Podcasts sur l'histoire

Chronologie de l'histoire militaire 1900-1924

Chronologie de l'histoire militaire 1900-1924

1900

Boxer Rebellion : révolte en Chine contre l'influence occidentale.

6 janvier

Bataille du Platrand, tentative infructueuse des Boers de percer les lignes britanniques à Ladysmith.

11 février

Début de la grande marche de flanc, entraînant le soulagement de Kimberley et la capture de Bloemfontein.

15 février

18 février

Début de la bataille de Paardeberg.

27 février

Fin du siège de Ladysmith (guerre des Boers)
La bataille de Paardeberg se termine par la reddition de l'armée boer qui bloquait la route vers Kimberley.

7 mars

Bataille de Poplar Grove : la tentative des Boers de retarder l'avancée britannique vers Bloemfontein s'effondre sans combat sérieux.

10 mars

Bataille de Driefontein : une force boer largement inférieure en nombre retarde l'avancée britannique vers Bloemfontein d'une journée, mais la résistance s'effondre à la tombée de la nuit.

13 mars

La grande marche de flanc se termine par la capture de Bloemfontein

1904

30 avril-1er mai

Bataille de la rivière Yalu, (Corée) victoire japonaise sur l'armée russe permettant au Japon d'accéder à la Mandchourie

1911

29 septembre

Déclaration de la guerre italo-turque (1911-12)

1912

15 octobre

Le traité d'Ouchy met fin à la guerre italo-turque, l'Italie gagne la Libye

1914

28 juin

Le meurtre de l'archiduc François-Ferdinand commence à se préparer à la Première Guerre mondiale

23 juillet

Note autrichienne à la Serbie énumérant les demandes (Première Guerre mondiale)

28 juillet

L'Autriche déclare la guerre à la Serbie (Première Guerre mondiale)

1er août

L'Allemagne déclare la guerre à la Russie (Première Guerre mondiale)

2 août

L'Allemagne envahit le Luxembourg et exige le libre passage par la Belgique (Première Guerre mondiale)

3 août

La Belgique refuse les demandes allemandes. L'Allemagne déclare la guerre à la France (Première Guerre mondiale)

4 août

L'Allemagne déclare la guerre à la Belgique et l'envahit. La Grande-Bretagne déclare la guerre à l'Allemagne (Première Guerre mondiale)

5 août

L'Autriche déclare la guerre à la Russie (Première Guerre mondiale)
Premier jour de siège de Liège (jusqu'au 16 août)

7 août

La bataille de Mulhouse (jusqu'au 9 août 1914), était une offensive française mineure en Alsace qui s'est terminée par une retraite rapide face à une contre-attaque allemande

12 août

Premier jour de la bataille de Jadar (au 21 août), première invasion autrichienne de la Serbie (WWI)

La bataille de Haelen était une victoire alliée mineure au début de la Première Guerre mondiale, qui a vu un corps de cavalerie allemand vaincu par des cavaliers belges à pied.

14 août

La bataille de Lorraine (jusqu'au 7 septembre 1914), a commencé comme la principale offensive française de 1914 et s'est terminée par une contre-attaque allemande.

16 août

Chute de Liège (à partir du 5 août)

17 août

Bataille de Stalluponen (Prusse orientale), victoire allemande mineure en Prusse orientale (Première Guerre mondiale)

20 août

Bataille de Gumbinnen (Prusse orientale), bataille entre les forces russes et allemandes (WWI)

La bataille des frontières de France (jusqu'au 24 août 1914), fait référence à une série de quatre batailles distinctes, s'étendant de la frontière suisse à Mons en Belgique, chacune d'elles voyant les armées allemandes atteindre leurs principaux objectifs.

La bataille des Ardennes (jusqu'au 25 août 1914) a vu l'échec d'une attaque française dans les Ardennes.

21 août

La retraite des Autrichiens marque la fin de la bataille de Jadar (à partir du 12 août), marquant l'échec de la première invasion autrichienne de la Serbie

La bataille de la Sambre ou de Charleroi (jusqu'au 23 août 1914) était une victoire allemande sur une armée française lors de son avancée à travers la Belgique.

23 août

Hindenburg et Ludendorff arrivent pour prendre le commandement du front oriental allemand.
Orlau-Frankenau, bataille de, 24 août 1914 (Prusse orientale)

La bataille de Mons est la première bataille livrée par la BEF pendant la Première Guerre mondiale. Le BEF a retardé l'avance allemande pendant une journée avant d'être contraint de battre en retraite pour éviter d'être coupé.

Les batailles de Lemberg (jusqu'au 12 septembre) étaient une série de batailles en Galicie qui ont vu les Russes forcer les Austro-Hongrois à retourner dans les Carpates.

La bataille de Krasnik (jusqu'au 25 août) était une victoire autrichienne mineure lors de leur campagne de Galice de 1914.

25 août

La fin de la bataille de Krasnik (à partir du 23 août) était une victoire autrichienne mineure lors de leur campagne de Galice de 1914.

Le siège de Maubeuge (jusqu'au 7 septembre 1914) voit les Allemands s'emparer de la forteresse française de Maubeuge sur la Sambre après le passage de leurs principales armées.

La bataille de la Grande Couronne de Nancy (jusqu'au 11 septembre 1914) voit les Français vaincre une contre-attaque allemande de Lorraine.

26 août

Premier jour de bataille de Tannenberg, entre les forces allemandes et russes (WWI)

La bataille du Cateau, a eu lieu lors de la retraite du BEF au lendemain de la bataille de Mons et a vu le II Corps tenir une attaque allemande pendant onze heures

La bataille de Komarow (jusqu'au 1er septembre 1914) était une victoire autrichienne mineure au début de leur invasion de la Galice.

La bataille de Gnila Lipa (au 30 août) voit deux armées russes repousser une armée autrichienne à l'ouest de Lemberg.

28 août

Bataille de Helgoland Bight (bataille navale), victoire navale britannique mineure au large des côtes allemandes. (PREMIÈRE GUERRE MONDIALE)

30 août

Fin de la bataille de Gnila Lipa (à partir du 26 août)

31 août

Dernier jour de la bataille de Tannenberg, se termine par une victoire massive des Allemands sur les Russes

1er septembre

Fin de la bataille de Komarow (à partir du 26 août)

3 septembre

Début de la bataille de Rava Ruska (jusqu'au 11 septembre 1914) (Pologne), victoire russe sur les Autrichiens (Première Guerre mondiale)

5 septembre

Premier jour de la Première bataille de la Marne (France), bataille décisive (Première Guerre mondiale)

La bataille de l'Ourcq (jusqu'au 9 septembre 1914) faisait partie de la première bataille de la Marne et a contribué à créer la brèche dans la ligne allemande qui les a obligés à se retirer de la Marne à l'Aisne.

7 septembre

Chute de Maubeuge (à partir du 25 août)

8 septembre

Premier jour de la bataille de la Drina (jusqu'au 17 septembre), tentative serbe d'arrêter la deuxième invasion autrichienne

9 septembre

Début de la première bataille des lacs de Mazurie (jusqu'au 14 septembre), attaque allemande contre la dernière armée russe envahissant la Prusse orientale

10 septembre

Dernier jour de la Première bataille de la Marne (France), victoire alliée mettant fin aux espoirs allemands d'une guerre courte. (PREMIÈRE GUERRE MONDIALE)

11 septembre

Fin de la bataille de Rava Ruska (à partir du 3 septembre), victoire russe sur les Autrichiens (Première Guerre mondiale)

12 septembre

La première bataille de l'Aisne (jusqu'au 28 septembre 1914) marque la fin de la guerre mobile sur le front occidental et le début de la période de guerre de tranchées statique qui durera jusqu'en 1918

Fin des batailles de Lemberg (à partir du 23 août).

14 septembreErich von Falkenhayn a remplacé Helmuth von Moltke en tant que chef d'état-major allemand
Fin de la première bataille des lacs de Mazurie, victoire allemande mettant fin à la menace russe contre la Prusse orientale

17 septembre

Dernier jour de bataille de la Drina (à partir du 8 septembre), les Serbes se replient pour défendre Belgrade.

18 septembre

Début du siège de Tsingtao (jusqu'au 6 novembre 1914), seule bataille de la Première Guerre mondiale à se dérouler en Extrême-Orient. Le Japon a capturé le port allemand de Tsingtao sur la côte chinoise.

22 septembre

La première bataille de Picardie (jusqu'au 26 septembre 1914), faisait partie de la Course à la mer, la série de batailles de rencontre qui a décidé de l'emplacement du front occidental pendant la Première Guerre mondiale.

Le raid sur Madras était typique de l'audace qui a fait de l'Emden le raider commercial allemand le plus célèbre de la Première Guerre mondiale.

24 septembre

Le siège de Przemysl, du 24 septembre au 11 octobre et du 6 novembre 1914 au 22 mars 1915, a vu les Russes s'emparer d'une importante forteresse autrichienne à la frontière entre l'Autriche-Hongrie et la Pologne russe.

25 septembre

Décès de Harry Sherwood Ranken, VC MB ChB MRCP 1883-1914, des suites de blessures subies alors qu'il soignait d'autres hommes blessés.

La bataille d'Albert, (au 29 septembre 1914), faisait partie de la Course vers la mer. C'était un affrontement entre la deuxième armée française (de Castelnau) et la sixième allemande (le prince héritier Rupprecht), vers la fin de la première bataille plus large de Picardie (22-26 septembre)

27 septembre

La première bataille d'Artois, (jusqu'au 10 octobre 1914), faisait partie de la Course à la mer, une série de batailles de rencontre qui ont défini la ligne du front occidental pendant la majeure partie de la Première Guerre mondiale.

28 septembre

La bataille de la Vistule (jusqu'au 30 octobre 1914) a vu une invasion allemande du sud-ouest de la Pologne vaincue par une armée russe beaucoup plus nombreuse.

1er octobre

La troisième bataille d'Anvers (jusqu'au 10 octobre 1914) était la phase finale d'une période plus prolongée de combats autour d'Anvers qui avait commencé au cours de la troisième semaine d'août 1914 lorsque le gros de l'armée belge s'était replié de sa première ligne de front. à une nouvelle ligne basée autour d'Anvers. Elle se termina par la reddition de la ville le 10 octobre.

10 octobre

Reddition d'Anvers.

La bataille de La Bassée (jusqu'au 2 novembre 1914), faisait partie de la Course à la mer et a contribué à décider de l'emplacement du front occidental en Flandre.

Fin de la première bataille d'Artois (à partir du 27 septembre)

11 octobre

Soulagement des Autrichiens Przemysl, le siège est renouvelé le 6 novembre.

12 octobre

La bataille de Messines (jusqu'au 2 novembre 1914), faisait partie de la Course à la mer, la série de batailles qui déterminait la ligne du front occidental. C'est devenu une partie de la bataille plus large autour d'Ypres.

13 octobre

La bataille d'Armentières, (jusqu'au 2 novembre 1914), fait partie de la Course à la mer, la série de batailles qui décident de la ligne du front occidental alors que la guerre des tranchées prend le relais à l'automne 1914.

18 octobre

La bataille de l'Yser (jusqu'au 30 novembre 1914) était la bataille la plus septentrionale de la Course à la mer, la série de batailles qui décidèrent de l'emplacement du front occidental après le déclenchement de la guerre des tranchées sur l'Aisne début septembre 1914.

19 octobre

La première bataille d'Ypres (jusqu'au 22 novembre 1914) a vu la défaite britannique et française des tentatives allemandes répétées de briser leurs lignes pour tenter de capturer les ports de la Manche.

Début de la première bataille de Varsovie (jusqu'au 30 octobre), qui a vu une armée allemande se retirer de Varsovie face à des effectifs russes écrasants

21 octobre

La bataille de Langemarck (au 24 octobre 1914), a vu la première grande attaque allemande lors de la première bataille d'Ypres

28 octobre

Fin de la première bataille de l'Aisne (à partir du 12 septembre)

Le raid sur Penang a été l'un des incidents les plus audacieux de la croisière de l'Emden, le raider commercial allemand le plus réussi de la Première Guerre mondiale.

29 octobre

La Turquie déclare la guerre aux puissances centrales (Première Guerre mondiale, 1914-1918)

30 octobre

Fin de la bataille de la Vistule (à partir du 28 septembre) et de la première bataille connexe de Varsovie (à partir du 19 octobre).

1er novembre

La bataille de Coronel a été la pire défaite navale britannique de la Première Guerre mondiale

2 novembre

Fin officielle de la bataille d'Armentières (à partir du 13 octobre)

Fin officielle de la bataille de Messines (à partir du 12 octobre)

6 novembre

La garnison allemande de Tsingtao se rend aux Japonais (à partir du 18 septembre)

7 novembre

La deuxième bataille de Varsovie (jusqu'au 25 novembre 1914), était une offensive allemande lancée pour empêcher une invasion russe de la Silésie dans l'est de l'Allemagne.

11 novembre

Début de la bataille de Lodz (jusqu'au 25 novembre), tentative allemande d'empêcher l'attaque russe contre l'Allemagne

La bataille de Nonne Bosschen fut la dernière grande attaque allemande contre les lignes britanniques lors de la première bataille d'Ypres.

22 novembre

Fin de la première bataille d'Ypres

25 novembre

Fin de la bataille de Lodz (à partir du 11 novembre) et deuxième bataille de Varsovie (à partir du 7 novembre) marquant la fin de tout espoir russe d'une attaque contre l'Allemagne

3 décembre

Premier jour de la bataille de Kolubram contre-attaque serbe contre l'invasion autrichienne

8 décembre

La bataille des Malouines, a vu la défaite d'un escadron de croiseurs allemands sous l'amiral Maximilian von Spee

9 décembre

Dernier jour de la bataille de Kolubra, les Autrichiens contraints de se retirer de Serbie

15 décembre

Le raid allemand sur la côte du Yorkshire du 15 au 16 décembre 1914 a vu les premières victimes civiles sur le sol britannique depuis les guerres de la Révolution française. Un escadron de croiseurs de bataille allemands attaqua Scarborough, Hartlepool et Whitby, puis passa devant la force britannique envoyée pour l'attraper.

16 décembre

Le raid de Scarborough était la partie la plus controversée du raid allemand sur la côte du Yorkshire du 15 au 16 décembre 1914.

Le raid de Hartlepool fut le seul volet du raid allemand sur la côte du Yorkshire des 15 et 16 décembre à se heurter à un port défendu.

Le Whitby Raid était la dernière partie du raid de la marine allemande sur la côte du Yorkshire du 15 au 16 décembre.

1915

24 janvier

Bataille navale de Dogger Bank, victoire britannique sur les croiseurs de bataille allemands

24 janvier

La bataille de Bolimov était une bataille mineure sur le front de l'Est surtout connue pour la première utilisation de gaz empoisonné pendant la Première Guerre mondiale

3-4 février

La bataille du canal de Suez a vu la défaite d'une attaque turque sur la position britannique en Egypte.

7 février

La deuxième bataille des lacs de Mazurie (jusqu'au 21 février 1915) était une victoire allemande en Prusse orientale qui a poussé les Russes hors d'Allemagne mais n'a pas réussi à atteindre ses objectifs plus larges.

21 février

Fin de la deuxième bataille des lacs de Mazurie (à partir du 7 février)

10-13 mars

La bataille de Neuve-Chapelle, du 10 au 13 mars 1915, était une bataille à petite échelle en Artois menée avant les principales offensives du printemps 1915.

22 mars

Chute de Przemysl, 24 septembre-11 octobre et 6 novembre 1914-22 mars 1915, après un siège qui avait duré, avec une courte pause, six mois.

22 avril

La deuxième bataille d'Ypres (jusqu'au 25 mai 1915), a vu la première utilisation de gaz empoisonné sur le front occidental.

