Podcasts sur l'histoire

Histoire de Columbus, Ohio

Histoire de Columbus, Ohio

Columbus est la capitale de l'Ohio et la plus grande ville individuelle de l'État. La région métropolitaine de Columbus se classe troisième, derrière Cleveland et Cincinnati. Columbus se trouve sur la rivière Scioto, où elle est rejointe par l'Olentangy. La première colonie a été érigée en 1797, sur le côté ouest du Scioto, par Lucas Sullivant et d'autres qui ont nommé leur communauté Franklinton. Jusqu'en 1816, la capitale de l'État était à Chillicothe dans la partie sud de l'État, mais on pensait qu'un emplacement plus central était nécessaire pour la capitale. En 1834, Columbus a reçu une charte de la ville et en 1871, elle a annexé Franklinton. Pendant la guerre civile, Columbus était le site de Fort Chase, une prison pour les soldats confédérés. Plus de 2 000 personnes sont mortes là-bas. En 1913, la rivière Scioto a inondé la vallée, tué plus de 100 personnes et causé des dommages matériels estimés à 9 millions de dollars. Les citoyens ont réagi en instituant un programme de contrôle des inondations. Fondé en 1871 à la périphérie nord de Columbus, l'Ohio Agricultural and Mechanical College était le collège d'octroi de terres de l'Ohio et a ainsi bénéficié des lois Morrill de 1862 et 1890. En 1878 , le collège a élargi ses offres et a changé son nom en Ohio State University. Son campus est maintenant situé dans les limites de la ville de Columbus et est actuellement la plus grande université publique des États-Unis.


Une brève histoire des centres commerciaux de Columbus

1909 : Simon Lazarus déménage son grand magasin, fondé en 1851 en tant que boutique de tailleur pour hommes, dans un nouveau bâtiment de six étages à Town and High Streets au centre-ville de Columbus.

1928 : Don Casto, Sr. transforme le Grandview Bank Block en une rue commerçante dominée par des détaillants d'épicerie. .

1949 : Don Casto, Sr. ouvre Town and Country sur le Far East Side de la ville en 1999, Casto a investi 3,5 millions de dollars dans la modernisation du centre.

1957 : Ouverture de Great Southern Shoppers City sur le côté sud de Columbus, dans le cadre de la mission de Casto d'ouvrir des centres commerciaux à travers Columbus.

1964 : Le développeur Richard Jacobs ouvre le Northland Mall 50 000 acheteurs assistent à la journée d'ouverture. Cigna Investments en reprend la propriété après la défaillance de Jacobs en 2001.

1968: Le développeur Richard Jacobs ouvre le centre commercial Eastland de 940 000 pieds carrés Cigna Investments en prend la propriété après la défaillance de Jacobs en 2001. Glimcher Realty Trust acquiert le centre commercial pour 29,7 millions de dollars en 2003.

1969: Le développeur Richard Jacobs ouvre le Westland Mall Cigna Investments en prend la propriété après la défaillance de Jacobs en 2001. Les parcelles du centre commercial, actuellement détenues par Weston Town Centre/Plaza Properties et Sears Roebuck, reposent sur des propositions de réaménagement en un centre commercial en plein air. .

1972 : The Continent, le centre de style de vie original de Columbus, ouvre ses portes dans le nord de Columbus. Le Continent comptait 29 bâtiments avec des boutiques en plein air dans le marché français d'inspiration européenne, des appartements et des lieux de divertissement. Le centre a commencé à décliner dans les années 1990. Actuellement détenu par Axs Opportunity Fund, basé à Los Angeles, le site propose un petit mélange de clubs, d'espaces de bureaux et de locataires résidentiels.

1989 : City Center Mall ouvre Downtown en face du magasin phare de Lazarus, attirant plus de 100 000 acheteurs le jour de l'ouverture.

1992 : Worthington Square Mall, construit dans les années 1970, est fermé. En 2010, un résident de Worthington et Morris Capital Partners, basé au Texas, achètent la propriété de 168 000 pieds carrés pour 6,5 millions de dollars.

1996 : Le conseil municipal de Columbus approuve à l'unanimité la création d'un district de financement par augmentation d'impôt pour 1 125 acres dans la région de Polaris, malgré les objections du propriétaire du centre commercial Northland, Richard Jacobs, et des groupes communautaires de la région de Northland.

1997 : Ouverture du centre commercial de Tuttle Crossing. Le centre commercial appartient actuellement au développeur Simon Property Group, basé à Indianapolis.

1999 : Limited Brands, Georgetown Co. et Steiner & Associates ouvrent la première phase du centre-ville d'Easton. La deuxième phase d'Easton, comprenant les grands magasins phares Macy's et Nordstrom, ouvre en 2001.

2001 : Glimcher ouvre le Polaris Fashion Place fermé de 1,4 million de pieds carrés et 45 millions de dollars.

2002 : Northland Mall ferme pour 9,5 millions de dollars, la ville de Columbus achète le site de 84 acres et rase la plupart des bâtiments. Le site de réaménagement agrandi abrite désormais le Franklin County Dog Shelter, les bureaux du département des impôts de l'Ohio et un magasin Menards.

2008 : Glimcher construit un ajout en plein air de 155 000 pieds carrés à Polaris Fashion Place.

2008 : le maire Michael Coleman lance l'initiative Mile on High conçue pour ramener les détaillants au centre-ville de Columbus.

2009 : Les huit autres locataires du City Center Mall reçoivent un avis de départ et le centre commercial de 1,3 million de pieds carrés est démoli.

2010 : Capital Crossroads et le Bureau du développement économique de la ville lancent le programme de recrutement pour le commerce de détail afin d'établir des relations avec les locataires potentiels du centre-ville.

2011 : Columbus Downtown Development Corp. & Capital South ouvrent Columbus Commons sur le site du centre-ville de neuf acres. Un tiers du terrain est réservé au développement commercial et résidentiel. Le point culminant de Columbus Commons par Carter, basé à Atlanta, comprendra 23 000 pieds carrés d'espace de vente au détail.

2012 : Simon Property Group annonce son intention de construire un centre commercial Tanger Outlet de 400 000 pieds carrés dans le comté de Delaware, qui devrait ouvrir la voie à l'été 2014.

2014 : Glimcher annonce qu'il mettra aux enchères le centre commercial Eastland surendetté en juin avec une offre minimum de 9 millions de dollars. Si le centre commercial ne se vend pas, le syndic U.S. Bank National Association acquerra l'acte au lieu de la forclusion.

(Sources : Capital Crossroads Special Improvement District, Carter, Casto, Columbus Citizen-Journal, Dispatch Research, Franklin County Auditor, Glimcher Realty Trust, secrétaire d'État de l'Ohio)


Leçon d'histoire : irlandais à Columbus

17 mars 2012 12h50 Doug Motz

L'entreprise de P. A. Egan, aujourd'hui connue sous le nom de service funéraire Egan-Ryan.

Joyeuse Saint Patrick! C'est le jour où tout le monde est irlandais ou du moins prétend l'être. Il y a de profondes racines irlandaises à Columbus et dans le centre de l'Ohio et, comme les origines de notre ville, elles commencent avec Lucas Sullivant.

Le grand-père de Lucas était Daniel Sullivan – sans « T » – qui a émigré du comté de Cork en Irlande vers la Virginie et a ajouté le « T » lorsqu'il est arrivé ici au début des années 1700.

De même, des quatre fondateurs de Columbus, John Kerr était originaire du comté de Tyrone en 1778 selon Ben Hayes du défunt grand Citizen Journal. Il a également la distinction d'être notre deuxième maire de 1818 à 1819. Formé au Trinity College de Dublin, M. Kerr a également été le premier secrétaire de la Columbus Literary Society.

Ce terrain a également été couvert, mais jusqu'au Scioto était le règlement que la législature de l'Ohio a choisi à l'origine pour la capitale. C'est la superficie qui est devenue Dublin. Il appartenait à John Sells et nommé par le premier colon John Shields qui a dit à M. Sells en 1810 :

« Si j'ai l'honneur de me donner le nom de votre village avec l'éclat de la lune et le rayonnement du soleil sur les collines et les vallons qui entourent la belle vallée, il me ferait grand plaisir de nommer votre nouvelle ville d'après mon lieu de naissance, Dublin, Irlande."

