Podcasts sur l'histoire

Avons-nous une authentique musique de flûte amérindienne du XVIIIe siècle ou avant ?

Avons-nous une authentique musique de flûte amérindienne du XVIIIe siècle ou avant ?

Je me demandais simplement si de la musique réelle des Amérindiens avait été enregistrée (enregistrement écrit, transcrit en une sorte de partition) par des Européens, au 18ème siècle ou avant. Je m'intéresse particulièrement à la musique de flûte.

Ils ont eu des flûtes en os pendant très, très longtemps, certaines remontant à 60 000 ans. La source

Si vous essayez de rechercher cela sur Google, il semble que tous les résultats ne soient que des enregistrements modernes, impossible de dire s'il s'agissait vraiment d'une chanson originale ou si elle était contemporaine du "style" des Amérindiens qu'Hollywood a imprégné. C'est pourquoi j'ai demandé des enregistrements du 18e siècle ou avant, parce que je pense que les 19e et 20e siècles, à ce moment-là, beaucoup de musique de style européen auraient très bien pu influencer les choses.


Réponse

Les enregistrements sonores antérieurs au milieu du XIXe siècle sont anachroniques, mais les enregistrements sonores depuis lors de la musique authentique reproductions peut être disponible, en raison de l'existence de transcriptions de la musique authentique faite au début des années 1600.


Enregistrements sonores

Non, les Européens n'ont pas fait d'enregistrements sonores de la musique de flûte amérindienne (ni personne d'autre, d'autres sons, d'ailleurs) au 18ème siècle ou avant. Les appareils d'enregistrement sonore n'ont été inventés qu'avec le phonautographe en 1857 (France) suivi du phonographe en 1877 (États-Unis). Ainsi, aucun enregistrement sonore d'aucune sorte n'a été réalisé avant le milieu du XIXe siècle.

Source : historique de l'enregistrement sonore

Wikipedia a une entrée pour la musique autochtone d'Amérique du Nord, y compris une section sur la flûte amérindienne (ainsi qu'un article séparé consacré à la flûte amérindienne) qui peuvent vous intéresser. Une citation de la section Historique de l'entrée Wiki dit ceci :

On ne sait pas bien comment la conception de la flûte amérindienne s'est développée avant 1823.

Ainsi, les flûtes amérindiennes fabriquées depuis 1823 peuvent ne pas être fabriquées de la même manière ou avec les mêmes matériaux que celles fabriquées au cours des siècles précédents, ce qui rend difficile de savoir si les mêmes sons, qualités tonales et gammes de ces flûtes des siècles précédents peuvent être reproduits. avec fidélité.

La section Musique de cet article sur la flûte amérindienne contient cette information (qui indique également une reproduction de la modes et pas nécessairement le authenticité des enregistrements comme indiqué dans la Question).

De nombreux enregistrements ethnographiques ont été réalisés par les premiers anthropologues tels qu'Alice Cunningham Fletcher, Franz Boas, Frank Speck, Frances Densmore et Francis La Flesche. Une petite partie de ces enregistrements comprenait un jeu de flûte amérindienne. Un catalogue répertorie 110 enregistrements ethnographiques réalisés avant 1930.

Ces enregistrements capturent styles traditionnels de jouer de l'instrument dans un échantillon de cultures et de milieux autochtones dans lesquels l'instrument a été utilisé.

Cependant, les questions juridiques et éthiques entourant l'accès à ces premiers enregistrements sont complexes. En raison d'incidents de détournement de matériaux ethnographiques enregistrés sur leurs territoires, les communautés autochtones revendiquent aujourd'hui leur mot à dire sur la question de savoir si, comment et dans quelles conditions les éléments de leur patrimoine culturel immatériel sont étudiés, enregistrés, réutilisés et représentés par des chercheurs, des musées, des intérêts commerciaux. et d'autres.

Il dit aussi ceci :

Pendant la période 1930-1960, peu de gens jouaient de la flûte amérindienne. Cependant, quelques enregistrements de flûte jouant au cours de cette période sont disponibles dans le commerce. Un de ces enregistrements est de Belo Cozad, un joueur de flûte Kiowa qui a fait des enregistrements pour la Bibliothèque du Congrès des États-Unis en 1941.

La source Wiki pour l'enregistrement de Belo Cozad pour la Bibliothèque du Congrès est Stephen Wade (1997) - Bibliothèque du Congrès : Un trésor d'enregistrements de terrain de la Bibliothèque du Congrès. Records plus ronds. Cet enregistrement peut valoir la peine d'être étudié pour déterminer s'il est authentique, ou une autre réinterprétation moderne dans le style de la musique de flûte amérindienne.


Transcription

Si Transcription sont acceptables, j'ai trouvé Three Songs - Sheet Music for Native American Flute de Membertou qui comprend ces informations :

Marc Lescarbot (1570-1641) nous a fourni les plus anciennes transcriptions existantes d'une chanson des Amériques - trois chansons d'Henri Membertou (-1611), sakmow (grand chef) de la tribu des Premières Nations Micmac.

Lescarbot était un avocat français passionné par l'exploration et l'aventure. Il accepta volontiers une affectation pour un client dans les provinces maritimes canadiennes et arriva en mai 1606 ([Reid 2010]). Il demeura à Port Royal, l'actuelle Nouvelle-Écosse jusqu'à l'été 1607 et s'intéressa à la vie des peuples autochtones de la région. Il prend alors une conscience aiguë de la tension entre la colonisation et le désir de profits rapides versus les réalités de l'exploitation responsable des ressources naturelles d'une colonie - sentiments qu'il publie en 1609 dans son Histoire de la Nouvelle-France ([Lescarbot 1609]).

Au cours du séjour de Lescarbot en Amérique du Nord, il transcrivit trois chansons du guérisseur et chef micmac (Souriquois) Henri Membertou.

Voici un exemple :


Source : Flutopedia

De plus, j'ai trouvé Death Song of the Cherokee Indians qui remonte à 1760. Cette information se trouve sur la page liée :

Au XVIIIe siècle, F. W. Marpurg, l'historien allemand de la musique, publia Remarques sur les trois chants des Iroquois (Berlin, 1760), et une première tentative d'adaptation d'une véritable mélodie indienne, appelée Alknomook ou Alkmoonok ("La chanson de mort des Indiens Cherokee"), a été publié pour la première fois à Londres en 1784. En Amérique, James Hewitt a inclus Alkmoonok dans la partition qu'il a arrangée et composée pour l'opéra ballade Tammany (1794).

Voir l'échantillon ci-dessous :

Source : Flutopedia

Il y a plus à trouver sur la page Web Native American Flute Song Book.


Avons-nous une authentique musique de flûte amérindienne du XVIIIe siècle ou avant ? - Histoire

Littérature amérindienne - bibliographie sélectionnée, compilée par K.L. MacKay

Une brève histoire de la littérature écrite amérindienne

Les premiers textes littéraires amérindiens ont été offerts oralement, et ils relient les peuples de la surface de la terre avec les plantes et les animaux, les rivières et les rochers, et toutes les choses considérées comme importantes dans la vie des premiers peuples d'Amérique. Les textes lient les Indiens à la terre et à sa vie à travers une parenté spirituelle avec les parents vivants et morts des Amérindiens. Le coyote, le corbeau, le renard, le faucon, la tortue, le lapin et d'autres personnages animaux dans les histoires sont considérés par de nombreux Amérindiens comme leurs parents. De la même manière, les Plant People sont apparentés aux Indiens. Le chêne, l'érable, le pin, le cèdre, le sapin, le maïs, la courge, les baies et les racines sont considérés comme des parents. Le Peuple animal et le Peuple végétal ont participé à une histoire avant et après l'arrivée des humains, et cette histoire a été conservée à travers la parole. Il y avait une relation similaire avec les caractéristiques géographiques de la terre.

Raconter une histoire et écrire une histoire, même si c'est la même histoire, rappelée de génération en génération, ce n'est pas la même manière de préserver l'histoire. Le conteur et l'écrivain utilisent des facultés d'esprit différentes, et ont des habitudes et des disciplines différentes de langage, de mémoire, de tradition. Chacun a une responsabilité différente envers l'histoire et envers l'auditeur ou la page. Le rapport du conteur à l'histoire et à l'auditeur, tous deux à la fois, est direct. L'écrivain se débat avec la page, avec l'histoire, dans la solitude.

L'histoire de la littérature écrite en anglais par les Indiens d'Amérique est parallèle à l'histoire de la migration blanche à travers le continent. L'exploration et la colonisation des Blancs ont été suivies de l'arrivée de missionnaires qui ont converti les Indiens au christianisme et les ont éduqués dans des écoles religieuses.

Le premier écrivain amérindien à être publié en anglais était Samson Occom (Mohegan, 1723-1792). Bien qu'élevé comme un garçon mohegan typique, à 16 ans, il a commencé à étudier l'anglais, s'est converti au christianisme, est devenu un maître d'école pour les Indiens et a ensuite servi comme missionnaire parmi les Indiens de la Nouvelle-Angleterre. Son 1771 Un sermon prêché à l'exécution de Moïse Paul, un Indien a connu 19 éditions.

Le genre dans lequel la plupart des auteurs amérindiens des 19 e et 20 e siècles ont écrit est l'autobiographie. Ce choix représente une rupture avec la tradition orale car le récit personnel ne fait pas partie des littératures orales amérindiennes. De nombreuses cultures autochtones considèrent que parler de soi est inapproprié. William Apes (Pequot, né en 1797) a publié la première autobiographie écrite par un Indien, Un fils de la forêt, les expériences de William Apes, un natif de la forêt. Écrit par lui-même (New York, Auteur, 1829, augmenté et révisé en 1831). Son dernier ouvrage fut l'éloquent Éloge du roi Philippe, qui retrace l'abus des Blancs envers les Indiens de la Nouvelle-Angleterre aux 17 e et 18 e siècles. Après la publication de ce livre, Apes a disparu de la vue du public, ne laissant aucune trace de sa vie et de sa mort plus tard.

George Copway (Ojibwé, 1818-1869)
Vie, histoire et voyages de Kah-ge-ga-gah-bowh (1847)

Sarah Winnemucca Hopkins (Paiute, 1844-1891)
La vie parmi les piutes : leurs torts et leurs revendications (1883)

Le premier roman publié par un Amérindien a été La vie et les aventures de Joaquin Murieta (1854) par John Rollin Ridge (Cherokee, 1827-1867), fils du très respecté chef cherokee John Ridge. Ridge a choisi de traiter indirectement les injustices subies par les Indiens en se concentrant sur le héros populaire mexicain Murieta - un paria social qui bat ses ennemis en utilisant à la fois son esprit vif et ses pistolets flamboyants.

Le premier roman amérindien consacré au sujet de la vie indienne est O-gi-maw-kwe Mit-I-gwa-ki (Reine des bois) (1899) par Simon Pokagon (Potawatomi, 1830-99). Pokagon était déterminé à éduquer un public blanc sur la vie traditionnelle des Potawatomi avant l'arrivée des Blancs et sur les changements tragiques dans cette vie subis par le peuple après que les Blancs les ont dépossédés et les ont débauchés avec de l'alcool.

Pour de nombreux Amérindiens, le tournant du siècle a marqué leur dépossession des terres ancestrales, le nadir des populations et le confinement dans des réserves. Craignant que leurs traditions orales ne disparaissent à jamais alors que les communautés tribales devenaient de plus en plus fragmentées dans les conditions démoralisantes de la vie des réserves, certains Amérindiens ont commencé à écrire les légendes et les contes populaires de leurs tribus, ainsi que leurs propres récits personnels, dans un efforts pour préserver leur histoire et leur culture pour la postérité. L'écriture devient un moyen de perpétuer la tradition face à la désintégration culturelle.

Deux des écrivains indiens du début du 20 e siècle qui ont tenté de faire la transition de la forme orale à la forme écrite et de combler le fossé entre la tradition et l'assimilation étaient :

Zitkala Sa (Gertrude Bonnin) (Dakota Sioux de Yankton, 1876-1938)
Vieilles légendes indiennes (1901)
Histoires d'Indiens d'Amérique (1921)

Hum-is hu-ma ou Colombe en deuil (Christal Quintasket) (Okanogan, 1888-1936)
Co-ge-wea le sang-mêlé (1927)
Histoires de coyotes (1933)

Une grande partie de la partie médiane du 20 e siècle est caractérisée par des récits autochtones racontés aux écrivains anglo-saxons. Alors que la présence autochtone réelle diminuait visiblement, l'intérêt du public et des universitaires pour les témoignages autochtones s'est accru. Parmi les meilleurs d'entre eux figurent :

Frank Bird Linderman (anglo-américain, 1869-1938) qui a passé une grande partie de sa vie d'adulte dans le Montana parmi les autochtones. Ses études collaboratives incluent : Plenty-coups, chef des corbeaux (publié à l'origine comme Américain : L'histoire de la vie d'un grand indien. ) (1930) et Joli-bouclier, femme-médecine des corbeaux (publié à l'origine comme Mère rouge) (1931).

John G. Neihardt (anglo-américain, 1881-1973) était un poète et écrivain qui s'est rendu dans le Dakota du Sud en 1930 pour rencontrer Black Elk et d'autres Lakotas afin de vérifier les faits pour son poème épique de l'Ouest américain. Black Elk et Neihardt sont devenus des amis proches et leur collaboration est devenue L'élan noir parle, un texte qui a progressivement attiré l'attention du monde entier. En 1944, Neihardt a de nouveau interviewé Black Elk sur la culture Lakota. Ces entretiens sont devenus une partie du livre de Neihardt de 1951 Quand l'arbre a fleuri. Leur amitié s'est poursuivie jusqu'à la mort de Black Elk en 1950 à l'âge de 87 ans.

Certains chercheurs suggèrent que la littérature amérindienne n'existait pas avant la publication de N. Scott Momaday ((Kiowa et Cherokee, 1934-) Maison faite de l'aube en 1968. Le texte a remporté le prix Pulitzer 1969. Bien que les auteurs d'origine amérindienne aient publié des romans et des courts métrages de fiction avant même la naissance de Momaday, ils ont à peine reçu une réponse critique substantielle à leurs travaux. La « littérature amérindienne » n'était pas perçue comme un corpus de textes interdépendants. Maison faite de l'aube a déclenché une foule de publications d'auteurs amérindiens. Le corpus de textes des Amérindiens s'est depuis élargi dans deux directions. Non seulement les auteurs ajoutent constamment de nouveaux textes, mais d'autres textes antérieurs sont également republiés et publiés pour la première fois.

Dernier point : il y a des problèmes d'identification du corpus de textes littéraires appelé littérature amérindienne. Arnold Krupat suggère que les écrivains indiens " doivent être culturellement indiens, avec une telle " identité " culturelle qui n'est pas entièrement un choix aléatoire ou arbitraire (par exemple, l'Indien ayant un lien héréditaire réel avec des personnes natives d'Amérique). " Brian Swann suggère : " Les Amérindiens sont autochtones. Les Américains s'ils disent qu'ils le sont, et " et cela semble être le point crucial d'une forme sociétale qui repose encore plus sur la communauté que sur l'individu - " si d'autres Amérindiens disent qu'ils le sont et les acceptent. "

Sources : Paula Gunn Allen, La voix de la tortue, littérature amérindienne 1900-1970 (New York : Ballantine Books, 1994) Laura Coltelli, Mots ailés, les écrivains amérindiens parlent (Lincoln : University of Nebraska Press, 1990) Arnold Krupat, éd., De nouvelles voix dans la critique littéraire amérindienne (Washington : Smithsonian Institution Press, 1993) Andrew Wiget, éd., Essais critiques sur la littérature amérindienne (Boston : G.K. Hall & Co., 1985).

Ecrivains (prose et poésie) et Anthologies

Alexie, Sherman/ Spokane-Cœur d'Alene (1966- )
Blues de la réservation (1993)
Tueur indien (1996)
The Business of Fancydancing: Histoires et poèmes

Allen, Paula Gunn/Laguna Pueblo/Sioux/Libanais (1939- )
---éd. La voix de la tortue, littérature amérindienne 1900-1970 (1994)
--- éd. Études en littérature amérindienne (1983)
La femme qui possédait les ombres (1984)
Le cerceau sacré : retrouver le féminin dans les traditions amérindiennes (1986)
SPetites-filles de femme pider (1989)

Armstrong, Jeannette/Okanagan (
Sabrer
Pistes de respiration (poésie)

Armstrong, Virginie, comp.
J'ai parlé : l'histoire américaine à travers la voix des Indiens (oratoire) (1971)

Astrov, Margot
Prose et poésie amérindiennes : une anthologie (1962)

Bartlett, Mary Dougherty, éd.
Le nouveau roman amérindien : travaux en cours (1986)

Baylor, Byrd/ Tohono O Odham
Oui vaut mieux que non (vers 1977)
--avec Carol Brown, Un dieu au sommet de chaque montagne : histoires des montagnes sacrées du sud-ouest de l'Inde (1981)

Beck, Peggy A. et A.L. Walters
Le sacré : chemins de connaissance, sources de vie (1977)

Bell, Betty Louise/ Cherokee (
Visages dans la Lune (1994)

Oiseau, Gloria/ Spokane (
Pleine Lune sur la Réservation

Élan noir/ Lakota (1863-1950)
avec John G. Neihardt, L'élan noir parle (1932 1961)
----- , la pipe sacrée

Nuage bleu, Pierre/Mohawk
Chanson de flûte de sureau (poésie) (1989)

Brandon, Guillaume
Le monde magique : chansons et poèmes amérindiens
Les derniers Américains : l'Indien dans la culture américaine (1974)

Brant, Beth, éd.
A Gathering of Spirit, une collection de femmes indiennes d'Amérique du Nord (1984)

Brown, Joseph Epes
-- éd. TLa pipe sacrée : le récit de Black Elk sur les sept rites des Oglala Sioux (1971)
L'héritage spirituel des Indiens d'Amérique

Bruchac, Joseph/Abénaquis, éd.,
Survival This Way : entretiens avec des poètes amérindiens
(1987)
Chansons de cette terre sur Turtle's Back (poésie)
La pierre de Bowman : un voyage vers moi-même (1997)

et Michael J. Caduto,
Gardiens de la Terre (1988)
Les gardiens des animaux

Capps, Walter, éd.
Voir avec un œil natif (1976)

Castro, Michel
Interpréter l'Indien : les poètes du vingtième siècle et l'Amérindien (1983)

Chapman, Abraham, éd.
Littérature des Indiens d'Amérique : vues et interprétations (1975)

Chrystos/ Menominee
Ne pas disparaître (1988)
Rêver (1991)

Clark, Ella
Légendes indiennes du nord-ouest du Pacifique (1953, 1981)
En parlant d'indiens (1944)

Cléments, William M. et Francis M. Malpezzi
Folklore amérindien, 1879-1979 -- bibliographie (1984)

Clifton, James A. éd.
Être et devenir des Indiens : études biographiques des frontières nord-américaines (1989)
Til a inventé l'indien : fictions culturelles et politique gouvernementales (1990)

Cook-Lynn, Elizabeth/ Crow-Creek Sioux (1930-
Chercher la maison des parents
Puis Badger a dit ceci (1983)
Pourquoi je ne peux pas lire Wallace Stegner : Une voix tribale (essais) (1996)

Crow Dog, Mary (maintenant appelé Mary Brave Bird)/ Lakota
--avec Richard Erdoes, Femme Lakota (1990)

Curtis, Nathalie
Le livre de l'Indien, une offrande sur les traditions, la musique et le récit indiens (1907 1987)

Jour, Grove A.
Le ciel s'éclaircit : la poésie des Indiens d'Amérique

Deloria, Ella Cara/Yankton Sioux (1899-
Nénuphar
En parlant d'indiens (1944 1979)

Deloria, Vine, Jr./Standing Rock Sioux (
Derrière la piste des traités brisés (1974)
Custer est mort pour vos péchés : un manifeste indien (1969)
Dieu est rouge (1973)
--comp., De la plus grande bonne foi (1971)
Nous parlons, vous écoutez : nouvelles tribus, nouveau territoire (1970)
Indiens d'Amérique/Justice américaine (1983)
-- avec Clifford Lytle, Les nations à l'intérieur : le passé et l'avenir de la souveraineté amérindienne (1984)

Dorris, Michael ( - 1997)
Un radeau jaune dans l'eau bleue (1987)
Til a cassé le cordon (1989)
Chambre des nuages : un roman (1997)

--avec Louise Erdrich, La couronne de Colomb (1991)

Eastman, Charles A./Wahpeton Sioux (1858-1938)
Des bois profonds à la civilisation : chapitres de l'autobiographie d'un Indien
enfance indienne (1902, 1971)
Vieux jours indiens (1907, 1970)
L'âme de l'Indien : une interprétation (1911)

Edmunds, R. David/ Cherokee
Le prophète Shawnee (1983)

Erdrich, Louise/Turtle Mountain Chippewa
La reine des betteraves (1986)
Jacklight (1984)
Amour Médecine (1984)
Des pistes (1988)
Le palais du bingo (1995)
Contes d'amour brûlant (1996)

Erdoes, Richard et Simon Ortiz, éd.
Mythes et légendes amérindiennes (1984)

Fermier, David et Rennard Strickland
Une trompette à nous : Essais de Yellow Bird sur les Indiens d'Amérique du Nord (1981)

Vert, Reyna, éd.
La Terre oubliée (1981)
C'est ce qu'elle a dit : poésie et fiction contemporaines et femmes amérindiennes (1984)

Grinnell, George Bird
Contes de la loge des Pieds-Noirs (1892 1962)

Harjo, Joy/Muscogee (
Elle avait des chevaux (poésie)
La femme tombée du ciel (poésie)
avec Gloria Birdpokane, éd., Réinventer la langue de l'ennemi, écrits contemporains des femmes autochtones d'Amérique du Nord (1997)

Hale, Janet Campbell/Skitswish
Le chant du hibou (1974)
L'emprisonnement de Cecia Capture (1985)
Bloodlines: Odyssey of a Native Daughter (1993)

Hogan, Linda/Chickasaw (1947-)
Me appeler à la maison (poésie)
Ce cheval
Tempêtes solaires
Les habitations : une histoire spirituelle du monde vivant

Howe, LeAnne/Choctaw (1951-)
Papiers Coyote (1985)
Un lecteur debout (1987)
Les eaux usées des étrangers (1996)

Humishima (Colombe du matin)/Okanogan (1888-1936)

Cogewea, le sang-mêlé (1912, 1988)
Contes de coyotes

Jaskoski, Hélène, éd.
Les premières écritures amérindiennes : nouveaux essais critiques (1994)

Johnson, E. Pauline/Mohawk (1861-1913)
Les Légendes de Vancouverr (1911 1961)
Le fabricant de mocassins (histoires courtes) (1913 1987)
Silex et Plume (poésie)

Katz, Jane B.
--éd., Laissez-moi être un homme libre : une histoire documentaire de la résistance indienne
Je suis le feu du temps : les voix des femmes amérindiennes (1977)

King, Thomas/cherokee/grec (1943-
Herbe verte, eau courante (1993)
Rivière de la Médecine (1991)
--et. Al., L'indigène dans la littérature (1987)

Kroeber, Karl et. Al.
Littératures traditionnelles des Indiens d'Amérique (1981)

Cerf boiteux, John Fire
avec Richard Erdoes, Cerf boiteux Chercheur de visions (1972)

Landes, Ruth
Femme objibwa

Lerner, Andrea, éd.
Danser sur le bord du monde : une anthologie d'écritures amérindiennes contemporaines du NW (1990)

Linderman, Frank B.
Jolie-Bouclier, Femme-Médecine des Corbeaux (1932)
Plenty-Coups, chef des corbeaux (1930)

Littlefield, Daniel et James Parins, comps.
Une bio-bibliographie des écrivains amérindiens, 1772-1924 (1981)

Lurie, Nancy, éd.
Femme Loup des Montagnes
-- avec Eleanor Burke Leacock, Les Indiens d'Amérique du Nord dans une perspective historique (1988)

Mariani, Giorgio
Post Tribal Epis : Le roman amérindien entre tradition et modernité (1996)

Marriott, A. et C. Rachlin, éd.
Mythologie amérindienne (1968)

McNickle, D'Arcy/ Creek adopté par les tribus confédérées Salish et Kootenai (1904-1977)
Vent d'un ciel ennemi (1977)
Le faucon a faim (histoires courtes) 1996)

Milton, John R., éd.
L'Indien d'Amérique parle

Mintz, Steven
Voix amérindiennes, une histoire et une anthologie (1995)

Momaday, N. Scott/Kiowa-Cherokee (1932-
Auteurs amérindiens (c1972)
Maison faite de l'aube (1968)
Le chemin de la montagne pluvieuse (1969)
Les noms : un mémoire (1976)

Nabokov, Pierre
Deux jambières : la fabrication d'un guerrier corbeau avec l'armée américaine (1967)

Neihardt, John G. (1881-1973)
Quand l'arbre a fleuri

Nye, Wilbur S.
Mauvais remèdes et bons : Contes des Kowas (1959)

Occom, Samson
Un sermon, prêché à l'exécution de Moïse Paul, un Indien (1984)

Ortiz, Simon J./Acoma Pueblo (1941-
--éd. Earth Power Coming: Short Fiction in Native American Literature (1983)
--éd. Parler pour les générations : écrivains autochtones sur l'écriture (1998)
Du ruisseau de sable (poésie) (1981)
Contre-attaque : pour le bien du peuple, pour le bien de la terre (poésie) (1980)

Oskison, John M./ Cherokee (1874-1947)
Récolte sauvage
Black Jack Davy
Frères trois

Parker, Arthur C./ Sénèque (1881-1955)
Mythes de Sénèque et contes populaires
La vie du général Ely S. Parker

Peyer, Bernd C., éd.
Singing Spirit, premières nouvelles d'Indiens d'Amérique du Nord (1989)

Pierre, chef George/ (1926-
Prime d'automne (1972)

Radin, Paul, éd.
Coup de tonnerre (1983)
L'autobiographie d'un Indien Winnebago (1963)
The Trickster : une étude sur la mythologie amérindienne (1956, 1972)

Regier, Ed et Willis Regier, éd.
Chefs-d'œuvre de la littérature amérindienne (1997)

Riley, Patricia
Grandir en amérindienne : une anthologie (1993)

Rose, Wendy/ Hopi, Miwok (
Maintenant, pouf, elle est partie (poésie)

Rosen, Kenneth, éd.
L'homme qui envoie des nuages ​​de pluie : histoires contemporaines d'Indiens d'Amérique (1974)

Salisbury, Ralph J., éd.
Une nation à l'intérieur : écriture amérindienne contemporaine (1983)

Ours debout, Luther/ Lakota (1868-19 ?)
Pays de l'aigle tacheté
Mon enfance indienne
Mon peuple, les Sioux

Silko, Leslie Marmon/Laguna Pueblo (1942-)
Conteur (1984)
La cérémonie (1978)

Silman, Janet
Assez, c'est assez : les femmes autochtones s'expriment (1987)

Chanteuse, Beverly R., éd.
Rising Voices : Écrits d'un jeune amérindien s (1992)

Sneve, Virginie au volant du faucon
Trésor du haut élan (1972)
Quand les tonnerres parlaient
Trahi

Stands In Timber, John et Margot Liberty
Cheyenne Memories, une histoire populaire (1967)

Stewart, Irène
Une voix dans sa tribu : la propre histoire d'une femme navajo (1980)

Strete, Craig Kee
Peignez votre visage sur une noyade dans la rivière (1978)
Mort dans la maison des esprits ( 1988)

Swann, Brian et Arnold Krupat, éd.
je Tell You Now: Essais autobiographiques d'écrivains amérindiens (1987)
Récupérer le monde : Essais sur la littérature amérindienne (1987)

Talayesva, Don C./ Hopi (1890-19?)
édité par Leo Simmons, Sun Chief: L'autobiographie d'un Indien Hopi (1942)

Tapahonso, Luci/Navajo (1951-)
Femme saisonnière (poésie)
Une brise balayée (poésie) (1987)

Tedlock, Dennis, trad.
Trouver le centre : poésie narrative des Indiens Zuni

Tremblay, Gail/Onondaga-Micmac
Le chant indien dans l'Amérique du XXe siècle (poésie)

Turner, Frederick W. III, éd.
La lecture portable des Indiens d'Amérique du Nord r (1973)

Veile, Alan R., éd.
The Lightning Within: Anthology of Contemporary American Indian Fiction (1979 1991)

Vizenor, Gérald
Ténèbres à Saint Louis Bearhear t (1978 1990)
Earthdivers : récits tribaux sur la descendance mixte (1981)
Dead Voices : Agonies naturelles dans le nouveau monde (1992) (vol. 2 dans la série American Indian Literature and Critical Studies)

Walters, Anna Lee/Pawnee-Otoe (1946-)
Le soleil n'est pas miséricordieux (1985)

Welch, James/Blackfeet-Gros Ventre (1940-)
La mort de Jim Loney (1979)
L'avocat indien (1990)
L'hiver dans le sang (1974)
Les imbéciles corbeau

Wiget, Andrew, éd
Dictionnaire de la littérature amérindienne (1994)
Manuel de littérature amérindienne (1996)

Witt, Shirley Hill et Stan Steiner, éd.
The Way : Anthologie de la littérature amérindienne (1972)

Jeune ours, Ray A./ Mesquaki (
Black Eagle Child : les récits de maquillage (1997)

Zepeda, Ofelia/Tohono O'Odham (
Énergie océanique (poésie) (1995)
avec Larry Evers, éd., Lieux d'accueil : Écriture amérindienne contemporaine (1995)

Zitkala-Sa (Gertrude Bonnin)/Yankton Sioux (1876-1938)
Histoires d'Indiens d'Amérique ( 1921 1985)
Vieilles légendes indiennes (1909 1985)

L'American Indian Literature and Critical Studies Series, University of Oklahoma Press, sera au vol. 32 avec la publication en 1999 de Momaday, Vizenor, Armstrong : Conversations sur l'écriture indienne américaine.


