Podcasts sur l'histoire

Lynch, Thomas - Histoire

Lynch, Thomas - Histoire

Chase, Samuel

Samuel Chase est né en 1741 dans une ferme du Maryland. Entre l'âge de dix-huit et vingt ans, il étudia le droit dans un cabinet d'Annapolis. Il a ouvert son propre cabinet en 1761. En 1764, il a rejoint la législature coloniale/étatique et y est resté pendant la décennie suivante. Lorsque le Stamp Act a été adopté, il a été condamné par les responsables d'Annapolis pour son implication dans les Sons of Liberty. Entre 1774 et 1775, il a été actif dans une multitude d'organisations patriotes, y compris le Maryland Committee of Correspondence, Council of Safety et la Convention provinciale.

Il a joué un rôle actif dans le Congrès continental, préconisant un embargo sur le commerce avec la Grande-Bretagne et défendant George Washington contre ses adversaires. En 1776, il se rend à Montréal dans le cadre d'un comité cherchant à former une union avec le Canada. L'effort a été infructueux, cependant. À son retour à Philadelphie en juin, il trouva le Maryland hésitant sur la question de la résolution d'indépendance de Lee. Déterminé à faire adopter la résolution, il partit pour le Maryland accompagné de Charles Carroll et de William Paca. Les trois se sont battus contre l'opposition à la résolution, ont réussi à obtenir l'engagement nécessaire en faveur de l'indépendance, puis se sont précipités vers Philadelphie le 1er juillet, juste à temps pour le premier vote du Congrès.

Plus tard dans la vie, entre 1788 et 1795, il a été juge en chef du tribunal pénal du comté de Baltimore. Et tout en s'opposant initialement à la Constitution lors de la convention, il est devenu un fervent partisan des fédéralistes. Il a occupé des sièges judiciaires au niveau du comté et de l'État, et entre 1796 et 1811, il a été juge associé de la Cour suprême. Il mourut à l'âge de soixante-dix ans en 1811 et fut enterré au cimetière Saint-Paul.


Lynch, Thomas

Thomas Lynch, 1749󈞻, figure politique de la Révolution américaine, signataire de la Déclaration d'indépendance, connu sous le nom de Thomas Lynch, Jr., b. Prince George Parish, S.C., a étudié Cambridge et le droit au Middle Temple, à Londres. Capitaine (1775–821176) dans le First South Carolina Regiment, il fut élu (1776) au Congrès continental en tant que successeur de son père malade, mais démissionna bientôt en raison de sa mauvaise santé. Il s'est perdu en mer alors qu'il naviguait vers les Antilles (et de là vers la France) pour sa santé. Son père, Thomas Lynch, 1727�, homme d'État américain et planteur, b. La paroisse St. James, S.C., a siégé à la chambre d'assemblée, au comité général, au congrès provincial et à l'assemblée générale de l'État de Caroline du Sud. Il était délégué au Stamp Act Congress (1765) et au Continental Congress (1774–821176), mais la maladie l'empêchait de signer la Déclaration d'Indépendance.

Citez cet article
Choisissez un style ci-dessous et copiez le texte de votre bibliographie.

« Lynch, Thomas. L'Encyclopédie Columbia, 6e éd.. . Encyclopédie.com. 16 juin 2021 < https://www.encyclopedia.com > .

Styles de citation

Encyclopedia.com vous donne la possibilité de citer des entrées de référence et des articles selon les styles courants de la Modern Language Association (MLA), du Chicago Manual of Style et de l'American Psychological Association (APA).

Dans l'outil "Cite this article", choisissez un style pour voir à quoi ressemblent toutes les informations disponibles lorsqu'elles sont formatées selon ce style. Ensuite, copiez et collez le texte dans votre bibliographie ou liste d'ouvrages cités.


LYNCH, THOMAS M.

LYNCH, THOMAS M. (28 novembre 1926 - 6 décembre 2017), comptable au sein du cabinet international ERNST & YOUNG, a servi à sa retraite en tant que directeur exécutif de la Domed Stadium Corporation, précurseur de la GATEWAY ECONOMIC DEVELOPMENT CORP., l'initiative civique qui a mené à un stade de baseball pour les CLEVELAND INDIANS et une arène de basket-ball pour les CLEVELAND CAVALIERS.

Thomas Lynch est né de James J. et Beatrice (Gallagher) Lynch à Cleveland, près de West Side. Membre de la paroisse Saint-Ignace d'Antioche, il est diplômé du SAINT IGNATIUS HIGH SCHOOL en 1944. Après avoir brièvement servi dans l'US Navy vers la fin de la SECONDE GUERRE MONDIALE, il a fréquenté l'UNIVERSITÉ JOHN CARROLL à bord du « G.I. Bill” et a obtenu son diplôme en 1950. Il a rejoint le DEPARTEMENT DE POLICE DE CLEVELAND mais a suivi des cours de comptabilité du soir à JCU. Il a mis le pied dans la porte du cabinet comptable qui s'appelait à l'époque Ernst & Ernst en prenant un emploi à temps partiel comme correcteur en 1952. Après avoir réussi l'examen de CPA, il a passé toute sa carrière chez Ernst & Young, servant dans les bureaux de Cleveland et National. Il était l'associé en charge de l'audit au bureau de Cleveland au moment de sa retraite en 1988.

En 1988, Lynch est devenu directeur exécutif de la Domed Stadium Corporation, qui avait été formée en 1986 pour explorer un remplacement en forme de dôme polyvalent pour le CLEVELAND MUNICIPAL STADIUM, domicile de l'équipe de football CLEVELAND BROWNS et de l'équipe de baseball des Indians de Cleveland. Au printemps 1990, les Cleveland Browns avaient choisi de ne pas participer, une structure en forme de dôme avait été jugée trop coûteuse et la Domed Stadium Corporation a cédé la place à la Gateway Economic Development Corp., mais sous la direction de Lynch, les parcelles de terrain ont été assemblées pour ce qui allait devenir le complexe sportif Gateway. Lynch a ensuite occupé le poste de directeur financier de Sudbury Inc., un fabricant diversifié de produits industriels.

Lynch a travaillé sur des campagnes de collecte de fonds pour son alma maters, St. Ignatius et l'Université John Carroll, présidant la campagne critique de 1974 après que St. Ignatius a pris la décision de rester dans son emplacement près du côté ouest. Il a été membre de longue date du conseil d'administration de CATHOLIC CHARITIES CORP et a été président pendant un mandat. Il a siégé au conseil d'administration des ministères de la santé de St. Augustine pendant un certain nombre d'années, y compris plusieurs mandats en tant que trésorier. Lui et son épouse, Margaret Gibbons Lynch, présidente de longue date de la Coterie of St. Augustine Health Campus, ont par la suite été nommés administrateurs à vie des ministères de la santé de St. Augustine.

