Podcasts sur l'histoire

Les années 30

Les années 30

Apprenez-en plus sur les années 1930, une décennie particulièrement tumultueuse dans l'histoire du monde qui a commencé avec un bang - ou, plus précisément, un crash.


La médecine et la santé des années 1930 : aperçu

Des développements majeurs dans le domaine de la médecine et de la santé ont eu lieu au cours des années 1930. Les scientifiques ont mis au point des vaccins contre des maladies invalidantes comme la poliomyélite (communément appelée polio), tandis que de nouveaux médicaments « sulfa » promettaient un traitement contre un large éventail d'infections. De nouveaux anesthésiques ont rendu la chirurgie plus sûre et moins douloureuse. Ce qui a fait obstacle à des améliorations spectaculaires de la santé publique, c'est la dépression. Au milieu des années 1930, le revenu national moyen aux États-Unis était la moitié de celui de 1929. Avec près de 40 % de la population de certains États bénéficiant de l'aide gouvernementale, moins de patients pouvaient se permettre de payer pour des soins médicaux. En conséquence, les médecins gagnaient moins, mais beaucoup ont continué à traiter gratuitement des cas de charité. Les hôpitaux avaient des problèmes similaires. En l'absence de thérapies médicamenteuses modernes, la durée moyenne d'hospitalisation en 1933 était de deux semaines. De nombreux patients n'avaient pas les moyens de payer, de sorte que les lits sont restés vides pendant que les gens souffraient à la maison.

De fortes augmentations des décès dus au cancer, aux maladies respiratoires et aux crises cardiaques se sont produites pendant la Dépression. La syphilis, une maladie sexuellement transmissible, a touché jusqu'à 10 pour cent des Américains, un taux plus élevé que celui de tout autre pays industrialisé ayant des antécédents. Les principales causes de décès au début des années 1930, par ordre de risque, étaient : les maladies cardiaques, le cancer, la pneumonie, les infections et les troubles parasitaires. Ce dernier groupe comprenait la grippe (grippe), la tuberculose et la syphilis.

La polio était un problème grave dans les années 1930. En 1931, une grande épidémie s'est propagée dans le nord-est. En 1932, Philadelphie a été touchée et en 1934, Los Angeles a été touchée. L'année 1939 a vu des épidémies en Caroline du Sud, à Buffalo et à New York. De nombreux Américains ne savaient pas que leur président, Franklin D. Roosevelt, avait été paralysé par la poliomyélite (polio) en 1921. Bien qu'il portait des attelles jambières et se déplaçait en fauteuil roulant, cela n'a généralement pas été rapporté dans les nouvelles. Dans les rares occasions où il se tenait à un événement public, ses jambes étaient cachées de la vue.

On savait peu de choses sur la façon dont la maladie était transmise ou comment elle pouvait être arrêtée. Des vaccins étaient en cours de développement, mais avant que la loi sur les aliments, les médicaments et les cosmétiques ne soit modifiée en 1938, les vaccins n'avaient pas besoin d'être testés ou autorisés par le service de santé publique des États-Unis. On estime que jusqu'à un cas de polio sur mille en 1935 était en fait causé par des essais de vaccins. De tels échecs ont porté un coup sérieux à la recherche. Au milieu de la Dépression, l'argent pour la recherche était rare. Roosevelt a utilisé son influence pour aider à créer la campagne March of Dimes, l'une des collectes de fonds les plus réussies d'Amérique.

Malgré leurs difficultés à contenir certaines maladies, les scientifiques ont fait de grands progrès dans la compréhension du corps et la guérison des maladies au cours de la décennie. Karl Landsteiner a remporté le deuxième prix Nobel de médecine aux États-Unis en 1930 pour ses travaux d'identification des groupes sanguins. Parmi les autres lauréats des années 1930 figuraient Thomas Hunt Morgan pour la recherche en génétique et George R. Minot, William P. Murphy et G. H. Whipple pour leurs travaux sur la maladie du sang, l'anémie pernicieuse. En 1936, cinq ans après que des chercheurs autrichiens eurent découvert deux souches de poliovirus, Albert B. Sabin réussit à cultiver le virus en laboratoire. Cela ouvrirait la voie à des vaccins efficaces à l'avenir. D'autres progrès comprenaient des appareils à rayons X plus rapides et moins chers, de meilleures transfusions sanguines et l'utilisation généralisée d'hormones, de vitamines et d'insuline en thérapie.

Le programme de réforme sociale du président Roosevelt, appelé le New Deal, marquait la première fois que le gouvernement fédéral s'occupait de la santé du pays. Des plans visant à fournir de meilleurs logements à la Farm Security Administration (FSA), les agences du New Deal ont fourni une assurance médicale, des services de garde d'enfants, une aide aux personnes handicapées et des campagnes de santé publique. La loi sur les aliments, les médicaments et les cosmétiques de 1938 protégeait le public des charlatans et des médicaments ou procédures dangereux.

Bien que le Congrès ait débattu de l'idée d'un programme national d'assurance maladie, les tentatives pour en établir un ont échoué. Au lieu de cela, l'assurance maladie volontaire s'est généralisée dans les années 1930. Tout d'abord, l'American Hospital Association (AHA) a créé le plan Blue Cross en 1933 pour payer les frais d'hospitalisation. Puis en 1939, Blue Shield a été mis en place pour couvrir d'autres frais médicaux. Les médecins se sont opposés à l'implication du gouvernement dans les soins de santé, mais les trois quarts des Américains ont approuvé l'aide du gouvernement pour payer les soins de santé. Dans les années 1930, le système de rémunération à l'acte de paiement des services médicaux ne fonctionnait pas. La réforme a commencé avec le New Deal. Mais la question de savoir qui devrait payer pour les soins de santé était encore débattue au XXIe siècle.


Les années 30 - HISTOIRE

La Grande Dépression a dominé les années 1930. Le désespoir des pauvres et des chômeurs s'est finalement transformé en espoir lorsque le président Franklin Delano Roosevelt a lancé le New Deal, une "soupe à l'alphabet" de programmes conçus pour stimuler l'économie par le biais de programmes de travaux publics et d'autres interventions fédérales. L'expérience ratée de la prohibition prendra fin en 1934.