[Laade 1971] Wolfgang Laade (producteur, ingénieur du son). Musique du sud de la Nouvelle-Guinée, Folkways Records, FW04216, 26 titres, 1971.

Description de l'éditeur: La musique du sud de la Nouvelle-Guinée présente la musique des tribus installées entre la Fly River et l'Arian occidental. Sont inclus des chansons et des danses telles que la badara, une danse traditionnelle exécutée lors d'événements sociaux et de vacances qui se caractérise par une « syncopation élastique… créée par le tambour légèrement plus rapide que le mètre de la chanson… ». Parmi les instruments indigènes présentés figurent le burari (flûte), le dárombi (semblable à la guimbarde), le tátaro (flûte de pan fournie) et le búrubur (tambour en forme de sablier). Les notes de pochette donnent un aperçu de l'histoire et de la musique du sud de la Nouvelle-Guinée, des notes de piste, des images et des transcriptions musicales.

[Lacroix A] Lee Lacroix. Fabriquer votre propre flûte amérindienne, durée totale 60 minutes, DVD vidéo. Numéro de catalogue CM-26V. Voir le site Web Shakuhachi.com

Description de l'éditeur: Crafting Your Own Native American Flute vous permettra de connaître la pure joie de travailler avec du beau bois et de fabriquer votre propre flûte. Vous jouerez en sachant que vous seul avez fabriqué ce bel instrument. Jouer, c'est connaître les sentiments de paix et d'apaisement, tout comme ceux que l'on trouve dans la méditation.

Ce nouveau DVD vidéo de 60 minutes permet désormais à chacun de créer sa propre flûte amérindienne. La flûte est de fabrication traditionnelle, à double chambre et à six trous, typique de la flûte des plaines. Il est à l'écoute et excellent pour ceux qui découvrent la musique amérindienne ainsi que pour ceux qui n'ont pas encore expérimenté ce type de flûte. Comme ceux des Américains d'origine, cet instrument est destiné à être joué en solo. Il comprend des techniques qui montrent au menuisier novice, ainsi qu'à l'artisan accompli, comment construire cette flûte. Il montre comment effectuer chaque opération à l'aide d'outils à main, ainsi que la même tâche à l'aide de certains outils électriques. Chaque étape de la construction est représentée. Il montre comment fabriquer le tonneau et comment fabriquer la figurine fétiche avec des conseils sur la façon de concevoir et de fabriquer votre propre fétiche ou animal de pouvoir. Chaque vidéo est accompagnée d'un dessin dimensionné à grande échelle comme aide à la construction.

[Laczko 1981] Gina Laczko. Musique Apache et instruments de musique, publié par The Mesa Museum, Meza, Arizona, 1981, 26 pages, ASIN B0006E57CG, couverture rigide.

[Ladd 2008] D. Robert Ladd. Phonologie intonationale, Cambridge Studies in Linguistics, publié par Cambridge University Press, 2008, 349 pages, ISBN 0-521-67836-6 (978-0-521-67836-0).

[LADHH 2010] Département de la Santé et des Hôpitaux de Louisiane. Contrôle des infections et instruments de musique, 20 octobre 2010, 3 pages.

[LaFay 1955] Howard LaFay. &ldquoRecords in Review - Folk Music&rdquo, Haute fidélité, Volume 5, Numéro 2, avril 1955, pages 67&ndash68. Publication rm_High-Fidelity-1955-Apr sur Archive.org (accès libre).

[LaFlesche 1889] Francis La Flesche (1857&ndash1932). &ldquoMort et coutumes funéraires chez les Omaha&rdquo, Le Journal du folklore américain, Volume 2, Numéro 4, Janvier&ndashMars 1889, pages 3&ndash11. Contient 1 chanson.

[LaFlesche 1921] Francis La Flesche. &ldquoThe Osage Tribe: Rite of the Chiefs Sayings of the Ancient Men&rdquo, Trente-sixième rapport annuel du Bureau of American Ethnology au secrétaire de la Smithsonian Institution, 1914-1915, publié par le United States Government Printing Office, Washington, D.C., 1921, pages 37&ndash597 + plaques 1&ndash23 + figures 1&ndash15, récupéré le 15 mars 2010. Publication annualreportofbu36smithso sur Archive.org (accès libre). Contient 31 chansons.

[LaFlesche 1925] Francis La Flesche. &ldquoLa tribu des Osages : Rite de la veillée&rdquo, Trente-neuvième rapport annuel du Bureau of American Ethnology au secrétaire de la Smithsonian Institution, 1917-1918, publié par le United States Government Printing Office, Washington, D.C., 1925, pages 31&ndash636, consulté le 15 mars 2010. Publication annualreportofbu39smithso sur Archive.org (accès libre). Contient 176 chansons.

[LaFlesche 1932] Francis La Flesche. Un dictionnaire de la langue osage, Smithsonian Institution, Bureau of American Ethnology, Bulletin 109, publié par le United States Government Printing Office, Washington, D.C., 1932, 406 pages. Bulletin de publication1091932smit sur Archive.org (accès libre).

[LaFlesche 1939] Francis La Flesche. Cérémonie de guerre et cérémonie de paix des Indiens Osages, Smithsonian Institution, Bureau of American Ethnology, Bulletin 101, publié par le United States Government Printing Office, Washington, D.C., 1939, 280 pages. Bulletin de publication1011939smit sur Archive.org (accès libre). Contient 70 chansons.

[Lagos 2008] Leah Lagos, Evgeny Vaschillo, Bronya Vaschillo, Paul Lehrer, Marsha Bates et Robert Pandina. &ldquoLe biofeedback sur la variabilité de la fréquence cardiaque en tant que stratégie pour faire face à l'anxiété de compétition : une étude de cas&rdquo, Biofeedback, Volume 36, Numéro 3, 2008, pages 109&ndash115.

Résumé: La rétroaction biologique sur la variabilité de la fréquence cardiaque (VFC) (BFB) est une approche relativement nouvelle pour aider les athlètes à réguler le stress en compétition. Pour approfondir ce phénomène, une étude de cas qualitative a examiné l'impact du HRV BFB sur l'humeur, la physiologie et les performances sportives d'un golfeur de 14 ans. Le golfeur s'est réuni une fois par semaine dans un laboratoire universitaire pour 10 séances consécutives d'entraînement HRV BFB comprenant une respiration à une fréquence de 0,1 Hz. Le format et la durée des sessions ont suivi le protocole HRV BFB décrit précédemment par Lehrer, Vaschillo et Vaschillo. Des augmentations aiguës de la VRC totale, de la VRC basse fréquence et de l'amplitude d'oscillation à 0,1 Hz ont été observées pendant la pratique du biofeedback. Cet effet s'est renforcé au fil des séances, suggérant une augmentation du gain baroréflexe. Après HRV BFB, le golfeur a atteint son record personnel pour 18 trous de golf, et son score de golf moyen (nombre total de coups par 18 trous de golf) était inférieur de 15 coups à celui de sa saison de golf précédente. Le golfeur n'a reçu aucune instruction de golf pendant l'entraînement HRV BFB. Les résultats de cette étude de cas suggèrent que l'entraînement HRV BFB peut aider l'athlète à faire face au stress de la compétition et/ou améliorer la fonction neuromusculaire.

[Lagos 2011] Leah Lagos, Evgeny Vaschillo, Bronya Vaschillo, Paul Lehrer, Marsha Bates et Robert Pandina. &ldquoLa rétroaction biologique sur la variabilité de la fréquence cardiaque assistée par réalité virtuelle en tant que stratégie pour améliorer les performances au golf : une étude de cas&rdquo, Biofeedback, Volume 39, Numéro 1, 2011, pages 15&ndash20.

Résumé: De plus en plus de preuves suggèrent que le biofeedback (BFB) de la variabilité de la fréquence cardiaque (VFC) peut améliorer les performances sportives en aidant les athlètes à faire face au stress de la compétition. Cette étude visait à déterminer si la procédure HRV BFB avait un impact sur les performances psychologiques, physiologiques et sportives d'un golfeur universitaire. Cet individu a été sélectionné au hasard pour participer à 10 semaines de formation HRV BFB selon le protocole développé par Leher, Vaschillo et Vaschillo (2000). Au cours des première, quatrième, septième et dixième semaines de l'étude, le golfeur et le chercheur principal se sont rencontrés dans un centre de golf en réalité virtuelle pour s'entraîner à respirer à la fréquence de résonance pendant une performance de golf. Les résultats des performances de golf et de la FC ont été enregistrés au cours de neuf trous de golf en réalité virtuelle avant et après 10 semaines d'entraînement HRV BFB. Des questionnaires d'auto-évaluation ont également été administrés avant et après la formation HRV BFB pour mesurer les symptômes d'anxiété, de stress et de recherche de sensations. Les mesures physiologiques, y compris la VRC et la fréquence respiratoire, ont été enregistrées en laboratoire au cours des première, quatrième, septième et dixième semaines de l'étude. Les performances de golf et la VRC ont été enregistrées au cours de neuf trous de golf en réalité virtuelle. Une réduction des symptômes d'anxiété, de stress et de recherche de sensations et des augmentations de la VRC totale, de la VRC à basse fréquence et de l'amplitude d'oscillation à 0,1 Hz et une amélioration des performances sportives ont été observées. Cet effet s'est renforcé au cours des 10 semaines d'entraînement HRV BFB, ce qui suggère que HRV BFB peut améliorer les performances sportives en aidant les athlètes à faire face au stress sportif. Une étude à plus grande échelle a été menée et est en cours d'analyse pour confirmer ces résultats.

[Laguna 1972] Frédérica de Laguna. Sous le mont Saint-Élie : l'histoire et la culture des Yakutat Tlingit, Smithsonian Contributions to Anthropology, Volume 7, Numéros 1, 2 et 3, publié par la Smithsonian Institution Press, Ville de Washington, 13 novembre 1972, 1 395 pages dans trois reliures distinctes. Numéro d'appel de la Bibliothèque du Congrès 77-185631. Voir le site Web Smithsonian Contributions to Anthropology. Contient 1 chanson.

[Lambert 1954] Marjorie F. Lambert. Paa-ko : Chronique archéologique d'un village indien du centre-nord du Nouveau-Mexique, parties I-V, Monographie de la School of American Research, Numéro 19, Santa Fe, Nouveau-Mexique, 1954.

[Lambert 1971] W. G. Lambert. &ldquoThe Converse Tablet: A Litany with Musical Instructions&rdquo, contenu dans [Goedicke 1971], 1971, pages 335&ndash353.

[Lambert-CA 2009] C. A. Lambert et S. A. Tishkoff. &ldquoStructure génétique dans les populations africaines : implications pour l'histoire démographique humaine&rdquo, Cold Spring Harbor Symposiums sur la biologie quantitative, Volume 74, 2009, pages 395&ndash402, doi:10.1101/sqb.2009.74.053

Résumé: Le continent africain est la source de tous les humains anatomiquement modernes qui se sont dispersés sur la planète au cours des 100 000 dernières années. En tant que telles, les populations africaines se caractérisent par une grande diversité génétique et de faibles niveaux de déséquilibre de liaison (LD) entre les loci, par rapport aux populations d'autres continents. Les populations africaines possèdent également un certain nombre d'adaptations génétiques qui ont évolué en réponse aux divers climats, régimes alimentaires, environnements géographiques et agents infectieux qui caractérisent le continent africain. Récemment, Tishkoff et al. (2009) ont effectué une analyse à l'échelle du génome de la sous-structure basée sur l'ADN de 2432 Africains de 121 populations géographiquement diverses. Les auteurs ont analysé les modèles de variation à 1327 microsatellites nucléaires et des marqueurs d'insertion/suppression et ont identifié 14 groupes de populations ancestrales qui correspondent bien à l'ethnicité auto-décrite et aux propriétés culturelles ou linguistiques partagées. Les résultats suggèrent que les populations africaines peuvent avoir maintenu une structure de population importante et subdivisée pendant une grande partie de leur histoire évolutive. Dans ce chapitre, nous synthétisons les travaux récents documentant les preuves de la structure de la population africaine et discutons des implications pour les inférences sur l'histoire de l'évolution dans les populations africaines et les humains anatomiquement modernes dans leur ensemble.

[Lamme 2012] Maryse B. Lamme. Le cerveau musical &mdash Comment la musique évoque les émotions et les sentiments positifs associés, mémoire de maîtrise &ndash Faculté de médecine, Universiteit Utrecht.

Résumé: Le pouvoir de la musique pour susciter des réactions physiques est connu depuis les anciennes cultures grecques. Cependant, les mécanismes sous-jacents ont longtemps été flous et ne sont que récemment démêlés. De nombreuses études d'imagerie cérébrale ont montré une augmentation du flux sanguin cérébral régional dans le système limbique pendant le plaisir autodéclaré et de fortes réactions physiologiques, appelées frissons, en écoutant de la musique. De réels sentiments de récompense peuvent être évoqués par la musique via l'activité liée à la libération de dopamine dans le noyau accumbens, une partie du système limbique.Différents mécanismes pourraient être responsables de susciter des sentiments de récompense et de plaisir, tels que des violations des attentes de la syntaxe musicale, des mécanismes associatifs ou de la contagion musicale. L'idée que les forts effets positifs de la musique peuvent être d'usage thérapeutique a conduit à l'utilisation de la musique comme thérapie aux États-Unis depuis les années quarante. La capacité de la musicothérapie à soulager les symptômes dépressifs ainsi qu'à maintenir l'implication active du patient en fait une méthode intéressante pour traiter la dépression. Mais le principal problème actuel de la dépression n'est pas nécessairement l'échec de la récupération, mais le risque de rechute après la récupération. Il est suggéré que les déficits de l'hippocampe, de l'amygdale et du cortex préfrontal correspondent à une vulnérabilité cognitive profonde, qui est un facteur important contribuant à la rechute. Il a été démontré que la musique modifie ces structures cérébrales. Par conséquent, dans la présente revue, la musique est proposée comme source d'autothérapie pour améliorer les symptômes dépressifs afin de prévenir les rechutes.

[Lancaster 1954] James A. Lancaster, Jean M. Pinkley, Philip F. Van Cleave et Don Watson. Fouilles archéologiques dans le parc national de Mesa Verde, Colorado, 1950, Archeological Research Series Number Two, publié par le National Park Service, U.S. Department of the Interior, Washington, D.C., 1954, 118 pages.

[Lancaster 2005] Jan Lancaster. Cercle complet : Dayton C. Miller et ses amis : sélections de la collection de photographies de Dayton C. Miller, publié par la Library of Congress, Washington, D.C., 6 février 2005, récupéré le 23 octobre 2010.

[Landau 2013] Elizabeth Landau. &ldquoJouer pour gagner du temps : la musique peut-elle éviter la démence ?&rdquo, 11 septembre 2013.

[Landels 1963] J.G. Landels. &ldquoLe Brauron Aulos&rdquo, L'Annuel de la British School à Athènes, Volume 58, 1963, pages 116&ndash119. Publication 30102923 sur JSTOR (accès par abonnement).

[Landels 1968] J.G. Landels. &ldquoUn Aulos nouvellement découvert&rdquo, L'Annuel de la British School à Athènes, Volume 63, 1968, pages 231&ndash238. Publication 30103192 sur JSTOR (accès par abonnement).

De l'introduction: Une ancienne pipe soufflée au roseau (αύλός) a récemment été acquise par le Musée d'archéologie grecque de l'Université de Reading. Cet article contient un compte rendu descriptif complet de l'instrument et une brève discussion de sa relation avec les autres auloi survivants.

[Landels 1981] J.G. Landels. &ldquoLa reconstruction du grec ancien Auloi&rdquo, Archéologie mondiale, Volume 12, Numéro 3, février 1981, pages 298&ndash302, doi:10.1080/00438243.1981.9979804. Publication 124241 sur JSTOR (accès par abonnement).

Résumé: Dans cet article, les quatre principaux problèmes impliqués dans la reconstruction des auloi grecs anciens sont discutés, à savoir (i) les restes sont incomplets, endommagés et non représentatifs, (2) les calculs théoriques à partir des longueurs de résonance ne tiennent pas compte des aléas des anches ou des techniques de jeu, (3) la théorie de Schlesinger des trous équidistants n'est pas étayée par de bonnes preuves, et (4) la qualité sonore de l'instrument ne peut être reproduite sans une connaissance précise de la construction de l'anche.

[Landels 1999] John Gray Landels. Musique dans la Grèce antique et Rome, première édition, publié par Psychology Press, 1999, 296 pages, ISBN 0-415-16776-0 (978-0-415-16776-5), couverture rigide.

Description de l'éditeur: La musique dans la Grèce antique et à Rome est une introduction complète à l'étude de la musique depuis l'époque homérique jusqu'à l'empereur romain Trajan. John G. Landels offre le premier aperçu scientifique des éléments pratiques et de performance de la musique, plutôt que la discussion morale et esthétique caractérisée par les œuvres de Platon. Illustré de transcriptions de partitions musicales survivantes, de diagrammes et de dessins au trait d'instruments et d'interprètes, le livre explore les contextes dans lesquels la musique a joué un rôle, tels que la mythologie et la poésie. Une discussion détaillée est également donnée sur les instruments, dont l'aulos, la kithara et la lyre, ainsi que sur l'ingénieux système de notation imaginé par les Grecs qui permet de lire les quelques partitions qui subsistent.

[Lander 2009] Nicholas S. Lander. Un souvenir : la flûte à bec médiévale, 12 octobre 2009, récupéré le 10 juin 2010. Voir le site Web de la page d'accueil de l'enregistreur.

[Lang 2003] J. Stephen Lang. Ce que le bon livre n'a pas dit, publié par Kensington Publishing Corp., New York, 2003, 320 pages, ISBN 0-8065-2460-X (978-0-8065-2460-3), couverture souple.

[Langdon 1913] Stephen Langdon (1876&ndash1937). Liturgies babyloniennes et textes sumériens de la première période et de la bibliothèque d'Assurbanipal, pour la plupart translittérés et traduits, édité par la Bibliothèque Paul Geuthner, Paris, 1913, li + 150 pages + 76 planches.

[Langdon 1917] Stephen Langdon. Textes liturgiques sumériens, Publications of the Babylonian Section, Volume 10, Number 2, publié par le Musée d'archéologie et d'anthropologie de l'Université de Pennsylvanie, Philadelphie, Pennsylvanie, 1917, 161 pages.

[Langdon 1919] Stephen Langdon. Liturgies et psaumes sumériens, Publications of the Babylonian Section, Volume 10, Number 4, publié par le Musée d'archéologie et d'anthropologie de l'Université de Pennsylvanie, Philadelphie, Pennsylvanie, 1919, 158 pages.

[Langdon 1923] Stephen Langdon. &ldquoSumerian and Semitic Religious and Historical Texts, Volume 1 of The H. Weld-Blundell Collection in the Ashmolean Museum&rdquo, Oxford Editions of Cuneiform Inscriptions, publié par Oxford University Press, 1923, 60 pages + 45 planches.

[Langdon 1923a] Stephen Langdon. &ldquoDeux hymnes sumériens d'Eridu et de Nippur&rdquo, Le Journal américain des langues et littératures sémitiques, Volume 39, Numéro 3, publié par University of Chicago Press, Chicago, Illinois, avril 1923, pages 161&ndash186. Publication 528626 sur JSTOR (accès par abonnement).

[Langford 2001] Eric Langford, Neil Schwertman et Margaret Owens. &ldquoLa propriété d'être positivement corrélée est-elle transitive ?», Le statisticien américain, Volume 55, Numéro 4, novembre 2001, pages 322&ndash325, doi:10.1198/000313001753272286

Résumé: Supposons que X, Y et Z sont des variables aléatoires et que X et Y sont positivement corrélés et que Y et Z sont également positivement corrélés. S'ensuit-il que X et Z doivent être positivement corrélés ? Comme nous le verrons par exemple, la réponse est (peut-être étonnamment) « non ». Nous prouvons, cependant, que si les corrélations sont suffisamment proches de 1, alors X et Z doivent être corrélés positivement. Nous prouvons également une inégalité générale qui relie les trois corrélations. Les idées doivent être accessibles aux étudiants d'un premier cours (post-calcul) en probabilités et statistiques.

[Langwill 1972] Lyndesay G. Langwill (1897&ndash1983). Index des fabricants d'instruments à vent de musique, troisième édition révisée, 1972, 232 pages, ISBN 0-902153-01-3 (978-0-902153-01-1), couverture rigide.

[Langwill 1993] Lyndesay G. Langwill William Waterhouse (éditeur). New Langwill Index: Dictionary of Musical Wind-instrument Makers and Inventors, première édition, publié par T. Bingham, 1993, 550 pages, ISBN 0-946113-04-1 (978-0-946113-04-0).

Résumé: Entrées pour près de 6500 fabricants et inventeurs d'amplis actifs jusqu'en 1950 environ.

[Lanouette 1990] JoAnne Lanouette. &ldquoEffacer les stéréotypes amérindiens&rdquo, AnthroNotes, publication du Musée d'histoire naturelle pour les éducateurs, Volume 2, Numéro 3, Automne 1990, 3 pages.

[LaPerouse 1797] Jean François de Galaup, comte de LaPérouse (1741&ndash1788). Voyage de La Pérouse Autour du Monde «Le Voyage de La Pérouse autour du monde», Quatre volumes et atlas, édité par Imprimerie de la République, Paris, en français, 1797, lxxii + 1475 pages avec 69 illustrations et 44 planches, doi:10.5962/bhl.title.15861. Traduit en anglais dans [LaPerouse 1799]. Voir le site Web de la Bibliothèque du patrimoine de la biodiversité

[LaPerouse 1798] Jean François de Galaup, comte de LaPérouse M. L. A. Milet-Mureau (éditeur). Le voyage de La Pérouse autour du monde, dans les années 1785, 1786, 1786 et 1788, avec les tables nautiques, en deux volumes, publié par John Stockdale, Piccadilly, Londres, 20 juin 1798, cxc + 289 pages avec 51 planches. Traduit de la version française [LaPerouse 1797]. Publication cihm_37562 sur Archive.org (accès libre).

[LaPerouse 1799] Jean François de Galaup, comte de LaPérouse. A Voyage Round the World, Performed in the Years 1785, 1786, 1786, and 1788, Two volumes and atlas, First edition, Londres, 1799. Traduit de la version française [LaPerouse 1797].

[LaPerouse 1799a] Jean François de Galaup, comte de LaPérouse M. L. A. Milet-Mureau (éditeur) (1756&ndash1825). Un voyage autour du monde, réalisé dans les années 1785, 1786, 1786 et 1788, en trois volumes, deuxième édition, publié par J. Johnson, Londres, 1799. Traduit de la version française [LaPerouse 1797].

[LaPerouse 1806] Jean François de Galaup, comte de LaPérouse M. L. A. Milet-Mureau (éditeur). Un voyage autour du monde, réalisé dans les années 1785, 1786, 1786 et 1788, en trois volumes, troisième édition, publié par Lacington, Allen, and Co., Londres, 1806. Traduit de la version française [LaPerouse 1797]. Voir l'extrait sur le site Web American Journeys

[LaPerouse 2010] Jean François de Galaup, comte de LaPérouse M. L. A. Milet-Mureau (éditeur). Le voyage de La Pérouse autour du monde, dans les années 1785, 1786, 1786 et 1788, avec les tables nautiques, volume 1 sur 2, publié par Gale ECCO, Print Editions, en français, 23 juillet 2010, 532 pages, ISBN 1-171-37457-7 (978-1-171-37457-2). Réimpression du tome 1 de [LaPerouse 1797].

[Lapp 2004] David R. Lapp. La physique de la musique et des instruments de musique, 2004, 119 pages.

[Plus grand 1996] Etienne Larger, Séverine Ledoux. Effets cardiovasculaires du cor d'harmonie, La Lancette, Volume 348, numéro 9040, 30 novembre 1996, page 1528, doi:10.1016/S0140-6736(05)65960-0

[Laroche 1955] Emmanuel Laroche. Le palais royal d' Ugarit 3 «Le palais royal d'Ugarit 3», contenu dans [Nougayrol 1955], en français, 1955, planches 108-109 du tome 2, pages 327&ndash335.

