Podcasts sur l'histoire

Pourquoi les parents de Jésus se rendraient-ils dans leur lieu de naissance pour un recensement romain ?

Pourquoi les parents de Jésus se rendraient-ils dans leur lieu de naissance pour un recensement romain ?

L'Évangile selon Luc dit que Jésus est né à Bethléem parce que ses parents ont dû se rendre dans leur lieu d'origine pour un recensement :

1 Or, à cette époque, un décret sortit de César Auguste pour que tout le monde soit enrôlé. 2 C'était le premier enrôlement effectué lorsque Quirinius était gouverneur de Syrie. 3 Tous allèrent s'enrôler, chacun dans sa ville. 4 Joseph monta aussi de Galilée, de la ville de Nazareth, en Judée, dans la ville de David, qui est appelée Bethléem, parce qu'il était de la maison et de la famille de David; 5 de s'inscrire auprès de Marie, qui s'était engagée à l'épouser, étant enceinte. -- Luc 2:1-5, Bible mondiale en anglais

Pourquoi ne pas simplement compter les gens là où ils étaient, comme nous le faisons aujourd'hui ?

Existe-t-il des sources non chrétiennes qui justifient l'existence d'une telle exigence ou expliquent son objectif ? Existe-t-il des sources non chrétiennes qui mettraient en doute ce récit, ou des raisons de penser qu'il s'agissait d'une invention d'une génération ultérieure qui se souciait de lier Jésus à David ?


Pourquoi se rendre dans sa ville natale pour un recensement romain ? Eh bien Exactement. Je suppose qu'étant donné qu'il y avait beaucoup de prophéties à accomplir, quelque chose devait émerger de la dimension de commodité pour faire de Jésus à la fois nazaréen et né à Bethléem.

L'article "Serious Problems With Luke's Census" est un article bien cité sur la façon dont l'histoire du recensement est douteuse.

Il souligne que le recensement n'est pas conforme aux documents contemporains. Par exemple : - Il n'y a pas de documents indépendants (nous avons beaucoup de documents romains) qui vérifie l'existence d'un exercice bureaucratique assez sérieux. Quirinius est nommé à tort gouverneur de Judée à l'époque (il ne l'était pas).

Un article sur http://www.biblearchaeology.org souligne, ainsi qu'il y a peu de preuves de ce recensement « à l'échelle de l'empire » ; s'il y en avait eu un, il n'aurait pas été administré dans un royaume client.

Nous devons conclure que la question centrale est vraiment sans réponse, car rien de tout cela ne s'est produit.


Le consensus scientifique est quasi unanime sur ce point : Luke a tout simplement tort. Il y a un certain nombre de raisons pour lesquelles le récit fourni par Luke ne peut pas être pris au sérieux ; ces raisons incluent les contradictions entre Luc et les preuves historiques externes, l'incompréhension évidente de Luc sur la façon dont les recensements ont été menés, l'incompréhension de Luc des questions géographiques et politiques, et la logique simple.

Contradictions entre Luc et les archives historiques :

[Jésus est né] Au temps d'Hérode, roi de Judée…
(Luc 1:5)

L'empereur Auguste que tout le monde devrait être enregistré. Il s'agissait de la première inscription et a été prise alors que Quirinius était gouverneur de Syrie. Tous sont allés dans leurs propres villes pour être enregistrés. Joseph alla aussi de la ville de Nazareth en Galilée à la Judée, à la ville de David appelée Bethléem, parce qu'il descendait de la maison et de la famille de David. Il alla s'inscrire auprès de Marie, à qui il était fiancé et qui attendait un enfant.
(Luc 2:1-7)

Le premier problème avec ce récit est qu'il prétend que les règnes d'Hérode en Judée, de Quirinius en Syrie et d'Auguste à Rome ont coïncidé. En réalité, ils ne l'ont pas fait. Hérode mourut en l'an 4 de notre ère et son fils Archélaus lui succéda. Archelaus s'est avéré être un roi incompétent et brutal, et les autorités romaines l'ont rapidement démis de ses fonctions dans l'intérêt d'empêcher des troubles. En l'an 6 de notre ère, Archélaüs fut donc déposé et la Judée devint une province de l'Empire romain, sous le contrôle direct d'un proconsul, supervisé par le gouverneur de Syrie, qui était, à cette époque, Quirinius.

Lorsque la Judée est devenue une province, l'empereur a ordonné à Quirinius de procéder à un recensement à des fins d'imposition. Les archives historiques, malgré Luc, montrent que le recensement a eu lieu la même année qu'Archélaus a été destitué, en 6 EC, deux ans après la mort d'Hérode.

L'incompréhension de Luke sur les questions géographiques et politiques :

Luc prétend que le recensement a eu lieu en Judée et que Joseph a dû quitter Nazareth et se rendre à Bethléem pour être enregistré aux fins des impôts. C'est un problème important, car Nazareth est en Galilée, pas en Judée. Lorsque la Judée est devenue une province de l'Empire romain, la Galilée n'a pas été affectée par l'annexion, en tant qu'État client semi-autonome. De 4 EC à 39 EC, la Galilée était gouvernée par Hérode Antipas, le fils d'Hérode le Grand ; il fut déposé par l'empereur Caligula en 39, et la Galilée fut incorporée à la Judée en l'an 44 de notre ère, quelques années après la mort de Jésus.

Ceci nous amène au point : un recensement en Judée n'aurait aucune incidence sur Joseph et Marie, qui vivaient en Galilée. La juridiction de Quirinius s'est terminée à la frontière entre la Galilée et la Judée, et Hérode Antipas avait dirigé la Galilée pendant deux ans avant l'annexion de la Judée en tant que province de Rome.

L'incompréhension des recensements de Luke :

L'idée qu'un recensement obligerait les gens à se rendre dans leur ville natale ancestrale est manifestement absurde. Si nous imaginons comment cela affecterait le commerce, les échanges, les communications et le maintien de la loi et de l'ordre, il devient absolument clair que de telles exigences n'existaient pas.

L'Empire romain s'étendait sur toute la région méditerranéenne et était habité par quelque 60 millions de personnes. Le système routier était un exploit d'ingénierie incroyable, mais il ne pouvait tout simplement pas gérer 60 millions de personnes voyageant simultanément dans tout l'empire à la fois. Les routes deviendraient bouchées presque immédiatement, et les gens essaieraient de contourner la congestion en marchant hors de la route, en piétinant les champs de cultures, en abattant les clôtures, en éparpillant les troupeaux et les troupeaux, etc. Les problèmes logistiques avec les paysans illettrés essayant de comprendre où ils étaient censés aller seraient une complication supplémentaire.

Imaginez un système d'imposition basé sur le retour des personnes dans leurs foyers ancestraux, remontant à mille ans dans le cas de Joseph. A cette époque, les Juifs étaient dispersés dans tout le monde connu. Peut-on sérieusement croire que les Romains les auraient obligés à revenir en Palestine, emportant tout ce qu'ils possédaient ? Comment les agents du fisc auraient-ils évalué leurs terres ? Dans La montée du christianisme, l'ancien évêque EW Barnes remarque : « Les Romains étaient une race pratique, habile dans l'art du gouvernement. Il est incroyable qu'ils aient dû faire un recensement selon un système aussi fantastique. Si un tel recensement avait été prise, la dislocation à laquelle elle aurait conduit aurait été mondiale. Les historiens romains n'auraient pas manqué de l'enregistrer.
- De sérieux problèmes avec le recensement de Luke

Sur un plan plus fondamental, obliger les gens à se déplacer hors de chez eux pour effectuer un recensement à des fins d'imposition est illogique et contre-productif. L'idée même d'un tel recensement est d'évaluer combien de propriété chaque personne possède, et pour la grande majorité des gens dans l'Empire romain, la seule propriété qu'ils possédaient était leur maison, la terre sur laquelle la maison était située et le bétail. ils s'occupaient de leur subsistance.

Le dernier problème, mais peut-être le plus frappant, avec le récit de Luc est qu'il prétend que Joseph a dû se rendre à Bethléem en raison de son lien ancestral avec David. Selon les généalogies de Jésus fournies par Matthieu et Luc, Joseph et David ont été séparés par quelque chose comme 42 générations et environ 1 000 ans d'histoire. L'idée que quelqu'un (en particulier quelqu'un qui était presque certainement illettré et sans instruction) devrait retracer ses ancêtres 42 générations et 1 000 ans est tout simplement absurde. La grande majorité des gens d'aujourd'hui ne pourraient pas le faire, bien qu'ils soient alphabétisés et qu'ils aient accès à des siècles de documents gouvernementaux, dont la plupart sont disponibles en ligne. J'ai moi-même lutté pour retrouver mes racines ancestrales plus loin que quelques générations.

Ainsi, si vous vouliez déterminer combien chaque personne devrait être imposée, la dernière chose que vous voudriez faire est de les faire quitter leur domicile. Tout ce que vous devez évaluer se trouve dans et autour de la maison.

Comment les recensements ont-ils été menés :

Cette partie de l'histoire est la plus facile à expliquer. Un recensement a été effectué par des agents recenseurs voyageant de ville en ville, s'arrêtant à chaque maison, enregistrant les données pertinentes (par exemple, le nom du chef de ménage, l'étendue des terres, le nombre de têtes de bétail, la superficie des terres cultivées et les rendements, le nombre personnes à charge, et peut-être d'autres informations). Le but de l'entreprise était de déterminer combien chaque ménage devait en impôts.

Après qu'un citoyen eut déclaré son nom, son âge, sa famille, etc., il devait alors rendre compte de tous ses biens, dans la mesure où ils étaient soumis au recensement. Seuls étaient assujettis au recensement (censui censendo) de même que les biens selon la loi quiritaire. D'abord, chaque citoyen paraît avoir simplement donné la valeur de toute sa propriété en général sans entrer dans les détails ; mais il devint bientôt d'usage de donner une spécification minutieuse de chaque article, ainsi que la valeur générale de l'ensemble.

La terre constituait l'article le plus important du recensement, mais la terre publique, dont la possession n'appartenait qu'à un citoyen, était exclue comme n'étant pas une propriété quiritaire. Si l'on peut en juger d'après la pratique de la période impériale, il était d'usage de donner une description minutieuse de toutes ces terres détenues par un citoyen selon la loi quiritaire. Il devait indiquer le nom et l'emplacement de la terre, et préciser quelle portion de celle-ci était arable, quelle prairie, quelle vigne et quelle oliveraie : et de la terre ainsi décrite, il devait donner son évaluation de sa valeur. .

Les esclaves et le bétail constituaient le deuxième élément le plus important. Les censeurs avaient aussi le droit d'exiger la restitution des objets qui n'avaient pas été rendus d'ordinaire, tels que vêtements, bijoux et voitures. Certains écrivains modernes ont mis en doute que les censeurs aient le pouvoir de fixer une évaluation plus élevée sur la propriété que les citoyens eux-mêmes ne l'ont donné, mais quand nous nous souvenons de la nature discrétionnaire des pouvoirs des censeurs, et la nécessité presque qui existait, afin pour empêcher la fraude, que le droit de faire une surtaxe soit dévolu à quelqu'un, on ne peut guère douter que les censeurs eussent ce pouvoir. Il est d'ailleurs expressément indiqué qu'une fois ils ont fait une surtaxe extravagante sur des articles de luxe ; et même s'ils n'entraient pas dans leurs livres la propriété d'une personne à une valeur plus élevée qu'il ne l'avait rendue, ils accomplissaient le même but en l'obligeant à payer un impôt sur la propriété à un taux plus élevé que les autres. L'impôt était généralement de un pour mille sur la propriété inscrite dans les livres des censeurs, mais à une occasion, les censeurs ont obligé une personne à payer huit pour mille en guise de punition.
- Wikipédia

Et:

Dans le récit de Josèphe du recensement en 6 de notre ère, il déclare explicitement que les personnes taxées ont été évaluées sur leurs biens, y compris les terres et le bétail. En d'autres termes, les recenseurs étaient aussi les assesseurs. En Egypte, ces assesseurs allaient de maison en maison pour remplir leurs fonctions. Dans cet esprit, examinons une erreur cruciale dans le récit de Luke. Luc demande à Joseph et Marie de faire un voyage de trois jours loin de leur domicile à Nazareth pour s'inscrire dans leur prétendue maison ancestrale, Bethléem. Mais un papyrus égyptien enregistrant un recensement en 104 EC déclare explicitement que "puisque l'enregistrement par ménage est imminent, il est nécessaire d'informer tous ceux qui, pour une raison quelconque, sont absents de leurs quartiers pour retourner chez eux qu'ils peuvent effectuer les affaires ordinaires d'enregistrement… « 6 Contrairement à Matthieu, qui ne mentionne pas un recensement ni Nazareth comme la maison de Marie et de Joseph, Luc décrit Nazareth comme « leur propre ville » (Luc 2:39). Si les règles de ce recensement égyptien s'appliquaient à la Palestine, alors Joseph et Marie auraient dû rester à Nazareth pour être inscrits.
- De sérieux problèmes avec le recensement de Luke

Pourquoi Luke a écrit le récit comme il l'a fait :

Luc essayait de rendre l'histoire de la vie de Jésus conforme aux attentes concernant le Messie juif. Les prophètes avaient prédit que le messie naîtrait de la maison de David. Le lieu de naissance de David est traditionnellement nommé Bethléem. Ainsi, Luc avait besoin que Jésus naisse à Bethléem. C'était un problème, car il était de notoriété publique que Jésus était connu sous le nom de « Jésus de Nazareth ».

Alors que se passe-t-il ici ? Ce qui se passe, c'est que Matthieu et Luc veulent que Jésus naisse à Bethléem même s'ils savent tous les deux qu'il vient de Nazareth. Les deux récits sont remplis d'invraisemblances sur leur propre score (une étoile menant des « hommes sages » à l'est - ils ne seraient pas très sages s'ils pensaient qu'une étoile pourrait les mener en ligne droite n'importe où - et s'arrêtant au-dessus d'une maison ; un recensement de tout le monde romain qui n'aurait pas pu avoir lieu) ; et ils se contredisent en haut et en bas de la carte.

Mon point de vue est qu'aucune de ces histoires n'est historique, mais que les deux ont pour objectif ultime d'expliquer comment Jésus pourrait être le messie s'il était de Nazareth au lieu de Bethléem. Alors ils (ou leurs sources) ont inventé des histoires pour le faire naître à Bethléem. Ces histoires sont destinées à montrer que Jésus a accompli la prophétie de Michée 5:2, et Matthieu lui-même l'indique en termes clairs, en citant la prophétie même.

Et alors quelle conclusion peut-on tirer ? Pour moi, tout cela semble assez simple. Jésus n'est pas vraiment né à Bethléem.

OK alors, sinon là, où ? Il venait de Nazareth. Je ne peux pas penser à une seule bonne raison de penser qu'il n'est pas né là-bas.
- Dr Bart D. Ehrman

Matthieu a trouvé sa propre façon de résoudre ce problème - il a affirmé que Jésus était né à Bethléem, parce que ses parents y vivaient, mais la famille a été forcée de fuir quand Hérode a essayé de tuer tous les garçons nouveau-nés de la ville ; après une période de vie cachée en Egypte, la famille a déménagé à Nazareth.

La solution de Luc au problème du lieu de naissance de Jésus était différente : selon Luc, la famille vivait à Nazareth, mais devait se rendre à Bethléem pour le recensement.

Bien que nous puissions nous opposer à ce mépris apparent pour l'exactitude historique, cela n'aurait pas été un problème sérieux pour les personnes vivant dans l'ancien Empire romain. Gardez à l'esprit que les personnes vivant à peu près à la même époque que Jésus, ou peu de temps après sa mort, auraient parfaitement su que ni le massacre des enfants ni le recensement n'avaient eu lieu de la manière décrite par Luc et Matthieu. Ils ne se souciaient pas des inexactitudes historiques, car ce genre d'écriture était généralement compris comme étant concerné par des vérités morales, et non par ce que nous appellerions « l'exactitude historique ». La leçon morale d'un texte était indépendante de son adhésion à l'exactitude littérale. Le point est plus important que les détails précis du récit.

À titre de comparaison, la version originale de Marc se termine par les femmes se rendant sur la tombe de Jésus, trouvant son corps disparu et étant informées par un ange que Jésus était ressuscité des morts. La dernière ligne du passage dit "Ayant peur, les femmes se sont enfuies de l'endroit et n'ont dit à personne ce qu'elles avaient vu". Le problème logique avec ce récit devrait être évident : si les femmes n'ont jamais dit à personne ce qui s'était passé, comment Mark l'a-t-il découvert ?