Adolf Hitler et son parti nazi sont arrivés au pouvoir en Allemagne. Les fascistes de Benito Mussolini ont étendu l'empire italien et les phalangistes de Francisco Franco ont apporté leur propre version du fascisme en Espagne. Avant la fin de la décennie, l'Europe sombrerait dans la guerre pour la deuxième fois du siècle. Les États-Unis revendiquent la neutralité, mais soutiennent les Britanniques.

Les années 1930 ont été appelées "l'ère des chroniqueurs". Ce fut aussi la décennie qui vit l'essor de la photographie 35 mm et du photojournalisme, et l'apogée des actualités. Le journalisme radio est devenu le média électronique dominant pour les informations et le divertissement, tandis que la technologie télévisuelle nouvellement inventée devrait attendre encore une décennie avant que son potentiel ne puisse être réalisé,

Journalistes et personnalités médiatiques

Walter Lippman

Rédacteur très respecté de La Nouvelle République, un journal d'opinion libéral indépendant, qui comptait sur les dons et les subventions plutôt que sur la publicité pour les revenus. Lippman a aidé le président Woodrow Wilson à rédiger ses quatorze points, bien qu'il se soit ensuite opposé aux demandes d'après-guerre de la Société des Nations et des Alliés. Dans les années 1930, Lippman a commencé sa chronique nationale, "Aujourd'hui et demain", qui restera populaire auprès des lecteurs pendant les 30 prochaines années.

Edward R. Murrow

La longue et influente carrière de Murrow dans la radiodiffusion a commencé avec un reportage radio de Vienne lorsque l'Allemagne d'Adolf Hitler a annexé l'Autriche. Il continuerait à rassembler l'équipe de journalistes de radiodiffusion la plus illustre de la décennie suivante et continuerait d'être une voix journalistique importante jusqu'au début des années 1960.

Hans de Kaltenborn

Kaltenborn a commencé sa carrière à la radio avec CBS dans les années 1930, se faisant un nom avec des émissions du front pendant la guerre civile espagnole. Il a acquis une plus grande notoriété pour avoir couvert la crise de Munich lorsque l'Allemagne, l'Angleterre et la France ont négocié le sort de la Tchécoslovaquie en 1938. Pendant ce temps, il a travaillé en étroite collaboration avec Edward R. Murrow mais en 1940, Kaltenborn déménagerait à NBC. Sa carrière à la radio se poursuivra dans les années 1950, malgré la colère d'un Truman victorieux après l'élection présidentielle de 1948. Truman s'est moqué de la projection prématurée de l'homme de la radio d'une victoire de Dewey, mais Kaltenborn a ri en disant « nous pouvons tous être humains avec Truman. Méfiez-vous de cet homme au pouvoir qui n'a aucun sens de l'humour."

Walter Winchell

Winchell a commencé sa carrière en couvrant Broadway en tant que chroniqueur de potins à New York. Dans les années 1930, Winchell s'est tourné vers le média en pleine croissance de la radio, élargissant sa couverture aux potins politiques. Un des premiers critiques d'Adolf Hitler et du communisme, Winchell sera un incontournable de la radio et de la presse écrite jusqu'aux années 1950. Bien que Winchell bénéficierait d'un salaire lucratif en tant que narrateur de l'émission télévisée The Untouchables, ce serait le soutien de Winchell à Joseph McCarthy qui mettrait fin à son succès en tant que chroniqueur et personnalité de la radio.

Henri Luce

Luce a commencé à publier Temps, le premier magazine d'information hebdomadaire, en 1923. En 1930, il a présenté le magazine d'affaires prototypique, Fortune . En 1936, Luce a été le pionnier du genre magazine de photojournalisme avec La vie. Son empire comprenait également le journalisme radiophonique et d'actualités avec le Marche du temps séries.

Dorothée Lange

Photographe documentaire qui a dépeint le sort des migrants de Dust Bowl en Californie pour la Federal Emergency Relief Agency. Plus tard pour la Farm Service Administration, elle a photographié les Grandes Plaines dépeuplées et la vie des Américains ruraux dans le sud et le Midwest des États-Unis.

Margaret Bourke-Blanc

La photo de Bourke-White d'un projet de barrage TVA serait utilisée comme première couverture de La vie magazine. Elle a été la première femme photographe de guerre, la première femme à voler en mission de combat, ainsi que la première Américaine à documenter en images la vie et l'industrie de l'Union soviétique.

Martha Ella Gellhorn

Journaliste de premier plan de son époque, elle a couvert la guerre civile espagnole ainsi que la Seconde Guerre mondiale en tant que "journaliste littéraire".

Père Charles Coughlin

Coughlin, un prêtre catholique au style de prédication charismatique, est devenu une personnalité populaire de la radio à la fin des années 1920 et dans les années 1930. À l'origine partisan de Franklin Delano Roosevelt, Coughlin a rompu avec le président en 1934, estimant que FDR s'était déplacé trop à gauche. Ardent anticommuniste, Coughlin a applaudi Adolf Hitler et Benito Mussolini pour leur position ferme contre les communistes et les juifs. Après l'entrée en guerre des États-Unis, Coughlin a disparu de la scène médiatique.

Huey Long

Homme politique charismatique, Huey Long est devenu gouverneur & mdash certains diraient dictateur & mdash de Louisiane à la fin des années 1920 et serait finalement candidat à la présidence pendant le cycle électoral de 1936. Il possédait depuis longtemps des journaux et utilisait la radio pour soutenir ses points de vue populistes. Huey Long semblait prospérer sur la controverse, et ses idées progressistes se sont avérées trop radicales pour certains. Le 10 septembre 1935, Long mourut des suites de blessures infligées par un tireur isolé.

