Podcasts sur l'histoire

No. 141 Squadron (RAF) : Seconde Guerre mondiale

No. 141 Squadron (RAF) : Seconde Guerre mondiale

No. 141 Squadron (RAF) pendant la Seconde Guerre mondiale

Aéronefs - Lieux - Groupe et devoir - Livres

Le No.141 Squadron a commencé la guerre en tant qu'escadron de chasse de jour équipé du chasseur à tourelle biplace Defiant, mais après un premier contact coûteux avec les Allemands, il est devenu un escadron de chasse de nuit, mettant fin à la guerre avec le groupe No.100 du Bomber Command.

L'escadron se reforma à Turnhouse le 4 octobre 1939. Il dut attendre ses Defiants, recevant des Gladiator en octobre et des Blenheim peu après. Ceux-ci ont été utilisés pour l'entraînement jusqu'à l'arrivée des Defiants en avril 1940.

L'escadron est devenu opérationnel à Grangemouth le 3 juin et a commencé ses opérations le 1 juillet. Au milieu du mois, les avions étaient basés à West Malling, et l'escadron H.Q. à Biggin Hill. Il ne manquait plus que le contact avec l'ennemi, et c'était désastreux le 19 juillet. L'escadron s'est précipité pour patrouiller au-dessus de Folkstone et neuf avions ont décollé en trois rangées de trois. Peu de temps après le décollage, les Defiants ont été attaqués par des Bf 109E qui ont attaqué à l'abri du soleil. Six des neuf Defiants ont été abattus et un seul a réussi à regagner sa base. Deux jours plus tard, l'escadron a été retiré à Prestwick.

L'escadron a reçu de nouveaux Defiants et, en septembre, a renvoyé un détachement dans le sud de l'Angleterre pour opérer de nuit. Le premier vol de nuit de l'escadron avait en fait eu lieu beaucoup plus tôt, le 1er juillet, mais les opérations de nuit à grande échelle ont vraiment commencé lorsque l'ensemble de l'escadron est retourné en Angleterre en octobre 1941. Le n°141 a continué à fonctionner comme escadron de chasse de nuit au cours de l'hiver 1940. -41, marquant sa première victoire confirmée le 22 décembre.

En avril 1941, l'escadron retourna en Écosse et se convertit au Beaufighter. Pour l'année suivante, il a effectué des tâches défensives sur l'Écosse et le nord-est de l'Angleterre. Les fonctions défensives ont continué après que l'escadron se soit déplacé vers le sud à Tangmere en juin 1942.

En février 1943, l'escadron s'est déplacé vers le sud-ouest et a commencé à effectuer des missions d'intrusion au-dessus du nord-ouest de la France. Fin avril, il s'est déplacé à Wittering et en juin a commencé à effectuer des missions d'intrusion au-dessus des aérodromes de chasse de nuit allemands à l'appui du Bomber Command. L'escadron a continué à opérer en soutien au Bomber Command jusqu'à la fin de la guerre. Les Beaufighter ont été remplacés par des Mosquito en octobre 1943, et en décembre, l'escadron a rejoint le No.100 Group, le groupe de soutien dédié du Bomber Command. Les avions de l'escadron rejoignaient maintenant le flot de bombardiers principal, attaquant les chasseurs de nuit et les aérodromes ennemis et contribuant à provoquer la « panique des moustiques ». L'escadron est dissous le 7 septembre 1945.

Avion
Octobre 1939-avril 1940 : Gloster Gladiator I et II
Novembre 1939-mai 1940 : Bristol Blenheim IF
Avril 1940-août 1941 : Boulton Paul Defiant I
Juin 1941-juin 1943 : Bristol Beaufighter I
Mai 1943-février 1944 : Bristol Beaufighter VI
Octobre 1943-août 1944 : de Havilland Mosquito II
Juillet 1944-mars 1945 : de Havilland Mosquito VI
Mars-septembre 1945 : 30 de Havilland Mosquito

Emplacement
Octobre 1939 : Turnhouse
Octobre 1939-juin 1940 : Grangemouth
Juin-Juillet 1940 : Turnhouse
Juillet 1940 : West Malling
Juillet-août 1940 : Prestwick
Août 1940 : Détachements à Dyce et Montrose
Août-octobre 1940 : Turnhouse
Septembre 1940 : Détachement à Biggin Hull
Septembre-octobre 1940 : Détachement à Gatwick
Octobre 1940 : Drem
Octobre-novembre 1940 : Gatwick
Novembre 1940-avril 1941 : Gravesend
Avril 1941-janvier 1942 : Ayr
Mai-août 1941 : Détachement à Acklington
Octobre 1941-janvier 1942 : Détachement à Drem
Janvier-juin 1942 : Acklington
Juin-août 1942 : Tangmere
Août 1942-février 1943 : Ford
Février-avril 1943 : Predannack
Avril-décembre 1943 : Wittering
Mai-juin 1943 : Détachement à Drem
Décembre 1943-juillet 1945 : West Raynham
Juillet-Septembre 1945 : Petit Ronflement

