Podcasts sur l'histoire

The Rising Of The Revenant: Zombies médiévaux comme Ostension

The Rising Of The Revenant: Zombies médiévaux comme Ostension

Au cours des dernières années du XIIe siècle, des chroniqueurs respectés travaillant dans des cathédrales et des monastères à travers l'Angleterre ont commencé à écrire, très sérieusement, sur des cadavres sortant de leurs tombes pour errer dans les rues des villes semant la peste et la mort dans leur sillage. Des récits similaires sont apparus jusqu'en 1370 après JC en Europe continentale. Pour le lecteur moderne, ces récits ressemblent étrangement aux récits de fléaux zombies familiers à tous ceux qui en ont lu dans des romans ou les ont vus à la télévision et au cinéma. Alors, que se passait-il il y a 850 ans ? Certaines parties de l'Angleterre ont-elles réellement eu un réel problème avec les morts-vivants ? Était-ce une forme de « panique morale » ou d'hystérie de masse ? Ou était-ce même ce que les folkloristes modernes appelleraient « ostension » ou une légende urbaine ?

Guillaume de Newburgh

Guillaume de Newburgh

L'auteur le plus prolifique et le plus détaillé de ces récits était le chanoine et chroniqueur augustin William Parvus (1135?-1198), un homme mieux connu dans l'histoire sous le nom de Guillaume de Newburgh, d'après le Newburgh Priory dans le North Yorkshire, où il a vécu et travaillé. Il a dit: " Il ne serait pas facile de croire que les cadavres des morts devraient sortir (je ne sais par quel moyen) de leurs tombes, et devraient errer vers la terreur ou la destruction des vivants, et retourner de nouveau à la tombe, qui de sa propre accord spontanément ouvert pour les recevoir, les exemples fréquents, survenus de nos jours, ne suffisaient-ils pas à établir ce fait dont la vérité est abondamment attestée. ”. Il a ajouté : « si j'écrivais tous les cas de ce genre dont j'ai constaté qu'ils sont arrivés à notre époque, l'entreprise serait au-delà de toute mesure laborieuse et pénible " et a ajouté, dans une référence à un autre incident, que l'évêque Hugh de Lincoln avait été averti " de telles choses se sont souvent produites en Angleterre… » En d'autres termes, William de Newburgh était d'avis que ces rapports sur les morts-vivants n'étaient pas seulement fiables et précis, mais aussi répandus – une invasion de zombies en fait.

Anne Boleyn dans la tour d'Edouard Cibot (1799-1877)

Une variété de morts-vivants

Qui ou qu'étaient ces créatures mortes-vivantes ? Le terme utilisé presque universellement par les chroniqueurs anglais de cette époque était « revenant », mais qu'est-ce qu'un revenant ? En plaçant le terme dans un certain contexte, pour les personnes vivant au Moyen Âge, les menaces surnaturelles auxquelles elles pensaient être confrontées comprenaient, premièrement, les démons, les diablotins et les diables - tous les agents de l'ennemi juré de l'église chrétienne, Satan.


D'où viennent les zombies, au fait ?

Ce n'est pas comme si Dieu les avait créés.

Je veux dire, chaque attribut humain a disparu.

Nous avons entendu dire que les zombies ont quelque chose à voir avec le vaudou haïtien, le mot « zombie » signifie « cadavre animé » dans une certaine forme de créole que je ne connais pas. J'ai appris le créole haïtien pendant mon travail post-séisme là-bas, mais il n'y a pas de mot pour zombie tel que nous le définissons.

De plus, j'ai assisté à quelques cérémonies vaudou là-bas et elles ne ressemblent en rien à ce que l'on pourrait imaginer. Pas de zombies qui trébuchent errant sur l'île à la recherche de chair humaine. Juste des Haïtiens bien vivants touchés par la ferveur religieuse.

Des morts-vivants? Pas tout ce que j'ai jamais vu.

Je veux dire, personne n'a essayé de me manger.

Quelques Haïtiens barbouillés de sang de poulet se sont précipités sur moi pendant les cérémonies vaudous endiablées. Et oui, j'ai crié comme si j'étais en train de mourir, puis les locaux se sont moqués de moi. Mais l'embarras était la seule répercussion.

J'ai quitté Haïti à chaque fois la cervelle intacte.

Et moins ignorant qu'avant mon arrivée.

Alors, si ce n'est du vaudou haïtien, d'où viennent les zombies ?

Eh bien, les documents historiques disent que la première apparition des zombies était dans l'une des plus anciennes œuvres de la littérature : l'Épopée de Gilgamesh. Dans ce tome, Ishtar dit : «Je ressusciterai les morts et ils mangeront les vivants. Et les morts seront plus nombreux que les vivants.”

Je suis sûr que ce sera bien une fois étaient mort, mais maintenant ? Terrible !

Le fait est que la plupart des civilisations anciennes avaient une peur profonde des cadavres ressuscitant d'entre les morts…

2e siècle avant notre ère, Chine: les anciens effectuaient des rituels funéraires pour s'assurer que les morts passaient dans l'au-delà et ne revenaient pas se nourrir des vivants. Mais parfois, ils ont gâché le rituel et l'enfer s'est déchaîné.

Le mort-vivant s'appelait 'Jiang Shi.’ C’était un zombie affamé qui est revenu grignoter les vivants. Mais ce n'était pas seulement faim - c'était énervé. A sa famille pour ne pas avoir enterré correctement son corps.

Vous voyez, les anciens Chinois croyaient que lorsque vous n'enterriez pas un corps de la bonne manière, son esprit ne pouvait pas se déplacer dans l'au-delà. Il se coince ici, en quelque sorte entre les mondes, et cela l'enrage.