[Laroche 1968] Emmanuel Laroche. Documents en langue hourrite provenant de Ras Shamra «Hurrian Documents de Ras Shamra», Chapitre 2 de [Schaeffer 1968], en français, 1968, pages 447&ndash543.

[LaserLight 1995] LaserLight numérique. Musique amérindienne authentique, publié par Delta Music Inc., LaserLight Digital, 12-551, 26 pistes, 1995, EAN 4-006408-125518. Contient 26 chansons.

[LaserLight 1995a] LaserLight numérique. Danses de cérémonie et de guerre, publié par Delta Music Inc., LaserLight Digital, 12-552, 20 pistes, 1995, EAN 4-006408-125525. Contient 20 chansons.

[Lasocki 1992] David Lasocki. &ldquoEcho Flute de Paisible, Flauti Eco de Bononcini et Fiauti d'Echo de Bach&rdquo, Le journal de la société Galpin, Volume 45, publié par la Galpin Society, mars 1992, pages 59&ndash66. Publication 842261 sur JSTOR (accès par abonnement).

[Lasserre 1988] François Lasserre. &ldquoMusica babilonese e musica greca «Musique babylonienne et grecque»&rdquo, contenu dans La musica in Grecia, éd. Bruno Gentili & Roberto Pretagostini, Rome & Bari, en italien, 1988, pages 72&ndash95.

[Laubin 1989] Reginald et Gladys Laubin. Danses indiennes d'Amérique du Nord, The Civilization of the American Indian series, publié par l'University of Oklahoma Press, Norman, Oklahoma, avril 1989, 576 pages, ISBN 0-8061-2172-6 (978-0-8061-2172-7), couverture souple. Numéro d'appel de la Bibliothèque du Congrès 76-40962. Contient 1 chanson.

[Laukat-S 2009] Sheryl Laukat et Tevis Lukat. &ldquoWoodwind Instrument&rdquo, brevet américain 7 563 970 B2, accordé le 21 juillet 2009, 18 pages, récupéré le 5 décembre 2009.

[Laut 1909] Agnès C. Laut (1871&ndash1936). Canada : l'empire du Nord : être l'histoire romantique de la croissance du nouveau dominion de la colonie au royaume, 1909, 442 pages. Réédité dans [Laut 2006].

[Laut 2006] Agnès C. Laut. Canada : l'empire du Nord : être l'histoire romantique de la croissance du nouveau dominion de la colonie au royaume, publié par Project Gutenberg, 14 décembre 2006, 442 pages, récupéré le 7 octobre 2010. Réédition de [Laut 1909]. Voir la page Web du projet Gutenberg Ebook #20110

[Lawergren 1988] Bo Lawergren. &ldquoL'origine des instruments de musique et des sons&rdquo, Anthropos, Volume 83, 1988, pages 31&ndash45. Publication 40461485 sur JSTOR (accès par abonnement).

Résumé: Les premiers instruments de musique dérivent d'une source commune : les outils de chasse. Des instruments bruyants (instruments à percussion, anches, trompettes) étaient utilisés pour appeler ou repousser la proie et pour signaler entre chasseurs. Les instruments silencieux (flûtes, arcs musicaux, bullroarers) avaient des utilisations alternatives comme outils de chasse (tranches de poignard, arcs de chasse et bolas, respectivement). Il est avancé que le « chanson à la main » était un autre instrument ancien, auparavant négligé, utilisé pour la signalisation. Certaines sources littéraires de la Grèce et de la Chine antiques ainsi que du matériel iconographique d'Égypte et du Mexique fournissent des descriptions tardives de l'association musique/chasse.

[Lawergren 2000] Bo Lawergren. &ldquoLes pipes en argent d'Ur, 2450 avant JC&rdquo, contenues dans [Hickmann-E 2000a], Studien zur Musikarchäologie, Volume 2, publié par Verlag Marie Leidorf, GmbH, Rahden, Nordrhein-Westfalen, Allemagne, 2000, pages 121&ndash132. Orchestre Orient-Archéologie 7.

[Lawergren 2000a] Bo Lawergren. &ldquoStrings&rdquo, contenu dans [So 2000], 2000, pages 65&ndash85.

[Lawergren 2000b] Bo Lawergren. &ldquoUne harpiste "cycladique" au Metropolitan Museum of Art&rdquo, Source - Notes dans l'histoire de l'art, Volume 20, Numéro 1, Automne 2000, pages 2&ndash9.

[Lawergren 2003] Bo Lawergren. &ldquoInfluences occidentales sur les premiers Qin-cithare chinois&rdquo, Bulletin du Musée des Antiquités d'Extrême-Orient, Volume 75, 2003, pages 79&ndash109.

[Lawergren 2007] Bo Lawergren. &ldquoLes instruments de musique étrusques et leur contexte plus large en Grèce et en Italie&rdquo, Études étrusques, Journal de la Fondation étrusque, Volume 10, Numéro 1, Article 10, 1er janvier 2007.

[Lawergren 2008] Bo Lawergren. &ldquoBull Lyres, Silver Lyres, Silver Pipes and Animals in Sumer, Circa 2500 BC&rdquo, Actes de la Conférence internationale d'archéomusicologie du Proche-Orient (ICONEA 2008), The British Museum, Londres, 4&ndash6 décembre 2008, éditeurs : Richard Dumbrill et Irving Finkel , publié par Iconea Publications, Londres, 2008, pages 83&ndash88. Voir le site internet d'ICONEA

[Lawergren 2008a] Bo Lawergren. &ldquoAngular Harps Through the Ages &mdash A Causal History&rdquo, contenu dans [Both 2008], 2008, pages 261&ndash281.

[Lawergren 2011] Bo Lawergren. &ldquoLa renaissance de la harpe angulaire &mdash La recréation d'un instrument perdu depuis longtemps repose sur des recherches remontant à plus de 4000 ans&rdquo, Amérique de la musique ancienne, Volume 17, Numéro 2, Été 2011, pages 26&ndash31 et page 57.

[Lawrence 1978] Bruce B. Lawrence. Notes d'une flûte lointaine : la littérature soufie dans l'Inde pré-moghole, première édition, publié par l'Académie impériale iranienne de philosophie, Téhéran, 1978, 123 pages, ISBN 0-500-97352-0, ASIN B000R0EQ08. Réédité dans [Lawrence 1985].

[Lawrence 1985] Bruce B. Lawrence. Notes d'une flûte lointaine : la littérature existante du soufisme indien pré-moghol, publié par la Great Eastern Book Company, juin 1985, 123 pages, ISBN 0-87773-735-5 (978-0-87773-735-3), couverture rigide. Réédition de [Lawrence 1978].

[Lawson 1988] Graeme Lawson et Angela Wardle. &ldquoUne pipe romaine de Londres&rdquo, Transactions de la London & Middlesex Archaeological Society (LAMAS), Volume 39, 1988, pages 35&ndash26.

Résumé de Francis Grew, 27 septembre 1996: Un morceau de tube en alliage de cuivre et d'os a été identifié comme les restes d'un tuyau romain, l'un d'une paire de tibias, du genre souvent vu dans les peintures classiques, les sculpures et les mosaïques. Les sections d'os cylindriques ont des trous pour les doigts pour permettre la production de différentes hauteurs musicales à l'origine, ils s'inséraient dans une série de manchons métalliques étroitement ajustés mais tournant librement, chacun avec un motif différent de trous pour les doigts qui pouvaient être ouverts et fermés dans diverses combinaisons.

[Lawson 1991] Graeme Lawson et Angela Wardle. &ldquoUne pipe romaine de Londres&rdquo, Revue des Antiquités, Volume 71, 1991, pages 229 et 230.

Résumé de Francis Grew, 27 septembre 1996: Un morceau de tube en alliage de cuivre et d'os a été identifié comme les restes d'un tuyau romain, l'un d'une paire de tibias, du genre souvent vu dans les peintures classiques, les sculpures et les mosaïques. Les sections d'os cylindriques ont des trous pour les doigts pour permettre la production de différentes hauteurs musicales à l'origine, ils s'inséraient dans une série de manchons métalliques étroitement ajustés mais tournant librement, chacun avec un motif différent de trous pour les doigts qui pouvaient être ouverts et fermés selon diverses combinaisons.

[Lawson 1999] G. Lawson. &ldquoSe familiariser avec la préhistoire de la musique : approches expérimentales de la fonction, de la conception et de l'usure opérationnelle des instruments de musique excavés&rdquo, contenu dans [Harding 1999], 1999, pages 133&ndash138.

[Lawson 2010] G. Lawson. &ldquoEpistemology and Imagination Reconciling Music-Archaeological Scholarship and Ancient Music Performance Today&rdquo, contenu dans [Eichmann 2010], 2010, pages 265&ndash276.

[Laylander 2001] Don Laylander. &ldquoLes mythes de la création et du leurre de flûte : modèles régionaux dans les traditions du sud de la Californie&rdquo, Journal of Claifornia et Anthropologie du Grand Bassin, Volume 23, Numéro 2, 2001, Pages 155&ndash178, récupéré le 7 septembre 2010. Publication 27825761 sur JSTOR (accès par abonnement). Voir le site Web eScholarship

Résumé: Parmi les manières dont les récits traditionnels éclairent la préhistoire, les variations régionales des mythes partagés fournissent des informations sur le conservatisme ou la fluidité culturelle et les modèles d'interaction sociale entre les groupes. Une analyse comparative de deux mythes enregistrés dans de nombreuses versions du sud de la Californie, de l'ouest de l'Arizona et du nord de la Basse-Californie suggère que les cultures traditionnelles de la région ont été façonnées par l'emprunt et l'innovation continus dans une plus grande mesure qu'on ne le supposait parfois, et que les motifs narratifs individuels avaient des durées de vie relativement courtes de quelques siècles au plus.L'interaction culturelle entre les différents peuples de la région était manifestement peu limitée par des héritages linguistiques disparates, des alliances militaires concurrentes ou des dissemblances sociales et économiques.

[Laylander 2006] Don Laylander. &ldquoLes premières notes ethnographiques de Constance Goddard DuBois sur les Indiens du comté de San Diego&rdquo, Journal of California and Great Basin Anthropology, Volume 26, Numéro 2, 2006, pages 205&ndash214.

Résumé:
Résumé: Entre 1899 et 1908, Constance Goddard DuBois, romancière, philanthrope et anthropologue amateur, a publié deux douzaines d'études révolutionnaires sur les Amérindiens du comté de San Diego. Ses écrits portaient sur les mythes, les cérémonies et d'autres éléments de la culture traditionnelle, ainsi que sur les circonstances difficiles auxquelles sont confrontés les groupes autochtones au début du XXe siècle en Amérique. Les manuscrits et notes inédits de DuBois contiennent des informations supplémentaires sur ces sujets, qui sont présentées ici.

[Feuille 2006] Helen Leaf. &ldquoFlûtes en os médiévales anglaises &mdash Une brève introduction&rdquo, Le journal de la société Galpin, Volume 59, publié par la Galpin Society, mai 2006, pages 13&ndash19. Publication 25163855 sur JSTOR (accès par abonnement).

[Feuille 2008] Helen Leaf. Flûtes en os médiévales anglaises, c.450-c.1550 A.D., Thèse de doctorat &ndash London University, 2008.

[Leakey 1983] Mary D. Leakey (1913 et 1996). Africa's Vanishing Art: The Rock Paintings of Tanzania, Première édition, publié par Doubleday, Garden City, New York, 1983, 128 pages, ISBN 0-385-18968-0 (978-0-385-18968-2), couverture rigide.

[Leaver 1979] Robin A. Leaver. &ldquoOlney Hymns 1779 &mdash Partie 1 - Le livre et ses origines&rdquo, Ecclésiastique, Volume 93, Numéro 4, 1979.

[Leaver 1980] Robin A. Leaver. &ldquoOlney Hymns 1779 &mdash Partie 2 - Les hymnes et leur utilisation&rdquo, Ecclésiastique, Volume 94, Numéro 1, 1980.

[Leblanc 1986] Albert LeBlanc et Carolyn Sherrill. &ldquoEffet du vibrato vocal et du sexe de l'interprète sur la préférence musicale des enfants&rdquo, Journal de recherche en éducation musicale, Volume 34, Numéro 4, Hiver 1986, pages 222&ndash237, doi:10.2307/3345258. Publication 3345258 sur JSTOR (accès par abonnement).

Résumé: Cette étude a mesuré l'effet de niveaux bas et élevés de vibrato vocal, employés par des interprètes masculins et féminins, sur les préférences d'écoute de musique autodéclarées des élèves du deuxième cycle du primaire. Un test d'écoute a été administré à 127 enfants de 4e, 5e et 6e années issus de cinq salles de classe à Lansing, Michigan. La fiabilité du test a été évaluée en termes de stabilité dans le temps et de cohérence interne, et le comportement des élèves a été observé pendant le test comme une vérification supplémentaire de la validité des résultats. Les tests de rangs signés par paires appariées de Wilcoxon ont révélé une préférence significative pour les faibles niveaux de vibrato et pour les chanteurs masculins, exprimée par les deux sexes. Les auditeurs masculins et féminins associaient les performances « fortes » à des interprètes masculins plutôt qu'à des interprètes féminins. La préférence pour les bas niveaux de vibrato et les chanteurs masculins était plus faible dans le cas des auditeurs féminins, indiquant une interaction entre le sexe de l'auditeur et les variables du vibrato vocal et du sexe de l'interprète.

[LeBlanc 1988] Albert LeBlanc, James Colman, Jan McCrary, Carolyn Sherrill et Sue Malin. &ldquoPréférences de tempo des auditeurs de musique de différents âges&rdquo, Journal de recherche en éducation musicale, Volume 36, Numéro 3, Automne 1988, pages 156&ndash168, doi:10.2307/3344637. Publication 3344637 sur JSTOR (accès par abonnement).

Résumé: Le but de cette étude était de mesurer l'effet de quatre niveaux de tempo sur les préférences autodéclarées de six groupes d'âge différents pour des exemples d'écoute de musique jazz traditionnelle. Les auteurs ont administré un test d'écoute à 926 élèves dans 45 salles de classe de la troisième année au niveau collégial au Michigan et en Pennsylvanie. La fiabilité du test a été évaluée en termes de cohérence interne, le comportement des étudiants a été observé pendant le test et des commentaires à réponse libre ont été sollicités auprès des étudiants à la fin de la procédure de mesure comme contrôle supplémentaire de la validité des résultats. Une analyse de la variance de Friedman a révélé une préférence significative pour des tempos de plus en plus rapides à tous les âges. Ces résultats confirment et prolongent ceux obtenus par LeBlanc et McCrary dans une étude de 1983 limitée aux élèves de cinquième et sixième années. L'âge des auditeurs exerçait une forte influence sur les scores de préférence globaux, qui étaient les plus élevés chez les auditeurs les plus jeunes (troisième année), diminuaient régulièrement jusqu'à un point bas en septième année, puis augmentaient à nouveau à mesure que l'âge augmentait jusqu'au niveau collégial.

[LeBlanc 1991] Albert LeBlanc. &ldquoQuelques questions sans réponse dans la recherche sur les préférences musicales&rdquo, Contributions à l'éducation musicale, Numéro 18, publié par l'Ohio Music Education Association, automne 1991, pages 66&ndash73. Publication 24127321 sur JSTOR (accès par abonnement).

Résumé: Certaines lacunes communes de la recherche existante sur la préférence d'écoute musicale sont identifiées et des stratégies prometteuses pour générer des projets de recherche sur la préférence musicale sont présentées. Plusieurs questions cruciales qui mériteraient d'être étudiées sont posées, et des conseils sont offerts aux étudiants diplômés qui se lanceront bientôt dans leurs propres projets de recherche.

[LeBlanc 1996] Albert LeBlanc, Wendy L. Sims, Carolyn Siivola, Mary Obert. &ldquoPréférences de style musical des auditeurs d'âge différent&rdquo, Journal de recherche en éducation musicale, Volume 44, Numéro 1, Printemps 1996, pages 45&ndash59, doi:10.2307/3345413. Publication 3345413 sur JSTOR (accès par abonnement).

Résumé: Nous avons mesuré les opinions de préférence musicale de 2 262 auditeurs pour des exemples d'art musqué, de jazz traditionnel et de rock. Nos sujets étaient inscrits de la 1re année à l'université, et nous avons également testé des adultes qui n'étaient pas des étudiants. Les participants étaient âgés de 6 à 91 ans. Nous avons constaté que les moyennes des préférences musicales pour les différents styles étaient comparativement similaires à tous les niveaux scolaires, et lorsque les scores des sous-tests de style ont été regroupés pour constituer un indice général des préférences musicales, un modèle caractéristique de réponse à tous les niveaux scolaires a émergé. Les auditeurs de 1re année avaient un niveau de préférence élevé, mais les niveaux de préférence ont ensuite diminué pour atteindre un point bas en 6e année. La préférence a de nouveau diminué pour notre groupe d'adultes, qui comprenait une bonne représentation de personnes âgées. Cependant, la préférence des adultes était plus élevée que celle de tous les autres niveaux scolaires, à l'exception de la 1re année et du collège.

[LeBlanc 1999] Albert LeBlanc, Young Chang Jin, Lelouda Stamou et Jan McCrary. &ldquoEffect of Age, Country, and Gender on Music Listening Preferences&rdquo, The 17th International Society for Music Education: ISME Research Seminar, Bulletin du Conseil pour la recherche en éducation musicale, numéro 141, été 1999, pages 72&ndash76. Publication 40318987 sur JSTOR (accès par abonnement).

Résumé: Nous avons testé les opinions de préférence d'écoute musicale de 2 042 participants en Grèce, en Corée et aux États-Unis à l'aide d'un test d'écoute de 18 éléments composé d'exemples de musique artistique, de jazz traditionnel et de musique rock. L'âge des auditeurs variait de 8 à 18 ans, et le sexe des auditeurs était à peu près également réparti dans chaque pays. L'âge, le pays et le sexe étaient tous des influences significatives sur la préférence d'écoute musicale, mais chaque variable était impliquée dans des interactions significatives à deux et trois voies. Nous avons conclu qu'il faut faire preuve d'une grande prudence lorsqu'on essaie d'appliquer les résultats de la recherche d'une culture pour prédire la préférence d'écoute musicale dans une autre culture.

[LeBlanc 2001] Albert LeBlanc. &ldquoPaul Farnsworth : chercheur pionnier de la préférence d'écoute musicale&rdquo, Bulletin du Conseil pour la recherche en éducation musicale, numéro 149, printemps 2001, pages 3&ndash12. Publication 40319084 sur JSTOR (accès par abonnement).

Résumé: Paul Farnsworth était une figure importante de la deuxième génération de psychologues musicaux américains - la génération qui a succédé à Carl Seashore. Farnsworth a été à l'origine d'une ligne de recherche, l'étude de la préférence d'écoute musicale, qui s'est poursuivie jusqu'à nos jours et présente un grand intérêt pour les professeurs de musique et les musicothérapeutes. Au cours d'une longue carrière à l'Université de Stanford, Farnsworth a écrit trois livres importants, a occupé des postes de direction à l'université, à l'American Psychological Association et à l'American Musicological Society, et a travaillé à la création d'un département de musique à Stanford.

[Lee 1979] Dorothy Sara Lee (compilation) Willard Rhodes (avant). Musique autochtone d'Amérique du Nord et données orales : un catalogue d'enregistrements sonores 1873-1976, publié par Indiana University Press, Bloomington, Indiana, 1979, xiv + 463 pages, ISBN 0-7837-9656-0 (978-0-7837-9656-7).

D'après une critique de Charlotte J. Frisbie, American Indian Quarterly, mai 1979: Ce volume représente le deuxième effort de l'Université de l'Indiana pour documenter les fonds d'archives de musique et de données orales. Le présent volume se limite à cataloguer les fonds de musique et de données orales autochtones d'Amérique du Nord dans les Archives of Traditional Music de l'Université à Bloomington. Compilé par Dorothy Sara Lee, doctorante spécialisée en ethnomusicologie au Département de folklore de l'Université, il utilise, avec de légères modifications, le programme informatique GLIB-SELIND employé par Stone et Gillis et conçu par Jean Nakhnikian.

[Lee 1984] Dorothy Sara Lee (éditeur). The Federal Cylinder Project: A Guide to Field Cylinder Collections in Federal Agencies, Volume 8: Early Anthologies, Studies in American Folklife, Numéro 3, Volume 8, publié par la Bibliothèque du Congrès, American Folklife Center, Washington, D.C., 1984, 92 pages.

Résumé: Ce catalogue décrit des enregistrements de musique sur cylindre de cire collectés par deux pionniers de l'ethnomusicologie. Les 101 cylindres de la collection Benjamin Ives Gilman enregistrés à l'Exposition universelle de 1893 à Chicago contiennent de la musique fidjienne, samoane, uvéenne, javanaise, turque et kwakiutl ou indienne de l'île de Vancouver. La collection Gilman est organisée par groupe culturel. Un ensemble de 120 exemplaires de cylindres compilés peu après la Première Guerre mondiale par Erich Moritz von Hornbostel à partir de musique ethnique et tribale du Phonogramm-Archiv de Berlin propose de la musique collectée de 1900 à 1914 dans 15 régions géographiques du monde, dont l'Amérique du Nord. L'ensemble est la première anthologie d'enregistrements de musique du monde et contient certains des premiers enregistrements de musique "exotique". La collection de démonstration Hornbostel est organisée par région géographique et comprend un index par collectionneur et par groupe culturel. Les entrées dans chaque catalogue répertorient le numéro de cylindre, le numéro de l'Archive of Folk Culture, le cylindre, la description du contenu du collectionneur, l'interprète, le lieu et la date d'enregistrement, et des notes contenant des informations techniques sur la qualité sonore. Les bibliographies des deux collections concluent le catalogue. (LF)

[Lee 1985] Dorothy Sara Lee et Maria La Vigna. Musique indienne Omaha : enregistrements historiques de la collection Fletcher/La Flesche, publié par la Library of Congress, Washington, D.C., American Folklife Center, 44 transferts de cylindre de cire, 1985, 33⅓ rpm 12" disque audio vinyle. Voir le site Web de la musique indienne Omaha. Contient 1 chanson.

[Lee-B 1994] Brian Lee. Accords alternatifs et œufs de poules élevées en liberté, 1994, 2 pages.

[Lee-B 1995] Brian Lee. Musiques du Monde et Microtuning, 7 pages.

[Lee-GG 2012] Gang Gyu Lee, Jungbok Lee, Bo Young Kim et Sang Duk Hong. &ldquoUn cas de pneumoparotide : initialement présenté avec une parotidite virale&rdquo, Journal coréen Chirurgie Otorhinolaryngol-tête cou, Volume 55, Numéro 11, novembre 2012, pages 721&ndash723, doi:10.3342/kjorl-hns.2012.55.11.721

Résumé: Il existe de multiples causes de gonflement parotidien aigu, y compris les infections virales et bactériennes, l'obstruction des canaux, les néoplasmes et l'hypertrophie accompagnant la maladie du tissu conjonctif. Une autre cause possible de gonflement de la parotide est le pneumoparotide. Les patients atteints de pneumoparotide présentent généralement un gonflement indolore dans la région parotide avec crépitation à la palpation. Nous présentons un cas rare de pneumoparotide avec présentation initiale de parotidite virale dans la zone épidémique des oreillons.

[Lee-KM 2015] Kyung Myun Lee, Erika Skoe, Nina Kraus et Richard Ashley. &ldquoTransformation neuronale des intervalles dissonants dans le tronc cérébral auditif&rdquo, Perception musicale : une revue interdisciplinaire, Volume 32, Numéro 5, juin 2015, pages 445&ndash459, doi:10.1525/mp.2015.32.5.445. Publication 10.1525/mp.2015.32.5.445 sur JSTOR (accès par abonnement).

Résumé: La périodicité acoustique est un facteur important pour discriminer les intervalles consonnes et dissonants. Alors que des études antérieures ont montré que la périodicité des intervalles musicaux est temporellement codée par verrouillage de phase neuronale dans tout le système auditif, comment les non-linéarités de la voie auditive influencent l'encodage de la périodicité et comment cet effet est lié à la consonance sensorielle a été sous-exploré. En mesurant les réponses auditives du tronc cérébral humain (ABR) à quatre intervalles musicaux présentés de manière diotique avec des degrés croissants de dissonance, cette étude cherche à expliquer comment le système auditif sous-cortical transforme la représentation neuronale de la périodicité acoustique pour les intervalles consonnes par rapport aux intervalles dissonants. Les ABR reflètent fidèlement l'activité neuronale dans le tronc cérébral synchronisée avec le stimulus tout en capturant les aspects non linéaires du traitement auditif. Les résultats montrent que pour l'intervalle le plus dissonant, qui a une forme d'onde de stimulus moins périodique que l'intervalle le plus consonne, l'apériodicité du stimulus est intensifiée dans la réponse sous-corticale. La périodicité réduite des intervalles dissonants est liée à un plus grand nombre de non-linéarités (c'est-à-dire des produits de distorsion) dans le spectre de réponse. Nos résultats suggèrent que le système auditif transforme la périodicité des intervalles dissonants, ce qui fait que les intervalles consonants et dissonants deviennent plus distincts dans le code neuronal que s'ils devaient être traités par un système auditif linéaire.

[Lee-MS 2002] Myeong Soo Lee, Hwa Jeong Huh, Byung Gi Kim, Hoon Ryu, Ho-Sub Lee, Jong-Moon Kim et Hun-Tae Chung. &ldquoEffets de l'entraînement Qi sur la variabilité de la fréquence cardiaque&rdquo, Journal américain de médecine chinoise, Volume 30, Numéro 4, 2002, pages 463&ndash470, doi:10.1142/S0192415X02000491. Publication 12568274 sur PubMed/NCBI (accès par abonnement).

Résumé: Cette étude examine les changements dans la fonction nerveuse autonome grâce à l'entraînement Qi. Le spectre de puissance de la variabilité de la fréquence cardiaque (VFC) a été examiné chez 20 sujets sains sédentaires et 20 stagiaires Qi. Il a été constaté que l'entraînement Qi chez des sujets jeunes en bonne santé pendant la respiration contrôlée augmente la puissance haute fréquence (HF) et diminue le rapport de puissance basse fréquence / haute fréquence (LF/HF) de la VRC. Ces résultats soutiennent l'hypothèse que l'entraînement Qi augmente le tonus parasympathique cardiaque. De plus, les stagiaires Qi présentaient une modulation cardiaque parasympathique plus élevée que leurs homologues sédentaires du même âge. Cette VRC augmentée chez les stagiaires Qi fournit un soutien supplémentaire à l'entraînement Qi à long terme en tant que manœuvre cardio-protectrice non pharmacologique possible. En conclusion, l'entraînement Qi peut stabiliser le système nerveux autonome en modulant le système nerveux parasympathique.

