HMS Bellona


We are searching data for your request:

Forums and discussions:
Manuals and reference books:
Data from registers:
Wait the end of the search in all databases.
Upon completion, a link will appear to access the found materials.

HMS Bellona

HMS Bellone était un croiseur éclaireur de classe Boadicea, construit à l'origine pour fonctionner avec les flottilles de destroyers. En 1909, il devint le navire d'officier supérieur de la 2e flottille, composé de destroyers de classe River de 25,5 kt, et était déjà juste assez rapide pour faire face. Lorsque ces destroyers ont été remplacés par des destroyers de classe Acorn capables d'atteindre 27 nœuds, le Bellone était trop lent pour suivre sa propre flottille et en 1912, il fut retiré de la flottille.

En août 1914, il rejoint la Grand Fleet et est rattaché au First Battle Squadron à Scapa Flow (chaque escadron de cuirassés avait un seul croiseur léger). Il était présent à la bataille du Jutland (31 mai-1er juin 1916), mais n'a pas apporté de contribution significative au combat - alors que la flotte de combat approchait des combats, les croiseurs légers ont été envoyés à l'arrière pour les mettre hors de danger. .

En juin 1917, le Bellone a été converti en poseur de mines. À ce titre, elle a effectué quatre missions, posant 306 mines. Elle a été payée en 1919.

Déplacement (chargé)

3 800 t

Vitesse de pointe

25 nœuds

Armure – pont

1 po au-dessus des machines

- la tourelle

4 pouces

Longueur

405 pieds

Armement

Six canons Mk VIII de calibre 4 pouces 50
Quatre canons 3pdr
Deux tubes lance-torpilles de 18 pouces montés sur le pont, bâbord et tribord

Complément d'équipage

317

Lancé

20 mars 1909

Complété

février 1910

Vendu pour rupture

Mai 1921

Capitaines

P.M.R. Royds (1915)
ABDOS. Dutton (1916)

Livres sur la Première Guerre mondiale | Index des sujets : Première guerre mondiale


HMS Bellona --- Convois de l'Arctique

Bellona a participé à 6 convois russes et a abattu au moins 2 avions ennemis-
1944
JW 62 Nov/Dec 1944 Du Loch Ewe à la crique de Kola
RA 62 décembre 1944 de The Kola Inlet au Loch Ewe
1945
JW 64 février i945 de The Clyde à The Kola Inlet
RA 64 février/mars 1945 De The Kola Inlet à The Clyde
JW66 avril 1945 de The Clyde à The Kola Inlet
RA 66 avril/mai 1945 de Kola Inlet à The Clyde

JW62
L'escorte de convoi se composait de 2 transporteurs d'escorte et de 21 navires d'escorte couverts par le croiseur Bellona et de 10 destroyers
Le convoi était composé de 30 cargos
17 U Boats opéraient au large de Kola Inlet, mais aucun navire n'a été perdu

Parfois, la mer était assez calme et nous avons vu la "Arctic Smoke" une vapeur qui s'élève de la surface de la mer à cause du différentiel de température entre la mer et l'air arctique froid au-dessus

RA62
L'escorte du convoi était comme pour le JW62
Le convoi était composé de 28 cargos

Des escortes britanniques et russes ont navigué la veille pour harceler les U Boats. U 367 a été chargé de profondeur et coulé par la frégate HMS Bamborough Castle, cependant U365 a torpillé le destroyer HMS Cassandra et a soufflé ses arcs. Elle a dû être remorquée vers le Kola Entrée.
Plus tard, le convoi a été attaqué par 9 bombardiers torpilleurs de la Luffwaffe.2 JU 88 ont été abattus. Ensuite, l'U365 qui suivait le convoi a été coulé par un avion SwordfiSH du Escort Carrier Campania. Aucun navire du convoi n'a été perdu.

.Voir l'espadon décoller et atterrir était un souvenir inoubliable. Lorsqu'ils ont décollé avec une torpille arrachée en dessous, ils semblaient tomber presque au niveau de la mer avant de récupérer.

JW64
L'escorte de convoi se composait de 2 transporteurs d'escorte, le croiseur Brllona et de 17 navires d'escorte
Le convoi était composé de 26 cargos

Il y avait des conditions météorologiques défavorables et de l'opposition sur le chemin de 12 U Boats et quelque 80 Enemy Aircraft 8 OF qui ont été détruits. 1 chasseur britannique a été perdu mais le pilote a été récupéré.
Tous les cargos sont entrés dans le port en toute sécurité dans des bourrasques de neige et une mauvaise visibilité. La Corvette HMS Denbigh Castle qui couvrait le dernier cargo a été torpillée et a dû être remorquée dans le port et échouée

.Les plongeurs de Bellona ont dû plonger et récupérer du matériel confidentiel avant que les Russes n'arrivent.

RA64
L'escorte de convoi était comme pour JW 64 moins le château de Denbigh
Le convoi était composé de 34 cargos (31 ont navigué car 2 ont été coulés avant de rejoindre le convoi et 1 est rentré au port)

