Podcasts sur l'histoire

Bataille d'Iwo Jima - Faits, importance et dates

Bataille d'Iwo Jima - Faits, importance et dates

La bataille d'Iwo Jima était une campagne militaire épique entre les États-Unis. Située à 750 miles au large des côtes du Japon, l'île d'Iwo Jima possédait trois aérodromes qui pourraient servir d'installation pour une éventuelle invasion du Japon continental. Les forces américaines envahirent l'île le 19 février 1945 et la bataille d'Iwo Jima qui s'ensuivit dura cinq semaines. Dans certains des combats les plus sanglants de la Seconde Guerre mondiale, on pense que près de 200 des 21 000 soldats japonais présents sur l'île ont été tués, tout comme près de 7 000 Marines. Mais une fois les combats terminés, la valeur stratégique d'Iwo Jima a été remise en cause.

REGARDER les décisions de commandement: Bataille d'Iwo Jima sur HISTORY Vault

Iwo Jima avant la bataille

Selon les analyses d'après-guerre, la marine impériale japonaise avait été tellement paralysée par les affrontements précédents de la Seconde Guerre mondiale dans le Pacifique qu'elle était déjà incapable de défendre les possessions insulaires de l'empire, y compris l'archipel des Marshall.

De plus, l'armée de l'air japonaise avait perdu beaucoup de ses avions de guerre, et ceux qu'elle possédait étaient incapables de protéger une ligne de défense intérieure mise en place par les chefs militaires de l'empire. Cette ligne de défense comprenait des îles comme Iwo Jima.

Compte tenu de ces informations, les chefs militaires américains ont planifié une attaque sur l'île qui, selon eux, ne durerait pas plus de quelques jours. Cependant, les Japonais s'étaient secrètement lancés dans une nouvelle tactique défensive, profitant du paysage montagneux et des jungles d'Iwo Jima pour installer des positions d'artillerie camouflées.

Bien que les forces alliées dirigées par les Américains aient bombardé Iwo Jima avec des bombes larguées du ciel et des tirs nourris de navires positionnés au large de l'île, la stratégie développée par le général japonais Tadamichi Kuribayashi signifiait que les forces qui la contrôlaient subissaient peu de dégâts et étaient donc prêtes pour repousser l'attaque initiale des Marines américains, sous le commandement de Holland M. « Howlin' Mad » Smith.

Les Marines envahissent Iwo Jima

Le 19 février 1945, les Marines américains ont effectué un débarquement amphibie sur Iwo Jima et ont été immédiatement confrontés à des défis imprévus. Tout d'abord, les plages de l'île étaient constituées de dunes escarpées de cendres volcaniques grises et douces, ce qui rendait difficile l'obtention d'une assise solide et le passage des véhicules.

Alors que les Marines luttaient pour avancer, les Japonais se tenaient à l'affût. Les Américains ont supposé que le bombardement avant l'attaque avait été efficace et avait paralysé les défenses de l'ennemi sur l'île.

Cependant, l'absence de réponse immédiate faisait simplement partie du plan de Kuribayashi.

Alors que les Américains luttaient pour prendre pied sur les plages d'Iwo Jima, au propre comme au figuré, les positions d'artillerie de Kuribayashi dans les montagnes au-dessus ont ouvert le feu, stoppant l'avancée des Marines et infligeant des pertes importantes.

Malgré un banzaï charge par des dizaines de soldats japonais à la tombée de la nuit, cependant, les Marines ont finalement pu passer au-delà de la plage et s'emparer d'une partie des aérodromes d'Iwo Jima - la mission déclarée de l'invasion.

LIRE LA SUITE: Comment les Marines américains ont remporté la bataille d'Iwo Jima

La bataille d'Iwo Jima fait rage

En quelques jours, quelque 70 000 Marines américains ont débarqué sur Iwo Jima. Bien qu'ils soient nettement plus nombreux que leurs ennemis japonais sur l'île (par une marge de plus de trois contre un), de nombreux Américains ont été blessés ou tués au cours des cinq semaines de combat, certaines estimations suggérant plus de 25 000 victimes, dont près de 7 000 morts.

Les Japonais, quant à eux, subissaient également des pertes importantes et manquaient de fournitures, à savoir des armes et de la nourriture. Sous la direction de Kuribayashi, ils ont monté la plupart de leurs défenses via des attaques sous le couvert de l'obscurité.

Bien qu'efficace, le succès des forces japonaises semblait simplement prévenir l'inévitable.

Quatre jours seulement après le début des combats, les Marines américains ont capturé le mont Suribachi, du côté sud d'Iwo Jima, brandissant un drapeau américain au sommet. Cette image a été capturée par le photographe de l'Associated Press Joe Rosenthal, qui a remporté un prix Pulitzer pour la photographie emblématique.

Cependant, les combats étaient loin d'être terminés.

Iwo Jima Falls aux forces américaines

Les batailles ont fait rage dans la partie nord d'Iwo Jima pendant quatre semaines, Kuribayashi mettant essentiellement en place une garnison dans les montagnes de cette partie de l'île. Le 25 mars 1945, 300 des hommes de Kuribayashi montent une finale banzaï attaque.

Les forces américaines ont subi un certain nombre de pertes, mais ont finalement réprimé l'attaque. Bien que l'armée américaine ait déclaré qu'Iwo Jima avait été capturée le lendemain, les forces américaines ont passé des semaines entières à traverser les jungles de l'île, trouvant et tuant ou capturant des "résistants" japonais qui ont refusé de se rendre et ont choisi de continuer le combat.

Des dizaines d'Américains ont été tués au cours de ce processus. Deux résistants japonais ont continué à se cacher dans les grottes de l'île, récupérant de la nourriture et des fournitures jusqu'à ce qu'ils se rendent finalement en 1949, près de quatre ans après la fin de la Seconde Guerre mondiale.