25 avril

Les troupes alliées débarquent à Gallipoli

2 mai

La bataille de Gorlice-Tarnow (jusqu'au 10 mai 1915), fut une rare bataille décisive pendant la Première Guerre mondiale. La victoire allemande à Gorlice-Tarnow a menacé toute la ligne russe et a finalement forcé l'abandon de la Pologne russe

9 mai

La seconde bataille d'Artois (jusqu'au 18 juin 1915), fut la principale offensive alliée de 1915 sur le front occidental. Cela s'est soldé par un échec coûteux

La bataille d'Aubers Ridge (jusqu'au 10 mai) fut la première contribution britannique à la seconde bataille plus large d'Artois. Cela s'est terminé par un échec lamentable

10 mai

D'autres attaques à Aubers Ridge sont annulées.

15 mai

La bataille de Festubert (jusqu'au 27 mai 1915), a été la deuxième contribution britannique majeure à la deuxième bataille plus large d'Artois, et a été une étape importante dans le passage à une guerre d'usure

25 mai

Fin de la Seconde bataille d'Ypres (à partir du 22 avril)

27 mai

Fin de la bataille de Festubert (à partir du 15 mai)

18 juin

Fin de la seconde bataille d'Artois (à partir du 9 mai)

20 juin

La bataille de Lemberg (jusqu'au 22 juin), était une tentative russe de courte durée pour défendre Lemberg dans la période après la percée allemande à Gorlice-Tarnow

22 juin

Chute de Lemberg

23 juin-7 juillet

La première bataille de l'Isonzo, a été la première des onze offensives italiennes sur le front Isonzo qui n'ont pas réussi à réaliser une percée

18 juillet-3 août

La deuxième bataille d'Isonzo, était une offensive italienne renouvelée qui a fait quelques progrès mineurs

5 août

La troisième bataille de Varsovie, a vu les Allemands occuper Varsovie au lendemain de leur victoire à Gorlice-Tarnow.

10 août

Le siège de Novo-Georgievsk (jusqu'au 20 août 1915), voit une garnison russe de 90 000 hommes capturée par les Allemands après la chute de Varsovie.

20 août

Chute de Novo-Georgievsk

25 septembre

La bataille de Loos (jusqu'au 14 octobre 1915) fut la contribution britannique aux offensives infructueuses des Alliés d'automne de 1915

La seconde bataille de Champagne (jusqu'au 6 novembre 1915) voit l'échec du principal effort français lors de l'offensive d'automne 1915.

14 octobre

La Bulgarie déclare la guerre aux puissances centrales (Première Guerre mondiale)

Fin de la bataille de Loos (à partir du 25 septembre)

18 octobre-3 novembre

La troisième bataille de l'Isonzo, du 18 octobre au 3 novembre 1915, fut peut-être la moins réussie de la série de douze offensives italiennes sur l'Isonzo

6 novembre

Fin de la Seconde Bataille de Champagne (à partir du 25 septembre)

10 novembre-2 décembre

La quatrième bataille de l'Isonzo, était la dernière offensive italienne de 1915, et a fait un peu plus de progrès que les trois précédentes.

1916

21 février

La bataille de Verdun (jusqu'au 18 décembre 1916), fut la bataille la plus longue et la plus sanglante de la Première Guerre mondiale. Il a vu l'échec d'une tentative allemande de saigner à blanc l'armée française

26 février

La bataille d'Agagia (ou Aqqaqia) a vu la défaite du soulèvement Senussi le long de la côte égyptienne.

9-17 mars

La cinquième bataille de l'Isonzo était une offensive de courte durée lancée à la demande de la Grande-Bretagne et de la France

18-26 mars 1916

La bataille du lac Naroch était une offensive russe infructueuse lancée autour du lac Naroch dans l'espoir de reprendre Vilna, l'une des villes les plus importantes des provinces russes de la Baltique.

23 avril

L'action de Qatia, était une victoire turque mineure sur les Britanniques dans le désert du Sinaï

31 mai

Premier jour de la bataille du Jutland, seule grande bataille de flotte de la Première Guerre mondiale

1 juin

Deuxième et dernier jour de la bataille du Jutland, la flotte allemande s'échappe vers ses ports d'attache

6 juin

La bataille de Kovel-Stanislav, ou l'offensive Brusilov, (jusqu'au 20 septembre 1916), était l'offensive russe la mieux planifiée de la Première Guerre mondiale

24 juin

Début du bombardement d'artillerie avant la bataille de la Somme.

1er juillet

Le premier jour de la bataille de la Somme, au cours de laquelle plus de 19 000 soldats britanniques ont été tués.

La bataille d'Albert, (jusqu'au 13 juillet 1916), est le nom officiel des efforts britanniques pendant les deux premières semaines de combat de la première bataille de la Somme. En tant que tel, il comprend le premier jour de la Somme, le jour le plus coûteux de l'histoire militaire britannique et qui a depuis coloré notre image de la Première Guerre mondiale.

14 juillet

La bataille de la crête de Bazentine (jusqu'au 17 juillet 1916) marque le début de la deuxième phase de la bataille de la Somme, destinée à percer la deuxième ligne allemande.

16 juillet

La bataille de Delville Wood, (jusqu'au 3 septembre 1916), a débuté dans le cadre de la bataille de la crête de Bazentine, elle-même faisant partie de la première bataille de la Somme.

19 juillet

La bataille de Fromelles (jusqu'au 20 juillet) était une attaque britannique mineure lancée près de la crête d'Aubers afin d'empêcher les Allemands de déplacer des troupes de leurs secteurs tranquilles vers la bataille de la Somme.

23 juillet

La bataille de la crête de Pozières, (au 3 septembre 1916) fait partie de la première bataille de la Somme. C'était le nom officiel donné aux combats entre l'Ancre et le village de Bazentin le Petit, avec le village de Pozières au centre de la ligne.

3-9 août

La bataille de Romani, a vu la défaite d'une armée turque qui tentait de venir à portée d'artillerie du canal de Suez.

4-17 août

La sixième bataille de l'Isonzo fut la plus réussie des onze offensives italiennes sur l'Isonzo.

27 août

La Roumanie déclare la guerre aux Alliés (Première Guerre mondiale)

29 août

Paul von Hindenburg a remplacé Erich von Falkenhayn comme chef d'état-major général allemand, avec Erich von Ludendorff comme quartier-maître général

3 septembre

La bataille de Guillemont, (au 6 septembre), était le nom officiel donné aux combats qui s'emparèrent du village de Guillemont lors de la première bataille de la Somme.

9 septembre 1916

La bataille de Ginchy faisait partie de la première bataille de la Somme, lancée avant l'offensive principale de septembre, la bataille de Flers-Courcelette

14-17 septembre

La septième bataille de l'Isonzo, fut la première des trois offensives de courte durée lancées sur le front de l'Isonzo à l'automne 1916.

15 septembre

La bataille de Flers-Courcelette, (au 22 septembre 1916), était la troisième phase principale de la bataille de la Somme. Il est surtout connu comme la première bataille de chars de l'histoire

20 septembre

Fin de la bataille de Kovel-Stanislav (ou de l'offensive Brusilov), à partir du 4 juin 1916

25 septembre

La bataille de Morval (jusqu'au 28 septembre 1916) était une continuation de la bataille de Flers-Courcelette (15-23 septembre), conçue pour capturer les objectifs de la bataille précédente qui n'avaient pas été atteints lors des avancées réussies de son premier deux jours.

26 septembre

La bataille de la crête de Thiepval, (au 30 septembre 1916), fait partie de la première bataille de la Somme. Il a vu les Britanniques attaquer la crête de Thiepval en prévision d'une attaque contre l'Ancre.

1er octobre

La bataille des hauteurs de l'Ancre (jusqu'au 11 novembre 1916) faisait partie de la première bataille plus large de la Somme. Il a été combattu sur la gauche de la ligne britannique de la Somme, dans le but de pincer un saillant allemand sur la rivière Ancre créé par les avancées britanniques limitées plus loin le long de la ligne.

La bataille des crêtes de Transloy, (jusqu'au 20 octobre 1916), fait partie de la première bataille de la Somme. Ce fut la dernière bataille officiellement reconnue menée par la Quatrième armée (Rawlinson), bien que les combats se soient poursuivis sur ce front jusqu'en novembre.

9-12 octobre

La huitième bataille de l'Isonzo, était la deuxième des trois offensives de courte durée lancées sur le front de l'Isonzo à l'automne 1916.

1-4 novembre

La neuvième bataille de l'Isonzo, était la troisième des trois offensives de courte durée lancées sur le front de l'Isonzo à l'automne 1916.

13 novembre

La bataille de l'Ancre (jusqu'au 19 novembre 1916), fut la phase finale de la première bataille de la Somme. Il s'agissait d'une attaque sur la ligne de front allemande alors qu'elle traversait la rivière Ancre, un secteur du front qui avait été attaqué pour la première fois le premier jour de la bataille sans succès.

18 novembre

La bataille de la Somme touche enfin à sa fin.

12 décembre

Nivelle remplace Joffre en tant que commandant en chef français (Première Guerre mondiale)

18 décembre

Fin de la bataille de Verdun (à partir du 21 février)

23 décembre

L'action de Magdhaba était une victoire britannique mineure lors de leur avancée à travers le Sinaï en 1916.

1917

9 janvier

La bataille de Rafa était une victoire britannique mineure qui a mis fin à la campagne du Sinaï de 1916.

2 février

L'Allemagne commence une guerre sous-marine sans restriction (Première Guerre mondiale)

26-27 mars

La première bataille de Gaza a vu les Britanniques se rapprocher de la capture de Gaza avant qu'un manque d'informations n'oblige à annuler l'attaque.

6 avril

Les États-Unis déclarent la guerre aux Alliés (Première Guerre mondiale)

9 avril

La deuxième bataille d'Arras (jusqu'au 17 mai 1917) était l'élément britannique de l'offensive alliée du printemps de 1917. Elle est surtout connue pour la prise de la crête de Vimy par le Corps canadien.

La bataille de la crête de Vimy (jusqu'au 13 avril 1917) a été l'une des batailles les mieux planifiées de toute la Première Guerre mondiale. Dans le cadre de la deuxième bataille plus large d'Arras, le Corps canadien a capturé la crête de Vimy en une seule journée.

16 avril

La deuxième bataille de l'Aisne (jusqu'au 15 mai 1917), était une offensive française ratée qui s'est terminée par le remplacement du commandant en chef français et une mutinerie générale dans l'armée française.

17-19 avril

La deuxième bataille de Gaza était la deuxième tentative britannique de capturer Gaza en moins d'une semaine.

12 mai

La dixième bataille de l'Isonzo (jusqu'au 8 juin 1917) a été l'une des plus réussies des batailles de l'Isonzo et a vu les Italiens avancer vers Trieste et à l'est de Gorizia avant que l'offensive ne s'arrête.

15 mai

Pétain remplace Nivelle au poste de commandant en chef français

17 mai

Fin de la Seconde bataille d'Arras (à partir du 9 avril)

7 juin

Bataille de Messines, victoire britannique sur les Allemands jusqu'à la troisième Ypres (WWI)

8 juin

Fin de la dixième bataille de l'Isonzo (à partir du 12 mai)

27 juin

La Grèce déclare la guerre aux Alliés (Première Guerre mondiale)

21 juillet

La troisième bataille d'Ypres (jusqu'au 6 novembre 1917), a été l'une des batailles les plus inutiles et les plus mal gérées de la Première Guerre mondiale, et est célèbre pour la Passchendaele Mud

18 août

Les Italiens ont lancé la 11e bataille d'Isonzo (au 15 septembre 1917) (Première Guerre mondiale)

15 septembre

La 11e bataille d'Isonzo se termine. Les Italiens sur le point de briser la résistance autrichienne.

20 septembre

La bataille de la crête de Menin Road (jusqu'au 25 septembre 1917), a marqué un changement dans la tactique britannique lors de la troisième bataille d'Ypres et a abouti à une petite victoire britannique

26-27 septembre

La bataille de Polygon Wood était une victoire australienne lors de la troisième bataille d'Ypres

4 octobre

La bataille de Broodseinde a été la dernière des trois batailles de morsure réussies lancées par le général Herbert Plumer au cours de la phase médiane de la troisième bataille d'Ypres.

9 octobre

La bataille de Poelcappelle a été la première des trois batailles tachées de boue qui ont mis fin à la troisième bataille d'Ypres.

12 octobre

La première bataille de Passchendaele a été une attaque totalement infructueuse lors de la troisième bataille d'Ypres

24 octobre

Début de la bataille de Caporetto, les troupes allemandes et autrichiennes repoussent rapidement les Italiens. (PREMIÈRE GUERRE MONDIALE)

26 octobre

La deuxième bataille de Passchendaele (jusqu'au 10 novembre) était la phase finale de la troisième bataille d'Ypres (souvent connue sous le nom de Passchendaele)

31 octobre

La troisième bataille de Gaza (jusqu'au 7 novembre) a vu les Britanniques du général Allenby forcer finalement les Turcs à quitter leurs positions fortes autour de Gaza.

La bataille de Beersheba était la première partie de la troisième bataille plus large de Gaza. La victoire britannique a été assurée par une charge de cavalerie australienne

7 novembre

Fin de la troisième bataille de Gaza

8 novembre

L'affaire de Huj a été l'un des incidents les plus dramatiques de la poursuite britannique des armées turques en retraite après la troisième bataille de Gaza (31 octobre-7 novembre)

9 novembre

Armando Diaz remplace Luigi Cadorna au poste de directeur de cabinet italien

12 novembre

La bataille de Caporetto s'arrête après que les Allemands et les Autrichiens ont avancé de soixante-dix milles (Première Guerre mondiale)

13 novembre

La bataille de Junction Station a vu les Britanniques vaincre une tentative turque de défendre la ligne de chemin de fer vers Jérusalem.

L'action d'El Mughar faisait partie de la bataille plus large de Junction Station, qui a vu les Britanniques capturer la jonction ferroviaire qui reliait la Septième armée turque autour de Jérusalem à la Huitième armée sur la côte.

14 novembre

Capture de la station de jonction

17-24 novembre 1917

La bataille de Nebi Samwil a été la première tentative britannique de capturer Jérusalem lors de leur invasion de la Palestine en 1917.

20 novembre

La bataille de Cambrai (jusqu'au 7 décembre 1917) fut la première bataille de chars à grande échelle de l'histoire.

7-9 décembre 1917

La chute de Jérusalem a vu les Britanniques atteindre leur objectif principal en Palestine après une campagne qui avait commencé six semaines plus tôt à Gaza

15 décembre

Armistice de Brest Litovsk, capitulation russe à l'Allemagne (Première Guerre mondiale)

21-22 décembre 1917

La bataille de Jaffa était un engagement mineur lors de l'invasion britannique de la Palestine de 1917 qui a vu les Britanniques repousser les Turcs plus loin du port de Jaffa

26-30 décembre 1917

La défense de Jérusalem a été la dernière action importante lors de l'invasion britannique de la Palestine en 1917.

1918

Introduction de la mitrailleuse Thompson Sub (jusqu'en 1944)

3 mars

Paix de Brest Litovsk, sortie confirmée de la Russie de la Première Guerre mondiale

21 mars

La Seconde bataille de la Somme (jusqu'au 5 avril), fut la première des cinq grandes offensives du général Ludendorff lancées au cours du printemps et de l'été 1918.

30 mars

La première bataille de Villers-Bretonneux (au 30 mars), faisait partie de la deuxième bataille de la Somme et a vu une contre-attaque australienne vaincre une attaque allemande près d'Amiens

5 avril

Fin de la Seconde bataille de la Somme (à partir du 21 mars)

9 avril

La bataille de la Lys (jusqu'au 29 avril 1918), était la deuxième offensive allemande de 1918, visant les Britanniques en Flandre.