Une recherche approfondie à l'entrée a été effectuée la veille et 2 des Escorts ont coulé le U242 mais il y avait 9 U-Boots à l'affût. 1 Escort a été torpillé et a été remorqué jusqu'au port . Un peu plus tard, un cargo a été torpillé et a coulé alors qu'il était remorqué jusqu'au port. Plus tard dans la journée, une autre escorte a été torpillée et a explosé.
Le convoi a été attaqué par des bombardiers torpilleurs mais n'a pas pu marquer de coups, certains ont été détruits par des tirs de l'escorte. BELLONA a abattu 2. Les bombardiers sont arrivés si bas au-dessus de la mer que je pouvais les entendre sur le sonar
Bientôt, le temps s'est détérioré et a persisté pendant tout le passage. Une mer agitée et des vents violents ont souvent causé la dispersion des navires du convoi. Certains navires planent avec des défauts de moteur et d'appareil à gouverner, des cargaisons déplacées et des coutures fendues. L'une des cloisons du Bellona s'est fissurée. Les Escort Carriers ont cessé d'opérer des avions, c'était si grave que ça. L'un des navires du convoi traînait derrière le convoi et a été torpillé et coulé par des bombardiers-torpilleurs
31 Les navires du convoi sont arrivés sains et saufs

JW66
L'escorte de convoi se composait de 2 transporteurs d'escorte. Bellona et 22 navires d'escorte
Le convoi était composé de 22 cargos, d'un navire de sauvetage, d'un pétrolier et de 2 navires de secours norvégiens

16 U Boats opéraient dans la zone mais les escortes ont empêché toute attaque. Tous les navires ont atteint le port en toute sécurité

RA 66
Le Convoy Escort était le même que le JW 66
Le convoi était composé de 24 cargos

16 U Boats attendaient à l'entrée de l'inlet de Kola, mais lors d'une navigation dans la région la veille, 3 des escortes ont coulé le U286. Mais l'une des escortes, la frégate Goodall, a été torpillée et coulée avec de lourdes pertes en vies humaines. le convoi a atteint le port en toute sécurité 3 jours après la fin de la guerre en Europe.

Les navires du convoi se sont formés en colonnes alignées devant . Les Escorts formaient un écran autour du convoi tandis que les Escort Carriers et le Cruiser opéraient dans une zone à l'intérieur du convoi. Cette zone était connue sous le nom de "The Box". Parfois, les convois traversaient le cercle polaire.

Les détails des convois ont été tirés du livre du vice-amiral B.B.Schofield THE ARCTIC CONVOYS (Macdonald and Janes London 1977 )

L'amiral était directeur du commerce (division des convois et des itinéraires) pendant la Seconde Guerre mondiale

© Le droit d'auteur du contenu contribué à cette archive appartient à l'auteur. Découvrez comment vous pouvez l'utiliser.


HMS Bellona - Histoire

par Lt Cdr Geoffrey B Mason RN (Rtd) (c) 2004

HMS ROYALIST - Croiseur AA de classe Bellona
y compris les mouvements d'escorte de convoi

HMS Royalist (Photos de la Marine, cliquez pour agrandir)

Croiseur de classe DIDO ou Bellona modifié commandé à Scotts of Greenock dans le cadre des estimations de guerre et mis à l'eau le 21 mai 1940. Le navire a été lancé le 30 mai 1942 en tant que 11e navire de la RN à porter ce nom. Il a été introduit en 1796 et a été utilisé pour la dernière fois pour un croiseur vendu en 1922. La date d'achèvement était le 10 septembre 1943. Ce navire a eu la particularité d'être adopté par la London Fire Brigade avec laquelle la Royal Navy est associée depuis longtemps.

B a t t l e honneur

SAN SEBASTIAN 1813 - JUTLAND 1916 - SUD FRANCE 1944 - ÉGÉE 1944 - BIRMANIE 1945

Insigne : Sur un Champ Blanc, une Fleur de lys sous une couronne toute Or.

Surtout Loyal : « Loyal avant tout »

D é t a i l s du service de guerre

(pour plus d'informations sur le navire, accédez à la page d'accueil de l'histoire navale et tapez le nom dans la recherche sur le site

Septembre Essais et mise en service des entrepreneurs.

Achèvement de la 10e construction et début des essais d'acceptation

Travail retardé par des défauts d'essai et des problèmes d'installation.

5e Prise en main dans le chantier de construction pour l'achèvement des modifications et des ajouts (A et A' s)

(Remarque : Modification pour une utilisation en tant que navire amiral de transporteur avec des installations de direction d'aéronef.

faisait partie du travail supplémentaire.)

Février À la fin des travaux préparés pour le travail dans la région de Clyde.

Travail de mars en continuation.

30e Escorte rejointe pour les cuirassés HM ANSON, DUKE OF YORK, HM Aircraft Carriers

FURIOUS, VICTORIOUS et Escort Carriers avec HM Cruisers BELFAST,

SHEFFIELD et JAMAICAQUE contrôlés par des destroyers de la flotte pour des attaques aériennes contre des Allemands

cuirassé TIRPITZ à Altenfjord (Opération TUNGSTEN). avril

Les 3èmes attaques aériennes n'ont pas réussi.

(Remarque : ce déploiement de la Home Fleet a également couvert le passage du convoi russe JW5S)
10e entraînement de direction de chasse à Scapa Flow.

12e porte-avions escortés HM Escort EMPEROR et STRIKER avec le HMS SHEFFIELD

lors d'attaques aériennes contre des navires au large de la Norvège.

Au retour a commencé le radoub dans le chantier naval de Tyne.

Nommé pour le soutien des débarquements alliés dans le sud de la France et a pris le passage.

(Remarque : à déployer en tant que navire amiral du groupe aéronaval britannique TG881.)

Juin À la fin a pris le passage en Méditerranée.

Juillet A l'arrivée déployé en Méditerranée centrale.

Août Transféré au commandement général de l'US Navy pour les débarquements dans le sud de la France.

(Opération DRAGOON - Pour plus de détails voir DÉBARQUEMENTS DANS LE SUD DE LA FRANCE

A rejoint le HM Cruiser DELHI et le HM Escort Carriers ATTACKER, EMPEROR, KHEDIVE,

CHERCHEUR et POURSUIVANT pour former TG881 pour la couverture aérienne pendant la phase d'assaut de l'opération.