En fin de compte, ni l'armée américaine ni la marine américaine n'ont pu utiliser Iwo Jima comme zone de transit de la Seconde Guerre mondiale. Les Navy Seabees, ou bataillons de construction, ont reconstruit les aérodromes pour que les pilotes de l'Air Force puissent les utiliser en cas d'atterrissage d'urgence.

Lettres d'Iwo Jima

En raison de la brutalité des combats et du fait que la bataille s'est déroulée assez près de la fin de la Seconde Guerre mondiale, Iwo Jima - et ceux qui ont perdu la vie en tentant de capturer l'île - conservent une grande importance encore aujourd'hui, des décennies après l'arrêt des combats.

En 1954, le Corps des Marines des États-Unis a consacré le Marine Corps War Memorial, également connu sous le nom de Iwo Jima Memorial, près du cimetière national d'Arlington en Virginie, en l'honneur de tous les Marines. La statue est basée sur la photographie désormais célèbre de Rosenthal.

L'acteur/réalisateur Clint Eastwood a réalisé en 2006 deux films sur les événements d'Iwo Jima appelés, respectivement, Drapeaux de Nos Pères et Lettres d'Iwo Jima. Le premier dépeint la bataille du point de vue américain, tandis que le second la montre du point de vue japonais.













Les images qui ont défini la Seconde Guerre mondiale

Sources

Brimelow, B. (2018). "Il y a 73 ans, un photographe de guerre a pris l'image la plus emblématique de la Seconde Guerre mondiale - voici l'histoire de la bataille derrière la photo." BusinessInsider.com.

Commandement de l'histoire navale et du patrimoine. "La bataille pour Iwo Jima." Histoire.Marine.mil.

Musée national de la Seconde Guerre mondiale. « Fiche d'information : la bataille pour Iwo Jima ». NationalWW2Museum.org.

Musée national de la Seconde Guerre mondiale. « Iwo Jima et Okinawa : la mort aux portes du Japon. » NationalWW2Museum.org.

Gerow, A. (2006). "Des drapeaux de nos pères aux lettres d'Iwo Jima: l'équilibrage des perspectives japonaise et américaine de Clint Eastwood." Le Journal Asie-Pacifique.


Bataille d'Iwo Jima - Faits, importance et dates - HISTOIRE

La bataille d'Iwo Jima a eu lieu pendant la Seconde Guerre mondiale entre les États-Unis et le Japon. Ce fut la première grande bataille de la Seconde Guerre mondiale à avoir lieu sur la patrie japonaise. L'île d'Iwo Jima était un endroit stratégique car les États-Unis avaient besoin d'un endroit pour les avions de chasse et les bombardiers pour atterrir et décoller lorsqu'ils attaquaient le Japon.


Les Marines américains prennent d'assaut les plages d'Iwo Jima
Source : Archives nationales

Iwo Jima est une petite île située à 750 miles au sud de Tokyo, au Japon. L'île ne fait que 8 miles carrés. Il est principalement plat à l'exception d'une montagne, appelée mont Suribachi, située à l'extrémité sud de l'île.

La bataille d'Iwo Jima a eu lieu vers la fin de la Seconde Guerre mondiale. Les Marines américains ont débarqué pour la première fois sur l'île le 19 février 1945. Les généraux qui ont planifié l'attaque pensaient qu'il faudrait environ une semaine pour prendre l'île. Ils avaient tord. Les Japonais ont réservé de nombreuses surprises aux soldats américains et il a fallu plus d'un mois (36 jours) de combats acharnés pour que les États-Unis s'emparent enfin de l'île.

Le premier jour de la bataille, 30 000 marines américains ont débarqué sur les rives d'Iwo Jima. Les premiers soldats qui ont débarqué n'ont pas été attaqués par les Japonais. Ils pensaient que les bombardements des avions et des cuirassés américains avaient peut-être tué les Japonais. Ils avaient tord.


Soldat utilisant un lance-flammes
Source : Marines des États-Unis

Les Japonais avaient creusé toutes sortes de tunnels et de cachettes dans toute l'île. Ils attendaient tranquillement que d'autres marines débarquent. Une fois qu'un certain nombre de marines étaient à terre, ils ont attaqué. De nombreux soldats américains ont été tués.

La bataille a duré des jours. Les Japonais se déplaceraient de zone en zone dans leurs tunnels secrets. Parfois, les soldats américains tuaient les Japonais dans un bunker. Ils allaient continuer en pensant que c'était sûr. Cependant, davantage de Japonais se faufilaient dans le bunker à travers un tunnel, puis attaquaient par derrière.


Premier drapeau hissé à Iwo Jima
par le sergent-chef Louis R. Lowery

Lever le drapeau des États-Unis

Après 36 jours de combats brutaux, les États-Unis avaient enfin sécurisé l'île d'Iwo Jima. Ils ont placé un drapeau au sommet du mont Suribachi. Lorsqu'ils ont hissé le drapeau, une photo a été prise par le photographe Joe Rosenthal. Cette image est devenue célèbre aux États-Unis. Plus tard, une statue a été faite de l'image. Il est devenu le mémorial du Corps des Marines des États-Unis situé juste à l'extérieur de Washington, DC.


Mémorial du Corps des Marines par Christophe Hollis

Pourquoi les États-Unis ont-ils envahi Okinawa ?

L'invasion d'Okinawa, qui se trouve à seulement 340 miles au sud-ouest du continent japonais, a été une autre étape de la campagne américaine d'île en île à travers le Pacifique. Sa capture fournirait une base pour une invasion alliée planifiée de Kyushu - la plus au sud-ouest des quatre îles principales du Japon - et garantirait que toute la patrie japonaise était désormais à portée de bombardement.

Deux Marines américains engagent les forces japonaises à Okinawa.

Okinawa était effectivement considérée comme la dernière poussée avant une invasion du continent et donc une étape vitale vers la fin de la guerre. Mais de la même manière, l'île était la dernière position du Japon dans le Pacifique et était donc d'une importance vitale pour leurs efforts pour retenir une invasion alliée.