Codes d'escadron: TW

Devoir
8 août 1940 : Groupe n°13, Fighter Command
19 mai 1941 : Groupe n°13, Fighter Command
À partir de décembre 1943 : No.100 Group, Bomber Command

Livres

Marquer cette page: Délicieux Facebook Trébucher


4e Escadron de la RAF

Le 4e Escadron a été formé à Farnborough en 1912 dans le cadre du Royal Flying Corps. Exploitant un mélange divers d'avions, y compris les premiers B.E.2 de Royal Aircraft Factory et des biplans Breguet, il a rapidement déménagé à Netheravon où il est resté jusqu'au déclenchement de la Première Guerre mondiale. Les avions les plus utiles de son inventaire ont été envoyés en France sous le commandement du major G. H. Rayleigh le 16 août 1914, pour effectuer des reconnaissances en appui au corps expéditionnaire britannique. Le 19 août, le lieutenant G. W. Mapplebeck a effectué la première mission de l'escadron au-dessus de la France, un vol de reconnaissance à la recherche de cavalerie allemande dans les environs de Gembloux, en Belgique. D'autres appareils sont restés en Angleterre pour effectuer des patrouilles anti-Zeppelin. [3] [4] [5]

Le contingent en France est renforcé le 20 septembre par le personnel resté en Angleterre, formant le C Flight, équipé de Maurice Farman "Shorthorns". Il s'est concentré sur le rôle de reconnaissance, standardisant sur le B.E.2 en 1916. Lors de la bataille de la Somme, le 4e Escadron a effectué des patrouilles de contact en gardant une trace de la position des troupes qui avançaient à basse altitude, en plus de missions de reconnaissance et de repérage d'artillerie plus régulières. Il s'est rééquipé de la Royal Aircraft Factory R.E.8 en juin 1917, à temps pour participer à la bataille de Messines et à la bataille de Passchendaele. Pendant cette période, William Robinson Clarke, le premier pilote noir à servir pour la Grande-Bretagne, a volé pour l'escadron. Il est resté équipé du R.E.8 jusqu'à ce que l'armistice avec l'Allemagne le 11 novembre 1918 mette fin aux combats. [6] L'escadron est revenu au Royaume-Uni en février 1919, dissous en septembre de cette année. [3]

Entre les guerres Modifier

Le No 4 Squadron se reforme le 30 avril 1920 à Farnborough, équipé de Bristol F.2 Fighters. Une partie de l'escadron a déménagé à Aldergrove près de Belfast en novembre 1920 à la suite de la guerre d'indépendance irlandaise, puis à l'aérodrome de Baldonnel près de Dublin en mai 1921, avant de rejoindre le reste de l'escadron à Farnborough en janvier 1922. [3] [5 ] [7] L'escadron s'est déployé sur les porte-avions de la Royal Navy lorsqu'ils ont navigué vers la Turquie sur le HMS Arche Royale et Argus pendant la crise de Chanak en août 1922, retour à Farnborough en septembre 1923. Lorsque la grève générale de 1926 a éclaté, les avions du 4e Escadron ont été utilisés pour patrouiller les voies ferrées afin de dissuader les craintes de sabotage. [5] [8]

En octobre 1929, les Bristol Fighters âgés ont été remplacés par de nouveaux avions Armstrong Whitworth Atlas, spécialement conçus pour le rôle de coopération de l'armée de l'escadron, tandis que ceux-ci ont à leur tour été remplacés par des Hawker Audaxes en décembre 1931. [5] [9] [10 ] En février 1937, il a déménagé de Farnborough à la RAF Odiham, bientôt rééquipé du Hawker Hector, un dérivé plus puissant de l'Audax. En janvier 1939, elle abandonna ses biplans Hector au profit du nouveau monoplan Westland Lysander. [11]

Seconde Guerre mondiale Modifier

Peu de temps après le déclenchement de la Seconde Guerre mondiale en 1939, l'escadron a déménagé en France dans le cadre du Corps expéditionnaire britannique. À la suite de l'invasion de la France et des Pays-Bas par l'Allemagne le 10 mai 1940, le 4e Escadron a été fréquemment contraint de changer de base à l'approche de l'avancée des armées allemandes, avant d'être retiré au Royaume-Uni le 24 mai. [7] Les pertes avaient été lourdes, avec 18 membres d'équipage tués, tandis que 60 % du personnel au sol ont été perdus. [5] Il a continué dans la patrouille côtière et le rôle de sauvetage air-mer tout en s'entraînant pour son rôle de coopération militaire principal après son retour au Royaume-Uni. [9]