Scène politique

Le président Franklin Delano Roosevelt

En 1932, Franklin Delano Roosevelt a battu Herbert Hoover lors d'une élection écrasante pour la présidence des États-Unis, principalement en raison des luttes du pays pendant la Grande Dépression. De nombreux électeurs ont blâmé Hoover et les « Hoovervilles » sont devenus un surnom courant pour les bidonvilles de migrants qui surgissent dans tout le pays.

Après son investiture, Roosevelt a immédiatement introduit une législation pour un large éventail de réformes libérales, collectivement connues sous le nom de New Deal, destinées à stimuler l'économie. Ces programmes, ainsi que la manipulation habile des médias de Roosevelt, l'aideraient à remporter la présidence quatre fois, la seule personne à en remporter plus de deux. Il a réussi cet exploit malgré le fait qu'il avait souffert de la polio dans son enfance et qu'il n'avait pas l'usage de ses jambes, un fait que les médias ont caché au public.

Pour plus d'informations sur la présidence de Roosevelt, passez en revue les années 1940.)

Toujours de Leni Riefenstahl Triomphe de la Volonté

En Allemagne, un maelström politique couvait. Au début des années 1930, le président et d'autres responsables américains avaient appris le pouvoir et la domination d'Hitler en Europe. Sous Hitler, le régime nazi a dépouillé les droits des Juifs et des autres citoyens, a tué des innocents, stérilisé des personnes atteintes de défauts génétiques et lutté pour la domination allemande sur le monde. Leni Riefenstahl, actrice allemande devenue réalisatrice, a capturé le rassemblement nazi de 1934 à Nuremberg et les Jeux olympiques de 1936 à Berlin, entre autres.

Mussolini s'adresse à ses partisans

En Italie, Mussolini a continué au pouvoir, devenant finalement le dirigeant absolu d'un État fasciste. Ses armées finiraient par envahir la nation africaine d'Éthiopie. Son intérêt pour les médias a continué de s'épanouir, même s'il était principalement préoccupé par le contrôle du message et la censure de la dissidence.

Climat social

La bourse s'effondre le 24 octobre 1929, déclenchant la Grande Dépression. En 1933, les bénéfices des entreprises ont chuté à un dixième de leurs niveaux de 1929, le produit national brut a diminué de 50 %. et 13 millions d'hommes et de femmes au chômage &mdash un travailleur sur quatre &mdash a eu du mal à joindre les deux bouts. L'agitation sociale s'est développée parmi la population, culminant dans des marches d'anciens combattants au chômage de la Première Guerre mondiale exigeant l'aide du gouvernement fédéral. Ils ont été accueillis avec des gaz lacrymogènes et des matraques anti-émeutes.

Le New Deal de Roosevelt a créé des projets gouvernementaux qui employaient des personnes pour construire des routes et des barrages, dans l'espoir de stimuler l'économie. La sécheresse du Dust Bowl a érodé neuf millions d'acres de terres agricoles du Midwest, poussant des centaines de milliers d'agriculteurs à abandonner leurs terres et à se diriger vers l'ouest pour la Californie. John Steinbeck a dépeint cet exode dans son chef-d'œuvre roman Les raisins de la colère.

En raison de l'état de l'économie, le nombre de membres des syndicats a considérablement augmenté et le communisme a attiré de nombreuses personnes qui considéraient la cupidité des grandes entreprises comme responsable de la dépression. Beaucoup de ces personnes en viendraient à regretter de telles affiliations à l'époque McCarthy des années 1950.

Scène de Le magicien d'Oz

Amos et Andy, de loin l'émission de radio la plus populaire, s'appuyait sur deux hommes blancs imitant (et aidant à définir) un stéréotype des Afro-Américains pour son humour.

À Hollywood, Busby Berkeley a produit plusieurs comédies musicales spectaculaires et fabuleusement chorégraphiées, avec une cinématographie innovante et des décors et costumes somptueux. Frank Capra a parlé à une nation découragée avec des films comme La folie américaine. En 1938, le magicien d'Oz et Emporté par le vent, tous deux dirigés par Victor Fleming, ont été libérés.

Les stations de radio frontalières mexicaines ont présenté des émissions de musique hillbilly, qui ont présenté au pays des artistes aussi influents que la famille Carter et Jimmie Rodgers. Woody Guthrie a déménagé à New York, apportant ses chansons d'"Okie" et de protestation sociale dans la ville. Des musiciens de blues importants tels que Robert Johnson, Charlie Patton et Son House ont enregistré plusieurs disques et ont tourné principalement dans le Sud.

Moments médiatiques

Discussions au coin du feu de FDR des années 1930

Roosevelt a utilisé les médias aussi bien que n'importe quel président averti des médias du 20e siècle. Son innovation la plus importante dans la communication avec le public américain était son émission de radio hebdomadaire. Connus sous le nom de « conversations au coin du feu », ces discours à la radio et son style de parole chaleureux et sérieux ont rassuré les citoyens sur la nervosité de l’économie et l’avenir du pays, et ont convaincu le public de son programme du New Deal.

1936 à 1939 &mdash La guerre civile espagnole

La guerre civile espagnole était similaire à la guerre civile américaine, en ce sens qu'elle offrait un terrain d'essai pour de nouvelles stratégies et technologies de guerre, tout en étant également très brutale et destructrice. Des ressortissants étrangers du monde entier sont descendus en Espagne pour combattre dans le conflit, certains avec les gauchistes, d'autres avec les fascistes. Les Américains pro-gauchistes ont formé la brigade Abraham Lincoln, tandis que l'Allemagne fasciste envoyait des chars et des avions pour perfectionner des techniques qui s'avéreraient plus tard si efficaces en Pologne, en France et en Union soviétique pendant la Seconde Guerre mondiale.

6 mai 1937 – Le crash du Hindenberg

Le crash de l'énorme dirigeable allemand a été la première catastrophe majeure à être couverte par des reportages diffusés sur place. Herb Morrison, journaliste radio pour la station WLS de Chicago, couvrait l'amarrage du zeppelin à Lakehurst, N.J. Ses réactions nues et émotionnelles, capturées sur un appareil d'enregistrement qu'il essayait, coloreraient à jamais le souvenir de la catastrophe dans l'esprit du public. Mais dans l'Allemagne nazie, le crash du Hindenberg serait minimisé et considéré comme une mauvaise publicité.

