Podcasts sur l'histoire

Voiture blindée Sd Kfz 222, Tripoli, 1941

Voiture blindée Sd Kfz 222, Tripoli, 1941

Voiture blindée Sd Kfz 222, Tripoli, 1941

Cette photo montre une paire de voitures blindées Sd Kfz 222 quelque part près de Tripoli au début de 1941, peu après le Afrika Korps débarqué en Afrique du Nord (Opération Sonnenblume). Ces véhicules appartiennent probablement au Bataillon de reconnaissance III, arrivé à Tripoli les 14 et 15 février 1941.


Photos de la guerre mondiale

SdKfz 261 Hiver 2 SdKfz 221 voitures SdKfz 222 avec sPzB 41 (Panzerbüchse 41) Détruit SdKfz 222 Septembre 1939
SdKfz 222 Front de l'Est 1942 SdKfz 221 de la 17 Panzer Division. Nördlingen 10 juin 1941 SdKfz 223 13 Leichter Panzerspähwagen SdKfz 223 1938
SdKfz 222 d'Afrika Korps SdKfz 261 SdKfz 261 funkwagen WH-638530 de l'Afrika Korps SdKfz 261 près de Moscou Hiver 1941
Vue supérieure du SdKfz 223 SdKfz 222 Afrique du Nord 1943 SdKfz 222 WH-1312233 vue arrière SdKfz 222 4
SdKfz 222 Pologne, septembre 1939 Kleiner Panzerfunkwagen SdKfz 261 capturé Italie 1943 SdKfz 222 6 SdKfz 221 emménageant à Abbeville, France 1940
SdKfz 221 Italie SdKfz 223 Deutsches Afrikakorps, DAK SdKfz 223 à Tripoli le 23 mars 1941 SdKfz 222 1940
SdKfz 223 de la 8 Panzer Division Lituanie Juin 1941 SdKfz 222 WH100798, 1940 SdKfz 261 du Nachrichten Fern Aufklarung Kompanie 621 DAK SdKfz 223 allemand entrant au Luxembourg 1940
SdKfz 223 14 SdKfz 221 de la Waffen SS, front de l'Est 1941 SdKfz 223 et T-34 à Zolkva juin 1941 SdKfz 222 de l'Aufkl Abt 3 en route vers Tripoli février 1941
SdKfz 221 1938 SdKfz 222 WH32332 1939 Camouflé SdKfz 223 3 SdKfz 221 DAK 1943
Colonne de SdKfz 221 Voiture radio blindée SdKfz 223 Leichter panzerspahwagen SdKfz 221 SdKfz 221 Pologne 1939
SdKfz 221 leichter Panzerspahwagen sur une route polonaise typiquement primitive SdKfz 260 Voiture blindée SdKfz 222 SdKfz 260 en Pologne 24 Panzer Division
SdKfz 221 leichter panzerspahwagen /> SdKfz 221 leichter panzerspahwagen 4&# 2154 Sd Kfz. 260 et 221 en Pologne 24 Panzer Division SdKfz 223 leichter panzerspahwagen funk
détruit SdKfz 222 SdKfz 222 numéro 241 Détruit SdKfz 221 Pologne 1939 Voiture blindée SdKfz 221
Voiture radio SdKfz 260 Sd Kfz 222 Sd.Kfz. 250/9 Rhodes Grèce voitures blindées allemandes SdKfz 222 17.Panzer division front de l'Est
SdKfz 222 leichter panzerspahwagen SdKfz 223 1939 SdKfz 221 waffen ss Voiture blindée allemande SdKfz 221
Voiture blindée légère SdKfz 221 voiture blindée légère sdkfz 221 sdkfz 223 1942 sdkfz 222 hiver
Sd.Kfz. 223 Panzerfunkwagen 6 voiture blindée allemande sdkfz 222 voiture blindée allemande sdkfz 223 Sd.Kfz. 223 voiture radio blindée légère
SdKfz 221 Leichter Panzerspähwagen sdkfz 223 en hiver voiture blindée sdkfz 222 sdkfz 221 léopard
Voiture radio blindée légère SdKfz 223 2 Voiture blindée SdKfz 222, Russie SdKfz 223 Panzerfunkwagen Voiture radio blindée allemande sdkfz 223
sdkfz 223 5 sdkfz 221 et soldats de la wehrmacht Leichter Panzerspahwagen Funk SdKfz 223 et son équipage SdKfz 260 Russie
SdKfz 223 Panzerfunkwagen 4 sdkfz 223 Panzerfunkwagen SdKfz 222 Leichter Panzerspähwagen 8 SdKfz 223 Panzerfunkwagen 9
sdkfz 223 12 sdkfz 222 Leichter Panzerspähwagen sdkfz 223 8 équipage du sdkfz 223
sdkfz 221 6 sdkfz 222 détruit afv transport ferroviaire sdkfz 222

SdKfz 223 (Leichter Panzerspahwagen)

Rédigé par : Rédacteur en chef | Dernière édition : 01/06/2016 | Contenu &copiewww.MilitaryFactory.com | Le texte suivant est exclusif à ce site.

Le SdKfz 223 faisait partie d'une plus grande famille de voitures blindées légères allemandes qui a commencé avec le SdKfz 221 (détaillé ailleurs sur ce site). Chaque véhicule jouait un rôle spécifique sur le champ de bataille pour l'armée allemande et fut adopté par centaines. Le SdKfz 223 servait de véhicule de commandement et de communication (CC2), se distinguant des autres modèles principaux (SdKfz 221, SdKfz 222) par le grand cadre d'antenne aérienne pliable fixé au-dessus de l'emplacement du canon du véhicule. Comme pour les véhicules des séries 221 et 222 avant elle, la ligne SdKfz 223 a bénéficié de son châssis de voiture blindée dédié qui lui a fourni la force nécessaire pour le service militaire. De plus, le même moteur à essence Horch V8 a donné au système les capacités de voyage à travers le pays requises pour la guerre mécanisée moderne. La production de véhicules SdKfz 223 a totalisé 567 véhicules et ceux-ci ont été produits de 1936 à janvier 1944. Contrairement au SdKfz 221 d'origine, le SdKfz 223 comportait un équipage de trois (au lieu de deux) composé du conducteur, du commandant et d'un mitrailleur dédié. .

Le design du SdKfz 223 était étroitement associé à celui du SdKfz 221 original et pas tellement à la série SdKfz 222. Il pouvait être différencié par son cadre d'antenne ainsi que par une partie supérieure de la coque arrière à gradins - des caractéristiques que l'on ne retrouve pas sur la variante SdKfz 221. Une trappe conique couvrait également le compartiment moteur contrairement à la trappe rectangulaire trouvée sur la ligne 221.