Un zombie vertueux et enragé qui revient vous manger les tripes…

Arabie du VIIe siècle: Le folklore arabe dit que la punition pour avoir vécu une vie immorale était de devenir un zombie. Les anciens les appelaient ‘goules', et c'étaient des démones qui auraient vécu comme des prostituées de leur vivant. Ce démon coquin se cachait dans le désert (où exactement se cache-t-on dans un désert ??), puis sautait sur les passants en hurlant comme une sirène.

Bien que ce effrayant 'goulen'est pas décrit comme le zombie typique que nous connaissons aujourd'hui, son nom a été adopté par le parrain des zombies – George Romero – pour ses zombies ‘ Night of the Living Dead ‘.

Scandinavie du VIIIe siècle: La mythologie nordique avait un horrible zombie appelé le 'Draugr.’ Cette créature pourrissante était un viking mort-vivant affamé de chair humaine. Il est revenu comme une machine zombie, incapable d'être arrêté. Le seul moyen de se débarrasser d'un Draugr était de l'attirer dans le sol d'où il venait.

Mais voici la chose vraiment effrayante à propos de ce zombie : le Draugr n'était pas le zombie en état de mort cérébrale d'aujourd'hui. Même après sa mort, ce zombie a conservé son intelligence. Il savait qu'il était mort. Il savait que c'était un monstre mangeur de chair.

Ce zombie nordique était le zombie le plus terrifiant de l'histoire.

Angleterre du XIIe siècle: c'est de là que vient le zombie que nous connaissons aujourd'hui. Les anciens d'Europe occidentale l'appelaient le "RevenantC'était un zombie lourd et affamé qui a rampé hors de sa tombe pour suivre un GPS interne stupide vers la chair humaine.

Comment connaissons-nous cet antécédent aux zombies que nous connaissons et aimons ? Nous pouvons remercier William of Newburgh, le premier écrivain zombie de l'histoire. Avant que George Romero ne soit même un pincement érotique dans les reins de ses parents, Guillaume de Newburgh documentait chaque détail du zombie mort-vivant.

L'Église d'Angleterre a englouti ses écrits comme les zombies engloutissent les cerveaux. C'était parce qu'ils n'avaient pas d'autre moyen de comprendre et de se protéger ainsi des morts-vivants.


Le retour

Au Moyen Âge, l'idée que les morts pourraient revenir rendre visite aux vivants était certes présente, mais toutes les croyances populaires n'étaient pas écrites. Un exemple plutôt troublant et peut-être l'un des plus bien documentés de croyances médiévales selon lesquelles les morts reviennent troubler les vivants est le phénomène du revenant.

Les Français ‘revenir‘ se traduit par "revenir/retourner". ‘Revenant' peut être utilisé comme nom pour ‘ghost’. Les revenants du folklore médiéval sont généralement un peu plus substantiels que notre idée des fantômes. Les revenants étaient souvent décrits comme ayant quitté physiquement leurs tombes, même s'ils n'étaient pas toujours visibles pour tout le monde à tout moment, et ils pouvaient presque écraser les gens avec leur poids. Beaucoup étaient présentés comme des cadavres réanimés qui interagissaient physiquement avec les vivants et leurs espaces. Pour les hommes qui écrivent des récits de revenants, de telles histoires de morts ressuscitant et marchant à nouveau pourraient confirmer la croyance chrétienne en la résurrection.

Les histoires de revenants impliquaient parfois qu'ils avaient été assez méchants dans la vie, ce qui les laissait peut-être exposés à la corruption, ou parfois à la colère d'un saint, même dans la mort. Certains récits ont simplement déclaré que la cause du problème du revenant était incertaine, même lorsque leur description du personnage du revenant brosse un tableau moins que flatteur. Parfois, un revenant était inhumé à une date importante ou proche pour les chrétiens, ce qui peut expliquer pourquoi certains revenants se promenaient soi-disant sans aucune explication explicite sur ce qu'ils avaient été dans la vie. D'autres seraient morts au cours d'événements horribles qui les empêchaient de se reposer et, plutôt que d'être activement malveillants, agissaient simplement comme un avertissement aux vivants de leur mort imminente.

Bien que nous puissions être tentés de faire des comparaisons avec les zombies, le folklore présente les revenants comme ayant un peu plus de choses à l'étage que votre zombie moyen aujourd'hui. La figure du zombie est originaire d'Haïti et aujourd'hui, il est principalement dépeint comme un peu plus qu'un cadavre vorace, souvent à la fois vecteur et victime de maladie dans la culture populaire. Le zombie sanglant et moderne est assez éloigné de ses liens d'origine avec la traite négrière transatlantique, mais est lui-même asservi par ce qui le pousse à se régaler d'anciens amis et de sa famille. Certains revenants étaient apparemment possédés par des esprits, mais on a le sentiment qu'une sorte d'intelligence est toujours activement en jeu.

La vieille femme (La danse de la mort), Hans Holbein le Jeune et Hans Lützelberger. Numéro d'accession : P.3212 Source : le Whitworth

Hone-Onna

Littéralement traduit par Bone-Woman. Comme son nom l'indique, un hone-onna est un squelette déguisé en une belle femme qui attire les hommes imprudents et draine leur force vitale. Même après la mort, Hone-Onna gardera des sentiments forts pour son amant, ce qui la fera sortir de sa tombe chaque nuit et errer jusqu'à la maison de sa bien-aimée. Sa vision, au début sera choquante pour ceux qui croyaient à sa mort, mais peut rapidement devenir un motif de bonheur, qui les aveugle du fait que quelque chose peut mal tourner. Même Hone-Onna n'est pas au courant de la situation, car elle est juste émue par l'amour et revient d'entre les morts pour s'asseoir à nouveau avec lui. La Hone-Onna apparaîtra à leurs amants gagner de la même manière qu'elle est apparue de son vivant. Seuls ceux qui ont été impliqués dans son amour la verront comme ça. Ceux qui n'étaient pas impliqués ou qui ont une forte foi religieuse verront à travers son déguisement. Une fois que sa vraie forme n'est pas révélée, elle continuera à apparaître chaque nuit à son amour et disparaîtra chaque matin. Dans chaque relation qu'ils ont, elle drainera peu à peu la force vitale de son amour, qui finira généralement par être malade et malade. Sans interférence, l'homme mourra et tous deux seront pris par les bras de la mort. Ceux qui peuvent voir à travers sa véritable apparence, peuvent essayer d'avertir la victime de la situation, qui après avoir découvert la vérité, peut la rejeter ou non. Même si elle est rejetée, la Hone-Onna reviendra tous les soirs pour son amant. Au fur et à mesure que son corps se putréfiera, elle sera encore plus attirante pour son amant. La meilleure façon de protéger un lieu des fantômes comme Hone-Onna est d'utiliser des enchantements et des prières, mais seulement aussi longtemps que le propriétaire du lieu le souhaite.