6 raisons pour lesquelles la bataille d'Iwo Jima est si importante pour les Marines

Aucun récit historique de la Seconde Guerre mondiale ne serait complet sans couvrir la bataille d'Iwo Jima.

À première vue, cela ressemble à de nombreuses autres batailles qui se sont déroulées à la fin de la guerre du Pacifique : les troupes américaines se sont frayé un chemin à travers des pièges, des charges de Banzai et des attaques surprises tandis que de solides défenseurs japonais retranchés luttaient contre l'écrasante puissance américaine dans les airs, sur terre et par mer.

Pour le Corps des Marines des États-Unis, cependant, la bataille d'Iwo Jima était plus qu'une île de plus dans une série de batailles dans une campagne d'île en île. La guerre du Pacifique a été l'une des plus brutales de l'histoire de l'humanité, et cela n'était nulle part plus apparent qu'à Iwo Jima en février 1945.

Après trois ans de combats, les troupes américaines ne savaient pas que la fin était proche pour l'empire japonais. Pour eux, chaque île faisait partie de la préparation dont ils avaient besoin pour envahir le Japon continental.

Le combat de 36 jours pour Iwo Jima a conduit l'amiral Chester Nimitz à faire l'éloge désormais immortel, "Une valeur peu commune était une vertu commune."

Voici six raisons pour lesquelles la bataille est si importante pour les Marines :

1. C'était la première invasion des îles japonaises.

L'Empire japonais contrôlait de nombreuses îles dans la région du Pacifique. Saipan, Peleliu et d'autres îles ont été soit vendues au Japon après la Première Guerre mondiale, soit en ont reçu le contrôle de la Société des Nations. Ensuite, il a commencé à envahir les autres.

Iwo Jima était différent. Bien que techniquement éloigné des îles japonaises, il est considéré comme faisant partie de Tokyo et est administré dans le cadre de sa sous-préfecture.

Après trois ans de prise de contrôle d'îles précédemment capturées par les Japonais, les Marines faisaient enfin partie de la capitale japonaise.

2. Iwo Jima était stratégiquement nécessaire à l'effort de guerre des États-Unis.

Prendre l'île signifiait plus qu'une capture symbolique de la patrie japonaise. Cela signifiait que les États-Unis pouvaient lancer des bombardements depuis les aérodromes stratégiques d'Iwo Jima, car la petite île se trouvait directement sous la trajectoire de vol des superforteresses B-29 de Guam, de Saipan et des îles Mariannes.

Désormais, l'armée de l'air pourrait effectuer des bombardements sans qu'une garnison japonaise à Iwo Jima avertisse le continent du danger à venir. Cela signifiait également que les bombardiers américains pouvaient survoler le Japon avec des escortes de chasseurs.

3. Ce fut l'une des batailles les plus sanglantes de l'histoire du Corps des Marines.

Iwo Jima est une petite île, couvrant environ huit miles carrés. Il était défendu par 20 000 soldats japonais qui ont passé un an à creuser, créant des kilomètres de tunnels sous la roche volcanique, et qui étaient prêts à se battre jusqu'au dernier homme.

À la fin de la bataille, 6 800 Américains étaient morts et 26 000 autres blessés ou portés disparus. Cela signifie que 850 Américains sont morts pour chaque mile carré de la forteresse de l'île. Seuls 216 soldats japonais sont faits prisonniers.

4. Plus de bravoure était exposée à Iwo Jima que toute autre bataille avant ou depuis.

Iwo Jima a vu plus de médailles d'honneur décernées pour des actions là-bas que toute autre bataille de l'histoire américaine. Un total de 27 ont été attribués, 22 à des Marines et cinq à Navy Corpsmen. Pendant toute la Seconde Guerre mondiale, seuls 81 Marines et 57 marins ont reçu la médaille.

Pour le mettre dans une perspective statistique, 20% de toutes les médailles d'honneur de la Marine et du Corps des Marines de la Seconde Guerre mondiale ont été remportées à Iwo Jima.

5. Les Marines américains étaient des Marines et rien d'autre sur Iwo Jima.

Les États-Unis ont connu d'importants problèmes de relations raciales au cours de leur histoire. Et bien que les forces armées n'aient été pleinement intégrées qu'en 1948, l'armée américaine a toujours été à l'avant-garde de l'intégration raciale et de genre. Les Marines d'Iwo Jima venaient de tous les horizons.

Alors que les Afro-Américains n'étaient toujours pas autorisés à travailler en première ligne en raison de la ségrégation, ils ont piloté des camions amphibies remplis de Marines blancs et latinos vers les plages d'Iwo Jima, ont déplacé des munitions et des fournitures vers le front, ont enterré les morts et ont repoussé les attaques surprises des défenseurs japonais. . Les Navajo Code Talkers ont joué un rôle déterminant dans la prise de l'île. Ils étaient tous des Marines.

6. Le lever de drapeau emblématique est devenu le symbole de tous les Marines décédés en service.

La photo du photographe d'Associated Press Joe Rosenthal des Marines hissant le drapeau sur le mont Suribachi d'Iwo Jima est peut-être l'une des photos de guerre les plus connues jamais prises. Le fait de hisser le drapeau américain au plus haut point de l'île a envoyé un message clair à la fois aux Marines en dessous et aux défenseurs japonais. Dans les années qui suivirent, l'image prit une place plus importante.

Il est rapidement devenu le symbole du Corps des Marines lui-même. Lorsque le mémorial du Corps des Marines a été inauguré en 1954, c'est cette image qui est devenue le symbole de l'esprit du Corps, dédié à chaque Marine qui a donné sa vie au service des États-Unis.


Résumé de la bataille d'Iwo Jima

Un jour après le débarquement initial, le 28 th Marines sécurise l'extrémité sud de l'île et se dirige vers le mont Suribachi. A l'issue de la 2 ème journée, l'USMC contrôlerait un tiers d'Iwo Jima ainsi que le Motoyama Airfield #1. Le 23 février, les Marines du 28 atteindraient le sommet du mont Suribachi et hisseraient le drapeau américain.