À la base, la série SdKfz 223 était un véhicule blindé à roues 4x4 avec une protection blindée légère destinée au rôle de reconnaissance et de communication. Il était simplement armé d'une mitrailleuse standard MG34 de 7,92 mm pour la défense locale, bien que la première production ait vu les canons de la série MG13 installés avant 1938. 1 050 cartouches de 7,92 mm étaient transportées à bord. Des équipements spécialisés de communication et de radio ont été installés à bord du véhicule. Les premières formes comportaient un poste radio Fu 10 de 30 watts, tandis que les modèles ultérieurs l'ont remplacé par un poste Fu 12 de 80 watts. Un pneu de secours était transporté le long du côté droit de la coque pour être remplacé en cas de dommage. Le côté gauche de la coque extérieure contenait une boîte de rangement externe. A partir de 1942, la ligne SdKfz 223 a reçu un moteur plus puissant pour des performances améliorées ainsi qu'un châssis plus robuste (produisant la variante Ausf. B). Son blindage a été amélioré le long des parements frontaux jusqu'à 30 mm d'épaisseur.

Les dimensions comprenaient une longueur de 4,56 mètres avec une largeur de 1,95 mètre et une hauteur de 2 mètres. Son poids annoncé était de 4,4 tonnes. Les vitesses routières maximales ont atteint 46 milles à l'heure avec une plage de 185 milles, moins dans les déplacements à travers le pays.


Sd.Kfz. 232 Voiture Blindée

Le schwerer Panzerspähwagen (Fu) Sd.Kfz. 232 (8-rad) (Sonderkraftfahrzeug 232) a été produit de 1938 à 1943 et transportait une radio moyenne portée Fu.Ger.11 SE 100 et une radio courte portée Fu.Spr.Ger.A. Il était armé d'un canon mitrailleur KwK 30 L/55 de 2 cm et d'une mitrailleuse coaxiale MG 34 de 7,92 mm. Il avait 8 roues motrices, 8 roues directrices avec un poste de conducteur aux deux extrémités. Le blindage avant était de 15 mm d'acier homogène légèrement incliné avec 8 mm sur les côtés, 10 mm à l'arrière, 6 mm en haut et 5 mm en bas. Son blindage ne protégeait que des tirs d'armes légères et des fragments HE alors qu'il était inefficace contre les armes plus lourdes. Sa portée opérationnelle était de 300 km (186 miles) et la vitesse maximale était de 85 km/h (53 mph). Le Sd.Kfz. 231 (8-rad) était le même que le Sd.Kfz. 232 mais sans les radios supplémentaires et la grande antenne et ont été construits de 1937 à 1941. L'armée allemande a utilisé ces voitures blindées pour des missions de cavalerie traditionnelles pour la reconnaissance tout au long de la guerre dans de nombreuses campagnes et théâtres.

Ce kit Tamyia 1/48 dispose de deux options de marquage intéressantes.

PREMIÈRE OPTION DE MARQUAGE

“Seydlitz” WH-230748, 2nd kompanie, Aufklärungs-Abteilung 8, 5th Panzer-Division, Grèce, avril 1941

Ce véhicule blindé porte le nom de la cavalerie prussienne Generalleutnant Friedrich Wilhelm Freiherr von Seydlitz (3 février 1721 au 8 novembre 1773).

La 5e Panzer Division est envoyée en Roumanie et en Bulgarie au début de 1941 et participe à l'invasion de la Yougoslavie. Après la campagne de Yougoslavie, il est transféré du First Panzer Group au XL Panzer Corps qui se compose du 1er régiment d'infanterie motorisée SS LAH, de la 73e division d'infanterie et de la 9e division panzer. Le 15 avril 1941, la 5e division Panzer partit au nord de l'Aliakmon et se dirigea vers le sud à travers Kalabaka en direction de la ville de Lamia. Ils ont rencontré des barrages routiers, des démolitions et un certain nombre d'engagements mineurs avec les arrière-gardes du Commonwealth. Le 20 avril, Lamia est prise contre une résistance mineure et les alliés se retirent au sud de Lamia jusqu'à la ligne des Thermopyles. La situation de l'approvisionnement allemand a été améliorée par la capture de rations et de stocks de carburant dans la région de Lamia. Le 22 avril, une colonne de la 5e Panzer Division attaque les positions des Thermopyles qui sont défendues par une infanterie d'arrière-garde soutenue par une artillerie bien camouflée et des chars individuels. Après une forte résistance, les troupes du Commonwealth abandonnèrent le col des Thermopyles dans la nuit du 24 au 25 avril. Le 30 avril, les dernières troupes du Commonwealth s'étaient échappées ou avaient été faites prisonnières et les hostilités en Grèce avaient pris fin.

Ces films montrent Seydlitz de passage à Lamia.

Ce Sd.Kfz. 231 est de la même unité. Impossible de distinguer le nom sur le côté de la coque.

Unités du Commonwealth en Grèce 1941

‘W’ Force commandée par le lieutenant-général Sir Henry Maitland Wilson
– 6e division australienne
– 2e division néo-zélandaise
– 1re brigade blindée britannique
(102 RHA, 2 RHA, 3 RTR et 4 Hussards de la 2e division blindée)
– Nombre d'unités de soutien.

Ce Sd.Kfz. 232 est soit de la 5e ou 9e Panzer Division. Le camion au premier plan est un tracteur d'artillerie canadien Ford F60 L. 4&# 2154 avec les marques de la 2e division blindée britannique (1re brigade blindée).

DEUXIÈME OPTION DE MARQUAGE

WH-612119, 1st kompanie, Aufklärungs-Abteilung 19, 19th Panzer-Division, Belgorod-Khar’kov, juillet-août 1943

Pendant Unternehmen Zitadelle (Opération Citadelle), la 19e Panzer Division appartenait au III Panzer Corps avec la 168e Infanterie, les 6e et 7e Panzer Divisions. Le III Panzer Corps était positionné sur la rive ouest de la rivière Donets Nord au sud de Belgorod avec la 6e Panzer Division juste au sud de Belgorod puis les 19e et 7e Panzer Divisions. De l'autre côté de la rivière s'opposant au 19e PD se trouvait la 78e division de fusiliers de la garde soviétique. Le 5 juillet 1943 (premier jour de la Citadelle), la 19e Panzer Division frappe les 78e positions entre Dalni Peski et DorogoBuzhino. Les trois jours suivants, la 19e division Panzer a rencontré de violents combats et a subi de lourdes pertes où elle n'a pu pénétrer le plus loin qu'environ 9 km (5,5 miles) dans la ligne défensive soviétique. L'avance allemande globale ralentit et créa finalement des conditions qui empêchèrent la liaison rapide du III Panzer Corps avec le II SS Panzer Corps dans la région de Prokhorovka et causèrent l'échec de l'opération Citadelle. Le 3 août, les Soviétiques ont lancé leur contre-offensive stratégique d'été, l'opération Polkovodets Rumyantsev (les Allemands l'ont appelée "La quatrième bataille de Kharkov" ou l'offensive de Belgorod-Kharkov) et à la fin du mois d'août, Belgorod et Kharkov (maintenant Kharkiv) ont été repris et la 4e armée allemande Panzer (qui comprend le III Panzer Corps) a été détruite. Le 36th Guards Heavy Breakthrough Tank Regiment, 18th Tank Corps, 5th Guards Tank Army a été formé en mars 1943 avec quelque 31 à 35 chars Churchill IV en prêt et était dans le deuxième échelon à la bataille de Prokhorovka qui a été affecté au soutien de l'infanterie. Il s'agit probablement d'un 36e Churchill de la Garde passant le Sd.Kfz. 232. La voiture a probablement été désactivée par le mitraillage des avions soviétiques d'attaque au sol et abandonnée.

