Podcasts sur l'histoire

Dauphin SS-169 - Histoire

Dauphin SS-169 - Histoire

Dauphin VI

(SS-169 : dp. 1560 ; 1. 319'1", né. 27'11", dr. 13'1"; s. 17
k.; cpl. 57 ; une. 1 4", 6 21" tt.; cl. Dauphin)

Le sixième Dolphin (SS-169) portait le nom V-7 et la classification SF-10 et SSC-3 avant sa mise en service. Elle a été lancée le 6 mars 1932 par le chantier naval de Portsmouth ; parrainé par Mme E. D. Toland; et commandé le 1er juin 1932, sous le commandement du lieutenant J. B. Griggs.

Le Dolphin quitta Portsmouth le 24 octobre 1932 pour San Diego et arriva le 3 décembre pour se présenter à la division 12 sous-marine. Elle est arrivée à Portsmouth Navy Yard le 23 mars pour les essais finaux et l'acceptation, en restant là jusqu'au 1 août.

Le dauphin est revenu à San Diego le 25 août 1933 pour rejoindre la division sous-marine 12. Elle a croisé sur la côte ouest avec des voyages occasionnels à Pearl Harbor, en Alaska et dans la zone du canal pour des exercices et des problèmes de flotte. Le 1er décembre 1937, le Dolphin quitta San Diego pour son nouveau port d'attache, Pearl Harbor, arrivant une semaine plus tard. Elle a continué à opérer dans des problèmes de flotte et des exercices d'entraînement, visitant la côte ouest lors d'une croisière du 29 septembre au 25 octobre 1940. À Pearl Harbor le 7 décembre 1941, Dolphin a pris sous le feu les avions ennemis attaquants, puis s'est mis en route pour une patrouille dans recherche de sous-marins japonais dans les Hawaïens.

Le Dolphin quitta Pearl Harbor le 24 décembre 1941 lors de sa première patrouille de guerre, au cours de laquelle il effectua une reconnaissance dans les îles Marshall en vue de frappes aériennes ultérieures. Elle est revenue à Pearl Harbor le 3 février 1942 pour remettre en état et faire des réparations et est devenue en route une fois de plus le 14 mai. En recherchant une large zone à l'ouest de Midway, elle a patrouillé au large de l'île elle-même pendant la bataille critique de Midway du 3 au 6 juin. Il fait escale dans l'île, sauvé par la victoire américaine au combat, pour des réparations du 8 au 11 juin, puis revient en patrouille, attaquant un destroyer et un pétrolier aux résultats indéterminés avant de regagner Pearl Harbor le 24 juillet.

Sa troisième patrouille de guerre, du 12 octobre 1942 au 5 décembre, était dans les eaux agitées des îles Kouriles, où elle a effectué des reconnaissances essentielles aux opérations qui devaient y maintenir les bases japonaises largement inefficaces tout au long de la guerre. Avec des sous-marins plus jeunes maintenant disponibles pour des patrouilles de guerre offensives, Dolphin a été affecté à un service moins dramatique mais toujours vital en service d'entraînement à Pearl Harbor jusqu'au 29 janvier 1944, date à laquelle il a navigué pour des exercices dans la zone du canal, et en tant que navire-école à New London où il arrivé le 6 mars. Il a servi dans cette tâche essentielle jusqu'à la fin de la guerre, puis a été désarmé le 12 octobre 1945 au chantier naval de Portsmouth. Dolphin a été vendu le 26 août 1946.

La deuxième des trois patrouilles de guerre de Dolphin a été désignée comme « réussie » et elle a reçu deux étoiles de bataille pour son service pendant la Seconde Guerre mondiale.


Dauphin (SS-169)


USS Dolphin avant-guerre

Désarmé le 12 octobre 1945.
Frappé le 24 octobre 1945.
Vendu le 26 août 1946 pour être démoli.

Commandes répertoriées pour l'USS Dolphin (169)

Veuillez noter que nous travaillons toujours sur cette section.