[Lee-RK 1988] Riley Kelly Lee. &ldquoFu Ho U contre Do Re Mi : La technologie des systèmes de notation et les implications du changement dans la tradition Shakuhachi du Japon&rdquo, Musique asiatique, Volume 19, Numéro 2, East and Southeast Asia, publié par University of Texas Press, Spring&ndashSummer 1988, pages 71&ndash81. Publication 833867 sur JSTOR (accès par abonnement).

introduction: Le but de cet article est d'examiner quelques tendances contemporaines dans la tradition du shakuhachi, la flûte à bec fin du Japon, en se concentrant sur l'impact des systèmes de notation. Dans le titre, j'utilise "fu ho u" pour faire référence aux systèmes de notation shakuhachi traditionnels, et "do re mi" pour faire référence aux systèmes de portée occidentaux tels qu'adoptés par le Japon pendant l'ère Meiji plutôt qu'à un système de solmisation spécifique.

[Lee-RK 1992] Riley Lee. L'aspiration à la cloche : une étude de la transmission dans la tradition Shakuhachi Honkyoku, Thèse de doctorat &ndash Université de Sydney, Australie, 1992, 684 pages.

Description par Tai Hei Shakuhachi: Cette thèse de doctorat (Université de Sydny, 1993) examine les processus de transmission passés et présents dans la tradition du shakuhachi honkyoku ("pièces originales"). Le shakuhachi, une flûte en bambou à bout soufflé, existe au Japon depuis le VIIIe siècle. depuis au moins le XVe siècle, il a été utilisé comme un outil de spiritualité et a été particulièrement associé au bouddhisme zen. Les honkyoku ont été composés, exécutés et transmis dans ce contexte spirituel, en particulier pendant la période Edo (1600-1868) par des prêtres mendiants appelés komuso ("prêtres du néant"). Une compréhension de la nature du honkyoku a été exprimée dans des concepts tels que honnin no kyoku (son propre morceau), settai no ma (synchronisation absolue), tettei on et ichi on jobutsu (un son devenant bouddhéité).

Un tableau généalogique spécifique à chaque pièce pour le honkyoku "Reibo" de la lignée Oshu est présenté, qui s'appuie sur du matériel écrit et ancestral pour tracer deux lignes principales de transmission. Ces lignes transmettent des honkyoku qui sont devenus connus sous le nom de "Futaiken reibo" ("Reibo" du temple Futai) et "Shoganken reibo" ("Reibo" du temple Sogan). Une analyse comparative des transcriptions de dix interprétations de ces pièces de "Reibo" par six joueurs de shakuhachi représentant ces deux lignes de transmission montre un degré élevé de variabilité et un certain nombre de modèles de similitudes et de différences. Ces modèles démontrent la nature orale de la transmission et font allusion à « l'essence » axée sur le processus de la tradition honkyoku.

[Lee-TA 1969] Thomas A. Lee, Jr. &ldquoLes artefacts de Chiapa de Corzo, Chiapas, Mexique&rdquo, Documents de la Fondation Archéologique du Nouveau Monde, Tome 26, 1969.

[Lefebvre 2010] Antoine Lefebvre. Méthodes acoustiques computationnelles pour la conception d'instruments à vent, Ph.D. dissertation &ndash Université McGill, Montréal, Québec, Canada, décembre 2010, xiv + 151 pages.

Résumé: Cette thèse présente un certain nombre de méthodes pour l'analyse informatique des instruments à vent. La méthode de la matrice de transmission (TMM) pour le calcul de l'impédance d'entrée d'un instrument est décrite. Une approche basée sur la méthode des éléments finis (FEM) est appliquée à la détermination des paramètres de la matrice de transmission des toneholes des instruments à vent, à partir desquels de nouvelles formules sont développées qui étendent le domaine de validité des théories actuelles. L'effet d'un clavier suspendu est étudié et des divergences avec les théories actuelles sont trouvées pour les trous de tonalité courts. Cette approche a également été appliquée aux trous de lecture sur un alésage conique, et nous concluons que les paramètres de la matrice de transmission des trous de lecture développés sur un alésage cylindrique sont également valables pour une utilisation sur un alésage conique.

Une condition aux limites pour l'approximation des pertes de couche limite à utiliser avec le FEM a été développée, et elle permet la simulation d'instruments à vent complets. La comparaison des simulations d'instruments avec de nombreux trous de lecture ouverts ou fermés avec des calculs utilisant le TMM révèle des écarts qui sont très probablement attribuables à des interactions de trous de lecture internes ou externes. Ceci n'est pas pris en compte dans le TMM et pose une limite à sa précision. L'erreur maximale est inférieure à 10 cents. L'effet de la courbure de l'alésage principal est étudié à l'aide de la MEF. L'impédance de rayonnement d'une cloche d'instrument à vent est calculée à l'aide du FEM et par rapport aux calculs du TMM, nous concluons que le TMM n'est pas approprié pour la simulation de cloches évasées.

Enfin, une méthode est présentée pour le calcul des positions et des dimensions des trous de lecture sous diverses contraintes à l'aide d'un algorithme d'optimisation, qui est basé sur l'estimation des fréquences de jeu à l'aide de la méthode de la matrice de transmission. Un certain nombre d'instruments à vent simples sont conçus à l'aide de cet algorithme et des prototypes évalués.

[Lefebvre 2011] Antoine Lefebvre et Gary P. Scavone. &ldquoSur la forme d'alésage des instruments coniques&rdquo, Acoustique canadienne / Acoustique canadienne, Volume 39, Numéro 3, 2011, pages 128&ndash129.

[Lefebvre 2012] Antoine Lefebvre et Gary P. Scavone. &ldquoCaractérisation des tonalités d'instruments à vent avec la méthode des éléments finis&rdquo, Journal de la Société acoustique d'Amérique, Volume 131, Numéro 4, avril 2012, pages 3153&ndash3163, doi:10.1121/1.3685481. Publication 22501087 sur PubMed/NCBI (accès par abonnement).

Résumé: Une méthode est proposée pour déterminer les paramètres de la matrice de transfert d'une discontinuité dans un guide d'onde avec la méthode des éléments finis (FEM). Ceci est utilisé pour caractériser les tonalités ouvertes et fermées des instruments à vent et développer des expressions pour les longueurs équivalentes du shunt et de la série. Deux types de trous de tonalité sont caractérisés : les trous de tonalité sans bride faits d'un matériau mince, comme ceux que l'on trouve sur les saxophones et les flûtes de concert, et les trous de tonalité percés à travers un matériau épais, comme ceux que l'on trouve sur la plupart des instruments en bois. Les résultats sont comparés avec les modèles précédents de tonehole de la littérature. En général, les expressions proposées offrent un meilleur ajustement sur une large gamme de fréquences et de tailles de trous de tonalité que les résultats précédents. Pour les tonalités hautes, les résultats sont en général en accord avec les modèles précédents. Pour des hauteurs de trous de lecture plus courtes, certaines divergences par rapport aux résultats précédents sont trouvées qui sont les plus importantes pour les trous de lecture de plus grand diamètre. Enfin, l'impact d'une conicité de l'alésage principal (conicité) sur la caractérisation des trous de tonalité a été étudié et s'est avéré négligeable pour les angles de conicité courants dans les instruments de musique.

[Lefebvre 2013] Antoine Lefebvre, Gary P. Scavone et Jean Kergomard. &ldquoInteractions Tonehole externes dans les instruments à vent&rdquo, Acta Acustica unie à Acustica, Volume 99, 21 juin 2013, pages 975&ndash985. Publication 1207.5490 sur Archive.org (accès libre).

Résumé: La méthode classique de la matrice de transfert (TMM) est souvent utilisée pour calculer l'impédance d'entrée des instruments à vent. Cependant, le TMM ignore l'influence possible du son rayonné par les toneholes sur d'autres trous ouverts. Dans cet article, une méthode est proposée pour tenir compte des interactions externes entre les trous de tonalité. Nous décrivons la méthode de la matrice de transfert avec interaction externe (TMMI), puis comparons les résultats en utilisant cette approche avec la méthode des éléments finis (FEM) et la TMM, ainsi qu'avec des données expérimentales. On constate que les interactions externes des trous de tonalité augmentent la quantité d'énergie rayonnée, réduisent légèrement les fréquences de résonance inférieures et modifient de manière significative la réponse près et au-dessus de la fréquence de coupure du réseau de trous de tonalité. En annexe, une simple perturbation du TMM pour tenir compte des interactions externes est étudiée, bien qu'elle se révèle inadéquate aux basses fréquences et pour des trous très espacés.

[Legge 1875] James Legge (1815&ndash1897). Les classiques chinois traduits en anglais, 1875. Publication Chineseclassicst009549mbp sur Archive.org (accès libre).

[Legge 1879] James Legge. Les livres sacrés de Chine &mdash Les textes du confucianisme, partie 1 - Le roi Shu, les parties religieuses du roi Shih, le roi Hsiao, The Sacred Books of the East, traduit par divers savants orientaux et édité par F. Max Müller, Volume 3, publié par The Clarendon Press, Oxford, 1879, 492 pages. Réédité dans [Legge 2005]. Publications Sacredbooksofch03conf et Sacredbooksofchi025067mbp sur Archive.org (accès libre).

[Legge 1885] James Legge. Les livres sacrés d'Orient, 1885. Publication Sacredbooksofthe009462mbp sur Archive.org (accès libre).

[Legge 1895] James Legge. Les classiques chinois, 1895. Publication ost-history-the_chinese_classics sur Archive.org (accès libre).

[Legge 1899] James Legge. I-Ching, 1899. Publication I-Ching sur Archive.org (accès libre).

[Legge 2005] James Legge. Le roi Shih, publié par Project Gutenberg, le 1er novembre 2005, récupéré le 3 février 2010. Réédition de [Legge 1879]. Voir la page Web du projet Gutenberg Ebook #9394

[Leggett 1989] Trevor Pryce Leggett (1914 et 2000). Zen et les chemins, 1989.

[Leggett 1991] Trevor Pryce Leggett. C'est le Miracle, 1991.

[Legrain 1922] Léon Legrain. Fragments historiques, Publications of the Babylonian Section, Volume 13, publié par The University Museum, 1922, 108 pages.

[Legramante 2002] J. M. Legramante, A. Galante, M. Massaro, A. Attanasio, G. Raimondi, F. Pigozzi et F. Iellamo. &ldquoCorrélats hémodynamiques et autonomes de l'hypotension post-exercice chez les patients atteints d'hypertension légère&rdquo, American Journal of Physiology - Physiologie réglementaire, intégrative et comparative, Volume 282, Numéro 4, avril 2002, pages R1037&ndashR1043. Publication 11893607 sur PubMed/NCBI (accès par abonnement).

Résumé: Nous avons étudié l'interaction des mécanismes neuronaux et hémodynamiques dans l'hypotension post-exercice (PEH) dans l'hypertension. Chez 15 patients d'âge moyen souffrant d'hypertension essentielle légère, nous avons évalué la pression artérielle (PA), le débit cardiaque (CO), la résistance périphérique totale (TPR), la résistance vasculaire de l'avant-bras (FVR) et du mollet (CVR) et la fonction autonome [par spectre analyse de l'intervalle RR et des variabilités de la PA et de la sensibilité baroréflexe spontanée (BRS)] avant et après l'exercice maximal. La PA systolique et diastolique, la TPR et la CVR ont été significativement réduites par rapport à la ligne de base 60-90 min après l'exercice. CO, FVR et HR étaient inchangés. La composante basse fréquence (LF) de la variabilité de la PA a augmenté de manière significative après l'exercice, tandis que la composante LF de la variabilité de l'intervalle R-R était inchangée. Le changement global du BRS n'était pas significatif après l'exercice par rapport à la ligne de base, bien qu'une augmentation significative, quoique faible, du BRS se soit produite en réponse à des stimuli hypotenseurs. Ces résultats indiquent que chez les patients hypertendus, la PEH est principalement médiée par une vasodilatation périphérique, qui peut impliquer des facteurs métaboliques liés à une hyperémie post-exercice dans les membres actifs. L'effet vasodilatateur semble l'emporter sur une activation sympathique réflexe concomitante dirigée sélectivement vers le système vasculaire, visant peut-être à contrer les baisses excessives de la PA. La composante cardiaque du baroréflexe artériel est réinitialisée pendant la PEH, bien que les mécanismes baroréflexes contrôlant la période cardiaque semblent conserver le potentiel d'une plus grande opposition aux stimuli hypotenseurs.

[Lehman 1967] Paul R. Lehman. Examen d'une enquête sur les préférences d'accord d'un groupe sélectionné de chanteurs en référence à l'intonation juste, l'accord pythagoricien et le tempérament égal, Bulletin du Conseil pour la recherche en éducation musicale, numéro 10, été 1967, pages 51&ndash53. Publication 40316936 sur JSTOR (accès par abonnement).

[Lehmberg 2010] Lisa J. Lehmberg et C. Victor Fung. &ldquoAvantages de la participation musicale pour les personnes âgées : une revue de la littérature «老年人参與音樂活動的益處:文献回顾與梳理»&rdquo, International de la recherche en éducation musicale, Volume 4, 2010, pages 19&ndash30.

Résumé: Cet article est une revue de la littérature sur les avantages physiques, psychologiques et sociaux de la participation active à la musique pour les personnes âgées en bonne santé. Il montre un lien entre ces avantages et la qualité de vie globale des personnes âgées. Les preuves suggèrent que la musique active a un effet positif sur la qualité de vie. La participation active à la musique présente de nombreux avantages pour les personnes âgées, y compris, mais sans s'y limiter (a) un sentiment général de bien-être physique et mental, y compris la diminution du stress, de la douleur et de l'utilisation de médicaments, (b) le ralentissement de l'âge déclin cognitif, (c) sentiments de plaisir et de jouissance, (d) fierté et sentiment d'accomplissement dans l'apprentissage de nouvelles compétences, (e) création et maintien de liens sociaux, (f) moyen d'expression créative de soi, et (g ) la construction de l'identité à un moment de la vie où le sentiment d'identité peut être en mouvement.
Traduction:
??
1,能够使老年人從生理和心理上受益,例如减輕
壓力、疼痛、以及由於藥物治療帶來的生理和心理痛苦;2,减緩心理年齡的老化;3,有愉悅感;
學習新知識和新技巧能够帶來自豪感和成就感;5,促進幷保持社會交往;6,成爲顯示創造力的方式之一;
7,幫助老年人重新建立與認同自己新的社會身份。

[Lehmer 1929] Norman Derrick Lehmer. &ldquoLa musique et la poésie des Indiens d'Amérique&rdquo, La revue de poésie, Londres, 1929, pages 333&ndash340.

[Lehrer 1997] Paul Lehrer, Richard E. Carr, Alexander Smetankine, Evgeny Vaschillo, Erik Peper, Stephen Porges, Robert Edelberg, Robert Hamer et Stuart Hochron. &ldquoArythmie des sinus respiratoires par rapport à l'EMG cou/trapèze et biofeedback d'inspirométrie incitative pour l'asthme : une étude pilote&rdquo, Psychophysiologie appliquée et biofeedback, Volume 22, Numéro 2, juin 1997, pages 95&ndash109. Publication 9341966 sur PubMed/NCBI (accès par abonnement).

Résumé: Cette étude pilote a comparé le biofeedback pour augmenter l'arythmie sinusale respiratoire (RSA) avec l'EMG et le biofeedback inspirométrique incitatif chez les adultes asthmatiques. Une conception à trois groupes (contrôle de liste d'attente n = 5, rétroaction biologique RSA n = 6 et rétroaction biologique EMG n = 6) a été utilisée. Six sessions de formation ont été données dans chacun des groupes de biofeedback. Dans chacune des trois sessions de test, cinq min. de résistance respiratoire et d'ECG ont été obtenus avant et après une séance de biofeedback de 20 minutes. Des périodes de données supplémentaires de cinq minutes ont été recueillies au début et à la fin de la période de biofeedback (ou, dans le groupe témoin, d'auto-détente). Des diminutions de l'impédance respiratoire se sont produites uniquement dans le groupe de rétroaction biologique RSA. Les ondes de Traub-Hering-Mayer (THM) (0,03-0,12 Hz) pendant la période cardiaque ont augmenté de manière significative en amplitude pendant le biofeedback RSA. Les sujets n'ont pas rapporté significativement plus de relaxation pendant le biofeedback EMG ou RSA que pendant la condition de contrôle. Cependant, les diminutions de l'impédance pulmonaire, entre les groupes, étaient associées à des augmentations de la relaxation. Les résultats sont cohérents avec la théorie de Vaschillo selon laquelle le biofeedback RSA exerce des mécanismes réflexes autonomes homéostatiques en augmentant l'amplitude des oscillations cardiaques. Cependant, la respiration profonde pendant le biofeedback RSA est une explication alternative possible.

[Lehrer 2000] Paul M. Lehrer, Evgeny Vaschillo et Bronya Vaschillo. &ldquoEntraînement au biofeedback à fréquence de résonance pour augmenter la variabilité cardiaque : justification et manuel de l'entraînement&rdquo, Psychophysiologie appliquée et biofeedback, Volume 25, Numéro 3, Septembre 2000, pages 177&ndash191. Publication 10999236 sur PubMed/NCBI (accès par abonnement).

Résumé: La fréquence cardiaque et la pression artérielle, ainsi que d'autres systèmes physiologiques, chez les personnes en bonne santé, présentent un modèle complexe de variabilité, caractérisé par des oscillations multifréquences. Il est prouvé que ces oscillations reflètent l'activité des réflexes homéostatiques. L'entraînement au biofeedback pour augmenter l'amplitude de l'arythmie sinusale respiratoire (ASR) n'augmente au maximum l'amplitude des oscillations de la fréquence cardiaque qu'à environ 0,1 Hz. Pour effectuer cette tâche, les gens ralentissent leur respiration à ce rythme jusqu'à un point où une résonance se produit entre les oscillations induites par la respiration (RSA) et les oscillations qui se produisent naturellement à ce rythme, probablement déclenchées en partie par l'activité baroréflexe. Nous émettons l'hypothèse que ce type de biofeedback exerce les baroréflexes et les rend plus efficaces. Un manuel est présenté pour la mise en œuvre de cette méthode. Des données à l'appui sont fournies dans Lehrer, Smetankin et Potapova (2000) dans ce numéro.

[Lehrer 2004] Paul M. Lehrer, Evgeny Vaschillo, Bronya Vaschillo, Shou-En Lu, Anthony Scardella, Mahmood Siddique et Robert H. Habib. &ldquoTraitement de biofeedback pour l'asthme&rdquo, Coffre, Volume 126, août 2004, pages 352&ndash361, doi:10.1378/chest.126.2.352. Publication 15302717 sur PubMed/NCBI (accès par abonnement).

Résumé:
Objectifs de l'étude: Nous avons évalué l'efficacité du biofeedback de la variabilité de la fréquence cardiaque (VFC) comme traitement complémentaire de l'asthme.
Les patients: Quatre-vingt quatorze adultes bénévoles payés ambulatoires souffrant d'asthme.
Réglage: Le laboratoire de psychophysiologie de l'Université de médecine et de dentisterie du New Jersey-Robert Wood Johnson Medical School, et les cabinets privés de consultation externe des médecins asthmatiques participants.
Interventions: Les interventions étaient les suivantes : (1) un protocole complet (c'est-à-dire un biofeedback HRV et une respiration abdominale à travers les lèvres pincées et une expiration prolongée) (2) un biofeedback HRV seul (3) un biofeedback EEG placebo et (4) un contrôle de liste d'attente.
Concevoir: Les sujets ont d'abord été préstabilisés à l'aide de médicaments de contrôle, puis ont été répartis au hasard dans des groupes expérimentaux. Les médicaments ont été titrés toutes les deux semaines par des spécialistes de l'asthme en aveugle selon un protocole basé sur les directives du National Heart, Lung and Blood Institute, en fonction des symptômes, de la spirométrie et des débits de pointe à domicile.
Des mesures: Les sujets ont enregistré des symptômes d'asthme quotidiens et des débits expiratoires de pointe deux fois par jour. La spirométrie a été réalisée avant et après chaque séance de traitement hebdomadaire dans les conditions de rétroaction biologique HRV et placebo, et lors des séances d'évaluation trihebdomadaires dans la condition de liste d'attente. La résistance à l'oscillation a été mesurée environ toutes les trois semaines.
Résultats: Par rapport aux deux groupes témoins, les sujets des deux groupes de biofeedback HRV ont reçu moins de médicaments, avec des différences minimes entre les deux traitements actifs. Les améliorations étaient en moyenne d'un niveau complet de sévérité de l'asthme. Les mesures de la pneumographie à oscillation forcée ont également montré une amélioration de la fonction pulmonaire. Un effet placebo a influencé une amélioration des symptômes de l'asthme, mais pas de la fonction pulmonaire. Les groupes ne différaient pas quant à la survenue de poussées d'asthme sévères.
Conclusion: Les résultats suggèrent que le biofeedback HRV peut s'avérer être un complément utile au traitement de l'asthme et peut aider à réduire la dépendance aux médicaments stéroïdiens. Une évaluation plus approfondie de cette méthode est justifiée.

[Lehrer 2007] P. M. Lehrer, R. L. Woolfolk et W. E. Sime (éditeurs). Principes et pratique de la gestion du stress, troisième édition, publié par Guilford Press, New York, 2007.

[Lehrer 2014] Paul M. Lehrer et Richard Gevirtz. &ldquoLa rétroaction biologique sur la variabilité de la fréquence cardiaque : comment et pourquoi cela fonctionne-t-il ?&rdquo, Frontières en psychologie, Volume 5, Article 756, juillet 2014, 9 pages, doi:10.3389/fpsig.2014.00756

[Leibbrandt 1897] H. C. V. Leibbrandt (1837&ndash1911). Précis des Archives du Cap de Bonne-Espérance : The Van Riebeeck Journal, 1651-1662, 17 volumes, 1896.

[Leiberman 1998] Julie Lyonn Lieberman. Planet Musician : Le livre de référence des musiques du monde pour les musiciens, publié par Hal Leonard Corporation, 1998, 131 pages, ISBN 0-7935-8695-X, couverture souple.

[Leitch 1979] Barbara Leitch. Un dictionnaire concis des tribus indiennes d'Amérique, publié par Reference Publication, Catines, Inc., Michigan, 1979.

[Lepsius 1849] Richard Lepsius (1810&ndash1884). Denkmaeler aus Aegypten und Aethiopien nach den zeichnungen der von Seiner Majestaet dem koenige von Preussen Friedrich Wilhelm IV «Monuments d'Égypte et d'Éthiopie d'après les dessins de par Sa Majesté le roi de Prusse, Friedrich Wilhelm IV», en allemand, 1849. Publication denkmaelerausaeg12leps sur Archive.org (accès libre).

[Lescarbot 1609] Marc Lescarbot (1570&ndash1641). Histoire de la Nouvelle-France «Histoire de la Nouvelle-France», en français, 1609. Réédité dans [Lescarbot 2007].

[Lescarbot 1617] Marc Lescarbot. Histoire de la Nouvelle-France «History of New France - Third Edition», Troisième Edition enrichie de plusieurs choses singulieres, outre la suite de l'Histoire., en français, 1617. Réédité dans [Lescarbot 2007].

[Lescarbot 2007] Marc Lescarbot. Histoire de la Nouvelle-France «Histoire de la Nouvelle-France - Troisième édition», publié par Project Gutenberg, en français, le 8 août 2007, récupéré le 8 octobre 2010. Réédition de [Lescarbot 1617]. Voir la page Web du projet Gutenberg Ebook #22268

[LeSourd 2007] Philip S. LeSourd (éditeur, traducteur). Contes du pays malécite : les textes malécites de Karl V. Teeter, Studies in the Anthropology of North America, publié par University of Nebraska Press, Lincoln, Nebraska, 2007, 200 pages, ISBN 0-8032-2962-3 (978-0-8032-2962-4).

Description de l'éditeur: Au cours de l'été 1963, le linguiste de Harvard Karl V. Teeter a voyagé le long de la rivière Saint-Jean, la grande artère des Autochtones du Nouveau-Brunswick, Canada, avec son principal consultant malécite, Peter Lewis Paul. Ensemble, ils ont enregistré une série d'histoires d'anciens malécites que Paul considérait comme l'un des meilleurs conteurs malécites nés avant 1900, notamment Charles Laporte, Matilda Sappier, Solomon Polchies, William Saulis et Alexander Sacobie. Paul a également contribué onze récits de son cru.

Contes du pays malécite présente les transcriptions et les traductions des textes collectés par Teeter, ainsi qu'un conte enregistré par le linguiste Philip S. LeSourd en 1977. Les histoires vont de chroniques d'activités chamaniques et d'événements mystérieux d'un passé lointain à des récits historiques plus conventionnels. , aux fils franchement fictifs, aux contes de fées enracinés dans les traditions européennes et aux récits personnels des activités de subsistance et de la vie dans les réserves. Ce volume divertissant et révélateur témoigne du riche héritage des Malécites et du dynamisme durable de leur culture aujourd'hui.

Présentant un format bilingue, avec du malécite et de l'anglais sur les pages opposées, il s'agit de la première vaste collection à être publiée en langue malécite, un membre de la vaste famille algonquienne parlée au Nouveau-Brunswick. Le volume est également le premier à fournir des transcriptions phonémiques complètes, y compris la notation des contrastes accentués, des contes malécites. Une introduction faisant autorité fournit un guide pour interpréter les textes.

[Lessard 2011] Andrée Lessard et Jonathan Boulduc. &ldquoLiens entre l'apprentissage musical et la lecture pour les élèves de la première à la troisième année : une revue de la littérature&rdquo, Revue internationale des sciences humaines et sociales, Volume 1, Numéro 7, Juin 2011, pages 109&ndash118.

[Lettres 1969] Richard J. Lettres. &ldquoLes écailles de certains survivants &rdquo, Le trimestriel classique, New Series, Volume 19, Number 2, publié par Cambridge University Press pour The Classical Association, novembre 1969, pages 266&ndash268. Publication 637548 sur JSTOR (accès par abonnement).

introduction: Pour connaître l'échelle d'un aulos il faut avoir un instrument complet.
Aucun des auloi survivants n'est complet. C'est le but de cet article de tenter de reconstituer les parties manquantes de plusieurs auloi et ainsi de déterminer leurs échelles

[Leverett 1990] Adelyn Peck Leverett. Une étude paléographique et répertoire du manuscrit Trento, Castello del Buonconsiglio, 91 (1378), deux volumes, Thèse de doctorat &ndash Princeton University, New Jersey, janvier 1990, 473 pages.

Résumé: Cette thèse est une analyse de Trent 91, l'une des séries de manuscrits musicaux du XVe siècle connus collectivement sous le nom de Trent Codices. Trent 91 contient un vaste répertoire de musique sacrée, dont la plupart sont conservés de manière anonyme et unique. L'étude qui suit définit, pour la première fois, la place centrale de ce répertoire dans le contexte plus large des évolutions musicales de la Renaissance.

[Levine 1993] Victoria Lindsay Levine. &ldquoRevitilisation de la musique chez les Choctaw&rdquo, Musique américaine, Hiver 1993.

[Levine 1998] Victoria Lindsay Levine. &ldquoAmerican Indian Musics, Past and Present&rdquo, contenu dans [Nicholls 1998], 1998, pages 3&ndash29.