Le 15 est arrivé au large de la région de Beach Head et a commencé les opérations de direction des chasseurs.

(Voir référence ci-dessus).
28e libéré de DRAGOON transféré à la Force égéenne britannique pour intercepter des engins

évacuer les forces ennemies des îles.

Septembre Déployé au nord de la Crète pour couvrir les opérations aériennes des Escort Carriers.

15e En action contre des navires de guerre en mer Égée au large du cap Spatha avec le destroyer HM Destroyer TEAZER.

L'escorte allemande EXPEL et l'UJ2171 (HEIDELBERG) sont coulés (Opération OUTING I).

24e réoccupation couverte de l'intérieur des terres égéennes et de la Grèce continentale avec les porte-avions d'escorte HM

EMPEREUR, CHASSEUR, KHEDIVE, POURSUIVRE, CHERCHEUR et HEURT

12e Escorte Carriers escortés pendant les opérations de soutien et a fourni des tirs navals avec HM

Croiseurs ORION, AJAX, BLACK PRINCE, ARGONAUT, AURORA et COLOMBO.

30e Retourné à Alexandrie après avoir été libéré des opérations égéennes et grecques.

Novembre Déployé en Méditerranée orientale. Nommé pour le service avec Eastern Fleet à Trincomalee.

Janvier En chantier à Alexandrie.

Février Passage à Ceylan.

Match a rejoint le 21e escadron de porte-avions.

23e Préparé pour les opérations de soutien militaire des Indes orientales avec les porte-avions d'escorte HM

HUNTER, STALKER, EMPEROR, KHEDIVE, HM Cruiser PHOEBE.

28e Débarquement d'assaut couvert près de Rangoon (Opération DRACULA).

4e Escorte Carriers escortés lors de frappes aériennes sur l'expédition au large de la côte de Tenasserim et

10e transporteurs d'escorte escortés pendant la recherche dans le canal à 11 degrés pour les navires de guerre japonais

évacuation des îles Nicobar et Andaman.

(Remarque : cuirassé HM QUEEN ELIZABETH, cuirassé français RICHELIEU, HM

Le croiseur CUMBERLAND et le croiseur néerlandais TROMP projetés par huit

Des destroyers ont également été déployés. Voir LA FLOTTE OUBLIÉE et LA GUERRE

11e transporteurs d'escorte couverts lors d'attaques aériennes sur Car Nicobar .

14e recherche étendue pour couvrir le canal 6 degrés pour l'interception de navires de guerre japonais

par les destroyers de la 26e Flottille.

Escorte renforcée par le HMS CUMBERLAND (Opération MITRE).

(Cette opération a abouti au naufrage du croiseur japonais HAGURO.

Pour plus de détails dans SINK THE HAGURO de J Winton et référence ci-dessus.

16e Frappes aériennes couvertes du HMS HUNTER et du HMS KHEDIVE sur Andamans .

20e HMS STALKER, HMS KHEDIVE et HMS AMEER escortés avec le croiseur HM SUFFOLK

blindé par cinq destroyers au cours d'une série d'opérations aériennes, y compris des attaques sur des aérodromes

et l'expédition au large des côtes de Sumatra.

Des vols de reconnaissance photographique ont également été effectués au-dessus du sud de la Malaisie (opération BALSAM).

Juillet Escorte Escorte Carriers lors de grèves maritimes et d'attaques sur des cibles dans la région malaise.

Préparé pour les débarquements d'assaut en Malaisie (Opération ZIPPER).

Août Passage à la zone opérationnelle ZIPPER.

(Remarque : ces opérations britanniques ont été reportées sur l'insistance des États-Unis et la mise en œuvre de la

PYTHON Scheme pour renvoyer le personnel de longue date du SEAC au Royaume-Uni.

Voir ENGAGER L'ENNEMI PLUS PROCHE par Corelli Barnett, OPÉRATION

PACIFIC par E Gray et référence ci-dessus.)

9e opérations de débarquement couvertes en Malaisie comme escorte pour les navires du 21e escadron d'avions avec le HMS

NELSON, French RICHELIEU, HM Cruisers CEYLAN, NIGERIA et CLEOPATRA.

Le 11 à Singapour pour la cérémonie de reddition.

Le HMS ROYALIST est retourné au Royaume-Uni et a été transféré dans la Réserve en janvier 1946. Le navire est resté dans la Réserve jusqu'en 1956, date à laquelle il a été modernisé et, une fois terminé, a été transféré à la Royal New Zealand Navy. Après 10 ans au service de Flagship dans le RNZN, elle a été renvoyée au RN. Placé sur la liste d'élimination en janvier 1968, il est arrivé au chantier de démolition à Osaka, au Japon. Il convient de noter que la cloche du navire est maintenant détenue par les pompiers de Londres dans leur école de formation.


HMS Bellona (1909)

HMS Bellone était l'un des deux Boadicea croiseurs éclaireurs de classe qui ont servi dans la Royal Navy. Il a été lancé du chantier naval de Pembroke le 20 mars 1909 et achevé en février 1910.

La classe a été conçue pour combiner la vitesse d'un destroyer avec la puissance de frappe d'un croiseur léger, mais son expérience à la fois dans la paix et la guerre a mis en évidence la nature imparfaite du concept. Il s'est avéré à peine assez rapide, à 25 nœuds (46 & 160 km/h) pour suivre les destroyers de classe River de la 2e flottille en 1909, bien qu'il s'agisse du navire de l'officier supérieur, et a été entièrement retiré de la flottille en 1912 lorsqu'il a été dépassé par le nouveau 27 nœuds (50 km/h) Gland destructeurs de classe.