En 1942, l'escadron a changé sa mission du rôle de coopération de l'armée, où il exploiterait des avions assez peu performants à partir de pistes d'atterrissage proches de la ligne de front, à celui de chasseur-reconnaissance, recevant le Curtiss Tomahawk et le North American Mustang plus modernes. , s'installant bientôt sur le Mustang, volant à basse altitude des vols d'attaque et de reconnaissance contre des cibles sur le continent. En août 1943, il rejoint la 2 Tactical Air Force à l'appui de l'invasion prévue de l'Europe, passant à la mission de reconnaissance pure en janvier et remplaçant ses Mustang par des Mosquito PR.XVI et Spitfire PR.XI. Il se débarrassa de ses Mosquito en juin, s'installa en France en août et compléta brièvement ses Spitfire avec quelques Hawker Typhoon pour la reconnaissance à basse altitude. Il a conservé ses Spitfire le jour de la victoire, se déplaçant à Celle en Allemagne pour mener des opérations d'enquête à l'appui de l'armée britannique d'occupation jusqu'à sa dissolution le 31 août 1945. [3] [5] [12]

Opérations d'après-guerre Modifier

L'escadron se reforma le lendemain en renumérotant le 605 Squadron, un escadron de bombardiers légers équipé de Mosquitoes basé à Volkel aux Pays-Bas. Il s'est rééquipé de chasseurs-bombardiers de Havilland Vampire en juillet 1950, les remplaçant par des Sabres nord-américains en octobre 1953. Les Sabres ont été abandonnés au profit du Hawker Hunter en juillet 1955, les conservant jusqu'à la dissolution de l'escadron à RAF Jever le 31 Décembre 1960. [5] [11]

Encore une fois, l'escadron n'est pas resté longtemps en sommeil, car il s'est réformé le 1er janvier 1961 en renumérotant le 79e Escadron de la RAF, pilotant des Hunter FR.10 dans le rôle de reconnaissance à basse altitude. Il s'est rééquipé du Hawker-Siddeley Harrier en 1970, les faisant voler pour la première fois depuis la RAF Wildenrath en Allemagne de l'Ouest. Il est passé à RAF Gütersloh en 1977. [5] [11]

L'escadron a exploité le Harrier jusqu'au retrait final du type, recevant de nombreuses améliorations et de nouvelles versions au fil des ans. En avril 1999, l'escadron a quitté l'Allemagne pour rejoindre la RAF Cottesmore. [5]

Le 31 mars 2010, l'escadron n°4 a été dissous et réformé en escadron n°4 (de réserve) à la RAF Wittering, succédant à l'escadron n°20 (R) en tant qu'unité de conversion opérationnelle Harrier. [13] À la suite de l'examen stratégique de la défense et de la sécurité de 2010, l'escadron a été dissous en janvier 2011, [14] seulement pour se reformer le 24 novembre 2011, lorsque l'escadron n ° 19 (R), exploitant le BAE Hawk T2 de la RAF Valley dans le rôle d'entraînement aux armes tactiques, a été renuméroté. [2]

En mars 2020, l'escadron a obtenu le droit d'arborer un honneur de bataille sur son étendard d'escadron, reconnaissant son rôle en Bosnie en 1995. [15]


N°141 Squadron RAF -->

Escadron n°141 de la Royal Air Force a été formé le 1er janvier 1918 à Rochford, pour la défense nationale dans la région de Londres. L'escadron a déménagé à RAF Biggin Hill en février et a abandonné sa collection mixte de types en faveur des Bristol F.2 Fighters en mars. En mars 1919, il a déménagé à l'aérodrome de Tallaght [2] en Irlande et a été dissous l'année suivante, le 1er février 1920.

Le 141 Sqn fut reformé le 4 octobre 1939 à la RAF Turnhouse et fut d'abord équipé de Gloster Gladiator puis de Bristol Blenheims. Ceux-ci ont été remplacés par les Boulton Paul Defiants en avril 1940. La première patrouille opérationnelle a été effectuée le 29 juin.

L'escadron a déménagé à RAF West Malling, Kent en juillet. Après une rencontre infructueuse avec l'ennemi quelques jours plus tard, l'escadron a été redésigné une unité de chasse de nuit, un rôle plus adapté au Defiant. La devise de l'Escadron dérive de cette période.

Plus tard, le 141e Escadron s'est converti en Bristol Beaufighters.

À partir de 1943, il a de nouveau changé de rôle pour des opérations d'intrus à longue portée avec des Beaufighters au-dessus de l'Europe occupée, en utilisant le détecteur de radar Serrate, alors qu'il était basé à RAF West Raynham à Norfolk.

Le 16 janvier 1958, le No. 141 Squadron, basé à RAF Coltishall, près de Norwich dans le Norfolk, largue les &apos1&apos au début de son numéro et renaît ainsi sous le nom de 41 Squadron. Ce faisant, le 41e Escadron renaissant a automatiquement absorbé les combattants et le personnel Gloster Javelin FAW.4 tous temps 141&aposs. [3]

Sa dernière incarnation était une unité de missiles sol-air Bloodhound à la RAF Dunholme Lodge du 1er avril 1959 au 31 mars 1964.


Voir la vidéo: RAF Fighter Pilot World War II (Décembre 2021).