Podcasts sur l'histoire

Haverell, Woodstock et Bath RR 0-40 - Historique

Haverell, Woodstock et Bath RR 0-40 - Historique


Haverell, Woodstock et Bath RR 0-40 - Historique

Emplacement: À l'ouest de la route 302 des États-Unis sur Pettyboro Road à Bath au-dessus de la rivière Ammonoosuc. Style de pont : Ferme de bavure avec des arches supplémentaires Année de construction: 1832 Coût d'origine : Environ 2 900 $ Caractéristiques structurelles : Le pont mesure 374'6" de long et est composé de travées de 117'6", 66'6", 62'6" et 80'0". Il a une largeur hors tout de 24'6", une largeur de chaussée de 20'6", et a un dégagement vertical maximum de 11'9". Il dispose également d'un trottoir fermé. Le pont est affiché comme un pont à une voie pour six tonnes, uniquement pour les voitures particulières. Entretenu par: Ville de Bath Numéro de guide mondial : 29-05-03 Numéro du New Hampshire : 28

Remarques historiques : La structure actuelle est le cinquième pont à se dresser sur ce site. Le premier a été construit en 1794 au coût de 366,66 $. Ce pont a été démoli par une inondation et remplacé en 1806 au coût de 1 000 $. Les deuxième et troisième ponts ont également été détruits par les inondations, mais immédiatement remplacés en 1820 et à nouveau en 1824. Le quatrième pont a été détruit par un incendie à la fin de 1830. Les efforts de reconstruction ont commencé en mars 1831 lorsque 1 400 $ ont été alloués pour couvrir la construction de deux culées en pierre et jetées ainsi que l'achat d'autres matériaux. En mars 1832, 1 500 $ supplémentaires sont alloués pour terminer la construction. Il semble que le cinquième pont ait été achevé au début de 1832. Lorsqu'il a été construit pour la première fois, le pont avait des arches taillées. De nouvelles arches superposées ont été ajoutées lorsque le pont a été élevé au-dessus du chemin de fer en 1920. À une certaine époque, il y avait un panneau affiché sur le pont qui interdisait de traverser le pont à cheval au trot. On croyait que l'impact des chevaux de trot pouvait provoquer l'effondrement de la structure. Le pont de Bath est inscrit au registre national des lieux historiques.

Ponts couverts du New Hampshire
Compilé et édité par
Richard G. Marshall
Chef de la planification du système
Département des transports du New Hampshire
Photographies en couleurs d'Arthur F. Rounds
1994


Jusqu'en 1650, la région d'East Haddam était habitée par au moins trois tribus d'Indiens : les Wangunks, les Mohegans et les Nehantics. Les Indiens ont appelé la région "Machimodus", le lieu des bruits, en raison des nombreux tremblements de terre qui ont été enregistrés entre 1638 et 1899. Des grondements forts, les "Moodus Noises", pouvaient être entendus à des kilomètres autour de l'épicentre des tremblements de terre près du mont Tom. . La terre, qui est maintenant Haddam et East Haddam, a été achetée par des colons aux indigènes en 1662 pour trente manteaux – d'une valeur d'environ 100 $. [2]

Le tracé des autoroutes a commencé en 1669 avec Creek Row à environ ¼ de mile à l'est de la rivière et Town Street « The Great Highway » à environ ¼ de mile à l'est de Creek Row. Les premiers colons permanents ont établi des fermes le long de Creek Row en 1685. En 1700, trente familles vivaient à East Haddam. L'agriculture et l'exploitation du bois, la construction navale, les tanneries et les forgerons figuraient parmi les premiers commerces. Le capitaine John Chapman a commencé le service de traversier sur la rivière Connecticut en 1695, qui s'est terminé avec l'achèvement du pont tournant en 1913.

East Haddam a été constituée en tant que ville distincte de Haddam en 1734. En 1756, il y avait près de 2 000 habitants, le district de Millington étant le plus peuplé. La croissance du commerce a entraîné une augmentation de la population à environ 3 000 personnes au milieu des années 1800. Au XIXe siècle, Moodus était la « capitale de la ficelle d'Amérique » avec douze usines en activité. [3] Les visiteurs et les résidents tels que l'acteur William Gillette dont la maison du château a été achevée en 1914, ont été attirés par la région connue pour son charme rural et ses paysages naturels. La croissance des zones de villégiature du lac Hayward, du lac Bashan et du réservoir Moodus a commencé au début des années 1900 et a été une entreprise en plein essor pendant les cinquante années suivantes. [4]

Selon le Bureau du recensement des États-Unis, la ville a une superficie totale de 56,6 milles carrés (147 km 2 ), dont 54,3 milles carrés (141 km 2 ) de terre et 2,2 milles carrés (5,7 km 2 ) de terre. (3,96 %) est de l'eau.

Communautés principales Modifier

Population historique
Recensement Pop.
17902,749
18002,805 2.0%
18102,537 −9.6%
18202,572 1.4%
18302,664 3.6%
18402,620 −1.7%
18502,610 −0.4%
18603,056 17.1%
18702,951 −3.4%
18803,032 2.7%
18902,599 −14.3%
19002,485 −4.4%
19102,422 −2.5%
19202,312 −4.5%
19302,114 −8.6%
19402,217 4.9%
19502,554 15.2%
19603,637 42.4%
19704,676 28.6%
19805,621 20.2%
19906,676 18.8%
20008,333 24.8%
20109,126 9.5%
2014 (est.)9,127 [5] 0.0%
Recensement décennal américain [6]

Au recensement [7] de 2000, il y avait 8 333 personnes, 3 174 ménages et 2 285 familles résidant dans la ville. La densité de population était de 153,4 personnes par mile carré (59,2/km 2 ). Il y avait 4 015 logements à une densité moyenne de 73,9 par mile carré (28,5/km 2 ). La composition raciale de la ville était de 97,26 % de Blancs, 0,84 % d'Afro-américains, 0,28 % d'Amérindien, 0,40 % d'Asiatiques, 0,46 % d'autres races et 0,77 % de deux races ou plus. Les hispaniques ou les latinos de toute race représentaient 0,98 % de la population.

Il y avait 3 174 ménages, dont 35,2 % avaient des enfants de moins de 18 ans vivant avec eux, 62,3 % étaient des couples mariés vivant ensemble, 6,9 % avaient une femme au foyer sans mari présent et 28,0 % n'étaient pas des familles. 21,4 % de tous les ménages étaient composés d'individus et 8,1 % avaient une personne vivant seule âgée de 65 ans ou plus. La taille moyenne des ménages était de 2,58 et la taille moyenne des familles était de 3,02.

