HMS Caroline


We are searching data for your request:

Forums and discussions:
Manuals and reference books:
Data from registers:
Wait the end of the search in all databases.
Upon completion, a link will appear to access the found materials.

HMS Caroline

HMS Caroline était le nom du navire de la classe Caroline des croiseurs légers, et est le seul survivant de la bataille du Jutland encore à flot. Il entre en service comme chef de la 4e flottille de destroyers de la Grande Flotte en décembre 1914. De février-novembre 1915, il fait partie du 1er escadron de croiseurs légers, puis passe le reste de la guerre avec le 4e escadron de croiseurs légers, d'abord sous le commandement commandement général du commodore Goodenough, basé à Rosyth. En août 1915, elle participe à la chasse au mouilleur de mines allemand Météore.

A la bataille du Jutland Caroline et son escadron faisait partie de l'écran anti-sous-marin des cuirassés alors qu'ils se précipitaient vers le sud en direction des croiseurs de bataille de Beatty. Au cours de la bataille principale, elle a participé à la bataille de destroyers entre les flottes principales (19h15-19h30). Vers la fin de l'action principale, son escadron a aperçu un groupe de navires de guerre allemands, censés être leurs croiseurs de bataille et leurs cuirassés d'avant cuirassé, et a tiré deux torpilles sur eux.

En octobre 1917, le Caroline faisait partie des croiseurs déployés pour tenter de trouver la flotte allemande alors qu'elle attaquait un convoi scandinave patrouillant au large des côtes norvégiennes.

Au cours de la période 1916-1917, le canon AA 13pdr a été remplacé par deux canons anti-aériens 3in/20cwt. En 1917-18, il était équipé d'une piste d'atterrissage et de balayages à grande vitesse ou paravanes explosives, une arme anti-sous-marine.

Après la guerre HMS Caroline servi aux Indes orientales (1919-1922), avant de devenir le navire-école portuaire de la division Ulster de la RNVR. Au cours de la Seconde Guerre mondiale, il est retourné au service actif en tant que centre d'administration des navires d'escorte de convois basés à Londonderry. Elle est toujours à flot à Belfast, agissant comme navire-école, et est le deuxième plus ancien navire de guerre commandé dans la Royal Navy (après le HMS La victoire). C'est le seul navire de guerre à avoir combattu à la bataille du Jutland encore à flot.

Déplacement (chargé)

4 733 t

Vitesse de pointe

28,5 nœuds

Armure – pont

1po

- ceinture

3en-1in

- la tourelle

6 pouces

Longueur

446 pieds

Armement

Deux canons Mk XII de 6 pouces
Huit canons Mk IV à tir rapide de 4 pouces
Un canon anti-aérien 13pdr
Quatre canons 3pdr
Quatre tubes lance-torpilles de 21 pouces au-dessus de l'eau

Complément d'équipage

301

Lancé

29 septembre 1914

Complété

Décembre 1914

Sort

Navire de guerre encore commandé

Capitaines

H. Ralph Crooke (1915, 1916)

Livres sur la Première Guerre mondiale | Index des sujets : Première guerre mondiale


HMS Caroline

Rédigé par : Rédacteur en chef | Dernière édition : 29/10/2020 | Contenu &copiewww.MilitaryFactory.com | Le texte suivant est exclusif à ce site.

La bataille du Jutland du 31 mai 1916 au 1er juin 1916 a été l'affrontement notable entre la « Grant Fleet » britannique et la « High Seas Fleet » de l'Empire allemand lors des combats de la Première Guerre mondiale (1914-1918). La bataille a été la plus grande du genre sur l'eau pendant toute la guerre et la seule à impliquer des cuirassés à grande échelle. Les deux camps revendiquant la victoire, la bataille a été considérée comme peu concluante - les Alliés ont réussi à contenir la flotte allemande pour le reste de la guerre, mais avec la perte de plus de navires de la Royal Navy que d'Allemands dans l'engagement.

L'un des participants à la bataille était le HMS Caroline, un croiseur léger de classe C appartenant à une classe de 28 navires de combat (ceux-ci étant construits en sept groupes distincts). La conception a été développée spécifiquement pour lutter contre l'environnement impitoyable de la mer du Nord, la masse d'eau de l'Atlantique qui sépare la Grande-Bretagne des côtes de l'Europe occidentale et septentrionale. Grâce à une conception solide et à des résultats en temps de guerre, les navires de la classe ont fait leurs preuves pendant le conflit et l'après-guerre, réputés pour leur robustesse générale.

Le HMS Caroline a été mis à l'eau le 28 janvier 1914 par le constructeur naval Cammell Laird et lancé le 29 septembre de la même année. Elle a été officiellement commandée le 4 décembre 1914 et a combattu sous la devise de "Tenax Propositi" ("Tenacious of Purpose"). En 2020, elle est le seul membre survivant de la bataille du Jutland, conservé en tant que musée flottant à Belfast, en Irlande du Nord.

Le navire avait un triple entonnoir de fumée lorsqu'il était vu de profil latéral. La proue était en grande partie dégagée et la superstructure du pont s'avançait à l'arrière du gaillard d'avant avec un mât principal intégré. Les cheminées se trouvaient près du milieu du navire et une superstructure secondaire suivait avec un autre mât. Un troisième mât de type poteau était toujours assis à l'arrière. La ligne de coque a été sensiblement relevée au gaillard d'avant et a fait un pas avant le milieu du navire, mais n'a pas été interrompue sur toute la longueur de l'embarcation. À bord se trouvait un équipage typique de 325 personnes et la protection blindée atteignait jusqu'à 3 pouces à la ceinture et 1 pouce sur les ponts.

En tant que croiseur de classe C, Caroline a déplacé 3 750 tonnes sous des charges normales et pouvait dépasser les 4 700 tonnes à pleine charge. Les dimensions comprenaient une longueur de proue à poupe de 446 pieds avec un faisceau mesurant 41,5 pieds et un tirant d'eau jusqu'à 16 pieds. La puissance provenait de 6 chaudières à mazout alimentant 4 turbines à vapeur à engrenages Parsons développant 40 000 chevaux-vapeur utilisées pour entraîner 4 arbres sous la poupe. Cela a fourni au navire des vitesses d'avancement (dans des conditions idéales) de près de 29 nœuds avec une portée allant jusqu'à 5 900 milles marins.

Tel que construit, l'armement était centré sur un canon principal de 2 canons BL / 45 de calibre Mk XII de 6" (152 mm) soutenu par des canons secondaires de 8 x 4" (102 mm) / 45 calibre Mk V et un seul canon Hotchkiss de 6 livres (57 mm) . 4 tubes lance-torpilles de 21" (533 mm) ont également été transportés. Plus tard, sa suite d'armement a été révisée pour inclure 2 canons anti-aériens (AA) de 3" (76 mm) à la place des armes QF de 4" et du Hotchkiss de 6 livres A été supprimée.

Pendant la Première Guerre mondiale, Caroline était une présence constante en mer du Nord et est devenue une partie de la Grande Flotte presque dès qu'elle a été mise en service. À l'époque du Jutland, elle faisait partie du 4e escadron de croiseurs légers et, à un moment donné, elle avait terminé avec une plate-forme « fly-off » pour servir les avions de la Royal Navy Air Service / Royal Air Force - un roman, mais révolutionnaire concept pour l'époque. Elle a servi dans sa position jusqu'en novembre 1918 - qui a vu la fin de la guerre par l'Armistice.

Dans les années d'après-guerre (à partir de 1919), il fut réaffecté aux Indes orientales et finalement rappelé pour être placé en réserve en 1922. En février 1924, le navire fut remis en service pour être utilisé pour l'entraînement à Belfast, en Irlande du Nord. Avec l'arrivée de la Seconde Guerre mondiale (1939-1945), Caroline devient le QG de la Royal Navy à Belfast - la position stratégique du port prend de plus en plus de valeur au fil des mois du conflit. Après la Seconde Guerre mondiale, Caroline a été placée dans le statut de réserve volontaire et a continué à former de nouvelles générations de personnel de la Royal Navy. En 1951, elle a été remise en état à Belfast et a servi dans son rôle d'enseignant jusqu'à ce qu'elle soit officiellement désaffectée pour de bon le 31 mars 2011 avec des efforts pour la préserver s'avérant fructueuse.


HMS Caroline – un pionnier de l'aéronavale

Le croiseur vétéran de la Première Guerre mondiale HMS Caroline, maintenant soumis à la préservation en tant que navire-musée, est un pionnier méconnu de l'aéronavale. Alors que les travaux de restauration sont en cours, une grande attention sera à juste titre consacrée au rôle du navire dans la bataille du Jutland, l'engagement majeur entre la flotte allemande de haute mer et la Grande flotte britannique en juin 1916. Cependant, l'année suivante, le C- croiseur de classe HMS Caroline est devenu l'un des premiers « porte-avions » opérationnels.
Le HMS Caroline peut être vu à la cale sèche d'Alexandra à Belfast, et bien qu'il faudra un certain temps avant qu'il ne soit ouvert au public, il est possible d'inspecter le navire de l'extérieur à très courte distance. Il diffère quelque peu de son apparence de la Première Guerre mondiale, principalement par l'absence de canons et la grande salle d'exercices construite au milieu du navire, mais à bien des égards, il est toujours dans un état d'origine remarquable.

Il y a trois navires de guerre survivants de la Première Guerre mondiale au Royaume-Uni aujourd'hui – HMS Président (anciennement HMS Saxifrage), actuellement amarré sur la Tamise, HM Monitor M.33 en cale sèche à Portsmouth, et le Caroline. C'est peut-être une marque de l'avancée de l'aviation navale par rapport à son état embryonnaire en 1914 que deux des trois navires ont des liens importants avec l'aviation navale. (En savoir plus sur M.33 ici).

Les expériences de lancement d'avions à partir de navires de guerre avaient commencé dans les années précédant la Première Guerre mondiale, presque dès que les avions étaient devenus un moyen de transport pratique. Eugene Ely a décollé et posé un pousseur Curtiss à partir de navires de guerre américains ancrés en octobre 1910, et un peu plus d'un an plus tard, en janvier 1912, le lieutenant C.R. Samson a piloté un Short S.38 depuis une rampe montée à la proue du HMS. Afrique. Les expériences de la Royal Navy étaient un peu plus soutenues que celles de l'US Navy, et comprenaient le premier décollage d'un navire en mer, en mai 1912. HMS Hermès a été mis en service l'année suivante en tant que navire-mère pour la section Avion et dirigeable, avec un hangar et une rampe de mise à l'eau équipés. Quatre croiseurs avaient des rampes fixes équipées et transportaient des hydravions au début de la Première Guerre mondiale, mais les difficultés pratiques se sont avérées trop difficiles et, à partir d'août 1915, l'aéronavale des navires était limitée aux porte-hydravions dédiés.

Néanmoins, l'intérêt de faire voler des avions directement à partir de navires de guerre en mer a été reconnu, et des essais avec des rampes de lancement ont eu lieu à bord des croiseurs de bataille HMS Renommée et HMAS Australie en 1917. L'une des raisons pour lesquelles il était devenu important de trouver des moyens de lancer des avions hautes performances en mer était la menace croissante pour les opérations navales des zeppelins de la marine allemande. On a beaucoup parlé du rôle de bombardement stratégique que ces avions remplissaient au début, mais leur capacité de reconnaissance pour la marine allemande, en utilisant leur excellente portée et leur capacité de flânerie, était tout aussi importante. Les opérations de la Royal Navy pourraient perdre l'élément de surprise d'un coup, sans possibilité de riposter.

C'est à cette époque que l'installation de rampes de mise à l'eau sur les croiseurs légers a de nouveau été évoquée. Deux de Carolineles croiseurs de classe C sœurs, le HMS Calédon et HMS Cassandre, ont été parmi les premiers navires ainsi équipés. Ces rampes étaient construites sur le pont avant et s'étendaient de la structure du pont au-dessus du canon d'étrave de telle manière que son mouvement ne soit pas altéré. Ils ajoutaient peu de poids au navire, de sorte que le commandant en chef ordonna qu'un navire dans chacun des escadrons de croiseurs légers en soit équipé. Caroline, du 4th Light Cruiser Squadron, fit équiper sa plate-forme en 1917-18, pour embarquer un avion de reconnaissance monoplace Sopwith 2F.1 "Camel".