Le commandantDeÀ
1Murray Jones Tichenor, USN21 mai 19381941
2Gordon Benbow Rainer, USN194118 février 1942
3le lieutenant Laurent royal Rutter, USN18 février 1942mi 1942
4Lt.Cdr. Dudley Walker Morton, USNmi 1942mi 1942
5T/Lt.Cdr. Laurent royal Rutter, USNmi 1942début 1943
6T/Cdr. Georges Garvie Molumpy, USNdébut 1943août 1943
7Guillaume S. Finlandais, USNaoût 1943septembre 1943
8Lt.Cdr. Edouard Robert Hannon, USNseptembre 1943mars 1945
9Sigmund A. Bobcyzinski, USN10 mars 1945septembre 1945
10Gordon K. Nicodème, USNRseptembre 194512 octobre 1945

Vous pouvez aider à améliorer notre section de commandes
Cliquez ici pour soumettre des événements/commentaires/mises à jour pour ce navire.
Veuillez l'utiliser si vous repérez des erreurs ou si vous souhaitez améliorer cette page de navires.

Les événements notables impliquant Dolphin incluent :

7 décembre 1941
L'USS Dolphin (Lt.Cdr. Gordon B. Rainer) était à Pearl Harbor lorsque les Japonais ont attaqué. Elle a pris les avions ennemis attaquants sous le feu, puis a commencé une patrouille à la recherche de leur flotte dans la région.

24 décembre 1941
L'USS Dolphin (Lt.Cdr. G.B. Rainer) a quitté Pearl Harbor pour sa première patrouille de guerre. Elle a reçu l'ordre de patrouiller dans la région des îles Marshall.

3 février 1942
L'USS Dolphin (Lt.Cdr. G.B. Rainer) a terminé sa première patrouille de guerre à son retour à Pearl Harbor.

14 mai 1942
L'USS Dolphin (Lt.Cdr. Royal Lawrence Rutter) a quitté Pearl Harbor pour sa 2e patrouille de guerre. Elle a reçu l'ordre de patrouiller à l'ouest de Midway. Elle était à Midway du 8 au 11 juin pour quelques réparations mais a continué ensuite sa patrouille.

26 juin 1942
L'USS Dolphin (Lt.Cdr. R.L. Rutter) a attaqué un pétrolier japonais avec des torpilles au sud du Japon en position 31°00'N, 133°53'E. Dolphin revendique deux coups sûrs, mais les archives japonaises ne montrent aucune preuve à ce sujet.

24 juillet 1942
L'USS Dolphin (Lt.Cdr. R.L. Rutter) a terminé sa 2e patrouille de guerre à son retour à Pearl Harbor.

12 octobre 1942
L'USS Dolphin (Lt.Cdr. R.L. Rutter) a quitté la base pour sa 3e patrouille de guerre. Elle devait patrouiller dans les îles Kouriles.

5 décembre 1942
L'USS Dolphin (Lt.Cdr. R.L. Rutter) a terminé sa 3e et dernière patrouille de guerre. Avec de nouveaux sous-marins de construction disponibles pour les patrouilles de guerre offensives, l'ancien Dolphin a été affecté à des tâches d'entraînement.

Liens médias


Sous-marins américains pendant la Seconde Guerre mondiale
Kimmett, Larry et Régis, Margaret


Dauphin SS-169 - Histoire


Photos de l'intérieur du USS Dolphin SS 169 (ex-V-7)

Ces photos intérieures (et de nombreuses photos extérieures) de l'USS Dolphin SS-169 (anciennement V-7) ont été offertes à PigBoats.COM par un chercheur naval nommé Roger Torgeson qui les a acquises lors d'une visite aux Archives nationales "un certain temps arrière".

Dans ses mots : "J'ai peut-être des photos récemment numérisées des Archives nationales qui pourraient vous intéresser. L'une de mes trouvailles était une boîte d'images de l'USS Dolphin V-7, SS-169 qui semble être l'album de photos des constructeurs que le 5e le personnel au sol a eu la gentillesse de démonter pour que je puisse faire des scans, le nombre total de scans que j'ai réalisé est de 76 à l'intérieur et à l'extérieur."