Dans la commune, la population est dispersée, avec 25,5% de moins de 18 ans, 4,8% de 18 à 24 ans, 33,3% de 25 à 44 ans, 25,8% de 45 à 64 ans et 10,6% qui ont 65 ans ou plus âgée. L'âge médian était de 38 ans. Pour 100 femmes, il y avait 100,1 hommes. Pour 100 femmes de 18 ans et plus, il y avait 96,2 hommes.

Le revenu médian d'un ménage de la ville était de 62 304 $ et le revenu médian d'une famille était de 70 091 $. Les hommes avaient un revenu médian de 45 500 $ contre 36 055 $ pour les femmes. Le revenu par habitant pour la ville était de 28 112 $. Environ 1,0 % des familles et 2,9 % de la population vivaient en dessous du seuil de pauvreté, dont 1,5 % des moins de 18 ans et 1,5 % des 65 ans ou plus. Profil de la ville CERT 2017, cliquez ici. [8]

Inscription des électeurs et inscription au parti au 25 octobre 2005 [9]
Fête Électeurs actifs Électeurs inactifs Nombre total d'électeurs Pourcentage
Démocratique 1,529 91 1,620 28.72%
Républicain 1,181 56 1,237 21.93%
Non affilié 2,598 179 2,777 49.24%
Parties mineures 5 1 6 0.11%
Le total 5,313 327 5,640 100%
Résultats de l'élection présidentielle [10] [11]
Année Démocratique Républicain Tiers
2020 51.2% 2,980 46.9% 2,731 1.9% 114
2016 45.9% 2,331 49.0% 2,487 5.1% 259
2012 53.0% 2,471 45.2% 2,109 1.8% 82
2008 58.9% 2,874 39.3% 1,918 1.8% 87
2004 55.4% 2,607 42.7% 2,009 1.9% 89
2000 52.8% 2,186 40.7% 1,687 6.5% 271
1996 45.4% 1,663 32.6% 1,193 22.0% 804
1992 37.3% 1,468 26.5% 1,042 36.2% 1,427
1988 45.5% 1,457 53.1% 1,702 1.4% 44
1984 36.9% 1,112 62.7% 1,885 0.4% 11
1980 38.9% 1,104 46.6% 1,324 14.5% 413
1976 50.4% 1,308 49.3% 1,280 0.3% 9
1972 41.2% 968 57.6% 1,353 1.2% 28
1968 49.1% 1,028 44.1% 922 6.8% 143
1964 67.3% 1,243 32.7% 605 0.00% 0
1960 50.2% 930 49.8% 921 0.00% 0
1956 38.1% 647 61.9% 1,049 0.00% 0

Publique Modifier

Le système scolaire public d'East Haddam compte environ 1 100 élèves de la maternelle à la 12e année, environ 121 enseignants certifiés, 70 membres du personnel de soutien et 7 administrateurs. M. Brian Reas est surintendant des écoles. [12] Situées à Moodus, Connecticut, les trois écoles du système scolaire public sont :

  • Nathan Hale-Ray High School (grades 9-12) - environ 418 élèves [13]
  • Nathan Hale-Ray Middle School (4e à 8e année) - environ 573 élèves [14]
  • École élémentaire East Haddam (niveaux pré-K3) - environ 430 élèves [15]

Transition Modifier

En 2020, le Nathan Hale-Ray High School et Bacon Academy ont collaboré et ont séparé leurs programmes de transition 18 à 21 de leurs écoles à Colchester, Connecticut.


La ville fut concédée au révérend Andrew Gardner et à 61 autres personnes le 10 septembre 1761 par le gouverneur Benning Wentworth, qui la nomma en l'honneur de William Pulteney, 1er comte de Bath. Il a été colonisé pour la première fois en 1765 par John Herriman de Haverhill, Massachusetts. [2] Mais les termes de la concession originale n'ont pas été remplis, donc Bath a été réattribué le 29 mars 1769 par le gouverneur John Wentworth. Le premier recensement, effectué en 1790, a enregistré 493 habitants. [3]

Situé à la tête de la navigation sur la rivière Connecticut et à l'abri des vents violents par les Montagnes Vertes à l'ouest et les Montagnes Blanches à l'est, Bath s'est rapidement développé en « l'un des villages les plus animés et les plus prospères du nord du New Hampshire ». [3] Les intervalles ont fourni un excellent sol alluvial pour l'agriculture et les rivières Ammonoosuc et Wild Ammonoosuc ont fourni l'énergie hydraulique pour les moulins. La population atteint 1 627 en 1830, lorsque 550 moutons paissent sur les coteaux. [2] Une veine de cuivre a été extraite. Le White Mountains Railroad remontant la vallée de la rivière Ammonoosuc a ouvert ses portes le 1er août 1853, transportant du bois, des pommes de terre, du bétail et de la pâte de bois de Bath. En 1859, la ville possédait deux moulins à farine et deux moulins à scie. [4] D'autres industries incluraient une filature de laine, une crèmerie, une distillerie et deux usines d'amidon. [5]

Un incendie catastrophique a balayé le village de Bath le 1er février 1872, détruisant l'église congrégationaliste, l'hôtel de Bath et plusieurs maisons d'habitation. L'église a été reconstruite en 1873. [6] En 1874, Bath était desservie par le Boston, Concord and Montreal and White Mountains (N.H.) Railroad. [6]

Mais Woodsville, à proximité, s'est développé en un important nœud ferroviaire et le centre commercial de la région s'y est déplacé. En 1886, Bath, autrefois florissante, était décrite comme en déclin. [3] Mais cette dormance économique de l'ère victorienne a préservé une grande partie de l'architecture primitive du village, en particulier dans les styles de la Renaissance fédérale et grecque. Le Brick Store, construit en 1824, est aujourd'hui le plus ancien magasin général en activité aux États-Unis. [7] Le Moses P. Payson Mansion (1810), conçu par Alexander Parris, dominait autrefois le centre-ville. Mais le feu et la négligence ont fait un lourd tribut, il est en train d'être démantelé pour la récupération architecturale. [8] Plus chanceux est le village supérieur de Bath, un groupe de maisons de style fédéral basées sur les conceptions de manuel de l'architecte Asher Benjamin. [9]