Il a également été trésorier ou conseiller fiscal pour un certain nombre d'organisations à but non lucratif : The CLEVELAND MEDICAL LIBRARY ASSN. l'Irish American Archives Society, la Coterie of St. Augustine Health Campus, les Ladies ANCIENT ORDER OF HIBERNIANS et le Center for Learning, qui a été formé par les Sœurs de la Sainte Humilité de Marie pour publier des ressources pédagogiques basées sur les valeurs.

Lynch a été l'homme irlandais de l'année pour le Cleveland Athletic Club en 1982, a reçu un prix WALKS OF LIFE (avec sa femme, Margaret Gibbons Lynch) de l'Irish American Archives Society en 1999 et a été nommé Hibernian of the Year en 2014. Il et son épouse Margaret (Gibbons) Lynch étaient mariés depuis soixante-six ans au moment de sa mort et avaient 7 enfants Margaret, Kathleen (Blaney), Eileen, Timothy, Thomas, Mary Lynch-Jarrell et Patricia. Il est enterré au cimetière Holy Cross à BROOK PARK, OH.


Thomas Lynch à Rivertowne

Côté B , l'épouse de Thomas, Sabina, a vécu sur la plantation jusqu'à sa mort en 1741. Sabina était le dernier membre de la famille Lynch à résider sur leur propriété de la rivière Wando. Leur fils Thomas a amassé sa propre fortune et a résidé dans sa maison principale sur la plantation Hopsewee près de Georgetown. Thomas était un fervent patriote et a été élu représentant au premier congrès continental. Malheureusement, il a été frappé par une hémorragie cérébrale. Son fils, Thomas Lynch, Jr., a signé la déclaration d'indépendance au nom de son père malade en 1776. Dans les années 1990, les archéologues ont localisé les fondations de la maison de briques de Thomas Lynch et un petit four à briques utilisé pour fabriquer des briques pour sa construction. . Une variété d'artefacts ménagers ont été trouvés, y compris un étui à aiguilles en argent gravé des initiales de Sabina Lynch. Les artefacts confirment que la maison a été construite au début des années 1700. Il s'agit peut-être de la plus ancienne maison mise au jour à Mount Pleasant.

Côté B
L'épouse de Thomas, Sabina, a vécu dans la plantation jusqu'à sa mort en 1741. Sabina était le dernier membre de la famille Lynch à résider sur leur propriété de la rivière Wando. Leur fils Thomas a amassé sa propre fortune et a résidé dans sa maison principale sur la plantation Hopsewee près de Georgetown. Thomas était un fervent patriote et a été élu représentant au premier congrès continental. Malheureusement, il

a été foudroyé par une hémorragie cérébrale. Son fils, Thomas Lynch, Jr., a signé la déclaration d'indépendance au nom de son père malade en 1776. Dans les années 1990, les archéologues ont localisé les fondations de la maison de briques de Thomas Lynch et un petit four à briques utilisé pour fabriquer des briques pour sa construction. . Une variété d'artefacts ménagers ont été trouvés, y compris un étui à aiguilles en argent gravé des initiales de Sabina Lynch. Les artefacts confirment que la maison a été construite au début des années 1700. Il s'agit peut-être de la plus ancienne maison mise au jour à Mount Pleasant.

Les sujets. Ce marqueur historique est répertorié dans ces listes de sujets : ère coloniale et patriotes de taureau et patriotisme. Une année historique importante pour cette entrée est 1677.

Emplacement. 32° 53,785′ N, 79° 50,216′ W. Marker se trouve à Mount Pleasant, en Caroline du Sud, dans le comté de Charleston. Marker est à l'intersection de Riverbluff Lane et Laurel Springs Lane sur Riverbluff Lane. Touchez pour la carte. Marker est dans cette zone de bureau de poste : Mount Pleasant SC 29466, États-Unis d'Amérique. Touchez pour les directions.

Autres marqueurs à proximité. Au moins 8 autres marqueurs se trouvent à moins de 4 milles de ce marqueur, mesurés à vol d'oiseau. Poterie de Wando (à environ 1,6 km) Communauté de Phillips (à environ 3 km) Plantation Point / Richmond Plantation (à environ 2,6 km) Plantation de briqueterie (à environ 5 km) Lowcountry Waterways (à environ 5 km) Tronc de riz


Thomas Lynch Jr.

Thomas Lynch, Jr., (le troisième Thomas Lynch de sa lignée) était le fils d'un homme du même nom, et est né le 5 août 1749, à Hopseewee Plantation dans la paroisse de Prince George, Winyah, en la province de Caroline du Sud. Cette belle maison existe aujourd'hui sur 58 acres sur la rivière Santee à l'entrée de la ville de Georgetown et du delta de la rivière Santee. Ce n'est pas une propriété coloniale "restaurée", mais elle a plutôt été préservée en grande partie intacte par plusieurs familles de propriétaires privés. Ce magnifique site a été choisi par la famille Lynch pour être la maison de Thomas Lynch, Sr. (1726-1776), et a été construit entre 1733-1740. Hopseewee www.hopseewee.com surplombe la magnifique rivière Santee et les rizières qui étaient sa source de revenus jusqu'à la guerre civile, et à une époque, il y avait environ 13 000 acres appartenant à la famille. Actuellement, la maison est enregistrée comme monument historique national et est meublée de pièces du XVIIIe siècle, ouvertes au public pour une visite tout au long de l'année.

La famille était ancienne et aurait à l'origine émigré d'Autriche en Angleterre, où ils se sont installés dans le comté de Kent. Quelque temps plus tard, une branche passa en Irlande, et de là, certains des descendants s'installèrent en Caroline du Sud. On dit que le nom de la famille dérive d'un champ de pouls appelé lince, sur lequel les habitants d'une certaine ville d'Autriche vécurent, pendant quelque temps, pendant un siège qui lui fut imposé. Par la suite, ils ont changé le nom de la ville en Lince ou Lintz, nom qui a été adopté par la famille principale du lieu.

Jonack Lynch, l'arrière-grand-père de Thomas Lynch, Jr., le sujet de la présente esquisse, a émigré d'Irlande en Amérique vers 1690. À sa mort, il a laissé son fils Thomas (le premier des trois individus nommé Thomas Lynch) un mince l'héritage, qui cependant, par son industrie, et surtout par l'achat d'une grande terre qu'il consacra à la culture du riz, s'éleva à une fortune princière. Cette fortune, à sa mort, a été laissée à un fils du nom de Thomas (connu sous le nom de Thomas Lynch, Sr.), le père du sujet.

