Podcasts sur l'histoire

Chariot de moteur de canon T49 57mm

Chariot de moteur de canon T49 57mm

Chariot de moteur de canon T49 57mm

Le T49 57mm Gun Motor Carriage était la deuxième étape d'une série de conceptions qui ont conduit au M18 76mm Gun Motor Carriage 'Hellcat' et était une version améliorée du T42 37mm GMC. Le T42 a été conçu par General Motors et avait un profil plus bas que le M10 GMC, qui était basé sur le char M4 Sherman. Les travaux sur le T42 ont commencé en décembre 1941, mais il était encore au stade de la conception le 1er avril 1942 lorsque l'armée a décidé de passer du canon de 37 mm au canon M1 de 57 mm.

Le 18 avril, une commande est passée pour deux T49 pilotes. Ils devaient utiliser le canon M1 de 57 mm, conserver la suspension Christie (avec cinq roues de route de chaque côté), avoir un équipage de cinq personnes, un poids de 12 tonnes et une vitesse de pointe de 50 mph. Le blindage devait être plutôt mince - 7/8 pouces (22 mm) sur la tourelle, l'avant et les côtés de la coque et 3/8 pouces (9,5 mm) en haut et en bas. Le T49 portait une mitrailleuse de coque.

Le premier pilote était prêt à être testé en juillet 1942. La conception de base était bonne, mais à peu près au même moment, les forces terrestres de l'armée ont décidé que le canon de 57 mm n'était pas assez puissant. L'Ordnance Department et le général Bruce, commandant du centre Tank Destroyer, ont demandé à GM de compléter le deuxième pilote avec le canon M3 de 75 mm utilisé dans les premiers chars M4 Sherman. Le véhicule blindé a reçu la désignation T67.

Moteur : moteurs Buick jumelés de 330 ch
Longueur : 17 pieds 10,5 pouces
Largeur : 8 pieds 9,75 pouces
Hauteur : 75 0,25 pouces
Vitesse maximale : 51 mph


T49 et T67 GMC : à mi-chemin du Hellcat

À la fin de 1941, la conception d'un nouveau chasseur de chars légers sur châssis Light Tank M3 a commencé aux États-Unis. Travail sur l'équipement du T56/T57 GMC avec un jeu de canon de 76 mm jusqu'à une impasse. Il s'est avéré que le châssis léger du M3 n'est pas adapté à de tels véhicules. Au moment où le T56 est arrivé à Aberdeen, le T49 était déjà en procès. Même s'il n'a jamais atteint la production, le développement ultérieur de sa conception a abouti à l'un des chasseurs de chars américains les plus connus de la Seconde Guerre mondiale.

Tendance à la hausse

En mai 1941, Marmon-Herrington Company Inc. reçut une commande pour un char aéroporté. En août, un modèle grandeur nature du Light Tank T9 nouvellement indexé était prêt. Le développement ultérieur de ce projet a abouti au char aéroporté M22, appelé «Locust» par les Britanniques. Ce fut le seul char aéroporté utilisé aux fins prévues pendant la Seconde Guerre mondiale.

37 mm Gun Motor Carriage T42 à partir de décembre 1941

Léger, bas et assez long, le Light Tank T9 intéressait les militaires en tant que châssis pour un chasseur de chars. Contrairement au châssis Light Tank T3, le but ici n'était pas d'inclure un gros calibre. C'était en 1941 et le canon de 37 mm était suffisant pour combattre la plupart des chars ennemis. L'armée américaine ne savait pas pour les T-34 et KV-1 soviétiques ni que les Allemands travaillaient dur sur des chars dotés d'un épais blindage anti-obus.

À l'automne 1941, le projet de 37 mm Gun Motor Carriage T42 est lancé. L'ébauche du projet était prête le 27 octobre. Le concept initial du véhicule différait peu du Light Tank T9. La plus grande différence était dans la tourelle plus spacieuse avec une ouverture. Cette tourelle contenait le même canon de 37 mm M5 et une mitrailleuse Browning M1919. Une autre mitrailleuse a été installée dans la coque.

Ce concept n'est pas resté longtemps. Les calculs ont montré que cette conception ne fonctionnerait pas. La nouvelle tourelle aurait besoin d'une coque plus longue et la suspension devait être allongée pour rendre le véhicule plus stable. Le 7 novembre 1941, un document a été préparé énumérant les améliorations apportées à la conception du T42. La coque et les chenilles devaient être rallongées de 30 cm et le dégagement passer de 28 cm à 35,5 cm. La suspension serait également repensée.

Le T42 Gun Motor Carriage redessiné était prêt le 11 décembre 1941. Sa coque atteignait 3917 mm de long et chaque roue de route recevait sa propre suspension à ressort. La tourelle a été prise du T22 Gun Motor Carriage à roues, qui deviendra plus tard la voiture blindée M8. Même avec ces changements, l'armée ne considérait pas le T42 GMC comme une plate-forme stable pour un canon antichar. Les recommandations préparées après l'étude de cette nouvelle conception l'ont encore plus modifiée.

La conception finale du T42 GMC différait sensiblement du projet initial

Le premier projet du T42 GMC modifié était prêt le 29 décembre 1941 et Marmon-Herrington a présenté une version améliorée le 5 janvier. L'avant et l'arrière de la coque n'ont pas été modifiés, mais la longueur totale est passée à 4715 mm. La coque du nouveau chasseur de chars était désormais plus longue que celle du Light Tank M3, et donc une plate-forme plus stable. La tourelle a également été légèrement modifiée, mais dans l'ensemble elle était analogue à ce qui était installé sur le T22 GMC.

La suspension a été redessinée beaucoup plus radicalement. Gladeon Barnes a pris sa revanche sur Harry Knox et son design l'a emporté à juste titre. Certaines sources disent que le véhicule utilisait une suspension Christie, mais ce n'est pas le cas. Barnes a utilisé la suspension qu'il a développée en 1933 pour le Combat Car T4 et le Convertible Medium Tank T4. Il était basé sur la suspension Christie, mais il était plus compact et plus efficace. Le T42 GMC avait 4 roues de route d'un diamètre de près de 840 mm de côté. Les pignons d'entraînement ont également été changés. Il ne restait que très peu de char léger T9 dans ce véhicule, seulement des parties de la coque et du moteur.

Selon les calculs, la masse au combat du T42 GMC serait d'environ 6,5 tonnes. Son blindage aurait une épaisseur de 33 mm à l'avant de la caisse et de la tourelle, et les côtés et l'arrière avaient une épaisseur de 9,5 mm. Cette armure était le coût d'une grande maniabilité.

Tout nouveau

Ces changements radicaux par rapport au 37 mm Gun Motor Carriage T42 initial jettent le doute sur l'attribution du projet à la société Marmon-Herrington. La petite entreprise était occupée à travailler sur le char léger T9, qui devait être sérieusement modifié conformément aux exigences de l'armée. Une solution logique était de transférer le projet à un autre entrepreneur : Buick, une des divisions du géant automobile General Motors. À ce moment-là, Buick a complètement cessé la production de voitures et s'est concentrée sur les besoins militaires. Son produit principal était les moteurs d'avion, mais les bandes transporteuses pouvaient être remplies d'autre chose.

76 mm Gun Motor Carriage T50, sur le châssis T49. Il s'agissait de la coque T49 initiale développée par Buick

Le 1er avril, alors que le bureau d'études de Buick venait de commencer à travailler sur sa propre version du T42 GMC, l'Ordnance Committee a apporté un autre changement radical aux exigences. Le canon de 37 mm M5 n'était plus considéré comme suffisant pour un chasseur de chars léger. Cette conclusion a été faite après avoir analysé l'expérience britannique d'utilisation de chars américains en Afrique du Nord et des informations sur les nouveaux chars obtenues par le renseignement. La solution proposée à ce problème était l'utilisation du canon britannique QF Mk.III de 6 livres (57 mm). Le montage d'un tel canon était déjà en cours d'élaboration depuis l'hiver 1942 pour le Light Tank T7E2.

