Podcasts sur l'histoire

Histoire d'Albion, Michigan

Histoire d'Albion, Michigan

Albion, une ville industrielle du comté de Calhoun, se trouve sur la rivière Kalamazoo, à environ 40 miles de Lansing. Au cours des années 1930 et 1940, des membres du tristement célèbre gang Purple de Detroit vivaient à Albion. Le premier médecin d'Albion était le Dr. Le premier hôpital, connu sous le nom de Grant's Hospital for Dr. Malheureusement, l'hôpital a fermé en 2002. Les efforts des premiers colons méthodistes ont conduit à la affrètement d'Albion College en 1835. A proximité se trouve Starr Commonwealth, fondé par Floyd Starr en 1913, maintenant un site historique du Michigan. L'histoire locale est exposée au Gardiner House Museum, géré par l'Albion Historical Society. Kids 'N Stuff est un musée interactif pour enfants.


Histoire d'Albion, Michigan - Histoire

Toutes les photos non créditées d'une autre manière proviennent de la collection personnelle de Frank Passic, historien d'Albion.

Étoile du matin, 30 juin 2002, p. 16

Avec la récente annonce choquante et historique de la fermeture de Harvard Industries/Hayes-Albion, l'année 2002 est devenue la plus désastreuse des 169 ans d'histoire de notre communauté. L'effet d'entraînement deviendra tout à fait évident dans les mois à venir dans de nombreux aspects de notre vie communautaire, tels que : les entreprises, les écoles et les églises, pour n'en nommer que quelques-uns. Le budget de notre ville devra faire face à moins d'impôts fonciers et de revenus municipaux et à moins de frais d'utilisation de l'eau perçus liés à Hayes-Albion, couplés au nombre croissant de parcelles de terrain placées dans un statut à but non lucratif non imposable dans d'autres parties de la ville. Nous ne serions pas surpris de voir des coupes budgétaires dans les grandes villes se profiler à l'horizon d'ici la fin de l'année.

Historiquement, le mot "fusion" n'a pas été bon pour notre ville. Avec la perte du contrôle local est allé la responsabilité des soins, de l'inquiétude et de la fierté communautaire que nombre de nos anciennes industries pratiquaient autrefois activement ici. Regardez ce qui est arrivé à des industries telles que Service Caster and Truck Company, Lonergan Manufacturing et Union Steel Products – toutes disparues maintenant. À la fois chez Union Steel et chez Albion Malleable Iron Company, des photographies et des documents historiques ont été jetés à la poubelle par les nouveaux propriétaires après leurs fusions - un cauchemar pour les historiens. Les fusions ont signifié que des décisions critiques affectant la vie de nos travailleurs et de nos citoyens ont été prises dans des salles de conseil et des bureaux dans d'autres villes, d'autres États et dans d'autres galaxies très, très, très loin.

Beaucoup retracent la disparition de Hayes-Albion en 1967, lorsque notre société Albion Malleable Iron Company, détenue et contrôlée localement, a fusionné avec Hayes Industries à Jackson. La fusion avait été initiée en mai 1967 par une personne de Jackson, Edwin C. Hetherwick, président du conseil d'administration de Hayes et ancien président 1947-1959 qui a également siégé au conseil d'administration de l'Albion Malleable Iron Company. Le conseil d'administration des deux sociétés a approuvé la fusion le 27 juillet et le 11 août les actionnaires ont donné leur accord. Les bureaux ont été déplacés à Jackson et les décisions de l'entreprise y ont été prises à partir de ce moment-là.

De notre carnet historique de cette semaine, nous présentons une photographie de cette fusion fatidique de l'Albion Malleable Iron Company avec Hayes Industries à Jackson le 11 août 1967. Cette photographie se trouve également à la page 93 de mon dernier livre, "Albion in the 20th Century". qui est disponible à la Chambre de Commerce d'Albion, ou auprès de votre serviteur dans ma voiture. Sont montrés les fonctionnaires qui ont participé à l'accord de signature de fusion. Première rangée, de gauche à droite : Boyd Vass, vice-président et président du groupe Hayes Collins Carter, président et Edwin C. Hetherwick, ancien président de Hayes. Rangée arrière : Thomas Lloyd, vice-président et président du groupe Albion Raymond Kurtz, contrôleur Hugh McVicker, avocat de Jackson, courtier non identifié Gardner Lloyd, vice-président/secrétaire Walter Turner, vice-président et trésorier et Don Davis, ancien secrétaire de Hayes.

Mon livre « Albion au 20e siècle » met fortement l'accent sur l'honneur des travailleurs de Malleable/Hayes-Albion. Ils le méritent. Le Malléable était la fondation qui a fait d'Albion ce qu'elle est devenue, même au-dessus d'Albion College. Je n'ai pas l'espace ici pour écrire sur l'influence et l'importance que le Malléable a eu sur l'histoire de notre communauté. Je ne savais pas quand j'ai commencé à écrire mon livre l'automne dernier, qu'il sortirait la semaine avant la fermeture soudaine de l'usine. J'aurais aimé pouvoir ajouter quelques « pages de clôture » ​​consacrées au sujet, comme nos derniers travailleurs arabes de souche là-bas, et la clôture elle-même. Nos sincères condoléances et nos meilleurs vœux aux 500 familles touchées de notre région, afin qu'elles puissent rapidement trouver un emploi et une assurance valorisants dans les jours à venir, alors que notre ville subit de sérieux ajustements.


Albion Malleable Iron Company fusionne avec Hayes Industries

Tous les droits d'auteur du texte, 2021 et copie tous droits réservés Frank Passic

Avez-vous aimé cette page?

Si vous avez aimé découvrir l'histoire d'Albion à partir de ce site, veuillez nous écrire une note dans le livre d'or d'Albion. Nous espérons que vous prendrez le temps de partager votre intérêt et vos histoires liées à l'histoire d'Albion, surtout si vous avez des ancêtres d'Albion, veuillez nous en informer.


Histoire d'Albion, Michigan - Histoire

Toutes les photos non créditées d'une autre manière proviennent de la collection personnelle de Frank Passic, historien d'Albion.

Étoile du matin, 3 mai 1993, p. 3

C'est à cette période de l'année que nous concentrons à nouveau nos pensées sur l'une des fêtes les plus populaires d'Amérique : la fête des mères, ce dimanche 9 mai. Ici à Albion, nous célébrons la fête des mères d'une manière spéciale, en honorant la « fête des mères originale d'Albion, " Juliette Calhoun Blakeley (1818-1920). Comment la fête des mères a-t-elle débuté à Albion selon la légende qui a survécu à ces nombreuses années ? La réponse peut vous surprendre, et c'est une réponse que nous ne devons pas oublier ou minimiser.

