Podcasts sur l'histoire

Histoire d'Oakland, Californie

Histoire d'Oakland, Californie

La zone de la ville d'Oakland était à l'origine habitée par les Indiens Costanoan, en raison de l'abondante réserve d'eau dans la région. Au début des années 1770, les Espagnols ont décidé d'explorer ce qui est maintenant la Californie, faisant d'eux les premiers hommes blancs à visiter la région. En 1820, un soldat espagnol du nom de Luis Maria Peralta a fait une demande et a obtenu une terre à proximité jusqu'à l'actuelle région de la baie Est. Peu de temps après la guerre du Mexique, la région de la Californie a été reprise par les États-Unis. Peu de temps après être devenu un État, une simple exploitation minière a commencé pour les minéraux communs mais s'est rapidement transformée en exploitation aurifère lorsqu'elle a été découverte en 1848. Le soudain L'afflux de personnes a forcé la formulation d'un gouvernement local et d'un système juridique, ce qui a également ouvert la voie à la ville de devenir une ville, ce qu'elle a fait en 1854. À proximité de San Francisco, la région a prospéré avec des entreprises locales et dans ses environs . Actuellement, Oakland est l'un des ports les plus fréquentés au monde pour les porte-conteneurs. Les environs d'Oakland offrent de nombreuses caractéristiques naturelles ainsi que de nombreuses attractions attirant des visiteurs de tous les États-Unis. L'une des caractéristiques les plus importantes d'Oakland est le lac Merritt, bien connu pour son emplacement directement dans le centre-ville. Le lac Merritt abrite une grande partie des loisirs de la ville et donne son nom au sanctuaire de la volaille sauvage du lac Merritt, le plus ancien sanctuaire de ce type aux États-Unis, datant de 1870.Oakland abrite non seulement le magnifique lac, mais aussi à de nombreuses représentations publiques données par l'Orchestre symphonique d'Oakland et l'Oakland Civic Ballet. Oakland abrite également le musée d'Oakland et le Knowland State Arboretum and Park, qui se trouve dans le zoo d'Oakland. Des établissements d'enseignement tels que le California College of the Arts and Crafts, le Holy Names College, le Mills College revendiquent également la région d'Oakland. , et Patten College.


Faits et chronologie de l'histoire d'Oakland

Souvent considérée comme le petit frère « crasseux » de San Francisco, la ville d'Oakland a une histoire tout aussi colorée et importante que sa sœur plus brillante et prospère de l'autre côté de la baie.

De ses racines coloniales espagnoles, Oakland a prospéré en tant que port et puissance industrielle une fois qu'elle a été reliée à l'est des États-Unis par chemin de fer. Aujourd'hui, elle constitue une alternative abordable à San Francisco, offrant un mélange diversifié d'ethnies et d'entreprises qui en font une ville populaire où vivre.

Chemin de fer transcontinental

Bien que les Espagnols, et plus tard les Mexicains, aient contrôlé la région où se trouve maintenant Oakland, jusqu'à la fin de la guerre américano-mexicaine en 1848, ce n'est que lorsque le chemin de fer est arrivé que la ville a vraiment décollé. L'histoire d'Oakland a commencé en 1868 lorsqu'elle a été choisie comme terminus du premier chemin de fer transcontinental, qui se terminait au port d'Oakland. Aujourd'hui, ce port est le cinquième port le plus fréquenté des États-Unis.


Avec le chemin de fer sont venus des emplois, des opportunités d'affaires et un flot de travailleurs migrants. Ce melting-pot a façonné la configuration ethnique d'Oakland, créant les quelque 50 quartiers distincts ressemblant à des villages qui sont encore appréciés aujourd'hui pour leurs atmosphères individuelles. De Chinatown au quartier Latino Fruitvale, il y a une grande diversité dans cette ville.

Boom industriel

La ville ayant eu la chance de ne pas être détruite par le tremblement de terre massif de 1906 à San Francisco, la population a presque doublé du jour au lendemain. Dans les années 1920, l'histoire d'Oakland était façonnée par l'industrie. Des usines automobiles aux conserveries et à la construction navale, le port animé de la ville assurait un grand commerce. Pendant les deux guerres mondiales, il a servi de centre majeur de fabrication en temps de guerre.

Des temps difficiles pour la ville

Après la Seconde Guerre mondiale, Oakland s'est retrouvé de plus en plus en désaccord. À la fin des années 1950, la population de la ville devenait de plus en plus appauvrie et divisée sur le plan racial, avec des tensions entre Blancs et Noirs qui montaient en flèche au fur et à mesure des années 1960. Alors que l'agitation et l'énergie de cette décennie ont produit une scène musicale funk brûlante, elle a également engendré le radical Black Panther Party, a vu la montée du gang de motards des Hell's Angels et est devenue l'une des villes les plus violentes et les plus toxicomanes d'Amérique.

Prendre le virage

Le sport professionnel est une source majeure de fierté à Oakland depuis les années 1970. L'équipe de baseball d'Oakland A a remporté les World Series trois années de suite, les Raiders ont remporté le NFL SuperBowl en 1977 et les Warriors ont été champions de basket-ball de la NBA en 1974 et 1975. Ce genre de victoire communautaire a aidé Oakland à se redécouvrir et à se redécouvrir. sont toujours une attraction majeure pour les visiteurs.

Ces dernières années, cette ville de l'East Bay s'est efforcée d'écrire une nouvelle histoire basée sur la culture urbaine, les arts du spectacle et une scène gastronomique et nocturne diversifiée. Ses nombreux festivals de rue d'été célèbrent son riche héritage ethnique, tandis que les théâtres, les clubs de jazz et les quartiers branchés comme Jack London Square continuent de transformer cette ville autrefois dangereuse en un point chaud pour les visiteurs à la recherche d'une alternative à San Francisco.

Le musée d'Oakland de Californie présente toute l'histoire de cette ville importante à travers son art, sa culture et sa nature, en plein cœur du centre-ville. Des galeries d'art peuvent être trouvées partout dans la ville, en particulier dans Uptown, et des écrivains autochtones célèbres comme Gertrude Stein, Maya Angelou et Jack London ont contribué à faire fleurir la scène littéraire d'Oakland.


Les premiers habitants connus étaient la tribu Huchiun, qui y a vécu depuis des temps immémoriaux. Les Huchiun appartiennent à un groupe linguistique appelé plus tard les Ohlone (un mot Miwok signifiant « peuple occidental »). À Oakland, ils étaient concentrés autour du lac Merritt et du ruisseau Temescal, un ruisseau qui entre dans la baie de San Francisco à Emeryville.

Les conquistadors de la Nouvelle-Espagne ont revendiqué Oakland et d'autres terres d'Ohlone de l'East Bay, ainsi que le reste de la Californie, pour le roi d'Espagne en 1772. Au début du 19e siècle, la couronne espagnole a cédé la région d'East Bay à Luis María Peralta pour son Rancho San Antonio. La concession a été confirmée par la république mexicaine successeur lors de son indépendance de l'Espagne. À sa mort en 1842, Peralta partagea ses terres entre ses quatre fils. La majeure partie d'Oakland relevait des actions attribuées à Antonio Maria et Vicente.

Le ranch de Peralta comprenait un peuplement de chênes qui s'étendait du terrain qui est aujourd'hui le centre-ville d'Oakland à la partie adjacente d'Alameda, alors une péninsule. Les Peraltas ont appelé la région encens, un mot espagnol qui signifie « chênaie ». Cela a été traduit plus librement par "Oakland" dans le nom ultérieur de la ville, comme l'a raconté Horace Carpentier dans son premier discours en tant que maire : "Le principal ornement et attraction de cette ville consiste, sans aucun doute, dans le magnifique bosquet de chênes verts qui couvre son site actuel et d'où il tire à la fois son ancien nom de « Encinal » et son nom actuel de « Oakland ».


Des années 1960 aux années 1980

Alors que la destruction de West Oakland a commencé dans les années 1950 et s'est poursuivie tout au long des années 1960, de nombreux résidents mexicains et latinos déplacés de West Oakland ont commencé à déménager à East Oakland, en particulier dans le district de Fruitvale et dans la communauté connue sous le nom de Jingletown (Kennedy Tract) et des endroits comme San Antonio, Melrose et d'autres parties d'East Oakland.

La communauté a commencé à s'organiser à East Oakland, en particulier face à la pauvreté et au manque de services dans la communauté. L'une des premières organisations à se former a été le Conseil de l'unité en 1964, à l'époque appelé Conseil de l'unité de langue espagnole. Ils se sont formés comme un moyen de lutter contre la pauvreté dans la communauté latino. La Fondation des citoyens hispanophones a commencé en 1965 en tant que centre communautaire et centre de services pour la communauté latino-américaine en pleine croissance à East Oakland. La Community Service Organization (CSO) a formé une section d'Oakland basée dans le district de Fruitvale. Les membres notables étaient Cesar Chavez et Bert Corona.

À la fin des années 60, il y avait des problèmes croissants dans la communauté latino tels que le manque de bonnes écoles, le manque de services adéquats, les mauvais logements dus aux propriétaires de taudis et un problème croissant de toxicomanie chez les jeunes latinos. La brutalité policière aux mains de la police d'Oakland créait une énorme frustration dans la communauté. Le 5 février 1968, un résident de Fruitvale de 23 ans nommé Charles (Pinky) Debaca a été tué par balle sur la 35e avenue à East Oakland par OPD. Ce meurtre a suscité une réaction très radicale dans la communauté. À l'époque, le Mouvement Chicano avait commencé dans le Sud-Ouest. Ces jeunes Mexicains américains se battaient pour les droits civiques et l'autodétermination. Oakland Latinos a rapidement commencé une version locale du mouvement chicano. L'un des premiers groupes était Latino United for Justice. Ils se sont organisés pour s'assurer que la police d'Oakland et le maire ont amené l'officier qui a tué Charles De Baca sur des accusations de meurtre et l'ont renvoyé de l'OPD. Une autre organisation qui s'est formée était le Parti révolutionnaire chicano (CRP). Formé par de jeunes militants chicanos qui travaillaient avec les Black Panthers qui s'étaient formés quelques années plus tôt à North Oakland, le CRP a commencé à effectuer des patrouilles armées dans le district de Fruitvale et a également organisé plusieurs programmes de petit-déjeuner gratuits que les Black Panthers ont aidé à organiser ainsi qu'un journal communautaire appelé "La Chispa"

Parti révolutionnaire chicano Programme de petit-déjeuner gratuit pour la fête révolutionnaire chicano

Les Brown Berets, une organisation militante chicano de l'est de Los Angeles, avaient également formé un chapitre à Oakland. Ils ont commencé à faire des patrouilles et à assurer la sécurité pour les événements de Chicano et ont organisé un programme de petit-déjeuner gratuit à East Oakland.

Bobby Seale Reies Tijerina et les bérets bruns d'Oakland à Defremery Park 1968

Les jeunes chicanos du district de Fruitvale et d'East Oakland ont commencé à s'organiser contre la guerre du Vietnam. Un grand nombre de jeunes noirs et latinos étaient en train d'être recrutés. Une organisation appelée Frente Liberacion del Pueblo a commencé à organiser les jeunes de Jingletown. Le 13 mai 1970, ils organisèrent une marche de masse des étudiants chicanos. Les étudiants chicanos des écoles d'Oakland, dont Fremont High, Castlemont High, Oakland High et Oakland Tech, se sont déclarés opposés à la guerre du Vietnam et au repêchage. De nombreux enfants ont été transportés en bus d'autres écoles au théâtre Fairfax sur Foothill Blvd où les étudiants ont regardé un documentaire sur la guerre du Vietnam. Les étudiants ont ensuite marché vers le district de Fruitvale, ont organisé un rassemblement à Sanborn Park (aujourd'hui le parc Josie De La Cruz), puis ont marché jusqu'au centre-ville d'Oakland jusqu'au Army Induction Center où ils ont organisé un grand rassemblement. Selon certaines personnes, il y avait environ 1000 étudiants ou plus criant « Raza si, Guerra no. Le 26 juillet 1970, une organisation s'appelant "La Raza Unida Moratorium" a organisé le Chicano Moratorium à Oakland contre la guerre du Vietnam. Environ 2000 manifestants ont marché de Jingletown à San Antonio Park où un grand rassemblement a eu lieu. Le conférencier invité était Rodolfo Corky Gonzales, un radical chicano très influent de Denver, Colorado.

Des étudiants chicanos quittent la guerre anti-guerre le 13 mai 1970 Moratoire de Chicano le 26 juillet 1970.

Le mouvement chicano avait ouvert les portes à d'énormes changements dans la communauté. En 1971, les étudiants en médecine de Chicano ont aidé à ouvrir une clinique gratuite dans le district de Fruitvale pour répondre aux besoins de la communauté latino qui manquait d'une bonne clinique de santé. Cette clinique était La Clinica de la Raza. Chicanos a également exigé que la commission scolaire ouvre des écoles dont la spécialité était d'aider les élèves latinos, en particulier lorsqu'il s'agissait d'enseigner l'histoire latino et chicano et l'éducation bilingue. La Escuelita, Centro Infantil et Emiliano Zapata Street Academy ont été formés pour combler le manque d'écoles orientées chicano. Des groupes de théâtre comme Teatro Triste ont commencé à faire des spectacles autour d'Oakland sur la base de nombreux problèmes, notamment la toxicomanie et l'oppression contre les Latinos. Des festivals étaient organisés comme Dia de la Raza, également connu sous le nom de Dia Del Barrio, qui se tenait dans le parc Sanborn (aujourd'hui le parc Josie de la Cruz).

Les chicanos et les latinos ont également commencé à s'organiser politiquement à l'époque du mouvement chicano. Le parti La Raza Unida, un parti politique contrôlé par les Chicanos originaire de Crystal City, au Texas, a organisé une section à Oakland. Ils ont présenté plusieurs candidats au conseil municipal, au conseil scolaire d'Oakland et au conseil d'administration de Peralta. Bien qu'ils n'aient jamais remporté une élection, ils ont fait une énorme marque et ont également ouvert des portes aux futurs Latinos en politique à Oakland. En 1972, une coalition de Noirs, de Chicanos et de Blancs progressistes a aidé à placer Joe Coto au conseil municipal représentant les districts de Fruitvale et de San Antonio. Il a été le premier membre du conseil municipal latino chicano de l'histoire d'Oakland. Lors des élections de 1976, deux Latinos se sont présentés pour le maire Joe Coto et Hector Reyna ont tous deux perdu contre Lionel Wilson, Coto a reçu une marge de vote élevée.