Plate-forme d'envol du HMS Caroline avec Sopwith Camel (NMRN)

Bien que beaucoup plus petits que les navires capitaux tels que les cuirassés et les croiseurs de bataille, les croiseurs légers avaient l'avantage de la vitesse et de la maniabilité. La classe C, avec sa puissante machinerie à turbine à vapeur, pouvait atteindre des vitesses approchant les 30 nœuds, ce qui signifie qu'un avion aurait besoin de très peu de roulis au décollage pour décoller.
Caroline's Camel n'a jamais été appelé à se lancer dans la colère. Cependant, le potentiel de l'arrangement a pu être vu dans le vol du sous-lieutenant d'aviation B.A. Smart le 21 août 1917. Smart était le pilote d'un Sopwith Pup transporté par le HMS Yarmouth du 3e escadron de croiseurs légers. A 05h30, un zeppelin est repéré, il s'agit du L23, un dirigeable de classe Q, vétéran de 51 missions de reconnaissance et de trois bombardements. Yarmouth s'est tourné vers le vent et Smart a utilisé l'excellente capacité d'escalade du Pup pour placer son avion au-dessus du zeppelin, et a pu profiter de la maniabilité du biplan légèrement chargé pour se tenir à l'écart des champs de tir des mitrailleuses défensives. Faisant son attaque finale à environ 100 mètres, Smart a vu des balles incendiaires entrer dans la poupe du dirigeable, et L23 a rapidement pris feu et s'est écrasé.

Carolinel'expérience de la plate-forme d'envol a été moins dramatique. Il semble qu'un certain nombre de vols aient été effectués à partir d'elle, puisque pas moins de huit chameaux sont enregistrés comme ayant été à bord (contre seulement un ou deux dans certains cas). Plusieurs sources rapportent que le CarolineLa rampe de l' a été utilisée pour des expériences de décollage d'avions, ce qui a peut-être été le cas, bien que quelque 22 croiseurs légers aient été équipés de plates-formes au cours de cette période.

Une légende non confirmée (voir ce post sur le forum de la Grande Guerre) raconte que le capitaine HR Crook, aux commandes de 1916 jusqu'à la fin de la guerre, était frustré par la nécessité de mettre son navire face au vent pour lancer le Camel, suivi du l'inconvénient d'avoir à attendre que l'avion et le pilote soient allégés au croiseur. L'histoire raconte qu'après un lancement réussi, le pilote a descendu la côte plus loin que prévu, laissant le capitaine avec une attente de cinq heures pour récupérer le Camel, après quoi il a déclaré que le pilote pouvait voler aussi loin qu'il le souhaitait, car aucun des deux avions ni le personnel navigant ne serait autorisé à retourner sur le Caroline.

Quelle que soit la vérité, les rampes de mise à l'eau fixes du pont avant présentaient certaines irrégularités qui sont sans aucun doute devenues apparentes au cours de cette période. Le navire devait être tourné contre le vent, réduisant sa liberté de manœuvre et signifiant qu'il devrait quitter la ligne de bataille. De plus, la plupart des croiseurs n'avaient pas de grue pour ramener l'avion à bord.

Les opérations de vol de cette nature ont pris fin en 1919 lorsque le Sopwith 2F.1 a été retiré du service. Il semble que le remplacement du Camel, le Nieuport Nighthawk, n'ait pas été envisagé pour le lancement à partir de plates-formes de navires, bien que des mesures aient été prises pour modifier Sopwith Snipes pour cet usage. La RN a dû attendre l'introduction du Fairey Flycatcher en 1924 pour que ce type de vol reprenne.

À cette époque, l'expérience de la guerre avait conduit à des développements dans les plates-formes utilisées pour le lancement des avions. Une plate-forme tournante a été spécialement conçue et testée en soufflerie à l'aide de modèles de croiseur de classe C, permettant aux avions de se lancer dans le vent sans que le navire n'ait à changer de cap. Les vaisseaux capitaux pouvaient utiliser des tourelles comme plaques tournantes et des plates-formes étaient érigées au-dessus des barbettes.

Ces développements ont été rendus obsolètes relativement rapidement, par l'introduction de catapultes. Néanmoins, l'utilisation d'avions lancés directement à partir de navires de guerre pour la reconnaissance ou la défense, sans avoir besoin d'un navire spécialisé, a été prouvée avec succès par Caroline et ses soeurs.


Histoire

Une grande partie du HMS Caroline a subi une restauration complète jusqu'à son apparence de 1916 lors de la bataille du Jutland. Les visiteurs découvriront une gamme d'espaces historiques, notamment la cabine du capitaine, le mess des Royal Marines et le lavage des marins, ainsi que la très importante salle des machines, l'infirmerie et la cuisine. Les visiteurs peuvent explorer l'importance de la bataille du Jutland et découvrir à quoi ressemblait la vie en mer pour plus de trois cents membres d'équipage qui ont servi à bord du Caroline en 1916.

Caroline a failli ne pas participer à la bataille du Jutland car son appareil à gouverner s'est rompu lorsque la flotte a quitté Scapa Flow le soir du 30 mai 1916.

Son rôle dans la bataille du Jutland faisait partie d'une force de filtrage destinée à trouver la flotte ennemie et à faire rapport sur eux, tout en protégeant la Grande Flotte d'une attaque.

Jutland était le seul engagement dans lequel elle est entrée en contact avec une unité ennemie. Caroline a ouvert le feu à 19h30 le 31 mai 1916 à une distance de 9 200 mètres, tirant trois obus de 6 pouces et neuf obus de 4 pouces. Elle a ensuite tiré deux torpilles qui se sont dirigées vers le dreadnought allemand Nassau. Elle battit alors en retraite sous le feu et retourna finalement à Scapa Flow le 2 juin.

Aujourd'hui, Caroline est le seul navire qui a combattu au Jutland à avoir survécu.

  • L'un des 8 croiseurs légers de classe C commandés dans le cadre du programme de construction de l'Amirauté 1913/14
  • Les travaux sur Caroline ont commencé le 28 janvier 1914 au chantier naval Cammell Lairds, Birkenhead
  • Il est lancé le 21 septembre 1914 et mis en service le 4 décembre de la même année
  • Au cours de sa carrière, Caroline a protégé le commerce en effectuant des patrouilles régulières en mer du Nord pendant la Première Guerre mondiale et, plus tard, en contrôlant les convois.
  • Il faillit ne pas participer à la bataille du Jutland car son appareil à gouverner tomba en panne alors que la flotte quittait Scapa Flow dans la soirée du 30 mai 1916.
  • Son rôle dans la bataille du Jutland faisait partie d'une force de filtrage destinée à trouver la flotte ennemie et à faire rapport sur elle, tout en protégeant la Grande Flotte d'une attaque.
  • Jutland était le seul engagement dans lequel elle est entrée en contact avec une unité ennemie. Caroline a ouvert le feu à 19h30 le 31 mai 1916 à une distance de 9 200 mètres, tirant trois obus de 6 pouces et neuf obus de 4 pouces. Elle a ensuite tiré deux torpilles qui se sont dirigées vers le dreadnought allemand Nassau. Elle battit alors en retraite sous le feu et retourna finalement à Scapa Flow le 2 juin.
  • Aujourd'hui, Caroline est le seul navire qui a combattu au Jutland à avoir survécu.
  • Après la bataille, elle passa le reste de la guerre à patrouiller, à s'entraîner, à expérimenter avec des équipements de déminage et des avions. Elle avait une plate-forme d'envol construite sur son gaillard qui permettait à un Sopwith Camel de décoller, mais pas d'atterrir.
  • En février 1917, il subit un radoub et un changement d'armement
  • Il était à nouveau en cale sèche lorsque l'armistice fut signé en novembre 1918.
  • En juin 1919, il est remis en service pour la station des Indes orientales et passe les 2 années suivantes à « Flying the Flag » dans l'océan Indien, visitant les territoires de l'Empire.
  • En 1921, Caroline a payé et remis en service, mais au milieu de 1921, il a été décidé qu'elle rentrerait chez elle et serait placée en réserve.
  • En novembre 1921, il fut rappelé, mais cette fois l'Amirauté prévoyait son élimination.
  • Le 19 janvier 1922, Caroline arriva à Portsmouth où elle resta 2 ans en attente de disposaje
  • Son destin a changé lorsque Sir James Craig, Premier ministre d'Irlande du Nord, a formé une division RNVR en Ulster et l'Amirauté a convenu que Caroline pourrait être utilisée comme base.
  • Il a été remorqué à Belfast en février 1924, où il a été converti par Harland and Wolff en navire de forage.
  • Au début de la Seconde Guerre mondiale en 1939, les réservistes de Caroline avaient été enrôlés et l'Ulster RNVR a cessé d'exister. Caroline est devenue une base pour les chalutiers et autres embarcations légères, fournissant des installations de signalisation et de chiffrement. Belfast est devenu un centre important dans la bataille de l'Atlantique, de nombreux militaires ont donc été affectés à Caroline.
  • En avril 1946, Caroline est retournée à la division d'Ulster RNVR
  • Au début des années 1950, elle a subi un programme de modernisation

National Historic Ships UK reconnaît le soutien financier de ses sponsors

Contact

Navires historiques nationaux Royaume-Uni
Parc Row, Greenwich
Londres
SE10 9NF

T 0208 312 8558
F 0208 312 6632
E [email protected]

Garder à jour

Copyright © National Historic Ships 2018. Les photos sont la propriété de National Historic Ships UK, des propriétaires de navires et de ceux qui nous ont soutenus dans le cadre de notre concours de photographie. Merci à tous ceux qui ont fourni des images utilisées dans ces pages.
Les images ne doivent pas être reproduites sans l'autorisation de National Historic Ships UK ou des propriétaires.


SUR LE PONT

Alors qu'à l'intérieur du navire se trouve un labyrinthe de pièces et d'expositions, c'est ici que vous avez vraiment une idée de la taille du navire et admirez la vue sur les docks environnants de Belfast.

Découvrez ces photos du navire en service! Depuis environ deux ans Caroline avait un pont de décollage court pour les avions de la Royal Air Force.

Espérons que les photos vous donnent une idée de ce à quoi vous attendre. Pour des informations complètes sur les visiteurs, consultez le site officiel Expérience HMS Caroline site Internet.


La légende vivante qui est un seul survivant de la bataille du Jutland deviendra un grand musée public à Belfast

Le HMS Caroline, le seul survivant de la bataille du Jutland, la plus grande bataille navale de la Première Guerre mondiale, doit être réinventé en tant que grand musée d'Irlande du Nord en récompense d'une longue campagne de partisans pour revigorer le vaste navire de guerre.

Surplombant le port de Belfast depuis 90 ans, le navire qui a commencé comme un Greyhound of the Seas bénéficiera d'un financement de 11,5 millions de livres sterling de la Heritage Lottery. Sa refonte devrait être achevée à temps pour le centenaire de la bataille, le 31 mai 2016.

"C'est l'aboutissement de 18 mois à deux ans de travail extrêmement dur", a déclaré le capitaine John Rees, du National Museum of the Royal Navy, qui est président du HMS Caroline Project Board.

« Savoir maintenant que nous pouvons continuer – littéralement à toute vapeur avec la conservation et l'interprétation de Caroline – est une merveilleuse nouvelle.

« Nous qualifions le HMS Caroline de ‘A Lone Survivor, A Living Legend’. Elle est un joyau de la couronne du Titanic Quarter et ajoute une valeur énorme à l'offre unique aux visiteurs aux côtés du Titanic Belfast, du SS Nomadic, de la Pump House et du Thompson Dock.

Le capitaine Rees a déclaré que l'équipe ferait face à une course contre la montre pour raconter l'histoire complète d'un navire initialement connu pour sa collecte rapide de renseignements.

Caroline est devenue un navire de forage pour la Royal Naval Reserve après son arrivée à Belfast, servant de centre de commandement pendant la Seconde Guerre mondiale.

Ses boussoles et télégraphes d'origine, ses salles des machines et son quatuor de turbines, ses locaux d'habitation utilisés par les militaires il y a un siècle et sa salle d'exercices seront parmi les points forts pour les visiteurs, ainsi que des installations d'accès considérablement améliorées.

"Vous pouvez déjà voir que nous travaillons sur le navire pour garantir que la matérialité du navire ne se dégrade pas davantage", a déclaré Rees, qualifiant le soutien du Fonds de "tout simplement de premier ordre".

«Je suis ravi que le financement soit maintenant en place et que nous puissions maintenant nous lancer et proposer une attraction de classe mondiale.

« L'argent va maintenant nous permettre de faire un grand programme de conservation sur l'intégralité du navire. Nous aurons les ressources nécessaires pour l'interpréter et raconter 100 ans d'histoire navale.

"L'importance de Caroline est que de tous les 250 navires qui ont combattu dans la bataille du Jutland, vous êtes debout sur le seul survivant.

"C'est vraiment un navire emblématique et le fait qu'il soit en Irlande du Nord depuis près de 100 ans permet vraiment aux Irlandais, en fin de compte, de vraiment l'apprécier."


Licenciements possibles

Dominic Tweddle, directeur général du NMRN, a déclaré qu'il s'agissait d'une "situation désespérée".

Il a ajouté que l'organisme avait assuré une liaison exhaustive avec le DfE et continuerait de le faire dans l'espoir qu'il puisse encore être rouvert aux côtés d'autres sites.