Ces premiers colons à Columbus et dans le centre de l'Ohio ont été suivis par ce que l'historienne colombo-irlandaise Julie McGhee aime appeler la « Vague verte » qui a duré de 1835 à 1870 environ.

Presque tous les immigrants irlandais de cette vague étaient catholiques et jusqu'en 1850, tous les catholiques de Colomb fréquentaient l'église Holy Cross près du village allemand. En 1850, les populations de langue allemande et anglaise en augmentation rapide ont réalisé le besoin d'une nouvelle paroisse. Par conséquent, les membres de Holy Cross ont voté pour déplacer les catholiques anglophones dans une nouvelle paroisse, connue sous le nom de St. Patrick's.

La pierre angulaire de la nouvelle église à l'extrémité nord de la ville, le long d'une route en terre battue parfois appelée « Broadway irlandais », a été posée le 5 septembre 1852 et l'église a officiellement ouvert ses portes avec une célébration de la messe le 23 septembre 1853.

En 1849, Billy Naghten est venu à Columbus du comté de Westmeath sur l'île d'Émeraude et, comme beaucoup de cette période, s'est installé à l'extrémité nord de la ville. Billy s'est impliqué dans la politique locale et est rapidement devenu président du conseil municipal après avoir voté pour lui-même lors d'un bris d'égalité ! North Public Lane a été rebaptisé pour lui en tant que rue « Naghten » et certaines parties de celle-ci sont aujourd'hui mieux connues sous le nom de Nationwide Boulevard.

Patrick Egan est une autre importation irlandaise de la vague verte qui est venue à Columbus mais n'est pas restée longtemps et est partie pour le Far West. Lorsqu'il n'a pas trouvé la gloire et la fortune pendant la ruée vers l'or, il est revenu en ville et est devenu le coroner de la ville et a créé l'entreprise Livery and Undertaking qui est aujourd'hui connue sous le nom de Egan-Ryan Funeral Service.

Julie m'a également dit qu'Alfred Kelley - l'homme dont la maison a sauvé l'Ohio pendant la guerre civile - était également irlandais, mais il n'aimait pas l'admettre. Son magnifique manoir de style néo-grec qui se trouvait autrefois au 300 East Broad Street (qui se trouve en morceaux près de Cleveland après avoir été déconstruit en 1961) était également connu sous le nom de « La maison qui a sauvé l'Ohio », lorsque Kelley a jalonné sa valeur et sa fortune personnelle en garantie d'obligations achetées pour achever la construction du système de canaux de l'Ohio.

L'une des familles irlandaises les plus connues encore en ville aujourd'hui est le clan O'Shaughnessy. Jeremiah Patrick O'Shaughnessy a travaillé sur le canal Érié et, en 1870, a commencé à travailler pour la ville de Columbus en tant que creuseur de fossés, creusant les fondations de ce qui devait être le nouveau Columbus Waterworks. Il a gravi les échelons pour devenir surintendant des aqueducs de la ville en 1896. Au total, il a servi Columbus en travaillant sur son système d'aqueduc pendant plus de 50 ans jusqu'à sa mort en 1921.

Billy Ireland était un bon ami et faisait constamment référence à Jerry dans sa bande-annonce « Passing Show » sous le nom de Jerry H 2 « O » Shaughnessy.

Le clan est toujours représenté dans les cercles politiques aujourd'hui, car Maryellen O'Shaughnessy est notre greffière du comté de Franklin et une femme de longue date du conseil municipal de Columbus.

Les réalisations et les distinctions que nous accordons à nos Irlandais sont nombreuses et ce premier résumé de la « Vague verte » ne fait qu'effleurer la surface. Alors que nous célébrons aujourd'hui avec des défilés, du corned-beef et du chou, et la bière verte requise, portons un toast à nos ancêtres irlandais et disons :


Histoire de Columbus, Ohio - Histoire

Fonds de la Fondation de bienfaisance Diamond Hill Investments

Fonds conseillé par la famille Essex de la Fondation Columbus

La fiducie de bienfaisance familiale Thomas C. et Mary Ann Hays

Fonds commémoratif Lloyd D. Hunter des fondations communautaires, Inc.

Fondation caritative Susan Scherer

Les sponsors sur la bannière incluent : GBQ, Huntington Bank, Kroger Community Rewards, Mount Carmel, AmazonSmile, Mainline Information Systems, Community Shares of Mid Ohio et Ohio Humanities.


Fonds de la Fondation de bienfaisance Diamond Hill Investments

Fonds conseillé par la famille Essex de la Fondation Columbus

La fiducie de bienfaisance familiale Thomas C. et Mary Ann Hays

Fonds commémoratif Lloyd D. Hunter des fondations communautaires, Inc.

Fondation caritative Susan Scherer

Les sponsors sur la bannière incluent : GBQ, Huntington Bank, Kroger Community Rewards, Mount Carmel, AmazonSmile, Mainline Information Systems, Community Shares of Mid Ohio et Ohio Humanities.


Centre-ville de Colomb


"Lazarus Corner, South High Street"

"Une caractéristique de l'artère principale de Columbus, High Street, qui excite l'admiration de tous les étrangers est le bel affichage électrique la nuit. En plus des effets d'éclairage des maisons de commerce, la rue sur plus d'un demi-mile est enjambée par des arcs de lumières incandescentes, le tout produisant une belle apparence de fête. Cette idée originale est originale avec Columbus, utilisée ici depuis plusieurs années, mais est maintenant adoptée par d'autres villes. Les frais d'entretien des arches sont couverts par des abonnements privés auprès des marchands. Le même plan d'illumination est étendu à d'autres rues, et Colomb maintiendra sa réputation d'être la ville la plus brillamment illuminée du pays. » C'est une scène du grand magasin Lazare la nuit. " Cette belle structure, située au coin des rues High et Main, a été érigée par les hommes d'affaires entreprenants du côté sud. L'hôtel contient 250 chambres et une salle de réunion pouvant accueillir 1 000 personnes. Le bâtiment est entièrement ignifuge. En été, le Great Southern Roof Garden, avec sa musique et ses brises rafraîchissantes, est une charmante station balnéaire, fréquentée par les meilleurs habitants de la ville. "L'un des plus beaux bâtiments de Columbus est le nouveau palais de justice du comté de Franklin, érigé il y a une dizaine d'années pour un coût d'environ un demi-million de dollars. L'extérieur est en grès gris, richement orné, avec du granit poli Colomb aux entrées, et est surmonté d'une tour d'horloge. La finition intérieure et l'ameublement sont beaux et coûteux. Le bâtiment donne sur les rues High et Mound. À l'arrière du palais de justice et face à la rue Fulton, se trouve une prison moderne IGNIFUGE en pierre. En termes d'agencement, d'assainissement et de sécurité, il s'agit d'un bâtiment moderne et ses plans ont été largement copiés. » (page 74)

"L'une des institutions les plus connues de Columbus est la Central Market House, située sur Forth Street et allant de Town à Rich Streets. Pendant trois matins de la semaine et le samedi soir, il présente une scène très chargée. Malgré beaucoup de discussions sur l'agrandissement et l'amélioration et le besoin urgent de la même chose, l'espace du marché reste à peu près tel qu'il apparaît sur la photo, qui n'est en aucun cas tardive. La vue est depuis le coin des rues Rich et Fourth vers le nord. Il ne donne qu'une petite partie du grand centre du marché. Un certain nombre de blocs bordés de supports n'entrent pas dans le champ de la caméra. La maison du marché a été érigée vers 1850. » (page 56).


Couverture : Les racines de la division continue des couleurs de Columbus

Pendant des décennies, les Afro-Américains de Columbus se sont vu refuser les mêmes opportunités de logement que celles offertes aux Blancs. L'effet d'entraînement se poursuit aujourd'hui.

Pour son livre de 1913, The Color Line in Ohio: A History of Race Prejudice in a Typique Northern State, Frank U. Quillin, professeur au Knox College, a enquêté sur les relations raciales dans six villes de l'Ohio. Colomb ne s'en sort pas bien.