1938 – Émission de Murrow depuis Vienne

Le 13 mars 1938, Murrow et William Shirer ont fait un reportage pour CBS sur l'annexion allemande de l'Autriche alors que l'armée nazie entrait. , et la première partie des plans d'Hitler pour la domination du monde.

1938 – La guerre des mondes

L'utilisation par Orson Welles (photo de gauche) du format de reportage dans sa dramatisation radiophonique d'une invasion martienne du 30 octobre 1938 s'est avérée si convaincante qu'une étude de l'Université de Princeton menée peu de temps après a conclu qu'un auditeur sur six &# 150 sur une audience totale estimée à six millions de personnes a cru qu'il s'agissait d'une véritable émission d'information.

1er septembre 1939 – La Seconde Guerre mondiale commence

À la suite d'un rapport fabriqué de terroristes polonais traversant la frontière, Adolf Hitler a déclenché l'armée allemande. Après avoir pratiqué de nouvelles tactiques et testé de nouveaux équipements pendant la guerre civile espagnole, la Pologne était encore capable de tenir six semaines avant de tomber dans une attaque combinée de l'Allemagne et de l'Union soviétique. Bien que la Grande-Bretagne et la France n'aient pas pu envoyer de troupes, leur allégeance à la Pologne était suffisante pour déclencher une guerre qui durerait six ans et tuerait des millions de soldats et de civils.

Tendances du journalisme

Des panneaux ont été affichés avant que le bébé Lindbergh ne soit retrouvé mort

Le 1er mars 1932, des Américains choqués ont appris que le bébé de 20 mois de la plus grande célébrité et héros du monde, Charles Lindbergh, avait été enlevé. Le bébé mort a été retrouvé près de la maison des Lindbergh un mois après le premier paiement secret de la rançon.

Une piste d'argent utilisée pour payer la rançon a finalement conduit à un menuisier immigrant allemand nommé Bruno Richard Hauptmann. Le procès qui a suivi était un candidat de choix pour « le procès du siècle ». Hauptmann a été pratiquement condamné par les actualités et l'opinion publique avant que le verdict du jury ne soit lu. Malgré quelques lacunes dans le dossier de l'accusation, Hauptmann a été condamné et exécuté en 1936.

Associés Gerda Taro et Robert Capa

Le développement de la photographie comme moyen de documenter les expériences humaines pour la consommation de nouvelles a commencé avec l'appareil photo portable Leica et le succès de La vie magazine. Robert Capa a pris des photos mémorables tandis que sa partenaire Gerda Taro a filmé des images d'actualités de soldats républicains combattant pendant la guerre civile espagnole.

Dorothea Lange a capturé l'expérience des migrants Okie, ainsi que celles d'autres Américains qui n'étaient pas auparavant considérés comme importants ou assez jolis pour la caméra.

" La marche du temps " était un point culminant journalistique pour les actualités.

Les actualités sont apparues pour la première fois dans les années 1900, et bientôt les actualités ont été diffusées avant le long métrage principal dans plus de 15 000 cinémas américains chaque semaine. S'appuyant sur des partitions musicales mélodramatiques et des recréations mises en scène d'événements, les films d'actualités étaient les prédécesseurs technologiques des journaux télévisés. Le plus populaire d'entre eux dans les années 1930, lorsque le média a atteint son apogée en popularité, était le Marche du temps séries. Contrairement à tant de ses concurrents, cette série traitait de sujets controversés, mais n'hésitait pas à recréer des événements mis en scène pour ses caméras.

La Federal Communications Act adoptée par le Congrès en 1934 a recréé la Federal Radio Commission en tant que Federal Communications Commission, ajoutant des lignes téléphoniques et télégraphiques aux responsabilités de la commission. La loi accordait aux radiodiffuseurs commerciaux une hégémonie continue sur les ondes, mais comprenait des dispositions exigeant que les stations accordent un temps égal aux opposants aux candidats politiques qui bénéficiaient de temps d'antenne. La même section refusait aux radiodiffuseurs le droit de censurer le matériel d'un candidat.

La radio a continué à saisir l'imagination des auditeurs en Amérique et dans le monde. Pendant les années difficiles de la Grande Dépression, les programmes de radio divertissaient, informaient et distrayaient les auditeurs des troubles de leur journée. Cependant, la radio pourrait également provoquer la panique, comme le prouverait la production d'Orson Wells de La guerre des mondes.

Batman "The Caped Crusader"et Superman, the"Man of Steel", sont arrivés respectivement dans la série de bandes dessinées DC Detective Comics en 1937 et dans Action Comics en 1938. Ils ont chacun leur propre bande dessinée au cours des prochaines années, ont engendré des hôtes de imitateurs, et plus tard apprécié la traduction dans tous les autres types de médias. (En savoir plus sur les bandes dessinées dans les années 1940).

Professeur émérite Rick Musser :: [email protected]
Université du Kansas, École de journalisme et communications de masse, 1976-2008

Décennies américaines © International Thompson Publishing Company

Site original conçu en mai 2003 par les étudiants diplômés Heather Attig et Tony Esparza
Première mise à jour : janvier 2004 par les étudiants diplômés Staci Wolfe et Lisa Coble
Deuxième mise à jour : mai 2007 par les étudiants diplômés Chris Raine et Jack Hope
Révision graphique et de contenu complète : décembre 2007 par l'étudiant diplômé Jack Hope

Clause de non-responsabilité
Ce site a été construit par des étudiants de la classe d'histoire du journalisme de Rick Musser comme aide à l'étude. Alors que l'enseignant et les étudiants diplômés qui ont préparé le site ont essayé de s'assurer que l'information est exacte et originale, vous trouverez certainement de nombreux exemples de documents protégés par le droit d'auteur destinés à l'enseignement et à la recherche dans le cadre d'un cours d'histoire du journalisme de niveau collégial. Ce matériel est considéré comme "fair use” en vertu du Titre 17, Chapitre 1, Sec. 107 du Fair Use Statute et du Copyright Act de 1976. Contactez [email protected] pour toute question.

