Podcasts sur l'histoire

Forster DE-334 - Histoire

Forster DE-334 - Histoire

Forster

Edward William Forster, né le 8 octobre 1884 à Jersey City, N.J., s'est enrôlé dans la Marine le 25 août 1919, et a été nommé machiniste le 25 juin 1942. Le 17 août 1940, il a rejoint Vincennes. (CA-44), et dans son a servi vaillamment jusqu'à ce qu'il soit coulé dans la bataille de l'île de Savo, le 9 août 1942. Le machiniste Forster a perdu
sa vie dans cette action.

(DE-334 : dp. 1200, 1. 306', n. 36'7", dr. 8'7", s.
21 k.; cpl. 186 ; une. 3 3", 3 21" tt., 8 dcp., 1 dcp.(hh.),
2 cc.; cl. Edsall)

Forster (DE-334) a été lancé le 13 novembre 1943 par Consolidated Steel Corp., Orange, Texas, parrainé par Mme E. W. Forster, veuve du machiniste Forster ; et commandé le 25 janvier 1944, capitaine de corvette I. Davis, USNR, dans la commande. Il est reclassé DER-334 le 21 octobre 1955.

Commençant son devoir d'escorte de convoi dans l'Atlantique, le Forster a quitté Norfolk le 23 mars 1944 dans un convoi à destination de Bizerte. De la côte nord-africaine le 11 avril, son groupe est venu sous la lourde attaque des bombardiers allemands, dont plusieurs Forster ont éclaboussé. Lorsque Holder (DE-401) a été torpillé par un sous-marin lors de l'attaque aérienne, Forster s'est tenu près du navire touché, tirant une couverture antiaérienne de protection et enlevant ses blessés.

Forster est retourné à New York le 11 mai 1944 et, au cours de l'année suivante, a effectué six voyages à travers le | Atlantic pour escorter des convois vers Bizerte, en Angleterre, et vers la France. Entre ces missions, il a servi de navire-école pour les équipes de pré-mise en service des nouvelles constructions | et a fourni des services d'escorte le long de la côte est et aux Bermudes. Le 20 juin 1945, il quitte New York pour s'entraîner dans les baies de Chesapeake et de Guantanamo en route vers San Diego et Pearl Harbor, où il arrive le 25 juillet.

Forster a quitté Pearl Harbor le 30 août 1945 pour un devoir d'occupation dans le Pacifique occidental, principalement des missions d'escorte entre les Mariannes et le Japon. Elle a navigué pour la maison de Guam le 9 janvier 1946, atteignant Philadelphie le 12 février. Le Forster fut désarmé et placé en réserve à Green Cove Springs le 15 juin 1946.

Entre le 20 juin 1951 et le 25 mai 1954, Forster était en service dans les garde-côtes, servant à la station météorologique à Honolulu et voyageant une fois au Japon. Elle est retournée en réserve sous garde navale jusqu'à sa remise en service à Long Beach, en Californie, le 23 octobre 1956. Après l'entraînement, elle a rejoint l'escadron d'escorte 5 à Seattle, Washington, pour des missions de piquetage radar dans le système de défense aérienne continentale. Elle a continué le devoir semblable de Pearl Harbor, son port d'attache du 20 juin 1958, servant dans la Barrière du Pacifique, une ligne d'alerte lointaine de navires de piquetage et d'avions opérant d'Hawaï à l'Alaska. Jusqu'en 1962, Forster a alterné des périodes de patrouille exigeante avec l'entretien nécessaire à Pearl Harbor, faisant occasionnellement escale dans les ports de l'Alaska.

Forster a reçu une étoile de bataille pour son service pendant la Seconde Guerre mondiale.


Dictionnaire des navires de combat de la marine américaine

Forster (DE-334) a été lancé le 13 novembre 1943 par Consolidated Steel Corp., Orange, Texas, parrainé par Mme E. W. Forster, veuve du machiniste Forster et commandé le 25 janvier 1944, sous le commandement du lieutenant-commandant I. E. Davis, USNR. Il est reclassé DER-334 le 21 octobre 1955.

Début de son service d'escorte de convoi dans l'Atlantique Forster appareillé de Norfolk le 23 mars 1944 dans un convoi à destination de Bizerte. Au large des côtes nord-africaines le 11 avril, son groupe a subi de lourdes attaques de bombardiers allemands, dont plusieurs Forster éclaboussé. Lorsque Titulaire (DE-401) a été torpillé par un sous-marin lors de l'attaque aérienne, Forster se tenait près du navire sinistré, tirant une couverture antiaérienne protectrice et enlevant ses blessés.

Forster retourna à New York le 11 mai 1944 et, au cours de l'année suivante, fit six voyages à travers l'Atlantique pour escorter des convois vers Bizerte, l'Angleterre et la France. Entre ces missions, il a servi de navire-école pour les équipages de pré-mise en service de nouvelles constructions et a fourni des services d'escorte le long de la côte est et aux Bermudes. Le 20 juin 1945, il quitte New York pour s'entraîner dans les baies de Chesapeake et de Guantanamo en route vers San Diego et Pearl Harbor, où il arrive le 25 juillet.

Forster a quitté Pearl Harbor le 30 août 1945 pour le devoir d'occupation dans le Pacifique occidental, principalement des missions d'escorte entre les Mariannes et le Japon. Elle a navigué pour la maison de Guam le 9 janvier 1946, atteignant Philadelphie le 12 février. Forster a été désarmé et placé en réserve à Green Cove Springs le 15 juin 1946.

Entre le 20 juin 1951 et le 25 mai 1954, Forster était en service dans la Garde côtière, servant dans une station météorologique à Honolulu, et une fois en voyage au Japon. Elle est retournée en réserve sous garde navale jusqu'à sa remise en service à Long Beach, en Californie, le 23 octobre 1956. Après l'entraînement, elle a rejoint l'escadron d'escorte 5 à Seattle, Washington, pour des missions de piquetage radar dans le système de défense aérienne continentale. Elle a continué le devoir semblable de Pearl Harbor, son port d'attache du 20 juin 1958, servant dans la Barrière du Pacifique, une ligne d'alerte lointaine de navires de piquetage et d'avions opérant d'Hawaï à l'Alaska. Jusqu'en 1962, Forster périodes alternées sur le devoir de patrouille exigeant avec l'entretien nécessaire à Pearl Harbor, faisant occasionnellement escale dans les ports de l'Alaska. [Forster a été transféré au Sud-Vietnam le 25 septembre 1971 en tant que Tran Khanh Du.]