Ce n'est un secret pour personne que la légende entourant notre héroïne locale Juliette avait à voir avec la participation d'Albion au mouvement de tempérance toujours croissant à la fin du 19e siècle. En fait, Albion a servi de siège national pour le Comité national de la prohibition dans les années 1890 avec le professeur d'Albion College (et plus tard président) Samuel S. Dickie comme président !

Le mouvement pour la tempérance était vivant à Albion dans les années 1870, et les dirigeants locaux anti-tempérance ont décidé de faire quelque chose. Le vendredi 11 mai 1877, ces chefs anti-tempérance (« saloonistes » comme on les appelait alors) capturèrent trois garçons locaux, tous fils d'éminents leaders de la tempérance, et les forcèrent à passer la nuit dans un saloon local.

Selon Charles, le fils de Juliette, les garçons « ont été incités à boire de l'alcool. Vers midi samedi, alors que les rues d'Albion étaient bordées d'une foule d'acheteurs, les jeunes ont été lâchés pour se mêler, en état d'ébriété, à la foule dans la rue. quartier des affaires de la ville.

L'un des garçons était Charles Daughterty, fils du pasteur méthodiste local, le révérend Myron A. Daughterty, qui était l'ancien président de l'église méthodiste locale dont Juliet C. Blakeley était membre. Le dimanche 13 mai, qui était également le 59e anniversaire de Juliette, le révérend Daughtery a commencé les services à l'église, mais selon Charles, "le chagrin qui a résulté de la découverte de son fils en état d'ébriété la veille l'a obligé à quitter la chaire avant le les services avaient été conclus."

À ce stade, selon l'histoire, Juliet C. Blakeley, qui était assise près du devant de l'église, monta en chaire et appela les mères de la congrégation à l'aider dans le service et à soutenir le mouvement de tempérance. Ainsi commença le premier « service » de la fête des mères à Albion. ce soir-là, plusieurs saloonistes en colère se sont rendus chez Juliet et ont déchiré son trottoir de bois devant sa maison, mais elle a pu les identifier facilement et le trottoir a été remplacé.

Les fils de Juliette, Charles et Moïse, ont été tellement impressionnés par sa conduite à l'église, qu'ils ont désigné le deuxième dimanche de mai en l'honneur de leur mère, selon l'histoire, et ont encouragé tous leurs amis et associés d'affaires à faire de même. Les deux fils étaient des vendeurs ambulants. L'église méthodiste d'Albion a ensuite repris la pratique et a publié des cartes postales en l'honneur de Juliet Calhoun Blakeley d'Albion.

Alors que nous célébrons la fête des mères, n'oublions pas l'histoire locale et la signification de cet événement. Cette semaine, dans notre Carnet historique, nous présentons une photographie de Juliet Calhoun Blakeley (1818-1920) et une photographie du pasteur méthodiste désemparé, le révérend Myron A. Daugherty, qui a démissionné ce jour historique. Est également représenté le fils de Juliette, Charles C. Blakeley (1852-1935).

Quelques postfaces : Dans toute la littérature, le nom "Fête des Mères" n'apparaît pas dans les articles relatifs à Mme Blakeley avant la formation de la Fête des Mères nationale. Le deuxième dimanche de mai a probablement été célébré par les fils parce que c'était l'anniversaire de leur mère. Avant la fête des mères nationale, l'Église méthodiste locale a qualifié la vieille Mme Blakeley de « mère du méthodisme d'Albion », car elle était la femme la plus âgée.

Dans le cimetière Riverside d'Albion, la tombe de Juliet Calhoun Blakeley est laissée sans surveillance. Peu de gens connaissent l'importance historique de Juliette lorsqu'ils passent devant le marqueur. Peut-être qu'un groupe d'esprit civique en ville pourrait prendre sur lui cette semaine de voir qu'une belle urne de fleurs et un bouquet pourraient être placés dans la parcelle de la famille Blakeley et entretenus chaque année, à la mémoire de cette pionnière : Juliet Calhoun Blakeley, l'original d'Albion Mère de la fête des mères.


Charles C. Blakely


Rév. Myron Daugherty

Tous droits d'auteur du texte, 2021 et copie tous droits réservés Frank Passic

Avez-vous aimé cette page?

Si vous avez aimé découvrir l'histoire d'Albion à partir de ce site, veuillez nous écrire une note dans le livre d'or d'Albion. Nous espérons que vous prendrez le temps de partager votre intérêt et vos histoires liées à l'histoire d'Albion, surtout si vous avez des ancêtres d'Albion, veuillez nous en informer.


L'origine d'Albion College ne se trouve pas dans la ville d'Albion, mais à environ 10 miles (16 km) au sud-est de l'emplacement actuel du collège. Le 23 mars 1835, les colons méthodistes du canton de Spring Arbour ont obtenu une charte pour le séminaire de Spring Arbour de la législature territoriale du Michigan. Les fondations d'un bâtiment ont commencé en 1837 à environ 3 miles (4,8 km) au sud-ouest du village actuel de Spring Arbor, mais ont rapidement été abandonnées en raison de la crise économique causée par la panique de 1837. Aucun cours n'a jamais eu lieu au Spring Emplacement de la tonnelle. Les administrateurs ont demandé à déplacer le séminaire à Albion en 1838, et la législature a approuvé le déménagement en 1839.

Avec 60 acres (243 000 m 2 ) de terrain donnés par le pionnier d'Albion Jesse Crowell, la première pierre a été posée pour le premier bâtiment en 1841. Le séminaire, maintenant nommé le Séminaire wesleyen, a tenu ses premiers cours en 1843, dans l'église méthodiste locale. En 1844, les cours ont commencé dans le bâtiment central nouvellement construit, qui a été reconstruit comme l'actuel Robinson Hall en 1907.

Les Institut collégial féminin d'Albion a été fondée en 1850 par la Wesleyan Seminary Corporation. Les deux écoles fusionnent en 1857 sous le nom Le séminaire wesleyen et le collège féminin d'Albion.

Le 25 février 1861, les deux écoles ont été complètement fusionnées sous le nom Collège d'Albion lorsque l'école a été pleinement autorisée par la législature de l'État à conférer un diplôme universitaire complet de quatre ans aux hommes et aux femmes.