Il a déclaré que les salaires du personnel avaient été pris en charge dans le cadre du programme de rétention des emplois du coronavirus, mais "si nous ne sommes pas en mesure d'influencer le DfE de sa position actuelle, le HMS Caroline ne rouvrira pas avant 2021 et ces emplois devront être licenciés".

DfE, cependant, a déclaré que le nombre de visiteurs "a été décevant à ce jour, entraînant des déficits opérationnels" au niveau de l'attraction.

"Le département a été informé pour la première fois des déficits opérationnels en octobre 2018 et le NMRN n'a toujours pas été en mesure de vérifier la totalité de ceux-ci", a déclaré le département.

"Ceci était inattendu car le plan d'affaires original indiquait qu'aucun déficit ne se produirait sur le projet jusqu'en 2022/23."

Le ministère a déclaré avoir engagé des consultants externes pour établir et confirmer la totalité de ce déficit, avec un rapport attendu en août.

"Cependant, pour résoudre les problèmes de trésorerie pendant la crise de Covid-19, le département a déjà effectué un paiement intermédiaire substantiel au NMRN", a-t-il ajouté.

"L'accord que le département avait avec le RMRN pour exploiter l'attraction a expiré le 30 juin 2020. Le RMRN a pris la décision de ne pas renouveler cet accord sans qu'un modèle de financement révisé ne soit mis en place et ils en ont informé le département le 10 juin 2020.

« Cela n'a pas laissé suffisamment de temps au ministère pour formuler un nouveau modèle de financement, rédiger un nouvel accord d'exploitation ou se procurer un nouvel exploitant de l'attraction. »

Le ministère a déclaré qu'il était d'accord avec le NMRN pour prolonger la période de fermeture actuelle jusqu'au 31 décembre 2020 et utilisera cette période pour examiner toutes les options.

"Le département a également informé le NMRN qu'il prendra en charge les coûts convenus associés à cette période de fermeture temporaire, qui comprennent les coûts salariaux de deux membres du personnel qui assureront l'entretien et la surveillance du navire pendant cette période. Le reste du personnel du HMSC est actuellement en congé dans le cadre du programme de maintien de l'emploi », a-t-il ajouté.

Le leader unioniste de l'Ulster, Steve Aiken, ancien sous-marinier et capitaine de la Royal Navy, a commencé sa carrière sur le HMS Caroline en 1978 à l'âge de 16 ans.

Il a déclaré que la situation était "scandale", ajoutant qu'il ne pensait pas qu'il s'agissait d'un problème de financement.

"Le département fait tout son possible pour que notre tourisme soit opérationnel, alors pourquoi cela ? Il y a quelque chose qui ne se connecte pas ici », a-t-il déclaré à BBC Talkback.


HMS Caroline - Histoire

Carnets de bord de la Royal Navy de l'ère de la Première Guerre mondiale

HMS CAROLINE &ndash juin 1919 à février 1922, East Indies Station (4th Light Cruiser Squadron)

Edité par Keith Ball, ancien transcripteur météorologique, Somerset, Royaume-Uni

HMS Caroline (CyberHeritage/Terry Phillips, cliquez sur les images pour les agrandir)

Croiseur léger, classe Caroline

Commandé le 7/8.13, Pendentif Nos 87 (1914), 30 (1.18), 44 (4.18). Lancé le 29.9.14 Cammell Laird. 3 750 tonnes, 446(oa), 420(pp)x41x14ft. Turbine 40000shp, 29kts. Armement : 2-6 pouces, 8-4 pouces (4-6 pouces en 1918), 8-21 pouces tt. Armure : 3 pouces de côté, 1 pouce de pont. Équipage : 301. Grande Flotte 1915-18. Honneur de bataille (et lien vers les dépêches, les victimes, les récompenses) Jutland 31 mai 1916. Navire de forage RNVR 4.24, toujours existant. (Navires de guerre britanniques 1914-1919)

Construit par Cammell Laird, posé le 28/1/14, lancé le 29/9/14, achevé le 12/14, HS 1924, existant en 1984. A rejoint la 4e Flottille de destroyers, Grande Flotte en tant que chef en décembre 1914, puis a rejoint le 1er LCS de février à Novembre 1915. A rejoint le 4e LCS au début de 1916 et a combattu dans le Jutland le 31 mai 1916 a servi avec le 4e LCS jusqu'après l'armistice, et est allé avec l'escadron aux Indes orientales en juin 1919. Remboursé dans le contrôle de l'arsenal en février 1922 et en février 1924 est devenu Harbour TS pour l'Ulster Division RNVR à Belfast. A servi de centre administratif pour les escortes basées à Londonderry 1939-45 et est retourné au RNVR. Réaménagé par Harland & Wolff 1951 et toujours en existence (1984). (Tous les navires de combat du monde de Conway 1906-1921)

Bases des îles britanniques - Cartes sélectionnées

Bases navales britanniques dans le monde - Cartes sélectionnées

1. Latitude Longitude, y compris pour les jours au port, affichent des positions décimales représentatives pour chaque jour, telles que calculées par le programme d'analyse du projet Old Weather. A ce titre, ils diffèrent en quantités variables des positions enregistrées, généralement à midi, dans les pages du journal. De plus, certaines latitudes/longitudes ont été modifiées dans les journaux édités pour les erreurs dans les journaux, pour les erreurs d'identification des emplacements par le programme d'analyse, ou simplement pour une plus grande précision. Dans tous les cas, reportez-vous aux scans de pages de journal pour les positions telles qu'elles ont été enregistrées à l'origine. Toutes les pages de journal ne contiennent pas cette information et les positions des navires ont donc souvent été estimées.

2. Compte complet de n'importe quel jour est disponible en cliquant sur le lien ci-dessus ce jour-là. Des groupes de liens renvoient aux couvertures des journaux de bord et aux informations d'introduction, certains peuvent être vides.

Mes notes apparaissent entre crochets, [ainsi].

La plupart des jours contiennent des entrées de routine telles que les rondes correctes, la routine habituelle terminée, les feux allumés dans le coupe-vapeur, l'entraînement des mains, le nettoyage ou la peinture et les détails des congés quotidiens, etc. J'ai omis la plupart d'entre eux, mais j'ai parfois transcrit chaque entrée d'une page pour montrer la routine normale manquée du texte édité.

Je n'ai pas transcrit les repères d'ancrage, ni la plupart des observations et relèvements en points de repère, sauf lorsqu'ils aident à fournir des détails sur les itinéraires et les positions non fournis par les emplacements de midi.

Depuis quelques jours, le garde-bûches du HMS CAROLINE&rsquos ne donne aucune position. Dans ces cas, j'ai estimé la position, en utilisant la description, les parcours et les vitesses dans le journal, dans la mesure du possible. Lorsque c'est le cas, j'ai ajouté [Est] après la position. Avec la reconnaissance de Google Earth.

Merci aux modérateurs et à l'équipe de Naval-History.Net & oldWeather.org pour leur aide à déchiffrer & comprendre les logs & pour présenter le document édité & spécialement à Maikel pour le Journey Plotter.

Abréviations :
AB : Matelot de 2e classe
A/c : Parcours modifié
C : Cap
CPO : Premier maître
ER : salle des machines
fms ou fthms : brasses
pas de numéro
LS : Matelot de 1re classe
LV : Vaisseau léger
OOD : Officier du jour
OOG : Officier de garde
BP : Officier marinier
QF : tir rapide
RC : catholique romaine
RIM : Marine royale indienne
RMLI : Royal Marine Light Infantry
RMS : Royal Mail Steamer
RNR : Réserve Royale Navale
RNVR : Réserve des Volontaires de la Marine Royale
SBC : Livres de signalisation corrects
SL : Lancement Steam
SNO : Officier supérieur de la marine
SS : bateau à vapeur ou bateau à vapeur à vis
À déterminer : destroyer lance-torpilles
Adjudant : Adjudant
WT : Télégraphe sans fil

LES VOYAGES DU HMS CAROLINE 1919-1922
(Des graphiques plus détaillés suivent dans le texte)

(Cartes préparées à l'aide de Journey Plotter, développé par Maikel. Les tracés ne peuvent être qu'approximatifs. Ils sont faits en joignant des positions sur des jours successifs, et parfois les positions ne sont pas données. Il y aura donc des occasions où le navire semble avoir voyagé par voie terrestre )

Première page du journal. Signé par Capitaine WJB Law RN. Adresse : United Services Club, Pall Mall, Londres et

Officier de navigation Lieutenant-commandant HMC Purdon OBE, HM Navigation School, Portsmouth

Journal de bord du HMS CAROLINE du vendredi 27 juin 1919 au mercredi 16 juin 1920

[Reste non terminé]

[Capitaine William Johns Beckett Law était capitaine du HMS CAROLINE du 02/06/19 au 19/3/21]

[Henry Maurice Chidley Purdon était né le 08/11/1888, nommé le 15/1/1904 & est mentionné dans la Navy List comme prenant sa retraite le 25/8/39]

Création de la compagnie maritime

Établissement de la salle des machines : 105

Autres notations non-exécutives : 39

Bouilloire : S & A Calderara, Londres. Non A 2103

Hauteur de la citerne au-dessus de la mer : 15 pieds

Erreur du baromètre mercuriel : Inconnu

Pont de gaillard, 1 x 6" BL Mk XII PVII* montage sur l'axe

Superstructure au milieu du navire : Idem

Après la superstructure : Idem

Pont de gaillard : 2 x 3" HA [grand angle] sur les fixations Mk IVa

Après la superstructure et le bateau à moteur : 1 x Maxim sur l'anneau de maintien du navire

Pont supérieur, côté tribord : 2 canons de salutation de 3 livres sur supports de recul Mk II

Pont supérieur, bâbord : Idem

Deux tubes tribord et deux tubes bâbord

Tubes 21" AW, DR, Mark II équipés d'un engin de tir EP

Contrôle des torpilles Chadburn [Contrôle de la torpille de Chadburn était un dispositif mécanique britannique pour transmettre les ordres de torpilles]

Un cotre, 32 pi, 12 rames

Deux baleiniers Montague, 27 pieds

5h00 : Navire commandé par le capitaine WJB Law, Royal Navy, pour le service sur la station des Indes orientales, le reste de l'équipage ayant rejoint le navire depuis RN Barracks, Portsmouth la veille au soir à 21h15

9h00 : Navire de nettoyage à la main, tirant les magasins du chantier naval et selon les besoins

12h30 : Allume-munitions sécurisé à côté

13h30 : Personnes employées à embarquer des munitions selon les besoins

17h40 : Regarder les dispositions d'embarquement employées

18h10: Glissé de la jetée & a procédé comme requis en charge du pilote

18h45 : Amarré à une bouée de mouillage

6h45 : Personnes employées à l'embarquement des munitions et au besoin

12h30 : Départ pour les garçons à partir de 13h30 &lsquotil 18h

17h10 : Démobilisation d'un matelot ordinaire à la caserne RN, Portsmouth

19h45 : bouée d'amarrage encrassée et allègement, mais s'est finalement dégagée

22h00: Deux matelots ont rejoint le navire depuis la caserne RN, Portsmouth

23h : Remorqueur amarré à côté

7h25: Glissé et amp s'est déroulé comme requis sur le quai de Pembroke

8h05 : Bouée sécurisée au port

9h00 : Mains employées à préparer le navire pour la mer

13h15 : Remorqueur amarré à l'arrière, navire basculé pour le réglage de la boussole

15h10 : Fin du balancement, remorqueur larguez les amarres

19h55 : Glissade de la bouée Wear

20h00 : sortie du port, parcours au besoin, travail jusqu'à 15 nœuds = 280 tours environ

20h41 : Mid channel Rock bouée par le travers à bâbord, 3 câbles

23h15 : équipage de bateau de mer exercé

3h18 : navire léger Seven Stones par le travers, à tribord, 2,5 milles

4h45 : A/c à tribord pour éviter le chalutier, s'est dirigé vers l'ouest de la flotte de pêche

19h : Épissage du renfort principal sur ordre du capitaine Law RN en l'honneur de la signature du traité de paix

23h30 : Exercice de fermeture des portes étanches

16h : stations de collision exercées

16h25 : Passé SS POLAMO direction NE [Peut-être le bateau à vapeur de la ligne Munson SS PALOMA, anciennement le SS ARDRANOSE, lancé en 1894]

02h20 : feu de Burlings Island par le travers, à bâbord, 23,5 milles [Probablement Île de Berlengas]

4h55 : Cap Roca feu par le travers, à bâbord, 12,7 milles

13h25 : Cap St Vincent par le travers à bâbord, 7 milles

22h35 : Cap Trafalgar, E

13h10 : avance mensuelle payée, les mains fabriquent et raccommodent les vêtements

16h19: Largage des deux bouées de sauvetage, exercice des équipages des bateaux de mer