Il y a des problèmes similaires avec Matthieu et Luc : dans le jardin de Gethsémané, les disciples s'endorment et Jésus s'éloigne pour prier seul. Les paroles de sa prière sont enregistrées dans le texte, malgré le fait que personne n'était éveillé pour les entendre.

Ce genre de situation n'est problématique pour nous que dans le monde moderne, car nous en sommes venus à valoriser une approche scientifique des études historiques. Nous avons tendance à privilégier les récits objectifs de faits, de dates, etc., et c'est une bonne chose. Mais nous rencontrons des problèmes lorsque nous attendons des anciens qu'ils partagent nos points de vue et nos normes. Les anciens Romains vivaient dans un contexte différent de celui d'aujourd'hui, et il est vain de chercher des valeurs modernes dans les textes anciens.

La plupart des biographies modernes regorgent de données - noms, dates, lieux et événements - qui montrent toutes un souci d'exactitude factuelle. Une biographie moderne, bien sûr, peut traiter de l'ensemble de la vie d'une personne ou d'une partie seulement de celle-ci. Typiquement, il s'intéresse à la fois à la vie publique et privée et à la façon dont le sujet réagit à ce qui se passe et en est modifié. En d'autres termes, la vie intérieure de la personne, son développement psychologique basé sur des événements et des expériences, est assez souvent un élément central et sert à expliquer pourquoi le personnage se comporte et réagit de certaines manières. Ainsi les biographies modernes tendent non seulement à informer mais aussi à expliquer. Ils sont également destinés à divertir, bien sûr, et souvent à faire de la propagande, surtout lorsqu'ils concernent des personnalités politiques ou religieuses.

La plupart des biographies anciennes se préoccupaient moins de fournir des données factuelles complètes sur la vie d'une personne ou sur une période choisie de celle-ci. Les méthodes de recherche étaient nécessairement différentes, avec peu de documents survivants et (selon nos normes) des outils inadéquats pour la tenue des dossiers et la récupération des données. Les biographes se sont souvent fortement appuyés sur des informations orales qui avaient circulé pendant de longues périodes. En effet, beaucoup d'entre eux ont exprimé une préférence pour les sources orales, pour une raison évidente (pour eux) : de telles sources pourraient au moins être interrogées (par opposition aux textes écrits) ! Les biographes modernes ont tendance à se méfier des ouï-dire.

Si je devais tenter une définition de la biographie gréco-romaine, cela pourrait être quelque chose comme ceci : la biographie ancienne était un récit en prose racontant la vie d'un individu, souvent dans un cadre chronologique, employant de nombreux sous-genres (tels que des dictons, des discours, anecdotes et histoires de conflits) afin de refléter des aspects importants de son caractère, principalement à des fins d'instruction (pour informer sur quel genre de personne il ou elle était), d'exhortation (pour exhorter les autres à agir de même) ou de propagande ( montrer sa supériorité à ses rivaux).

Les Evangiles du NT, comme je l'ai indiqué, sont aujourd'hui largement considérés comme des biographies (religieuses), et ils doivent être lus comme tels (pour une étude convaincante et complète de la question, voir Richard Burridge, What Are the Gospels ? Comparaison avec la biographie gréco-romaine). Nous ne devrions pas nous attendre à des données fortement documentées basées sur des recherches approfondies dans les archives. Nous pourrions nous attendre à ce qu'ils aient un début et une fin miraculeux.Nous pourrions chercher des descriptions des sujets, des enseignements divinement inspirés et des actes surnaturels. Nous ne devrions pas chercher à trouver quelque chose comme le développement du personnage. Au lieu de cela, nous devrions regarder pour voir comment le personnage (Jésus, dans ce cas) a agi et a réagi aux différents défis auxquels il a été confronté, démontrant qui il était à travers ses paroles soigneusement conçues et ses actes impressionnants. Et surtout, nous devrions nous attendre à voir des aspects importants de son caractère et de son identité au début du récit, dans les premières scènes de l'action - puisque c'est là que les traits distinctifs d'un sujet biographique sont établis pour le lecteur attentif.
- Dr Bart D. Ehrman

Conclusion:

La réponse simple à votre question est que les recensements n'ont pas fonctionné comme Luke semble le penser.


Tout d'abord, je voudrais souligner que cette question devrait pouvoir être répondue sans entrer dans les questions de la validité de Luc. Malheureusement, la question elle-même s'étend au-delà de la question de base pour s'enquérir du récit de Luke, bien qu'il s'agisse d'une question entièrement distincte de la question principale donnée.

Les réponses actuelles ont échangé la question principale et la sous-question et semblent faire de la validité de Luc leur point de départ. J'ai l'intention d'aborder d'abord la question de la procédure d'un recensement. Je continuerai ensuite dans ma deuxième section pour aborder les problèmes de Luke (ce qui devrait être une question et une réponse entièrement séparées, mais je mettrai deux réponses en une). J'aborderai également les nombreux malentendus, hypothèses incorrectes et logiques erronées fournis dans les autres réponses concernant les récits de Luc et Matthieu.

Recensement romain

Nous devons préciser que nous avons peu ou pas d'informations sur la façon dont les Romains ont réellement effectué leurs recensements. Nous avons des informations sur les recensements eux-mêmes, leur date et leurs résultats, plusieurs fois l'un sans l'autre (une année sans résultat ou un résultat sans année). Mais alors que nous avons des détails sur la façon dont les Romains l'ont fait très tôt, avec cérémonie, des siècles plus tard et pour les recensements dans les provinces étrangères, nous avons peu d'informations.

Les Romains ont commencé à avoir des recensements dès le 5ème siècle avant notre ère sous Servius Tullius, roi de Rome. Wiki

le passage suivant de Cicéron :… peut être traduit comme : « Les censeurs doivent déterminer les générations, les origines, les familles et les propriétés du peuple ; ils doivent (veiller/protéger) les temples, les routes, les eaux, le trésor de la ville, et les impôts ; ils doivent diviser le peuple en trois parties ; ensuite, ils doivent (autoriser/approuver) les propriétés, les générations et les rangs [du peuple] ;… " Wiki

Cela fait référence aux recensements antérieurs des Romains eux-mêmes (Cicéron a vécu au début du premier siècle 106-43 avant notre ère), mais cela nous donne un aperçu des objectifs de grande envergure derrière le recensement.

Après qu'un citoyen eut déclaré son nom, son âge, sa famille, etc., il devait alors rendre compte de tous ses biens, dans la mesure où ils étaient soumis au recensement. Wiki

Encore une fois, nous pouvons voir l'accent mis non seulement sur la richesse, mais sur la valeur de la propriété.

Au moment de la naissance de Jésus, la cérémonie du recensement de porte à porte était révolue depuis longtemps. Certainement pas en dehors de Rome même parmi les provinces. Wiki

Un recensement était parfois effectué dans les provinces, même sous la république. L'empereur envoya dans les provinces des officiers spéciaux appelés Censitores pour faire le recensement ; mais le devoir était quelquefois rempli par les legati impériaux. Les Censitores étaient assistés d'officiers subalternes, appelés Censuales, qui dressaient les listes, etc. A Rome, le recensement était encore effectué sous l'empire, mais les anciennes cérémonies qui s'y rattachaient n'étaient plus exécutées, et la cérémonie de la lustration n'était pas exécutée après l'époque de Vespasien. [Décédé en 79]

Un édit de recensement pour l'Égypte romaine en 104 EC nous dit trois choses : 1

  1. Qu'il obligeait les gens à rentrer chez eux.
  2. Cet "enregistrement" était en cause.
  3. Que le préfet a nommé un commandant militaire.

Ces trois éléments peuvent s'appliquer directement au compte de Luke, comme nous le verrons ci-dessous.


Après de nombreuses années de guerre civile au premier siècle avant notre ère, la pratique du recensement régulier et des nominations de censeurs avait été négligée. Cependant, Auguste a changé cela,

Pendant les guerres civiles qui suivirent peu après, aucun censeur n'était élu ; ce n'est qu'après un long intervalle qu'ils ont été à nouveau nommés, à savoir en 22 avant JC, quand Auguste a fait remplir le bureau par Lucius Munatius Plancus et Aemilius Lepidus Paullus.

Comparez cela à Luc 2:1 (ESV)

En ces jours, un décret est sorti de César Auguste que tout le monde devrait être enregistré.

Dans le contexte historique plus large, il semble clair que ce décret d'Auguste dans Luc ne se réfère pas nécessairement à un recensement massif singulier, mais au rétablissement de recensements réguliers qui étaient tombés en désuétude. En même temps, cela nous donne une raison pour le recensement spécifique de Quirinius mentionné dans Luc 2:2. Après tout, s'il s'agissait d'un « recensement d'Auguste » massif, pourquoi Luke aurait-il besoin de préciser davantage ?

Le langage de Luc de "en ces jours" est idiomatique d'une époque ou d'une période, pas des jours littéraux menant à son récit. C'était peut-être la tentative de Luc d'emprunter un langage à d'autres récits historiques de la Torah hébraïque. Voir Genèse 6:4, Juges 17:6, Juges 20:27 pour les cas où "en ces jours-là" implique clairement des années, pas des jours. Cela peut aussi signifier des jours littéraux bien sûr, mais une telle exigence littérale est injustifiée.


Au final on peut conclure que :

  1. Le décret d'Auguste peut voir dans un contexte historique plus large
  2. L'enregistrement d'une certaine forme exigerait en effet un retour dans sa propre ville.

Notez ici que dans la culture juive, la lignée familiale de l'homme prime sur celle de la femme. L'enregistrement aurait donc été pour la maison de Joseph, pas celle de Mary.

Le compte de Luc


Quirinius

Luc 2:2 ESV

Ce fut le premier enregistrement lorsque Quirinius était gouverneur de Syrie.

Si nous supposons que Quirinius s'emparait de toute la province de Syrie à la date commune de l'an 6 après JC, il doit avoir occupé plusieurs postes inférieurs avant pour être éligible à un tel poste. 2 Le titre de Hégémon donné à Quirinius ici n'exige pas qu'il soit Légat de toute la province. Peut-être occupait-il un poste moindre dans la région à l'époque et a-t-il participé au recensement. Son élévation ultérieure à Légat ferait de lui un nom connu pour que Luke se réfère. Dans le même temps, il serait alors logique que Luke stipule que c'était le premier enregistrement par Quirinius.

De plus, nous avons une inscription qui parle d'un fonctionnaire anonyme qui a reçu de nombreuses distinctions pour accompagner le succès militaire, était proconsul d'Asie et était gouverneur de Syrie à deux reprises.12 Malheureusement, le nom de ce fonctionnaire est perdu, mais il se peut très bien qu'il s'agisse de Quirinius car il correspond à de nombreuses descriptions. Il était très apprécié d'Auguste, avait remporté de nombreux succès militaires et était l'un des quatre hommes connus à être gouverneur de Syrie à cette époque. Il y a un laps de temps non expliqué de 4 à 1 avant notre ère qui serait probablement la durée de ce deuxième mandat. 3 Il se trouve que c'est justement le moment privilégié pour la naissance du Christ. (Les lecteurs qui s'y opposent en raison de la mort d'Hérode en 4 av.

Non seulement cela, mais nous avons des documents romains plaçant Quirinius en Asie mineure (Rhodes et Arménie) pendant cette période en tant que commandant militaire, 14 et un autre document montrant qu'il a nommé un de ses propres hommes pour faire un recensement aussi loin au sud qu'Apamée ( en Syrie). 13 Cela correspond à ce que nous avons lu dans la section précédente selon laquelle les commandants militaires étaient souvent chargés de cette tâche. Qu'il ait également commandé ou supervisé un recensement de la Judée avec Hérode à cette époque n'est pas incontrôlable.

Mais qu'en est-il de la date de Josèphe du 6 EC ? Il y a de bonnes raisons de penser que Josèphe a peut-être eu tort d'accepter initialement la date du 6 EC et plus tard, malgré ses incohérences, a continué à la soutenir. Dans son article JOSEPHUS A TROMPÉ LE RECENSEMENT DE QUIRINIUS, John H. Rhoads présente un argument convaincant basé sur des preuves internes des écrits de Josèphe pour le gouvernement et le recensement de Quirinius pendant le règne d'Hérode le Grand. 6 Si Rhoads avait raison, un certain nombre de ces problèmes seraient résolus.

Le retour de Joseph à Bethléem

Luc 2:3,4

3 Et tous allèrent se faire enregistrer, chacun dans sa ville.

4 Et Joseph monta aussi de Galilée, de la ville de Nazareth, en Judée, jusqu'à la ville de David, qui est appelée Bethléem, parce qu'il était de la maison et de la lignée de David…

Pour en revenir à la question principale, comme nous l'avons vu dans ma section précédente, Joseph aurait dû retourner à Bethléem pour un certain nombre de raisons possibles. La première étant qu'il était peut-être le principal représentant des biens de sa famille à Bethléem. La seconde étant qu'il est né là-bas (pas seulement une famille morte depuis longtemps, mais Joseph lui-même). Et enfin, le forte possibilité qu'il y ait résidé lui-même. C'était sa propre ville.

Notez que cela ne signifie pas que Joseph n'a pas « vécu » à Nazareth également. Beaucoup de gens ont des résidences officielles dans un endroit, mais vivent en réalité la plupart du temps ailleurs. Ceci est courant lorsqu'il est lié à la famille, à la propriété ou à la nationalité, qui pourraient tous s'appliquer à Joseph et à Bethléem. Je me souviens de quelques Canadiens que je connais qui vivent une grande partie de l'année aux États-Unis mais conservent leur citoyenneté canadienne. Pour ce faire, ils doivent retourner au Canada pendant une partie de l'année. Joseph aurait également été légalement obligé de retourner à Bethléem pour un recensement.

Mais si Joseph y habitait, pourquoi sont-ils partis de Galilée ?

Tout simplement, ils étaient à Nazareth parce que Marie était de Galilée. Luc 1:26, 27 dit,

26 Au sixième mois, l'ange Gabriel fut envoyé de la part de Dieu dans une ville de Galilée nommée Nazareth,

27à une vierge fiancée à un homme du nom de Joseph, de la maison de David. Et le nom de la vierge était Marie.

Joseph et Marie venaient à peine de consommer leur mariage, car les fêtes de mariage se déroulaient généralement en automne et au domicile de la mariée.7

Dans le témoignage de Matthieu, nous lisons que Joseph a appris la grossesse de Marie pendant leur période de fiançailles (l'année à peu près entre « les fiançailles » et « la consommation ») et envisageait un divorce / annulation tranquille. Mais après la visite de l'Ange, Joseph a décidé de la prendre comme épouse de toute façon, ce qui signifie que Marie était probablement au moins son deuxième trimestre d'ici là si Jésus était né entre décembre et février. Après le festin de noces, le marié ramenait sa nouvelle épouse à la maison. Mais compte tenu de l'état de Marie et de la distance entre Bethléem et Nazareth, il est raisonnable qu'ils ne soient pas partis immédiatement. Peut-être que l'enfant était en retard et qu'ils l'avaient attendu avant d'avoir à voyager. Peut-être fallait-il attendre le printemps et la réparation des routes ? Nous ne savons pas.

De plus, nous voyons dans Matthieu que la famille est restée et a vécu à Bethléem jusqu'à deux ans après la naissance de Jésus. Peut-être que ce n'était pas prévu et qu'ils sont restés pendant que Jésus était un bébé avec la famille de Joseph et qu'ils ont fini par rester. Ou peut-être était-ce là que Joseph avait prévu de vivre avec sa famille depuis le début. Il est curieux de voir qu'après leur retour d'exil en Egypte, leur premier réflexe est de retourner à Bethléem ! C'est seulement à cause d'Archélaus qu'ils ne le font pas. Et ainsi ils restent hors de Judée et vont en Galilée, à Nazareth. Rien de plus naturel, car c'était la ville natale de Mary !

Nous voyons donc qu'il n'y a rien d'inhabituel au retour de Joseph à Bethléem. Il existe de nombreuses explications qui correspondent à la chronologie et aux détails donnés par Matthieu et Luc.

Luc et Matthieu ne se contredisent pas. Ils se concentrent certainement sur différents détails, mais toute narration le fait. Toute la narration comprend également une compression temporelle, c'est ainsi que Luc peut passer du Temple à Nazareth tandis que Matthieu enregistre quelques années d'événements au cours de cette période.

Luc inclut des détails sur Jésus à l'âge de 12 ans, mais pas Matthieu. Devrions-nous alors conclure que soit Jésus n'a jamais eu 12 ans, soit Matthieu a tort ? Ce n'est clairement pas logique ! Et pourtant, c'est exactement la même logique utilisée dans de nombreuses critiques. Nous n'aurions pas une image complète sans les deux les témoins.

Le seul vrai argument, comme les autres réponses ici, que les critiques ont de Luc et de Matthieu est un Argument du Silence.

