Podcasts sur l'histoire

De Marengo à Waterloo : une chronologie des guerres napoléoniennes

De Marengo à Waterloo : une chronologie des guerres napoléoniennes

Combattues au cours de 12 longues années, les guerres napoléoniennes ont marqué une période de conflit acharné entre la France de Napoléon et une variété de coalitions qui ont impliqué plus ou moins tous les pays d'Europe à un moment donné.

Au lendemain de la guerre de la première coalition (1793-1797) et du début de la guerre de la deuxième coalition en 1798, la bataille de Marengo est à la fois une victoire vitale pour la France et un tournant dans la carrière militaire de Napoléon. C'est un endroit approprié pour commencer notre chronologie des guerres napoléoniennes.

1800

Même aujourd'hui, Napoléon est toujours vénéré comme un brillant tacticien militaire.

14 juin : Napoléon, alors Premier Consul de la République française, a mené la France à une victoire impressionnante et âprement disputée sur l'Autriche à la bataille de Marengo. Le résultat a assuré son autorité militaire et civile à Paris.

1801

9 février : Le traité de Lunéville, signé par la République française et l'empereur du Saint Empire romain germanique François II, a marqué la fin de l'engagement de la France dans la guerre de la deuxième coalition.

1802

25 mars : Le traité d'Amiens a brièvement mis fin aux hostilités entre la Grande-Bretagne et la France.

2 août : Napoléon est fait consul à vie.

1803

3 mai : L'achat de la Louisiane a vu la France céder ses territoires nord-américains aux États-Unis en échange d'un paiement de 50 millions de francs français. Les fonds auraient été alloués à une invasion planifiée de la Grande-Bretagne.

18 mai : Troublée par les actions de Napoléon, la Grande-Bretagne déclare la guerre à la France. Les guerres napoléoniennes sont généralement considérées comme ayant commencé à cette date.

26 mai : La France envahit Hanovre.

1804

2 décembre : Napoléon s'est couronné empereur de France.

1805

11 avril : La Grande-Bretagne et la Russie s'allient, commençant effectivement la formation de la troisième coalition.

26 mai : Napoléon est couronné roi d'Italie.

9 août : L'Autriche a rejoint la troisième coalition.

19 octobre : La bataille d'Ulm oppose les troupes françaises de Napoléon à l'armée autrichienne, sous le commandement de Karl Mack von Leiberich. Napoléon a comploté une victoire impressionnante, capturant 27 000 Autrichiens avec très peu de pertes.

21 octobre : La Royal Navy britannique a remporté la victoire sur les flottes française et espagnole à la bataille de Trafalgar, un engagement naval au cap Trafalgar au large de la côte sud-ouest de l'Espagne.

2 décembre : Napoléon a mené l'armée française à une victoire décisive sur des armées russes et autrichiennes beaucoup plus importantes à la bataille d'Austerlitz.

La bataille d'Austerlitz était également connue sous le nom de « bataille des trois empereurs ».

4 décembre : Une trêve a été convenue dans la guerre de la troisième coalition

26 décembre : Le traité de Presbourg a été signé, établissant la paix et l'amitié et la retraite de l'Autriche de la troisième coalition.

1806

1er avril: Joseph Bonaparte, frère aîné de Napoléon, devient roi de Naples.

20 juin : Louis Bonaparte, cette fois frère cadet de Napoléon, devient roi de Hollande.

15 septembre : La Prusse a rejoint la Grande-Bretagne et la Russie dans la lutte contre Napoléon.

14 octobre : L'armée de Napoléon a remporté des victoires simultanées à la bataille d'Iéna et à la bataille d'Auerstadt, infligeant des pertes importantes à l'armée prussienne.

26 octobre : Napoléon est entré à Berlin

6 novembre : La bataille de Lübeck a vu les forces prussiennes, se retirant des défaites d'Iéna et d'Auerstadt, subir une autre lourde défaite.

21 novembre : Napoléon a publié le décret de Berlin, lançant le soi-disant «système continental» qui a effectivement agi comme un embargo sur le commerce britannique.

La bataille de Waterloo a été un tournant dans l'histoire européenne, mettant enfin fin à la carrière militaire de Napoléon et inaugurant une nouvelle ère de paix relative. C'est l'histoire de la bataille finale de Napoléon.

Regarde maintenant

1807

14 juin : Napoléon remporte une victoire décisive contre les forces russes du comte von Bennigsen à la bataille de Friedland.

7 juillet et 9 juillet : Les deux traités de Tilsit ont été signés. D'abord entre la France et la Russie puis entre la France et la Prusse.

19 juillet : Napoléon institua le duché de Varsovie, dirigé par Frédéric-Auguste Ier de Saxe.

2-7 septembre : La Grande-Bretagne a attaqué Copenhague, détruisant la flotte dano-norvégienne, dont la Grande-Bretagne craignait qu'elle n'ait été utilisée pour renforcer la propre flotte de Napoléon.

27 octobre : Le traité de Fontainebleu a été signé entre Napoléon et Charles IV d'Espagne. Il a effectivement accepté de chasser la Maison de Bragance du Portugal.

19-30 novembre : Jean-Andoche Junot mène une invasion du Portugal par les forces françaises. Le Portugal offre peu de résistance et Lisbonne est occupée le 30 novembre.

1808

23 mars : Les Français occupent Madrid à la suite de la destitution du roi Charles IV, contraint d'abdiquer. Charles est remplacé par son fils Ferdinand VII.

2 mai : Les Espagnols se sont soulevés contre la France à Madrid. La rébellion, souvent qualifiée de Insurrection de Dos de Mayo, fut rapidement réprimé par la garde impériale de Joachim Murat.

7 mai : Joseph Bonaparte est également proclamé roi d'Espagne.

22 juillet : À la suite de soulèvements généralisés à travers l'Espagne, la bataille de Bailen a vu l'armée espagnole d'Andalousie vaincre l'armée impériale française.

17 août : La bataille de Roliça a marqué la première entrée de la Grande-Bretagne dans la guerre péninsulaire avec une victoire dirigée par Arthur Wellesley sur les forces françaises en route vers Lisbonne.

Le titre de « duc de Wellington » a été décerné à Arthur Wellesley en reconnaissance de ses réalisations militaires.

21 août : Les hommes de Wellesley ont vaincu les forces françaises de Junot à la bataille de Vimeiro à la périphérie de Lisbonne, mettant ainsi fin à la première invasion française du Portugal.

1er décembre : Après des frappes décisives contre le soulèvement espagnol à Burgos, Tudelo, Espinosa et Somosierra, Napoléon a repris le contrôle de Madrid. Joseph est revenu sur son trône.

1809

16 janvier : Les troupes britanniques de Sir John Moore ont repoussé les Français, dirigés par Nicolas Jean de Dieu Soult, à la bataille de La Corogne - mais ont perdu la ville portuaire dans le processus. Moore a été mortellement blessé et est décédé.

