Podcasts sur l'histoire

Quelle branche de l'armée portait cet uniforme ?

Quelle branche de l'armée portait cet uniforme ?

J'ai trouvé cette photo dans les affaires de ma grand-mère après son décès. Je suis curieux de savoir dans quelle branche de l'armée appartenait ce soldat et dans quelle période. Peut-être même dans quelle guerre, le cas échéant, il a pu participer. Par l'emblème sur le cadre en papier, l'image se trouve, je suppose que c'est un soldat américain. Mon côté maternel de la famille a quitté l'Allemagne donc je pense que c'est peut-être le côté de mon grand-père de la famille. La première photo est évidemment celle du soldat :

le second est de l'avant du cadre dans lequel il se trouve :


Cela me semble être un uniforme de l'armée américaine de 1914 ou 1917.

Ce qui signifie que cela pourrait provenir de l'implication des États-Unis au Mexique…

  • 1913-1914. - Les troupes américaines ont mené une escarmouche contre les forces de Huerta à Veracruz.

  • mars 1916 - février 1917 - Le brigadier. L'expédition d'environ 10 000 soldats du général John J. Pershing est allée au Mexique pour tenter de capturer Pancho Villa après son raid aux États-Unis. Ils ont passé 11 mois à le chasser sans succès.

  • 6 avril 1917 - 11 novembre 1918. et la Première Guerre mondiale bien sûr

  • 1918-1919. Des affrontements mineurs avec des irréguliers mexicains, ainsi que des Federales mexicains près de Nogalas Az.

    la source


Je pense que l'uniforme est très probablement la Première Guerre mondiale, mais je me demande s'il pourrait être de la guerre hispano-américaine. Voir ces images :

Soldats pendant la guerre hispano-américaine vêtus d'uniformes kaki inspirés de ceux portés par les Britanniques. Ces soldats attendent sur le terrain en 1898.


Insigne de branche de l'armée des États-Unis

Insigne de branche de l'armée des États-Unis fait référence aux emblèmes militaires qui peuvent être portés sur l'uniforme de l'armée des États-Unis pour indiquer l'appartenance à un domaine d'expertise particulier et à une série de domaines fonctionnels. Les insignes de branche de l'armée sont similaires aux dispositifs d'officier de ligne et d'officier de corps d'état-major de la marine des États-Unis ainsi qu'aux insignes de notation de la marine enrôlée. Nom du mousquet, Brown Bess

Les insignes de branche de l'armée sont distincts des insignes de qualification de l'armée en ce sens que les insignes de qualification nécessitent l'achèvement d'un cours de formation ou d'une école, tandis que les insignes de branche sont délivrés à un membre du service lors de son affectation à un domaine particulier de l'armée.


Une brève histoire des uniformes de camouflage militaires américains

Les uniformes de camouflage dans toutes leurs variantes sont la norme pour chaque branche de l'armée américaine. Cependant, jusqu'à récemment, ce n'était pas le cas. Bien que les Français aient été les pionniers des techniques de camouflage avec des véhicules et des emplacements de canons pendant la Première Guerre mondiale et que les Britanniques aient utilisé la dissimulation innovante des tranchées d'Alister Mackenzie, l'US Navy a employé sa propre équipe de camoufluers, y compris un petit groupe d'étudiants en art affectés au camouflage féminin. Corps de réserve de la Ligue nationale pour le service des femmes. Ces étudiantes en art étaient parfois appelées « femmes cachées » pour leurs tentatives de comprendre des environnements et des paysages similaires au champ de bataille.

Leurs expériences à l'intérieur de « combinaisons de roche » et de « combinaisons d'observation » ont été testées au parc Van Cortlandt de New York avant que les femmes ne soient déployées en France avec d'autres unités alliées. Les combinaisons n'ont peut-être pas été considérées comme des uniformes de camouflage, mais les principes utilisés peuvent être considérés comme les premiers partisans des combinaisons de fortune de ghillie, des tactiques de dissimulation répandues utilisées par les équipes de tireurs d'élite dans toutes les grandes guerres depuis.

La Première Guerre mondiale a peut-être introduit le camouflage, mais la Seconde Guerre mondiale a vu l'émergence d'uniformes de camouflage, bien que rares. En grande partie, les uniformes étaient olive terne et vert uni, dépourvus de tout camouflage réel. Lors de l'invasion de la Normandie, certaines unités d'infanterie de soldats de l'armée américaine ont enfilé des uniformes de camouflage HBT en coton qui ressemblaient aux uniformes portés par les soldats allemands de la Waffen-SS. Étant donné que la plupart des soldats américains ne portaient pas d'uniformes de camouflage, les incidents de « tirs amis » ont augmenté en fréquence en conséquence.

Dans le Pacifique, quelques unités du Corps des Marines des États-Unis, dont les Marine Raiders, portaient des uniformes de camouflage réversibles M1942 appelés «combinaisons de grenouilles» - un côté était un camouflage verdâtre pour la guerre dans la jungle, et l'autre côté était bronzé pour les environnements de plage fréquentés pendant les campagnes d'île en île. Les Marines ont adopté un design similaire appelé le couvre-casque à motif de grenouille pendant la guerre de Corée. Ces uniformes de camouflage ont également été utilisés par la brigade 2506, qui a reçu les combinaisons de grenouilles de la CIA lors de l'échec de l'invasion de la baie des Cochons.