Forster a reçu une étoile de bataille pour son service pendant la Seconde Guerre mondiale. Transcrit et formaté pour HTML par Patrick Clancey, HyperWar Foundation


Contenu

Elle a été remise aux garde-côtes des États-Unis le 20 juin 1951. Forster (donné le numéro de coque de garde-côte WDE-434) a servi sur le devoir de station d'océan de Honolulu. Cela comprenait des missions sur les stations océaniques VICTOR, QUEEN et SUGAR et des voyages au Japon. Elle a également effectué des tâches de recherche et de sauvetage, notamment pour trouver et aider les navires en détresse suivants : le M/V Katori Maru le 17 août 1952, en assistant le M/V Chuk Maru le 29 août 1953, le M/V Tongshui du 1er au 3 octobre 1953, et le M/V Fabricant d'acier le 26 octobre 1953. Il est réintégré dans la Marine le 25 mai 1954.


Laststandonzombieisland

Ici à LSOZI, nous allons décoller tous les mercredis pour jeter un coup d'œil aux anciennes marines à vapeur/diesel de la période 1859-1946 et dresser le profil d'un navire différent chaque semaine. Ces navires ont une vie, une histoire qui leur est propre, qui les emmène parfois dans les endroits les plus étranges. – Christophe Eger

Navire de guerre Mercredi 12 octobre 2016 : Le Forster parfois glacial mais toujours dévoué

Photographie officielle de la Marine américaine, provenant des collections du Naval History and Heritage Command. N° de catalogue : NH 55886

Ici, nous voyons le Edsall-classe destroyer d'escorte USS Forster (DE/DER-334/WDE-434) en cours aux passages étroits de Pearl Harbor, à Hawaï, avec son équipage aux quartiers, vers 1958-1962. Elle serait l'une des plus anciennes escortes de destroyers de son époque et a rempli une myriade de rôles au cours de sa carrière sous plusieurs drapeaux.

Un total de 85 Edsall-les destroyers d'escorte de classe ont été créés dans quatre chantiers différents à l'apogée de la production rapide de la Seconde Guerre mondiale avec le chef de classe USS Edsall (DE-129) posé le 2 juillet 1942 et dernier de classe Titulaire de l'USS (DE-401) mis en service le 18 janvier 1944– en tout quelque quatre dizaines de navires construits en 19 mois. L'Arsenal de la démocratie à l'œuvre pour construire des boîtes de conserve plus rapidement que les sous-marins et les kamikazes ne pourraient les envoyer à Davy Jones.

Ces escortes consommables de 1 590 tonnes étaient basées sur leurs prédécesseurs, le très réussi Canon-classe des bateaux mais utilisait une suite de propulsion de type FMR (Fairbanks-Morse reduction-geared diesel drive) alors que le seul légèrement moins prolifique Canons utilisé un entraînement DET (Diesel Electric Tandem). Des pommes aux oranges.

Armés de suffisamment de canons à percussion (3 & 2153 & 8243 / 50, 2x40 mm, 8x20 mm) pour tenir les avions et les petites embarcations à distance, ils pouvaient brancher une torpille sur un croiseur ennemi qui passait à partir de l'un de leurs trios de tubes de 21 pouces au-dessus du pont, ou mutiler un sous-marin avec n'importe quel nombre d'armes ASW, y compris des grenades sous-marines et des hérissons. Trop lents pour les opérations de flotte actives (21 nœuds), ils ont été conçus pour la patrouille côtière (pouvant flotter dans seulement 125 pouces d'eau de mer), la chasse sous-marine et les escortes de convois.

Le héros de notre histoire, USS Forster, est le seul navire nommé pour le machiniste Edward W. Forster, un résident du district de Columbia qui a été récipiendaire à titre posthume du Purple Heart pour ses actions sur le croiseur lourd condamné USS Vincennes (CA-44) perdu à la bataille de l'île de Savo, le 9 août 1942.

Le navire a été déposé à Consolidated Steel Corporation, Orange, Texas le 31 août 1943 et, à peine 73 jours plus tard, le bébé de guerre est né et a été mis en service dans la flotte, le LCDR I. E. Davis, USNR, aux commandes.

Selon DANFS, elle est entrée immédiatement dans le domaine d'études qu'elle avait conçu et s'est avérée apte à le faire :

Début de son service d'escorte de convoi dans l'Atlantique Forster appareillé de Norfolk le 23 mars 1944 dans un convoi à destination de Bizerte. De la côte nord-africaine le 11 avril, son groupe est venu sous la lourde attaque des bombardiers allemands, dont plusieurs Forster ont éclaboussé. Lorsqu'un sous-marin a torpillé le navire jumeau USS Holder (DE-401) lors de l'attaque aérienne, Forster s'est tenu à côté du navire en détresse, tirant une couverture antiaérienne de protection et enlevant ses blessés.

Arrivé à la bataille de l'Atlantique en fin de partie, Forster fait six autres voyages à travers l'Atlantique pour escorter des convois vers Bizerte, l'Angleterre et la France. Entre ces missions, elle a servi de navire-école pour les équipages de pré-mise en service et a fourni des services d'escorte le long de la côte est et aux Bermudes.

Avec la fin de la guerre en Europe, il s'embarqua pour le Pacifique en juillet 1945, arrivant juste à temps pour le devoir d'occupation dans le Pacifique occidental, principalement des missions d'escorte entre les Mariannes et le Japon au cours de la dernière partie de l'année. Parti pour Philadelphie juste après Noël, il était, comme la plupart des DE, peu utile à la marine d'après-guerre.

Forster, vainqueur d'un battlestar, fut désarmé et placé en réserve à Green Cove Springs, le 15 juin 1946.

La guerre de Corée a entraîné un besoin de plus de coques et, dans un mouvement étrange, 12 Edsall-les destroyers d'escorte de classe ont été pris dans la rangée de plomb rouge et surnommés « 8220WDE » par la Garde côtière à partir de 1950. Ces bateaux n'étaient pas nécessaires pour un convoi ou une utilisation ASW, mais plutôt comme stations météorologiques flottantes avec une équipe de 5 personnes embarquée et armée avec des ballons météo.

Pendant la guerre de Corée, quatre nouvelles stations météorologiques ont été installées dans le Pacifique de 1950 à 1954 pour soutenir le volume élevé de trafic militaire transpacifique au cours de cette période. Deux se trouvaient au nord-est d'Hawaï et deux dans le Pacifique occidental.