Selon le Bureau du recensement des États-Unis, la ville a une superficie totale de 38,6 milles carrés (100,0 km 2 ), dont 37,7 milles carrés (97,6 km 2 ) de terre et 0,9 milles carrés (2,3 km 2 ) d'eau, comprenant 2,31 % de la ville. [10] Les points les plus élevés de Bath sont un trio de boutons sur Gardner Mountain, tous trouvés près du point le plus au nord de la ville et mesurant tous légèrement plus de 1 980 pieds (600 m) au-dessus du niveau de la mer. La rivière Connecticut forme la limite ouest de la ville. Les rivières Ammonoosuc et Wild Ammonoosuc traversent la ville. Bath se trouve entièrement dans le bassin versant de la rivière Connecticut. [11]

Sur le plan géologique, Bath est situé à l'extrémité nord de l'ancien lac Hitchcock, un lac post-glaciaire qui a façonné la vallée de la rivière Connecticut à partir de ce point au sud jusqu'à Middletown, dans le Connecticut. [12]

La ville est traversée par la route américaine 302 et la route 112 du New Hampshire. Le village de Swiftwater est situé le long de la route 112, près de la limite de la ville avec Haverhill.

Population historique
Recensement Pop.
1790498
1800825 65.7%
18101,316 59.5%
18201,498 13.8%
18301,627 8.6%
18401,591 −2.2%
18501,574 −1.1%
18601,366 −13.2%
18701,168 −14.5%
18801,032 −11.6%
1890935 −9.4%
19001,006 7.6%
1910978 −2.8%
1920838 −14.3%
1930785 −6.3%
1940686 −12.6%
1950706 2.9%
1960604 −14.4%
1970607 0.5%
1980761 25.4%
1990784 3.0%
2000893 13.9%
20101,077 20.6%
2017 (est.)1,089 [13] 1.1%
Recensement décennal américain [14]

Au recensement [15] de 2000, il y avait 893 personnes, 350 ménages et 253 familles résidant dans la ville. La densité de population était de 23,4 personnes par mile carré (9,0/km 2 ). Il y avait 450 unités de logement à une densité moyenne de 11,8 par mile carré (4,5/km 2 ). La composition raciale de la ville était de 99,33 % de blancs, 0,22 % d'afro-américains, 0,22 % d'amérindiens et 0,22 % de deux races ou plus.

Il y avait 350 ménages, dont 29,7% avaient des enfants de moins de 18 ans vivant avec eux, 61,4% étaient des couples mariés vivant ensemble, 6,6% avaient une femme au foyer sans mari présent et 27,7% étaient des non-familles. 21,7 % de tous les ménages étaient composés d'individus et 11,7 % avaient une personne vivant seule âgée de 65 ans ou plus. La taille moyenne des ménages était de 2,55 et la taille moyenne des familles était de 2,96.

Dans la commune, la population est dispersée, avec 24,3% de moins de 18 ans, 6,7% de 18 à 24 ans, 24,2% de 25 à 44 ans, 29,2% de 45 à 64 ans et 15,6% qui ont 65 ans ou plus âgée. L'âge médian était de 42 ans. Pour 100 femmes, il y avait 97,6 hommes. Pour 100 femmes de 18 ans et plus, il y avait 97,1 hommes.

Le revenu médian d'un ménage de la ville était de 43 088 $ et le revenu médian d'une famille était de 47 000 $. Les hommes avaient un revenu médian de 27 679 $ contre 22 167 $ pour les femmes. Le revenu par habitant de la ville était de 17 916 $. Environ 2,8% des familles et 5,1% de la population vivaient en dessous du seuil de pauvreté, dont 1,5% des moins de 18 ans et 5,5% des 65 ans ou plus.


Contenu

Installée par des citoyens de Haverhill, dans le Massachusetts, la ville était d'abord connue sous le nom de Lower Cohos. Il a été incorporé en 1763 par le gouverneur colonial Benning Wentworth, et en 1773, est devenu le siège du comté de Grafton. Haverhill était le terminus de l'ancienne route provinciale, qui reliait les colonies du nord et de l'ouest à la côte. En 1859, alors que la ville comptait 2 405 habitants, les industries comprenaient 3 moulins à farine, 12 scieries, une papeterie, une grande tannerie, un fabricant de voitures, une fonderie de fer, 7 fabriques de chaussures, une imprimerie et plusieurs ateliers de mécanique. [3] La ville abrite le plus ancien pont couvert documenté du pays encore debout - le pont Haverhill-Bath, construit en 1829.

Le village de Woodsville, du nom de John L. Woods de Wells River, Vermont, était autrefois un centre ferroviaire très important. Woods exploita une scierie sur la rivière Ammonoosuc et développa une entreprise de fourniture de chemins de fer à la suite de la création du Boston, Concord & Montreal Railroad. Le village de Pike a été colonisé par les futurs employés de la Pike Manufacturing Company, qui était autrefois le premier fabricant mondial de pierres à aiguiser.

Alors que le village de Haverhill Corner était historiquement considéré comme le principal établissement de la ville, les bureaux municipaux de la ville sont actuellement situés dans le village de North Haverhill, avec les bureaux et le palais de justice du comté de Grafton situés à seulement deux milles plus au nord le long de la route 10. Woodsville a servi de le siège du comté jusqu'en 1972, lorsque les bureaux administratifs ont déménagé sur des terres rurales à mi-chemin entre Woodsville et le petit village de North Haverhill.

Le village de Woodsville est maintenant le centre commercial de Haverhill et de ses petites villes environnantes, dont plusieurs dans le Vermont. Woodsville abrite les supermarchés, les pharmacies, les banques de la ville (y compris le siège de la Woodsville Guaranty Savings Bank régionale), le magasin d'alcools de l'État et la plupart de ses restaurants et chaînes de magasins, bien que quelques-uns soient situés à North Haverhill. En 2008, Wal-Mart a ouvert un magasin Supercenter à Woodsville. Les écoles primaires et secondaires de la ville, ainsi que l'hôpital Cottage, un hôpital à accès critique desservant la région, sont tous situés à Woodsville.

Selon le Bureau du recensement des États-Unis, la ville a une superficie totale de 52,1 milles carrés (134,9 km 2 ), dont 51,0 milles carrés (132,1 km 2 ) de terre et 1,1 milles carrés (2,8 km 2 ) d'eau, comprenant 2,15 % de la ville. [4] Délimité à l'ouest par la rivière Connecticut, Haverhill est drainé par la rivière Ammonoosuc, en plus du ruisseau Oliverian et du ruisseau Clark. Haverhill se trouve entièrement dans le bassin hydrographique de la rivière Connecticut. [5]

Le point culminant de Haverhill, à 2 320 pieds (710 m) au-dessus du niveau de la mer, se trouve sur le versant ouest de Black Mountain, dont le sommet à 2 830 pieds (860 m) se trouve dans la ville voisine de Benton.