Au Vietnam, il n'y avait pas d'uniforme de camouflage officiel pour les troupes, mais dans l'environnement de la jungle, la plupart des soldats portaient un « costume boonie » entièrement vert. Le laboratoire de recherche et de développement du génie de l'armée américaine (ERDL) a développé un uniforme de camouflage à quatre couleurs en 1948 qui se composait de nuances de vert clair, vert foncé, marron et noir. Les uniformes ont été peu utilisés, mais les unités d'opérations spéciales et les pelotons de reconnaissance ont demandé des vêtements pour s'adapter à l'environnement. Plus particulièrement, les forces spéciales de l'armée américaine, les US Navy SEALs et les membres du MACV-SOG ont acquis le motif universellement vénéré de «tigre stripe» alors qu'ils travaillaient à des opérations de pénétration profonde aux côtés de leurs homologues sud-vietnamiens.

Pendant la guerre froide, le motif de camouflage qui est devenu un problème général pour l'ensemble de l'armée américaine était l'uniforme M81 Woodland, également connu sous le nom de Battle Dress Uniform (BDU). Depuis son autorisation en 1981, le design aux couleurs perturbatrices noir, marron, vert et kaki a maintenu sa prévalence dans les environnements forestiers jusqu'à son élimination progressive au début des années 2000.

Lorsque l'armée américaine a combattu dans le golfe Persique pendant la guerre du Golfe au début des années 1990, les troupes portaient un motif de « pépites de chocolat » à six couleurs qui est souvent associé au général Norman Schwarzkopf, le commandant du commandement central américain lors de la campagne contre Saddam Hussein. .

L'uniforme aux pépites de chocolat a été remplacé en 1992 par un uniforme de camouflage du désert (DCU) tricolore qui avait un motif similaire à celui des EDR des bois, mais dans des couleurs différentes. Cet uniforme a également été supprimé au début des années 2000, aux côtés de son homologue de l'EDR.

Pour les missions de nuit, l'armée a même développé un "uniforme de nuit du désert", ou Parka Night Camouflage Desert comme on l'appelait officiellement, à jeter par-dessus un autre uniforme. Son objectif était de réduire la visibilité des caméras infrarouges soviétiques et des lunettes de vision nocturne.

Étant donné que les uniformes des bois et du désert étaient largement utilisés dans toutes les branches de service, le Corps des Marines des États-Unis a décidé qu'il avait besoin de sa propre marque unique. Avec l'aide du lieutenant-colonel à la retraite de l'armée américaine Timothy O'Neill, l'un des principaux experts en camouflage au monde, le MARPAT (Marine Pattern) est devenu l'uniforme exclusif des Marines en 2002. Le Corps des Marines a même breveté le green-and- des uniformes bronzés, des emblèmes insérés sur les poches et des marques de commerce du Corps des Marines cousues pour renforcer le fait que personne d'autre ne pouvait les porter.

"Le camouflage ’Digital’ est en fait un terme impropre, basé sur la ressemblance superficielle de ces motifs avec des images numériques quantifiées ou grossières", a déclaré O'Neill. "En fait, les motifs de carrés (ou toute forme que nous utilisons) sont utilisés pour modéliser le texture d'arrière-plans typiques à l'aide d'une fonction mathématique. Nous pourrions également utiliser des hexagones ou des gouttes informes, sauf qu'il est plus facile de rendre des motifs complexes par ordinateur en utilisant des carrés. Il est facile de mal comprendre le but et les mécanismes de ce type de conception, c'est pourquoi tant de mesures qui tentent d'utiliser l'approche sans perspicacité échouent.

Puisque les Marines avaient adopté leurs propres uniformes, le reste des branches devait trouver quelque chose de comparable à la volée. Il s'en est suivi une prise de décision discutable et des millions de dollars gaspillés en matière de motifs numériques de camouflage.

L'armée a développé le motif de camouflage universel (UCP) en 2004, qui a été mis en œuvre dans le nouvel uniforme de combat de l'armée, ou ACU. Le motif tricolore composé de vert, de beige et de gris était universellement détesté par les soldats de combat au sol, en particulier tout au long de son utilisation dans la guerre mondiale contre le terrorisme (GWOT). Leur mécontentement a coûté 5 milliards de dollars et est considéré comme un échec colossal, car le camouflage «universel» était essentiellement inutile dans n'importe quel environnement, y compris l'Arctique, le désert, la jungle et l'urbain.

La marine américaine a décidé de se joindre au mélange en 2010 avec ce qu'on appelle parfois « l'aquaflage » ou « la myrtille ». L'uniforme de type I était un motif numérique bleu que tous les marins étaient autorisés à porter - à l'exception de la guerre spéciale navale - pendant les heures de travail sur les cuirassés, les porte-avions et les tâches à terre. La Marine est récemment passée du motif bleu de type I à un uniforme de camouflage vert de type III de type MARPAT, sept ans seulement après la mise en œuvre initiale.

L'US Air Force a également développé ses propres uniformes de camouflage pour remplacer l'ancien motif boisé. En grande partie en suivant les conseils de l'armée, ils ont introduit l'uniforme de combat de l'aviateur (ABU) en 2007.

La « bande de tigre » grise avait peut-être l'air cool à première vue, mais sa réputation parmi les opérateurs de tactiques spéciales et d'autres unités terrestres de l'Air Force sur le théâtre au Moyen-Orient n'était pas positive.

"Il s'avère que les ABU que j'avais achetés n'étaient pas autorisés à être portés en dehors du fil", a déclaré un aviateur au Time Magazine à propos de son déploiement en Afghanistan en 2011. "Au lieu de cela, l'Air Force m'a fourni une tenue appelée ABS-G, qui signifie Airman Battle System - Ground. Cet ‘ensemble tactique’ – pas un uniforme, la description insistait avec insistance – était un ensemble de pantalons et de chemises qui correspondaient au motif camouflage de l'uniforme de combat Airman, mais étaient résistants au feu, plus légers, plus doux et légèrement différents d'une poignée d'autres manières. (pensez aux fermetures à glissière, au velcro, aux poches).”