Célèbre femme apache

leaders forts de nos peuples--ce tableau est dédié à célébrer les femmes dont nous marchons sur les traces. Messie sur le mont du Temple : Sommes-nous près de la fin des temps ? [En ligne]Disponible sur : http://www.manataka.org/page1139.html, Native Languages ​​of the Americas, 2015. Parmi les influences importantes dans la vie de Lozen figurait son frère aîné, Victorio. Selon l'histoire, Pine … Western Apache comprend les groupes Northern Tonto, Southern Tonto, Cibecue, White Mountain et San Carlos. "Lozen" les femmes Apache les plus célèbres Comme le chef Victorio - son frère - a dit, "Lozen est… fort comme un homme, plus courageux que la plupart, et rusé… Je crois que l'engagement intellectuel des défenseurs des deux extrémités du spectre servirait à . Lire la suite, " Lozen - Un nom secret Elle a combattu aux côtés de son frère et s'est souvent assise à ses côtés lors des cérémonies du conseil, ainsi que lors des cérémonies des guerriers. Nous cherchons à raconter l'histoire de nos débuts. Finalement, Lozen et ses guerriers ont uni leurs forces avec Geronimo, un autre chef de guerre éminent des Apaches. ( Domaine public ). Mary White Rowlandson : elle a vécu entre 1637 et 1711 et a été captive en 1675 pendant près de trois mois. On dit qu'elle est enterrée en Alabama dans une tombe anonyme. Nous sommes le seul site d'archéologie pop combinant la recherche scientifique avec des perspectives originales. Lozen est un bouclier pour son peuple. ". Le 27 mars 1973, elle a représenté Marlon Brando à la 45e cérémonie des Oscars, où sur son Elle a refusé le prix du meilleur acteur pour sa performance dans Le Parrain. Apache était une tireuse d'élite et interrogatrice Viet Cong connue sous le nom d'"Apache", en raison de ses méthodes pour torturer les Marines américains et les troupes de l'ARVN et les laisser saigner à mort. Eskiminzin était un important Chef Apache Aravaipa pendant les guerres Apache. Plus tard dans sa vie, elle a rejoint le légendaire Geronimo, avec une autre femme guerrière célèbre appelée Lozen. [5], Apache était la base du méchant du même nom dans H.E. Le Grand Lac Salé de l'Utah abandonne ses secrets de jeu préhistoriques du XIIIe siècle. La première séquence complète du génome d'un ancien nord-américain offre des indices sur l'ascendance amérindienne, Geronimo : le guerrier Apache qui s'est battu pour venger le massacre de sa famille, Palatkwapi-Sedona : La ville du peuple des étoiles, http://www.greatdreams.com/apache/lozen.htm#nana. J'aime la musique, la danse, l'art, les animaux et la mode. Leurs origines peuvent vous surprendre, les figurines de l'ère glaciaire et le caractère sacré de l'obésité préhistorique, la surveillance des pillards conduit à la découverte de sarcophages en Turquie, la montée du revenant : les zombies médiévaux comme ostension. Grande personnalité, bravoure, amour inconditionnel et courage inépuisable. [9] Dans des entretiens avec Hathcock et le capitaine Edward James Land, menés par Charles Henderson, Apache était une cible de premier plan selon le renseignement militaire. On m'a appris que Lozen signifiait « Petite Sœur ». Le télégraphe hydraulique d'Énée - communication longue distance de l'antiquité, le sage indien qui a développé la théorie atomique il y a 2 600 ans. Le film voit Al Cliver, un homme incontournable, un soldat à l'ancienne avec un bon cœur qui se retrouve en possession du personnage principal, un Apache interprété par Clara Hopf qui, après quelques rôles au cinéma dans les années 1970, est devenu une marque -up artiste. Les femmes Apache dans l'histoire. Anciens squelettes humains anormaux : l'humanité pourrait être beaucoup plus ancienne que nous ne le pensons, oserez-vous entrer dans un cercle de fées ? 1Lyda Conley (1869-1946) L'une des premières femmes avocates autochtones, Eliza Burton « Lyda » Conley… Lozen était l'une d'entre elles, puisqu'elle est décédée en 1889 des suites de la tuberculose. Roberts, Craig Charles W. Sasser (2004). Cette question reste sans réponse dans le monde académique et archéologique. Une femme Apache occidentale du groupe San Carlos. Leur nom vient d'un mot zuni signifiant « ennemi ». Les Apaches de l'Est étaient principalement des chasseurs-cueilleurs, tandis que leurs homologues occidentaux dépendaient davantage de l'agriculture, mais ont été chassés de leurs terres par les Comanches. [En ligne]Disponible sur : http://www.greatdreams.com/apache/lozen.htm#nana, je suis un étudiant universitaire faisant un baccalauréat en archéologie. Les pierres de Carnac sont l'un des artefacts archéologiques les plus déroutants au monde depuis des centaines d'années. Lozen aurait également été douée de la capacité de détecter le mouvement de ses ennemis. Lozen était une guerrière des Apaches Chiricahua (connus également sous le nom de Members ou Warm Springs Apache) qui a vécu au 19ème siècle. En réunissant les meilleurs experts et auteurs, ce site Web d'archéologie explore les civilisations perdues, examine les écrits sacrés, visite des lieux anciens, enquête sur les découvertes anciennes et questionne des événements mystérieux. Femmes Apache, Crédit – DesertUSA Nées rebelles à Apacheria. Il a joué un rôle déterminant dans les négociations qui ont fixé les termes qui ont établi la réserve de San Carlos. Lozen : Guerrière Apache. Lozen et un petit groupe de guerriers voulaient se venger et ont commencé des raids à travers le Nouveau-Mexique et l'Arizona. En 1880, Victorio a été tué dans une bataille. Ensuite, elle suivrait le Soleil, tout en priant Ussen, l'Apache Créateur de Vie. [11] Apache a souvent émasculé ses