La sœur de Forster, la classe Edsall USS Durant (DE-389/WDE-489/DER-389) dans sa livrée de la Garde côtière. Notez que la suite AAA de la Seconde Guerre mondiale est toujours intacte. Forster portait le même schéma blanc et chamois

Selon le Bureau des historiens de la Garde côtière, notre sujet est devenu USCGC Forster (WDE-434) quand elle a été remise au service le 20 juin 1951. Converti avec un abri de gonflage de ballon et un bureau météorologique, elle a servi sur le devoir de station océanique de Honolulu et s'est avérée une bouée de sauvetage littérale.

Cela comprenait le service sur les stations VICTOR, QUEEN et SUGAR et des voyages au Japon. Elle a également effectué des tâches SAR, notamment pour trouver et aider les navires en détresse suivants : le M/V Katori Maru le 17 août 1952, aidant le M/V Chuk Maru le 29 août 1953, le M/V Tongshui du 1er au 3 octobre 1953, et le Fabricant d'acier M/V le 26 octobre 1953.

Même s'ils étaient d'excellentes escortes en temps de guerre, les DE étaient difficiles à conduire et n'étaient généralement pas préférés comme navires de station océanique. Tous ont été retournés à la Marine en 1954.

Forster a été choisi pour devenir un navire de piquetage radar, et a reçu un nouveau souffle, remis en service dans la Marine à Long Beach, Californie, le 23 octobre 1956 sous le nom de DER-331.

Le programme DER a comblé une première lacune dans le système de défense aérienne continentale en plaçant une série de navires comme plates-formes radar en mer pour fournir une ligne d'alerte précoce lointaine à une éventuelle attaque des Soviétiques. Le Pacifique comptait jusqu'à 11 postes de piquetage, tandis que l'Atlantique en comptait neuf. Une dizaine de DE sont devenues des DER (dont Forster) par l'ajout de radars de recherche aérienne SPS-6 et SPS-8 pour aider à équiper ces lignes DEW lorsque la barrière de l'Atlantique est devenue opérationnelle en 1956 et la barrière du Pacifique (qui Forster participé) en 1958.

Pour faire de la place au poids supplémentaire des gros radars, ils ont abandonné la plupart de leur armement de la Seconde Guerre mondiale, ne gardant que leur dispositif Hedgehog ASW et deux canons Mark 34 3 & 8243 avec des boucliers météorologiques en aluminium et en fibre de verre.

Finis les 3 & 824350 cal Mark 22 & 8230 (Photo via le groupe Forster Veteran & 8217s)

Détail des mâts. Notez que la suite AAA de la Seconde Guerre mondiale, l'un des 3 canons et les tubes de 21 pouces de la ligne centrale ont été débarqués

Conversion DER des navires de classe Edsall (FMR) reproduits à partir des escortes de destroyers américains de Peter Elliot de la Seconde Guerre mondiale

Cependant, tout comme leur expérience en tant que stations météorologiques de la guerre de Corée, le service DEW s'est avéré difficile pour ces petits bateaux et ils ont été remplacés en 1960 par une flotte convertie de navires Liberty. Alors que les DER de la flotte de l'Atlantique ont été réaffectés pour établir une station de piquetage radar pour surveiller l'espace aérien entre Cuba et le sud de la Floride à la recherche de sournois soviétiques post-Castro, ceux du Pacifique sont devenus des pingouins.

Comme l'a noté Aspen-Ridge.net, un certain nombre de DER du Pacifique ont effectué des travaux en tant que piquets de grève à « 822060° sud » lors des opérations annuelles de congélation en Antarctique jusqu'en 1968.

La mission DE(R)’s comportait de multiples facettes, notamment la mesure des conditions météorologiques de la haute atmosphère pour les avions volant entre la station McMurdo et Christchurch, en Nouvelle-Zélande, l'établissement d'une présence de navigation aérienne tactique (TACAN) à des fins de navigation et, en cas d'urgence, d'agir comme une plate-forme de recherche et de sauvetage au cas où un avion devrait amerrir dans l'océan. Les chances de survie dans les eaux froides de l'Antarctique faisaient même de l'idée d'un amerrissage océanique un dernier recours absolu. Heureusement, je ne me souviens pas qu'un avion Deep Freeze ait jamais amerrouillé.

USS Forster DER -334, photographié à partir de l'USS Wilhoite en service de congélation profonde

C'était un navire de premier ordre et il a remporté la plaque Arleigh Burke Fleet Trophy en 1962.

Puis, une autre utilisation a été trouvée pour elle dans les eaux brunes du golfe du Tonkin en février 1966, après avoir escorté les neuf Point-Côtes de classe comprenant la Division 13 de l'Escadron 1 de la Garde côtière de la base navale de Subic Bay à Vung Tau dans le sud du Vietnam.

USS Forster à South Elizabeth Street Pier. Musée maritime de Tasmanie P_CR_56557 . Notez son grand réseau de radars

Forster s'attarderait dans ces eaux, participant à l'opération Market Time, patrouillant la côte vietnamienne pour la contrebande et fournissant des tirs de mer à terre lorsqu'il était appelé. C'était une astuce astucieuse de pouvoir fonctionner dans 10 pieds d'eau parfois. Ces piquets radar ont été largement utilisés pour suivre les chalutiers de contrebande d'armes nord-vietnamiens.

Des hommes de l'USS Forster vérifient un sampan à la recherche de marchandises de contrebande. La chaîne doit être passée sous la coque du sampan pour détecter la cargaison qui pourrait être cachée sous la ligne de flottaison. Mer de Chine méridionale, mars 1966. N° de catalogue : USN 1142219

USS FORSTER (DER-334) pose parmi les chalutiers vietnamiens alors que le destroyer d'escorte effectue des opérations de visite et de recherche au large du Vietnam, 15 avril 1966. N° de catalogue : K-31525 Archives nationales. Créateur original : photographe, journaliste en chef Robert D. Moeser

Des Tommy guns, des aviateurs et des kakis ! L'enseigne Caldwell de Houlton, Maine, monte la garde dans une baleinière à moteur avec une mitraillette de calibre .45 M1928AL (il s'agit en fait d'un M1A1) au large des côtes du Sud-Vietnam. Les hommes vietnamiens attendent que leur jonque soit fouillée par les membres d'équipage de l'USS FORSTER (DER-334), 15 avril 1966. N° de catalogue : K-31208. Propriétaire du droit d'auteur : Archives nationales Créateur original : Photographe, journaliste en chef Robert D. Moeser

Le signaleur de l'US Navy McCachren de Johnstown, en Pennsylvanie (notez les tatouages ​​et la veste pare-balles de l'époque de la guerre de Corée sans chemise), est attaché à l'USS FORSTER (DER-334) et monte une baleinière à moteur vers une jonque vietnamienne au large des côtes du Sud-Vietnam, 15 avril 1966. N° de catalogue : K-31205 Propriétaire du droit d'auteur : Archives nationales. Créateur original : photographe, journaliste en chef Robert D. Moeser

Dans les années 1970, l'utilisation des DER par la Marine prenait fin. Avec ça, et le nouveau Knox-Les DE de classe (plus tard reclassés en FF) mis en ligne avec la capacité d'opérer des hélicoptères et de tirer des munitions ASROC, l'écriture était sur le mur pour la dernière de ces boîtes de conserve de la Seconde Guerre mondiale.