28 mars : Soult mena son corps français à la victoire lors de la première bataille de Porto.

12 mai : L'armée anglo-portugaise de Wellesley a vaincu les Français lors de la deuxième bataille de Porto, reprenant la ville.

5-6 juin : La bataille de Wagram a vu les Français remporter une victoire décisive sur l'Autriche, conduisant finalement à l'éclatement de la cinquième coalition.

28-29 juillet : Les troupes anglo-espagnoles dirigées par Wellesley forcent les Français à se retirer à la bataille de Talavera.

14 octobre : Le traité de Schönbrunn a été signé entre la France et l'Autriche, mettant fin à la guerre de la cinquième coalition.

1810

27 septembre : L'armée anglo-portugaise de Wellesley repousse les forces françaises du maréchal André Masséna à la bataille de Bussaco.

10 octobre : Les hommes de Wellesley se retirèrent derrière les lignes de Torres Vedras - des lignes de forts construits pour défendre Lisbonne - et réussirent à retenir les troupes de Masséna.

Dan s'entretient avec Adam Zamoyski, un historien qui a récemment écrit une nouvelle biographie de Napoléon.

Écoute maintenant

1811

5 mars : Après plusieurs mois d'impasse aux lignes de Torres Vedras, Masséna commence à retirer ses troupes.

1812

7-20 janvier : Wellesley a assiégé Ciudad Rodrigo, capturant finalement la ville des Français.

5 mars : Le traité de Paris établit une alliance franco-prussienne contre la Russie.

16 mars-6 avril : Le siège de Badajoz. L'armée de Wellesley s'est ensuite déplacée vers le sud pour capturer la ville frontière stratégiquement importante de Badajoz.

24 juin : L'armée de Napoléon envahit la Russie.

18 juillet : Le traité d'Örebro a mis fin aux guerres entre la Grande-Bretagne et la Suède et la Grande-Bretagne et la Russie, formant une alliance entre la Russie, la Grande-Bretagne et la Suède.

22 juin : Wellesley a vaincu les forces françaises du maréchal Auguste Marmont à la bataille de Salamanque.

7 septembre : La bataille de Borodino, l'une des plus sanglantes des guerres napoléoniennes, a vu l'armée de Napoléon se heurter aux troupes russes du général Kutuzov, qui ont tenté de bloquer leur chemin vers Moscou. Les hommes de Kutuzov ont finalement été contraints de battre en retraite.

Notre site de Dan Snow revisite son tout premier épisode, sur la bataille de Waterloo avec le père de Dan, le diffuseur chevronné Peter Snow.

Écoute maintenant

4 avril : Napoléon abdique.

10 avril : Wellesley a vaincu Soult à la bataille de Toulouse.

11 avril : Le traité de Fontainebleau scelle formellement la fin du règne de Napoléon.

14 avril : La bataille de Bayonne était la dernière sortie de la guerre d'Espagne, se poursuivant jusqu'au 27 avril malgré la nouvelle de l'abdication de Napoléon.

4 mai : Napoléon est exilé à l'île d'Elbe.

1815

26 février : Napoléon a échappé à l'île d'Elbe.

1er mars : Napoléon débarque en France.

20 mars : Napoléon arrive à Paris, marquant le début d'une période connue sous le nom des « Cent Jours ».

16 juin : La bataille de Ligny, dernière victoire de la carrière militaire de Napoléon, voit les troupes françaises de l'Armée du Nord, sous son commandement, vaincre une partie de l'armée prussienne du maréchal prince Blücher.

18 juin : La bataille de Waterloo a marqué la fin des guerres napoléoniennes, infligeant une défaite finale à Napoléon aux mains de deux armées de la septième coalition : une force dirigée par les Britanniques sous le commandement de Wellesley et de l'armée prussienne du maréchal Prince Blücher.

28 juin : Louis XVIII est rétabli au pouvoir.

16 octobre : Napoléon est exilé sur l'île de Sainte-Hélène.


De Marengo à Waterloo : une chronologie des guerres napoléoniennes - Histoire



Refusant l'exil pour l'instant : Napoléon quitte l'île d'Elbe &mdash le 26 février 1815

Chronologie des guerres napoléoniennes - Année 1815

Napoléon quitte l'île d'Elbe pour rentrer en France le 1er mars 1815

Détail de l'huile sur toile de Joseph Beaume, 1836

Mus e Naval et Napol onien Antibes

17 février 1815
Les Guerre de 1812 entre les États-Unis et la Grande-Bretagne se termine. Elle avait commencé le 18 juin 1812. Le Traité de Gand qui a mis fin à cette guerre a été signé le 24 décembre 1814.

Aujourd'hui à Washington D.C., Le président américain Madison signe le traité et échange les ratifications avec un diplomate britannique Antoine Boulanger .

26 février 1815
Napoléon quitte l'île d'Elbe.

1er mars 1815
Napoléon est de retour d'Elbe et arrive sur le continent à Cannes.

11 mars 1815
L e nouveau ministre français de la Défense Henri-Jacques-Guillaume Clarke, duc de Feltre . Il réussit Jean de Dieu Soult, duc de Dalmatie .

13 mars 1815
Grâce au retour de Napoléon, Louis XVIII eu de très mauvais jours. Il fait ses valises et s'enfuit à Gand. Les Première restauration Bourbon prend fin.

20 mars 1815
Napoléon arrive à Paris. Les cent jours de Napoléon commencer. Ils prendront fin le 8 juillet 1815.

Le nouveau ministre de la Guerre est Louis-Nicolas Davout, Duc d'Auerstaedt, Prince d'Eckmuehl (Eckmühl) . il remplace Henri-Jacques-Guillaume Clarke, duc de Feltre .

9 juin 1815
Acte final du Congrès de Vienne . Cet acte conclut le Congrès de Vienne, réuni depuis le 18 septembre 1814.

18 juin 1815
Bataille de Waterloo . Le chant du cygne de Napoléon.

Vers 16 heures, alors que la bataille de Waterloo se déroule depuis plusieurs heures, le Bataille de Wavre commence. Cela prendra fin demain. Les Français, menés par le maréchal Emmanuel de Grouchy et le général Gérard, combattent les Prussiens, menés par le général von Thielmann. Entre 40 000 et 50 000 soldats sont impliqués dans cette bataille.

19 juin 1815
Les Bataille de Wavre prend fin. Cela avait commencé hier. Avec la fin de cette bataille, le combat des guerres napoléoniennes est terminé. Cependant, il faudra attendre le 20 novembre 1815 pour avoir rédigé et signé un traité de paix convenable.

22 juin 1815
Pour la deuxième fois, Napoléon est contraint d'abdiquer. Cette fois pour de bon. Sa première abdication avait été annoncée le 6 avril 1814.

Napoléon abdique en faveur de son fils de quatre ans, Napoléon François Charles Joseph Bonaparte , alias Napoléon II , le roi de Rome. Au lieu de cela, les Français restaureront Louis XVIII .