captifs, selon Hathcock dans une autre interview. Lozen est né dans les années 1840, peut-être vers le milieu ou vers la fin de cette décennie. Tommy est un officier de cavalerie innocent qui tombe amoureux d'une belle femme Apache (Yara Kewa) après l'avoir sauvée d'un méchant contrebandier d'armes nommé Honest Jeremy. Source photo : Keeping the Peace, Cleere, J., 2015. Les Apaches n'étaient pas habitués au climat de leur nouveau foyer et nombre d'entre eux seraient morts de maladies telles que la diphtérie et la tuberculose. Dahteste en 1886 Dahteste était une femme guerrière Apache Choconen, et être mariée et avoir des enfants ne l'a pas empêchée de participer à de nombreuses raids avec son premier mari Ahnandia. Des Apaches célèbres, notamment des chefs, des guérisseurs, des femmes de marque et des héros des temps modernes. [10], Apache aurait été connu pour « avoir torturé des prisonniers à portée de voix des bases américaines », selon C.W.Henderson. À l'âge de 20 ans, Lozen était apparemment une experte en vol de chevaux, ce qui explique probablement le titre qu'elle utilisait en public. Apache a d'abord été submergé par le choc culturel lorsqu'il est arrivé dans les années 2020 et vivait maintenant avec une femme nommée Crystel Ario, qui l'a accueillie après l'avoir rencontrée dans les rues, et a été intriguée par son affirmation selon laquelle elle était un tireur d'élite vietnamien. Sacheen Cruz Littlefeather est une actrice Apache et militante pour les droits des Amérindiens. Née dans le groupe Chihenne dans les années 1840, Lozen était, selon les légendes, capable d'utiliser ses pouvoirs au combat pour apprendre les mouvements de l'ennemi. Les Indiens Apache avaient besoin d'une femme avec le talent unique de Lozen parce qu'ils n'avaient pas assez de guerriers ou assez de pouvoir pour combattre les envahisseurs blancs écrasants. Les photos sont NSFW. Femmes occidentales : Lozen a combattu aux côtés de Victorio, Geronimo. L'Apache Cependant, Hathcock n'était pas la seule figure de proue infâme du Vietnam dont on parlait et qu'on craignait. Le Ghost Ship est une épave découverte au milieu de la mer Baltique. 1. Lozen et Dahteste (assis ensemble dans la partie supérieure de la photo) avec Geronimo. Virginie : Groupe Loti. Le nom personnel de Lozen semble ne plus être connu aujourd'hui, du moins pas du grand public. Le nom "Lozen" est un titre de guerre Apache, donné à celui qui a volé des chevaux lors d'un raid. " Mais prenez n'importe quel livre d'arpentage… Le Nouveau-Mexique, l'Arizona et le nord du Mexique étaient tous connus sous le nom d'Apacheria. Cela était dû à la croyance qu'en agissant ainsi, il / elle conservait son pouvoir spirituel. / Dites-nous Votre meilleure histoire de fantôme, les scientifiques de Harvard disent qu'il peut y avoir une ancienne terre à l'intérieur de la terre. Elle était la sœur de Victorio, un chef éminent. Deux ans plus tard, ils ont été envoyés dans une autre réserve. Le chef Apache Chiricahua Victorio, vers 1875. Ce sont certaines femmes captives - certaines sont célèbres (ou infâmes), d'autres moins connues. La femme Apache la plus célèbre était LOZEN, la chamane guerrière bispirituelle qui a guidé son peuple alors qu'il traversait la frontière, échappant aux armées américaine et mexicaine, avec sa médecine consistant à lever les mains pour prier et savoir où se trouvaient les soldats, pour élaborer des stratégies de mouvements et sa vaillante puissance de combat. Elle est née à la vue de la montagne sacrée près d'Ojo Caliente où le peuple a commencé. Son frère était le chef Victorio. Depuis son enfance, il avait été soigné t o être chef de la tribu Apache Chiricahua. Victorio, Lozen et les autres guerriers Apache ont continué leur combat contre leurs oppresseurs. Son nom d'enfance était Little Sister, qui devint plus tard Lozen - ce qui signifie fougueux. Entre les quatre de ces femmes, d'innombrables armées ont été menées, plusieurs batailles gagnées et de sérieux niveaux de méchanceté atteints. Voir plus d'idées sur le thème Amérindiens, Indiens d'Amérique, Culture amérindienne. être en charge des affaires intérieures. Pocahontas était une femme amérindienne qui a épousé un Anglais appelé John Rolfe et est devenue une célébrité à Londres au cours de la dernière année de sa vie. Sur la colline 55 près de Duc Pho, les Marines mouraient aux mains d'une tireuse d'élite et interrogatrice Viet Cong surnommée Apache. Lozen est né près de … Maintenant, il doit vivre avec", http://pqasb.pqarchiver.com/washingtonpost/access/73790019.html?dids=73790019:73790019&FMT=ABS&FMTS=ABS:FT&type=current&date=Jan+18% 2C+1987&author=Pete+Earley&pub=The+Washington+Post+(pre-1997+Fulltext)&desc=THE+SNIPER%3B+With+the+encouragement+of+the+Marine+Corps%2C+Carlos+Norman+Hathcock+ II+tué+93+vietnamien.+Il+a+géré+de+vivre+à+travers+it.+Maintenant+il+a+de+vivre+avec+it&pqatl=google, https://military.wikia.org/wiki/ Apache_(Viet_Cong_soldier)?oldid=5187684. Mary Rowlandson - … [4][5][6] Son partenaire, le capitaine Edward James Land, s'occupait de la lunette d'observation, tandis que Hathcock la frappait avec les deux cartouches qu'il avait tirées. a été tué en 1966 par Carlos Hathcock, qui faisait partie d'une équipe de tireurs d'élite du Corps des Marines des États-Unis. Le lieu de sa naissance n'est qu'une partie de sa légende. Il y a 300 000 ans, neuf espèces humaines parcouraient la Terre. 18+ I' Je suis une Canadienne Bedonkohe … D'autres auteurs ont utilisé ce terme pour désigner tous les Ap non-Navajo achean … Le nom 'Lozen' est un titre de guerre Apache, donné à celui qui a volé des chevaux lors d'un raid.