Affirmer que nous, 2000 ans plus tard, avec des archives limitées et aucune connaissance de première ou de seconde main, en savons plus sur les détails du recensement que Luke il y a plus de 1900 ans (environ 70 ans plus tard) a encore moins de sens qu'un adolescent faisant de l'internet recherches sur l'Holocauste nazi (il n'y a même pas 70 ans) et en concluant qu'il s'agissait d'un malentendu. 9


Je ne plaide pas nécessairement en faveur d'un ensemble de solutions possibles que j'ai proposées. Je comprends donc que cela puisse sembler déroutant lorsque je donne plusieurs possibilités. Mon objectif est de faire prendre conscience aux lecteurs qu'il existe d'autres options que de se mettre en quatre pour trouver des choses à critiquer. Je plaide pour une position de prudence, de prise de conscience de notre ignorance.


Répondre aux objections

Dans (SERIOUS PROBLÈMES AVEC LE CENSUS DE LUKE)10, l'auteur, N. F. Gier, fait un certain nombre de fausses hypothèses et fonde ensuite une grande partie de ses arguments sur celles-ci.

Il n'y a aucune trace du décret de César Auguste selon lequel « tout le monde devrait être enrôlé » (Luc 2:1). Les Romains tenaient des registres extrêmement détaillés de ces événements.

Une telle lecture de Luc 2:1 ferait grincer des dents même l'interprète littéraliste le plus fort. Comme je l'ai montré au début, l'expression de Luc "à cette époque" est idiomatique pour une gamme d'années beaucoup plus large et pourrait facilement inclure le redémarrage initial du programme de recensement par Auguste en 22 avant notre ère.

Mais un papyrus égyptien enregistrant un recensement en 104 EC déclare explicitement que "puisque l'enregistrement par ménage est imminent, il est nécessaire d'informer tous ceux qui, pour une raison quelconque, sont absents de leurs quartiers pour rentrer chez eux qu'ils peuvent effectuer les affaires ordinaires d'inscription…"

Geir ne cite Luke que de manière sélective, lorsque cela aide son cas. Luc 2:3

Et tous allaient s'inscrire, chacun dans sa ville.

Geir ignore le fait que le langage de Luke ici est identique à la preuve qu'il présente contre lui. Si la maison de Joseph était Bethléem, cette objection s'effondre. Geir s'efforce donc de disqualifier la possibilité que Bethléem soit la maison de Joseph en citant Luc 2:39.

Et quand ils eurent tout accompli selon la loi du Seigneur, ils retournèrent en Galilée, dans leur propre ville de Nazareth.

Luc saute le récit de Matthieu de rester à Bethléem pendant un certain temps, puis de fuir en Égypte. Cette affirmation selon laquelle Nazareth est leur « propre ville » n'est pas plus forte que l'affirmation de Luc 2:3 selon laquelle Bethléem était la « propre ville » de Joseph. On ne peut que soupçonner pourquoi Geir considère 2:39 comme concluant mais pas 2:3. De plus, comme on l'a dit, la propre maison de Marie était en fait Nazareth, et après quelques années, elle est devenue indéfiniment la maison de leur famille. En regardant en arrière dans l'histoire, il serait naturel de se référer à Nazareth comme leur maison, parce que c'était, pourquoi Luc aurait-il besoin de préciser si c'était leurs deux maisons cette année-là ?

Geir tente de soutenir son renvoi de Luke en disant :

Contrairement à Matthieu, qui ne mentionne pas un recensement ni Nazareth comme la maison de Marie et Joseph, Luc décrit Nazareth comme « leur propre ville » (Luc 2:39). Si les règles de ce recensement égyptien s'appliquaient à la Palestine, alors Joseph et Marie auraient dû rester à Nazareth pour être inscrits.

Il prétend cela malgré le fait que Matthieu donne effectivement Nazareth comme la maison éventuelle de Marie et Joseph, après leur exil, leur tentative de retour à Bethléem d'abord, mais s'enfuyant vers Nazareth. (Mt 2:23 "Et il alla vivre dans une ville appelée Nazareth")

Geir continue d'afficher sa pauvre herméneutique biblique lorsqu'il cite Jean 7:41 comme preuve que Jean ne pensait pas que Jésus était né à Bethléem. Jean raconte en fait ce que certaines personnes disaient à propos de Jésus. Qu'ils aient pensé à lui comme à la Galilée tout en sachant que le messie devrait être de Bethléem n'indique pas que Jean ne savait pas que Jésus était né à Bethléem. Cela signifie que John racontait les paroles de personnes qui ne l'ont pas fait. C'est tout. Comme il est dit dans 7:43 "Il y eut donc une division parmi le peuple à son sujet." Ce que cela indique, c'est que Jésus vivait à Nazareth depuis l'âge de 2 ans environ. Ma mère est née et a vécu à Porto Rico pendant quelques années. Elle n'est pas "de" Porto Rico. Si vous lui demandez, elle vous dira qu'elle vient d'une ville de Californie, où elle a grandi.


Pixabay

Luc 2 nous rapporte que le Seigneur Jésus est né dans une ville appelée Bethléem, la Cité de David. Le récit nous dit que ses parents terrestres venaient d'ailleurs et devaient y aller pour un motif quelconque, et que sa mère terrestre devait lui donner naissance là-bas.

Pourquoi Marie et Joseph, les parents terrestres de Jésus, ont-ils dû aller à Bethléem de toute façon ? Regardons cela de plus près.

Un décret du souverain

"Et il arriva en ces jours qu'un décret sortit de César Auguste que tout le monde devrait être enregistré. Ce recensement a eu lieu pour la première fois alors que Quirinius gouvernait la Syrie. Alors tous allaient s'inscrire, chacun dans sa propre ville. Joseph monta aussi de Galilée, de la ville de Nazareth, en Judée, dans la ville de David, qui est appelée Bethléem, parce qu'il était de la maison et de la lignée de David, pour être enregistré auprès de Marie, sa fiancée, qui était avec un enfant. C'est ainsi que pendant qu'ils étaient là, les jours étaient terminés pour qu'elle soit délivrée. (Luc 2:1-6)

Nous lisons dans le passage ci-dessus qu'à l'approche de l'accouchement de Marie, César Auguste, l'empereur de l'époque, a demandé la tenue d'un recensement.

Bien que je ne m'étende pas sur la façon dont les Romains gouvernaient et taxaient les Juifs ou comment les Juifs traitaient leur lignage et étaient donc très susceptibles de participer à un tel recensement, nous voyons là que l'empereur romain a pu rappeler tous les Juifs à leur villes natales au moyen d'un recensement. Puisque Joseph était un descendant de David, il a dû retourner à Bethléem pour se conformer à un tel ordre de leur souverain.

Ce que beaucoup ne remarquent pas, cependant, c'est que cela a été fait pour accomplir une prophétie dans Michée 5:2, qui dit :

"Mais toi, Bethléem Ephrata, bien que tu sois petite parmi les milliers de Juda, c'est de toi que sortira celui qui sera le souverain d'Israël, dont les sorties datent d'hier et d'éternité."

La main de Dieu en mouvement

Certains peuvent ne pas le croire, mais Dieu a fait que cela se produise. Puisque Dieu a déclaré que le Christ viendrait de Bethléem, Dieu le ferait arriver. Sa parole ne faillira jamais :

"Aussi sera ma parole qui sort de ma bouche Elle ne me reviendra pas sans effet, mais elle accomplira ce que je veux, et elle prospérera dans la chose pour laquelle je l'ai envoyée." (Ésaïe 55:11 )

Et alors, comment Dieu a-t-il fait cela ? En faisant décréter un recensement par l'empereur. Proverbes 21 : 1 nous dit que Dieu peut faire cela :

"Le cœur du roi est entre les mains du Seigneur, comme les fleuves d'eau, Il le fait tourner où Il veut."

Dieu a poussé César à demander le recensement. Prenez note que le recensement même qui a amené Joseph et Marie à venir à Bethléem était le premier du genre à avoir lieu.

Mes amis, Marie et Joseph sont allés à Bethléem parce que c'était la volonté de Dieu que Jésus y naisse. Il a utilisé des personnes et des circonstances terrestres pour obtenir le résultat souhaité. Cela montre sa souveraineté sur tout.

"Mais notre Dieu est au ciel, il fait ce qu'il veut." (Psaume 115:3).


Pourquoi les parents de Jésus se rendraient-ils dans leur lieu de naissance pour un recensement romain ? - Histoire

Salut, j'ai remarqué les dernières informations touristiques sur Bing. Des groupes religieux obstruent Bethléem et l'église de la Nativité, affirmant qu'il s'agit du véritable endroit où Jésus est né.
Mais, les Ebionites (un groupe/secte « juif » et ses premiers disciples) ont quelque chose de très différent à dire sur l'endroit où Jésus est né. Si je me souviens de ces écrits, Jésus est né à Jérusalem.

Et, oui, Josué (= vrai nom du Christ* Heb. Yehoshu’a/Ara. Yeshua/Gr. ‘Iesous) est certainement né à Bet Lechem (Bethléem), la ville ancestrale de Dauid (David), au cours de la première recensement de Quirinius voir https://en.m.wikipedia.org/wiki/Census_of_Quirinius. C'est ce que les « sages de l'est » de Yerushalyim (Jérusalem) à 15 milles à vol d'oiseau dans le désert de Qumran à Shavu (Fête des semaines) ont vu le premier jour de la semaine en 6 CE voir http://tinyurl.com/mhbba3l. Cela a été confirmé avec notre planétarium local à Baton Rouge. Les "étoiles errantes" de Jupiter (représentant du Très-Haut/Père) et de Vénus (représentante de la vierge mère) ainsi que la conjonction avec occultation possible d'Uranus (représentant du Saint-Esprit) et de Mars (représentant de la Souffrant Serviteur Messie d'Isaïe 53) s'est élevé à l'est dans la constellation des Poissons (représentante d'Israël). Après que les sages de la « secte » appelée The Way (Heb. HaDerech) dans Actes et les manuscrits de la mer Morte aient rencontré Hérode Archelaus, cette « star » s'est naturellement déplacée d'est en sud vers Bet Lechem au fur et à mesure que la soirée avançait. — comme le disent les Écritures.

Après huit jours, Yehoshu’a a été circoncis et les sacrifices appropriés ont été faits pour un fils premier-né brisant l'utérus conformément à la Torah (= instruction/loi cinq livres de Moïse). Après la vision de Yosef (Joseph), la famille est partie pour l'Égypte. Hérode Archelaus a été déposé après le « massacre d'innocents » plus tard cette année-là et est mort en exil en 18 CE voir https://en.m.wikipedia.org/wiki/Herod_Archelaus. La famille est retournée en Israël lorsque Josué avait 12 ans (18 EC - 6 EC = 12 ans) et s'est installée dans la ville de Nazareth dans la région de Galilée. Encore une fois, c'était comme prophétisé et comme l'affirment les Écritures.

Les fausses traditions telles qu'Hérode le Grand faisant partie de ce récit lorsqu'il est mort en 4 avant notre ère et les préceptes des hommes créant les machinations fantaisistes des trois rois de Melchior, Caspar et Balthazar N'ONT ABSOLUMENT AUCUNE BASE SCRIPTURALE ! Qui ne pense pas que les sages de la Voie à Qumran n'aient pas eu les moyens d'offrir à Josué le Messie (Yehoshua HaMachiach) de l'or, de l'encens et de la myrrhe après la découverte du rouleau de cuivre ? Voir https://en.m.wikipedia.org/wiki/Copper_Scroll. Nous avons été trompés par les “premiers pères de l'église” et les “érudits bibliques !”

Il est grand temps de remettre les pendules à l'heure

*Remarque : “Jesus” provient à tort de la translittération du latin, ce n'est PAS la traduction. Voir la deuxième note de Matthieu 1:1 en araméen (https://www.biblegateway.com/passage/?search=Matthew 1:1).

Les fausses traditions de l'Église, les « préceptes des hommes » (théologie fabriquée) et les « doctrines des démons » (paganisme assimilé) obscurcissent la vérité. Par exemple, la plupart des « érudits bibliques » écartent simplement le récit de la naissance du Christ du livre de Luc. Mais lorsqu'il est placé dans le contexte du calendrier de Qumran des manuscrits de la mer Morte, non seulement on peut savoir avec une GRANDE CERTITUDE le mois, le jour, l'année et le jour de la semaine où Josué (Yehoshu'a) est né, mais quand Jean (Yochanan ) et Il a été conçu.

Pour commencer, il faut revoir le programme intitulé "Christmas Unwrapped: The History of Christmas" à partir du moment où The History Channel a présenté l'histoire: https://youtu.be/XSQYX-OB1Rs. Le mithraïsme et les Saturnales ont été assimilés à partir de la Rome païenne, c'est là que le 25 décembre est faussement originaire voir https://en.m.wikipedia.org/wiki/Mithraism, https://en.m.wikipedia.org/wiki/Sol_Invictus, et https : //en.m.wikipedia.org/wiki/Saturnalia.

On peut soutenir que la citation la plus importante de « Noël déballé » se produit à 7h31 : « Donc, si vous voulez trier les runes des Écritures, Jésus est probablement né au printemps. Si les bergers étaient dans les champs à surveiller leurs troupeaux la nuit, nous ne parlons probablement pas d'une des vagues de froid au cœur de l'hiver. Forrest Church, ministre, All Souls Church

Remarque : Je n'ai aucune affiliation avec ce ministre ou cette église.

Les FAITS se déroulent comme suit, et AUCUNE ÉGLISE n'enseigne actuellement la vérité :

Fait #1: Elisheba (Elizabeth) était enceinte de six mois au sixième mois, concentrez-vous sur les vv26 et 36. https://www.biblegateway.com/passage/?search=Luke 1:26-38&version=NASB

Fait #2 : Tsekharya (Zecharias) était un Lévite de l'ordre/division d'Abijah concentré sur la v5. https://www.biblegateway.com/quicksearch/?quicksearch=Luc 1:5-7&qs_version=NASB

Fait n°3 : Le muet et ébranlé Tsekharya est rentré chez lui immédiatement après la fin de son cours hebdomadaire, et Elisheba a conçu un fils. https://www.biblegateway.com/passage/?search=Luke 1:8-25&version=NASB

Fait n°4 : Il s'agit du calendrier documenté dans les manuscrits de la mer Morte, voir http://www.haderech.info/DSS/Calendar/QumranCalendar.pdf.

Fait n°5 : Pour qu'Elishéba soit enceinte de six mois au sixième mois, Tsekharya (du cours d'Abijah) devait avoir servi au cours du 12ème mois. Le seul moment où cela se produit est du 14 au 20, voir Cycle des cours sacerdotaux… > Cours Année 3 sur 6 dans le calendrier de Qumran ci-dessus.

Fait #6 : Comme Tsekharya (et Elishaba) étaient justes et marchaient dans TOUTES les exigences et les commandements du Seigneur (Luc 1:6), il ne pouvait pas avoir voyagé plus d'un jour de sabbat (2 000 coudées) le 21 du 12 mois, qui était un sabbat hebdomadaire. http://biblehub.com/topical/s/sabbath_day's_journey.htm

Fait n°7 : Le premier jour où Tsekharya aurait pu rentrer chez lui (probablement Kiriath Arba – alias Hébron – dans les collines de Juda) était le 22 du 12e mois, le premier jour de la semaine. C'était le jour où Yochanan (Jean) a été conçu.

Fait #8: Après la visite de Miryam (Marie) de l'archange Gavri'el (Gabriel) au sixième mois (Luc 1:26), elle est partie RAPIDEMENT pour rendre visite à Elisheba. Au moment de son arrivée, Eliséeba fut vaincu par le Saint-Esprit et sut que Miryam avait conçu un enfant. https://www.biblegateway.com/passage/?search=Luke 1:39-55&version=NASB

Fait #9: Exactement six mois après la conception de Yochanan, Yehoshu'a a été conçu. Selon le calendrier de Qumran, cela se serait produit le 22 du sixième mois, le premier jour de la semaine, qui est la Fête de l'Huile Nouvelle ! Encadré : La fête de l'huile nouvelle était également la quatrième des quatre fêtes agricoles se déroulant chacune à 49 jours d'intervalle, exclusives (c'est-à-dire l'orge, le blé, le raisin/le vin et l'huile d'olive).

Fait #10 : La période de gestation pour les femmes est de 38 semaines de la CONCEPTION (à ne pas confondre avec LMP) à la naissance voir https://en.m.wikipedia.org/wiki/Pregnancy. EXACTEMENT 38 semaines après la conception de Miryam, Yeshoshu'a est née le jour de la Fête des Semaines (Chavouot) le 15e jour du troisième mois le premier jour de la semaine.

