Podcasts sur l'histoire

No. 194 Squadron (RAF) : Seconde Guerre mondiale

No. 194 Squadron (RAF) : Seconde Guerre mondiale

No. 194 Squadron (RAF) pendant la Seconde Guerre mondiale

Aéronefs - Lieux - Groupe et devoir - Livres

L'escadron n°194 a commencé sa vie en tant qu'unité de transport basée en Inde, avant de devenir une unité des forces aéroportées et d'aider à maintenir l'approvisionnement aérien de l'armée combattant en Birmanie.

L'escadron a été formé le 14 octobre 1942 autour d'un noyau de personnel de l'escadron n°31 en tant qu'unité de transport équipée de Hudson. Son rôle était de fournir des vols réguliers de courrier et de passagers en Inde, et l'escadron a effectué son premier vol régulier le 26 novembre 1942 (entre Lahore et Colombo). Des liaisons vers Le Caire et Chittagong ont été ajoutées en décembre.

En février 1943, un détachement a été envoyé à Tezpur, d'où il a été utilisé pour larguer des fournitures pour soutenir la première opération Chindit. Entre eux, nos 31 et 194 escadrons ont effectué 178 sorties et largué 303 tonnes de ravitaillement aux Chindits.

Le détachement a été retiré en juin 1943 et a rejoint le reste de l'escadron, qui avait commencé à se convertir au Douglas Dakota en mai. Pendant les trois mois suivants, l'escadron a volé sur les routes exploitées en temps de paix par Indian National Airlines.

En septembre 1943, l'escadron a été reclassé en escadron des forces aéroportées et son rôle de transport a été repris par l'escadron n°353. Les mois suivants ont été consacrés à l'entraînement dans le nouveau rôle, avant que l'escadron ne déménage sur le front de Birmanie en janvier 1944.

En février, les Japonais ont commencé leur dernière offensive majeure en Birmanie, l'attaque qui a conduit aux batailles de Kohima et d'Imphal. Le 194e Escadron est immédiatement passé au ravitaillement, réalisant 291 sorties en février, 426 en mars et 452 en avril. La plupart des sorties de février ont été effectuées au-dessus de l'Arakan, mais en mars, l'escadron a joué un rôle majeur dans la victoire des Alliés à Imphal en faisant voler la 5 division indienne à Imphal (aux côtés des avions de transport américains retirés de la route de ravitaillement vers la Chine). En avril, l'escadron a envoyé des avions de chasse et des fournitures à Imphal et a fait sortir des blessés. En mai, il était partiellement reposé, en alternance avec des équipages des escadrons de Wellington, mais en juin, un total impressionnant de 941 sorties ont eu lieu, la plupart toujours autour d'Imphal. Un rythme similaire a été maintenu en août, avant que l'escadron ne bénéficie de trois mois de repos.

En janvier 1945, l'escadron reçut un vol de Stinson Sentinels pour l'évacuation des blessés des petites pistes d'atterrissage de la jungle. Au cours du même mois, il a évacué 529 blessés et transporté plus de huit millions de livres de fournitures. L'escadron a également été poursuivi pour soutenir la percée britannique à Meiktela et l'attaque de Rangoon. L'activité a culminé en juillet avec 1 396 sorties, un impressionnant 45 par jour.

Après la fin des hostilités, l'escadron a fourni des services de transport généraux en Extrême-Orient, et en particulier autour de Bangkok, ainsi que des vols de prisonniers de guerre libérés lors de la première étape de leur voyage de retour. L'escadron est dissous le 15 février 1946.

Avion
Novembre 1942-septembre 1943 : Lockheed Hudson VI
Mai 1943-février 1946 : Douglas Dakota I, Dakota III et Dakota IV
Janvier-septembre 1945 : Sentinelle I

Emplacement
Octobre 1942-février 1943 : Lahore
Février-septembre 1943 : Palam
Septembre 1943-février 1944 : Basal
Février 1944 : Comilla
Février-septembre 1944 : Agartala
Septembre-novembre 1944 : Imphal
Novembre-décembre 1944 : Basal
Décembre 1944-mars 1945 : Imphal
Mars-mai 1945 : Maunybyin
Mai-août 1945 : Ayyab Main
Août 1945-février 1946 : Mingaladon