Ceci est mon gros plan du Sd.Kfz. 232 tourelle. Je ne sais pas à quoi sert la barre horizontale montée sur les supports d'antenne.

Ceci est mon gros plan de la zusatzfrontplatte (“Panneau avant supplémentaire”). Certaines sources ont sous-titré ce Sd.Kfz. 232 comme appartenant à la 7e Panzer Division ou à la 2e SS Panzer Division. Notez qu'une partie du motif de camouflage sur la zusatzfrontplatte ressemble à un grand nombre 𔄟”. Les barres verticales jumelles sont le marquage spécial de Koursk utilisé par la 19e division blindée pendant et immédiatement après l'opération Citadelle.

Voici une liste des marquages ​​spéciaux des unités allemandes de Koursk

Un autre Churchill passant le même Sd.Kfz. 232 et la photo a été prise sous un angle légèrement différent.

1er SS Leibstandarte AH 1939-1941


Le Leibstandarte Panzerspähzug avait quatre Sd.Kfz. 221s, deux Sd.Kfz. 231 et deux Sd.Kfz. 232 au début de la guerre. Le tout premier jour de combat (1er septembre 1939), un des 231 et 232 a été mis KO à Pabjanice, en Pologne.

Sd.Kfz. 221 : SS-1084, SS-1085, SS-1086, SS-1087
Sd.Kfz. 231 : SS-1088 “Körner II”
(remplacement de “Körner” perdu le premier jour de combat en Pologne)
Sd.Kfz. 231 : SS-1089 “Laforce
(véhicule d'origine de 1937)
Sd.Kfz. 232 : SS-1090 “Faust II”
(remplacement de “Faust” également perdu le premier jour de combat en Pologne)
Sd.Kfz. 232 : SS-1091 “Casella”
(véhicule d'origine de 1937)

“Faust” a été totalement brûlé après avoir reçu une balle dans le réservoir d'essence après avoir ricoché sur la route et touché le ventre. Le véhicule a été soit remplacé, soit totalement remis à neuf et a été rebaptisé "Faust II" qui à son tour a ensuite été détruit en Russie, 1941.

Les voitures blindées 8-rad ont été nommées d'après les 16 hommes qui sont morts dans le putsch raté de Beer Hall d'Hitler, du 8 au 9 novembre 1923.

ALFARTH, BAURIEDL, CASELLA, EHRLICH, FAUST, HECHENBERGER, KÖRNER, KUHN, LAFORCE, NEUBAUER, PAPE, PFORDTEN, RICKMERS, SCHEUBNER-RICHTER, STRANSKY, WOLF

Voici "Laforce" vu lors d'un défilé à Prague, en Tchécoslovaquie, le 5 octobre 1939. Le centre des Balkenkreuz (croix) a été peint en laissant un contour blanc qui a été fait pendant la campagne de Pologne.

C'est “Laforce” en France 1940 sur le point de remorquer une bûche.

C'est mon gros plan de la plaque d'immatriculation la plus proche qui montre à peine le numéro 1089.

C'est l'avant de “Laforce”. Les objets triangulaires sur les ailes avant étaient des Kraftstoff Explosionssicher de 15 litres (conteneurs de carburant antidéflagrants).

SS-1089 “Laforce” et SS-1091 en Grèce en avril 1941.

SS-1091 dans une colonne en Pologne.
Notez que la croix blanche sur l'arc a été peinte sur les outils.

Vue arrière du SS-1091 en Pologne.
Notez que le “SS” sur les plaques d'immatriculation a été repeint.

Vue de face du SS-1091 dans les Balkans 1941 (probablement la Grèce) à partir d'un film.

Sd.Kfz. 231, Afrique du Nord

Mars – Avril 1941
Notez le casque britannique sur la zusatzfrontplatte et le fanion sur l'antenne.

Ce champ a modifié Sd.Kfz. 231 avait la tourelle retirée et un canon Pak 38 AT de 5 cm a été monté.

Sd.Kfz. 231 et Sd.Kfz. 232 d'une unité inconnue en France 1940.

Je suppose qu'ils ont un porte-grenades fumigène monté sur la proue avant. Notez le fer à cheval monté à côté du port de vision du conducteur et le paquet de bois coincé dans le rack Kraftstoff Explosionssicher sur le garde-boue avant.

Où ai-je laissé ma voiture blindée hier soir ?

ACCESSOIRES APRÈS LE MARCHÉ DISPONIBLES

48022 est l'ensemble de conversion de l'obturateur arrière du moteur sans roue de secours et 48D14 est leur ensemble de décalcomanies qui contient les marquages ​​pour SS-1089 “Laforce” et SS-1091. Ils ont incorrectement étiqueté “Laforce” comme appartenant à la “Das Reich” SS-Div.


Sd.Kfz. 222 était une voiture blindée légère à quatre roues motrices. Il est devenu le véhicule blindé léger standard au service de l'armée allemande jusqu'à la défaite de l'Allemagne nazie. Utilisé par les bataillons de reconnaissance (Aufklärungs-Abteilung) des divisions Panzer, le type fonctionnait assez bien dans les pays dotés de bons réseaux routiers, comme ceux d'Europe occidentale. Cependant, sur le front de l'Est et en Afrique du Nord, cette classe de véhicules a été entravée par ses performances tout-terrain relativement médiocres.

Sd.Kfz. 222 était armé d'un canon mitrailleur KwK 30 L/55 de 2 cm et d'une mitrailleuse MG 13 de 7,92 mm. Par rapport à la version précédente, le Sd.Kfz. 221, l'équipage a été porté à trois par l'ajout d'un mitrailleur, soulageant le commandant de cette tâche. En 1938, le MG 13 fut remplacé par un Maschinengewehr 34, en 1942 le KwK 30 fut remplacé par le KwK 38 à tir plus rapide du même calibre. La production s'est déroulée de 1937 à la fin de 1943, avec au moins 990 véhicules produits pour l'armée. Son nom complet était Leichter Panzerspähwagen (2 cm).

'Katrin' est la plus célèbre des Sd.Kfz. 222 réplique en Europe. 'Katrin' a été construit dans des mesures exactes comme l'original. Le châssis utilisé était une vieille camionnette à partir de laquelle il a construit la structure. C'est une construction en métal très solide. Le véhicule est surélevé sur bogie et essieux Savien/Avia 15/30. Il a un moteur à huile Savien/Avia 15/30, contenu 3.359 ccm. La propulsion est sur l'essieu arrière. Le véhicule est équipé d'un stop-valve de différentiel. Le rendez-vous électrique fonctionne avec une tension de 12 V, interphone entièrement fonctionnel pour tous les véhicules de l'entreprise fonctionne avec 24 V.