Ainsi, nous connaissons maintenant le mois, le jour et le jour de la semaine de la conception de Jean et de la conception et de la naissance de Christ. Maintenant, pour les années.

Fait #11: Yehoshu'a est né en 6 CE lors du recensement de Quirinius voir https://en.m.wikipedia.org/wiki/Census_of_Quirinius. Pour la référence scripturaire, concentrez-vous sur la v2 voir https://www.biblegateway.com/passage/?search=Luke 2:1-20&version=NASB. "Hérode" était un titre dynastique comme César et Pharaon. Le « Hérode » au moment de la naissance du Christ était Hérode Archélaus, il a été déposé la même année (après le « massacre des innocents » à Bet Lechem) et est mort en exil en 18 EC. Quand la « sainte famille » est-elle revenue d'Égypte ? Quand Yehoshu'a avait 12 ans (18 EC - 6 EC = 12 ans) après la mort d'Archelaus.

Encadré : Le seul verset des évangiles qui contredit ce récit est Matthieu 2:22. Le plus ancien manuscrit existant contenant ce verset provenait du Papyrus 70 de la fin du IIIe siècle de notre ère (qui est « un texte assez fiable, bien qu'il ait été écrit avec négligence ») voir https://en.m.wikipedia.org/wiki/Papyrus_70. Les « premiers pères de l'église » étaient déjà à l'œuvre pour détruire la vérité !

* Yochanan a été conçu le 22e jour du douzième mois le premier jour de la semaine en 4 EC.

* Yehoshu'a a été conçu le 22e jour du sixième mois le premier jour de la semaine de la Fête de l'Huile Nouvelle en 5 EC — exactement six mois après la conception de Yochanan.

* Yehoshu'a est né lors du recensement de Quirinius le 15e jour du troisième mois le premier jour de la semaine de la Fête des Semaines (Chavouot) en 6 EC - exactement 38 semaines après sa conception. Encadré : C'est à ce moment-là que la « secte » appelée The Way (HaDerech) dans Actes et le DSS ont conclu de nouvelles alliances. La naissance de Christ a inauguré l'ultime Nouvelle Alliance ! Josèphe, un Pharisien autoproclamé (et nous savons ce que le Christ pensait d'eux dans les Huit Malheurs de Matthieu 23), a inventé le terme péjoratif « Esséniens » (= les pieux).

La vérité est là si on la cherche. Shema, Israël !

2 Timothée 2:15 Soyez diligent à vous présenter approuvé à Dieu comme un ouvrier qui n'a pas besoin d'avoir honte, maniant avec précision la parole de vérité. (NASB)

Jésus est né sur ou près des Trompettes, pas en décembre comme le monde le croit.
Décembre était le moment où le dieu soleil était adoré. Luc 2:8 dit qu'il y avait des bergers dans les champs avec leurs brebis. Cela n'arrive pas en décembre en Israël
De même qu'Il est venu la première fois aux Trompettes, ainsi viendra-Il la deuxième fois aux Trompettes 1Cor. 15:52, 1Thess. 4:15-16.

Mec, je vous dis que les gens essaient de trop choisir Je suis loin d'être un érudit mais cela dit clairement que les romains faisaient un recensement, tout le monde devait retourner à leur lieu de naissance pour cela, maintenant cela dit qu'il est né là-bas mais rien à propos d'avoir grandi là-bas, des gens de bon sens, ma sœur est née à New York mais a grandi dans le Kentucky et en 47 ans, je ne l'ai jamais vue dire qu'elle était new-yorkaise.

Je n'ai pas vu la complication dans le lieu de naissance de Jésus, il est né à Bethléem pour accomplir les prophéties de Michée 5:2, Isa. 9:6, Gé. 49:10 et Lu. 2:4. Parce que le roi Hérode était là pour tuer le jeune garçon Jésus, sous l'avertissement divin, Joseph emmena Marie et Jésus en Égypte. Osée 11:1 et Mat. 2: 1-15
Quand le roi Hérode est mort, Joseph a déménagé en Israël, s'est installé dans la province de Galilée dans la ville de Nazareth, donc pour que Jésus s'appelle le Nazaréen ou Jésus de Galilée était la même chose

Ce qui est également intéressant, c'est que Luke était un piètre chercheur de dates. Hérode le Grand mourut en 4 av. De plus, Rome effectuait généralement ses recensements tous les cinq ans, ce qui signifierait que Joseph devrait se rendre à Bethléem tous les cinq ans. Cela rend plus raisonnable le fait que c'était Bethléem près de Nazareth qui était le site de recensement réel. Le village de Judée a été substitué parce que les écrivains voulaient prouver un lien avec le roi David et avec une prophétie de l'Ancien Testament. Cependant, l'essentiel est que l'emplacement PHYSIQUE réel n'a PAS d'importance : soit vous croyez que Jésus était divin, soit vous ne le faites pas.

Quelqu'un a-t-il lu la Bible ? Joseph n'habitait pas à Bethléem, il s'y rendit pour le recensement et pour être taxé ! Sa maison était Nazareth. Pourquoi est-ce si difficile à comprendre? Arrêtez d'essayer de bricoler avec les Écritures, n'y ajoutez pas et n'en retranchez pas. Et les habitants de Bethléem ne connaissaient pas Joseph ou sa femme et son bébé et n'ont pas fait de cette écurie un sanctuaire. C'était perdu avec le temps. Jésus ne VOULAIT PAS un sanctuaire fait d'une grotte de toute façon. IL EST LE CENTRE DE NOTRE FOI, pas les “choses”.

Je ne peux parler pour personne d'autre, mais pour moi, étant donné qu'à maintes reprises, le pique de la véritable archéologie scientifique a déterré et confirmé un fait biblique après l'autre. Par exemple, pendant de très nombreuses années, les érudits se sont moqués de la référence biblique au roi Sargon. "Aucune telle personne dans toute l'histoire", ont-ils dit. Mais les restes du palais de Sargon ont finalement été retrouvés. Donc, encore une fois, pour moi, cela fonctionne comme ça. Si un millier d'érudits - tous d'intelligence, d'éducation et de références égales - disent que la Bible se trompe sur quelque chose, je mettrai mon argent sur la Bible à chaque fois. Cela vaut également pour le récit de la création, l'histoire des côtes et l'arche de Noé. Preuve? Désolé vous les sceptiques et les moqueurs, vous n'obtenez pas de preuve. Dieu se révèle et confirme sa vérité à TOUS ceux qui le cherchent vraiment. Si l'un d'entre eux l'avait fait, il aurait eu sa preuve il y a longtemps.

CB : en effet il n'y a pas de problème ici, alors la Bible est très claire et voici une citation de l'évangile de Matthieu :
Mais quand Hérode était mort, voici, un ange du Seigneur apparaît en songe à Joseph en Egypte,
Mat 2:20 en disant : Lève-toi, prends le jeune enfant et sa mère, et va au pays d'Israël, car ce sont des morts qui cherchaient la vie du jeune enfant.
Mat 2:21 Et il se leva, prit le jeune enfant et sa mère, et entra dans le pays d'Israël.
Mat 2:22 Mais lorsqu'il apprit qu'Archélaüs régnait en Judée dans la chambre de son père Hérode, il eut peur d'y aller.
Mat 2:23 Et il vint et habita dans une ville appelée Nazareth; afin que s'accomplisse ce qui a été annoncé par les prophètes, il sera appelé un Nazaréen.

Des questions sont possibles, pourquoi Bethléem, Nazaret et Galilée sont utilisés. Le Nouveau Testament suppose cependant que Jésus était principalement inconnu. Il y avait de nombreuses habitations au courant. Les parents étaient originaires de Nazaret mais Jésus est né pour faire les courses. Marie peut-être aussi la famille de David ? En Galilée, Jésus a peut-être aidé son père à construire une ville romaine. Sur certaines cartes, il y a Bethléem près de Nazaret. Le jeune Jésus est revenu à Cabernaüm de Galilée ! Matthieu 4:13, Jean 2:12.

Selon un célèbre rabbin arizal en tzfat (galilée), Jésus a été enterré en galilée. Nous voyons clairement qu'il a été enterré à Jérusalem selon NT. Peut-être que Jérusalem n'est pas là où nous pensons qu'elle est ?

« La recherche biblique a récemment remis en question l'identification de Bethléem comme lieu de naissance de Jésus »

Tout ce que j'ai à dire à ces savants, 1 Corinthiens 1:27 (LSG) Mais Dieu a choisi les choses folles du monde pour confondre les sages et Dieu a choisi les choses faibles du monde pour confondre les choses puissantes

Yeshua (“Ioseus, Jesus”) est né dans une pièce séparée ou une habitation temporaire selon l'ancienne tradition juive. Les femmes qui accouchent, tout comme celles qui ont leurs règles, se rendent dans une tente ou une zone séparée jusqu'à la fin de la période de leur accouchement. Dans ce cas est tout à fait possible que si Yeshua est né dans un skéné, Strong’s 4633, ou succa (habitation temporaire) pendant Souccot ou la Fête des Tabernacles, Miriam (“Marie”) aurait été confinée à la succa pendant 7 jours puis le 8ème jour, Yeshua a été circoncis et à travers ses rites de purification conformément aux instructions de Lév 12. Nous devons également garder à l'esprit que la femme qui accouche avait des sages-femmes pour l'aider, pas son mari. Tout cela n'enlèverait rien au fait de placer Yeshua dans un abreuvoir fait d'une pierre taillée. Il ne serait pas né à proximité d'animaux qui ne sont tout simplement pas du tout casher.

Selon le récit de la petite enfance de Matthieu, Jésus est né à Bethléem, non à cause d'un recensement (qui est Luc) mais parce que Marie et Joseph y vivaient. Et après que l'ange l'a informé de la mort d'Hérode, Joseph s'est installé en Galilée plutôt que de retourner chez lui à Bethléem en Judée.

[…] Jésus pourrait s'intégrer dans le contexte culturel de la vie sociale, politique et économique nazaréenne. (Des travaux scientifiques récents remettent en question la véracité de Bethléem en tant que lieu de naissance de Jésus.) Jésus devrait également s'intégrer dans le […]

Bonjour fils et filles du seul vrai Dieu vivant, priez toujours pour que vous soyez jugé digne d'échapper à l'heure de la tentation qui va venir sur le monde entier. Et priez toujours pour que vous soyez également jugé digne de vous tenir en présence de notre Seigneur et Sauveur Jésus-Christ, le Fils de Dieu.

Je crois que l'histoire de Bethléem en Judée est l'histoire de Jean-Baptiste et qu'elle lui a été prise comme d'autres histoires du Nouveau Testament. Jésus est né en Galilée au moins dix ans après la naissance de Jean, et était son disciple jusqu'à la décapitation de Jean-Baptiste pour avoir été un régal pour la domination romaine et l'ordre religieux juif. Jésus n'a suivi que le destin de Jean-Baptiste et a été crucifié six mois après sa décapitation pendant la Pâque juive et a survécu à la crucifixion et est mort le jour de l'Ascension 40 jours plus tard ! Ce que nous croyons, c'est l'histoire de Saul de Tarse qui a vu l'Esprit sur le chemin de Damas mais pas le vrai Jésus ! Cela aurait-il pu être l'Esprit de Jean-Baptiste ?

Tant de « mystères » sont soufflés hors de toute proportion, probablement comme le « pain et le beurre » des auteurs et des écrivains qui souhaitent se faire un nom, gonfler leur ego, maintenir une organisation à flot, etc.
C'est sûrement l'un de ces – n'importe qui avec un demi-cerveau peut donner une raison pour ce puzzle « extraordinaire, stupéfiant et destructeur de la foi » qui pourrait bien déchirer l'Église.
Désolé, méchant moi!
Si quelqu'un est dépourvu de foi vivifiée par l'Esprit, alors ces « obstacles » se profileront constamment et aucune quantité d'éducation et de « perception » ne les éliminera, mais les écrasera constamment.

Nous aimons TOUS DIEU et son fils qui est mort pour nos péchés. Peu importe où il est né, qui a raison, qui a tort. Nous pouvons tous convenir qu'il est venu sur terre, est mort et est ressuscité pour s'asseoir à la droite de NOTRE père ! Je vous aime mes frères et sœurs.

Nazareth est l'endroit où Jésus a été élevé, élevé comme un enfant. Par conséquent, où il a été élevé, pas né, pourquoi il est appelé un Nazaréen.

Bethléem en hébreu signifie “Bakery”. Là où de nombreuses villes de l'ancien Israël ont donné ce titre : Bethléem de Judée, Bethléem de Samarie et Bethléem de Galilée à quelques kilomètres de Nazareth. C'est probablement la Bethléem où Jésus est né.

Le récit de la naissance dans Matthieu est un mythe cosmique et ne peut être pris au sérieux. Il se concentre autour d'Orion, du Cancer, de la Vierge et de Sirius (étoile de l'Est). Il voulait montrer que Jésus est né sous le règne d'Hérode entre autres. Luc est une histoire plus convaincante, ayant Jésus né en 7 après JC. Il utilise une vision pour se connecter à Hérode à la place. Les deux récits sont probablement faux. Si Jésus était historique, il est très probablement né à Jérusalem. Afin de le diviniser, son récit de naissance devait le relier à une naissance en Cancer avec la Vierge comme mère. C'était commun de cet âge pour la plupart des grands hommes. La Vierge est aussi le signe du pain ou "maison du pain" qui placerait sa naissance terrestre à Bethléem.

Psaumes 119:165 Une grande paix a ceux qui aiment ta loi, et rien ne les offensera. Je suis d'accord avec tfm ci-dessus, nous marchons par la foi et non par la vue. Nous savons qu'à la fin, beaucoup seront trompés par des signes mensongers et des prodiges. Je sais dans mon cœur et dans mon esprit que Jésus est le Fils de Dieu, qu'il a vécu, qu'il est mort et qu'il est ressuscité et qu'il exerce maintenant son ministère dans les cieux en tant que mon souverain sacrificateur. L'étude est bonne, mais assurez-vous que ce que vous étudiez est la connaissance révélée de Dieu et non celle de l'homme.

Cela n'a rien à voir avec une ville appelée Nazareth.

Jésus était appelé le Nazaréen, dans Math 2:23, parce qu'il était de la secte nazaréenne. Saul a également été identifié comme un Nazaréen, dans Actes 24:5. Et si Saul était un aspirant apôtre, alors vous pouvez être sûr qu'il était un (humble) membre de la même secte que Jésus.

Et rappelez-vous que la reine Hélène d'Adiabène était aussi une Nazaréenne, selon le Talmud. Et c'est Hélène qui a sauvé Jérusalem de la famine et a fourni le Temple de Jérusalem. Ces Nazaréens étaient très riches et étroitement liés à l'establishment judéen. Voir le livre ‘King Jesus’.

Pour moi, peu importe où Jésus est né, seulement qu'il était et qu'il est mort pour nos péchés.