La 3 e division de l'USMC sera mise au combat le cinquième jour de la bataille et se voit confier la mission de prendre le secteur central de l'île. Bien que la chute du mont Suribachi et la capture des aérodromes japonais signifiaient que les défenseurs finiraient par perdre, prendre le reste de l'île ne s'avérerait pas facile pour les Marines.

Un canon américain de 37 mm (1,5 po) tire contre des positions de grottes japonaises dans la face nord du mont Suribachi

Le commandant de la défense, le lieutenant-général Tadamishi Kuribayashi, concentrerait ses forces sur la défense des parties nord et centrale de l'île. Les soldats en défense exploiteraient de nombreux kilomètres de grottes, de blockhaus et de casemates pour utiliser efficacement les fortifications surprises et retranchées afin de faire payer un lourd tribut aux Marines attaquants.

La 3 e division américaine se heurterait aux parties les plus fortifiées de l'île lors de son mouvement pour prendre l'aérodrome japonais n ° 2 en utilisant des assauts frontaux. Dans la nuit du 9 mars, les forces de la division atteindraient la plage nord-est de l'île, coupant effectivement la défense japonaise en deux.

En même temps que l'avancée de la 3 e division de marine, la 5 e remonterait la côte ouest de l'île jusqu'à la pointe nord. La 4 e division se déplaçait simultanément pour prendre la partie est de l'île et repousserait une attaque banzai du dernier des marins japonais sur l'île qui se solda par 700 morts ennemis et mit fin à la résistance centralisée des combattants dans le secteur est de l'Ile.

Le 10 mars, les trois divisions se retrouveront sur la côte d'Iwo Jima près d'une semaine après que le premier bombardier B-29 eut effectué un atterrissage d'urgence sur l'île le 4 mars 1945. La dernière phase opérationnelle de la bataille commença le 11 mars avec des combats axés sur l'élimination des poches individuelles de résistance. L'île a été déclarée sécurisée le 26 mars suite à une autre attaque de banzai contre le personnel de l'aviation et les soldats sur les plages. Le 147e régiment d'infanterie de l'armée américaine prendrait le contrôle au sol de l'île aux mains des Marines américains le 4 avril 1945. La bataille d'Iwo Jima verrait le plus grand corps de Marines engagés au combat en une seule opération pendant toute la guerre.


Bataille d'Iwo Jima - Faits, importance et dates - HISTOIRE

Les Marines américains hissent le drapeau américain au sommet du mont Suribachi à Iwo Jima, 1945. Crédit photo : Joe Rosenthal/AP

Tout a commencé le 19 février 1945. Au cours de cinq semaines, certains des combats les plus sanglants de la Seconde Guerre mondiale se sont déroulés à 750 milles des côtes du Japon. Connue au Japon sous le nom d'Iwo To, Iwo Jima (qui signifie « île de soufre » en japonais) est une île volcanique active de huit milles carrés dans l'océan Pacifique. Alors, comment cette petite île au milieu de l'océan est-elle devenue le théâtre d'un moment aussi important de l'histoire militaire des États-Unis, ponctué d'un lever de drapeau indubitable ?

Iwo Jima a présenté aux forces américaines à la fois un défi et une opportunité. Les Japonais ont construit des pistes d'atterrissage sur Iwo Jima, qui était jusqu'alors inoccupé. À l'origine, les forces américaines ont établi leurs sites sur l'île de la République de Formose (aujourd'hui Taïwan), mais la distance était encore trop grande pour les bombardements. Entre Iwo Jima. Iwo Jima était également une épine dans le pied des forces américaines, car des chasseurs intercepteurs étaient fréquemment lancés depuis les pistes d'atterrissage construites sur l'île. Prendre Iwo Jima éliminerait non seulement la menace d'interceptions japonaises, mais créerait également une opportunité pour les escortes de chasseurs et une base pour les forces américaines. Ainsi, le 3 octobre 1944, les chefs d'état-major interarmées ordonnent les préparatifs de la saisie d'Iwo Jima.

Bien que l'invasion américaine d'Iwo Jima était probablement inconnue des Japonais, ils avaient quand même pris des précautions, installant des positions d'artillerie camouflées parmi le terrain montagneux de l'île rempli de jungle. Lorsque l'invasion amphibie des forces américaines a eu lieu le 19 février, elles ont immédiatement été confrontées à des défis imprévus lors des étapes de planification. Au moment où les forces ont foulé les plages, elles ont rencontré des dunes escarpées composées de cendres volcaniques douces. La consistance du sable noir mou a créé un terrain difficile pour maintenir une assise ferme. L'eau profonde près du rivage et les plages petites mais escarpées ont créé des difficultés importantes pour le déchargement et la mobilisation des véhicules des Marines.

Avant le débarquement, les forces alliées ont bombardé l'île et ont supposé que leurs attaques paralysaient une grande partie des forces japonaises. Pourtant, en raison des positions variées prises par les Japonais sur l'île, les attaques ont été beaucoup moins efficaces que prévu. En conséquence, alors que les forces américaines luttaient pour prendre pied, les forces japonaises dans les montagnes ont commencé leur attaque. Dans les jours qui ont suivi, plus de 70 000 Marines ont déferlé sur Iwo Jima, dépassant les forces japonaises de plus de trois contre un.

Après quatre jours de combats, les forces américaines ont capturé le mont Suribachi et ont hissé le drapeau américain dans ce qui est maintenant devenu l'image emblématique associée à la bataille d'Iwo Jima. Pourtant, la bataille était encore loin d'être terminée. En fait, les combats à l'extrémité nord d'Iwo Jima se sont poursuivis pendant quatre semaines supplémentaires, les Japonais lançant une attaque finale le 25 mars 1945. Dans les semaines qui ont suivi, les forces américaines ont recherché des résistants qui ont refusé de se rendre. Étonnamment, deux résistants ont continué à échapper à la capture et ont réussi à survivre sans se rendre jusqu'en 1949, près de quatre ans après la fin de la Seconde Guerre mondiale.