16h15 : Regarder les auvents se déployer

19h59 : Vue du Cap Bougarone

22h20 : Appareil à gouverner télémoteur ajusté

7h30 : Passé le HMS BAGSHOT [HMS BAGSHOT était un dragueur de mines de classe Aberdare, lancé en 1918, 1 x 4&rdquo gun]

9h00 : ajustement du télémoteur

19h44 : Pantelleria par le travers à tribord

Quai de Pembroke à Malte [Grand Port, La Valette]

5h00 : cours requis pour Grand Harbour

6h45 : Sécurisé à la bouée n° 4 et à l'arrière de la jetée du Club House

12h30 : Congé de 13h30 à 7h, sortie aux garçons de 13h30 à 18h

13h00 : Mains employées pour embarquer des provisions, des canons de salutation de 3 livres (4 au nombre) et au besoin

11h45 : glissade et progression, cap et vitesse requise pour quitter le port

13h00 : Début des essais de vapeur (pour les révolutions) sur un kilomètre mesuré

15h55 : Engrenage télémoteur ajusté

16h12 : Passé le HMS DRUID en direction ouest [HMS DRUIDE était un destroyer de classe Acheron lancé en 1911, 2 x 4&rdquo canons]

9h50 : Réglage du télémoteur

11h15 : Perdu par-dessus bord par accident, log de lignes (65 fthms), patt 316A (un dans aucun), régulateurs, patt 315A, (un dans aucun), rotateurs, patt 315C (un dans aucun)

23h15 : Engrenage télémoteur ajusté

2h00 : J'ai parlé au SS DATICA à destination de Lisbonne

3h30 : feu du cap Brulos par le travers à tribord

3h40 : ajustement du télémoteur

6h50 : Phare de Damiette Nord, sud

11h30 : Ancré, fixé aux bouées avant et arrière, se téléporte également vers le rivage

16h45 : Lecture du mandat n°1, acquittement d'un prisonnier du HMS HANNIBAL [HMS HANNIBAL était un cuirassé pré-dreadnought de classe Majestic, lancé en 1896, 4 canons de 12&rdquo]

LES VOYAGES DU HMS CAROLINE
Opérations sur la gare des Indes orientales

Lat 30.9, Long 32.3 [Est]

5 h 00 : mains préparant le navire pour la mer

5h30: Glissé et amputé en charge du pilote, selon les besoins aux côtés du graisseur

6h45 : Sécurisé aux côtés de SANTA MARGARITA, navire huilant

9h20 : Huilage terminé, glissade et mise en charge du pilote selon les besoins à travers le canal de Suez

15h30 : Arrivée au large d'Ismaïlia, arrêt et échange de pilotes

16h20 : Passé SS SICILIA [Probablement le SS SICILE, lancé en 1898]

16h48 : entrée dans le Grand Lac Amer

17h50 : Entrée au Petit Lac Amer

20h40 : pilote arrêté et largué, Newport Rock par le travers à bâbord

22h55 : Lumière de Zafarana voyante

12h25 : phare de Zafarana par le travers

3h45 : feu de Ras Gharib par le travers

7h15 : Passage du navire à moteur danois TONGKING [SS TONKING était un navire à moteur danois, lancé en 1914]

14h10 : Phare des Frères par le travers, à bâbord, 3,8 milles

20h13 : Lumière de Daedalus par le biais

3h30 : Auvents de pont ré-étalés f'xle &

23h30 : Lumière vue du Jebel Teir

1h40 : feu de Jebel Teir par le travers, 6,75 milles

2h55 : J'ai parlé au SS BRITISH ENSIGN, à destination de Suez [SS BRITISH ENSIGN était un pétrolier construit par Tyne lancé en 1917]

16h50 : Île de Perim à vue, ESE

17h45 : Moteurs au ralenti, communiqué avec Perim

9h30 : Ancré dans le port de Berbera

12.0N : salopette de navire habillée, mode arc-en-ciel et salut de 101 armes à feu pour célébrer la paix

22h35 : Pesée et mise en marche

9h30 : cap et vitesse requise pour entrer et sécuriser la poupe à la bouée dans le port d'Aden

11h35 : Ancre tribord pesée, présence de deux remorqueurs

12h30 : Poupe ancrée et sécurisée à la bouée n°5

4h20 : La galère s'est décrochée et a dérivé sous le vent. Rappel de l'équipage de la galère et de l'équipage du bateau de nuit

5h35 : l'équipage de la galère est envoyé dans le premier baleinier, la galère est récupérée

9h50 : 22 seedies boys ont rejoint le navire

11h30 : Bateaux hissés en raison de la météo

17h45 : Réservoir d'eau sécurisé à côté

11h30 : Débarrassé après bouée fil

17h20 : Levée de l'ancre et procédé comme requis

18h20 : Sécurisé le long du réservoir d'huile, QUARTO, ancre bâbord descendue, navire pétrolier

Aden à Bombay [Mumbai]

12.0M: Glissé du graisseur QUARTO

00h10 : Pesée de l'ancre bâbord et sortie du port selon les besoins

00h30 : Allé à pleine vitesse en arrière pour éviter que le SS SHATSAN n'entre dans le port du mauvais côté du chenal

1h26 : feu de Ras Marshaq par le travers, 3,9 milles

13h15 : Montée à 15 nœuds, 290 tours ou 360 tours sur turbine de croisière

20h30 : Perdu par-dessus bord par accident, autolaveuses, peinture, deux en non, des couteaux, quatre en no, bassins, six en no, couvercles, urne à thé, un en no

4h00 : Auvent de quart de pont divisé par porter, auvent de custode enroulé

6h45 : Taud de ceinture tribord enroulé

14h00 : Perdu par-dessus bord par accident, couvertures pour professeur de déviation, une sur non

17h15 : Quarts du soir, auvents f'xle enroulés

16h : Baromètre mercuriel retrouvé cassé à 16h

12h40 : Lumière flottante Sighted Bombay

13h00 : Course et vitesse requise pour entrer dans le port

14h00 : Amarré à la bouée de transport Nord

16h00 : Perdu par-dessus bord par accident, lest, 28lbs, patt 1310, un en no, renfort de guidage, patt 1266, un en no, émerillons, patt 1311, un en no, câble d'acier, patt 1308, 300 fms, une bobine

13h40: Déchargé quatre évaluations à la station de signal

16h00 : Départ pour une partie de quart de 18h30 à 7h00

[Toutes les entrées transcrites comme exemple de routine dans le port]

5h30 : Navire de nettoyage à mains nues

9h10 : Divisions, lecture des prières

10h25 : Mains employées selon les besoins

14h15 : Mains employées selon les besoins

16h00 : Quarts du soir, SBC, départ à un quart de 17h à 7h

13h : Congé aux garçons de 13h à 18h

9h00 : Tous les bateaux partent à la voile

6h30 : glissé et procédé comme requis pour l'ancrage au large de l'île Butchers

7h30 : Allume-munitions sécurisé à côté

8h30 : Mains employées débarquant des munitions

11h10 : Pesé et procédé comme requis

11h50: Sécurisé dans les baies d'amarrage du chantier naval de la Royal Indian Marine

12h15 : Glissement des bouées, passage dans le bassin humide en charge des officiels du chantier naval

16h00 : La compagnie Ship&rsquos s'est rendue chez les marins&rsquo

8h00 : mains ramenées à bord, employés se préparant à la mer

11h45 : Passage par l'entrée en charge des officiels du chantier naval

12h25 : continué, cap et vitesse requise pour le mouillage

8h00 : Pesée et prise en charge du pilote à Prince's Dock

12h15 : Sécurisé au quai K, Prince's Dock

11h00: A glissé de la couchette K & a procédé hors de Prince's Dock, pilote en charge

12.0N : Passé par l'entrée et procédé, parcours et vitesse selon les besoins

12h45 : Amarré à la bouée de transport N

9h10 : Mr Halifax, mandat de charpentier, rejoint le navire

14h22: Glissé et amp se sont rendus au chantier naval de RIM

14h45 : Amarré aux bouées d'amarrage

2h56 : glissé et déformé jusqu'à l'entrée

15h30 : Sécurisé à quai en bassin humide

8h20 : Les mains sont arrivées à bord, le remontage et l'amplification effectués si nécessaire

17h15 : Correction des casernes de pompiers

8h15 : Les mains sont arrivées à bord, réaménagées et amplifiées selon les besoins

17h30 : Correction des casernes de pompiers

8h15 : Les mains sont arrivées à bord

9h30 : Mains employées à gratter le côté du navire

8h15 : les mains sont arrivées à bord, employées à racler le côté du navire, réinstaller et au besoin

10h15 : Divisions, chez les marins

10h30 : Service divin, chez les marins

8h15 : Les mains sont arrivées à bord, les mains employées à racler le côté du navire, à réinstaller et à amputer selon les besoins

11h00 : cours de matelotage et de tir au canon en cours d'instruction

00h45 : Les mains ont quitté le navire, perdues par-dessus bord par accident, pinceaux, peinture, patt 5/0, un au nombre

8h15 : les mains sont arrivées à bord, employées à racler le côté du navire, réinstaller et au besoin

11h00 : Cours de formation sous instruction

10h15 : Divisions au domicile des marins

17h30 : Correction des casernes de pompiers

BCHES POUR SEPTEMBRE 1919

8h15 : Les mains sont arrivées à bord, ont employé des bateaux de peinture, réaménageant et ampli si nécessaire

10h00 : Cours de formation sous instruction

8h15 : les mains sont arrivées à bord, ont employé la peinture des bateaux, le réaménagement et l'utilisation selon les besoins

10h00 : Cours de formation sous instruction

8h15 : les mains sont arrivées à bord, raclant le côté du navire selon les besoins

11h00 : Cours de formation à l'instruction

17h30 : Correction des casernes de pompiers

10h15 : Divisions au domicile des marins

10h45 : Église à la maison des marins

10h15 : Divisions chez les marins

10h45 : Service divin au domicile des marins

6h30 : Exercice d'entreprise au chantier naval

10h15 : Divisions au domicile des marins

22h45 : Église à la maison des marins

6h00 : exercices de l'entreprise dans le chantier naval

9h15 : Mains arrivées à bord, réaménagement, grattage et amp au besoin

11h00 : Cours de formation à l'instruction

5h30 : Les casernes de pompiers sont correctes

8h15 : mains arrivées à bord, réaménagement, grattage et amp au besoin

10h30 : Cours d'entraînement à l'instruction, perdu par-dessus bord par accident une main laisse

11h30 : mains rassemblées pour le savon et le tabac

10h15 : Divisions au domicile des marins

10h45 : Service divin au domicile des marins

8h15 : mains arrivées à bord, grattage, peinture et réaménagement de l'ampli

11h00 : Cours de formation à l'instruction, payés mensuellement

17h30 : Une partie de la compagnie du navire s'est rendue au camp de Deolali [Deolali était un camp de transit de l'armée en Inde, utilisé comme maison de marins. C'est la source de l'expression "gone doolally" signifiant perdre la tête]

BCHES POUR OCTOBRE 1919

8h15 : les mains sont arrivées à bord, ont utilisé le grattage, la peinture et au besoin

11h00 : Cours d'entraînement aux torpilles à l'Instruction

17h30 : Correction des casernes de pompiers

7h00 : Le navire s'est déformé hors du quai à flot

8h30 : Amarré à la bouée de transport N

10h40 : HMS COLOMBO amarré à la bouée et à l'amp à côté du navire [HMS COLOMBO était un croiseur léger de classe Carlisle lancé en 1918, 5 x 6" canons]

17h00 : Départ pour le quart tribord de 17h00 à 7h00

7h00 : mains employées pour nettoyer le pont

9h30 : Mains préparant les aussières pour la fixation le long de la jetée

13h30 : Sept matelots ont quitté le navire pour rejoindre le HMS COLOMBO pour le passage, trois matelots ont rejoint le navire du HMS COLOMBO

17h00 : Départ de quart à bâbord de 17h00 à 7h00, RIMS LAWRENCE & INVESTIGATOR ont navigué [JANTES LAWRENCE était probablement le transport de troupes RIM lancé en 1896, 4 x 4" canons] [ENQUÊTEUR JANTES était un navire d'enquête de la Marine indienne lancé en 1906]

7h00 : remorqueurs amarrés à côté, bouée glissée et entrée dans le quai de Prince

9h10 : Sécurisé le long de Prince's Dock

12h00: Commencé à pomper de l'huile

13h00 : Départ à tribord de 13h30 à minuit

6h20 : Déformé et remorqué hors de Prince's Dock

8h10 : Ancré dans le port pour attendre la marée

9h00 : Pesée et prise en charge des remorqueurs vers le bassin humide de RIM

10h20 : Sécurisé le long du mur Nord

10h15 : Divisions au domicile des marins

10h45 : Service divin chez les marins

10h15 : Divisions au domicile des marins

10h45 : Service divin chez les marins

17h30 : Correction des casernes de pompiers

10h15 : Divisions au domicile des marins

10h45 : Service divin au domicile des marins

BCHES POUR NOVEMBRE 1919

10h15 : Divisions au domicile des marins

10h45 : Service divin au domicile des marins

17h00 : Casernes de pompiers correctes

8h15 : les mains sont arrivées à bord, ont effectué le remontage, le grattage et la peinture