La ville est desservie par six routes gérées par l'État. La route 10 du New Hampshire est la principale autoroute nord-sud qui traverse Haverhill, parallèlement à la rivière Connecticut. La route américaine 302 entre du Vermont et passe d'est en ouest à travers Woodsville dans la partie nord de la ville, rejoignant la route 10 pour se diriger vers le nord-est jusqu'à Bath et Littleton. La route 25 du New Hampshire entre à Haverhill depuis Piermont alors qu'elle est cosignée avec la route 10, se séparant d'elle-même au sud-est à Haverhill Corner. La route 116 du New Hampshire a son terminus sud sur la route 10 à North Haverhill, et la route 135 du New Hampshire a son terminus sud sur la route 10 juste au sud de Woodsville. Une très courte section de la New Hampshire Route 112 traverse la partie nord-est de la ville. Haverhill a également un accès facile à la route américaine 5 dans le Vermont via des ponts à North Haverhill et Woodsville.

Population historique
Recensement Pop.
1790552
1800805 45.8%
18101,105 37.3%
18201,609 45.6%
18302,183 35.7%
18402,675 22.5%
18502,405 −10.1%
18602,291 −4.7%
18702,271 −0.9%
18802,455 8.1%
18902,545 3.7%
19003,414 34.1%
19103,498 2.5%
19203,406 −2.6%
19303,665 7.6%
19403,487 −4.9%
19503,357 −3.7%
19603,127 −6.9%
19703,090 −1.2%
19803,445 11.5%
19904,164 20.9%
20004,416 6.1%
20104,697 6.4%
2017 (est.)4,574 [6] −2.6%
Recensement décennal américain [7]

Au recensement de 2010, il y avait 4 697 personnes, 1 928 ménages et 1 208 familles résidant dans la ville. Il y avait 2 379 logements, dont 451, ou 19,0 %, étaient vacants. 294 des logements vacants étaient à usage saisonnier ou récréatif. La composition raciale de la ville était de 96,7% de blancs, 0,4% d'Afro-américains, 0,4% d'Amérindien, 0,9% d'Asiatiques, 0,1% d'Hawaïens ou d'Insulaires du Pacifique, 0,3% d'une autre race et 1,2% de deux races ou plus. 1,3% de la population était hispanique ou latino de n'importe quelle race. [8]

Sur les 1 928 ménages, 26,2 % avaient des enfants de moins de 18 ans vivant avec eux, 48,5 % étaient dirigés par des couples mariés vivant ensemble, 9,7 % avaient une femme au foyer sans mari présent et 37,3 % n'étaient pas des familles. 29,3 % de tous les ménages étaient composés d'individus et 12,4 % étaient des personnes seules âgées de 65 ans ou plus. La taille moyenne des ménages était de 2,29 et la taille moyenne des familles était de 2,80. [8]

Dans la ville, 19,4 % de la population avait moins de 18 ans, 7,4 % avait de 18 à 24 ans, 23,4 % de 25 à 44 ans, 31,3 % de 45 à 64 ans et 18,7 % avait 65 ans ou plus. L'âge médian était de 45,0 ans. Pour 100 femmes, il y avait 97,9 hommes. Pour 100 femmes de 18 ans et plus, il y avait 94,9 hommes. [8]

Pour la période 2011-2015, le revenu annuel médian estimé d'un ménage était de 48 405 $ et le revenu médian d'une famille était de 56 100 $. Les travailleurs à temps plein de sexe masculin avaient un revenu médian de 42 363 $ contre 33 150 $ pour les femmes. Le revenu par habitant de la ville était de 24 493 $. 15,1% de la population et 9,9% des familles vivaient en dessous du seuil de pauvreté. 26,7 % de la population de moins de 18 ans et 5,3 % des personnes de 65 ans et plus vivaient dans la pauvreté. [9]


Contenu

Woodsville a été nommé en l'honneur de John L. Woods, une figure à ses débuts. Il arriva de Wells River, dans le Vermont, un village situé de l'autre côté du rétrécissement de la rivière Connecticut à Newbury, et en 1829 acheta une scierie qui fonctionnait sur la rivière Ammonoosuc depuis 1811. Il fabriqua du bois de pin et ouvrit un magasin dans sa maison. [3] La fonte des neiges printanière a transporté des billes de bois sur les rivières Connecticut et Ammonoosuc. Un barrage flottant a été construit de l'autre côté de la rivière Connecticut jusqu'à la rivière Wells pour retenir brièvement les grumes pour le tri. Les billes non destinées à l'usine de Woods ont été libérées graduellement pour éviter les embâcles dans la prairie Ox Bow en aval. Les draveurs chargés de travailler au boom ont apprécié les saloons et le quartier chaud de Woodsville. [4]

Le Boston, Concord & Montreal Railroad a ouvert ses portes à Woodsville en 1853 et a construit ses bureaux de division et un atelier de réparation de succursale. Il a remplacé le pont original de 1805 entre les États par une travée à deux niveaux, avec une autoroute à péage en dessous et des voies ferrées sur le toit. [5] Le village a prospéré dans une ville et une jonction ferroviaires importantes, dotée de beaux exemples d'architecture victorienne. Il est également devenu un centre pour les affaires juridiques. Les draves ont été arrêtées après 1915, lorsque les propriétaires de bateaux de plaisance se sont plaints des dangers pour la navigation. [6] En 1889, le tribunal du comté de Grafton a déménagé de Haverhill Corner à Woodsville, où il est resté jusqu'à ce qu'il déménage à mi-chemin vers North Haverhill en 1972. [7]

Woodsville est dans le coin nord-ouest de la ville de Haverhill, bordé au nord par la ville de Bath et à l'ouest par la rivière Connecticut, qui forme la frontière de l'État avec le Vermont. Selon le Bureau du recensement des États-Unis, le CDP a une superficie totale de 0,90 milles carrés (2,34 km 2 ), dont 0,88 milles carrés (2,28 km 2 ) sont des terres et 0,02 milles carrés (0,05 km 2 ), soit 2,23 %, sont de l'eau. [8] La rivière Ammonoosuc coule juste au nord du CDP et atteint sa confluence avec la rivière Connecticut au point le plus au nord de la communauté.