#6 Le Corps des Marines des États-Unis a été surpris par les préparatifs japonais

Les premiers débarquements n'ont pas été accueillis par des tirs japonais car Kuribayashi voulait que la plage soit remplie de Marine Corps et de leur équipement. Beaucoup de ceux qui ont débarqué croyaient que le pré-bombardement avait détruit les défenses japonaises. Par conséquent, lorsque les Japonais ont ouvert le feu depuis des positions cachées, de lourdes pertes ont été infligées aux Marines. Le mont Suribachi est le point culminant de l'île. L'artillerie lourde a ouvert le feu puis a fermé les portes en acier pour empêcher le contre-feu. De plus, le système de tunnels qui a permis aux Japonais de réoccuper les bunkers nettoyés s'est avéré efficace car les Marines, qui les ont dépassés, ont été surpris par de nouveaux tirs entraînant de nombreuses victimes.


Comment la bataille s'est déroulée

Les États-Unis ont engagé 110 308 militaires dans la bataille, des équipages navals et aériens aux Marines. Les forces américaines comprenaient également 17 porte-avions et 1 170 avions, selon le département américain de la Défense.

Les Américains étaient au courant des fortifications japonaises sur l'île, mais le président Franklin D. Roosevelt a refusé d'autoriser l'utilisation d'obus à gaz toxique, ce qui aurait pu rendre l'île plus facile à sécuriser. Un bombardement conventionnel, mais lourd, a commencé dans les semaines précédant la bataille, mais il a eu peu d'effet.

La première vague de Marines américains s'est approchée de la plage d'Iwo Jima à 8 h 30, heure locale, le 19 février 1945. La péniche de débarquement de tête a mitraillé les plages avec des tirs de roquettes et de canons, avec des tirs de soutien des forces aériennes et navales.

Cependant, lorsque des véhicules amphibies sont arrivés à terre, ils se sont rapidement enlisés dans le sable volcanique escarpé. Les Marines étaient coincés sur les plages de plus en plus bondées et étaient exposés aux attaques de l'artillerie placée sur le mont Suribachi, ainsi qu'aux mitrailleuses des casemates juste à côté du rivage.

Guerre dans le Pacifique : 26,99 $ chez Magazines Direct
La guerre dans le Pacifique a opposé les Alliés à un adversaire féroce au Japon, une nation déterminée à forger son propre empire et à se battre jusqu'au dernier homme plutôt que de se rendre. Rencontrez quelques-uns des vétérans courageux qui ont affronté l'impitoyable armée impériale, assistez aux affrontements navals qui ont finalement réglé le conflit, ainsi qu'à la destruction de la bombe nucléaire.View Deal

Les Marines ont été forcés de s'abriter où ils le pouvaient, dans des terriers peu profonds et parmi les épaves de véhicules en feu. Les Américains ont subi près de 2 500 victimes le premier jour. Néanmoins, 30 000 ont pu atteindre le rivage, et au cours des jours suivants, la bataille s'est concentrée sur le mont Suribachi, que les Américains ont capturé le 23 février, selon le livre "Battle: A Visual Journey Through 5,000 Years of Combat" de RG Grant (DK, 2005).

Malgré la prise de Suribachi, les Américains n'avaient pris que la partie sud d'Iwo Jima. Ils ont passé des mois à se diriger vers le nord pour conquérir toute l'île. Les Japonais ont utilisé le terrain rocheux pour se cacher et préparer des embuscades, ce qui a entravé la progression des Marines. La bataille a pris fin le 26 mars 1945, lorsque les forces américaines ont déclaré qu'elles avaient sécurisé l'île.


Batailles majeures

Bataille d'Angleterre

Bataille livrée à Tannenberg, en Prusse orientale, qui s'est terminée par une victoire allemande sur les Russes. La défaite écrasante s'est produite à peine un mois après le début du conflit, mais elle est devenue emblématique de l'expérience de l'Empire russe pendant la Première Guerre mondiale.

Bataille de Berlin

Bataille qui sonna la victoire de l'Union soviétique et des Alliés, coûtant 1 047 morts aux bombardiers et 1 682 revenus endommagés. La ville de Berlin a été réduit en ruines.

Bataille de l'Atlantique

Un concours entre les Alliés occidentaux et les puissances de l'Axe (en particulier l'Allemagne) pour le contrôle des routes maritimes de l'Atlantique. Pour le Premier ministre britannique Winston Churchill, la bataille de l'Atlantique représentait la meilleure chance pour l'Allemagne de vaincre les puissances occidentales.

Bataille de Midway

Bataille navale de la Seconde Guerre mondiale, presque entièrement menée avec des avions, au cours de laquelle les États-Unis ont détruit la force des porte-avions de première ligne du Japon et la plupart de ses pilotes navals les mieux entraînés.

Bataille des Ardennes

La dernière grande offensive allemande sur le front occidental pendant la Seconde Guerre mondiale, une tentative infructueuse de repousser les Alliés du territoire allemand. Le nom de Bataille des Ardennes a été emprunté à la description optimiste de Winston Churchill en mai 1940 de la résistance qu'il supposait à tort être offerte à la percée des Allemands dans cette région juste avant l'effondrement anglo-français. Le « renflement » fait référence au coin que les Allemands ont enfoncé dans les lignes alliées.

Bataille de Guadalcanal

Série d'affrontements terrestres et maritimes de la Seconde Guerre mondiale entre les forces alliées et japonaises sur et autour de Guadalcanal, l'une des îles Salomon du sud, dans le Pacifique Sud. La bataille de Guadalcanal avec la bataille de Midway a mis fin à la menace d'une nouvelle invasion japonaise dans le Pacifique.