25 juin 1815
Napoléon quitte Paris pour Malmaison, puis pour Noirot, et enfin Rochefort sur la côte ouest, où il tentera d'obtenir un passage vers l'Amérique.

Louis XVIII est de retour au pays. Il sera de retour à Paris le 8 juillet 1815.

3 juillet 1815
Napoléon arrive à Rochefort, où il tente d'attraper un navire à destination des États-Unis.

7 juillet 1815
Les alliés entrent dans Paris.

8 juillet 1815
Louis XVIII revient à Paris. C'est le début de la Deuxième restauration Bourbon . Elle se terminera le 2 août 1830.

Les cent jours de Napoléon finir. Ils avaient commencé le 20 mars 1815.

9 juillet 1815
Le nouveau ministre de la Guerre est Laurent, comte Gouvion Saint-Cyr . il remplace Louis-Nicolas Davout, Duc d'Auerstaedt, Prince d'Eckmuehl (Eckmühl) .

15 juillet 1815
En raison du blocus britannique, Napoléon est incapable de partir pour les États-Unis. Aujourd'hui, il décide de se rendre aux Britanniques. Il se livre au capitaine Maitland du HMS Bellérophon, dans l'espoir d'obtenir l'exil en Grande-Bretagne.

28 juillet 1815
Napoléon apprend qu'il sera transporté à Sainte-Hélène.

24 septembre 1815
Le nouveau ministre de la Guerre est Henri-Jacques Clarke, duc de Feltre . il remplace Laurent, comte Gouvion Saint-Cyr .

De Feltre sera en fonction jusqu'au 12 septembre 1817, date à laquelle Gouvion Saint-Cyr reprendra son fauteuil de bureau.

26 septembre 1815
Les Sainte-Alliance est formé et signé à Paris par l'Autriche, la Russie et la Prusse. Cette alliance met l'accent sur la volonté de maintenir les valeurs chrétiennes dans la politique internationale. Finalement, toutes les puissances européennes signeront cette alliance, à l'exception de la Grande-Bretagne, de l'Empire ottoman et du Pape.

Fin des guerres napoléoniennes.

20 novembre 1815
Deuxième paix de Paris , ou Deuxième traité de Paris . Les guerres napoléoniennes sont officiellement terminées. Les traités entre la France et les alliés (Grande-Bretagne, Autriche, Prusse, Russie) étaient redevenus nécessaires après le retour de Napoléon en mars 1815.

Par rapport au premier traité de Paris du 30 mai 1814, ce deuxième traité laissait à la France un territoire moindre. Les frontières françaises sont définies comme celles qui étaient en vigueur en 1790. Le premier traité a donné à la France les frontières plus larges de 1792.

Et un autre accord a été signé aujourd'hui, le Alliance quadruple , dans laquelle la Grande-Bretagne, l'Autriche, la Russie et la Prusse ont confirmé leur soutien mutuel, leur engagement à mettre en œuvre l'Acte final du Congrès de Vienne et leur intérêt mutuel pour une puissance équilibrée en Europe. Le dernier point, bien sûr, mettait l'accent sur le maintien de la France à sa place, maintenant que les guerres napoléoniennes étaient terminées.

En 1818 &mdash au Congrès d'Aix-la-Chapelle, qui se réunit du 1er octobre au 15 novembre cette Quadruple Alliance admettra la France comme cinquième alliée et deviendra ainsi la Alliance quintuple .


Guerre des mots – ‘Waterloo’

Waterloo, la bataille décisive des guerres napoléoniennes, a vu Napoléon Bonaparte subir une perte dont l'empereur français ne se remettrait jamais. Le conquérant déchu passera le reste de sa vie en exil, séquestré sur l'île isolée de l'Atlantique Sud de Sainte-Hélène.

Combattu le 18 juin 1815 en Belgique, la bataille a vu une force alliée de 68 000 hommes sous les ordres du duc britannique de Wellington, ainsi que les 45 000 Prussiens de Blücher, engagés dans une bataille désespérée avec les 72 000 hommes de l'armée française sous Napoléon.

L'empereur avait récemment été rétabli au pouvoir, après un bref exil sur l'île méditerranéenne d'Elbe, et à son retour en France avait concocté une puissante armée. Le sort de l'Europe était en jeu ce jour-là, mais à la fin, Napoléon avait été solidement vaincu.

« Waterloo » – et en particulier les variantes de l'expression « pour rencontrer son Waterloo » – en est venu à signifier une fin ferme et définitive à une personne ou à une chose. En 1816, un an après la grande bataille, Lord Byron a souligné la difficulté d'apprendre la langue arménienne, qui avait vaincu de nombreux étudiants, lorsqu'il a écrit qu'il s'agissait d'un « Waterloo d'un alphabet ».

L'expression a ensuite traversé l'Atlantique, l'abolitionniste américain Wendell Phillips déclarant dans son discours de 1859 "La leçon de l'heure" que "chaque homme rencontre enfin son Waterloo".

Dans la fiction, il est apparu dans la collection d'histoires d'Arthur Conan Doyle en 1905 Le retour de Sherlock Holmes, avec l'incomparable détective disant : " Nous n'avons pas encore rencontré notre Waterloo, Watson, mais c'est notre Marengo, car il commence par la défaite et se termine par la victoire. "

Plus récemment, le chanteur country américain Stonewall Jackson a demandé : « Où rencontrerez-vous votre Waterloo ? » dans son tube numéro un de 1959, « Waterloo ».

Marc DeSantis

Cet article a été publié dans le numéro d'août 2019 de Questions d'histoire militaire. Pour en savoir plus sur le magazine et comment s'abonner, cliquez ici.


De Marengo à Waterloo : une chronologie des guerres napoléoniennes - Histoire


Chronologie des guerres napoléoniennes - Année 1809


16 janvier 1809
Bataille de La Corogne . Cette bataille fait partie de la Guerre Péninsulaire .

12 février 1809
Abraham Lincoln est né dans le Kentucky, et Charles Darwin est né à Shrewsbury, en Angleterre.

9 avril 1809
Alliance entre l'Autriche et la Grande-Bretagne.

La guerre d'Autriche commence.

10 mai 1809
Les Français se présentent devant les portes de Vienne. Les Guerre d'Autriche commence. Elle se terminera le 14 octobre 1809.

11 mai 1809
Pendant six longues heures, les Français bombardent Vienne.

13 mai 1809
Vienne se rend aux Français.

21 - 22 mai 1809
Bataille d'Aspern-Essling. Victoire autrichienne sur les Français. Cette bataille fait partie de la Guerre d'Autriche .

5-6 juillet 1809
Bataille de Wagram (victoire française)
Cette bataille fait partie de la Guerre d'Autriche .

10 juillet 1809
L'Autriche demande la paix, qui sera confirmée par le traité de Schönbrunn le 14 octobre 1809.

12 juillet 1809
Armistice entre l'Autriche et la France, conclu aujourd'hui à Znaim. La Basse-Autriche (Nieder sterreich) reste française.