L'armée de terre et l'armée de l'air, ainsi que leurs unités d'opérations spéciales respectives, utilisent désormais le motif de camouflage opérationnel (OCP), un motif Multicam de vert en sourdine, de beige clair et de brun foncé. Il est considéré comme une mise à niveau importante par rapport au modèle UCP numérique qu'il a remplacé.


Bérets de l'armée de l'air

L'utilisation des bérets dans l'armée de l'air a commencé dans les années 1970. En 1979, le personnel enrôlé dans le Tactical Air Control Party (TACP) AFSC (emploi) a été autorisé à porter le béret noir. En 1984, deux aviateurs de la base aérienne de Pope, en Caroline du Nord, ont soumis un design pour le design du flash et de l'écusson, qui a été approuvé pour tous les aviateurs du TACP en 1985. Les officiers de liaison aérienne (ALO) ont également été autorisés à porter le béret noir après avoir obtenu leur diplôme. du cours conjoint de contrôle de la puissance de feu, mené à la base aérienne de Nellis, dans le Nevada. Au lieu de l'écusson, ils portent leur insigne de grade sur le béret. Les officiers de liaison pour la mobilité aérienne (AMLO) étaient également autorisés à porter le béret noir dans l'armée de l'air. Maintenant, tous les aviateurs de l'Air Force Battlefield (AF Special Ops) étaient un béret pour signifier leur travail.


Bérets dans les organisations civiles

Outre les forces armées, les bérets sont associés à diverses autres organisations.

  • Les bérets sont portés par certains groupes scouts, notamment à Hong Kong et en Grande-Bretagne, où les bérets verts sont portés. Les Air Scouts de Hong Kong portent des bérets bleus. Les scouts canadiens ont éliminé leur béret bleu marine à la fin des années 1990, mais il revient lentement parmi les membres plus âgés sous diverses formes, comme le rouge pour les routiers en Colombie-Britannique.
  • En Grande-Bretagne, les bérets sont portés par le Corps des cadets de la Marine (SCC), la Force des cadets de l'Armée (ACF), le Corps d'entraînement aérien (ATC) et la Force combinée des cadets (CCF). Ceux-ci sont de la couleur de service appropriée, les unités des sections de l'armée de l'ACF et du CCF portant le béret du régiment ou du corps auquel elles sont affiliées.
  • Les bérets sont portés par les Cadets royaux de l'Armée canadienne. Ils portent la même couleur que leur unité de la force régulière affiliée, à moins qu'il n'y ait pas d'unité affiliée, auquel cas un béret noir est porté.
  • Les bérets bleu marine ont été la coiffure standard de la Légion royale canadienne ainsi que d'autres groupes d'anciens combattants au Canada.
  • Les anges gardiens ont adopté un béret rouge comme vêtement reconnaissable
  • Certaines sociétés de sécurité à Hong Kong telles que Securicor portent des bérets.
  • Les membres du comité des jeunes de la Croix-Rouge mexicaine portaient un béret rouge et les bérets noirs étaient portés par les parachutistes de la même institution. Celles-ci ont été progressivement supprimées en 2006, lorsqu'un nouvel uniforme a été publié.
  • Les membres de la Civil Air Patrol qui assistent au National Blue Beret (NBB) à Oshkosh, Wisconsin pendant le salon aéronautique EAA AirVenture peuvent gagner des bérets bleus ainsi que la croix de Saint Alban et le titre de béret bleu. Les membres de l'Indiana Wing qui atteignent le classement de Ground Team Member niveau 2 (GTM2) reçoivent également des bérets bleus. Les membres du CAP qui fréquentent l'école Hawk Mountain Ranger et atteignent le niveau Advanced Ranger reçoivent des bérets noirs.

Ceci n'est pas un site Web officiel et ne reflète pas les points de vue ou les opinions de l'US Air Force, de la Civil Air Patrol ou du National Blue Beret Program.

LES LIENS OU LES RÉFÉRENCES À DES PERSONNES OU À DES ENTREPRISES NE CONSTITUENT PAS UNE APPROBATION DE TOUTE INFORMATION, PRODUIT OU SERVICE QUE VOUS POUVEZ RECEVOIR DE CES SOURCES. PAR CAPR 110-1.

Si vous avez des photos, des informations ou des graphiques à ajouter à cette page, veuillez me les envoyer par e-mail. Merci, Lt Col Ted Lohr, Webmaster

Je n'ai aucune info ou contact avec Nat. HQ sur les candidatures

JE N'AI PAS d'informations sur le programme en cours

Veuillez NE PAS me poser de questions sur le programme actuel de la BNB


Uniformes de service actuels et récents [ modifier | modifier la source]

Uniforme de service vert[modifier | modifier la source]

Le principal uniforme de service actuel est connu sous le nom d'uniforme de service vert ou « classe A ». L'armée a examiné diverses idées à la fin des années 1940 afin de créer un uniforme distinctif. De nombreux travailleurs civils ont été confondus avec le personnel de l'armée, en raison de l'utilisation massive de vêtements en surplus de l'armée après la Seconde Guerre mondiale. Η]

Uniforme de service vert de l'armée américaine pour les officiers, porté par l'ancien chef d'état-major de l'armée, le général Peter J. Schoomaker.

