Podcasts sur l'histoire

Zao-Shen, le dieu de la cuisine

Zao-Shen, le dieu de la cuisine


  • Le dieu des sorcières - Janet et Stewart Farrar
  • La déesse des sorcières - Janet et Stewart Farrar
  • Un dictionnaire des dieux et déesses égyptiens - George Hart
  • Déesses celtiques - Miranda Green
  • Dieux, démons et symboles de l'ancienne Mésopotamie - Jeremy Black et Anthony Green
  • Religion et mythologie maories - Edward Shortland
  • Les mythes grecs - Robert Graves
  • Encyclopédie des déesses et des héroïnes, coffret 2 volumes - Patricia Monaghan
  • Asgard et les dieux : les contes et traditions de nos ancêtres du Nord - Wilhelm Wègner Macdovvall
  • La mythologie de toutes les races - Vol 1-12 - Louis H Gray
  • The Ancient Gods Speak - Édité par Donald B Redford
  • Les textes des pyramides - Faulkner
  • Aradia, Evangile des sorcières - Charles G. Leland
  • Mythes des Nordiques des Eddas et des Sagas - H. A. Guerber
  • La Théogonie d'Hésiode - traduit par Hugh G. Evelyn-White 1914
  • Encyclopédie des divinités anciennes, ensemble de 2 volumes - Charles Russell Coulter et Patricia Turner
  • Wikipédia

[Ces pages utilisent du texte de Wikipédia sous la licence Creative Commons Attribution-ShareAlike.]

Folklore magique

Tarot éclectique

Magazine du temps magique

Dieux et déesses

Panthéons

Affaires sociales

Citation du jour : samedi 19 juin 2021

Pratiquez des actes de bonté aléatoires et des actes de beauté insensés. - Adair Lara

Couleur et encens du jour :
samedi 19 juin 2021

La couleur d'aujourd'hui est : Beige
L'encens d'aujourd'hui est : Violet

Bulletin du GTT

La Newsletter doit être publiée dans -44366 jours, sur le .

Entrez votre email pour vous abonner à la newsletter TWG.

Liens rapides

Phases de la lune

samedi 19 juin 2021

Dernier trimestre 2 juin 08:24
Nouvelle Lune 10 juin 11:52
Premier trimestre 18 juin 04:54
Pleine Lune 24 juin 19:39

Sabbats

Imbolc - 2 février
Ostara - 21/22 mars
Beltane - 30 avril/1er mai
Lithie - 21/22 juin

Lammas - 31 juillet/1er août
Mabon - 21/22 septembre
Samhain - 31 octobre
Yule - 21/22 décembre

Le prochain Sabbat est : Lithia dans 3 jours.

Imbolc - 2 février
Ostara - 21/22 mars
Beltane - 30 avril/1er mai
Lithie - 21/22 juin

Lammas - 31 juillet/1er août
Mabon - 21/22 septembre
Samhain - 31 octobre
Yule - 21/22 décembre

Le prochain Sabbat est : Lithia dans 3 jours.

Imbolc - 1er août
Ostara - 21/22 septembre
Beltane - 31 octobre/1er novembre
Lithia - 21/22 décembre

Lammas - 1er/2 février
Mabon - 21 mars
Samhain - 30 avril/1er mai
Yule - 21 juin


Contenu

Le culte de Zao Shen fait partie intégrante de la religion populaire chinoise depuis au moins le IIe siècle avant notre ère Bien qu'aucune source définitive n'existe, il existe de nombreux récits populaires décrivant les événements qui ont conduit à l'apothéose du dieu.

Dans le plus populaire, il est suggéré qu'il était autrefois un homme mortel nommé Zhang Dan (張單) (également connu sous le nom de Zhang Ziguo 張子郭), qui était marié à une femme vertueuse. Malheureusement, Zhang Dan est devenu complètement fasciné par une jeune traînée et, dans son état épris, a renvoyé sa femme chez ses parents afin d'être avec cette nouvelle femme passionnante. A partir de ce jour, cependant, le Ciel l'affligea de malheur pour le punir de sa cruauté et de sa légèreté : précisément, il fut frappé de cécité, la jeune fille l'abandonna, et il dut recourir à la mendicité pour subvenir à ses besoins.