Les résultats de ces analyses sont présentés ici en exclusivité PigBoats.COM. Les photos, ainsi que de nombreux gros plans montrant des parties intéressantes des photos plus grandes, constituent cette vaste visite de l'USS Dolphin SS-169, populairement connu du public à l'époque sous le nom de "Submarine D1" !

Plusieurs mois de recherche intensive ont été consacrés à l'élaboration des légendes et des informations contextuelles de ces pages. La technologie des sous-marins a énormément changé entre l'ère du Dolphin et l'époque où Dave et Ric étaient dans la marine sous-marine dans les années 60, 70 et 80. Avec tout l'équipage du Dolphin et les hommes qui l'ont conçu et construit depuis longtemps, une grande partie de sa technologie a été « oubliée » et il a fallu l'expérience accumulée de nous deux, assistés de plusieurs autres vétérans des sous-marins pour déchiffrer et interpréter les machines et caractéristiques sur les photos. Avec tout cela, de nombreuses fonctionnalités restent ouvertes à des recherches plus approfondies, et dans certains cas, nous avons été obligés de spéculer. Si quelqu'un peut corriger ou mettre à jour l'une des informations présentées ici, nous serions heureux de votre aide et vous serez pleinement crédité pour vos contributions.

Dolphin était un sous-marin de transition. La Marine, dans sa tentative de créer un sous-marin à longue portée pour opérer avec la flotte, repoussait les limites de la technologie de l'époque. Les classes précédentes jusqu'à la classe S étaient des conceptions de défense portuaire et de patrouille côtière et n'avaient pas la vitesse, la portée ou la fiabilité nécessaires pour naviguer avec la flotte de combat et fonctionner comme les yeux de la marine. La première tentative était le "M-1" de courte durée, une classe à un bateau suivi des trois classes T, ceux-ci se sont finalement avérés être des échecs car la base de connaissances et l'état de l'art de fabrication n'étaient pas suffisants pour fournir ces qualités robustes. , et avec la technologie des moteurs diesel encore à ses balbutiements, ils n'avaient pas la puissance et la vitesse nécessaires.

La classe V de suivi (dont Dolphin était membre) était une tentative de corriger ces problèmes. Les six premiers bateaux étaient des géants (par rapport aux classes antérieures) et bien qu'ils aient la portée requise, ils souffraient toujours des mêmes problèmes que les classes M et T.

Dolphin (à l'origine nommé V-7, son nom a été changé avant son lancement) était une tentative de régner sur cette tendance au gigantisme. Avec des intérieurs réaménagés, une meilleure maniabilité et de meilleurs moteurs, les concepteurs avaient involontairement trouvé la combinaison presque optimale de qualités qui conduirait près de 10 ans plus tard à la victoire des bateaux de classe Gato, Balao et Tench.

L'intention de construire plus de la version Dolphin de la classe V n'a jamais été réalisée car les limitations imposées par le traité de Londres de 1930 la rendaient encore trop grande. Le résultat fut la construction des deux derniers sous-marins autorisés de classe "V", le Cachalot SS-170 et le Cuttlefish SS-171 plus petits et plus légers à 1200 tonnes, contre le Dolphin à 1700 tonnes.

Nous espérons que d'autres éclaircissements sur les images et les légendes viendront dans les prochains mois alors qu'un groupe de recherche se rendra aux Archives nationales cet automne. En attendant, les légendes peuvent changer au fur et à mesure des découvertes et de meilleures informations sont trouvées. L'espoir de ce voyage est la découverte possible de plus de photos et de plans/dessins au trait qui nous aideront à affiner les informations trouvées ici.


Dauphin SS-169 - Histoire

Repas pour Dauphins (SS-169) équipage ont été préparés dans une cuisine similaire à cette section de la Seconde Guerre mondiale restaurée
sous-marin
Bowfin (SS-287) exposé à l'USS Bowfin Musée et parc sous-marins, Pearl Harbor, Hawaï, 2003.