&ldquoColumbus, la capitale de l'Ohio, a un sentiment qui lui est propre pour les nègres. Dans tous mes voyages dans l'État, je n'ai rien trouvé de tel », a écrit Quillin. &ldquoCe n'est pas tant un sentiment de préjugé enragé contre les nègres simplement parce que leur peau est noire que c'est une haine amère pour eux.»

Quillin poursuit en citant l'adjudant général adjoint de l'Ohio : « Le sentiment anti-nègre ici à Columbus est à feu blanc. Nous nous attendons à une épidémie d'un jour à l'autre et nous préparons tout pour cela, en ce qui concerne l'armée.

Après la guerre de Sécession, de plus en plus de Noirs du Sud ont commencé à s'installer à Columbus, vivant initialement à proximité des Blancs. Mais la composition raciale de Colomb a commencé à changer le plus radicalement à l'époque de la Première Guerre mondiale, coïncidant avec la Grande Migration, et les attitudes des Blancs ont changé avec elle.

En 1930, selon les données du recensement, les Afro-Américains représentaient environ 10 pour cent du comté de Franklin. Ils vivaient dans sept communautés identifiables, mais la plupart se sont installés du côté est de Columbus dans ce qui est maintenant connu sous le nom de district de King-Lincoln. Bronzeville, en particulier, est devenu une communauté noire dynamique du Near East Side. Le quartier comptait des entreprises appartenant à des Noirs et des magasins de détail mdash, des théâtres, des restaurants, des discothèques, des cabinets médicaux, des banques et même son propre maire non officiel.

"C'était une communauté de toutes les classes, et elle a été conceptualisée, conçue et construite par la communauté", a déclaré Julialynne Walker, originaire d'East Side qui a co-écrit un rapport de 2014 sur les colonies afro-américaines pour la Columbus Landmarks Foundation. &ldquoIl y avait des boîtes de nuit, beaucoup de musique. Les gens venaient en ville et jouaient à Downtown dans les années 30 et 40, mais ils ne pouvaient pas rester à Downtown, alors ils sont venus ici. Il y avait certaines rues avec des maisons de chambres pour musiciens. Vous saviez être tranquille dans ces rues parce qu'ils venaient de se coucher à 6 heures du matin&rdquo

Près de Bronzeville sur le Near East Side se trouvait le quartier Blackberry Patch, qui a été rasé pour faire place à Poindexter Village, le complexe de logements sociaux de 1940 qui a été rasé en 2013 (à l'exception de deux bâtiments) et qui abrite maintenant Legacy Pointe à Poindexter développement. Bien que tout aussi riche en culture, le Blackberry Patch était une région beaucoup plus pauvre que Bronzeville. De nombreuses habitations ont été construites à partir de morceaux de bois et manquaient d'électricité et de plomberie intérieure.

Dans sa thèse de 2016 pour le programme d'études supérieures en histoire de l'Ohio State University, Patrick Potyondy a fait des recherches sur l'histoire de Poindexter et du Near East Side. « Les logements auxquels les Afro-Américains pouvaient accéder étaient en effet de qualité inférieure en quantité et en état », a écrit Potyondy, « et la ville en est venue à associer ses citoyens noirs à cette misère et à ce surpeuplement. »

Ces associations, ainsi que d'autres stéréotypes bien documentés de l'époque, auraient été très nuisibles si elles étaient restées de simples attitudes. Mais les attitudes et les sentiments ont tendance à se frayer un chemin dans les politiques, en particulier lorsqu'il s'agit de logement.

« Il semble qu'il y ait quelque chose de très interdit à la maison », a déclaré Jillian Olinger du Kirwan Institute for the Study of Race and Ethnicity de l'Ohio State. &ldquoC'est notre château privé. Nous travaillons dur pour accéder à la propriété. Il devient l'un de nos principaux atouts. C'est une occasion de subvenir aux besoins de nos enfants. C'est tellement fondamental, la promesse d'un chez-soi. Et nous avons cette idée de ce qu'est un bon quartier : de bonnes écoles, des parcs sûrs et, bien sûr, les bons quartiers sont blancs et les quartiers noirs sont mauvais.

Dans The Color Line in Ohio, Quillin soutient que les Afro-Américains du Nord étaient en fait moins bien lotis que les Noirs du Sud au début du 20e siècle. C'est un sentiment qui correspond aux conseils absorbés par Buzz Thomas, un agent immobilier de Columbus âgé de 70 ans et résident de South Side qui a grandi dans l'East Side.

&ldquoMon grand-père disait : &lsquoFils, tu connais la différence entre le Nord et le Sud, n'est-ce pas ? Dans le Sud, les Blancs ne se soucient pas de savoir à quel point vous vous approchez tant que vous ne devenez pas trop gros. Dans le Nord, ils ne se soucient pas de votre taille tant que vous ne vous en approchez pas trop », a déclaré Thomas. &ldquoJ'ai 10 ans et je pense, &lsquoCet homme est fou.' Mais ce vieil homme avait raison.»

En 1936, la Home Owners' Loan Corporation (HOLC), une agence fédérale, créa des cartes de &ldquoResidential Security&rdquo des grandes villes américaines, dont Columbus. Les cartes ombraient les quartiers dans l'une des quatre couleurs pour indiquer que leur grade était "le plus élevé", le bleu était "toujours souhaitable", le jaune était "en déclin" et le rouge était "dangereux". communautés d'immigrants, se sont retrouvés &ldquorés» par les banques et autres institutions de crédit. Même si Bronzeville était une zone plus riche que Blackberry Patch et Flytown (situé juste au sud de Goodale Park), le HOLC a limité les trois zones.

En mars, la National Community Reinvestment Coalition (NCRC) a publié une étude comparant les quartiers marqués en rouge de la HOLC à leurs conditions économiques et sociales actuelles et a révélé que, malgré certaines zones fortement embourgeoisées, la ségrégation et les inégalités économiques dans ces zones persistent aujourd'hui. Selon le NCRC, 82 % des quartiers « dangereux » de Columbus ont des revenus faibles à modérés aujourd'hui et sont supérieurs à la moyenne nationale de 74 %. Et 89% des quartiers & ldquobest & rdquo de Columbus sont à revenu moyen à supérieur, ils sont également à 91% blancs.

Alors que le Sud a montré le moins de changements dans les zones marquées en rouge entre 1936 et aujourd'hui, le NCRC a signalé que "le Midwest suivait de près le Sud".

"C'est la partie cachée de notre histoire ici", a déclaré Jason Reece, professeur de planification urbaine et régionale à l'Ohio State. &ldquoTout le monde pense à la ségrégation et au Jim Crow South, mais vous regardez des endroits comme Detroit, Cleveland et Columbus &mdash, toutes ces villes à bien des égards étaient tout aussi ségréguées que les villes du Sud. &hellip Il se passait beaucoup de choses répréhensibles dans le Midwest en termes de soutien à la ségrégation. Nous avons fait du bon travail en nettoyant une grande partie de cette histoire.&rdquo

Avant la redlining, les prêteurs et les propriétaires utilisaient des clauses restrictives pour créer et maintenir des quartiers à majorité blanche. Dans l'Ohio, l'utilisation d'un langage racialement restrictif dans les actes domestiques a décollé pendant la Grande Migration et s'est poursuivie pendant des décennies. Entre 1920 environ et juste avant la Seconde Guerre mondiale, Reece a déclaré que les deux tiers de toutes les subdivisions situées dans le centre de l'Ohio étaient soumises à des clauses restrictives.

Dans l'acte de 1923 d'une maison de Clintonville, parmi les termes qui interdisent l'exploitation d'un abattoir et la vente de « alcools enivrants », le propriétaire est également interdit de « vendre ou louer lesdits locaux à une personne d'origine africaine ». Près de 30 ans plus tard, un acte de 1950 à Upper Arlington est encore plus restrictif, interdisant au propriétaire de vendre, louer ou louer &ldquoto une personne ou des personnes de toute race autre que caucasienne.&rdquo

&ldquoIl s'agit en grande partie de l'anxiété et de l'angoisse suscitées par l'évolution démographique. Il n'est pas surprenant que nous voyions des alliances décoller ici lorsque la Grande Migration décolle », a déclaré Reece. &ldquoC'est cette notion qu'en se mélangeant les uns aux autres, nous ruinions des quartiers. C'était un dogme auquel tout le système immobilier a adhéré.»