Thomas Lynch, Sr., était marié à Elizabeth Allston, de Brookgreen Plantation, une autre famille éminente et riche de Georgetown, et ils eurent des filles Sabina (b.1747) et Esther (b.1748) et un fils, Thomas Jr. (b. 1749). Après la mort d'Elizabeth Allston (vers 1755), M. Lynch Sr. épousa Hannah Motte et ils eurent une fille, Elizabeth (née en 1755).

Thomas, Sr., était un fonctionnaire distingué et l'un des plus importants planteurs de la rivière Santee. Il a été le premier président de la Winyah Indigo Society et a été élu délégué à la Chambre d'assemblée des communes par les habitants de Prince George, Winyah Parish, où il a servi jusqu'à sa mort (1776). Ayant très tôt épousé la cause des colons, en 1774, il fut élu au premier congrès continental. Il était hautement estimé par les pères fondateurs qui, en octobre 1775, le nommèrent avec Benjamin Franklin et le colonel Benjamin Harrison comme conseillers du général Washington. En février 1776, il a été paralysé d'une hémorragie cérébrale alors qu'il était à Philadelphie, et n'a jamais recouvré la santé.

À un âge précoce, le jeune Thomas Lynch, Jr., a été envoyé dans une école florissante, The Indigo Society School, à l'époque maintenue à Georgetown, en Caroline du Sud. Avant qu'il n'eût atteint sa treizième année, son père l'enleva de cette école et l'envoya en Angleterre, pour jouir des avantages supérieurs que ce pays offrait à la jeunesse de l'Amérique. Après avoir passé quelque temps dans l'institution collégiale d'Eton, il entra à Cambridge et obtint son diplôme en temps voulu. Là, il jouissait d'une haute réputation auprès de ses tuteurs, à la fois en ce qui concerne ses réalisations classiques, et pour les vertus de son caractère. Cette information, communiquée par un ami à son père, était si flatteuse, qu'il fut amené à continuer son fils à l'étranger pendant quelques années de plus, et lui écrivit, exprimant son souhait qu'il devrait continuer à étudier en Angleterre en vue de la profession d'avocat. C'est ce qu'il fit, quittant Cambridge pour étudier au Middle Temple à Londres. Il se consacra avec son zèle caractéristique à la philosophie de la jurisprudence et fit la connaissance de quelques-uns des principaux politiciens de l'époque et des voies du gouvernement. Lorsqu'il entendit les murmures de mécontentement de sa terre natale et écouta le ton hautain des hommes d'État britanniques lorsqu'il parlait des colonies, il éprouva un désir irrépressible de rentrer chez lui.

Après une absence de huit ou neuf ans, le jeune M. Lynch retourna en Caroline du Sud. Il rendit un homme éminemment accompli dans ses manières gracieuses et habilement habiles, et avec un esprit enrichi d'abondantes réserves de connaissances, à juste titre la fierté de son père, et un ornement pour la société dans laquelle il était destiné à se mouvoir.

Il épousa peu après, le 13 mai 1772, une belle jeune femme qu'il connaissait depuis son enfance, Elizabeth Shubrick, fille de Thomas et Mary Baker Shubrick, de Charleston, SC. Ils n'avaient pas d'enfants. Fait intéressant, la sœur d'Elizabeth, Mary, a épousé Edward Rutledge, et sa sœur, Hannah, a épousé William Heyward, frère de Thomas Heyward, Jr. Rutledge et Thomas Heyward, Jr., étaient également signataires de la Déclaration. Il est facile d'imaginer les conversations qui ont surgi lors des rassemblements de ces familles !

Thomas Lynch, Jr., a décidé de ne pas pratiquer le droit et est devenu un planteur comme son père, qui lui a donné Peach Tree Plantation. Il saisit aussi l'esprit de son père pour se lever et affronter la tempête de la Révolution. À partir de 1773, il s'adresse à de nombreuses assemblées avec une éloquence patriotique qui gagne les cœurs et le peuple l'élit par acclamation à de nombreuses charges civiles de confiance. Il est rapidement devenu très recherché pour la fonction publique, devenant membre du premier et du deuxième congrès provincial de la colonie (1774-1776) et du Comité constitutionnel de la Caroline du Sud, où il a aidé à rédiger la constitution de l'État.

Lorsque le premier régiment provincial fut levé en Caroline du Sud en 1775, une commission de capitaine fut acceptée par le jeune M. Lynch, et en compagnie de C. C. Pinckney, il fit une excursion de recrutement en Caroline du Nord pour lever la compagnie qu'il devait commander. Dans ce service, il a été exposé aux moustiques du paludisme et à la fièvre, et sa santé en a reçu un choc qui ne s'est jamais complètement rétabli. Il a levé sa compagnie et ils ont rejoint son régiment, pour apprendre quelques jours plus tard la maladie soudaine et invalidante de son père à la suite d'un accident vasculaire cérébral paralysant à Philadelphie, qui a poussé le père à démissionner de son siège au Congrès. L'Assemblée provinciale élut le jeune Lynch pour le remplir, et il se hâta de se rendre à Philadelphie pour occuper son siège en 1776. Lynch et son père avaient ainsi la particularité unique d'être la seule équipe père-fils de représentants au Congrès.

Il appuya la proposition d'indépendance et impressionna ses collègues par son sérieux et son éloquence. Lynch a voté pour la Déclaration, et le 2 août 1776, trois jours avant son 27e anniversaire, il a rejoint les autres délégués de la Caroline du Sud pour signer le parchemin, laissant un espace entre les signatures d'Edward Rutledge et de Thomas Heyward, Jr., pour un signature supplémentaire, dans l'espoir que l'aîné Lynch se rétablisse suffisamment un jour pour signer également le document. La santé du père n'a fait qu'empirer, alors le père et le fils ont commencé un lent voyage de retour jusqu'à Annapolis, Maryland, où le père est décédé et a été enterré.

Lorsque Thomas Lynch, Jr. est rentré de Philadelphie, il était malade. Il se retira de la vie publique et vécut à Peachtree Plantation sur la rivière Santee avec sa femme. La fièvre simulée contractée au cours de son service militaire a continué à endommager son corps et à se détériorer. Sur les conseils de ses médecins, en 1779, lui et sa femme décident de se rendre en France dans l'espoir qu'une aide thérapeutique puisse lui rendre la santé. La guerre, avec la possibilité de sa capture, rendait les voyages océaniques de plus en plus dangereux, alors ils s'embarquèrent pour Saint-Eustache aux Antilles, à la recherche d'un navire pour les transporter en France. Au cours de cette première étape du long voyage, leur navire a été vu pour la dernière fois alors qu'il n'était que quelques jours en mer. Vraisemblablement, il a sombré lors d'une tempête et ils se sont tous les deux noyés, personne n'a survécu au navire et les passagers et l'équipage ont tout simplement disparu, un autre mystère de la région légendaire du "Triangle des Bermudes". À 26 ans, il était parmi les plus jeunes à signer la Déclaration à 30 ans, il était le plus jeune des Signataires à leur décès.