27 juillet 1809
Les Bataille de Talavera commence. Elle prendra fin demain, le 28 juillet 1809. La bataille de Talavera fait partie de la Guerre Péninsulaire .

28 juillet 1809
Les Bataille de Talavera prend fin. Elle avait commencé hier, le 27 juillet 1809. La bataille de Talavera faisait partie de la Guerre Péninsulaire .

14 octobre 1809
Traité de Schönbrunn . Les Guerre d'Autriche est fini. Victoire française.


Chronologie napoléonienne : 1813

Le 1er janvier &ndash Murat quitte Koenigsberg. &ndash 11 janvier &ndash Un Senatus consultum mobilise 350 000 hommes : 100 000 hommes des classes 1809 à 1812 150 000 hommes de la classe 1813 et 100 000 hommes de la Garde nationale. &ndash 19 janvier &ndash Napoléon a un entretien avec le pape Pie VII à Fontainebleau. &ndash 25 janvier &ndash Un nouveau Concordat est signé, toujours à Fontainebleau. &ndash 26 janvier &ndash Joachim Murat est reçu par Napoléon et accusé par lui d'avoir abandonné son armée.

1er février &ndash Le comte de Provence publie un message au peuple français, depuis sa résidence de Hartwell, en Angleterre. &ndash 5 février &ndash Un conseil du Senatus organise la régence. &ndash 10 février &ndash Le roi de Prusse ordonne une conscription massive dans tout son royaume. &ndash 18 février &ndash Les Russes entrent à Varsovie.

1er mars &ndash Le roi Frédéric-Guillaume III de Prusse signe un traité d'alliance avec la Russie. &ndash 4 mars &ndash Les Russes entrent dans Berlin. &ndash 11 mars &ndash Le comte de Provence rappelle ses droits au trône dans un manifeste. &ndash 17 mars &ndash Les Français évacuent Dresde. &ndash 18 mars &ndash Le roi Joseph quitte définitivement Madrid. &ndash 2 2 mars &ndash Les Russes entrent à Dresde. &ndash 23 mars &ndash Napoléon dit à la législature qu'il prendra le commandement de l'armée. &ndash 24 mars &ndash Le pape Pie VII se rétracte et dénonce le Concordat de Fontainebleau. &ndash 27 mars &ndash La Prusse déclare officiellement la guerre à la France. Son ambassadeur exige ses passeports. &ndash 29 mars &ndash La Russie et l'Autriche signent un pacte secret. &ndash 30 mars &ndash Mise en place d'un Conseil de Régence : l'Impératrice Marie-Louise devient régente et Jean-Jacques Régis de Cambacérès est nommé conseiller privé. &ndash 31 mars &ndash Les Russes entrent à Leipzig.

3 avril &ndash Un conseil du Senatus mobilise 180 000 soldats supplémentaires. &ndash 15 avril &ndash Départ de Napoléon 1er pour l'armée. &ndash 25 avril &ndash Arrivée de l'empereur à Erfurt. Il prend le commandement des troupes.

1er mai &ndash Mort du maréchal Bessières, duc d'Istrie. &ndash 2 mai &ndash Bataille de Lützen. &ndash 8 mai &ndash Napoléon 1er entre dans la ville de Dresde, qui a été abandonnée par les souverains alliés. &ndash 10 mai &ndash L'armée traverse l'Elbe en présence de Napoléon. &ndash 21 mai &ndash Bataille de Bautzen. &ndash 27 mai &ndash Les Alliés se replient vers Breslau. En Espagne, les Français quittent définitivement Madrid. &ndash 29 mai &ndash Le maréchal Davout reprend Hambourg.

4 juin &ndash Un armistice de deux mois est signé à Pleiswitz. &ndash 14 juin &ndash L'Angleterre et la Prusse signent le traité de Reichenbach, la première accorde à la seconde une subvention de 666.660 livres sterling pour continuer la guerre. &ndash 15 juin &ndash La Russie, d'autre part, reçoit 1 333 334 livres pour continuer la guerre. &ndash 29 juin &ndash Le commandement de l'armée prussienne est confié à Gebhard Leberecht von Blücher.

10 août &ndash Napoléon 1er, anticipant la reprise des hostilités, fête en avance son anniversaire à Dresde. Le roi et les princes de Saxe assistent à un défilé qui rassemble quarante mille hommes. &ndash 11 août &ndash Dénonciation de l'armistice. Autrichiens et Prussiens se rejoignent. &ndash 12 août &ndash L'Autriche reçoit 500 000 livres et déclare la guerre à la France. &ndash 14 août &ndash Blücher déclenche les hostilités. &ndash 26 août &ndash Bataille de Dresde. &ndash 27 août &ndash Bataille de Dresde (suite). Le général Jean Victor Marie Moreau, qui avait rejoint les rangs russes, est mortellement blessé sur le champ de bataille. Blücher se retire.

Le 3 septembre, Napoléon 1er poursuit Blücher. &ndash 6 septembre &ndash Le maréchal Ney est battu par les Prussiens sous Bülow à Dennewitz. &ndash 23 septembre &ndash Les Prussiens se retirent vers la rivière Spree.

8 octobre &ndash La Bavière fait défaut et rejoint la coalition dans le traité de Ried. &ndash 9 octobre &ndash Appel avant la classe 1815 (160 000 hommes). &ndash 16 octobre &ndash Bataille de Leipzig. &ndash 17 octobre &ndash Bataille de Leipzig (suite). &ndash 18 octobre &ndash Bataille de Leipzig (fin). L'armée saxonne fait défaut. &ndash 19 octobre &ndash Retraite de l'armée française.

Le 2 novembre, l'armée française évacue Francfort et repasse le Rhin. &ndash 3 novembre &ndash Le roi de Wurtemberg rejoint les alliés. &ndash 7 novembre &ndash Napoléon quitte Mayence. &ndash 9 novembre &ndash Il arrive à Saint-Cloud. &ndash 12 novembre &ndash Les alliés arrivent à Düsseldorf. &ndash 16 novembre &ndash Le peuple se soulève contre les Français à Amsterdam. &ndash 22 novembre &ndash Les Russes arrivent à Amsterdam. &ndash 25 novembre &ndash Défection du Grand-Duc de Bade. &ndash 30 novembre &ndash Le prince d'Orange débarque en Hollande.