22-23 avril

Raid britannique sur Zeebrugge, bloque le port tenu par les Allemands.

24-27 avril

La deuxième bataille de Villers-Bretonneux, était une nouvelle attaque allemande vers Amiens, vaincue par une attaque de nuit.

29 avril

Fin de la bataille de la Lys (à partir du 9 avril)

27 mai

La troisième bataille de l'Aisne, du 27 mai au 3 juin 1918, est la troisième des grandes offensives du général Ludendorff au cours de l'été 1918. Elle voit les troupes allemandes atteindre à moins de quarante milles de Paris avant que l'avance ne soit stoppée.

28 mai

La bataille de Cantigny est la première offensive américaine de la Première Guerre mondiale.

3 juin

Fin de la troisième bataille de l'Aisne, 27 mai-3 juin 1918

La bataille de Château-Thierry du 3-4 juin 1918 fait partie de la réponse alliée à l'offensive allemande de l'Aisne du 27 mai au 7 juin 1918 et voit une contre-attaque américaine sur la Marne.

6 juin

La bataille du bois de Belleau (jusqu'au 26 juin 1918), faisait partie de la contre-attaque alliée à la fin de la troisième bataille de l'Aisne et une première victoire de l'armée américaine en France

9 juin

La bataille de Noyon-Montdidier (jusqu'au 13 juin 1918) est la quatrième des grandes offensives du général Erich von Ludendorff du printemps et de l'été 1918

15 juin

Début de la bataille de Piave, dernière offensive autrichienne de la Première Guerre mondiale

23 juin

Bataille de Piave se termine par un échec des Autrichiens (Première Guerre Mondiale)

26 juin

Fin de la bataille du bois de Belleau (à partir du 6 juin)

15 juillet

La Seconde Bataille de la Marne marque le tournant de la Première Guerre mondiale sur le front occidental. Elle a commencé comme une offensive allemande (Offensive Champagne-Marne, 15-18 juillet) mais s'est terminée par une contre-attaque alliée réussie (Offensive Aisne-Marne, 18 juillet-5 août) qui a vu l'armée allemande repoussée presque jusqu'au ligne qu'elle occupait avant leur grand succès lors de la troisième bataille de l'Aisne

L'offensive de Champagne-Marne (jusqu'au 18 juillet 1918) était la dernière des cinq offensives de Ludendorff de 1918 qui avaient failli briser les lignes alliées

18 juillet

L'offensive Aisne-Marne (jusqu'au 6 août 1918) est la deuxième phase de la seconde bataille de la Marne (15 juillet-6 août) et marque un tournant majeur dans les combats sur le front occidental en 1918.

8 août

La bataille d'Amiens, (au 3 septembre 1918), est souvent considérée comme un tournant sur le front occidental. Les Allemands ont été forcés de quitter le saillant d'Amiens et de revenir jusqu'à la ligne Hindenburg

21 août

La bataille de Bapaume (au 3 septembre 1918), fut la deuxième phase de la bataille d'Amiens, l'offensive britannique souvent considérée comme le tournant de la Première Guerre mondiale sur le front occidental.

3 septembre

Fin des batailles d'Amiens et de Bapaume

12-13 septembre

La bataille de Saint-Mihiel a été la première grande offensive américaine indépendante de la Première Guerre mondiale et a vu les Allemands chassés du saillant de Saint-Mihiel.

15 septembre

La bataille du Vardar (jusqu'au 29 septembre 1918), fut la bataille décisive sur le front balkanique de la Première Guerre mondiale.

18-19 septembre

La bataille d'Epehy était une courte bataille livrée en préparation de la grande attaque alliée sur la ligne Hindenburg

19 septembre

La bataille de Megiddo, (jusqu'au 25 septembre 1918), était la bataille décisive de l'invasion britannique de la Palestine de 1917-1918. Il est également célèbre comme la dernière grande victoire de cavalerie.

26 septembre

L'offensive Meuse-Argonne (jusqu'au 11 novembre 1918), était la partie sud de la grande triple offensive qui brisa les lignes allemandes sur le front occidental. Ce fut aussi la plus grande bataille livrée par le Corps expéditionnaire américain pendant la guerre

29 septembre

Fin de la bataille du Vardar (à partir du 15 septembre). L'armistice met fin à l'implication bulgare dans la Première Guerre mondiale aux côtés des puissances centrales

24 octobre

Début de la bataille de Vittorio Veneto (front italien), fait sortir l'Autrichien de la Première Guerre mondiale.

26 octobre

Erich von Ludendorff démissionne pour protester contre les conditions de capitulation des États-Unis.

30 octobre

L'armistice met fin à l'implication turque dans la Première Guerre mondiale

3 novembre

Armistice signé qui met fin à l'implication autrichienne dans la Première Guerre mondiale (à partir du 4 novembre)

4 novembre

Fin de la bataille de Vittorio Veneto, l'armistice autrichien entre en vigueur

11 novembre

Armistice avec l'Allemagne, met fin à la Première Guerre mondiale

Fin de l'offensive Meuse-Argonne (à partir du 26 septembre 1918)

1919

3 mai

Les troupes afghanes effectuent un raid en Inde, déclenchant la troisième guerre afghane

31 mai

Les Afghans demandent la paix (troisième guerre afghane)

8 août

Le traité de Rawalpindi met officiellement fin à la troisième guerre d'Afghanistan

Chronologie de l'histoire

Des preuves archéologiques indiquent que le Ghana actuel est habité depuis plusieurs milliers d'années. La région partage son histoire ancienne avec toute l'Afrique de l'Ouest. Certaines des premières découvertes montrent des traces d'établissements le long du littoral.

Selon l'historien grec Hérodote, le pharaon égyptien envoie des marins le long des côtes africaines vers l'an 600 av. Ces marins phéniciens débarquèrent probablement aussi sur la côte de Guinée.

Le premier royaume du Ghana (parfois connu sous le nom de "Ghanata" ou "Wagadugu") était l'un des empires africains les plus puissants pendant plusieurs centaines d'années. À l'époque, il était beaucoup plus développé que n'importe quel pays européen. L'empire du Ghana était au Sahel : il comprenait la majeure partie du Sénégal actuel et certaines régions du Mali et de la Mauritanie, mais n'atteignait pas aussi loin au sud que ce que nous connaissons aujourd'hui sous le nom de Ghana. Les usages des métaux étaient connus, et le Royaume était bien organisé, avec ses lois et son économie.

Le 13ème siècle : Le Royaume du Ghana est conquis par le Royaume de Melle. Alors que petits et grands Royaumes sont dissous ou remplacés par de nouveaux, la population migre lentement vers le sud. Les tribus et les clans se sont mélangés au cours des siècles qui passent. Les prisonniers de guerre étaient souvent détenus ou vendus en Afrique du Nord ou parfois même en Europe. Ces premiers signes de traite négrière se sont produits avant l'arrivée des Européens en Afrique de l'Ouest, mais ne peuvent en aucun cas être comparés à ce qui s'est passé plus tard.

Arrivée des européens

1471: Les Portugais arrivent sur les côtes de Guinée comme les premiers Européens.

1482: Les Portugais construisent leur première forteresse sur la côte. Ils l'appellent "Elmina" (la mine).

Le peuple Ga avait été le dernier groupe de personnes arrivant de l'Est (Nigéria). Ils se sont installés dans leur capitale du "Grand Accra" à environ 15 km à l'intérieur des terres, mais construisent maintenant "Petit Accra" directement sur la côte comme base pour le commerce avec les Portugais.

D'autres Européens arrivent. Ils sont tous attirés par l'or, l'ivoire et le bois.

Vers 1650: Le premier navire danois arrive à la côte. Les Danois furent les derniers des Européens à arriver.

1661: Le fort danois "Christiansborg" (parfois connu sous le nom de château d'Osu) est construit à Osu (aujourd'hui Accra). Il devient la maison du gouverneur danois et plus tard le centre du commerce des esclaves danois. Dans le Ghana d'aujourd'hui, le fort est la résidence et le bureau du président.

LA TRAITE DES ESCLAVES

En peu de temps, la marchandise principale est devenue la vie humaine. Les Africains asservis pour les plantations dans les Amériques deviennent encore plus précieux que l'or. L'Angleterre, les Pays-Bas, le Portugal, l'Allemagne, la France, la Suède et le Danemark se disputent le commerce, qui devient très organisé. Ils participent tous aux plus de 350 ans de traite négrière. Avec son littoral doré et accessible, le "Ghana" devient le centre de toute l'activité européenne en Afrique de l'Ouest.

années 1700: Plusieurs royaumes du sud sont profondément impliqués dans la traite des esclaves tandis que d'autres sont presque anéantis. Akwamu, Fante et Asante sont parmi ceux qui bénéficient du commerce. Grâce à leurs connexions européennes, les Asante obtiennent des armes et les utilisent pour conquérir plus de terres et combattre d'autres royaumes. La capitale asante de Kumasi est très développée et en avance sur de nombreuses villes européennes. ("Ashante" est la version orthographique européenne du nom "Asante")

Les Européens échangent des armes et des produits manufacturés contre des Africains réduits en esclavage, qui sont transportés pendant environ cinq semaines à travers l'océan Atlantique pour travailler dans les plantations du « nouveau monde ». Plus des deux tiers des Africains sont morts lors de leur capture, dans les cachots des forts ou lors des transports. On estime qu'entre 12 et 20 millions d'esclaves africains sont transportés à travers l'Atlantique.

16 mars 1792: Le Danemark décide d'arrêter le soi-disant "commerce avec les nègres" vers les colonies des Caraïbes. Le roi et les politiciens sont sous la pression du lobby anti-esclavagiste grandissant, mais la décision n'est pas prise pour des raisons morales. Il est basé sur des calculs économiques sévères : le Danemark ne fait tout simplement plus assez de profit sur le commerce.

La nouvelle loi ne mentionne que l'importation d'esclaves dans les îles des Caraïbes. Ce n'est pas une interdiction générale de l'esclavage. De plus, la loi ne doit entrer en vigueur qu'en 1803. Résultat : Dans les dix années qui suivent, les négriers intensifient leurs efforts pour faire le plus de profit possible sur les vies humaines.

2 avril 1792: La Grande-Bretagne adopte une loi similaire à la danoise - avec effet à partir de 1807. Les lois des deux pays étaient un arrêt pour l'importation d'esclaves dans les colonies, pas une décision d'abolir l'esclavage lui-même. Dans les années qui ont suivi, tous les pays européens et l'Amérique ont adopté des lois similaires, mais l'esclavage et le commerce avec les personnes continuent d'être légaux.

1800: Osei Bonsu monte sur le trône Asante. Il est le roi des terres dépassant les frontières du Ghana actuel et cherche toujours à étendre le royaume Asante.

1803: L'interdiction danoise d'importer des esclaves entre en vigueur.

1806: Le royaume Asante envahit les Royaumes du sud et la guerre éclate avec la confédération Fante qui est soutenue par la Grande-Bretagne. Les Asante en constante expansion menacent maintenant les intérêts commerciaux britanniques dans la région.

25 mars 1807: L'interdiction britannique de la traite négrière depuis la Gold Coast devient effective. Les Britanniques dominent la région et commencent à changer d'activité en exploitant le cacao, l'or, le bois et l'huile de palme.

1824: L'Ashantene, Osei Bonsu, meurt. Les Britanniques cherchent une chance de briser le contrôle asante du commerce de la Gold Coast et la première guerre anglo-asante éclate.

1826: La guerre éclate à nouveau et les Asante sont contraints de renoncer à leurs prétentions sur les zones côtières.

1833: L'esclavage est officiellement aboli dans toutes les colonies britanniques. Tous les esclaves britanniques sont libérés.

28 juillet 1847: Le roi danois décide d'abolir l'esclavage dans les colonies danoises : Les enfants d'esclaves naissent désormais à la liberté, mais la génération parentale n'est libérée que l'année suivante.

mars 1848: L'esclavage est enfin aboli dans tous les territoires danois. Tous les esclaves appartenant à des Danois sont libérés.

6 mars 1850: Le Danemark vend tous ses forts et possessions restants sur la Gold Coast à la Grande-Bretagne pour 10 000 livres sterling.

1863: La Grande-Bretagne domine complètement la région. Seul le royaume Asante résiste encore au contrôle britannique. Les efforts britanniques pour contrôler la Gold Coast et en particulier le commerce de l'or aboutissent à la troisième guerre anglo-asante. L'histoire d'Asante enregistre une victoire, mais ils ne parviennent à retenir l'ennemi que quelques années de plus.

COLONIE DE LA COURONNE BRITANNIQUE

1874: La Gold Coast est officiellement proclamée colonie de la couronne britannique.À l'origine, la colonie n'était qu'une bande de 100 km de large le long de la côte, mais les Britanniques cherchent toujours le contrôle du royaume Asante et de leur richesse en or. Les Britanniques attaquent à nouveau et incendient la capitale de Kumasi. Le palais du roi est retrouvé vide, mais les Britanniques volent toutes les valeurs qu'ils peuvent trouver.

1877: Accra devient la capitale de la colonie.

1884-1885: La Conférence de Berlin : A l'initiative du Roi Léopold de Belgique, les pays européens s'accordent sur les nouvelles frontières de l'Afrique. Des milliers de royaumes dans toute l'Afrique sont soudainement regroupés dans une cinquantaine de colonies européennes. Aucune considération n'est faite aux personnes, aux cultures et aux langues. Le Ghana actuel est sous contrôle britannique, à l'exception de la région orientale faisant partie du Togoland allemand.

1896: La Grande-Bretagne a pratiquement pris le contrôle du royaume Asante. Comme acte symbolique, les Britanniques envoient le jeune roi Asante (Nana Ageyman Prempeh I) en exil.

1900: La Grande-Bretagne cherche à nouveau à humilier les Asante : Le gouverneur colonial Frederick Hodgson demande aux Asante de remettre leur tabouret d'or, qui est le symbole religieux et national ultime pour les Asante. Mais l'Asante avait prévu cette demande et créé un faux tabouret à donner aux Britanniques. La provocation conduit au soulèvement parmi les Asante. Une attaque contre le fort britannique de Kumasi est menée par la femme légendaire Yaa Asantewaa.

1902: Ce qui reste du royaume d'Asante a cédé à la pression de l'Angleterre. Le royaume est annexé à la colonie britannique et la zone au nord du royaume devient le protectorat britannique.

1909: Kwame Nkrumah est né dans le village Nkroful. Il est ensuite diplômé de l'Achimota College et poursuit ses études aux États-Unis et en Angleterre.

1918: Après la Première Guerre mondiale, les régions allemandes de l'Est passent sous contrôle britannique. Des mouvements nationalistes commencent à se développer dans la région.

« L'une des plus grandes erreurs de l'éducation dans le passé a été d'apprendre à l'Africain à devenir européen au lieu de rester africain. C'est totalement faux et le gouvernement le reconnaît. À l'avenir, notre éducation visera à faire un L'Africain reste un Africain et s'intéresse à son propre pays."

Sir Gordon Guggisberg, gouverneur de la Gold Coast en 1920. Cité de "Africa &ndash Une biographie du continent" par John Reader.

1924: L'Asantehene est autorisé à retourner sur la Gold Coast depuis son exil aux Seychelles, mais il se retrouve sans pouvoir politique.

1925: Les premières élections législatives se déroulent en Gold Coast.

1933: Accra Breweries ouvre ses portes en tant que première brasserie en Afrique de l'Ouest.

1935: Les Asante sont autorisés à avoir une « autonomie » restreinte par le biais du Conseil de la Confédération Ashanti.