Maquette grandeur nature du 57 mm Gun Motor Carriage T49, juin 1942

Le nouveau pistolet, approuvé par Barnes, a rendu le T42 inacceptable dans sa forme actuelle. L'utilisation d'un canon plus puissant signifiait une augmentation significative du poids, ce qui signifiait que le châssis devait être renforcé et un moteur plus gros devait être utilisé. Le T42 GCM a disparu dans l'éther. Au lieu de cela, Buick a reçu une commande pour développer et produire deux prototypes du T49 Gun Motor Carriage T49. Soit dit en passant, ce véhicule était parfois appelé Christie GMC dans les documents, ce qui pouvait dérouter les chercheurs.

Assemblage d'un prototype expérimental T49 GMC chez Buick. Le capitaine Allerton Cushman, superviseur des travaux sur les chasseurs de chars, se tient dans le véhicule

En mai-juin 1942, un autre 76 mm Gun Motor Carriage T50 a été discuté, qui utiliserait des éléments de la conception T49 GMC. La tourelle a été retirée, et à la place, un canon AA de 76 mm avec une traverse horizontale de 15 degrés de chaque côté a été ajouté. A l'aide de ce projet, on peut retracer l'évolution du T49 GMC.

Alors que la suspension est restée une copie du T42, la coque a radicalement changé. Ce n'est pas indiqué dans les documents, mais le moteur a probablement été changé. En examinant le projet, le Comité de l'Ordnance l'a rejeté. Dans son état actuel, le centre de gravité était trop haut, ce qui aurait eu un impact négatif sur la stabilité de la plate-forme. Il était également insatisfaisant que l'arme n'avait pas de bouclier. La traversée limitée a également eu un impact négatif sur la maniabilité du feu.

Un prototype expérimental du T49 GMC après installation du canon

Des changements importants apportés à la conception signifient que le modèle présenté par Buick en juin 1942 n'a plus rien à voir avec le T49 GMC. La coque a été allongée à 5280 mm, augmentant le nombre de roues à 5. La tourelle a été repensée et la coque était également d'un nouveau design. L'équipage est porté à cinq hommes. Même la suspension était différente : alors qu'elle était encore basée sur le design Christie, les ressorts étaient maintenant à l'extérieur. Cela a résolu un problème de la suspension Christie : prendre beaucoup de place dans la coque.

Initialement, les militaires ont rencontré froidement le nouveau design Buick. Une liste des changements nécessaires a été faite. Il a été proposé que le compartiment du conducteur soit modifié pour ressembler davantage à la voiture blindée M8, la mitrailleuse de caisse soit retirée, le système de communication changé, la tourelle ouverte et l'équipage réduit à 4. Néanmoins, à la mi-juin de 1942, l'approbation a été donnée pour produire le T49 GMC dans la même configuration que celle présentée.

Une comparaison révélatrice. Le T49 GMC était non seulement inférieur au char moyen M4, mais inférieur aux chasseurs de chars moyens

Le GMC T49 expérimental de 57 mm était prêt en juillet 1942. Rock Island Arsenal développait le canon, et il n'était pas encore prêt lorsque le véhicule expérimental a été construit. Le GMC avec le numéro d'enregistrement USA 6029910 a commencé ses essais sans arme.

La masse du véhicule était de 14,4 tonnes, soit plus du double de celle du T42 GMC. Pour compenser, le véhicule utilisait deux moteurs Buick Série 60. Chacun de ces moteurs 8 cylindres avait un volume de 5,24 L et une puissance de 165 ch. Auparavant, ces moteurs étaient utilisés dans les voitures particulières. En raison de leurs origines automobiles, le lancement de la T49 GMC en production n'aurait pas été un problème.

T49 pendant les essais

En théorie, la paire de moteurs aurait suffi pour accélérer à 55-60 mph (88-96 km/h). mais en pratique, il n'a atteint que 53 mph (84,8 km/h), ce qui était toujours un résultat impressionnant. À l'époque, aucun char à chenilles n'était capable d'une telle vitesse. La perte de puissance dans le convertisseur de couple hydraulique a encore réduit cela à 38 mph (60,8 km/h). Il a été proposé que le problème puisse être résolu en utilisant une transmission hydraulique.

Compartiment moteur des chasseurs de chars T49 et T67

Malgré tous ses problèmes, le véhicule s'est avéré bien supérieur au T56 GMC. L'utilisation d'une tourelle entièrement rotative a donné au véhicule une grande maniabilité de tir. La suspension Christie modifiée a fait ses preuves, montrant à nouveau la préférence pour une suspension à ressorts hélicoïdaux prétendument mauvaise. Le rapport sur les essais de chariot T49 GMC indique que la suspension a mieux fonctionné que l'alternative de Knox.

Les essais de mobilité ont montré que le T49 démarre plus lentement que le Light Tank M5, mais prend ensuite l'avantage, dépassant sensiblement le M5 à la ligne d'arrivée. En d'autres termes, le véhicule avait du potentiel.

Presque accepté

Alors que le T49 faisait l'objet d'essais, le Tank Destroyer Command réfléchissait à l'utilité du canon M1 de 57 mm. La différence de pénétration n'était pas si élevée. Le résultat fut la décision de construire un deuxième prototype du T49 avec un canon M2A3 de 75 mm. Selon la décision initiale, le chasseur de chars était construit avec la même tourelle, car le canon pouvait s'adapter. Plus tard, cette idée a été rejetée, car la tourelle fermée avait des problèmes d'extraction des gaz pendant le tir.

La décision finale concernant la conversion du T49 GMC a été prise par l'Ordnance Committee le 10 octobre 1942. Le canon de 75 mm M2A3 a été installé dans la tourelle à toit ouvert empruntée au chasseur de chars à roues T66 GMC. Le deuxième véhicule a été construit à partir de zéro, mais le premier a été construit sur le châssis du T49 d'Aberdeen, renvoyé à Buick. Lors de la conversion, la mitrailleuse de caisse a été retirée, comme demandé dans les exigences de juin 1942. Le nouveau véhicule a été indexé 75 mm Gun Motor Carriage T67 et a été achevé en novembre 1942. Techniquement, les deux véhicules étaient identiques. Malheureusement, il ne reste aucune photo d'eux dans la configuration d'origine.

76 mm Gun Motor Carriage T67 à Aberdeen Proving Grounds

Le T67 GMC est arrivé sur le terrain d'essai d'Aberdeen en novembre 1942. Malgré sa masse accrue, ses caractéristiques sont restées à peu près au même niveau que le T49 GMC. Les essais d'artillerie ont montré que la direction donnée par le Tank Destroyer Command était correcte. Le châssis avait suffisamment de marge de manœuvre pour mettre un canon plus puissant avec une précision de tir satisfaisante.

Les essais de tir réussis ont montré que le T67 GMC pouvait être utilisé pour un canon plus puissant, comme le canon de char M1 de 76 mm avec balistique AA. Il a été installé fin novembre 1942, et les photos survivantes du véhicule montrent cette configuration. Pour compenser l'augmentation de la masse, la suspension a été renforcée. Les essais ont montré que l'utilisation d'un canon plus puissant avait peu d'impact sur la précision du tir et la mobilité. Ces résultats ont été une condamnation à mort pour le T56/T57 GMC, qui était un cauchemar pour son équipage. Par rapport à ce véhicule, le T67 GMC offrait un confort satisfaisant à ses 5 hommes d'équipage et ne soulevait aucune question sur son rôle sur le champ de bataille.

Sauf l'absence de la mitrailleuse de caisse, les T49 et T67 étaient presque identiques

Tout ce qui précède indique que le T67 GMC avec un canon de 76 mm aurait pu entrer en production avec des changements minimes. Néanmoins, l'histoire de ce chasseur de chars n'a pas de fin heureuse. La version officielle des événements indique que la transmission a dû être repensée en raison de problèmes et que le moteur a également été modifié. En réalité, le T70 GMC accepté en service sous le nom de M18 GMC, également connu sous le nom de Hellcat, était un véhicule complètement différent. Conceptuellement successeur du T67 GMC, il avait une coque, une tourelle, une suspension et un moteur différents, et la nouvelle transmission était à l'avant. Il est difficile d'admettre que seule une refonte de la transmission rend tous ces changements nécessaires.