N'ayant pas eu d'enfants, ce Signer n'a pas de descendants directs. Fait intéressant, son testament rédigé avant le voyage fatidique comprend des dispositions pour ses sœurs et sa belle-mère, mais exige que personne n'hérite des terres de Lynch à moins qu'«ils ne prennent et n'utilisent le nom de famille Lynch et aucun autre… cela avait été l'intention de mon père et il étant mon intention de limiter une partie de sa succession dans la mesure où la loi le permettra à ceux de sa famille qui utiliseront le nom de famille 'Lynch'….”. Le neveu de M. Lynch, John Lynch Bowman a plus tard changé son nom en John Bowman Lynch, il était le fils unique de la sœur du signataire, Sabina. John Bowman Lynch avait trois fils et quatre filles, les trois fils ont été tués au service des Confédérés pendant la guerre civile et n'ont laissé aucun descendant.


David Lynch

David Lynch est un réalisateur américain. Il a eu une longue et fructueuse carrière et jouit de la réputation d'être l'un des réalisateurs les plus créatifs et surréalistes du secteur. Certains de ses films clés incluent The Elephant Man, Blue Velvet et Mullholand Drive.

Le cinéaste légendaire Mel Brooks a une fois serré Lynch dans ses bras et lui a dit : « Tu es un fou. Je vous aime!" après avoir vu pour la première fois le film culte de Lynch, Eraserhead.

Lynch a été nominé trois fois pour l'Oscar du meilleur réalisateur, bien qu'il n'ait jamais remporté le prix. Récemment, il a entamé une carrière musicale et a été acclamé par la critique pour ses albums «Crazy Clown Time» et «The Big Dream».


Nom de famille Lynch Signification, histoire et origine

Lynch est un nom de famille irlandais, le 17e le plus répandu en Irlande, et a deux dérivations probables et une moins probable.

Le premier est anglo-normand, de la famille de Lench qui serait arrivée avec ou après Strongbow. Ils s'installèrent d'abord dans le comté de Meath. Une branche s'est ensuite établie à Galway où ils sont devenus l'un des plus forts des célèbres "tribus de Galway".

Plus nombreux peut-être, bien que moins importants, étaient les Lynch qui venaient du gaélique O’Loingsigh, petit-fils de longgseach signifiant «marin». Le nom O’Loingsigh était utilisé par un certain nombre de petits clans à divers endroits. autour de l'Irlande. Le nom ici se trouve principalement à Cork, Kerry, Cavan, Meath et Clare.

Une troisième origine moins plausible existe : la ville autrichienne de Linz. Il a été suggéré que la famille Lynch dans le Kent et peut-être aussi les Lynch anglo-normands en Irlande pourraient être originaires de cette ville.

Le nom de famille Lynch a été transposé dans le verbe “to lynch.” Il existe une version irlandaise … et une version américaine expliquant comment cela s'est produit.

Sélectionner
Lyncher
Ressources sur
Les
l'Internet

Ascendance Lynch

Irlande. La famille anglo-normande Lynch s'est d'abord installée dans le comté de Meath où Andrew Lynch a obtenu un domaine à
Knock (et ce qu'on appelle maintenant Summerhill) au début des années 1200 et 8217.
Gerald Lynch a été dépossédé de leur château de Meath par Cromwell dans les années 1650–8217. John Lynch, un descendant de cette lignée, aurait été le premier Lynch à s'installer à Galway au début des années 1400 et 8217.

Galway. Les Lynch étaient les plus puissants des quatorze tribus de Galway qui dominaient la vie politique, commerciale et sociale de Galway à une époque où la ville était en fait sa propre cité-État. De 1484, lorsque Domenick Lynch a obtenu la charte de la ville, à 1654, lorsque les catholiques ont été exclus des fonctions civiques, pas moins de 84 maires de Galway sont issus de la famille de Lynch (dont le tristement célèbre James Lynch qui a exécuté son propre fils). Cette famille Lynch a construit le château de Lynch qui se dresse toujours sur Shop Street dans le centre-ville.

La fortune de Galway a changé au 17ème siècle. Après que Cromwell eut capturé la ville en 1652, de nombreux Lynch furent dépossédés de leurs biens et bannis.

Les choses s'améliorèrent ensuite sous la Restauration. Isidore Lynch de Drimcong, avec son compatriote John Kirwan, s'est installé comme marchand à Londres et a obtenu des terres Moycullen à Galway et Thomas Lynch a été nommé gouverneur de la Jamaïque. Mais le répit fut bref. Les troupes de Guillaume d'Orange sont arrivées à Galway en 1690. Les biens ont été confisqués et la ville a ensuite été saccagée.

De nombreux Lynch ont fui, certains des « Oies sauvages » de l'époque. La France
fourni un premier refuge, l'Amérique et l'Argentine une destination ultérieure.

D'autres sont restés et un certain nombre ont prospéré. Le registre de Galway de 1840 répertoriait plusieurs familles de la noblesse Lynch. Ils comprenaient les frères Lynch, les marchands du château de Lynch qui étaient entrés en possession des domaines de Moycullen et de West Barna. Ces domaines ont fini par être lourdement hypothéqués et ont été vendus dans les années 1850–8217. Drimcong House dans ce quartier prospère maintenant en tant que restaurant très apprécié.

Autre part . Lynch est également une anglicisation du gaélique O’Loingsigh, qui signifie «marin», et le nom de famille se trouvait le long de la côte ouest de l'Irlande. Un hub était l'ouest de Cork. Les O’Loingsighs étaient au service des O’Sullivan Beara et beaucoup ont confisqué leurs terres au 17ème siècle.

De l'ouest de Cork sont venus Liam Lynch, le général de l'IRA pendant la guerre civile, et Jack Lynch, Taoiseach d'Irlande dans les années 1970. Tous deux ont conservé leur nom gaélique O’Loingsigh. Le nom de Lynch était également présent en grand nombre dans le Kerry, Limerick et le comté de Clare.