2 décembre &ndash Les alliés franchissent le Rhin. &ndash 9 décembre &ndash Evacuation de Breda par les Français. &ndash 10 décembre &ndash Les Britanniques débarquent en Toscane. &ndash 12 décembre &ndash Le traité de Valençay entre la France et Ferdinand VII le reconnaît comme roi d'Espagne. &ndash 15 décembre &ndash L'armistice est signé entre la Russie et le roi du Danemark. &ndash 21 décembre &ndash Les armées alliées entrent en Suisse. &ndash 23 décembre &ndash Les Autrichiens apparaissent en Alsace. &ndash 26 décembre &ndash Vingt-trois sénateurs et conseillers d'État sont envoyés dans les divisions militaires où ils agissent comme commissaires spéciaux pour accélérer la conscription et la garde nationale. &ndash 29 décembre &ndash L'Assemblée législative française, par 223 voix contre 51, vote un rapport de ses commissions, condamnant l'activité ambitieuse de l'Empereur, lui demandant de déclarer qu'il poursuivra la guerre pour l'indépendance et l'intégrité territoriale de la France, et suppliant de garder les lois qui garantissent aux Français le libre exercice de leurs droits politiques. &ndash 30 décembre &ndash Occupation de Genève par les Autrichiens. &ndash 31 décembre &ndash Napoléon Ier ajourne l'Assemblée législative et interdit l'impression du rapport voté le 29 décembre.


Chronologie napoléonienne : 1806

1er janvier &ndash Le Sénat reçoit les drapeaux capturés lors de la campagne d'Autriche. &ndash 5 janvier &ndash Les maires de Paris votent la construction d'un arc de triomphe à la gloire de Napoléon. &ndash 26 janvier &ndash Retour de Napoléon 1er à Paris. &ndash 28 janvier &ndash Le Sénat décrète un monument à l'Empereur.

13 février &ndash Napoléon Ier écrit au Pape : Votre Sainteté est la souveraine de Rome, mais je suis l'Empereur. Tous mes ennemis doivent être les vôtres.- &ndash 17 février &ndash Un décret ordonne la construction de l'arc de triomphe de la place de l'Étoile. &ndash 19 février &ndash Un décret prescrit de célébrer solennellement le 15 août de chaque année, la fête de la Saint-Napoléon et le rétablissement de la religion catholique en France. &ndash 20 février &ndash Napoléon ordonne que la basilique de Saint-Denis soit utilisée comme sépulture de sa Maison. &ndash 22 février &ndash Un décret interdit l'introduction en France de tissus de coton fabriqués à l'étranger. &ndash 26 février &ndash Ordre de Napoléon : un arc de triomphe sera érigé sur le site du Carrousel à la gloire de l'armée française.

2 mars &ndash Dans un discours prononcé à l'ouverture de la session de la Législature, Napoléon dit : Mes armées sont parties de défaite quand je leur ai dit de ne pas combattre, j'ai vengé les droits des États faibles opprimés par les forts et mes alliés se sont multipliés en conséquence et je considère que mes ennemis ont été humiliés et confus. &ndash 3 mars &ndash Un décret ajoute au Conservatoire de musique une école spéciale de déclamation. &ndash 12 mars &ndash Dans un rapport présenté à l'Empereur, le ministre de l'Intérieur Jean-Baptiste de Nompère de Champagny propose de remplacer la statue de Charlemagne par celle de Napoléon en haut de la colonne prévue pour la place Vendôme. &ndash 18 mars &ndash Création de tribunaux du travail. &ndash 21 mars &ndash Le pape Pie VII répond à Napoléon (voir ci-dessus à la date du 13 février) : Votre Majesté établit qu'il est en principe Empereur de Rome. Nous rencontrons la franchise que le Pape Apostolique, maintenant, des deux siècles dont aucun souverain ne peut être fier, souverain de Rome, ne reconnaît et n'a jamais reconnu dans son État qu'aucun autre à l'époque propre. &ndash 30 mars &ndash Un statut établit les droits et devoirs des membres de la Maison Impériale envers l'Empereur. Joseph Bonaparte est nommé roi de Naples par son frère Napoléon.

4 avril &ndash Publication d'un catéchisme approuvé par le cardinal légat du Pape comme le seul en usage dans toutes les églises catholiques de l'Empire. &ndash 11 avril &ndash Les départements des Pays-Bas, du Haut-Rhin, du Doubs, du Jura, de la Côte-d'Or, de l'Ain, de la Saône-et-Loire, du Rhône et de la Haute-Saône prendront en charge la moitié des dépenses qui nécessitent la création d'un canal formant le confluent du Rhône et du Rhin, qui s'appellera : Canal Napoléon. &ndash 14 avril &ndash Une députation de notables de Bordeaux vient à Paris demander la permission d'élever à Bordeaux une statue équestre de l'Empereur. &ndash 22 avril &ndash La Banque de France devient institution d'État.

2 mai &ndash L'insigne de la Légion d'honneur sera désormais surmonté d'une couronne impériale. &ndash 10 mai &ndash Fondation de l'Université. &ndash 24 mai &ndash Napoléon supprime le régime républicain en Hollande.

5 juin &ndash Napoléon 1er nomme son frère Louis Bonaparte roi de Hollande. Bernadotte devient prince de Ponte-Corvo, Talleyrand devient prince de Bénévent.&ndash 8 juin &ndash Décret sur le système théâtral. Le Théâtre de l'Odéon devient Théâtre de l'Impératrice. &ndash 10 juin &ndash L'importation de marchandises britanniques dans le royaume d'Italie est interdite. &ndash 21 juin &ndash Du fait que le Pape refuse d'expulser les Anglais de Rome, les troupes françaises occupent le port de Civita Vecchia, sur ordre de Napoléon. &ndash 24 juin &ndash Un décret interdit les maisons de jeu dans toute l'étendue de l'Empire français.

10 juillet &ndash Napoléon Ier envoie en Italie deux troupes d'acteurs français. &ndash 12 juillet &ndash Seize États de l'Allemagne actuelle quittent le Saint Empire romain germanique et se sont réunis dans une confédération appelée Confédération du Rhin, sous le protectorat de Napoléon. &ndash 16 juillet &ndash Création d'un Fonds de service où les percepteurs doivent déposer les fonds dès qu'ils les récupèrent. &ndash 24 juillet &ndash Les troupes d'infanterie reçoivent un nouvel uniforme.

1er août &ndash A la Diète de Ratisbonne, quatorze princes allemands annoncent leur union à la Confédération du Rhin, sous le protectorat de l'Empereur des Français. &ndash 3 août &ndash Clôture de la conscription de 1806. &ndash 6 août &ndash François II renonce au titre d'empereur d'Allemagne et se proclame empereur d'Autriche sous le nom de François 1. &ndash 11 août &ndash Le comte de Metternich, ambassadeur d'Autriche , remet à Napoléon 1er ses lettres de créance. &ndash 14 août &ndash Création des Majorats, fiefs héréditaires de l'Empire. &ndash 15 août &ndash L'anniversaire de la Fête de l'Empereur est célébré avec des jeux, des lumières et des feux d'artifice. Pose de la première pierre de l'arc de triomphe de l'Etoile.