[Levine 2002] Victoria Lindsay Levine (éditeur). Écrire de la musique amérindienne : transcriptions, notations et arrangements historiques, Série Musique des États-Unis d'Amérique, Numéro 11, Recherches récentes dans la musique américaine, Volume 4, publié par AR Editions, Madison, WI, 2002, xxxviii + 304 pages, ISBN 0-89579-494-2 (978-0 -89579-494-9), couverture souple. Contient 116 chansons.

[Levine-SK 2002] Stephen K. Levine. Traverser les frontières : explorations thérapeutiques et artistiques : un festival pour Paolo Knill, publié par EGS Press, 2002, 238 pages.

[Levitin 2006] Daniel J. Levitin. Ceci est votre cerveau sur la musique : la science d'une obsession humaine, publié par Dutton/Penguin, New York, 2007, 322 pages, ISBN 0-452-28852-5 (978-0-452-28852-2).

[Levy 2013] James Levy. Vers un nouveau modèle d'éducation musicale urbaine : une adaptation d'el Sistema pour une classe de clavier de quatrième année, avec des perspectives curriculaires, 2013.

[Lewis-P 1998] Pierre Lewis. Comprendre les tempéraments, version 1.2, 1998.

[Lewis-R 1971] Richard Lewis. Je respire une nouvelle chanson : Poems of the Eskimo, publié par Simon & Schuster, octobre 1971, 128 pages, ISBN 0-671-65170-6 (978-0-671-65170-1), ASIN 0671651706

Description de l'éditeur: En esquimau, les mots signifiant "faire de la poésie" et "respirer" dérivent d'anerca, "l'âme". Les poèmes eux-mêmes sont considérés comme sans importance - des épanchements du moment, jetés une fois qu'ils ont été utilisés. Étant donné que les Esquimaux ne voyaient pas la nécessité de sauvegarder des poèmes, il est heureux que les anthropologues et les explorateurs qui ont visité l'Arctique au cours des cent dernières années en aient écrit bon nombre. À partir de ce matériel, Richard Lewis a sélectionné 90 poèmes représentatifs : chants magiques, berceuses, chansons à porter chance lors de la chasse, des chansons pour narguer les ennemis. L'introduction fascinante de l'anthropologue Edmund Carpenter décrit les gens, leurs croyances et leurs façons de former de la poésie. Des illustrations graphiques audacieuses d'Oonark complètent ce livre magnifique et significatif.

[Lewis-RB 2006] Rodney B. Lewis et John T. Hestand. &ldquoDroits d'eau réservés fédéraux : Règlement de la communauté indienne de Gila River&rdquo, Journal of Contemporary Water Research and Education, numéro 133, publié par le Conseil universitaire des ressources en eau, mai 2006, pages 34&ndash42.

[Lewis-RH 1993] Ralph H. Lewis. Conservatoire du musée au National Park Service 1904-1982, publié par le U.S. Department of the Interior, National Park Service, Cultural Resources Division, 1993. Voir la publication sur le site Web du National Park Service.

[Lewis-Williams 1977] James David Lewis-Williams. Croire et voir &mdash Une interprétation des significations symboliques dans les peintures rupestres du sud de San, Thèse de doctorat &ndash Université du Natal, Durban, Afrique du Sud, 1977, 385 pages.

[Lewis-Williams 2002] J. David Lewis-Williams. L'esprit dans la grotte : la conscience et les origines de l'art, publié par Thames & Hudson, Londres, 2002, 320 pages, ISBN 0-500-05117-8 (978-0-500-05117-7).

Description par Roger McDonald: Lewis-Williams a proposé l'une des théories les plus controversées et les plus convaincantes sur l'art rupestre et les débuts de la création d'images humaines, basée sur un modèle chamanique. Il a émis l'hypothèse que la création d'images dans les grottes il y a environ 35 000 ans a commencé par des hallucinations « vues » lors d'états de conscience altérés. Ces états altérés peuvent avoir été déclenchés par l'utilisation de plantes ou de champignons psychoactifs, la privation sensorielle ou d'autres méthodes induisant la transe. Les hallucinations initiales « vues » dans ces états étaient de simples motifs géométriques, que nous pouvons également « voir » dans des conditions de lumière vacillante. Comme on suppose que le cerveau humain est physiquement le même qu'il y a 35 000 ans, nous pouvons dire que les humains contemporains « voient » les mêmes stimuli visuels que nos ancêtres préhistoriques.

[Li 2003] Xiaole Li. La musique pour piano de Chen Yi : esthétique chinoise et modèles occidentaux, Thèse de doctorat &ndash University of Hawai'i, août 2003, 380 pages, récupéré le 23 septembre 2010.

[Libeaux 2010] Angèle Libeaux. La pente du spectre EGG dans les haut-parleurs et les chanteurs : variations liées au niveau de pression acoustique de la voix, à la voyelle et à la fréquence fondamentale, mémoire de maîtrise &ndash The Department of Speech, Music and Hearing, KTH Royal Institute of Technology, Stockholm, Suède, 2010, 55 pages.

[Libin 1994] Laurence Libin. Notre héritage musical : les instruments de musique américains du Metropolitan Museum of Art, publié par le Museum of Art, Brigham Young University, Provo, Utah, 1994, 90 pages, ISBN 0-8425-2325-1. Numéro d'appel du Metropolitan Museum of Art N611.M87 L6 1994.

Résumé: Publié conjointement avec une exposition du même nom tenue du 15 novembre 1994 au 26 août 1995 à la Milton and Gloria Barlow Gallery for Musical Instruments, Museum of Art, Birgham Young University, Provo, Utah.

[Licht 2009] Carmilla M. M. Licht, Eco. J.C. de Geus, Richard van Dyck et Brenda W.J.H. Penninx. &ldquoAssociation entre les troubles anxieux et la variabilité de la fréquence cardiaque dans l'étude néerlandaise sur la dépression et l'anxiété (NESDA)&rdquo, Médecine psychosomatique, Volume 71, 2009, pages 508&ndash518.

[Lieurance 1903] Thurlow Lieurance (1878&ndash1963). Musique indienne, publié par Hampton Normal and Agricultural Institute, 1903, 4 pages.

[Lieurance 1908] Thurlow Lieurance. Confiant, publié par J. W. Jenkins Sons Music Co., Kansas City, Missouri, 1908.

[Lieurance 1913] Thurlow Lieurance. Aooah : Chanson d'amour des Pueblos du saule rouge, publié par Theodore Presser Co., Philadelphie, Pennsylvanie, 1913, 3 pages. Partitions pour piano, voix et flûte amérindienne.

[Lieurance 1913a] Thurlow Lieurance. Neuf chansons indiennes avec notes descriptives (livre de chansons), publié par Theodore Presser Co., Philadelphie, Pennsylvanie, 1913, 27 pages. pour piano, voix et flûte amérindienne. Publication nineindiansongsw00lieu sur Archive.org (accès libre). Contient 9 chansons.

[Lieurance 1913b] Thurlow Lieurance. Berceuse : une chanson d'amour indienne, publié par Theodore Presser Co., Philadelphie, Pennsylvanie, 1913, 4 pages. pour piano, voix et flûte amérindienne.

[Lieurance 1913c] Thurlow Lieurance. &ldquoMusique indienne&rdquo, L'ouvrier du sud, Volume 42, Numéro 8, publié par The Hampton Normal and Agricultural Institute, Hampton, Virginie, août 1913, pages 451&ndash454.

[Lieurance 1914] Thurlow Lieurance. Au bord des eaux de Minnetonka &mdash Une chanson d'amour indienne, publié par Theodore Presser Co., Philadelphie, Pennsylvanie, 1914, 8 pages. Publication parwatersofminnet00lieu sur Archive.org (accès libre). Consultez la bibliothèque Historic American Sheet Music, Rare Book, Manuscript et Special Collections, sur le site Web de l'Université Duke. Contient 1 chanson.

[Lieurance 1914a] Thurlow Lieurance. Appel de flûte indienne et chanson d'amour, publié par Theodore Presser Co., Philadelphie, Pennsylvanie, 1914.

[Lieurance 1915] Thurlow Lieurance. The Sacrifice &mdash An Indian Deuil Song [en mi mineur], publié par Theodore Presser Co., Philadelphie, Pennsylvanie, 1915, 5 pages. N° 12154.

[Lieurance 1917] Thurlow Lieurance. Hymne au dieu soleil : chanson indienne, publié par Theodore Presser Co., Philadelphie, Pennsylvanie, 1917, ASIN B0000CYWRN. pour voix et piano.

[Lieurance 1918] Thurlow Lieurance (compositeur, piano) Princess Watahwaso (voix) Hubert Small (flûte). Au bord des eaux de Minnetonka, Victor 18431, 2 pistes, août 1918, disque audio 78 tours 10".

[Lieurance 1920] Thurlow Lieurance. Chansons des Indiens d'Amérique du Nord : avec préface et notes explicatives, publié par Theodore Presser Co., Philadelphie, Pennsylvanie, 1920, 38 pages. pour piano, voix et flûte amérindienne. Réédité dans [Leurance 2001].

[Lieurance 1920a] Thurlow Lieurance. &ldquoL'âme musicale des Indiens d'Amérique&rdquo, L'étude, Volume 38, Numéro 10, Octobre 1920, pages 655&ndash656.

[Lieurance 1920b] Thurlow Lieurance, Edna Wooley Lieurance et Hubert E. Small. Chansons théâtrales des Indiens d'Amérique du Nord : Thurlow Lieurance, compositeur-pianiste, Edna Woolley Lieurance, soprano, et Hubert E. Small, flûtiste, 1920, 4 pages.

[Lieurance 1921] Thurlow Lieurance. Chansons, histoires et légendes des Indiens d'Amérique, 1921, 6 pages.

[Lieurance 1922] Thurlow Lieurance, Mme Thurlow Lieurance, et George B. Tack. Chansons, histoires et légendes des Indiens d'Amérique : Thurlow Lieurance, compositeur-pianiste, Mme Thurlow Lieurance, soprano et interprète, et George B. Tack, flûtiste, 1922, 6 pages.

[Lieurance 1923] Thurlow Lieurance. Pipes fantômes, publié par Theodore Presser Co., Philadelphie, Pennsylvanie, 1923, 4 pages. pour voix et piano et "ukulélé".

[Lieurance 1929] Thurlow Lieurance et Clément Barone. Au bord des eaux de Minnetonka, Victor 21972, 6 pistes, juin 1929, disque audio 78 tours 10".

[Lieurance 1943] Thurlow Lieurance. Singing Children of the Sun: A Book of Indian Songs for Unison Singing (livre de chansons), publié par Theodore Presser Co., Philadelphie, Pennsylvanie, 1943, 47 pages. pour voix et piano.

[Lieurance 2001] Thurlow Lieurance. Chansons des Indiens d'Amérique du Nord (livre de chansons), publié par Best Books / Library Reprints, 2001, 38 pages, ISBN 0-7222-5074-6 (978-0-7222-5074-7), couverture rigide. Réédition de [Leurance 1920].

[Lumière 1993] Ken Lumière. &ldquoLa Renaissance de la flûte amérindienne&rdquo, Le Trimestriel des Bois, numéro 2, août 1993, pages 54&ndash66.

[Lumière 2000] Ken Lumière. &ldquoFlute&rdquo, brevet de conception américain D427.228, accordé le 27 juin 2000, 2 pages, récupéré le 5 décembre 2009.

[Lumière 2013] Ken Lumière. La voix du vent, publié par la Renaissance of the North American Flute Foundation, mars 2013. Voir le site web de la RNAFF

[Lin-DC 2004] Der Chyan Lin. &ldquoDiscrete Scale Invariance in the Cascade Heart Rate Variability Of Healthy Humans&rdquo, 4 novembre 2004, 22 pages, arXiv:physics/0411039. Publication arxiv-physics0411039 sur Archive.org (accès libre).

Résumé: La preuve de l'invariance d'échelle discrète (DSI) dans la variabilité diurne de la fréquence cardiaque saine (HRV) est présentée sur la base de la mise à l'échelle de la loi de puissance log-périodique de l'incrément de l'intervalle de battement cardiaque. Notre analyse suggère plusieurs groupes DSI et un processus en cascade dynamique. Un modèle en cascade est présenté pour simuler une telle propriété.

[Lin-GH 2005] Geng Hong Lin, Yuh Huu Chang et Kang Ping Lin. &ldquoComparaison de la variabilité de la fréquence cardiaque mesurée par ECG dans différentes longueurs de signal&rdquo, Journal de génie médical et biologique, Volume 25, Numéro 2, 2005, pages 67&ndash71.

Résumé: La mesure de la variabilité de la fréquence cardiaque, HRV, fournit une mesure non invasive de l'activité du système nerveux autonome (SNA). HRV peut être mesurée avec la variation des intervalles RR présentés dans une séquence d'échantillon ECG. Pour un VRC à court terme, le temps de mesure est généralement de cinq minutes. Cependant, il existe encore de nombreuses attentes quant à la réduction du temps de mesure pour évaluer le SNA. Dans cet article, nous avons analysé et comparé la mesure de la VRC sur trois minutes à la VRC standard à court terme sur cinq minutes. Afin d'évaluer les résultats des mesures sur la base des VRC de trois minutes et de cinq minutes, quatre mesures principales ont été calculées dans cette étude. Le premier est l'écart type des intervalles de battement normal à battement normal (SDNN). La seconde est la racine carrée des différences quadratiques moyennes des écarts successifs de battement normal à battement normal (RMSSD). Le troisième est la proportion de différences d'intervalles de battements normaux successifs à des intervalles de battements normaux supérieurs à 50 ms (pNN50). Le quatrième est le rapport entre l'énergie basse fréquence et l'énergie haute fréquence (LF/HF) basé sur la méthode d'analyse de Fourier. Les résultats montrent que la VRC présentée à la fois par SDNN et LF/HF en utilisant les données de mesure de trois minutes diffère considérablement de celle utilisant les données de mesure de cinq minutes. De plus, les caractéristiques de la VRC dans différentes conditions de fréquence cardiaque montrent qu'une fréquence cardiaque plus rapide produira une VRC plus petite. En conclusion, la VRC analysée sur la base de données de mesure de trois minutes ne serait pas égale à celle de données de mesure de cinq minutes. Dans le même temps, les conditions de la fréquence cardiaque doivent être prises en compte lors de l'analyse de la variabilité de la fréquence cardiaque.

[Lindh 2009] W. Lindh, M. Pooler, C. Tamparo et B. M. Dahl. Assistance médicale complète de Delmar : compétences administratives et cliniques, quatrième édition, publié par Cengage Learning, Clifton Park, New Jersey, 2009, ISBN 1-4354-1914-6 (978-1-4354-1914-8).

[Lindquist 1961] Emory Lindquist. &ldquoKansas: A Centennial Portrait&rdquo, Kansas Historical Collections, Volume 44, Le Kansas Historical Quarterly, Volume 27, Numéro 1, publié par la Kansas State Historical Society, Topeka, Kansas, printemps 1961, pages 22&ndash66. Publication kansashistorical27kansrich sur Archive.org (accès libre).

[Lipford 2010] Jonny Lipford. Apprendre à flûter en dehors des sentiers battus, volume 1 - Guide pratique de la pratique, 2010, 28 pages. Voir le site Web de Jonny Lipford

[Liste 1959] George List. &ldquoLes archives de musique folklorique et primitive de l'Université de l'Indiana, partie 1&rdquo, L'archiviste du folklore et de la musique folklorique, Volume 2, Numéro 4, publié par Indiana University, Bloomington, Indiana, Hiver 1959, pages 1&ndash2.

[Liste 1959a] George List. &ldquoLes archives de l'Université de l'Indiana sur la musique folklorique et primitive, partie 2&rdquo, L'archiviste du folklore et de la musique folklorique, Volume 3, Numéro 1, publié par Indiana University, Bloomington, Indiana, printemps 1960, pages 1&ndash3.

[Liste 1962] George List. &ldquoChanson dans la culture hopi, passée et présente&rdquo, Journal du Conseil International de Musique Folk, Volume 14, publié par le Conseil international des musiques traditionnelles, 1962, pages 30&ndash35. Publication 835555 sur JSTOR (accès par abonnement).

[Lister-FC 1993] Florence Cline Lister et Robert Hill Lister. Earl Morris et archéologie du sud-ouest, publié par la Western National Parks Association, 1993, 204 pages, ISBN 1-877856-30-4 (978-1-877856-30-3).

[Listmann 2000] Klaus Listmann. Studien zur traditionellen Musik der Lakota «Études sur la musique traditionnelle des Lakota», en deux volumes, en allemand, 2000, 823 et 216 pages, ISBN 3-927636-78-9 (978-3-927636-78-1).

[Littlecreek 1994] Hollis Littlecreek (1924 et 1999). Flûte des bois du nord, 1994.

[Liu 2010] Yang Liu et Godfried T. Toussaint. &ldquoNotation mathématique, représentation et visualisation du rythme musical : une perspective comparative&rdquo, 2010 Conférence internationale sur l'informatique et l'intelligence computationnelle (ICCCI 2010), Volume 1, 2010, pages 28&ndash32, ISBN-13 978-1-4244-8950-3

Résumé: Plusieurs méthodes pour la notation mathématique, la représentation et la visualisation du rythme musical au niveau symbolique sont illustrées et comparées en termes de leurs avantages et inconvénients, ainsi que leur adéquation à des applications particulières.

[Lizarralde 1995] Manuel Lizarralde. &ldquoFlûtes primitives en os&rdquo, Bulletin de la technologie primitive, Volume 9, publié par la Society of Primitive Technology, Utah, printemps 1995, pages 20&ndash22.

[Lloyd-LS 1946] Ll. S. Lloyd. &ldquoLe mythe des gammes égales dans la musique primitive&rdquo, Musique et lettres, Volume 27, Numéro 2, avril 1946, pages 73&ndash79. Publication 727434 sur JSTOR (accès par abonnement).

[LOC 1961] Bibliothèque du Congrès Laura E Gilliam et William Lichtenwanger (compilateurs). Dayton C. Miller Flute Collection &mdash Une liste de contrôle des instruments, publié par la Library of Congress, Washington, D.C., 1961, 115 pages. Publication daytoncmillerflu00libr sur Archive.org (accès libre).

[LOC 2002] Bibliothèque du Congrès, Division du cinéma, de la radiodiffusion et du son enregistré. Emile Berliner et la naissance de l'industrie du disque, publié par la Library of Congress, Washington, D.C., le 30 avril 2002, récupéré le 1er décembre 2010.

Paragraphe principal: Emile Berliner et la naissance de l'industrie de l'enregistrement est une sélection de plus de 400 articles des Emile Berliner Papers et 108 enregistrements sonores berlinois de la Division du cinéma, de la radiodiffusion et du son enregistré de la Bibliothèque du Congrès. Berliner (1851-1929), un immigrant et un homme en grande partie autodidacte, était responsable du développement du microphone et du disque d'enregistrement plat et du gramophone. Bien que cette collection en ligne se concentre sur le gramophone et ses enregistrements, elle comprend de nombreuses preuves des autres intérêts de Berliner, tels que des informations sur ses entreprises, ses croisades pour la pasteurisation du lait et d'autres problèmes de santé publique, sa philanthropie, sa musique composition, et même sa poésie. Couvrant les années 1870 à 1956, la collection comprend de la correspondance, des articles, des conférences, des discours, des albums, des photographies, des catalogues, des coupures de presse, des notes d'expérience et des enregistrements sonores rares.

[LOC 2004] Bibliothèque du Congrès. Collection de flûte Dayton C. Miller, Guides to Special Collections in the Music Division at the Library of Congress, publié par la Library of Congress, Washington, D.C., 2004, 590 pages.

[LOC 2010] Bibliothèque du Congrès, Division de la musique. Chronologie illustrée avec des exemples musicaux : Amazing Grace et la collection Chasanoff / Elozua, The Performing Arts Encyclopedia, 2010, consulté le 8 novembre 2010. Voir le site Web de la Bibliothèque du Congrès

[Locke 1983] Kevin Locke (né en 1954). Lakota Wiikijo Olowan : Musique de flûte Lakota, Brookings, Dakota du Sud, Featherstone, FS-4001-C, 1983, cassette audio. Notes de Kevin Locke, 2 pages, photo.

[Locke 1983a] Kevin Locke Tony Isaacs (producteur, ingénieur du son). Love Songs of the Lakota &mdash interprétés à la flûte par Kevin Locke, India House, IH 4315, 1983, durée totale 27:17, cassette audio.

Description de l'éditeur: 12 chansons d'amour traditionnelles Lakota interprétées à la flûte par Kevin Locke. Enregistré à Storm Mountain, Black Hills, Dakota du Sud, les 1er et 2 septembre 1982.

[Locke 1986] Kevin Locke. Lakota Wiikijo Olowan : Musique de flûte Lakota, Volume 2, Brookings, Dakota du Sud, Featherstone, FS-4004-C, 1986, cassette audio.

[Locke 1990] Kevin Locke. Chansons et histoires d'amour lakota, 6 titres, 1990.

Description par Drumbeat Indian Arts: Un Lakota de la réserve de Standing Rock dans le Dakota du Sud, Kevin Locke est un célèbre joueur de flûte traversière et danseur de cerceau. Locke est considéré par beaucoup comme l'un des plus grands musiciens Lakota Sioux d'aujourd'hui. Il voyage beaucoup en tant que flûtiste et en tant que chanteur, conteur et danseur traditionnel Lakota. Lakota Love Songs and Stories est un mélange très agréable d'histoires sur la flûte, des mélodies de flûte et des chansons vocales. Deux sélections avec histoires, flûte et chant et quatre sélections présentées à la fois comme un solo de flûte et comme une chanson vocale. Les six solos de flûte présentés ici sont également inclus sur la cassette.

[Locke 2015] Kevin Locke et Douglas Good Feather. La foudre et le vent, Lakota Language Consortium, 9 titres, 7 septembre 2015.

[Lodha 1988] Suresh Lodha et Om P. Sharma. &ldquoPneumonite d'hypersensibilité chez un joueur de saxophone&rdquo, Coffre, Volume 93, Numéro 6, juin 1988, page 1322, doi: 10.1378/chest.93.6.1322. Publication 3371127 sur PubMed/NCBI (accès par abonnement).

[Loether 1993] Christopher Loether. &ldquoNiimina Ahubiya : genres de chansons mono occidentales&rdquo, Journal of Claifornia et Anthropologie du Grand Bassin, Volume 15, Numéro 1, 1993, pages 48&ndash57, récupéré le 7 septembre 2010. Voir le site Web eScholarship

Résumé: Bien que les communautés amérindiennes puissent perdre leur langue ancestrale ou d'autres aspects de leur culture traditionnelle, la musique semble être plus résistante aux assauts continus de la culture euro-américaine dominante. Même aujourd'hui, la musique traditionnelle reste un élément essentiel des communautés amérindiennes à travers les États-Unis. Dans cet article, j'examine un aspect des traditions musicales du mono occidental, en particulier les différents types de chansons, et leurs fonctions au sein de la société mono occidentale. Tout d'abord, je donne un bref résumé de la culture et de la société mono autochtones. Ensuite, je discute du peu de données publiées sur la musique mono dans la littérature ethnographique. Et enfin, je vous présente les données que j'ai recueillies.

[Lomax 2010] Alan Lomax, Anna Lomax et Shirley Collins (enregistrement) Nathan Salsburg (notes d'accompagnement). Agitez l'océan, agitez la mer : ''Southern Journey'' d'Alan Lomax 1959-1960, Mississippi Records, MR-057, 2010, disque audio vinyle 33⅓ tr/min 12&.

[Lomax 2012] Alan Lomax (auteur) William R. Ferris (introduction) Tom Piazza (contributeur). Le voyage dans le sud d'Alan Lomax : paroles, photographies et musique, 2012.

Description de l'éditeur: Il y a plus de cinquante ans, lors d'un voyage surnommé "The Southern Journey", Alan Lomax a visité la Virginie, la Géorgie, l'Alabama, le Mississippi, le Kentucky et le Tennessee, découvrant la musique méconnue du backcountry et du blues du sud que nous considérons maintenant uniquement américaine. L'appareil photo de Lomax était un compagnon constant, et ses images de musiciens folkloriques légendaires et anonymes complètent ses célèbres enregistrements de terrain.

[Londres 2004] Justin Londres. Entendre dans le temps : Aspects psychologiques du mètre musical, publié par Oxford University Press, Oxford, Angleterre, 2004, 206 pages, ISBN 0-19-516081-9 (978-0-19-516081-9).

[Long 2008] Derle Ray Long. Théorie de la coïncidence : rechercher une préférence perceptive pour l'intonation juste, le tempérament égal et l'intonation pythagoricienne dans des extraits d'instruments à vent, Ph.D. dissertation &ndash Université du sud du Mississippi, 2008.

Résumé: La théorie des coïncidences stipule que lorsque les composants de l'harmonie sont dans un alignement amélioré, le son sera plus conforme au système auditif humain. Une méthode objective pour examiner les composants de l'harmonie consiste à étudier l'alignement des mathématiques d'un son ou d'une harmonie particulière. L'étude a examiné les réponses de préférence à des extraits accordés en intonation juste, en intonation pythagoricienne et en tempérament égal. Des extraits musicaux ont été présentés par paires et les sujets de l'étude ont simplement choisi une version de la paire qu'ils percevaient comme la plus consonante. Les résultats de l'étude ont révélé une préférence globale pour un tempérament égal en contradiction avec la théorie des coïncidences. Plusieurs domaines de recherche supplémentaires sont suggérés pour approfondir les résultats de cette étude.

[Longfellow 1855] Henry Wadsworth Longfellow. La chanson de Hiawatha, publié par Ticknor and Fields, Boston, 10 novembre 1855, 316 pages.

[Lonsdale 2011] Karen Anne Lonsdale. Comprendre les facteurs contributifs et optimiser la prévention et la gestion des troubles musculo-squelettiques liés au jeu de flûte, D.M.A. thèse &ndash Griffith University, Brisbane, Australie, août 2011, xxvii + 304 pages.

[Lonsdale 2013] Karen Anne Lonsdale. &ldquoPeak Performance: Understanding and Managing the Physical Challenges of Flute Playing&rdquo, NFA Convention, La Nouvelle-Orléans, Louisiane, août 2013, 43 pages.

[Lonsdale 2014] Karen Anne Lonsdale, E-Liisa Laakso et V. Tomlinson. &ldquoFacteurs contribuant, prévention et gestion des troubles musculo-squelettiques liés au jeu chez les joueurs de flûte à l'échelle internationale&rdquo, Problèmes médicaux des artistes interprètes ou exécutants, Volume 29, Numéro 3, Septembre 2014, pages 155&ndash162. Publication 25194113 sur PubMed/NCBI (accès par abonnement).