Le matériel a été vérifié pour la dernière fois pour l'exactitude et les liens actifs le 31 décembre 2007. Ce site n'est en aucun cas affilié à aucune des personnes affichées dans son contenu, leur gestion ou leurs propriétaires de droits d'auteur. Ce site a une collection de liens vers d'autres sites, et n'est pas responsable du contenu apparaissant sur des sites externes. Ce site est sujet à changement.


Années 30 : cinéma et théâtre

Bien que de nombreuses personnes et entreprises aient souffert pendant la Grande Dépression (1929-1941), l'industrie du cinéma n'en a pas souffert. En fait, les années 1930 sont considérées comme l'âge d'or du cinéma hollywoodien. Quatre-vingt-cinq millions de personnes par semaine se pressaient dans les salles de cinéma à travers l'Amérique pour échapper à leur situation financière parfois désespérée. Des films "B" en noir et blanc et bicolores aux nouveaux films Technicolor "A" tricolores, le public avait le choix entre une énorme quantité de films.

Les progrès technologiques de la couleur et du son ont rendu les meilleurs films vraiment extravagants. Le chorégraphe de Broadway Busby Berkeley (1895-1976) a créé certaines des comédies musicales les plus élaborées. Les partenaires de danse Fred Astaire (1899-1987) et Ginger Rogers (1911-1995) ont fait de la danse une forme d'art sur film. De grands et puissants studios de cinéma ont transformé des acteurs et des actrices, tels que Marlene Dietrich (1901-1992), la jeune Shirley Temple (1928-) et Mickey Rooney (1920-), en superstars en les mettant en scène film après film. Rooney a joué le personnage populaire Andy Hardy dans une série de films qui pourraient être appréciés par toute la famille.

Certains studios se sont spécialisés dans différents types de films. Des films d'horreur comme Frankenstein (1931) et Dracula (1931) a terrifié le public. Drames épiques comme Emporté par le vent (1939) a captivé le public pendant des heures. Les films occidentaux ont capturé et amélioré le mythe de l'Ouest américain à travers de vastes plans de paysage et des cow-boys coriaces joués par John Wayne (1907-1979). Les films de gangsters étaient particulièrement populaires dans les années 1930. Les acteurs James Cagney (1899-1986) et Edward G. Robinson (1893-1973) ont perfectionné les méchants criminels de cinéma inspirés de gangsters réels comme Al Capone (1899-1947). Capone était devenu célèbre à Chicago, dans l'Illinois, pendant la Prohibition (1920-1933) lorsque lui et ses hommes de main (associés de durs à cuire) ont construit un empire criminel fournissant aux gens de l'alcool illégal.

Pour le plaisir, les films proposaient des comédies loufoques, dont C'est arrivé une nuit (1934), mettant en vedette les plaisanteries pleines d'esprit des stars Cary Grant (1904-1986) et Claudette Colbert (1903-1996), et le film oscarisé L'horrible vérité (1937) avec Grant et Irene Dunne (1898-1990). Ces comédies loufoques, mêlant comédie burlesque et sophistication urbaine, sont restées populaires du milieu à la fin de la décennie. Un autre type de film amusant était le long métrage d'animation. Walt Disney a sorti son premier long métrage d'animation, Blanche-Neige et les Sept Nains, en 1937 à un grand succès. Le parfois ludique, parfois effrayant, et terriblement réussi Magicien d'Oz est sorti en 1939.

Le New Deal, un ensemble de programmes gouvernementaux conçus pour stimuler l'économie et aider les Américains touchés par la Dépression, offrait un soutien aux théâtres à travers le pays. Le Federal Theatre Project (FTP) a été créé par la Works Progress Administration en 1935 pour employer des acteurs, des réalisateurs et des concepteurs de décors et de costumes. Le FTP a rendu le théâtre abordable pour les Américains ordinaires. Le FTP était chargé d'organiser des chapitres de théâtre distincts pour chaque État. Jusqu'à ce que le projet perde son financement en 1939, il a soutenu la création de pièces de théâtre pour enfants, de nouveaux drames d'auteurs dramatiques américains et les productions des pièces classiques de William Shakespeare (1564-1616). Le FTP a également parrainé des théâtres pour aveugles, des productions dans diverses langues et, peut-être les productions les plus mémorables, les drames "Living Newspaper" qui ont diverti et éduqué le public sur l'histoire américaine. Les productions FTP ont été vues par près de vingt-cinq millions de personnes. A Negro Theatre Project a également mis en parallèle le développement du FTP avec des productions entièrement noires.

Citez cet article
Choisissez un style ci-dessous et copiez le texte de votre bibliographie.

"Années 1930 : cinéma et théâtre." Bowling, Beatniks et Bell-Bottoms : la culture pop de l'Amérique du 20e siècle. . Encyclopédie.com. 16 juin 2021 < https://www.encyclopedia.com > .

"Années 1930 : cinéma et théâtre." Bowling, Beatniks et Bell-Bottoms : la culture pop de l'Amérique du 20e siècle. . Encyclopédie.com. (16 juin 2021). https://www.encyclopedia.com/history/culture-magazines/1930s-film-and-theater

"Années 1930 : cinéma et théâtre." Bowling, Beatniks et Bell-Bottoms : la culture pop de l'Amérique du 20e siècle. . Récupéré le 16 juin 2021 sur Encyclopedia.com : https://www.encyclopedia.com/history/culture-magazines/1930s-film-and-theater

Styles de citation

Encyclopedia.com vous donne la possibilité de citer des entrées de référence et des articles selon les styles courants de la Modern Language Association (MLA), du Chicago Manual of Style et de l'American Psychological Association (APA).

Dans l'outil "Cite this article", choisissez un style pour voir à quoi ressemblent toutes les informations disponibles lorsqu'elles sont formatées selon ce style. Ensuite, copiez et collez le texte dans votre bibliographie ou liste d'ouvrages cités.