1968 emplacement inconnu – Le navire d'escorte USS Forster (DE 334) en cours. (U.S. Navy photo par PHCM L. P. Bodine)

Forster a été désarmé et radié du NVR le 25 septembre 1971, prêté le même jour à la République du Vietnam qui l'a mis en service comme RVNS Tran Khanh Du (HQ-04). Ce nouveau service comprenait des combats dans l'un des rares affrontements navals des conflits d'Asie du Sud-Est, la bataille des îles Paracel, le 19 janvier 1974 entre quatre navires de la marine sud-vietnamienne et six du PLAN. Elle aurait coulé le chinois Hainan-classe chasseur de sous-marin #271 et escorté la frégate fortement endommagée RVNS Ly Thuong Kiet HQ16 (ex-USS/USCGC Chincoteague AVP-24/WHEC-375) sous le feu de la base navale de Da Nang pour des réparations d'urgence.

Forster/Tran Khanh Du servirait la marine sud-vietnamienne pendant un peu moins de quatre ans jusqu'à ce que ce régime tombe au nord.

Annulé par la marine américaine comme "transféré au Vietnam" le 30 avril 1975, le lendemain de la chute de Saigon, le nouveau gouvernement aimait l'ancien Forster et l'a renommée VPNS Dai Ky (HQ-03). Ils l'ont gardée pendant deux décennies supplémentaires équipées de 2 lanceurs quad SA-N-5 Grail pour une utilisation AAA, et elle aurait vu un contact pendant la guerre des dragons, la guerre sino-vietnamienne de 1979.

Elle a été retirée de la ligne de patrouille en tant que navire-école en 1993, était toujours en état de navigabilité en 1997, et en 1999 a été réduite à une carcasse d'entraînement à quai. Elle est toujours portée par certains analystes occidentaux sur les rouleaux de la marine populaire vietnamienne.

Forster/Dai Ky, s'il est toujours utilisé, est le presque dernier de sa classe à encore pointer. Son seul concours pour le titre ou le plus travailleur Edsall est ex-USS Hurst (DE-250) qui fait partie de la marine mexicaine depuis 1973 et est actuellement le navire-école ARM Commodore Manuel Azueta (D111).

Quant à leurs 83 sœurs, la Marine s'en débarrasse rapidement et une seule, USS Stewart (DE-238), est toujours dans les eaux américaines. Frappé en 1972, il a été offert comme navire-musée à Galveston, au Texas, le 25 juin 1974 et y est resté depuis, bien qu'il ait été durement battu par l'ouragan Ike en 2008 et serait dans un état matériel extrêmement mauvais.

Forster est rappelée par une organisation d'anciens combattants dynamique et ses plans sont dans les Archives nationales.


Déplacement : 1200 tonnes (léger), 1590 tonnes (plein)
Longueur : 300′ (wl), 306′ (oa)
Faisceau : 36′ 10″ (extrême)
Tirant d'eau : typique 10′ 5″
Propulsion : 4 Fairbanks-Morse Mod. 38d81/8 moteurs diesel à engrenages, 4 générateurs diesel, 6000 shp, 2 vis
Vitesse : 21 nœuds
Portée : 9 100 nm à 12 nœuds
Complément : 8 / 201
Armement:
(tel que construit)
3 x 3″/50 Mk22 (1ࡩ),
1 double 40mm Mk1 AA,
8 x 20 mm Mk 4 AA,
3 x 21″ Mk15 TT (3ࡧ),
1 Projecteur Hérisson Mk10 (144 coups),
8 projecteurs de grenade sous-marine Mk6,
2 chenilles de grenades sous-marines Mk9
(1956)
Deux pistolets Mark 34 3″, Hérisson

Si vous avez aimé cette chronique, veuillez envisager de rejoindre l'Organisation internationale de recherche navale (INRO), Publishers of Warship International

Ils sont probablement l'une des meilleures sources d'études navales, d'images et de bourses que vous pouvez trouver sur http://www.warship.org/membership.htm

L'International Naval Research Organisation est une société à but non lucratif dédiée à l'encouragement de l'étude des navires de guerre et de leurs histoires, principalement à l'ère des navires de guerre en fer et en acier (vers 1860 à ce jour). Son but est de fournir des informations et un moyen de contact pour ceux qui s'intéressent aux navires de guerre.

À l'approche de leur 50e anniversaire, Warship International, le tome écrit de l'INRO a publié des centaines d'articles, dont la plupart sont uniques dans leur portée et leur sujet.


Il a été lancé le 13 novembre 1943 par Consolidated Steel Corporation, Orange, Texas, parrainé par Mme E. W. Forster, veuve du machiniste Edward W. Forster. Forster a été mis en service le 25 janvier 1944 et a servi d'escorte dans l'Atlantique et la Méditerranée pendant la Seconde Guerre mondiale. Il est désarmé et placé en réserve à Green Cove Springs, en Floride, le 15 juin 1946.

Elle a été remise aux garde-côtes des États-Unis le 20 juin 1951. Forster (donné le numéro de coque de garde-côte WDE-434) a servi sur le devoir de station d'océan de Honolulu. Cela comprenait des missions sur les stations océaniques VICTOR, QUEEN et SUGAR et des voyages au Japon. Elle a également effectué des tâches de recherche et de sauvetage, notamment pour trouver et aider les navires en détresse suivants : le M/V Katori Maru le 17 août 1952, en assistant le M/V Chuk Maru le 29 août 1953, le M/V Tongshui du 1er au 3 octobre 1953, et le M/V Fabricant d'acier le 26 octobre 1953. Il est réintégré dans la Marine le 25 mai 1954.


Quoi Forster les dossiers de famille trouverez-vous?

Il y a 210 000 enregistrements de recensement disponibles pour le nom de famille Forster. Comme une fenêtre sur leur vie quotidienne, les registres de recensement de Forster peuvent vous indiquer où et comment vos ancêtres travaillaient, leur niveau d'éducation, leur statut d'ancien combattant, etc.