Bataille d'Iwo Jima

Conflit de la Seconde Guerre mondiale entre les États-Unis et l'Empire du Japon. Les États-Unis ont organisé une invasion amphibie de l'île d'Iwo Jima dans le cadre de leur campagne du Pacifique contre le Japon. Victoire coûteuse pour les États-Unis, la bataille a été l'une des plus sanglantes de l'histoire du Corps des Marines des États-Unis et a été citée comme preuve de la volonté de l'armée japonaise de se battre jusqu'au dernier homme.

L'évacuation de Dunkerque

L'évacuation du British Expeditionary Force (BEF) et des autres troupes alliées du port maritime français de Dunkerque (Dunkerque) vers l'Angleterre. Des navires de guerre et des centaines de bateaux civils ont été utilisés pour l'évacuation, qui a commencé le 26 mai. Lorsqu'elle s'est terminée le 4 juin, environ 198 000 soldats britanniques et 140 000 soldats français et belges avaient été sauvés.

La bataille de Stalingrad

Défense soviétique réussie de la ville de Stalingrad Russie, les Russes de l'URSS la considèrent comme l'une des plus grandes batailles de leur Grande Guerre patriotique, et la plupart des historiens la considèrent comme la plus grande bataille de tout le conflit. Il stoppa l'avancée allemande en Union soviétique et marqua le renversement du cours de la guerre en faveur des Alliés.

Attaque de Pearl Harbor

Attaque aérienne surprise contre la base navale américaine de Pearl Harbor sur l'île d'Oahu, à Hawaï, par les Japonais qui a précipité l'entrée des États-Unis dans la Seconde Guerre mondiale. La grève a culminé une décennie de détérioration des relations entre les États-Unis et le Japon.

QUIZ EN VEDETTE

Seconde Guerre mondiale : réalité ou fiction ?

Le terme “D-Day” fait-il référence à l'invasion du Japon ? La Turquie a-t-elle combattu aux côtés de l'Allemagne pendant la Seconde Guerre mondiale ? Triez les faits de la fiction dans ce quiz sur la Seconde Guerre mondiale.

Obsédé par la préservation d'une prétendue « race maîtresse », comment s'appelait le régime d'Adolf Hitler ? Des cuirassés à l'idéologie, testez vos connaissances sur l'Allemagne en temps de guerre et la Seconde Guerre mondiale dans ce quiz. Faites ce quiz.

Le Japon a-t-il gagné la Seconde Guerre mondiale ? La Seconde Guerre mondiale a-t-elle commencé avec l'invasion de la Pologne ? Enfilez vos casquettes de réflexion et vos casques de vol et triez les faits de la fiction dans ce quiz détaillant la Seconde Guerre mondiale. Répondez à ce quiz.

Connaissez-vous vos batailles de la guerre mondiale? Testez vos connaissances sur les batailles qui se sont déroulées pendant la Première Guerre mondiale et celles qui se sont déroulées pendant la Seconde Guerre mondiale. Faites ce quiz.

Testez vos connaissances sur les pays qui ont combattu de quel côté pendant la Seconde Guerre mondiale. Faites ce quiz.

Vous avez probablement entendu parler du prix Nobel Albert Einstein, mais que savez-vous de sa vie et de son œuvre ? Répondez à ce quiz.

Connaissez-vous Goebbels de Göring ? Testez vos connaissances sur les bras droits d'Hitler et d'autres responsables nazis. Répondez à ce quiz.


Contenu

Le premier Européen à arriver à Iwo Jima était le marin espagnol Bernardo de la Torre qui l'a nommée île de Sufre, d'après l'ancien terme espagnol désignant le soufre (azufre en espagnol moderne). [7] À cette époque, Iwo Jima et d'autres îles voisines représentaient des frontières entre les empires espagnol et portugais à l'intérieur de l'Extrême-Orient, alors que la ligne de démarcation du traité de Saragosse traversait la région.

En 1779, l'île a été cartographiée sous le nom de Sulphur Island, traduction littérale de son nom officiel, lors du troisième voyage d'arpentage du capitaine James Cook. [8] Comme indiqué dans le supplément de décembre 1786 à Le nouveau magazine londonien :

« Le 14 [octobre 1779], ils découvrirent une île d'environ cinq milles de long, située en latitude. 24d. 48m. longue. 141d. 12m. Sur la pointe sud de celle-ci se trouve une haute colline stérile, qui présentait évidemment un cratère volcanique. La terre, la roche ou le sable (car il n'était pas facile de distinguer ce dont sa surface est composée) présentaient diverses couleurs et une partie considérable était supposée être du soufre, à la fois par son apparence à l'œil et par la forte odeur de soufre perçue. alors qu'ils approchaient de la pointe et certains pensaient voir des vapeurs s'élever du sommet de la colline. A partir de ces circonstances, le capitaine Gore lui a donné le nom de Sulphur Island. [9]

Le nom "Sulphur Island" a été traduit en japonais moyen tardif avec le rendu sino-japonais iwau-tau イヲウトウ ( 硫黄島 , japonais moderne Iō-tō イオウトウ), du chinois moyen ljuw-huang "soufre" et táw "île". L'orthographe historique iwautau [10] était venu à se prononcer (environ) Iwō-tō à l'ère de l'exploration occidentale, et la réforme de l'orthographe de 1946 a fixé l'orthographe et la prononciation à Iō-tō .