Le 11 juin 1976, un chicano de 27 ans nommé Jose Barlow Benavidez a été abattu par OPD dans la région de Melrose. Ce meurtre a déclenché une protestation de masse à Oakland contre la brutalité policière. Chicanos et Noirs se sont organisés pour rendre justice à la famille Benavidez.


Une brève histoire raciale d'Oakland

Les inégalités sociales dans les résultats de la vie qui sont prévisibles selon la race sont le résultat inévitable de l'histoire de notre nation. Oakland est aujourd'hui l'une des villes les plus diversifiées sur le plan racial et ethnique du pays (1), mais avant l'arrivée des explorateurs européens, elle abritait un groupe, les Ohlone, l'une des nombreuses tribus indigènes qui peuplaient le territoire devenu Californie. À la fin des années 1700, la Californie abritait plus de 300 000 indigènes dans plus de 200 tribus, mais en 1848, la propagation des maladies par contact avec des étrangers avait réduit la population indigène de Californie de plus des deux tiers.

Ce déclin catastrophique a perturbé les familles, les communautés et les réseaux commerciaux, affaiblissant la résistance indigène aux intrusions espagnole, mexicaine et américaine. En 1860, la population indigène de l'État avait été réduite à 30 000, décimée par la maladie, le retrait de leurs terres, la famine, la pauvreté, les chasseurs de primes et d'autres mauvais traitements historiques. À peine 40 ans plus tard, en 1900, cette population avait chuté à 20 000. En fin de compte, le sort des tribus locales a reflété celui des groupes autochtones à travers le pays, conduisant à la disparité généralement anonyme de la sous-représentation dans la population générale, alors qu'à un moment donné ils étaient la population majoritaire (2).

Dans l'histoire plus récente, Oakland est le lieu où des lois comme la Chinese Exclusion Act de 1882 (la première loi empêchant un groupe ethnique spécifique d'immigrer aux États-Unis) ont été testées pour la première fois (3) et où, en 1927, William Parker (un KKK connu membre) a été élu au conseil municipal (4).

À Oakland, comme dans les villes de tout le pays, les personnes de couleur ont été touchées par la politique fédérale de limitation du logement des années 1940/50 excluant les communautés de couleur de l'opportunité de création de richesse de l'accession à la propriété. Leurs quartiers ont été abandonnés à la décadence urbaine après la fuite des Blancs vers les banlieues. L'autoroute 17 (maintenant I-880 ou Nimitz Freeway) a été construite au cœur de la communauté afro-américaine, perturbant la cohésion communautaire et la viabilité économique en la coupant du centre-ville. De nombreuses maisons et entreprises ont été détruites pour construire le viaduc de Cypress et le reste de l'autoroute Nimitz. La poursuite du renouvellement urbain a causé la destruction de la zone autour du marché et de la 7e rue pour faire place aux appartements Acorn High Rise. Cette poussée de renouvellement urbain à West Oakland s'est poursuivie dans les années 1960 avec la construction de BART et du bâtiment principal du bureau de poste au 1675 7th Street. De nombreuses familles afro-américaines et latinos ont été déplacées de West Oakland au cours de cette période. Les Afro-Américains ont déménagé à East Oakland, en particulier le district d'Elmhurst et les régions avoisinantes. Les Latinos ont emménagé dans le quartier de Fruitvale.

Les habitants d'Oakland ont repoussé. Oakland était au centre de la grève générale au cours de la première semaine de décembre 1946, l'une des six villes du pays à avoir connu une telle grève après la Seconde Guerre mondiale et a marqué le début du mouvement ouvrier. Dans les années 1960, lorsque des manifestations massives et des troubles civils ont abouti aux Civil Rights Acts (qui ont érigé en crime fédéral la discrimination à l'encontre d'une personne en fonction de sa race, de sa couleur, de son sexe, de sa religion ou de son origine nationale en matière d'emploi et de logement), Oakland a de nouveau été au centre du changement. Des groupes communautaires nés dans les années 1960 comme le Black Panther Party, Oakland Community Organizations (PICO/OCO), Unity Council, Intertribal Friendship House et bien d'autres ont continué à s'organiser et à exiger des protections et un accès égal aux emplois, au logement, à l'emploi, aux transports et aux services ( 5).Ces lois et politiques ont aidé les gens à lutter contre l'injustice au niveau individuel, mais on s'est vite rendu compte qu'il fallait faire davantage pour remédier aux profondes inégalités créées par des années de politiques et de pratiques manifestement discriminatoires et pour changer les systèmes qui ont créé l'oppression (5) .

Dans les années 1980 et 1990, les organisations communautaires ont lancé de nouveaux efforts pour influencer et encourager les gouvernements locaux à explorer comment défaire l'héritage de
racisme institutionnalisé. À Oakland, PolicyLink, le Green Lining Institute et le Center for Racial Justice Innovation (Race Forward), entre autres, ont dirigé
ces efforts. Au début des années 2000, des initiatives et des outils d'équité raciale ont commencé à être utilisés par le personnel du gouvernement local et les élus gouvernementaux pour déterminer comment changer les inégalités dans les résultats affectant les communautés de couleur dans plusieurs villes du pays. En 2016, la ville d'Oakland a lancé son propre département de la race et de l'équité pour faire avancer l'action de changement d'équité dans le gouvernement de la ville ici. Un nombre croissant d'institutions se rendent compte de la nécessité de mesurer et de justifier leurs progrès vers l'équité et d'assumer leur responsabilité de veiller à ce que leurs programmes servent toutes les populations. L'utilisation de données sur les disparités pour évaluer l'impact des activités, fixer des objectifs de résultats en matière d'équité et effectuer des analyses d'impact sur l'équité raciale est essentielle pour promouvoir des résultats équitables pour les communautés de couleur (6).

Bien que nous ne puissions pas changer le passé, nous pouvons en tirer des leçons pour changer l'avenir. En nous concentrant sur les impacts de la race, en mettant en œuvre des stratégies intentionnelles pour remédier aux disparités et en mesurant nos progrès, nous pouvons éliminer plutôt que approfondir les disparités dans nos communautés (6). Si l'histoire de la lutte d'Oakland pour parvenir à l'équité nous apprend quelque chose, c'est que nous ne pouvons pas le faire de manière isolée. Nous comprenons la nécessité de travailler côte à côte avec la communauté et les institutions partenaires pour défaire l'héritage du racisme afin de créer un Oakland où il y a équité des opportunités qui se traduit par des résultats équitables pour tous.

1 Bernanrdo, Richie. (2018.1.13) Villes les plus et les moins raciales et ethniquement diverses aux États-Unis https://wallethub.com/edu/cities-with-the-most-and-least-ethno-racial-and-linguistic-diversity/10264/. Oakland est la deuxième ville la plus diversifiée des États-Unis.

2 Université de Californie. (2009) Amérindiens : Arts et traditions dans la vie quotidienne. (2009) Cultures californiennes projet

3 Zhang, Sheldon (2007). Trafic et trafic d'êtres humains : tous les chemins mènent à l'Amérique. Groupe d'édition Greenwood. p. 69. ISBN 978-0-275-98951-4.

4 Deniels, Roger et Olin, C. Spencer Jr, éditeurs. Racisme en Californie : un lecteur dans l'histoire de l'oppression. (1972) La société Macmillan.

5 Zinn, Howard (2003). Une histoire des peuples des États-Unis. Haper-Collins. P. 126-210. ISBN-0-06052842-7


Années 1900

Pendant la Seconde Guerre mondiale, la région d'East Bay abritait de nombreuses industries liées à la guerre. Parmi ceux-ci se trouvaient les chantiers navals Kaiser à proximité de Richmond. Le système médical conçu pour les travailleurs des chantiers navals est devenu la base du géant Kaiser Permanente HMO, qui possède un grand centre médical à MacArthur et à Broadway, le premier à avoir été créé par Kaiser. La Moore Dry Dock Company d'Oakland a étendu ses capacités de construction navale et construit plus de 100 navires.

Évaluée à 100 millions de dollars en 1943, l'industrie de la conserve d'Oakland était sa deuxième contribution de guerre la plus précieuse après la construction navale. Situé à la fois à un terminus ferroviaire majeur et à un port maritime important, Oakland était un emplacement naturel pour les usines de transformation des aliments, dont les produits conservés nourrissaient les consommateurs nationaux, étrangers et militaires. Les plus grandes conserveries se trouvaient dans le district de Fruitvale et comprenaient la Josiah Lusk Canning Company, la Oakland Preserving Company (qui a lancé la marque Del Monte) et la California Packing Company.

Avant la Seconde Guerre mondiale, les Noirs constituaient environ 3% de la population d'Oakland. Mis à part les clauses restrictives relatives à certaines propriétés d'Oakland Hills (invalidées après 1948), les lois Jim Crow rendant obligatoire la ségrégation raciale n'existaient pas à Oakland et les relations entre les races étaient pour la plupart harmonieuses. Ce que la ségrégation existait, c'était que les Noirs volontaires pouvaient, et vivaient, dans toutes les parties de la ville.

La guerre a attiré des dizaines de milliers d'ouvriers de tout le pays, bien que la plupart étaient des blancs et des noirs pauvres de l'Alabama, de l'Arkansas, de la Géorgie, de la Louisiane, du Mississippi, du Missouri, de la Caroline du Sud, du Tennessee et du Texas. J. Kaiser pour travailler dans ses chantiers navals. Ces immigrants du Jim Crow South ont apporté avec eux leurs attitudes raciales et l'harmonie raciale (comparative) à laquelle les Noirs d'Oakland étaient habitués avant la guerre s'est évaporée. Les Blancs du Sud attendaient de la déférence de la part de leurs collègues noirs, et au départ, les Noirs du Sud étaient conditionnés à l'accorder. Au fur et à mesure que les Noirs du Sud prenaient conscience de leur statut plus égal en vertu de la loi californienne, ils ont commencé à rejeter les rôles subalternes, les nouveaux immigrants ont prospéré, bien qu'ils aient été touchés par la discrimination raciale croissante et le redlining informel des quartiers d'après-guerre.

De nombreux Latinos - en particulier des Mexicains américains des États du sud-ouest comme le Nouveau-Mexique, le Texas et le Colorado - sont venus à Oakland pour travailler en temps de guerre, tout comme de nombreux travailleurs mexicains qui ont participé au programme Bracero. Cinq mille Braceros sont venus à Oakland pendant la guerre, dont beaucoup ont travaillé pour le chantier Southern Pacific Railroad à West Oakland. Une petite communauté mexicaine s'était formée à West Oakland autour de la 7e rue et de la rue Market. Les tensions raciales étaient également vives contre les Mexicains et les Latinos. Des émeutes de Zoot Suit ont éclaté dans le centre-ville d'Oakland en 1943 et 1944, et la discrimination policière contre les travailleurs de guerre mexicains-américains était courante (en particulier envers les jeunes Mexicains de Zoot Suits, ou Pachucos comme on les appelait). Sweets Ball Room était devenu populaire auprès de la communauté mexicaine et latino pendant les années de guerre, en particulier le dimanche lorsque Sweets accueillait les soirées mexicaines Tardeada où se produisaient des artistes mexicains célèbres comme Pedro Infante et Perez Prado.

Oakland a été le centre d'une grève générale au cours de la première semaine de décembre 1946, l'une des six villes du pays à avoir connu une telle grève après la Seconde Guerre mondiale. Ce fut l'un des mouvements de grève les plus importants de l'histoire des États-Unis, car les travailleurs étaient déterminés à ne pas laisser la direction répéter l'opération syndicale qui a suivi la première guerre mondiale.

Années 1950

En 1946, National City Lines (NCL), une société de portefeuille de General Motors, a acquis 64% des actions de Key System au cours des années suivantes, NCL s'est engagée dans la dissolution conspiratrice du système de tramway électrique d'Oakland. NCL a converti la flotte de tramways électriques de Key System en bus diesel, les voies ont été supprimées des rues d'Oakland et le pont inférieur du Bay Bridge a été converti en trafic automobile, ce qui a réduit la capacité de transport de passagers du pont. Des autoroutes ont été construites, qui ont cloisonné le tissu social et commercial des quartiers. Dans l'affaire fédérale de 1948 « États-Unis c. National City Lines Inc. », les défendeurs ont été reconnus coupables d'un chef d'accusation de complot en vue de monopoliser la fourniture de pièces et de fournitures à leurs filiales. Les sociétés ont chacune été condamnées à une amende de 5 000 $ et les administrateurs à une amende d'un dollar chacun. Les verdicts ont été confirmés en appel en 1951. [43] La législature de l'État a créé le district de transit d'Alameda et Contra Costa en 1955, qui existe toujours aujourd'hui sous le nom d'AC Transit, le troisième plus grand système de transport en commun par bus du pays.

Peu après la guerre, avec la disparition de l'industrie navale d'Oakland et le déclin de son industrie automobile, les emplois se font rares. De nombreux Noirs pauvres qui étaient venus du Sud dans la ville ont décidé de rester à Oakland, et les résidents noirs de longue date se sont plaints que les nouveaux arrivants du Sud « avaient tendance à troubler l'ordre public ». Les attitudes ségrégationnistes que certains migrants du Sud ont amenées avec eux ont perturbé l'harmonie raciale à laquelle les habitants d'Oakland étaient habitués avant la guerre. De nombreux habitants les plus riches de la ville, noirs et blancs, ont quitté la ville après la guerre, se déplaçant vers Alameda, Berkeley, Albany et El Cerrito voisins au nord à San Leandro, Hayward, Castro Valley et Fremont dans le sud du comté d'Alameda et à les banlieues en développement d'East Bay, Orinda, Lafayette, Pleasant Hill, Walnut Creek et Concord. Entre 1950 et 1960, environ 100 000 propriétaires blancs ont quitté Oakland, dans le cadre d'un phénomène national appelé White Flight.

À la fin de la Seconde Guerre mondiale, les Noirs constituaient environ 12% de la population d'Oakland, et les années qui ont suivi la guerre ont vu ce pourcentage augmenter. Il y avait également une augmentation des tensions raciales. À partir de la fin des années 1940, le service de police d'Oakland a commencé à recruter des officiers blancs du Sud pour faire face à l'expansion de la population noire et à l'évolution des attitudes raciales, dont beaucoup étaient ouvertement racistes, et leurs tactiques policières répressives ont exacerbé les tensions raciales. .