Derniers articles de (voir tous)

Partagez ceci :

Comme ça:

Article précédent

ARTICLES SIMILAIRES

Aamir Khan a-t-il déjà été expulsé de la maison de Sourav Ganguly?

Si on vous a énervé, si vous nous avez aimés, si vous voulez nous critiquer, ou si vous voulez nous féliciter, contactez-nous à [email protected] et nous laisserons notre macher jhol-bhaat de côté et examinez-le immédiatement.

Nous promettons de répondre dans les 4 jours (au cas où nous renverserons du gorom cha sur nos claviers, cela pourrait prendre 7 jours !).


Origines du folklore

Les revenants sont apparus dans une variété de mythologies, y compris, mais sans s'y limiter, le vieil irlandais celtique, le norrois et l'anglais à l'époque du Moyen Âge, quand on pensait que les morts pouvaient se réanimer de leurs tombes et attaquer ou tuer les vivants. Les folkloristes ont tendance à mélanger de manière interchangeable le terme "revenant" avec les vampires et les fantômes, ce qui en fait un terme assez générique pour les morts-vivants.

Le moine abbé Augustin Calmet a effectué des recherches approfondies sur le sujet des revenants en 1751, établissant des comparaisons avec les anciens grecs et égyptiens et faisant référence à une vieille croyance selon laquelle "la magie pouvait non seulement causer la mort, mais aussi évoquer les âmes des défunts". revenants aux sorciers qui suçaient le sang des victimes et ce qui était relayé par la rumeur des vampires de Pologne, de Hongrie et de Moravie.

Un précurseur possible des légendes des revenants vient de la mythologie nordique, c'est-à-dire le draguer, un terme que tous ceux qui ont joué à Skyrim connaissent déjà. Appelés aussi aptrgangr (« de nouveau-marche »), ces deux termes désignent un être qui marche après la mort. Les histoires impliquant le draugr et l'aptrgangr sont souvent dans le contexte d'une confrontation sur le site de son tumulus.

Dans le folklore finlandais et les histoires de fantômes, les « enfants morts » sont décrits comme des revenants animés par des esprits agités qui peuvent être enterrés par des rites baptismaux ou d'autres rites religieux.

Le folklore caribéen contient également des références à des êtres ressemblant à des revenants dans la tradition axée sur « le soucouyant » ou « le « soucriant » dans les contes dominicains, trinidadiens et guadeloupéens. Les soucouyant ou soucrivant par définition folklorique est un personnage du folklore caribéen qui change de forme qui apparaît comme une vieille femme recluse le jour - la nuit, elle enlève sa peau ridée et la met dans un mortier, puis (sous sa vraie forme) vole comme une boule de feu à travers le ciel dans recherche d'une victime. Objectifs, non?

Ces revenants des Caraïbes sont également connus sous le nom de Olé-Higue ou Loup-garou selon la région. Les légendes du loup-garou entrent en fait sur le territoire des loups-garous - mon premier contact avec le terme est venu de la lecture d'un roman d'amour paranormal de 1997 Sang & Chocolat par Annette Curtis Klause à l'époque où j'étais au collège.


Les morts ambulants? Les villageois médiévaux ont protégé leurs cadavres contre les zombies

Les zombies ne sont pas une préoccupation moderne. Pendant des siècles, les gens se sont inquiétés de voir des cadavres sortir de leurs tombes pour tourmenter les vivants. Maintenant, les archéologues en Angleterre pensent avoir trouvé des preuves de méthodes médiévales pour empêcher les morts de marcher.

Les chercheurs ont revisité une fosse de restes humains qui avait été déterrée à Wharram Percy, un village abandonné du North Yorkshire qui remonte à près de 1 000 ans. Les cadavres avaient été brûlés et mutilés après la mort, et les archéologues ont proposé deux explications possibles : soit l'état des cadavres était dû au cannibalisme, soit les corps ont été démembrés pour s'assurer qu'ils ne sortiraient pas de leurs tombes, selon l'étude publiée. 2 avril dans le Journal of Archaeological Science: Reports.

Le chef de l'étude, Simon Mays, un biologiste du squelette humain à Historic England, a déclaré que l'idée que les os "sont les restes de cadavres brûlés et démembrés pour les empêcher de sortir de leurs tombes semble correspondre le mieux aux preuves". [Voir les photos de l'enterrement du 'Zombie' à Wharram Percy]

Les gens à l'époque pensaient que la réanimation pouvait se produire lorsque des individus dotés d'une force vitale puissante commettaient de mauvaises actions avant la mort, ou lorsque des individus subissaient une mort subite ou violente, ont écrit Mays et ses collègues. Pour empêcher ces cadavres de hanter les vivants, les textes médiévaux anglais suggèrent que les corps seraient déterrés et soumis à la mutilation et au brûlage.