Fonctionnalité de la radio dans les années 1930

Pour la radio, les années 30 sont un âge d'or. Au début de la décennie, 12 millions de foyers américains possédaient une radio, et en 1939, ce total avait explosé à plus de 28 millions.

Mais pourquoi ce "télégramme parlant" était-il si populaire ?

Au fur et à mesure que la technologie s'améliorait, les radios devenaient plus petites et moins chères. Ils sont devenus le meuble central du salon familial moyen, parents et enfants se pressant autour du plateau pour écouter le dernier volet de leur émission préférée.

La radio peut avoir eu un tel attrait de masse parce qu'elle était un excellent moyen d'unir des communautés de personnes, ne serait-ce que virtuellement.

Il a fourni une excellente source de divertissement avec des comédiens très appréciés tels que Jack Benny et Fred Allen se faisant un nom sur le sans fil.

Cela a marqué l'avènement du feuilleton, une histoire en cours à laquelle les gens pouvaient revenir, avec des personnages avec lesquels ils pouvaient sympathiser et aimer. La série &lsquoOur Gal Sunday&rsquo - sur une fille d'une petite ville trouvant l'amour avec un riche anglais - avait les jeunes femmes du pays collées à leurs décors.

Les programmes radio ont fourni une source d'inspiration, avec des héros comme Lone Ranger et The Shadow se lançant dans des cabrioles mortelles. Mais ils ont également promu les valeurs familiales américaines à l'ancienne et ont donné aux gens un modèle de vie. Le mercredi soir à 20h, lorsque le public s'est mis à l'écoute de &lsquoOne Man&rsquos Family&rsquo, il a été accueilli par le vernissage : &lsquoDédié aux mères et aux pères de la jeune génération et à leur progéniture déconcertante.&rsquo

Les émissions d'information ont également influencé la façon dont le public vit l'actualité. Lorsque le dirigeable Hindenburg a explosé en 1937, le journaliste Herb Morrison était sur les lieux, enregistrant les événements à diffuser le lendemain.

Mais surtout, la radio a permis de communiquer comme jamais auparavant. Franklin Roosevelt&rsquos &lsquofireside chats&rsquo a aidé la population à se sentir plus proche de son président que jamais.

À la fin de la décennie, la radio avait exercé une influence considérable sur les médias américains. Les annonceurs ont capitalisé sur la popularité de la radio et l'idée du "lsquosponsor" est née. La radio a également aidé à établir les réseaux de diffusion nationaux tels que NBC et CBS, toujours présents à ce jour.

Après les années 1930, la popularité de la radio a commencé à décliner en raison de technologies plus récentes et plus visuelles. Mais l'influence de &lsquoâge d'or de la radio&rsquo sur le mode de vie américain ne sera jamais oubliée.


Le gouvernement des années 1930, la politique et le droit : aperçu

Les années 1930 ont été dominées par la Grande Dépression, la plus grande crise économique que la nation ait jamais connue. Contrairement aux crises économiques du passé, la Grande Dépression a duré longtemps et a touché presque tous les domaines de la vie américaine. Naturellement, le gouvernement des États-Unis a été poussé entre 1930 et 1939 par la nécessité de mettre fin à la crise et de s'assurer qu'elle ne se reproduise plus jamais. Républicains et démocrates avaient chacun leurs propres idées sur la façon d'atteindre ces objectifs. Le pays comptait également de petits groupes vocaux de socialistes, de communistes, de fascistes américains et de sympathisants nazis, qui ont tous contribué aux débats. Le grand nombre de voix essayant de se faire entendre a fait des années 1930 une décennie dramatique pour la politique américaine.

Herbert Hoover est devenu président en 1929. Les années 1920 ont été une période de prospérité et il a hérité d'une économie extérieurement forte. Mais en quelques mois, des fissures ont commencé à apparaître. Le krach boursier du 29 octobre 1929 déclencha une réaction en chaîne. Le chômage a augmenté de façon spectaculaire, les prix ont chuté et les banques ont commencé à fermer leurs portes. Au début, Hoover et ses conseillers républicains pensaient que les marchés se corrigeraient. Hoover a rencontré des chefs d'entreprise pour les persuader de ne pas licencier des travailleurs et de ne pas réduire les salaires. Il a initié des tarifs plus élevés (taxes sur les marchandises importées) pour protéger les entreprises américaines de la concurrence étrangère. Mais en 1932, avec un taux de chômage supérieur à 23 % et aucun signe d'amélioration en cours, Hoover a changé sa politique. Il a mis en place ce qui était alors le plus grand programme de dépenses en temps de paix de l'histoire américaine. La Reconstruction Finance Corporation (RFC) a mis plus d'un milliard de dollars à la disposition des entreprises sous forme de prêts. Pourtant, même cela n'a pas suffi à sauver l'économie ou la présidence de Hoover. Franklin D. Roosevelt a remporté l'élection des démocrates à l'automne de la même année.

Là où l'administration républicaine avait évité d'interférer avec l'économie, Roosevelt a préféré prendre des mesures directes. Pendant plusieurs années, les États-Unis ont souffert de la pauvreté, de l'itinérance et de grandes difficultés. Dans son discours inaugural, Roosevelt a promis un « New Deal » pour les Américains. Le First New Deal (un ensemble de programmes gouvernementaux lancés entre 1933 et 1935) visait les problèmes immédiats du chômage, de l'itinérance et de l'économie. Au cours de ses cent premiers jours, l'administration a investi des milliards de dollars dans des programmes d'aide et de création d'emplois, ainsi que dans des plans pour faire face aux crises bancaire et agricole. Le Second New Deal (1935-1937) marqua un virage à gauche politique. Au centre de la deuxième phase se trouvait la loi sur la sécurité sociale de 1935. Pour la première fois, l'assurance-chômage, le logement public et les paiements de sécurité sociale étaient disponibles pour ceux qui ne pouvaient pas se débrouiller seuls. In his second term, Roosevelt would encounter problems as the economy continued to falter. But New Deal policies were responsible for lifting the American economy out of the slump and preparing it for the future. Roosevelt built a coalition of labor unions, women, African Americans, ethnic groups, and the middle class that redefined American politics and lasted until the 1960s.