À partir du milieu des années 1950, une grande partie de West Oakland a été détruite après la construction de l'autoroute 17 (maintenant I-880 ou Nimitz Freeway). De nombreuses maisons et entreprises ont été détruites pour construire le viaduc de Cypress et le reste de l'autoroute Nimitz. Aussi Urban Renewal comme la destruction de la zone autour de Market Street et 7th Street a été détruite pour faire place aux appartements Acorn High Rise. Ce renouveau urbain de West Oakland s'est poursuivi dans les années 1960 avec la construction de BART et la construction de l'immeuble du bureau de poste principal au 1675, 7th Street. De nombreuses familles ont été déplacées hors de West Oakland par la construction de l'autoroute Nimitz et le renouvellement urbain de West Oakland, la majorité d'entre eux étant noirs et latinos. La première communauté latino d'Oakland à West Oakland a été complètement détruite. Cela a forcé de nombreux Latinos à déménager dans le district de Fruitvale et à East Oakland, les Afro-Américains ont également déménagé à East Oakland, en particulier dans le district d'Elmhurst et ses environs.

Les années 1960 et l'ère des droits civiques

En 1960, Kaiser Corporation a érigé son siège sur l'ancien site de l'Université Holy names, au coin des rues 20th et Harrison. C'était le plus grand gratte-ciel d'Oakland, ainsi que "la plus grande tour de bureaux à l'ouest de Chicago" jusqu'à cette époque. À cette époque, la section la plus ancienne d'Oakland au pied de Broadway, Jack London Square, a été réaménagée en hôtel et quartier commerçant en plein air. Au cours des années 1960, la ville abritait une scène musicale funk innovante qui produisait des groupes bien connus comme Sly and the Family Stone, Graham Central Station, Tower of power, Cold Blood, Azteca et The Headhunters. Larry Graham, le bassiste de Sly and the Family Stone et Graham Central Station, est crédité de la création de l'influent gifle et pop son encore largement utilisé par les bassistes dans de nombreux idiomes musicaux aujourd'hui.

En 1966, seulement 16 des 661 policiers de la ville étaient noirs. Les tensions entre la communauté noire et les forces de police en grande partie blanches étaient élevées et les méfaits de la police contre les Noirs étaient courants. Le parti Black Panther a été fondé par les étudiants Huey Newton et Bobby Seale à Oakland City College (maintenant Merritt College).

À la fin des années 1960 et au début des années 1970, le district de Fruitvale faisait partie du mouvement chicano. En 1968, la police d'Oakland a assassiné un jeune chicano nommé Charles (Pinky) De Baca sur la 35e avenue à East Oakland, un groupe appelé Latinos unis pour la justice organisé pour lutter contre la brutalité policière après le meurtre de MR De Baca. Des militants radicaux de Chicano comme le Parti révolutionnaire chicano et les bérets bruns ont également organisé et commencé à travailler dans le district de Fruitvale pour protéger la communauté chicano et latino de la brutalité policière et ont organisé un programme de petit-déjeuner gratuit dans la région de Fruitvale avec l'aide des Black Panthers. le 26 juillet 1970, le district de Fruitvale a organisé le moratoire de Chicano contre les Chicanos qui allaient se battre dans la guerre du Vietnam. La Clinica de La Raza a également été formée sur Fruitvale ave en 1970 par des étudiants chicanos pour avoir une clinique gratuite pour la communauté chicano et latino à East Oakland. Le parti La Raza Unida avait également un chapitre à Oakland. Le mouvement Chicano faisait également partie de l'histoire radicale d'Oakland dans les années 60 et 70.


À la fin de l'été 1964, David O. McKay est victime d'un grave accident vasculaire cérébral qui l'empêche de marcher et de parler. Néanmoins, il désirait assister à la dédicace du temple d'Oakland. Malgré les réserves de sa famille et de son médecin, ils ont amené le prophète en fauteuil roulant au premier service de consécration, qui a eu lieu dans la salle céleste du temple d'Oakland le 17 novembre 1964. Alors que le service était sur le point de commencer, David O. McKay , à la surprise de toutes les personnes présentes, s'est miraculeusement levé de son fauteuil roulant, s'est dirigé vers le podium et a prononcé une prière de consécration puissante et inspirante :

« Nous te le dédions, avec tout ce qui s'y rapporte, comme une maison de prière, une maison de louange, une maison d'adoration, une maison d'inspiration et de communion avec toi.

“Nous dédions les terrains sur lesquels se dresse le temple et par lesquels il est entouré les allées, les parterres ornementaux, les arbres, les plantes, les fleurs et les arbustes qui poussent dans le sol puissent-ils fleurir et fleurir et devenir extrêmement beaux et parfumés, et que ton Esprit y habite, afin que cette parcelle de terrain soit un lieu de repos et de paix pour une sainte méditation et une pensée inspirée. . . .

« ,


Histoire du chemin de fer d'Oakland

L'industrie ferroviaire a transformé Oakland d'une forêt de chênes en une ville prospère. La croissance rapide a commencé lorsque le Central Pacific Railroad a absorbé les lignes de chemin de fer locales en 1868 et a obtenu le droit de passage pour construire un quai de fret et de ferry. L'Oakland Long Wharf, qui s'étendait dans la baie au bout de la septième rue, a été achevé en 1871 et est devenu le principal terminus ferroviaire de Californie. Central Pacific s'est réorganisé en Southern Pacific et a maintenu un monopole sur le front de mer pendant des décennies jusqu'à ce qu'une série d'actions juridiques, politiques et législatives ramène le front de mer au contrôle municipal. Le maire d'Oakland, Moti, a négocié un compromis avec Southern Pacific en échange d'une franchise de cinquante ans pour poursuivre les opérations ferroviaires, de ferry et de transport maritime. Le quai a été démantelé en 1918 et les rues de la ville ont été prolongées jusqu'au front de mer d'Oakland.
La ligne ferroviaire Third Street a été supprimée en 1998, laissant une seule voie sur Embarcadero Street. Les trains Union Pacific et Amtrak continuent de circuler sur Jack London Square, servant de lien vital au commerce international et au transport de passagers dans l'ouest des États-Unis.
Donné à la mémoire de Kenneth E. McDowell, Jr.
9/1/59-12/27/99
Par Sylvia McDowell, mère et Mike McDowell, frère

Les sujets. Ce marqueur historique est répertorié dans cette liste de sujets : Chemins de fer et tramways. Une année historique importante pour cette entrée est 1868.

37° 47,668′ N, 122° 16,592′ W. Marker se trouve à Oakland, en Californie, dans le comté d'Alameda. Marker est accessible depuis Water Street, près de Broadway. Touchez pour la carte. Marker se trouve dans cette zone de bureau de poste : Oakland CA 94607, États-Unis d'Amérique. Touchez pour les directions.

Autres marqueurs à proximité. Au moins 8 autres marqueurs sont à distance de marche de ce marqueur. Pony Express Ferry « Oakland » (à une distance de cri de ce marqueur) Origines d'Oakland (environ 300 pieds, mesurés en ligne directe) Oakland's First Wharf (environ 300 pieds) Jack London (environ 300 pieds) Live Oak Lodge UD (environ 300 pieds) Jack London Square Development (environ 300 pieds) Jack London's Cabin (environ 500 pieds) un autre marqueur également nommé Jack London (environ 500 pieds). Touchez pour une liste et une carte de tous les marqueurs à Oakland.

En savoir plus sur ce marqueur. Le marqueur est situé dans une zone piétonne de Jack London Square, sur Water Street, entre Broadway et Franklin Street.

Le loup et l'empreinte de patte visibles sur le marqueur sont des allusions à Jack London, dans les œuvres les plus célèbres des loups figuraient en bonne place.

Concernant l'histoire d'Oakland Railroad.

« Le service ferroviaire d'Oakland a commencé en 1862 avec le San Francisco and Oakland Railroad, qui transportait des passagers et du fret à travers la baie de San Francisco en ferry, puis à Oakland en train.

Le Central Pacific Railroad a décidé de faire d'Oakland le terminus ouest du chemin de fer transcontinental et a racheté le San Francisco and Oakland Railroad. Central Pacific a ensuite considérablement allongé et agrandi le quai existant, le renommant Oakland Long Wharf. Le 8 novembre 1869, Oakland devint le terminus ouest du chemin de fer transcontinental. Auparavant, Alameda, et avant cela,

Sacramento, avait été le terminus ouest du chemin de fer transcontinental.

La brochure de 1871 de John Scott, Informations concernant le terminus du système ferroviaire de la côte du Pacifique, fournit une citation non datée du San Francisco Alta Bulletin décrivant l'Oakland Long Wharf, « un quai de 11 000 pieds de long. et un stockage extérieur pour 40 000 tonnes de céréales ou d'autres grosses marchandises, trois quais, dont l'un offre amplement d'espace pour cinq des plus grands vapeurs ou clippers à flot, ne sont pas souvent vus, même à cette époque de merveilles ferroviaires et techniques. a, cependant, récemment été achevée par le Central Pacific Railroad sur le côté d'Oakland ou du côté est de la baie de San Francisco."

L'Oakland Long Wharf est resté en service jusqu'en 1958, et il a été retiré au début des années 1960 pour permettre l'expansion des installations de porte-conteneurs du port d'Oakland.

Regarde aussi . . .
1. Le Pacifique central atteint la baie de San Francisco : développements ultérieurs à Oakland et Alameda. La réimpression de la page Web d'histoire photographique du chemin de fer du Pacifique central du chapitre XXIX de Du sentier au rail - L'histoire du début du Pacifique Sud. Comprend des photos. (Soumis le 19 mai 2009.)


Histoire d'Oakland, Californie - Histoire

de Richard Walker, 2005

Écrit à l'origine pour La métropole fabriquée, édité par Robert Lewis, Temple University Press. Il s'agit de la deuxième partie axée sur Oakland et East Bay. La première partie sur San Francisco est ici.

Figure 4 : Carte aérienne de la région de la baie, c. 1936

La vague avant de la croissance régionale s'était déplacée en 1900 vers Oakland et la grande East Bay. Les comtés d'Alameda et de Contra Costa dépassaient ensemble San Francisco et le comté de West Bay (y compris le comté de San Mateo) en termes d'employés de fabrication et de valeur de la production en 1910. L'accélération rapide de l'urbanisation d'East Bay qui accompagnait cette poussée industrielle créerait la plus grande métropole de la région de la baie. du 20e siècle (figures 1 et 4).

Figure 1 : Emploi et production dans le secteur manufacturier par groupes de comtés, 1860-1940

Oakland a commencé comme l'une des nombreuses petites villes autour de la baie, avec la poignée habituelle d'industries des ressources. En 1869, elle comptait seize usines, dont des scieries, des tanneries, des abattoirs, des laiteries, un moulin à jute, un moulin à farine, des cales sèches et une brasserie (la seule chose qui sortait de l'ordinaire était un bottier). Le grand tournant a été l'arrivée du Pacifique central en 1869, après quoi la population est passée de 10 500 à 35 000 en une décennie, faisant d'Oakland la deuxième ville de l'ouest des États-Unis depuis une génération. Bien que le terminus ferroviaire soit officiellement San Francisco (les trains traversaient la baie depuis la taupe de la 7e rue), les gares ferroviaires étaient un employeur majeur à West Oakland et une attraction pour les fabricants cherchant à accéder aux marchés californiens. Oakland s'est industrialisé rapidement pendant le reste du siècle. Les usines se multiplient dans les années 1870 et les années 1880 voient naître une trentaine d'établissements supplémentaires. En 1890, California Cotton était la plus grande usine de tissus de l'Ouest, Josiah Lusk la plus grande conserverie, Pacific Coast Borax le plus grand producteur de nettoyant et Lowell Manufacturing la plus grande usine de transport. Mais le meilleur restait à venir, et Oakland ressemblait toujours plus à un satellite du complexe de fabrication diversifié de San Francisco qu'à un royaume à part entière.(34)

Les principaux axes de la ceinture industrielle d'Oakland longeaient le front de mer et étaient renforcés par la voie ferrée venant de l'est le long de l'estuaire jusqu'à Oakland Point (1869), où elle rencontrait une deuxième ligne arrivant du nord (1873). Le principal nœud de fabrication se trouvait dans la grille d'origine de la ville d'Oakland, qui allait du front de mer à la 12e rue avec Broadway comme artère centrale. L'usinage et le travail du bois faisaient partie du quartier central. Un deuxième groupe est apparu à un mille et demi à l'ouest, dans une zone plate et annexée dans les années 1860. L'activité déterminante de West Oakland était les chantiers ferroviaires, mais au-delà d'eux à Oakland Point (disparu depuis longtemps en raison du remblai environnant) se trouvaient des fonctions aussi vastes que les chantiers de bois, les chantiers navals, les parcs à bestiaux, les tanneries et les abattoirs. Un troisième groupe se trouvait à deux à trois milles à l'est du lac Merritt dans les quartiers de Brooklyn et de Fruit Vale (installés dans les années 1850 et annexés en 1872), qui comprenait l'usine de coton Cal Cotton, l'usine de bottes et de chaussures, les scieries et les usines de rabotage, les premières conserveries, un moulin à farine, une usine de poterie et des tanneries. Un quatrième s'est formé dans les années 1880 et 90 à deux milles et demi au nord du centre-ville le long de Temescal Creek, au-delà des limites de la ville, dans ce qui deviendra plus tard Emeryville (constitué en 1899) et North Oakland (annexé en 1897). Certaines des plus grandes usines de la ville, telles que Judson Steel et Lowell Manufacturing, ont déménagé dans le district d'Emery, tandis qu'en amont du ruisseau, le site principal était la conserverie J. Lusk avec 400 acres de jardins de fruits et légumes dans le district de Temescal. (Pacific Coast Borax et N. Clark & Sons Brick Works se trouvaient de l'autre côté de l'estuaire à Alameda Point et il y avait un autre petit établissement industriel à Oceanview, maintenant West Berkeley, à l'extrême nord).