La famine de la pomme de terre des années 1840 a frappé particulièrement durement la côte ouest et de nombreux Lynch ont émigré à cette époque :

  • un compte de famille est enregistré dans le livre de Mary Lynch Young de 1993, Five Lynch Brothers from County Limerick. Ils sont partis pour l'Amérique et se sont retrouvés dans l'Iowa. D'autres se dirigeaient alors vers le Canada ou l'Australie.
  • une autre histoire familiale raconte Patrick Lynch et sa famille, il approche de soixante-dix, partant du comté de Clare dans
    1845 pour les rivages inconnus de l'Afrique du Sud.
  • et Eliza Lynch de Cork a eu un parcours encore plus surprenant. Elle devient courtisane à Paris et finit par devenir la maîtresse du dictateur du Paraguay.

Angleterre et Ecosse. Une famille Lynch de Staple près de Canterbury dans le Kent date des années 1450 et 8217. William Lynch gagnait son argent en tant que marchand de draps à l'époque élisabéthaine et la famille, avec son domaine à Groves, devint la noblesse terrienne locale.

Cependant, le plus grand nombre de Lynch en Angleterre et en Écosse sont d'origine irlandaise. Cela se reflète dans leur concentration à Londres, Lancashire et Glasgow.


La France. La France était un refuge pour les Lynchs fuyant. John Lynch, archevêque de Tuam et érudit classique, s'y enfuit de Galway en 1652. Plus tard, en 1691, vint un autre John Lynch qui s'installa à Bordeaux. Cette famille a prospéré grâce
soutien royal aux XVIIIe et XIXe siècles. Thomas Michel Lynch a créé le vignoble qui produit aujourd'hui les vins de Bordeaux Michel Lynch.

Argentine. En 1741, Patrick Lynch quitte Galway pour faire fortune à Buenos Aires. Il y épousa une riche héritière et devint l'un des plus grands propriétaires terriens de la région du Rio de la Plata. Les descendants de Patrick Lynch comprenaient, au XIXe siècle, le héros naval chilien Patricio Lynch et, au XXe, le révolutionnaire Che Guevara.

Le nom Lynch perdure en Argentine, comme en France, avec ses vins. Federico Benegas Lynch est aujourd'hui un vigneron argentin de renom, issu d'une cave familiale centenaire.

Caraïbes. Le nom Lynch est apparu très tôt dans les Caraïbes :

  • Thomas Lynch est arrivé dans les années 1660 dans le cadre de l'armée de Venables et est devenu juge en chef et finalement gouverneur de la Jamaïque.
  • il y avait des marchands Lynch en Jamaïque et à la Barbade au 18ème siècle.
  • John Lynch d'Irlande était un marchand de Kingston à la fin des années 1700 et 8217. Sa famille et ses descendants ont été retrouvés
    à travers le 19ème siècle.

Amérique. Lynchs est venu d'abord dans le sud, puis dans le nord.

Lynchs dans le Sud. Jonas Lynch est arrivé en Caroline du Sud en provenance de Galway dans les années 1670 et 8217, peu après la fondation de Charleston. Son petit-fils Thomas a signé la Déclaration d'indépendance en tant que représentant de la Caroline du Sud. Ensuite, il s'embarqua avec sa femme pour les Antilles. Leur navire a disparu en mer et il n'a jamais été retrouvé. Cependant, son domaine familial à Hopsewee en Caroline du Sud existe toujours.

Charles Lynch est venu en Virginie en tant que garçon d'Irlande dans les années 1710 en tant que serviteur sous contrat. Il a rapidement travaillé hors de son contrat, s'est marié et a représenté le comté d'Albemarle dans la maison des bourgeois. Charles Lynch de cette famille était le Lynch of Lynch's Law pendant la guerre d'indépendance. Son fils Charles fut plus tard gouverneur du Mississippi. La ville de Lynchburg sur la rivière James a été nommée d'après le James Lynch de la famille qui dirigeait le traversier local. Après la guerre civile, une branche de cette famille a émigré au Texas.

Pendant ce temps, les descendants de William Lynch du comté de Pittsylvania se sont retrouvés en Caroline du Sud. Une autre famille Lynch, dont les origines remontent aux années 1770 et 8217, a d'abord migré vers le Kentucky, puis vers Crow Creek Valley dans le Tennessee.

Lynchs dans le Nord. L'afflux irlandais en Amérique au 19ème siècle signifiait que la présence de Lynch s'est ensuite déplacée vers les principaux centres d'immigration irlandais de Boston, New York et Philadelphie.

Dans ses mémoires de 2005 Booking Passage : We Irish and Americans,
Thomas Lynch a raconté comment ses Lynchs du comté de Clare ont survécu à la famine, à l'expulsion et à l'émigration, ce fléau à trois têtes du racisme anglais, et à la douleur de leur diaspora lorsqu'ils ont émigré aux États-Unis. Il a également décrit ses propres retrouvailles en 1970 avec des parents perdus de vue depuis longtemps en Irlande et son étonnement de découvrir que leur mode de vie n'avait pas changé (pas de voitures, pas de télévision et pas d'eau courante) dans l'intervalle.

Australie. Lynchs est venu d'abord en tant que condamnés et plus tard en tant que colons.

James Lynch de Cork, par exemple, a été transporté sur le navire forçat Asia en 1824. Il a obtenu sa liberté sept ans plus tard et était éleveur dans la région de Monaro en Nouvelle-Galles du Sud. Pendant ce temps, Thomas Lynch arriva à Victoria sur l'Himalaya en 1842 et s'installa comme agriculteur au mont Burchett près de Glen Thompson. Ces deux Lynch se sont mariés, ont eu dix enfants ou plus et ont un grand nombre de descendants vivant aujourd'hui.

Lynchs dans le boom de l'or. Les découvertes d'or ont attiré des Irlandais en Australie, dont de nombreux Lynch. Une famille Lynch a pris de l'importance dans les champs aurifères de Ballarat à Victoria, une autre plus tard à Kalgoorlie en Australie occidentale. Mais ils ont émergé avec une politique complètement différente.

John Lynch a mené une rébellion de chercheurs d'or à Ballarat, connue sous le nom de Eureka Stockade, en 1854 et son fils Arthur était peut-être encore plus radical. Il est allé en Afrique du Sud au tournant du siècle et a combattu pour les Boers contre les Britanniques. À son retour en Angleterre, il est jugé pour haute trahison et condamné à mort mais grâce à l'intervention d'amis influents, il est ensuite libéré et exilé.

William Lynch était un point de connexion entre Ballarat et Kalgoorlie. Il était mineur de Ballarat et c'est son gendre Paddy Hannan qui a fait la grande découverte d'or à Kalgoorlie en 1893. Plus tard, Patrick Lynch a gravi les échelons locaux à Kalgoorlie pour jouer son rôle dans la politique nationale. Au moment de la Première Guerre mondiale, il était devenu, étonnamment, un ardent défenseur de l'ordre social dominant.