Alors qu'il mendiait un jour l'aumône, il passa sans le savoir devant la maison de son ex-femme. Malgré le traitement de mauvaise qualité de Zhang à son égard, la gentille femme a eu pitié de lui et l'a invité à entrer, où elle s'est occupée de lui avec amour et lui a préparé un repas de ses plats préférés. L'homme insensé a ensuite été complètement submergé par la douleur et l'apitoiement sur lui-même lorsqu'il a réalisé la profondeur de son erreur, et il a commencé à pleurer amèrement en racontant à la femme les mauvais traitements infligés à sa femme attentionnée. L'entendant s'excuser, l'ancien compagnon de Zhang l'exhorta à ouvrir les yeux, et sa vision fut miraculeusement restaurée ! Reconnaissant sa bienfaitrice comme sa femme abandonnée, il fut pris de honte et se jeta dans le foyer de la cuisine, sans se rendre compte qu'il était allumé.

Sa femme a essayé de le sauver mais il a été complètement consumé par le feu, la laissant tenant une de ses jambes démembrées. La femme dévouée a ensuite créé avec amour un sanctuaire pour son ancien mari au-dessus de la cheminée où il est mort, ce qui a commencé l'association de Zao Shen avec le poêle dans les maisons chinoises. En aparté étymologique, un poker de feu est encore parfois appelé "La jambe de Zhang Dan" à ce jour. ΐ] Α] Β]

Alternativement, Zao Shen était un homme si pauvre qu'il a été contraint de vendre sa femme. Des années plus tard, il est devenu sans le vouloir un serviteur dans la maison de son nouveau mari. Prenant pitié de l'homme sans ressources, elle lui fit cuire des gâteaux dans lesquels elle avait caché de l'argent, mais il ne s'en aperçut pas et les vendit pour une somme dérisoire. Quand il a réalisé ce qu'il avait fait, il s'est suicidé par désespoir. Dans les deux histoires, le Ciel a pitié des maris insensés et, au lieu de devenir un Jiang Shi vampirique (le destin habituel des suicides), ils sont investis de l'affichage de Dieu de la cuisine et autorisés à être réunis avec leurs amours perdus.

En plus des histoires décrivant l'origine du dieu de la cuisinière en tant que divinité, le corpus mythique contient également un conte populaire sur la première instance d'un sacrifice au dieu de la cuisine. Dans ce document, le dieu accorde à un magicien taoïste nommé Li Shaojun deux avantages inestimables : la jeunesse éternelle et la liberté du besoin de subsistance. Dans un accès d'orgueil, le jeune maître spirituel comparut devant l'empereur Xiao Wudi (140-86 avant notre ère) et lui a promis les mêmes capacités magiques s'il offrait un sacrifice à Zao Shen. Bien que le souverain ait envisagé d'ignorer cette demande, il aurait été visité dans un rêve par le dieu, qui l'a convaincu que le magicien Li était réputé. Dans l'espoir d'atteindre l'immortalité, l'empereur a consenti à offrir un sacrifice au dieu. Malheureusement, la réponse souhaitée n'a pas été obtenue et Li a finalement été tué pour avoir fait perdre du temps à sa majesté. Indépendamment de ces débuts peu propices, le sacrifice de l'empereur était toujours considéré comme une étape religieuse importante, les offrandes au dieu du poêle jouant un rôle de plus en plus important dans la religiosité chinoise depuis l'époque du magicien Li jusqu'à nos jours. Γ]


Dragon

Le dragon est le plus ancien symbole d'une divinité trouvé en Chine. Le symbole du dragon apparaît sur des poteries trouvées sur le site néolithique du village de Banpo datant d'entre c. 4500-3750 avant notre ère. Le dragon était considéré comme un composé d'énergies yin et yang et était à l'origine considéré comme une force d'équilibrage sage et juste. Le dragon Yinglong était connu comme le roi dragon et le dieu de la pluie et des eaux. En tant que dieu de la mer, il était connu sous le nom de Hong Shen et était régulièrement prié par les marins et les pêcheurs, mais les agriculteurs qui avaient besoin de pluie pour leurs cultures adoraient également Dragon. Il est également représenté sous forme humaine comme un homme sage avec le plein soleil derrière la tête veillant sur un bateau plein de gens.


Kitchen God Day : Comment les vietnamiens célèbrent-ils ?

Les Vietnamiens du nord organisent normalement la cérémonie tôt, préparant un plateau d'offrandes des 20 à 23 jours du dernier mois lunaire. Peu de gens organisent des cérémonies après cela parce qu'ils croient que les dieux de la cuisine sont déjà allés au paradis.