Programmes académiques

Albion College propose environ 30 majeures académiques menant à des diplômes de baccalauréat ès arts et de baccalauréat en beaux-arts. En plus des majors universitaires, de nombreuses concentrations, instituts universitaires et programmes spéciaux sont proposés. Il s'agit notamment du programme Prentiss M. Brown Honors, du Center for Sustainability and the Environment, du Fritz Shurmur Education Institute, du Gerald R. Ford Institute for Public Policy and Service à Albion College, du Carl A. Gerstacker Institute for Business and Management, et programmes préprofessionnels en ingénierie, médecine et droit.

En plus des installations sur le campus d'Albion, Albion College offre également de nombreuses opportunités aux étudiants de voyager et d'étudier dans d'autres institutions. Des programmes sont proposés à Philadelphie, Chicago, Londres, Heidelberg, Tübingen, Tokyo, Séoul, Le Cap, Aix-en-Provence, Ballyvaughan, Athènes, Bruxelles et Paris, pour n'en nommer que quelques-uns. Albion propose plus de 100 programmes hors campus différents dans plus de 60 pays sur six continents.

Installations académiques

Parmi les nombreux bâtiments universitaires du Collège Albion, le plus grand est le Complexe scientifique. Le complexe scientifique du Collège d'Albion comprend quatre bâtiments universitaires : Norris Hall, Kresge Hall, Putnam Hall et Palenske Hall, qui abritent les départements de biologie, de chimie, de géologie, de physique, de mathématiques et d'informatique. Les quatre bâtiments sont reliés par un atrium de 7 000 pieds carrés. Le Kresge Hall abrite des laboratoires d'introduction à la chimie, à la chimie inorganique et à la chimie organique au troisième étage. Les hottes aspirantes dans les espaces d'introduction et de chimie inorganique aident à maintenir la qualité de l'air. Les laboratoires organiques sont équipés de 12 hottes de ventilation de six pieds afin que les étudiants puissent apprendre les techniques et transformations chimiques. Un espace de recherche pour la faculté de chimie organique et inorganique se trouve également au troisième étage. Des espaces de recherche et d'enseignement en biochimie se trouvent au deuxième étage. Ces espaces ont été conçus pour partager un espace de préparation central qui abrite les équipements utilisés à la fois dans les applications de recherche et d'enseignement. La proximité du département de biologie favorise la collaboration entre étudiants et professeurs dans les différentes disciplines. Le premier étage contient diverses salles de classe et des laboratoires de zoologie et de recherche pour le département de biologie, ainsi qu'une serre. Le rez-de-chaussée contient la majorité des laboratoires de biologie, y compris un laboratoire aquatique et une salle de contrôle de la température.

Putnam Hall comprend des laboratoires de recherche pour la chimie analytique et physique, et un laboratoire d'enseignement de la chimie analytique au troisième étage. Le deuxième étage comprend trois « salles de classe améliorées » avec des projecteurs fixes pour les ordinateurs, les DVD et un port pour brancher du matériel supplémentaire, ainsi que le laboratoire informatique principal du bâtiment. Les quatre niveaux de Putnam Hall abritent des bureaux pour les professeurs et le personnel, le troisième étage abritant les bureaux de la faculté de chimie, le deuxième étage abritant les bureaux de biologie et d'informatique et le premier étage abritant le bureau du bâtiment principal. Palenske Hall abrite les départements de physique, de géologie et de mathématiques. Le troisième étage abrite les bureaux des facultés de physique, ainsi que les principaux laboratoires de physique et d'électronique. Le deuxième étage contient les bureaux des facultés de mathématiques ainsi que les salles de classe pour les mathématiques et l'informatique. Le premier étage contient les bureaux de la faculté pour le département de géologie, ainsi que les principaux laboratoires de géologie et le laboratoire SIG. Le rez-de-chaussée abrite également plusieurs laboratoires spécialisés de géologie et de physique. Norris Hall abrite plusieurs salles de cours polyvalentes, pouvant accueillir entre trente et cent étudiants. Les salles de classe de Norris sont utilisées pour un certain nombre de cours, ainsi que pour des sessions d'étude après les heures et des programmes spéciaux. De plus, le complexe scientifique a obtenu la certification argent en vertu du système d'évaluation LEED du U.S. Green Building Council.

Le Whitehouse Nature Center de 144 acres (0,58 km 2 ) joue un rôle important dans l'enseignement en classe au Collège Albion et offre ses installations et ses services en tant que zone d'éducation environnementale aux écoles publiques et à la communauté. Le Whitehouse Nature Center propose six miles de sentiers, 400 espèces de plantes, près de 170 espèces d'oiseaux, 25 acres de forêts de chênes-caryers et de plaines inondables, une prairie d'herbes hautes et un printemps dans le jardin de fleurs sauvages Adele D. Whitehouse, un arboretum de Arbres et arbustes du Michigan, 34 acres de terres agricoles et de projets de recherche, et un bâtiment d'interprétation avec des salles de classe, une salle d'observation, un porche et des toilettes. [4]

Vie résidentielle

Le campus de 225 acres (0,91 km 2 ) de l'Albion College abrite 89 % des étudiants qui fréquentent le collège dans quatre dortoirs (Wesley Hall, Seaton Hall, Whitehouse Hall et Mitchell Towers), des appartements de classe supérieure (le Mae Harrison Karro Residential Village, Munger Place, Burns Street Apartments et Briton House Apartments), neuf logements réservés aux femmes (Ingham Hall, Fiske Hall, Dean Hall et six annexes réservées aux femmes), un logement réservé aux hommes (711 Michigan Avenue) et six maisons de fraternité. En plus des logements sur le campus, les étudiants vivent au Goodrich Club, une coopérative d'habitation fondée en 1932. Wesley Hall abrite traditionnellement la plupart des étudiants de première année. Wesley Hall est, de loin, le plus grand bâtiment résidentiel du campus avec plus de 450 résidents. Mitchell Towers et Whitehouse Hall abritent généralement les étudiants de deuxième année et certains juniors. Les appartements de Burns Street et de Briton House abritent principalement des juniors et quelques seniors, tandis que le village résidentiel de Mae Karro (communément appelé "The Mae") et Munger Place abritent des seniors. Fiske Hall est ouvert aux femmes de deuxième année, juniors et seniors, tandis que Ingham Hall est ouvert uniquement aux femmes juniors et seniors. La majorité des chambres à Wesley et Seaton Halls abritent deux étudiants avec des résidents de chaque couloir partageant une salle de bain communautaire. Tous les autres dortoirs ont un logement de style suite avec deux chambres partageant une salle de bain entre elles.

En 2006, Albion College a désigné l'une des annexes de l'école comme « Maison de l'environnement ». Depuis lors, les étudiants qui vivent dans la maison ont travaillé à l'autosuffisance et à la sensibilisation à l'environnement sur le campus.