Lynch Divers

Lynch anglo-normand ou pas ? La perception commune des Lynch de Meath et de Galway est qu'ils étaient anglo-normands, descendants d'un adepte de Strongbow venu d'Angleterre. Le premier Lynch reconnaissable – appelé à l'époque de Lench ou de la Linche – était Andrew Lynch qui vivait à Knock in Meath vers l'an 1200. Était-il apparenté à des ancêtres normands ?

On pourrait faire valoir qu'il était plutôt d'origine gaélique, opérant dans la nouvelle Irlande normande en tant que seigneur normand. Sa base à Knock a en fait précédé l'invasion normande et était connue sous le nom de Cnoc na Loisigh, un avant-poste sud important pour le clan Ulster O’Neill. Les O'8217Loinsigh étaient un clan gaélique vassal des O'8217Niell. Leur nom gaélique est devenu plus tard anglicisé comme Lynch. Peut-être qu'Andrew Lynch était de ce clan.

Elizabeth Lynch dans son livre de 1925 Le record de Lynch a écrit que Brian Boru avait pris une ordonnance selon laquelle chaque famille et chaque clan devraient adopter un nom de famille particulier. Beaucoup comme les O’Loinsighs ont choisi un ancien chef.

“Le nom Lynch est dérivé de Longseach, un marin. Maion, plus tard appelé Labradh Longseach, était le fils d'Oiloll Aine dans une lignée remontant à Hugony le Grand. Labradh Longseach, vivant en l'an 541, a porté la couronne d'Irlande pendant dix-huit ans jusqu'à ce qu'il tombe enfin par l'épée de Cobhthach Caolmbreag.”

Les Lynchs de Galway. Les Lynch étaient l'une des quatorze "tribus de Galway" qui ont dominé la vie politique, commerciale et sociale de Galway à partir du 13ème siècle. Pendant ce temps, Galway est devenu un port majeur, le commerce s'est développé, en particulier pour le vin et le brandy, et les navires de France et d'Espagne ont rempli le port. La ville fortifiée eut bientôt quatorze portes voûtées ouvrant des chemins au soleil pour éclairer quatorze rues pavées par le succès mercantile.

Les familles elles-mêmes, fidèles à la Couronne britannique, détestaient et craignaient les Irlandais de langue gaélique. Un règlement dans la charte de la ville est allé jusqu'à affirmer que "ni " ni " 8216O " ni " Mac " ne se pavaneront dans les rues de Galway ".

La lignée Lynch a commencé avec William le Petit qui a obtenu des terres à West Meath en 1185. Dans son Histoire de Galway, Harriman a donné la description suivante des Lynch à Galway :

“C'est l'une des plus anciennes et, jusqu'au milieu du XVIIe siècle, l'une des principales familles de Galway. John Delenche fut le premier colon du nom à Galway. Il était marié à la fille et unique héritière de William Mareschall. Thomas, the son of John, was the first Provost or mayor of the city in 1274 while Thomas Lynch was the last mayor in 1654. For the 169 years of the history of Galway, prior to 1654, no less than 84 Lynchs served as mayor of the city.

In 1654 when Cromwell captured the city, the ‘ancient inhabitants’ who refused to submit to English rule were dispossessed of their property and banished. All 45 Lynchs then residing in Galway refused to submit to England and were banished.”

Galway suffered further in 1690 when William of Orange sent his forces to seize the town. Property was confiscated and the town was sacked. The decaying mansions of the families were plastered over with concrete. And by 1820 the walls of the town
had been pulled down.

Lynch and Lynching – The Irish Version. What is the relationship between the name “Lynch” and the verb “to lynch?” The following is the Irish version. It relates to James Lynch was the mayor of Galway City in 1493.

The story goes that the mayor’s son killed another man, a young Spaniard, in a local bar because he had shown an interest in his lady love. The young Lynch was subsequently charged, convicted for murder, and then sentenced to death by hanging for his crime. However, as he was the son of the mayor, no one would carry out the sentence. was said to have hanged his own son for murder when no one else could be found to carry out the sentence. Finally the mayor himself put the noose around his son’s neck and hung him there by the neck until he was dead.

There is another version of the story which shows the mayor in slightly better light. Here the mayor sent his son on a voyage to Spain to collect a cargo of wine. But somehow the money in which he was entrusted for the purchase went missing. The Spanish merchant who supplied him with the wine therefore sent his nephew with Lynch back to England to receive payment. During the voyage home, however, the young Spaniard was seized from his bed and thrown overboard. The crime might have been concealed had not one of the seamen on that voyage, on his deathbed, revealed the details to the mayor. The mayor was enraged by this act of murder and, acting as magistrate, convicted his own son and sentenced him to death.

A Lynch memorial structure was built in the mid 19th century in the large window of the original Lynch house where the hanging was said to have taken place. Some have suspected that the story of the hanging may well have been elaborated upon in order to draw attention to the monument at a time when the word “lynching” had come into common usage through events in America.

Lynch and Lynching – The American Version. What is the relationship between the name “Lynch” and the verb “to lynch?” The following is the American version (or versions).

Some have thought that the term “lynch” first came from an address supposedly given by William Lynch to an audience in Virginia in 1712 regarding the control of slaves within the colony. However, this speech has never in fact been authenticated and the claim may turn out to be spurious. As might be a later claim relating to another William Lynch, this time in Pittsylvania county, Virginia in 1780.

A better documented use of the term “Lynch’s Law” comes from Charles Lynch, the Virginia justice of the peace and militia officer during the American Revolutionary War. “Lynch’s Law” was the term used to describe his actions in suppressing a suspected Loyalist uprising in 1780. The suspects were given a summary trial at an informal court. The sentences handed down
included whipping, property seizure, coerced pledges of allegiance, and conscription into the military. Charles Lynch’s extra-legal actions were retroactively legitimized by the Virginia General Assembly as Lynch’s Law in 1782.

It was only later, principally after the Civil War, that “lynch” came to mean hanging as a result of mob action, principally of blacks by whites.

From Patrick Lynch to Che Guevara. Patrick Lynch left Galway in Ireland for Buenos Aires in 1749 to seek his fortune. He married there a wealthy heiress and became one of the large landowners of the Rio de la Plata region.