Les ressorts Christie comme on le voit clairement sur cette photo. Le T67 GMC fut le dernier véhicule américain construit en métal à utiliser ce type de suspension

Il est possible que l'un des objectifs de la modernisation ait été l'unification du futur moteur du T70 avec celui du M4 Medium Tank. Les deux utilisaient le moteur Continental R-975, mais des modifications légèrement différentes de celui-ci. Le nouveau moteur était environ 25 % plus puissant que la paire de Buick Série 60 et permettait au compartiment de combat d'être plus grand, avec la tourelle décalée vers l'arrière. D'un autre côté, le coût de tous ces changements était d'environ six mois consacrés à la conception et aux essais. Il n'y avait pas de différence conceptuelle majeure entre le T67 et le T70. Dans les conditions de guerre où l'ennemi améliore constamment ses véhicules, six mois, c'est long.

Traduit par Pierre Samsonov. Lisez d'autres articles intéressants sur les chars sur son blog Tank Archives.


Contenu

Développement Modifier

Les limites des 2 livres existants étaient apparentes même lorsque le canon est entré en service et un effort a été fait pour le remplacer par une arme beaucoup plus performante à partir de 1938. L'arsenal de Woolwich s'est vu confier le développement d'un nouveau canon d'un calibre de 57 mm. Des canons de ce calibre avaient été utilisés par la Royal Navy à partir de la fin du XIXe siècle et des équipements de fabrication étaient disponibles. La conception du canon était terminée en 1940 mais la conception de l'affût a pris jusqu'en 1941. [ citation requise ] La production a encore été retardée par la défaite de la bataille de France. La perte d'équipements - la plupart des équipements lourds du Corps expéditionnaire britannique (BEF) ont été laissés en France lors de l'opération Dynamo - et la perspective d'une invasion allemande ont rendu urgent le rééquipement de l'armée en armes antichars. une décision a été prise de poursuivre la production du 2 livres, en évitant la période d'adaptation à la production et aussi de réentraînement et d'acclimatation avec la nouvelle arme. On a estimé que 100 pièces de 6 livres supplanteraient la production de 600 pièces de 2 livres. [4] Cela a eu pour effet de retarder la production du 6 livres jusqu'en novembre 1941 et son entrée en service jusqu'en mai 1942.

Contrairement au 2 livres, le nouveau canon était monté sur un chariot à deux roues conventionnel à deux roues. La première variante de production de masse - le Mk II - différait de la pré-production Mk I en ayant un canon L/43 plus court, en raison de la pénurie de tours appropriés. Le Mk IV était équipé d'un canon L/50, avec frein de bouche. Des boucliers latéraux optionnels ont été émis pour offrir une meilleure protection à l'équipage, mais étaient apparemment rarement utilisés.

Le 6 livres a été utilisé dans la mesure du possible pour remplacer le 2 livres dans les chars britanniques, nécessitant des travaux sur les tourelles, en attendant l'introduction de nouveaux chars conçus pour le 6 livres. Les Churchill Marks III et IV, Valentine Mark IX et Crusader Mark III ont tous commencé à entrer en service en 1942. Le Valentine et le Crusader ont tous deux dû perdre un membre d'équipage de la tourelle. Les chars conçus pour prendre le 6 livres étaient le Cavalier en difficulté, le Cromwell et le Centaur. Lorsque le Cromwell est entré au combat en 1944, il était armé du canon Ordnance QF 75 mm, qui était une refonte du 6 livres pour prendre des munitions américaines de 75 mm et plus utile contre des cibles générales. Le 6 livres a également été monté sur l'AEC Armored Car Mark II.

Bien que le 6 livres soit resté au moins assez compétitif pendant la guerre, l'armée a commencé le développement d'une arme plus puissante en 1942. L'objectif était de produire un canon avec les mêmes dimensions générales et le même poids que le 6 livres mais avec des performance. La première tentative était un 8 livres de calibre 59, mais cette version s'est avérée trop lourde pour être utilisée dans le même rôle que le 6 livres. Une deuxième tentative a été faite avec un canon de calibre 48 plus court, mais cela s'est avéré avoir des performances légèrement supérieures à celles du 6 livres et le programme a été annulé en janvier 1943.

Le 6-pounder a été suivi dans la production par le canon antichar britannique de prochaine génération, le Ordnance QF 17-pounder, qui est entré en service à partir de février 1943. En tant que canon plus petit et plus maniable, le 6-pounder a continué à être utilisé par l'armée britannique pour le reste de la Seconde Guerre mondiale et pendant environ 20 ans après. Un adaptateur d'alésage de 57/42,6 mm a été développé pour le pistolet mais n'a jamais été adopté. L'arme a été produite au Canada et en Afrique du Sud, où la Combined Ordnance Factories (COFAC) en a produit 300.

Production américaine Modifier

L'idée de fabriquer le 6 livres aux États-Unis a été exprimée par l'US Army Ordnance en février 1941. L'armée américaine préférait toujours le 37 mm Gun M3 et la production était prévue uniquement pour le prêt-bail. La version américaine, classée comme standard de substitution comme Canon de 57 mm M1, était basé sur le 6-pounder Mark II, dont deux unités ont été reçues du Royaume-Uni. Comme la capacité du tour était suffisante, le canon le plus long pouvait être produit dès le départ. [6] La production a commencé au début de 1942 et s'est poursuivie jusqu'en 1945. La variante M1A1 utilisait des pneus et des roues de combat américains. Le M1A2 a introduit la pratique britannique de la traversée libre, ce qui signifie que le canon pouvait être traversé par l'équipage poussant et tirant sur la culasse, au lieu de la seule traversée à engrenages, à partir de septembre 1942. [7] Le M1 a été rendu standard au printemps de 1943. Un chariot plus stable a été développé mais n'a pas été introduit. Une fois que le 57 mm est entré en service aux États-Unis, une conception de point de remorquage modifiée a été introduite (le M1A3) pour une utilisation aux États-Unis. [8] Les tracteurs du M1 comprenaient le Dodge WC-63 1 1 ⁄ 2 -Ton 6 × 6 et le M2 Half-Track. [8]

Les deux tiers de la production américaine (10 000 canons) sont allés aux divisions de l'armée américaine en Europe. Environ un tiers de la production (plus de 4 200 canons) a été livré au Royaume-Uni et 400 canons ont été envoyés en Russie via le prêt-bail. Lorsque les États-Unis ont réarmé et rééquipé les forces françaises libres pour le débarquement en Normandie, leurs unités antichars ont reçu des M1 de fabrication américaine. Comme l'armée britannique, l'armée américaine a également expérimenté un adaptateur à alésage compressible (57/40 mm T10) mais le programme a été abandonné. La conception et la production des obus américains étaient à la traîne par rapport à l'introduction du canon une fois qu'il a été accepté pour le service et donc, au début, seul le tir AP était disponible. L'obus HE n'était disponible qu'après le débarquement de Normandie et des stocks britanniques ont été achetés pour couvrir son absence. Son utilisation par les unités de première ligne régulières de l'armée américaine a été interrompue dans les années 1950.

Service britannique Modifier

Canon antichar Modifier

Les 6 livres (et le M1 de construction américaine dont 4 242 canons ont été reçus) ont été remis aux régiments antichars de la Royal Artillery d'infanterie et de divisions blindées sur les théâtres occidentaux (quatre batteries de 12 pièces chacune) et plus tard dans la guerre aux pelotons antichars de six canons des bataillons d'infanterie. Un bataillon d'atterrissage aérien avait une compagnie AA/AT avec deux pelotons AT de quatre canons. Les théâtres d'Extrême-Orient avaient une priorité inférieure et une organisation différente, reflétant la menace inférieure des chars. Le canon a également été utilisé par les forces du Commonwealth dans des formations similaires aux Britanniques. Les munitions antichars étaient un tir de base Armor-Piercing (AP), mais en janvier 1943, un tir Armor-Piercing, Capped (APC) et un tir Armor-Piercing, Capped, Ballistic Capped (APCBC) étaient fournis. Un obus hautement explosif a été produit pour être utilisé contre des cibles non blindées.