La différence entre le rituel dans le nord et dans d'autres régions est que la majorité des familles offrent des carpes en offrande. Selon chaque province et famille, la carpe peut être réelle ou en papier. Alors que les carpes vivantes sont placées sur un plateau et libérées après la cérémonie, les carpes en papier sont brûlées pour aider les dieux à voyager au paradis, a déclaré Vietnam Insider.

Le plateau d'offrandes n'est pas complet sans les vêtements en papier pour les dieux, qui sont également brûlés après la cérémonie. Les autres offres sont principalement des plats traditionnels comme du riz gluant cuit à la vapeur, du poulet bouilli, des saucisses de porc vietnamiennes, des rouleaux de printemps et de la soupe aux pousses de bambou séchées.

La cérémonie d'adoration du génie de la terre et des dieux de la cuisine dans la région centrale est considérée comme la plus sophistiquée du pays. Au lieu de vêtements en papier comprenant des chapeaux, des robes et des bottes destinés aux génies lors de leur voyage, les habitants des provinces centrales offrent un cheval en papier avec une selle, des papiers votifs et de nombreux autres objets aux dieux.

La première chose qu'ils font est de retirer les vieux bâtons d'encens des brûleurs et de nettoyer l'autel. Une fois la cérémonie terminée, les familles transportent trois statuettes en terre cuite des dieux de la cuisine dans les sanctuaires de leurs villages ou les placent sous des arbres centenaires. Après avoir fait leurs adieux aux anciennes statues, ils en placent de nouvelles sur leurs autels pour accueillir la nouvelle année.

Les habitants de la province centrale de Thua Thien - Hue érigent également un poteau "nêu" devant leur maison ou dans les cours des maisons communales le matin du jour des dieux de la cuisine pour effrayer le mal, signaler l'arrivée de la nouvelle année et prier pour des conditions météorologiques favorables et des récoltes exceptionnelles.

Dans le Sud

Selon Vietnam News, la cérémonie dans le sud a généralement lieu la nuit, de 20h à 23h. Selon leurs croyances, la cérémonie devrait avoir lieu en fin de journée après que les familles aient fini de dîner. A cette époque, ils n'utilisent pas la cuisine pour cuisiner et ne dérangent donc pas les dieux de la cuisine.

Outre la nourriture traditionnelle comme les rouleaux de printemps, les saucisses de porc et les gâteaux « hưng », leurs offres comprennent des boulettes de riz gluant farcies, des barres chocolatées aux arachides et au sésame noir, ainsi que des papiers votifs imprimés de cigognes volantes et de chevaux qui courent. Au lieu de carpes en papier, les familles du sud brûlent ces papiers votifs dans l'espoir de renvoyer rapidement les dieux de la cuisine au paradis.

Photo : Dan Viet
Hanoï pourrait suspendre les festivals du Nouvel An lunaire alors que COVID-19 augmente

Le vice-président de Hanoi a demandé qu'au cas où Covid-19 éclate et pose un risque élevé de transmission communautaire, les festivals du Nouvel An lunaire doivent être .

Les Vietnamiens doivent profiter de ce Têt (Nouvel An lunaire) avec des conditions météorologiques plus chaudes. Aucun orage, éclair ou grêle n'est prévu, ont annoncé les météorologues.

La rue Hang Ma du vieux quartier de Hanoï a été éclairée par une atmosphère de fête car le Nouvel An lunaire - la plus grande fête du pays - est .


5. Le cercle familial (Amérindiens)

Symbole amérindien de la famille

Dans la société amérindienne, la famille et la tribu étaient au centre de la vie, les décisions et les actions étant souvent prises non pas pour soi-même mais pour l'ensemble.

Par conséquent, il n'est pas surprenant que vous trouviez des symboles associés au concept.

L'un de ces symboles était le cercle familial, représentant un homme, une femme et des enfants entourés d'un cercle. En plus de représenter les liens familiaux, il symbolisait également la proximité, la protection et la nature cyclique de la vie.

Il existait également de nombreuses variantes de ce symbole de base, destinées à représenter d'autres relations familiales. Par exemple, une figure d'une femme et deux enfants du cercle dans un cercle pourrait être interprété comme représentant une grand-mère et ses deux petits-enfants. (9)


Comment le dieu de la cuisine est devenu associé à la chance de la richesse

Le dieu de la cuisine est l'un des dieux les plus reconnus de la maison chinoise.