6 septembre &ndash Le roi Frédéric-Guillaume III de Prusse, dans une lettre à l'empereur Alexandre Ier de Russie, se déclare prêt à attaquer le perturbateur du reste du monde le jour où les armées russes marcheraient et où les subsides de l'Angleterre seraient a atteint. &ndash 10 septembre &ndash Les troupes prussiennes commencent à bouger. &ndash 12 septembre &ndash Ils arrivent en Saxe. &ndash 13 septembre &ndash Mort de Charles James Fox, le seul partisan de la paix dans le gouvernement britannique. &ndash 17 septembre &ndash Premiers mouvements des troupes françaises : le corps d'armée du maréchal Bernadotte se met en marche en direction de Bayreuth. &ndash 19 septembre &ndash Les maréchaux Davout et Ney reçoivent l'ordre de rejoindre le corps de leur armée. &ndash 20 septembre &ndash Napoléon 1 envoie un appel à ses alliés allemands. &ndash 24 septembre &ndash La Garde Impériale quitte Paris. &ndash 25 septembre &ndash Napoléon quitte Saint-Cloud à 4 heures du matin pour la campagne. &ndash 30 septembre &ndash Création de l'armée de réserve du Rhin, afin de maintenir la communication avec la Grande Armée engagée en Allemagne, et de servir de troupes de renfort. Victoire du maréchal Marmont sur un corps d'armée russe à Castelnuovo.

1er octobre &ndash Ultimatum de Prusse qui exige que les troupes françaises quittent l'Allemagne. &ndash 5 octobre &ndash Première course hippique à Paris. &ndash 6 octobre &ndash Arrivé à Bamberg, Napoléon passe en revue la garde impériale et adresse une proclamation à son armée. &ndash 8 octobre &ndash Les Français passent la Saale et entrent dans Cobourg. &ndash 9 octobre &ndash La première bataille de la campagne se déroule près de la ville de Schleitz, en présence de Napoléon, . &ndash 10 octobre &ndash Bataille de Saalfeld. Le prince Louis de Prusse est tué. &ndash 11 octobre &ndash L'avant-garde de l'armée française atteint Leipzig. &ndash 12 octobre &ndash Prise de Naumburg. Napoléon écrit au roi de Prusse pour lui conseiller de renoncer à la guerre. &ndash 14 octobre &ndash Bataille d'Iéna-Auerstadt. &ndash 15 octobre &ndash Napoléon rend en liberté conditionnelle six mille Saxons capturés la veille. &ndash 16 octobre &ndash Quatorze mille Prussiens enfermés à Erfurt se rendent au maréchal Murat. &ndash 17 octobre &ndash Combat et prise de la ville de Halle. &ndash 18 octobre &ndash Entrée de l'armée française à Leipzig. &ndash 19 octobre &ndash Entrez à Halberstadt. &ndash 20 octobre &ndash Entrez à Wittenberg. &ndash 21 October &ndash Arrival of French headquarters at Potsdam. &ndash 22 October &ndash Acting at the name of the King of Prussia, the Marquis of Lucchesini arrives at Wittenberg and requests for peace to Napoleon . &ndash 23 October &ndash Installation of the French command at Charlottenburg. &ndash 24 October &ndash Emperor Napoleon 1 visites the palace of Sanssouci and the room of Frederick II the Great. &ndash 25 October &ndash Napoleon reviews his guard at Potsdam. &ndash 26 October &ndash Napoleon goes and meditates at the tomb of Frederick II, and announces that the sword of the King will be part of the spoils that will be sent to Paris. &ndash 27 October &ndash Napoleon enters Berlin. &ndash 28 October &ndash The Prince of Hohenlohe and his 17,000 soldier surrender in Prentzlow. &ndash 29 October &ndash The city of Stettin surrenders. &ndash 30 October &ndash French army takes possession of the States of the Duke of Brunswick. &ndash 31 October &ndash Taking of possession of the country of Hesse-Cassel.

1st November &ndash Taking of the city of Castrini by Marshal Davout. &ndash 4 November &ndash The French enter Posen. &ndash 5 November &ndash Marshal Bernadotte occupies the city of Schoenberg. &ndash 6 November &ndash Taking of Lubeck by General Drouet. &ndash 7 November &ndash The remnants of the army of Blücher capitulate. &ndash 8 November &ndash French enter Magdeburg. &ndash 9 November &ndash A contribution of one hundred and fifty million Francs is required from the allies of Prussia. &ndash 10 November &ndash Taking of possession of the Electorate of Hanover. &ndash 11 November &ndash Arrival of the Russians, who come at the relief of the Prussians. &ndash 16 November &ndash A ceasefire is signed between France Prussia at Charlottenburg. &ndash 19 November &ndash A deputation of the French Senate is received by Napoleon at the royal palace of Berlin. &ndash 21 November &ndash Napoleon decrees the blockade of the British Isles: all trading with the United Kingdom is prohibited, including neutral countries. &ndash 25 November &ndash The Emperor leaves Berlin. &ndash 28 November &ndash Entry of the French Army at Warsaw.

13 December &ndash Birth of Charles Leon, the illegitimate son of Napoleon and of Eleanor Denuelle de la Plaigne, maid of honor of Caroline Murat. &ndash 19 December &ndash Arrival of Napoleon at Warsaw. &ndash 22 December &ndash Passage of the Vistula river by the cavalry of Marshal Davout. &ndash 26 December &ndash French victories at Soldau, Golymin and Pultusk. &ndash 27 December &ndash The French army goes into winter quarters at Pultusk.


Battle of Waterloo Begins

Two days later, on June 18, Napoleon led his army of some 72,000 troops against the 68,000-man British army, which had taken up a position south of Brussels near the village of Waterloo.

The British army, which included Belgian, Dutch and German troops, was commanded by Arthur Wellesley, Duke of Wellington, who had gained prominence fighting against the French during the Peninsular War.

In a critical blunder, Napoleon waited until midday to give the command to attack in order to let the waterlogged ground dry after the previous night’s rainstorm. The delay gave Blucher’s remaining troops, who, by some accounts, numbered more than 30,000, time to march to Waterloo and join the battle later that day.

Although Napoleon’s troops mounted a strong attack against the British, the arrival of the Prussians turned the tide against the French. The French emperor’s outnumbered army retreated in chaos.

By some estimates, the French suffered more than 33,000 casualties (including dead, wounded or taken prisoner), while British and Prussian casualties numbered more than 22,000.

Reportedly fatigued and in poor health during the Belgian campaign, Napoleon committed tactical errors and acted indecisively. He also was blamed for appointing inadequate commanders.

Ultimately, the Battle of Waterloo marked the end of Napoleon’s storied military career. He reportedly rode away from the battle in tears.

Wellington went on to serve as British prime minister, while Blucher, in his 70s at the time of the Waterloo battle, died a few years later.

Le saviez-vous? Today, the expression that someone has “met his Waterloo” means the person has suffered a decisive or final defeat or setback.


Years: 1797 - 1847 Subject: History, modern history (1700 to 1945)
Publisher: HistoryWorld Online Publication Date: 2012
Current online version: 2012 eISBN: 9780191737985

Go to Napoleon I (1769–1821) in World Encyclopedia (1 ed.)