Les installations du véhicule sont d'origine, entièrement fonctionnelles à l'avant et à l'arrière du Notek, du klaxon - Bosch, du cric, des soutes à carburant et des supports pour l'eau, de la station de radio d'origine FU 5 et d'autres installations intérieures, telles que les effets personnels des membres du véhicule entreprise, place fonctionnelle sur les côtés du véhicule, bâche contre la pluie. Il a un outil de travail et d'autres installations externes (voir la photo). La tour militante est entièrement rotative et est surmontée d'une cage supérieure fonctionnelle. La rotation est assurée par un travail manuel. L'affût de canon et les lits pour la mitrailleuse sont entièrement fonctionnels en élévation de - 6 à + 80 degrés.

Sa construction a duré 3 ans, de 2000 à 2003. 'Katrin' est devenue une réplique très détaillée et de taille correcte. Elle est apparue pour la première fois lors d'un événement en 2003. Elle a participé à de nombreux films hollywoodiens et à des spectacles de reconstitution au cours de ses 13 années de "service". À ces fins, il a été entièrement réduit sa construction et sa nomination. L'extérieur du véhicule plein correspond au modèle. L'intérieur du véhicule était soumis à sa construction et à sa nomination intérieure et à une fonctionnalité maximale au combat. 'Katrin' a reçu deux types différents de peinture de camouflage, et le jaune foncé Feldgrau / Bronwen, tout au long de sa vie opérationnelle.

Malgré ses 13 années de dur combat, 'Katrin' a la patine/optique parfaite pour ressembler à la vraie chose ! Une réplique du canon d'origine Flak 20 mm est à bord, ainsi qu'une réplique à gaz de la mitrailleuse MG34. Les propriétaires actuels, en raison d'un nouveau projet de panzer, recherchent un nouveau propriétaire enthousiaste pour 'Katrin'.


Équipements du British Armored Car Regiment

Publier par James A Pratt III » 19 juin 2008, 22:09

Re: Équipements du British Armored Car Regiment

Publier par JonS » 19 juin 2008, 23:55

Re: Équipements du British Armored Car Regiment

Publier par David W » 20 juin 2008, 00:27

Pourquoi ne pas rendre publique votre réponse ? Je suis sûr que d'autres seraient intéressés.

Re: Équipements du British Armored Car Regiment

Publier par JonS » 20 juin 2008, 00:45

Je suis sûr qu'ils le feraient. Je ne suis pas timide juste pour rire, comme vous le savez par expérience des réponses à vos propres questions, et l'édition de mon message ci-dessus l'illustre.

Mon plan est d'envoyer plusieurs PDF à James (si/quand il me contacte), et je ne suis pas enclin à me battre pour essayer de le faire via le forum.

Re: Équipements du British Armored Car Regiment

Publier par L'_Enigme » 20 juin 2008, 02:05

Je ne pense pas que c'était une chose générale, c'est-à-dire que tous les régiments étaient réarmés en même temps avec le même nombre de voitures, etc.

Je sais que le 11th Hussars a rendu les voitures qu'il utilisait pendant Compass avant l'opération Brevity et qu'il était à son tour équipé du Marmon-Herrington Mk II. J'ai le sentiment que j'ai lu que c'était après la retraite en Egypte qu'ils ont été rééquipés et pas avant, c'est-à-dire mars-avril 1941 (si ma mémoire est bonne).

Ma source pour cela, et où vous trouverez probablement des informations et des dates plus spécifiques pour ce régiment au moins, : The Eleventh at War: Being the Story of the XIth Hussars (Prince Albert's Own) through the Years 1934-1945 by Dudley Clarke. Vous pouvez probablement le trouver dans votre bibliothèque centrale la plus proche, vous pouvez au moins à Liverpool

Je ne peux pas me souvenir des voitures qu'ils avaient pendant Compass, mais je me souviens avoir lu qu'ils utilisaient des voitures blindées Guy avant d'avoir celles sud-africaines ci-dessus.

Re: Équipements du British Armored Car Regiment

Publier par Michael Emrys » 20 juin 2008, 05:31

D'accord, tout ce qui suit vient de Pistes du désert par William E. Platz. Il est généralement assez fiable bien qu'il y ait des lacunes dans ses informations.

Pour l'opération Boussole le 11. Les hussards avaient « environ 40 Rolls-Royce et 20 voitures blindées Morris ».

Pour la première offensive de Rommel, le 1er mars 1941. Les King's Dragoon Guards possédaient « environ 50 Marmon Herrington Mk. II.

Pour Operation Crusader, les choses deviennent un peu plus compliquées.
6ème. SA Armored Car Regiment avait 2 Sqdns. de Marmon Herrington.
7ème. SA Recon. Bn. avait 2 Sqdns. de Marmon Herrington.

King's Dragoon Guards, l'escadron C avait 30 Marmon Herrington Mk. IIs.

11ème. Les hussards avaient "environ 50 Humber Mk. II et II A/C".
Les escadrons A et B des King's Dragoon Guards avaient "environ 50 Marmon Herringtons".
4ème. SA avait "Environ 50 Marmon Herringtons".
3ème. SA Recon. Bn. avait Marmon Herringtons (numéro non mentionné).
6ème. SA Armd. Voiture Regt. Un escadron. avait Marmon Herringtons (numéro non mentionné).

Je reviendrai sur les batailles ultérieures dans un deuxième post.

Re: Équipements du British Armored Car Regiment

Publier par David W » 20 juin 2008, 08:36

Je sais, par la qualité de vos réponses dans le passé, que vos raisons seraient valables, et pas seulement timides. J'ai en effet bénéficié de votre sagesse.
Comme Micheal l'a tenté ci-dessus, ils pourraient peut-être être décomposés en morceaux "de la taille d'une bouchée" par date ou régiment?

Tous mes meilleurs voeux, David.

Re: Équipements du British Armored Car Regiment

Publier par Michael Emrys » 20 juin 2008, 10:58

Pour reprendre, de la même source :

Au début des batailles de Gazala :
3ème. SA Recon. Btn. avait des CA Marmon Herrington (numéro non donné).
6ème. SA Armoured Car Regt. avait 40 CA Marmon Herrington.
7ème. SA Recon. Btn. avait des CA Marmon Herrington (numéro non donné).

12ème. Les lanciers avaient environ 20 AC Humber.

Les King's Dragoon Guards avaient des Marmon Herrington AC (numéro non donné). Il y a une note intéressante annexée à cette entrée : "Les KDG ont acquis une voiture blindée allemande Sd. Kfz. 222 au début du mois de mai et celle-ci a ensuite été utilisée par le commandant comme véhicule de commandement. De même, bon nombre de leurs voitures ont été modifiées, quelques-unes ayant capturé des canons antichars de 37 mm et 47 mm équipés pour eux."
4ème. SA Armoured Car Regt. avait des CA Marmon Herrington (numéro non donné).

Deuxième el Alamein :
4ème./6ème. SA Armd. Voiture Regt. avait 55 Marmon Herrington Mk. AC IIIs.
3ème. SA Armd. Voiture Regt. avait 55 Marmon Herrington AC.