Même lorsqu'une famille ne croit pas ou ne pratique pas le feng shui, il y a encore toutes les chances qu'elle reconnaisse le dieu de la cuisine d'une manière ou d'une autre et fasse un effort pour l'apaiser.

Ceci parce que le dieu de la cuisine est une figure largement reconnue dans la culture et la religion en tant que dieu domestique.

Il est simplement appelé zao shen (灶神) ou zao jun (灶君), ce qui se traduit littéralement par dieu du poêle ou maître du poêle. Et le poêle est implicitement la cuisine.

La cuisine est son domaine et il n'hésiterait pas à semer le chaos dans la maison si les résidents faisaient quelque chose qui le mettait en colère.

Légende du dieu de la cuisine

Les origines du zao shen sont principalement liées à 2 histoires mythiques.

La première histoire parle d'un homme nommé Zhang Lang qui est tombé amoureux d'une jeune femme dans le dos de sa femme vertueuse. Après avoir quitté sa femme, son acte de trahison s'est soldé par la punition céleste d'une vie difficile. Après être devenu aveugle et avoir été abandonné par son amant, il a eu recours à la mendicité. Il est alors tombé sur son ex-femme qui lui a offert de la nourriture et un abri mais ne l'a pas reconnue. Mais il a continué à lui raconter son histoire à quel point il avait des remords envers son ancienne femme. C'est alors que sa vision a été restaurée et a vu sa femme. Accablé de honte, il se jeta dans l'âtre de la cuisine et mourut.

La deuxième histoire parle d'un fermier nommé Zhang Sheng qui a vécu une vie simple avec sa femme aimante et loyale. Lorsqu'une sécheresse prolongée a été suivie d'une énorme inondation, toutes ses récoltes ont été détruites. Il a alors dû recourir à de nouveaux moyens pour générer un revenu pour la famille. Ne voulant pas que sa femme souffre de la pauvreté et vive une vie très dure, il l'envoya retourner vivre chez ses parents. Les années ont passé et il était toujours aux prises avec ses finances. Puis un jour, il est tombé sur une maison et a découvert qu'elle menait une vie si confortable. Se sentant honteux de ne pas pouvoir subvenir à ses besoins comme un mari devrait le faire, il sauta dans le fourneau et mourut. L'Empereur de Jade a été ému et a fait de lui le dieu de la cuisine.

Alors que les origines de zao shen ne font pas consensus, une histoire à son sujet continue d'être racontée aux enfants et reste profondément ancrée dans le folklore.

Cette histoire parle d'un homme décent nommé Yin Zifang qui préparait un jour un repas pour sa famille dans la cuisine et le dieu de la cuisine est apparu. Reconnaissant la divinité, Yin a concocté un copieux repas pour l'accueillir. Zao Shen a ensuite disparu dès qu'il a terminé le délicieux repas qui a été préparé. Yin a ensuite connu une reprise spectaculaire de sa fortune et est finalement devenu un homme très riche. Même son fils a bien réussi les examens nationaux et est devenu un fonctionnaire du gouvernement. C'est l'une des principales histoires qui ont conduit le dieu de la cuisine à être associé au dieu de la richesse.

Il y a aussi une histoire amusante sur la mère de Zhu YuanZhang qui était le fondateur de la dynastie Ming. Un jour, alors qu'il cuisinait dans la cuisine, une pie a fait irruption dans les lieux et a dit à la mère que Zhu était destiné à la grandeur et régnerait sur le pays pendant 100 millions d'années. Elle a démenti les affirmations de la pie et a claqué la louche sur le poêle pour chasser l'oiseau. Elle a dit qu'il suffirait que la règle soit de 276 ans. Comment elle a choisi ce nombre à partir de rien était deviné par tout le monde. Mais le dieu de la cuisine perturbé est apparu et lui a dit que si elle préférait 276 au lieu de millions d'années, alors 276 ce serait. La dynastie Ming a duré 276 ans dans l'histoire enregistrée.

Il y a des festivals qui sont inventés pour célébrer le dieu de la cuisine. Mais les dates exactes peuvent varier selon les régions.

Mais lors de fêtes importantes telles que le Nouvel An chinois, les ménages font fréquemment des offrandes au dieu de la cuisine en signe d'appréciation.

C'est aussi une tradition de faire des offrandes le 3ème jour du huitième mois lunaire qui est censé être son anniversaire, et le vingt-troisième jour du douzième mois lunaire qui marque son retour annuel au ciel.