Ce qui a permis au dogme de perdurer, c'est qu'il est devenu politique. Dans le manuel de souscription de 1936 de la Federal Housing Administration, le gouvernement a fourni des conseils aux évaluateurs. &ldquoL'évaluateur doit enquêter sur les zones entourant l'emplacement pour déterminer si des groupes raciaux et sociaux incompatibles sont présents, afin qu'une prédiction intelligente puisse être faite concernant la possibilité ou la probabilité que l'emplacement soit envahi par de tels groupes. Si un quartier doit conserver sa stabilité, il est nécessaire que les propriétés continuent d'être occupées par les mêmes classes sociales et raciales », a déclaré une section (c'est nous qui soulignons).

Redlining a donc reflété et exacerbé une réalité déjà existante. &ldquoJe pense qu'il y a une idée fausse dans le grand public. Les cartes de redlining n'ont pas créé ce système », a déclaré Olinger de Kirwan. &ldquoIls l'ont nationalisé et codifié.&rdquo

Ce parti pris nationalisé a commencé à se manifester dans le réseau routier américain en plein essor. Les quartiers marqués en rouge, ce n'est pas un hasard, ont souvent été ciblés pour des projets routiers.

Lorsque Julialynne Walker est née en 1950, elle vivait sur Jefferson Avenue, qui aurait alors fait partie du Near East Side. &ldquoL'un des rites de passage lorsque nous grandissions était d'être assez vieux pour marcher de Long Street et Mount Vernon à Lazarus [Downtown],» dit-elle. &ldquoMais cela nous a été arraché, car vous ne pouviez plus marcher dans le centre-ville.&rdquo

Dans les années 1960, la construction de l'I-71, de l'I-70 et, plus tard, de l'I-670, a ravagé le Near East Side, démolissant des maisons et forçant les résidents à déménager. &ldquoNon seulement vous avez construit une autoroute à travers les zones minoritaires, mais vous l'avez ensuite murée et vous avez fait une entrée et une sortie&rdquo, a déclaré Buzz Thomas. &ldquoUne fois que vous avez fait cela, vous avez coupé l'artère carotide économique de ce quartier, et elle a commencé à mourir.&rdquo

Le mouvement des droits civiques a également commencé à offrir plus d'opportunités dans d'autres quartiers, et les Afro-Américains qui en avaient les moyens ont commencé à déménager ailleurs. Mais la fuite des Blancs a persisté, souvent en réaction au bus pour l'intégration scolaire et à la pratique immobilière de la superproduction, dans laquelle les agents immobiliers ont incité les résidents blancs à vendre leur maison lorsque les propriétaires noirs ont emménagé dans le quartier.

Enfant, Thomas et sa famille ont déménagé vers le nord des appartements East Side sur Clifton Avenue à un duplex dans le Shepard Addition en 1958. Ils étaient l'une des premières familles noires à vivre dans le quartier. Bientôt, les résidents blancs ont décollé. La famille de Thomas déménage à nouveau et achète une maison sur Nelson Road. &ldquoLes agents immobiliers faisaient du porte-à-porte en disant : &lsquoHey, une famille de couleur vient d'acheter ici. Vous voulez vendre?'» dit-il. &ldquoC'est ainsi que nous avons acheté notre première maison, parce que les gens déversaient des propriétés.&rdquo

En 1963, Thomas a fréquenté le lycée Eastmoor sur Weyant Avenue, et comme sa famille n'avait qu'une voiture, ils voulaient acheter une maison qui permettrait à Thomas de se rendre à l'école à pied. &ldquoNous montons donc dans la voiture &mdash ma mère, mon beau-père, ma sœur et moi. Tout ce dont je me souviens de cet agent immobilier, c'est qu'il était un homme blanc et vraiment grand », a déclaré Thomas. &ldquoIl nous emmène sur Weyant Avenue. On sort de la voiture, on monte les marches de la maison, et le gars ouvre la porte et dit, &lsquoOh, non non non ! Je ne vends pas aux métis ! Boum, claque la porte.

&ldquoCe dont je me souviens le plus, c'est que personne n'a dit un mot. Nous sommes juste tous remontés dans la voiture et sommes retournés à Nelson Road. Mon beau-père nous a dit d'aller dans la maison. Il a parlé à l'agent immobilier, et nous ne sommes plus jamais sortis pour voir une maison.»

En 1948, la Cour suprême a statué dans Shelley v. Kraemer que l'utilisation de clauses restrictives raciales en matière de logement n'est pas exécutoire devant les tribunaux. Mais l'acte susmentionné de 1950 à Upper Arlington restreignant la propriété aux Caucasiens prouve que les vieilles idées racistes ont la vie dure. En fait, dans UA, la pratique s'est poursuivie pendant des années après Shelley v. Kraemer. En 1971, une poursuite du comté de Franklin a accusé les administrateurs de la Northwest Arlington Homeowners Association, dont John Pace, qui était également président de King Thompson Realty et président de la Ohio Real Estate Commission, d'avoir empêché un homme noir d'acheter une maison dans le quartier entièrement blanc de Pace. subdivision. Les syndics ont été reconnus coupables et l'association a été dissoute.

&ldquoIl a été constaté que la Northwest Arlington Homeowners Association fonctionnait depuis 22 ans comme une organisation à but non lucratif et qu'elle était utilisée par les accusés pour se débarrasser de leurs préjugés privés&rdquo, ont écrit Diane Kelly Runyon et Kim Shoemaker Starr dans leur livre de 2017, Secrets Under the Terrain de stationnement.

Cette année marque également le 50e anniversaire de la loi sur le logement équitable, une loi historique sur les droits civils qui a rendu illégale la discrimination fondée sur la race dans les ventes de maisons ou les contrats de location. La ségrégation résidentielle a diminué dans son sillage mais n'a jamais complètement disparu.

&ldquoMême dans les années 80, il y a encore du langage sur l'introduction de &lsquogroupes litigieux'&rdquo Olinger. &ldquoLe langage racial explicite peut être supprimé, mais il y a ensuite le langage codé, et nous le voyons encore aujourd'hui.&rdquo

« L'un des défis de la loi est qu'elle ne fait toujours rien pour bloquer les pratiques de zonage d'exclusion qui existent », a déclaré Reece. &ldquoNous avons une loi sur le logement équitable, mais s'ils ne sont pas pris en flagrant délit de discrimination raciale & hellip, ils peuvent toujours discriminer par classe. Nous avons appris que s'ils font cela avec le zonage, ils obtiennent le même effet. C'est pourquoi nous avons tant de ségrégation économique.&rdquo

La Community Reinvestment Act, qui a été adoptée en 1977 pour aider à contrer la redlining en réduisant les pratiques de crédit discriminatoires et en encourageant les prêteurs à répondre aux besoins des emprunteurs dans les quartiers à faible revenu, était également extrêmement importante, mais l'efficacité de la législation est encore débattue.

Le Near East Side, par exemple, a langui pendant des décennies. Récemment, le quartier, rebaptisé King-Lincoln District, a connu une résurgence de développement et de revitalisation, notamment la restauration du Lincoln Theatre et des appartements à revenus mixtes Legacy Pointe at Poindexter. En 2014, les ponts de Long Street et Spring Street sur l'I-71 ont reconnecté le quartier au centre-ville. Mais la région ne s'est pas encore complètement remise du désinvestissement qui a eu lieu pendant des décennies.

Le South Side, aussi, est toujours sous le choc. Bien que toute la région n'ait pas été historiquement noire, une grande partie a été qualifiée de dangereuse ou en déclin, probablement en raison de son mélange de races et de classes sociales, les communautés juives, russes, hongroises et afro-américaines s'enracinant près de leurs emplois manufacturiers à Buckeye. Pièces moulées en acier et verre fédéral. La résidente de longue date Anne Stewart se souvient du South End (comme les autochtones l'appellent) comme d'un excellent égaliseur.

Au fil des ans, cependant, le quartier est devenu plus divisé.