Certains sites Web fournissent des preuves plus alléchantes

Il est intéressant de noter que Nicholas a mentionné l'année 6 avant notre ère. comme l'année de la naissance de Jésus, qui est en phase avec la datation de quelqu'un d'un recensement imposé à la population par les Romains sous le procureur Coponious :
: Sous son administration [Coponious’], un Galiléen, nommé Judas, incita ses compatriotes à la révolte, les reprochant de lâches pour avoir consenti à payer tribut aux Romains et toléré des maîtres mortels, après avoir eu Dieu pour Seigneur. Cet homme était un sophiste [c'est-à-dire un enseignant] qui a fondé une secte [c'est-à-dire une école de pensée] à lui, n'ayant rien de commun avec les autres. La philosophie juive, en fait, prend trois formes. Les disciples de la première école sont appelés pharisiens, des seconds sadducéens, des troisièmes esséniens. (Josephus, Jewish War 2.117-118)” (“The Historical Jesus” de John Dominic Crossan, p. 112).
C'était le même Judas le Galiléen mentionné dans Actes 5:37, dont la révolte a été réprimée par les Romains et voici donc la toile de fond de la violence au moment de la naissance de Jésus qui est attribuée à Hérode près d'un siècle plus tard dans l'évangile de Matthieu. Remarquez comment la référence à Rachel est faite en relation avec Bethléem dans Matthieu 2:16-18 qui est basée sur Jérémie 31:15 et que Rachel est la matriarche qui est morte en accouchant sur le chemin d'Éphrath qui était Bethléem (Genèse 35 : 19). Dans le « Protoévangile de Jacques » non canonique, Marie donne naissance à Jésus dans une grotte près de Bethléem, étant seule pendant que Joseph cherchait une sage-femme. La grotte sombre est symbolique de Rachel nommant son fils Ben-oni (fils de mon chagrin, de mon trouble ou de ma vigueur) et selon le livre du Zohar (1:175a), elle l'a nommé Ben Oni, pour la dureté du jugement décrété contre elle (le Zohar de Daniel Matt, vol. 3, p.58). La désignation de l'enfant par son père comme Ben Yamin (fils de la main droite, ou fils du sud) a été interprétée par les mystiques juifs comme signifiant l'attribut de bonté car la main droite symbolise la miséricorde tandis que la main gauche symbolise la attribut du jugement. Pour atténuer la sévérité du jugement, un troisième attribut combine le jugement avec la miséricorde et ceci est connu sous le nom de « appelé Ce terme est également utilisé dans le Coran comme “Al Rahamu” ou “(Dieu) le plus miséricordieux,” et dans la version musulmane du récit de la naissance de Jésus, Marie a accouché sous un palmier sous lequel se trouvait un ruisseau coulant (Coran 19:23-25) et la source de cette tradition est probablement chrétienne car il y avait une structure connue sous le nom de martryrium qui a ensuite été convertie en mosquée sur le site où Marie se serait reposée sur le chemin de Bethléem :
“En 456 environ, selon Cyrille de Scythopolis, une église fut construite pour marquer l'endroit où Marie mit pied à terre et s'assit à l'extérieur de Bethléem. Il s'appelle le Kathisma, ‘seat’ ou ‘chair’ en grec” (“Where Mary Rested” par Hershel Shanks, BAR, nov./déc. 2006, p. 46).
Si je me souviens bien, un livre intitulé “Ra’aya Meheimnu” (Le fidèle berger), qui, comme le livre du Zohar, est paru à la fin du XIIIe siècle. Il a établi un lien entre Rachel accouchant près d'Ephrath et l'attribut de “rahamin” en le liant au mot pour utérus, “rachem.” Je pense que c'est significatif dans la mesure où il existe une connexion interconfessionnelle se rapporte à l'emplacement de Ramat Rachel où il y avait un palais royal judaïte à la fin du 8ème siècle avant notre ère qui avait des piliers flanquant les entrées sur lesquelles les chapiteaux proto-éoliques ressemblaient à des palmettes, c'est-à-dire des feuilles de palmier qui ne se sont pas encore ouvertes. C'est peut-être symbolique du gouvernement mondain étant dans un état potentiel : « La foi est l'attente assurée des choses espérées, la démonstration évidente de réalités bien que non vues » (Hébreux 11 : 1).

« Si Jésus est vraiment né à Bethléem, pourquoi est-il appelé un Nazoréen ? Je suis heureux que la recherche biblique consacre du temps à trouver une réponse à ce mystère pressant. Oh attends, ça y est ! 󈬅 Et il [Joseph] se leva, prit l'enfant et sa mère et se rendit au pays d'Israël. 22 Mais lorsqu'il apprit qu'Archélaüs régnait sur la Judée à la place de son père Hérode, il craignit d'y aller et, averti en songe, se retira dans le district de Galilée. 23 Et il alla vivre dans une ville appelée Nazareth, afin que s'accomplisse ce qui avait été dit par les prophètes, afin qu'il soit appelé Nazaréen.” Matthieu 2:21-23. On l'appelait donc Nazoréen parce que son père "a pris l'enfant et sa mère" et est allé vivre là-bas. Mystère résolu!

Quant à la fuite de Bethléem et au voyage ultérieur en Égypte parce que le roi Hérode avait ordonné le meurtre de tous les bébés mâles nés à Bethléem, il n'y a absolument aucune référence à cela dans les histoires écrites de son règne par un auteur de cette période ou plus tard, Judée ou autrement.

Toutes les autres atrocités qui ont été ordonnées par, et se sont produites pendant le règne d'Hérode le Grand ont été enregistrées dans les Histoires de son règne. Cela seul devrait vous amener à vous demander pourquoi le massacre des enfants mâles de Bethléem n'a jamais été mentionné ou enregistré. La réponse est, parce que cela ne s'est jamais produit pendant le règne du roi Hérode.

Le recensement de Quirinius était l'inscription des provinces romaines de Syrie et de Judée à des fins fiscales prises en 6/7 EC. Le recensement a été effectué sous le règne d'Auguste (27 av. Un récit de la naissance de Yeshua (Jésus), dans l'Évangile de Luc, le relie à ce recensement.

Notez l'année du recensement, 6/7 EC (ou AD si vous préférez). Cela aurait été 12 ans APRÈS la naissance de Yeshua, comme tous s'accordent maintenant à dire que l'année de sa naissance était 6 AEC (ou av. J.-C.). Comme aucun recensement n'a été effectué cette année-là, il n'y avait aucune raison de se rendre à Bethléem pour quelque raison que ce soit.

Les histoires de sa naissance à Bethléem ont été ajoutées plus tard aux évangiles par des écrivains chrétiens afin de prouver l'identité de Yeshua comme étant le Messie, puisque sa naissance était prédite pour se produire là-bas. Cela a été démontré par des recherches intensives sur la question menées par d'innombrables érudits bibliques.

el Profeta Miqueas dijo y tu Belen de Juda, de ninguna manera eres la menor entre los clanes de Juda, porque de ti saldra un caudillo que apacentara a mi pueblo Israel!, y los Santos Evangelios lo confirman!

Né à Bethléem (Matt.2:1) emmené en Égypte (Matt.2:13) élevé à Nazareth (Matt.2:23). Le tout en un seul chapitre ! Alors quel est le problème? Rom.3:4.

Il ne fait aucun doute que Yāwshu (Jésus en phénicien/araméen) est né dans le Bet(h)-Lahm galiléen (Maison du pain) peut-être à l'intérieur d'une grotte au pied du mont Carmel, très proche de ce qui a été connu plus tard , Nazareth (forme Nazar ou Nazir : consacré à Dieu Ēl, puisqu'il est Immanu-Ēl).
La Bethléem de Judée n'existait pas à l'époque de Jésus en terme archéologique, et relier Jésus à Bethléem de Judée n'était qu'une tentative de lier Jésus à David par Matthieu, ce que Jésus aurait définitivement refusé. En outre, il n'y a aucune référence extra-Ancien Testament pour l'existence de David.
Pour en savoir plus sur l'endroit où Jésus est né et qui était-il en réalité, consultez le livre Bestselling & Ground-Breaking, «Jesus the Phoenician»

Salam,
Karim El Koussa,
Auteur libanais à succès et primé

S'ils ont fui Bethléem à cause d'Hérode - si c'était moi en tant que mère au moins - je m'assurerais de dire que mon bébé était de n'importe où mais là, ça a tout à fait du sens pour moi - Probablement pas le seul exemple d'enfants qui vieillissent à cette époque précise soit

Jésus est né à Jérusalem comme indiqué par son tombeau à Talpiot, Jérusalem. reflétant un natif de Jérusalem.

Michée, un prophète de Dieu, a prédit que cet enfant finirait par devenir un dirigeant et qu'il naîtrait à « Bethléem Ephrata ». (Michée 5:2) Au moment de la naissance de Jésus, il y avait deux villes en Israël qui s'appelaient Bethléem. L'un était situé près de Nazareth dans la région nord du pays, et l'autre, près de Jérusalem en Juda. Bethléem près de Jérusalem s'appelait autrefois Ephrata. Jésus est né dans cette ville, exactement comme la prophétie l'avait prédit ! — Matthieu 2:1.
Il était naturel et pas particulièrement inhabituel de parler de Jésus comme le Nazaréen, puisque dès l'enfance (moins de trois ans) il a été élevé comme le fils du charpentier local dans la ville de Nazareth, un endroit à environ 100 km (60 mi) N de Jérusalem. La pratique consistant à associer des personnes aux lieux d'où elles venaient était courante à cette époque. — 2S 3:2, 3 17:27 23:25-37 Na 1:1 Ac 13:1 21:29.
Souvent, Jésus était appelé, dans des endroits très dispersés et par toutes sortes de personnes, le Nazaréen. (Mr 1:23, 24 10:46, 47 14:66-69 16:5, 6 Lu 24:13-19 Jn 18:1-7) Jésus lui-même a accepté et utilisé le nom. (Jn 18 :5-8 Ac 22 :6-8) Sur le signe que Pilate avait placé sur le poteau de torture, il écrivit en hébreu, en latin et en grec : « Jésus le Nazaréen, le roi des Juifs. (Jn 19:19, 20) À partir de la Pentecôte 33 de notre ère, les apôtres ainsi que d'autres parlèrent souvent de Jésus-Christ comme du Nazaréen ou comme étant originaire de Nazareth. — Ac 2:22 3:6 4:10 6:14 10 : 38 26:9.http://wol.jw.org/en/wol/d/r1/lp-e/12200274021

Yeshua (Jésus) était hébreu.
Yeshua n'est pas né à Noël
Christ mas was is & sera toujours païen.
YeHoVaH God All Mighty veut que nous fassions tous avec sa calandre célébrer ses jours de fête sacrés.
consultez la vérité YouTube Michael Rood /Rood wakeing/119 Ministry/Arthur Baily House of Israel.La vérité vous libérera.

Certains prétendent qu'il y avait plus d'une Bethléem et que l'une de ces villes était située en Galilée. Ceux qui guidaient la mère de Constantin à travers la région n'hésitaient pas à inventer des choses au fur et à mesure.

N'est-il pas possible qu'il soit né à Bethlélam et qu'ils aient déménagé à Nazareth pendant leur enfance ou à un très jeune âge ?


Le voyage à Bethléem pour le recensement


122:7.2 Il n'était pas nécessaire que Marie se rende à Bethléem pour l'enrôlement—Joseph était autorisé à s'inscrire pour sa famille—mais Marie, étant une personne aventureuse et agressive, insista pour l'accompagner. Elle craignait d'être laissée seule de peur que l'enfant ne naisse pendant l'absence de Joseph, et encore une fois, Bethléem n'étant pas loin de la ville de Juda, Marie prévoyait une éventuelle visite agréable avec sa parente Elizabeth.

122:7.3 Joseph a pratiquement interdit à Marie de l'accompagner, mais cela n'a servi à rien lorsque la nourriture a été emballée pour le voyage de trois ou quatre jours, elle a préparé des rations doubles et s'est préparée pour le voyage. Mais avant qu'ils ne se mettent réellement en route, Joseph s'est réconcilié avec le départ de Marie, et ils sont partis gaiement de Nazareth au point du jour.

122:7.4 Joseph et Marie étaient pauvres, et comme ils n'avaient qu'une seule bête de somme, Marie, étant grande avec un enfant, monta sur l'animal avec les provisions tandis que Joseph marchait, conduisant la bête. La construction et l'ameublement d'une maison avaient été une lourde charge pour Joseph puisqu'il devait également contribuer à l'entretien de ses parents, son père étant récemment devenu invalide. Et donc ce couple juif est sorti de son humble maison tôt le matin du 18 août 7 av. , lors de leur voyage à Bethléem.

122:7.5 Leur premier jour de voyage les a conduits autour des contreforts du mont Gilboa, où ils ont campé pour la nuit au bord du Jourdain et se sont livrés à de nombreuses spéculations sur le genre de fils qui leur serait né, Joseph adhérant au concept d'un maître spirituel et de Marie tenant à l'idée d'un Messie juif, un libérateur de la nation hébraïque.

122:7.6 Le matin du 19 août, clair et tôt, Joseph et Marie étaient de nouveau en route. Ils prirent leur repas de midi au pied du mont Sartaba, surplombant la vallée du Jourdain, et continuèrent leur voyage, faisant Jéricho pour la nuit, où ils s'arrêtèrent dans une auberge sur la route à la périphérie de la ville. Après le repas du soir et après de nombreuses discussions concernant l'oppression de la domination romaine, Hérode, l'inscription au recensement et l'influence comparative de Jérusalem et d'Alexandrie en tant que centres d'apprentissage et de culture juive, les voyageurs de Nazareth se retirèrent pour la nuit. Tôt le matin du 20 août, ils reprirent leur voyage, atteignant Jérusalem avant midi, visitant le temple et continuant vers leur destination, arrivant à Bethléem en milieu d'après-midi.

122:7.7 L'auberge était surpeuplée et Joseph chercha donc un logement chez des parents éloignés, mais chaque chambre de Bethléem était pleine à craquer. De retour dans la cour de l'auberge, il apprit que les écuries caravanières, taillées dans le flanc du rocher et situées juste en dessous de l'auberge, avaient été débarrassées des animaux et nettoyées pour l'accueil des locataires. Laissant l'âne dans la cour, Joseph épaula leurs sacs de vêtements et de provisions et avec Marie descendit les marches de pierre de leur logement en contrebas. Ils se sont retrouvés dans ce qui avait été une salle de stockage de grain à l'avant des stalles et des mangeoires. Des rideaux de tente avaient été accrochés, et ils se considéraient chanceux d'avoir des quartiers aussi confortables.

122:7.8 Joseph avait pensé sortir immédiatement et s'inscrire, mais Marie était lasse, elle était considérablement affligée et le supplia de rester à ses côtés, ce qu'il fit.


Quand Jésus est-il vraiment né ?

L'histoire de Noël est devenue synonyme de la date, le 25 décembre. Que vous écoutiez des chants de Noël ou que vous regardiez des images de crèches, l'idée que Noël est son anniversaire est partout. Mais ce qui est devenu une croyance populaire n'est pas tout à fait fidèle à l'histoire.

L'Évangile de Matthieu et l'Évangile de Luc sont les deux seuls récits de la naissance de Jésus dans le Nouveau Testament, et les deux évangiles montrent des angles différents de l'histoire. Luc commence à Nazareth et Matthieu se concentre uniquement sur les événements de Bethléem. Les deux ne sont pas particulièrement détaillés en termes de date de calendrier, ce qui rend la détermination de l'anniversaire de Jésus assez difficile. Les auteurs des évangiles vous disent rarement quand les choses se sont passées et la période de l'année.

Nous savons que des bergers étaient dans les champs pour surveiller leurs troupeaux au moment de la naissance de Jésus

Les Écritures nous disent que « [Marie] a donné naissance à son premier-né, un fils. Elle l'enveloppa dans des draps et le plaça dans une mangeoire, car il n'y avait pas de chambre d'amis disponible pour eux. Et il y avait des bergers vivant dans les champs voisins, gardant leurs troupeaux la nuit » (Luc 2:7-8). Mais les bergers n'étaient pas dans les champs en décembre. Le récit de Luc suggère que Jésus est peut-être né en été ou au début de l'automne. En décembre, la Judée est froide et pluvieuse, il est donc probable que les bergers aient cherché un abri pour leurs troupeaux la nuit. Le temps n'aurait pas permis aux bergers de surveiller leurs troupeaux dans les champs la nuit.

Les parents de Jésus sont venus à Bethléem pour s'inscrire dans un recensement romain

Le recensement ou l'enrôlement qui selon Luc 2 :1 fut l'occasion du voyage de Joseph et Marie à Bethléem où Jésus est né, est lié à un décret d'Auguste, embrassant le monde gréco-romain. Luc distingue soigneusement le recensement au moment de la naissance de Jésus comme « premier », dans une série d'enrôlements liés à Quirinius ou à la politique impériale inaugurée par le décret d'Auguste.Étant donné que les températures descendaient souvent en dessous de zéro et que les routes étaient en mauvais état, le recensement n'a pas été effectué en hiver. Cette période de l'année ne le permettait pas.

L'hiver serait une période difficile pour Mary de voyager

Marie parcourait la longue distance de Nazareth à Bethléem qui était d'environ 70 miles. L'hiver serait probablement une période particulièrement difficile pour une Mary enceinte de parcourir une si longue distance. Le monde de Marie et de Joseph était un endroit difficile et dangereux, dont les conditions difficiles n'étaient pas entièrement relatées dans les récits évangéliques de leurs souffrances. Les auteurs des évangiles de Matthieu et de Luc « sont tellement laconiques à propos de l'événement [de la Nativité] parce qu'ils supposent que le lecteur saurait à quoi cela ressemblait », a déclaré James F. Strange, professeur de Nouveau Testament et d'archéologie biblique à l'Université de Floride du Sud. à Tampa. "Nous n'avons aucune idée à quel point c'était difficile." Strange estime que Joseph et Mary n'auraient probablement parcouru que 10 miles par jour en raison de l'accouchement imminent de Mary.

La période de l'année à laquelle Jésus est né continue d'être un énorme sujet de débat, en particulier le mois de la naissance de Jésus. De nombreux spécialistes de la Bible croient que les Écritures indiquent que l'automne de l'année est le moment le plus probable de la naissance de Jésus. En 2008, l'astronome Dave Reneke a soutenu que Jésus était né en été. Reneke a dit Nouveau scientifique l'étoile de Bethléem était peut-être Vénus et Jupiter se réunissant pour former une lumière brillante dans le ciel. À l'aide de modèles informatiques, Reneke a déterminé que cet événement rare s'est produit le 17 juin de l'an 2 av. D'autres chercheurs ont affirmé qu'une conjonction similaire, celle entre Saturne et Jupiter, s'était produite en octobre 7 B.B., faisant de Jésus un bébé d'automne.