Groupes et organisations d'étudiants

Le campus d'Albion abrite plus de 100 organisations étudiantes. Ces groupes, dédiés au monde universitaire, à la politique, aux sports et aux loisirs, à la sensibilisation à la diversité et au service communautaire, constituent une grande partie de la vie étudiante au Collège Albion. Des groupes tels que le Sénat étudiant, le Nwagni Project, le Karaté Club, le Canoe & Kayak Club, l'Anime Club, la Medievalist Society, Habitat for Humanity International et les LGBriTs sont des exemples de groupes importants sur le campus. Les sports intra-muros sont une autre grande partie de la vie du campus, avec quatre saisons et une dizaine de sports proposés chaque année. L'un des groupes les plus engageants sur le campus est Union Board, une organisation étudiante chargée d'offrir du divertissement aux étudiants, à la fois sur et hors campus. Union Board amène un certain nombre de comédiens, d'hypnotiseurs et d'autres petits artistes sur le campus. Ils apportent également sur le campus des parcours d'obstacles gonflables géants, des murs d'escalade, des masseuses et des danseurs. Chaque mois d'avril, ils accueillent "The Big Show" au Dow, qui met en vedette un artiste de renom. Ces dernières années, Albion a accueilli 3 Doors Down, Dane Cook, O.A.R., Sean Kingston et Seth Meyers. Union Board parraine également un certain nombre de voyages hors campus, notamment des voyages à Cedar Point et à Chicago, ainsi que des voyages pour voir les Detroit Tigers et les Detroit Red Wings. Tous les événements et programmes sponsorisés par Union Board sont gratuits pour les étudiants.

Musique

Le département de musique du Collège Albion propose aux étudiants de nombreux ensembles auxquels participer. Les Huitième britannique, l'Albion College Marching Band, est l'un des exemples les plus visibles de la mascotte de l'école. Les Huitième britannique porte des uniformes rappelant ceux portés par les gardes royaux britanniques au palais de Buckingham. Sous la direction de l'actuel directeur des groupes, le Dr Sam "Mac" McIlhagga, le groupe est passé à environ 80 membres. Le huitième britannique a obtenu une reconnaissance nationale en participant au défilé de Thanksgiving de Detroit en 2006. L'orchestre symphonique d'Albion College, l'orchestre symphonique, la chorale de concert, l'ensemble de jazz et les chanteurs britanniques se produisent régulièrement tout au long de l'année scolaire. L'Ensemble Jazz est particulièrement actif dans la communauté d'Albion. Il existe également un certain nombre de groupes vocaux sur le campus, notamment des groupes mixtes bella voix et mixte Euphonique, qui sont tous deux des groupes de musique a cappella qui se produisent tout au long du semestre.

Théâtre

Le département de théâtre du Collège Albion est un département de production qui propose à la fois une majeure en théâtre avec une concentration en interprétation/mise en scène, conception/technologie ou études théâtrales générales, ainsi qu'une mineure en théâtre. Une saison typique comprend 4 à 5 spectacles sur scène qui sont produits au Herrick Theatre (un avant-scène de 280 places) et à la Black Box (un espace polyvalent pouvant accueillir jusqu'à 150 places). Les deux théâtres sont situés dans le centre de loisirs et de bien-être Dow. De plus, des ateliers d'étudiants et des lectures scéniques sont produits avec une certaine fréquence. En plus du Département de théâtre, il existe trois organisations étudiantes liées au théâtre : Theta Alpha Phi, Albion Players et le Dead Pinocchio Theatre.

Les Albion College Britons alignent 22 équipes intercollégiales, onze pour les hommes et onze pour les femmes. Albion College est membre fondateur de la Michigan Intercollegiate Athletic Association et participe à la NCAA. L'équipe de crosse de l'école participe également à la Midwest Lacrosse Conference. Les sports masculins à Albion comprennent le cross-country, le football, le golf et le soccer à l'automne, le basketball, la natation et la plongée en hiver, et le baseball, le tennis, l'athlétisme et la crosse au printemps. Les femmes d'Albion participent à des compétitions de cross-country, de golf, de soccer et de volleyball à l'automne, de basketball, de natation et de plongeon en hiver, et de softball, de tennis, d'athlétisme et de crosse au printemps. Depuis la saison 2011 de crosse masculine et féminine, Albion est l'un des quatre seuls programmes de crosse sanctionnés par la NCAA dans l'État du Michigan avec Adrian College, l'Université de Detroit-Mercy et l'Université du Michigan.

Albion a remporté le championnat de football de la division III de la NCAA en 1994. Au cours de la saison 2005, les équipes masculine et féminine de basket-ball se sont qualifiées pour les éliminatoires de la division III.

Sports d'hommes

  • Base-ball
  • Basketball
  • Cross-country
  • Siège de chasse équestre
  • Western équestre
  • Football
    • Champions nationaux de la division III de la NCAA en 1994 [5]

    Le sport féminin

    • Basketball
    • Cross-country
    • Siège de chasse équestre
    • Western équestre
    • Le golf
    • Lacrosse
    • Football
    • balle molle
    • Natation et plongée
    • Tennis
    • Athlétisme
    • Volley-ball

    Avant les années 2010, les inscriptions étaient majoritairement blanches et à faible revenu. Le nombre d'étudiants noirs et hispaniques a augmenté, ainsi que celui d'étudiants universitaires pour la première fois et d'étudiants à faible revenu, en raison d'une volonté d'augmenter les inscriptions. [6]

    Fraternités

    Albion College abrite six fraternités sociales : [7]

    Les six fraternités du campus sont toutes membres de la North American Interfraternity Conference et comprennent toutes l'InterFraternity Council (IFC) du Collège Albion. IFC gouverne et coordonne les activités des chapitres fraternels sur le campus. Environ 46,6% de la population masculine sur le campus appartient à l'une des six fraternités. Chacune des fraternités loue une maison de fraternité au collège où les membres de la fraternité sont tenus de vivre. La chanson "Sweetheart of Sigma Chi" a été écrite en 1911 par Byron D. Stokes (Albion, 1913) et F. Dudleigh Vernor (Albion, 1914), et interprétée pour la première fois par Harry Clifford (Albion, 1911) alors qu'il était étudiant à l'Albion College.

    Sororités

    Il existe six sororités sociales à vocation générale. Sur ces six, cinq sont membres de la Conférence nationale panhellénique :

    L'un des six est membre du Conseil national panhellénique :

    Les membres des six sororités sociales d'Albion College ne vivent pas dans leurs loges, mais y organisent plutôt des réunions et d'autres événements. Les six chapitres de la sororité sont membres du Conseil panhellénique du Collège d'Albion, qui régit et coordonne les activités des sections de la sororité sur le campus. Environ 42% de la population féminine sur le campus appartient à l'une des six sororités.