Woodsville est traversée par l'US Route 302 et par les routes nationales 10 et 135. L'US 302 mène au nord-est de 21 milles (34 km) jusqu'à Littleton et à l'ouest à travers la rivière Connecticut jusqu'à Wells River, Vermont et 3 milles (5 km) jusqu'à l'Interstate 91. Route 10 mène au sud de Woodsville à 37 milles (60 km) jusqu'à Hanovre, et la route 135 mène au nord à 20 milles (32 km) jusqu'à l'Interstate 93 au nord-ouest de Littleton.

Woodsville sert de centre commercial pour la ville de Haverhill et les communautés environnantes, dont plusieurs juste à l'ouest du Vermont. De nombreuses entreprises commerciales de la ville, notamment des supermarchés, des restaurants avec service de restauration rapide et des banques, sont situées près de la jonction de l'US 302 et du NH 10. Cottage Hospital, un hôpital à accès critique desservant la région, est également situé à Woodsville.

Au recensement de 2010, il y avait 1 126 personnes, 482 ménages et 293 familles résidant dans le CDP. Il y avait 558 logements, dont 76, soit 13,6 %, étaient vacants. La composition raciale du CDP était de 96,5 % de Blancs, 0,2 % d'Afro-américains, 0,5 % d'Amérindien, 1,5 % d'Asiatiques, 0,1 % d'Insulaires du Pacifique, 0,3 % d'une autre race et 1,9 % de deux races ou plus. 1,2% de la population était hispanique ou latino de n'importe quelle race. [1]

Sur les 482 ménages du CDP, 30,7 % avaient des enfants de moins de 18 ans vivant avec eux, 41,1 % étaient dirigés par des couples mariés vivant ensemble, 15,4 % avaient une femme au foyer sans mari présent et 39,2 % n'étaient pas des familles. 31,7 % de tous les ménages étaient composés d'individus et 9,8 % étaient des personnes seules âgées de 65 ans ou plus. La taille moyenne des ménages était de 2,34 et la taille moyenne des familles était de 2,87. [1]

23,9 % des résidents du CDP avaient moins de 18 ans, 9,4 % avaient entre 18 et 24 ans, 26,3 % avaient entre 25 et 44 ans, 28,1 % avaient entre 45 et 64 ans et 12,3 % avaient 65 ans ou plus. L'âge médian était de 38,0 ans. Pour 100 femmes, il y avait 92,5 hommes. Pour 100 femmes de 18 ans et plus, il y avait 87,5 hommes. [1]

Pour la période 2011-2015, le revenu annuel médian estimé d'un ménage était de 40 708 $ et le revenu médian d'une famille était de 34 635 $. Le revenu par habitant du CDP était de 14 945 $. Environ 28,4 % de la population et 20,3 % des familles vivaient en dessous du seuil de pauvreté, dont 40,1 % de moins de 18 ans. [9]

    (1894-1980), professeur et chercheur à l'Université Vanderbilt, lanceur de relève avec les Orioles de Baltimore, les Indians de Cleveland, les Braves d'Atlanta et les Astros de Houston, lanceur avec les Red Sox de Boston, les Cardinals de Saint-Louis, les Pirates de Pittsburgh et les Tigers de Detroit, chroniqueur et auteur [10]

Dans Le stand par Stephen King, Woodsville est mentionné comme la maison de Glen Pequod Bateman, un personnage majeur du roman. Il était professeur agrégé de sociologie au fictif Woodsville Community College lorsque la superflu a frappé. [ citation requise ]


Haverell, Woodstock et Bath RR 0-40 - Historique

A Landaff ?
Note de la rédaction : cet article est paru dans le Bridge Weekly
Sho-Case et est utilisé avec autorisation.

L'historien de longue date de Hanovre et architecte de la Haute Vallée, Jay Barrett, est le présentateur d'un cours très populaire et préféré, The History of Dartmouth College and Hanover, New Hampshire 1761 to Present, offert par l'Institute for Lifelong Education à Dartmouth (ILEAD) . Barrett, qui vit à Ely, a été agréablement surpris de voir une vue aérienne dans l'édition du 25 août de The Bridge Weekly Sho-case qui montrait la rivière Connecticut serpentant à travers North Haverhill et Newbury. L'image coïncidait parfaitement avec la troisième session du cours ILEAD de Barrett, qui couvrait l'histoire du Dartmouth College de 1770 à 1780, au cours de laquelle Haverhill et Newbury offraient des portions de terres de choix des deux côtés du Great Oxbow de la rivière Connecticut. College pour inciter son établissement à Haverhill. La vue aérienne a fait un bon ajout à la présentation de Barrett qui comprenait déjà une carte en surbrillance montrant les lots que Haverhill a présentés aux administrateurs du Collège en 1770 sur la base d'un “Plan du site original du Dartmouth College” montré dans Une histoire du Dartmouth College et de la ville de Hanover, New Hampshire jusqu'en 1815 par Frederick Chase. Barrett trouve la comparaison entre les deux images fascinante, au point même que les haies sont encore évidentes 241 ans plus tard. Ce qui est également fascinant, c'est à quel point Haverhill et d'autres villes de la haute vallée ont pu appeler leur ville le Dartmouth College.


Cliquez pour une version plus grande de cette carte

Le révérend Eleazar Wheelock, fondateur du Dartmouth College, était un diplômé de Yale en 1733 et un ministre ordonné qui a créé l'école de charité indienne de Moor à Lebanon Crank (maintenant connue sous le nom de Columbia), Connecticut en 1755 et cherchait à agrandir son école. Le gouverneur royal du New Hampshire, John Wentworth, s'intéressait profondément à ce que faisait Wheelock et ils ont travaillé ensemble pour obtenir une charte pour le collège. Wentworth a compris qu'il serait avantageux d'avoir le collège dans le New Hampshire. Le Massachusetts avait Harvard et le Connecticut avait Yale, donc Wheelock savait qu'il n'obtiendrait probablement pas de charte dans ces États. En décembre 1769, le révérend Eleazar Wheelock a obtenu une charte royale pour le Dartmouth College du gouverneur John Wentworth, et de nombreuses villes, y compris celles de la vallée de la rivière Upper Connecticut, ont immédiatement commencé à soumissionner pour que l'école s'installe dans leur ville comme atout. Les représentants de Wheelock avaient obtenu le financement de l'Écosse et de l'Angleterre, et cela s'est avéré être la partie facile du plan. Wheelock n'était pas préparé pour le difficile processus de décider où construire le collège.