Les commissions de l'armée ont examiné divers facteurs de conception, de durabilité et d'apparence. Le bleu a été considéré en raison de son acceptation dans les vêtements pour hommes, mais il aurait alors été trop difficile de le distinguer des uniformes de service de la Force aérienne et de la Marine et des uniformes de cérémonie du Corps des Marines et de la Marine. Plusieurs couleurs ont été revues, et enfin le vert (nuance 44) a été désigné comme couleur de base pour les nouveaux uniformes de cérémonie. ⎖] La couleur verte distinctive de l'uniforme a conduit à ce qu'il soit appelé péjorativement par les troupes « costume de cornichon ». L'uniforme vert a été porté avec des variations mineures depuis son adoption officielle en 1954. La couleur verte a été adoptée afin de fournir une couleur plus militaire et distincte des divers uniformes des employés des services civils. Il devrait être abandonné en 2014. Il comporte une veste à quatre boutons. Les soldats enrôlés portent des insignes indiquant leur branche de service sur leurs cols. Les officiers portent deux ensembles d'insignes constitués des lettres « US » sur leurs cols et leur branche sur leurs revers.

Les insignes de compétence, tels que l'insigne de tireur d'élite, sont portés sur le rabat supérieur gauche de la poche. Au-dessus se trouvent les rubans pour les médailles et les mentions élogieuses qui ont été méritées pour diverses actions, fonctions et entraînements. Au-dessus des rubans se trouvent des insignes de qualification, tels que les insignes de parachutiste et l'insigne d'action de combat. Une étiquette de nom est portée sur le rabat de la poche supérieure droite. Les récompenses d'unité et les récompenses étrangères sont portées au-dessus de la poche, avec un insigne régimentaire au-dessus des deux. Les insignes de service spécial, tels que l'insigne de recruteur, sont portés sur les deux poches supérieures de la veste, le côté sur lequel ils sont portés varie selon l'insigne. Ώ]

Uniformes de service verts de l'armée américaine pour le personnel enrôlé. Notez les patchs d'épaule indiquant diverses unités.

Sur chaque épaule de l'uniforme se trouvent des écussons d'unité. Le côté gauche aura le patch de l'affectation actuelle de l'unité du soldat. L'épaule droite peut porter l'écusson d'une unité à laquelle le soldat a déjà été affecté lors d'un déploiement dans une zone de combat. Les soldats ayant plusieurs affectations de combat précédentes peuvent choisir l'écusson à porter. Des étiquettes indiquant la qualification de garde forestier, des forces spéciales ou de sapeur, le cas échéant, sont portées au-dessus de l'écusson de l'unité sur l'épaule gauche. Une languette « aéroportée » similaire est portée immédiatement au-dessus de l'écusson de l'unité si le commandement est désigné comme aéroporté, que le soldat individuel soit qualifié ou non de parachutiste. Comme l'insigne de la manche d'épaule indique généralement simplement le commandement d'officier général auquel le soldat est affecté, le bataillon immédiat du soldat ou le commandement de niveau intermédiaire peut être indiqué par des insignes d'unité distinctifs en métal et en émail, sur les épaulettes du soldat. Ώ]

L'uniforme de service vert de l'armée a cessé d'être délivré à l'automne 2010. Seul le nouvel ASU bleu est maintenant délivré. L'uniforme de service vert de l'armée sera retiré après juillet 2014.

Uniforme de service blanc[modifier | modifier la source]

Un autre uniforme, l'uniforme blanc de l'armée, était l'équivalent de l'uniforme blanc porté par les officiers de la marine américaine, mais contrairement à la marine, qui exige la possession et le port de l'uniforme blanc tout au long des mois d'été (toute l'année dans les régions tropicales ) par tous les grades (E-1 à O-10), l'uniforme blanc de l'armée est un uniforme facultatif et ne doit être acheté que par les officiers et les sergents-majors affectés à des postes dans les tropiques et le sud des États-Unis.

Uniforme de service blanc pour les officiers, porté par le général Sam S. Walker

Introduit en 1902 en tant qu'uniforme de déshabillage d'été, son port, ainsi que la robe et le déshabillé bleu, a été suspendu pendant la Première Guerre mondiale et a été réintroduit sous sa forme actuelle, avec l'uniforme bleu moderne, en 1938. ⎘& #93 Dans sa forme originale (1902), l'uniforme blanc comprenait un col montant et une tresse plate blanche coupant les bords du manteau. Le modèle de 1938 a substitué un manteau blanc sans galon et avec un revers en pointe ouvert porté avec une chemise blanche et une cravate noire.

Avec les hostilités imminentes de la Seconde Guerre mondiale, la production des uniformes bleus et blancs a été suspendue, mais l'uniforme blanc de l'armée lui-même a servi de modèle pour l'uniforme beige de l'armée de classe "A", qui a été introduit en 1942 (remplaçant un ceinturé version conçue autour de la ceinture Sam Browne) et abandonnée en 1968 (l'uniforme chemise et pantalon "classe B" a été remplacé par l'uniforme vert armée de classe "B" en 1985), l'uniforme bleu de l'armée sans ceinture d'après-guerre et le uniforme vert de l'armée actuel, qui a remplacé les uniformes "Pinks & Greens" et "Ike Jacket" de la Seconde Guerre mondiale en 1956. Comme l'uniforme vert de l'armée, l'uniforme blanc de l'armée comprend une veste principale à quatre boutons, portée avec un pantalon blanc assorti et une casquette de service, mais contrairement à l'uniforme vert de l'armée, aucun écusson d'unité, aucune étiquette spécialisée ou le béret noir ne sont portés. Les officiers portent leurs insignes de grade argentés ou dorés épinglés sur les épaulettes, tandis que le personnel enrôlé porte des insignes de grade dorés sur blanc et des rayures de service sur les deux manches comme sur l'uniforme bleu de l'armée. Une chemise blanche et un nœud papillon noir ou une cravate à quatre mains, pour les fonctions formelles et semi-formelles, sont portés.