    Fraternités professionnelles et honorifiques

    Albion College abrite également près d'une douzaine de fraternités honorifiques, professionnelles, de service et d'intérêt spécial, notamment:


    Généalogie d'Albion (dans le comté de Calhoun, MI)

    REMARQUE : Des enregistrements supplémentaires qui s'appliquent à Albion sont également disponibles sur les pages du comté de Calhoun et du Michigan.

    Actes de naissance d'Albion

    Michigan, Actes de naissance, 1867 à nos jours Ministère de la Santé et des Services sociaux du Michigan

    Naissances dans le comté du Michigan, 1867-1917 Recherche de famille

    Archives du cimetière d'Albion

    Albion Memory Gardens Billion Graves

    Cimetière Krenerick Milliards de tombes

    Cimetière Riverside Milliards de tombes

    Registres du recensement d'Albion

    Recensement fédéral des États-Unis, 1790-1940 Recherche de famille

    Archives de l'église d'Albion

    Annuaires de la ville d'Albion

    Albion 1994 City Directory Historic Map Works

    Actes de décès d'Albion

    Index des actes de décès de 1867 à aujourd'hui Greffier du comté de Calhoun

    Michigan, registres des décès, 1867 à nos jours Département de la santé et des services sociaux du Michigan

    Histoires et généalogies d'Albion

    Dossiers d'immigration d'Albion

    Registres fonciers d'Albion

    Index des actes fonciers Greffier du comté de Calhoun

    Enregistrements cartographiques d'Albion

    Albion 1868c Bird's Eye View Map Carte Historique Travaux

    Vue à vol d'oiseau de la ville d'Albion, Calhoun Co., Michigan, 1868 Bibliothèque du Congrès

    Carte d'assurance incendie de Sanborn d'Albion, comté de Calhoun, Michigan, février 1900 Bibliothèque du Congrès

    Carte d'assurance incendie de Sanborn d'Albion, comté de Calhoun, Michigan, juillet 1893 Bibliothèque du Congrès

    Carte d'assurance incendie de Sanborn d'Albion, comté de Calhoun, Michigan, juin 1918 Bibliothèque du Congrès

    Carte d'assurance incendie de Sanborn d'Albion, comté de Calhoun, Michigan, mars 1913 Bibliothèque du Congrès

    Carte d'assurance incendie de Sanborn d'Albion, comté de Calhoun, Michigan, octobre 1907 Bibliothèque du Congrès

    Carte d'assurance incendie de Sanborn d'Albion, comté de Calhoun, Michigan, septembre 1888 Bibliothèque du Congrès

    Actes de mariage d'Albion

    Index des actes de mariage de 1833 à aujourd'hui Greffier du comté de Calhoun

    Michigan, Marriage Records, 1867-présent Michigan Department of Health and Human Services

    Journaux et avis de décès d'Albion

    Journaux hors ligne pour Albion

    Selon le US Newspaper Directory, les journaux suivants ont été imprimés, il peut donc y avoir des copies papier ou microfilm disponibles. Pour plus d'informations sur la façon de localiser les journaux hors ligne, consultez notre article sur la localisation des journaux hors ligne.

    Enregistreur du soir d'Albion. (Albion, Michigan) 1904-1985

    Enregistreur d'Albion. (Albion, Mi) 1985-Actuel

    Enregistreur d'Albion. (Albion, Michigan) 1868-1918

    Albion Weekly Herald. (Albion, Michigan) 1861-1860

    Dossiers d'homologation d'Albion

    Dossiers de l'école d'Albion

    Dossiers fiscaux d'Albion

    Ajouts ou corrections à cette page ? Nous accueillons vos suggestions via notre page Contactez-nous


    À propos de Cascarelli’s

    Le nom “Cascarelli's” a été à Albion pendant trois siècles — 19e, 20e et 21e. Le long héritage de service à la communauté de notre famille a eu ses humbles débuts avec des bananes, des fruits, des légumes et des arachides d'un immigrant italien venu à Albion pour gagner sa vie.
    Il y a longtemps, dans une ville obscure fondée sur les fourches de la rivière Kalamazoo, Robert Cascarelli est venu à Albion pour ouvrir un magasin de fruits à l'extrême nord d'Albion. Au fil des ans, il y a eu des catastrophes naturelles, dont le célèbre &# 8220100 Year Flood” qui a détruit tous les biens des Cascarelli’s, y compris leur bien-aimée torréfacteur d'arachides. Les Redskins Peanuts de Cascarelli étaient une friandise préférée des visiteurs d'Albion, et la famille tenait étroitement à ses méthodes secrètes pour préparer cette délicieuse friandise.

    Robert Cascarelli a déplacé son établissement au cœur du centre-ville d'Albion après la grande inondation et a commencé à élargir son offre pour inclure des bonbons et des sodas.
    Le fils de Robert, Louis, a repris l'entreprise et, après la prohibition, a commencé à servir de l'alcool et plus tard des sandwichs.Dans cette vue (1942), Louie Cascarelli se tient derrière le bar, et on peut voir les cabines qui sont toujours là. Un journal sur la table décrit le grand incendie de Boston de 1942. Pour en savoir plus, consultez la page des articles sur l'histoire avec quelques incidents intéressants dans l'histoire des Cascarelli.

    Robert Cascarelli exploitait son magasin de fruits dans le magasin de l'extrême nord du Parker – Kessler Block (ancien magasin de meubles Knuth) au 109 N. Superior Street, où sa famille vivait à l'arrière. En mars 1908, Albion a connu la pire inondation de son histoire, le samedi 7 mars 1908, les eaux de crue ont effondré le magasin et la résidence de Cascarelli.

    Robert et sa famille ont rapidement fui le bâtiment et tous leurs biens sont tombés dans la rivière. En savoir plus sur l'inondation de l'année � à Albion dans notre page Histoire. L'un des éléments les plus manqués était le torréfacteur d'arachides Cascarelli original. Dans les années 1960, ce torréfacteur de cacahuètes a été retrouvé et rendu à la famille Cascarelli.

    Robert a déménagé son exploitation au 106-108 Porter Street (actuellement l'Albion Moose, où il est resté du 7 mars 1908 au 7 janvier 1909 jusqu'à son déménagement à notre emplacement actuel, 116 S. Superior Street.