Il y a 110 000 dossiers d'immigration disponibles pour le nom de famille Forster. Les listes de passagers vous permettent de savoir quand vos ancêtres sont arrivés au Royaume-Uni et comment ils ont effectué le voyage - du nom du navire aux ports d'arrivée et de départ.

Il y a 47 000 dossiers militaires disponibles pour le nom de famille Forster. Pour les anciens combattants parmi vos ancêtres Forster, les collections militaires fournissent des informations sur l'endroit et le moment où ils ont servi, et même des descriptions physiques.

Il y a 210 000 enregistrements de recensement disponibles pour le nom de famille Forster. Comme une fenêtre sur leur vie quotidienne, les registres de recensement de Forster peuvent vous indiquer où et comment vos ancêtres travaillaient, leur niveau d'éducation, leur statut d'ancien combattant, etc.

Il y a 110 000 dossiers d'immigration disponibles pour le nom de famille Forster. Les listes de passagers vous permettent de savoir quand vos ancêtres sont arrivés au Royaume-Uni et comment ils ont effectué le voyage - du nom du navire aux ports d'arrivée et de départ.

Il y a 47 000 dossiers militaires disponibles pour le nom de famille Forster. Pour les anciens combattants parmi vos ancêtres Forster, les collections militaires fournissent des informations sur l'endroit et le moment où ils ont servi, et même des descriptions physiques.


Garde côtière américaine : priorités pour l'avenir–CSIS/USNI

La vidéo ci-dessus enregistre un événement récent, un "dialogue sur la sécurité maritime" présenté par le Center for Strategic and International Studies (CSIS) et le United States Naval Institute (USNI) avec l'amiral Paul F. Zukunft, commandant de la US Coast Guard. , pour une discussion sur le “U.S. Priorités futures de la Garde côtière.

Malgré le titre, ne vous attendez pas à une récitation des priorités de la Garde côtière. La plupart des documents sont familiers, mais il y a eu quelques commentaires intéressants, dont certains pourraient être surprenants. Un certain nombre de choses que le commandant a dites ici ont fait les manchettes.

  • Que les NSC pourraient être transformés en frégates.
  • Que le Polar Icebreaker coûterait moins de 1 milliard de dollars
  • Son soutien au personnel transgenre de CG.

Je vais donner un aperçu rapide de ce dont on a parlé. À la fin, je parlerai un peu de certaines de mes bêtes noires.

La déclaration préparée par le commandant est relativement courte, commençant à 2m45s et se terminant à environ 11m.

6m00 Dans notre liste de missions, le commandant a déclaré que les opérations de défense devraient être répertoriées en premier. Il a noté qu'il y a 20 navires coupés aux commandants de combat, dont onze navires opérant sous SOUTHCOM.

16m20s Le commandant a noté qu'il y avait un cavalier chinois sur un cotre USCG au large du Japon et que des avions des garde-côtes volaient depuis le Japon.

17m30s Protection des frontières/Interdiction de drogue

20m Appelé les OPC “frégates légères”

22m En ce qui concerne les priorités, le commandant a noté un besoin d'investir dans l'ISR et le cyber

24m Attendez-vous à un retour au service en mer en raison de la durée de la formation.

26m30 “La disparition du cutter”/Human Capital Plan–moins de mouvements–a supprimé le stigmate de la stabilité géographique

29m25s Pourcentage de rétention le plus élevé de tous les services󈞔% des enrôlés et 50% des officiers seront toujours en service après 20 ans

30m Droit de la mer. Plateau continental étendu dans l'Arctique.

32m30s Besoin de présence en Arctique.

36m ISR, 38m15s Firescout. Une note intéressante était que le commandant semblait annuler toute possibilité d'utiliser le MQ-8 Firescout. Il a noté qu'au moment de leur déploiement sur un cutter, 20 personnes étaient venues avec le système. Il l'a appelé inoccupé mais pas sans pilote.

43m30s Commentaires sur les membres transgenres

Les brise-glace 45m15s– feront baisser le prix en dessous de 1 milliard de dollars.

47m NSC en tant que frégate–aucune conversation avec la Marine à ce sujet. Représentation d'Hamilton.

49m50s Comptez les NSC vers le navire 355 Navy.

50m30s Migration illégale et maladie infectieuse virulente

53m35s équipes de formation CG aux Philippines et au Vietnam pour fournir les compétences nécessaires pour exploiter les plates-formes fournies par le Japon. Deux patrouilleurs se rendent au Costa Rica. D'autres efforts pour renforcer les capacités.

56m DHS est le bon endroit pour le CG.

Le commandant a évoqué quelques-uns de mes bêtes noires, Plus précisément

  • Il a appelé les OPC « frégates légères », alors pourquoi ne sont-elles pas désignées de cette façon ? WMSM et WMSL sont tout simplement faux à bien des égards. Donnez à nos navires une désignation que nos partenaires et politiciens peuvent comprendre. Un WLB est un cotre et aussi une bouée tendre. L'OPC peut être à la fois un cotre et une frégate légère. J'ai suggéré WPF. Peut-être WFF pour les Bertolfs et WFL pour les Offshore Patrol Cutters. Si nous voulons être considérés comme un service militaire, nous devons commencer à utiliser des désignations qui seront considérées et comprises comme militaires.
  • Il a évoqué la possibilité d'inclure les Bertolf dans la flotte de 355 navires au total. Les combattants de la Garde côtière devraient être inclus lorsque le pays compte sa flotte. Non, les coupeurs ne sont pas des porte-avions ou des destroyers, mais la flotte actuelle d'environ 275 navires comprend environ 70 navires qui n'ont pas d'armes de plus de calibre .50. Ceux-ci comprennent onze navires MCM et environ 60 navires pilotés par des équipages civils tels que des remorqueurs, des transports à grande vitesse, des navires de sauvetage, des navires de ravitaillement en cours et des navires de surveillance. Compter les Cutters dans le cadre de la flotte nationale augmenterait notre profil en tant que service militaire. La Marine n'aime peut-être pas cela, mais cela donne une meilleure idée de nos actifs réellement disponibles en temps de guerre, ce qui est l'intérêt d'une telle liste.