Le 23ème jour du 12ème mois lunaire a une grande importance en ce qui concerne le dieu de la cuisine dans la culture chinoise. C'est aussi un jour connu sous le nom de veille préliminaire ( 小年).

Pour les ménages qui affichent des images du dieu de la cuisine, c'est également à ce moment-là que son image est retirée et brûlée afin de l'envoyer lors de son voyage de retour annuel au ciel pour faire un rapport à l'empereur de Jade. Un nouveau serait alors mis en place pour remplacer celui qui s'est dissipé.

Même les représentants du gouvernement et les officiers militaires de certaines dynasties étaient tenus de mener des rituels pour vénérer le dieu de la cuisine.

Coutumes et tabous

Les offrandes faites sont souvent des aliments de base et des fruits tels que des bonbons, des pommes, des boulettes de riz gluant (汤圆), etc.

La croyance ou la superstition pour de telles friandises sucrées est censée donner à la divinité des lèvres collantes afin qu'il ne puisse pas signaler de mauvaises choses à l'empereur de Jade. Plus il mange de choses savoureuses, plus il s'engage dans une conversation douce.

Selon l'endroit où vous lisez les informations, le retour du dieu sur terre est prévu soit pour le réveillon du Nouvel An chinois, soit le 4e jour du premier mois lunaire.

Des rituels élaborés sont également menés par les ménages pour l'accueillir à nouveau avec les bénédictions apportées du ciel.


Qui est le dieu de la cuisine ?

Quant au peuple chinois, le dieu de la cuisine - également connu sous le nom de dieu du poêle, nommé Zao Jun, Zao Shen ou Zhang Lang - est le plus important d'une pléthore de dieux domestiques chinois qui protègent le foyer et la famille. Traditionnellement, chaque ménage chinois avait une effigie en papier ou une plaque de Zao Jun et de sa femme (qui écrit tout ce qui se dit dans le ménage au cours de l'année pour le rapport de son mari à l'Empereur de Jade) au-dessus de la cheminée dans la cuisine. Cette tradition est encore largement pratiquée et Zao Jun était le dieu le plus vénéré de ceux qui protégeaient la maison et la famille.

Connu en anglais comme le dieu de la cuisine, Ong Tao dans la culture vietnamienne est un personnage assez excentrique. Il s'en tient strictement aux bottes en caoutchouc et aux shorts sous son áo dài, et au cours de la dernière semaine de l'année lunaire, il monte une carpe au ciel pour rapporter les nouvelles de la terre. Malgré toutes ses bizarreries, l'histoire de cette figure vénérée n'est pas si légère. En fait, Ong Tao lui-même est la fusion de trois personnalités distinctes – Tho Dia, Tho Cong et Tho Ky – qui supervisent respectivement les affaires de la famille, des affaires et de la cuisine, selon l'urbaniste Hanoi.

On pense que le vingt-troisième jour du douzième mois lunaire, juste avant le Nouvel An lunaire, le dieu de la cuisine retourne au ciel pour rapporter les activités de chaque foyer au cours de l'année écoulée à l'empereur de Jade. L'empereur de jade, empereur des cieux, récompense ou punit une famille sur la base du rapport annuel de Kitchen God.

Bien que les habitants de chaque région du pays rendent hommage au dieu de la cuisine de manière légèrement différente, les dieux restent des figures importantes dans la riche texture du nouvel an vietnamien. Le feu dans la cuisine est le symbole non seulement d'une union familiale chaleureuse, mais aussi d'une récolte exceptionnelle et du développement agricole du peuple vietnamien. La coutume d'adorer les dieux de la cuisine reflète le respect des Vietnamiens pour le bonheur familial.

Photo : Voyage au Vietnam


Kultus [ soleil couchant | nombre de soleil ]

Zao Jun adalah Roh Suci yang sangat populer dan dipuja setiap tahun oleh etnis Chine setiap tahun. Kebanyakan rumah di China menggantung gambannya di dekat tungku dapur sepanjang tahun. Dewa Dapur tidak hanya mengawasi masalah rumah tangga, tetapi juga menjadi pengawas morale setiap anggota keluarga. ΐ] Pemujaannya telah ada sejak masa Dinasti Zhou sekitar 2000 tahun yang lalu. Karena pemujaannya hampir selalu dilakukan di rumah, tidak ada klenteng khusus yang dipersembahkan untuknya. Jika ada klenteng yang membuat autel untuknya, letaknya berada di dapur. Oleh karena itu, simbolisasi keberadaannya lebih umum menggunakan gambar dibandingkan dengan patung. Γ]