Lorsque les ossements en désordre ont été fouillés pour la première fois dans les années 1960, ils ont été initialement interprétés comme datant de sépultures antérieures, peut-être de l'époque romaine, qui ont été par inadvertance dérangées et réenterrées par des villageois à la fin du Moyen Âge. Les ossements ont été enterrés dans un sol non consacré, après tout près d'une maison et non dans le cimetière officiel.

Cependant, la datation au radiocarbone a montré que les ossements étaient contemporains de la ville médiévale, et des analyses chimiques ont révélé que les ossements provenaient de personnes locales dans la région.

Ce qui est arrivé aux cadavres après la mort pourrait rivaliser avec les scènes d'un film de zombies sanglants.

Les os de Wharram Percy provenaient d'au moins 10 personnes âgées de 2 à 50 ans, selon la nouvelle étude. Les modèles de brûlures provenant d'expériences avec des cadavres suggèrent que les corps ont été incendiés alors que les os avaient encore de la chair sur eux. (On pensait qu'un cadavre charnu était plus menaçant qu'un squelette nu.) Les scientifiques ont également trouvé des marques de coupure compatibles avec un démembrement et des marques de coupure qui suggèrent que les squelettes ont été décapités après la mort.

"Si nous avons raison, alors c'est la première bonne preuve archéologique dont nous disposons pour cette pratique", a déclaré Mays dans un communiqué, faisant référence aux précautions contre les zombies. "Cela nous montre un côté sombre des croyances médiévales et fournit un rappel graphique de la différence entre la vision médiévale du monde et la nôtre."

Stephen Gordon, un spécialiste des croyances surnaturelles médiévales et du début de la modernité, qui n'a pas participé à l'étude, a déclaré qu'il trouvait l'interprétation plausible. [7 étranges façons dont les humains agissent comme des vampires]

"Bien que, bien sûr, on ne puisse écarter la possibilité que le cannibalisme soit effectivement une cause, je pense que les preuves virent vers une croyance locale dans les morts dangereux", a déclaré Gordon à Live Science dans un e-mail.

Gordon a noté que plusieurs exemples de revenants, ou cadavres réanimés, proviennent de sources anglaises du nord du XIIe siècle, il faut donc s'attendre à des preuves archéologiques du Yorkshire entre 1100 et 1300 environ.

Il existe encore des mystères concernant les ossements, ont noté les auteurs de l'étude, comme la façon dont les restes humains se sont retrouvés ensemble dans cette fosse particulière, d'autant plus qu'ils s'étendent du XIe au XIIIe siècle. On ne sait pas non plus pourquoi, si les cadavres étaient craints, ils seraient réinhumés dans un contexte domestique.

De plus, les revenants, du moins selon les sources écrites en anglais, étaient généralement associés aux hommes, mais des squelettes des deux sexes et des enfants ont été trouvés dans la fosse. Gordon, cependant, ne pense pas que cela devrait invalider l'argument des morts-vivants.

"Les preuves écrites dans les chroniques anglaises et la vie des saints, qui se concentrent sur les revenants masculins, ne représentent qu'un petit (et très construit) instantané des réalités de la croyance quotidienne", a déclaré Gordon dans l'e-mail.

Un évêque du Saint-Empire romain germanique, Burchard of Worms, écrivant vers l'an 1000, « fait allusion au fait que les enfants décédés avant le baptême, ou les femmes décédées en couches, étaient censés marcher après la mort et devaient être « transpercés », ", a déclaré Gordon. Il a signalé un autre cas, du chroniqueur bohème du XIVe siècle Neplach d'Opatovice, dans lequel un cadavre de femme ambulante a dû être incinéré. "En tant que tel, il est possible que des cadavres de femmes aient en effet cru marcher après la mort en Angleterre."

Les ossements de Wharram Percy pourraient ne pas représenter la toute première sépulture de revenant découverte en Europe. Dans plusieurs soi-disant « enterrements de vampires » dans un cimetière polonais du XVIIe siècle, les cadavres ont des faucilles autour du cou. Une interprétation est que les lames étaient destinées à empêcher les morts de se relever.


Contenu

Diverses entités, certaines humaines, d'autres non, luttent contre diverses menaces croissantes à Eugene, dans l'Oregon, et dans ses environs. Vampires, combats parentaux, zombies, triangles romantiques, fièvre des cabines, batailles apocalyptiques retardées et support technique ne sont que quelques-unes des situations sous-préparées, lourdement manipulées et pas tout à fait humaines auxquelles doivent faire face les vingt-cinq ans.

  • Gwendolyn "Gwen" Dylan (née Price): Le protagoniste principal, un revenant ou "zombie" principal.
  • Eleanor "Ellie" Stuart (née Roosevelt): Un fantôme mort dans les années 1960 et n'ayant jamais quitté l'Oregon.
  • Scott "Tache": Un terrier-garou, ami de Gwen et Ellie.
  • Prix ​​Gavin : Le frère de Gwen et le futur petit ami de Scott (plus tard mari à partir de iZombie #28).
  • Horatio : Un chasseur de monstres et le petit ami de Gwen.
  • Vincent Tan : Un ami et collègue de Scott.
  • Ashok Patel : Un ami et collègue de Scott et Vincent.
  • Jean Amon : Une momie qui était responsable de la transformation de Gwen Dylan en zombie.