En août 1914, il rejoint la Grande Flotte alors que la Première Guerre mondiale éclate et est rattaché au premier escadron de combat à Scapa Flow. Elle était présente à la bataille du Jutland, mais a été retirée à l'arrière de la flotte pour plus de sécurité alors que les navires capitaux engageaient l'ennemi et n'ont pas directement vu l'action. Il a été converti en poseur de mines en juin 1917 et a posé 306 mines en quatre missions. Après la fin de la guerre, elle a été considérée comme excédentaire pour les besoins d'après-guerre. Il est désarmé en 1919 et vendu pour démolition le 9 mai 1921 à Ward, de Lelant.


Contenu

Bellone était une modification Didon-Conception de classe avec seulement quatre tourelles mais un armement anti-aérien (AA) amélioré. Il a été construit par Fairfield Shipbuilding and Engineering Company (Govan, Ecosse), avec la quille posée le 30 novembre 1939. Il a été lancé le 29 septembre 1942 et mis en service le 29 octobre 1943. Tous les Bellone classe utilisait le système de conduite de tir à angle élevé HACS et ils étaient tous équipés d'une commande d'alimentation à distance, permettant au HACS de contrôler à distance leurs canons de 5,25 pouces (133 & 160 mm).

Bellone a été nommé d'après la déesse romaine de la guerre. Sa devise était « La bataille est notre affaire ».


Bligh

Le HMS Bellona était un navire de troisième rang de 74 canons de la classe Bellona de la Royal Navy. Conçu par Sir Thomas Slade, il était un prototype des navires emblématiques de 74 canons de la fin du XVIIIe siècle. "La conception de la classe Bellona n'a jamais été répétée avec précision, mais Slade a légèrement expérimenté les lignes, et les classes Arrogant, Ramillies, Egmont et Elizabeth étaient presque identiques en taille, en disposition et en structure, et n'avaient que de légères variations dans la forme de la coque sous-marine. Le navire de classe Culloden de la ligne était également similaire, mais légèrement plus grand. Ainsi, plus de quarante navires étaient des quasi-sœurs du Bellona. » Le Bellona a été construit à Chatham, à partir du 10 mai 1758, lancé le 19 février 1760 et mis en service trois jours plus tard. Il était le deuxième navire de la Royal Navy à porter ce nom et a servi pendant la guerre de Sept Ans, la guerre d'indépendance des États-Unis et les guerres napoléoniennes.
Immédiatement après sa mise en service, le HMS Bellona a été envoyé dans l'escadron ouest, bloquant alors Brest et a quitté Chatham le 8 avril 1760. À l'époque, la Grande-Bretagne était en pleine guerre de Sept Ans contre la France.

Le temps du HMS Bellona avec l'escadron de blocus se déroule sans incident jusqu'au 13 août 1761. Ce jour-là, alors qu'il patrouillait au large du Tage en compagnie de la frégate HMS Brilliant, Bellona a repéré le navire français de 74 canons de 3e rang Courageux en compagnie de 2 frégates. Les navires britanniques ont poursuivi les Français pendant 14 heures avant de les attraper et de les amener à l'action. Le HMS Brilliant attaque les 2 frégates tandis que le HMS Bellona s'enlise dans le Courageux. Les choses ne se sont pas bien passées pour le HMS Bellona au début, il a perdu son mât d'artimon après 9 minutes de combat acharné, mais une fois l'épave et le gréement cassés arrachés, le HMS Bellona a commencé à prendre le dessus sur le navire français, faisant tomber les mâts principaux et d'artimon de l'ennemi. La pratique britannique de tirer dans la coque du navire ennemi a causé de terribles pertes parmi l'équipage français et au moment où le Courageux a frappé ses couleurs après 2 heures de combat, la moitié de son équipage de 600 hommes était mort ou blessé. Bellona a en revanche perdu 6 morts et 28 blessés. Le navire français avait été gravement endommagé et avait été emmené dans le Tage pour y être réparé avant d'être renvoyé au Royaume-Uni et mis en service par la Royal Navy. Bellona a également effectué ses propres réparations en même temps.




Bellona et Courageux arrivant à Spithead par Geoff Hunt

Le HMS Bellona a été désarmé en 1762 alors que la guerre de Sept Ans touchait à sa fin. Elle a été affectée à des fonctions de garde à Portsmouth en 1764 et a été maintenue gréée et armée avec un équipage symbolique d'environ 100 hommes à bord. En 1771, le navire fut emmené à Chatham et désarmé dans l'Ordinaire. Cela signifiait qu'un rouf a été construit sur ses ponts supérieurs et que ses canons, ses mâts et le gréement associé ont tous été retirés.

En 1775, la guerre d'indépendance américaine a commencé et en 1778, la Royal Navy a commencé à être mobilisée pour contrer l'intervention française croissante dans cette guerre. En 1778, l'Amirauté ordonna que le HMS Bellona soit réaménagé pour servir dans la flotte de la Manche. Le carénage comprenait également le remplacement de ses canons de gaillard d'avant par les nouvelles caronades de l'époque.



1. Boulon de culasse 2. Mire arrière 3. Orifice d'aération 4. Mire avant 5. Premier anneau de renfort 6. Canon 7. Museau
8. Deuxième anneau de renfort 9. Pivot azimutal 10. Cale 11. Pivot d'élévation 12. Roue 13. Socle mobile 14. Chariot 15. Pommeau 16. Filetage d'élévation.

