Podcasts sur l'histoire

HMS Tartar (1907)

HMS Tartar (1907)

HMS Tartar (1907)

HMS Tartre (1907) était un destroyer de classe Tribal qui a servi avec la Dover Patrol pendant la Première Guerre mondiale, prenant part aux premiers bombardements de la côte belge, à la bataille du détroit du Pas de Calais, et survivant à l'exploitation minière, avant de mettre fin à la guerre avec le XI Flottille sous-marine de la Grande Flotte à Blyth

Les Tartre était l'un des cinq destroyers de classe Tribal commandés dans le cadre du programme 1905-6.

Les Tartre avait quatre entonnoirs, desservant six chaudières - les première et sixième chaudières avaient chacune un entonnoir, les quatre du milieu étaient jumelées dans des entonnoirs plus larges. Au début, l'entonnoir avant des quatre bateaux-entonnoirs était trop bas, déversant de la fumée sur le pont, mais ils ont ensuite été levés pour essayer de réduire le problème.

Les Tartre avait une coque inhabituelle, avec une proue haute menant à un pont avant à dos de tortue. Cela s'est terminé par un court gaillard d'avant surélevé légèrement au-dessus du niveau du dos de tortue, qui portait les canons de 12 livres côte à côte montés vers l'avant.

Les Tartre a été construit avec trois canons à tir rapide de 12 livres. En 1909, elle reçut une autre paire de fusils, ce qui lui en donna cinq au total.

Le mardi 17 décembre 1907, elle effectua des essais sur le mile mesuré de Maplin. Sa vitesse moyenne sur six passages sur le mile mesuré était de 35,672 nœuds, et elle a atteint une moyenne de 35,363 nœuds au cours de ses six heures d'essai. Elle a également atteint une moyenne de 37,037 nœuds, environ 44 mph, sur l'une des courses de milles mesurées, ce qui était à l'époque un record du monde. C'était bien au-dessus de sa vitesse contractuelle de 33 nœuds, et par conséquent Thorneycroft a reçu un bonus de 12 000 £.

En janvier 1909, le Tartre atteint une vitesse encore plus élevée, atteignant 40,3 nœuds sur un mile mesuré au-dessus du Barrow Deep dans la mer du Nord. Au moment où cela a été signalé comme lui a regagné le record du monde, qui aurait été pris par le destroyer spécial HMS Rapide. Cependant, le Rapide n'a jamais vraiment atteint ses objectifs de vitesse ambitieux, alors la Tartre n'a probablement jamais perdu son record en premier lieu !

Carrière d'avant-guerre

En avril 1908, le Tartre a été mis en service dans la Réserve de la flotte.

En 1908-1909 le Tartre était l'un des quatre destroyers de classe Tribal qui ont servi avec les 2e ou 4e flottilles de destroyers, faisant partie de la Home Fleet. C'était la flotte de combat principale à l'époque, et ses destroyers étaient tous entièrement équipés.

Malgré leur petite taille, ces premiers destroyers gardaient encore une partie du confort traditionnel pour leurs officiers, bien que clairement pas toujours avec succès. En septembre 1908, Percy C. Hollingdale, l'intendant des officiers du Tartre a été arrêtée pour avoir falsifié un chèque au nom de son officier de réquisition, le commandant V.E.B. Philimore !

En novembre 1908, le Tartre faisait partie d'une flotte impressionnante qui a été rassemblée pour escorter le roi et la reine de Suède à leur arrivée en Grande-Bretagne au début d'une visite royale. Les destroyers rejoignirent l'escorte sur la section entre le Nab Lightship et Portsmouth.

Les Tartre servi avec la 1st Destroyer Flotilla, rattachée à la 1st Division of the Home Fleet, à partir de 1909. Cinq des destroyers de classe Tribal ont rejoint la flottille en 1909 et deux en 1910.

En août 1909, la flottille a visité les eaux écossaises, dirigée par les croiseurs Boadicea et Patrouille. Les Tartre était le seul navire de classe Tribal de la flottille.

Le samedi 28 novembre 1909, le Tartre et le Amazone escorté le roi du Portugal sur le yacht royal Alexandra de Douvres à Calais alors qu'il quittait la Grande-Bretagne après une visite royale.