La photo ci-dessus illustre Radioman , Chapitre 10 ("Le sous-marin"), page 78
Source de la photo : Collection Ted et Marie Wigton

Les plats en céramique lourde ont minimisé le glissement sur les tables de cuisine sous-marine de la Seconde Guerre mondiale, comme indiqué ci-dessus à l'intérieur
Bowfin (SS-287), exposé au USS Bowfin Submarine Museum and Park, Pearl Harbor, Hawaï, 2003.

La photo ci-dessus illustre Radioman , Chapitre 10 ("Le sous-marin"), page 78
Source de la photo : Collection Ted et Marie Wigton

Entre les repas, les quatre tables de la cuisine du sous-marin servent de tables de jeux à acey-deucey,
dames et échecs. (Cette photo a été prise à l'intérieur du sous-marin restauré de la Seconde Guerre mondiale
Cavalla (SS-244), sur
exposition à Seawolf Park, Galveston, Texas, en 2004.)

La photo ci-dessus illustre Radioman , Chapitre 10 ("Le sous-marin"), page 79
Source de la photo : Collection Ray Daves

Dauphin (SS-169), ci-dessus, comme tous les autres sous-marins de la Seconde Guerre mondiale, utilisait du diesel lorsqu'il était en surface.
(
Dauphins la vitesse en surface d'environ 17 nœuds est tombée à 8 nœuds lorsqu'elle est immergée et se déplace sous l'alimentation de la batterie.)

La photo ci-dessus illustre Radioman , Chapitre 10 ("Le sous-marin"), page 79
Source de la photo : U.S. Naval Historical Center, # NH 54542

Le compartiment de couchage pour les hommes enrôlés sur les sous-marins de la Seconde Guerre mondiale se composait de niveaux de couchettes
(incliné lorsqu'il n'est pas utilisé) des deux côtés d'un passage étroit.

(Cette photo a été prise à l'intérieur du sous-marin restauré de la Seconde Guerre mondiale Cavalla (SS-244), exposée au parc Seawolf,
Galveston, Texas, 2004.)

La photo ci-dessus illustre Radioman , Chapitre 10 ("Le sous-marin"), page 80
Source de la photo : Collection Ray Daves

Dauphin était l'un des 27 sous-marins de différentes longueurs de la flotte du Pacifique en 1941. Les sept illustrés ici sont,
de gauche,
Nautile (SS-168), Narval (SS-167), Requin (SS-174, marqué P3), Dauphin (SS-169, marqué D1),
Marsouin (SS-172, marqué P1), Brochet (SS-173, marqué P2), Tarpon (SS-175, marqué P4).

La photo ci-dessus illustre Radioman , Chapitre 10 ("Le sous-marin"), page 80
Source de la photo : Centre historique naval, # NH 3036

Le cadran de la sonde indique la profondeur immergée du sous-marin, mesurée en brasses. (Une brasse est égale
à 6 pieds.) Cette photo a été prise à l'intérieur du sous-marin de la Seconde Guerre mondiale
Bowfin (SS-287), sous-marin USS Bowfin
Musée et parc, Pearl Harbor, Hawaï, en 2003.

La photo ci-dessus illustre Radioman , Chapitre 10 ("Le sous-marin"), page 80
Source de la photo : Collection Ted et Marie Wigton

Le tube lance-torpilles à gauche est chargé et prêt à tirer. (Cette photo a été prise à l'intérieur du sous-marin de la Seconde Guerre mondiale
Bowfin (SS-287), exposé au USS Bowfin Submarine Museum and Park, Pearl Harbor, Hawaï, en 2003.)

La photo ci-dessus illustre Radioman , Chapitre 10 ("Le sous-marin"), page 82
Source de la photo : Collection Ted et Marie Wigton

Les torpilles de 18' portées par les sous-marins américains pendant la Seconde Guerre mondiale ont été conçues pour exploser au contact de
le navire ennemi ciblé. (La photo a été prise au USS Bowfin Submarine Museum and Park, Pearl
Harbour, Hawaï, en 2003.)