Engagement militaire[modifier | modifier la source]

Au petit matin du 19 janvier 1974, les troupes vietnamiennes du QG-5 ont débarqué sur l'île Duncan et ont essuyé le feu des troupes chinoises après avoir ouvert le feu d'abord sur les Chinois tout en avançant vers les côtes. Trois soldats vietnamiens ont été tués et deux autres ont été blessés. En infériorité numérique, les forces terrestres vietnamiennes se sont retirées par péniche de débarquement, mais leur petite flotte elle-même s'est rapprochée des navires de guerre chinois dans une impasse tendue.

A 10h24 & 160h, les navires de guerre vietnamiens HQ-16 et HQ-10 ont ouvert le feu contre les navires de guerre chinois. Ensuite, HQ-4 et HQ-5 ont fait de même. La bataille navale qui a suivi a duré environ 40 minutes, avec de nombreux navires des deux côtés subissant des dommages. Les petits navires de guerre chinois ont manœuvré dans les angles morts des canons principaux des plus grands navires de guerre vietnamiens et ont réussi à endommager les quatre navires vietnamiens, en particulier le HQ-10. Les Nhật Too (HQ-10) n'a pas pu battre en retraite parce que son dernier moteur en état de marche a été désactivé dans la bataille que l'équipage a reçu l'ordre d'évacuer, mais son capitaine, le lieutenant-commandant Ngụy Văn Thà, est resté et a coulé avec son navire. Le HQ-16, sévèrement touché par un navire ami, le HQ-5, est contraint de battre en retraite vers l'ouest. Pendant ce temps, HQ-4 et HQ-5 ont également été contraints de battre en retraite.

Le lendemain, des chasseurs à réaction chinois et des avions d'attaque au sol de Hainan ont bombardé les trois îles et ont été suivis par une force de débarquement amphibie. La garnison de la marine sud-vietnamienne sur les îles est capturée et la force navale se replie sur Đà Nẵng.

Pendant que la bataille se déroulait, la flotte vietnamienne a détecté deux navires de guerre chinois de renfort se précipitant dans la région. La Chine a reconnu plus tard qu'il s'agissait des chasseurs de sous-marins de la classe Hainan #281 et #282. Malgré les rapports sud-vietnamiens selon lesquels au moins un engin sud-vietnamien avait été touché par un missile, les Chinois ont insisté sur le fait que ce que les Vietnamiens ont vu étaient des RPG tirés par l'équipage du #389 et qu'aucun navire porteur de missiles n'était impliqué dans la bataille, arguant que le La raison même pour laquelle ils se sont rapprochés si près était qu'ils n'avaient pas de missiles. En outre, la flotte sud-vietnamienne a également reçu des avertissements des États-Unis selon lesquels leur radar naval avait détecté d'autres frégates lance-missiles et chasseurs à réaction chinois en route depuis Hainan, à proximité. Le Sud-Vietnam a demandé l'aide de la septième flotte américaine, mais la demande a été rejetée.


Bataille des îles Paracels, 16 janvier 1974

Les revendications agressives de la Chine sur la quasi-totalité de la mer de Chine méridionale et la réaction du reste du monde, en particulier les Philippines, le Vietnam et les États-Unis, ont suscité de nombreuses inquiétudes. La "Nine Dash Line" est un artefact du milieu du 20e siècle, mais les revendications sur les îles remontent au 19e siècle.

En 1974, la Chine et le Vietnam se sont battus pour la propriété des îles Paracels, qui sont à peu près à égale distance de la côte vietnamienne et de l'île chinoise de Hainan.

La bataille entre la Marine du Sud-Vietnam et la RPC est peu connue en Occident, mais elle est apparemment très importante pour les Chinois puisque la Marine de l'Armée populaire de libération (PLAN) a livré peu de batailles au cours de sa relativement courte histoire, et c'est celui qu'ils ont gagné, contre ce qu'ils décrivent comme de longues chances.

Je m'intéresse depuis longtemps à la bataille parce que deux des navires sud-vietnamiens étaient d'anciens garde-côtes de la même classe que mon premier navire de l'Académie, l'USCGC McCulloch (WHEC-386). J'ai été transféré peu de temps avant qu'elle ne transite pour rejoindre l'escadron 3 de la Garde côtière dans le cadre de l'opération Market Time. Avec la fin du programme Ocean Station et la « Vietnamisation », sept de la classe, ainsi que 26 WPB, qui se trouvaient dans le pays, ont été transférés à la marine du Sud-Vietnam. Lorsque Saigon est tombé, six des sept anciens WHEC se sont rendus aux Philippines, puis ont été intronisés dans la marine philippine. Étonnamment, un autre des quatre navires vietnamiens de la bataille avait également servi dans l'USCG.

J'ai utilisé trois sources pour ce post,

  • l'entrée Wikipedia, “Battle of the Paracel Islands,”
  • une entrée de page de discussion sur le SinoDefenseForum par le célèbre concepteur de jeux navals Jeff Head basée sur sa lecture de l'article de l'US Naval Institute, que je n'ai pas pu localiser, et
  • un site web d'un blogueur vietnamien.

La plupart des photos proviennent d'une source chinoise.

Il y a eu une longue impasse, mais après que les Chinois aient ouvert le feu sur une équipe de débarquement qui aurait été sous pavillon de la trêve, tuant trois personnes et en blessant davantage, la marine vietnamienne a été autorisée à ouvrir les hostilités.

La façon dont la bataille a réellement progressé n'est pas vraiment claire. Il n'y a apparemment pas de tableaux de bord. Les mécanismes de la bataille sont manquants, je vais donc faire quelques spéculations, espérons-le informées, sur la façon dont elle a été réellement menée.

Participants à la bataille des Paracels

Les participants:

Il existe des informations contradictoires concernant les armes secondaires des navires vietnamiens et les types de navires utilisés par les Chinois, mais la liste ci-dessous est ce que j'interprète comme un ordre de bataille raisonnablement précis pour l'incident.

  • RVNS Trn Bình Trọng (QG-05) , l'ancien USCGC château de Pierre (WAVP-383 plus tard WHEC-383) et
  • RVNS Lý Thường Kiệt (HQ-16), l'ancien USCGC Chincoteague (WAVP-375 plus tard WHEC-375) (Le blog vietnamien rapporte qu'il s'agissait de l'ancien USS/USCGC Détroit de Béring (AVP-34, WAVP-382/WHEC-382 mais c'est peu probable car elle a servi de QG-2)

Au moment où ces deux �” ont été transférés au Vietnam, la plupart de leur armement de la Seconde Guerre mondiale et tous leurs systèmes ASW avaient été retirés. En tant que coupeurs, ils étaient armés d'un seul canon de calibre Mark 12 5″/38 (127 mm) (projectile de 55 livres), de quatre mitrailleuses polyvalentes M2 Browning de calibre .50 (12,7 mm) et peut-être de deux 81 -mm mortiers. Les Vietnamiens ont apparemment ajouté des armes. A twin Bofors 40mm/56 gun mount is clearly visible on HQ-16 on the O-1 deck between the bridge and the 5″ mount. None of the pictures of HQ-05 I was able to find show a similar mount. Some sources say these vessels mounted four Bofors 40mm anti-aircraft gun mounts and four Mk. 4 single 20mm/70 Oerlikon anti-aircraft gun mounts, but I think this may have been their battery later while in Philippine service. These ships had a full load displacement of 2,800 tons, a length of 311 feet (95 meters), and a speed of 18 knots.