11h40 : mains rassemblées pour le paiement mensuel

17h30 : Casernes de pompiers correctes, auvents inclinés

8h15 : Les mains sont arrivées à bord, ont effectué le réaménagement, la peinture et le grattage et le cas échéant

10h58 : Deux minutes de silence pour célébrer l'Armistice

17h30 : Correction des casernes de pompiers

8h15 : Les mains sont arrivées à bord, ont utilisé la peinture du côté du navire, le pont du mess et le réaménagement de l'ampli selon les besoins

17h30 : Correction des casernes de pompiers

7h00 : Les mains sont arrivées à bord

8h20 : les mains sont arrivées à bord, ont utilisé la peinture des ponts latéraux et du mess, le grattage et le réaménagement de l'ampli selon les besoins

14h30 : Début de l'essai en bassin

15h50 : Essai en bassin terminé

17h30 : Correction des casernes de pompiers

10h15 : Divisions au domicile des marins

22h45 : Service divin chez les marins

7h40 : Arrivée des chauffeurs à bord

8h15 : les mains sont arrivées à bord, ont utilisé le côté peinture et le pont de mess, raclant et réaménageant le cas échéant

17h30 : Correction des casernes de pompiers

7h40 : Arrivée des chauffeurs à bord

8h15 : Les mains sont arrivées à bord, ont utilisé la peinture, le grattage et le plomb rouge et au besoin

17h30 : Correction des casernes de pompiers

7h40 : Arrivée des chauffeurs à bord

8h15 : mains arrivées à bord, grattage employé, plomb rouge, peinture et réaménagement de l'ampli selon les besoins

17h30 : Correction des casernes de pompiers

8h15 : les mains sont arrivées à bord, ont utilisé le grattage, le plomb rouge et la peinture et le réaménagement de l'ampli selon les besoins

10h40 : entrée dans la cale sèche de Duncan

17h30 : Correction des casernes de pompiers

7h00 : retour du camp de Deolali

7h40 : Arrivée des chauffeurs à bord

10h30 : Divisions au domicile des marins

11h00 : Service divin au domicile des marins

7h45 : Les mains sont arrivées à bord

8h00 : grattage manuel, plomb rouge, peinture, dessin des magasins du chantier naval, réaménagement et amp selon les besoins

17h30 : Correction des casernes de pompiers

7h40 : les mains sont arrivées à bord, préparant les aussières pour quitter le quai, dessinant les magasins et le cas échéant

10h50: les mains se sont rendues au domicile des marins pour ramener des sacs et des hamacs à bord du navire

13h00 : Retour des mains à bord

15h00 : Déformé hors du quai, remorqué par deux remorqueurs jusqu'à la bouée de transport N

19h30 : Mise à disposition de briquet sécurisé à l'arrière

5h45: Navire de ravitaillement employé à partir d'un briquet

9h25 : mains employées pour les provisions de rangement et au besoin

13h00: Glissé et amp effectué comme requis pour Prince's Dock

14h00 : entrée à Prince's Dock

14h55 : Sécurisé au quai K Prince's Dock

15h00 : Dispositions de rangement des mains utilisées

17h : Départ pour regarder et partie de 17h à 7h, patrouille débarquée

5h15 : mains employées au plomb rouge et à la peinture

14h10 : Glissade de quai (deux remorqueurs)

14h30 : évanoui par la porte de l'écluse, course et vitesse selon les besoins

15h00 : Amarré à la bouée de transport N

17h00 : Départ pour regarder de 17h00 à 7h00, patrouille débarquée

BCHES POUR DÉCEMBRE 1919

5h45 : Allume-munitions arrimé à côté, mains employées embarquant des munitions

8h00 : Navire habillé à la mode arc-en-ciel en l'honneur de l'anniversaire de Sa Majesté la Reine Mère

6h00 : mains employées selon les besoins

8h25 : Navire de nettoyage à la main comme requis et navire de peinture

12h50 : Mains rassemblées par la liste ouverte pour le paiement mensuel

14h00 : Mains employées comme requis et navire de peinture

16h00 : Lire les mandats n°10 et 11

16h30 : Départ pour regarder de 17h45 à 7h00

5h45 : Les mains employées abattent les munitions et les ponts de nettoyage

16h45: Sortie d'une évaluation à l'hôpital, Colaba

17h00 : Départ jusqu'à 22h00, patrouille débarquée, un navire du CERA a rejoint l'hôpital Deolali

LES VOYAGES DU HMS CAROLINE
Opérations au large de l'Inde

7h40 : glissée et sortie du port

8h00 : phare de Prongs par le travers

9h23 : phare de l'île de Kundari par le travers, 8,8 miles

16h20 : Pagode Boria par le travers, à bâbord

20h20 : Feu de Wagapur par le travers à bâbord

23h47 : feu de Burnt Island à bâbord, 4 milles

2h00 : feu Aguada à bâbord, 11,2 milles

9h40 : Pigeon Rock à bâbord, 6,5 milles

15h53 : Mangalore [Mangaluru] Église par le travers à bâbord

20h25 : Mont Dilli par le travers à bâbord

21h35 : Kannanore [Kannur] feu par le travers, à bâbord

10h22 : Phare d'Alleppi sur bâbord, 5¾ milles

18h33 : Feu Muttum par le travers à bâbord

22h30 : Passé le HMS HIGHFLYER au port, en route pour Bombay [HMS HIGHFLYER était un croiseur protégé de classe Hyacinth lancé en 1898, 11 x 6" canons]

1h45 : Spoke SS FALLI, à destination du Royaume-Uni [Possiblement mal orthographié SS FALKE, dont deux possibles sont répertoriés sur Liste des navires]

6h50 : le pilote monte à bord

7h20 : proue et poupe ancrés et sécurisés aux bouées

8h00 : Oiler amarré à côté

10h40 : Le lieutenant-commandant Gordon, DSO a rejoint le navire depuis la maison de convalescence

18h15 : Câbles d'étrave et de poupe glissés

18h20 : Pesée et sortie du port

21h12 : Feu Barberyn par le travers à bâbord, 6,4 milles

12h00 : Feu de la Pointe de Galle vue par le travers, 11½ milles

14h00 : Feu de la Pointe de Galle à bâbord, 9,1 milles

5h06 : feu Dondra Head par le travers à bâbord

9h43 : feu des Great Basses par le travers à bâbord

11h35 : feu de Little Basses par le travers à bâbord, 5,4 milles

00h30 : A/c N15 W & augmenté à 230 tours pour aller à l'assistance de SS ULA [SS ULA était un bateau à vapeur britannique de navigation à vapeur de l'Inde, lancé en 1894]

7h30 : A/c, réduit à 215 tours, coffre-fort SS ULA

9h25 : Appareil à gouverner télémoteur ajusté

14h00 : Navire de peinture, ponts sacrés et ampli selon les besoins

4h00 : cours selon les besoins en attendant le jour pour prendre le pilote

6h20 : le pilote monte à bord

6h45 : Procédé, pilote en charge

9h30 : Mains employées à préparer le navire pour l'amarrage à Calcutta, nettoyer le navire et, selon les besoins

14h03 : moteurs arrêtés, le capitaine du port est monté à bord et a pris en charge

16h14 : Proue et poupe sécurisées aux bouées avec câble de chaîne

13h00 : Laisser regarder de 14h à 7h, laisser les garçons jusqu'à 18h, les mains confectionnent et raccommodent les vêtements

10h45 : retour à bord du groupe C of E

13h : permission de regarder de 13h30 à 7h, permission aux garçons jusqu'à 18h

8h30 : Escorte débarquée d'un caporal & de trois soldats RMLI

11h30 : Retour de l'escorte avec trois prisonniers

11h25 : retour de l'escorte avec le prisonnier

13h : Mains pour confectionner et raccommoder les vêtements, laisser regarder de 13h à 7h, garçons jusqu'à 18h

13h00 : SE, le gouverneur du Bengale est monté à bord

14h25: HE a quitté le navire, salve de 17 canons

9h10 : Divisions, lecture des prières

16h : Départ pour regarder de 17h à 7h

11h15: Sortie de deux évaluations à l'hôpital

9h15 : Débarquement C of E party

13h20 : SE, le Vice-roi des Indes est monté à bord

15h10 : SE, le vice-roi des Indes quitte le navire

16h00 : Quarts, congés de garde de 17h à 7h

9h20 : Fêtes des églises débarquées

12.0N : rondes du capitaine et des officiers

8h15 : Réservoir d'eau sécurisé à côté

9h10 : Divisions, lecture des prières

9h20 : Largage du réservoir d'eau

8h50 : Mains employées à préparer le navire pour la mer et selon les besoins

12.0N : mains employées travaillant sur les câbles

14h10 : Navire déformé à la bouée extérieure

14h25: Glissé et amp s'est déroulé comme requis en aval de la rivière

14h40 : Capitaine de port quitte le navire, prise en charge du pilote, vitesse 15 nœuds, parcours selon les besoins

17h45 : Course et vitesse requise pour l'ancrage à Diamond Harbor

11h30 : Pesée et descente de la rivière, pilote en charge

13h00 : Cours selon les besoins sur la rivière Hugli [Putain], vitesse 13 nœuds

16h32 : Navire léger intermédiaire par le travers à bâbord

18h00 : arrêté, le pilote a abandonné la charge et a quitté le navire

18h20 : Bateau léger de la Manche Est par le travers à bâbord

18h25 : Journal des brevets en streaming

De Diamond Harbour à Chittagong

10h34 : navire léger South Patches par le travers à bâbord

12h25 : Phare de Kutubdia par le travers à tribord

13h30 : Moteurs au besoin, en attente du pilote

14h15 : Le capitaine du port est monté à bord

20h30 à 21h00 : Projecteurs brûlés

10h15 : le commissaire de Chittagong est monté à bord

13h : Montre de port confectionner et raccommoder des vêtements

14h15 : navire de nettoyage employé par le quart tribord et selon les besoins

BCHES POUR JANVIER 1920

9h15 : Divisions, lecture des prières

12.0N : salve de 31 canons

12h40 : Règlement trimestriel payé

16h15 : Pesé, perdu par-dessus bord par accident, balais, cheveux doux, un au nombre

17h55 : Feu de Kutubdia par le travers

Lat 20,1, Long 92,9 [Akyab est maintenant connu sous le nom de Sittwe, Myanmar]

3h46 : feu à Oyster Island par le travers à bâbord, 12 milles

6h50 : Arrêt pour récupérer Harbour Master

14h30 : Sortie d'une classe à l'hôpital, départ pour le quart au port de 15h30 à 19h

17h00 : Mettez les horloges à 30 minutes de l'heure standard birmane

7h30 : Fête de l'église RC débarquée

9h30 : Église truquée pour le service divin

13h00 : Départ du chef et des bons de commande de première classe de 15h30 à 19h

18h00 : Navire préparé pour la mer

Lat 19,1, Long 93,2 [Bassein est maintenant connu sous le nom de Pathein, Myanmar]

6h50 : Pesée et sortie du port

8h10 : Pagode blanche par le travers à bâbord

5h30 : l'alésage léger S87E de Diamond Island, transporté dans le journal des brevets

6h00 : moteurs requis pour récupérer le pilote

6h40 : Suite, cours requis pour Bassein River, pilote en charge

13h20 : Salve de 13 canons

16h27 : Pesé et procédé comme requis au poste d'amarrage

5h20 : Navire amarré, câble de poupe à la bouée et deux câbles au rivage

12h25 : embarquement du commissaire

14h30 : Salve de 13 canons, navire ouvert à la visite

9h10 : Divisions, lecture des prières, utilisation des mains selon les besoins

10h40: L'équipe de débarquement est tombée, a servi des vêtements en cuir et des guêtres d'ampli

14h00 : Patrouille à terre, navire ouvert à la visite

7h00 : Débarquement des compagnies d'armes légères

9h15 : Débarquement rentré à bord, armes restituées

15h00 : Navire ouvert aux visiteurs

14h30 : Navire ouvert aux visiteurs

11h35 : ancre pesée, moteurs nécessaires pour faire tourner le navire

23h55 : Le capitaine de port quitte le navire, le pilote prend en charge

13h00 : Parcours selon les besoins sur la rivière Bassein, vitesse 12 nœuds, pilote en charge

18h00: Arrêté de déposer le pilote à Diamond Island & pour effacer les chaînes photovoltaïques [Paravane, un appareil remorqué le long du navire, utilisé pour couper les cordes des mines amarrées]

9h30 : Divisions, lecture des prières, contrôle des parties exercé, reste employé selon les besoins