L'uniforme de service blanc de l'armée sera retiré après juillet 2014.


Les motifs de camouflage irresponsables et dangereux de l'armée américaine

Lorsque le Corps des Marines a sélectionné un modèle numérique pour son uniforme de combat en 2002, l'armée américaine dans son ensemble a semblé se fracturer, chaque branche errant sans but dans une étrange recherche d'identité vestimentaire. Cela a été un long et étrange voyage depuis. Jetons donc un bref coup d'œil aux motifs de camouflage de l'armée américaine et aux tristes histoires de leurs adoptions.

Motif de camouflage universel (armée américaine)Le seul autre pays qui utilise le motif de camouflage universel (voir les photos ici) pour son armée est le Kazakhstan. C'est à peu près tout ce que vous devez savoir sur son efficacité. Ne vous y trompez pas, ça a l'air sympa. Le problème, c'est que tout le monde peut le dire, car cela ne se fond dans rien. Le modèle a été conçu pour fonctionner dans les zones urbaines, les zones forestières et les environnements désertiques. Un camouflage aussi parfait permettrait d'économiser une fortune, car l'armée n'aurait pas à émettre un nouveau modèle à chaque fois qu'elle entrerait en guerre. Bien sûr, il y avait en fait une guerre en cours à l'époque - deux, en fait - et le modèle universel ne fonctionnait pas correctement dans l'un ou l'autre. La solution de l'armée ? Distribuer des uniformes de combat « MultiCam » spécialement conçus aux soldats en Afghanistan, mais également continuer à distribuer des uniformes de combat à modèle universel aux soldats sortant de la formation de base. Des uniformes de combat, en d'autres termes, qui seraient utilisés partout sauf au combat.

Motif de camouflage de l'opération Enduring Freedom (U.S. Army, U.S. Air Force)À son crédit, MultiCam est en fait un modèle efficace - et l'armée le savait en 2004, lorsque la branche militaire a abandonné MultiCam en faveur de l'impression universelle. L'opération Enduring Freedom Camouflage Pattern, comme on l'appelle officiellement, se caractérise par les couleurs de transition sur chacune de ses taches (qui sont elles-mêmes plus petites et plus raffinées que celles de l'ancien motif boisé). (Voir les photos ici.) Les nuances varient du brun au beige clair, avec de vagues champs de vert. Il a rencontré un grand succès dans les forces armées du monde entier, du service fédéral de sécurité russe au service aérien spécial australien.

MARPAT (Corps des Marines des États-Unis)Comme l'acronyme le suggère, MARPAT est le motif de camouflage marin. (Voir les photos ici.) Il s'agissait de la première course de l'armée américaine à un uniforme numérique et est (peut-être de manière inattendue, compte tenu du rythme des opérations et des différences budgétaires) basé sur les recherches des Forces armées canadiennes. Contrairement à l'effort de l'armée, MARPAT ne cherche pas à être un camouflage universel, et il existe deux ensembles de couleurs utilisées : pour les zones boisées, vert, beige, marron et noir, et pour les environnements désertiques, diverses nuances de sable. (Bien qu'une variété urbaine ait été développée, elle n'a pas été approuvée. De même, il n'y a pas de variation arctique, les Marines utilisent un modèle entièrement différent pour les terrains enneigés.)

Ce qui rend le camouflage numérique des Marines unique est aussi sa plus grande faiblesse pour l'armée dans son ensemble. MARPAT est breveté et le Corps s'est avéré être un défenseur agressif de sa propriété intellectuelle. S'il est logique que le Corps des Marines empêche d'autres pays d'adopter un camouflage aussi efficace, il n'a pas de sens que les Marines refusent l'autorisation d'autres branches de l'armée américaine. Ces dernières années, il a résisté aux efforts de l'armée et de la marine pour dériver des uniformes de MARPAT et de ses couleurs. Il s'agit d'une position intellectuellement indéfendable faite entièrement à des fins de marketing et de recrutement.

Les unités de guerre spéciales sont les seuls membres de la Marine autorisés à porter la variante désertique de MARPAT. La marine dans son ensemble porte une impression numérique inexplicablement bleue, qui ressemble à celle de l'eau tumultueuse et tumultueuse - précisément les couleurs que vous ne voudriez pas porter si vous tombiez par-dessus bord.


Patchs de l'armée de l'air militaire



Atlantique Sud
Forces américaines

Porté de : 14 janvier 1944 - 31 octobre 1945.

La conception de l'insigne a été approuvée en 1944. Les rouleaux de vagues sont représentatifs de l'océan Atlantique Sud et les couleurs sont celles du Brésil. La projection au-dessus des rouleaux d'ondes est représentative de l'île de l'Ascension. Les cinq étoiles sur le champ bleu simulent la Croix du Sud.



Kagnew Station A
Érythrée, Afrique de l'Est

Porté de : 30 septembre 1955 - 28 juin 1974.

La forme de l'insigne était déterminée par les grandes cornes de koudou. Le koudou et la gazelle sont tous deux originaires de la région entourant Kagnew. La gazelle en particulier est devenue une partie de la vie de la station.



La victoire
Force d'intervention

Porté de : 22 juin 1942 - 20 février 1947.