He was the forebear of a large number of Argentine descendants through the various branches of his family. Ils comprenaient :

  • Patrico Lynch, grandson, who started an Argentine shipping company in the early 1800’s.
  • Patricio Lynch, great grandson, who was a rear-admiral in the Chilean navy.
  • Benito Lynch, great great great grandson, an Argentine novelist and short-story writer.
  • Adolfo Bioy Casares, great great great great grandson, an
    Argentine writer.
  • and Che Guevara, great great great great grandson, the
    revolutionary.

The line to Che Guevara started with Francisco Lynch and his daughter Ana. Her son Ernesto Guevara Lynch was born in 1900, married Celia de la Serna, and they had five children, including Ernesto (Che) born in 1927. Che’s father wrote once:

“The first thing to note is that in my son’s veins flowed the blood of the Irish rebels, the Spanish conquistadores and the Argentine patriots. Evidently Che inherited many of the features of our restless ancestors. There was something in his nature which drew him to distant wanderings, dangerous adventures, and new ideas.”

Che Guevara visited Ireland once, in 1965. But there is no evidence that he felt any kinship with the country.

Buccaneer, The Hector Lynch Novel. In the second Hector
Lynch novel by Tim Severin, the young seafarer falls into the hands of the notorious buccaneer Captain John Coxon who mistakes him for his nephew Sir Thomas Lynch, Governor of Jamaica. Hector encourages the error so that his friends Jacques and Dan can go free.

Coxon delivers Hector to Sir Henry Morgan, a bitter enemy of Governor Lynch. The captain expects to curry favor with Morgan, but is publicly humiliated when the deception is revealed. From now on Hector has a dangerous enemy.

Reader Feedback – Lynch in the Caribbean. Family research over the last decade or so suggests that Sir Thomas Lynch, eventual Governor of Jamaica was not the same person who may have been known as Buckra Lynch. My research suggests that Sir Thomas was an Englishman whose almost sole
connection with the Caribbean was Jamaica and that he indeed arrived without title and went back and forth between England and Jamaica several times, sometimes “with his tail between his legs”. I believe his Governorship was by direct appointment from the Crown and he was so appointed while he was in England and went back to Jamaica again to assume that position.

There was another (successful Irish merchant) Lynch family in Jamaica – including John Lynch – about the same time as Sir Thomas was there whose overflow kin arriving from Ireland went onto to set up shop in Barbados, also successfully. By English standards, the Irish of the day were considered lower than the stray dogs in London’s streets and no Irishman could possibly have been appointed an Under Secretary in England then, far less a Governor of a colony.

Buckra was the name/title given by the slaves – and later negro plantation hands – to the “Big Boss”, whether the resident owner or the manager representing the non-resident owner. Buckra is also a booklet written and published by Noel Lynch Ripley, a descendant of the Irish Jamaican Lynch clan, still available through eBay and other sources. A very interesting read, if you want I can send you a .doc file with the entire text.

I have found the name Lynch chiefly in Jamaica and Barbados, but it crops up in lesser numbers in Antigua, Montserrat and St. Kitts and in lesser numbers in Trinidad and other islands. Nicholas Lynch a “servant of Codrington” is listed on Hotten’s Lists as being on board a ship from Barbados bound for Nevis (where Horatio Nelson’s wife was born). My research is mainly of the name Lynch in Barbados, but obviously I record as much as I can so as not to “reinvent the wheel” later on in my research.

Best wishes, Jim Lynch in Toronto, Canada ([email protected])

Lynchs in Galway in 1840. The following were the notable Lynch families recorded in the Galway area in 1840:

  • Anthony H. Lynch, Member of Parliament
  • James Lynch, Lynch’s Castle
  • Charles French Lynch, Petersburg House
  • Captain Peter Lynch, Ballycurrin Castle on Moyne Hill (on the Mayo-Galway border)
  • Nicholas Lynch, Barna
  • Patrick M. Lynch, Renmore Lodge
  • Richard M. Lynch, Seaview

Anthony Lynch was a lawyer. He had compiled statistics on the population of Ireland in the 1820’s and was the MP for county Galway between 1832 and 1841.

James Lynch was a merchant who operated out of Lynch’s Castle.

Petersburg House was named after the Peter Lynch who had built “the big house” on Lough Mask in 1715. Charles Lynch of Petersburg House was a justice of the peace in 1840. His wife Elizabeth was soon to convert to Catholicism.

A Lynch family had held Ballycurrin on the Mayo-Galway border since the 1670’s (under a Restoration settlement). Captain Peter Lynch died there in 1840. He was succeeded by his son Charles, the last of the line, who later became the high sheriff for county Mayo.

Nicholas Lynch of Barna was appointed deputy lieutenant of county Galway in October 1840. He acted as a steward for the Grand Ball that was held at Kilroy’s hotel on Easter Monday, 1840 for the nobility and gentry of Galway.

Patrick Lynch of Renmore Lodge came from a Galway family who had prospered as merchants and bankers in the 18th century. He married Ellen Wilson and their family later became the Wilson Lynchs.

Richard Lynch of Seaview was among those who subscribed £20 in 1840 as provisions for the poor.

Drimcong House. Gerry Galvin and his family run Drimcong House, situated one mile beyond Moycullen village on the Oughterard road. It is reputed to be one of the best restaurants in the west of Ireland.

The restaurant is located in an old 17th century mansion which once belonged to the Lynch family, one of the original “tribes” of
Galway. It has not lost any of its former glory. Three huge fireplaces burn turf on chilly nights, contributing to the warm atmosphere.

On the menu are Connemara lamb, confit of duck, Galway venison, and a selection of vegetarian dishes.

Patrick Lynch – A Colorful Australian Politician. Patrick Lynch died in 1944. The following obituary appeared in The North Midland Times that January.

“Vale P.J. Lynch – a colorful personality.

Patrick Joseph Lynch, former President of the Senate, died in a private hospital at Mount Lawley on Saturday, aged 76. He had been taken ill suddenly at Albany about two weeks before his death.

The late Mr. Lynch was one of the most picturesque personalities in state and federal politics, his height, beard, and
Irish idiom making him an outstanding figure. Born in 1867 in
county Meath, the son of a farmer, he left for Australia in 1886 to follow varied occupations on land and sea until politics claimed his major attention.

Before entering politics, he joined a gold rush in Queensland where he trekked 900 miles from Charleville to Croydon. When his fortunes waned at Croydon he set out for Cossack, WA but at Darwin learnt that this field was a failure. He then went to sea as a stoker, graduating from that position to marine engineer and later becoming an engineer on a South Sea sugar plantation. However, gold mining attracted him again and he came to the Kalgoorlie field in the closing years of the last century.