1946: Les puissances coloniales sont affaiblies après la Seconde Guerre mondiale. Les USA et l'URSS font pression pour l'indépendance de l'Afrique. Le Conseil législatif du Ghana obtient une majorité de Noirs africains, quand les Britanniques cèdent peu à peu à la pression pour une représentation politique africaine. Cependant, la domination de la colonie est toujours entièrement entre les mains des Britanniques.

1947: United Gold Coast Convention (UGCC) est l'un des nombreux nouveaux partis politiques en quête d'indépendance. Aucune des parties n'est formée à l'intérieur de la colonie. Kwame Nkrumah est secrétaire du parti pour l'UGCC.

28 février 1948: Des émeutes éclatent à Accra lorsque la police tire sur une manifestation anticoloniale. 29 sont tués et des centaines sont blessés.

1949: Insatisfait des efforts de l'UGCC, Kwame Nkrumah quitte et fonde le Convention People's Party (CPP). Le PCC devient rapidement l'acteur majeur sur la scène politique nationaliste.

1950: Nkrumah appelle à une grève nationale et est emprisonné pour ses revendications d'indépendance.

1951: Nkrumah est libéré de prison après que le CPP a remporté les premières élections à l'Assemblée législative.

1952: Nkrumah devient le premier Premier ministre africain et chef de gouvernement, mais partage toujours le pouvoir avec le gouverneur britannique Sir Charles Arden-Clarke. Nkrumah est réélu à ce poste en 1954 et 1956.

"Le Ghana notre pays bien-aimé est libre pour toujours ! . L'indépendance du Ghana n'a de sens que si elle est liée à la libération totale du continent africain"

Kwame Nkrumah s'exprimant le jour de l'indépendance.

6 mars 1957: Le Ghana est la première des colonies d'Afrique subsaharienne à accéder à l'indépendance. L'Afrique et le reste du monde suivent la création du nouvel État avec de grandes anticipations. La situation au Ghana inspire des mouvements nationalistes sur tout le continent. L'économie semble être bonne et prometteuse car le Ghana est riche en pierres précieuses, forêts et cultures. Le Ghana est le premier exportateur de cacao au monde et produit un dixième de l'or mondial. 25% de la population est alphabétisée (ce qui est élevé par rapport aux autres colonies de l'époque) et beaucoup ont une éducation.

Nkrumah est de plus en plus populaire, mais fait maintenant face aux énormes défis d'unir un pays de personnes qui n'ont pas grand-chose en commun. Au contraire, certains groupes portent encore l'hostilité les uns envers les autres depuis des siècles de guerres et les cicatrices de la traite négrière. Les partis politiques à orientation régionale ou tribale sont interdits pour imposer un sentiment d'unité nationale.

1958: Une nouvelle loi permet d'arrêter toute personne soupçonnée d'œuvrer contre l'État. Les suspects peuvent être emprisonnés jusqu'à cinq ans sans condamnation. Le Ghana a déjà entamé une lente évolution vers un État à parti unique.

L'industrie est en plein essor au Ghana et les travaux commencent pour l'immense barrage d'Akosombo pour fournir de l'énergie. Pour financer le projet, Nkrumah est contraint d'accepter des conditions dures de la société américaine Valco. L'économie du Ghana et l'approvisionnement en électricité sont encore aujourd'hui entravés par cet accord.

1960: Nkrumah est nommé président de la république.

L'économie commence à mal tourner et la dette du Ghana augmente à grande vitesse. Nkrumah a lancé un grand nombre de projets coûteux et ambitieux, mais la plupart d'entre eux ne donnent aucun profit direct en retour. Le secteur agricole plus basique est négligé. La fin des années optimistes se traduit par un changement de climat politique.

1962: Les investisseurs étrangers et l'industrie sont contraints par la loi de réinvestir au moins 60 pour cent de leurs bénéfices au Ghana.

27 août 1963: William Edward Burghardt Du Bois décède à Accra. L'Afro-américain W.E.B Du Bois est né comme dans le Massachusetts (1868) et est devenu l'un des contributeurs les plus importants au mouvement panafricain, qui a de nouveau influencé Kwame Nkrumah et l'histoire du Ghana. Du Bois a été invité par Nkrumah à s'installer au Ghana après l'indépendance.

1964: Nkrumah suspend la démocratie en suspendant la constitution. Le Ghana devient officiellement un État à parti unique et Nkrumah obtient le pouvoir d'un dictateur. Critiqué par l'Occident, Nkrumah se tourne désormais vers l'Union soviétique et d'autres pays communistes.

L'économie est hors de contrôle et la population s'appauvrit. Nkrumah n'est plus un leader populaire car il frappe durement les manifestations et arrête tous les opposants.

LE PREMIER COUP

24 février 1966: Un coup d'État militaire (sans effusion de sang) met fin au règne de Nkrumah et de son gouvernement. Le coup d'État est effectué par des officiers formés au Royaume-Uni et a lieu alors que Nkrumah rend une visite officielle au président Mao à Pékin. Nkrumah s'envole vers l'asile chez son ami personnel le président Séacutekou Touré en Guinée. Dans les jours et les semaines qui ont suivi, toutes les statues de Nkrumah à Accra sont démolies par la foule.

Le nouveau gouvernement militaire s'appelle le Conseil de libération nationale (NLC). Il déclare que le but du coup d'État est de mettre fin à la corruption et de modifier la constitution afin de remettre le Ghana sur une ligne démocratique. Les membres du conseil ont une approche conservatrice et gardent un contrôle strict avec tous les politiciens et idéologues de gauche. Toutes les connexions avec l'Union soviétique sont rompues et les techniciens d'URSS et de Chine sont expulsés. L'Occident voit cela comme une nouvelle direction dans la politique et l'économie ghanéennes.

Mai 1969: NLC vise à être un gouvernement provisoire jusqu'à une nouvelle élection. Les partis politiques sont à nouveau légalisés.

LA DEUXIÈME RÉPUBLIQUE

Septembre 1969: Des élections multipartites ont lieu au Ghana et un nouveau gouvernement civil est formé par le Dr Kofi Busia et le Parti du progrès.

Les prix élevés sur le marché du cacao donnent à Busia un bon départ, mais en 1971, les prix baissent à nouveau et la situation économique du Ghana s'aggrave. Le gouvernement dévalue le Cedi, entraînant une augmentation des prix et des troubles généraux dans la population.

1972: Kwame Nkrumah décède à Conakry, en Guinée. Malgré son échec démocratique, il est toujours respecté en tant que fondateur du Ghana. Son corps est ensuite déplacé et enterré à Accra.

DEUXIÈME JUNTE

13 janvier 1972: Les forces au sein de l'armée constatent une fois de plus qu'il est temps de changer de gouvernement et procèdent à un coup d'État. Le Conseil National de Rédemption prend le contrôle. Le résultat est une augmentation de la corruption à tous les niveaux du gouvernement et de la société.

1974: La population manifeste son mécontentement vis-à-vis du gouvernement à travers des grèves &ndash majoritairement organisées par des étudiants. Les syndicats sont de plus en plus soutenus.

1975: L'économie est sur le point de s'effondrer et il n'est plus possible de parvenir à un accord au sein du gouvernement NRC. Acheampong décide de se débarrasser du gouvernement et forme le Conseil militaire suprême (SMC) avec seulement sept membres triés sur le volet. L'opposition est loin d'être satisfaite de la situation, mais la seule réponse de SMC est le harcèlement et l'emprisonnement des critiques sans condamnation.

5 juillet 1978: Acheampong est contraint de démissionner alors que le général William Akuffo prend le contrôle du "Conseil militaire suprême II". Il promet de rétablir un gouvernement civil. Les partis politiques sont à nouveau autorisés au Ghana et une date d'élection est fixée. Aucun autre changement majeur ne se produit l'année suivante et le mécontentement continue.

15 mai 1979: Le jeune capitaine d'aviation Jerry John Rawlings dirige un soulèvement au sein de l'armée. La tentative de coup d'État échoue car Rawlings est arrêté. Peu de temps après, il est à nouveau libéré par des soldats qui le soutiennent.

4 juin 1979: Quelques jours avant les élections prévues, un nouveau coup d'État militaire est effectué par Jerry Rawlings. Le Conseil révolutionnaire des forces armées (AFRC) prend le pouvoir, mais a toujours l'intention de faire place à une élection démocratique plus tard le même mois. Le but du coup d'État est apparemment d'assurer des élections libres et de mettre fin à la corruption et au chaos économique. Mais c'est aussi pour empêcher les généraux du SMC de se retirer dans le luxe après avoir couru le pays. Politiquement et économiquement, Rawlings s'inspire des idées socialistes.

18 juin 1979: Le Dr Hilla Limann et son Parti national du peuple remportent les élections, mais c'est serré : le PNP obtient 71 des 140 sièges au parlement.

Rawlings soutient l'AFRC dans sa détermination à mettre fin à la corruption et à rétablir l'ordre et la justice avant de ramener le Ghana à la démocratie. Les anciens dirigeants du gouvernement SMC sont jugés et exécutés avec les trois anciens chefs d'État : Acheampong, Akuffo et Afrifa. Plusieurs centaines de fonctionnaires et d'hommes d'affaires sont envoyés en prison.

LA TROISIÈME RÉPUBLIQUE

Septembre 1979: L'AFRC cède le pouvoir à Hilla Limann. Rawlings et ses soldats retournent à l'armée.

Le nouveau gouvernement essaie, mais pas assez. Il n'est pas en mesure de résoudre la stagnation économique du Ghana. Des réformes économiques nécessaires mais impopulaires sont abandonnées par crainte de troubles et d'un nouveau coup d'État.

RAWLINGS ENCORE

1980: Jerry Rawlings n'est pas oublié. Il gagne de plus en plus en popularité alors qu'il continue d'exiger la fin de la corruption. Mais Limann semble avoir oublié les leçons apprises de ses prédécesseurs. La corruption revient dans la société et les conflits internes brisent enfin le parti au pouvoir.

31 décembre 1981: Jerry Rawlings reprend le pouvoir par un coup d'État militaire. Le Conseil provisoire de défense nationale (PNDC) est établi avec Rawlings comme président. Le parlement est dissous et tous les partis politiques interdits, mais Rawlings insiste sur le fait que l'objectif (à long terme) est de restaurer la démocratie au Ghana.

Dans toutes les régions du pays, des comités locaux sont établis pour renforcer la démocratie à tous les niveaux, inspirer la participation du public et lutter contre la corruption. Alors que le travail du comité donne à de nombreux Ghanéens un meilleur sentiment de responsabilité et d'influence, toute opposition politique est strictement interdite.

1982 et 1983: Plusieurs tentatives de coup d'État sont faites par des parties insatisfaites de l'armée (principalement des régions du nord). Aucun des coups d'État ne réussit. Les groupes d'opposition opérant à partir du Togo réussissent presque un renversement. Les relations entre les pays voisins du Togo et du Ghana se dégradent.

1984: L'économie ghanéenne montre enfin des signes d'amélioration, et même si Rawlings a une forte emprise sur le Ghana, il maintient sa popularité (d'abord parmi les travailleurs et la population rurale). Rawlings a des liens étroits avec la Libye, Cuba et l'Europe de l'Est, mais ses efforts pour améliorer l'économie sont récompensés par de nouveaux prêts du FMI. Pour les années suivantes, le Ghana continue d'avoir le taux de croissance le plus élevé d'Afrique. Rawlings s'oppose fermement à la mondialisation économique permettant aux prix du marché du cacao de déterminer l'avenir d'un pays en développement comme le Ghana.

1985: La loi sur la détention préventive permet au gouvernement d'emprisonner des opposants au nom de la « sécurité de l'État ». Les prisons sont pleines de prisonniers politiques.

Le major Courage Qarshigah et d'autres officiers tentent de tuer Rawlings. Ils sont condamnés et l'un d'eux est retrouvé pendu dans sa cellule de prison. Amnesty International et les pays donateurs occidentaux commencent à critiquer le manque de droits humains au Ghana.

1990: Rawlings forme la Commission nationale pour la démocratie pour élaborer des plans pour l'avenir politique du Ghana.

1992: Une nouvelle constitution démocratique est adoptée. Les prisonniers politiques sont libérés et les fêtes sont autorisées. La presse libre et les organisations de défense des droits humains voient le jour au Ghana.

LA QUATRIÈME RÉPUBLIQUE

novembre 1992: Élections multipartites au Ghana. Étonnamment, Rawlings remporte l'élection présidentielle avec près de 60 % des voix. L'opposition accuse Rawlings de fraude et boycotte les élections législatives. À la suite du boycott, le Congrès national démocratique de Rawlings et ses petits partenaires de coalition obtiennent tous les sièges. Des observateurs indépendants approuvent les élections comme étant libres et équitables. Rawlings a désormais une base démocratique pour continuer le travail qu'il a commencé pendant la longue période avec une junte militaire.

Au cours des années 90, le climat politique entre le gouvernement et l'opposition s'améliore lentement. La croissance économique se poursuit au Ghana, qui est toujours salué par le FMI.

1994: Un conflit foncier entre les groupes ethniques des Konkombas et des Nunumbas aboutit à la "Guinea Fowl War" dans le nord-est du Ghana. D'anciens conflits s'enflamment après une discussion sur une place de marché. Jusqu'à 2000 sont tués et 150 000 sont déplacés. Un traité de paix est signé, mais la violence éclate à plusieurs reprises dans les années suivantes.

mai 1995: Le parlement approuve une TVA à 17%, entraînant plusieurs manifestations et quelques émeutes, notamment dans la capitale Accra. Le gouvernement annule l'impopulaire TVA - probablement préoccupé par les prochaines élections.

1996: Rawlings est réélu avec 57% des voix. Le NDC reste le plus grand parti au parlement, mais le Nouveau Parti patriotique de John Kufuor est également fortement représenté. L'opposition et tous les observateurs approuvent les élections. L'Occident continue d'être satisfait et optimiste quant à la situation au Ghana, même si le progrès économique est maintenant à un rythme beaucoup plus faible.

Fin des années 90: La popularité du NDC s'estompe alors que l'opposition accuse de corruption au sein du gouvernement. Rawlings reste populaire, mais est aussi personnellement accusé de corruption.

1997: Le Ghanéen Kofi Annan est nommé Secrétaire Général des Nations Unies, apportant une grande fierté au pays.

mars 1998: Le président américain Clinton visite le Ghana.

Le niveau d'eau baisse dans les réservoirs d'Akosombo, ce qui entraîne une pénurie d'électricité pour le Ghana. Avec des niveaux d'eau normaux, le putain peut fournir tout le Ghana et même vendre de l'électricité au Togo et au Bénin - à l'exception du fait que 40% de l'électricité est détenue par un contrat très dur avec la société américaine Valco, qui consomme d'énormes quantités de puissance pour sa production d'aluminium. La construction d'une centrale nucléaire est envisagée par le gouvernement ghanéen, mais est jugée beaucoup trop chère. La crise énergétique est en partie résolue en augmentant l'approvisionnement en électricité de la Côte d'Ivoire.

janvier 1999: Des membres du NDC éclatent et créent le Mouvement réformiste en tant que grand parti d'opposition.

août 1999: La police frappe durement les manifestations étudiantes. Les manifestations se terminent lorsque les universités sont contraintes de fermer par le gouvernement.

UN NOUVEAU PRÉSIDENT ÉLU

décembre 2000: La présidence de Rawlings prend fin car la constitution n'autorise que deux mandats. Le vice-président John Atta Mills est le nouveau candidat présidentiel, mais c'est John Kufour du NPP qui remporte les élections et devient le nouveau président.

avril 2001: Le Ghana accepte un plan FMI/Banque mondiale d'allégement de la dette.