Le 6 livres a été utilisé pour la première fois en mai 1942 à la bataille de Gazala. Il a eu un impact immédiat sur le champ de bataille car il était capable de pénétrer n'importe quel char ennemi alors en service. Dans l'action la plus célèbre, les canons de 6 livres du 2e bataillon, The Rifle Brigade (avec une partie de la 239 batterie antichar de l'artillerie royale sous commandement), ont détruit plus de 15 chars de l'Axe lors de l'action à l'avant-poste Snipe pendant la deuxième bataille. d'El Alamein. Au cours de l'année suivante, les Allemands ont mis en service des chars beaucoup plus lourds, notamment le Tiger I et le Panther. Le tir standard de 6 livres était inefficace contre le blindage avant à n'importe quelle distance, mais s'est avéré efficace sur les côtés et l'arrière moins blindés.

Les tirs de 6 livres ont représenté les premiers Tigres désactivés en Afrique du Nord, deux Tigres ont été assommés par des canons AT de 6 livres remorqués, tandis que le 48th Royal Tank Regiment a assommé les premiers Tigres par les Alliés occidentaux dans une action char contre char avec leur Churchill chars, détruisant deux Tigre I (la même unité a également mis KO les premiers chars Panther par les Alliés occidentaux en mai 1944 en Italie). Le North Irish Horse a désactivé et capturé le Tiger 131 après que l'équipage l'ait abandonné après qu'il ait reçu plusieurs coups, le plus sérieusement un tir qui a frappé l'anneau de la tourelle, rendant la traversée impossible. La situation s'est quelque peu améliorée par le développement de munitions plus sophistiquées sous la forme du projectile Armour-Piercing, Composite Rigid (APCR) et du projectile Armour-Piercing, Discarding Sabot (APDS), disponible à partir de 1944 et le rendant efficace contre l'armure frontale des Tiger Is et des Panthers.

Dans les régiments de la Royal Artillery, les 6 livres furent rejoints par les 17 livres à partir de 1943 dans les unités d'infanterie, le canon resta le seul canon AT en service jusqu'en 1951, date à laquelle il fut finalement déclaré obsolète et remplacé par le 17 livres en l'Armée britannique du Rhin (BAOR).

Canon de char Modifier

Le premier char à entrer en action armé du canon de 6 livres était la version Mark III du char Churchill, lors du raid sur Dieppe d'août 1942. Ils ont été déployés en Afrique du Nord six, comme KingForce, étaient en action à El Alamein en Octobre (détruisant cinq chars et trois canons AT pour la perte d'un Churchill).

Pistolet Molins Modifier

La Royal Navy a largement utilisé le 6 livres dans les canons à moteur pendant la Seconde Guerre mondiale (en particulier le Fairmile D). Le canon était monté sur un support hydraulique et équipé d'un système de chargement électrique développé par Molins Machine Company Limited, permettant une rafale de six coups à raison d'un coup par seconde. Les canons étaient tous du type à canon court (calibre 43) et tiraient exclusivement des munitions HE (fortement explosives), à des vitesses initiales beaucoup plus faibles que pour les AP (perforants), en raison de l'utilisation de propulseurs sans flash pour les opérations de nuit. La désignation navale était QF 6 livres Mk IIA près de 600 de ces armes ont été fabriquées.

Le chargeur automatique Molins a également été déployé sur un petit nombre de moustiques de la Royal Air Force de Havilland du Coastal Command, appelés « Tsetse » (d'après la mouche tsé-tsé). Officiellement le QF 6 livres classe M Mark I avec chargeur automatique Mk III, il était basé sur le canon long (calibre 50). Il était entièrement automatique, avec une cadence de tir cyclique d'environ 55 coups par minute avec 21 coups transportés. Il était destiné à être utilisé contre les sous-marins et tirait des projectiles solides qui pouvaient pénétrer dans leurs coques à travers 2 pieds (61 cm) d'eau à 1 400 m. L'arme a été utilisée pour couler un sous-marin et, à une occasion, pour abattre un avion Junkers 88 lors d'une attaque contre le sous-marin IJN I-29 au large du cap Penas. Il a été remplacé en 1943 par le Rocket Projectile RP-3 de 3 pouces, plus polyvalent mais moins précis. [9]

Service américain Modifier

Au printemps 1943, suite à l'expérience de la campagne d'Afrique du Nord, la branche d'infanterie de l'armée américaine a reconnu la nécessité de déployer un canon antichar plus lourd que le 37 mm M3. L'Ordnance QF 6-pounder a été mis en service aux États-Unis en tant que 57mm M1, suivant la nomenclature américaine standard.

L'introduction a été faite face aux objections de l'US Army Infantry Board, qui la jugeait trop lourde. L'Ordnance Board, d'autre part, a estimé qu'une arme plus puissante devrait être introduite, l'Airborne et la cavalerie l'ont rejetée.

Selon le Tableau d'organisation et d'équipement (TO&E) du 26 mai 1943, une compagnie antichar régimentaire comprenait neuf canons de 57 mm et chaque bataillon avait un peloton antichar avec trois canons, soit un total de 18 canons par régiment. Les camions Dodge WC-62/WC-63 6×6 1½ tonne ont été émis en tant que tracteurs d'artillerie à la place du camion 3/4 tonne utilisé avec son prédécesseur le 37mm. En raison de l'adoption inattendue en service, le seul type de munition en production aux États-Unis était la munition AP. [dix]

À la mi-1944, le M1 était le canon antichar standard de l'infanterie américaine sur le front occidental et était plus nombreux que le M3 en Italie.

La préparation du débarquement du jour J en Normandie a mis en évidence un besoin supplémentaire. L'Airborne Command avait rejeté le 57 mm M1 à l'été 1943, affirmant qu'il était impropre à l'atterrissage en planeur en raison de son poids et que le TO&E de février 1944 avait encore des divisions aéroportées gardant leurs canons de 37 mm. Pour augmenter la puissance de feu, les 82e et 101e divisions aéroportées ont été rééquipées de 6 livres de fabrication britannique sur l'affût étroit Mk III conçu pour les planeurs - 24 dans le bataillon AA et 9 dans chaque régiment d'infanterie de planeurs - pour les parachutages de Normandie. . [11] Dans les combats après le débarquement de Normandie, les parachutistes les ont utilisés contre les blindés allemands près de Sainte-Mère-Eglise et de Carentan. Cependant, peu de chars ont été rencontrés et ils ont été principalement utilisés pour le soutien, ce qui a rendu l'absence d'obus HE plus importante.

Le 6-pounder britannique avec le chariot MK III a également été utilisé par la 442 AT Company dans le cadre de la force d'invasion de planeurs affectée à l'époque au 517th Parachute Infantry Regiment, First Airborne Task Force, lors de l'opération Dragoon l'invasion du sud de la France.

La disponibilité limitée de différents types de munitions limitait l'efficacité du canon dans le rôle de soutien de l'infanterie. Ce n'est qu'après la campagne de Normandie que les obus HE ont atteint le champ de bataille, bien qu'avant cela, les unités américaines aient parfois pu obtenir une quantité limitée de munitions HE de l'armée britannique). [10] Le tir de cartouche n'a pas été vu en quantités significatives jusqu'au début de 1945. Certains stocks britanniques d'APDS ont été fournis aux unités américaines, bien que les obus APCR et APDS n'aient jamais été développés par les États-Unis.

À partir de juillet, les unités antichars américaines ont rencontré le char Panther, qui n'était vulnérable aux 57 mm que sur les côtés. Les canons antichars tractés sont moins efficaces en terrain bocageux, où la mobilité souffre mais, lorsque les Allemands passent à l'offensive en août, ils sont efficaces en défense avec l'infanterie. [12]

Par la suite, les canons ont été officiellement introduits sous le TO&E à partir de décembre 1944. Selon le TO&E, une division a reçu 50 pièces : 8 dans l'artillerie divisionnaire, 24 dans le bataillon AA et 18 dans le régiment d'infanterie de planeur. avoir des canons antichars. Les canons britanniques étaient simplement appelés canons de 57 mm.