La photo ci-dessus illustre Radioman , Chapitre 10 ("Le sous-marin"), page 82
Source de la photo : Collection Ted et Marie Wigton


Dauphin SS-169 - Histoire

Le schéma de l'intérieur de l'USS Dolphin. Les photos des séquences suivantes commencent à droite et se dirigent vers la gauche ou l'arrière. Les salles des torpilles ne sont pas marquées car elles sont assez explicites.

C'est la salle des torpilles avant du Dolphin en construction. À l'extrémité avant du compartiment se trouvent les ouvertures pour quatre de ses six tubes lance-torpilles (les deux autres sont à l'arrière). Les tubes eux-mêmes n'ont pas encore été installés. Des vues du chantier naval sont visibles à travers les ouvertures.

Il est noté par la lumière vue entre les cadres que le bordé de coque n'a pas encore été achevé.

Dolphin a été signalé dans plusieurs textes historiques faisant autorité comme ayant été de construction entièrement rivetée. Pourtant, dans le coin inférieur gauche de cette photo, des cordons de soudure peuvent être vus à l'endroit où les cadres des poutres en I rencontrent le pont (en fait le haut du réservoir de garniture avant). Il y a aussi une ligne de rivets allant de bâbord à tribord le long du haut du pont.

Cette photo, ainsi que les photos 015 et 016 sur la page Photos extérieures du Dolphin sont la preuve que ce bateau a été construit selon une méthode de construction partiellement rivetée/partiellement soudée, plus d'un an avant le début de la construction du USS Seiche (SS-171) au bateau électrique. Les Seiche est considéré à tort comme le premier sous-marin soudé par la plupart des historiens.

Il s'agit de la salle des torpilles avant du Dolphin à peine 13 mois plus tard, toujours en construction. À l'extrémité avant du compartiment, les quatre tubes lance-torpilles ont été installés et pour la plupart mis d'aplomb. L'équipement est en cours d'installation et la salle est presque terminée. Les grands supports installés sur les cadres doivent contenir la torpille MK14 pesant 3300 livres. Dolphin a été conçu pour transporter 18 de ces armes.

Le tronc d'évacuation avant du dauphin peut être vu au-dessus de l'endroit où les planches se croisent. L'échelle coudée menant au tronc est vue menant au tronc. En haut à gauche, une grande tige est visible. Il s'agit de la liaison mécanique des avions d'étrave qui revient au volant de la salle de contrôle.

C'est la salle du générateur du dauphin, le prochain compartiment à l'arrière de la batterie arrière. Le moteur du générateur tribord a été installé et la vue est impatiente. La plate-forme de marche avant n'a pas été achevée et les côtés en tôle des magasins autour de la cuisine et de la salle à manger du chef sont visibles.

Un autre moteur sera installé, et celui-ci sera descendu dans l'espace via une ouverture dans la coque au-dessus de l'échelle en bois. Les espaces d'ingénierie avaient ce qu'on appelle une « zone molle » dans la coque qui était boulonnée à la coque sous pression pour permettre le retrait, la réparation ou le remplacement de grandes pièces d'équipement sans avoir à couper inutilement la coque.

La photo de l'intérieur de l'USS Dolphin de la salle des torpilles avant. La vue montre la moitié avant de la pièce, y compris les quatre tubes lance-torpilles et les vannes de fonctionnement.

L'image a été prise 13 mois après la mise en service du sous-marin. Il n'y a pas de torpilles chargées au moment où la photo a été prise car elle était au chantier naval de Portsmouth à partir du 23 mars 1933 pour les essais finaux et l'acceptation et y est restée jusqu'au 1er août 1933.

Les conduits de ventilation dans les frais généraux se divisent autour de la trappe de pont de la salle des torpilles. Une échelle s'attacherait à l'avant de la trappe. Sur cette photo, l'échelle repose sur le porte-torpilles supérieur à gauche ou à bâbord de la pièce.

Gros plan sur les portes des tubes lance-torpilles de l'USS Dolphin. Les supports de torpilles devant les tubes semblent inamovibles. Après une analyse approfondie des bases de ces derniers, il semble y avoir des boulons maintenant les cadres au pont.