Résumé: Des études majeures ont montré que les flûtistes signalent des douleurs liées au jeu dans le cou, le milieu/haut du dos, les épaules, les poignets et les mains. L'enquête actuelle a été conçue pour établir les préoccupations en matière de blessures des joueurs de flûte et des enseignants de tous horizons, ainsi que leurs connaissances et leur sensibilisation à la prévention et à la gestion des blessures. Les questions portaient sur un éventail de questions, notamment l'éducation, les antécédents de blessures, les stratégies de prévention et de gestion, les facteurs liés au mode de vie et les méthodes d'enseignement. Au moment de l'enquête, 26,7 % de tous les répondants souffraient d'inconfort ou de douleur liés au jeu de la flûte. temps libre pour jouer en raison de l'inconfort ou de la douleur. Conformément aux études antérieures, les sites douloureux les plus courants étaient les doigts, les mains, les bras, le cou, le milieu/haut du dos et les épaules. Des recherches supplémentaires sont nécessaires pour établir des liens possibles entre le sexe, les types d'instruments et la configuration ergonomique. Une enquête plus approfondie est recommandée pour déterminer si certains types d'approches d'entraînement physique, d'éducation et de pratique peuvent être plus appropriés que les méthodes actuelles. Une étude longitudinale recherchant la relation entre l'éducation précoce, la position de jeu, la configuration ergonomique et la prévalence des blessures est recommandée.

[Lonsdale 2014a] Karen Anne Lonsdale et E-Liisa Laakso. &ldquoPrévention des troubles musculo-squelettiques liés au jeu de flûte : application des principes ergonomiques dans les paramètres individuels et d'ensemble&rdquo, Journal de la musique malaisienne, Volume 3, Numéro 1, 2014.

Résumé: Des niveaux de troubles musculo-squelettiques liés au jeu (TMPR) chez les flûtistes ont été rapportés sur plusieurs décennies. Cependant, des recherches récentes indiquent que de nombreux flûtistes ne reçoivent pas une formation suffisante en prévention des blessures pendant leurs études. L'identification des risques et la prévention des blessures sont au cœur de la santé et de la sécurité au travail, mais ce sujet est peu mis en évidence dans les manuels et les méthodes d'enseignement de la flûte. L'amélioration de la configuration ergonomique des musiciens est un moyen de minimiser le risque de blessures liées au jeu. Cet article recommande six stratégies de prévention des blessures basées sur des principes ergonomiques que les professeurs de flûte traversière et les directeurs d'orchestre peuvent appliquer dans des contextes d'enseignement individuel et d'ensemble.

[Loo-AF 2007] Loo Fung Ying. &ldquoTaijiquan : Chinese Philosophies and Kinetic Movements in Piano Pedagogy&rdquo, Actes de la refonte de la pédagogie : Conférence sur la culture, la connaissance et la compréhension, Singapour, mai 2007, 2007, 20 pages.

Résumé: Un débat vigoureux sur les questions des méthodes traditionnelles et modernes de jeu du piano a eu lieu parmi les chercheurs, les pédagogues et les interprètes au cours des 100 dernières années. De plus, en raison de l'environnement extrêmement compétitif dans lequel se déroule le pianiste professionnel de haut niveau, il y a eu une augmentation de l'attention que les éducateurs ont accordée aux blessures chez les pianistes. De nombreux chercheurs ont discuté des problèmes de mouvement liés à la performance, que ce soit d'un point de vue psychologique ou anatomique. Néanmoins, il existe une pénurie globale de recherches qui combinent les deux approches, englobant à la fois les sources internes et externes de force et de mouvement dans le jeu du piano. Dans un esprit d'étude interdisciplinaire, j'aborde cette lacune en suggérant l'application d'éléments du taijiquan, comme concept d'utilisation efficace de la force et de prévention des blessures. Je discuterai des principes de : les positions, l'implication totale du corps pour les doigts et la coordination du corps dans le jeu du piano, ainsi que la théorie du yin et du yang. Les ethnomusicologues et les professeurs de musique analysent régulièrement la pratique actuelle pour concevoir de nouveaux moyens d'application améliorée, et cette recherche n'est pas différente, visant à découvrir ce que les théories classiques chinoises offrent aux pianistes et autres instrumentistes. Cette étude présente une réflexion sur ma propre participation de cinq ans au taijiquan en se concentrant sur deux éléments du style Chen du taijiquan - la position du cheval et l'implication totale du corps - et évalue leur application dans le domaine de la pédagogie du piano.

[Loo-AF 2011] Loo Fung Ying et Loo Fung Chiat. &ldquoLa science chinoise dans la relaxation : la technique de jeu au piano redéfinie&rdquo, Journal australien des sciences fondamentales, Volume 5, Numéro 12, 2011, pages 1241&ndash1248.

Résumé: Cette étude explore d'abord la question de la contraction et de la relaxation musculaire dans le jeu du piano du point de vue de la science chinoise. L'objectif principal de cet article est d'examiner les concepts chinois classiques du yin et du yang et comment ils forment le principe de mouvement du taijiquan, puis d'approfondir cette question appliquée au concept de relaxation dans le jeu du piano. La relaxation elle-même peut être controversée surtout lorsqu'elle est employée comme une technique de mouvement qui contredit son caractère originel de passivité. Dans cet article, les points de vue sur la relaxation des pédagogues de piano seront discutés. La recherche a adopté une approche axée sur la pratique. Cet article met l'accent sur l'analyse du mouvement dans une perspective philosophique. Le caractère de la relaxation est redéfini en utilisant le concept du yin et du yang comme outil d'analyse.

[Loo-AF 2013] Loo Fung Ying et Loo Fung Chiat. &ldquoTaichi Qi Flow dans le processus cinématique du jeu du piano : une application de la science chinoise&rdquo, Revue mondiale des sciences appliquées, Volume 21, Numéro 1, 2013, pages 98&ndash104, doi:10.5829/idosi.wasj.2013.21.1.1578

[Loon 1975] Morley Loon (1948&ndash1986) (chant) R. Daignault (flûte) J. Kelly (percussion). Chansons cries composées et chantées par Morley Loon, Toronto, Canada, Service du Nord de la Société Radio-Canada, QCS-1302, 6 pistes, en cri et en anglais, 1975, 33⅓ rpm 7" disque audio vinyle.

[Loon 1981] Morley Loon (voix) R. Daignault (flûte) J. Kelly (percussions). O Du Mein Land Im Norden «Cette Terre du Nord Qui Est Mienne / The Northern Land That Is Mine / Oh, My Country in the North», Allemagne, Autriche et Suisse, Gold Records, 11-143, 11 pistes, en cri et en anglais, 1981, 33⅓ rpm 12" disque audio vinyle.

[Loose 2002] Richard Loose. &ldquoAnalyse informatique des enregistrements sonores de deux sites Anasazi dans le nord-ouest du Nouveau-Mexique&rdquo, Journal de la Société acoustique d'Amérique, Volume 112, Numéro 5, 2002, page 2285. ISSN 0001-4966 (imprimé).

Résumé: Des enregistrements sonores ont été réalisés dans un amphithéâtre extérieur naturel du Chaco Canyon et dans une grande kiva reconstituée des ruines aztèques. Les enregistrements comprenaient des sons générés par ordinateur et des ondes sinusoïdales balayées, une flûte de concert classique, une flûte amérindienne, une trompette en conque et de la musique préenregistrée. L'équipement d'enregistrement comprenait un magnétophone analogique, un enregistreur à minidisque numérique et un enregistrement numérique direct sur un disque d'ordinateur portable. Des microphones et des géophones ont été utilisés comme transducteurs. L'amphithéâtre naturel se situe entre les ruines de Pueblo Bonito et Chetro Ketl. C'est un arc semi-circulaire dans une falaise de grès mesurant 500 pieds de large et 75 pieds de haut. Le rayon de l'arc a été vérifié par photographie aérienne et un tracé de rayon acoustique a été généré à l'aide d'un logiciel de CAO. L'arc se trouve dans une falaise en surplomb et apporte des sons distants à une ligne focale. Le long de cette ligne, il y a des effets acoustiques inhabituels aux foyers conjugués. L'analyse chronologique des enregistrements des deux sites a montré qu'une décroissance de réverbération de 60 dB durait de 1,8 à 2,0 s, ce qui est presque idéal pour les représentations musicales en public. Les échos de l'amphithéâtre ont été perçus comme étant augmentés de hauteur, mais cela n'a pas été vu dans l'analyse FFT. Des géophones placés sur le sol de la grande kiva ont montré une résonance à 95 Hz.

[Loose 2008] Richard W. Loose. &ldquoTse'Biinaholts'a Yalti (roche courbe qui parle)&rdquo, Le temps et l'esprit : le journal d'archéologie, de conscience et de culture, Volume 1, Numéro 1, Mars 2008, pages 31&ndash50, doi:10.2752/175169608783489080

Résumé: Un grand espace de performance attaché à un amphithéâtre naturel dans une falaise a récemment été identifié au centre géométrique du complexe architectural précolombien ("Anasazi") à Chaco Canyon, Nouveau-Mexique. L'Amphithéâtre est un arc de grès semi-circulaire mesurant environ 167 m de large sur 30 m de haut. Des enregistrements sonores de tonalités générées par ordinateur et d'ondes sinusoïdales balayées, de flûte classique, de flûte amérindienne, de trompette en conque et de musique préenregistrée ont été réalisés dans l'amphithéâtre.L'équipement d'enregistrement comprenait un magnétophone analogique, un minidisque numérique et un enregistrement numérique direct sur un disque dur d'ordinateur portable utilisant des microphones de qualité scénique. L'arc se trouve dans une falaise en surplomb et apporte des sons distants à une ligne focale. Le long de cette ligne, il y a des effets acoustiques inhabituels au niveau des foyers conjugués. L'analyse chronologique a montré qu'une décroissance de réverbération de 60 dB durait de 1,8 à 2 secondes, ce qui est presque idéal pour l'exécution publique de la musique. Les propriétés acoustiques de l'Amphithéâtre sont reconnues par le peuple Navajo (Diné). Il a reçu un nom de lieu spécial et est toujours utilisé par les pratiquants de cérémonie Navajo, utilisant des trompettes en coquillage, des sifflets en os d'aigle et des flûtes en roseau.

[Desserrer 1993] Franz Desserrer. &ldquoIntonation de la performance de violon solo avec référence à des intonations également tempérées, pythagoriciennes et justes&rdquo, Journal de la Société acoustique d'Amérique, Volume 93, Numéro 1, janvier 1993, pages 525&ndash539, doi:10.1121/1.405632

Résumé: Déterminé quelle gamme musicale modélisait le mieux les performances en solo de 8 violonistes professionnels âgés de 25 à 33 ans, qui jouaient la gamme diatonique de do majeur, très lentement, sans vibrato, et aussi précisément que possible (c'est-à-dire la manière habituelle de jouer lorsqu'un professeur de cordes montre à un élève comment sonne une gamme). Lorsque les gammes individuelles ont été analysées dans leur ensemble, les performances de violon correspondent aux intonations pythagoriciennes et également tempérées plus précisément que les performances d'intonation juste correspondent presque aussi bien au modèle pythagoricien et au modèle également tempéré. La taille des intervalles (analysée sans tenir compte du contexte des échelles individuelles) était à mi-chemin entre les tailles des intervalles dans les intonations pythagoriciennes et également tempérées.

[Desserrer 1995] Franz Desserrer. &ldquoL'effet de l'expérience musicale sur la conception d'un accordage précis&rdquo, Perception musicale : une revue interdisciplinaire, Volume 12, Numéro 3, publié par University of California Press, printemps 1995, pages 291&ndash306. Publication 40286185 sur JSTOR (accès par abonnement).

Résumé: La présente étude examine la relation entre l'expérience musicale et la conception des sujets d'un accordage précis. Dans une expérience de comparaisons par paires, 7 violonistes, 7 pianistes et 10 non-musiciens ont évalué l'accord de gammes diatoniques de do majeur, ascendantes et descendantes, générées par ordinateur. Les sujets devaient indiquer quel membre de la paire était "le plus précisément accordé". Les résultats ont montré que (1) les violonistes, en tant que groupe, préféraient les gammes pythagoriciennes aux gammes de tempérament égal plus fréquemment que l'inverse (p< .01), (2) les pianistes préféraient les gammes de tempérament égal aux gammes pythagoriciennes plus fréquemment que l'inverse (p < .01) , (3) les violonistes et les pianistes ont jugé que les gammes juste entonnées étaient moins précisément accordées que les gammes pythagoriciennes ou à tempérament égal (p < .01), et (4) les non-musiciens n'ont montré aucune préférence pour aucun des trois modèles d'intonation. Ces résultats confirment l'affirmation selon laquelle la conception des sujets d'un accordage précis est déterminée par l'expérience musicale plutôt que par les caractéristiques du système auditif. La pertinence des résultats pour l'évaluation de la perception tonale est discutée.

[Lopatin 2007] Léonard E. Lopatin. &ldquoDéveloppement de la flûte SquareONE&rdquo, Pan, le journal de la British Flute Society, Volume 26, Numéro 2, juin 2007, page 51. Voir le site Web de la British Flute Society

Résumé:
Sommaire: L'article traite de l'expérience de l'auteur dans le développement du concert SquareONE et des flûtes alto. Il révèle que depuis son enfance, il examine des moyens d'améliorer la conception de flûtes. Il poursuit ses études de flûte avec Harold Bennett à la Manhattan School of Music puis avec Arthur Lora à la Juilliard School. Il révèle que l'idée de trous carrés lui est venue le 26 mai 1978 à Detroit, Michigan. L'auteur décrit également les caractéristiques de ses flûtes.

[Lorenzo 1992] Leonardo De Lorenzo (1875&ndash1962). Mon histoire complète de la flûte et mdash L'instrument, l'interprète, la musique, deuxième édition, publié par Texas Tech University Press, Lubbock, Texas, 1992, 660 pages, ISBN 0-89672-277-5, couverture rigide. copyright par la National Flute Association.

[Loring 1906a] Harold A. Loring. &ldquoMusique autochtone des Indiens d'Amérique du Nord &mdash Article 1&rdquo, Le journal de l'école indienne, Volume 6, Numéro 3, publié par la United States Indian Industrial and Agricultural School, Chilocco, Oklahoma, janvier 1906, pages 9&ndash12.

[Loring 1906b] Harold A. Loring. &ldquoMusique autochtone des Indiens d'Amérique du Nord &mdash Article 2&rdquo, Le journal de l'école indienne, Volume 6, Numéro 4, publié par la United States Indian Industrial and Agricultural School, Chilocco, Oklahoma, février 1906, pages 11&ndash12.

[Loring 1906c] Harold A. Loring. &ldquoMusique autochtone des Indiens d'Amérique du Nord &mdash Article 3&rdquo, Le journal de l'école indienne, Volume 6, Numéro 5, publié par la United States Indian Industrial and Agricultural School, Chilocco, Oklahoma, mars 1906, pages 11&ndash14.

[Loring 1906d] Harold A. Loring. &ldquoMusique autochtone des Indiens d'Amérique du Nord &mdash Article 4&rdquo, Le journal de l'école indienne, Volume 6, Numéro 6, publié par la United States Indian Industrial and Agricultural School, Chilocco, Oklahoma, avril 1906, page 20.

[Lotufo 2012] Paulo A. Lotufo, Leandro Valiengo, Isabela M. Benseñor et Andre R. Brunoni. &ldquoUne revue systématique et une méta-analyse de la variabilité de la fréquence cardiaque dans l'épilepsie et les médicaments antiépileptiques&rdquo, Épilepsie, Volume 53, Numéro 2, 2012, pages 272&ndash282, doi:10.1111/j.1528-1167.2011.03361.x

[Lovaas 1996] John Lovaas. &ldquoUne flûte à cucurbitacées&rdquo, Bulletin de la technologie primitive, Volume 12, publié par la Society of Primitive Technology, Utah, automne 1996.

[Lovell 2012] Jeffrey L. Lovell. Une exploration de la mélodie, de l'harmonie et de l'improvisation dans la musique de Stevie Wonder, Ph.D. dissertation &ndash University of Oregon, décembre 2012, xviii + 199 pages.

Résumé: Dans cette thèse, j'examine le style de composition de Stevie Wonder à partir de sa célèbre "période classique" (1972-1976) en me concentrant spécifiquement sur la période concentrée de deux ans de 1972 à 1974, marquée par sa production créative sans précédent qui l'a propulsé vers la célébrité. Mon étude part du principe que la plupart des relations mélodiques sont régies par un processus fondamentalement pentatonique et que les relations harmoniques sont largement régies par des processus tonaux influencés par le jazz. J'ai transcrit des dizaines d'exemples de la période considérée afin d'étudier l'interaction expressive entre ces deux systèmes liés mais distincts et l'effet résultant de leur utilisation sur la mélodie et l'harmonie. En utilisant l'analyse réductrice schenkerienne comme outil principal, je découvre des motifs récurrents qui façonnent et éclairent son style. Le dernier chapitre de cette étude se concentre sur la manière dont les lignes mélodiques improvisées de Wonder se rapportent au cadre de conduite de la voix des idées mélodiques de base dans sa performance de « I Love Every Little Thing About You » et également sur la manière dont son improvisation a un impact mouvement vers l'avant au cours de cette chanson.

[Lowie 1909] Robert H. Lowie (1883-1957). &ldquoLes Shoshone du Nord&rdquo, Documents anthropologiques du Muséum américain d'histoire naturelle, Volume 2, Numéro 2, publié par l'American Museum of Natural History, New York, 1909, pages 165&ndash307.

[Lowie 1912] Robert H. Lowie. La vie sociale des Indiens Crow, Anthropological Papers of the American Museum of Natural History, Volume 9, Part 2, New York, 1912, pages 179&ndash248.

[Lowie 1915] Robert H. Lowie. &ldquoDanses amérindiennes&rdquo, Le journal du musée américain, Volume 15, Numéro 3, publié par l'American Museum of Natural History, New York, mars 1915, pages 95&ndash102. Publication americanmuseumjo15amer sur Archive.org (accès libre).

Résumé: La danse indienne, souvent une prière de la tribu aux dieux de la moisson, de la guerre ou de la chasse - généralement en contraste avec la danse sensuelle et sensuelle connue chez les races civilisées.

[Lowie 1917] Robert H. Lowie. Notes sur l'organisation sociale et les coutumes des Indiens Mandan, Hidatsa et Crow, Anthropological Papers of the American Museum of Natural History, Volume 21, Part 1, New York, 1917, 99 pages.

[Lowie 1924] Robert H. Lowie. &ldquoNotes sur l'ethnographie shoshonéenne&rdquo, Documents anthropologiques du Muséum américain d'histoire naturelle, Volume 20, Part 3, publié par l'American Museum Press, New York, 1924, pages 185&ndash315.

[Lowie 1935] Robert H. Lowie. Les Indiens Corbeau, publié par Farrar et Rinehart, 1935, 350 pages.

Description de l'éditeur: The Crow Indians propose une introduction concise et accessible au monde des Crow Indians au XIXe siècle. S'appuyant sur des entretiens avec des aînés Crow au début du XXe siècle, Robert H. Lowie présente de nombreuses facettes de la vie Crow, y compris les cérémonies, les croyances religieuses, une riche tradition de narration, la vie quotidienne, les liens de parenté et la pratique de la guerre, et les relations entre hommes et femmes. Lowie parle également d'individus mémorables, dont Gray-bull, le grand corbeau de médecine visionnaire, et Yellow-brow, le conteur doué.

[Lubar 1976] J.F. Lubar et M.N. Shouse. &ldquoEEG et changements de comportement chez un enfant hyperkinétique en même temps que l'entraînement du rythme sensorimoteur (SMR) &mdash Un rapport préliminaire&rdquo, Biofeedback et autorégulation, Volume 1, Numéro 3, 1976, pages 293&ndash306. Publication 990355 sur PubMed/NCBI (accès par abonnement).

Résumé: L'incidence réduite des crises couplée à une inhibition motrice volontaire s'accompagnait d'augmentations conditionnées du rythme sensorimoteur (SMR), un rythme de 12 à 14 Hz apparaissant sur le cortex rolandique. Bien que la formation au biofeedback SMR ait été appliquée avec succès à diverses formes d'épilepsie chez l'homme, son utilisation potentielle pour diminuer l'hyperactivité a été limitée à quelques cas dans lesquels des antécédents de convulsions étaient également une caractéristique importante. La présente étude représente une première tentative pour explorer l'applicabilité de la technique au problème de l'hyperkinésie indépendamment de la question de l'épilepsie. Les résultats de plusieurs mois d'entraînement au biofeedback EEG chez un enfant hyperkinétique tendent à corroborer et à étendre les découvertes précédentes. Les présentations de rétroaction pour le SMR dépendaient de la production d'une activité de 12 à 14 Hz en l'absence d'activité à ondes lentes de 4 à 7 Hz. Une augmentation substantielle de l'inhibition motrice SMR, mesurée par des mesures de laboratoire du tonus musculaire (EMG du menton) et par une évaluation globale du comportement en classe. Des tendances opposées de l'inhibition motrice se sont produites lorsque la procédure d'entraînement était inversée et les présentations de rétroaction dépendaient de la production de 4 à 7 Hz en l'absence d'activité de 12 à 14 Hz. Bien que la nature préliminaire de ces résultats soit soulignée, la population de sujets a récemment été augmentée pour établir la validité et la généralité des résultats et inclura l'utilisation de la formation par rétroaction biologique SMR après le retrait du médicament.

[Lucie 1994] R. Lucie. &ldquoEffets de l'utilisation d'un instrument à vent chez les adolescents asthmatiques&rdquo, Journal de l'asthme, Volume 31, Numéro 5, 1994, pages 375&ndash385, doi:10.3109/02770909409061317. Publication 7928933 sur PubMed/NCBI (accès par abonnement).

Résumé: Cette étude examine si les instrumentistes à vent asthmatiques adolescents présentent moins de symptômes bronchoconstricteurs, de réactions de peur panique, de changements d'humeur et de symptômes de fatigue que les non-instrumentistes à vent. Huit adolescents asthmatiques instrumentistes à vent et 10 asthmatiques non-instrumentistes à vent tenaient un journal des symptômes de l'asthme. Les réactions de peur panique et les changements d'humeur étaient significativement plus élevés chez les joueurs sans vent. Un profil de santé général a suggéré que les instrumentistes à vent présentent une image de « santé asthmatique » nettement meilleure, se percevant mieux à même de faire face à la maladie. Jouer d'un instrument de musique à vent a le potentiel d'être un agent thérapeutique à long terme pour les asthmatiques.

[Lucking 1970] C. H. Lücking, O. D. Creutzfeldt et U. Heinemann. &ldquoPotentiels évoqués visuels de patients épileptiques et d'un groupe témoin&rdquo, Électroencéphalographie et neurophysiologie clinique, Volume 29, 1970, pages 557&ndash566, doi:10.1016/0013-4694(70)90098-2

[Lufti 2011] Mohamed Faisal Lutfi et Mohamed Yosif Sukkar. &ldquoL'effet du sexe sur la variabilité de la fréquence cardiaque chez les adultes asthmatiques et normaux en bonne santé&rdquo, Journal international des sciences de la santé, Université Qassim, Vol. 5, n° 2 (juillet 2011/Rajab 1432H), juillet 2011.

[Luley 2009] Christopher J. Luley, David J. Nowak et Eric J. Greenfield. &ldquoFréquence et gravité de la pourriture du tronc chez les érables de rue dans quatre villes de New York&rdquo, Arboriculture et foresterie urbaine, Volume 35, Numéro 2, 2009, pages 94&ndash99.

Résumé: Une sélection aléatoire proportionnelle d'arbres de rue, d'érables argentés et d'érables à sucre, et d'autres espèces parmi quatre classes de diamètre ont été étudiées dans les villes américaines d'Albany, Buffalo, Rochester et Syracuse pour l'incidence et la gravité de la pourriture. La pourriture a été déterminée en forant des arbres échantillonnés avec un résistographe et en calculant le rapport entre le bois sain et le rayon. Dans l'ensemble, 58,3 % des arbres échantillonnés présentaient un certain degré de pourriture et l'incidence était la plus élevée chez les érables à sucre et les arbres de la plus grande classe de taille. Cependant, l'incidence de la pourriture était élevée (53,2 %), même dans la classe de taille d'arbre de plus petit diamètre (30,5 à 45,7 cm (12 à 18 po). La gravité de la pourriture était plus élevée chez l'érable argenté et les arbres de plus grand diamètre, bien que seulement 3,2 % Les arbres échantillonnés présentaient une pourriture grave. L'étude montre que la pourriture est courante chez les arbres de rue, mais qu'elle est rarement grave. Elle suggère également que la pourriture s'établit tôt dans la vie des arbres de rue, mais qu'elle est plus grave chez les arbres de plus grand diamètre et chez les arbres qui compartimentent mal la pourriture comme l'érable argenté.La fréquence et la gravité de la pourriture dans les villes étudiées indiquent qu'elles doivent continuer à identifier et à gérer les arbres atteints de pourriture.

[Lumholtz 1900] Carl Lumholtz (1851&ndash1922). Symbolisme des Indiens Huichols, Mémoires de l'American Museum of Natural History, Volume 3 Anthropology 2, publié par l'American Museum of Natural History, New York, mai 1900, 228 pages.

[Lumholtz 1902] Carl Lumholtz. Mexique inconnu, en deux volumes, publié par MacMillan & Company Ltd., Londres, 1902. Réimprimé par Rio Grande Press, 1973.

[Lund 1985] Cajsa S. Lund. &ldquoBone Flûtes à Västergötland, Suède &mdash Trouvailles et traditions. Une étude musico-archéologique&rdquo, Acta Musicologique, Tome 57, Fasc. 1, publié par la Société internationale de musicologie, janvier&ndashjuin 1985, pages 9&ndash25. Publication 932685 sur JSTOR (accès par abonnement).

[Lund-C 1981] Cajsa Lund. &ldquoL'archéomusicologie de la Scandinavie&rdquo, Archéologie mondiale, Volume 12, Numéro 3, publié par Taylor & Francis, Ltd., février 1981, pages 246&ndash265. Publication 124236 sur JSTOR (accès par abonnement).

introduction: Des études sur la musique scandinave (Broholm et al. 1949) - la plupart d'entre elles traitant des soi-disant lurs de bronze (Holmes et Coles ce journal) - ont eu lieu occasionnellement depuis le milieu du XIXe siècle. Au début des années 1970, cependant, des recherches plus complètes et systématiques sur la musique scandinave préhistorique ont été lancées par l'auteur sous le terme d'archéomusicologie. À ce jour, cette nouvelle discipline s'est principalement préoccupée de la tâche d'obtenir un corpus de base d'instruments de musique potentiels, suffisamment complet pour fournir une base pour des études plus approfondies sur la nature, la pratique et les objectifs de la musique dans le cadre des modèles de comportement et des idéologies de la préhistoire. cultures scandinaves. Le présent article examine les méthodes, les problèmes et les résultats qui fonctionnent avec les découvertes archéomusicologiques en Scandinavie jusqu'à présent.

[Lurker 1987] Manfred Lurker. Le dictionnaire Routledge des dieux, déesses, diables et démons, 1987, 272 pages.