10h40 : Sécurisé de l'exercice de contrôle

16h : quarts, lecture et stations de collision exercées

10h00 : PV préparés pour la course

11h30 : Réduit à 10 nœuds

14h15 : Préparé pour en PV

11h35 : Terre vue en avant

13h50 : course et vitesse requise pour entrer dans le port de Trincomali

14h27 : Ancré dans le port de Trincomali, bateau dans le port, SY EMERALD [Peut-être ÉMERAUDE, bateau à moteur, ancienne embarcation de plaisance civile, bateau à moteur n° 102]

16h15 : Rassemblement des mains par grand livre pour les slops

9h10 : divisions, lecture des prières, quart à tribord utilisé pour hisser des torpilles, reste au besoin

9h30 : Contrôle des parties exercé, test directeur réalisé

12h35 : Le pétrolier RAPIDOL est arrivé au port et sécurisé à côté [RFA RAPIDOL était un graisseur auxiliaire de la flotte lancé en 1917]

15h50 : Oiler RAPIDOL largue les amarres et mouillage

17h15 : Quart de port employé embarquant les provisions du pétrolier RAPIDOL

19h55 : Oiler RAPIDOL a navigué

8h40 : Pesée et sortie du port

9h25 : Contrôle des parties exercé

10h00 : Début de l'entraînement au fusil de visée 1" sur la cible remorquée

11h40 : Pesée et entrée dans le port

16h00 : Départ pour regarder de 16h00 à 18h30, chef et PO 1ère classe jusqu'à 20h30

6h00: Navire de nettoyage à la main, tests de flottabilité des bateaux

10h00 : Perdu par accident 1½ pintes de rhum

7h00: fête de l'église RC débarquée

9h30 : Mains rassemblées par liste ouverte

11h10 : Le yacht EMERALD a navigué

8h30 : Pesé et sorti du port et comme requis pour la pratique du tir

8h45 : Auvents enroulés. Exécution de 1" d'entraînement au fusil de visée sur une cible dérivante

11h10 : tir terminé, cible récupérée et retour au port

17h00 : Navigation en bateau entraînée

20h30 : Postes d'action nocturne exercés

8h30 : Pesé et sorti du port et comme requis pour la pratique du tir

9h30 : Cible larguée, entraînement sous-calibré (3 livres) sur cible dérivante

10h55 : cible ramassée, procédé comme requis pour effectuer deux tours de torpilles

12h30 : entraînement aux torpilles terminé, parcours et vitesse requis pour l'ancrage

13h15 : Hissé dans les deux torpilles

14h35 : Pesée et entrée dans le port

7h00 : Perdu par-dessus bord par accident, seaux, pont de lavage, bois, un au nombre

9h15 : Divisions, lecture des prières

9h30 : Lisez les stations pour l'ancre de remorquage à l'arrière et à l'extérieur de l'ancre

14h15: Les mains ont utilisé le nettoyage du pont supérieur selon les besoins, les plongeurs ont examiné les hélices

9h25 : Torpille lancée depuis le tube bâbord

10h00 : veille à bâbord sur l'ancre à ancre, reste au besoin

11h46 : Torpille lancée depuis le tube de bâbord, test du directeur effectué

17h00 : Ancre pesée

8h28 : Pesé et sorti du port et comme requis pour le tir

9h30 : Pratique sous-calibrée sur cible dérivante

10h20 : Procédé comme requis pour la pratique des torpilles

12h30 : Tir de la deuxième torpille

12h40 : Hissé dans la première torpille et baleinier

13h00 : Hissé en deuxième torpille et baleinier

18h15 : Postes d'action nocturne exercés

19h00 : Début du tir de nuit avec un fusil de visée 1" sur une cible remorquée

19h17 : Fin du tir, entrée dans le port

08h00: Lire les mandats nos 14, 15 et 16, déchargé trois notes de détention

10h00 : Perdu par-dessus bord par accident, la béquille d'un bateau

7h00: fête de l'église RC débarquée

7h35 : fête de l'église wesleyenne débarquée

9h00 : Perdu par-dessus bord par accident la béquille d'un bateau

10h00 : mains rassemblées par liste ouverte, certificats de parchemin délivrés

13h00 : Départ pour regarder de 13h30 à 18h30, chef & OP de première classe jusqu'à 20h, garçons jusqu'à 18h30

18h40 : retour des hommes de la liberté

9h30 : Lecture des stations pour & exercé sur l'ancre de tonnelle

11h15 : Entraînement à l'écart de tous les équipages des bateaux

8h40 : Pesé et sorti du port et comme requis pour l'entraînement aux torpilles

9h20 : Des baleiniers abaissés, ont effectué deux passages de torpilles

10h20 : Les baleiniers hissés et l'amp ont procédé comme requis pour la pratique sous-calibrée

11h45 : Tir terminé, cible ramassée

11h55 : Procédé comme requis pour le retour au port

20h30 : Equipages de projecteurs exercés

7 h 25 : lecture du mandat n° 17, mise en détention d'un soldat RMLI

8h30 : Soirée gréement débarqué sur Great Sober Island

9h10 : Divisions, lecture des prières, exercice physique

8h40 : équipages de projecteurs exercés

8h30 : Pesé et sorti du port comme requis pour la pratique des torpilles

9h20 : Abaissement des deux baleiniers et exécution de deux passages de torpilles

10h45 : Baleiniers hissés et torpilles

10h50 : Cible larguée et entraînement sous-calibré

11h25 : cible ramassée et procédé comme requis pour l'ancrage

16h45 : Exercice de l'équipage des canons à angle élevé et test du directeur

18h05 : Pesé et procédé comme requis pour le tir de nuit (coquille d'étoile sous-calibrée et amp)

20h00 : course et vitesse requise pour le retour au port

14h15 : Mains employées à placer les ailes à tribord selon les besoins

16h45: le HMS COMUS est arrivé et amarré à tribord, un navire privé RMLI a rejoint l'hôpital [HMS COMUS était un croiseur léger de classe C, navire jumeau du HMS CAROLINE, lancé en 1914, 2 canons de 6"]

17h00 : Approvisionnement commencé

19h15 : Approvisionnement terminé

7h00 : le HMS COMUS a largué les amarres et s'est dirigé vers l'ancre

BCHES POUR FÉVRIER 1920

7h00: fête de l'église RC débarquée

7h35 : fête de l'église wesleyenne débarquée

9h30 : Divisions, Rondes Capitaines

06h00 : Mains employées pour nettoyer le navire et la cible du modèle de lancement II depuis la cale de halage du chantier naval

19h00 : cible sécurisée derrière

8h32 : Pesé et sorti du port avec une cible en remorque pour un tir à charge réduite de 6 po avec le HMS COMUS

9h55 : le HMS COMUS ouvre le feu

10h00 : le HMS COMUS a fini de tirer

10h30 : le HMS COMUS prend la cible en remorque

10h34 : Procédé comme requis pour le tir

11h00 : tir terminé, vitesse de parcours et vitesse requise pour l'entraînement aux torpilles

12h30 : Tir d'une torpille sur le HMS COMUS

12h30 : Hissé en torpille, procédé comme requis de retour au port

7h00 : déchargé d'une note à RNB Portsmouth

9h10 : Divisions, lecture des prières

9h30 : Lisez les stations pour l'exercice et relâchez la deuxième ancre et pesez à la main

14h00 : Les équipages des bateaux partent en course à la voile avec le HMS COMUS, le reste étant employé selon les besoins

16h00 : Départ pour regarder de 16h à 21h

9h15 : Retour de la patrouille à bord

6h40 : Réalisation du test directeur

8h23 : HMS COMUS a navigué avec une cible en remorque

8h43 : Pesé et sorti du port pour un entraînement au tir avec des canons de 6 po, charges réduites

9h48 : Tir terminé, HMS COMUS fermé

10h15 : A pris la cible en remorque du HMS COMUS et a procédé comme requis

22h55 : le HMS COMUS ouvre le feu, hissé en cible

23h15 : Procédé comme requis pour la pratique des torpilles HMS COMUS

12h05 : le HMS COMUS a tiré deux torpilles, le cap et la vitesse requis pour retourner au port

9h10 : Divisions, lecture des prières

9h20 : Tous les marins et les marines se sont rassemblés et ont disposé la literie pour inspection

10h30 : Tous les marins déposent leurs sacs pour inspection

8h20 : Pesé et sorti du port pour un tir de 6 po à pleine charge, cible en remorque

10h02 : le HMS COMUS ouvre le feu

10h12 : le HMS COMUS a fini de tirer

10h45 : HMS COMUS a fermé et a pris le contrôle de la cible

10h50 : Procédé comme requis pour le tir

11h20 : Cesser le feu, cap et vitesse selon les besoins retour au port

8h25 : Mains employées à préparer le navire pour la mer

10h20 : Pesée et sortie du port

11h00 : Foul Pt par le travers à tribord 1¼ milles, mains rassemblées par liste ouverte pour les slops

14h : A commencé à travailler jusqu'à l'essai à pleine puissance

15h : Début de 2 heures d'essai à pleine puissance [Vitesse maximale enregistrée à 26,8 nœuds, maintenue pendant 2 heures]

19h42 : Little Basses par le travers à tribord, 3,2 milles

21h10 : feu des Great Basses par le travers à tribord

23h47 : Lumière Dondra Visée

1h20 : A/c pour éviter le steamer

8h00 : vitesse du parcours et de la vitesse requise pour prendre en charge le pilote

8h18 : pilote à bord, cap et vitesse requise pour entrer dans le port

8h32 : Ancré et sécurisé dans la couchette n°2

10h30 : Quatre matelots ont rejoint le navire

13h00 : permission de regarder de 13h30 à 7h00, garçons jusqu'à 18h30

14h15 : écrans latéraux de gréement employés à la main et ampli selon les besoins

19h50 : Envoi d'un groupe d'avant-garde pour rejoindre le camp naval de Diyatalawa [Diyatalawa était une ville militaire dans les hauts plateaux du centre de Ceylan (aujourd'hui Sri Lanka), avec un camp de repos RN]

9h00 : sortie de quatre évaluations à l'hôpital

9h10 : écrans latéraux de gréement et remontage des magasins et des provisions pour le camp RN Diyatalawa

14h00: Deux matelots ont rejoint le navire depuis l'hôpital

2h15 : Mains employées selon les besoins, première partie pour les sacs d'emballage de Diyatalawa

18h30 : Déchargement d'un RMLI privé au SS OXFORDSHIRE pour le passage en Angleterre [SS OXFORDSHIRE était un bateau à vapeur de la ligne Bibby lancé en 1912, utilisé comme navire-hôpital pendant la guerre]

19h00 : Première partie pour le navire RN Camp Diyatalawa à gauche

9h00 : Lieutenant-commandant A Gordon DSO RN & M. Halifax, adjudant de charpentier de marine, est parti rejoindre le SS OXFORDSHIRE pour le passage en Angleterre

11 h 00 : Les plongeurs examinant la soupape d'admission et l'amp ayant un plongeon mensuel

14h30 : Perdu par-dessus bord par accident, une chaussure de plongée

18h30 : Débarquement d'une note au HMS COMUS

20h45 : Oiler RAPIDOL a navigué

14h00: Un navire a rejoint l'hôpital depuis l'hôpital

17h00 : Décharge d'une note au HMS COMUS

20h15 : Trois matelots quittent le navire pour le camp RN Diyatalawa

8h20 : Neuf seedies ont rejoint le navire

17h10 : Débarquement de trois matelots au HMS COMUS pour passage à Bombay

20h30 : Envoi de patrouille (un officier et dix hommes) à bord du navire de transport de troupes FRIEDERICHSRUH [Navire de troupe australien HM FRIEDRICHSRUH était un paquebot allemand, cédé à la Grande-Bretagne en 1919 et utilisé pour le rapatriement des troupes australiennes après la Première Guerre mondiale]

21h00 : Un officier et un navire privé de gauche pour Diyatalawa

6h30 : Fête de l'église RC débarquée

7h30 : Fête de l'église wesleyenne débarquée

8h40 : Débarquement du groupe C of E

9h10: Les mains ont employé le pont de mess de peinture, levant les munitions pour le chargement et le cas échéant

15h20: Un navire a rejoint l'hôpital depuis l'hôpital

8h10 : Débarqué dans un briquet à munitions, les mains employées pour peindre la couleur du fond du pont de mess et l'ampli selon les besoins

20h30 : Reste quatre notes pour le camp RN

13h30: Un navire a rejoint l'hôpital depuis l'hôpital

14h15 : Mains employées pour peindre le pont de mess et amp selon les besoins, cours de formation au matelotage lors de l'examen

20h30 : Six notes restantes pour le camp RN de Diyatalawa, une note restante pour le service au centre de détention de Kandy