Vers la fin de la guerre, les unités antichars tractées étaient en disgrâce en raison de leur manque de mobilité par rapport aux canons automoteurs et le 57 mm était utilisé par les bataillons d'infanterie. Cependant, avec peu de chars à affronter, certaines unités qui auraient été équipées du 57 mm ont plutôt été déployées en tant que compagnies de fusiliers ou uniquement avec le Bazooka. [13] Le M1 est sorti du service aux États-Unis peu après la fin de la guerre.

Autres opérateurs Modifier

En plus d'être utilisé par les États-Unis, le Royaume-Uni et d'autres forces du Commonwealth, le M1 a été fourni dans le cadre du programme de prêt-bail aux Forces françaises libres (653), à l'URSS (400) et au Brésil (57). Les canons capturés par les Allemands ont reçu les désignations 5.7 cm PaK 209(e) et 5,7 cm PaK 202(a). [ citation requise ] Les Forces de défense israéliennes ont utilisé le 6 livres dans les années 1950 dans des bataillons antichars au niveau de la brigade et des pelotons antichars au niveau du bataillon (ces dernières formations ont été dissoutes en 1953). À la fin de 1955, les Forces de défense israéliennes possédaient 157 pièces et 100 autres ont été achetées aux Pays-Bas en 1956, trop tard pour entrer en service avant la crise de Suez. Certains d'entre eux sont décrits comme des « canons de 57 mm, presque identiques aux canons de 6 livres et tirant les mêmes munitions », ce qui en fait apparemment des canons M1 de fabrication américaine. [14] L'arme a également été utilisée par l'armée pakistanaise. De nombreux exemples peuvent encore être considérés comme des « gardes de porte » à l'extérieur des bases militaires au Pakistan. L'armée irlandaise a acquis six canons antichars de 6 livres à la fin des années 1940. Le canon américain de 57 mm M1 est populaire auprès des canonniers modernes, car il y a un assez bon approvisionnement en douilles et en projectiles. Le canon serait également toujours en usage militaire actif avec certains pays d'Amérique du Sud et dans les emplacements de défense côtière des garnisons des îles périphériques de l'armée de la République de Chine.

Pendant la guerre du Biafra, de 1967 à 1970, l'armée fédérale nigériane et les forces armées du Biafra, y compris certains navires du Biafra, ont utilisé le canon 6-pdr. [15]

  • Mk 1 : version de série limitée avec canon L/50.
  • Mk 2 : première version de série. Le canon L/43 raccourci a été adopté en raison de la pénurie d'équipements de fabrication appropriés.
  • Mk 3 : version char du Mk 2.
  • Mk 4: Canon L/50, frein de bouche à simple chicane.
  • Mk 5 : version char du Mk 4.
  • Pistolet Molins Classe M : Pistolet de 6 livres équipé d'un chargeur automatique construit par la société Molins, fabricant de machines à cigarettes. Il était monté sur les vedettes lance-torpilles de la Royal Navy et dans les avions de la RAFMosquito, appelés les « Tsé-tsé ».
  • Canon de 57 mm M1 : version de construction américaine bien que basée sur le Mk II, il possédait le canon « original » L/50.
  • Mc 1
  • Mk 1A : différents essieux et roues
  • Mk 2 : conception simplifiée
  • Mk 3: modified for use by airborne troops
  • M1
  • M1A1: US wheels and tyres
  • M1A2 (1942): improved traverse mechanism, allowing free traverse
  • M1A3 (1943): modified towing hook the first version to be adopted by the US Army
  • M2 (1944): caster wheel added to the right trail, relocated trail handles, new utility box
  • M2A1 (1945): improved elevation gear

Tank gun versions of the 6-pounder were used in Crusader Mark III, Cavalier, Centaur Mk I and II, Cromwell Mk I to III, Valentine Mk VIII to X and Churchill Mk III and IV, and also in the Canadian Ram Mk II and the prototype American Light Tank T7E2. The Deacon wheeled and the experimental Alecto Mk II self-propelled guns also mounted the 6-pounder. Another experimental vehicle armed with the 6-pounder was a 'Firefly' tank destroyer, based on the Morris Light Reconnaissance Car. [16] The only mass-produced vehicle mounting the 57 mm M1 was the M3 Half-track based 57 mm Gun Motor Carriage T48 (also known by its Soviet designation SU-57). The production of the T18E2 armored car, known as Boarhound in its limited British service, was stopped after 30 units were built. A project for a tank destroyer armed with the M1—the 57 mm Gun Motor Carriage T49—was cancelled after a single pilot vehicle was built. Similarly, the wheeled 57 mm Gun Motor Carriage T44, based on Ford 4×4 ¾ ton cargo carrier chassis, was cancelled after brief testing. [17]

Ammunition was of the fixed type made up of projectile - with a tracer in the base - a charge in a brass cartridge and a percussion primer. A drill round made of weighted wood was also used. [18] Propellant was cordite or NH. The latter being more compact than cordite had a piece of packing between the propellant and base of the projectile.

Available ammunition [note 2]
Taper Modèle Poids Filler Muzzle velocity
(L/43 guns)
Muzzle velocity
(L/50 guns)
British ammunition
PA Shot, AP, Mks 1 to 7 2.86 kg
(6 lb 5 oz)
- 853 m/s
(2,800 ft/s)
892 m/s
(2,930 ft/s)
APC
(from September 1942)
Shot, APC, Mk 8T [note 3] 2.86 kg
(6 lb 5 oz)
- 846 m/s
(2,780 ft/s)
884 m/s
(2,900 ft/s)
APCBC
(from January 1943)
Shot, APCBC, Mk 9T 3.23 kg
(7 lb 2 oz)
- 792 m/s
(2,600 ft/s)
831 m/s
(2,730 ft/s)
APCR
(from October 1943)
Shot, APCR, Mk 1T 1.90 kg
(4 lb 3 oz)
- 1,082 m/s
(3,550 ft/s)
APDS
(from March 1944)
Shot, APDS, Mk 1T 1.42 kg
(3 lb 2 oz)
- 1,151 m/s
(3,780 ft/s)
1,219 m/s
(4,000 ft/s)
HE [note 4] Shell, HE, Mk 10T approx. 3kg
(6 lb 10 oz)
820 m/s
(2,700 ft/s)
US ammunition
PA AP Shot M70 2.85 kg
(6 lb 5 oz)
- 853 m/s
(2,800 ft/s)
APCBC/HE APC Shell M86 3.30 kg
(7 lb 4 oz)
Dunnite
34 g (1.2 oz)
823 m/s
(2,700 ft/s)
IL
(authorised in March 1944)
HE Shell T18 / M303
Boîte
(in production from January 1945)
Canister Shot T17 / M305

The zone of dispersion of the gun was 90% in 4 by 3 ft (1.22 by 0.91 m) at 800 yd (730 m). [19]

Estimated armour penetration (versus vertical armour) [20]
Taper 100 m
(110 yd)
500 m
(550 yd)
1,000 m
(1,100 yd)
1,500 m
(1,600 yd)
2,000 m
(2,200 yd)
British ammunition
PA 135 mm
(5.3 in)
112 mm
(4.4 in)
89 mm
(3.5 in)
70 mm
(2.8 in)
55 mm
(2.2 in)
APCBC 115 mm
(4.5 in)
103 mm
(4.1 in)
90 mm
(3.5 in)
78 mm
(3.1 in)
68 mm
(2.7 in)
APDS ** 177 mm
(7.0 in)
160 mm
(6.3 in)
140 mm
(5.5 in)
123 mm
(4.8 in)
108 mm
(4.3 in)
US ammunition
PA
(52 cal gun)
135 mm
(5.3 in)
112 mm
(4.4 in)
89 mm
(3.5 in)
70 mm
(2.8 in)
55 mm
(2.2 in)
APCBC 110 mm
(4.3 in)
98 mm
(3.9 in)
85 mm
(3.3 in)
73 mm
(2.9 in)
64 mm
(2.5 in)

** The statistics for British APDS rounds are not clear about which length of barrel fired the projectile.

AP in use as a tank gun, penetration was 81 mm (for Mark 3 gun) and 83 mm (Mark 5) at 500 yards and target at 30°. [21]