[Lush 2008] Paige Clark Lush. &ldquoThe All American Other : Musiques amérindiennes et musiciens sur le circuit Chautauqua&rdquo, Americana - Le Journal de la culture populaire américaine de 1900 à nos jours, Volume 7, Numéro 2, publié par The Institute for the Study of American Popular Culture, Automne 2008. Voir l'article sur le site Web American Popular Culture

[LynnSherow 2001] Bonnie Lynn-Sherow et Susannah Ural Bruce. &ldquo"How Cola" du Camp Funston &mdash Les Indiens d'Amérique et la Grande Guerre&rdquo, Histoire du Kansas, Volume 24, Numéro 2, Été 2001, pages 84&ndash97.

Sommaire: Les auteurs de cet article intéressant examinent l'expérience Lakota Sioux au Camp Funston, Fort Riley, Kansas, et concluent qu'elle " soutient les affirmations des historiens antérieurs selon lesquelles il n'y avait pas de réponse caractéristique au service pendant la Grande Guerre ". Fait intéressant, mais peut-être pas surprenant, la politique gouvernementale concernant le recrutement et l'affectation des Indiens d'Amérique ici et ailleurs était motivée par des « stéréotypes persistants » et le désir de favoriser une grande assimilation dans la société américaine. "Ce que l'on oublie généralement, c'est que les soldats indiens ont utilisé leurs expériences militaires pour satisfaire leurs propres objectifs culturels et ont fait bon usage de leur formation après la guerre pour l'avancement de leurs communautés.

[Lyon 1996] William S. Lyon. Encyclopédie de la guérison amérindienne, publié par W.W. Norton & Company, 1996, 373 pages, ISBN 0-393-31735-8 (978-0-393-31735-0).

Description de l'éditeur: Avec plus de 1 200 entrées, l'Encyclopedia of Native American Healing présente aux lecteurs des guérisseurs amérindiens renommés à travers l'histoire des sociétés et des divisions dans lesquelles les guérisseurs ont été classés objets sacrés utilisés dans les rituels de guérison et comment chacun a été utilisé types de cérémonies de guérison menées plantes utilisées pour augmenter pouvoirs de guérison motifs symboliques utilisés dans les rituels de guérison concepts majeurs qui ont formé les traditions de guérison amérindiennes et les principaux spécialistes de la guérison amérindienne, complétés par des récits de première main de leurs expériences. Les entrées alphabétiques sont croisées, permettant au lecteur d'explorer en profondeur un concept particulier ou l'évolution et la relation des idées, des pratiques, des coutumes, des cérémonies et des peuples. Chaque entrée cite l'origine tribale et l'emplacement géographique correspondant. Ces régions, à leur tour, sont liées à des cartes territoriales tribales qui indiquent les emplacements exacts des tribus. Une bibliographie et un index des matières complètent cet ouvrage, ce qui en fait une ressource fondamentale pour les étudiants et les universitaires.

[Lyon 2000] William H. Lyon. &ldquoLes Américains et autres étrangers dans l'imagination historique des Navajos au XIXe siècle&rdquo, American Indian Trimestriel, Volume 24, Numéro 1, Hiver 2000, pages 142&ndash161.


Collections

Le National Museum of the American Indian (NMAI) possède l'une des plus vastes collections d'arts et d'artefacts amérindiens au monde - environ 266 000 notices de catalogue (825 000 articles) représentant plus de 12 000 ans d'histoire et plus de 1 200 cultures autochtones à travers les Amériques. . Allant des anciens points paléo-indiens aux beaux-arts contemporains, les collections comprennent des œuvres d'importance esthétique, religieuse et historique ainsi que des articles produits pour un usage quotidien. Les exploitations actuelles comprennent toutes les principales zones culturelles de l'hémisphère occidental, représentant pratiquement toutes les tribus des États-Unis, la plupart de celles du Canada et un nombre important de cultures d'Amérique centrale et du Sud et des Caraïbes. Environ 68 pour cent des collections d'objets proviennent des États-Unis, dont 3,5 pour cent du Canada, 10 pour cent du Mexique et d'Amérique centrale, 11 pour cent d'Amérique du Sud et 6 pour cent des Caraïbes. Dans l'ensemble, 55% de la collection est archéologique, 43% ethnographique et 2% d'art moderne et contemporain. (Ces chiffres sont basés sur les numéros de catalogue, et non sur le nombre d'articles, où des numéros de catalogue uniques englobant des dizaines de tessons ou de pointes de projectile biaiseraient les pourcentages vers l'archéologie.) En termes de croissance des collections, le NMAI continue de se concentrer activement sur les arts modernes et contemporains, s'appuyant sur les dons pour l'expansion des collections ethnographiques antérieures. Compte tenu de l'adoption en 1970 des règlements de l'UNESCO contrôlant les exportations d'antiquités d'Amérique latine et de l'ambivalence persistante des peuples indiens d'Amérique du Nord à l'égard de l'archéologie, on ne s'attend guère à une croissance substantielle des collections archéologiques. Et bien que la législation habilitante du NMAI englobe Hawai'i, le musée n'accepte ni ne collecte de matériel hawaïen autochtone.

Outre les collections d'objets, le fonds du musée comprend également les archives photographiques (environ 324 000 images des années 1860 à nos jours) les archives médiatiques (environ 12 000 pièces) comprenant des collections de films et d'audiovisuels telles que des cylindres de cire, des disques de phonographe, 16 mm et 35 mm films cinématographiques, supports magnétiques de nombreuses variétés et supports optiques et numériques enregistrés de la fin des années 1800 à nos jours et les archives papier (environ 1500 pieds linéaires) composées de documents datant des années 1860 à nos jours qui préservent l'histoire documentaire de la NMAI, son prédécesseur, le Musée des Indiens d'Amérique (MAI), la Fondation Heye, et leurs collections, ainsi que d'autres documents et documents d'archives. Chacune de ces quatre composantes de collections permanentes est définie par sa portée individuelle et décrite en détail ci-dessous. Le NMAI conserve également des collections non acquises, y compris des collections d'enseignement et des œuvres d'art non autochtones représentant des sujets amérindiens, ainsi que des documents mal documentés actuellement recherchés pour leur valeur pour la collection globale ou leur disposition potentielle.

Bien qu'elles soient maintenues sous la forme de quatre composants distincts, les collections d'objets, d'archives photo, d'archives multimédias et d'archives papier sont profondément imbriquées car chacune contient des éléments qui se rapportent les unes aux autres : les archives photographiques et multimédias incluent des images d'objets utilisés dans les communautés les archives papier comprennent des notes de terrain et de la documentation pour tous les aspects des collections combinées. Grâce à la mise en œuvre de son plan de collecte, le NMAI espère élargir la portée des collections et poursuivre son travail historiquement important dans la documentation des vies et des perspectives autochtones - à travers des objets, divers médias et d'autres moyens - tout en augmentant simultanément l'intégration des collections les unes avec les autres. et les rendre plus applicables aux programmes des musées et accessibles aux utilisateurs externes.

Homme macareux, super-héros Alutiiq. Jerry Laktonen, Alutiiq (Esquimau du Pacifique), n. Cape tissée de 1951 par Loa J. Ryan, Tsimshian. (26/4406)

Bouteille à double bec et pont représentant des visages et des mille-pattes (probablement Nazca [Nasca]). (11/2781)


Perlage

Les premières perles ont été sculptées dans des matériaux naturels comme des coquillages, du corail, de l'ivoire, des os de turquoise et d'autres pierres. Ces perles demandaient beaucoup d'efforts et étaient des objets de décoration et de cérémonie très prisés. Les perles de verre sont arrivées en Amérique du Nord avec les premiers explorateurs et commerçants européens et ont été rapidement adoptées et répandues sur tout le continent. Les perles de verre bleues, jaunes, rouges et blanches étaient des couleurs brillantes difficiles à obtenir à partir de matériaux naturels. À mesure que la disponibilité des billes de verre augmentait, leur coût diminuait et les billes devenaient de plus en plus utilisées. Au début, les perles de verre complétaient celles fabriquées à partir de matériaux naturels, mais, avec le temps, les perles de verre ont presque complètement remplacé celles fabriquées à partir de matériaux naturels.

Il existe de nombreuses traditions, conceptions et styles de perles différents parmi les tribus et les nations amérindiennes. Le perlage des Indiens des Plaines est le plus connu, mais il existait de nombreux autres types de traditions de perlage en Amérique du Nord : des ceintures wampum des Indiens de l'Est aux brins de dentale pour les Indiens de la côte ouest, et du perlage floral des Indiens du Nord aux colliers de coquillages et de perles heishi turquoise des Indiens du Sud-Ouest.

La collection de Cisco est vaste, y compris l'Est, les Prairies, les Plaines et le Plateau. La plupart des pièces sont entre les années 1880 et 1920. Nous avons des pièces plus anciennes et des pièces décoratives plus actuelles. Les pièces comprennent : des mocassins, des sacs à pipe, des sacs à bandoulière, des fantaisies, des gantelets, des sacs tipi, des fétiches, des pièces de cheval et plus encore.


Précurseurs

Millie Small a sorti “My Boy Lollipop” en 1964. La version Small’s a été un succès, atteignant le numéro 2 à la fois dans le UK Singles Chart [22] et aux États-Unis Panneau d'affichage Hot 100. Dans les années 1960, Miriam Makeba et Hugh Masekela ont connu des succès populaires aux États-Unis. En 1969, le musicien indien Ravi Shankar a joué du sitar au festival de Woodstock. [23]

Le musicien breton Alan Stivell a été le pionnier du lien entre la musique folklorique traditionnelle, la musique rock moderne et la musique du monde avec son album de 1972 Renaissance de la harpe celtique. [27] À peu près à la même époque, l'auteur-compositeur-interprète gallois contemporain de Stivell, Meic Stevens, a popularisé la musique folklorique galloise. [28] La musique néo-traditionnelle en langue galloise mettant en vedette une fusion d'instruments modernes et d'instruments traditionnels tels que le pibgorn et la harpe galloise a été développée par Bob Delyn et Ebillion. La pionnière de la musique libanaise Lydia Canaan a fusionné des noires et des microtons du Moyen-Orient avec le folk anglophone, et est répertoriée dans le catalogue du Rock and Roll Hall of Fame and Museum‘s Library and Archives [29] [30] en tant que première rock star de Moyen-orient. [30] [31] [32] [33] [34]


En savoir plus sur les ruisseaux

Tribu indienne Creek Un aperçu du peuple Creek, de sa langue et de son histoire.

Ressources linguistiques de Muscogee Creek Échantillons de langue Creek, articles et liens indexés.

Répertoire de la culture et de l'histoire du ruisseau Liens connexes sur le peuple Creek passé et présent.

Mots du ruisseau Listes de vocabulaire indien Creek.


Avons-nous une authentique musique de flûte amérindienne du XVIIIe siècle ou avant ? - Histoire

La créativité amérindienne est illimitée
et sacré. L'expression artistique a été
une façon d'adorer les dieux. Art pour
l'amour de l'art ne fait pas partie de l'Indien
psyché. Leurs conceptions artistiques ont
beauté et soins motivés par leur amour
pour la nature.

Les croyances sacrées des Indiens d'Amérique tiennent
que tout ce qui est vivant ou inanimé partage
une place dans l'univers, et que personne
la chose est au-dessus de l'autre. Ils étaient les
premières personnes soucieuses de l'écologie, n'importe où,
bien avant que la pollution ne devienne un grave
et question populaire.

Les grandes variétés d'œuvres d'art belles et innovantes dans toutes les traditions artistiques amérindiennes s'étendent sur
plusieurs siècles et diverses pressions internes et externes.

Le développement de l'art amérindien de la peinture, de la sculpture et de la vannerie a différé
selon l'environnement et le type de subsistance de chaque tribu indienne.

Les tribus de chasse telles que les Apaches et les Sioux ne sont pas restées au même endroit assez longtemps pour développer des
méthodes et conceptions artistiques amérindiennes pour les pots et les récipients alimentaires qu'ils utilisaient lors des cérémonies
ou pour un usage quotidien.

La nécessité de se déplacer fréquemment pour suivre la faune et la maturation des plantes sauvages a gardé de nombreux
tribus amérindiennes d'efforts artistiques qui les obligeraient à porter de l'art non essentiel
objets alors qu'ils se déplaçaient vers un autre terrain de chasse.

En plus de leur beauté, l'art indigène, les pots et les figurines fabriqués par les Indiens du sud-ouest
ont beaucoup d'histoires à raconter, car l'histoire de la céramique de Pueblo est aussi une histoire de commerce, de conquête, de proximité
vers les villes américaines et les lignes de chemin de fer, restant dans une zone pendant de longues périodes, et le déplacement
relations inter-villageoises avec les Indiens au cours des deux mille dernières années.

Les courants croisés d'échange et de communication entre de nombreux peuples amérindiens sont visibles dans
leurs céramiques et autres formes d'art. Ainsi est l'influence visible dans leurs œuvres d'art du poste de traite
et les touristes qui y ont afflué pour acheter de l'art amérindien et ont façonné son développement.

L'empiètement et la persécution ont changé de nombreuses formes d'art amérindiennes
Les tribus amérindiennes du sud-ouest sont restées dans la même zone pendant des centaines, voire des milliers
d'années. Ils avaient appris à cultiver ce dont ils avaient besoin des siècles avant que beaucoup d'autres autochtones
tribus américaines. Cela leur a permis de s'appuyer sur l'art indigène fait par les générations précédentes, et de
établir une histoire visible du développement de leurs formes d'art créatif.

Certaines tribus amérindiennes, qui avaient été transplantées de force dans des réserves, n'ont pas pu continuer
utilisant leur agriculture traditionnelle, ni créer des pots, des paniers ou d'autres formes d'art élaborées qu'ils avaient
traditionnellement poursuivi.

Les Lakota Sioux fabriquaient-ils de la poterie indienne ?
Réponse : les Amérindiens Lakota Sioux produisaient de la poterie, de la vannerie et des sculptures sur bois indigènes,
jusqu'à
ils sont devenus une tribu nomade. Au XVIIIe siècle, ils avaient abandonné leur agriculture traditionnelle
coutumes au profit d'une culture nomade et équestre. Cela empêchait de faire de l'art amérindien
qui ne pouvaient pas être transportés car ils se déplaçaient avec les troupeaux de buffles.

Plutôt que de développer leurs capacités dans les activités artistiques indigènes habituelles de la vannerie et de la fabrication de pots, Lakota
les artistes se sont concentrés sur la peinture de motifs en cuir élaborés sur des peaux de buffle. Suite à une chasse au bison,
ils enlevaient la viande pour se nourrir, les os pour fabriquer des instruments et la peau pour faire des tipis sur lesquels ils
peint leurs dessins d'art autochtone. L'art amérindien sioux avait évolué pour s'adapter à leur nouveau style de vie.

Les tribus amérindiennes du sud-est, des bois de l'est et du Grand Bassin avaient de vastes
développement de leurs arts de l'argile et de la vannerie. Ils pouvaient librement développer leurs créations artistiques indigènes et
les techniques de cuisson et de finition utilisées pour créer des pots artistiques colorés et durables. L'art autochtone de
le tissage d'un panier est devenu complexe et avait des motifs de tissage artistiques élaborés, et les matériaux utilisés
est devenu plus durable et plus beau.

Il est intéressant de noter qu'aucune des tribus artistiques amérindiennes n'utilisait de roues tournantes ou en céramique pour créer
leur art. Comme alternative, les artistes autochtones fabriquaient des pots à bobines et à pincements à la main, comme ils le font aujourd'hui.

Les plaines amérindiennes polies, ou les pots de tous les jours en rouge et noir ont également fait partie de la
répertoire à travers l'histoire de la céramique en argile dans les tribus amérindiennes du sud-ouest.

Poterie indienne du sud-ouest
La production artistique amérindienne était largement régie par les conditions environnementales. Le sud-ouest
L'adaptation des Indiens à cet environnement aride a gouverné leur production artistique amérindienne et
mode de vie. Ils étaient sédentaires, vivaient dans des maisons fraîches en adobe et pouvaient fabriquer de la poterie lourde à partir de sol argileux
et de l'art et des paniers natifs kachina délicats, car ils n'avaient pas besoin de les transporter d'un endroit à l'autre.
Ils cultivaient la terre en plantant du maïs et en élevant du bétail pour se nourrir et pouvaient survivre en restant dans un
Région. Cela leur a donné plus de temps libre pour être des gens très artistiques. Amérindiens du sud-ouest
a produit de belles poteries, des paniers tressés, des couvertures, des tapis et des murs de kiva peints.

La région du sud-ouest est aujourd'hui un pôle d'attraction pour l'art amérindien et les peuples artistiques de tous
des cultures. Des preuves archéologiques montrent que ces tribus du sud-ouest ont toujours été ouvertes à de nouvelles
Conceptions d'art autochtone et influences culturelles.

Développement de la poterie indigène dans les tribus indiennes du sud-ouest
Les conclusions ont changé à mesure que de nouvelles découvertes donnent un aperçu de la poterie indienne du sud-ouest
Un important site de fouilles archéologiques des premiers Indiens Pueblo, ancêtres des Indiens Hopi,
nous a donné un aperçu des Amérindiens vivant dans le sud-ouest aujourd'hui. La nature de leur
société et une ouverture évidente aux idées nouvelles ont suscité l'admiration et l'attention sur ces premiers
ancêtres, ainsi qu'une compréhension du développement de l'art amérindien du sud-ouest en général.

Appelé " Pottery Mound", les découvertes sur le site indien “Pottery Mound” ont le plus grand
variété de styles de poterie indienne de toutes les fouilles aux États-Unis. Cela nous montre que ces
Les Amérindiens du sud-ouest étaient ouverts aux nouvelles idées et aux éléments culturels librement mêlés
de différentes régions pueblo.

Le plus intéressant est le fait qu'ils ont également encouragé les premières influences américaines et européennes à
fusionner avec leurs styles d'art amérindien, y compris ceux de leurs paniers traditionnels, mur de kiva
peintures et poteries indigènes.

De nouvelles recherches replacent l'important site de fouilles du « monticule de poterie » au centre de l'actualité
érudition et débat sur l'histoire du Pueblo pré-contact tardif et le développement de
poterie indigène du sud-ouest et art indigène. Il devrait également influencer les opinions sur les origines de la
célèbre style de poterie indienne Sikyatki.

Sur la base de la poterie autochtone trouvée et datée sur le site de fouilles, le “Pottery Mound” semble avoir
été occupé de 1375 à 1475 après JC environ, pendant une période de réorganisation tribale dramatique et
changement social dans les tribus Pueblo du sud-ouest.

Cette civilisation du monticule de poterie indigène du sud-ouest était située dans la basse vallée du Rio
Puerco de l'Est, à la frontière entre les communautés Pueblo des Hopi, Zuni et Acoma on
l'Ouest et le Rio Grande Pueblos à l'Est.

Cet entonnoir éclectique semble avoir influencé le développement du célèbre style Sikyatki de
poterie indienne. Les fouilles de ce premier site indien de “Pottery Mound” ont mis au jour un grand
quantité d'artefacts contenant le style Sikyatki dans les peintures murales de kiva et sur la poterie indienne.
Les bijoux Cherokee de cette période montrent des influences de conception. Voir l'image des bijoux Cherokee ci-dessous.

Le style Sikyatki est un nom donné aux objets d'art amérindiens trouvés sur un grand site de fouilles
près de Sikyatki, un ancien village situé sur la Première Mesa. La poterie Sikyatki a généralement du noir
et rouge sur des couleurs jaunes avec des plumes et des oiseaux, des fleurs, des papillons kachinas et des spirales effilées.

Cette ouverture aux influences culturelles et artistiques d'autres cultures est visible dans des spécificités de
La technologie, les styles et les représentations symboliques de la poterie indienne incorporés dans leur
poteries, peintures murales d'art kiva et autres céramiques peintes.

Des fouilles à “Pottery Mound” nous ont montré que juste avant le contact européen, de nombreuses tribus
dans le sud-ouest ont convergé vers la zone de la première civilisation indienne "Pottery Mound".
Lorsque cela s'est produit, la poterie indienne et d'autres styles d'art indigènes ont été librement mélangés.

Glaze Une poterie a été trouvée en abondance à “Pottery Mound.” Les deux poteries Hopi ont été importées dans le
Région. Des articles décorés et unis ont été trouvés, ainsi que de la poterie en pâte blanche de l'Acuma et
Tribus Zuni et poterie à biscuits des régions du centre-nord du Nouveau-Mexique.

Lorsque les Européens et les premiers Américains ont dérivé dans la région, les tribus pueblo ont incorporé les
styles artistiques et éléments techniques dans l'architecture kiva et les peintures murales et les indiens peints en glacis
poterie, respectivement.

Ce basculement vers l'influence américaine et européenne sur l'art amérindien Pueblo reflète la présence
d'immigrants occidentaux et de leurs descendants dans ce premier village indien de « Moule de poterie ».

Il est important de noter que les recherches sur les artefacts de ce site montrent que ces tribus indiennes du sud-ouest ont
pas simplement copier les styles d'autres cultures, mais synthétiser toutes les influences pour créer un style unique de
les leurs.

Peinture de sable indien du sud-ouest
Les Navajo sont connus pour leurs magnifiques peintures sur sable, créées à partir d'images stockées dans
la mémoire collective de leurs guérisseurs traditionnels. Ces souvenirs ont été transmis à plusieurs
générations de guérisseurs précédents qui ont été chargés de faire des peintures de sable pour les cérémonies
fins de guérison. Les Navajo ont créé cet art indigène cérémoniel pour guérir les malades pendant des centaines de
années. Les peintures de sable sont utilisées lors des cérémonies de guérison comme moyen de communiquer avec les esprits
qui sont censés avoir le pouvoir de guérir les maladies.

Pourquoi les Navajos ont-ils détruit leurs propres peintures de sable ?
Le bel art amérindien créé dans le sable a toujours été détruit après le rituel de guérison.
La vision Navajo de cette nature temporaire de leur travail est évidente dans le mot Navajo pour cérémonie
peintures de sable. Ils l'appellent Iikhááh, ce qui se traduit par "ils entrent et sortent".

Au cours d'une cérémonie de guérison, la peinture de sable est alignée avec l'entrée du Hogan de cérémonie,
qui fait toujours face à l'est. Grâce à cette conception, les yéii (esprits) peuvent entrer et sortir de la cérémonie.
Le cœur de chaque cérémonie de guérison est l'idéal Navajo de beauté, d'harmonie et de bien-être et ils
appelez ça Hózhó. Le but de chaque cérémonie de guérison est de ramener le patient dans l'hózhó, ou l'harmonie.
Au cours de la cérémonie, le patient intériorise l'image de hózhó représentée dans les peintures de sable
utilisé dans les cérémonies de guérison, et expérimente leur conception comme un mandala spirituel en fonction duquel
la récupération physique peut avoir lieu.

Lorsque le rituel de guérison est terminé, l'art du sable indigène est traditionnellement détruit parce qu'il n'est pas
plus nécessaire. Cependant, en 1950, les Navajo ont appris à coller le dessin sur une planche à commercialiser à
postes de traite, une pratique qui perdure encore aujourd'hui. Heureusement, la valeur économique de la vente de sable
peintures a conservé une grande partie de sa beauté pour le plaisir de tous.

Peinture amérindienne
Les Amérindiens n'ont pas complètement développé leurs méthodes de peinture avant le début des années 1900, quand à l'extérieur
les pressions les ont amenés à adopter des techniques de peinture occidentales. Le terme " style traditionnel" a été
appliqué à un genre de peinture qui a émergé entre la fin du XIXe siècle et les années
précédant la Seconde Guerre mondiale. Il fait référence à l'art indigène des premières générations qui ont reconnu
eux-mêmes comme les initiateurs d'un nouveau moyen d'expression créative, considéré comme tel par les mécènes
et les institutions qui leur ont offert leur soutien.

La plus ancienne peinture à l'aquarelle est attribuée à des artistes des Pueblos du Haut-Mexique du Nouveau-Mexique
Rio Grande, appartenant à une période qui s'étend d'environ 1900 à 1930. Les jeunes hommes Pueblo étaient
étant
formé pour créer de beaux arts autochtones au célèbre "Studio" situé dans l'école indienne de Santa Fe.

L'école était supervisée par Dorothy Dunn, qui a fondé le programme en 1932 et est resté son
force de proposition pour les cinq prochaines années. L'influence de Dunn est considérée comme ayant pleinement réalisé le
caractéristiques du style de peinture amérindien, ainsi que d'assurer sa généralisation
diffusion et succès commercial.

Des jeunes de nombreuses tribus ont convergé vers Santa Fe pour chercher à étudier avec Dunn, qui a offert le
seul programme officiel de formation en arts visuels conçu pour les Amérindiens à l'époque. De nombreux
a continué à pratiquer les méthodes qu'elle a préconisées tout au long de leur vie et a encouragé la croissance
d'une phase ultérieure de la peinture traditionnelle qui a encore aujourd'hui une popularité considérable.

Les racines de la peinture traditionnelle amérindienne peuvent être retracées à plusieurs points d'origine. La première
des peintures cohérentes d'Amérindiens du Sud-Ouest ont été créées presque simultanément par
artistes qui travaillaient dans des lieux distincts et appartenaient à des tribus différentes. La plupart venaient du
Pueblos de langue tewa dans les environs de Santa Fe, dont Alfredo Montoya, Crescencio Martinez,
Awah Tsireh (Alfonso Roybal), et Julian Martinez, époux de la célèbre artiste Mar&# 237a de San
Ildefonso. Fred Kabotie et Otis Polelonema étaient des étudiants Hopi dont l'intérêt pour la peinture a grandi
sous les encouragements d'Elizabeth DeHuff, dont le mari, John DeHuff, était surintendant de
l'école indienne de Santa Fe de 1918 à 1926.

Les sujets les plus fréquents de la peinture traditionnelle sont d'apparat, avec de nombreux exemples illustrant
le cycle de danses semi-sacrées observé par les Hopi et les Pueblos du Nouveau-Mexique qui sont ouverts aux
téléspectateur public. Des cérémonies plus ésotériques auxquelles ne peuvent assister ceux qui ne sont pas
communauté sont rarement représentés dans l'art autochtone traditionnel. Les œuvres de Pueblo représentent généralement des aspects
des danses en ligne complexes exécutées sur la place centrale de chaque village, des rituels conçus pour renforcer un
relation harmonieuse avec la nature et l'équilibre social interne de la tribu.

La plupart des peintures qui datent de 1917 à 1925 concernent de tels thèmes religieux, bien que les
décennie a vu la croissance d'un style qui était plus séculier et plus pictural dans son concept. Sujets de genre
a commencé à apparaître dans les aquarelles de Pueblo en 1925, établissant un précédent pour les nombreuses scènes de
la nature et la vie de la maison et du village qui seraient plus tard produites par des artistes formés en studio.
Les compositions antérieures situaient généralement soit une seule figure, soit des rangées de danseurs contre un blanc,
terrain indifférencié. La peinture ultérieure pourrait inclure des groupements figuratifs plus complexes et stylisés
motifs géométriques pour suggérer des détails de paysage et de cadre. Les artistes ont utilisé des contours pour définir le
contours de formes humaines, animales et décoratives, les remplissant de lavis de couleur uniforme. Ombres
suggérer que les effets de lumière et d'ombre sont absents de la plupart des compositions ou utilisés avec parcimonie pour
créer des effets tridimensionnels subtils.