6h30 : Fête de l'église RC débarquée

7h20 : fête de l'église wesleyenne débarquée

8h30 : Débarquement C of E party

14h15 : mains employées pour peindre le casier de câble à plat et selon les besoins, cours de matelotage lors de l'instruction et de l'examen

9h10 : Personnes employées à peindre les ponts du mess, à nettoyer le navire, à charger les munitions et à amputer selon les besoins

16h00 : Départ pour une partie de quart de 16h30 à 7h00

13h30 : Départ pour une partie de quart de 13h30 à 7h00, garçons jusqu'à 18h30

6h30 : Fête de l'église RC débarquée

19h30 : Fête de l'église wesleyenne débarquée

8h30 : Débarquement C of E party

11h15 : Paiement mensuel

6h00 : mains travaillant sur les aussières se préparant à passer au poste à quai suivant vers le nord, (no 4)

8h35 : Bouées glissées, ancre lestée, déplacée par les remorqueurs vers le n°4 couchette proue et poupe sécurisées aux bouées, ancrées

8h30 : Un matelot rejoint le navire, chef cuisinier

16h30 : Sortie d'une classe à l'hôpital militaire

8h30 : Première partie de retour du camp RN Diyatalawa

11h00 : Deuxième partie pour le camp pour emballer des sacs et des hamacs

14h00 : Deuxième soirée pour ranger les sacs de camping et les hamacs en briquet

18h15 : Deuxième fête pour le camp servie avec des vêtements en cuir et des guêtres

18h45 : Débarquement de la deuxième fête pour le camp

13h00: Sortie d'une évaluation à l'hôpital

9h00 : un officier et deux matelots ont rejoint le navire depuis le camp de la RN

21h : Un officier et un matelot ont quitté le navire pour le camp de la RN

9h00 : un officier et un matelot ont rejoint le navire depuis le camp de la RN, Diyatalawa

19h00: Un navire de gauche pour le camp RN, Diyatalawa

5h30 : Un matelot (MAA) quitte le navire pour le camp RN, Diyatalawa

16h00 : Trimestres, lecture des warrants nos 19 & 20

20h30 : Trois matelots ont rejoint le navire depuis la détention de Kandy

15h : sortie d'une évaluation (seedie) à l'hôpital général

17h00 : un matelot a rejoint le navire depuis l'hôpital

6h30 : Deux matelots quittent le navire pour le camp RN, Diyatalawa

20h30 : Un matelot a rejoint le navire depuis la détention de Kandy

13h00 : HMS TITANIA et cinq sous-marins sont entrés dans le port [HMS TITANIA était une conversion marchande de guerre, navire de dépôt, lancé en 1915]

8h30 : HM Submarine L2 est entré dans le port [HM sous-marin L2 était un sous-marin de classe L1 lancé en 1917]

17h00 : Une évaluation déchargée sur le HMS TITANIA

19h30 : Un matelot a rejoint le navire depuis la détention de Kandy

8h30 : Un matelot a rejoint le navire depuis le camp RN, Diyatalawa

9h30 : Un sac de livres confidentiels reçu du HMS TITANIA, un sac de livres confidentiels livré à DIO Colombo

13h : Un sac de livres confidentiels et deux lettres reçues de DIO Colombo

7h55 : Oiler FRANCOL amarré à côté [FRANCOL était un pétrolier de flotte de classe Belgol, lancé en 1917]

11h10 : Le Oiler FRANCOL largue les amarres

18h30 : le capitaine des Marines et un matelot ont rejoint le navire

18h30 : Un matelot a rejoint le navire du HMS TITANIA

22h30 : Une lanterne à bougie, patt 330, perdue par accident

9h00 : un matelot a rejoint le navire depuis le camp de la RN, Diyatalawa

19h00 : Magasins débarqués pour le camp RN, Diyatalawa

8h30 : Un matelot de matelot a rejoint le navire depuis l'hôpital, quatre matelots ont rejoint le navire depuis le camp RN, Diyatalawa

11h30 : Croiseur français DESEIX [sic] entré dans le port [DESAIX était un croiseur blindé français de classe Dupleix lancé en 1901, 8 canons de 164 mm]

16h30: Un chauffeur est renvoyé à l'hôpital

19h30 : Une qualification déchargée sur le HMS TITANIA

10h30 : Le Commodore français est arrivé à bord

11h25 : 11 coups de canon tirés pour le commodore français

17h00 : HMS TITANIA & six sous-marins ont navigué vers la Chine

19h30 : Un matelot a rejoint le navire depuis la détention de Kandy

08h00 : Paymaster Lieutenant Commander rejoint le navire depuis le camp de la RN, Diyatalawa

20h30 : Un navire de gauche pour le camp RN, Diyatalawa

13h00: Capitaine des Marines et un navire privé de gauche pour le camp RN, Diyatalawa

16h30 : Deux gradés évacués à l'hôpital (militaire)

7h30 : Un matelot a rejoint le navire depuis le camp RN, Diyatalawa

17h45 : HMS SWORDSMAN et quatre destroyers sont entrés dans le port [HMAS Swordsman était un destroyer de classe S, lancé en 1918, 3 x 4" canons, attribué à la Royal Australian Navy en 1920]

18h10 : L'officier de garde embarque sur le HMS SWORDSMAN

16h30 : Une matelot a rejoint le navire depuis l'hôpital

19h00 : Un matelot a rejoint le navire depuis le camp RN, Diyatalawa

12h20 : Les mains fabriquent et raccommodent les vêtements

18h30 : Un navire de gauche pour le camp RN, Diyatalawa

21h00 : Paymaster Lieutenant Commander quitte le navire pour le camp RN, Diyatalawa

8h40 : la fête de l'Église d'Angleterre a atterri [Bon vendredi]

11h45 : Retour des fêtes d'église à bord

6h30 : Un officier marinier est revenu du camp RN, Diyatalawa

9h45 : embarquement de l'officier de garde yacht SAPHIR [Probablement HMS SAPPHIRE II, yacht de location lancé en 1912, 2 canons de 12 livres]

8h30: Fête de l'église C of E débarquée

10h15 : Divisions, lecture des prières

11h00 : Les fêtes de l'église sont rentrées à bord

7h40 : Retour à bord du deuxième groupe du camp RN, Diyatalawa

10h20 : une deuxième partie employée déchargeant les magasins de bagages et d'amplis du briquet

7h50 : Deux matelots ont rejoint le navire depuis le camp RN, Diyatalawa

15h30: Deux matelots ont rejoint le navire depuis l'hôpital

19h20 : Paymaster Lieutenant rejoint le navire depuis le camp RN, Diyatalawa

23h00 : Paymaster Lieutenant Commander rejoint le navire depuis le camp de la RN, Diyatalawa

11h00: Trois matelots ont rejoint le navire du camp RN, Diyatalawa, un matelot a rejoint le navire de l'hôpital pour le HMAS SWORDSMAN

9h00 : Deux croiseurs japonais sont entrés dans le port, HIJMS AZUMA & HIJMS TOKIWA, ont tiré une salve de 15 canons [HIJMS AZUMA était un croiseur cuirassé de la marine impériale japonaise, lancé en 1899 en France. 4 pistolets de 20,3 cm HIJMS TOKIWA était un croiseur blindé de classe Asama de la marine impériale japonaise, lancé en 1899, au Royaume-Uni. 4 pistolets de 20,3 cm]

21h30 : L'officier de garde monte à bord de HIJMS AZUMA

10h15 : l'officier de garde japonais monte à bord

11h10: l'amiral japonais est monté à bord, a tiré une salve de 15 canons pour l'amiral japonais

13h30 : le SS AFRICA arrive au port avec le prince héritier de Roumanie [Roumanie] à bord [Deux navires de l'époque s'appelaient SS AFRIQUE ce n'est pas clair de quoi il s'agit]

14h30 : Salve de 21 coups de canon pour le prince héritier de Roumanie

7h20 : fête de l'église wesleyenne et presbytérienne débarquée

8h30 : Fête de l'église Land C of E

7h30 : Oiler RAPIDOL amarré à quai, début du huilage

8h40 : Classes de matelotage aux instructions, reste employé embarquant des magasins de cantine ex RAPIDOL, neuf laveurs à main perdus par accident, modèle 459

15h35 : RAPIDOL largue les amarres et prend la mer

15h45: Deux matelots ont rejoint le navire depuis l'hôpital militaire

7h00 : Seedies a employé la peinture du côté du navire

14h45: Deux matelots ont rejoint le navire depuis l'hôpital militaire

9h30 : Perdu par-dessus bord, laveur à main, un, patt no 459

15h00: Deux matelots ont rejoint le navire depuis l'hôpital

9h45 : Mains employées à la sécurisation des bateaux pour la mer et au besoin

13h30: Une évaluation est évacuée vers l'hôpital, 21 évaluations sont évacuées vers la caserne Echelon en attendant le passage en Angleterre

23h15 : Le prince héritier de Roumanie avec quatre officiers d'état-major et deux domestiques embarquent pour Bombay

3h00 : Pesée et sortie du port

10 h 00 : lampe à souffler, une, perdue par-dessus bord par accident, patt no 610

20h10 : A/c deux points à tribord pour éviter le SS HUNTSGREEN [SS HUNTSGREEN était le vapeur allemand DERFLINGER, lancé en 1907, capturé en 1914, rebaptisé HUNTSGREEN & utilisé comme transport de troupes pendant la Première Guerre mondiale]

22h00 : HMS HIGHFLYER aperçu sur bâbord avant

4h55 : phare d'Alleppi par le travers, 11 & frac12 milles

9h10 : Pigeon Island par le travers

23h41 : Feu de Deogargh par le travers, 7,2 milles

00h56 : feu Rajapura par le travers

3h12 : Feu de Ratnagiri par le travers

15h25 : Flotteur léger de Bombay par le travers

16h30 : Salopette de bateau habillée

16h40 : Amarré à la bouée Mid Troopship

16h55 : le prince héritier de Roumanie et son personnel débarquent, salves de 21 coups de canon

6h30 : un matelot a rejoint le navire du HMS HOLLYHOCK [HMS HOLLYHOCK était un sloop de dragage de mines de la flotte de classe Flower, lancé en 1915, 2 canons de 12 livres]

7h00 : Oiler RAPIDOL amarré à quai, côté bâbord

10h30 : Quatre matelots ont rejoint le navire

11h30 : Oiler RAPIDOL repoussé

13h00 : cinq matelots et deux marines renvoyés au dépôt de la RN à Bombay, un matelot renvoyé à l'hôpital

16h00 : trimestres, lecture du mandat n° 22, un matelot renvoyé à Colaba Detention, un matelot a rejoint le navire

De : Informations requises pour le journal des navires. Au mitrailleur (T)

Description de l'armement de torpilles en Caroline

Informations requises pour le journal des navires. Au bureau de l'armement

Position Nature & nombre de canons & supports

Informations requises pour le journal des navires. Au bureau des ingénieurs du sous-lieutenant

6h00 : glissée de la bouée et procédé, cap et vitesse selon les besoins hors du port

7h15 : Flotteur léger de Bombay, à tribord

16h50 : phare de Jaigargh, par le travers

21h57 : phare de Fort Point par le travers, 5,2 milles

00h48 : feu de Vengurla, par le travers, 6,3 milles

8h00 : phare d'Oyster Rock, par le travers, à 14 milles

10h15 : Les deux PV ont été abandonnés, le PV tribord n'a pas fonctionné

22h25 : Arrêt pour entrer en PV tribord

13h : Pigeon Island, par le travers, 14,7 milles

14h30 : PV tribord largué, échec de la course

14h45: Arrêté les deux, dans les deux PV

15h20 : Pic Kodachadin, par le travers

20h15 : Mangalore lumière, par le travers

21h00 : Un orage électrique extraordinaire a commencé, éclairs continus, pas de tonnerre, direction SSW

23h30 : Très gros grains de SSE, d'une durée supérieure à 30 minutes

02h15 : Feu de Kannanore par le travers

3h00 : feu de Tellichery par le biais

4h38 : feu de Cotta Point, par le travers

13h00 : Phare de Cochin, par le travers

15h42 : Phare d'Alleppi, par le travers

1h18 : feu de Muttam, par le travers, 13,5 milles

10h00 : Pont inférieur nettoyé, lisez les articles de guerre

21h18 : Feu de Point de Galle, par le travers

13h54 : feu Dondra Head, par le travers, 8 milles

3h20 : feu de Hambantota, par le travers, 9½ milles

8h00 : Phare des Petites Basses, par le travers, 4½ milles

16h53 : Phare de Batticaloa, par le travers, 5,8 milles

22h45 : Ancré dans le port de Trincomali

23h00 : Un matelot a quitté le navire pour le HMS HIGHFLYER, un officier (charpentier), a rejoint le navire, un officier de garde du HMS HIGHFLYER est monté à bord