Kepercayaan umum [ sunting | nombre de soleil ]

Dipercaya bahwa Zao Jun dan istrinya mengawasi keadaan rumah tangga sepanjang tahun. Setelah setiap perkataan anggota keluarga dicatat oleh istrinya, Zao Jun akan melaporkannya kepada Kaisar Giok (Tian) di akhir tahun Imlek, yaitu hari Ji Si Siang Ang. Itulah sebabnya Zao Jun menjadi Dewa yang sangat dihormati dari antara semua Roh Suci pelindung rumah tangga dan keluarga. Selain Ji Si Siang Ang, hari ulang tahun Zao Jun juga dirayakan, yaitu Imlek tanggal 3 bulan 8.

Festival de Pada Ji Si Siang Ang, masyarakat biasanya mengoleskan madu pada bibir patung kertas Zao Jun untuk mempermanis kata-katanya di hadapan Tian. Selanjutnya, patung kertas tersebut dibakar untuk diganti patung kertas baru pada Tahun Baru Imlek. Petasan juga dinyalakan untuk mempercepat perjalanannya menuju surga. Patung atau papan bertuliskan nama Zao Jun akan dibersihkan pada hari tersebut untuk menyambut tahun baru.

Tungku perapian keluarga [ sunting | nombre de soleil ]

Penelitian yang dilakukan oleh Ahern, Martin, dan Wolf (1978) mengamati bahwa setiap keluarga di China diklasifikasikan berdasarkan tungku yang mereka miliki. Pada saat pembagian perkakas rumah, peralatan dapur akan dibagi tetapi tungku tidak. Misalnya saat pembagian harta warisan, putra sulung akan mewarisi tungku sementara putra-putra yang lebih muda menerima arang dari tungku ayah mereka untuk dimasukkan ke dalam tungku mereka sendiri-sendiri. Tujuannya adalah untuk mengundang Dewa Tungku supaya bergabung dengan rumah tangga mereka yang baru. Lancement du rituel ini Jeu de mots atau membagi tungku. Tungku diindikasikan sebagai Jiwa dari keluarga dan melambangkan takdir mereka.

Mereka menceritakan bahwa pada sebuah keluarga di China, « Saat seorang shaman memberi tahu sebuah keluarga bahwa terdapat banyak semut dan benda-benda lain di tungku mereka, keluarga itu menghancurkan tungku mereka bat dan melemai. » Seorang tetangga menjelaskan, « Tidak ada cara lain yang dapat mereka lakukan. Sebuah keluarga tidak akan pernah damai jika mereka tidak memiliki tungku yang baik.

Asosiasi Dewa Tungku dengan Tuhan adalah sebagaimana asosiasi Tuhan dengan keluarga. Karakter hubungan mereka pada dasarnya adalah birokratis keluarga adalah unité terkecil di masyarakat, dan Dewa Tungku adalah jabatan terendah di antara birokrasi surnaturel.

Hal tersebut menjelaskan betapa pentingnya Dewa Tungku terhadap setiap unité keluarga. ⎘]

Ting (2002) menulis bahwa kehadiran Dewa Dapur lebih menyerupai polisi yang dikirim dari atas untuk mengawasi keluarga. Praktik Tersebut Dikenal Sebagai birokratisasi agame pada masyarakat Chine. Kaisar Giok membagi-bagi administrasi ke dalam kantor-kantor, dan setiap Dewa-birokrat bertanggung jawab pada sebuah zone yang jelas atau fungsi yang tegas. Terdapat 3 tingkatan dalam organisasi Surga (sebagaimana organisasi kerajaan di bumi): Kaisar Giok sebagai kaisar, Pejabat-Pejabat Lokal (Dewa-Dewa Kota), dan masyarakat (Dewa-Dewa Perapian). Dewa Dapur bertugas di wilayah keluarga dimana dia akan mengawasi dinamika keseharian keluarga tersebut, juga setiap anggotanya serta kebiasaan mereka. ⎙]

Dewa Dapur dan Dewi Kamar Kecil [ soleil couchant | nombre de soleil ]

Menurut Mann (1997), terdapat Dewa lain yang juga menguasai wilayah rumah tangga :

Polusi, penyakit, dan kematian merupakan perhatian sehari-hari setiap wanita perumah tangga, yang menjadi inti permohonan dalam kehidupan spirituel dan rituel mereka. Mereka menyembah para makhluk suci yang memiliki wewenang atas permohonan mereka. Dewi rumah tangga merupakan makhluk suci yang berbagi wilayah dengan Dewa Dapur dia débute sebagai Dewi Ungu atau Dewi Kamar Kecil.

