Podcasts sur l'histoire

Y a-t-il eu des brassages entre Britanniques et Hongkongais pendant le contrôle britannique du territoire ?

Y a-t-il eu des brassages entre Britanniques et Hongkongais pendant le contrôle britannique du territoire ?

Lorsque la Grande-Bretagne a pris le contrôle de Hong Kong à la fin de la première guerre de l'opium, les Européens britanniques sont-ils restés et se sont mélangés (intermix = make new human) ?


Y a-t-il eu des brassages entre Britanniques et Hongkongais pendant le contrôle britannique du territoire ?

Oui

Selon le South China Morning Post :

Dans son livre Eurasians, la professeure du MIT [Emma J. Teng] compare les attitudes envers le mariage interracial dans trois juridictions, et comment familles métisses à Hong Kong ont pu s'enrichir malgré la discrimination

(c'est moi qui souligne)

et

En tant qu'entrepôt colonial, Hong Kong était un lieu de rencontre et d'acculturation. Les Eurasiens, étant l'enjeu biologique de ces échanges, font partie de la vie de Hong Kong depuis la fondation de la colonie.

Les années de formation de Hong Kong ont été façonnées par les grands clans compradores eurasiens comme les Hutongs et les Kotewalls, dont les noms sont désormais immortalisés par la géographie très urbaine de Hong Kong.

(c'est moi qui souligne)


Il n'est pas difficile de trouver des exemples de personnalités eurasiennes nées à Hong Kong colonial. Par exemple

  • Sir Robert Ho Tung Bosman, KBE JP
  • Nancy "Ka Shen" Kwan
  • Stanley Ho Hung-sun GBM GLM GBS GML OBE

Bien sûr, beaucoup d'entre eux sont plus européens que britanniques, mais cela montre que les relations et les mariages entre Européens / Britanniques et Chinois ont eu lieu à l'époque coloniale.

Les Eurasiens et les couples d'ethnies différentes ont été confrontés à la désapprobation et à la discrimination de la part des communautés chinoises et européennes, de sorte qu'ils n'étaient peut-être pas particulièrement nombreux à l'époque coloniale.


Panneau « Chiens et chinois interdits ».

Le panneau légendaire "No dogs and Chinese allowed" est un accessoire de film du film de fiction de Bruce Lee "Fists of Fury" en 1972.

Certains disent que le signe existait à Shanghai, pas à Hong Kong.


Inscrivez-vous au parc Huangpu. Shanghaï

L'enseigne « Chiens et chinois non admis » de Shanghai : légende, histoire et symbole contemporain


Il y avait du racisme et de la discrimination à Hong Kong, par exemple, seuls les Européens étaient autorisés à posséder des biens dans certaines régions (par exemple le pic) entre 1904 et 1946. Traitement inégal en droit, etc.

Cela n'empêchait pas les mariages mixtes dans la colonie en général.


Non. Du moins pas au début.

Mon père est né à Hong Kong en 1923, et il se souvient encore des pancartes sur les bâtiments publics qui disaient : « Les chiens et les chinois ne sont pas autorisés ».

Les Britanniques voulaient éviter tout contact possible avec les locaux (sauf en tant que « serviteurs ».)