Ce patch a été créé pour le personnel affecté à l'Army War Show, une collecte de fonds qui a utilisé des armes réelles et des munitions pour démontrer la puissance militaire de l'armée des États-Unis. La conception utilise la lettre "V" pour "Victory" et le symbole du code Morse pour "V" (point, point, point, tiret). Apparemment, la couleur rouge n'avait d'autre signification que d'attirer l'attention.



QG Trieste
Troupes américaines

Porté de : Fin 1945 - 10 février 1947.

L'insigne a été adopté par le Trust Command en mai 1947 et porté par des officiers et des hommes de troupe pour identifier les troupes américaines à Trieste, une ville portuaire en eau profonde du nord-est de l'Italie. Ce commandement avait pour mission de défendre les principes du Territoire libre de Trieste conformément aux politiques émises par le Conseil des Nations Unies. L'occupation de Trieste par des éléments de la quatre-vingt-huitième division d'infanterie est représentée par le trèfle à quatre feuilles, adapté de l'insigne de la division. La fleur de lys blanche, posée sur un écu rouge, est adaptée des armoiries de Trieste


Forces d'agression

Au cours des années 1970, les forces d'agression au sein de l'armée des États-Unis étaient des soldats affectés à l'aide à la formation des troupes. Ils étaient les précurseurs des forces opposées d'aujourd'hui (OPFOR). Toutes les troupes des Forces d'agression portaient un cercle blanc entourant un triangle vert sur la poche de poitrine gauche. C'est l'emblème de la Circle Trigon Party. Les soldats affectés à une unité de missiles d'artillerie portaient un triangle blanc avec un missile vert superposé dessus. Le concept d'agresseur a émergé après la Seconde Guerre mondiale, lorsque la Quinzième armée des États-Unis a été chargée de préparer des études analytiques des opérations sur le théâtre européen. L'une des recommandations qui en a résulté était que l'armée adopte des moyens d'entraînement plus réalistes. Pour répondre à cette exigence, le concept d'un « ennemi de manœuvre » fictif, complet avec un contexte national, une histoire, un gouvernement, un établissement militaire, une langue et une philosophie politique, a été adopté. Le concept inculque au soldat américain la conscience que tout futur ennemi sera différent de nous en termes de langue, d'uniforme, d'armes, d'organisation militaire, de tactique et d'idéologie. L'Aggressor Center était à l'origine situé à Fort Riley, au Kansas.



Forces américaines
République dominicaine

Porté de : 15 janvier 1966 - 31 août 1966

Autorisé en janvier 1966 à être porté par les troupes américaines servant en tant que membres de la Force de paix interaméricaine. FIP est l'abréviation d'une expression espagnole qui signifie "Force de paix interaméricaine" et OEA signifie Organisation des États américains. Un rameau d'olivier, pointé vers le haut, représente le désir de paix des forces. Une carte de l'hémisphère occidental indique la situation géographique de la République dominicaine. Une épée pointée vers le bas indique la capacité de combat. D'avril 1965 à septembre 1966, la quatre-vingt-deuxième division aéroportée a participé à cette force de paix.



U.N.Cmd

La conception de l'insigne est adaptée de l'emblème des Nations Unies, une organisation internationale générale créée à la fin de la Seconde Guerre mondiale pour promouvoir la paix et la sécurité internationales. L'insigne est porté par le personnel militaire du quartier général du commandement situé près de Séoul, en Corée. Depuis près de cinquante ans, les États-Unis participent à des opérations multinationales sous la direction des Nations Unies. Dans une rare dérogation à la loi fédérale qui interdit à tout soldat d'accepter tout : insigne ou insigne" d'un gouvernement étranger sans le consentement du Congrès, les États-Unis ont autorisé le port des écussons bleus et blancs familiers et des couvre-chefs bleu clair. . Ces derniers temps, le port d'équipements des Nations Unies par des militaires américains a suscité un débat majeur dans ce pays sur sa légalité.



Constabulaire de zone
Force 0f ETO

Porté de : 27 mars 1946 - 15 décembre 1952.

Le rouge est pour l'artillerie et la foudre suggère la puissance de feu. Le bleu est la couleur de l'infanterie et le jaune représente la cavalerie. La lettre "C" représente "constabulary."



Groupe de travail Kiska

Approuvé pour l'usure locale seulement.

L'origine de la conception est inconnue, mais le couteau, symbolique des opérations secrètes, indique que la tâche de la quatre-vingt-deuxième division aéroportée participait à cette force de paix.



ACC faim

Redésigné : Conseil de contrôle allié Hongrie -- Armée des États-Unis. Porté de : Mai 1945 - 1949 (Non autorisé).

Le bouclier représente les États-Unis. "Magyarorszag" signifie en hongrois "The Republic of Hungry". Les lettres dorées au centre représentent le United States Allied Control Council.


Partisan de l'ONU
Forces Corée

Bien qu'aucune information définitive ne soit disponible sur la signification de la conception, la colline verte représenterait la nature de guérilla des forces et le parachute aurait été utilisé pour des missions d'infiltration. Les Forces partisanes en Corée étaient une bande de guérilleros anti-nord-coréens dont les maisons se trouvaient sur le territoire de l'ennemi mais dont les liens historiques étaient avec Séoul. Leur histoire est parue dans un numéro de Armée magazine en novembre 1984 et rend compte de manière impressionnante de l'esprit patriotique d'un peuple asservi qui refuse d'accepter la défaite.



Philippines
Forces terrestres

Le dessin semble être une réplique brodée d'un insigne distinctif.