Mai 2001: Des émeutes dans un stade de football entraînent une réaction excessive de la police. 126 sont tués alors que la panique éclate dans le stade.

juin 2001: Accra est inondée et jusqu'à 100 000 personnes sont déplacées.

Mai 2002: Une commission de réconciliation commence à enquêter sur les droits humains pendant les nombreuses années de régime militaire.

Mars 2007: Le Ghana célèbre 50 ans d'indépendance en tant que premier pays d'Afrique subsaharienne.

décembre 2008: Après avoir perdu le Ghana lors de deux élections précédentes face au président sortant John Kufuor, le candidat de l'opposition John Atta Mills remporte désormais un second tour de l'élection présidentielle au Ghana. Atta Mills l'emporte sur sa rivale, Nana Akufo-Addo du parti NPP au pouvoir.

2008 décembre - John Atta Mills élu président.

2009 juillet - Visites du président américain Barack Obama.

Le Ghana obtient un prêt de 600 millions de dollars sur trois ans du Fonds monétaire international (FMI).

Le président Mills lance cérémonieusement la production pétrolière du Ghana

2009 octobre - Controverse sur la vente du réseau national de communications Ghana Telecom, prétendument pour moins qu'il ne valait.

2010 décembre - Début de la production pétrolière offshore.

2011 juillet - Le président John Atta Mills est choisi comme candidat du parti au pouvoir du Congrès national démocratique pour l'élection présidentielle de 2012, battant Nana Konadu Agyemang-Rawlings, épouse de l'ancien président Jerry Rawlings.

2011 août - La société d'exploration pétrolière basée au Royaume-Uni, Tullow Oil, déclare qu'elle dépensera au moins 4 milliards de dollars pour développer des gisements de pétrole au large des côtes du Ghana.

2012 juin - Des milliers de personnes sont déplacées par la violence communautaire dans l'Est, déclenchée par l'exhumation du corps d'un religieux musulman.

2012 juillet - Le président Mills décède. John Mahama devient chef de l'État par intérim.

LA RUÉE VERS L'OR DU GHANA

La hausse du prix de l'or a attiré des milliers de Chinois au Ghana. Beaucoup travaillent dans des mines non autorisées, qui, selon le gouvernement, nuisent à l'économie et à l'environnement et entraînent de nombreux décès.

2012 Septembre octobre - La Côte d'Ivoire ferme ses frontières avec le Ghana pendant deux semaines après une attaque meurtrière contre un poste de contrôle de l'armée imputée aux partisans en exil du président déchu Laurent Gbagbo.

2012 octobre - Le Ghana se brouille avec l'Argentine après avoir saisi un navire-école argentin pour le compte de créanciers.

Un garçon chinois est tué et une centaine de Chinois sont détenus dans une opération contre l'exploitation illégale de l'or.

2012 décembre - Le président John Mahama est réélu.

2013 juin - Les autorités arrêtent des centaines de Chinois et d'autres migrants travaillant dans des mines d'or non autorisées.

2013 août - Le président John Mahama est déclaré vainqueur des élections de 2012 par la Cour suprême après que les résultats aient été contestés par l'opposition et qu'une affaire ait été déposée devant la cour.


Chronologie de l'histoire militaire 1900-1924 - Histoire

Ce qui a rugi au début des années 20 allait s'effondrer en un instant avec le krach boursier de 1929, emportant avec lui la prospérité de la décennie, et une autre décennie plus le début d'une Seconde Guerre mondiale pour commencer sa correction.

Plus des années 1900

Photo ci-dessus : Brasserie Prohibition Era. Avec la permission des Archives nationales. À droite : montage photo, images reproduites avec l'aimable autorisation de la Bibliothèque du Congrès.

Chronologie des États-Unis - Les années 1920

La prospérité et sa disparition

Commanditez cette page pour 300 $ par année. Votre bannière ou annonce textuelle peut remplir l'espace ci-dessus.
Cliquez sur ici pour parrainer la page et comment réserver votre annonce.

1er janvier 1920 - Pour la première fois, le recensement de 1920 indique une population aux États-Unis de plus de 100 millions de personnes. L'augmentation de 15% depuis le dernier recensement a maintenant montré un décompte de 106 021 537. Le centre géographique de la population des États-Unis demeurait toujours dans l'Indiana, à 13 kilomètres au sud-sud-est de Spencer, dans le comté d'Owen.

19 mai 1921 - Un système national de quotas sur le nombre d'immigrants entrants est établi par le Congrès des États-Unis dans la loi sur les quotas d'urgence, limitant l'immigration légale.

5 février 1922 - Le Reader's Digest est fondé et le premier numéro publié par Dewitt et Lila Wallace.

Le meilleur livre du baseball Grand cadeau pour le fan de baseball

Consultez ce guide complet aux meilleurs joueurs, lanceurs et joueurs défensifs de l'histoire du baseball lors du 150e anniversaire des ligues majeures (1871-2020). Maintenant disponible en livre de poche et ebook d'Amazon et d'autres grands détaillants.

25 janvier 1924 - Les premiers Jeux olympiques d'hiver ont lieu dans les Alpes françaises à Chamonix, en France, avec seize nations envoyant des athlètes, dont les États-Unis, qui ont remporté quatre médailles. La Norvège, avec quatre médailles d'or et dix-huit médailles au total, a obtenu le plus grand nombre dans les deux catégories. Les Jeux Olympiques d'hiver ont lieu depuis cette année, sauf pendant la Seconde Guerre mondiale.

10 juillet 1924 - Le procès Scopes ou Monkey Trial commence et condamnera plus tard John T. Scopes pour avoir enseigné la théorie de l'évolution de Charles Darwin dans un lycée de Dayton, Tennessee, qui a violé la loi du Tennessee. Il est condamné à une amende de 100 $ pour cette accusation.

16 mars 1926 - Robert H. Goddard démontre la viabilité des premières fusées à carburant liquide avec son test à Auburn, Massachusetts. La fusée a volé à cent quatre-vingt-quatre pieds en 2,5 secondes.

9 mai 1926 - Le premier vol vers le pôle Nord et retour a lieu lorsque le pilote Floyd Bennett, avec Richard Evelyn Byrd comme navigateur, a guidé un monoplan trimoteur. Ils ont reçu la médaille d'honneur pour leurs réalisations.

20 mai 1926 - L'Air Commerce Act est adoptée, fournissant aide et assistance à l'industrie du transport aérien, ainsi qu'une surveillance fédérale sous le ministère du Commerce pour la sécurité aérienne civile.

5 mars 1927 - La guerre civile en Chine pousse un millier de marines américains à débarquer afin de protéger la propriété des intérêts américains.

22 avril au 5 mai 1927 - La grande inondation du Mississippi se produit, affectant plus de 700 000 personnes.

20 mai 1927 - Charles Lindbergh quitte Roosevelt Field, New York pour le premier vol transatlantique sans escale de l'histoire. Il atteindra Paris trente-trois heures et demie plus tard à bord du Spirit of St. Louis, son avion. Un défilé de téléscripteurs se tiendrait à New York après son retour le 13 juin.

4 octobre 1927 - Début des travaux sur la gigantesque sculpture du mont Rushmore. Le sculpteur Gutzon Borglum terminera la tâche de ciseler les bustes de quatre présidents George Washington, Thomas Jefferson, Abraham Lincoln et Theodore Roosevelt, quatorze ans plus tard.

6 octobre 1927 - L'avènement du cinéma parlant émerge. Al Jolson dans le Jazz Singer fait ses débuts à New York.

7 septembre 1927 - Le premier succès de l'invention de la télévision est obtenu par l'inventeur américain Philo Taylor Farnsworth. Le système complet de télévision électronique sera breveté trois ans plus tard, le 26 août 1930.

17 juin 1928 - Amelia Earhart devient la première femme à survoler l'océan Atlantique.

6 novembre 1928 - Herbert Hoover remporte l'élection à la présidence des États-Unis avec une victoire au Collège électoral, 444 à 87 sur le candidat démocrate Alfred E. Smith, le gouverneur catholique de New York.

15 janvier 1929 - Le futur leader des droits civiques Martin Luther King est né dans la maison de son grand-père à Atlanta, en Géorgie.

14 février 1929 - À Chicago, dans l'Illinois, des gangsters travaillant pour Al Capone tuent sept rivaux et citoyens lors de l'acte connu sous le nom de massacre de la Saint-Valentin.

29 octobre 1929 - La prospérité d'après-guerre prend fin avec le krach boursier de 1929. La chute des cours des actions a entraîné des pertes entre 1929 et 1931 d'un montant estimé à 50 milliards de dollars et a déclenché la pire dépression américaine de l'histoire du pays.


Histoire de l'Armée de l'Air

Le Signal Corps a commencé à tester son premier avion à Fort Myer, en Virginie, le 20 août 1908, et le 9 septembre, le lieutenant Thomas E. Selfridge, volant avec Orville Wright, a été tué lorsque l'avion s'est écrasé. Il a été le premier accidenté de l'aviation militaire. Après plus d'essais avec un Wright Flyer amélioré, l'armée a officiellement accepté cet avion, identifié comme « l'avion n° 1 », le 2 août 1909.

Au début de 1913, l'armée a ordonné à ses aviateurs qui s'entraînaient à Augusta, en Géorgie et à Palm Beach, en Floride, au Texas de participer aux manœuvres de la 2e division. À Galveston, le 3 mars, le chef des transmissions a désigné les hommes et l'équipement rassemblés comme le « 1st Provisional Aero Squadron », avec le Capt Charles DeF. Chandler en tant que commandant d'escadron.

Le 1er Escadron Aéro Provisoire a commencé ses activités de vol quelques jours plus tard. Le 4 décembre, les ordres généraux rebaptisèrent l'unité en 1st Aero Squadron, à compter du 8 décembre 1913. Cette première unité militaire de l'armée américaine consacrée exclusivement à l'aviation, aujourd'hui désignée 1st Reconnaissance Squadron, est restée continuellement active depuis sa création. . Attribué un rôle dans l'expédition punitive de la frontière mexicaine en 1916, cet escadron est devenu la première unité de combat aérien de l'armée américaine.

Pendant ce temps, le Congrès a créé dans le Signal Corps une section de l'aviation pour remplacer la division aéronautique. Signé par le Président, ce projet de loi est devenu loi le 18 juillet 1914. Il ordonnait à la Section de l'aviation d'exploiter et de superviser « tous les aéronefs militaires [de l'armée américaine], y compris les ballons et les avions, tous les appareils se rapportant audit engin, et les appareils de signalisation de tout genre lorsqu'il est installé sur ledit engin."

  • La section formerait également « des officiers et des hommes de troupe sur les questions relatives à l'aviation militaire », et embrassait ainsi toutes les facettes de l'organisation et des opérations aériennes de l'armée.
  • L'ancienne division aéronautique a continué d'exister, mais fonctionnait comme le bureau de Washington de la nouvelle section.

Lorsque la Première Guerre mondiale éclata en Europe en août 1914, le 1er escadron aérien représentait l'ensemble de la force aérienne tactique de l'armée américaine. Il comptait 12 officiers, 54 hommes de troupe et six avions. En décembre 1915, la section de l'aviation se composait de 44 officiers, 224 hommes enrôlés et 23 avions - encore une force minuscule par rapport aux forces aériennes naissantes des puissances européennes.

Mais la guerre en Europe a attiré davantage l'attention sur l'aviation.

A cette époque, la section d'aviation se composait de la division aéronautique, de la Signal Corps Aviation School à San Diego, du 1er escadron aéro (alors en service avec le corps expéditionnaire au Mexique) et de la 1re compagnie, 2e escadron aéro, en service dans le Philippines. En octobre 1916, les plans de la section de l'aviation prévoyaient deux douzaines d'escadrons - sept pour l'armée régulière, 12 pour les divisions de la Garde nationale et cinq pour la défense côtière - ainsi que des unités de ballons pour l'artillerie de campagne et côtière. En décembre 1916, les sept escadrons de l'armée régulière avaient été ou étaient en train d'être organisés. Les 24 escadrons avaient été formés au début de 1917, mais le 1er escadron aérien restait le seul entièrement organisé et équipé. Les plans pour une expansion encore plus importante de la section de l'aviation étaient incomplets lorsque les États-Unis entrèrent dans la Première Guerre mondiale le 6 avril 1917.

Première Guerre mondiale

Le 20 mai 1918, le président Woodrow Wilson a publié un décret transférant l'aviation du Signal Corps à deux agences relevant du secrétaire à la Guerre : le Bureau of Aircraft Production, dirigé par M. John D. Ryan, et la Division of Military Aeronautics, réalisé par le major-général William L. Kenly.

Le 24 mai, le ministère de la Guerre a officiellement reconnu ces deux agences de l'armée en tant que service aérien de l'armée américaine. Trois mois plus tard, le 27 août, le président a nommé M. Ryan directeur du service aérien et deuxième secrétaire adjoint à la guerre.

La dispersion des escadrons aériens entre les différentes organisations de l'armée pendant la guerre a rendu difficile la coordination des activités aériennes, ce qui a conduit à la création d'organisations de plus haut niveau. Au front, des escadrons ayant des fonctions similaires ont été formés en groupes, le premier organisé en avril 1918 sous le nom de I Corps Observation Group. Le mois suivant, le 1er groupe de poursuite a été formé et, en juillet 1918, les forces expéditionnaires américaines ont organisé leur première unité d'avions plus élevée qu'un groupe - le 1er escadron de poursuite - composé des 2e et 3e groupes de poursuite et, plus tard, du 1er Groupe de bombardement de jour. En novembre 1918 l'AEF possédait 14 groupes (sept d'observation, cinq de poursuite et deux de bombardement).

Après l'armistice, la démobilisation de l'Air Service fut rapide et complète.

À la fin de la guerre, l'Air Service possédait 185 escadrons aéros, 44 aéros de construction 114 aéros ravitailleurs, 11 aéros de remplacement et 150 escadrons de production d'épicéas 86 compagnies de ballons six quartiers généraux de groupes de ballons 15 entreprises de construction 55 sections photographiques et quelques unités diverses.

Le 22 novembre 1919, tous avaient été démobilisés à l'exception d'une construction aérodynamique, d'un remplacement aérodynamique et de 22 escadrons aérodynamiques, 32 compagnies de ballons, 15 sections photographiques et quelques unités diverses. Entre le 11 novembre 1918 et le 30 juin 1920, l'effectif des officiers a chuté de 19 189 à 1 168, et l'effectif des enrôlés est passé de 178 149 à 8 428.

Après la Première Guerre mondiale, la force de l'Air Service correspondait à ce que le Congrès considérait comme satisfaisant en temps de paix.

Entre les guerres

L'Army Reorganization Act de 1920 a fait de l'Air Service une arme combattante de l'armée et a donné au chef de l'Air Service le grade de général de division et à son chef adjoint le grade de général de brigade. Les unités aériennes tactiques aux États-Unis ont été placées sous les neuf commandants de zone du corps de l'armée américaine où elles ont continué à être employées principalement à l'appui des forces terrestres. Le chef du service aérien a conservé le commandement de diverses écoles de formation, dépôts et autres activités exemptées du contrôle du corps d'armée.

Pendant la majeure partie des années 1920, la force offensive totale de l'Air Service aux États-Unis consistait en une poursuite, une attaque et un groupe de bombardement. Outre-mer, la zone du canal et les Philippines avaient chacune affecté un escadron de poursuite et un escadron de bombardement avec deux escadrons de chaque type stationnés dans les îles hawaïennes. Le service aérien s'est concentré initialement sur l'aviation d'observation et de poursuite, les principaux efforts de développement aéronautique étant concentrés dans la division d'ingénierie de McCook Field, Dayton, Ohio.