Une alternative, Iwo Jima, moderne Iō-jima, figurait également dans les atlas nautiques. [11] (À et shima sont des lectures différentes du kanji pour l'île ( 島 ) , le shima étant changé par rendaku en jima dans ce cas.) Les officiers de marine japonais qui sont arrivés pour fortifier l'île avant l'invasion américaine l'ont appelé à tort Iwo Jima, [11] et de cette façon, le Iwo Jima la lecture est devenue courante et était celle utilisée par les forces américaines arrivées pendant la Seconde Guerre mondiale. D'anciens habitants de l'île ont protesté contre ce rendu, et le Geographical Survey Institute du ministère des Terres, des Infrastructures, des Transports et du Tourisme a débattu de la question et a officiellement annoncé le 18 juin 2007, que la prononciation japonaise officielle du nom de l'île reviendrait à celle d'avant-guerre. Iō-tō. [6] Les mouvements pour inverser la prononciation ont été déclenchés par les films de grande envergure Drapeaux de Nos Pères et Lettres d'Iwo Jima. [11] Le changement n'affecte pas la façon dont le nom est écrit avec le kanji, , seulement la façon dont il est prononcé ou écrit en hiragana, katakana et rōmaji.

L'île a une superficie approximative de 21 km 2 (8 milles carrés 5 189 acres). La caractéristique la plus importante est le mont Suribachi à la pointe sud, un évent que l'on pense dormant et qui mesure 161 m (528 pi) de haut. [1] Nommé d'après un bol de broyage japonais, le sommet du mont Suribachi est le point culminant de l'île. Iwo Jima est inhabituellement plat et sans relief pour une île volcanique. Suribachi is the only obvious volcanic feature, as the island is only the resurgent dome (raised centre) of a larger submerged volcanic caldera surrounding the island. [12] The island forms part of the Kazan-retto islands Important Bird Area (IBA), designated by BirdLife International. [13]

80 km (43 nautical miles, 50 mi) north of the island is North Iwo Jima ( 北硫黄島 , Kita-Iō-tō, literally: "North Sulfur Island") and 59 kilometres (37 mi 32 nmi) south is South Iwo Jima ( 南硫黄島 , Minami-Iō-tō, "South Sulfur Island") these three islands make up the Volcano Islands group of the Ogasawara Islands. Just south of Minami-Iō-jima are the Mariana Islands.

The visible island stands on a plateau (probably made by wave erosion) at depth about 15 m, which is the top of an underwater mountain 1.5 km to 2 km tall and 40 km diameter at base. [14]

Eruption history Edit

Iwo Jima has a history of minor volcanic activity a few times per year (fumaroles, and their resultant discolored patches of seawater nearby). [15] In November 2015 Iwo Jima was placed first in a list of ten dangerous volcanoes, with volcanologists saying there was a one in three chance of a large eruption from one of the ten this century. [16] [17] [18]

Prehistoric Edit

  • Earlier: An undersea volcano started, and built up into a volcanic island. It was truncated, either by caldera-forming eruption or by sea erosion. [19]
  • About 760±20 BC: a large eruption with pyroclastic flows and lava destroyed a previous forested island [19]
  • 131±20BC and 31±20 BC: carbon-14 date of seashells found buried in lava at Motoyama (see map) [19]

Witnessed Edit

  • October 1543: The first recorded sighting by Europeans, by Spanish navigator Bernardo de la Torre when trying to return from Sarangani to New Spain. Iwo Jima was charted as Sufre, the old Spanish term for sulphur.
  • 15 November 1779: Captain James Cook's surveying crew landed on a beach which by 2015 was 40 m (131 ft) above sea level due to volcanic uplifting. [12] (By then Captain Cook had died and his expedition was led by James King and John Gore.) Such uplifting occurs on the island at a varying rate of between 100 and 800 mm (3.9 and 31.5 in) per year, with an average rate of 200 mm (8 in) per year. [20]
  • Early 1945: United States armed forces landed on a beach which by 2015 was 17 metres (56 ft) above sea level due to volcanic uplift. [21]
  • 28 March 1957: A phreatic eruption occurred without warning 2 km northeast of Suribachi, lasting 65 minutes and ejecting material 30 m (100 feet) high from one crater. Another crater, 30 m (100 feet) wide and 15 m (50 feet) deep, formed by collapse 50 minutes after the eruption ended.
  • 9–10 March 1982: Five phreatic eruptions occurred from vents on the northwest shore of the island. [citation requise]
  • 21 September 2001: A submarine eruption began from three vents southeast of Iwo-jima. It built a 10 m (33 feet) diameter pyroclastic cone. [22]
  • October 2001: A small phreatic eruption at Idogahama (a beach on the northwest coast of the island) made a crater 10 m (33 feet) wide and 2–3 m deep. [22]
  • May 2012: Fumaroles, and discolored patches of seawater were seen northeast of the island, indicating further submarine activity. [22]
  • May to June 2013: Series of smaller volcanic earthquakes. [23]
  • April 2018: A number of volcanic earthquakes, high white plumes up to 700 m. [24]
  • 30 October to 5 November 2019: Volcanic quakes and subaerial eruption. [25]
  • 29 April to 5 May 2020: Subaerial eruption and volcanic plume rising up to 1 km in height. [26]
  • 8 September to 6 October 2020: Volcanic plume up to 1 km in height and a minor eruption. [27][28]

Volcanological external links Edit

Climat Modifier

Iwo Jima has a tropical climate (Af) with long hot summers and warm winters with mild nights.

Climate data for Iwo Jima
Mois Jan Feb Mar Apr Peut Jun Jul août Sep Oct Nov Dec Année
Average high °C (°F) 22
(71)
22
(71)
23
(73)
26
(78)
28
(82)
29
(85)
30
(86)
30
(86)
30
(86)
29
(84)
27
(80)
24
(75)
27
(80)
Average low °C (°F) 17
(63)
17
(63)
18
(65)
21
(69)
23
(74)
25
(77)
26
(78)
26
(78)
26
(78)
24
(76)
23
(73)
19
(67)
22
(72)
Average precipitation mm (inches) 7.6
(0.3)
7.6
(0.3)
46
(1.8)
110
(4.2)
110
(4.4)
99
(3.9)
180
(7.1)
170
(6.6)
110
(4.4)
170
(6.6)
120
(4.9)
110
(4.5)
1,380
(54.4)
[ citation requise ]

Pre-1945 Edit

The island was first visited by a westerner in October 1543, by Spanish sailor Bernardo de la Torre on board the carrack San Juan de Letrán when trying to return from Sarangani to New Spain. [29]