Contenu

Les uniformes confédérés originaux de toutes les branches de l'armée suivaient de près les lignes des uniformes de l'Union. Vers le début de la guerre, certaines unités confédérées portaient des tenues bleu foncé qui étaient souvent confondues sur le champ de bataille avec l'ennemi, à l'inverse, de nombreuses unités de l'Union qui étaient à l'origine des unités de milice sont allées à la guerre en gris. En 1863, toutes les troupes ont été priées d'obéir aux règlements de l'armée de la Confédération et d'avoir des uniformes gris des cadets. La redingote des confédérés, qui devait être suspendue à mi-cuisse, fut remise aux officiers et hommes de troupe de l'infanterie. Les manteaux étaient également croisés. Les boutons, les insignes et les chevrons n'étaient pas aussi richement décorés que ceux utilisés par l'armée de l'Union. Leur forme était également plus diversifiée, en particulier dans le Grand Sud et dans l'Ouest. Alors que les chapeaux devaient correspondre à la couleur spécifiée, le manque de matériaux signifiait que les soldats portaient souvent ce qu'ils pouvaient trouver, et le besoin continu de tissu après la guerre signifie que relativement peu de chapeaux confédérés ont survécu. Ώ]

Les cavaliers, les artilleurs et l'infanterie suivaient les mêmes désignations et insignes, mais les cavaliers et les artilleurs portaient des vestes jusqu'à la taille. La « Jefferson Boot » à hauteur de cheville était censée être fournie à tous les officiers et hommes de l'armée. Les pardessus étaient également gris cadet et suivaient les lignes de la conception des pardessus de l'Union. Les uniformes de la marine confédérée avaient peu de différences avec ceux de l'Union. La couleur prescrite du gris était la couleur prédominante. Pendant les mois d'été, le blanc était accepté pour les vêtements tropicaux. À la fin de la guerre, même les teintures grises étaient difficiles à trouver. Cela obligeait même les officiers à porter des uniformes de couleur « butternut ». ΐ]

Uniforme d'infanterie confédérée, privé

Uniforme de la marine confédérée, lieutenant

Uniforme de cavalerie confédérée, sergent

Uniforme d'artillerie confédéré, caporal

Conception[modifier | modifier la source]

L'utilisation de laine dans l'uniforme signifiait que les uniformes n'étaient pas adaptés aux climats chauds qui étaient courants dans le Sud. Cela a contribué au fait que de nombreux soldats confédérés ont souffert d'un coup de chaleur lors de longues marches. Α]

The grey was not the best choice as a camouflage, although at the time the usefulness of camouflage was not generally recognized. It was not until the Spanish-American War that the United States Army instituted a khaki uniform. Grey was chosen for Confederate uniforms because grey dye could be made relatively cheaply. Β]


History of the 1st Cavalry Division

While Cavalry is not the oldest branch in the Army, it is a branch steeped in history, tradition and colorful tales of daring. The flash of a saber in the sunlight, the bugler sounding the charge, a red and white guidon flapping in the breeze and the thunder of horses hooves pounding the ground come to mind when one thinks of Cavalry. The tales of Cavalry Troopers told in books and movies and the brisk tune of Garry Owen remind us of the dust covered Troopers on horseback and the dashing officers with bold ideas and tactics that turned the tide of battle. In all of these things the Cav Trooper with his Cavalry Hat (Stetson) and Spurs stands out as the epitome of excellence. An heroic figure with ties to the history of our nation and a focus on the future greatness yet to come.

The Cav Hat

​LTC John B. Stockton Commander, 1-9th Cavalry wearing Stetson and Spurs 1965

The tradition of the “Cav Hat” began in the early days before the Vietnam War. The 11th Air Assault Division cavalry scout pilots were looking to distinguish themselves from other troops when they adopted the Model 1876 campaign hat for wear. They felt a need to return to the traditions of the Cavalry so long forgotten. LTC John B. Stockton, commander of the 3rd Battalion, 17th Cavalry Regiment, is given credit for establishing the tradition of wearing the Cavalry Stetson, much to the chagrin of the Division command group. By the time the 11th Air Assault Division was redesignated the 1st Cavalry Division (Airmobile) the members of his unit, the 1st Squadron, 9th Cavalry Regiment, were wearing the hat.

LTC Stockton transferred the “Cav Hat” tradition to the 1st Cavalry Division in Vietnam. By the end of the Vietnam War, many air and ground units were wearing the hat. The tradition was continued after Vietnam and has become the standard for all cavalry units in the Army.

The Cav Hat is not an issued item and is not covered in any of the uniform regulations but it is worn by the Troopers of the 1st Cavalry Division and many other cavalry units for ceremonies and special cavalry events. The type and number of items worn on the “Cav Hat” vary greatly and demonstrate the individuality and style of the wearer. The 1st Cavalry Division has published a Memorandum of Instruction (MOI) that covers the wearing of the “Cav Hat” and spurs for those currently serving with the First Team but for Veterans the MOI is only a guideline of what right looks like. A link to the MOI is provided on this web page.

The “Cav Hat” is a standard black Cavalry hat, Stetson or other appropriate brand, with a 3 inch brim and a black leather chin strap. The chin strap is fastened to the hat cord and goes through the brim. The chin strap is worn behind the wearer’s head unless mounted. When mounted the chinstrap may be worn under the chin to maintain the hat’s position on your head and keep it from falling off. If your “Cav Hat” does not have a chin strap, it is just a black hat commonly referred to as a “cowboy hat”.

Hat cords are worn and represent the rank of the wearer. General officers wear solid gold cords, field and company grade officers wear black and gold hat cords, warrant officers wear black and silver hat cords and enlisted Troopers wear Cavalry yellow hat cords. The hat cords should be adjusted so that the acorn on the ends of the cord comes to the edge of the brim. Cords may be knotted if the wearer wishes. While many refer to the knots in the cords as “combat knots” there is no documentation available to support this idea. The Division MOI prohibits any other type of hat cords for those Troopers currently on active duty with the 1st Cavalry Division.