En novembre 2013, The CW a commandé un épisode pilote nommé d'après la bande dessinée aux scénaristes/producteurs Rob Thomas et Diane Ruggiero-Wright, qui ont développé la propriété en tant que drame procédural surnaturel pour le réseau. [7] Le 25 février 2014, Deadline a rapporté que Malcolm Goodwin, Aly Michalka et David Anders ont été choisis comme Clive, Peyton et Blaine. [8] Le 7 mars 2014, l'acteur Robert Buckley a été choisi comme Major, l'ancien fiancé du personnage principal, un ingénieur environnemental et une ancienne star du football universitaire qui est extrêmement sympathique. [9] Le 12 mars 2014, l'actrice Rose McIver a été choisie pour incarner le personnage principal Olivia "Liv" Moore. [10] iZombie avait été repris pour la saison d'automne 2014-2015 par The CW le 8 mai 2014, mais a été repoussé à l'antenne en remplacement de mi-saison. [11] Il a fait ses débuts sur The CW le 17 mars 2015 et s'est terminé le 1er août 2019 avec 71 épisodes diffusés au total.

Alors que la série conserve la capacité du personnage principal à absorber les souvenirs et les capacités en mangeant des cerveaux, son histoire est considérablement modifiée. Liv (changed from Gwen) is a medical intern in Seattle, Washington who is turned into a zombie after being scratched by one. The series picks up five months after the incident Liv now works as a King County morgue assistant, along with Dr. Ravi Chakrabarti played by Rahul Kohli, which provides her with a steady supply of brains from murder victims which she must eat in order to retain her intelligence. A side effect of eating brains is that she experiences the deceased's memories in the form of visions, and temporarily absorbs their habits and abilities which she uses to assist in solving crimes.

Michael Allred, co-creator and lead artist for the comic book series, designed and drew the opening credits for the series. [12]


Walking dead? How medieval villagers "zombie-proofed" their corpses

Zombies are hardly a modern preoccupation. For centuries, people have been worried about corpses rising from their graves to torment the living. Now, archaeologists in England think they&rsquove found evidence of medieval methods to prevent the dead from walking.

The researchers revisited a pit of human remains that had been dug up at Wharram Percy, an abandoned village in North Yorkshire that dates back to nearly 1,000 years ago. The corpses had been burned and mutilated after death, and the archaeologists offered two possible explanations: either the condition of the corpses was due to cannibalism, or the bodies were dismembered to ensure they wouldn&rsquot walk from their graves, according to the study published April 2 in the Journal of Archaeological Science: Reports.

Study leader Simon Mays, a human-skeletal biologist at Historic England, said the idea that the bones &ldquoare the remains of corpses burnt and dismembered to stop them walking from their graves seems to fit the evidence best.&rdquo [See Photos of the &lsquoZombie&rsquo Burial at Wharram Percy]

People at the time believed that reanimation could occur when individuals who had a strong life force committed evil deeds before death, or when individuals experienced a sudden or violent death, Mays and his colleagues wrote. To stop these corpses from haunting the living, English medieval texts suggest that bodies would be dug up and subjected to mutilation and burning.

Researchers think the bodies from Wharram Percy still had flesh on the bones when they were burned. Historic England

When the jumbled bones were first excavated in the 1960s, they were originally interpreted as dating from earlier, perhaps Roman-era, burials that were inadvertently disturbed and reburied by villagers in the late Middle Ages. The bones were buried in unconsecrated ground, after all &mdashnear a house and not in the official cemetery.

However, radiocarbon dating showed that the bones were contemporary with the medieval town, and chemical analyses revealed that the bones came from people who were local to the region.

Tendances Nouvelles

What happened to the corpses after death could rival scenes from a gory zombie movie.

The bones from Wharram Percy came from at least 10 people between the ages of 2 and 50, according to the new study. Burning patterns from experiments with cadavers suggest that the bodies were set ablaze when the bones still had flesh on them. (A fleshed corpse was thought to be more threatening than a bare skeleton.) The scientists also found cut marks consistent with dismemberment, and chop marks that suggest the skeletons were decapitated after death.

Here, knife-marks can been seen on the surfaces of two rib fragments. Cut-marks and chop-marks on the bones suggest the bodies had been mutilated after death. Historic England

&ldquoIf we are right, then this is the first good archaeological evidence we have for this practice,&rdquo Mays said in a statement, referring to the zombie-safety precautions. &ldquoIt shows us a dark side of medieval beliefs and provides a graphic reminder of how different the medieval view of the world was from our own.&rdquo

Stephen Gordon, a scholar of medieval and early-modern supernatural belief, who was not involved in the study, said he found the interpretation plausible. [7 Strange Ways Humans Act Like Vampires]

&ldquoAlthough, of course, one cannot discount the possibility that cannibalism was indeed a cause, I do think the evidence veers toward a local belief in the dangerous dead,&rdquo Gordon told Live Science in an email.

Gordon noted that several examples of revenants, or reanimated corpses, come from 12th-century northern English sources, so archaeological evidence from Yorkshire from around 1100 to 1300 is certainly to be expected.

There are still some mysteries concerning the bones, the authors of the study noted, such as how the human remains ended up together in this particular pit, especially since they span the 11th to 13th centuries. It&rsquos also unclear why, if the corpses were feared, they would be reburied in a domestic context.

What&rsquos more, revenants, at least according to written English sources, were commonly associated with males, but skeletons from both sexes and children were found in the pit. Gordon, however, doesn&rsquot think this should invalidate the walking-dead argument.

&ldquoThe written evidence in English chronicles and saints&rsquo lives, which focus on male revenants, represents just a small (and highly constructed) snapshot of the realities of everyday belief,&rdquo Gordon said in the email.

A bishop of the Holy Roman Empire, Burchard of Worms, writing around A.D. 1000, &ldquoalludes to the fact that children who died before baptism, or women who died in childbirth, were believed to walk after death and needed to be &lsquotransfixed,&rsquo&rdquo Gordon said. He pointed to another case, from the 14th-century Bohemian chronicler Neplach of Opatovice, in which a female walking corpse had to be cremated. &ldquoAs such, it is possible that female corpses were indeed believed to walk after death in England.&rdquo

The bones from Wharram Percy might not represent the very first revenant burial found in Europe. In several so-called &ldquovampire burials&rdquo in a 17th-century Polish cemetery, the corpses have sickles around their necks. One interpretation is that the blades were meant to keep the dead from rising.