USS Forster (DER-334), the Vietnamese HQ-4

RVNS Trần Dư (HQ-04), l'ancien USS Forster (DE-334) (WDE-434 while in Coast Guard service, 1951-1954). An Edsall class destroyer escort converted to a radar picket, armed with two rapid fire 3″/50 single mounts, two 20mm guns, and five .50 cal. machine guns. She had a full load displacement of 1,850 tons, a length of 306 feet (93.3 meters), and a speed of 20 knots, marginally faster than the 311s. This was perhaps the most capable of the Vietnamese combatants. It’s two 3󉐞s were in Mk34 mounts fore and aft, each with a rate of fire of 50 rounds per minute, two guns and the higher rate of fire, more than making up for their lighter (13 pounds) projectile. It also had the best fire control system, a Mk63.

HQ-10, an Admirable class minesweeper converted to a patrol vessel

RVNS Nhựt Tảo (HQ-10), the former USS Serene (AM-300) an Admirable class steel hulled minesweeper converted to a patrol craft, armed with a 3″/50 and two twin 40mm Bofors guns and six 20mm. She had a full load displacement of 853 tons, a length of 184.5 feet (56.3 m) and a nominal speed of 15 knots, but had had a casualty to one of her two main diesels engines before the battle, and was enroute to have it repaired when diverted to the scene of the battle. She was probably capable of only about 11 knots. This was by far the weakest of the Vietnamese ships. Her single 3″/50 was manually loaded and had no radar fire control.

Two Type 010 minesweepers, hull numbers 389 and 396, a variant of the Soviet T-43 steel hull minesweeper but used as patrol vessels. If I interpret the Chinese illustration above correctly, it appears that they were armed differently. #396 armed with a twin 37mm/67 guns, two twin 25mm guns and two twin 14.5mm/93 machineguns. #389 armed with an 85mm/52 dual purpose mount (20 pound projectile), a twin 37mm gun, and two twin 25mm guns. They had a full load displacement of 600 tons, were 197 feet (60 meters) in length, with a speed of 14 knots.

Deux Project 122bis (NATO codename Kronshtadt class) submarine chasers hull numbers 271 and 274 armed with an 85mm gun, twin 37mm/67 guns, and three twin 14.5mm/93 machineguns. They also had ASW rocket launchers that might have been usable against surface ships at close range. About the size of the Webber class WPCs, they were 338 tons full load, 52.24 m (171.4 ft) loa, with a speed reported anywhere from 18 knots to 24.

Deux armored (presumably meaning armed) trawlers (presumably hull numbers 402 and 407). These did not participate in the battle.

Type 037, Hainan class subchaser #281

Type 037 Hainan class sub-chaser, two twin 57mm on the main deck fore and aft, two twin 25mm on the O-1 deck fore and aft. RBU1200s on the foc’sle.

Two additional small surface combatants 281 and 282 Type 037 Hainan Class sub-chasers, arrived too late to participate in the fight, but their impending arrival possibly influencing the decision to leave the field of battle. These 430 ton craft were 58.77 m (192 ft 10 in) long with a speed of over 30 knots. They were armed with four (2ࡨ) 57mm guns and four (2ࡨ) 25mm guns, four 5 tube RBU-1200 launchers.

Chinese depiction of the fighting. I think there may have been some artistic license taken.

Chinese vessel damaged after the battle. Presumably T-389, which was intentionally grounded to prevent it sinking. Reportedly it was refloated.

HQ16 after the battle. Note the twin 40mm on the O-1 deck forward of the bridge.

Why didn’t the Vietnamese use their range advantage?

It would appear that the Vietnamese had a range advantage with their two larger 5″ guns, but it was not possible to remain entirely outside the range of the Chinese guns. While the two 5″ had a nominal range of 18,200 yards (16,640 m), the Chinese 85mm guns had a range of 17,000 yards (15,565 m). Those ranges are not realistic, in addition to the fact it is almost impossible to achieve hits at max range against moving targets, we also have to consider the fire control system. I don’t have information on the Chinese firecontrol, but the Mk52 fire control on the two former Coast Guard cutters is very familiar and it has significant weaknesses as an anti-ship system.

Mk52 Gun Fire Control Director with Mk15 Gyro Sight and Mk26 radar

The Mk52 is a relative-rate fire control systems have been designed to engage air contacts at short or medium ranges. The gun target line is established by a crewman using handle bars, pointing the director at the target. Consequently it is responsive to fast moving targets, but lacks the precision required to fully exploit the maximum range of the 5″/38s. On destroyers and larger vessels, it was used only as a secondary fire control system for 5″ guns.

More about the range advantage later.

Why did the Vietnamese loose when they seemed to have the advantage?

The Vietnamese forces were at least equal in terms of their medium gun systems. They may have had a disadvantage in heavy machine guns, but that should have been offset by their much greater displacement. Four Vietnamese ships had a total full load displacement of 8,303 tons while the four Chinese ships that engaged them had a total full load displacement of 1,876 tons. It might be noted that all four the Vietnamese ships combined, were less well armed than a single Fletcher class destroyer as they were equipped at the end of WWII (five 5″/38s, fourteen 40mm, twelve 20mm, and five torpedo tubes).

Looking at the diagram above, you can see that the Vietnamese forces were split with two ships North of a reef labeled “Antelope” or “Bai da Ngam” and two ships South. If correct, this puts the two groups nine to ten miles apart, too far apart for mutual support, allowing the Chinese to deal with the groups consecutively. It may have been a conscious decision it may have been that the Northern group opened fire first (which apparently they did at 10:24 AM), but for what ever reason, it appears they may have concentrated first on the Northern group which was the weaker of the two, with one former cutter (HQ-16) and the former minesweeper (HQ-10) slowed by an engine casualty. These two ships were the most heavily damaged in the fighting. The minesweeper was sunk and HQ-16 limped away listing with heavy damage.