Codes d'escadron: L, H

Devoir
1942-1944 : Escadron de transport, Inde
1944-1945 : Air Support, parachutage et ravitaillement, Birmanie

Partie de
Aile n°177 ; Troisième Force aérienne tactique ; Commandement aérien de l'Est ; HQ Air Command Asie du Sud-Est

Livres

-

Marquer cette page: Délicieux Facebook Trébucher


Le No 214 Squadron a été formé en 1917 en tant qu'escadron de bombardement de nuit lourd (No 14 RNAS, devenant No 214 RAF en avril 1918). Il vola en France et en Belgique pendant la Première Guerre mondiale et en Égypte en 1919, démantelé en 1920. Il réapparut en tant qu'escadron de bombardiers en 1935 à Boscombe Down.

Pendant la Seconde Guerre mondiale, le n° 214 a servi dans le groupe n° 3, volant de nombreuses missions contre des cibles navales et industrielles dans la forteresse Europe et prenant part à des opérations de pose de mines. Sa tournée avec le No 3 Group a pris fin en janvier 1944, il a été rééquipé d'avions américains Flying Fortress et jusqu'en mai 1945 a été engagé dans des contre-mesures radio - la détection et le brouillage des équipements radio et radar ennemis.

  • RAF Methwold, Norfolk du 3 septembre 1939 (Wellington Ia)
  • RAF Stradishall, Suffolk à partir du 12 février 1940 (Wellington Ic, Wellington II)
  • RAF Honington, Suffolk à partir du 5 janvier 1942
  • RAF Stradishall du 12 janvier 1942 (Stirling I)
  • RAF Chedburgh, Soffolk à partir du 1er octobre 1942 (Stirling III)
  • RAF Downham Market, Suffolk du 10 décembre 1943 (au groupe 100)
  • RAF Sculthorpe, Norfolk à partir du 16 janvier 1944 (Forteresse II)
  • RAF Oulton, Norfolk à partir du 16 mai 1944 (Forteresse III)
  • dissous le 27 juillet 1945

Si vous pouvez fournir des informations supplémentaires, veuillez les ajouter ici.

Avez-vous un carnet de vol WW2 en votre possession ?

Si c'est le cas, ce serait d'une grande aide si vous pouviez ajouter des entrées de journal de bord à notre nouvelle base de données. Merci.


La cérémonie du Last Post commémorant le service du (437031) Adjudant Allan Oliver Walkington, Escadron no 194, Royal Air Force, Seconde Guerre mondiale.

La cérémonie du Last Post est présentée chaque jour dans la zone commémorative du Mémorial australien de la guerre. La cérémonie commémore plus de 102 000 Australiens qui ont donné leur vie dans la guerre et d'autres opérations et dont les noms sont inscrits sur le tableau d'honneur. À chaque cérémonie, l'histoire de l'un des noms inscrits au tableau d'honneur est racontée. Animée par Chris Widenbar, l'histoire de cette journée était sur (437031) Adjudant Allan Oliver Walkington, No. 194 Squadron, Royal Air Force, Seconde Guerre mondiale.

437031 Adjudant Allan Oliver Walkington, 194e Escadron, Royal Air Force
Tué au combat le 20 juin 1945

Histoire livrée le 12 avril 2017

Aujourd'hui, nous rendons hommage à l'adjudant Allan Walkington.

Né dans la ville de Terowie, au nord de l'Australie-Méridionale, le 26 juillet 1921, Allan Oliver Walkington était le fils d'Oliver Edgar Walkington et de Myrtle Flora Maud Walkington.

Le jeune Allan Walkington a fréquenté l'école locale de Terowie, puis le Prince Alfred College d'Adélaïde. Après ses études, il a été employé comme agent de banque à E.S. & Une banque.

Après le déclenchement de la Seconde Guerre mondiale, Walkington a servi dans la Milice, avant d'être transféré dans la Royal Australian Air Force le 10 octobre 1942. En avril 1942, il a été engagé auprès d'un membre de la Women's Auxiliary Australian Air Force.