Les théologiens ont également suggéré que Jésus est né au printemps, sur la base du récit biblique selon lequel les bergers veillaient sur leurs troupeaux dans les champs la nuit de la naissance de Jésus - quelque chose qu'ils auraient fait au printemps, pas en hiver. La Bible ne mentionne nulle part la naissance de Jésus au milieu de l'hiver. Malheureusement, personne ne sait vraiment quand Jésus est né.

L'objectif principal des auteurs du Nouveau Testament n'est pas la date de naissance de Jésus, mais que Dieu le Père a envoyé son fils juste au bon moment dans toute l'histoire pour accomplir ses desseins salvateurs et ainsi accomplir sa promesse. L'apôtre Paul a proclamé : « Quand le temps fixé fut venu, Dieu envoya son fils, né d'une femme, né sous la loi pour racheter ceux qui étaient sous la loi, afin que nous puissions recevoir l'adoption en filiation » (Galates 4:4-5 ). Et nous lisons dans l'Évangile de Marc : « Jésus est allé en Galilée, proclamant la nouvelle de Dieu. « Le moment est venu », a-t-il déclaré. « Le royaume de Dieu est proche. Repentez-vous et croyez à la bonne nouvelle ! (Matthieu 1:14-15).

Bien qu'il soit intéressant de connaître la naissance de Jésus d'un point de vue historique, cela n'est pas pertinent sur le plan théologique et a très peu d'importance lorsqu'on regarde la situation dans son ensemble. Il est moins important que nous sachions quand cela s'est produit et plus important que nous sachions que cela s'est produit et pourquoi cela s'est produit. La Bible est claire à ce sujet.


Naissance et enfance de Jésus

          160     , Luc donne un calendrier précis pour la naissance de Jésus qui est basé sur plusieurs événements historiques. Elle eut lieu sous le règne de César Auguste lorsque Quirinius gouvernait la province de Syrie. Plus précisément, cela s'est produit au cours de l'année où César Auguste avait ordonné qu'un recensement soit effectué. Notre problème est que nous ne savons pas quand le recensement a eu lieu. Nous sommes trop éloignés de l'événement et aucun enregistrement de ce recensement n'a été trouvé. C'est souvent le cas. Le temps détruit de nombreux records. Jusqu'à récemment, nous ne connaissions pas les noms de la plupart des gouverneurs de Rome.

               Csar Auguste régna de 31 av. au 14 après J.-C. Quirinius, un sénateur romain, exerçait les fonctions de consul en Syrie dès 12 av. En 6 après JC, il a été nommé gouverneur de la Syrie, comme enregistré par Josèphe. « Alors le pays d'Archélaus fut attribué à la province de Syrie et Cyrénius [ou Quirinius], celui qui avait été consul, fut envoyé par César pour tenir compte des effets des gens en Syrie et vendre la maison d'Archélaus. [L'Antiquité des Juifs, 17.13.5] Cependant, notez que Luc ne l'appelle pas gouverneur. Luc mentionne seulement que Quirinius gouvernait (gouvernait) au moment où Jésus est né. Il est probable que Quirinius était en charge soit de la région, soit du moins du recensement, avant sa nomination au poste de gouverneur de Syrie.

Un livre intitulé Les Actes d'Auguste note qu'Auguste avait ordonné trois recensements majeurs dans son empire et que de nombreux recensements locaux étaient également menée. Cela coïncide avec la mention par Luc qu'il s'agissait du premier recensement effectué sous Quirinius. Ainsi, le récit de Luc implique que plus d'un recensement a eu lieu. Parfois, vous trouverez des gens affirmant qu'il existe une contradiction historique entre le recensement de Quirinius en 6 après JC et la mort d'Hérode le Grand entre la Colombie-Britannique. 4 et 2 (certains datent sa mort au 3 avril av. J.-C.). La vérité est que rien ne dit que le 6 après J.-C. était le premier recensement. Un recensement antérieur aurait facilement pu avoir lieu avant que Quirinius ne soit nommé gouverneur, mais alors qu'il était en charge d'une certaine capacité en Syrie.

Pour le recensement, Joseph devait se rendre sur son lieu de naissance pour s'inscrire. L'obligation de retourner dans son foyer natal n'est pas inhabituelle. Un recensement en Égypte en l'an 104 a déclaré : « Du préfet d'Égypte, Gaius Vibius Maximus. Étant donné que le moment est venu pour le recensement de maison à maison, il est obligatoire que tous les hommes qui vivent en dehors de leurs quartiers retournent dans leur pays d'origine, afin que le recensement puisse être effectué. ” Un autre recensement en 48 après JC mentionne également des personnes retournant dans leur pays d'origine : maison, et qu'il n'y a personne d'autre vivant avec moi, ni étranger, ni alexandrin, ni affranchi, ni citoyen romain, ni égyptien. Si je dis la vérité, que ce soit bien pour moi, mais si faussement, l'inverse. Dans la neuvième année du règne de l'empereur Tiberius Claudius Augustus Germanicus.”

Une source spécule que le recensement n'était pas un recensement fiscal, mais un recensement de personnes jurant fidélité à l'empereur actuel. Cela expliquerait la formulation “all a été enregistrée” dans Luc 2:3.

“Une sixième raison pour placer la nativité de Jésus en 3 ou 2 av. est la coïncidence de cette date avec le récit du Nouveau Testament selon lequel Jésus est né à l'époque où un recensement romain était en cours : « Un décret de César Auguste est sorti, que tout le monde [romain] doit être enregistré » (Luc 2 : 1 ). Les historiens n'ont pu trouver aucun recensement ou enregistrement à l'échelle de l'empire dans les années 7-5 av. écrit par César Auguste lui-même : « Pendant que j'administrais mon treizième consulat [2 av. Ce prix a été remis à Auguste le 5 février 2 av. Orosius, au cinquième siècle, a également déclaré que les archives romaines de son époque révélaient qu'un recensement avait effectivement eu lieu lorsqu'Auguste avait été fait "le premier des hommes" une description appropriée de son prix "Père du pays" à une époque où toutes les grandes nations ont prêté serment d'obéissance à Auguste (6:22, 7:2). Orosius a daté le recensement de 3 av. Et en plus de cela, Josèphe prouve qu'un serment d'obéissance à Auguste était requis en Judée peu de temps avant la mort d'Hérode (Antiquités I7:4I-45). Cela concorde bien dans un sens chronologique avec ce que Luke enregistre. Mais plus que cela, une inscription trouvée en Paphlagonie (Turquie orientale), également datée de 3 av. précisément avec cette inscription, l'historien arménien du début (cinquième siècle), Moïse de Khoren, a déclaré que le recensement qui a amené Joseph et Marie à Bethléem a été mené par des agents romains en Arménie où ils ont installé "l'image d'Auguste César dans chaque temple". . La similitude de cette langue s'apparente de façon frappante à la formulation de l'inscription paphlagonienne décrivant le serment prêté en 3 av. Ces indications peuvent nous permettre de conclure raisonnablement que le serment (de Josèphe, l'inscription paphlagonienne et Orose) et le recensement (mentionné par Luc, Orose et Moïse de Khoren) étaient une seule et même chose. Toutes ces choses se sont produites en 3 av.Chronos, Kairos, Christos : Nativité et études chronologiques présenté à Jack Finegan, Jerry Vardaman et Edwin Yamauchi, éditeurs. Eisenbrauns : 1989, pages 89-90]

Certains objectent que ce recensement particulier n'aurait pas pu inclure la Judée parce qu'Hérode le Grand dirigeait un royaume semi-indépendant sous Rome. Le peuple juif ne serait pas considéré comme citoyen romain et ne serait pas inclus dans le recensement sous serment. Indépendamment de l'objection, ce qui est montré, c'est que pendant cette période, Quirinius a régné à divers titres dans la région syrienne, Auguste a fait des recensements pour diverses raisons et dans diverses régions, et certains de ces recensements ont exigé le retour des gens. à leurs lieux de naissance. Que nous ayons, deux mille ans plus tard, des problèmes pour déterminer le recensement exact est un point très mineur.

La naissance de Jésus (Luc 2:4-7)

                160  Joseph et Marie, étant de la lignée de David, se sont rendus dans leur ville natale de Bethléem. Ce n'était pas un moment opportun car Mary était proche de son heure d'accouchement. C'est ici que nous apprenons que Joseph et Marie sont toujours fiancés, mais ils n'ont pas encore terminé leur mariage. Il est probable que cela ne s'est produit qu'après la naissance de l'enfant (Matthieu 1:24-25).

                La demande que tout le monde se rende dans son lieu de naissance a mis à rude épreuve les logements temporaires de la petite ville de Bethléem. En attendant la fin du recensement, Joseph et Marie logeaient dans une étable. Une crèche a servi de berceau à l'enfant. Marie l'enveloppa dans des bandes de tissu et l'y déposa. C'est une préfiguration d'un événement ultérieur lorsque Marie, avec d'autres, a enveloppé le corps de Jésus dans des bandes de tissu avant de le déposer dans un tombeau (Jean 19:40). La pratique courante de ce jour était de baigner un nouveau-né, de frotter sa peau avec du sel, puis de l'envelopper dans des bandes de tissu.

Annonce de Dieu de la naissance de son fils (Luc 2:8-20)

La mention de Luke sur les bergers vivant dans les champs, veillant sur leurs troupeaux la nuit, aide à définir le temps de l'année de la naissance de Jésus. Les moutons étaient gardés dans des enclos et nourris à partir d'herbes stockées pendant les mois d'hiver, mais lorsque le temps était chaud et sec (de la mi-avril à la mi-octobre), les bergers les emmenaient dans les pâturages pour leur permettre de paître. Les distances aux villes étaient trop grandes pour déplacer les troupeaux dans des enclos chaque nuit, de sorte que les bergers montaient la garde sur les troupeaux dans les pâturages.

                160  160     160   Un ange apparut devant eux, rayonnant de la gloire de Dieu, provoquant la peur chez les bergers. L'ange les rassure et leur dit que la naissance du Sauveur, qui est le souverain oint, a eu lieu dans la ville de David à Bethléem, qui était le lieu de naissance de David. C'était une joyeuse nouvelle pour tout le monde, pas seulement pour Israël. Dans le message de l'ange se trouve une autre préfiguration des événements futurs. Le mot “bring” traduit le mot grec pour évangéliser, porter une bonne nouvelle. La "bonne nouvelle" est une autre façon de traduire l'évangile. Et la nouvelle était pour tout le monde. Plus tard, Jésus dit à ses disciples : « Allez dans le monde entier et prêchez l'Évangile à toute créature » ​​(Marc 16 :15).

Comme si se faire dire par un ange de Dieu ne suffisait pas, l'ange leur offre la preuve : ils trouveraient un nouveau-né bébé, emmitouflé dans ses langes, dans une crèche. Bethléem était une petite ville, mais trouver un nouveau-né ne serait pas inhabituel. Cependant, trouver un nouveau-né dans une mangeoire ne serait pas un événement quotidien.

L'ange est ensuite rejoint par une multitude d'anges chantant des louanges à Dieu. Il a offert un gage de paix entre lui-même et l'homme errant (Jean 3:16 I Jean 4:10). C'était l'accomplissement d'une prophétie (Ésaïe 57 :19).

           160     Le fait qu'ils étaient prêts à quitter leurs troupeaux au milieu de la nuit montre la force de leur croyance en ce qu'ils ont vu et entendu. Sans tarder, ils se rendirent à Bethléem et trouvèrent Marie, Joseph et le bébé comme l'ange le leur avait dit.

               Avec de telles nouvelles, ils ne pouvaient pas la garder pour eux-mêmes. Ils ont dit à tout le monde qu'ils pouvaient et, ainsi, l'événement devient un autre marqueur historique. Les gens notaient le fait parce que les bergers ne quittaient pas leurs troupeaux la nuit pour une histoire inventée. Il ne serait pas non plus facile d'expliquer comment ils savaient dans les champs qu'il y avait un nouveau-né et où trouver l'enfant. Par conséquent, les gens s'émerveillaient du message et s'en souvenaient. Plus particulièrement, Mary a gardé ces choses dans son cœur pour y réfléchir. Ces déclarations offrent aux premiers lecteurs des sources identifiables pour confirmer la véracité de ce qui a été écrit.

La prophétie de Siméon (Luc 2:21-35)

Huit jours après la naissance de l'enfant, il fut circoncis et reçut le nom de Jésus tel qu'il a été dit à Marie et à Joseph ( Matthieu 1:21 Luc 1:31).

                                                                   (Lévitique 12 :2-4). (Le temps d'une fille était plus long car il n'y avait pas de circoncision ni d'effusion de sang supplémentaire. Lévitique 12:5). À la fin de son temps, elle devait offrir deux sacrifices à Dieu (Lévitique 12:6). Une offrande pour le péché pour achever les jours d'impureté. Il était offert chaque fois qu'un péché involontaire était impliqué (Lévitique 4:2-3), comme devenir impur. Une offrande consumée démontrait la dédicace à Dieu (Lévitique 1:3-4, 9). Il a été entièrement donné, entièrement brûlé, pour illustrer un dévouement complet à Dieu. Un agneau était requis pour l'offrande pour le péché et un pigeon ou une tourterelle pour l'holocauste. Cependant, des allocations ont été faites pour ceux qui ne pouvaient pas se permettre un agneau (Lévitique 12:8). Nous apprenons que Joseph et Marie sont pauvres parce qu'une option moins chère a été choisie.

           160     Être le premier-né de Marie signifiait que Jésus était dédié à Dieu (Exode 13:2). Les parents d'un premier-né devaient racheter (racheter) leur premier-né (Nombres 18:15-16). Le sacerdoce lévitique remplaçait les premiers-nés d'Israël (Nombres 3:12-13).

           160      160   Comme ils se trouvaient près de Jérusalem, la famille se rendit au temple pour remplir ses obligations. Alors qu'ils étaient là-bas, un homme nommé Siméon les a rencontrés. Cet homme pieux était un prophète de Dieu. On lui a dit qu'il verrait le Christ avant sa mort. Sa rencontre avec Marie et Joseph n'était pas un hasard si l'Esprit le conduisit à entrer dans le temple. Il prit l'enfant de ses parents et bénit Dieu en donnant une autre prophétie. Il a témoigné que cet enfant était le salut de Dieu pour tous les peuples, une lumière pour les Gentils et une gloire pour Israël (Ésaïe 9 :2 42 :6 60 :1-3). D'abord par les anges et maintenant par Siméon, la portée de la mission du Sauveur a été déclarée dès le début de sa vie sur terre.

                Non pas qu'ils ne le savaient déjà car c'était ce que l'ange de Dieu leur avait dit avant sa naissance. Ce qui était étonnant, c'est qu'apparemment de parfaits inconnus reconnaissaient qui était leur bébé.

          160       160  Simeon a alors averti Mary que les choses ne se passeraient pas bien avec son enfant. Il provoquerait une grande agitation en Israël et deviendrait un sujet de dérision (Ésaïe 8 :14 Psaume 22 :6-8). En conséquence, Marie souffrira également d'un grand chagrin (Jean 19:25). À cause de qui est Jésus, les gens seraient forcés de faire un choix et leur choix révélera la nature de leur cœur (Jean 8 :42-47 15 :22-24).

La prophétie d'Anne (Luc 2:36-38)

            160       160   venant juste sur les talons de Siméon était une prophétesse nommée Anna. Elle était mariée depuis sept ans, mais après la mort de son mari, elle s'est consacrée au service du Temple. De telles femmes sont mentionnées dans Exode 38:8 et I Samuel 2:22. Elle avait maintenant 84 ans.

    160        160    160   160   Elle a non seulement ajouté son action de grâces à Dieu, mais elle a commencé à répandre la parole de l'arrivée du Messie aux autres. Il est intéressant de noter que Dieu a choisi d'humbles bergers dans une région reculée de Judée et une veuve âgée pour être les premiers messagers de l'évangile.

Les Sages (Matthieu 2:1-12)

À un moment donné, des sages de l'Est (probablement Médée) sont arrivés à Jérusalem à la recherche du roi des Juifs.Parce que lorsqu'ils ont trouvé Jésus, il est décrit comme un jeune enfant et non un bébé, et parce qu'Hérode, en cherchant à détruire Jésus, ordonne que tous les enfants de deux ans et moins soient tués, nous concluons que les sages sont probablement arrivés environ un à deux ans après Naissance de Jésus.