The HQ-16 was reportedly hit by fire from the HQ-5, suggesting HQ-5 must have been far enough away that they could mistake their sister ship for a Chinese vessel. Since the battle only lasted 40 minutes it is unlike the Southern group ever closed sufficiently to support the Northern group. With the sinking of HQ-10 and the withdrawal of HQ-16 of the Northern group, the Southern group apparently decided they were outgunned and withdrew after exchanging.

What was the reported guided missile?

There are several references to guided missiles on the Chinese ships, and reports that the RVNS Nhựt Tảo (HQ-10), the former USS Serene (AM-300), was hit by a missile in spite of the fact that none of the Chinese ships were equipped with anti-ship guided missiles. I think it is possible the Chinese may have used their RBU-1200 anti-submarine rockets as an anti-ship weapon.

RBU-1200 rocket launchers, mounted on the bow of a small ASW vessel. The gun mount is a twin 25mm.

The RBU-1200 is an ASW rocket launcher with a range of 1200 meters (1310 yards). Projectile diameter is 250mm (9.8″) with a weight of 154 pounds (70 kg). The warhead weight was 75 pounds (34 kg). The typical launcher consisted of five tubes and most installations included multiple launchers, usually four, for a total salvo of up to 20 rockets. The rockets explode at a programmed depth or on contact. I believe I have seen that these weapons are sometimes used for shore bombardment, so presumably they would explode if they hit a ship.

The Chinese were reported to have said they had hit the ship with an RPG, a rocket propelled grenade. Rocket propelled projectiles like the RBU-1200 are some times referred to a grenades, so this may have been the type of “Rocket Propelled Grenade” they referred to.

“The smaller Chinese warships managed to maneuver into the blind spots of the main cannons on the Vietnamese warships.”

If they had attempted this, a counter might have been something like the “Thach Weave” which naval aviators in World War II when engaging faster more maneuverable Zero fighter aircraft. Wingmen alternately passing under the stern of the other aircraft to clear his “six.”

I suspect this only happened in the case of the HQ-10 and only after its one operating engine was disabled. When the crew manning its aft mounted 40mm guns were killed, which happened twice, it became essentially defenseless. This does lead to another observation.

The crews of automatic weapons on the Chinese ships were better protected than those on the Vietnamese ships.

Looking at the installation of the 37, 25, and 14.5mm guns on the Chinese ships, it is apparent that their crews were better protected than those manning the 40, 20, and 12.7mm (.50 cal.) guns on the Vietnamese ships. If the Vietnamese guns were protected at all, it was only by shields protecting the crew from the direction the guns were pointed. Additionally the 3″/50s on HQ-10 and HQ-4 had no ballistic protection for the crews. By contrast the Chinese had wrap around protection that at least some extent protected their crews from effects of explosions that might occur to the side or in some cases behind the crew. The 85mm guns were shielded by what appears to be a complete enclosure, similar to those on the 5″/38s. The lack of protection endangers not only the gun crew, but also the ship they are trying to protect. I am still concerned about the lack of protection for Coast Guard gun crews manning .50 caliber machine guns and early model crew served 25mm Mk38s.

Soviet era 14.5mm twin heavy machine gun. The Chinese also made a twin 14.5mm that looked much like the 25mm above, with the guns stacked vertically.

The Butcher’s Bill:

The South Vietnamese reported that the warship HQ-10 was sunk and the HQ-16 heavily damaged, while the HQ-5 and HQ-4 were both slightly damaged. 53 Vietnamese soldiers, including Captain Ngụy Văn Thà of HQ-10, were killed, and 16 were injured. On January 20, 1974, the Dutch tanker, Kopionella, found and rescued 23 survivors of the sunken HQ-10. On January 29, 1974, Vietnamese fishermen found 15 Vietnamese soldiers near Mũi Yến (Qui Nhơn) who had fought on Quang Hòa island and escaped in lifeboats.

After their successful amphibious assault on January 20, the Chinese held 48 prisoners, including an American advisor. They were later released in Hong Kong through the Red Cross.

The Chinese claimed that even though its ships had all been hit numerous times, none of them had been sunk. Warships #271 and #396 suffered speed-reducing damage to their engines, but both returned to port safely and were repaired. Warship #274 was damaged more extensively and had to stop at Yongxing Island for emergency repairs. It returned to Hainan under its own power the next day. Warship #389 was damaged the most by an engine room explosion. Its captain managed to run his ship aground and put out the fire with the help of the minesweepers. It was then towed back to base. China confirmed a total of 18 deaths among its forces.

The Vietnamese claimed greater damage to the Chinese forces including a sinking. Could the Chinese be lying? I doubt it, but it is certainly possible. We cannot assume either side would never attempt to shape the narrative for their own purposes. In any case it makes little difference in the long run.

The error of splitting the force should be obvious. The HQ-10 was too weak to add much to the offensive capability of the force, and its reduced speed made her a liability. The Chinese were able to easily overtake and overwhelm her.

What should have been done with the other three ships (two 311s and the DER)? Operating as a unit, the Vietnamese would have had an advantage in medium range weapons (2࡫″ plus 2ࡩ″ rapid fire mounts vs 3x85mm) while at shorter range, the Chinese’ eight 37mm, eight 25mm, and sixteen 14.5mm might have tipped the balance the other way.

The Vietnamese would have had a speed advantage over at least two of the four Chinese vessels.

Rather than rushing to close the range, the Vietnamese should have tried to maintain a range to target within its effective range, less than 10,000 yard–optimally about 7,000 yards, but outside the effective range of the Chinese 37mm and smaller weapons–less than 5,000 yards. Optimally the Chinese would have wanted to be inside 2,000 yards.

For the Chinese to attempt to run would be suicidal, because Vietnamese could maintain a range, at least on the two slowest warships and the two trawlers, most favorable for them.

Assuming the Chinese attempted to close the range, the Vietnamese probably would not want to simply turn directly away, at least not for any length of time, because they would then only have one 3″/50 that could bear, while the Chinese could bring all three of their 85mm to bear. They could, however, by turning slightly away from the Chinese, going 18 knots, and keeping their enemy at about 120 or 240 degrees relative, slow their approach and allow virtually unlimited time to attrite the Chinese. The resulting track would approximate a circle with the Vietnamese on the outside and the Chinese on a shorter radius circle inside.

Hindsight is 20/20 and I benefitted from both better information about the opposing forces and much more time to think about it than the men who were actually there, so perhaps it would be unfair to be critical.


Voir la vidéo: Correction devoir 1 histoire première c (Octobre 2021).