L'établissement formel de formation a pris forme dans les années 1920. L'Air Service a concentré sa formation en vol au Texas. Les écoles techniques pour officiers et hommes de troupe se trouvaient à Chanute Field, dans l'Illinois. L'école tactique de l'Air Service (plus tard, Air Corps) formait des officiers pour commander des unités supérieures et enseignait l'emploi de l'aviation militaire. D'abord située à Langley Field, en Virginie, cette école a déménagé à Maxwell Field, en Alabama en 1931.

L'Air Corps Act de 1926 a changé le nom de l'Air Service en Air Corps, mais a laissé inchangé son statut d'arme combattante de l'armée américaine.

La loi a également créé le Bureau du secrétaire adjoint à la guerre pour l'air. L'Air Corps comptait à cette époque 919 officiers et 8 725 hommes enrôlés, et son « équipement aéronautique moderne » consistait en 60 avions de poursuite et 169 avions d'observation.

En août 1926, l'armée établit le centre d'entraînement de l'Air Corps à San Antonio, au Texas. Quelques semaines plus tard, le 15 octobre, l'organisation logistique a été renforcée avec la création de la Division du matériel, Air Corps, à Dayton, Ohio. Un an plus tard, cette division a déménagé à proximité de Wright Field, par la suite la base principale de la logistique aérienne.

Le 1er mars 1935, le quartier général de l'Air Force, qui existait en gestation depuis le 1er octobre 1933, devint opérationnel et assuma le commandement et le contrôle des unités tactiques de l'Air Corps. Les unités tactiques, moins quelques escadrons d'observation dispersés dans les neuf zones du corps d'armée, sont transférées à cette première force aérienne.

Les trois escadres du GHQAF étaient situées à Langley Field, en Virginie, à Barksdale Field, en Louisiane et à March Field, en Californie. Le bureau du chef de l'Air Corps et le GHQAF existaient sur le même échelon de commandement, chacun relevant séparément du chef d'état-major . Le commandant du GHQAF dirigeait l'entraînement tactique et les opérations, tandis que le chef de l'Air Corps contrôlait l'approvisionnement, l'approvisionnement, les écoles de formation et l'élaboration de la doctrine. Le 1er mars 1939, le chef de l'Air Corps prend le contrôle du GHQAF, centralisant le commandement de l'ensemble de l'armée de l'air.

Le président Franklin D. Roosevelt a reconnu l'importance croissante de la puissance aérienne, a reconnu que les États-Unis pourraient être entraînés dans une guerre européenne. Assuré d'un accueil favorable à la Maison Blanche, l'Air Corps prépare en octobre 1938 des plans pour une force de quelque 7 000 appareils.

Peu de temps après, le président Roosevelt a demandé au ministère de la Guerre de préparer un programme pour un corps aérien composé de 10 000 avions, dont 7 500 seraient des avions de combat.

Dans un message spécial au Congrès du 12 janvier 1939, le président a formellement demandé ce programme. Le Congrès a répondu le 3 avril, autorisant 300 millions de dollars pour un corps aérien "ne dépassant pas 6 000 avions en état de marche".

La Seconde Guerre mondiale

À partir de septembre 1939, l'armée allemande et l'aviation allemande conquirent rapidement la Pologne, la Norvège, la Hollande, la Belgique, la France et en un an, chassèrent les Britanniques du continent. Les dirigeants de l'Air Corps se trouvaient maintenant dans la nouvelle position de recevoir pratiquement tout ce qu'ils demandaient. Les plans prévoyaient bientôt 54 groupes de combat. Ce programme était à peine en cours que les plans révisés prévoyaient 84 groupes de combat équipés de 7 800 avions et dotés de 400 000 soldats au 30 juin 1942. Au total, l'effectif des forces aériennes de l'armée américaine pendant la Seconde Guerre mondiale passerait de 26 500 hommes et 2 200 avions en 1939. à 2 253 000 hommes et femmes et 63 715 avions en 1945.

La nécessité et le désir ont ainsi provoqué un blitz de changements organisationnels de 1940 à 1942. Le 19 novembre 1940, le quartier général de l'armée de l'air a été retiré de la juridiction du chef du corps aérien et a reçu un statut distinct sous le commandement de l'armée de terre. Les forces. Sept mois plus tard, ces forces de combat aérien sont revenues au commandement des chefs de l'air lorsque le général George C. Marshall, chef d'état-major de l'armée américaine, a créé l'armée de l'air le 20 juin 1941, pour contrôler à la fois l'Air Corps et l'Air Force. Commandement de combat.

Au début de 1941, le ministère de la Guerre a institué une série d'actions pour créer une hiérarchie pour les activités non liées au combat. Il a mis en place un commandement finalement désigné Flying Training Command pour diriger de nouveaux programmes de formation des équipes au sol et des techniciens. L'année suivante, le nouveau commandement a assumé la responsabilité de la formation des pilotes et des équipages. À la mi-1942, le ministère de la Guerre a créé l'Air Corps Ferrying Command pour faire voler des avions à l'étranger pour les livrer aux Britanniques et à d'autres Alliés. Au fur et à mesure que les fonctions du Ferrying Command se sont étendues, il a été rebaptisé Air Transport Command.

La réorganisation du Département de la guerre du 9 mars 1942 a créé trois commandements autonomes de l'armée américaine : les forces terrestres de l'armée, les services d'approvisionnement (plus tard, en 1943, les forces de service de l'armée) et les forces aériennes de l'armée. Cette réorganisation administrative n'a pas affecté le statut de l'Air Corps en tant qu'arme combattante de l'armée américaine.

Avant 1939, l'armée de l'air de l'armée était une organisation naissante à la fin de la guerre, l'armée de l'air était devenue une organisation militaire majeure composée de nombreuses forces aériennes, commandements, divisions, escadres, groupes et escadrons, ainsi qu'un assortiment d'autres organisations.

La démobilisation rapide des forces immédiatement après la Seconde Guerre mondiale, bien que réduisant fortement la taille des forces aériennes de l'armée, a laissé intact le noyau de l'armée de l'air des États-Unis (USAF) d'après-guerre. Une lettre du ministère de la Guerre du 21 mars 1946, créa deux nouveaux commandements et renomma un commandement existant : les forces aériennes continentales furent rebaptisées le commandement aérien stratégique, et les ressources de ce qui avait été les forces aériennes continentales furent réparties entre le commandement aérien stratégique et les deux nouveaux venus - Commandement de la défense aérienne et Commandement aérien tactique. Ces trois commandements et l'ancien commandement du transport aérien représentaient respectivement les missions stratégiques, tactiques, de défense et de transport aérien qui ont servi de base à la construction de l'armée de l'air indépendante d'après-guerre.

Une force indépendante

La loi sur la sécurité nationale de 1947 est entrée en vigueur le 26 juillet 1947. Elle a créé le Département de l'armée de l'air, dirigé par un secrétaire de l'armée de l'air.

Sous le Département de l'Air Force, la loi a créé l'United States Air Force, dirigée par le chef d'état-major de l'USAF. Le 18 septembre 1947, W. Stuart Symington est devenu secrétaire de l'Air Force, et le 26 septembre, le général Carl A. Spaatz est devenu le premier chef d'état-major de l'USAF.


20ième siècle

1900–1924

  • Depuis la guerre de Sécession, 30 000 enseignants afro-américains ont été formés et mis au travail dans le Sud. La majorité des Noirs étaient devenus alphabétisés. [25]
    l'autobiographie de De l'esclavage est publié. , sénateur de Caroline du Sud, commente le dîner de Theodore Roosevelt avec Booker T. Washington : « L'action du président Roosevelt en divertissant ce nègre nécessitera que nous tuions un millier de nègres dans le Sud avant qu'ils ne réapprennent leur place. » [26]
  • 15 mai – Sigma Pi Phi, la première organisation afro-américaine de lettres grecques, est fondée par des hommes afro-américains en tant qu'organisation professionnelle, à Philadelphie, en Pennsylvanie. embauche son premier facteur noir.
  • L'affaire Brownsville, qui implique finalement le président Roosevelt. [27]
  • 4 décembre - Des hommes afro-américains ont trouvé Alpha Phi Alpha à l'Université Cornell, la première fraternité interuniversitaire pour hommes afro-américains.
  • 26 décembre & 160 - Jack Johnson remporte le titre mondial des poids lourds. à l'Université Howard, les femmes afro-américaines ont trouvé la première sororité universitaire pour les femmes afro-américaines.
  • 12 février – Première réunion prévue du groupe qui deviendrait la National Association for the Advancement of Colored People (NAACP), un groupe interracial consacré aux droits civils. La réunion a en fait lieu le 31 mai, mais le 12 février est normalement cité comme date de fondation de la NAACP.
  • 31 mai & 160 - Le National Negro Committee se réunit et est formé, il sera le précurseur de la NAACP.
  • 30 mai – Le Comité national des Noirs choisit « Association nationale pour l'avancement des personnes de couleur » comme nom d'organisation.
  • 29 septembre – Le Comité sur les conditions urbaines parmi les Noirs formé l'année prochaine, il fusionnera avec d'autres groupes pour former la National Urban League.
  • La NAACP commence à publier La crise.
  • 5 janvier – Kappa Alpha Psi Fraternity, Inc. a été fondée à l'Université d'Indiana.
  • 17 novembre – Omega Psi Phi Fraternity, Inc., qui est la première organisation afro-américaine à lettres grecques fondée dans une HBCU (Howard University).
  • Le Moorish Science Temple of America, une organisation religieuse, est fondé par Noble Drew Ali (Timothy Drew).
  • 13 janvier – Delta Sigma Theta Sorority, Inc., a été fondée à l'Université Howard

1914 9 janvier – Phi Beta Sigma Fraternity, Inc. a été fondée à l'Université Howard par A. Langston Taylor, Leonard F. Morse et Charles I. Brown


Le mouvement américain des droits des homosexuels : une chronologie

Cette chronologie fournit des informations sur le mouvement des droits des homosexuels aux États-Unis de 1924 à nos jours : y compris les émeutes de Stonewall les contributions de Harvey Milk la politique « Don't Ask, Don't Tell » les premières unions civiles la légalisation de la même- mariage sexuel dans le Massachusetts, le Connecticut, New York et plus encore.

1924 La Society for Human Rights de Chicago devient la première organisation de défense des droits des homosexuels connue du pays.