Development [ edit | modifier la source]

The T48 originated from the M3 Gun Motor Carriage in 1942 to meet a British and American requirement for a self-propelled 6-pounder anti-tank gun. Γ] The American requirement was dropped later. Δ] [nb 1] It was made by emplacing a 57 mm gun M1 – the US production version of the British 6-pounder – in the rear of a M3 Half-track. Δ]

Pilot Model [ edit | modifier la source]

The pilot model was built at the Aberdeen Proving Ground in May 1942. The 57 mm Gun M1 was mounted in the M12 recoil mechanism and installed on a tubular pedastal. The tublar pedastal was soon replaced with a conical structure and was designated the 57 mm gun mount T5. The gun on the pilot model had a traverse of 27.5 degrees in both directions (total of 55 degrees), while having an elevation of +15 to -5 degrees. The short barreled British Mark III 6 pounder gun was installed in the pilot, but the longer barreled 57 mm Gun M1 was specified for the production models. The original travel lock for the recoil mechanism proved to be unsatisfactory, which was replaced by a travel lock on the front hood. The original design had a gun shield from the T44 57 mm Gun Motor Carriage. After the first tests were complete, a new shield was designed with 5/8 inches thick of face-hardened steel on the front and 1/4 inch thick on the sides and top. The shield extended over the crew with a relatively low silhouette of only 90 inches. Because of the experience from the M3 Gun Motor Carriage demountable headlights were mounted to avoid deformation of the hood. The deformation of the hood was caused by the muzzle velocity of the 57 mm gun. Ε] The T48 was accepted for production in 1942. Δ]


M18 (駆逐戦車)

当初予定されていた37mm砲は、対戦車用途としてはもはや使い物にならないため、57mm砲を普通の戦車と同じ密閉型旋回砲塔に搭載し、クリスティー式サスペンションを持つ対戦車車両、T49 GMCが試作された。これは、算盤の玉型のオープントップ砲塔に3インチ砲を搭載するT67 GMCに発展。さらに大幅な改良が加えられ、砲塔形状が変更されサスペンションをトーションバー式に、起動輪を後部から前部に移動したT70 GMCとなり、これが76mm GMC M18として制式化され、1943年7月-翌年10月までに、合計2,507輌がビュイック社によって生産された。

車体 編集

武装 編集

第二次世界大戦 編集

M18の実戦参加は、1944年1月のイタリアのアンツィオ上陸作戦以降である。本車は、ドイツ軍が軽戦車を改造して作ったような、即席の対戦車自走砲とは比較にならないほど完成度が高く、機動性も優れていた。開発のコンセプトである機動性を活かした ヒット・エンド・ラン戦法 (英語版) で、M4シャーマンには難敵であった重装甲のティーガー重戦車やパンター中戦車の比較的装甲が薄い側面や後面に回り込んで撃破している。アメリカ軍 第4機甲師団 (英語版) がドイツ軍第5装甲軍を撃破した アラクールの戦い (英語版) において、1944年9月19日の戦闘では、戦闘指揮所を攻撃してきた14輌のパンターをM18の小隊が迎え撃ち、一方的に8輌を撃破して撃退している。数日間にM18は39輌のドイツ軍戦車を撃破したが、損失は7輌であった [3] 。

続くバルジの戦いにおいては、バストーニュの戦いで 第705駆逐戦車大隊 (英語版) が活躍、得意のヒット・エンド・ラン戦法でドイツ軍戦車隊を翻弄、ティーガー重戦車を含む39輌の戦車、その他多数の車両を撃破して、バストーニュの防衛に大いに貢献し、バルジの戦いが終わったのちは、敵戦車との交戦も減り、主にトーチカなどの敵陣地への砲撃任務をこなしながらドイツ国内深くに進攻し、大量の捕虜を獲得している [4] 。終戦までにM18はヨーロッパ戦線にて216輌を失ったが、損失以上のドイツ軍戦車を撃破し、全体的なキルレシオは2.3:1となっている [5] 。

第二次世界大戦後 編集

台湾(中華民国)にも供与され、その後M42対空自走砲の車体にM18の砲塔を搭載した合体車両が50両ほど製作され、「64式戦車(六四式輕戰車)」の名称で制式化されて装備されている。


История создания [ править | править код ]

Начиная с мая 1941 года компания Marmon-Herrington занималась разработкой лёгкого истребителя танков T42 GMC на базе лёгкого танка T9. Он должен был оснащаться 37-мм танковой пушкой M5, которая, как тогда считалось, могла вполне бороться с большинством танков противника. Эскизный проект был готов к 23 октября того же года, однако он был переделан, проект второго варианта был готов к 11 декабря. 5 января 1942 года компанией была представлена последняя, улучшенная версия истребителя танков. Buick занялся работами по собственной версии T42 GMC 1 апреля. Однако к тому моменту Комитет по вооружению посчитал 37-мм пушку M5 недостаточной, из-за чего компанией было принято решение об установке на T42 английской 6-фунтовой (57-мм) пушки QF Mk.III. С зимы 1942-го также прорабатывался вариант установки данной пушки на лёгкий танк T7E2.

Скоро от установки 57-мм орудия на T42 GMC отказались. Было решено разработать новую противотанковую САУ, впоследствии получившая обозначение 57mm Gun Motor Carriage T49. Был заключён контракт на разработку и производство двух опытных экземпляров Ώ] .

Первый вариант машины оснащался ходовой от T42 GMC, корпус был серьёзно переделан, скорее всего силовая установка также была заменена, однако в документах этот момент не указывается. На базе первого проекта T49 был разработан безбашенный вариант с 76-мм пушкой, получивший название 76 mm Gun Motor Carriage T50. Из-за различных недостатков, в том числе и из-за ограниченного по 15 градусов в каждую сторону сектора обстрела, Комитет по вооружениям от этого проекта отказался.

Был доработан и T49 — число опорных катков увеличилось до пяти, корпус был практически полностью переделан, башня была разработана с нуля, экипаж состоял из пяти человек, подвеска также была доработана: в её основе по-прежнему лежала система Кристи, но свечи были выедены наружу, такое решение позволило не занимать большого объёма пространства в корпусе.

Первоначально военные встретили разработку Buick неоднозначно. Был составлен список необходимых изменений: предлагалось переделать место механика-водителя по типу бронеавтомобиля M8, убрать курсовой пулемёт, переделать систему связи, сделать открытую башню и сократить экипаж до 4 человек. Тем не менее, уже в середине июня 1942 года было дано добро на изготовление T49 GMC практически в той же конфигурации, что и представленный макет.

Первый опытный образец был готов к июлю 1942 года. Первые испытания прошли без орудийной установки, так как к тому моменту она не была завершена. На испытаниях стало ясно, что до первоначальных предполагаемых 88-96 км/ч самоходка не разгонится, на испытаниях максимальная скорость составила на тот рекордные для гусеничных машин 84,8 км/ч, но из-за проблемы с потерей мощности в гидротрансформаторе скорость снижалась до 60,8 км/ч.

В декабре 1942 все работы над прототипом T49 были свёрнуты. Танкоистребительное управление затребовало у Управления артиллерийско-технической службы установку на втором прототипе более мощной 75-мм пушки, созданной для танков M4 Шерман Ώ] . Всего был построен 1 прототип T49 GMC.