Après son enrôlement dans la RAAF, Walkington a commencé sa formation d'opérateur sans fil et s'est rapidement embarqué pour le service outre-mer. Dans le cadre de l'Empire Air Training Scheme, Wilson était l'un des quelque 27 500 pilotes, navigateurs, opérateurs sans fil, artilleurs et ingénieurs de la RAAF qui, tout au long de la guerre, ont rejoint des escadrons basés en Grande-Bretagne.

Avant d'arriver en Grande-Bretagne, Walkington a passé plusieurs mois à suivre une formation spécialisée au Canada. Pendant qu'il était là-bas, il semble avoir été fiancé une deuxième fois, à une femme vivant à Winnipeg.

Après avoir terminé sa formation au Canada, puis en Grande-Bretagne, il a servi dans les escadrons opérationnels du Bomber Command et du Transport Command.

En février 1945, il est transféré au No. 194 Squadron, Royal Air Force, un escadron de transport équipé de Douglas Dakota DC-3. Au moment où Walkington a rejoint l'escadron, il était basé à Akyab en
Arakan, sur la côte ouest de la Birmanie (le pays aujourd'hui connu sous le nom de Myanmar).

Au cours de la campagne de Birmanie, les Dakotas du n° 194 ont transporté du ravitaillement vers les lignes de front, largué du ravitaillement aux unités Chindit et aidé à évacuer les blessés.

Le 20 juin 1945, le Dakota dont Walkington était l'opérateur sans fil revenait d'une mission réussie de livraison de fournitures à Meiktila, dans le centre de la Birmanie. De fortes pluies ou de la brume ont obscurci un sommet de montagne au sud-est de Kyaukpyu dans l'ouest de la Birmanie, ce qui a causé l'écrasement de l'avion, tuant les quatre membres d'équipage : Walkington, son coéquipier australien, le capitaine d'aviation Neil William Neelands, et leurs coéquipiers britanniques – le commandant de l'escadre Robert Cree Crawford, et le capitaine d'aviation Frank Malcom Forrester.

Dans une lettre adressée à la famille de Walkington, le commandant du 194e Escadron a écrit que Walkington était

populaire et respecté en tant qu'opérateur sans fil très compétent. Pendant qu'il était avec nous, il s'est occupé de transporter des fournitures d'urgence en Birmanie et c'est au retour d'une sortie après avoir débarqué avec succès leur chargement qu'il a trouvé la mort. Je suis fier de dire que c'est grâce aux efforts inlassables et au mépris total de soi de votre fils, et de beaucoup d'autres comme lui, qu'une avancée aussi rapide à travers la Birmanie a été rendue possible. Lors de ce dernier voyage, il volait en tant qu'opérateur sans fil dans un équipage commandé par notre commandant d'escadron, et cela en soi est la preuve de la confiance qu'on lui accorde en tant que membre d'équipage efficace et volontaire… Puis-je ajouter que nous avons perdu un ami admiré et respecté, mais nous nous souvenons qu'il a fait le plus grand sacrifice permis à l'homme pour la cause de la liberté, et il y a une consolation dans cette pensée.

Allan Walkington avait 23 ans.

Ses restes sont enterrés dans le cimetière de guerre de Taukkyan à Mingaladon, juste à l'extérieur de Yangon, au Myanmar.

Sur sa pierre tombale, sa famille a choisi les mots suivants comme épitaphe :
Sa présence sur le plus grand plaisir, mémoire maintenant notre plus cher trésor

Le nom de Walkington est inscrit ici sur le tableau d'honneur sur ma gauche, parmi les quelque 40 000 Australiens qui sont morts en servant pendant la Seconde Guerre mondiale.

Ce n'est qu'une des nombreuses histoires de service et de sacrifice racontées ici au Mémorial australien de la guerre. Nous nous souvenons maintenant de l'adjudant Allan Oliver Walkington, qui a donné sa vie pour nous, pour nos libertés et dans l'espoir d'un monde meilleur.


La cérémonie du Last Post commémorant le service du (17354) Flying Officer Vincent Gerald Berriman, No. 50 Squadron, Royal Air Force, Seconde Guerre mondiale.