1948 Alfred Kinsey publie Comportement sexuel chez le mâle humain, révélant au public que l'homosexualité est beaucoup plus répandue qu'on ne le croyait communément. 1951 La Mattachine Society, la première organisation nationale de défense des droits des homosexuels, est formée par Harry Hay, considéré par beaucoup comme le fondateur du mouvement des droits des homosexuels. 1955 La première organisation de défense des droits des lesbiennes aux États-Unis, les Daughters of Bilitis, a été créée à San Francisco en 1955. 1956 Les Filles de Bilitis, une organisation lesbienne nationale pionnière, est fondée. 1958 Joe Cino, un producteur de théâtre italo-américain, ouvre Caffe Cino. Caffe Cino est crédité du lancement du mouvement théâtral Off-Off-Broadway. Six ans après l'ouverture du Caffe Cino, il accueille les premières pièces de théâtre gay, La folie de Lady Bright, par Lanford Wilson, et L'hôte hanté, par Robert Patrick. 1962 L'Illinois devient le premier État des États-Unis à dépénaliser les actes homosexuels entre adultes consentants en privé. 1969 Les émeutes de Stonewall transforment le mouvement des droits des homosexuels d'un mouvement limité à un petit nombre de militants en une protestation généralisée pour l'égalité des droits et l'acceptation. Les clients d'un bar gay de Greenwich Village à New York, le Stonewall Inn, ripostent lors d'une descente de police sur 27 juin, déclenchant trois jours d'émeutes. 1973 L'American Psychiatric Association retire l'homosexualité de sa liste officielle des troubles mentaux. Harvey Milk se présente comme superviseur municipal à San Francisco. Il fonctionne sur une plate-forme socialement libérale et s'oppose à l'implication du gouvernement dans les questions sexuelles personnelles. Milk arrive en 10e position sur 32 candidats, remportant 16 900 voix, remportant le district de Castro et d'autres quartiers libéraux. Il reçoit beaucoup d'attention des médias pour ses discours passionnés, sa position politique courageuse et ses compétences médiatiques. 1976 Le maire de San Francisco, George Moscone, nomme Harvey Milk au Conseil d'appel des permis, faisant de Milk le premier commissaire municipal ouvertement homosexuel aux États-Unis. Milk décide de se présenter à l'Assemblée de l'État de Californie et Moscone est contraint de le renvoyer de la Commission d'appel des permis après seulement cinq semaines. Milk perd la course à l'Assemblée de l'État par moins de 4 000 voix. Croyant que l'Alice B. Toklas LGBT Democratic Club ne le soutiendra jamais politiquement, Milk co-fonde le San Francisco Gay Democratic Club après sa défaite électorale. 1977 Des militants de Miami, en Floride, adoptent une ordonnance sur les droits civiques rendant illégale la discrimination fondée sur l'orientation sexuelle dans le comté de Dade. Sauvons nos enfants, une campagne d'un groupe fondamentaliste chrétien et dirigée par la chanteuse Anita Bryant, est lancée en réponse à l'ordonnance. Lors de la plus grande élection spéciale de toute l'histoire du comté de Dade, 70 % ont voté en faveur de l'annulation de l'ordonnance. C'est une défaite écrasante pour les militants homosexuels. 1978 Au 8 janvier, Harvey Milk fait l'actualité nationale lorsqu'il prête serment en tant que membre du conseil d'administration de San Francisco. Se présentant contre 16 autres candidats, il remporte l'élection de 30 pour cent. Milk commence son mandat en parrainant un projet de loi sur les droits civils qui interdit la discrimination fondée sur l'orientation sexuelle. Un seul superviseur vote contre et le maire Moscone le signe comme loi. John Briggs abandonne la course au gouverneur de Californie, mais reçoit le soutien de la Proposition 6, également connue sous le nom d'Initiative Briggs, une proposition de licencier tout enseignant ou employé d'école qui soutient publiquement les droits des homosexuels. Harvey Milk fait campagne contre le projet de loi et assiste à tous les événements organisés par Briggs. En été, la fréquentation augmente considérablement aux marches de la Gay Pride à San Francisco et à Los Angeles, en partie en réponse à Briggs. Le président Jimmy Carter, l'ancien gouverneur Ronald Reagan et le gouverneur Jerry Brown se prononcent contre la proposition. Au 7 novembre, les électeurs rejettent la proposition par plus d'un million de voix. Au 27 novembre, Harvey Milk et le maire George Moscone sont assassinés par Dan White, un autre surveillant de la ville de San Francisco, qui avait récemment démissionné et voulait récupérer son poste, mais était ignoré parce qu'il n'était pas le mieux placé pour le conseil d'administration de tendance libérale et la diversité ethnique dans le district de White. San Francisco rend hommage à Harvey Milk en donnant son nom à plusieurs endroits, dont Harvey Milk Plaza à l'intersection des rues Market et Castro. Le San Francisco Gay Democratic Club change de nom pour devenir le Harvey Milk Memorial Gay Democratic Club. 1979 Environ 75 000 personnes ont participé à la Marche nationale sur Washington pour les droits des lesbiennes et des homosexuels à Washington, D.C., en octobre. Il s'agissait du plus grand rassemblement politique en faveur des droits des LGBT à ce jour. 1980 Lors de la Convention nationale démocrate de 1980 qui s'est tenue au Madison Square Garden de New York, les démocrates ont pris position en faveur des droits des homosexuels, ajoutant ce qui suit à leur plan : « Tous les groupes doivent être protégés contre la discrimination fondée sur la race, la couleur, la religion, l'origine nationale, la langue , l'âge, le sexe ou l'orientation sexuelle." 1982 Le Wisconsin devient le premier État à interdire la discrimination sur la base de l'orientation sexuelle. 1984 La ville de Berkeley, en Californie, devient la première ville à offrir à ses employés des avantages de partenariat domestique. 1993 Le ? Ne demandez pas, ne dites pas ? une politique est instituée pour l'armée américaine, permettant aux mentors homosexuels de servir dans l'armée mais interdisant les activités homosexuelles. L'intention initiale du président Clinton de révoquer l'interdiction des hommes homosexuels dans l'armée s'est heurtée à une vive opposition. Au 25 avril, on estime que 800 000 à un million de personnes participent à la marche sur Washington pour l'égalité des droits et la libération des lesbiennes, gays et bi. Plusieurs événements tels que des expositions d'art et d'histoire, des sorties de service public et des ateliers sont organisés dans tout Washington, DC avant l'événement. Jesse Jackson, RuPaul, Martina Navratilova et Eartha Kitt sont parmi les orateurs et les artistes lors d'un rassemblement après la marche. La marche est une réponse à "Don't Ask Don't Tell", Amendement 2 dans le Colorado, ainsi qu'à l'augmentation des crimes haineux et à la discrimination continue contre la communauté LGBT. 1996 Dans Römer v. Evans, la Cour suprême annule l'amendement 2 du Colorado, qui refusait aux homosexuels et lesbiennes la protection contre la discrimination, les qualifiant de « droits spéciaux ». Selon le juge Anthony Kennedy, « Nous ne trouvons rien de spécial dans les protections que l'amendement 2 retient. Ces protections. . . constituent la vie civile ordinaire dans une société libre.? 2000 Le Vermont devient le premier État du pays à reconnaître légalement les unions civiles entre couples gais ou lesbiens. La loi stipule que ces « couples auraient droit aux mêmes avantages, privilèges et responsabilités que les conjoints ». Il ne fait pas référence aux unions homosexuelles comme au mariage, que l'État définit comme hétérosexuel. 2003 La Cour suprême des États-Unis se prononce dans Laurent v. Texas que les lois sur la sodomie aux États-Unis sont inconstitutionnelles. Le juge Anthony Kennedy a écrit : « La liberté suppose une autonomie de soi qui inclut la liberté de pensée, de croyance, d'expression et certaines conduites intimes. Dans novembre, la Cour suprême du Massachusetts a statué qu'interdire aux homosexuels et aux lesbiennes de se marier violait la constitution de l'État. Le juge en chef du Massachusetts a conclu que « refuser les protections, les avantages et les obligations conférés par le mariage civil ? aux couples homosexuels était inconstitutionnel parce qu'il niait ? la dignité et l'égalité de tous les individus ? et en a fait des "citoyens de seconde zone". Une forte opposition a suivi la décision. 2004 Au 17 mai, les mariages homosexuels deviennent légaux dans le Massachusetts. 2005 Les unions civiles deviennent légales dans le Connecticut en octobre. 2006 Les unions civiles deviennent légales dans le New Jersey en décembre. 2007 Dans novembre, la Chambre des représentants approuve un projet de loi garantissant l'égalité des droits sur le lieu de travail pour les homosexuels, les lesbiennes et les bisexuels. 2008 Dans février, une cour d'appel de l'État de New York vote à l'unanimité que les mariages homosexuels valides célébrés dans d'autres États doivent être reconnus par les employeurs de New York, accordant aux couples homosexuels les mêmes droits qu'aux autres couples. Dans février, l'État de l'Oregon adopte une loi qui permet aux couples de même sexe de s'enregistrer en tant que partenaires domestiques, leur accordant certains droits conjugaux des couples mariés. Au 15 mai, la Cour suprême de Californie déclare que les couples de même sexe ont le droit constitutionnel de se marier. Au 3 novembre, plus de 18 000 couples de même sexe se sont mariés. Le 4 novembre, les électeurs californiens ont approuvé une interdiction du mariage homosexuel appelée Proposition 8. Le procureur général de Californie, Jerry Brown, a demandé à la Cour suprême de l'État de revoir la constitutionnalité de la Proposition 8. L'interdiction remet en question la validité de la plus plus de 18 000 mariages déjà célébrés, mais le procureur général Brown a réitéré dans un communiqué de presse qu'il pensait que les mariages homosexuels célébrés en Californie avant le 4 novembre devraient rester valides, et la Cour suprême de Californie, qui a confirmé l'interdiction en mai 2009, a accepté, autorisant que les couples mariés sous l'ancienne loi le restent. 4 novembre, les électeurs de Californie, d'Arizona et de Floride ont approuvé l'adoption de mesures interdisant le mariage homosexuel. L'Arkansas a adopté une mesure visant à interdire aux homosexuels et aux lesbiennes d'adopter des enfants. Au 10 octobre, la Cour suprême du Connecticut décide que les couples de même sexe ont le droit de se marier. Cela fait du Connecticut le deuxième État, après le Massachusetts, à légaliser le mariage civil pour les couples de même sexe. Le tribunal décide que l'État ne peut pas refuser aux couples gais et lesbiennes la liberté de se marier en vertu de la constitution du Connecticut, et que la loi sur l'union civile de l'État n'accorde pas aux couples de même sexe les mêmes droits qu'aux couples hétérosexuels. Au 12 novembre, les mariages homosexuels commencent à être officiellement célébrés dans le Connecticut. 2009 Au 3 avril, la Cour suprême de l'Iowa rejette à l'unanimité la loi de l'État interdisant le mariage homosexuel. Vingt et un jours plus tard, les registraires de comté sont tenus de délivrer des licences de mariage aux couples de même sexe. Au 7 avril, la législature du Vermont vote pour annuler le veto du gouverneur Jim Douglas d'un projet de loi permettant aux homosexuels et lesbiennes de se marier, légalisant le mariage homosexuel. C'est le premier État à légaliser le mariage homosexuel par le biais de la législature, les tribunaux des autres États dans lesquels le mariage est légal. Le Massachusetts, le Connecticut et l'Iowa ont donné leur approbation. Au Le 6 mai, le gouverneur du Maine a légalisé le mariage homosexuel dans cet État du Maine. Cependant, les citoyens ont voté en faveur de l'annulation de cette loi lorsqu'ils se sont rendus aux urnes en novembre, et le Maine est devenu le 31e État à interdire cette pratique. Au 3 juin, le gouverneur du New Hampshire, John Lynch, signe une loi autorisant le mariage homosexuel. La loi stipule que les organisations religieuses et leurs employés ne seront pas tenus de participer aux cérémonies. Le New Hampshire est le sixième État du pays à autoriser le mariage homosexuel. Au 17 juin, le président Obama signe un référendum permettant aux partenaires de même sexe des employés fédéraux de recevoir des prestations. Cependant, ils ne bénéficieront pas d'une couverture santé complète. Il s'agit de la première initiative majeure d'Obama dans sa promesse de campagne d'améliorer les droits des homosexuels. Au 12 août, le président Obama décerne à titre posthume à Harvey Milk la Médaille présidentielle de la liberté. 2010 3 mars, le Congrès approuve une loi signée en décembre 2009 qui légalise le mariage homosexuel dans le district de Columbia. 4 août, le juge de district en chef des États-Unis, Vaughn Walker, déclare que la proposition 8, le référendum de 2008 qui a interdit le mariage homosexuel en Californie, viole la clause de protection égale du 14e amendement. "La proposition 8 distingue les gais et les lesbiennes et légitime leur traitement inégal", écrit Vaughn. "La proposition 8 perpétue le stéréotype selon lequel les gais et les lesbiennes sont incapables de nouer des relations amoureuses à long terme et que les gais et les lesbiennes ne sont pas de bons parents." 18 décembre, le Sénat américain vote par 65 voix contre 31 en faveur de l'abrogation de Don't Ask, Don't Tell, la politique militaire de l'ère Clinton qui interdit aux hommes et aux femmes ouvertement homosexuels de servir dans l'armée. Huit républicains se rangent du côté des démocrates pour annuler l'interdiction. L'interdiction ne sera officiellement levée que lorsque le président Obama, le secrétaire à la Défense Robert Gates et l'amiral Mike Mullen, président des chefs d'état-major interarmées, conviennent que l'armée est prête à mettre en œuvre le changement et que cela n'affectera pas l'état de préparation militaire. Au 18 décembre, le président Obama abroge officiellement la politique militaire « Ne demandez pas, ne dites pas ». 2011 24 juin, New York adopte une loi pour autoriser le mariage homosexuel. New York est désormais le plus grand État qui autorise les couples gais et lesbiens à se marier. Le vote intervient à la veille de la Gay Pride Parade annuelle de la ville et donne un nouvel élan au mouvement national des droits des homosexuels. Le projet de loi sur le mariage est approuvé par 33 voix contre 29. Des partisans enthousiastes saluent le gouverneur Andrew Cuomo alors qu'il arrive sur le parquet du Sénat pour signer la mesure à 23h55, quelques instants après le vote. Après avoir fait du mariage homosexuel l'une de ses priorités, Cuomo apparaît comme un véritable champion des droits des homosexuels. 2012 7 février, la Cour d'appel du neuvième circuit de Californie décide 2-1 que la proposition 8, le référendum de 2008 qui a interdit le mariage homosexuel dans l'État, est inconstitutionnelle car elle viole la clause de protection égale du 14e amendement. Dans la décision, le tribunal a déclaré que la loi "fonctionne sans but apparent mais pour imposer aux gais et aux lesbiennes, par le biais du droit public, la désapprobation privée d'une majorité à leur égard et à leurs relations". 1966 La première organisation transgenre au monde, la National Transsexual Counselling Unit, a été créée à San Francisco. 13 février, Washington devient le septième État à légaliser le mariage homosexuel. 1er Mars, le Maryland adopte une loi pour légaliser le mariage homosexuel, devenant ainsi le huitième État à le faire. 9 mai, le président Barack Obama approuve le mariage homosexuel. "Il est important pour moi d'aller de l'avant et d'affirmer que je pense que les couples de même sexe devraient pouvoir se marier", a-t-il déclaré. Il fait cette déclaration quelques jours après que le vice-président Joe Biden et le secrétaire à l'Éducation Arne Duncan se soient tous deux prononcés en faveur du mariage homosexuel. 6 novembre, Tammy Baldwin, une députée démocrate du Wisconsin à sept mandats, l'emporte sur l'ancien gouverneur Tommy Thompson dans la course au Sénat américain et devient le premier homme politique ouvertement homosexuel élu au Sénat. Le jour des élections également, le mariage homosexuel est approuvé pour la première fois lors d'un vote populaire. Le Maine et le Maryland votent en faveur de l'autorisation du mariage homosexuel. En outre, les électeurs du Minnesota rejettent une mesure visant à interdire le mariage homosexuel. 2013 27 février, dans un changement de politique pour les membres du parti, plusieurs républicains soutiennent un mémoire juridique demandant à la Cour suprême de statuer que le mariage homosexuel est un droit constitutionnel. Plus de 100 républicains sont répertoriés sur le dossier, dont l'ancien membre du Congrès du New Hampshire Charles Bass et Beth Myers. Myers était un conseiller clé de Mitt Romney lors de sa campagne présidentielle de 2012. Le mémoire est déposé alors que la Cour suprême des États-Unis se prépare à envisager l'annulation de la proposition 8, l'initiative californienne interdisant le mariage homosexuel, ainsi que l'annulation de la Loi sur la défense du mariage, une loi fédérale adoptée pendant la présidence de Bill Clinton, qui définit le mariage comme entre un homme et une femme. 26 mars, la Cour suprême entame deux jours de débat historique sur le mariage homosexuel. Au cours du débat, la Cour suprême envisage d'annuler la proposition 8, l'initiative californienne interdisant le mariage homosexuel, et la loi sur la défense du mariage, une loi fédérale adoptée sous la présidence de Bill Clinton, qui définit le mariage comme entre un homme et une femme. La décision de la Cour suprême sera annoncée en juin 2013. 29 avril, Jason Collins des Washington Wizards de la NBA annonce dans un essai en Sports illustrés qu'il est homosexuel. "Je suis un centre N.B.A. de 34 ans. Je suis noir et je suis gay", écrit-il. "J'ai atteint cet état enviable dans la vie dans lequel je peux faire à peu près ce que je veux. Et ce que je veux, c'est continuer à jouer au basket. J'aime toujours le jeu et j'ai encore quelque chose à offrir. Mes entraîneurs et coéquipiers reconnaissez cela. En même temps, je veux être authentique, authentique et véridique. " Collins est le premier athlète actif de la NBA, de la NFL, de la LNH ou de la MLB à faire cette annonce. Le 2 mai, après l'adoption de la législation sur le mariage homosexuel dans les deux chambres de l'Assemblée législative du Rhode Island, le gouverneur Lincoln Chafee la promulgue. La nouvelle loi, légalisant le mariage homosexuel, entre en vigueur le 1er août 2013. 7 mai, le gouverneur Jack Markell signe la loi sur l'égalité du mariage civil et la liberté religieuse, légalisant le mariage homosexuel pour l'État du Delaware. La nouvelle loi entre en vigueur le 1er juillet 2013. Mai 13, au Minnesota, le Sénat de l'État vote par 37 voix contre 30 en faveur de la légalisation du mariage homosexuel. Le vote intervient une semaine après son passage à la Chambre. Le gouverneur Mark Dayton, partisan du mariage homosexuel, a déclaré qu'il signerait le projet de loi l'après-midi suivant. Les couples homosexuels pourront se marier au Minnesota en août 2013. 26 juin, la Cour suprême déclare que la loi de 1996 sur la défense du mariage (DOMA) est inconstitutionnelle. Dans un vote de 5 à 4, le tribunal décide que DOMA viole les droits des homosexuels et des lesbiennes. Le tribunal a également statué que la loi interfère avec les droits des États de définir le mariage. Il s'agit de la toute première affaire sur la question du mariage homosexuel devant la Cour suprême. Le juge en chef John G. Roberts, Jr. vote contre son annulation, tout comme Antonin Scalia, Samuel Alito et Clarence Thomas. Cependant, le juge Anthony M. Kennedy, de tendance conservatrice, vote avec ses collègues libéraux pour renverser DOMA. 17 juillet, la reine Elizabeth II approuve un projet de loi sur le mariage homosexuel pour l'Angleterre et le Pays de Galles. Son approbation intervient un jour après son adoption au Parlement. Alors que l'approbation de la reine n'est qu'une formalité, sa réponse rapide ouvre la voie aux premiers mariages homosexuels dès 2014 en Angleterre et au Pays de Galles. Le projet de loi permet aux couples de même sexe de se marier lors de cérémonies religieuses et civiles. Il permet également aux couples actuellement en union civile de le convertir en mariage. L'Écosse réfléchit actuellement à sa propre nouvelle législation sur le mariage homosexuel. 1er août, le Minnesota et le Rhode Island commencent à délivrer des licences de mariage aux couples de même sexe ce mois-ci. 21 octobre, à l'unanimité, la Cour suprême du New Jersey rejette la demande du gouverneur Chris Christie de reporter la date de mise en œuvre des mariages homosexuels. Les couples homosexuels du New Jersey commencent à se marier. Quelques heures plus tard, Christie abandonne son appel pour légaliser les mariages homosexuels. Par conséquent, le New Jersey devient le 14e État à reconnaître les mariages homosexuels. Pour voir une liste à jour de tous les États qui ont légalisé le mariage homosexuel, allez ici. 5 novembre, l'Illinois devient le 15e État à reconnaître les mariages homosexuels lorsque la Chambre des représentants approuve la loi sur la liberté religieuse et l'équité du mariage, qui a été adoptée par le Sénat de l'État en février 2013. Le gouverneur Pat Quinn, un fervent partisan du mariage homosexuel, signera cela dans la loi. La nouvelle loi entrera en vigueur le 1er juin 2014. 12 novembre, Hawaï devient le 16e État à reconnaître les mariages homosexuels lorsque le Sénat adopte un projet de loi sur le mariage homosexuel, qui avait déjà été adopté à la Chambre. Le gouverneur Neil Abercrombie, un fervent partisan du mariage homosexuel, a déclaré qu'il signerait le projet de loi. À partir du 2 décembre, les couples homosexuels résidant à Hawaï ainsi que les touristes peuvent se marier dans l'État. Hawaï est déjà un état très populaire pour les mariages à destination. Le sénateur de l'État J. Kalani English déclare : « Ce n'est rien de plus que l'expansion de l'aloha à Hawaï. Pour voir une liste à jour de tous les États qui ont légalisé le mariage homosexuel, allez ici. 2014 6 janvier, La Cour suprême des États-Unis bloque tout autre mariage homosexuel dans l'Utah tandis que les représentants de l'État font appel de la décision rendue par le juge Shelby fin décembre 2013. Le blocage crée un vide juridique pour les 1 300 couples homosexuels qui ont reçu des licences de mariage depuis la décision du juge Shelby. décision. 10 janvier, L'administration Obama annonce que le gouvernement fédéral reconnaîtra les mariages des 1 300 couples de même sexe dans l'Utah, même si le gouvernement de l'État a actuellement décidé de ne pas le faire. Dans une annonce vidéo sur le site Web du ministère de la Justice, le procureur général Eric Holder déclare : « Je confirme aujourd'hui que, aux fins de la loi fédérale, ces mariages seront reconnus comme légaux et considérés comme éligibles à tous les avantages fédéraux pertinents dans les mêmes conditions que les autres mariages homosexuels. On ne devrait pas demander à ces familles d'endurer l'incertitude concernant leur statut au fur et à mesure que le litige se déroule. " Avec l'approbation fédérale, les couples de même sexe pourront recevoir des prestations de conjoint, comme l'assurance-maladie pour les employés fédéraux et le dépôt de déclarations de revenus fédérales conjointes. 19 mai, le mariage homosexuel devient légal dans l'Oregon lorsqu'un juge de district fédéral américain décide que l'amendement constitutionnel de 2004 de l'État interdisant le mariage homosexuel viole la clause de protection égale de la Constitution américaine. 20 mai, Un juge annule l'interdiction du mariage homosexuel en Pennsylvanie, faisant de l'État le 18e à légaliser le mariage homosexuel. Le juge déclare que l'interdiction de 1996 du mariage homosexuel en Pennsylvanie est inconstitutionnelle. L'État est le dernier du Nord-Est à légaliser le mariage homosexuel. Auparavant, l'État ne reconnaissait même pas les partenariats domestiques ou les unions civiles. 6 octobre, La Cour suprême des États-Unis refuse d'entendre les appels des décisions rendues dans l'Indiana, l'Oklahoma, l'Utah, la Virginie et le Wisconsin autorisant le mariage homosexuel. Cette décision ouvre la voie aux mariages homosexuels dans les cinq États. En fait, Virginia a annoncé que les syndicats commenceraient ce jour-là. 12 novembre, la Cour suprême des États-Unis rejette une demande visant à bloquer le mariage homosexuel au Kansas. 19 novembre, Un juge fédéral annule l'interdiction du Montana selon laquelle le mariage homosexuel est inconstitutionnel. 20 novembre, la Cour suprême des États-Unis rejette une demande visant à bloquer le mariage homosexuel en Caroline du Sud. Cette décision signifie que la Caroline du Sud devient le 35e État américain où le mariage homosexuel est légal. 2015 26 juin, La Cour suprême des États-Unis a statué, 5-4, dans Obergefell contre Hodges que les couples de même sexe ont le droit fondamental de se marier et que les États ne peuvent pas dire que le mariage est réservé aux couples hétérosexuels. "En vertu de la Constitution, les couples de même sexe recherchent dans le mariage le même traitement juridique que les couples de sexe opposé, et cela dénigrait leurs choix et diminuerait leur personnalité de leur refuser ce droit", a écrit le juge Anthony Kennedy dans l'opinion majoritaire. 27 juillet, les Boy Scouts of America (BSA) ont mis fin à leur interdiction des dirigeants homosexuels. La nouvelle politique a été approuvée par le Conseil exécutif national de la BSA par 45 voix contre 12. La nouvelle politique permettait toujours aux groupes scouts parrainés par l'église d'interdire les adultes homosexuels pour des raisons religieuses. 2016 Dans l'année qui a suivi la décision historique de la Cour suprême du 26 juin 2015 Obergefell contre Hodges qui a étendu le droit des couples de même sexe de se marier à l'échelle nationale, la communauté LGBT a lutté contre la discrimination dans l'emploi, le logement et les logements publics. Au 13 mai 2016, le président Obama s'est prononcé sur la « guerre des toilettes » (la législation en cours dans certains États concernant les toilettes que les personnes transgenres ont le droit d'utiliser) avec les directives : les étudiants peuvent utiliser les toilettes en fonction de leur sexe auto-identifié.