Le lieu initial du logement était le quadrillage de la ville de 1850, avec de petites agglomérations autour des lieux de travail à Brooklyn (districts de Clinton et de San Antonio) et Fruit Vale à l'est. Quelques bourgeois riches comme James DeFremery et George Pardee se sont installés dans les grands espaces à l'ouest, mais après 1869, cette zone s'est développée en tant que quartier ouvrier et les riches ont été déplacés vers le nord-est autour et à travers le lac Merritt. West Oakland s'est rapidement rempli jusqu'à la 50e rue (environ Temescal Creek), ce qui a donné à la ville une apparence déséquilibrée pendant des décennies. Les travailleurs se rendaient à pied depuis les plaines à l'est de la ceinture industrielle ou empruntaient les tramways partant du centre-ville et de l'ouest d'Oakland d'une manière encore clairement visible dans les diagonales recouvrant le quadrillage régulier des rues. Les petites communautés industrielles de Brooklyn - qui se sont développées moins rapidement - ont conservé leurs identités distinctes longtemps après leur incorporation, chacune avec son propre réseau de rues, son commerce de détail et sa saveur ethnique. Par exemple, Jingletown, où Jack London a grandi, ressemble toujours à n'importe quel village de moulin de l'Est avec une classe ouvrière ethnique et catholique, bien qu'il soit passé de l'irlandais au portugais au mexicain et qu'il ait été traversé par une autoroute dans les années 1940.

Ouvriers portugais de la California Cotton Mill à Oakland, 1895.

La filature de coton de Jingletown jouxte l'autoroute Nimitz (I-880) et a été convertie en « lofts d'artistes » en 2015.

La baie a fait d'Oakland une ville jumelle plutôt qu'une banlieue, mais ce n'était pas un antipode fort à San Francisco au 19ème siècle. Alors que de nombreuses entreprises manufacturières appartenaient à des intérêts locaux, donnant à la ville une base économique potentiellement indépendante, les principaux bourgeois de la ville, Horace Carpentier et Samuel Merritt, étaient des maîtres spéculateurs fonciers plutôt que des industriels. La bourgeoisie locale a cédé le front de mer non pas une mais deux fois à des propriétaires privés (eux-mêmes !), qui l'ont cédé au Central Pacific basé à San Francisco (en effet, Carpentier, le premier maire d'Oakland, a travaillé comme avocat pour le chemin de fer avant l'argent et a couru à New York). Il fallut cinquante ans à la ville pour reprendre le contrôle de son port (1911). Des agitations de boosterisme ont pu être trouvées, telles que la proposition audacieuse d'un pont traversant dès 1863, mais les capitalistes de San Francisco se sentaient peu menacés et étaient heureux de se joindre à la croissance d'Oakland en investissant dans des choses telles qu'un système de téléphérique, de la peinture usine et promotions immobilières.(35)

Le changement radical est venu après la dépression de 1893-95. Oakland et East Bay ont commencé une ascension fulgurante, devenant l'une des premières «villes périphériques» métropolitaines. Oakland était l'une des trois villes américaines à la croissance la plus rapide de 1900 à 1930, passant de 67 000 à 284 000, et le développement s'est étendu aux villes voisines de San Leandro (1872), Berkeley (1878), Alameda (1884) et Emeryville (1899) . Le tremblement de terre de 1906 a doublé la population et l'industrie du comté d'Alameda du jour au lendemain, et il y a eu un autre triplement de l'emploi pendant le boom de la Première Guerre mondiale. La production a continué d'augmenter dans les années 1920, bien que l'emploi ait reculé. (Figure 1) Oakland n'était plus une valeur aberrante du noyau métropolitain, mais une arène industrielle distinctive en pleine floraison (Figure 5). Les percées dans les transports ont bien sûr été importantes : la reprise du front de mer du Pacifique Sud a permis à la ville de développer ses propres installations portuaires et l'arrivée du Santa Fe (vers 1900) et du Western Pacific (vers 1910) a fait baisser les taux de fret. La baie de l'Est s'est développée sur l'eau et les rails, pas les camions, jusqu'au 20e siècle. Mais le système portuaire et ferroviaire s'est développé pour servir l'industrie, autant sinon plus que l'inverse.(36)

Figure 5 : Carte de la ceinture industrielle d'East Bay, 1926

L'émergence de nouveaux secteurs de pointe et des réorientations majeures dans les plus anciens ont été fondamentales pour l'industrialisation de la baie de l'Est. La première des industries en temps de paix du comté d'Alameda après 1900 était la transformation des aliments, principalement la mise en conserve. L'East Bay est devenu le nœud principal de la plus grande industrie de la région de la baie, qui a dirigé la nation dans la production de conserves de 1890 à 1940. Les emballeurs et conserveurs de Californie ont introduit les premières marques dans l'alimentation, la normalisation des produits et la publicité de masse dans les produits alimentaires (Del La marque Monte a été imaginée par la société Lusk). Ils ont ensuite mis en place le système de marketing et de passation de marchés le plus avancé au monde, lié aux nouvelles chaînes de supermarchés (telles que Safeway d'Oakland). Et ils ont innové de nouvelles méthodes et de nouveaux produits, tels que l'olive en conserve (inventée à Oakland). Une restructuration organisationnelle majeure de la conserverie a également eu lieu, car l'industrie a subi une concentration marquée. En 1899, une douzaine d'entreprises ont fusionné dans la California Fruit Canners Association, dont le siège est à Oakland en 1917. . Une multitude de fournisseurs ont fourni des boîtes, des bocaux, des caisses et des cartons pour stocker et expédier les produits, ainsi qu'un flux de machines innovantes, telles que des dénoyauteurs, des éplucheurs et des cuiseurs à vapeur. De nombreux autres produits alimentaires étaient fabriqués dans la baie de l'Est, notamment des céréales, de la viande et du pain. Étroitement liés étaient une douzaine de fabricants de savons et de cosmétiques. Ces usines étaient réparties le long de la ceinture industrielle d'East Bay et jusque dans les zones agricoles périphériques du sud du comté d'Alameda.(37)

Le deuxième secteur leader d'Oakland était le travail des métaux et les machines, qui perpétuaient une longue tradition dans la région de la baie, mais dans une nouvelle ère d'alliages d'acier et de coupe à grande vitesse. Les ateliers d'usinage et les fonderies ont proliféré, se regroupant autour du centre-ville et le long du corridor estuaire-rail. Des entreprises d'Oakland telles que Union Machine Works, Bay City Iron et Vulcan Foundry fabriquaient des machines pour l'emballage, le nivellement des routes, le lavage des vêtements, la mise en conserve et les produits chimiques, ainsi que des chaudières, des moteurs, des turbines et des pièces moulées, dont certaines étaient des produits sans précédent. En amont de la métallurgie se trouvait la production d'acier, qui s'est finalement développée comme une industrie importante en Californie au 20e siècle. Le district sidérurgique d'East Bay, concentré sur Emeryville, était l'un des trois qui ont grandi dans la région de la baie en même temps (les autres étaient South San Francisco et Pittsburg, dans le comté de Contra Costa).(38)

Les métiers du métal se sont étendus dans plusieurs nouvelles directions. Pendant une brève période, l'estuaire d'Oakland s'est développé en un quartier de construction navale exceptionnel. Ceci était basé sur des sociétés transférant des opérations de San Francisco et sur des commandes de temps de guerre. La construction navale en bois a d'abord migré vers l'estuaire dans les années 1890, rejoint plus tard par Moore et Scott (plus tard Moore Drydock) et Bethlehem (déplaçant la plupart des anciennes opérations d'Union Iron Works). Pendant les années de pointe de la guerre mondiale, il y avait une douzaine de constructeurs navals employant 40 000 hommes, produisant 18 % de la production américaine. Plusieurs entreprises ont fourni des moteurs marins. Le passage de San Francisco à Oakland semble être lié à des changements techniques et de produits, tels que la construction en acier, la classe de cuirassés Dreadnaught et les pétroliers.(39)

Aucun secteur n'illustrait mieux la nouvelle ère que l'automobile et la production de masse fordiste, qui a envahi Oakland depuis Détroit à l'adolescence. La ville est devenue l'hôte de plus de cinquante usines d'assemblage et de composants dans l'entre-deux-guerres. Chevrolet a été le premier, en 1916, suivi de Durant, Star et Willys-Overland. Un autre pionnier était Coast Tire and Rubber en 1919, qui a été rapidement rejoint par une variété de fabricants de pneus et de pièces. Beaucoup d'entre elles étaient des entreprises locales, tout comme des assembleurs spécialisés comme Fageol (bus) et Benjamin Holt (tracteurs). Les tracteurs à chenilles de Holt, inventés à Stockton pour le delta de Sacramento, révolutionneraient l'agriculture, la guerre et le terrassement dans le monde en une génération. L'âge de l'automobile a envahi la vaste étendue d'East Oakland, après que Chevy a sauté de 7,5 milles dans des champs vides à Foothill et à la 70e Avenue (Figure 6).(40)

Figure 6 : Photo aérienne de l'usine Eastmont Chevy, v. 1918

La toute nouvelle industrie des machines électriques est entrée à Oakland et à East Bay dans les années 1910 avec un afflux de succursales de General Electric, Westinghouse, Western Electric et Victor, ainsi que des opérations locales telles que Marchand et Magnavox. Ces usines fabriquaient des lampes, des moteurs, des calculatrices, des phonographes et des haut-parleurs (inventés à Napa). Les avions étaient une industrie prometteuse d'East Bay à l'époque des biplans. Quelque trente-cinq usines d'East Bay ont fourni des pièces d'avion pendant la Première Guerre mondiale, y compris une usine United Airlines et Standard Gas Engine à Oakland et Jacuzzi et Hall-Scott Motors à Berkeley. Pendant un certain temps, le nouvel aéroport d'Oakland, achevé en 1926 à la périphérie est de la ville, a été le premier aérodrome de la côte Pacifique.

La nouvelle vague d'industrialisation a étendu la zone métropolitaine du comté d'Alameda de façon spectaculaire au nord et à l'est. La croissance de l'industrie s'est accompagnée d'un vaste développement résidentiel et d'une spéculation foncière. Au fur et à mesure que l'industrie du Westside se développait, les plaines du comté du nord jusqu'à Berkeley et Albany (1908) se sont remplies, créant une mer de petites maisons de la classe ouvrière. Au cours de sa période de croissance rapide de 1900 à 1930, East Bay a développé l'un des systèmes de tramway les plus étendus du pays, dirigé par le Key System. Les chariots et les bons salaires permettaient une mobilité latérale considérable, de sorte que les travailleurs se sont déplacés vers l'est jusqu'au bord des redoutes de la classe supérieure dans les contreforts. East Oakland au-delà de Fruitvale - largement vacant jusqu'à la Première Guerre mondiale malgré l'annexion en 1908 - s'est rapidement rempli au cours des années 1920. Par la suite, des tracts tels que Melrose Highlands, construit par le Realty Syndicate, et Havenscourt, construit par Wickham Havens, ont été développés expressément pour les travailleurs des nouvelles usines automobiles.(41)

Carte du système de clés, début du 20e siècle

Train clé passant devant le théâtre Grand Lake, années 1930.

Photo : Histoire d'Oakland, Facebook

East Bay a ses propres exemples frappants d'initiatives politiques locales pour orienter le développement. L'un était la création d'Emeryville. D'un coup, un satellite émergent d'Oakland est devenu une ville indépendante entièrement consacrée à l'industrie - l'une des premières entités de ce type aux États-Unis, douze ans avant l'incorporation de South San Francisco. En 1935, la petite Emeryville (seulement 1,2 mile carré) abritait plus d'une centaine d'usines de fabrication. La ville excluait presque quelques centaines de résidents de la classe ouvrière et fonctionnait comme un paradis fiscal et un gouvernement favorable à l'industrie. Le directeur de Judson Steel, Walter Christie, a été maire pendant les quarante premières années de l'existence de la ville, et a été remplacé par Al LaCoste, un patron d'usine d'emballage, qui a régné pendant les trois décennies suivantes. Mais même Berkeley réputé a mis en place une ordonnance de zonage sophistiquée vers 1910 pour protéger les propriétaires d'usine contre les plaintes des voisins résidentiels.(42)

Au tournant du siècle, Oakland générait lui-même de puissants capitalistes prêts à se battre avec San Francisco pour l'approvisionnement en eau, l'expansion du port et la croissance industrielle. Un mouvement du Grand Oakland a commencé en 1896 pour faire pression pour des améliorations civiques et la Chambre de Commerce a fait campagne sans relâche pour attirer les investisseurs. Francis Marion Smith a été le premier grand capitaliste d'appoint d'Oakland, qui a mis en place le système de chariots Key et construit son Realty Syndicate pour en faire l'un des plus grands développeurs résidentiels du pays (13 000 acres en 1900, près de 100 parcelles achevées en 1911). George Pardee, maire de 1893-1895, est devenu gouverneur de Californie, tandis que Joseph Knowland est devenu une voix puissante pour les intérêts locaux tout en servant six mandats au Congrès. La figure emblématique de New Oakland était le maire non partisan Mott (1905-1915), qui a mené à bien plusieurs plans d'amélioration civique. L'un était un gratte-ciel City Hall qui tournait le dos à San Francisco. Un autre était la libération du port du Pacifique Sud. Mott a agressivement annexé tout East Oakland alors que c'était encore une terre ouverte, et a essayé d'ajouter de force Berkeley. La répression du travail était quelque chose par lequel les bourgeois d'Oakland se sont distingués, comme lorsque le maire Pardee et le conseiller municipal Mott ont distribué des poignards à des vigiles affrontant l'armée des pauvres de Coxie en 1893.