See this event in other timelines:

See this event in other timelines:

See this event in other timelines:

Go to Pyramids, Battle of the (21 July 1798) in A Dictionary of World History (2 ed.)

See this event in other timelines:

Go to Rosetta stone in World Encyclopedia (1 ed.)

See this event in other timelines:

See this event in other timelines:

See this event in other timelines:

See this event in other timelines:

Go to Napoleon I (1769–1821) in A Dictionary of World History (2 ed.)

See this event in other timelines:

Go to Napoleon I (1769–1821) in A Dictionary of World History (2 ed.)

See this event in other timelines:

Go to Code Napoléon in World Encyclopedia (1 ed.)

See this event in other timelines:

Go to Marengo, Battle of in Oxford Dictionary of English (3 ed.)

See this event in other timelines:

Go to Nelson, Admiral Horatio (1758–1805) [Hist.] in The Oxford Dictionary of Reference and Allusion (3 ed.)

See this event in other timelines:

Go to Pius VII (1742–1823) in World Encyclopedia (1 ed.)

See this event in other timelines:

Go to Census Act (1800) in The Oxford Companion to British History (1 rev ed.)

See this event in other timelines:

Go to David, Jacques Louis (1748–1825) in World Encyclopedia (1 ed.)

See this event in other timelines:

Go to Amiens, treaty of (1802) in A Dictionary of British History (1 rev ed.)

See this event in other timelines:

Go to Beauharnais, Hortense Eugénie de (10 April 1783) in The Oxford Companion to Music (1 rev ed.)

See this event in other timelines:

Go to First Consul in Oxford Dictionary of English (3 ed.)

See this event in other timelines:

Go to Amiens, treaty of (1802) in A Dictionary of British History (1 rev ed.)

See this event in other timelines:

Go to Martello towers in The Oxford Companion to Family and Local History (2 ed.)

See this event in other timelines:

Go to Louisiana Purchase (1803) in World Encyclopedia (1 ed.)

See this event in other timelines:

Go to Enghien, Louis‐Antoine‐Henri de Bourbon, ducd' (1772–1804) in The New Oxford Companion to Literature in French (1 ed.)

See this event in other timelines:

Go to Napoleon I (1769–1821) in A Dictionary of World History (2 ed.)

See this event in other timelines:

Go to Eroica Symphony in The Concise Oxford Dictionary of Music (5 ed.)

See this event in other timelines:

Go to Napoleon I (1769–1821) in A Dictionary of World History (2 ed.)

See this event in other timelines:

Go to Napoleon I (1769–1821) in A Dictionary of World History (2 ed.)

See this event in other timelines:

See this event in other timelines:

Go to Austerlitz, Battle of (1805) in World Encyclopedia (1 ed.)

See this event in other timelines:

Go to Francis II (1768–1835) in World Encyclopedia (1 ed.)

See this event in other timelines:

Go to Bonaparte, Louis (1778–1846) in World Encyclopedia (1 ed.)

See this event in other timelines:

Go to Carbonari in A Dictionary of World History (2 ed.)

See this event in other timelines:

Go to Confederation of the Rhine (1806–13) in A Dictionary of World History (2 ed.)

See this event in other timelines:

Go to Continental System in World Encyclopedia (1 ed.)

See this event in other timelines:

Go to Continental System in World Encyclopedia (1 ed.)

See this event in other timelines:

Go to Tilsit, Treaties of (7) in A Dictionary of World History (2 ed.)

See this event in other timelines:

Go to Tilsit, Treaties of (7) in A Dictionary of World History (2 ed.)

See this event in other timelines:

Go to Peninsular War (1808–14) in A Dictionary of British History (1 rev ed.)

See this event in other timelines:

Go to John VI (1769–1826) in A Dictionary of World History (2 ed.)

See this event in other timelines:

Go to Murat, Joachim (c. 1767–1815) in A Dictionary of World History (2 ed.)

See this event in other timelines:

Go to Bonaparte, Joseph (1768–1844) in World Encyclopedia (1 ed.)

See this event in other timelines:

Go to Murat, Joachim (c. 1767–1815) in A Dictionary of World History (2 ed.)

See this event in other timelines:

Go to Napoleon III (1808–73) in World Encyclopedia (1 ed.)

See this event in other timelines:

Go to Peninsular War (1808–14) in World Encyclopedia (1 ed.)

See this event in other timelines:

Go to Vimeiro, battle of (1808) in A Dictionary of British History (1 rev ed.)

See this event in other timelines:

See this event in other timelines:

Go to Pius VII (1742–1823) in World Encyclopedia (1 ed.)

See this event in other timelines:

Go to Pius VII (1742–1823) in World Encyclopedia (1 ed.)

See this event in other timelines:

Go to Wagram, Battle of (1809) in A Dictionary of World History (2 ed.)

See this event in other timelines:

Go to Joséphine (1763–1814) in World Encyclopedia (1 ed.)

See this event in other timelines:

Go to Corunna, battle of (1809) in A Dictionary of British History (1 rev ed.)

See this event in other timelines:

Go to Marie Louise (1791–1847) in World Encyclopedia (1 ed.)

See this event in other timelines:

See this event in other timelines:

Go to Charles XIV (1763–1844) in World Encyclopedia (1 ed.)

See this event in other timelines:

Go to Marie Louise (1791–1847) in World Encyclopedia (1 ed.)

See this event in other timelines:

Go to Alexander I (1777–1825) in World Encyclopedia (1 ed.)

See this event in other timelines:

Go to Stendhal (1783–1842) in World Encyclopedia (1 ed.)

See this event in other timelines:

See this event in other timelines:

Go to Borodino, Battle of (7 September 1812) in A Dictionary of World History (2 ed.)

See this event in other timelines:

Go to Napoleonic Wars (1803–15) in World Encyclopedia (1 ed.)

See this event in other timelines:

Go to Napoleonic Wars (1803–15) in World Encyclopedia (1 ed.)

See this event in other timelines:

Go to Frederick William III (1770–1840) in World Encyclopedia (1 ed.)

See this event in other timelines:

Go to Vitoria, Battle of (21 June 1813) in A Dictionary of World History (2 ed.)

See this event in other timelines:

Go to Napoleonic Wars (1803–15) in World Encyclopedia (1 ed.)

See this event in other timelines:

Go to Wellington, 1st Duke of in Oxford Dictionary of English (3 ed.)

See this event in other timelines:

Go to Leipzig, Battle of in A Dictionary of World History (2 ed.)

See this event in other timelines:

Go to Napoleonic Wars (1803–15) in World Encyclopedia (1 ed.)

See this event in other timelines:

Go to Louis XVIII (1755–1824) in World Encyclopedia (1 ed.)

See this event in other timelines:

Go to Joséphine (1763–1814) in World Encyclopedia (1 ed.)

See this event in other timelines:

Go to Elba in Oxford Dictionary of English (3 ed.)

See this event in other timelines:

Go to Vienna, Congress of in Oxford Dictionary of English (3 ed.)