In the late 16th century, the island was discovered by the Japanese. [30]

Before World War II Iwo Jima was administered as Iōjima village and was (and is today) part of Tokyo. A census in June 1943 reported an island civilian population of 1,018 (533 males, 485 females) in 192 households in six settlements. The island had a primary school, a Shinto shrine, and one police officer it was serviced by a mail ship from Haha-jima once a month, and by Nippon Yusen ship once every two months. The island's economy relied upon sulfur mining, sugarcane farming, and fishing an isolated island in the middle of the Pacific Ocean with poor economic prospects, Iwo Jima had to import all rice and consumer goods from the Home Islands. [ citation requise ]

Even before the beginning of World War II, there was a garrison of the Imperial Japanese Navy at the southern part of Iwo Jima. It was off-limits to the island's civilian population, who already had little contact with the naval personnel, except for trading.

Throughout 1944, Japan conducted a massive military buildup on Iwo Jima in anticipation of a U.S. invasion. In July 1944, the island's civilian population was forcibly evacuated, and no civilians have permanently settled on the island since.

Battle of Iwo Jima Edit

The American invasion of Iwo Jima began on February 19, 1945, and continued to March 26, 1945. The battle was a major initiative of the Pacific Campaign of World War II. The Marine invasion, known as "Operation Detachment", was charged with the mission of capturing the airfields on the island for use by P-51 fighters, and rescue of damaged heavy bombers that were not able to reach their main bases at Guam and Saipan until then Japanese warplanes from there had harried U.S. bombing missions to Tokyo.

The battle was marked by some of the fiercest fighting of the War. The Imperial Japanese Army positions on the island were heavily fortified, with vast bunkers, hidden artillery, and 18 kilometres (11 mi) of tunnels. [31] [32] The battle was the first U.S. attack on the Japanese Home Islands and the Imperial soldiers defended their positions tenaciously. Of the 21,000 Japanese soldiers present at the beginning of the battle, over 19,000 were killed and only 1,083 taken prisoner. [33]

One of the first objectives after landing on the beachhead was the taking of Mount Suribachi. At the second raising of a flag on the peak, Joe Rosenthal photographed five Marines and one Pharmacist Mate raising the United States flag on the fourth day of the battle (February 23).

The photograph was extremely popular, and won the Pulitzer Prize for Photography that same year. It is regarded as one of the most significant and recognizable images of the war. [1] [34]

After the fall of Mount Suribachi in the south, the Japanese still held a strong position throughout the island. General Tadamichi Kuribayashi still had the equivalent of eight infantry battalions, a tank regiment, two artillery, and three heavy mortar battalions, plus the 5,000 gunners and naval infantry. With the landing area secure, more troops and heavy equipment came ashore and the invasion proceeded north to capture the airfields and the remainder of the island. Most Japanese soldiers fought to the death. On the night of March 25, a 300-man Japanese force launched a final counterattack led by Kuribayashi. The island was officially declared "secured" the following morning.

According to the U.S. Navy, "The 36-day (Iwo Jima) assault resulted in more than 26,000 American casualties, including 6,800 dead." [35] Comparatively, the 82-day Battle of Okinawa lasted from early April until mid-June 1945 and U.S. (five Army, two Marine Corps Divisions and Navy personnel on ships) casualties were over 62,000 of whom over 12,000 were killed or missing, while the Battle of the Bulge lasted 40 days (16 December 1944 – 25 January 1945) with almost 90,000 U.S. casualties comprising 19,000 killed, 47,500 wounded and 23,000 captured or missing.

After Iwo Jima was declared secured, about 3,000 Japanese soldiers were left alive in the island's warren of caves and tunnels. Those who could not bring themselves to commit suicide hid in the caves during the day and came out at night to prowl for provisions. Some did eventually surrender and were surprised that the Americans often received them with compassion – offering them water, cigarettes, or coffee. [36] The last of these stragglers, two of Lieutenant Toshihiko Ohno's men (Ohno's body was never found), Yamakage Kufuku and Matsudo Linsoki, lasted three and a half years, surrendering on January 6, 1949. [37] [38]

The U.S. military occupied Iwo Jima until June 26, 1968, when it was returned to Japan. [39]

Reunion of Honor Edit

On February 19, 1985, the 40th anniversary of the day that U.S. forces began the assault on the island, veterans from both forces gathered for the Reunion of Honor just a few meters/yards away from the spot where U.S. Marines had landed on the island. [40] During the memorial service a granite plaque was unveiled with the message:

On the 40th anniversary of the battle of Iwo Jima, American and Japanese veterans met again on these same sands, this time in peace and friendship. We commemorate our comrades, living and dead, who fought here with bravery and honor, and we pray together that our sacrifices on Iwo Jima will always be remembered and never be repeated.

It is inscribed on both sides of the plaque, with the English translation facing the beaches where U.S. forces landed and the Japanese translation facing inland, where Japanese troops defended their position.

After that, the Japan–U.S. combination memorial service of the 50th anniversary was held in front of this monument in March 1995. The 55th anniversary was held in 2000, followed by a 60th reunion in March 2005 (see U.S. National Park Service photo below), and a 70th anniversary ceremony on March 21, 2015. [41]

A memorial service held on the island in 2007 got particular attention because it coincided with the release of the movie Letters from Iwo Jima. The joint U.S.–Japanese ceremony was attended by Yoshitaka Shindo, a Japanese lawmaker who is the grandson of the Japanese commander during the battle, Lt. Gen. Tadamichi Kuribayashi, and Yasunori Nishi, the son of Colonel Baron Takeichi Nishi, the Olympic gold medalist equestrian who died commanding a tank unit on the island. [42]

Active Marines have also visited the island on occasion for Professional Military Education (PME). [43] .


Voir la vidéo: Discovering The Last Flag Raiser of Iwo Jima, Part 1 (Octobre 2021).