La cérémonie du Last Post est présentée chaque jour dans la zone commémorative du Mémorial australien de la guerre. La cérémonie commémore plus de 102 000 Australiens qui ont donné leur vie dans la guerre et d'autres opérations et dont les noms sont inscrits sur le tableau d'honneur. À chaque cérémonie, l'histoire de l'un des noms inscrits au tableau d'honneur est racontée. Animé par Troy Clayton, l'histoire de cette journée était sur (17354) Flying Officer Vincent Gerald Berriman, No. 50 Squadron, Royal Air Force, Seconde Guerre mondiale.

17354 Flying Officer Vincent Gerald Berriman, No. 50 Squadron, Royal Air Force
KIA 9 avril 1945
Photographie : P10949.001

Histoire livrée le 12 juillet 2016

Aujourd'hui, nous rendons hommage au Flying Officer Vincent Gerald Berriman, qui a été tué en service actif dans la Royal Air Force pendant la Seconde Guerre mondiale.

Vincent Berriman est né le 23 janvier 1920 à Perth, en Australie-Occidentale. Son père, également nommé Vincent, avait servi avec grande distinction dans la Force impériale australienne pendant la Première Guerre mondiale, recevant la Médaille militaire et la Médaille de conduite distinguée pour son « énergie infatigable, souvent sous le feu, et … [son] bel exemple pour le hommes sous lui ». Il avait rencontré sa future épouse, Dorothy, alors qu'il était hospitalisé en Angleterre, et le couple s'est marié en 1918. Dorothy était enceinte de leur fils alors qu'ils se rendaient en Australie en 1919.

En 1926, le père de Vincent décède de causes liées à la guerre. Il a ensuite fréquenté une école technique et est devenu installateur d'auto-électriciens.

Le 15 juillet 1940, Vincent Berriman s'engage dans la Royal Australian Air Force. Il a travaillé dans la RAAF pendant trois ans en tant que technicien avant d'être accepté comme membre d'équipage en novembre 1942, et a commencé une formation de pilote. En février 1942, il épousa Glen Berriman et ils eurent ensemble un fils, Vincent Ronald Berriman, né le 5 décembre 1943. Berriman s'était embarqué pour le service outre-mer quelques jours avant la naissance et n'avait jamais rencontré son fils.

Dans le cadre de l'Empire Air Training Scheme, Berriman était l'un des quelque 27 500 pilotes, navigateurs, opérateurs sans fil, artilleurs et ingénieurs de la RAAF qui ont rejoint les escadrons basés en Grande-Bretagne tout au long de la guerre. Arrivé en Angleterre en janvier 1944, il entreprend une formation complémentaire spécialisée avant d'être affecté en février 1945 au No. 50 Squadron, RAF. Dans le cadre du Bomber Command, l'escadron n° 50 était équipé du bombardier lourd quadrimoteur Avro Lancaster. Berriman aurait été « tenu en haute estime non seulement par son équipage, qui avait une confiance totale en ses capacités, mais aussi par ses collègues officiers et [avait] de nombreux amis dans l'escadron ».

Le 9 avril 1945, Berriman effectuait sa dixième sortie au-dessus du territoire ennemi lorsque l'avion qu'il pilotait n'est pas revenu d'un raid sur Hambourg. Pendant des mois, sa famille est restée sans réponse, et ce n'est qu'en novembre que Glen Berriman a été officiellement informé que son mari était présumé avoir été tué au combat pendant le raid.

Après la guerre, les enquêtes ont déterminé que l'avion de Berriman s'était écrasé près du village allemand de Wollingst et avait explosé à l'impact. Les corps de l'équipage ont été récupérés par les Allemands et enterrés à proximité. Vincent Gerald Berriman a été enterré dans le cimetière de guerre britannique et du Commonwealth à Hambourg, en Allemagne. Il avait 25 ans.

Le nom de Berriman est inscrit au tableau d'honneur à ma gauche, parmi quelque 40 000 autres de la Seconde Guerre mondiale. Sa photographie est aujourd'hui exposée à côté du bassin de réflexion.

Ce n'est qu'une des nombreuses histoires de service et de sacrifice racontées ici au Mémorial australien de la guerre. Nous nous souvenons maintenant du Flying Officer Vincent Gerald Berriman, qui a donné sa vie pour nous, pour nos libertés et dans l'espoir d'un monde meilleur.


Voir la vidéo: Spitfire 2010 HD Streaming FR (Décembre 2021).