Cliquez pour l'image agrandie

Orford était une ville qui a mis en place une offre lucrative de 2 100 acres, de la main-d'œuvre et de l'argent, mais ce n'était pas aussi lucrative que l'offre de Haverhill qui comprenait 5 000 acres à Haverhill, Newbury et Bath ainsi que la mise en gage de l'argent local. Hanovre offrait 3 000 acres contigus. Pour compliquer le problème, le canton de Landaff non réglé et confisqué, affrété en 1764 par le roi George III, a été réattribué au Dartmouth College le 19 janvier 1770. Le gouverneur Wentworth était en faveur de la construction du Dartmouth College à Landaff, car il était instable et pourrait être régie par le Collège, et Wentworth voulait pousser l'école vers le nord pour augmenter le développement. En fin de compte, le Dartmouth College a été construit à Hanovre, mais le plus proche de s'installer ailleurs dans la haute vallée était à Landaff, où le collège a dépensé 7 000 $ à 10 000 $ pour l'amélioration des terres, la construction de routes, de moulins et la construction d'une grammaire. école en 1780 qu'il exploita pendant plus de deux ans.

Wheelock voulait que le collège soit à Hanovre pour un certain nombre de raisons. Hanovre a fait sa proposition en mars 1770, l'offre la plus forte à l'époque. La ville était sur la rivière Connecticut, ce qui était crucial, et c'était à la tête des chutes, l'endroit où tous les approvisionnements seraient portés, peu importe où ils allaient. Hanovre serait le plus proche. Il y avait aussi une place étroite dans la rivière pour un futur pont, maintenant le site du pont Ledyard. Wheelock était plus à l'aise avec les colons de Lower Coos puisqu'ils venaient de son État natal du Connecticut, et les colons de Haverhill et plus au nord venaient principalement du Massachusetts.

Haverhill a préparé des actes qui comprenaient l'offre d'une ferme d'environ 600 acres dans les deux Oxbows de la rivière Connecticut, avec une grange, une grange à maïs, un moulin à farine, une scierie et une maison dessus. North Haverhill aurait pu abriter le Dartmouth College, mais Wheelock a vu suffisamment de terres cultivées appropriées à Hanovre et n'était pas aussi intéressé par les luxuriants Oxbows de Haverhill.

Wentworth et Wheelock étaient tous deux diplomates. Wentworth voulait que le collège soit construit à Landaff, mais Wheelock lui a dit qu'il le voulait vraiment à Hanovre. Toutes les villes ont été déçues lorsqu'elles ont appris que le 5 juillet 1770, Wheelock a annoncé, des marches du manoir du gouverneur John Wentworth, qu'il choisirait Hanovre comme siège de son nouveau collège. « C'était presque comme deux systèmes de valeurs différents. Cela a dû jouer dans l'esprit de Wheelock qu'il était familier avec les colons de Hanovre. Il les connaissait. Il est allé avec ce qu'il s'identifiait et ce dont il avait besoin », dit Barrett.

Le site du Dartmouth College a été fixé à Hanovre et les premiers bâtiments ont été érigés en août 1770. Wheelock a aménagé le village de Hanovre en fonction des biens et services nécessaires au collège. Les terres ont été défrichées, des moulins construits et des fermes, des tavernes et d'autres établissements ont été installés.

Alors que le collège se développait à Hanovre, il continuait à apporter des améliorations à Landaff. Les améliorations se sont avérées attrayantes pour les concessionnaires qui avaient perdu la charte de 1764 Landaff. Jusqu'en 1791, le collège continua d'être présent à Landaff, dépensant plus d'argent pour des améliorations et luttant contre des revendications tenaces sur la première subvention. Les documents de la bibliothèque des collections spéciales Rauner de la bibliothèque du Collège de Dartmouth révèlent de nombreux détails intéressants sur la présence du Collège à Landaff. L'un des comptes pour la période allant de juin 1773 à janvier 1775 répertorie les provisions envoyées à Landaff par le Dartmouth College, telles que le bœuf, le porc, le sucre, le chocolat, la mélasse, les graines de trèfle et le paiement de la main-d'œuvre nécessaire à la construction d'une scierie. Dans une lettre datée de janvier 1774, Wentworth écrivit à Wheelock « communiquant cette certaine information » que la réattribution de Landaff avait été effectuée de manière légale et que les anciens concessionnaires ne pouvaient pas prouver que leur titre était toujours valable. “Landaff peut donc être amélioré en toute sécurité par vous pour le collège sans autre considération. J'en suis sûr depuis longtemps.” La lettre est signée “Votre ami affectueux, Wentworth.”

En 1774, vingt familles s'étaient installées à Landaff, et une immense parcelle avait été mise à pied en un seul corps sur la rivière Ammonoosuc au coin nord-ouest de la ville pour la ferme du Collège. Un moulin à scie a été construit en 1774 et un moulin à farine a été construit en 1775 sur le côté nord de Mill Brook à environ un demi-mile de Lisbonne. Une carte manuscrite de 1785 montre le site de l'usine près de l'intersection actuelle de la route 10 et du chemin Mill Brook à Landaff.


Cliquez pour une version plus grande de cette carte

Les administrateurs du Collège ont décidé en 1780 de construire un lycée à Landaff et de le doter des mêmes privilèges que l'ancienne école Moor de Wheelock dans le Connecticut. L'école devait s'appeler Phillip’s School et mesurer 38’ x 28’ et un étage. Les frais de scolarité hebdomadaires ont été fixés à 1 shilling et 6 pence pour les étudiants instruits dans la langue apprise et les règles de la grammaire anglaise, 1 shilling et 3 pence pour l'arithmétique, 10 pence pour la lecture et l'écriture et 8 pence pour la lecture de l'anglais. L'école devait être financée par les frais de scolarité, les loyers de la ferme du Collège, la scierie, la vente du moulin à maïs et la vente des terres pour la colonisation. Ce qui est déroutant, c'est que les administrateurs du Dartmouth College ont choisi de financer la construction d'un lycée public à Landaff en 1780 en relation avec le Collège, même si les réclamations des bénéficiaires initiaux et le Collège de Dartmouth ont causé beaucoup de perturbations et de dépenses. s'était déjà implanté dix ans plus tôt à Hanovre. Il est possible que le règlement et les loyers de Landaff aident à soutenir le collège, et l'homonyme du lycée, John Phillips, un administrateur du collège, s'est beaucoup intéressé au canton de Landaff en raison du soutien éventuel qu'il apporterait au collège. Il est également possible que les fiduciaires soient restés fidèles à leur résolution selon laquelle l'objectif de l'établissement de Landaff était la promotion de l'apprentissage et de la religion.