En 1911-1912, il faisait partie de la 1ère flottille de destroyers, rattachée à la 1ère division de la Home Fleet. La flottille contenait les douze destroyers de classe Tribal.

En 1912-1914, il faisait partie de la 4e flottille de destroyers, qui faisait partie de la première flotte, qui contenait les cuirassés les plus modernes. Elle était entièrement équipée dans ce rôle. La flottille était composée des douze destroyers de classe Tribal et de dix-huit destroyers de classe Acasta ou K

Première Guerre mondiale

En juillet 1914, il était l'un des vingt-trois destroyers de la sixième flottille de patrouille à Portsmouth.

En août 1914, il était l'un des quinze destroyers de la sixième flottille qui s'étaient déplacés vers sa base de guerre à Douvres, où la flottille faisait partie de la patrouille de Douvres.

Fin août 1914, il fut choisi comme l'un des six destroyers de la 6e flottille qui devaient soutenir un débarquement prévu à Ostende pour soutenir les Belges. Le débarquement a commencé le 27 août, mais il est vite devenu évident que le port ne pouvait pas être défendu et les troupes britanniques se sont retirées le 31 août.

En novembre 1914, il subissait des réparations à Chatham. À ce stade, elle avait été équipée d'un balayage modifié.

Le 28 décembre, le Tartre a ouvert le feu sur ce qu'elle croyait être un sous-marin, mais à l'époque, le sous-marin le plus proche était U-24, qui reposait sur le fond marin pour éviter les tempêtes.

En janvier 1915, il faisait partie de la sixième flottille de destroyers, l'une des flottilles de patrouille.

Le 19 février 1915, le Tartre a aperçu un sous-marin et l'a forcé à plonger dans le champ de mines allié, mais le sous-marin a survécu.

Le 31 mars 1915, elle sauva les deux seuls survivants du bateau à vapeur Emma, qui avait été coulé par U-28.

En juin 1915, il faisait partie de la sixième flottille de destroyers à Douvres, qui contenait tous les navires de la classe Tribal sauf un et un grand nombre des plus anciens de 30 nœuds.

En septembre 1915, le Tartre faisait partie d'une flotte qui devait attaquer Ostende et Westende. Elle faisait partie du No.1 T.B.D. Patrol, elle-même partie de la Division I, qui encore une fois s'articule autour de plusieurs moniteurs. L'attaque elle-même a eu lieu le 7 septembre 1915 et n'a causé que des dégâts limités.

Dans la nuit du 8 septembre 1915, le Leven est entré en collision avec un navire de transport de troupes et a subi des dommages à sa proue. Il a été retrouvé à la dérive vers Boulogne, et remorqué jusqu'à Douvres par le Viking aidé par le Tartre et le remorqueur Dame Crundall.

Les Tartre pris part au bombardement de Zeebrugge du 23 août 1915, faisant partie de la patrouille de destroyers n°6 (avec le Sirène).

En janvier 1916, il était l'un des quinze destroyers de la sixième flottille de destroyers à Douvres.

En octobre 1916, il était l'un des vingt-cinq destroyers de la sixième flottille de destroyers à Douvres.

Fin octobre 1916, les Allemands menèrent un raid dans le détroit du Pas de Calais. Les Britanniques s'attendaient à une sorte d'attaque, mais n'avaient aucune information sur sa cible, alors l'Amiral Bacon a laissé six destroyers de classe Tribal, dont le Tartre, à Douvres pour agir comme force de frappe. Le raid lui-même a commencé le 26 octobre et à 22h50, les destroyers de la classe Tribal ont reçu l'ordre de prendre la mer.