La profondeur et la perspective se limitaient à des utilisations occasionnelles de chevauchement et de raccourcissement, tandis que le
l'agencement des éléments dans le plan de l'image a servi de moyen principal pour distinguer
entre les objets au premier plan et au milieu. Les conventions formelles du natif traditionnel
l'art nie ou minimise l'espace illusionniste, organisant plutôt des formes distinguées par la forme et la couleur à l'intérieur
une zone picturale peu profonde.

L'art touristique a eu une certaine influence sur les styles artistiques amérindiens, étant façonné par les croyances,
attentes et motivations des consommateurs et des commerçants qui vendaient les premières œuvres.
Peinture amérindienne traditionnelle, avec les premières œuvres d'art amérindiennes expérimentales mélangées
avec les manipulations et les récompenses d'un marché externe pour créer de beaux designs uniques.

Heureusement, les artistes amérindiens du début du XXe siècle se sont tournés vers des sujets non occidentaux pour
encadrer des allégories qui reflétaient la culture et les symboles. Leur art autochtone a commencé à inclure
des scènes de la vie domestique indienne, des activités artisanales et de l'agriculture pour le plus grand plaisir de tous les observateurs.

Les modèles persistants de la peinture traditionnelle amérindienne comme incarnation de la
les stéréotypes ont commencé à être déplacés ces dernières années par les nouvelles frontières artistiques que les autochtones
Les artistes américains ont embrassé. Droits d'auteur 2010
Les premiers bijoux Cherokee


Art collectif versus art individuel

Le rôle fondamental de l'artiste amérindien est le même que celui de l'artiste dans n'importe quelle culture : susciter une réaction émotionnelle chez son public. Dans les cultures amérindiennes, la capacité de l'artiste à communiquer avec succès dépendait en grande partie de la reconnaissance de la force de la tradition. L'organisation sociale des différentes tribus laissait moins de latitude à l'expérimentation que les cultures occidentales et obligeait généralement l'artiste à travailler dans des voies familières. Pourtant, dans ce cadre rigide de la tradition, il y avait parfois un degré surprenant de liberté d'expression. Il existe des cas enregistrés d'individus ayant apporté des changements considérables dans l'art (et l'économie) de leurs tribus. En Amérique du Nord, les plus marquantes ont peut-être été les carrières de Nampeyó, le célèbre potier Hopi, et de María Martínez et Julián Martínez, de San Ildefonso pueblo. Grâce à leur talent individuel, ces personnes ont réalisé un triomphe personnel en développant un style qui a non seulement été copié par d'autres artistes, mais a également été considéré avec le temps comme «traditionnel» dans ce village particulier. Bien qu'il n'y ait aucun moyen de savoir à quelle fréquence cela s'est produit dans le passé, certains suggèrent que cela s'est produit à Mimbres, parmi les sculpteurs d'ardoise haïdas, et très probablement dans certaines régions des soi-disant cultures des bâtisseurs de monticules du sud-est.


Vendredi 12 juin 2009

24 accusés de vol d'artefacts amérindiens

(CNN) – Les autorités fédérales ont inculpé mercredi 24 personnes pour vente, achat ou échange d'artefacts archéologiques volés sur des terres amérindiennes – dans le cadre de ce que le secrétaire à l'Intérieur Ken Salazar a qualifié de répression contre les contrebandiers de ces reliques.

Les artefacts comprennent des masques funéraires et de cérémonie, des poteries décorées et une coiffe en peau de buffle, selon un communiqué de presse du ministère de la Justice.

« Que cette affaire avise quiconque envisage d'enfreindre ces lois et de piétiner le patrimoine culturel de notre pays que le BLM [Bureau of Land Management], le ministère de la Justice et le gouvernement fédéral vont vous retrouver et vous traduire en justice », a déclaré Salazar, qui était à Salt Lake City, Utah, pour annoncer la répression.

Le président Obama est "engagé dans une nouvelle relation avec les premiers Américains d'Amérique", a déclaré Salazar, ajoutant que les annonces d'actes d'accusation de mercredi étaient une démonstration de cet engagement.

Les responsables ont déclaré que les artefacts – certains volés dans des tombes – ont été pris dans la région de Four Corners, ainsi appelée parce qu'elle est à l'intersection de quatre États : l'Utah, le Colorado, l'Arizona et le Nouveau-Mexique. La région a également une riche histoire de la culture amérindienne. Le Navajo Parks and Recreation Department gère le Four Corners Monument, qui attire les touristes comme le seul point aux États-Unis où quatre États se réunissent à un moment donné.

Les autorités ont récupéré 256 artefacts d'une valeur d'environ 335 685 $, a déclaré le sous-procureur général David Ogden.

Environ 150 agents ont participé à une enquête secrète qui a suivi les suspects pendant plus de deux ans, a déclaré Ogden. Ils ont eu l'aide d'une personne qui connaissait le réseau de contrebande, ont déclaré des responsables. L'enquête est en cours, a déclaré Ogden.

Les artefacts récupérés sont des preuves, mais à un moment donné après l'enquête, ceux qui appartiennent à des particuliers seront rendus à leurs propriétaires, a déclaré Craig Leff, porte-parole du Bureau of Land Management.

Les suspects sont passibles de peines allant d'un à 10 ans de prison pour avoir enfreint la loi sur la protection des ressources archéologiques et la protection et le rapatriement des tombes amérindiennes, a déclaré Ogden.


Longs métrages, L-P

Tous les longs métrages amérindiens sont situés dans le Digital and Multimedia Center, sauf indication contraire. Les articles peuvent être retirés ou surveillés en interne.

Le dernier de sa tribu / HBO Pictures présente une production de River City, un film Harry Hook produit par John Levoff et Robert Lovenheim écrit par Stephen Harrigan réalisé par Harry Hook. [États-Unis] : HBO Video, 2004. 1 vidéodisque DVD (90 min.) : sd., col. 4 3/4 po. E90.I8 L377 2004 DVD vidéo : Une dramatisation de la biographie d'Ishi, un seul survivant de la tribu Yahi des Amérindiens de Californie. L'histoire commence par la capture d'Ishi par des éleveurs, ses premières rencontres avec les universitaires qui souhaitent l'étudier et le lent dévoilement de son passé au Dr Alfred Kroeber, un anthropologue qui a l'intention de connaître tous les secrets d'Ishi. Acteurs : Jon Voight, Graham Greene, David Ogden Stiers, Jack Blessing, Anne Archer.

Le dernier des Mohicans / Twentieth Century Fox présente un scénario de Michael Mann et Christopher Crowe produit par Michael Mann et Hunt Lowry réalisé par Michael Mann. [Beverly Hills, Californie] : FoxVideo, [1993]. 1 vidéocassette VHS (114 min.) PN1997 .L378 1993 Vidéocassette : L'amour de Hawkeye, pionnier sauvage et fils adoptif des Mohicans, et de Cora Munro, fille aristocratique d'un colonel britannique, flambe au milieu d'un conflit brutal entre les alliés britanniques, français et amérindiens dans l'Amérique coloniale. Acteurs : Daniel Day-Lewis, Madeleine Stowe, Jodhi May, Russell Means, Wes Studi. Version antérieure à 1977 également disponible. Remarque : la bibliothèque possède de nombreuses versions du Dernier des Mohicans (faites une recherche de titre).

Le dernier des Mohicans / Twentieth Century Fox présente un scénario de Michael Mann et Christopher Crowe produit par Michael Mann et Hunt Lowry réalisé par Michael Mann. [États-Unis] : 20th Century Fox, 2010, ©1992. 1 vidéodisque DVD (117 min.) : son, couleur 4 3/4 in. PS1408 .A1 2010 VideoDVD : L'amour de Hawkeye, pionnier sauvage et fils adoptif des Mohicans, et de Cora Munro, fille aristocratique d'un colonel britannique, flambe au milieu d'un conflit brutal entre les alliés britanniques, français et amérindiens dans l'Amérique coloniale. Acteurs : Daniel Day-Lewis, Madeleine Stowe, Jodhi May, Russell Means, Wes Studi.

Petit grand homme / une présentation de Cinema Center Films une production Millar-Penn produite par le scénariste Stuart Millar, Calder Willingham réalisé par Arthur Penn. Hollywood, Californie : Paramount Home Entertainment, 2003, c1970. 1 vidéodisque DVD (139 min.) : sd., col. 4 3/4 po. PS3552.E719 L52 2003 DVD vidéo : Jack Crabb a 121 ans. Et il a tout fait. Il a été un Cheyenne à part entière, un combattant indien, un marchand d'huile de serpent, un maître tireur, un compagnon de beuverie du sauvage Bill Hickok, collègue de Buffalo Bill, et est le seul survivant de Custer's Last Stand. Crabb est soit le héros le plus négligé du Far West, soit le plus grand menteur à avoir traversé le Mississippi. Little Big Man est l'histoire de Jack Crabb. Acteurs : Dustin Hoffman, Martin Balsam, Jeff Corey, Chef Dan George, Faye Dunaway. Également disponible en enregistrement VHS.

Un homme appelé cheval. Beverly Hills, CA : Fox Vidéo, c1993. 1 vidéodisque 12 pouces (114 min.) PS3519.O233 I52 1993 Disque vidéo (12 pouces) : Richard Harris est un homme appelé « Cheval », l'aristocrate britannique qui fuit l'Angleterre civilisée et embrasse à son tour la culture sauvage et nomade des Indiens Sioux américains Cast : Richard Harris, Dame Judith Anderson, Jean Gascon, Manu Tupou, Corinna Tsopei.

La Mission (1986) / Warner Bros., Goldcrest et Kingsmere présentent une production Enigma réalisée par Roland Joffé produite par Fernando Ghia et David Puttnam histoire originale et scénario de Robert Bolt. Burbank, Californie : Warner Home Video, c2003. 2 vidéodisques (125 min.) : sd., col. 4 3/4 po. PN1995.9.I48 M575 2003 DVD vidéo : Robert De Niro est Rodrigo Mendoza, un riche aventurier qui fait fortune en tant que marchand d'esclaves au milieu du XVIIIe siècle, capturant des Indiens Guarani au Paraguay et les vendant pour un énorme profit au gouverneur local. Cependant, la vie de Mendoza s'aggrave lorsqu'il apprend que la femme qu'il aime, Carlotta (Cherie Lunghi), est tombée amoureuse de son jeune frère, Felipe (Aidan Quinn). Et quand il les découvre au lit ensemble, il perd le contrôle et tue son frère dans un combat à l'épée. Par la suite, cependant, Mendoza est consumé par une culpabilité extrême et il devient postulant jésuite après avoir rencontré le père Gabriel (Jeremy Irons). Mais le père Gabriel, qui a toujours pris soin des indigènes et en voulait aux marchands d'esclaves, ne sait pas d'abord si le désir de Mendoza de faire pénitence et d'obtenir la rédemption est sincère. Mendoza achève sa pénitence après avoir subi de nombreuses épreuves, et il aide Gabriel à enseigner le christianisme aux Indiens. Au fil des années, Mendoza et Gabriel deviennent des compagnons proches, quoique quelque peu méfiants, exécutant ensemble la mission isolée au-dessus des chutes d'Iguaçu tout en s'accordant beaucoup d'espace personnel. Tout change, cependant, lorsqu'en 1750 l'Espagne et le Portugal signent le traité de Madrid, qui redéfinit leurs frontières territoriales dans les Amériques. Le résultat final du traité est que l'Espagne (qui a abandonné l'esclavage) livre la terre indienne au Portugal (où l'esclavage reste légal). Pour éviter que l'ordre des Jésuites ne soit expulsé du Portugal, toutes les missions jésuites en Amérique du Sud sont fermées par le Pape, ce qui signifie que les Indiens qui y vivent seront abandonnés aux marchands d'esclaves. Les Indiens Guarani sont déterminés à rester et à se battre pour la mission qu'ils aiment, et cela trouble profondément Mendoza. Malgré son vœu jésuite de pratiquer la non-violence, il sait qu'avec ses compétences passées au combat en tant que mercenaire, il est le seul à pouvoir apprendre aux Guaranis à se défendre. Gabriel reste également, mais pour une raison différente. Le résultat final de l'inévitable bataille est prévisible mais néanmoins dévastateur à regarder. Bien que ce film dépeint l'Amérique du Sud, il est inclus car il montre également l'impact dévastateur des interactions entre l'Europe et les Amérindiens.

Le nouveau Monde / New Line Cinema présente une production de Sarah Green écrite et réalisée par Terrence Malick. 1 vidéodisque DVD (environ 135 min.) : son, couleur 4 3/4 po PN1995.9.H5 N49 2006 VidéoDVD : La nouvelle venue Q'orianka Kilcher, le cinéaste acclamé Terrence Malick donne vie à l'histoire vraie et classique de Pocahontas et à sa relation avec l'aventurier John Smith qui se déroule pendant les débuts turbulents de l'Amérique. L'histoire des colons anglais à Jamestown est merveilleusement racontée ici, révélant la faim, la lutte, la maladie, les difficultés, le froid et la superstition que les premiers colons ont rencontrés dans le nouveau monde. En fait, je pense que ce film fait un travail formidable en révélant le merveilleux paradis qu'était le nouveau monde avant l'arrivée des Européens. Les autochtones ici sont présentés comme des aborigènes primitifs, avec des tatouages, des rituels, une hiérarchie de pouvoir et des sociétés complexes. Les vues sur la Virginie sont époustouflantes par leur beauté, quel spectacle merveilleux la Virginie a dû être pour ces premiers arrivants européens, et à quel point leur vie pouvait devenir terrible alors qu'ils apprenaient à survivre dans un monde plein de plantes, d'insectes et d'animaux qu'ils avaient. jamais rencontré auparavant. Le film obtient 4 étoiles pour nous avoir donné un aperçu de ce que les rencontres entre l'ancien et le nouveau monde ont dû être pour toutes les parties concernées. L'histoire d'amour entre John Smith et Pocahontas est onirique, un monde qui n'est pas sans rappeler Adam et Eve dans le jardin d'Eden. Pourtant, l'histoire est celle de la trahison de JOhn Smith envers Pocahontas et du prix incroyable qu'elle paie pour sa loyauté envers lui. Pourtant, le film est aussi celui de sa récupération de cet amour obsessionnel pour qu'elle soit libre d'accepter l'amour de son mari, John Rolfe. Colin Farrell fait un excellent travail en jouant l'aventurier impétueux et courageux John Smith. Smith voit le temps où lui et Pocahontas étaient amoureux dans le village de son père comme un rêve qu'il doit laisser derrière lui. Elle y voyait en revanche une réalité qu'elle souhaitait poursuivre jusqu'au bout. Couverture.

Plus vieux que l'Amérique (2008) / MPI Home Video. 1 vidéodisque DVD (102 min.) : sd., col. 4 3/4 po. PN1995.9.I48 O55 2010 DVD vidéo : Tuez l'Indien. Sauvez l'homme. Bradley Cooper joue dans ce mystère sur un géologue traquant l'épicentre d'un tremblement de terre qui le mène dans une réserve indienne. L'actrice Georgina Lightning fait ses débuts en tant que co-scénariste et réalisatrice avec ce projet passionnant tout en jouant aux côtés de Cooper dans le rôle de Rain, une femme en proie à des visions troublantes du passé. Leurs deux voyages mènent à une école abandonnée et à des secrets choquants que des politiciens et des hommes d'affaires corrompus veulent dévoiler. Mais les esprits ne seront pas réduits au silence. À l'instar de Doubt, nominé aux Oscars et du drame canadien acclamé The Boys Of St. Vincent, ce film puissant transforme un chapitre douloureux de l'histoire des États-Unis en un drame captivant et perçant. Le casting primé comprend également Adam Beach, Chris Mulkey et le grand Wes Studi.

Sur la glace / Silverwood Films présente en association avec whitewater films & goldcrest films une production treehead films écrite et réalisée par Andrew Okpeaha MacLean produite par Cara Marcous [et al.] [Northridge, Californie] : Naedomi, [2012] 1 vidéodisque DVD (96 min .) : sd., col. 4 3/4 po. PN1995.9.S87 O53 2012 VidéoDVD : Sur la toundra arctique enneigée, au sommet du monde, deux adolescents tentent d'échapper au meurtre. Dans ce premier long métrage captivant et plein de suspense du cinéaste Andrew Okpeaha MacLean, deux adolescents qui ont grandi comme des frères vivent leur vie dans la confortable claustrophobie d'une ville isolée de l'Alaska. Tôt un matin, lors d'une chasse au phoque avec un autre adolescent, une dispute entre les trois garçons dégénère rapidement en un tragique accident. Liés par leur sombre secret, les deux meilleurs amis sont obligés de créer une fabrication après l'autre pour survivre. Les garçons choqués trébuchent à travers des jours remplis de culpabilité, évitant les soupçons de leur communauté alors qu'ils tissent une toile de tromperie.Avec leur avenir en jeu, ils sont obligés d'explorer les limites de l'amitié et de l'honneur.

Le seul bon indien / TLC Productions réalisé par Kevin Willmott écrit par Thomas L. Carmody produit par Thomas L. Carmody, Rick Cowan, Matt Cullen, Greg Hurd, Scott RIchardson, Kevin Willmott. [Kansas ?] : TLC Productions, c2009. 1 vidéodisque DVD (114 min.) : sd., col. 4 3/4 po. PN1995.9.I48 O57 2009 DVD vidéo : Situé dans le Kansas au début des années 1900, un adolescent amérindien (le nouveau venu Winter Fox Frank) est retiré de sa famille et contraint de fréquenter une école indienne éloignée pour s'intégrer à la société blanche. Lorsqu'il s'échappe pour retourner dans sa famille, Sam Franklin (Wes Studi), un chasseur de primes d'origine Cherokee, est engagé pour le retrouver et le ramener à l'institution. Franklin, un ancien éclaireur indien de l'armée américaine, a renoncé à son héritage autochtone et a adopté le mode de vie de l'homme blanc, estimant que c'est le seul moyen pour les Indiens de survivre. En cours de route, un incident tragique incite l'ennemi de longue date de Franklin, le célèbre shérif Henry McCoy (J. Kenneth Campbell), le célèbre combattant indien, à poursuivre Franklin et le garçon. Bande-annonce.

L'Autre Conquête = La otra conquista (1998) / Union Station Media Carrasco & Domingo Films présente une production Alvaro Domingo d'un film de Salvador Carrasco produit par Alvaro Domingo écrit, réalisé et monté par Salvador Carrasco. [Englewood, Colorado] : distribué par Starz Home Entertainment, [2007], c1998. 1 vidéodisque DVD (105 min.) : sd., col. 4 3/4 po. PN1995.9.F67 O75 2007 DVD vidéo : Mexique, 1521. L'armée espagnole d'Hernando Cortéacutes a déferlé sur le Nouveau Monde, imposant ses croyances religieuses au brave peuple aztèque. Un habile scribe aztèque, qui a survécu au massacre du Temple en 1520, passe des années à essayer de préserver les rites et les coutumes de son peuple. L'armée espagnole allait conquérir leur terre, mais pas l'âme du peuple aztèque. Description d'Amazon.com : Pour une raison quelconque, la conquête espagnole, sans aucun doute l'un des échanges culturels les plus importants de l'histoire, n'a pas reçu le genre d'attention cinématographique comme d'autres événements tels que Rome, le Christ ou même le Vietnam. Le réalisateur mexicain Salvador Carrasco nous rend un grand service ici avec "The Other Conquest", une vision visuellement époustouflante et puissante de la conquête du Mexique par Hernan Crotes et des conséquences de l'événement qui nous affectent encore à ce jour. Contrairement à de nombreuses épopées historiques telles que « Gladiator », où la substance et le caractère passent au second plan par rapport au spectacle et à l'exaltation, « The Other Conquest » est impressionnant en raison de sa profondeur émotionnelle et de ses qualités dramatiques. Damian Delgado (Men With Guns) donne une performance captivante en tant que Topiltzin, un scribe aztèque qui voit son monde brûler alors que des envahisseurs étrangers pillent les terres aztèques, détruisent leurs dieux et imposent la nouvelle religion du catholicisme. L'église catholique est représentée par le frère Diego (Jose Carlos Rodriguez) qui tente de toutes ses forces de faire de Topiltzin un Indien catholique modèle. Les scènes entre ces deux-là sont écrites avec netteté et le script de Carrasco a une compréhension claire de la lutte spirituelle et intellectuelle d'une religion essayant d'en éliminer une autre. Les deux autres performances notables sont celles d'Elpidia Carrillo (Salvador, Predator) en tant que Tecuichpo, fille de l'empereur aztèque tué Moctezuma, et d'Inaki Aierra en tant que célèbre conquérant Hernan Cortes (Aierra est le portrait craché de la figure controversée). Les deux apportent également une intensité passionnée aux rôles, on pourrait même dire élever la barre pour les types de performances que l'on trouve habituellement dans les épopées historiques. Il y a un excellent conflit dans l'histoire parce qu'il ne s'agit pas d'une histoire de vengeance ou d'une armée essayant d'en détruire une autre, nous avons ici de vrais êtres humains pris dans le courant de l'histoire, une histoire qui touche profondément leur vie personnelle et leur bien-être. C'est le seul film dont je me souvienne qui capture à un niveau humain profond les résultats de la conquête espagnole. Nous n'obtenons pas de personnages de dessins animés ici. La cinématographie luxuriante ajoute à l'effet avec ses couleurs riches et ses tons granuleux. La belle partition de Jorge Reyes et Samuel Zyman est hypnotique et élève le matériau, c'est un puissant mélange de musique classique et indigène qui nous transporte à l'ère de l'histoire avec plein d'effet.

Le hors-la-loi Josey Wales / Warner Bros. a Malpaso Company film produit par Robert Daley scénario de Phil Kaufman, Sonia Chernus réalisé par Clint Eastwood. Burbank, CA : Warner Home Video, ©2008, 1976. 1 DVD vidéo (136 min.) : son, couleur 4 3/4 in. PN1995.9.W4 O87 2010 VidéoDVD (Également disponible dans le cadre de la collection de films ROVI) : Un fermier paisible se transforme en renégat confédéré pour venger la mort de sa femme et de son enfant aux mains de bandits devenus sympathisants de l'Union. Le traumatisme historique des Amérindiens a été représenté de manière réaliste pour la première fois dans un film majeur du hors-la-loi Josey Wales.

Le hors-la-loi Josey Wales (1976) / réalisé par Clint Eastwood un film de la société Malpaso. Burbank, Calif. : Warner Home Video, 1987. 2 vidéodisques (LaserVision CLV) (136 min.) : sd., col. 12 pouces PN1995.9.W4 O87 1987 Disque vidéo (12 pouces) : Film classique de Clint Eastwood, mettant en vedette le chef Dan George. Josey Wales se dirige vers l'ouest après la guerre civile, déterminé à mener une vie utile et utile. Il rejoint un groupe de colons qui ont besoin de la protection qu'un homme aussi endurant et expérimenté peut lui apporter. Malheureusement, le passé a le moyen de vous rattraper, et Josey est un homme recherché.

Éclaireur / Vinland Productions Canada, Inc. Phoenix Pictures Dune Entertainment Major Studio Partners produit par Mike Medavoy, Arnold Messer, Marcus Nispel scénario de Laeta Kalogridis réalisé par Marcus Nispel. Beverly Hills, Californie : 20th Century Fox Home Entertainment, 2007. 1 DVD vidéo (99 min.) : sd., col. 4 3/4 po. PN1995.9.A3 P3844 2007 DVD vidéo : L'histoire héroïque d'un jeune homme nordique élevé par des Indiens d'Amérique qui mène une guerre personnelle contre les Vikings qui ont pillé sa tribu de manière barbare. Acteurs : Karl Urban, Russell Means, Moon Bloodgood, Jay Tavare, Clancy Brown, Nathaniel Arcand, Ralf Moeller, Kevin Loring. Scènes Pathfinder.

perle / the Chickasaw Nation en association avec le réalisateur de Media 13, le producteur de King Hollis, le scénario de David Rennke Donna Carlton, Margaret Reynolds, Tom Bailey. [Ada, OK ] : La Nation Chickasaw, c2010. 2 vidéodisques DVD : sd., col. 4 3/4 po. PN1995.9.F58 P43 2010 VidéoDVD disques 1-2 : Magnifiquement filmé, impeccablement dépeint, ce long métrage donne vie à l'histoire attachante de Pearl Carter Scott, une aviatrice Chickasaw. Pearl, une jeune fille courageuse de 12 ans, monte en flèche alors qu'elle se lie d'amitié avec le pilote de renommée mondiale Wiley Post, ce qui lui fait découvrir l'amour du vol et devient la plus jeune pilote de l'histoire de l'aviation américaine. Bande-annonce.

Pocahontas / Walt Disney Pictures présente écrit par Carl Binder, Susannah Grant et Philip LaZebnik produit par James Pentecôte réalisé par Mike Gabriel et Eric Goldberg. [États-Unis] : Walt Disney Home Entertainment Burbank, CA : Distribué par Buena Vista Home Entertainment, [2005] 2 DVD vidéo (84 min.) : sd., col. 4 3/4 po. PN1997.5.P57 P57 2005 VidéoDVD DVD 1-2 c.2. : Pocahontas -- avec ses copains espiègles Meeko et Flit -- s'appuie sur les conseils de sa grand-mère aimante et sage Willow lorsque les colons anglais arrivent sur les rives de leur village. Sa rencontre fortuite avec le courageux capitaine John Smith mène à une belle amitié qui comble le fossé entre deux cultures et change l'histoire. Caractéristiques spéciales : Disque 1. Deux versions du film (éd. 10e anniversaire & Sortie en salle originale) Commentaire audio (sur la version 10e Anniv.) Projet artistique Disney (construire un tambour et créer un capteur de rêves) Décodeur "Follow your heart" bandes-annonces de chansons à chanter. Disque 2. La réalisation de Pocahontas (28 min.) bobine de production initiale, comparaison storyboard-film, progression de la production Conception La musique de Pocahontas, "if Je ne t'ai jamais connu" clip & la réalisation de bandes-annonces de scènes supprimées Première dans le Central Park Galerie publicitaire de bobines multilingues.

Pocahontas / Walt Disney Pictures présente écrit par Carl Binder, Susannah Grant et Philip LaZebnik produit par James Pentecôte réalisé par Mike Gabriel et Eric Goldberg. [États-Unis] : Walt Disney Home Entertainment Burbank, CA : Distribué par Buena Vista Home Entertainment, [2005]. 2 vidéodisques DVD (84 min.) : sd., col. 4 3/4 po. Collections spéciales BD PN1997.5.P57 P57 2005 VidéoDVD 1-2 : Conte légendaire de Pocahontas amérindienne et de sa romance improbable avec le capitaine britannique John Smith.


Voir la vidéo: Flûte indienne et bol tibétain, vibrations positives pures, musique pour la méditation et le yoga (Janvier 2022).