Le QG du XIIIe Corps avait 13 AC (type non donné).
4ème. (Léger) Armé. Bde. avait 9 AC (type non donné).
Régiment de cavalerie domestique. avait 53 AC (type non donné).
11ème. Les hussards avaient 61 Humber Mk. III AC.
2ème. Derbyshire Yeomanry avait 50 Humber Mk. III AC.

12ème. Les lanciers avaient 55 Humber AC.
1er. Les Dragoons (Royals) avaient 46 AC (type non donné).

L'auteur mentionne également qu'il y avait 53 AC supplémentaires de divers types affectés aux QG des formations.

Re: Équipements du British Armored Car Regiment

Publier par L'_Enigme » 20 juin 2008, 12:33

Re: Équipements du British Armored Car Regiment

Publier par David W » 20 juin 2008, 13:00

Le 1er K.D.G avait encore un escadron de Dingos au moment de la première offensive de Rommel.

Les 1st Royal Dragoons avaient un mélange de Humber MkII et d'amp M/H MkIII à l'automne 1942.

H.C.R a 42x M/H MkIII et 11x Daimler @ 23/10/42.

C'est tout ce que je peux ajouter à l'excellent post de Michael.

Re: Équipements du British Armored Car Regiment

Publier par James A Pratt III » 26 juin 2008, 22:15

Re: Équipements du British Armored Car Regiment

Publier par Machine à repasser » 28 juin 2008, 18:51

11e Hussards
De loin le régiment le plus expérimenté du théâtre, les "Cherrybums" incarnaient le professionnalisme informel des rats du désert. Les hommes de ce régiment portaient des bérets rouge-brun.
40/06-03/41 : Rolls Royce et/ou Morris C9 et jusqu'à une voiture blindée Guy par Troupe.
41/03/10/41 : voitures blindées Marmon Harrington avec jusqu'à 1/3 avec des canons Breda ou Soleure capturés dans chaque troupe.
41/10/43 : voitures blindées Humber. Au début, les Humbers MkI et MkII – avant Alamein, ils obtiennent des Humbers MkIII.
43/02-05/43 : 2 voitures blindées Daimler et 1 voiture de reconnaissance Dingo dans chaque troupe. Un peloton d'infanterie sur jeep et un peloton d'infanterie sur White Scout Car dans l'escadron. Le QG de l'escadron a continué à utiliser des véhicules blindés Humber parce qu'ils étaient plus spacieux et mieux adaptés comme véhicule de commandement d'escadron.
Sources:
PRO WO169/220, WO169/1390, WO169/4490, WO169/9320
CLARKE.D.W, Le onzième en guerre. Être l'histoire du XIth Hussars, Prince Albert's Own, à travers les années 1934-1945, Michael Joseph : Londres, 1952.

1er dragons royaux
Arrivés en Egypte en 1941 et entraînés par le 11th Hussars, les "Royals" étaient un régiment très expérimenté. Les hommes de ce régiment portaient des bérets gris.
41/05-08/42 Voitures blindées Marmon Harrington III avec jusqu'à 1/3 avec un Breda ou Soleure capturé par troupe.
08/42-02/43 Voitures blindées Humber et jusqu'à une voiture blindée Daimler par Troupe.
43/02-05/43 Voitures blindées Humber et jusqu'à 1 voiture blindée AEC par Troupe.
Sources:
PRO WO169/1383, WO169/4478, WO169/9310
Pitt-Rivers.J.A, L'histoire des dragons royaux, 1938-1945. Étant l'histoire des Royal Dragoons dans les campagnes d'Afrique du Nord, du Moyen-Orient, d'Italie et d'Europe du Nord-Ouest, William Clowes & Sons : Londres, 1956

12e Lanciers
Anciens combattants de la campagne de France de 1940, où ils ont joué un rôle important dans les combats. Le 12e Lanciers avait la réputation d'être très bien connecté, et bon nombre de leurs officiers bénéficiaient de chemins de promotion rapides. Ils étaient généralement rattachés à la 1re division blindée. Comme la plupart des régiments de cavalerie britanniques réguliers, les hommes portaient des casquettes latérales et les officiers portaient des casquettes plates à visière plutôt que des bérets noirs RAC.
12/41-02/43 Voitures blindées Humber.
43/03/05/43 : 2 voitures blindées Daimler et 1 voiture de reconnaissance Daimler Dingo par Troupe. Le QG de l'escadron avait des Humbers.
Sources:
PRO WO169/4482, WO169/9326
Stewart, P. F, History of the XII Royal Lancers (Prince of Wales's), O.U.P., Londres, 1950

Gardes dragons du roi
Plus communément appelés les KDG ou les « tankies gallois ». Comme la plupart des régiments de cavalerie britanniques réguliers, les hommes portaient des casquettes latérales et les officiers portaient des casquettes plates à visière plutôt que des bérets noirs RAC.
41/02-03/43 Voitures blindées Marmon Harrington III avec jusqu'à 1/3 de canons capturés par troupe.
06/42-03/43 Jusqu'à une voiture blindée Daimler par Troupe.
43/03/05/43 2 automitrailleuses Humber et 1 automitrailleuse AEC par Troupe.
Sources:
PRO WO169/1384, WO169/4477, WO169/9312
McCorquodale.D, Histoire des King's Dragoon Guards, 1938-1945, Glasgow 1950

Cavalerie domestique
Les "ventres d'étain" ont vu une action limitée à Alamein.
10/42-12/42 : Marmon Harrington et jusqu'à une voiture blindée Daimler par troupe.
Sources:
Journal de guerre PRO WO169/4476
WYNDHAM, Everard Humphrey, The Household Cavalry at War : First Household Cavalry Regiment, Gale & Polden : Aldershot, 1952

2e Derbyshire Yeomanry
Le Derbyshire Yeomanry a connu une action limitée à Alamein.
10/42-12/42 : voitures blindées Humber et jusqu'à une voiture blindée Daimler ou jusqu'à une voiture blindée AEC par troupe.
Sources:
PRO WO169/4493
JONES, Capt.A.J, le deuxième Derbyshire Yeomanry. Un compte du régiment pendant la guerre mondiale 1939-45, White Swan Press : Bristol, 1949

1er Derbyshire Yeomanry
Un régiment Yeomanry qui a combattu en Tunisie avec la Première Armée. Ils avaient une organisation très très inhabituelle de trois voitures blindées différentes dans une troupe !
12/42-05/43 : 1 voiture blindée Daimler (lieutenant), 1 Humber III et 1 voiture de reconnaissance Dingo par troupe (je suggère de créer vos propres « règles à la maison » pour un escadron du Derbyshire Yeomanry, avec 1 Daimler, 1 Humber III et 1 Dingo Scout Car.)
Sources:
PRO WO175/293

4e régiment de véhicules blindés sud-africains
Les Sud-Africains dans leurs Marmon Harrington étaient très appréciés, mais je n'ai pas pu en savoir beaucoup sur ce régiment.
/41-12/42 Voitures blindées Marmon Harrington, jusqu'à 1/3 avec canons capturés

Régiment de Spahis Marocains, Colonne volante française libre
Français libre – Je suis redevable à Simon McBeth pour les informations sur cet escadron.
10/42-05/43 : Voitures blindées Marmon Harrington III, certaines avec des canons capturés.