T49 57mm Gun Motor Carriage - History

WW2 Training Fuze for 81mm US Mortar Round. These are hard to find to complete these rounds. $27.50

Vietnam War Inert all plastic Claymore green plastic Mine. Great for display. These can be easily mailed to Vietnam Collectors in the international community around the world. Have three, Bargain price, Each $39.00

40mm Drill Cartridge M17B1, Chromed, Rare. $85.00

40mm HE Incendiary round w/out fuze. 1943 dated. 75,00 $

40mm Blue practice round, Rare $75.00

40mm Mk2 1943 dated round. $85.00

WW2 M1A2 Anti-Tank Mine as carried on US halftracks and M8-M20 Armored Cars, etc. $125.00

WW2 37mm Practice Round M55A/M17. 125,00 $

M2A1 Practice bouncing Betty. Scarce. $150.00

WW2 2.36 Inch Bazooka round. $150.00

WW2 2.36 inch Bazooka round. $150.00

M69 60mm Mortar Round. 125,00 $

WW2 US Army Demolition 1000 count DuPont No. 6 Blasting Cap Box, Exc. Scarce $50.00

Gulf War period US Army Cyalume Surface Trip flare, $35.00

WW2 US Army Cutaway Fuze. Rare. Superb piece for display to the public to show how a fuze works. $100.00

Reproduction of the Rare WW2 Mark 3A2 Grenade with original Fuse. The Cardboard Grenade is rare to find. Great display piece. 75,00 $

Original VN War US M67 Grenade Black Cardboard Cylinder/Tube. Excellent overall clean condition. Dated Feb 1975. $35.00

Original US Army Vietnam War M69 Practice hand grenade with Fuze system M228. Not a cheap surplus knock-off for sale in army surplus stores. The real thing. Nice condition/ea. 50,00 $

WW2 US 2.36-inch Bazooka round. Excellent condition. Great find for display with the M9A1 Bazooka and Bazooka rounds bag. 125,00 $

WW2 US Army Booby Trap Fuze Detonator with adaptor as used on Mark 2 hand grenades, Bouncing Betty Mines, etc. Very Hard to find on the loose. Complete with safety pin and string. First time I have had any of these for sale. Excellent condition. $65.00

Detonator is shown with Item #000863, Sold Separately Below. Not included with this Detonator, pictured to show a complete assembly.

WW2 M11A1 US Anti-Tank Grenade dated 1943. Nice Condition. Great to put with your grenade launchers, cartridges, Grenade Bag, etc. Wonderful addition to the Airborne display. $150.00

WW2 2.36" US Army Bazooka round. Nice condition 90% original paint and markings. $175.00

1968 dated Vietnam War US Artillery Time Fuze as used with Mortar Rounds, 75mm Recoilless Rounds, etc, etc. Exc cond. $42.50

WW2 US Navy Mark 4 Parachute in Parachute Pack Mark 4. Mint condition. $100.00

US Vietnam War Smoke and Illumination Signal rounds Box Mk 13, Mod 0 Case Dated Dec 1966. Excellent condition. 50,00 $

WW2 dated Brass M2A1 105mm brass Howitzer Shell casing. Nice condition. 75,00 $

Original US Army case of 30 Rifle Signal Ground Green parachute Flares M19A1. Dated 1955, these are the same as issued in WW2 through the Vietnam War. These boxes are in like new condition for use with the Grenade Launchers used on the M1 Garand, 03 and M1 Carbine. This is a chance of a lifetime for the Collector to have an original crate full as issued, and/or for use by military re-enactors and shooters at Military rifle shoots, Machinegun shoots, etc. price for the original crate. $750.00

Rare Civil War US John S. Adams' Spherical Grenade. This grenade was patented on September 14, 1864. These grenades were demonstrated at Petersburg and while they were preferred over the Ketchum Grenade apparently very few were made. Only a very few examples exist. One of the great rarities of Civil War Hand grenades. Further details upon request. These are much more rare than either the Ketchum or the W.W.Hanes Grenade. $4250.00

WW2 Blued Metal US Army Demolition Kit Crimpers for Combat Engineer Display. 45,00 $

WW2 US Army Galvanometer with Russet leather Case as issued to Combat Engineers, Rangers, paratrooper demolition and ranger personnel. Excellent Condition. Rare $350.00

Vietnam War US Army Model E-80 Blasting Galvanometer. Black leather Case. Excellent Condition. 125,00 $

WW2 US Mark 2 Pineapple Fragmentation Grenade with yellow band at top of body. Complete with proper Mark 2 WW2 Fuze. Solid base. Excellent Condition. $250.00

WW2 US Navy factory ordnance cutaway 5" Navy Artillery Shell for 5"38 Gun. Like New. $150.00

Civil War Replacement paper Fins for Ketchum hand grenades. Per set with proper markings. 20,00 $

The Correct Civil War Ketchum Hand Grenade Wooden Tail fin piece is available on our website. In Unissued Condition. Came from Francis Bannerman Surplus Sales many years ago, Item# 000701 .

US Army M19 Square Plastic non magnetic Training Mine. measures approx 12X12X4 inches. Great find to display with vehicles and mine detectors. Excellent Condition. 45,00 $

US Army M21 Practice Mine, Light Blue Non magnetic Plastic, Excellent Condition. 50,00 $

Vietnam War Cluster Bomb BDU 28/B with retention band and clip. 1966 dated. Original. $39.00

WW2 US Army Roll of Rubber Insulating Tape TL-94 Dated 1942. Again issued to Combat Engineers for Demolition Kits and Signal Corps personnel. 15,00 $

WW2 1942 Dated Roll of Friction Tape made under contract by Accurate. Issued to both Combat Engineers for Demolition kits and to US Signal Corps Troops. 15,00 $

Watervliet Arsenal 1986 caliber 7.62mm sub caliber drill round for Cannon. Measures approx 3 1/2 inches diameter by 22 inches long. Complete with barrel and firing mechanism. Like New Condition. $250.00


Всё по-новой

Столь радикальные переделки исходного проекта 37 mm Gun Motor Carriage T42 привели к тому, что дальнейшая работа по нему компании Marmon-Herrington стала терять смысл. Небольшая фирма из Индианаполиса и так была по горло занята работами по Light Tank T9, который, в соответствии с требованиям военных, стали серьёзно переделывать. Логичным решением стала передача в марте 1942 года работ по T42 GMC другому подрядчику – Buick, одному из подразделений автомобильного гиганта General Motors. К тому моменту Buick полностью свернул производство автомобилей и сконцентрировался на военных заказах. Его основное производство переориентировалось на выпуск авиационных двигателей. Впрочем, конвейер можно было догрузить и другой продукцией.

Проект 76 mm Gun Motor Carriage T50 на шасси T49. По нему можно понять, как исходно выглядел корпус T49 GMC разработки Buick

1 апреля, когда конструкторское бюро Buick только приступало к работам по созданию собственной версии T42 GMC, Комитет по вооружению внёс очередную радикальную правку в требования. 37-мм пушка M5 отныне не считалась достаточным вооружением для лёгкого истребителя танков. Такой неутешительный вывод был сделан по итогам анализа использования американских танков британской армией в Северной Африке, а также сведений о новых танках, полученным разведкой. Для решения проблемы было предложено установить в T42 GMC английскую 6-фунтовую (57-мм) пушку QF Mk.III. Установка такой пушки с зимы 1942 года прорабатывалась для лёгкого танка Light Tank T7E2.

Полноразмерный макет 57 mm Gun Motor Carriage T49, июнь 1942 года

Новая пушка, одобренная Барнсом, стала причиной того, что в текущем виде T42 GMC оказался неприемлемым. Использование более мощного орудия означало значительное увеличение массы самоходной установки, а это, в свою очередь, требовало усиления шасси и применения более мощной силовой установки. САУ T42 GMC ушла в небытие. Вместо неё Buick получила контракт на разработку и изготовление двух образцов самоходной установки 57 mm Gun Motor Carriage T49. Кстати, в документах её изредка называли Christie GMC, что может сбить исследователей с толку.

Постройка опытного образца T49 GMC на Buick. В машине находится капитан Аллертон Кушман, курировавший работы по линии Истребительного командования

В мае-июне 1942 года обсуждался альтернативный вариант 76 mm Gun Motor Carriage T50, в основе которого использовалась конструкция T49 GMC. Башню в этом истребителе танков убирали, а вместо неё устанавливали 76-мм зенитную пушку с горизонтальным сектором обстрела по 15 градусов в каждую сторону. Благодаря этому проекту можно проследить эволюцию T49 GMC.