Dans les années 1920, Oakland était un acteur majeur de la politique californienne. Joseph Knowland, qui a acheté le principal journal de la ville La Tribune, est devenu le principal courtier en pouvoir d'Oakland et la force dirigeante du parti républicain de l'État pendant trente ans. Il a promu Earl Warren procureur de district puis gouverneur de Californie de 1940 à 1954, et son fils William sénateur et chef de la minorité au Sénat des États-Unis dans les années 1940 et 1950. Henry Kaiser et Walter Bechtel ont construit leurs empires de construction à Oakland dans les années 1920 et 1930, en partie grâce à des projets locaux tels que le tube Alameda, le Bay Bridge et le tunnel Caldecott. Kaiser a dirigé les Six Compagnies dans la construction du barrage de Boulder, puis est devenu une figure d'importance nationale dans le Parti démocrate en s'alliant avec Franklin Roosevelt (pendant la Seconde Guerre mondiale, il serait l'un des plus grands employeurs du monde, avec environ 250 000 travailleurs dans ses chantiers navals, la construction sites et usines).(43)

Les chefs d'entreprise de San Francisco étaient conscients du défi lancé par Oakland à leur hégémonie sur une métropole en plein essor. Espérant suivre l'exemple de la consolidation métropolitaine de New York et des annexions agressives de LA, James Phelan et ses alliés progressistes ont mis sur pied une association du Grand San Francisco pour tenter d'unifier politiquement la région. Ce plan a été rejeté lors d'un vote à l'échelle de l'État en 1912, contre l'opposition dirigée par Joe Knowland et la communauté des affaires d'Oakland. Les tentatives de formaliser une relation de coopération dans le cadre d'une association de plan régional lancée par Phelan dans les années 1920 ont également échoué. Les propres tentatives d'Oakland d'annexer Berkeley en 1908 ou de fusionner la ville et le comté à la fin des années 1920 ont échoué tout aussi lamentablement. Bien sûr, la classe affaires régionale des deux côtés de la baie était parfaitement consciente du défi présenté par Los Angeles à la suprématie économique du nord, donc une certaine coopération était possible. Dans les années 1910, les dirigeants d'Oakland ont soutenu le plan hydrologique Hetch Hetchy, l'exposition Panama-Pacifique et l'unification régionale par des ponts, des chemins de fer interurbains et des autoroutes nationales. Et pendant l'ère de la Dépression, les dirigeants régionaux ont pu s'unir sur des projets d'infrastructure tels que les ponts trans-baies.(44)

Néanmoins, les capitalistes de San Francisco, intrépides par l'évolution de la géographie industrielle ou de l'opposition politique, ont continué à investir dans une large frange métropolitaine autour de la région de la baie. À Oakland, ils soutenaient ou étaient propriétaires d'entreprises telles que Parr Terminal, les navires Moore-Scott et les conserveries Hunt Brothers. Ils ont investi dans les infrastructures de tramway, de chemin de fer, de gaz et d'électricité d'East Bay. Les rivalités industrielles faisaient peu de différence pour les financiers et les agents immobiliers, qui pouvaient jouer des deux côtés de la table et couvrir leurs paris. Oakland Bank of Savings a fusionné avec le Mercantile Trust de San Francisco pour former American Bank and Trust Company, la deuxième banque de la région, en 1921. La Bank of Italy y a ouvert des succursales et Coldwell, Cornwall et Banker ont rejoint la ruée dans les années 1920. Plusieurs hommes d'affaires de premier plan de San Francisco, tels que Wallace Alexander et Isaias Hellman, ont élu domicile dans les collines chics d'Oakland dans les années 1910.

Le niveau nord de la nouvelle ceinture industrielle d'East Bay est apparu des années 1870 aux années 1920 dans le comté de Contra Costa, le long des rives de la rivière Sacramento. Contra Costa s'est spécialisé dans les usines géantes à forte intensité de ressources, traitant des explosifs, des produits chimiques, du pétrole, du sucre, du ciment, du bois, de l'argent, du plomb et de l'acier. Il est apparu assez soudainement dans les années 1890 et, en 1900, la production industrielle du pays dépassait celle du comté d'Alameda (figure 1).En 1906, une quarantaine d'usines s'étaient ouvertes le long de la rive sud de la rivière, dont plus d'une demi-douzaine des plus grandes usines du genre dans le pays au début du XXe siècle, telles que C&H sugar, Standard Oil of California, Union Oil, Redwood Fabricants et poudre d'Hercule. En 1920, ses divers quais transportaient plus de la moitié du tonnage de la baie, principalement en pétrole. Évincé par le comté d'Alameda dans les années 1920 en valeur de production, Contra Costa a fait beaucoup mieux que ses rivaux de la région de la baie pendant la Dépression et était en 1940 le deuxième comté de l'État en valeur de production industrielle.(45)

Contra Costa a développé un paysage urbain-industriel particulier en raison de la nature de ses industries : une série de villages de travailleurs et de villes d'entreprise (Figure 7). Alors que certaines usines employaient des centaines de travailleurs, presque toutes étaient des opérations à forte intensité de capital et à haut débit qui généraient moins d'emplois au total que la myriade d'ateliers d'Oakland et de San Francisco (Figure 1). La forme la plus extrême de cela s'est produite dans plusieurs usines de poudre, qui ont favorisé les hommes chinois vivant dans des dortoirs en raison des explosions fréquentes. Des endroits comme Hercule, Rodeo et Cowell n'étaient guère plus que des villes de compagnie. Crockett, la troisième plus grande colonie du comté, a été colonisée principalement par des travailleurs du sucre. Pittsburgh, la deuxième en importance, était principalement une ville sidérurgique. Seule Richmond, à l'extrémité ouest de la ceinture industrielle et au terminus du chemin de fer de Santa Fe (1899), est devenue une petite ville, comptant 80 usines et 23 000 habitants en 1940. La population du comté de Contra Costa s'élevait à seulement 32 000 en 1910 et une population plutôt modeste 99 000 en 1940 - en contraste frappant avec l'urbanisation galopante dans le comté d'Alameda. (46)

Figure 7 : Carte de la ceinture industrielle de Contra Costa, 1915

Les premières manufactures à venir dans le comté de Contra Costa étaient des usines de poudre et de dynamite au service de l'industrie minière. Atlas Powder et California Power Works ont quitté San Francisco vers 1880 et ont été rejoints par une demi-douzaine d'autres par la suite. Il s'agissait de vestiges de l'ère minière, qui fuyaient les plaintes pour nuisances dans la ville. Mais une nouvelle ère industrielle s'annonçait, et elle fit bientôt sa marque à Contra Costa. Les usines chimiques sont entrées en scène au tournant du siècle, alors que la demande d'engrais à base d'acide sulfurique, de chlore et d'ammoniac augmentait avec les progrès de la chimie et de l'agriculture industrielle. Peyton Chemical a été le premier, en 1898, suivi par Stauffer Chemical à Stege (Richmond), Great Western Electro-Chemical et d'autres. Puis vinrent les raffineries de pétrole, autre indice de la nouvelle ère industrielle. Une bande de raffineries de pétrole le long du fleuve ferait de la Bay Area l'un des principaux centres de raffinage des États-Unis. La première grande raffinerie fut Union Oil en 1896, Standard Oil suivit à Richmond en 1901, et quatre autres arrivèrent peu après. Le pétrole arrivait par pipeline, bateau et wagon-citerne des champs de San Joaquin et de Ventura.(47)

Les denrées alimentaires étaient une autre industrie importante. Au 19ème siècle, le boom du blé avait donné naissance à Port Costa, une ville croupion bordée de kilomètres de quais pour le transbordement du rail au bateau. quand le comté de Contra Costa était en train de prendre feu. L'industrie de l'emballage du poisson a également commencé tôt, mais avait plus de résistance. La grande industrie californienne de conditionnement du poisson (célèbre de Monterey's Cannery Row) a commencé le long de la rivière Sacramento : la première conserverie à ouvrir était FE Booth en 1875, trois autres usines étaient là au début des années 1880, et 17 subsistaient encore en 1940. Une station baleinière et une usine d'équarrissage exploitée pendant de nombreuses années à Point San Pablo (Richmond). California & Hawaiian (C&H) a construit un immense moulin à sucre au détroit de Carquinez au début du siècle, tandis que la forteresse crénelée de Winehaven, construite par la California Wine Association à Point Molate (Richmond), était la plus grande cave au monde avant la Prohibition l'a fermé.(48)

Les métaux primaires étaient un autre pilier de l'industrie de Contra Costa. La fonderie de plomb et les usines de grenaille de Selby (plus tard ASARCO) ont déménagé de San Francisco au détroit de Carquinez en 1884, ajoutant plus tard une fonderie d'or et d'argent et une usine de cartouches. La fusion du cuivre a été tentée pour la première fois en 1864, mais l'opération la plus impressionnante est survenue au XXe siècle avec Mountain Copper (Mococo) à Bulls Head Point (Martinez). L'acier est arrivé dans le comté en 1908 lorsque Columbia Steel (plus tard US Steel) a choisi un site en amont à Pittsburg. Le bois, le papier et les matériaux de construction étaient également importants dans le complexe industriel de Contra Costa. Les matériaux de construction ont subi une restructuration majeure au tournant du siècle, avec l'introduction du ciment Portland, des scieries de meilleure qualité dans les forêts et l'utilisation à grande échelle de l'amiante, et ces changements technologiques ont marqué le passage de l'industrie à Contra Costa : la scierie de la Redwood Manufacturing Company, la cimenterie de Cowell, les usines d'amiante de Johns Manville et l'usine de papier et de carton de Californie.

Les capitalistes de San Francisco ont dominé le développement du comté de Contra Costa, qui était plus une colonie industrielle qu'Oakland. Presque toutes les grandes usines du comté ont été imaginées et financées par la ville, y compris Selby, Great Western Electro-Chemical et Redwood Manufacturing Company. Les financiers de San Francisco ont orchestré les réseaux ferroviaires, d'eau, de pétrole et d'électricité qui alimentaient le nouveau quartier industriel, y compris le lien crucial avec Santa Fe qui a brisé le monopole ferroviaire du Pacifique Sud dans la région de la baie. La plus grande ville du comté, Richmond, était presque entièrement une créature des conceptions de San Francisco : Standard Oil of California était basée dans la ville, le directeur de l'usine William Rheem a organisé la ligne de tramway locale pour relier Richmond au reste de l'East Bay, HC Cutting a mis en place le société qui a développé le port intérieur, et Fred Parr est venu pour construire les terminaux du port extérieur et pour négocier le déménagement de Ford de San Francisco à Richmond. D'autres entreprises de Richmond, telles que Stauffer, Winehaven et Atlas, ont été financées par des investisseurs de San Francisco. La capitale d'Oakland était représentée par John Nicholl, qui possédait la majeure partie de Point Richmond, où se trouvaient le terminus et les gares ferroviaires de Santa Fe.

Plusieurs villes en amont ont également été fondées par des capitalistes urbains : Port Costa a été conçu par le marchand Isaac Friedlander, Pittsburg a été conçu par Columbia Steel et Crockett a grandi sous l'égide de C&H Sugar. L'usine de voitures-lits de Pullman à Richmond était l'une des rares entreprises extérieures à s'implanter dans la région. Les chefs d'entreprise de San Francisco avaient une perspective et une stratégie régionales claires pour la décentralisation industrielle. Et ils dominaient la scène, étant donné la rareté du capital local, des syndicats ou des électeurs de la classe ouvrière. Contrairement à Oakland ou même au petit Vallejo, juste de l'autre côté de la rivière dans le comté de Solano, il y avait peu de grognements de la part de Contra Costa, ce qui a contribué à faire échouer la candidature de San Francisco pour devenir le port d'attache de la flotte du Pacifique de la Marine. Le comté de Contra Costa était une ville du sud ou Emeryville au sens large – une table rase sur laquelle le grand capital pouvait écrire son récit industriel sans entrave. (49)