Besides economic and political change, the 1930s also saw a change in attitude toward civil rights. Racism was deeply rooted in many areas of American life, and Roosevelt wanted to solve the growing problem. Unfortunately, the New Dealers had to back down from some proposed civil rights legislation in order to avoid breaking up their fragile political coalition. One area of social reform that did succeed was the repeal of Prohibition. By 1932, the American public had lost the will to maintain a legal ban on alcoholic drinks, mostly because the law had been so difficult to enforce. Although organized crime received less publicity after the 1933 repeal, it continued to spread to areas of business other than the production and sale of alcohol as the Depression took hold of the country.

The major international political issue late in the decade was the start of war in Europe. In 1937 there was widespread support for "isolationism" in the United States. An opinion poll found that 64 percent of Americans favored staying out of the growing conflict in Europe. In the next few years, however, Hitler's Germany became more troublesome, and relations with Japan grew tense. Support for isolationism began to fade. As the 1930s drew to a close, the United States built up its navy and armed forces and prepared for war.


The 1930s was a decade of political turmoil and economic problems the Great Depression had affected the entire world, and Europe was dealing with both the fallout of World War I and the economic hardships of the time, both of which resulted in the rise of fascist political movements. The uncertainty of the era resulted in widespread popularity of fantastical, escapist fare. Swashbuckling adventures and the safe scares of the Universal Horror films were highly successful during this period.

Many full-length films were produced during the decade of the 1930s. Sound films – the so-called "talkies" – were a global phenomenon by the early 1930s. Advances in color film included Technicolor and Kodachrome.

1930 marks the start of what is considered to be the 'golden age' of Hollywood, a period which lasted through at least the 1940s. The studio system was at its highest in the 30s, with studios having great control over a film's creative decision. This included the creation of the Hay's Code, which was the first large scale attempt at organized censorship of Hollywood films.

This was also a decade in which many memorable stars made their careers and saw their earliest starring roles.

Trends Edit

Trends in the 1930s film industry include:

Following the switch to talking movies c. 1926/1927, many classic films were remade in the 1930s (and later). Ceux-ci inclus Alice In Wonderland (1933), Cléopâtre (1934), et The Prisoner of Zenda (1937).

Among the numerous remakes and new films were the 'monster movies', with a wide spectrum of stereotypical monsters. Given that many of these films were produced by Universal, they are regarded as part of the 'Universal Horror' genre. The first of these films debuted in 1931, and consisted of Dracula, Frankenstein, plus Dr. Jekyll and Mr. Hyde, then a 1932 trio with La momie, vampire, et White Zombie, followed by a 1933 trio of King Kong, The Invisible Man, et Mystery of the Wax Museum. In 1935, appeared Werewolf of London et Le corbeau leading to 1939's The Hunchback of Notre Dame.

Sequels/spin-offs

Within five years of sound films, sequel films and spin-off plots appeared. Les exemples comprennent The Son of Kong (same year, 1933), Bride of Frankenstein (1935), and Dracula's Daughter (1936).

The 1930s saw the rise of some of the best known performers in acting and film history. The aforementioned Dracula and Frankenstein films both launched the careers of Bela Lugosi and Boris Karloff, respectively the two men would spend much of the decade starring in Universal Horror films. Actor Errol Flynn, best known for his role as Robin Hood, saw his first starring part in Captain Blood. The Marx Brothers, making their debut at the end of the silent era, rose to fame in the 1930s. The meteoric but short film career of Jean Harlow, The Blonde Bombshell, [2] was completely contained in the 1930s. Fred Astaire, with his frequent partner Ginger Rogers, revolutionized film musicals. [3] With charm [2] [4] and a "distinctive kind of nonmacho masculinity", [5] Cary Grant became the decade's "epitome of masculine glamour". [4] Other stars of this era included Clark Gable, [2] Katharine Hepburn, [2] child star Shirley Temple, Spencer Tracy, [2] and Mae West.

A number of actors from the previous decade continued to be well regarded, such as Charlie Chaplin and Greta Garbo. [2]

The Hays Code and the end of the Pre-Code era

In response to a number of scandals in the 1920s, the studios adopted a series of guidelines known as the "Hays Code", after its creator Will H. Hays. Hays was the head of the Motion Pictures Producers and Distributors Association, which would later be renamed as the Motion Picture Association of America in 1945. Starting in 1927, Hays began compiling a list of topics which he thought Hollywood should avoid. The code was revealed and implemented in 1930, but it was not until 1934, with the establishment of the Production Code Administration, that it was significantly enforced. Due to this delay in enforcement capability, the Pre-Code era of Hollywood is technically considered to last until 1934, despite the code itself being unveiled in 1930.

The specific date in which the Pre-Code era ends could be considered July 1, 1934. According to an amendment made on June 13, 1934, all films released after July 1 of that year had to receive a PCA certificate of approval. After this, the code was stringently enforced, though various forbidden subjects became less taboo and thus regulations regarding them were gradually relaxed. The code would remain in effect until 1968, when it was abandoned entirely. It was then replaced by the familiar letter rating system.


The 1930s - HISTORY

‘Hard Times’ ‘The Dirty 30s’
‘The Great Depression’
These are some of the phrases
we use to describe the period from 1930 through 1939.

There have been depressions and economic slow downs in other times in history, but this is the only one known as the "Great" Depression, and it changed history.

Hanging On
Despite some of the worst times in history, farmers hung on with everything they had. They fought to stay on the land and to make a living. And what’s even more remarkable is that they fought to find the money to invest in some of the most revolutionary new agricultural technologies to come along.

  • Bigger and better tractors with new rubber wheels.
  • Combines that ended the era of threshing.
  • Hybrid seed corn.
  • The first modern pesticides.
  • Electricity and indoor plumbing that revolutionized farm life.

All of these new technologies cost money. Money was in short supply, but farmers found a way to not only survive but to adopt new ways of farming that changed their lives and livelihoods. Why all this effort? As Carla Due says, there is something deep in the soul of a farmer that connects him or her to the land. "I think they were born farmers. The land was part of them."