Normally the branch insignia of the Cavalry, crossed sabers, are worn on the front along with the rank of the wearer. The rank is worn above the branch insignia evenly spaced. Both are centered on the front of the hat. Regular sized Distinctive Unit Insignia (DUI), commonly referred to as unit crests, or miniatures of your unit are traditionally put on the back of the “Cav Hat”. Additional items like a CIB or CMB may also be placed on the “Cav Hat” along with reunion pins or other items if you are a Veteran. Some of the “Cav Hats” worn by our Veterans are festooned with numerous pins, miniature medals and other items. Active Duty Troopers assigned to the First Team must follow the guidelines of the MOI.

When Is a Cav Hat appropriate for wear?

The answer to that question is always – unless you are presently an active duty Trooper. Active duty Troopers are bound by uniform policies and wear of the “Cav Hat” is covered in the MOI. All former Cav Troopers may wear their “Cav Hat” at their own pleasure but are encouraged to wear them to all gatherings of Cavalry Veterans and unit reunions. The “Cav Hat” is always appropriate at patriotic observances like Veterans Day, Independence Day and Memorial Day. Of course, never wear your “Cav Hat” in circumstances that would bring discredit to the Cavalry or your unit.

Where can I purchase my Cav Hat?

Troopers may purchase a Cav Hat anywhere that sells them but we strongly recommend that you purchase your Cav Hat (Stetson) from the Crossed Sabers Chapter Souvenir Shop located in the 1st Cavalry Division Museum at Fort Hood, Texas. For those of you that live elsewhere, the Souvenir Shop has an on-line catalog and you can order your Stetson from them and have it shipped to your home. The Crossed Sabers Souvenir Shop sells the official Cav Stetson made by Stetson Hat Company in Garland, Texas. The Cav Stetson’s sold at the Souvenir Shop come with the chin strap but the hat cord and other accoutrements must be purchased separately.

The Order of the Spur

“The tradition of awarding spurs has its roots in knighthood, where the awarding of spurs symbolized entry into the ranks – and fraternity – of mounted warriors. Usually the squire aspiring to knighthood had to perform some task or deed on the battlefield or tournament field (tournaments were considered like our training maneuvers) to “win their spurs”. The spurs themselves where buckled on during the investiture to knighthood usually during a Mass or some other religious ceremony (Knighthood itself was considered sacramental, if not a sacrament itself). Thereafter, it was the spurs that symbolized that a man was a knight – not his sword, horse, or armor. No matter how financially destitute, a poor knight would part with everything else before his spurs. The primary act of degradation (removing someone from the knightly class) was to have another knight cut off the offending knight’s spurs. So much for the mists of time. It is not known when the ceremony for awarding spurs for outstanding performance started in the U.S. Cavalry.

“Today the Order of the Spur recognizes individual qualifications for those in a Cavalry unit. The privilege of being awarded spurs in any Cavalry unit comes with hard work and challenges. For an individual to qualify and compete for the Order of the Spur within the unit, the Cavalry Soldier must first meet or exceed established standards of performance.

“Once documented as having achieved the performance objectives, the candidate is designated to participate in the Spur Ride exercise. This exercise requires completion of numerous additional tasks.

“Upon successful accomplishment of the requirements the senior officer awards the spurs to be proudly worn throughout the Trooper’s Cavalry career.” Source -The cover liner of the book, 1st Cavalry Division – A Spur Ride Through the 20th Century, “From Horses to the Digital Battlefield”.

The same MOI that covers the “Cav Hat” covers the qualifications required for the present Troopers of the First Team to “earn their spurs” and also describes the spurs authorized for wear and how to wear them. Many Veterans of the First Team will have no remembrance of earning their spurs since most of the unit spur programs came into being after the Division arrived at Fort Hood. Those Troopers that rode horses in West Texas with the Division and rode horses earned their spurs learning to be a horse cavalry Trooper. Those Troopers that have been fortunate enough to serve in the Horse Cavalry Detachment have been earning the right to wear spurs for many years.

The Division’s MOI states, “The ‘Order of the Spur’ will not be awarded to any Trooper based on arbitrary or meritless criteria such as rank, time in service, branch, and ability to endure hazing or other degrading behavior. Rather, Troopers must be in good standing within their formation (i.e. have no incidents of misconduct, record of adverse actions, or failures in obtaining basic Army standards) and then ‘earn’ the right to wear Cavalry Spurs through their demonstrated proficiency at both technical and tactical skills expected of Troopers assigned to the Division.” Troopers may lose their right to wear spurs if they “fail to remain in good standing such as demonstrating an act of indiscipline.” The Troopers are awarded a certificate and are able to wear ‘Silver Spurs’ once they have completed the Spur Ride (test) and been approved.

The Gold Spurs, often referred to as “Combat Spurs” are awarded to Troopers during their combat deployments. It is encouraged that Troopers participate in a “Spur Ride”, earning the right to wear Spurs regardless of color. Brigades may modify the “Spur Ride” during their deployments based on available resources and time constraints, however, discipline is a must. Neither the Silver or Gold Spur are more prestigious than the other. The wearer may wear either color but the spurs being worn must match.

The Prince of Wales Spur, pictured above is the standard spur worn with either a black or tan strap. The 1859 Cavalry Spur, pictured below, is an alternate style of spur that may be worn.


Voir la vidéo: Maroc: Nouvel uniforme pour les FAR Forces Armées Royales Marocaines (Octobre 2021).