Consultez les Politiques internationales sur le mariage homosexuel pour une liste mise à jour des pays ayant légalisé le mariage homosexuel.


23 août 1914

Le Corps expéditionnaire britannique rencontre l'armée allemande à Mons

Un corps expéditionnaire britannique (BEF) de plus de 100 000 hommes a été envoyé pour repousser l'invasion allemande de la France. Il bat en retraite après un premier engagement près de la frontière belge à Mons, puis participe à une contre-attaque réussie sur la Marne début septembre. Cette résistance de la BEF, des forces belges et françaises a frustré le « plan Schlieffen » de l'Allemagne pour neutraliser rapidement la France. Combattant déjà la Russie, l'Allemagne était désormais confrontée à une guerre d'usure basée sur des tranchées sur deux fronts.


Histoire des uniformes de l'US Air Force

L'Air Force n'est officiellement devenue sa propre branche de l'armée qu'en 1947, mais des uniformes distincts ont été conçus dès 1945. En 1946, les dirigeants de l'organisation naissante ont déterminé que les uniformes de l'Air Force seraient bleus. Bien que le président Truman ait approuvé le plan en 1948, le Congrès a rejeté l'idée, citant les dépenses comme principale préoccupation.

Les plans initiaux pour l'uniforme de l'Air Force comprenaient une préférence pour le minimalisme. Selon une note de l'Office of Air Quartermaster en 1946, « les insignes et accessoires de tous types [seront] limités au strict minimum. . devrait] être autorisé à porter le même uniforme avec seulement les exigences de commandement militaire nécessaires. »

Cela a provoqué un certain recul de la part d'autres membres de l'Air Force. Beaucoup voulaient que les uniformes présentent une iconographie et des distinctions similaires à celles des autres branches de l'armée américaine. Au cours des premiers débats, alors-Maj. Le général Hugh J. Knerr aurait demandé : « L'Air Force veut-elle un uniforme… décoré d'appareils et de gadgets… traditionnel du service militaire du passé, ou… un uniforme plus sobre… adapté à un avenir technique ?

Ce n'est qu'en 1950 que le tissu bleu distinctif de l'Air Force a été introduit. Avant qu'un modèle officiel ne soit conçu, le personnel de l'Air Force portait un uniforme vert olive terne et était autorisé à le faire jusqu'en 1952.

En 1969, les uniformes de l'Air Force sont passés au modèle du général John P. McConnell. Il différait peu de son prédécesseur mais a subi de petits changements au cours de ses 25 années de service. Les changements notables comprenaient de légers ajustements de couleur, des modifications d'insignes et des changements dans le matériau de l'uniforme.

L'esthétique dite « d'uniforme propre » a peu vacillé, même dans les années 1960. Les débats se sont poursuivis et différents mouvements pour permettre plus de distinctions et d'honneurs ont été formés, mais peu changé. Lors d'une cérémonie de remise des diplômes en 1962, le général Curtis LeMay a décerné des rubans aux sous-officiers diplômés, mais a averti que cette décision "ne devrait pas être interprétée comme une dérogation à une politique d'uniforme propre".

L'un des changements les plus frappants dans les uniformes de l'Air Force est survenu en 1991 sous l'autorité du général Merrill A. McPeak. La nouvelle veste comportait trois boutons au lieu de quatre, les épaulettes ont été retirées et il ne restait qu'une seule poche poitrine. Cette version n'a duré que trois ans jusqu'à ce que la version moderne soit publiée pour un usage général.

Considéré comme ayant également été mis en œuvre en 1991, le blues vestimentaire moderne de l'Air Force a perduré.

L'uniforme de combat Airman ou "Tiger Stripe", qui a remplacé l'uniforme de tenue de combat et le camouflage du désert en 2011, a été retiré à compter du 1er avril 2021 et remplacé par l'uniforme de camouflage opérationnel, ou OCP.

Au cours des deux dernières années, l'Air Force a également mis à jour à plusieurs reprises d'autres aspects de sa politique en matière d'uniformes, par exemple en révélant récemment son nouvel uniforme PT qui devrait être disponible en 2022. Et, en 2020, un nouvel état de la combinaison de vol ultramoderne a été introduite.


Chronologie : une histoire de la scission chiite-sunnite

Une peinture représente la bataille de Karbala en 680, au cours de laquelle l'imam Hussein a engagé une armée arabe supérieure et a été tué au combat.

En savoir plus sur la série

La division de l'islam en branches sunnite et chiite remonte loin dans l'histoire musulmane au lendemain de la mort du prophète Mahomet. Ses répercussions ont traversé l'histoire, avec des périodes de paix et des périodes de guerre. Avec les récentes turbulences, le conflit entre chiites et sunnites est à nouveau un moteur des événements au Moyen-Orient. Lire une chronologie :

570: Le prophète Mahomet est né.

598: Ali, qui deviendra le quatrième calife et le premier imam chiite, est né.

610: L'année que les musulmans citent comme le début de la mission de Mahomet et de la révélation du Coran.

613: La prédication publique de l'Islam commence.

630: Les musulmans, dirigés par Mahomet, conquièrent la Mecque.

632: Mahomet meurt. Abu Bakr est choisi comme calife, son successeur. Une minorité favorise Ali. Ils deviennent connus sous le nom de Shiat Ali, ou les partisans d'Ali.

656: Ali devient le quatrième calife après l'assassinat de son prédécesseur. Certains parmi les musulmans se rebellent contre lui.

661: La violence et l'agitation se propagent parmi les musulmans Ali est assassiné.

680: Hussein, fils d'Ali, marche contre l'armée supérieure du calife à Kerbala en Irak. Il est vaincu, son armée massacrée et il est décapité. La scission entre chiites et sunnites s'approfondit. Les chiites considèrent Ali comme leur premier imam, Hussein comme le troisième.

873: Le 11e imam chiite décède. Personne ne lui succède.

873-940: Dans la période dite de la Petite Occultation, le fils du 11e Imam disparaît, laissant ses représentants à la tête de la foi chiite.

940: La Grande Occultation du 12ème ou Imam Caché commence. Aucun imam ou représentant ne préside les fidèles chiites.

1258: Les Mongols, dirigés par Hulagu, détruisent Bagdad, mettant fin au califat arabe sunnite.

1501: Ismail I établit la dynastie safavide en Perse et déclare le chiisme religion d'État.

1900: Ruhollah Khomeini est né en Perse.

1920-1922: Les Arabes, chiites et sunnites, se révoltent contre le contrôle britannique de l'Irak.

1922-1924: Kemal Atatürk abolit le sultanat ottoman et le califat turc sunnite.

1925: Reza Khan prend le pouvoir en Perse, se déclare shah, établissant la dynastie Pahlavi.

1932: L'Irak devient une nation indépendante, sous le roi Fayçal, un Arabe sunnite.

1935: La Perse est renommée Iran.

1941: Reza Shah abdique le trône en faveur de son fils Mohammad Reza Shah. Les forces militaires britanniques et soviétiques occupent l'Iran.

1953: Une opération conjointe de la CIA et du renseignement britannique en Iran maintient le shah sur le trône et évince le Premier ministre nationaliste Mohammad Mossadegh.

1963: Au milieu des protestations généralisées en Iran contre le shah, l'ayatollah Khomeini est arrêté, puis exilé à Najaf en Irak.

1967: Israël bat l'Egypte, la Syrie et la Jordanie dans la guerre des Six Jours.

1968: Le parti Baas prend le pouvoir en Irak.

1973: Israël bat l'Egypte et la Syrie dans la guerre du Yom Kippour.

1978-79: Les protestations généralisées forcent le shah à abdiquer et à fuir l'Iran. L'ayatollah Khomeini retourne en Iran pour diriger la révolution.

1979: Saddam Hussein prend le pouvoir, devient président de l'Irak. Des étudiants révolutionnaires iraniens s'emparent de l'ambassade des États-Unis à Téhéran et prennent des diplomates en otage. Ils sortent en janvier 1981.

1980: Saddam ordonne à l'armée irakienne d'attaquer l'Iran.

1980-1988: Guerre Iran-Irak. Des centaines de milliers de personnes meurent de chaque côté et la guerre se termine dans une impasse.

1982: Israël envahit le Liban, s'empare de Beyrouth. Le Hezbollah est formé au Liban.

1983: Des kamikazes, soupçonnés d'être le Hezbollah, tuent 241 militaires américains à Beyrouth.

1989: L'ayatollah Khomeini meurt en Iran.

1990: Saddam ordonne à son armée de s'emparer du Koweït.

1991: L'armée américaine chasse l'armée irakienne du Koweït. Les chiites du sud de l'Irak se rebellent contre Saddam, qui réprime brutalement la rébellion. Des milliers de chiites sont tués.

1991-2003: L'Irak est placé sous sanctions économiques. Les inspecteurs en armement de l'ONU détruisent la plupart des programmes d'armes nucléaires, biologiques et chimiques de l'Irak.

2001: Al-Qaida, dirigée par des fondamentalistes musulmans sunnites, organise des attaques aux États-Unis, tuant 3 000 personnes. Les États-Unis envahissent l'Afghanistan et renversent le gouvernement sunnite des talibans.

2003: L'armée américaine envahit l'Irak, renverse Saddam. Une insurrection irakienne éclate, menée par les sunnites baasistes et al-Qaida.

2005-2006: Les élections irakiennes portent les partis politiques chiites au pouvoir à Bagdad, soutenus par l'Iran. Les violences sectaires sunnites-chiites s'intensifient.

2005: L'intégriste pur et dur Mahmoud Ahmadinejad est élu président en Iran. L'Iran poursuit l'acquisition de la technologie nucléaire.

2006: La guerre éclate entre Israël et le Hezbollah au Liban. Le Conseil de sécurité de l'ONU impose des sanctions économiques à l'Iran en réponse aux activités nucléaires.

2007: Les États-Unis envoient des troupes supplémentaires en Irak.


La Société d'histoire militaire

Fondée en 1933 sous le nom de Fondation d'histoire militaire américaine, rebaptisée en 1939 Institut militaire américain et rebaptisée en 1990 Société d'histoire militaire, la Société se consacre à stimuler et à faire progresser l'étude de l'histoire militaire. Ses membres (aujourd'hui plus de 2 700) comprennent de nombreux érudits, soldats et citoyens parmi les plus éminents du monde intéressés par l'histoire militaire.

Lors de son assemblée annuelle de 2021 à Norfolk, en Virginie, la Société a approuvé une nouvelle déclaration sur la diversité, l'équité et l'inclusion .

Les organisations et entités intéressées par la publicité sur la page principale de la Société peuvent trouver des informations pertinentes ici.

Événements actuels





La Society for Military History est fière d'être membre de l'American Council of Learned Societies.


Voir la vidéo: 17 Militaires radiés de larmée, réclament leurs droits.. (Octobre 2021).