Dewi Kamar Kecil hanya dipuja oleh wanita dan tidak ada kuil yang dibangun untuk menghormatinya, serta tidak memiliki relasi atau interaksi dengan Dewa Dapur. ⎚]


Dieu de la cuisine

Les Dieu de la cuisine - également connu sous le nom de Poêle Dieu, nommé Zao juin, Zao Shen, Zao Kimjah ou Zhang Lang – est le plus important d'une pléthore de dieux domestiques chinois qui protègent le foyer et la famille. Le dieu de la cuisine est reconnu dans la religion chinoise, la mythologie chinoise et le taoïsme. Sous différents noms, il est également célébré dans plusieurs autres religions asiatiques.

On pense que le vingt-troisième jour du douzième mois lunaire, juste avant le « Nouvel An chinois », le dieu de la cuisine retourne au paradis pour rapporter les activités de chaque foyer au cours de l'année écoulée à Yu Huang Da Di (玉皇大帝), le Jade Empereur. L'Empereur de Jade, empereur des cieux, récompense ou punit une famille sur la base du rapport annuel de Zao Jun.


RELIGIONS MONDIALES

Peu de gens s'en rendent compte, mais il existe de nombreuses divinités intéressantes dans la culture indigène chinoise qui méritent d'être notées.

La religion populaire chinoise est composée d'une combinaison de pratiques religieuses, y compris les cérémonies confucianistes, la vénération des ancêtres, le bouddhisme et le taoïsme. La religion populaire chinoise conserve également des traces de certains de ses systèmes de croyances néolithiques ancestraux qui incluent la vénération (et la communication avec) le soleil, la lune, la terre, le ciel et diverses étoiles, ainsi que la communication avec les animaux. Il est pratiqué aux côtés du bouddhisme, du confucianisme et du taoïsme par les Chinois du monde entier depuis des milliers d'années.

Les cérémonies, la vénération, les légendes, les festivals et diverses dévotions associées à différents dieux/divinités et déesses folkloriques forment une partie importante de la culture chinoise encore aujourd'hui. La vénération des dieux secondaires n'est pas en conflit avec la religion choisie par un individu, mais est acceptée comme un complément complémentaire au bouddhisme, au confucianisme ou au taoïsme. Certaines figures mythiques de la culture populaire ont même été intégrées au bouddhisme comme dans le cas de Miao Shan dont on pense généralement qu'il a évolué pour devenir le bodhisattva bouddhiste Kuan Yin. D'autres divinités folkloriques peuvent remonter aux époques pré-bouddhiques de l'histoire chinoise. Le dragon chinois est l'une des icônes religieuses clés de ces croyances.

Il existe des centaines de dieux et de déesses ainsi que des « saints », des immortels et des demi-dieux. Selon le journal Pantao Yen ou La fête des pêches immortelles (. ), la résidence du paradis est forte de quelque 400 millions de personnes, avec les 9,2 milliards d'âmes restantes Yuanling (??) soit en enfer, soit sur terre. Les personnages historiques connus pour leur bravoure ou leur vertu sont également vénérés et honorés de leurs propres fêtes après leur apothéose. La liste suivante représente quelques divinités couramment vénérées :

(Remarque : Cette liste est incomplète et ne doit pas être considérée comme une représentation complète)

Guan Yu (??), le visage rouge et symbole de confiance, d'intégrité et de loyauté, était un vivant vénéré de l'époque des Trois Royaumes, qui a réussi en 1924 CE en tant que dix-septième Empereur de Jade ou Yu Huang est respecté comme Guan Shengdi (. ) selon le contenu d'un livre intitulé Understanding Heaven and Hell (. ).

Baosheng grand-mère (. ), le "Grand Empereur protégeant la vie". Un médecin divin, dont les pouvoirs s'étendent jusqu'à ressusciter les morts. Le culte est particulièrement répandu au Fujian et à Taiwan.

Cai Shen (?? "dieu de la richesse"), nommé Gongming Zhao, qui supervise l'acquisition et la distribution de la richesse par la fortune. Il est souvent la manifestation déifiée de certaines personnalités historiques. Sa forme est celle d'un chat géant à moustaches bleues.