. Une caronade est un canon léger, à courte portée et de gros calibre qui a considérablement augmenté la puissance de feu à courte portée des navires de la Royal Navy. Le modèle de charpente naval du HMS Bellona avait déjà été utilisé pour démontrer le principe du cuivre au roi. Pour cette raison, le modèle existe toujours et fait partie de la collection du National Maritime Museum de Greenwich.

La maquette de Bellona montrant sa coque cuivrée

La poupe montrant la sculpture complexe autour de sa galerie de poupe'.

Le HMS Bellona a été remis en service dans la Grande Flotte et a quitté Chatham le 17 avril 1780. Le 30 décembre 1780, en compagnie du HMS Marlborough de 3e rang, le HMS Bellona a capturé la frégate hollandaise de 44 canons Princes Carolina. Ce navire fut intégré à la Royal Navy et rebaptisé HMS Princess Caroline. Le 12 avril 1781, le HMS Bellona faisait partie d'une flotte de 29 navires de ligne du vice-amiral George Darby qui escortait 100 navires de ravitaillement pour le deuxième secours de Gibraltar. Les Espagnols, assiégeant alors Gibraltar, n'ont pas pu les arrêter.


Capitaine, Richard Onslow

Après cela, le HMS Bellona a été signalé par son capitaine, Richard Onslow, comme étant en mauvais état, donc entre mai et juillet 1781, il a été réaménagé à Portsmouth. Après cela, jusqu'en décembre de la même année, le navire était en mer du Nord. De décembre 1781 au 11 septembre 1782, elle est à Portsmouth. À ce moment-là, le HMS Bellona a navigué dans le cadre d'une escorte de flotte et de convoi pour un relèvement supplémentaire de Gibraltar sous le commandement du vice-amiral Richard 'Black Dlck' Howe. Cette flotte a eu un énorme coup de chance. Immédiatement avant leur arrivée à Gibraltar, une tempête a éclaté et dispersé la flotte franco-espagnole bloquant le port et Howe et sa flotte ont pu entrer dans le port sans opposition.

Après ce succès, le HMS Bellona est envoyé aux Antilles. arrivant au large des îles Sous-le-Vent en janvier 1783. À cette époque, la guerre d'indépendance américaine (au moins sur le continent) avait été perdue avec la reddition du général Cornwallis et son armée à Yorktown. Les Français avaient cessé d'être une menace majeure dans la région après la destruction de leur flotte par le vice-amiral Rodney à la bataille des Saintes en avril 1782. Le traité de Paris qui mit officiellement fin à la guerre était en négociation à l'époque et la Royal Navy cherchait à réduire ses flottes. Le HMS Bellona n'est pas resté longtemps dans les Caraïbes. Après son arrivée en janvier, il est revenu à Portsmouth le 25 mai et a été désarmé et désarmé dans l'Ordinaire le 7 juin.

Le HMS Bellona est resté dans l'Ordinaire pendant un peu plus de quatre ans. Elle est mise en service le 3 octobre 1787, mais à nouveau payante deux mois plus tard, le 7 décembre. Au début de 1789, il a été réarmé et réarmé et remis en service comme navire de garde à Portsmouth. Le 18 août, le navire a participé à un examen de la flotte et à une simulation de bataille avant de naviguer avec la Grande Flotte en septembre suivant. Le navire retourna à Portsmouth en octobre 1790 et reprit ses fonctions de garde en janvier suivant. En juin 1791, elle faisait partie d'une flotte mobilisée dans le cadre d'une alerte à la guerre avec la Russie. Cela n'a abouti à rien et le navire a de nouveau été désarmé, cette fois chez lui à Chatham.

En septembre 1792, survient un événement politique qui, dans le contexte de l'époque, est cataclysmique. Après trois ans de troubles politiques, le peuple de France a déposé son roi Louis XVI et une république a été déclarée. Le HMS Bellona a été mis à quai et réaménagé. Il fut relancé le 9 juillet 1793 et ​​remis en service à Chatham le 18. Le nouveau gouvernement révolutionnaire en France avait déclaré la guerre à la Grande-Bretagne le 1er février et la Royal Navy remettait en service les navires le plus rapidement possible. Le HMS Bellona quitta Chatham le 7 septembre 1793 pour rejoindre la flotte de Howe's Channel, bloquant les ports français.




Bellona au large de Brest par Geoff Hunt.

Il n'a pas fallu longtemps au HMS Bellona pour entrer dans l'action. Le 7 novembre 1793, il participe à une poursuite infructueuse d'une escadre française. Le HMS Bellona n'a pas participé à la bataille du Glorieux du 1er juin 1794, mais a participé à une poursuite de l'un des escadrons français survivants cinq jours après la bataille, mais n'a pas réussi à engager l'ennemi. Le 13 octobre 1794, le HMS Bellona est envoyé dans les Caraïbes et arrive au large de la Martinique le 14 novembre.

Au cours des trois années suivantes, le HMS Bellona n'était jamais loin de l'action. Le 5 janvier 1795, il participe à une action contre une escadre française près de la Guadeloupe et combat une escadre espagnole le 7 février 1797 au large des îles Caspagarde. En avril 1797, elle participa à une attaque contre Porto Rico. Il a été renvoyé au Royaume-Uni et est entré en radoub à Portsmouth en octobre 1797.


Seigneur Saint-Vincent.

En mai 1799, le HMS Bellona rejoint la flotte sous le commandement de John Jervis, Lord St. Vincent au large de San Sebastian. Elle retourna à Torbay en septembre 1799.