Written by Bill Ganzel, the Ganzel Group. First written and published in 2003.


1930’s Cars from Europe

Notable 1930s European Automakers

Volvo

Sales of 1930s cars in Sweden fell as a result of the international economic crisis. Even so, 1935 Volvo V36 maintained its market share of 8% of its 1930’s cars. A great deal happened at Volvo during 1935. The big news was the PV36, “the streamlined car”. The PV36 were advanced 1930’s cars which was clearly inspired by US designs.The PV36 was nicknamed the Carioca, perhaps because the Carioca was a South-American dance that was in fashion at the time. 1939 With the onset of the Second World War, fuel shortages became acute. One alternative to petrol was producer-gas, which was made of charcoal. Volvo had already started manufacturing producer-gas units by the spring of this year, which meant a head start over the competition. A great achievement for these 1930s cars.

The BMW 328 Roadster, produced between 1936-1940, has been named one of 25 finalists for Car of the Century by a world wide panel of automotive journalists. The program began in 1996 with an initial list of 700 eligible cars that has been narrowed to the 25 recently announced.

“We are thrilled to have the BMW 328 as one of 25 nominees for the Car of the Century,” states Mr. Hendrik von Kuenheim, President and CEO of BMW Canada Inc. “What made the 328 such a huge success 60 years ago – sporty performance, enduring styling and Mille Miglia-winning reliability – still remains a hallmark of our marque today. This honor is certainly a testament to the engineering and design heritage of BMW The BMW 328 is a milestone in automobile history and was the most successful European 1930s cars. Making its competition debut at the famed Nürburgring racetrack in June 1936, the BMW 328 proved unbeatable in international sportscar races in the two-liter class.

This high performance sportscar proved suitable not only for the BMW factory drivers, but also perfect for everyday motoring. The elegantly cowled back wheels, long hood and distinctive dashboard made the 328 an instant hit with sports car aficionados of the 1930’s cars, and helped set styling trends still in evidence today. These 1930s cars command very high prices in the vintage market.

Mercedes Benz

January 28, 1938: Rudolf Caracciola raced a Mercedes Benz racing car and established a then all-time world record of 432.7 kilometers per hour on the motorway “Once again, the road ahead contracted into a narrow white band and bridges across the motorway into small black holes. I had to steer with maximum precision at the speed I was driving, but before my brains realized what to do, the car had already raced past.”
In the thirties of the last century, motor manufacturers liked to highlight the launch of a new car – and especially a new racing car – with impressive records. In early 1934, for instance, the newly founded company Auto Union established the highly prestigious one-hour world record in a first attempt, thereby providing convincing proof of its capabilities. Needless to say, this was also a challenge for their well-established competitor in Stuttgart-Untertürkheim.


1930s: TV and Radio

Just as the 1930s produced some of the best American movies, it also produced some of the best radio programs, making the decade the golden age of both cinema and radio. More than just a source of news and entertainment, radio provided listeners with a chance to escape their troubles. Popular shows like Amos 'n' Andy offered comfort, as did broadcasts like the "fireside chats" of President Franklin D. Roosevelt (1882–1945). Social workers observed that some poor families would give up their iceboxes before giving up their radios. By the end of the decade, nearly 80 percent of American households had a radio.

Comedy shows were among the most popular entertainment on radio, especially Amos 'n' Andy. The show was broadcast for fifteen minutes every evening. The show was so popular that for those fifteen minutes, telephone use dropped by 50 percent and films were stopped so that movie theaters could play the show for audiences throughout the country. Comedians Gracie Allen (1906–1964), George Burns (1896–1996), Jack Benny (1894–1974), and Fanny Brice (1891–1951), who had had successful vaudeville careers, were guests on various variety programs and made listeners smile. Another successful radio comedy program was Fibber McGee and Molly. It starred the husband-and-wife team of Jim Jordan (1896–1988) and Marian Jordan (1897–1961), two vaudeville veterans.

More serious programs also entertained audiences. Serial melodramas called "soap operas" became favorites of both women and men across the country. Shows such as Guiding Light offered dramatic stories of family crisis and romantic entanglements. Other dramas offered audiences stories of mystery and crime. Suspenseful programs including The Shadow, Charlie Chan, et Sherlock Holmes kept audiences on the edge of their seats. Younger listeners and those interested in fantastic adventure could hear stories of superheroes, including Buck Rogers in the Year 2430, Tarzan, The Lone Ranger, Superman, et The Green Hornet. These stories had spectacular sound effects that mimicked creaking doors, mysterious footsteps, and the galloping hooves of Silver, the Lone Ranger's trusty horse, as well as crunching bones and even the monstrous spilling of blood and guts.

Regulation became the most important aspect of radio broadcasting during the 1930s. At the beginning of the decade, the airwaves were a bit chaotic. Stations interfered with the programs of other stations by broadcasting on the same bandwidth. By 1934, the U.S. government, as a part of its plan for controlling various parts of the economy, created the Federal Communications Commission (FCC). The FCC sought to organize stations so that radio broadcasts could be efficiently played across the country without overlapping. The FCC also foresaw the danger of having a company or an individual in control of too many stations in one area. An individual in control of the radio stations in a certain area, or of a network of stations reaching a large number of people, could have too much control over what information the listeners heard. Fearing that the American public would have access only to one opinion or one point of view, the commission sought to limit the number of media outlets (in this case, radio stations, and later, TV stations) a company or an individual could own.

While radio dominated the airwaves of the 1930s, television received its first dramatic public debut in 1939 at the New York World's Fair. At the fair, President Roosevelt addressed audiences and became the first president to appear on TV. Although those who had enough money to buy the $200 to $600 TV receivers clamored to place their orders, TV did not become a popular medium until after World War II (1939–45). After the war, the economy had rebounded and Americans had more cash for luxuries.

Citez cet article
Choisissez un style ci-dessous et copiez le texte de votre bibliographie.


Voir la vidéo: Paris dans les années 30 (Novembre 2021).