See this event in other timelines:

Go to Napoleonic Wars (1803–15) in World Encyclopedia (1 ed.)

See this event in other timelines:

Go to Hundred Days (1815) in A Dictionary of World History (2 ed.)

See this event in other timelines:

Go to Waterloo, Battle of (1815) in World Encyclopedia (1 ed.)

See this event in other timelines:

Go to Rothschild in Brewer's Dictionary of London Phrase & Fable (1 ed.)

See this event in other timelines:

Go to Holy Alliance (1815) in World Encyclopedia (1 ed.)

See this event in other timelines:

Go to Bellerophon, HMS in The Oxford Companion to Ships and the Sea (2 ed.)

See this event in other timelines:

Go to Canova, Antonio (1757–1822) in World Encyclopedia (1 ed.)

See this event in other timelines:

Go to David, Jacques Louis (1748–1825) in World Encyclopedia (1 ed.)

See this event in other timelines:

Go to St Helena in Oxford Dictionary of English (3 ed.)

See this event in other timelines:

Go to Napoleon I (1769–1821) in A Dictionary of World History (2 ed.)

See this event in other timelines:

Go to Napoleon II (1811–32) in World Encyclopedia (1 ed.)

See this event in other timelines:

Go to Invalides, Les in The Oxford Dictionary of Phrase and Fable (2 ed.)


Born in Metz, Kellermann served for a short time in his father's regiment of Hussars before entering the diplomatic service in 1791. In 1793 he again joined the army, serving chiefly under his father's command in the Alps, and rising in 1796 to the rank of chef de brigade. In the latter part of Bonaparte's celebrated Italian campaign of 1796-1797 the younger Kellermann attracted the future emperor's notice by his brilliant conduct at the forcing of the Tagliamento. He was made general of brigade immediately, and continued in Italy after the Peace of Campo Formio, being employed successively in the armies of Rome and Naples under Macdonald and Championnet.

At the Battle of Marengo (1800), he commanded a heavy cavalry brigade under the First Consul and he initiated and implemented one of the most famous cavalry charges of history, which, with Desaix's infantry attack, decided the issue of the battle. The French forces had fought all day and were withdrawing. The Austrian troops had formed large columns to pursue the retreating French. In the evening, Kellermann's depleted cavalry brigade that had been occupied South of the field returned. Joined by a few squadrons of dragoons and other elements, Kellermann's men's perfectly timed charge rode down three Austrian grenadier battalions. Then, he rapidly reformed his troopers, charged and routed an Austrian dragoon regiment. The dragoons stampeded through the Austrian infantry columns, causing a general rout, securing a French victory in a battle that seemed all but lost just an hour earlier. [1]

He was promoted general of division at once, but as early as the evening of the battle he resented what he thought to be an attempt to belittle his exploit. A heated controversy followed as to the influence of Kellermann's charge on the course of the battle, and in this controversy he displayed neither tact nor forbearance. However, his merits were too great for his career to be ruined either by his conduct in the dispute or by the frequent scandals, and even by the frauds, of his private life.

Unlike his father's, his title to fame did not rest on one fortunate opportunity. Though not the most famous, he was perhaps the ablest of all Napoleon's cavalry leaders, and distinguished himself at the Battle of Austerlitz in command of a light cavalry division on the left flank. Kellermann commanded a cavalry division under Jean-Andoche Junot in the 1807 Invasion of Portugal. [2] At the Battle of Vimeiro he led the grenadier reserve and, after the French defeat, used his considerable diplomatic skills in negotiating the Convention of Cintra. At the Battle of Alba de Tormes on 28 November 1809, he led 3,000 troopers in a brilliant cavalry charge that routed the Duke Del Parque's Spanish army. [3] [4] He served with distinction on other occasions in the Peninsular War. His rapacity was notorious in Spain, yet Napoleon met his unconvincing excuses with the words, "General, whenever your name is brought before me, I think of nothing but Marengo."

He was on sick leave during the French invasion of Russia in 1812. However, in 1813 and 1814 he led the IV Cavalry Corps with conspicuous skill. He retained his rank under the first Restoration, but joined Napoleon during the Hundred Days, and commanded the III Cavalry Corps in the Waterloo campaign.

He led his squadrons in a famous cavalry charge at the Battle of Quatre Bras on 16 June 1815. In this action, Kellermann was peremptorily ordered by Marshal Michel Ney to make a frontal charge on the Anglo-Allied line with the 770 troopers of Guiton's cuirassier brigade. Against cavalry doctrine, Kellermann called for an immediate gallop so that his men would not see how badly they were outnumbered. In four separate charges, the 8th and 11th Cuirassiers broke the 69th Foot and captured a color, scattered a Hanoverian battalion and sent the 33rd and 73rd Foot fleeing for the safety of a nearby wood. The horsemen briefly seized the crucial crossroads, but the odds were too great. Unhorsed, Kellermann narrowly escaped by holding onto the stirrup of one of his cavalrymen. [5]

At Waterloo, he was wounded. Initially, Kellermann's two divisions were deployed in support of the infantry in the left center of the line. Early on, cuirassiers — either Kellermann's or Milhaud's — destroyed a carelessly deployed Hanoverian infantry battalion. In the afternoon, Ney sent the III Cavalry Corps into a mass attack against the British infantry squares between Hougoumont and La Haye Sainte. At some time in the late afternoon, cuirassiers — possibly Kellermann's — rode down the 5th and 8th King's German Legion battalions. But the futile and repeated charges against the main Allied line failed to break a single square and used up the magnificent French cavalry.

Kellermann was disgraced at the second Restoration, and, on succeeding to his father's title and seat in the Chamber of Peers in 1820, at once took up and maintained till the fall of Charles X in 1830 an attitude of determined opposition to the Bourbons. He died on 2 June 1835.

KELLERMANN, F. is inscribed on the south pillar (21st column) of the Arc de Triomphe.


Marengo Notes

I just got Philippe Divine's review notes for the Campaign Marengo game. He found a lot of leader image errors.

He also noted that the Campaign_Genoa.oob file had no Austrians. This was intentional. I wanted to add in the OB for the French in case someone wanted to use it for their own design.

At one point I considered making a Genoa map and having "sortie scenarios" but I just dont have enough data to go on.

So the OB is in the main game folder and you guys are welcome to do with it as you like. Make a copy if you plan on adding in the Austrians!

Given time and source material I will add in the Austrians. I remember that the Osprey book by Hollins on the campaign has the Austrian info but remember that the Austrians changed their lineup more often than Sparky Anderson changed pitchers!

So the Hollins OB is just a starting point. Regiments were swapped around. Even cavalry squadrons.

I dont think that the sortie scenario for the Siege of Danzig that I did for Leipzig gets much play. If anyone has detailed info on the sorties let me know. I have a source map I can use for Genoa. Would not be impossible to add in a Genoa map.


Voir la vidéo: LEGO Napoleonic Wars: The Battle of Marengo, 1800. (Janvier 2022).