Chronologie de l'histoire

Les femmes et le Parlement

Les femmes et le Parlement

De 1900 à 1918, aucune femme en Grande-Bretagne ne pouvait voter. Par conséquent, aucune femme ne peut se présenter comme députée. En conséquence, il n'y avait aucune présence féminine au Parlement de 1900 à 1918. En 1918, la loi sur la représentation du peuple a été introduite et cela a permis aux femmes de 30 ans et plus de bénéficier de droits de propriété. Cette loi a également donné aux femmes la possibilité de se présenter comme députées. Cependant, il n'y a pas eu de changement massif au Parlement - cela a pris du temps et beaucoup diraient que la représentation des femmes au Parlement reste trop faible.

En 1918, la société était toujours orientée vers les hommes qui dirigeaient la société dans tous les domaines - en particulier la politique. Il y avait encore une réaction négative parmi de nombreux hommes à l'égard des activités de certaines des suffragettes. Il n'y a donc guère eu d'élan pour inclure les femmes comme candidates potentielles aux élections.

La première femme députée dûment élue, la comtesse Markievicz, représentait Sinn Fein (Dublin, St. Patrick's) et refusait de prendre place. Ce n'était pas un début particulièrement bon pour la représentation des femmes aux Communes. Pour beaucoup en Grande-Bretagne continentale, le Sinn Fein était simplement la voix politique de l'IRA et les souvenirs de ce qu'on appelait la «grande trahison» - le soulèvement de Pâques de 1916 - étaient encore frais.

Même le parti politique qui prétendait représenter la classe ouvrière semblait détester de pousser les femmes à se porter candidates aux élections. Alors qu'il est relativement facile d'expliquer un parti ancré dans les vieilles attitudes (et qui était dominé par les hommes), la société elle-même pourrait bien avoir poussé le Parti travailliste à sélectionner principalement des hommes comme candidats aux élections. De nombreux membres de la société pensaient que `` la place des femmes est à la maison '' et il est probable que davantage de femmes de la classe ouvrière le croient - par conséquent, une carrière parlementaire n'était tout simplement pas un début pour la grande majorité des femmes de la classe ouvrière.

En 1918, le Parti travailliste a présenté 361 candidats aux élections cette année-là. Seulement 4 d'entre eux étaient des femmes - environ 1% du total. Pour l'élection de 1924, le parti travailliste a envoyé 514 candidats. Seulement 22 étaient des femmes - environ 4% du total. Avant la Seconde Guerre mondiale, le nombre le plus élevé de candidats travaillistes approuvés était en 1935, lorsque 33 femmes se sont présentées aux élections sur un total de 552 candidats travaillistes, soit 6% du total des candidats travaillistes.

Lors des élections de 1945, lorsque Clement Atlee a été porté au pouvoir avec une large majorité, le parti travailliste a présenté 603 candidats. 41 étaient des femmes - 7% du total. Aux élections de 1979, le Parti travailliste a contesté 623 circonscriptions; 52 candidats étaient des femmes - 8% du total.

Ainsi, entre 1918 et 1979, la croissance des candidatures de travailleuses est passée de 1% à 8% du total.

Comme son titre pourrait le suggérer, le Parti conservateur semblait moins enclin à adopter toute forme de changement radical, même s'il avait produit l'une des personnalités politiques les plus durables du XXe siècle - Margaret Thatcher.

Lors des élections de 1918, le parti a présenté 445 candidats - dont 1 femme. Lors des élections de 1929, les conservateurs ont contesté 590 circonscriptions et présenté 10 candidates. Aux élections de 1945, sur les 618 candidats, seulement 14 étaient des femmes. En 1979, sur les 622 candidats, 31 étaient des femmes. Ainsi, de 1918 à 1979, la croissance des candidatures féminines aux élections des conservateurs est passée de 0% à 5%.

Le troisième principal parti politique aux Communes au cours du XXe siècle était le Parti libéral. Aux élections de 1918, le parti a présenté 421 candidats, dont 4 femmes. Lors de la campagne électorale de 1929, sur les 513 candidats du parti, 25 étaient des femmes. Lors des élections de 1945, le parti a contesté 306 circonscriptions et présenté 20 candidatures féminines. En 1979, le parti comptait 577 candidats; 52 étaient des femmes - 9% du total. Cependant, en 1979, le Parti libéral avait peu d'influence politique, car toutes les élections d'après 1945 étaient effectivement contestées entre les partis conservateur et travailliste.

Le pourcentage le plus élevé de femmes ayant participé aux élections partielles a été enregistré entre 1929 et 1931 - 9,4% du total des candidats et entre 1974 et 1979; 9,7% de tous les candidats.

Articles Similaires

  • Candidates conservatrices de 1918 à 1979

    La loi de 1918 sur la représentation du peuple a accordé aux femmes de plus de 30 ans et possédant des qualifications en matière de propriété le droit de vote. Comme les femmes pouvaient…

  • Candidates au travail de 1918 à 1979

    Avant la Première Guerre mondiale, le Parti travailliste avait apporté son soutien à la campagne des femmes pour le droit de vote. En 1918, la représentation de…

  • Candidates libérales de 1918 à 1979

    Avant la Première Guerre mondiale, la hiérarchie du Parti libéral sous Asquith avait été réticente à apporter son plein soutien à la campagne des femmes pour la droite…


Voir la vidéo: Douces amazones ou Le parlement des femmes les Suffragettes et l'autodéfense (Décembre 2021).