&ldquoIl existe une version moderne du 21e siècle de la redlining qui a un impact dévastateur sur le côté sud de Columbus,», a déclaré le révérend John Edgar, pasteur de l'Église méthodiste unie pour tous et responsable du développement communautaire pour tous. &ldquoJe ne sais pas quelle couleur d'encre ils utilisent. Je ne dis pas que c'est redlining. Mais l'industrie de l'évaluation trace des lignes. Ils ont des impacts factuels négatifs de quel côté de la ligne vous êtes, et je dirais qu'ils sont injustifiables. The clearest one is Parsons Avenue.&rdquo

Since 2005, Community Development, which partnered with Nationwide Children's Healthy Neighborhoods Healthy Families initiative in 2008, has renovated blighted and vacant homes and built new homes throughout the South Side. But when appraisals for the homes came in, Edgar noticed a clear divide.

&ldquoParsons Avenue is a line, and when we develop properties on the east side of Parsons, the appraisers will not pull [comparable properties] for west of Parsons, no matter how close the house is to Parsons,&rdquo Edgar said. &ldquoIt unfairly, artificially deflated the value of our property.&rdquo

Parsons Avenue runs north to south through the South Side, and on the northern end, just south of Livingston Avenue, Schumacher Place sits to the west of Parsons and Southern Orchards to the east. The two neighborhoods are strikingly similar. &ldquoBasically, it's all the same,&rdquo Edgar said. &ldquoWhen it was built, no one was thinking there was any meaningful difference between what was built in Schumacher Place and what was being built in Southern Orchards.&rdquo

There's one noticeable difference, though. &ldquoEast of Parsons is predominantly African-American, and west of Parsons is predominantly white,&rdquo Edgar said.

&ldquoThe Berlin Wall is less of an obstacle than Parsons,&rdquo Thomas told me on a recent four-hour driving tour of the South Side. Not long ago, an appraiser stood next to him at a house located east of Parsons. &ldquoBy that time Nationwide Children's had put a million dollars into the properties over there, but he's standing on the front porch looking around going, &lsquoWow, this is a declining neighborhood.' And I'm going, &lsquoNo no no, let me give you numbers and show you,'' Thomas said. &ldquoBut the appraisal was cut.&rdquo

There's progress, though, thanks in no small part to the more than 100 homes Edgar and Nationwide Children's have rehabbed or rebuilt. Driving through the South Side with windows down, Thomas points to dozens of renovated houses: &ldquoThat's a hospital house. &hellip John [Edgar] did that one. &hellip That one is a private developer.&rdquo

A Nationwide Children's security vehicle drives by, and on the corner of East Whittier Street and Heyl Avenue, a worker hammers a giant sign into the ground that reads &ldquoNow leasing&rdquo in front of the Residences at Career Gateway, a Community Development for All People complex of apartments and townhomes with income restrictions. The center will also provide workforce training for residents and the surrounding community.

With property values rising, appraisals have begun to improve. (Even with Community Development's commitment to keeping rehabbed homes affordable, gentrification is a current challenge.) And driving through the South Side, it's apparent that some streets have become more racially mixed. But the east-west Parsons divide has been difficult to fully dismantle. The Berlin Wall didn't come down in a day.

&ldquoIt's gotten better. And yet this gap is still pronounced,&rdquo Edgar said. &ldquoIf you averaged it out, there is probably $100,000 difference in value simply on which side of Parsons Avenue you live on.&rdquo

The value difference, Edgar said, is not a result of racist appraisers, but rather the result of unconscious associations. &ldquoAppraisers would argue that they're objective, but the categories and factors that they are using have intertwined within them aspects that have their own implicit biases,&rdquo he said.

&ldquoPeople say, &lsquoWell, it's the market.' But the market isn't just this thing floating in space. There are people and values and decisions that inform it,&rdquo said the Kirwan Institute's Olinger. &ldquoThere's decades of explicit, derogatory language about the value of African-Americans in terms of credit risk, and over time the way implicit mental associations are made is this repeated exposure, and that's how they become implicit.&rdquo

Columbus has come a long way from the city Frank Quillin described in 1913. But there are uncomfortable parallels to today.

In one of his classes at Ohio State, Reece uses a copy of a nativist newspaper from the late 1800s as a teaching tool, and in the last couple of years it has felt eerily relevant. &ldquoIn the 2016 election, you could have taken the stuff right out of this newspaper, and it basically was the same debate fodder going on,&rdquo Reece said, quoting the paper's reference to &ldquoforeign paupers who are draining our public resources.&rdquo &ldquoHistorically, every time we go through one of these periods of demographic transition, there's always this vehement, horrible backlash. &hellip I think this is the American experience.&rdquo

On a recent Friday morning, downstairs from Edgar's Parsons Avenue office at the Church for All People, dozens of community members of color sit around tables waiting for the church's Free Store to open. Blue Ikea bags hang on hooks in front of a giant yoke mounted to the wall. It's a visual reference to a passage in the book of Matthew from the New Testament. &ldquoTake my yoke upon you &hellip and you will find rest for your souls,&rdquo Jesus says. &ldquoFor my yoke is easy, and my burden is light.&rdquo

The New Testament was written in Greek, and in those books of the Bible the word metanoia is often translated as &ldquorepentance.&rdquo &ldquoMetanoia,&rdquo Edgar explained, &ldquomeans to turn around 180 degrees. So to repent isn't so much, &lsquoI feel bad, and I'm sorry for what I did.' It's turning around and doing it different. There's a bunch of stuff we do individually and collectively as a society that we need to repent of. But to repent is to do it different and do it better.&rdquo


Columbus Genealogy (in Franklin County, OH)

NOTE: Additional records that apply to Columbus are also found through the Franklin County and Ohio pages.

Columbus Birth Records

Columbus Cemetery Records

Asbury Methodist Episcopal Cemetery Billion Graves

Beth Jacob Cemetery Billion Graves

Camp Chase Cemetery US Gen Web Archives

Camp Chase Confederate Cemetery Billion Graves

Clime Cemetery Billion Graves

Davis Historical Cemetery US Gen Web Archives

Eastlawn Burial Park Billion Graves

Evergreen Burial Park Billion Graves

Forest Lawn Memorial Gardens Billion Graves

Green Lawn Cemetery, File 1 of 4 US Gen Web Archives

Green Lawn Cemetery, File 2 of 4 US Gen Web Archives

Green Lawn Cemetery, File 3 of 4 US Gen Web Archives

Green Lawn Cemetery, File 4 of 4 US Gen Web Archives

Greenlawn Cemetery US Gen Web Archives

Greenlawn Cemetery Billion Graves

Kempton Cemetery Billion Graves

Madison-Truro Cemetery US Gen Web Archives

Mount Calvary Cemetery Billion Graves

New Agudas Achim Cemetery Billion Graves

Obetz Cemetery US Gen Web Archives

Ohio, Columbus, Union Cemetery, Burial Records, ca. 1878-1980 Family Search

Postle Cemetery Billion Graves

Cimetière Riverside Milliards de tombes

Saint James Lutheran Cemetery Billion Graves

Sunset Cemetery Billion Graves

Taylor Cemetery US Gen Web Archives

Temple Israel Cemetery Billion Graves

Tifcreth Israel Cemetery Billion Graves

Union Cemetery US Gen Web Archives

Union Cemetery Billion Graves

Union Cemetery Billion Graves

Union Methodist Cemetery Billion Graves

Walnut Grove Cemetery Billion Graves

Walnut Hill Cemetery Billion Graves

Wesley Chapel Cemetery Billion Graves

Columbus Census Records

Federal Census for Franklin County, 1st Ward: File 1 to 10 1850 US Gen Web Archives

Federal Census for Franklin County, 2nd Ward: File 1 to 6 1850 US Gen Web Archives

Federal Census for Franklin County, 3rd Ward: File 1 to 7 1850 US Gen Web Archives

Federal Census for Franklin County, 4th Ward: File 1 to 8 1850 US Gen Web Archives

Federal Census for Franklin County, 5th Ward: File 1 to 7 1850 US Gen Web Archives

Federal Census of 1940, Columbus, Ohio LDS Genealogy

United States Federal Census, 1790-1940 Family Search

Columbus Church Records

Columbus City Directories

Columbus City Directory 1843 Morgan Ohio Library

Columbus City Directory 1845 Morgan Ohio Library

Columbus City Directory 1848 Morgan Ohio Library

Columbus City Directory 1850 Morgan Ohio Library

Columbus, Ohio city directory 1913 Internet Archive

Columbus, Ohio, city directory.. 1843-4 Internet Archive

Columbus, Ohio, city directory.. 1855 Internet Archive

Columbus, Ohio, city directory.. 1870-71 Internet Archive

Columbus, Ohio, city directory.. 1879 Internet Archive

The Occident, West High School (Columbus, Ohio) Genealogy Gophers

Columbus Court Records

Columbus Death Records

Columbus Histories and Genealogies

Centennial history of Columbus and Franklin County, Ohio Vol. 01 Genealogy Gophers