    Un important changement commercial a eu lieu jeudi soir 7 janvier lorsque Bob Cascarelli, le marchand de fruits, a acheté l'entreprise de John Moll, le fabricant et marchand de cigares.

    Bob Cascarelli disposera désormais de l'un des meilleurs emplacements de la ville et ses nombreux clients seront ravis de le retrouver sur la rue Superior qu'il a quittée au moment où l'inondation a détruit son emplacement dans le bâtiment du bureau de poste.

    Étant donné que Cascarelli's était un magasin de fruits et de bonbons et non un établissement de boissons alcoolisées, il n'a pas été directement affecté par la fermeture des salons de la ville dans les années 1910. Lors de la prohibition dans les années 1920, des glaces et des sodas ont été ajoutés aux offres de Cascarelli. Une fontaine à soda a été ajoutée du côté nord (qui est maintenant notre bar actuel et notre station de ramassage de serveuses).

    À la mort de Robert en 1929, son fils Louis reprend alors l'entreprise familiale Louis Cascarelli et continue d'aller de l'avant, la transformant d'un stand de fruits en une fontaine à soda locale.

    Lorsque la prohibition prit fin en 1933, Louis et son frère Frank transformèrent l'entreprise familiale en taverne. Pendant deux ans, de 1933 à 1935, elle fut connue sous le nom de Cascarelli Brothers Tavern. Cascarelli's est resté exclusivement une taverne tout au long des années 1940 et 1950.


    À la fin des années 1950, des sandwichs ont été ajoutés à l'opération pour accompagner une clientèle plus large.

    Le salami à l'ancienne ou le bœuf de maïs en conserve sur du seigle étaient les sandwichs de choix.

    En 1970, le fils de Louis, James Cascarelli, rejoint l'équipe après quatre ans dans l'armée.
    Jim a commencé à transformer l'entreprise en un restaurant familial servant des plats allant de la pizza aux steaks.
    Jim et sa femme Nancy ont eu trois enfants Erin, Matt et Dana. Ils sont tous impliqués de diverses manières avec Albion de Cascarelli.


    Histoire

    Initialement connu sous le nom Albion Motor Car Company Ltd, the company was founded in 1899 by Thomas Blackwood Murray and Norman Osborne Fulton (both of whom had previously been involved in Arrol-Johnston) they were joined a couple of years later by John F Henderson who provided additional capital. The factory was originally on the first floor of a building in Finnieston Street, Glasgow and had only seven employees. In 1903 the company moved to new premises in Scotstoun.

    Les Albion Motor Car Company Ltd a été renommé Albion Motors en 1930.

    In 1951, Leyland Motors took over. After the British Leyland Motor Corporation was founded in 1968, production continued with the Albion Chieftain, Clydesdale & Reiver trucks and the Albion Viking bus models. Production of these was then moved to the Leyland plant at Bathgate in 1980. In 1969, the company took over the neighbouring Coventry Ordnance Works on South Street, which it continues to operate from.

    Leyland dropped the Albion name when the company name was changed to Leyland (Glasgow) and later to Leyland-DAF from 1987 when it became a subsidiary of that Dutch concern.

    A management buy-out in 1993 brought Albion Automotive as it was thenceforth known back into Scottish ownership. A new owner, the American Axle & Manufacturing Company (AAM) of Detroit, Michigan, took over Albion in 1998.

    Passenger car manufacturing

    In 1900 they built their first motor car, a rustic-looking dogcart made of varnished wood and powered by a flat-twin 8hp engine with gear-change by "Patent Combination Clutches" and solid tyres.

    Tthe first commercial vehicle, the Model A.2 10-cwt. van with an 5-h.p. engine and tiller steering, appearing in 1902. Albion then introduced a 3115 cc 16 hp vertical-twin, followed in 1906 by a 24 hp four. One of the specialities the company offered was solid-tired shooting-brakes. The last private Albions were powered by a 15 hp monobloc four of 2492 cc.

    Passenger car production ceased in 1915 but in 1920 the company announced that estate cars were available again based on a small bus chassis, it is not known if any were actually made.

    Car models

    • Albion 8 (1900–1904) 2080 cc twin-cylinder
    • Albion 12 (1900–1906) 2659 cc twin-cylinder
    • Albion 16 (1905–1913) 3141 cc twin-cylinder
    • Albion 24/30 (1906–1912) 3164 cc 4-cylinder
    • Albion 15 (1912–1915) 2492 cc 4-cylinder

    24 hp Albion

    Commercial vehicle production

    Although the manufacture of motor cars was the main industry in the first ten years of its existence, it was decided in 1909 to concentrate on the production of commercial vehicles. During World War 1 they built for the War Office large quantities of 3 ton trucks powered by a 32 hp engine using chain drive to the rear wheels. After the war many of these were converted for use as charabancs.

    Trucks and buses (single and double deckers) were manufactured in the Scotstoun works until 1980 (1972 for complete vehicles). The buses were exported to Asia, East Africa, Australia, India and South Africa. Almost all Albion buses were given names beginning with "V", these models being the Victor, Valiant, Viking, Valkyrie, and Venturer.

    Bus production

    The earliest buses were built on the A10 truck chassis with two being delivered to West Bromwich in 1914. Newcastle upon Tyne also took double deckers around this time, but Albion did not produce a purpose-built double deck chassis until 1931.

    In 1923 the first dedicated bus chassis was announced derived from the one used on the 25 cwt truck but with better springing. Bodies seating from 12 to 23 passengers were available. A lower frame chassis, the Model 26, with 30/60 hp engine and wheelbases from 135 inches (3,400 mm) to 192 inches (4,900 mm) joined the range in 1925. All the early vehicles had been normal control, with the engine in front of the driver but in 1927 the first forward control with the engine alongside the driver was announced as the Viking allowing 32 seats to be fitted. Diesel engines, initially from Gardner, were available from 1933. The first double deck design was the Aventurier of 1932 with up to 51 seats. The CX version of the chassis was launched in 1937 and on these the engine and gearbox were mounted together rather than joined by a separate drive shaft. Albion's own range of diesel engines was also made available.

    After World War 2 the range was progressively modernised and underfloor engined models were introduced with two prototypes in 1951 and production models from 1955 with the Nimbus.

    With the Leyland take over the range was cut back. The last Albion double decker was the 1961 Lowlander and that was marketed in England as a Leyland, and the last design of all was the Viking, re-using an old name.