Les Mèdes étaient des astrologues et des sages réputés (I Rois 4:30). Ils ont vu une étoile dans leur pays oriental qui indiquait qu'un grand roi était né en Israël. C'est ce qu'indique Nombres 24 :17. Ainsi, le troisième groupe annonçant le Messie ne sont même pas des Israélites, mais des Gentils ! Cela aussi a été prophétisé dans Ésaïe 60:3.

Hérode n'était pas content de cette nouvelle et quand Hérode n'était pas content, personne à Jérusalem n'était content. L'histoire nous dit qu'Hérode était paranoïaque à l'idée d'être renversé. Il a assassiné ses deux fils aînés en 7 av. parce qu'il était convaincu par l'instigation d'un autre fils qu'ils complotaient pour le renverser. Antipater, qui a encouragé son père à assassiner ses frères aînés, a également été tué en 4 avant JC, juste avant la mort d'Hérode, pour avoir comploté pour renverser son père. Cela a amené Augustus à plaisanter en disant qu'il préférerait être le porc d'Hérode plutôt que l'un de ses fils. Alors qu'il approchait de la fin de sa vie, Hérode a massacré des milliers de personnes au moindre indice qu'une rébellion pourrait éclater.

Une partie de sa paranoïa pourrait provenir du fait qu'il n'était pas un Israélite. Il était un descendant d'Édom. Son père a aidé Jules César lors de la conquête de la Judée et Hérode était un ami d'Antoine et d'Octave (qui deviendra plus tard César Auguste). En raison de son amitié, il a reçu le titre de « Roi des Juifs », mais il lui a fallu trois ans de durs combats pour s'emparer de son « royaume. » Maintenant, dans sa vieillesse, les étrangers viennent annoncer la naissance d'un nouveau roi des Juifs. De telles nouvelles frapperaient les craintes les plus profondes d'Hérode.

               160    Hérode rassembla ses conseillers, les principaux sacrificateurs et les scribes, et leur demanda où il était prophétisé que le Christ naîtrait . Ils ont cité Michée 5:2 comme déclarant que ce serait Bethléem en Judée.

               160  Hérode ne voulait pas que l'on entende dire qu'il était possible que le Messie soit né, alors il rappela tranquillement le sage hommes et ont demandé quand ils ont vu l'étoile apparaître. Une telle information lui donnerait une idée de l'âge de l'enfant. Il a dit aux sages où chercher le Messie, mais c'était dans l'espoir qu'ils fassent le travail pour lui. Il leur a demandé de s'arrêter sur le chemin du retour pour lui faire savoir où se trouvait l'enfant afin qu'il puisse également l'adorer.

           160       La star semblait passer devant eux. Les étoiles sont des objets relativement fixes. Ils ne semblent généralement pas bouger. Pourtant celui-ci l'a fait et lorsqu'ils sont entrés à Bethléem, il est apparu au-dessus d'une maison particulière. Encore une fois, pensez aux étoiles que vous voyez la nuit. Pouvez-vous en apercevoir un qui semble être directement au-dessus de votre maison et non de vos voisins ? De toute évidence, la main du Seigneur était derrière cette étoile errante.

               Notez que Marie et Joseph ne sont plus dans une étable. Un certain temps a passé et ils vivent maintenant dans une maison. En entrant dans la maison, les sages se prosternèrent pour adorer Jésus et offrirent à Marie et à l'enfant des cadeaux d'or, d'encens et de myrrhe chacun, une denrée coûteuse. C'est parce que trois types de cadeaux ont été donnés que la tradition des trois sages est née. Cependant, la Bible ne dit rien sur le nombre d'hommes qui sont venus, ni sur le nombre de cadeaux offerts. Nous savons seulement que trois types de cadeaux ont été donnés par les sages.

Remarquez aussi que Jésus est maintenant décrit comme un jeune enfant et non comme un bébé. Le mot grec paiement est utilisé en grec classique pour s'appliquer à un enfant jusqu'à sept ans. Il est utilisé dans le Nouveau Testament pour désigner Jésus âgé de 8 jours (Luc 2:21) et un enfant assez âgé pour croire au Christ (Matthieu 18:2,6). Il n'y a rien dans le récit de Matthieu indiquant que les sages ont rendu visite à Jésus peu de temps après sa naissance. Au lieu de cela, nous voyons des indications qu'un certain temps s'est écoulé.

           160       Avertis par un songe de Dieu, les sages ne retournèrent pas à Jérusalem et à Hérode. Ils retournèrent dans leur patrie par un autre chemin.

La fuite de Joseph, Marie et Jésus en Egypte (Matthieu 2:19-23)

En attendant, Joseph a un autre rêve. Un ange l'avertit qu'Hérode cherchera à tuer Jésus. On lui dit d'emmener sa famille en Égypte et d'y rester jusqu'à ce qu'on lui dise de revenir. Rappelons que Joseph et Marie sont très pauvres, mais les cadeaux que les sages viennent de laisser leur ont donné les finances pour quitter rapidement la Judée et s'installer en Egypte. Une fois de plus, nous voyons la foi de Joseph. Il se leva cette nuit-là et partit avec sa famille, n'attendant même pas le matin pour commencer le long voyage.

           160      160  Ne sachant pas qui était l'enfant, il a envoyé des soldats à Bethléem et dans les environs avec l'ordre de tuer tout enfant mâle de deux ans ou moins. En supposant qu'Hérode ait complété l'âge pour s'assurer qu'il a tué le Christ, nous pouvons deviner que les sages ont vu l'étoile environ un an auparavant. Il est probable que Jésus avait environ un an au moment de la visite des mages.

             160  160  160  Sans le savoir, Hérode a accompli une autre prophétie concernant le Christ, celle-ci se trouve dans Jérémie 31 :15. La douleur de la mort des enfants est décrite comme le chagrin de Rachel. Rachel, l'épouse bien-aimée de Jacob, est décédée peu de temps après l'accouchement et a été enterrée près de Bethléem et constitue ainsi une image appropriée de la mère pleurant ses enfants (Genèse 35:16-20). Sur son lit de mort, elle avait nommé son enfant "fils de ma douleur" bien que Jacob ait changé son nom en "fils de ma main droite".

Le massacre n'est pas entré dans les livres d'histoire. Après tout, cela ne s'est produit que dans une petite région et n'était qu'un des nombreux meurtres commis par le roi paranoïaque Hérode.

Peu de temps après, Hérode mourut et un ange apparut à nouveau à Joseph pour lui dire qu'il était maintenant sûr de retourner en Israël . Au cours de leur voyage, Joseph apprit qu'Archélaus, le fils d'Hérode, régnait désormais sur Jérusalem. Hérode avait divisé son royaume en quatre parties et avait légué chaque partie à un fils différent. Archelaus, le fils aîné survivant d'Hérode, avait une réputation presque aussi mauvaise que son père. Lors d'une Pâque, il fit mettre à mort trois mille personnes (Josephus, Guerre des Juifs, 2.6). Finalement, Auguste César est devenu dégoûté de la cruauté d'Archélaus et l'a éliminé (Josephus, Antiquités des Juifs, 17.13). D'ici là, on peut comprendre l'inquiétude de Joseph à l'idée d'entrer dans une région dirigée par Archélaüs. Dieu a également confirmé son malaise dans un autre rêve. Joseph a décidé de ne pas retourner à Bethléem mais de voyager plus loin en Galilée et de retourner dans leur ville d'origine de Nazareth.

           Matthieu fait remarquer que ce mouvement a également accompli des prophéties. Mais notez que Matthieu ne cite pas un prophète en particulier, il donne un résumé général de ce que plusieurs prophètes ont dit. Certains lecteurs confondent Nazaréen avec Nazirite. Ce sont deux mots différents. Le premier signifie quelqu'un de Nazareth, le dernier signifie quelqu'un sous le vœu nazaréen de Nombres 6. Jésus n'était pas sous le vœu nazaréen, sinon il n'aurait pas pu manger du fruit de la vigne au dernier souper (les naziriens sont interdits de manger quoi que ce soit en rapport avec le raisin). Un cas plus raisonnable est avancé que le nom Nazareth pourrait être dérivé du mot hébreu pour "branche". Il existe de nombreuses prophéties concernant le Messie appelé la branche, comme Ésaïe 11 :1. Le meilleur des cas, cependant, est que la région de Galilée avait une mauvaise réputation (Jean 7:52) et la ville de Nazareth avait une réputation encore plus mauvaise (Jean 1:46). Le mot hébreu netzer, dont Nazareth est dérivé, se réfère aux petites brindilles qui ne valent rien (Esaïe 14:19 Jean 15:21). Tel était considéré comme un nom approprié pour un petit village de peu d'utilité. Il existe plusieurs prophéties concernant des personnes méprisant le Messie, telles que Esaïe 53:2-3 et Psaumes 22:6. La venue du Messie d'une région méprisée a été prédite dans Ésaïe 9 :1-2. Il est possible que Matthieu déclare qu'en venant de Nazareth, les fondements du rejet éventuel de Jésus ont été posés.

Ainsi, trois prophéties apparemment contradictoires ont été résolues : que le Messie viendrait de la célèbre ville de David, Bethléem, que Dieu viendrait appelez-le hors de la puissante nation d'Égypte et qu'il serait méprisé pour l'endroit où il est originaire, tout s'emboîte parfaitement.

Enfance de Jésus (Luc 2:39-52)

Le récit de Luc saute de la présentation de Jésus au temple à Joseph et Marie retourne à Nazareth. Le fait que Luc n'ait pas utilisé les événements des sages et la fuite de la famille en Égypte dans son récit ne signifie pas que Luc n'était pas au courant ou qu'il y avait un conflit. Dans tous les cas, il doit y avoir une sélection des divers événements pour raconter l'histoire prévue pour le public visé. Matthieu voulait que les Juifs comprennent comment les prophéties apparemment contradictoires s'assemblaient. Luc, écrivant à un public grec, s'est attardé sur les premiers signes de la grande sagesse de Jésus.

               De nombreuses années sont résumées dans Luc 2:40. Jésus a grandi physiquement, est devenu spirituellement fort - c'est-à-dire son caractère moral et sa capacité de raisonner - et a été rempli de sagesse. Au fur et à mesure qu'il grandissait, la faveur ou la grâce de Dieu était vue sur lui. Voici l'homme idéal évoluant dans l'enfance. Voici l'accomplissement d'Ésaïe 11 :2-3.

L'histoire saute à un événement lorsque Jésus avait douze ans. Chaque année, Jésus et ses parents se rendaient à Jérusalem pour la fête de la Pâque, comme cela était commandé dans Deutéronome 6 :16. Encore une fois, nous voyons le personnage de Joseph et Marie parce qu'ils y allaient chaque année malgré le fait qu'ils étaient pauvres. Luc n'indique pas qu'il s'agissait de la première Pâque de Jésus à Jérusalem, mais selon la tradition juive, douze ans était l'âge où un garçon est devenu un "fils de la loi". Ses obligations de suivre la loi ont été reconnues pour la première fois à cet âge. . Il convient de noter que le terme pour son âge a encore changé. Il est maintenant “le garçon Jésus” ou pais en grec, qui fait référence à un enfant de sexe masculin pas encore adolescent.

           160      160  Comme c'était la pratique courante à l'époque, les gens voyageaient en grands groupes pour leur sécurité. Les enfants, comme ils ont envie de le faire, rebondissent souvent entre amis et parents et les grands groupes ne se déplacent pas au même rythme. Par conséquent, le fait que Joseph et Marie aient perdu la trace de Jésus pendant l'agitation du début du voyage est compréhensible. Il n'y a pas non plus d'implication que Jésus est volontairement resté derrière. Ce n'est que lorsqu'ils ont atteint l'étape du soir que ses parents ont réalisé que Jésus n'était avec aucun de leurs parents ou amis.

Les parents de Jésus se sont immédiatement mis en route pour retourner à Jérusalem, un autre jour de voyage. Il semble qu'ils aient passé une autre journée entière à parcourir Jérusalem à la recherche de leur garçon. Ils le trouvèrent finalement dans le temple parlant avec les hommes instruits, leur posant des questions et écoutant leurs réponses. Pas du tout ce que la plupart des parents attendraient de leur fils de douze ans. On ne l'attendait pas non plus de ces grands maîtres de la loi. Luc nous dit qu'ils ont été stupéfaits par la profondeur de sa compréhension montrée dans ses réponses à leurs questions.

         160         160   Aussi incroyable que soit la vue, les parents de Jésus voulaient savoir pourquoi il avait disparu. “Comment as-tu pu nous faire ça ?” Marie voulait savoir pourquoi Jésus ne se souciait pas davantage des sentiments de ses parents. “Ecoute, ton père et moi te cherchions avec impatience.”

                  160  160     160   s'il n'est pas antipathique, Jésus a souligné que s'ils l'avaient envisagé, ils auraient dû savoir exactement où le trouver. Eux, de tous, connaissaient le but de Jésus dans le monde. Ils auraient dû savoir qu'il serait dans le temple, travaillant pour les objectifs de Dieu le Père. Ils auraient dû savoir que Dieu veillerait sur lui, il n'y avait pas lieu de s'inquiéter.

Pourtant, les paroles de Jésus n'avaient pas de sens pour eux à ce moment-là. Ils étaient pleins d'inquiétude pour leur fils et sa mention de « l'entreprise de son père » les aurait amenés à penser au travail de menuiserie de Joseph. Ils ne pouvaient pas comprendre comment la menuiserie était liée à la parole de la loi dans le temple. Mais Mary y a pensé plus tard et Luke la cite comme source.

            160       160  Jésus est-il revenu à Nazareth avec ses parents et était le fils idéal, obéissant à ses parents. Il est probable que Jésus ait appris le métier de menuisier de son père, comme c'était courant pour les enfants à l'époque. Une chose que nous savons, c'est qu'il n'a pas été envoyé dans des écoles rabbiniques pour une éducation (Jean 7:15 Luc 4:22). Même s'il était doué, ses parents n'auraient pas pu payer les frais.

On ne nous dit rien d'autre sur l'enfance de Jésus, à part le fait qu'il a continué à grandir en sagesse tout en continuant à grandir physiquement. Il avait la faveur de Dieu c'est-à-dire qu'il était moralement excellent et que Dieu veille sur lui. Et il avait une bonne réputation dans sa communauté - il n'était certainement pas un voyou dans sa jeunesse (Proverbes 3:3-4 Romains 14:18). Il était l'enfant idéal inhabituel.


Explorez la bourse biblique la plus intrigante au monde

Plongez dans plus de 9 000 articles dans la vaste bibliothèque de la Société d'archéologie biblique et bien plus encore avec un pass All-Access.

Articles Similaires

Pourquoi les mages ont-ils apporté de l'or, de l'encens et de la myrrhe ?

Par : Personnel de la Société d'archéologie biblique

La piscine de Bethesda, site de l'un des miracles de Jésus

Par : Personnel de la Société d'archéologie biblique

Le spécialiste de la Bible Brent Landau demande « Qui étaient les mages ? »

Par : Personnel de la Société d'archéologie biblique

Où Jésus a-t-il transformé l'eau en vin ?

5. Jésus n'était probablement pas né en décembre

« Alors pourquoi célébrons-nous Noël en décembre ? » Nous pouvons remercier l'empereur Constantin pour cela au IVe siècle. Plusieurs fois, les chrétiens organisaient des vacances en même temps que des fêtes païennes pour une alternative saine. Dans ce cas, Noël a eu lieu pendant le solstice d'hiver.

Alors que Noël est célébré le 25 décembre depuis près de 1700 ans, Jésus n'est pas réellement né en décembre. En fait, il n'est pas du tout né en hiver ! En l'an 336 après JC, l'empereur Constantin a établi que Noël était le solstice d'hiver, qui est le 25 décembre.

Cependant, Jésus a très probablement eu une naissance au printemps, grâce à la mention dans Luc 2 de bergers demeurant dans leurs champs. Au printemps, les moutons donnaient naissance à des agneaux, d'où la raison pour laquelle ils restaient également dehors la nuit au cas où une naissance nocturne se produirait.

Mais nous ne pouvons pas dire avec certitude quand la naissance de Jésus a eu lieu, car les bergers restaient dans les champs toute l'année.


Histoire de Bethléem

Bethléem est mentionnée vers 1350 av. J.-C. dans les lettres de Tell al-Amarna, du gouverneur égyptien de Palestine au pharaon Amenhotep III. Il a été décrit comme une étape importante et une halte de repos pour les voyageurs de Syrie et de Palestine se rendant en Égypte. Les lettres signifient également qu'il s'agissait d'une ville frontalière de la mi-Palestine et d'un avant-poste tourné vers le désert. Les Philistins avaient une garnison stationnée à Bethléem car c'était un point stratégique fort. Ils entrèrent dans le pays des Cananéens, se mêlèrent à son peuple et s'installèrent sur les côtes méridionales entre Jaffa et Gaza. Les Philistins avaient atteint la suprématie militaire sur la plus grande partie du pays vers 1200 avant JC, et l'ont appelé Palestine.