History of the city of Columbus, capital of Ohio, Vol. 1 Genealogy Gophers

Index of names for Columbus, Ohio : its history, resources and progress (including Franklin County) Genealogy Gophers

The Welsh of Columbus, Ohio: a study in adaptation and assimilation Public Library of Cincinnati

Year book of the Columbus Chapter, Daughters of the American Revolution Genealogy Gophers

Columbus Immigration Records

Columbus Land Records

Columbus Map Records

Birds eye view map of Columbus, Ohio, 1872 Library of Congress

Sanborn Fire Insurance Map from Columbus, Franklin County, Ohio, 1891 Library of Congress

Sanborn Fire Insurance Map from Columbus, Franklin County, Ohio, February 1887 Library of Congress

Columbus Marriage Records

Columbus Military Records

Columbus Minority Records

German Village Gazette, 2003-2005 Google News Archive

The Welsh of Columbus, Ohio: a study in adaptation and assimilation Public Library of Cincinnati

Columbus Miscellaneous Records

Columbus Newspapers and Obituaries

Booster 09/12/2007 to 04/16/2012 Genealogy Bank

Booster, 2003-2005 Google News Archive

Buckeyextra 06/12/2018 to Current Genealogy Bank

Columbus Alive: Blogs 12/14/2006 to 08/05/2012 Genealogy Bank

Columbus Dispatch 01/01/1920 to 12/31/1985 Genealogy Bank

Columbus Dispatch 07/16/1985 to Current Genealogy Bank

Columbus Dispatch, The: Web Edition Articles 12/13/2016 to Current Genealogy Bank

Columbus Evening Dispatch 1877-1969 Newspapers.com

Columbus Evening Dispatch 1895, 1909, 1913, 1928, 1947, 1969 Newspaper Archive at FindMyPast

Columbus Monthly 06/12/2009 to Current Genealogy Bank

Columbus OH Statesman 1862-1869 Fulton History

Crisis 01/31/1861 to 01/19/1870 Genealogy Bank

Daily Ohio State Journal 03/13/1839 to 11/22/1876 Genealogy Bank

Daily Ohio Statesman 08/11/1847 to 01/30/1869 Genealogy Bank

Daily Ohio Statesman 1861-1869 Newspapers.com

Daily Ohio statesman. (Columbus, Ohio) (from Jan. 2, 1861 to Jan. 30, 1869) Chronicling America

Daily Political Tornado 10/06/1840 to 10/31/1840 Genealogy Bank

Daily Reporter 01/09/2002 to Current Genealogy Bank

Der Westbote 09/03/1863 to 06/11/1895 Genealogy Bank

Der Westbote 09/03/1863 to 06/11/1895 Genealogy Bank

Der westbote. (Columbus, Ohio) (from Feb. 15, 1872 to June 11, 1895) Chronicling America

Der westbote. (Columbus, Ohio) (from Sept. 3, 1863 to Jan. 5, 1871) Chronicling America

Gahanna News 09/17/2007 to 03/26/2012 Genealogy Bank

German Village Gazette 11/07/2007 to 01/09/2012 Genealogy Bank

German Village Gazette, 2003-2005 Google News Archive

Lantern, The: Ohio State University 08/03/1998 to Current Genealogy Bank

Lincoln Village Railsplitter 1991-2012 Westland Area Library

NBC - 4 WCMH 01/05/2008 to Current Genealogy Bank

Northland News 09/13/2007 to 03/26/2012 Genealogy Bank

Northland news, 2003-2005 Google News Archive

Northwest Columbus News 01/08/2008 to 04/12/2012 Genealogy Bank

Northwest Columbus News, 1998-2005 Google News Archive

Ohio Coon Catcher 08/17/1844 to 11/16/1844 Genealogy Bank

Ohio Monitor 01/13/1820 to 02/12/1835 Genealogy Bank

Ohio People's Press 05/25/1836 to 11/09/1836 Genealogy Bank

Ohio State Journal 10/13/1825 to 10/09/1860 Genealogy Bank

Ohio Statesman 09/05/1837 to 11/02/1852 Genealogy Bank

Olentangy Valley News 09/18/2007 to 04/03/2012 Genealogy Bank

Olentangy Valley News, 2004-2005 Google News Archive

Other Paper 07/10/2008 to 11/02/2012 Genealogy Bank

Reynoldsburg News, 2004-2005 Google News Archive

The Catholic times. (Columbus, Ohio) (from Oct. 5, 1951 to Dec. 28, 1962) Chronicling America

The Westside Messenger 1982-2005 Westland Area Library

ThisWeek Community Newspapers 05/09/2002 to Current Genealogy Bank

ThisWeek Community Newspapers: Web Edition Articles 06/26/2017 to Current Genealogy Bank

Times 09/17/2007 to 04/13/2012 Genealogy Bank

Tri-Village News 09/19/2007 to 04/02/2012 Genealogy Bank

Tri-weekly Ohio Statesman 03/19/1845 to 08/09/1847 Genealogy Bank

Upper Arlington News, 2003, 2005 Google News Archive

West Columbus Messenger 1977-1982 Westland Area Library

Western Christian Journal 04/16/1847 to 02/08/1850 Genealogy Bank

Westland News 09/19/2007 to 10/12/2011 Genealogy Bank

Whitehall News 09/19/2007 to 04/16/2012 Genealogy Bank

Whitehall News, 2004-2004 Google News Archive

Wochenblatt des Westboten 01/12/1871 to 02/08/1872 Genealogy Bank

Wochenblatt des westboten. (Columbus, Ohio) (from Jan. 12, 1871 to Feb. 8, 1872) Chronicling America

Offline Newspapers for Columbus

According to the US Newspaper Directory, the following newspapers were printed, so there may be paper or microfilm copies available. Pour plus d'informations sur la façon de localiser les journaux hors ligne, consultez notre article sur la localisation des journaux hors ligne.

Bohémien. (Columbus [Ohio]) 1882-1885

Booster. (Columbus, Ohio) 1933-Current

Buckeye Farm News : a Publication of the Ohio Farm Bureau Federation. (Columbus, Ohio) 2001-Current