Ancient Greek burials prepared for zombie uprising

Ancient supernatural practices may explain why two Grecian graves contain skeletons that are pinned down with heavy objects and rocks, almost as though people wanted to trap the bodies underground, a new article finds.

Archaeologists have known about these two peculiar burials since the 1980s, when they uncovered the graves along with nearly 3,000 others at an ancient Greek necropolis in Sicily. But a new analysis suggests the two graves contained so-called "revenants," dead bodies thought to have the ability to reanimate, leave their graves and harm the living -- essentially an ancient version of zombies.

The ancient Greeks believed that, "to prevent them from departing their graves, revenants must be sufficiently 'killed,' which [was] usually achieved by incineration or dismemberment," Carrie Sulosky Weaver wrote in the article, published June 11 in the online magazine Popular Archaeology. "Alternatively, revenants could be trapped in their graves by being tied, staked, flipped onto their stomachs, buried exceptionally deep or pinned with rocks or other heavy objects." [See Photos of the Ancient Greek 'Revenant' Burials]

Sulosky Weaver, a postdoctoral fellow in the department of the history of art and architecture at the University of Pittsburgh, studied the necropolis for part of her forthcoming book, "The Bioarchaeology of Classical Kamarina: Life and Death in Greek Sicily" (University Press of Florida, 2015).

The ancient Greeks colonized Kamarina, a city-state in southeastern Sicily, in 598 B.C., and remained there until the middle of the first century A.D., Sulosky Weaver said. Inhabitants used the city's necropolis, called Passo Marinaro, from the fifth to the third centuries B.C., she added.

About 85 percent of the burials in Passo Marinaro contain intact skeletons that are either lying flat on their backs or on their sides with bent knees, according to reports from Giovanni Di Stefano, one of the site's principal excavators during the 1980s. The remaining 15 percent of the burials are cremations, and about half of the graves contain artifacts, such as terracotta vases, figurines and coins.

Tendances Nouvelles

Supernatural superstitions

The two unusual graves immediately caught researchers' attention.

For her book, Sulosky Weaver "needed to understand why these individuals would be buried in a different manner," she told Live Science in an email, during a dig in Turkey.

One grave held the skeletal remains of an adult of unknown sex whose teeth had lines of arrested growth -- a sign of serious malnutrition or illness, Sulosky Weaver said. The head and feet of the person were covered with "large amphora fragments. a large, two-handled ceramic vessel that was typically used for storing liquids," she wrote in the article.

The heavy amphora fragments "were presumably intended to pin the individual to the grave and prevent it from seeing or rising," she added.

A burial, at Passo Marinaro, of a person laid on his or her side with bent knees. C.L. Sulosky Weaver, courtesy of the Regional Museum of Kamarina in Sicily

Another grave contains the skeleton of a child, likely age 8 to 13. The skeleton didn't have any signs of disease, but five large stones were placed on top of it, possibly to stop a revenant from leaving the grave, Sulosky Weaver said. [8 Grisly Archaeological Discoveries]

There aren't any known photos of the graves, but Di Stefano drew sketches of each in his journal.

To learn more, Sulosky Weaver surrounded herself with research on supernatural practices among the ancient Greeks. But the Greeks were not alone in their superstitions other preindustrial societies had similar ways of viewing corpses of certain people, according to the research of folklore historian Paul Barber, she said.

For example, outsiders, illegitimate children, or babies born with abnormalities or on an inauspicious day could be revenants, Sulosky Weaver said. Other candidates included suicides victims of murder, drowning, plague and curses and people who were not properly buried, she said. [History's 10 Most Overlooked Mysteries]

The earliest example of revenant burials date to between 4500 and 3800 B.C. in Cyprus, where archaeologists found bodies in graves with millstones pinning down their heads and chests, according to the article.

Another burial uncovered on the Peloponnese Peninsula dating to between 1900 and 1600 B.C. had a large rock over an individual in a stone-built tomb, Sulosky Weaver wrote.

The work of other scholars shows that Greeks living in Kamarina also practiced with "magical" or "curse" tablets called katadesmoi, "so a supernatural explanation for the burials was possible," Sulosky Weaver said.

Katadesmoi are "lead tablets inscribed with petitions, or requests, that would be addressed to underworld deities," she told Live Science. "Usually, the petitioners wanted to gain an advantage in love or business, and it was understood that the deities would direct the spirits of the dead to fulfill the requests of the living. To ensure that the tablets reached the underworld, they would be placed in or near the graves of the recently deceased during secret nighttime ceremonies."

Researchers have found more than 600 katadesmoi from the ancient Greek culture, including 11 from Passo Marinaro, Sulosky Weaver said. Most are degraded and difficult to translate, but some have lists of names, likely of people who were the targets of curses, she said.

Interestingly, a Greco-Roman text dating from between the second century B.C. and the fifth century A.D. tells petitioners to write with ink on seashells to create katadesmoi. Researchers have found three seashells in the Passo Marinaro graves, but it's unclear whether they were intended to serve as katadesmoi, Sulosky Weaver said.

Evidence of these superstitions suggests the ancient Greeks didn't live in fear of the dead, but thought that some dead people could be dangerous or useful to the living, she said.

"Some chose to recruit the dead to achieve specific goals, while others chose to trap potentially dangerous bodies in their graves to keep the living members of the community safe," Sulosky Weaver said. "These activities shed light on some of the lesser-known facets of Greek funerary practice."


Voir la vidéo: Guide to Solo Tier 4 Revenant Horror Hypixel Skyblock (Octobre 2021).