At Kalgoorlie he was general secretary of the Goldfields Engine Driver’s Association from 1897 to 1904 when he entered state politics as the Labor member for Mount Leonara. Two year later he was returned to the Federal Parliament where he served continuously until 1938. In 1916, severing his connection with the Labor party over conscription, he joined the Hughes government as Minister for Works and Railways.

In addition to politics, the late Mr. Lynch was also interested in farming. His well-equipped farm at Three Springs occupied what time he could spare from politics.”

Lynch Names
  • Domenick Lynch procured the royal charter for Galway from Richard III in 1484.
  • Charles Lynch , was the instigator of “Lynch’s Law” during the Revolutionary War, from which the term lynching is said to have arisen.
  • Patricio Lynch was a 19th century Chilean naval officer nicknamed “the last viceroy of Peru.”
  • John Lynch led the Eureka Stockade, a rebellion by Australian gold miners, in 1854.
  • Edmund C. Lynch with Charles E. Merrill founded the investment house of Merrill Lynch in 1915.
  • Benny Lynch , who grew up Irish in Glasgow, boxed as a flyweight in the 1930’s and was considered one of the best boxers of his type at that time.
  • Patricia Lynch from Cork was a prolific and highly esteemed writer of children’s fiction.
  • Jack Lynch from Cork was twice Irish Taoiseach during the 1970’s.
  • David Lynch is the idiosyncratic American film director responsible for the cult TV series Twin Peaks and the movie Lost Highway .
Lynch Numbers Today
  • 32,000 in the UK (most numerous in London)
  • 48,000 in America (most numerous in New York).
  • 57,000 elsewhere (most numerous in Ireland).
Lynch and Like Surnames

The English came to Ireland as early as 1170 with Strongbow’s invasion. The invaders – largely Anglo-Norman – stayed and many became large landowners and public officials.

Over time their Norman French names changed to fit the local landscape – le Gras to Grace, de Burgh to Burke, de Leon to Dillon, and de Lench to Lynch for instance. They became more Irish, often Catholic. When the English came again, in the 16th and 17th centuries, some sided with the English and were rewarded. But others resisted and had lands confiscated.


Thomas Lynch Jr. was born into a house of politics. He was born at Prince George Parish, Winyah which later became known as Georgetown, South Carolina (not to be confused with Georgetown, Maryland). His father Thomas Lynch Sr. was an influential figure in South Carolina politics which allowed for one of the finest educations that money could afford. Thomas Lynch Jr. was educated at the Indigo Society School in Georgetown and then studied at Eton College and Gonville & Caius College in England. He, like many of the founding fathers, was educated in law and was well-schooled in political philosophy.

Thomas was only 27 when he stepped in for his ailing father who had a stroke shortly before the Continental Congress called its second session. At 27 he was the youngest delegate to the Second Continental Congress and one of the few that had studied in England. He bravely signed the Declaration of Independence therefore putting his life in jeopardy if the British were to capture him.

His mother remarried after his father passed away. His stepfather was also an influential man in South Carolina politics, Governor William Moultrie.

Lynch also served in the Continental Army in 1775 as captain of the First South Carolina regiment. He would leave that post when he was elected to the Continental Congress.

In 1779 Thomas Lynch Jr. became ill and in an attempt to recover from his sickness sailed to Paris in the West Indies with his wife. The ship entered into a great storm and disappeared at sea. Thomas Lynch Jr. and his wife died at a young age which seemed to be the fate of most of the South Carolina delegates. Arthur Middleton and Edward Rutledge would also be two of the youngest delegates to serve in the Continental Congress and would also be some of the first delegates to die.

Before Lynch set sail on his voyage to St. Eustatius he wrote up his will. Lynch being an only child and one of the last heirs required that the female relative who would inherit the plantation would need to retain the last name of Lynch in order to continue his family line. Although Lynch was one of the youngest founding fathers to die his families estate has survived the test of time as it still is in existence today.

Charles Goodrich who wrote one of the most complete biographies about each of the Signers of the Declaration of Independence said this about Thomas Lynch Jr.:

Although the life of Mr. Lynch was thus terminated, at an early age, he had lived sufficiently long to render eminent services to his country, and to establish his character as a man of exalted views and exalted moral worth. Few men possessed a more absolute control over the passions of the heart, and few evinced in a greater degree the virtues which adorn the human mind. In all the relations of life, whether as a husband, a friend, a patriot, or the master of the slave, he appeared conscious of his obligations, and found his pleasure in discharging them.


Lynch, Thomas

Towed to Port Huron MI May 1907 because of shipyard strike for engine installation.

Enrolled at Port Huron MI July 3, 1907 (Temp #1)
580.0 x 58.0 x 27.5, 7240 GT, 5450 NT US 204212 to:
Pittsburgh Steamship Co., Cleveland OH (home port Duluth MN)

Rebuilt 1943
Remeasured to 586.5 x 58.2 x 27.4, 7691 GT, 6165 NT

Rebuilt 1950. Hatches to 24’ centers.
Remeasured to 7723 GT, 6198 NT

Fleet reincorporated 1949 in Delaware (home port to Wilmington DE)

Fleet merged July 1951 into parent United States Steel Corporation (home port to New York NY)

Broke her shaft Sept 20, 1960 in Lake Huron. Laid up at Milwaukee WI and did not operate again for this fleet.

Sold 1965 to Upper Lakes Shipping Ltd., Toronto ON (home port to Toronto ON) and renamed Wiarton (2)
Enrolled Canadian at 587.4 x 58.2 x 27.7, 8829 GT, 6513 NT Can 325773

Sold for scrap 1971 to United Metals Ltd. Towed Toronto ON to Hamilton ON, where she was stripped, her hull was filled with stone and she was sunk with strs. Grovedale and Henry R. Platt Jr. to form a breakwall at Hamilton.


Lorem ipsum dolor sit amet, consectetuer adipiscing elit

Looney Creek Escape Room

Black Mountain

Lynch Golf Course

1 Country Club Rd.
Lynch, KY 40855

Lynch High School

316 East Main St.
Lynch, KY 40855

The Big Store

8 East Main St.
Lynch, KY 40855

Original Post Office

6 East Main St.
Lynch KY, 40855

Walk of Legends

Bulldog Room Museum

Featured Gallery

Gallery Categories

About Lynch Kentucky

Lynch was plotted in 1917 by the U.S. Coal and Coke Company (a subsidiary of U.S. Steel) as a company town to house workers at the company’s nearby coal mines. It was named for then-head of the company, Thomas Lynch.

A photo from July 1919 shows construction of mining and other facilities at Lynch, in Harlan County. The historic coal town turns 100 this year.


Voir la vidéo: CARBON MONOXIDE stories from the REUNION. reddit askreddit (Octobre 2021).