12h50 : le HMS COMUS prend la mer pour des tirs sous-calibrés

13h30 : Le HMS HIGHFLYER prend la mer pour des tirs sous-calibrés

14h30 : Pesée et sortie du port pour un tir sous-calibré

18h12 : Réalisation de deux runs sous-calibre 6'' sur cible tractée par le HMS COMUS

18h56 : Ancré à Back Bay

21h25 : Pesée et mise à feu de nuit (sous-calibre) sur cible amarrée

21h50 : Début des tirs, réalisation de trois passages

23h : Ancré à Back Bay, Trincomali

8h30 : Pesée et mise en marche, une seule ligne devant pour l'entraînement aux torpilles

9h40 : Tir d'une torpille, côté tribord

9h55 : Arrêt pour ramasser la torpille

10h00 : Torpille hissée, bateau à moteur hissé

10h40 : procédez à la prise de cible en remorque

11h15 : Arrêt, pesage des amarres cibles

11h30 : descente du deuxième baleinier pour récupérer la bouée d'amarrage

12h15 : Passé à mi-vitesse avec cible en remorque

12h38 : le HMS HIGHFLYER ouvre le feu

13h20: HMS HIGHFLYER a terminé la pratique

13h50 : le HMS COMUS ouvre le feu

14h20 : HMS COMUS a terminé la pratique

14h45 : le HMS COMUS prend la cible en remorque

14h50 : Demi-vitesse devant les deux, parcours requis pour le tir

16h45 : Ancré dans le port de Trincomali

8h20 : HMS HIGHFLYER quitte le port

10h35 : Pesé et amplifié se sont déroulés comme requis pour le tir à plein calibre de 6 po, (charge complète)

12h30 : Cesser le feu, cap et vitesse requis pour le mouillage à Back Bay

20h00 : Pesé et procédé, vitesse de parcours et vitesse requise pour un tir à charge réduite de 6 po à plein calibre, effectué deux essais

21h25 : Ancré à Back Bay

6h00 : mains employées pour étendre les auvents et remplacer l'équipement

7h35 : Ancre pesé et vitesse avancée, cap et vitesse selon les besoins en compagnie du HMS COMUS pour les exercices de torpille

9h30 : Course et vitesse d'amp comme requis pour l'attaque à la torpille sur le HMS HIGHFLYER

9h40 : Tir de deux torpilles

10h20 : deuxième baleinier arrêté et abaissé

10h40 : Hisser une torpille

10h50 : Deuxième torpille hissée

11h15 : Procédé comme requis avec le HMS COMUS pour une attaque à la torpille par le HMS HIGHFLYER

12h35 : bateau à moteur hissé, procédé avec le HMS HIGHFLYER comme requis pour l'amarrage dans le port de Trincomali

8h30 : Personnel de nettoyage du navire, charpentiers préparant les cibles

10h15 : Décharge de six matelots au HMS COMUS

12h45 : Paiement mensuel payé

6h50 : Fête de l'église RC débarquée

[Log signé comme suit]

Inspecté le 7 mai 1920 Hugh D Tothill, contre-amiral, commandant en chef, East Indies Station [Contre-amiral Hugh Tothill était commandant en chef de la station des Indes orientales de 1919 à 1921]

8h30: A pris deux cibles patt II en remorque

8h45 : Pesé et sorti du port et comme requis pour le remorquage de la cible pour le HMS HIGHFLYER

11h15 : le HMS HIGHFLYER ouvre le feu

11h35 : le HMS HIGHFLYER a fini de tirer, les moteurs arrêtés, halé dans la cible

00h40 : procédure à vitesse lente avec des cibles en remorque

13h00 : Fil cible emporté

14h00 : cibles en remorque, procédé comme requis pour le tir "à lancer" avec le HMS COMUS

14h47 : HMS COMUS a commencé

16h00 : Retour au port

18h00 : Arrêté, hissé en cible

8h40 : Embarquement à la gare C in C des Indes orientales

8h45 : Pesé et suivi, vitesse et vitesse du parcours selon les besoins avec le HMS COMUS pour un tir de lancement à pleine charge de 6 po

11h00 : Procédé selon les besoins avec le HMS COMUS pour l'amarrage du navire dans le port de Trincomali

12h25 : SE le Commandant en Chef quitte le navire

6h30 : Équipement préparé pour la plongée sous-marine

9h00 : Des plongeurs descendent pour gratter le fond du navire

7h45 : Les plongeurs ont commencé à gratter le fond du navire

8h00 : Navire habillé dans l'ensemble

12.0N : salve de 21 canons

9h30: SE le commandant en chef est venu à bord pour inspecter la compagnie du navire et le navire

11h50 : Débarquement de SE le Commandant en Chef

6h15 : HMS HIGHFLYER et le HMS COMUS prennent la mer

6h45 : Procédé comme requis pour aller aux côtés du SS WAR NIZAM pour le pétrole

7h30 : Amarré à tribord

13h40 : Huilage terminé, réception de 550 tonnes

14h00 : Expulsé du graisseur

7h00: fête de l'église RC débarquée

7h30 : Fête de l'église wesleyenne débarquée

6h30 : Partie de plongée préparer le matériel de plongée

8h45 : Les plongeurs s'occupent du nettoyage du fond du navire

9h15 Les plongeurs nettoient le fond du navire

9h30 : Les plongeurs nettoient les fonds des navires

06h00: Bateau de plongée sous-marine, classe de natation a quitté le navire pour s'évanouir

8h20 : Des plongeurs s'occupent du nettoyage du fond du navire

6h00: bateau de plongée, groupe de natation employé évanouissement

8h20 : Les plongeurs s'occupent du nettoyage du fond des navires

9h00 : une équipe de plongée employée pour nettoyer le fond du navire

7h00: fête de l'église RC débarquée

13h00 : Départ pour regarder de 13h30 à 21h45, garçons jusqu'à 18h30

13h : mains pour confectionner et raccommoder des vêtements

9h30 : Dégagez le pont inférieur, les mains tombent pour l'exercice, exercez le « remorquage vers l'arrière »

10h20 : Absence de tous les équipages de bateaux avec mâts et voiles

13h30 : Navigation en bateau entraînée, barreurs en charge

06h00: Bateau de plongée à plate-forme de plongée, cours de natation aux instructions, navire de nettoyage des mains restantes

8h20 : Les plongeurs s'occupent du nettoyage du fond du navire

9h30 : Détachement de marine en exercice

6h15 : Débarquement de marine en armes

9h25: Cours d'entraînement au tir aux instructions, les autres mains employées étendent les écrans latéraux et au besoin

14h30 : l'équipe du chantier naval a atterri pour hisser des cibles sur des glissades

9h10 : Pesé et procédé comme requis hors du port

14h18 : Phare de Batticaloa, par le travers, 6,9 milles

21h50 : feu des Petites Basses, par le travers, 6 milles

23h47 : feu des Grandes Basses, par le travers, 6 milles

1h54 : feu de Hambantota, par le travers, 7,0 miles

5h00 : feu Dondra Head, par le travers, 6,4 milles

10h58 : phare de Barberyn par le travers, 4,8 miles, acc. [accès] Échelle et préparation du navire pour le port

14h15 : Le pilote est monté à bord, a procédé comme requis pour entrer dans le port

14h35 : Ancré dans le port de Colombo, amarré au n°3

15h40 : Un matelot a rejoint le navire

18h30 : Payeur Lieutenant-commandant renvoyé à l'hôpital

6h35: la fête de l'église RC a atterri

8h14 : les presbytériens débarquent

8h00 : Navire habillé avec des drapeaux de tête de mât

9h10 : Divisions, lecture des prières

9h25 : Personnes employées qui retournent les caisses de munitions vides et au besoin

12.0N : salve de 21 canons

6h45 : L'officier de garde embarque sur le HMS ODIN [HMS ODIN était un sloop de classe Cadmus lancé en 1901, 6 canons de 4"]

10h00 : 18 notes ont rejoint le navire

14h15 : Câbles et amplis d'arpentage employés selon les besoins

18h30 : Chargé de mauvais légumes dans le briquet

8h00 : navire habillé dans l'ensemble

12.0N : salve de 21 canons

7h45 : Briquets à huile sécurisés à côté

9h10 : mains employées abattant le câble, les mains restantes si nécessaire

21h30 : Une béquille en laiton perdue par-dessus bord par accident

10h55 : Complété avec de l'huile, 174,9 tonnes

11h45 : Reçu 8 tonnes de charbon

9h30 : Mains employées à préparer le navire pour la mer

14h00 : Pont inférieur nettoyé, lecture du mandat n°23

15h00 : 16 estimations libérées pour le passage et un prisonnier au HMS COMUS. 11 semi-remorques à terre, un matelot a rejoint le navire du HMS HIGHFLYER, deux semi-remorques se sont joints pour le passage à Aden du HMS COMUS. Trois policiers somaliens se sont joints pour le passage du HMS ODIN

16h00 : glissée et sortie du port

22h30 : Ralentir les deux, eau dans mazout

5h50 : Terre vue (Cap Comorin), N

14h30 : Un balai en fibre de coco perdu par-dessus bord

3h55 : Réflexion de la lumière Minikoi voyante [Maintenant Île de Minicoy léger]

6h00 : lumière de Minikoi par le travers, 12,5 miles

21h00 : Arrêt, eau dans fioul

9h30 : Divisions, lecture des prières

14h15 : Mains employées pour réviser le matériel de toile et l'ampli selon les besoins

9h20 : cours d'entraînement aux torpilles à instruction, poseurs d'armes à dotter, reste employé selon les besoins

9h15 : Arrêt des deux moteurs

9h30 : Ralentir les deux moteurs

14h00 : Perdu par-dessus bord par accident, lignes, journal, 65 fms, un au nombre, patt no 316A & amp rotateur, de rechange, un au nombre, patt no 315C

10h20 : cours de formation sur les torpilles aux instructions, détachement de la marine aux instructions du canon Lewis, les mains restantes sont employées selon les besoins

14h00 : Terre à vue, travers tribord

16h25 : Postes de collision exercés

7h51 : Phare de Ras Marshaq, 4 points sur tribord avant

9h10 : Arrêt pour récupérer le pilote

9h25 : Au mouillage, amarré aux côtés du pétrolier LUARTA

14h20 : Huilage terminé, réception de 550 tonnes

14h45 : Levée de l'ancre et mise en route pour le mouillage

15h00 : poupe ancrée et sécurisée à la bouée n°4

16h30 : Paiement mensuel payé

[Les journaux du 6 juin au 31 décembre 1920 ont été intégralement dupliqués. Voici le premier ensemble.

Le deuxième ensemble contient le même texte, dans chaque cas vérifié.

Ce ne sont pas des scans dupliqués des mêmes pages et les corrections de ndash, etc. sont différentes. L'un est clairement une copie manuscrite de l'autre, sans différences ni informations supplémentaires trouvées dans le deuxième ensemble.


Maquette bateau Royal Caroline, kit bois Panart

Royal Yacht le Royal Caroline a été construit au chantier naval de Bedford en 1749 comme yacht pour la famille royale anglaise.

Échelle 1:47, Longueur : 830 mm
Difficulté du kit d'échelle d'affichage : 3

Royal Yacht le Royal Caroline a été construit au chantier naval de Bedford en 1749 comme yacht pour la famille royale anglaise. Elle a servi pendant de nombreuses années, au cours desquelles elle a navigué partout dans le monde. Il fut finalement démoli en 1820. Ce magnifique navire avait une ligne extrêmement compétitive pour la course ainsi qu'un riche ensemble d'ornementations tout autour de la coque.
Le Royal Caroline Model Ship était un yacht royal construit pour l'usage de George II et de son épouse, la reine Caroline. Il était utilisé pour des croisières de plaisance par la famille royale et comme moyen de transport pour les membres de la cour naviguant entre l'Angleterre et la Hollande.
À ces dernières occasions, elle était accompagnée de quatre frégates, et lorsque le roi était à bord, accompagné du premier lord de l'Amirauté, ses capitaines distingués comprenaient Sir William Cornwallis et Sir Hyde Parker.
En 1761, le navire a été rebaptisé Charlotte (plus tard Royal Charlotte) pour George's III Princess Sophie Charlotte.

Le kit comprend les éléments suivants : Ce kit avancé convient aux constructeurs de kits de navires qui ont déjà construit deux modèles ou plus d'un style similaire.
Une double planche sur la construction de la coque du cadre, des plans de construction avec des détails généraux, un livret d'instructions en anglais, un ensemble complet de moulages en laiton à la cire perdue, des planches en noyer et en chaux, des mâts et des espars en bois, des raccords en laiton et en noyer, des détails gravés, un cordon de gréement. Toutes les sections de pli de feuille sont découpées au laser pour plus de précision.

AVERTIR!! Bien qu'il s'agisse de kits de maquettes de bateaux de haute qualité, ils peuvent ne pas convenir à quelqu'un qui n'est pas familiarisé avec la construction de kits de maquettes de bateaux en bois. Voir plus.