Une déposition de 1788 du gendre de Wheelock, Bezaleel Woodward, révèle les efforts déployés par le Dartmouth College pour améliorer Landaff. Selon la déposition de Woodward, de 1772 à 1774, un nombre considérable de colons ont été placés à Landaff par Wheelock, et un moulin à scie et un moulin à maïs ont été érigés. Des améliorations considérables ont été apportées à une parcelle appelée la ferme du Collège, et une maison en rondins et une grande grange à charpente y ont été érigées. Au cours de ces années, environ 1 500 acres de Landaff ont été cédés par Wheelock en tant qu'agent des fiduciaires du Collège, afin d'encourager la colonisation. En 1775, environ 1 000 livres avaient été dépensées et un seul demandeur s'était jamais manifesté.

By August of 1791, the Trustees of Dartmouth College yielded that the title of the first grant would prevail and supporting the second grant would not only be expensive but imprudent and greatly injurious to the college. The Trustees resolved unanimously that the board disclaim, forfeit and relinquish all right, title and interest to the Landaff township. An estimate of $10,000 was spent on improvements and expenses to maintain the title to the Landaff charter. Perhaps the college itself might not have made it had it been built there. We can only imagine how different the landscape of Orford, Haverhill, or Landaff and their surrounding communities would look had they been the chosen site for Dartmouth College, or how different the College would be today.

Barrett maintains that Dartmouth College’s success is due in part to where it ended up being located. In the beginning the school lived from year to year and was almost bankrupted after the Revolutionary War. The turning point was in 1893 when William Tucker became the President of Dartmouth College. He realized expansion was needed which revolutionized the school resulting in a larger campus and endowments. It didn’t hurt that former N.H. Governor and White House Chief of Staff Sherman Adams and former N.H. Governor Lane Dwinell, both Dartmouth graduates, and former Lebanon attorney and U.S. Senator Norris Cotton used their influence to change the course of Interstate 89 in the mid 1960s so it didn’t bypass Hanover.

When Barrett drives up Route 10, he can’t help but look at The Ridge in Orford or the fertile land in North Haverhill and wonder what those towns would look like today if Dartmouth College had chosen them. “At the end of the day, Wheelock made the right decisions. Those reasons are still valid today. Wheelock knew what he was doing,” says Barrett.


40 Valley Rd, Haverhill, NH 03785

40 Valley Road, Haverhill, NH 03785 (MLS# 4741603) is a Single Family property that was sold at $168,500 on May 31, 2019. Want to learn more about 40 Valley Road? Do you have questions about finding other Single Family real estate for sale in Haverhill? You can browse all Haverhill real estate or contact a Coldwell Banker agent to request more information.

Lease with a Right to Purchase

A new affordable option from Home Partners of America. They buy the home, you lease it for 1-5 years with a right to purchase.

Share this Property

Stay Updated

Copyright © 2021 New England Real Estate Network, Inc. All rights reserved. This information is deemed reliable, but not guaranteed. The data relating to real estate displayed on this site comes in part from the IDX Program of NEREN. The information being provided is for consumers’ personal, non-commercial use and may not be used for any purpose other than to identify prospective properties consumers may be interested in purchasing. Data last updated Jun 19 2021 9:44PM

Listing data is derived in whole or in part from the Maine IDX & is for consumers' personal, noncommercial use only. Dimensions are approximate and not guaranteed. All data should be independently verified. © 2021 Maine Real Estate Information System, Inc. All Rights Reserved This web site does not display complete Listings. Certain Listings of other real estate brokerage firms have been excluded. Coldwell Banker Realty - 180 Main Street, Saco, ME 04072

The data relating to real estate for sale on this site comes from the Broker Reciprocity (BR) of the Cape Cod & Islands Multiple Listing Service, Inc. Summary or thumbnail real estate listings held by brokerage firms other than Coldwell Banker Realty are marked with the BR Logo and detailed information about them includes the name of the listing broker. Neither the listing broker nor Coldwell Banker Realty shall be responsible for any typographical errors, misinformation, or misprints and shall be held totally harmless. This site was last updated Jun 18 2021 12:59PM. All properties are subject to prior sale, changes, or withdrawal.

The property listing data and information (in part) set forth herein were provided to MLS Property Information Network, Inc. from third party sources, including sellers, lessors and public records, and were compiled by MLS Property Information Network, Inc. The property listing data and information are for the personal, non commercial use of consumers having a good faith interest in purchasing or leasing listed properties of the type displayed to them and may not be used for any purpose other than to identify prospective properties which such consumers may have a good faith interest in purchasing or leasing. MLS Property Information Network, Inc. and its subscribers disclaim any and all representations and warranties as to the accuracy of the property listing data and information set forth herein.

Boundaries © 2014-2018 Pitney Bowes Inc. All rights reserved.

Home Partners of America and A New Path to Homeownership are registered trademarks of Home Partners of America LLC.

Coldwell Banker Realty and Guaranteed Rate Affinity, LLC share common ownership and because of this relationship the brokerage may receive a financial or other benefit. You are not required to use Guaranteed Rate Affinity, LLC as a condition of purchase or sale of any real estate. Operating in the state of New York as GR Affinity, LLC in lieu of the legal name Guaranteed Rate Affinity, LLC.

Real estate agents affiliated with Coldwell Banker are independent contractor sales associates and are not employees of Coldwell Banker.

© 2021 Coldwell Banker. Tous les droits sont réservés. Coldwell Banker and the Coldwell Banker logos are trademarks of Coldwell Banker Real Estate LLC. The Coldwell Banker® System is comprised of company owned offices which are owned by a subsidiary of Realogy Brokerage Group LLC and franchised offices which are independently owned and operated. The Coldwell Banker System fully supports the principles of the Fair Housing Act and the Equal Opportunity Act.


Contenu

First granted in 1763, Colonial Governor Benning Wentworth named the town Peeling after an English town. Many of the first colonists were originally from Lebanon, Connecticut. In 1771, his nephew, Governor John Wentworth, gave it the name Fairfield, after Fairfield, Connecticut. The town was renamed Woodstock in 1840 for Blenheim Palace in Woodstock, England, possibly due to the popularity of the 1826 Walter Scott novel Woodstock. [2] [3]

Logging became a principal early industry, with sawmills established using water power from the Pemigewasset River. The entrance of the railroad in the 19th century opened the wilderness to development, carrying away wood products to market. It also brought tourists, many attracted by paintings of the White Mountains by White Mountain artists. Several inns and hotels were built to accommodate the wealthy, who sought relief from the summer heat, humidity and pollution of coal-age Boston, Hartford, New York and Philadelphia. They often relaxed by taking carriage rides through the White Mountains, or by hiking along the Lost River in Lost River Reservation. But with the advent of automobiles, patrons were no longer restricted by the limits of rail service. Consequently, many grand hotels established near depots declined and closed. Woodstock, however, remains a popular tourist destination.