Au tournant du siècle, le tsar Paul de Russie a signalé son admiration croissante pour Napoléon Bonaparte en promettant d'envoyer sa flotte de la Baltique rejoindre la flotte française, menaçant de mettre davantage de pression sur une Royal Navy déjà étirée. Les Danois, alors neutres mais favorables aux Britanniques, avaient été menacés d'invasion s'ils ne permettaient pas aux Russes de faire transiter le Skaggerak dans la mer du Nord. Cela les mettait dans une position impossible, tout comme les Britanniques. Les Britanniques ont envoyé une flotte sous le commandement de l'amiral Sir Hyde Parker, connu dans toute la flotte pour une raison quelconque sous le nom de « Batter Pudding ».

Le vice-amiral Horatio Nelson était son commandant en second. Leur mission était de mettre la flotte danoise hors de l'équation et d'attaquer Copenhague.
Le HMS Bellona rejoignit la flotte de Hyde Parker le 18 mars 1801. La mission de Nelson était d'amener les plus petits navires de ligne à Copenhague et d'y détruire les navires danois tandis que Sir Hyde Parker se retenait avec les navires plus lourds. Bellona a été affecté dans le cadre de la force de Nelson.

Malheureusement, le HMS Bellona s'est échoué sur un banc en chemin et a été réduit au rôle d'un spectateur impuissant alors que les navires de Nelson ont déchiré les Danois. C'est au cours de cette action, le 3 avril 1801, que Sir Hyde Parker fit signe à Nelson de se désengager au plus fort de la bataille. Nelson, sachant que la bataille n'était pas encore gagnée, porta un télescope à son œil aveugle et s'exclama "Je ne vois vraiment pas le signal" et ordonna que l'action se poursuive jusqu'à ce que les Danois se rendent.



La bataille de Copenhague : la flotte britannique de Nelson remonte le Royal Channel pour attaquer la flotte danoise et la citadelle Trekroner. Les 3 navires britanniques échoués sont à droite : Bellona, ​​Russell et Agamemnon.

Le 7 juillet 1801, le HMS Bellona quitte la Baltique et rejoint l'escadre de blocus au large de Cadix.

Cinq mois plus tard, elle était dans les Caraïbes, mais son âge et ses années d'utilisation intensive faisaient des ravages sur le désormais vieux navire. Le 16 mars 1802, son capitaine, Thomas Bertie, signala à l'Amirauté de la Jamaïque que le HMS Bellona était « un vieux navire fou ». En conséquence, il reçut l'ordre de retourner en Grande-Bretagne et à son arrivée à Portsmouth le 6 juillet 1802, il fut désarmé et placé dans l'Ordinary.

En 1805, une véritable alerte à l'invasion était en cours. Les flottes française et espagnole étaient en mer sous le commandement de l'amiral français Villeneuve. L'armée française campait en masse autour des ports de la Manche. Bien que Nelson, battant maintenant son drapeau à Victory, était à sa poursuite, la Royal Navy était désespérément à court de navires et tous les navires disponibles, même les vieux fous comme le HMS Bellona, ​​étaient remis en service. Le 3 avril 1805, Bellona a été amarré à Portsmouth et a été équipé du système Snodgrass de contreventement diagonal interne, pour raidir ses vieux cadres fatigués. Il est relancé à Portsmouth le 26 juin 1805.

En octobre 1805, après avoir raté l'événement principal à Trafalgar, il est affecté à un escadron de cinq navires de ligne sous le commandement du capitaine Sir Richard Strachan. Malheureusement, elle s'est séparée de sa force et a raté la bataille du cap Ortegal le 4 novembre 1805 lorsque la force de Strachan a trouvé et capturé un groupe de survivants français de la bataille de Trafalgar.

Elle retourna plus tard à Plymouth et y partit le 19 mai 1806 à destination de la Barbade. Le 14 septembre 1806, alors qu'il était en compagnie du HMS Belle Isle (74) et du HMS Melampus (36) au large du cap Henry, en Virginie, il aperçoit le navire français de 74 canons Impétueux, naviguant sous un gréement de fortune après avoir été démâté dans un ouragan. . Le navire français cherchait désespérément un port américain pour y faire escale. Plutôt que de faire face à une lutte inégale contre les Britanniques, le commandant français a choisi de débarquer son navire. Malgré le fait que le navire français était maintenant échoué sur le sol américain, le Melampus a quand même ouvert le feu. Cela a été suivi d'une attaque en bateau avec des bateaux de Bellona et de Belle Isle transportant des hommes à terre pour capturer le navire français. Impétueux reçut plus tard l'ordre d'être brûlé.

En juillet 1807, le HMS Bellona fut impliqué dans un incident à Hampton Roads concernant l'enrôlement de marins américains dans la Royal Navy. C'était une pomme de discorde majeure entre les Américains et les Britanniques à l'époque. Les déserteurs de la Royal Navy avaient découvert que s'ils réussissaient à monter à bord d'un navire américain, ils pouvaient demander l'asile et se voir offrir la citoyenneté américaine. Cela a conduit la Royal Navy à arrêter et à rechercher des navires américains en mer à la recherche de déserteurs et à faire pression sur toute personne incapable de prouver la citoyenneté américaine pour le service britannique. Cette pratique fut l'une des causes de la guerre de 1812 entre la Grande-Bretagne et les États-Unis.

Le 7 mars 1808, le HMS Bellona fait partie de la flotte qui ne parvient pas à entrer dans le port de Basque Roads. La bataille des routes basques s'est de toute façon soldée par une victoire britannique, malgré le fait que la flotte n'a pas pu engager l'ennemi car des brûlots ont été envoyés. Dans le chaos qui a suivi, de nombreux navires français ont dérivé à terre ou sur des rochers et ont été détruits par coups de feu de petits navires et de raids.

En juillet 1809, elle participe à la campagne infructueuse de Walcheren où une île marécageuse de l'estuaire de l'Escaut est envahie par des éléments de l'armée britannique.