Les escadrons étaient généralement soutenus par des portees AT attachés (les diacres étaient particulièrement efficaces en Tunisie), des RHA et des carabiniers motorisés. Typiquement, une "colonne Jock" avait un escadron de voitures blindées, une troupe de canons AT, une troupe ou une batterie d'artillerie de campagne et une compagnie automobile de fusiliers dans des camions de 15 quintaux. Les colonnes Jock ont ​​été largement utilisées au début du milieu de 1942, quand il y avait une sorte de manie dans la Huitième Armée pour diviser les formations en petits "paquets" interarmes. Mais alors que, une fois que Montgomery a pris le pouvoir, un contrôle beaucoup plus strict a été exercé, les colonnes Jock ont ​​continué à être utilisées et des colonnes de voitures blindées et de fusiliers ont mené la poursuite de Rommel à travers l'Afrique du Nord. Aucune armure ne doit être déployée avec un escadron blindé Desert Rats. (Dans la doctrine britannique, les chars sont destinés à l'action décisive contre la force principale ennemie, et non à "se promener" en reconnaissance avec des voitures blindées !) attaché au 11th Hussars - mais c'est la seule fois où les portees Breda ont été utilisées avec des voitures blindées,


Variantes[modifier]

Le modèle de base et la première série de production de véhicules blindés légers construits sur un châssis standardisé à usage militaire ont été désignés Leichter Panzerspähwagen (M.G.) Le Sd.Kfz. 221 était armé d'un seul 7,92 mm Maschinengewehr (MG) 13 mitrailleuse, remplacée à partir de 1938 par une Maschinengewehr (MG) 34. Il avait un équipage de deux hommes (conducteur et commandant/tireur) et était équipé de quatre roues motrices. La production s'est déroulée de 1935 à 1940 avec au moins 339 véhicules produits. Il n'a été produit qu'avec Ausf. Un châssis et un blindage frontal maximum de 14,5 & 160 mm. Certains Sd. Kfz𧇝 ont été réarmés avec un fusil antichar lourd sPzB 41 de 2,8 cm dans une tourelle modifiée.

Cette version du véhicule était armée d'un canon mitrailleur KwK 30 L/55 de 2 cm et d'une mitrailleuse MG 13 à désignation complète. Leichter Panzerspähwagen (2 cm). L'équipage a été porté à trois par l'ajout d'un mitrailleur, soulageant le commandant de cette tâche. En 1938, la MG 13 a été remplacée par une MG 34, et en 1942, la KwK 30 a été remplacée par la KwK 38 à cadence de tir plus rapide du même calibre. La production s'est déroulée de 1937 à la fin de 1943, avec au moins 990 véhicules produits.

Une voiture blindée avec des caractéristiques similaires à la Sd. Kfz. 221, mais avec l'ajout d'une antenne cadre et d'un poste radio moyenne portée FuG 10 de 30 watts, la désignation complète a été Leichter Panzerspähwagen (Fu). Les versions ultérieures du véhicule étaient équipées d'un ensemble radio amélioré FuG 12 de 80 watts. Il était à l'origine armé d'une mitrailleuse MG 13, mais en 1938, il fut remplacé par une MG 34. L'équipage de trois hommes se composait d'un chauffeur, d'un commandant et d'un opérateur radio. La production s'est déroulée de 1936 à janvier 1944, avec au moins 567 véhicules produits.

Kleiner Panzerfunkwagen Dakota du Sud. Kfz. 260/261

Versions de voiture radio non armées avec équipement radio longue portée et une grande antenne "cadre de lit" au-dessus du véhicule. Généralement utilisés pour l'utilisation des signaux, trois ont été utilisés comme véhicules blindés en Finlande. ΐ] Le Sd. Kfz𧈄 était équipé de postes radio pour communiquer avec les avions, et le Sd.Kfz. 261 avec des postes radio pour communiquer avec d'autres unités au sol. Au 1er septembre 1940, les constructeurs avaient commandé 36 Sd.Kfz. 260 et 289 Sd.Kfz. 261. La production s'est déroulée d'avril 1941 à avril 1943, avec 483 véhicules des deux types produits.


Contenu

Modèle de base et première série de production de véhicule blindé léger construit sur un châssis standardisé à usage militaire. Le Sdkfz. 221 était armé d'un seul 7.92 mm Maschinengewehr 34 mitrailleuse, pilotée par un équipage de deux hommes, et avait 4 roues motrices. La protection du blindage était à l'origine de 8 & 160 mm d'épaisseur, mais est passée à 14,5 & 160 mm plus tard dans la production.

Armé d'un "fusil antichar lourd" sPzB41 de 28 mm dans une tourelle modifiée.

Cette version du véhicule était armée d'un canon mitrailleur KwK 30 L/55 de 2 cm et d'une mitrailleuse MG34 de 7,92 & 160 mm. Crew increased to three by the addition of a gunner, relieving the commander of that task. Some versions included a 28 mm anti-tank cannon.

SdKfz. 223 Panzerfunkwagen

A radio car version, armed like the 221 with a 7.92 mm MG34 machine gun. Included additional radio equipment, and had a large "bed-frame" antenna over the vehicle. Over 500 of the SdKfz 223 were produced.

Kleiner Panzerfunkwagen SdKfz 260 Kleiner Panzerfunkwagen SdKfz 261

An unarmed radio car version. Included additional radio equipment, and had a large "bed-frame" antenna over the vehicle. Generally used for signals use, three were used as armoured cars in Finland. Ώ]


Sd.Kfz.250 / 9 combat reconnaissance vehicle (Germany)

The light armored personnel carrier Sd.Kfz.1941, delivered to the series in 250, was distinguished by rather high characteristics, which could not but lead to attempts to use it as a base for other equipment. As a result, soon after the start of operation of the basic version of this armored vehicle, work began on the creation of specialized modifications. So, by the middle of 1942, a draft reconnaissance vehicle based on the existing BTR appeared. This technique, which was subsequently built in a rather large series, received the designation Sd.Kfz.250 / 9.

By the time of the attack on the Soviet Union, the main combat vehicle of Nazi German intelligence officers was the Sd.Kfz.222 armored car. This machine was in service with the 1937 year and until a certain time suited the army. However, over time, it was decided to replace this technique with more advanced samples. The fighting on the Eastern Front showed that wheeled armored vehicles are not always able to fully solve the tasks assigned in off-road conditions, as well as in difficult conditions of autumn and winter in the territory of the USSR. Available armored cars required some kind of replacement.

Variants of modernization of the existing machine and the development of a completely new project of such equipment were immediately rejected. The situation did not allow to engage in such work for technical and economic reasons. In addition, there were financial constraints. The only real way out of this situation was the development of a combat reconnaissance vehicle based on one of the existing models of equipment with acceptable characteristics.