La flottille tribale n'a pas particulièrement bien fonctionné pendant le raid. Son commandant, sur le Viking, a décidé de les envoyer hors de Douvres par deux entrées, et les deux sous-divisions ne se sont pas retrouvées pour le reste de la nuit. Les Viking, Mohawk et Tartre sont restés ensemble, et tôt le 27 octobre a aperçu les Allemands. Cependant, le commandant Oliphant, le Viking, n'était pas sûr s'ils étaient amis de l'ennemi et a lancé le défi d'identification standard. Les Allemands ont répondu en passant devant le côté tribord de la formation britannique et en ouvrant le feu. Les Mohawk a été touché et sa barre s'est coincée. Son commandant a décidé de se retirer de la formation à bâbord, et le Tartre suivi, pensant qu'elle était en fait deuxième dans la ligne, derrière le Viking. Les Viking tenta de suivre les Allemands, mais faillit heurter le Mohawk et a dû prendre des mesures d'évitement. Une fois la confusion levée, le Viking a tenté de trouver les Allemands, mais sans succès.

En janvier 1917, il était l'un des vingt destroyers de la sixième flottille de destroyers. À ce stade, la Marine a décidé de convertir un certain nombre de navires en mouilleurs de mines pour les nouvelles mines H. Les Tartre a été envisagée, mais a été considérée comme trop faiblement construite.

En juin 1917, il faisait partie de la sixième flottille, mais subissait un carénage à Sheerness.

Le 17 ou le 24 juin 1917 (les sources diffèrent) le Tartre a été endommagé lorsqu'il a heurté une mine dans le détroit du Pas de Calais. Quarante-trois hommes ont été tués. La mine avait été posée par UC-65 les 16-17 juin, et le Tartre en a frappé un en se déplaçant de Calais à Boulogne. Elle suivait le Afridi, qui a été jugé avoir été en dehors du canal balayé, et son capitaine a en fait été traduit en cour martiale pour avoir mis en danger son navire, mais acquitté. Parmi les morts figurait son capitaine nouvellement nommé, le lieutenant Guy Twiss. Les Tartre est resté à flot et a été remorqué jusqu'à Douvres.

Dans la liste de la marine de novembre 1917, il fait partie de la XIe flottille de sous-marins. Elle ne figurait pas sur la liste d'octobre, donc ses réparations n'ont probablement été terminées qu'en novembre.

En janvier 1918, il était l'un des deux destroyers soutenant la XIe flottille de sous-marins de la Grande Flotte à Blyth.

Le 18 février 1918, le Tartre est entré en collision avec les SS Argantock au large de West Hartlepool. Les Argantock a coulé dans la collision, mais personne n'a été perdu sur les deux navires.

En juin 1918, il était l'un des deux destroyers soutenant la XIe flottille de sous-marins de la Grande Flotte à Blyth.

En septembre 1918, tous les navires survivants de la classe Tribal ont reçu une partie de deux 14 tubes lance-torpilles montés à la rupture du gaillard d'avant, pour une utilisation en combat rapproché.

En novembre 1918, il était l'un des deux destroyers soutenant la XIe flottille de sous-marins de la Grande Flotte à Blyth.

En février 1919, il faisait toujours partie de la XIe flottille de sous-marins.

En juillet 1919, l'Amirauté ordonna que les destroyers de la classe Tribal Afridi, Cosaque, Sarrasin, Tartare, Viking et Zubian devraient tous être vendus hors de la Royal Navy comme n'étant plus nécessaires pour le service.

En décembre 1919, elle figurait sur la liste « À vendre » de la Navy List.

Les Tartre a reçu un honneur de bataille, pour la côte belge en 1914-16.

Commandants
Commandant V.E.B. Phillimore : -Septembre 1908-
Lt & Commandant Nigel K.W. Barttelot : 4 janvier 1912-janvier 1914-
Lieutenant-commandant Herbert R.L. Edwards : 14 août 1914-janvier 1915-
Lt in Commander Noel L. Vercsmith : 9 novembre 1918-février 1919-

Déplacement (standard)

850t

Déplacement (chargé)

1 000 t

Vitesse de pointe

33 nœuds

Moteur

Turbines à vapeur Parsons à 3 arbres
6 chaudières Thornycroft
14 000 shp

Varier

Longueur

207 pieds par personne

Largeur

26 pieds

Armement

Trois QF de 12 livres/12cwt
Deux tubes lance-torpilles de 18 pouces

Complément d'équipage

68

Posé

13 novembre 1905

Lancé

25 juin 1907

Complété

avril 1908

Vendu

1921

Livres sur la Première Guerre mondiale | Index des sujets : Première guerre mondiale