Le récit de l'Ancien Testament mentionne Bethléem dans le premier livre de la Bible lorsque Jacob, fils d'Abraham, et sa famille se rendaient à la ville d'Hébron en passant par Bethléem (Ephrata) (Genèse 35 : 16-19). Là, sa femme Rachel mourut en donnant naissance à Benjamin, et il l'enterra au bord de la route de Bethléem où sa tombe a été un sanctuaire jusqu'à ce jour : "Et Rachel mourut et fut enterrée sur le chemin d'Éphrath, qui est Bethléem. " A cette époque, Bethléem était une petite ville fortifiée érigée sur une colline dans la partie nord de la ville actuelle de Bethléem. Le nom de Bethléem (Ephrata) "la féconde" lui-même suggère une vie pastorale et agricole. L'histoire de Ruth, de la Moabite et de Boaz suggère une atmosphère de rusticité idyllique qui est encore évidente aujourd'hui (Ruth 2-4). Le petit-fils de Ruth était le roi David dont Christ est né.

Un décret de César Auguste, ordonnant la tenue d'un recensement dans toutes les provinces de l'Empire romain, amena Marie et Joseph à Bethléem, accomplissant ainsi la prophétie de Michée, prononcée 750 ans auparavant : « Et toi, Bethléem Ephrata, tu es une petite parmi les milliers de Juda : de toi sortira à moi celui qui sera le chef de son peuple" (Mikha 5:2). Lorsque Jésus est né à Bethléem, Hérode le Grand était un vassal de Rome et en 6 après JC, la Palestine a été incorporée dans la province impériale de Syrie. L'empereur Hadrien en 135 après JC a profané le caractère sacré de la grotte de la Nativité et l'a transformé en un sanctuaire païen.

Depuis l'époque d'Hadrien jusqu'au règne de Constantin, la population adorait Adonis dans la grotte où naquit l'enfant Jésus. La Palestine, par conséquent, était officiellement païenne, tout comme l'ensemble de l'empire romain jusqu'en 313, date à laquelle Constantin a proclamé le christianisme comme religion d'État. En l'an 325, l'évêque de Jérusalem, saint Maccaire, saisit l'occasion pour informer l'empereur Constantin de l'état négligé des Lieux Saints dans son diocèse. Ainsi, l'Empereur ordonna la construction, aux frais de l'État, d'églises monumentales pour commémorer les trois principaux événements de la vie de Jésus : la Nativité, la Crucifixion et la Résurrection. L'un d'eux était une église consacrant la scène de la Nativité. Les traditions chrétiennes étaient si claires et profondément enracinées qu'il n'y avait aucun problème à localiser le bon endroit. Parmi les arbres, non loin du village, se trouvait une grotte que la population locale et leurs parents savaient depuis des générations comme le lieu de naissance de Jésus-Christ. La grotte est devenue le centre d'un projet pour l'église et les travaux ont commencé l'année suivante (326 après JC)

Vers la fin du IVe siècle, Bethléem devint un centre très important de la vie monastique. En 384 après JC, saint Jérôme arriva de Rome avec un groupe de pèlerins. Il est venu à Bethléem pour continuer son œuvre dans l'atmosphère de la vie monastique. Il se consacra à l'immense tâche que le pape saint Damase lui avait confiée, à savoir réviser toutes les anciennes traductions latines de la Bible et produire une nouvelle version, la Vulgate, basée sur les textes originaux hébreux et grecs. Deux dames romaines d'origine noble, sainte Paula et sa fille Eustochium s'installèrent à Bethléem en 386 pour mener une vie ascétique avec saint Jérôme. Ils ont fondé la première communauté monastique à Bethléem qui a duré, avec quelques interruptions, jusqu'à ce jour. Paula a utilisé ses richesses pour construire un hospice pour les pèlerins et deux monastères, l'un pour saint Jérôme et ses disciples, et l'autre pour elle-même et les religieuses.

Lorsque l'empire romain fut divisé en 395 en deux empires, oriental et occidental, la Palestine fut rattachée à Byzance, la partie orientale. Dans les années qui suivirent, la vie des communautés latinophones de Bethléem s'effaça, éclipsée par la croissance et les austérités plus spectaculaires d'un monachisme oriental. En conséquence, la ville de Bethléem a prospéré et sa population a augmenté avec la propagation des églises, des monastères et des couvents à Bethléem même et dans les régions environnantes. En 527 après JC, Justinien devint empereur à Constantinople. Sous son règne, la Palestine a connu une période de prospérité et d'expansion pour ses églises et pour le monachisme. Par la suite, en 529, les Samaritains se sont rebellés contre l'État byzantin et ont envahi le pays, pillant et détruisant au fur et à mesure. Les églises et les monastères, les villes et les villages ont tous été pillés ou détruits par le feu. Les murs de Bethléem et son église principale ont été détruits. La révolte fut bientôt réprimée. En même temps, l'église a été reconstruite dans un style grandiose. La muraille de la ville et les défenses des monastères ont été réparées.

Quelques années plus tard (614) le pays est envahi par les Perses. Selon une tradition orale, ils n'ont causé aucun dommage à l'église de la Nativité car ils ont vu les images des trois mages déguisés en Perses, portant des cadeaux au Christ à sa naissance. A l'extérieur et au-dessus du toit du narthex, le pignon surplombant l'atrium était décoré d'une scène en mosaïque de la naissance du Christ avec sa mère tenant l'Enfant sur sa poitrine. En 637, peu après son entrée à Jérusalem, le Calife musulman 'Umar ibn al-Khattab visité Bethléem. Les relations entre 'Umar et les autorités ecclésiastiques étaient amicales et un accord écrit fut accordé au Patriarche Sofronious. La politique de tolérance fut maintenue par les successeurs d'Omar jusqu'en 1009. Cette année-là, un calife fanatique, al-Hakim, celui qui avait détruit le Saint-Sépulcre, déclara une véritable persécution contre les chrétiens. Cependant, Bethléem a été une fois de plus épargnée car al-Hakim souhaitait continuer à recevoir l'hommage que les chrétiens payaient depuis le jour d'Umar.

La conquête de la Palestine par les croisés en 1099 a ouvert un nouveau chapitre dans l'histoire de Bethléem. Peu de temps après, les Francs succédèrent au clergé local et installèrent une communauté de chanoines augustins sous la direction d'un prieur qui célébrait les offices en latin. Les croisés reconstruisirent la ville et en firent un avant-poste fortifié. Ils sont restés pendant environ deux siècles pendant lesquels la ville de Bethléem a prospéré. Certains d'entre eux se sont mariés avec la population locale et se sont installés. Le XIIe siècle a ouvert Bethléem aux influences sociales et ecclésiastiques européennes à un degré sans précédent. De tous les pays, les pèlerins pouvaient désormais visiter les Lieux Saints apportant avec eux offrandes à l'église et prospérité aux marchands dont les boutiques étaient construites devant elle. En 1100, le roi croisé Baudouin réussit à faire établir par le pape Pascal II un évêché à Bethléem.

En 1187, Saladin l'Ayyoubite s'empare de Bethléem. Bien que l'église de la Nativité soit indemne, les relations avec l'Occident ont été brutalement coupées et l'évêque et les chanoines latins ont été contraints de partir. La vie de la population locale a été gravement affectée par l'expulsion de la communauté latine et l'interruption temporaire du flux de pèlerins occidentaux dont dépendaient principalement les Bethléemites. Cependant, en raison de deux traités, l'un signé par l'empereur Frédéric II et Malek el-Kamel, sultan d'Égypte, et le second par le roi de Navarre et le sultan de Damas, Bethléem est aux mains des chrétiens de 1229 à 1244. Les chanoines de Saint Augustin put retourner dans leur couvent et la basilique s'ouvrit à nouveau au monde chrétien.

En 1250, la dynastie ayyoubide est remplacée en Égypte par les mamelouks circassiens, et l'avènement du fanatique sultan Rukn ed-Din Beibars met fin à la tradition de tolérance qui contribuait à sauvegarder les lieux saints. En 1263, Beibars ordonna le démantèlement des tours et des murs de Bethléem. L'église elle-même n'a pas été endommagée, ce qui a donné lieu à une légende selon laquelle un serpent aurait mordu les marbres et les aurait fissurés, de sorte que le sultan ne pouvait pas les emmener au Caire, comme il le souhaitait. Cependant, les chrétiens ont été bannis de Bethléem.

Au siècle suivant, les influences occidentales se renforcent. Des moines de l'ordre des frères mineurs franciscains s'installent à Bethléem dans l'ancien prieuré augustinien, où ils résident toujours. Les Pères Franciscains avaient acquis la possession de la grotte en 1347 et aussi, le droit d'administrer la Basilique et de veiller à son entretien. Le franciscain Custode Giovanni a obtenu du sultan Qaita Bey l'autorisation de rénover le toit de l'église de la Nativité. Quelques années plus tard, les influences européennes à Bethléem ont été freinées par l'expulsion du clergé catholique latin pour la deuxième fois.

Avec l'occupation turque en 1517, commence la période de conflit entre les franciscains et les grecs pour la possession des sanctuaires. Par conséquent, la Basilique passa des Franciscains aux Grecs selon la faveur dont jouissait à la Sublime Porte (Calife ottoman) la nation qui soutenait les communautés (catholiques ou orthodoxes). Sous le régime turc, la question de la propriété et des droits sur les Lieux Saints a pris une dimension de plus en plus politique et même internationale. La première question dans le différend entre la France et la Russie concernait la possession de la clé des portes principales de la Basilique. La seconde concernait l'enlèvement mystérieux, une nuit de l'année 1847, d'une étoile d'argent portant une inscription latine, qui fut placée dans une plaque de marbre sous l'autel de la Nativité. Cependant, entre les XVIIe et XVIIIe siècles, Bethléem était à la veille des temps modernes. Le contact long et continu de la population locale avec les voyageurs de la chrétienté occidentale les avait familiarisés avec les mœurs et les goûts des pays occidentaux et avait amélioré leur situation économique.

La Palestine a été sous domination égyptienne pendant dix ans à partir de 1831. Cependant, pendant cette période, le vol et la violence étaient trop fréquents, et le meurtre d'un favori d'Ibrahim Pacha en 1834, a entraîné la destruction du quartier musulman de la ville et le désarmer toute la population. En 1841, Bethléem était à nouveau sous domination turque. Le résultat fut le chômage, l'oppression, le service militaire obligatoire et de lourdes taxes imposées aux habitants. Cette situation oppressante a forcé les habitants de Bethléem à émigrer à l'étranger, en particulier vers les Amériques, pour gagner leur vie et améliorer leur mode de vie. À la fin du XIXe siècle, plusieurs missionnaires européens sont venus à Bethléem et ont construit des écoles.

La domination turque a pris fin en 1917 et la Palestine a été placée sous mandat britannique. A cette époque, les habitants de Bethléem étaient au nombre d'environ 8000. Lorsque les Britanniques se sont retirés de Palestine en 1948, la population de Bethléem était de 11 696 habitants. Les guerres entre Arabes et Juifs se sont poursuivies et ces derniers ont occupé la majeure partie de la Palestine et ont déclaré leur état « Israël ». La ville de Bethléem resta inoccupée et vers la fin de 1948, l'union de la partie orientale de la Palestine et de la Transjordanie fut déclarée sous le nom de Royaume hachémite de Jordanie. Une seconde guerre entre les Arabes et les Israéliens éclata en 1967, et ces derniers occupèrent le reste de la Palestine y compris Bethléem. Bethléem est restée sous occupation israélienne jusqu'au 22 décembre 1995, date à laquelle l'Autorité palestinienne a pris le pouvoir conformément aux accords d'Oslo de 1993.

En septembre 1993, Israël et l'OLP ont signé l'Accord d'Oslo. Parmi ses dispositions, l'accord a appelé à une période intérimaire de cinq ans d'autonomie palestinienne en Cisjordanie et à Gaza à la fin de laquelle le statut final des territoires occupés sera décidé. Cependant, la mise en œuvre de l'accord a rencontré des revers résultant de l'intransigeance des extrémistes israéliens.


Où Jésus est-il né ?

La Bible relate la naissance de Jésus-Christ dans Matthieu 1:18&ndash25 2:1&ndash12 Luc 1:26&ndash38 et 2:1&ndash20. Au moment de la grossesse de Marie, un décret de César Auguste est sorti que « tout le monde devrait être enregistré » (Luc 2:1). Cela signifiait que chaque personne sur le territoire romain devait retourner dans la ville de ses ancêtres pour être comptée dans un recensement.

Joseph vivait à Nazareth à l'époque mais devait voyager vers le sud jusqu'à la région de Judée, « jusqu'à la ville de David, appelée Bethléem, parce qu'il était de la maison et de la lignée de David » (Luc 2:4). Naturellement, Joseph a emmené sa fiancée, Marie, avec lui pour être compté comme un membre de sa famille. Ainsi, le jeune couple s'est retrouvé dans la petite ville de Bethléem au moment de la naissance de Jésus.

Cet endroit correspond à la prophétie annoncée par Michée, proclamant que le Christ naîtrait à Bethléem : Israël, dont les origines remontent à la nuit des temps, aux temps anciens » (Michée 5 :2).

Parce que tant de gens étaient retournés à Bethléem pour le recensement, la petite ville regorgeait de monde. Il n'y avait pas de place pour Marie et Joseph dans l'auberge, ce qui les a obligés à se réfugier dans le seul endroit disponible&mdasha refuge pour animaux. (Bien que la Bible ne mentionne jamais la présence d'animaux à la naissance du Christ, Luc dit que l'enfant Jésus a été déposé dans une crèche et que la présence d'une crèche implique fortement la présence d'animaux.)

Traditionnellement, l'« auberge » mentionnée dans Luc 2:7 est considérée comme une sorte d'hôtel commercial. Et l'endroit où Marie et Joseph se sont réfugiés était une étable quelque part dans les environs. Cependant, nous ne savons pas avec certitude si c'était le cas, car le mot grec traduit par "auberge" (kataluma) peut également être traduit par « chambre d'amis ». Cette traduction nous conduirait à envisager davantage une maison privée remplie d'invités, plus un espace séparé utilisé pour abriter les animaux de la famille.

Parfois, la place pour les animaux était située au niveau inférieur d'une maison, loin de l'endroit où vivaient les gens. Ainsi, lorsque Luc fait référence à « pas de place dans le kataluma», il aurait pu vouloir dire qu'il n'y avait pas de place à l'étage supérieur, qui était déjà plein de visiteurs endormis ou de famille. Les découvertes archéologiques ont également révélé des maisons qui n'avaient qu'un mur séparant l'avant de la maison de l'arrière, où les animaux étaient gardés en sécurité. Ces deux plans d'étage impliquent un refuge pour animaux intérieur connecté à la maison d'une manière ou d'une autre. Quoi qu'il en soit, il y avait une mangeoire ou une mangeoire à l'endroit où Christ est né, et cela a été utilisé comme lieu de repos pour le nouveau-né Jésus, comme indiqué dans Luc 2:7.

Il existe également une théorie selon laquelle l'abri dans lequel Jésus est né était un endroit dans la partie nord de Bethléem appelé Migdol Eder. C'était une tour de guet avec un endroit en dessous que les bergers utilisaient pendant la saison d'agnelage pour abriter les agneaux nouveau-nés qui seraient plus tard utilisés comme sacrifices dans le temple de Jérusalem. Le prophète Michée, qui a prédit Bethléem comme le lieu de la naissance du Messie, mentionne également Migdol Eder : « Quant à toi, tour de guet du troupeau [hébreu, Migdol Éder], forteresse de la fille de Sion, l'ancienne domination vous sera rendue, la royauté viendra à la fille de Jérusalem » (Michée 4:8). Cette théorie est utilisée pour expliquer pourquoi, lorsque les anges annonciateurs ont donné le signe que le bébé serait « enveloppé dans des vêtements et couché dans une mangeoire », les bergers semblaient savoir exactement où regarder. Et il serait à propos que le Messie naisse au même endroit où sont nés les agneaux sacrificiels.

Que le lieu réel de la naissance de Jésus soit un refuge pour animaux à l'intérieur, une grange séparée ou une tour utilisée pour l'agnelage, la Bible est claire que Jésus-Christ, le Fils de Dieu, est né dans un endroit modeste de la ville de Bethléem.


Voir la vidéo: PRÉPAREZ-VOUS À LA VENUE DE JÉSUS (Décembre 2021).