The Hubbard Brook Experimental Forest, an outdoor laboratory for ecological studies founded by the United States Forest Service in 1955, is located in the southern part of town.

According to the United States Census Bureau, the town has a total area of 59.2 square miles (153 km 2 ), of which 58.7 sq mi (152 km 2 ) is land and 0.5 sq mi (1.3 km 2 ) is water, comprising 0.84% of the town. Woodstock is drained by the Pemigewasset River. The town's highest point is the summit of Mount Jim, at 4,172 feet (1,272 m) above sea level, a spur of Mount Moosilauke.

Population historique
Recensement Pop.
1840472
1850418 −11.4%
1860476 13.9%
1870405 −14.9%
1880367 −9.4%
1890341 −7.1%
1900628 84.2%
19101,083 72.5%
1920684 −36.8%
1930756 10.5%
1940981 29.8%
1950894 −8.9%
1960827 −7.5%
1970897 8.5%
19801,008 12.4%
19901,167 15.8%
20001,139 −2.4%
20101,374 20.6%
2017 (est.)1,363 [4] −0.8%
U.S. Decennial Census [5]

As of the census of 2010, there were 1,374 people, 624 households, and 353 families residing in the town. There were 1,421 housing units, of which 797, or 56.1%, were vacant. 701 of the vacant units were for seasonal or recreational use. The racial makeup of the town was 96.9% White, 0.1% African American, 0.2% Native American, 0.9% Asian, 0.1% Native Hawaiian or Pacific Islander, 0.1% some other race, and 1.8% from two or more races. 0.3% of the population were Hispanic or Latino of any race. [6]

Of the 624 households, 25.5% had children under the age of 18 living with them, 43.6% were headed by married couples living together, 8.5% had a female householder with no husband present, and 43.4% were non-families. 31.6% of all households were made up of individuals, and 9.2% were someone living alone who was 65 years of age or older. The average household size was 2.20, and the average family size was 2.77. [6]

In the town, 19.2% of the population were under the age of 18, 7.9% were from 18 to 24, 24.2% from 25 to 44, 32.2% from 45 to 64, and 16.4% were 65 years of age or older. The median age was 44.2 years. For every 100 females, there were 102.1 males. For every 100 females age 18 and over, there were 101.5 males. [6]

For the period 2011-2015, the estimated median annual income for a household was $49,063, and the median income for a family was $62,500. Male full-time workers had a median income of $33,750 versus $44,034 for females. The per capita income for the town was $30,671. 8.0% of the population and 2.4% of families were below the poverty line. 7.5% of the population under the age of 18 and 5.0% of those 65 or older were living in poverty. [7]


Get Pre-Approved Today

Listed by Keller Williams Realty, Prime Property Team - Ron Carpenito

Similar Properties near 146 Woodstock St

Just Listed near 146 Woodstock St

Price Reduced near 146 Woodstock St

Recent Sales near 146 Woodstock St

146 Woodstock St, Haverhill, MA 01832 (MLS# 72453495) is a Single Family property that was sold at $400,000 on April 30, 2019. Want to learn more about 146 Woodstock St? Do you have questions about finding other Single Family real estate for sale in Haverhill? You can browse all Haverhill real estate or contact a Coldwell Banker agent to request more information.

Lease with a Right to Purchase

A new affordable option from Home Partners of America. They buy the home, you lease it for 1-5 years with a right to purchase.

Share this Property

Stay Updated

Listing data is derived in whole or in part from the Maine IDX & is for consumers' personal, noncommercial use only. Dimensions are approximate and not guaranteed. All data should be independently verified. © 2021 Maine Real Estate Information System, Inc. All Rights Reserved This web site does not display complete Listings. Certain Listings of other real estate brokerage firms have been excluded. Coldwell Banker Realty - 180 Main Street, Saco, ME 04072

The data relating to real estate for sale on this site comes from the Broker Reciprocity (BR) of the Cape Cod & Islands Multiple Listing Service, Inc. Summary or thumbnail real estate listings held by brokerage firms other than Coldwell Banker Realty are marked with the BR Logo and detailed information about them includes the name of the listing broker. Neither the listing broker nor Coldwell Banker Realty shall be responsible for any typographical errors, misinformation, or misprints and shall be held totally harmless. This site was last updated Jun 18 2021 12:59PM. All properties are subject to prior sale, changes, or withdrawal.

The property listing data and information (in part) set forth herein were provided to MLS Property Information Network, Inc. from third party sources, including sellers, lessors and public records, and were compiled by MLS Property Information Network, Inc. The property listing data and information are for the personal, non commercial use of consumers having a good faith interest in purchasing or leasing listed properties of the type displayed to them and may not be used for any purpose other than to identify prospective properties which such consumers may have a good faith interest in purchasing or leasing. MLS Property Information Network, Inc. and its subscribers disclaim any and all representations and warranties as to the accuracy of the property listing data and information set forth herein.

Boundaries © 2014-2018 Pitney Bowes Inc. All rights reserved.

Home Partners of America and A New Path to Homeownership are registered trademarks of Home Partners of America LLC.

Coldwell Banker Realty and Guaranteed Rate Affinity, LLC share common ownership and because of this relationship the brokerage may receive a financial or other benefit. You are not required to use Guaranteed Rate Affinity, LLC as a condition of purchase or sale of any real estate. Operating in the state of New York as GR Affinity, LLC in lieu of the legal name Guaranteed Rate Affinity, LLC.

Real estate agents affiliated with Coldwell Banker are independent contractor sales associates and are not employees of Coldwell Banker.

© 2021 Coldwell Banker. Tous les droits sont réservés. Coldwell Banker and the Coldwell Banker logos are trademarks of Coldwell Banker Real Estate LLC. The Coldwell Banker® System is comprised of company owned offices which are owned by a subsidiary of Realogy Brokerage Group LLC and franchised offices which are independently owned and operated. The Coldwell Banker System fully supports the principles of the Fair Housing Act and the Equal Opportunity Act.


Voir la vidéo: Warning: Graphic Officer Collins Body Camera Redacted - Haverhill, NH (Janvier 2022).