The Sd.Kfz.250 armored personnel carrier found a promising and promising basis for the new reconnaissance vehicle. This equipment was already produced in large quantities and was actively used by the troops, which could facilitate the deployment of the assembly of new specialized machines, as well as simplify their operation. In addition, the BTR of the existing model met the requirements for mobility in rough terrain. Thus, the reconnaissance vehicle should be built on the basis of the existing serial equipment.

The new project received the designation leichter Schützenpanzerwagen 2 cm and Sd.Kfz.250 / 9. In addition, the name Gerät 883 was used. The main designations of the project reflected the serial number of the development, as well as the class, purpose and used weapon. As the name implies, a light reconnaissance vehicle with an 20-mm gun was created.

To reduce the time required to develop the project and prepare for mass production, it was decided to abandon the creation of a large number of new components and assemblies. It was proposed to minimally modify the housing of the existing chassis, and then install on it the existing combat module with weapons. This made it possible to solve a number of design and technological problems, and also in the shortest possible time to establish the serial construction of reconnaissance vehicles.


Armored personnel carrier Sd.Kfz.250 Alte. Photo of Wikimedia Commons

Initially, the base for the Sd.Kfz.250 / 9 vehicle was to be a basic version of an armored personnel carrier, which from the 1943 of the year was designated as Alte (“Old”). Then a new modification of the armored car went into the series, which was distinguished by the hull design, powerplant, etc. By changing the body with a reduction in the number of parts from 19 to 9, it was possible to slightly simplify the design, as well as to simplify the manufacture of the technique, called the Neu (“New”). Both versions of the armored personnel carrier were later used in the construction of reconnaissance vehicles.

The Sd.Kfz.250 Alte armored personnel carrier was equipped with an armored body of recognizable shape, consisting of a relatively large number of sheets of different shapes and sizes. The corps provided anti-bullet protection and was divided into two main compartments. In its front part, which had a smaller height, fit the engine compartment. Behind him there was a manned compartment in which all the places for the crew and the landing were located.

The case had front sheets 10-14,5 mm thick, located at different angles to the vertical. Two frontal sheets of small size formed a wedge-shaped front wall of the engine compartment, behind which there was an inclined roof. Behind the roof was provided frontal sheet of small height with viewing devices. 8-mm boards differed unusual design. The upper part of the sides of the engine compartment went into the protection of the habitable compartment. As a result, the sides of the middle and rear parts of the hull had a characteristic shape with the bottom sheets sprawled outward and the top set tilted inwards. Behind the hull was covered with a stern sheet 8 mm thick, in which there was a door for access to the car.

As part of the Sd.Kfz.250 Neu project, it was decided to abandon the complex structure of the hull, reducing the number of armor plates needed. The engine compartment at the front and on top was covered with even sheets of the desired shape, and the complex sides of the hull were transformed into a design with fenced niches, ducts and inclined upper sheets. The design of the stern and bottom remained unchanged.

The “old” armored personnel carrier was equipped with a Maybach HL 42TRKM carburetor engine with 99 horsepower. Through a mechanical transmission with seven forward gears and three rear torque transmitted to the drive wheels caterpillars. In the course of the “New” modernization, the armored vehicle received a Maybach HL 42TUKRM engine with similar power ratings. Transmission remained without significant changes.

The chassis of the two variants of the armored personnel carrier was the same. In front of the hull there was a single wheelbridge. It was equipped with leaf springs and was made manageable. It was proposed to maneuver by turning the wheels, which greatly simplified the design of the transmission. A tracked propulsion unit was placed under the central and aft parts of the hull. He received four road wheels of a chess arrangement with an individual torsion bar on each side. The driving wheels were installed in front of the rollers and guides in the stern. Due to the large diameter of the rollers, the running gear did not need support rollers.

In the basic version of the BTR Sd.Kfz.250 was controlled by a crew of two people and could carry four paratroopers. Access to the car was carried out using the stern door and through the side due to the lack of a roof. There was a set of viewing instruments in front of the habitable compartment. Armament consisted of one or two rifle caliber machine guns. The front machine gun was equipped with an anti-rolls, aft mounted on an open pivot installation.


Reconstruction of the appearance of the BRM Sd.Kfz.250 / 9 chassis Alte. Figure Tanks-encyclopedia.com

The Sd.Kfz.250 / 9 project proposed to subject the body of an armored personnel carrier to minor modifications, as a result of which the vehicle could become the carrier of a new combat compartment with higher power weapons. To do this, the body should be closed at the top, installing an armored roof. In the sheet of the roof, in its central wide part, there was a shoulder strap for installing the tower. In connection with the installation of the roof of the car was deprived of funds for the installation of machine guns and the front armor shield.

During operation on the Eastern Front, it was found that the Sd.Kfz.222 armored cars do not meet the requirements for mobility, but at the same time they have satisfactory firepower. This fact was taken into account when developing the design of the reconnaissance vehicle Sd.Kfz.250 / 9. It was decided to borrow a ready-made turret with a full set of weapons, sighting equipment, etc. from the existing armored vehicles. Using this approach, we were able to significantly speed up the development of the project and get rid of the need to deploy the production of new products.

The Sd.Kfz.222 armored tower was a unit of ten-sided shape, consisting of sheets 8 mm thick. The front and aft parts of the tower had a wedge-shaped shape, the sides were parallel to the longitudinal axis of the product. Between the frontal assemblies and the side sheets there were smaller cheek sheets. The roof of the tower project was not provided. At the same time, the fighting compartment was covered with a double-frame construction in the form of frames with a grid. Using this device, it was proposed to protect the fighting compartment from possible hits of hand grenades.

In the center of the frontal part of the tower there was a slot for the trunk of the main gun. To her right there was a smaller slot for the sight, to the left for the machine gun. The main weapon of the Sd.Kfz.222 armored car and, as a result, the Sd.Kfz.250 / 9 combat reconnaissance vehicle was supposed to be the 30 mm KwK 20 automatic cannon. A rifled gun with a barrel length 55 caliber could fire at a rate of up to 280 shots per minute. Provided acceleration of the projectile to speed 780 m / s. Additional armament consisted of a single MG 34 machine gun coupled to a cannon.


Intelligence machine at the front. Photo Worldwarphotos.info

The armament mounting system was equipped with manual pointing drives and allowed firing in various directions. Circular guidance was provided in a horizontal plane, carried out by turning the entire tower. Elevation angles varied from -10 ° to + 80 °, which allowed attacking both ground and air targets. Depending on the situation, the gunner could synchronize the descent of the gun and the machine gun or use them separately. The ammunition consisted of 180 shells for guns and 2000 cartridges for machine guns. According to other data, in the course of adaptation to the new base machine, the gun ammunition was reduced to 100 shells in 10 stores.

Interestingly, the use of the finished tower with a large range of angles of vertical guidance led to some confusion. Because of this feature, in a number of sources the reconnaissance vehicle Sd.Kfz.250 / 9 is referred to as an anti-aircraft self-propelled unit. Nevertheless, the main task of the new project was to provide new equipment for the intelligence units of the army. The possibility of shooting at air targets, in turn, was a useful and enjoyable addition to the main functions.