Le 18 décembre 1810, Bellona participe à la capture du corsaire français L'Héros du Nord.

1811 et 1812 et la majeure partie de 1813 a vu le HMS Bellona employé dans le blocus des ports néerlandais, à l'exception d'un voyage à Sainte-Hélène dans l'océan Atlantique en mai 1813. En septembre 1813, il est retourné sur les routes basques mais était de retour en service de blocus au large de Cherbourg par Octobre.

En 1814, l'élément naval de la guerre napoléonienne était terminé et la Royal Navy cherchait à nouveau à réduire ses flottes. Le HMS Bellona est rentré chez lui à Chatham le 4 février 1814. Le 19 juillet 1814, Bellona a été amarré à Chatham pour la dernière fois et a été démoli en septembre 1814.

La carrière du HMS Bellona avait englobé certaines des années les plus turbulentes de l'histoire de la Grande-Bretagne. Il avait été en service pendant toute la période au cours de laquelle le 74 canon 3rd Rate avait formé l'épine dorsale des flottes de la Royal Navy. C'était l'un des navires les plus anciens de la marine de l'époque, ayant 54 ans lorsque sa carrière a finalement pris fin. Sa carrière a vu la création de la Royal Navy en tant que force armée dominante dans le monde, une force qui a donné à la Grande-Bretagne le contrôle total des océans et des routes commerciales maritimes du monde pendant un siècle, jusqu'au déclenchement de la Première Guerre mondiale.

Elle a fait l'objet du livre « Anatomy of the Ship - the 74 Gun Ship HMS Bellona » (ISBN 0-85177-368-0), qui donne des détails exacts et des dessins à l'échelle de sa conception. Cela a conduit à son tour à HMS Bellona faisant l'objet de nombreux beaux kits de modèles maintenant disponibles. voici une photo d'un des nombreux modèles disponibles :

Le navire est également apparu dans la fiction, apparaissant dans les romans Jack Aubrey de Patrick O'Brian « The Commodore » et « The Yellow Admiral », mettant en vedette le navire dans lequel Aubrey vole son Broad Pennant.


Archives du forum

Ce forum est maintenant fermé

Ces messages ont été ajoutés à cette histoire par les membres du site entre juin 2003 et janvier 2006. Il n'est plus possible de laisser des messages ici. En savoir plus sur les contributeurs du site.

Message 1 - HMS BELLONA D DAY

Posté le: 25 mars 2004 par Peter - Assistant du site WW2

J'ai pris beaucoup de plaisir à lire cette belle contribution.

Message 1 - HMS Bellona

Posté le: 07 juin 2004 par SamDaughter

Ce fut une belle lecture sur ce navire remarquable. Vous voyez, mon défunt père était à bord le jour J. J'étais si fier de lui - il avait un record naval remarquable. Il a terminé son service naval en 1946 - l'année de ma naissance.

Son nom était Stanley Herbert Murphy et il était premier maître. J'ai entendu toutes ses histoires sur la Marine quand j'étais enfant et j'ai moi-même été baptisé dans la cloche du HMS Tenby - son dernier navire et un dragueur de mines. Ce service a eu lieu à Swansea, où j'ai vécu jusqu'à l'âge de presque 13 ans.

C'était merveilleux de voir les services et les commémorations du jour J hier. Je me sentais tellement humilié. Si mon père n'avait pas survécu au jour J, je ne serais pas né.

Quelqu'un peut-il se souvenir de mon père ? Merci.

Message 2 - HMS Bellona

Posté le : 09 août 2004 par Nodgermy

Mon père était sur Bellona 'Tubby Myers', je vais lui demander s'il se souvient de ton père - N

Message 3 - HMS Bellona

Posté le : 27 août 2004 par Lynne25246

Merci beaucoup d'avoir répondu à mon post. Ce serait merveilleux si ton père se souvenait de mon père !!

Tubby Myers a l'air d'être un bon père à avoir ! Please remember me to him - I wish him well.

Hopefully I'll hear from you again Nodgermy. Prends soin de toi.

Message 4 - HMS Bellona

Posted on: 23 November 2004 by Jaccrow

My Grandfather William A Hopping (Bill) was also on this ship in WW2. I will find out if he remembers either of your fathers. Does anyone remember my grandfather? He's alive and well, 79 years old!

Message 5 - HMS Bellona

Posted on: 11 January 2005 by interestedMikeBone

Hello there
I live next door to chap who regulary likes to make me a nice cup of coffee with some biscuits.

He was on H.M.s. Bellona, joined it two days after DDay. He spent a while on watch in the cold on the way to Russia. (not like the central heating they have today, so he always comments)

His name is Larry Lamb, I think he was a Sub-Lieutenant..I'm not familiar with Military jargon.

Is he known by any of you out there?

Message 6 - HMS Bellona

Posted on: 13 January 2005 by LinGuildford

I was thrilled to read the article on HMS Bellona. My father, Herbert (Bert)Guildford, was stationed on this ship. He was at D-Day and on the Russian Convoys. Unfortunately he died a few years ago, but my son is very proud to be left his medals. Does anyone remember him?

Message 7 - HMS Bellona

Posted on: 24 June 2005 by billydew

My name is Gordon Hollis and I was a writer on Bellona aged 18 during 1945/6.

Message 8 - HMS Bellona

Posted on: 21 August 2005 by dundeesean

My Dad was on the Bellona from 1943-1946. He remembers Larry. My Dad is Len Hearn, Able Seaman. Dad was part of Commander Murray Smith's Staff. He was in Quarter Division/Mess 23. Dad is well and was interested to hear from anyone that served with him. Let me know if Larry remembers him.