    Bus models
    • Model 24 (1923–1924) First purpose built Albion bus chassis
    • Viking 24 (1924–1932) Various wheelbases from 10 feet 9 inches (3.28 m) to 16 feet 3 inches (4.95 m) Front wheel brakes from 1927. Six cylinder engines available in Viking Sixes.
    • Valkyrie (1930–1938) Forward control. 5 litre engine, 6.1 litre from 1933, 7.8 litre optional from 1935. Mainly sold as coaches.
    • Valiant (1931–1936) Mainly sold to the coach market.
    • Victor (1930–1939) Normal or forward control. 20 or 24 seater.
    • Venturer (1932–1939) Albions first double decker. 51, later 55 seats. 3 axle version, the Valorous made in 1932, only one produced.
    • Valkyrie CX (1937–1950) Engine and gearbox in-unit.
    • Venturer CX (1937–1951) Double decker.
    • Victor FT (1947–1959) Lightweight single decker
    • Valiant CX (1948–1951) Mostly sold to coach operators.
    • Viking CX (1948–1952) Mainly sold to the export market.
    • KP71NW (1951) Underfloor engined chassis with horizontally-opposed eight cylinder engine 2 built.
    • Nimbus (1955–1963) Underfloor engine.
    • Aberdonian (1957–1960) Underfloor engine.
    • Royal Scot (1959) 15.2 litre underfloor engined 6x4 dirt-road bus. 20 built for South African Railways.
    • Victor VT (1959–1966) Front engined, derived from Chieftain truck chassis.
    • Clydesdale (1959–1978) Export model built on truck chassis.
    • Talisman TA (1959) 9.8 litre front engined 6x4 dirt-road bus. 5 built for Rhodesian Railways.
    • Lowlander (1961–1966) Double decker. 18 feet 6 inches (5.64 m) wheelbase. LR7 had air suspension.
    • Viking VK (1963-1983?) Mainly exported. Leyland O.370 O:400, O:401 engines. VK 41,55 were front engined VK43,45,49,57,67 models were rear engined, Australian market had optional AEC AV505 engines.
    • Valiant VL (1967–72) Similar to rear-engined Vikings but with tropical cooling unit as on VK45 and axles from Clydesdale.

    Automotive components production

    A complete change of profile went on in 1980. Since then, only automotive components, such as rear axles, have been produced.

    Albion Automotive of Scotstoun, Glasgow


    George Bennard was a native of Youngstown, Ohio, but was reared in Iowa. After his conversion in a Salvation Army meeting, he and his wife became brigade leaders before leaving the organization for the Methodist Church. [1] As a Methodist evangelist, Bennard wrote the first verse of "The Old Rugged Cross" in Albion, Michigan, in the fall of 1912 [note 1] as a response to ridicule that he had received at a revival meeting. [3] Bennard traveled with Ed E. Mieras from Chicago to Sturgeon Bay, Wisconsin where they held evangelistic meetings at the Friends Church from December 29, 1912 to January 12, 1913. During the meetings Rev. George Bennard finished "The Old Rugged Cross" and on the last night of the meeting Bennard and Mieras performed it as a duet before a full house with Pearl Torstensen Berg, organist for the meeting, as accompanist. [4] Charles H. Gabriel, a well-known gospel-song composer helped Bennard with the harmonies. [5] The completed version was then performed on June 7, 1913, by a choir of five, accompanied by a guitar [6] in Pokagon, Michigan, at the First Methodist Episcopal Church of Pokagon. Published in 1915, the song was popularized during Billy Sunday evangelistic campaigns by two members of his campaign staff, Homer Rodeheaver (who bought rights to the song for $50 or $500 [3] ) and Virginia Asher, who were perhaps also the first to record it in 1921. The Old Rugged Cross uses a sentimental popular song form with a verse/chorus pattern in 6
    8 time, and it speaks of the writer's adoration of Christ and His sacrifice at Calvary. Bennard retired to Reed City, Michigan, and the town maintains a museum dedicated to his life and ministry. [7] A memorial has also been created in Youngstown at Lake Park Cemetery. [8] A plaque commemorating the first performance of the song stands in front of the Friend's Church in Sturgeon Bay.

    "The Old Rugged Cross" has been a country gospel favorite ever since it became the title song of Ernest Tubb's 1952 gospel album it has been performed by some of the twentieth century's most important recording artists, including Al Green, Andy Griffith, Anne Murray, Brad Paisley, Chet Atkins, John Berry, Floyd Cramer, George Jones, Eddy Arnold, Jim Reeves, Johnny Cash and June Carter, Kevin Max, Ella Fitzgerald, Mahalia Jackson, Jo Stafford, Gordon MacRae, Merle Haggard, Patsy Cline, Loretta Lynn, Ray Price, Ricky Van Shelton, Tennessee Ernie Ford, Rahsaan Roland Kirk, Roy Rogers and Dale Evans, [9] The Oak Ridge Boys, The Statler Brothers, Vince Gill, Willie Nelson, Alan Jackson, George Beverly Shea and John Prine on the 2007 CD "Standard Songs for Average People" with Mac Wiseman. British television dramatist Dennis Potter used the gospel song prominently in several of his plays, most notably Pennies from Heaven (1978) and the song also played a major part in "Gridlock" (2007), an episode of the long-running sci-fi drama series Docteur Who. In early 2009, the song was covered by Ronnie Milsap on his gospel album Then Sings My Soul.

    On a hill far away, stood an old rugged Cross

    The emblem of suff'ring and shame

    And I love that old Cross where the dearest and best

    For a world of lost sinners was slain

    So I'll cherish the old rugged Cross

    Till my trophies at last I lay down

    I will cling to the old rugged Cross

    And exchange it some day for a crown

    Oh, that old rugged Cross so despised by the world

    Has a wondrous attraction for me

    For the dear Lamb of God, left His Glory above

    To bear it to dark Calvary

    So I'll cherish the old rugged Cross

    Till my trophies at last I lay down

    I will cling to the old rugged Cross

    And exchange it some day for a crown

    In the old rugged Cross, stain'd with blood so divine

    For ’twas on that old cross Jesus suffered and died

    To pardon and sanctify me

    So I'll cherish the old rugged Cross

    Till my trophies at last I lay down

    I will cling to the old rugged Cross

    And exchange it some day for a crown

    To the old rugged Cross, I will ever be true

    Its shame and reproach gladly bear

    Then He'll call me some day to my home far away

    Where His glory forever I'll share

    So I'll cherish the old rugged Cross

    Till my trophies at last I lay down

    I will cling to the old rugged Cross

    And exchange it some day for a crown

    In his art parody volume Art Afterpieces, Ward Kimball created a variation on the painting Expulsion from Paradise by the 15th-century artist Giovanni di Paolo, which shows God pointing at a large circle below him. Kimball centered the record label of The Old Rugged Cross, as published by Victor, on the circle in the picture, complete with the trademark of Nipper (His Master's Voice).