Business First. (Columbus, Ohio) 1984-Current

Catholic Columbian. (Columbus, Ohio) 1875-1939

Catholic Times. (Columbus, Ohio) 1951-Current

Challenger. (Columbus, Ohio) 1963-1964

Columbian. (Columbus, Ohio) 1853-1854

Columbus Challenger. (Columbus, Ohio) 1964-1970s

Columbus Citizen-Journal. (Columbus, Ohio) 1959-1985

Columbus Citizen. (Columbus, Ohio) 1899-1959

Columbus Daily Express. (Columbus, Ohio) 1863-1864

Columbus Daily Monitor. (Columbus [Ohio) 1916-1917

Columbus Daily Press. (Columbus, Ohio) 1888-1889

Columbus Daily Press. (Columbus, Ohio) 1902-1903

Columbus Daily Times. (Columbus, Ohio) 1884-1888

Columbus Democrat and Ohio Statesman. (Columbus, O. [Ohio) 1879-1880

Columbus Democrat. (Columbus, Ohio) 1878-1879

Columbus Democrat. (Columbus, Ohio) 1915-1920

Columbus Dispatch. (Columbus, Ohio) 1975-Current

Columbus Elevator. (Columbus O. [Ohio]) 1854-1856

Columbus Evening Dispatch. (Columbus, Ohio) 1877-1975

Columbus Evening Post-Press. (Columbus, Ohio) 1893-1895

Columbus Evening Post. (Columbus, Ohio) 1888-1890

Columbus Evening Press-Post. (Columbus, Ohio) 1892-1893

Columbus Evening Press. (Columbus, O. [Ohio]) 1895-1898

Columbus Free Press & Cowtown Times. (Columbus, Ohio) 1972-1976

Columbus Free Press. (Columbus, Ohio) 1970-1972

Columbus Freeman. (Columbus, Ohio) 1841-1843

Columbus Freepress. (Columbus, Ohio) 1976-1992

Columbus Gazette. (Columbus, O. [Ohio]) 1856-1883

Columbus Gazette. (Columbus, Ohio) 1817-1825

Columbus Herald. ([Columbus, Ohio]) 1875-1877

Columbus Herold. (Columbus, Ohio) 1920-1941

Columbus Jewish Chronicle. (Columbus, Ohio) 1918-1919

Columbus Labor News. (Columbus, Ohio) 1916-1921

Columbus Messenger. (Columbus, Ohio) 1975-1982

Columbus Morning Journal. (Columbus, Ohio) 1865-1866

Columbus Morning Post. (Columbus, O. [Ohio]) 1895-1898

Columbus News. (Columbus, Ohio) 1909-1911

Columbus Onyx. (Columbus, Ohio) 1971-1970s

Columbus Post. (Columbus, O. [Ohio]) 1890-1892

Columbus Press Post. (Columbus, Ohio) 1906-1909

Columbus Record and Market Reporter. (Columbus, Ohio) 1884-1889

Columbus Record. (Columbus, Ohio) 1890-1900

Columbus Register. (Columbus, Ohio) 1940-1951

Columbus Saturday Monitor. (Columbus, Ohio) 1915-1916

Columbus Sentinel. (Columbus, O. [Ohio]) 1831-1835

Columbus Standard. (Columbus, Ohio) 1898-1901

Columbus Star. (Columbus, Ohio) 1940-1966

Columbus Sun. (Columbus, Ohio) 1892-1895

Columbus Sunday Herald. (Columbus, Ohio) 1877-1891

Columbus Sunday Star. (Columbus, Ohio) 1932-1940

Columbus Telegram. (Columbus, Ohio) 1886-1887

Columbus Tri-Weekly Post. (Columbus, Ohio) 1895-1898

Columbus Voice. (Columbus, Ohio) 1928-1933

Cornerstone. (Columbus, Ohio) 1893-1908

Crise. (Columbus, Ohio) 1861-1871

Daily Advertiser. (Columbus, Ohio) 1833-1834

Daily Capital City Fact. (Columbus [Ohio]) 1851-1863

Daily Columbus Freeman. (Columbus, Ohio) 1841-1843

Daily Dispatch and Daily Ohio Statesman. (Columbus, Ohio) 1872-1874

Daily Dispatch. (Columbus, Ohio) 1871-1872

Daily Evening Dispatch. (Columbus, Ohio) 1874-1877

Daily Journal and Register. (Columbus, Ohio) 1837-1838

Daily Ohio Press. ([Columbus, Ohio]) 1847-1848

Daily Ohio State Democrat. (Columbus, Ohio) 1853-1854

Daily Ohio State Journal. (Columbus [Ohio]) 1841-1844

Daily Ohio State Journal. (Columbus [Ohio]) 1848-1865

Daily Ohio State Journal. (Columbus, Ohio) 1870-1897

Daily Ohio Statesman and Democrat. (Columbus, Ohio) 1854-1855

Daily Ohio Statesman. (Columbus [Ohio]) 1837-1838

Daily Ohio Statesman. (Columbus [Ohio]) 1847-1854

Daily Ohio Statesman. (Columbus, O. [Ohio) 1876-1879

Daily Ohio Statesman. (Columbus, Ohio) 1855-1870

Daily Press. (Columbus, Ohio) 1889-1892

Daily Reporter. (Columbus O. [Ohio]) 1896-1911

Daily Reporter. (Columbus, Ohio) 1955-Current

Daily Standard. (Columbus, Ohio) 1848-1849

Daily Times and Ohio Statesman. (Columbus, Ohio) 1880-1883

Daily Times. (Columbus, Ohio) 1883-1884

Democratic Call. (Columbus, Ohio) 1894-1896

Dollar Statesman. (Columbus, Ohio) 1849-1852

Dollar Weekly Dispatch. (Columbus, Ohio) 1874-1884

Downtown Alive. (Columbus, Ohio) 1983-Current

Eastern Review. (Columbus, Ohio) 1958-1964

Eastern Spectator. (Columbus, Ohio) 1964-1968

Express Und Westbote. (Columbus, Ohio) 1903-1918

Franklin County Legal Record. (Columbus, Ohio) 1879-1883

Hilltop Record and West Side News. (Columbus, Ohio) 1960-1964

Hilltop Record. (Columbus, Ohio) 1917-1960

Hilltop Spectator. (Columbus, Ohio) 1964-1966

Hilltop Spectator. (Columbus, Ohio) 1972-1973

Hilltop Weekly News. (Columbus, Ohio) 1914-1915

Home Gazette. (Columbus, Ohio) 1884-1886

Josephinum Weekly. (Columbus, Ohio) 1914-1947

Journal and Register. (Columbus, Ohio) 1838-1839

Lantern. (Columbus, Ohio) 1891-1906

Lantern. (Columbus, Ohio) 1972-Current

Liberal Advocate. (Columbus, Ohio) 1892-1918

Linden-Northeast News. (Columbus [Ohio]) 1964-1974

Metropolitan Spectator. (Columbus, Ohio) 1964-1966

Morning Journal. (Columbus, Ohio) 1866-1869

National Enquirer. (Columbus, Ohio) 1827-1828

National Leader. (Columbus, Ohio) 1875-1879

News Tribune. (Columbus, Ohio) 1961-1978

News. (Columbus, Ohio) 1974-1982

News. (Columbus, Ohio) 1974-1986

Northland News. (Columbus, O. [Ohio]) 1972-1974

Ohio Columbian. (Columbus, Ohio) 1854-1856

Ohio Confederate and Old School Republican. (Columbus, Ohio) 1839-1841

Ohio Examiner. (Columbus, Ohio) 1932-1933

Ohio Freeman, and Columbus Herald. (Columbus, Ohio) 1841-1840s

Ohio Jewish Chronicle. (Columbus, Ohio) 1922-1990

Ohio Jewish Chronicle. (Columbus, Ohio) 1958-1962

Ohio Monitor & Patron of Industry. (Columbus, Ohio) 1821-1825

Ohio Monitor. (Columbus, Ohio) 1816-1821

Ohio Monitor. (Columbus, Ohio) 1825-1836

Ohio Populist. (Columbus, Ohio) 1894-1896

Ohio Press. (Columbus, O. [Ohio]) 1846-1848

Ohio Register and Antimasonic Review. (Columbus, Ohio) 1831-1834

Ohio Standard. (Columbus, Ohio) 1848-1851

Ohio State Bulletin. (Columbus, [Ohio]) 1829-1831

Ohio State Bulletin. (Columbus, [Ohio]) 1839-1840

Ohio State Democrat. (Columbus, Ohio) 1853-1854

Ohio State Gazette. (Columbus [Ohio]) 1827-1828

Ohio State Journal and Columbus Gazette. (Columbus [Ohio]) 1825-1837

Ohio State Journal and Register. (Columbus, Ohio) 1838-1839

Ohio State Journal. (Columbus [Ohio]) 1897-1959

Ohio State Journal. (Columbus [Ohio]) 1902-1904

Ohio State Journal. (Columbus, Ohio) 1839-1841

Ohio State Journal. (Columbus, Ohio) 1847-1848

Ohio State Journal. (Columbus, Ohio) 1849-1858

Ohio State Journal. (Columbus, Ohio) 1860s-1869

Ohio State Journal. (Columbus, Ohio) 1869-1870

Ohio State Lantern. (Columbus, O. [Ohio]) 1906-1972

Ohio State Monitor. (Columbus, Ohio) 1918-1922

Ohio State News. (Columbus [Ohio) 1935-1952

Ohio State Sentinel. (Columbus, O. [Ohio]) 1877-1881

Ohio State Tribune, and Columbus Herald. (Columbus, Ohio) 1843-1844

Ohio State Tribune, and Western Laborer. (Columbus, Ohio) 1842-1845

Ohio State Tribune. (Columbus, Ohio) 1844-1845

Ohio Statesman. (Columbus, Ohio) 1837-1846

Ohio Statesman. (Columbus, Ohio) 1838-1844

Ohio Statesman. (Columbus, Ohio) 1870-1872

Ohio Statesman. (Columbus, Ohio) 1873-1880

Ohio Torch. (Columbus, Ohio) 1928-1930

Old School Republican and Ohio State Gazette. (Columbus, Ohio) 1841-1845

Onyx. ([Columbus, Ohio) 1970s-1975

Palladium of Liberty. (Columbus, [Ohio]) 1843-1844

Press Post. (Columbus, O. [Ohio]) 1898-1900

Press Post. (Columbus, Ohio) 1898-1902

Press Post. (Columbus, Ohio) 1904-1906

Republic. (Columbus, Ohio) 1867-1868

Republican Vindicator. (Columbus [Ohio]) 1897-1890s

Rural-Urban News. (Columbus, Ohio) 1955-1964

Rural-Urban News. (Columbus, Ohio) 1955-1966

Rural-Urban News. (Columbus, Ohio) 1957-1964

Rural-Urban Spectator. (Columbus, Ohio) 1964-1966