1900-1950
AnnéeÉvénements)
1909- Première réunion de la Commission Aire de Jeux. - 600 $ alloués au programme de vacances dans deux terrains d'école. - Division des aires de jeux créée dans le cadre du service des travaux publics. - Première réunion de la Commission du Parc
1910- Ouverture des premiers terrains de jeux municipaux à deFremery, Bushrod et Bayview (Raimondi). - Entente conclue avec le Board of Education pour l'utilisation des terrains de l'école toute l'année. - Émission d'obligations de 1 000 000 $ (un million) pour l'achat de terres autour du lac Merritt.
1911- La charte de la ville a été révisée et le conseil d'administration des terrains de jeux a créé un organisme indépendant habilité à gérer un département.
1912- Mosswood, premier des centres sociaux de la ville, a ouvert ses portes. - Création de l'Oakland Municipal Band - Directeur organisateur Paul Steindorff.
1914- Nautique au lac Merritt placé sous le service des loisirs, deux hangars à bateaux ont été ouverts. - L'auditorium d'Oakland est terminé.
1917- Acquisition de Joaquin Miller Park.
1918- Kiosque Edoff construit dans le parc Lakeside.
1919- L'Industrial Athletic Association a formé le premier concours de Noël présenté.
1921- Modification de la charte de la ville, permettant au service des loisirs d'organiser des camps d'été à l'extérieur des limites de la ville. Les camps familiaux de Tuolumne et de Feather River ont ouvert en 1921 et 1924.
1922- Première des trois maisons de colonisation, Alexander Community House, cédée à la ville.
1923- Terrains de boules construits dans le parc Lakeside.
1932- Piscine Lions et courts de tennis de la ville placés sous le département des loisirs. - Création de la roseraie municipale d'Oakland.
1934- Le premier terrain de jeu éclairé d'Oakland à Wolfenden.
1939- Aires de jeux Arroyo Viejo et Montclair construites.
1941- Le théâtre Woodminster est terminé.
1943- Sidney Snow Zoo-in Snow Park.
1945- Émission d'obligations de 1 023 000 $ pour l'agrandissement et la modernisation des installations récréatives approuvées par la population.
1948- Début du programme pour personnes âgées et du camp pour enfants handicapés. - Des jardins d'essai et d'exposition établis au parc Lakeside. - Sequoia Lodge terminé. - L'arène Sequoia Horse dans le parc Joaquin Miller est terminée.
1949- Ouverture du centre de loisirs North Oakland. - Création du Studio One pour les arts et l'artisanat. - Quatre nouvelles piscines ouvertes. - Aire de jeux Mosswood repensée et éclairée.
1950-2000
AnnéeÉvénements)
1950- Elizabeth Sanborn Clubhouse dédié. - Fairyland in Lakeside Park dédié. - Création de la série Woodminster Light Opera. - Création du parc Peralta.
1951- Modification de la charte de la ville pour changer le nom du conseil d'administration des terrains de jeu en commission des loisirs.
1954- Maison de voilier rénovée. - Ouverture du Mosswood Center et de la Live Oak Pool. - Programme de Workreation créé. - Rotary Science Center dédié. - Spectacles de décoration de vacances mis en place.
1956- Achèvement des bâtiments Arroyo Viejo et Montclair Recreation Center.
1957- Le projet des agences associées a démarré avec une étroite coopération entre la police, les loisirs, les écoles, le bureau de probation du comté et la California Youth Authority. - Knowland Park a acquis (anciennement Durant Park) le zoo d'Oakland établi à Knowland Park. - Ranger Station dans le parc Joaquin Miller dédié. - Dôme géodésique, Lakeside Park, construit.
1958- Ouverture du Brookfield Center et du Arroyo Viejo Children's Theatre. - Réinauguration du parc de San Antonio. - Franklin Plaza dédié. - Les pools de casting Leona dédiés.
1959- Ouverture du centre récréatif Dimond et de la piscine Lions modernisée. - Jardinerie dédiée. - Leona Lodge dédié. - Réinauguration du square Lafayette pour les seniors. - Rotary Camp dédié. - Amphithéâtre Morcom dédié.
1960- Ouverture du nouveau centre récréatif Poplar. - Théâtre junior organisé. - Jardin japonais au Garden Center dédié. - Terrain de golf Montclair complété.
1961- Aires de loisirs Chabot et Pinto achetées et aménagées. - Ouverture du centre récréatif Franklin. - Le terrain de jeu Mosswood pour les hommes âgés a déménagé. - Orchestre communautaire organisé. - Fontaine commémorative Sally Rutherford Thales, Lakeside Park, dédiée.
1962- Salle polyvalente du Centre récréatif Brookfield complétée. - Terrain de golf neuf trous par 3 complété au terrain de golf Lac Chabot. - Youell Field complété et mis en service. - Département partagé dans le projet interagences de la Fondation Ford. - Aire de jeux Bushrod rénovée. - L'amphithéâtre George Hammer de Montclair est terminé. - Maison Dunsmuir acquise.
1963- Aire de jeux de Tassafaronga terminée. - Le Carnaval du théâtre à l'échelle de la ville a commencé en coopération avec Children's Fairyland. - Whitton Handicapped Teen Club organisé. - Brookdale Lodge et Shafer Field dédiés. - Désignation d'Abbaye au Parc Joaquin Miller. - Lake Merritt Wild Duck Refuge enregistré comme monument historique national.
1964- Le Chœur des Enfants d'Oakland organisé. - Pionniers, groupe adulte handicapé, organisé.
1965- Oakland Civic Theatre organisé. - Nouvelles salles de four au Studio One et Two terminées. - Owen Jones Field a ouvert. - Ouverture de l'aire de jeux Hellman. - Nouvelle salle de club ajoutée au Poplar Recreation Center. - Le ministère a lancé la première demande de subvention pour les installations de quartier à East Bay. - Organismes de services de loisirs bénévoles agréés par la Commission.
1966- Participation des jeunes au programme d'action communautaire initié avec la Commission nationale de la jeunesse. - Le Lockhaven Recreation Centre a ouvert ses portes dans le Lockwood Housing Project. - Début du festival de danse folklorique pour enfants. - Le centre récréatif de Sheffield est terminé. - Tous les campings familiaux situés aux camps pour enfants de Feather River à Tuolumne.
1967- Le parcours de golf Lew F. Galbraith est terminé. - Harrison Railroad Park dédié. - Nouveau Sequoia Lodge terminé. - Début du programme de la Villa San Antonio.
1968- Programme YPICA parrainé par Downtown Oakland Christian Parish. - Programme de nouvelles carrières initié avec l'Agence fédérale pour les nouvelles carrières. - Aire de jeux à motifs chinois achevée à Lincoln Square. - Les courts de tennis du stade Davie sont reconstruits. - Les terrains de baseball et de softball éclairés de Brookfield sont terminés. - Mosswood Home rénové en coopération avec le Junior Center of Arts and Science. - Le centre de loisirs de Tassafaronga est terminé.
1969- Fusion des services des parcs et des loisirs : un nouveau bureau des parcs et des loisirs est organisé, englobant les services des parcs, des loisirs et des visiteurs. - La Commission consultative des parcs et loisirs a tenu sa première réunion. - Introduction de Port-A-Pools. - L'aire de loisirs Burckhalter est terminée. - Centre de loisirs Park Boulevard rebaptisé Francis Marion Smith Recreation Center. - Programme Senior Aide développé avec Oakland Council of Churches. - Terrains de tennis Montclair complétés. - Intérieur du Centre récréatif deFremery rénové. - Ouverture des courts de tennis Chabot-Rockridge. - Le parc Lake Merritt Channel et le projet récréatif sont terminés.
1970- Projet de loisirs Columbian Gardens dédié. - Salle de sport du centre de quartier de Tassafaronga dédiée. - Présentation du Lakeside Park California Spring Garden Show.
1971- Achèvement des salles d'artisanat du Centre récréatif de Montclair. - Hellman Park-Dunsmuir House Corporation a créé une subvention pour la conservation des terres et de l'eau reçue pour le parc Madison Square. - Ouverture de pavillons pour les loisirs d'été dans les parcs San Antonio, Sanborn et Brookdale.
1972- Parc de l'Estuaire dédié. - Le terrain de jeu de l'échangeur Grove-Shafter /MacArthur est terminé. - Aire de jeux Chabot complétée. - Dunsmuir House accepté pour le registre national des lieux historiques. - Lancement de la Oakland Neighbourhood Basketball League.
1973- Madison Square Park dédié. - Site de Knowland Park cédé à la ville par l'État. - California Spring Garden Show a déménagé à Dunsmuir House. - Helen MacGregor Mall dédié.
1975- Centre de loisirs Manzanita terminé.
1976- Ouverture de l'aire centrale de loisirs. - Terrain Raimondi rénové.
1977- Centre de quartier Lincoln Square dédié. - Le parc Marston Campbell est terminé.
1978- Peralta Hacienda déclaré monument historique d'État. - Ouverture du parc Maxwell et du centre de formation. - Ouverture du Centre de loisirs Carter. - Shepherd Canyon Park acquis.
1979- Villa San Antonio rénovée. - Le parc Grove-Shafter est terminé. - Campus Concordia acquis.
1980- Oak Park a ouvert ses portes. - Construction du parc Wade Johnson. - Centre de loisirs Rainbow dédié. - Début du reboisement de séquoias au parc Joaquin Miller.
1981- Friends of Oakland Parks and Recreation incorporé en tant qu'organisation à but non lucratif dont le but est de développer des moyens de soutenir le système de parcs et de loisirs d'Oakland. - La phase I du parc Shepherd Canyon est terminée. - La phase I du parc historique de Peralta Hacienda est terminée.
1982- Début du festival d'art au lac Merritt. - Début du programme de navigation pour les personnes handicapées. - Rénovation du parc Sanborn terminée. - Éclairage du court de tennis installé au parc San Antonio. - Aménagement paysager de l'avenue San Pablo et de la zone commerciale Fruitvale terminé.
1983- Clubhouse Raimondi reconstruit. - Le parc Coliseum Gardens est terminé. - Terrain de tennis Brookdale réhabilité. - Le parc du canal du lac Merritt est terminé. - Aménagement paysager de la 51e rue terminé. - Centre des sciences naturelles du Rotary rénové. - Projet Populations Spéciales, Parc Lakeside.
1984- Le parc Vantage Point est terminé. Le parc Caldecott est terminé. - piscine deFremery rénovée. - Rénovation du parc Arroyo Viejo terminée. - Maison Peralta restaurée. - La réhabilitation du bâtiment du Bushrod Recreation Centre est terminée.
1985-1986- Centre de loisirs Allendale rénové. - Création d'une commission consultative de la jeunesse. - Début du projet de restauration de la médiane des rues.
1987-1990- Herbye K. White réalisateur. - Division des services à la jeunesse ajoutée. - Département réorganisé en divisions opérationnelles - Loisirs, Parcs, Jeunesse et Administration. - Division des loisirs réorganisée en trois districts pour améliorer le service à la communauté. - Piscines Fremont & Temescal rénovées. - Centre sportif Curt Flood dédié. - L'OPR reçoit la subvention de rénovation du stade de Lucky-A pour Arroyo Viejo. - Ouverture du camp de baseball pour les jeunes d'A's-Shappell Industries. - Programme d'éducation en plein air établi. - Children's Fairyland fête ses 40 ans. - Lancement du projet Oakland 52-Mile Scenic Drive. - Début des programmes de recyclage des arbres de Noël chez Joaquin Miller. - Division des arbres modernisée avec de nouveaux nacelles élévatrices. - Les Lodges Sequoia et Leona deviennent accessibles aux fauteuils roulants. - Création d'une unité d'espaces verts et d'un programme de sports pour les jeunes à l'échelle de la ville.
1992- Le centre récréatif communautaire de Redwood Heights et le centre récréatif communautaire Brookfield (Ira Jinkins) ouvrent de nouvelles installations.
1993- Oakland est reconnue comme une ville de toute l'Amérique.
1994- Parcs et loisirs lance le développement du programme de jardinage communautaire.
1995- Le centre de loisirs de Tassafaronga ouvre un nouveau gymnase adjacent au centre de loisirs d'East Oakland.
1999- Le Poplar Community Recreation Centre ouvre une nouvelle installation à West Oakland. Centre récréatif communautaire Poplar reconstruit avec les fonds de la mesure K. - Le terrain de basket du Rainbow Recreation Center est rénové par le programme Makin' Hoops parrainé par les Golden State Warriors.
2000-2050
AnnéeÉvénements)
2000- Le Bushrod Community Recreation Center ouvre une nouvelle installation à North Oakland. Centre récréatif communautaire Bushrod reconstruit avec les fonds de la mesure K. - Les terrains de basket-ball du Brookdale Recreation Center sont rénovés par le programme Makin' Hoops parrainé par les Golden State Warriors.
2001- Le contrat Coca Cola génère 6,2 millions de dollars pour la ville d'Oakland pendant 10 ans. - Le nouveau site Web de l'OPR remporte le prix de distinction/excellence de la California Park and Recreation Society. - L'OPR lance l'enregistrement en ligne RecWare, la réservation d'installations et la tonalité tactile offrant aux citoyens la possibilité d'accéder aux programmes et services (via Internet, en personne ou par téléphone). - Le terrain de basket du Allendale Recreation Center est rénové par le programme Makin' Hoops parrainé par les Golden State Warriors et Bank of America. - Sega of America, Inc parraine le "Sega March Mania Tournament" qui offre quatre généreuses bourses d'une valeur de 10 000 $ par participant gagnant, au profit de l'avenir scolaire des jeunes. - H.O.O.P parrainé par les Golden State Warriors fournit des billets de match de basket-ball sportif professionnel et des dindes de Thanksgiving pour participer au Rainbow Recreation Center.
2002- Le site Web Oakland Parks and Recreations remporte le prix d'excellence de la California Parks & Recreation Society.- Le terrain de basket du Allendale Recreation Center est rénové par le programme Makin' Hoops parrainé par les Golden State Warriors et la Good Tidings Foundation. - La ville d'Oakland fête ses 150 ans. - Le parc Foothill Meadows est renommé parc Cesar Chavez.
2003- Le terrain de basket du FM Smith Recreation Center est rénové par le programme Makin' Hoops parrainé par les Golden State Warriors et la Good Tidings Foundation. - La ville d'Oakland fête ses 150 ans. - Le Splash Pad Park est rénové.
2004- Le bureau administratif du Bureau des parcs et loisirs déménage au 250 Frank Ogawa Plaza. - L'Office des parcs et loisirs fête ses 145 ans. - Oakland Parks and Recreation remporte le prix d'excellence California Parks & Recreation Society dans les catégories suivantes : meilleure brochure unique, brochure du programme spécial et campagne à thème marketing. Ils ont également reçu le Prix du mérite pour la catégorie Développement de la jeunesse des services récréatifs et communautaires. - Les essais olympiques américains pour le canoë-kayak et le sprint en eaux calmes ont lieu au lac Merritt. Les finalistes sont sélectionnés pour participer aux Jeux olympiques d'été de 2004 à Athènes, en Grèce.
Centre de loisirs Arroyo Viejo 7701, avenue Krause

Le site original d'Arroyo Viejo de 16,43 acres contenant les maisons de la famille Domoto était le site d'une pépinière japonaise. Entre 1936 et 1939, le site a été développé par WPA et ouvert pour un usage de quartier en 1939. Après la Seconde Guerre mondiale, environ quatre acres supplémentaires ont été ajoutés à la zone grâce à un bail de 40 ans avec le Board of Education. Terrain de sport McConnell situé sur le terrain loué. Il est utilisé par les écoles publiques pour les événements sportifs interscolaires. Castlemont High School joue son match de baseball à domicile ici. Le pavillon voisin a été érigé en 1956 pour desservir le terrain de jeu adjacent et les terrains extérieurs. En plus du Centre, un théâtre pour enfants primé unique coûtait 11 500 $, mais a ensuite été détruit par un incendie en 1970 et n'a pas été remplacé. Une aire de jeux éclairée et un parking ont été ajoutés en 1957. Les fonds pour l'aire de barbecue dans le patio ont été donnés par le East Oakland Rotary Club. En 1960 et 1979, d'importants incendies criminels ont causé des dommages importants au centre principal et aux ailes de studio du complexe respectivement. Également sur ce site se trouve une garderie logée dans un immeuble loué au Conseil de l'éducation par la Ville.

Le financement Le bâtiment actuel du centre/studio - construit et meublé en 1965 pour un coût de 180 000 $ provenant de fonds fédéraux et locaux. La zone originale du parc a été achetée à la Banque centrale d'Oakland en 1935. Le gouvernement fédéral, par le biais de son W.P.A. programmes ont développé le site du parc (1936-39).

Informations sur le site
Superficie18.75
Superficie du bâtiment central14.457
Description de la chambre du bâtimentCentre/salle sociale Salle d'activités/de jeux Cuisine Bureaux (2) Patio extérieur/barbecue fermé Toilettes
StudioSalle de poterie/four Salle de laboratoire photo Salle de lapidaire Salle de bijouterie Salle d'artisanat Salle de conférence/bureau Salle polyvalente
Installations extérieuresTerrain de football/soccer Terrains de baseball/softball (2) Terrains de basket-ball (5) Terrains de tennis (4) Terrains pour tout-petits (2) Stationnements automobiles (2) Aires de pique-nique Camping de jour
Centre récréatif Bushrod 560 - 59e rue

Ouvert en juin 1910, Bushrod est devenu le deuxième terrain de jeu municipal de la ville. Une maison de campagne construite sur le site a été le premier bâtiment de loisirs d'Oakland et est restée debout jusqu'en 1958, date à laquelle elle a été élevée en prévision des améliorations actuelles des terrains de jeux. Bushrod est situé sur un terrain donné à la ville en 1904 par le Dr Bushrod Washington James, écrivain de vers de Philadelphie et chirurgien militaire à la retraite, qui a acheté la propriété de North Oakland par procuration. Le centre de loisirs actuel a été érigé en 1947 comme une expérience dans la construction de bâtiments. La construction préfabriquée a été achevée en 90 jours au faible coût moyen de 4,37 $ par pied carré. En 1961, une rénovation du programme a eu lieu, avec des améliorations majeures apportées aux installations extérieures et une nouvelle entrée ajoutée du côté ouest près du stationnement éclairé. La zone entre le centre et l'école élémentaire de Washington, autrefois occupée par les magasins du département des loisirs, a été gazonnée et éclairée. Trois courts de tennis éclairés, un terrain de basket-ball en asphalte éclairé et d'autres terrains de jeux ont été achevés. À cette époque, deux des dernières idées de lots tot ont été construites dont l'équipement portait des noms tels que Lilliputian, Woods, Space Station, Tot House, Cliff Climber et Wing Ding, suggérant tous un jeu amusant. Cet équipement a été spécialement conçu pour la sécurité et les activités autonomes. Le financement Améliorations actuelles du centre et de l'extérieur - argent de la ville.