    In Season 3 Episode 4 (Gridlock) of Doctor Who, "The Old Rugged Cross" is broadcast to citizens of New. New York as they traverse the motorway.

    In Series 4 Episode 5 of Hetty Wainthropp Investigates, "The Old Rugged Cross" is sung by Hetty (played by Patricia Routledge) and a local male voice choir.

    In the 2019 film Just Mercy, "The Old Rugged Cross" plays in the background as Herbert Richardson is executed.


    The Gardner House was built around 1875 by an Albion hardware merchant, Augustus P. Gardner, who came to Michigan from New York in 1837 as a young man. He lived in this Victorian brick house until his death in 1905.

    The Albion Historical Society purchased the Gardner House in May 1966 from the City of Albion, Library Board, and turned it into a museum. The Albion Historical Society received an award of Merit from the American Association for State and Local History in 1969 for this Museum. In 1971, it was placed on the National Register of Historical Places.

    The Gardner House Museum is handicap-accessible on the first floor only.

    Sous-sol

    When you tour the Museum, visit the basement and see the primitive tool room, when projects were done by hand. Learn what it was like to cook in a typical 1900-era kitchen. See how the neighborhood grocery store has changed. Read more, See more .

    First Floor

    See a picture of Juliet Calhoun Blakely, the original mother of Mother&rsquos Day. The first Mother&rsquos Day is believed to have originated in Albion in the late 1800&rsquos. Also, see what the first settlers of Albion (circa 1833) looked like. Enjoy the music room, sit on an antique sofa, and marvel at the original wallpaper. Read More, See more .

    Second Floor

    On the second floor see the antique beds and clothing in the Victorian bedroom as well as the Victorian bathroom. There are also two special exhibit rooms that are changed periodically.

    Currently one of the exhibit rooms displays World War II photographs and memorabilia of area veterans including three Albion residents who were Tuskegee Airmen. The other exhibit room highlights the history of the Albion Malleable Iron Company which began in 1888.
    Read more, See more .

    How to Find the Museum

    The Gardner House Museum is located on M-99, at the south end of Albion's Superior Street Historic District.

    DIRECTIONS: Take I-94, exit 121 (Albion exit). Turn right (head south) on I-94 BR/N. Eaton St. Turn left onto Austin Ave./I-94 BR. Turn right onto N. Superior St./I-94 BR. Continue to follow N. Superior St. The Museum, 509 S. Superior St., is on your left.

    Tours

    The Gardner House Museum is open Saturdays and Sundays 2-4 pm, Mother&rsquos Day Weekend through the end of September. It is also open by appointment for tours to groups, such as churches, civic organizations, schools and clubs.


    Albion's History

    Noble County was organized in 1836 by an act of the Indiana legislature and named for James Noble, who served two terms in the U.S. Senate from 1816-1831.

    Its first county seat was located on the Fort Wayne-Goshen trail (today's U.S. 33), at that time the county's main thoroughfare. For various reasons the county seat was subsequently moved eastward to tiny settlements at Augusta (1843), Port Mitchell a year later and to a permanent home at Albion in a modest two-story frame structure in 1847.

    This building was destroyed by fire in 1859 and replaced on the same public square by a brick building in 1860, which served until 1887, by which time it had become dilapidated and too small to serve the needs of the growing county government. In 1889, the current Richardson Romanesque-style building which dominates the square today was built. It serves as the county's seat of justice with assorted offices in and near the town, which currently has a population of approximately 2000.

    The Old Jail, now owned and maintained by the Noble County Historical Society was built in 1876 one block west of the courthouse. On occasion a sheriff's deputy would holler from an open second-floor window in the courthouse for someone in the jail to bring over "so-and-so" for a courtroom appearance. A modern Noble County jail is located on State Road 9, on the east side of town.

    In the 165 years of its existence Albion has experienced a modest growth in population. In 1874 it became a stop on the newly-installed Baltimore & Ohil Railroad. This led to the establishment of an industrial park whose major occupants were a foundry and a buggy factory, later followed by a lumberyard and grain elevators.

    B & O service--passenger and freight--virtually ceased in the 1950's and today the only reminder of those times is the clatter of long lines of CSX coal cars passing through town.

    At its peak, the Couthouse Square and surrounding blocks boasted an Opera House, law offices, a large variety of retail stores, livery stables--succeeded by service stations. At one time or another the town boasted a movie theater, a sweet shop, jewelry store, pharmacy, doctors and dentists, shoe store, barbershops--just to name a few. After a few years of decline, Albion is enjoying a revival with most of the buildings downtown occupied and residents enjoy the square for numerous events and festivals. The town is still served by a hardware store, several restaurants, gift shops, offices, banks, grocery, doctor, dentist, pharmacy, ice cream shop and a fitness club.

    Albion, of course, retained the courthouse--which has been wonderfully maintained and is still an attractive center piece of downtown. An entire block next to the courthouse is under construction for new county offices. The S.T.A.R. Team (a member of the Indiana Main Street program) works to improve the attractiveness and viability of downtown, most recently supporting the addition of murals to the sides of buildings and coordinating activities. The town's industrial park is thriving and the community is served by a weekly newspaper. Many of these amenities are considered unique to a town the size of Albion, giving it great potential for sustaining its charm for years to come.
    The narrative written by Robert Gagen Jr. (updated 2021)

    © Albion,In 211 East Park Drive, Albion, IN 46701

    The materials posted on this website are for personal, non-commercial use only and may be downloaded only for personal use. Republication, retransmission or reproduction of any images is strictly prohibited.


    Lyrics to "The Old Rugged Cross"

    On a hill far away stood an old rugged cross / The emblem of suff'ring and shame / And I love that old cross where the dearest and best / For a world of lost sinners was slain.

    *Refrain: So I'll cherish the old rugged cross / Till my trophies at last I lay down / I will cling to the old rugged cross / And exchange it some day for a crown.

    Oh, that old rugged cross, so despised by the world / Has a wondrous attraction for me / For the dear Lamb of God left His glory above / To bear it to dark Calvary. (*Refrain)

    In the old rugged cross, stained with blood so divine / Such a wonderful beauty I see / For 'twas on that old cross Jesus suffered and died / To pardon and sanctify me. (*Refrain)

    To the old rugged cross I will ever be true / Its shame and reproach gladly bear / Then He'll call me someday to my home far away / Where His glory forever I'll share. (*Refrain)


    Voir la vidéo: Flygt 4220 Mixer - Albion, Michigan (Décembre 2021).