The crew of the reconnaissance vehicle leichter Schützenpanzerwagen 2 cm was to consist of three people. The driver was located inside the case in its usual place. In the borrowed tower with units located below the roof level, there were two more crew members responsible for the use of weapons: the commander-gunner and loader. The commander was to the right of the weapon, charging - at the left side. The crew had a set of viewing instruments in the hull and turret, as well as sighting equipment. It was suggested to get into the car through the hull aft door and through the open top of the tower. Other hatches or doors were not provided.


Connection equipped with Sd.Kfz.250 / 9 machines. Photo by Chamberlain P., Doyle H. "Complete German Reference tanks and self-propelled guns of World War II "

After a similar modernization with the installation of a new combat module, the reconnaissance vehicle retained some dimensions, while other parameters changed. The length remained at the level of 4,56 m, width - 1,95 m. Due to the installation of the new turret, the height of the vehicle increased to 2,16 m. . There was a possibility of acceleration to 6,02-55 km / h, the power reserve reached 60 km.

In March, the Wehrmacht 1942 ordered the production of the first batch of new combat reconnaissance vehicles in the number of 30 units. Soon, the first three samples were collected, which after factory testing went to the front. It was proposed to transfer this equipment to the troops for an inspection in a real war. The first conclusions about the front-line operation of the three Sd.Kfz.250 / 9 were made fairly quickly. Half-tracked vehicles quickly showed their advantages over wheeled armored vehicles, which determined their future.

It was decided to prepare and deploy a full-scale mass production of new reconnaissance vehicles on a better chassis. However, for some reason, the start of production was delayed. The first serial leichter Schützenpanzerwagen 2 cm was able to be assembled only by the middle of the 1943 year. Due to the beginning of the release of equipment with higher characteristics, it was decided to abandon the further assembly of Sd.Kfz.222 armored vehicles. The latest cars of this model were released in June 1943. The change of types of manufactured equipment led to a gradual transition of reconnaissance units to new armored vehicles.


Trophy armored vehicle with new identification marks. Photo by Achtungpanzer.com

In its original form, Sd.Kfz.250 / 9 were produced until the fall of 1943. After that, a new version of this technique appeared, distinguished by a base chassis. Now, reconnaissance vehicles were built on the basis of Sd.Kfz.250 Neu armored personnel carriers with a simplified hull structure and a different power plant. Also, a new modification of the turret was soon introduced, featuring a simplified design of six armor plates. The composition of weapons, however, remained the same.

The release of combat reconnaissance vehicles continued until almost the very end of the war and the surrender of Germany. According to reports, 1943 units of such equipment were released during 324, and 1944 was also released in 318. During the first months of 1945, only 154 machines managed to be assembled. Most of this technology managed to go to the troops and participate in hostilities.

The leichter Schützenpanzerwagen 2 cm / Sd.Kfz.250 / 9 reconnaissance vehicle was created in accordance with the requirements of the Eastern Front. As a result, the vast majority of such equipment was sent to war with the Red Army. The operation of these machines was associated with both positive aspects and disadvantages. The relatively high permeability of the semi-tracked chassis made it possible to move along roads and rough terrain. Gun-gun armament allowed to protect against infantry or light equipment, and observation devices and a radio station provided a solution to the main tasks.

However, the reconnaissance units of the German army regularly suffered casualties. As a result, a significant number of reconnaissance vehicles did not survive until the end of the war. According to reports, of the nearly eight hundred Sd.Kfz.250 / 9 built by the spring 1945, just over half remained in the ranks. Part of this technology was soon destroyed or taken as trophies in the last battles of World War II in Europe.

After the capitulation of Germany and the end of the war, the need for the further exploitation of the existing reconnaissance vehicles disappeared. In addition, now their very existence was a reason for doubt. As a result, in the first post-war years almost all leichter Schützenpanzerwagen 2 cm were sent for breaking, since they no longer had any interest in terms of learning German experience or operating existing machines.


Sd Kfz 222 Armoured Car, Tripoli, 1941 - History

Another of the ubiquitous armored cars employed by every military in World War II.

Let’s take a look at a more or less “typical” piece of hardware.

Going back to the early 1930s, one of the first things the Wehrmacht looked at as part of expansion and modernization was armored cars. Of course such vehicles had served broadly in the First World War, and were tank precursors in a way. But armored cars remain popular after the advent of heavier armor both as a speedy choice for recon, and more broadly as cheap armor.
The first mass produced design was derived from the Horch family of trucks. The Sd.Kfz.221 was a two man vehicle with a single light machine gun in a small turret and 4 wheel drive. The Sd.Kfz.222 was an enlargement of that design, especially the turret. It was a three man vehicle, with the commander and gunner functions separated. With a 20 mm cannon and co-axial light machine gun, even the enlarged turret was a little cramped. It was open topped for better visibility, but an anti-grenade cage could be closed up for close quarters fighting.

The 20 mm gun and 7.92 mm machine gun are co-axial mounted in the turret. The clamshell grenade screen can be closed up as a minimal sort of protection for close quarters fighting. Helps against grenades, not against Molotov cocktails…

The Sd.Kfz.222 entered service in 1937 and served everywhere the German Army went to the end of the War. Nearly 1000 were built by 1943. It was a key part of Reconnaissance Units throughout throughout the War, although North Africa and Russia exposed its weakness with a less developed road network.
From 1941 a reconnaissance version of the Sd.Kfz.250 half-track was considered its replacement (with more room and better off road capability), but this was not a high priority and the older model remained in service to the end.

This particular vehicle served with the Afrika Korp in 1941.
It is a Tamiya boxing of an ICM kit. Which was interesting. It was basically all ICM including photo-etch and decals (very unfortunate on the decals!), sauf one sprue of Tamiya miscellaneous detail parts. It was interesting to look at the difference. Although the ICM kit is well engineered, fit together well, and really looks great I think but the Tamiya parts clearly have better detail and quality of the mold. Its really striking, especially on parts like the jack that are included by both brands. But in some cases the directions have you performing some silly surgery to remove the partie of the Tamiya part you need… I generally found it better to just use the ICM part. Clearly the detail sprue was not actually designed for this kit.
Tamiya does this on occasion, they have some marketing agreements with ICM and Italerie (maybe others?). They’re not hiding anything, the box is plainly labeled “parts by ICM”. I imagine it has something to do with distribution networks. But for what its worth I would say check availability of both brands, I strongly suspect if I’d looked harder an ICM boxing would have been available in the US for cheaper.

German Recon Units would have often included both Sd.Kfz.222 and the much heavier Sd.Kfz.232.

Early in the War it was decided to replace the Sd.Kfz.222 with the Sd.Kfz.250 half-track. The half-track was roomier and had better off road capabilities. But complete replacement never happened.

The M8 Greyhound is perhaps a similar American vehicle. Although the Greyhound is more modern (by a couple years) and heavier. And no, it was not used where the roads were lousy.


Voir la vidéo: Germany Army SDKFZ 222 Armored Recon Vehicle (Octobre 2021).