Informations sur le site
Superficie10.12
Superficie du bâtiment central9316
Description de la chambre du bâtimentGymnase (90' x 50') Salles de club (2) Salle de bricolage Cuisine Bureau Toilettes avec douche Tennis de table Alcôve et débarras
Installations extérieuresTerrain de football/soccer Terrains de baseball (2) Terrain de softball Terrains de basket (4) Terrains de tennis (3) Terrains pour tout-petits (2) Aire de jeux en dur
Centre récréatif deFremery 1651, rue Adeline

C'était le premier terrain de jeu municipal d'Oakland et c'est le principal centre de loisirs communautaire de l'ouest d'Oakland. Le terrain de jeu a ouvert ses portes en juin 1910 et a servi de centre familial de quartier. Le club-house a été utilisé comme siège du projet de service de loisirs de la ville WPA à la fin des années 1930. Il a été consacré comme maison d'accueil pour les militaires le 16 décembre 1941. En août 1942, les militaires ont loué le club-house à l'USO national pour utilisation. L'USO a rénové et amélioré le club-house, en ajoutant la salle sociale actuelle. Sous la supervision du service des loisirs d'Oakland, le club-house a rouvert en 1948 en tant que centre communautaire de type maison d'établissement, avec un directeur résident.

Le financement Le centre et le parc ont été achetés à la famille Léon deFremery par le conseil municipal en 1907 pour 135 000 $.

Informations sur le site
Superficie9.40
Superficie du bâtiment central9842
Description de la chambre du bâtimentSalle sociale et petite scène Cuisine Piscine/salle de jeux Salle de réunion Bureau Toilettes Plus plusieurs salles de réunion et d'activités à l'étage
Installations extérieuresTerrain de jeu réaménagé (1950) Terrain de football/soccer (éclairé) Terrain de softball (éclairé) Terrains de basket (4) (éclairé) Courts de tennis (3) (éclairé) Terrains de handball (3) Terrains pour tout-petits (2) Piscine (éclairée)
Centre récréatif Dimond 3860, chemin Hanly

Avant 1850, le terrain sur lequel se trouve le parc et centre de loisirs Dimond appartenait à la célèbre famille Peralta. En 1850, la famille Hugh Dimond achète le terrain des Peralta. En 1879, Hugh Dimond a construit une maison de jeu pour son fils à partir des briques d'adobe originales de la maison Peralta. Le site de cette maison de jeu est l'endroit où se trouve la "Boy Scout Hut" désormais existante (remarque : la structure a été endommagée par un incendie et est en attente de réparations). En 1917, le service des parcs de la ville d'Oakland a acheté 12 acres de terrain le long du ruisseau Sausal pour en faire un parc. En 1929, la piscine Lions a été construite dans le parc, puis rénovée en 1959. Le centre de loisirs de type moderne Dimond a été ouvert en septembre 1957 dans le ravin boisé adjacent au site de la piscine Lions. En juin 1955, le développement du Dimond Recreation Centre a été dirigé par un comité de quartier actif intéressé par l'amélioration de la communauté avec un désir spécifique qu'un bâtiment de centre soit érigé qui fournirait des installations de programme pour tous les groupes d'âge. Les chambres du bâtiment donnent sur la piscine Lions et le parc Dimond. Sa conception unique offre un espace polyvalent au rez-de-chaussée qui sert pendant cinq mois de l'année de douche et de vestiaire pour Lions Pool et pendant sept mois de salle de jeux pour adolescents du centre.

Le financement Dons des groupes communautaires du quartier, de la Dimond Merchants Association et d'autres organisations locales, ainsi que des fonds de la ville.


Oakland Genealogy (dans le comté d'Alameda, Californie)

REMARQUE : Des enregistrements supplémentaires qui s'appliquent à Oakland sont également disponibles sur les pages du comté d'Alameda et de la Californie.

Actes de naissance d'Oakland

Archives du cimetière d'Oakland

Californie, Oakland, dossiers du cimetière de Mountain View, 1857-1973 Recherche de famille

Chapel of Memories Columbarium Californie Archives de généalogie et d'histoire

Chapelle des Souvenirs Columbarium Milliards de Tombes

Archives Web de la Chapelle des carillons US Gen

Chapelle des carillons - Oakland Billion Graves

Chapelle des carillons Oakland California Généalogie et archives historiques

Evergreen Cemetery California Généalogie et archives historiques

Archives Web de la génération américaine du cimetière Evergreen

Archives Web de la génération américaine du cimetière Evergreen

Cimetière à feuilles persistantes Milliards de tombes

Archives Web du cimetière du Saint-Sépulcre

Home of Eternity Cemetery Billion Graves

Home of Peace Cemetery Archives de généalogie et d'histoire de Californie

Home of Peace Cemetery (Version 1) Archives Web de la génération américaine

Home of Peace Cemetery (Version 2) Archives Web de la génération américaine

Cimetière de Mountain View Archives de généalogie et d'histoire de Californie

Cimetière Mountain View Milliards de tombes

Cimetière de Mountain View (version 1) Archives Web de la génération américaine

Cimetière de Mountain View (version 2) Archives Web de la génération américaine

Registres du cimetière d'avant 1905 pour le comté d'Alameda, Californie Livermore-Amador Genealogical Society

Robinson's Mortuary Records Archives de généalogie et d'histoire de Californie

Robinson's Mortuary Records Archives Web de la génération américaine

Cimetière Sainte-Marie Milliards de tombes

Archives Web de la génération américaine du cimetière St. Mary's

Cimetière St. Mary's Alameda California Généalogie et archives historiques

Woodland Billion Graves

Registres du recensement d'Oakland

Recensement de Brooklyn (version 1) 1860 Archives Web de la génération américaine

Recensement de Brooklyn (version 2) 1860 Archives Web de la génération américaine

Recensement de Brooklyn 1860 Archives Web de la génération américaine

Recensement d'Oakland (version 1) 1860 Archives Web de la génération américaine

Recensement d'Oakland (version 2) 1860 Archives Web de la génération américaine

Recensement d'Oakland 1870 Archives Web de la génération américaine

Recensement d'Oakland City (Version 1) 1860 Archives Web de la génération américaine

Recensement d'Oakland City (version 2) 1860 Archives Web de la génération américaine

Recensement d'Oakland City (Version 3) 1860 Archives Web de la génération américaine

Recensement fédéral des États-Unis, 1790-1940 Recherche de famille

Registres paroissiaux d'Oakland

Mémorial du jubilé d'argent Couvent de Notre-Dame du Sacré-Cœur, Oakland, Californie, 1868-1893 Internet Archive

Annuaires de la ville d'Oakland

Répertoire de Bishop's Oakland pour les archives Internet de 1874

Répertoire de Bishop's Oakland pour les archives Internet de 1875

Répertoire de Bishop's Oakland pour les archives Internet de 1876-8

Répertoire de Bishop's Oakland pour 1877-8 Internet Archive

Répertoire de Bishop's Oakland pour les archives Internet de 1880-1881

Répertoire de la ville d'Oakland et de ses environs, y compris Alameda, Berkeley et Temescal 1872 Internet Archive

Répertoire de la ville d'Oakland et de ses environs, y compris Alameda, Berkeley et Temescal 1878 Internet Archive

Répertoire de la ville d'Oakland et de la ville d'Alameda pour l'année se terminant en 1874 Internet Archive

Annuaire du canton et de la ville d'Oakland : conjointement avec les cantons de Brooklyn et d'Alameda, pour l'année 1869 Internet Archive

Répertoire d'Oakland, d'Alameda et de Berkeley de Husted, 1884-5 Internet Archive

Répertoire d'Oakland, d'Alameda et de Berkeley de Husted, 1889-90 Internet Archive

Répertoire d'Oakland, d'Alameda et de Berkeley de Husted, 1891 Internet Archive

Répertoire d'Oakland, d'Alameda et de Berkeley de Husted, 1892-3 Internet Archive

Répertoire d'Oakland, d'Alameda et de Berkeley de Husted, 1894 Internet Archive

Répertoire d'Oakland, d'Alameda et de Berkeley de Husted, 1895 Internet Archive

Répertoire d'Oakland, d'Alameda et de Berkeley de Husted, 1896 Internet Archive

Répertoire d'Oakland, d'Alameda et de Berkeley de Husted, 1897 Internet Archive

Répertoire d'Oakland, d'Alameda et de Berkeley de Husted, 1898 Internet Archive

Répertoire d'Oakland, d'Alameda et de Berkeley de Husted, 1899 Internet Archive

Répertoire d'Oakland, d'Alameda et de Berkeley de Husted, 1900 Internet Archive

Répertoire d'Oakland, d'Alameda et de Berkeley de Husted, 1901 Internet Archive

Répertoire d'Oakland, d'Alameda et de Berkeley de Husted, 1902 Internet Archive

Répertoire d'Oakland, d'Alameda et de Berkeley de Husted, 1903 Internet Archive

Répertoire d'Oakland, d'Alameda et de Berkeley de Husted, 1906 Internet Archive

Répertoire d'Oakland, d'Alameda et de Berkeley de Husted, 1907 Internet Archive

Répertoire d'Oakland, d'Alameda et de Berkeley de Husted, 1908 Internet Archive

Répertoire d'Oakland, d'Alameda et de Berkeley de Husted, 1909 Internet Archive

Répertoire d'Oakland, d'Alameda et de Berkeley de Husted, 1910 Internet Archive

Répertoire d'Oakland, d'Alameda et de Berkeley de Husted, 1911 Internet Archive

Annuaire de la côte nord du Pacifique. Y compris les villes suivantes San Francisco, Oakland, Alameda, Berkeley, 1888-89 Internet Archive

Répertoire des villes d'Oakland, d'Alameda et de Berkeley, 1887 Internet Archive

Oakland, Alameda, Berkeley et San Leandro adresse annuaire téléphonique Internet Archive

Oakland, Alameda, Berkeley, Contra Costa, Marin, San Mateo et Palo Alto Annuaire téléphonique 1916 Bibliothèque Golden Nugget

Répertoire de la ville d'Oakland, Berkeley, Alameda, 1921 Internet Archive

Répertoire de la ville d'Oakland, Berkeley, Alameda, 1922 Internet Archive

Répertoire de la ville d'Oakland, Berkeley, Alameda, 1923 Internet Archive

Répertoire de la ville d'Oakland, Berkeley, Alameda, 1924 Internet Archive

Annuaire de la ville de Polk's Oakland (Californie) Internet Archive

Annuaire de la ville de Polk's Oakland (Californie) (1928) Internet Archive

Annuaire de la ville de Polk's Oakland (Californie), 1928 Internet Archive

Annuaire de la ville de Polk's Oakland (Californie), 1930 Internet Archive

Annuaire de la ville de Polk's Oakland (Californie), 1933 Internet Archive

Annuaire de la ville de Polk's Oakland (Californie), 1934 Internet Archive

Annuaire de la ville de Polk's Oakland (Californie), 1935 Internet Archive

Annuaire de la ville de Polk's Oakland (Californie), 1937 Internet Archive

Annuaire de la ville de Polk's Oakland (Californie), 1938 Internet Archive

Répertoire de la ville de Polk's Oakland (Californie), 1939 Internet Archive

Répertoire de la ville de Polk's Oakland (Californie), 1940 Internet Archive

Répertoire de la ville de Polk's Oakland (Californie), 1941 Internet Archive

Répertoire de la ville de Polk's Oakland (Californie), 1967 Internet Archive

Annuaire de la ville de Polk's Oakland (Californie), 1969 Internet Archive

Répertoire des villes de Polk's Oakland (Californie), y compris Alameda, Berkeley, Emeryville et Piedmont, 1892-3 Internet Archive

Répertoire des villes de Polk's Oakland (Californie), y compris Alameda, Berkeley, Emeryville et Piedmont, 1908 Internet Archive

Répertoire des villes de Polk's Oakland (Californie), y compris Alameda, Berkeley, Emeryville et Piedmont, 1914 Internet Archive

Répertoire des villes de Polk's Oakland (Californie), y compris Alameda, Berkeley, Emeryville et Piedmont, 1916 Internet Archive

Répertoire des villes de Polk's Oakland (Californie), y compris Alameda, Berkeley, Emeryville et Piedmont, 1917 Internet Archive

Répertoire des villes de Polk's Oakland (Californie), y compris Alameda, Berkeley, Emeryville et Piedmont, 1918 Internet Archive

Répertoire des villes de Polk's Oakland (Californie), y compris Alameda, Berkeley, Emeryville et Piedmont, 1921 Internet Archive

Répertoire des villes de Polk's Oakland (Californie), y compris Alameda, Berkeley, Emeryville et Piedmont, 1943 Internet Archive

Annuaire de la ville de Polk's Oakland, Berkeley, Alameda Internet Archive

Polk's Oakland, Berkeley, annuaire de la ville d'Alameda, 1925 Internet Archive

Polk's Oakland, Berkeley, annuaire de la ville d'Alameda, 1926 Internet Archive

Polk's Oakland, Berkeley, annuaire de la ville d'Alameda, 1927 Internet Archive

Répertoire d'Oakland, Berkeley et Alameda de Polk-Husted Directory Co. v.1913 Internet Archive

Répertoire d'Oakland, Berkeley et Alameda de Polk-Husted Directory Co., 1911 Internet Archive

Répertoire d'Oakland, Berkeley et Alameda de Polk-Husted Directory Co., 1912 Internet Archive

Répertoire d'Oakland, Berkeley et Alameda de Polk-Husted Directory Co., 1914 Internet Archive

Répertoire d'Oakland, Berkeley et Alameda de Polk-Husted Directory Co., 1915 Internet Archive

Répertoire d'Oakland, Berkeley et Alameda de Polk-Husted Directory Co., 1917 Internet Archive