Les huit immortels (ba xian, ??) sont d'importantes figures littéraires et artistiques qui ont été divinisées après la mort et sont devenues des objets de culte.

Hu Ye (?? "Lord Tiger"), un esprit gardien.

Jiu Wang Ye (. "Nine Emperor God") a lieu au cours des 9 premiers jours du 9e mois lunaire pour célébrer le retour du ciel sur la terre des esprits des Neuf Empereurs.

Mazu (??), la déesse protectrice des marins. Des sanctuaires peuvent être trouvés dans les zones côtières de l'est et du sud-est de la Chine. Aujourd'hui, la croyance en Mazu est particulièrement populaire dans le Sud et le Sud-Est, notamment au Fujian (??), au Guangdong (??), à Hainan (??), à Taïwan (??), à Hong Kong (??) et au Vietnam. (??).

Qiye (?? "Septième Seigneur") et Baye (?? "Huitième Seigneur"), deux généraux et meilleurs amis, souvent considérés comme des marionnettes géantes dans les défilés de rue. 7 est noir parce qu'il s'est noyé plutôt que de manquer son rendez-vous pour rencontrer 8, même si une inondation arrivait. 8 a la langue tirée parce qu'il s'est pendu en deuil pour 7.

Shangdi Shangdi (??) (lit. Empereur suprême) est à l'origine le dieu suprême, synonyme du concept de Tian. Ce titre/nom a ensuite été appliqué à la divinité suprême de diverses religions, y compris Yu Huang Dadi et le dieu chrétien.

Cheng Huang (??), une classe de divinités protectrices : Chaque ville a un Cheng Huang qui veille sur la fortune de la ville et juge les morts. Habituellement, ce sont des personnes célèbres ou nobles de la ville qui ont été divinisées après la mort. Le Cheng Huang Miao (. ) ou « Sanctuaire du Cheng Huang » était souvent le point central d'une ville dans les temps anciens.

Sun Wukong (. "The Monkey King" ou "Great Sage Equaling Heaven") est le singe de pierre né du ciel et de la terre qui a fait des ravages dans le ciel et a été puni par le Bouddha sous la montagne aux cinq doigts pendant 500 ans. Libéré par le moine Tang, Xuanzang (ou Tang Sanzang), il a voyagé sous Xuanzang en tant que disciple au monastère du Tonnerre en Occident (vraisemblablement en Inde) pour que les écritures bouddhistes se rachètent. Selon la version de la légende du Voyage vers l'Ouest, d'où serait originaire Sun Wukong, Sun Wukong n'est que parfois appelé un dieu réel.

Tu Di Gong (. t? dì g? ng), le "Dieu de la terre", un génie loci qui protège un lieu local (en particulier des collines), et dont la statue peut être trouvée dans les sanctuaires en bordure de route. Il est aussi le dieu de la richesse, de par son lien avec la terre, et donc, les minéraux et les trésors enfouis.

Wenchangdi (. « Empereur promoteur de la culture »), le dieu des étudiants, des érudits et des examens. Il est vénéré par les étudiants qui souhaitent réussir leurs examens. Les examinateurs incompétents dans les temps anciens lui demandaient parfois des « conseils divins » pour décider du rang entre les étudiants.

Xi Wangmu (. ), la "Reine Mère de l'Occident" qui règne sur une montagne paradisiaque et a le pouvoir de rendre les autres immortels. Dans certains mythes, elle est la mère de l'empereur de Jade (??).

Yuexia Laoren (. "Le vieil homme sous la lune"). L'entremetteuse qui met en couple les amants, adorée par ceux qui recherchent leur partenaire.

Zao Shen (??|??), le 'Kitchen God' mentionné dans le titre du roman d'Amy Tan, The Kitchen God's Wife. Il rend compte au ciel du comportement de la famille de la maison une fois par an, au Nouvel An chinois, et reçoit du riz gluant afin de rendre son discours moins compréhensible à cette occasion.

Zhisheng Niangniang (. « Dame du registre des naissances »). Adoré par les gens qui veulent des enfants, ou qui veulent que leur enfant soit un garçon.

Veuillez donner votre avis sur la religion populaire chinoise et ses divinités. Existe-t-il des divinités inspirées ou similaires dans d'autres religions qui peuvent être comparées aux dieux/déesses d'ici ?


Voir la vidéo: Exploring a new hot pot buffet, it costs per person for only yuan, but the dishes are good! (Décembre 2021).