Message 9 - HMS Bellona

Posted on: 29 November 2005 by Caroline_Hurd

My Father is Peter Hurd, he was a L.t Commander (RN Reserve) and the Fighter Direction Officer on HMS Bellona. He was on HMS Bellona during the D Day action and remembers the action off Omaha Beach very well. He also remembers the practice maneouvers with the American forces beforehand. He would have been 22 at the time.

I still have his Naval dress tunic and medal tabs. He has his commission sword and other medals.

He remembers his Arctic Convoys to Archangel and other ports in Russia in HMS Bellona. As well as visits to Iceland.

He keeps the family amused by recounting many weird and wonderful things that happened to him during the war. It's truly amazing to listen to him recount what went on as many of these men were only in their late teens and early twenties. He is supposed to be filling up dictaphone audiotapes with his wartime memories so I shall check up on him asap.

He also remembers hunting U-Boats off the fjords of northern Norway right at the end of the war.

I will ask him if he remembers the various names posted here - I am seeing him and Mum at Christmas. They now live in retirement in Umbria, Italy.

Warmest Regards to all who have posted information about their relatives here. Merci

Message 1 - HMS Bellona

Posted on: 16 October 2005 by bruceanthony

I was very interested to read about HMS Bellona as I spent many art lessons as Kings College Junior School in Wimbledon, circa 1971-2 listening to the former gunnery officer of Bellona who was our arts and crafts teacher. I was fascinated by the Navy as my father had served in an escort group in the Western Approaches. I therefore plauged Bill Yelland with questions about his experiences. Art lessons (when we should have been throwing clay pots) became lengthy discussions about Bellona and I remember being awe-struuck when Mr Yelland brought in a set of builder's plans for her. I recall that he told us that he was present whilst she was being built and the guns installed.He also told us about the action against the German destroyers which I think he said were more like light cruisers. He was kind enough to give me a photograph of the ship which I still have to this day!
Bruce Anthony

Cette histoire a été placée dans les catégories suivantes.

La plupart des contenus de ce site sont créés par nos utilisateurs, qui sont des membres du public. Les opinions exprimées sont les leurs et, sauf indication contraire, ne sont pas celles de la BBC. La BBC n'est pas responsable du contenu des sites externes référencés. Dans le cas où vous considérez que quelque chose sur cette page enfreint le règlement intérieur du site, veuillez cliquer ici. Pour tout autre commentaire, veuillez nous contacter.


Actions against Nazi Convoys: Onboard HMS Bellona

Apart from participating in Artic Convoys and "D" Day she was involved in operations against German Shipping off Stavanger in Norway and off St Nazaire Brittany.

STAVANGER
In january1944 Ships of the Home Fleet including Bellona and 3 Destroyers attacked and almost completely destroyed the convoy which consisted of 7 or 8 ships including a large Tanker and 2 Minesweepers off Stavanger
The scene of the battle was illuminated with starshell .A lot of the ships were burning , sinking ,and exploding
The action took place within range of rhe German Shore Batteries .
While our ships were retiring to Scapa Flow enemy Torpedo Bombers attempted to attack but Naval fighter aircraft operating from 2 Escort Carriers broke up the attack Our ships suffered no damage

St NAZAIRE
Later in august 1944 before "D" Day whilst Bellona and her accompanying Destroyers were carrying out their nightly task of blockading the French channel ports they encountered German coastal convoys consisting of nine ships .Seven ships.were destroyed and two were damaged
The German Ships were Minesweepers,Armed Trawlers and Merchantmen and were illuminated wih star shell
The force returned to Plymouth without further incidents

© Le droit d'auteur du contenu contribué à cette archive appartient à l'auteur. Découvrez comment vous pouvez l'utiliser.

Cette histoire a été placée dans les catégories suivantes.

La plupart des contenus de ce site sont créés par nos utilisateurs, qui sont des membres du public. Les opinions exprimées sont les leurs et, sauf indication contraire, ne sont pas celles de la BBC. La BBC n'est pas responsable du contenu des sites externes référencés. Dans le cas où vous considérez que quelque chose sur cette page enfreint le règlement intérieur du site, veuillez cliquer ici. Pour tout autre commentaire, veuillez nous contacter.


Forum Archive

This forum is now closed

These messages were added to this story by site members between June 2003 and January 2006. It is no longer possible to leave messages here. Find out more about the site contributors.

Message 1 - HMS Bellona + the 'secrets' list

Posted on: 28 April 2005 by youngburbler

My uncle, John Hardman served on the Bellona as an A.B.
He told me recently that the ship was on the 'Secrets' list, and that the only reason it went public was because the Germans had broadcast that it had been sunk on the way up to Russia.Was it common practice to try and 'hide' these ships?
He remembers several people he served with
Leading Seaman Wally Cowley (from Ashton Under Lyne), and A.B.'s
Harry Hoare,Jimmy Simpson and Ronnie Wannel.
Does anyone know any of these people?

Cette histoire a été placée dans les catégories suivantes.

La plupart des contenus de ce site sont créés par nos utilisateurs, qui sont des membres du public. Les opinions exprimées sont les leurs et, sauf indication contraire, ne sont pas celles de la BBC. La BBC n'est pas responsable du contenu des sites externes référencés. Dans le cas où vous considérez que quelque chose sur cette page enfreint le règlement intérieur du site, veuillez cliquer ici. Pour tout autre commentaire, veuillez nous contacter.


Voir la vidéo: Модель HMS Bellona, 1780 г. Масштаб 1:100 + немного журнального линкора Бисмарк 1939 г. в 1:200 (Mai 2022).