Rural-Urban Spectator. (Columbus, Ohio) 1964-1970

South Rural-Urban Spectator. (Columbus, Ohio) 1967-1968

South Side Booster. (Columbus, Ohio) 1942-1952

South Side Leader. (Columbus, Ohio) 1952-1964

South Side Spectator. (Columbus, Ohio) 1964-1966

Southeast Rural-Urban Spectator. (Columbus, Ohio) 1966-1968

Southern Light. (Columbus, Ohio) 1979-1988

Spectator East. (Columbus, Ohio) 1973-1974

Spectator West. (Columbus, Ohio) 1973-1974

Spectator. (Columbus, Ohio) 1964-1966

Spectator. (Columbus, Ohio) 1968-1970

Spectator. (Columbus, Ohio) 1968-1970s

State Capital Fact. (Columbus, Ohio) 1851-1863

State Journal and Political Register. (Columbus, Ohio) 1837-1838

Sunday Capital and Morning Tribune. (Columbus, Ohio) 1884-1891

Sunday Capital. (Columbus, Ohio) 1878-1884

Sunday Morning News and the Telegram. (Columbus, Ohio) 1887-1899

Sunday Morning News. (Columbus, Ohio) 1867-1887

Swan's Elevator. (Columbus, Ohio) 1850-1854

Fois. (Columbus, Ohio) 1912-1916

Tri-Weekly Ohio Statesman. (Columbus, Ohio) 1844-1871

Union Herald. (Columbus, Ohio) 1899-1900s

Union League. (Columbus, Ohio) 1863-1864

Upper Arlington News. (Columbus, Ohio) 1954-Current

Weekly Ohio Press. (Columbus, Ohio) 1846-1848

Weekly Ohio State Journal. (Columbus, Ohio) 1841-1849

Weekly Ohio State Journal. (Columbus, Ohio) 1858-1860s

Weekly Ohio State Journal. (Columbus, Ohio) 1869-1902

Weekly Ohio State Tribune. ([Columbus, Ohio]) 1844-1845

Weekly Press. (Columbus, O. [Ohio) 1899-1900

Weekly Press. (Columbus, Ohio) 1888-1898

West Columbus Messenger. (Columbus, Ohio) 1974-1975

West Franklin Rural-Urban Spectator. (Columbus, Ohio) 1966-1968

West Side News and Hilltop Record. (Columbus, Ohio) 1960-1964

West Side News. (Columbus, Ohio) 1946-1960

West Village Spectator. (Columbus, Ohio) 1972-1973

Western Christian Journal. (Columbus, Ohio) 1847-1849

Western Hemisphere. (Columbus, Ohio) 1833-1837

Western Statesman. (Columbus, Ohio) 1825-1827

World News. (Columbus, Ohio) 1923-1931

Columbus Probate Records

Columbus School Records

Columbus, OH North High School Alumni Notes 1909-1915 Old Yearbooks

Additions or corrections to this page? Nous accueillons vos suggestions via notre page Contactez-nous


19th Century in Ohio and Columbus

In 1803, Ohio achieved statehood which led to infighting regarding where their state capital should be. This resulted in the capital being moved from Chillicothe to Zanesville and back again. The desire to settle on a single location brought about consideration of Franklinton, Worthington, and Delaware as potential capitals. However, a compromise was created and a plan to build a new city in the center of the state was formed.

The city was founded in 1812 and Columbus was named in honor of Christopher Columbus. The city was on the high banks across from Franklinton. At the time of founding, the area was only used as a hunting ground and was covered in dense forestland.

In 1816, the Borough of Columbus was officially established and 9 people were elected to fill the various government positions. The success of the new town was soon under threat because of the recession in the area and the conflicting claims to land. The early conditions in the city were terrible and there were often bouts of fevers and in 1833, there was a cholera outbreak.

In 1834, Columbus was chartered as a city and on the day of this, the legislature enacted a special act. Legislative authority was granted to the city council and judicial authority was provided to the mayor. In 1850, the railroad came to Columbus and by 1875 there would be 8 railroads serving the city. A new and more elaborate station would also be built at this time.

Civil War and Beyond

During the Civil War, Columbus was one of the major bases for the volunteer Union Army. There were 26,000 troops housed there and around 9,000 Confederate prisoners of war were held at Camp Chase. Camp Chase is now the Hilltop neighborhood in West Columbus. North of the city was Camp Thomas where the 18th US Infantry was trained and organized.

In the years following the Civil War, Columbus continued to grow. In 1908, The Columbus Experiment was organized which led to the growth of the state capital. The city would also earn the name “The Arch City” because of the many wooden arches which span High Street.


The History of Columbus, Ohio

The land that is now known as Columbus Ohio was once populated by indigenous people known as Moundbuilders. There are still some burial mounds from these cultures in Columbus today. In the Ohio History Center, which is located in Columbus, you can also see a number of artifacts.

Columbus gets its name from explorer Christopher Columbus. The city was planned by the Ohio legislature in 1812. It was intended to serve as a political center. In 1816, the Ohio state government officially moved to Columbus. Later on, the area started to see extensive growth. When Columbus received its first railroad in 1850, it saw even more development.

Over the course of the Civil War, Colomb was used by the Union as a staging area. After the war ended, the economy in the area continued to surge. At one point, Columbus has become one of the top manufacturers of horse-drawn vehicles in the nation. The population surpassed 125,000 by 1900, and it continued to grow from that point on.

From 1940 onward, the Columbus area saw an unparalleled surge of industrial growth. While this began because of a major aircraft plant that was built there, there were also a number of major companies that chose to establish branches in the area. Columbus continued to increase in size, and it became the largest city in Ohio by the year 1990. This is partly because adjacent land was annexed into Columbus. This was standard practice for many years.

The amount of land the city covered increased dramatically between the years 1950 and 2000. The majority of residents in the area are of European descent. However, the city’s African American population has increased for many years. Currently, they make up about 1/4 of the total population. Around 4% of the population is Asian, and approximately 5.6% is Hispanic.

At the dawn of the 21st century, many sectors continued to see high levels of growth, including the health, transportation, and education sectors. Manufacturing also played a vital role in the Columbus economy. Columbus has long benefited from its position. It is close to many main-line railroads as well as an international airport.

Today, there are approximately 1,836,536 people living in the Columbus metro area. It is the second-largest metropolitan area in Ohio and the most populous. There are many Fortune 500 companies headquartered here, and it is likely that Columbus will continue to thrive in the future.


Legacy of Christopher Columbus

Christopher Columbus did not 𠇍iscover” the Americas, nor was he even the first European to visit the “New World.” (Viking explorer Leif Erikson had sailed to Greenland and Newfoundland in the 11th century.)

However, his journey kicked off centuries of exploration and exploitation on the American continents. The Columbian Exchange transferred people, animals, food and disease across cultures. Old World wheat became an American food staple. African coffee and Asian sugar cane became cash crops for Latin America, while American foods like corn, tomatoes and potatoes were introduced into European diets. 

Today, Columbus has a controversial legacy—he is remembered as a daring and path-breaking explorer who transformed the New World, yet his actions also unleashed changes that would eventually devastate the native populations he and his fellow explorers encountered.


Voir la vidéo: Top 17 Things To Do In Columbus, Ohio (Janvier 2022).