В то время, как её ходовая часть оставалась копией ходовой T42 GMC, корпус был уже значительно переделан. В документах это не указывается, но силовая установка, скорее всего, тоже уже была другой. Внимательно рассмотрев проект, Комитет по вооружениям от него отказался. В текущем состоянии самоходная установка имела высокий центр тяжести, а это негативно сказывалось на стабильности платформы. Не устраивало военных и то, что установка совсем не имела щитового прикрытия. Кроме того, ограниченный сектор обстрела негативно сказывался на манёвренности огня.

тный образец T49 GMC осле становки на него орудия

Значительные правки, которые вносились в конструкцию самоходной установки, привели к тому, что макет, продемонстрированный Buick в июне 1942 года, не имел ничего общего с исходным T49 GMC. ина корпуса увеличилась о 5280 мм, то вызвало увеличение исла опорных катков до пяти. ашню разработали с нуля, а и корпус по своей конструкции был полностью новой разработкой. исло членов экипажа довели до пяти человек. аже одвеска оказалась ругой: её основе по-прежнему ежала система Кристи, но при этом свевывеи были. акое решение позволило частично избавиться от одной из роблем подвески Кристи – большого занимосоемогаго одвески Кристи – большого занимосоемаго ропуе

ервоначально военные стретили разработку Buick в штыки. составлен список необходимых изменений. Предлагалось переделать место механика-водителя по образцу бронемашины M8, убрать курсовой пулемёт, переделать систему связи, сделать башню открытой и сократить экипаж до 4 человек. ем не менее, е середине июня 1942 ода было дано добро на изготовление T49 GMC рактически той е ание T49 GMC рактически в той же ание T49 GMC рактически в той же ание T49 GMC

аглядное сравнение. САУ T49 GMC а ниже не только Char moyen M4, но и средних истребителей танков

тный образец 57 mm Gun Motor Carriage T49 готов в июле 1942 года. азработкой орудийной становки для него занимался арсенал Рок-Айленд, и к моменту постронойки опытоно ашино ашино ашиненту о этой причине САУ с регистрационным номером USA 6029910 в первый испытательный робег пошла без орудийной вкиста

оевая асса ашины составила 14,4 тонны, то есть олее ем 2 раза ревысила ассу T42 GMC. Для компенсации увеличившегося веса на машину была установлена ​​спарка моторов Buick Series 60. Каждый de la этих 8 цилиндровых рядных моторов объёмом 5,24 литра имел мощность 165 лошадиных сил. анее они под тем е обозначением использовались на легковых автомобилях. агодаря использованию автомобильных игателей отенциальный апуск T49 GMC серию не представлял проблем.

арной мощности моторов в теории хватало, чтобы разогнаться до 55–60 миль в час (88–96 км/ч). спытания, рочем, оказали более скромную максимальную скорость – 53 мили в час (84,8 км/ч), что, темене, ман то время развить такую ​​скорость не способен ни один сеничный танк. артину портили проблемы с потерей ощности в гидротрансформаторе, то снижало скорость о иротрансформаторе, что снижало скорость о иротрансформаторе, то снижало скорость до о щёе иаторе, то снижало скорость до ее боле роблему редполагалось странить тём установки гидравлической трансмиссии.

иловая становка, рименявшаяся на истребителях танков T49 и T67

есмотря на обнаруженные роблемы, самоходная установка получилась не ример удачнее T56 GMC. становка полностью вращающейся ашни обеспечивала высокую маневрённость огня орудийной установки. тлично показала себя и модифицированная одвеска Кристи. слову, отчёт по T49 ишний раз еждает в предвзятости американский оенных к обы плохой свечной подвеске. тчёт о испытаниям T49 GMC рямо оворит о том, то такая подвеска работала е, ем альтернативная систе.

одовые испытания оказали, то старт дается е, ем Light Tank M5, но дальше T49 GMC рывался ерёд, аметно лёгкино. ним словом, машина получилась перспективной.


M18 ヘルキャット (M18 Hellcat、76 mm Gun Motor Carriage M18)

アメリカ陸軍において対戦車戦闘を行う戦車駆逐大隊の装備として、M4中戦車のシャーシを流用し3インチ(76,2 mm)砲を搭載したM10とはまた別に、より軽装甲で高速なヒット・エンド・ラン37 mm 砲はもはや使い物にならないため、57 mm 砲を普通の戦車と同じ密閉型旋回砲塔に搭載し、クリスティー式サスペンションを持つ駆逐T49が試作された。これは算盤の弾型のオープントップ砲塔に3インチ砲を搭載するT67に発展。さらに大幅な改良が加えられ、砲塔形状が変更されサスペンションをトーションバー式に、起動輪T70となり、これがM18GMC「ヘルキャット」(“性悪女”)として制式化された。本車は1943年7月から翌年10月までに、合計2,507輌がビュイック社によって生産??

装甲が一番厚い砲塔前面部で1インチ(25,4 mm)、他の部分でも0,5インチ(12,7 mm)と薄く重量は18t以下に抑えられ、これに加えトーションバー式サスペンションの性能もあって、路上80 km/h という、第二次世界大戦の装軌式装甲戦闘車輌としては世界最速を誇った。また後のM24軽戦車同様に車体前部には操縦手と副操縦手が並んで??

M18の主砲である76 mm M1A1、M1A1C、M1A2戦車砲(名称では76 mm だが、正確には口径76,2 mm)は、M4A1(76)~M4A3(76)中戦車に搭載されたものと同じで、 7,5 cm KwK 40戦車砲や7,5 cm PaK 40対戦車砲に匹敵する装甲貫徹性能を持ち、HVAP弾を用いることでより高い性能を発揮した。M1A1CとM1A2には後に、反動の大きいHVAP弾に対応するため砲口にダブルバッフル型のマズルブレーキが追加(右上の画像参照)されたが、大戦中の車輌の多くには未装備のままであった。また敵戦車との遭遇率76,2 mm 砲よりも榴弾の炸薬量の多い75 mm 砲の方が有効であり、あまり適役とはいえなかった。この他にも砲塔12,7 mm 機銃を搭載、現地改造で7,62 mm 機銃を砲塔右側に増設した車輌も確認できる。

??

M18の実戦参加は1944年1月の、イタリアのアンツィオ上陸作戦以降である。本車はドイツ軍が軽戦車を改造して作ったような、即席の対戦車自走砲とは比較にならないほど?? 70 m)ではライフルや機関銃から放たれる7.92 mm の鋼芯徹甲弾にすら貫通されてしまう有様だった。更に、1944年のフィリピン戦や翌年の沖縄戦など太平洋戦線でも実戦参加しているが、日本軍戦車に対しオーバーキルな攻撃力、小口径砲にも簡単に撃破される防御力はアンバランスであり??

90mm砲搭載試験型 スーパーヘルキャット(仮称)
90mm砲を持つM36系の砲塔をそのまま搭載した火力強化型。一見強力なドイツ重戦車に対抗しての改良に見えるが、ヨーロッパでの戦いが終了した後の1945年6月に作られた車輌?? ??

T88 105 mm
火力支援任務に適した武装に変更されたもの。M4榴弾砲を搭載したT88と、軽量なT12榴弾砲を搭載したT88E1が試作されたが、完成前に終戦となり計画はキャンセルされた。

M39多目的装甲車
工場に戻された初期型M18の砲塔を撤去し、新しい車体上部と車内構造に改造された、76,2 mm M6対戦車砲用の装甲牽引車、または8人乗りの装甲兵員輸送・指揮車輌。1945年3月までに640輌が生産され、朝鮮戦争でも使われている。

T65火焔放射戦車
M39にカナダ製イロコイ火焔放射器を搭載したもの。試作2輌のみで終わった。

??

?? 6,66 m(砲身含む)
?? 5,28 mètres
?? 2,87 m
?? 2,56 mètres
?? 17,7 tonnes
?? ??
?? 80 km/h
?? 161 km
?? 76,2 mm M1(45発)
?? 12,7 mm M2機関銃×1(800発)
?? ??
防盾19 mm、前面25,4 mm
12,7 mm
??
前面12,7 mm、側・後面12,7 mm
?? コンチネンタルR-975-C1(後にC4)
??
400馬力(後に460馬力)
?? 5


Voir la vidéo: WoT Blitz. Event Review. How to get T49 ATM, Kpf Pz 70? (Novembre 2021).