Pages Blanches et Pages Jaunes, Oakland, avril 1945 Bibliothèque du Congrès

Pages Blanches et Pages Jaunes, Oakland, avril 1948 Bibliothèque du Congrès

Pages Blanches et Pages Jaunes, Oakland, avril 1951 Bibliothèque du Congrès

Pages Blanches et Pages Jaunes, Oakland, août 1931 Bibliothèque du Congrès

Pages Blanches et Pages Jaunes, Oakland, août 1938 à décembre 1938 Bibliothèque du Congrès

Pages Blanches et Pages Jaunes, Oakland, août 1941 Bibliothèque du Congrès

Pages Blanches et Pages Jaunes, Oakland, août 1947 Bibliothèque du Congrès

Pages Blanches et Pages Jaunes, Oakland, de février 1914 à [juin] 1923 Bibliothèque du Congrès

Pages Blanches et Pages Jaunes, Oakland, janvier 1931 Bibliothèque du Congrès

Pages Blanches et Pages Jaunes, Oakland, janvier 1937 Bibliothèque du Congrès

Pages Blanches et Pages Jaunes, Oakland, juillet 1934 Bibliothèque du Congrès

Pages Blanches et Pages Jaunes, Oakland, juillet 1944 Bibliothèque du Congrès

Pages Blanches et Pages Jaunes, Oakland, juillet 1950 Bibliothèque du Congrès

Pages Blanches et Pages Jaunes, Oakland, juin 1930 Bibliothèque du Congrès

Pages Blanches et Pages Jaunes, Oakland, mars 1932 Bibliothèque du Congrès

Pages Blanches et Pages Jaunes, Oakland, mars 1936 Bibliothèque du Congrès

Pages Blanches et Pages Jaunes, Oakland, mai 1925 Bibliothèque du Congrès

Pages Blanches et Pages Jaunes, Oakland, mai 1926 Bibliothèque du Congrès

Pages Blanches et Pages Jaunes, Oakland, mai 1927 Bibliothèque du Congrès

Pages Blanches et Pages Jaunes, Oakland, mai 1928 Bibliothèque du Congrès

Pages Blanches et Pages Jaunes, Oakland, mai 1929 Bibliothèque du Congrès

Pages Blanches et Pages Jaunes, Oakland, mai 1935 Bibliothèque du Congrès

Pages Blanches et Pages Jaunes, Oakland, mai 1939 Bibliothèque du Congrès

Pages Blanches et Pages Jaunes, Oakland, mai 1942 Bibliothèque du Congrès

Pages Blanches et Pages Jaunes, Oakland, novembre 1924 Bibliothèque du Congrès

Pages Blanches et Pages Jaunes, Oakland, novembre 1925 Bibliothèque du Congrès

Pages Blanches et Pages Jaunes, Oakland, novembre 1926 Bibliothèque du Congrès

Pages Blanches et Pages Jaunes, Oakland, novembre 1927 Bibliothèque du Congrès

Pages Blanches et Pages Jaunes, Oakland, novembre 1928 Bibliothèque du Congrès

Pages Blanches et Pages Jaunes, Oakland, novembre 1929 Bibliothèque du Congrès

Pages Blanches et Pages Jaunes, Oakland, novembre 1932 Bibliothèque du Congrès

Pages Blanches et Pages Jaunes, Oakland, novembre 1937 Bibliothèque du Congrès

Pages Blanches et Pages Jaunes, Oakland, novembre 1940 Bibliothèque du Congrès

Pages Blanches et Pages Jaunes, Oakland, octobre 1912 à février 1913 Bibliothèque du Congrès

Pages Blanches et Pages Jaunes, Oakland, octobre 1943 Bibliothèque du Congrès

Pages Blanches et Pages Jaunes, Oakland, octobre 1946 Bibliothèque du Congrès

Pages Blanches et Pages Jaunes, Oakland, octobre 1949 Bibliothèque du Congrès

Pages Blanches et Pages Jaunes, Oakland, septembre 1933 Bibliothèque du Congrès

Pages Blanches, Oakland, avril 1952 Bibliothèque du Congrès

Pages Blanches, Oakland, avril 1953 Bibliothèque du Congrès

Pages Blanches, Oakland, avril 1954 Bibliothèque du Congrès

White Pages, Oakland, juin 1965 Bibliothèque du Congrès

Pages Blanches, Oakland, juin 1966 Bibliothèque du Congrès

Pages Blanches, Oakland, juin 1967 Bibliothèque du Congrès

Pages Blanches, Oakland, juin 1968 Bibliothèque du Congrès

Pages Blanches, Oakland, juin 1969 Bibliothèque du Congrès

Pages Blanches, Oakland, juin 1970 Bibliothèque du Congrès

Pages Blanches, Oakland, juin 1971 Bibliothèque du Congrès

White Pages, Oakland, juin 1972 Bibliothèque du Congrès

Pages Blanches, Oakland, juin 1973 Bibliothèque du Congrès

Pages Blanches, Oakland, juin 1974 Bibliothèque du Congrès

Pages Blanches, Oakland, juin 1975 Bibliothèque du Congrès

Pages Blanches, Oakland, mai 1955 Bibliothèque du Congrès

Pages Blanches, Oakland, mai 1956 Bibliothèque du Congrès

Pages Blanches, Oakland, mai 1957 Bibliothèque du Congrès

Pages Blanches, Oakland, mai 1958 Bibliothèque du Congrès

Pages Blanches, Oakland, mai 1959 Bibliothèque du Congrès

Pages Blanches, Oakland, mai 1960 Bibliothèque du Congrès

Pages Blanches, Oakland, mai 1961 Bibliothèque du Congrès

Pages Blanches, Oakland, mai 1962 Bibliothèque du Congrès

Pages Blanches, Oakland, mai 1963 Bibliothèque du Congrès

Pages Blanches, Oakland, mai 1964 Bibliothèque du Congrès

Actes de décès d'Oakland

Registre des décès dans le comté d'Alameda, Californie, livre C, 1889-1894 Livermore-Amador Genealogical Society

Registre des décès dans le comté d'Alameda, Californie, livre D, 1895-1901 Livermore-Amador Genealogical Society

Robinson's Mortuary Records Archives de généalogie et d'histoire de Californie

Robinson's Mortuary Records Archives Web de la génération américaine

Histoires et généalogies d'Oakland

Au coeur des Sierras : la vallée de Yo Sémite, à la fois historique et descriptive, et des scènes de grands bosquets d'arbres la Haute Sierra, avec ses paysages magnifiques, ses glaciers anciens et modernes, et d'autres objets d'intérêt, avec table Généalogie Gophers

Dossiers d'immigration d'Oakland

Enregistrements cartographiques d'Oakland

Carte d'Oakland, Californie, 1900. Bibliothèque du Congrès

Carte d'assurance incendie de Sanborn d'Oakland, comté d'Alameda, Californie, 1889 Bibliothèque du Congrès

Actes de mariage d'Oakland

Dossiers militaires d'Oakland

Disques divers d'Oakland

Registre social d'Oakland - Bibliothèque Golden Nugget 1899

Journaux et avis de décès d'Oakland

A California Alegre, 1936-1940 Collections de journaux numériques luso-américains

A Colonia Portuguesa, 1924-1932 Collections de journaux numériques luso-américains

A Liberdade, 1934-1937 Collections de journaux numériques luso-américains

Alambres de N.E.L. 21/05/201975 au 21/06/1977 Banque Généalogique

Alameda Magazine 01/08/2016 à la banque de généalogie actuelle

Alameda Times-Star 15/09/2001 au 04/04/2016 Banque de généalogie

American Sentinel 01/01/1886 au 25/12/1889 Banque généalogique

Brooklyn Home Journal et annonceur du comté d'Alameda 01/06/1872 au 12/07/1872 Banque de généalogie

Californie, Oakland, comté d'Alameda, Collection d'enregistrements de journaux, 1985-2011 Recherche de famille

East Bay Express 03/05/2003 à Current Genealogy Bank

Soirée Termini 10/03/1870 au 04/12/1872 Banque Généalogique

Mundo 01/06/1971 au 04/02/1975 Banque Généalogique

O Portugal da California, 1935-1937 Collections de journaux numériques luso-américains

O Portugal, 1932-1937 Collections de journaux numériques luso-américains

Oakland Daily Evening Tribune 25/08/1874 au 19/08/1876 Banque de généalogie

Oakland Daily News 01/02/1871 au 30/11/1876 Banque de généalogie

Oakland Daily Transcript 01/04/201869 au 05/10/1876 Banque de généalogie

Transcription quotidienne d'Oakland 1869-1877 Newspapers.com

Oakland Local 23/05/2013 au 09/03/2015 Banque généalogique

Oakland Post 02/06/2008 à Current Genealogy Bank

Oakland Sunshine 20/03/1915 au 25/02/1922 Banque généalogique

Oakland Tribune (Oakland, 1876-1934) Collection de journaux numériques de Californie

Oakland Tribune 15/09/2001 à Current Genealogy Bank

Oakland Tribune 1874-1877, 1889-1891, 1894-1977 Archives de journaux à FindMyPast

Oakland Tribune 1874-1975 Newspapers.com

Sunday Oakland Tribune 1966, 1969, 1971, 1974-1975 Archives de journaux à FindMyPast

Journaux hors ligne pour Oakland

Selon le US Newspaper Directory, les journaux suivants ont été imprimés, il peut donc y avoir des copies papier ou microfilm disponibles. Pour plus d'informations sur la façon de localiser les journaux hors ligne, consultez notre article sur la localisation des journaux hors ligne.

Héraut du comté d'Alameda. (Oakland [Californie]) 1859-1861

Registre du travail de l'Union du comté d'Alameda. (Oakland, Californie) 1918-1921

Registre du travail de l'Union du comté d'Alameda. (Oakland, Californie) 1925-1928

Sentinelle américaine. (Oakland, Californie) 1886-1890

Poste de Berkeley Tri-City. (Oakland, Californie) 1985-Actuel

Panthère noire. (Oakland, Californie) 1967-1980

Brooklyn Home Journal et annonceur du comté d'Alameda. (Brooklyn [Oakland] Californie) 1871-1872

Voix de Californie. (Oakland, Californie) 1920-Current

Cambio. (Oakland, Californie) 1984-Actuel

Campanile Weekly et ouvrier du comté d'Alameda. (Oakland, Californie) 1910-1915

Catholic Voice (Oakland, Californie) 1963-Current

Commémorative. (Oakland, Californie) 1991-Actuel

Argus du soir tous les jours. (Oakland, Californie) 1876-1870

Enregistrement quotidient. (Oakland, Californie) 1924-1925

E'cos De Portugal. (Oakland, Californie) 1930-1935

Eastbay aujourd'hui. (Oakland, Californie) 1979-1982

Emeryville Herald. (Oakland, Californie) 1920-1928

Emeryville Herald. (Oakland, Californie) Années 1920-1930

Terres plates. (Oakland, Californie) 1966-1960

Presse gratuite d'Oakland. (Oakland, Californie) 1940-1943

Première ligne. (Oakland, Californie) 1983-1990

Nouvelles de Fruitvale East Oakland. (Oakland [Californie]) 1939-1940

Progrès de Fruitvale. (Fruitvale [Oakland] Californie) Années 1900-1915

Héraut du Golden Gate. (Oakland, Californie) 1926-1930

Grand Lake News et l'annonceur Lakeshore. (Oakland, Californie) 1931-1932

Grand Lake News, Lakeshore Herald. (Oakland, Californie) 1932-1933

Nouvelles du Grand Lac. (Oakland, Californie) Années 1920-1931

Rapport de travail sur l'Amérique centrale. (Oakland, Californie) 1980-1989

Métro Macarthur. (Oakland, Californie) 1989-Actuel

Montclarion. (Oakland, Californie) Années 1940-Actuelles

Heures du matin. (Oakland, Californie) 1886-1892

Tribune quotidienne du soir d'Oakland. (Oakland, Californie) 1875-1891

Poste quotidien d'Oakland. (Oakland, Californie) 1910-1921

Quotidien d'Oakland. (Oakland, Californie) 1878-1886

Transcription quotidienne d'Oakland. (Oakland [Californie]) 1868-1878

Demandeur d'Oakland. (Oakland, Californie) 1885-1921

Tribune du soir d'Oakland. (Oakland, Californie) 1874-1875

Presse libre d'Oakland. (Oakland, Californie) Années 1910-1920

Oakland Herald [Microforme]. (Oakland, Californie) 1903-1907

Oakland Herald. (Oakland, Californie) 1903-1907

Heures du matin d'Oakland. (Oakland, Californie) 1891-1893

Poste d'Oakland El Mundo. (Oakland, Californie) 1994-1996

Demandeur de poste d'Oakland. (Oakland, Californie) 1922-1950

Revue d'Oakland. (Oakland, Californie) 1900-1916

Temps d'Oakland. (Oakland, comté d'Alameda, Californie) 1893-1913

Tribune d'Oakland. (Oakland, Californie) 1891-1978

Tribune d'Oakland. (Oakland, Californie) 1979-1982

Tribune d'Oakland. (Oakland, Californie) 1991-Actuel

Heures hebdomadaires d'Oakland. (Oakland, Californie) 1878-1886

Transcription hebdomadaire d'Oakland. (Oakland, Californie) 1877-1878

Sur avec Roosevelt Nouvelles. (Oakland, Californie) 1936-1938

Le progrès. (Oakland, Californie) 1916-1926

Journal de San Leandro. (Oakland, Californie) 1995-1997

Héraut de l'avenue San Pablo. (Oakland, Californie) 1920-1926

Revue du Globe du samedi. (Oakland, Californie [Si.) 1894-1895

Esprit de rue. ([Oakland, Californie]) 1995-Actuel

Tribune. (Oakland, Californie) 1978-1979

Tribune. (Oakland, Californie) 1982-1991

Registre du travail syndical. (Oakland, Californie) 1921-1925

Ouest américain. (Oakland, Californie) 1926-1929

Travailleur pour la région de la baie et la vallée de Salinas. (Oakland, Californie) 1978-1979

Dossiers d'homologation d'Oakland

Dossiers scolaires d'Oakland

Quatre-vingts ans: une histoire de Mills College Genealogy Gophers

Dossiers fiscaux d'Oakland

Ajouts ou corrections à cette page ? Nous accueillons vos suggestions via notre page Contactez-nous


Voir la vidéo: Initial Conquest. California History (Décembre 2021).