L'apparence qu'ils ont l'air d'interférer avec le chargement des tubes inférieurs est, selon nous, une astuce d'angle avec la caméra. Nous pensons que l'effet de raccourcissement avant de la caméra les fait paraître plus proches des tubes et des portes qu'ils ne le sont réellement.

Les casiers incurvés du côté bâbord sont inhabituels. Nous n'avons jamais vu de casiers de cette forme auparavant.

Si vous regardez la forme de la coque entourant les portes tubulaires, vous pouvez voir que la Marine construisait toujours des formes de coque elliptiques. La coque est plus haute que large.

L'USS Dolphin Forward Torpedo Room à l'arrière. Des couchettes et des supports de stockage de torpilles peuvent être vus de chaque côté. Il y aurait un stockage pour 12 torpilles ici. Cela signifie un dans chaque tube et deux recharges pour chaque tube.

Notez la trappe de chargement de torpilles dans les frais généraux juste à l'arrière de l'enceinte blindée. La roue et l'électronique sur la cloison arrière sont pour les têtes de sonar de la série Q avec l'arbre à la recherche de périscope utilisé pour abaisser les têtes sous la quille pour une utilisation.

A gauche, une petite pièce. Pour le moment, nous ne savons pas à quoi cela servait. Au-dessus se trouve un petit espace de travail avec un banc et un étau ainsi qu'une grande armoire électrique.

Nous appelons cela la "Chambre Mystère". D'autres recherches nous diront probablement à quoi servait cet espace, mais jusque-là, il s'agit de la Mystery Room. Il a une porte coulissante bien utilisée qui a fait des éraflures sur la cloison métallique et a des écrans de ventilation supérieur et inférieur à l'extrémité intérieure. Une partie d'un cadran est visible à travers le cadran supérieur. Le plafond de la pièce forme une mezzanine avec une grande armoire électrique et un établi avec un étau. A quoi servait-il ? Inconnu à ce stade.

Ceci regarde le bas de la trappe d'évacuation de la salle des torpilles de l'USS Dolphin. La trappe inférieure semble de forme ovale et décalée en biais. À gauche se trouvent les tubes lance-torpilles et l'arc. À droite, c'est à l'arrière. L'éblouissement qui descend de la trappe rend difficile de voir les détails de l'Escape Trunk lui-même.

À l'arrière à la salle Dolphin Ward. La salle de garde est le "Pays des officiers" où ils mangeaient, traînaient et socialisaient. Les chaises sont de type pliant et ont des dossiers et des sièges en cuir. Une chaise du même type peut être vue dans la cabine des capitaines.

Un comptoir se trouve à gauche et contenait de la vaisselle, du linge de maison et des services en argent tels que des bols et des plateaux de service, des couteaux et des fourchettes. Une cafetière électrique se trouve sur le comptoir avec une tasse de café sur le dessus qui est retournée, dans le jargon de la marine, ce qui signifie qu'il n'y a pas de café.

Vu arrimé dans les frais généraux sont un certain nombre de fusils et de mitraillettes.

Une unité de stockage sur la coque a des casiers pour chaque officier pour ses papiers.

Un examen plus approfondi des armes à feu stockées entre parenthèses dans les frais généraux. Visible sont trois mitrailleuses Thompson Sub. La partie suspendue sont les poignées. On voit également les crosses de ce qui sont probablement deux Springfield Rifles M1903, calibre 30-06. Ce fusil était connu sous le nom de "United States Rifle" et était généralement utilisé dans l'armée jusqu'aux premières années de la Seconde Guerre mondiale lorsqu'il a été remplacé par le M1 Garand.

Un gros plan du comptoir qui contenait de la vaisselle, du linge de maison et des services en argent tels que des bols et des plateaux de service, des couteaux et des fourchettes. Une cafetière électrique se trouve sur le comptoir avec une tasse de café sur le dessus qui est retournée, dans le jargon de la marine, ce qui signifie qu'il n'y a pas de café. Pour mémoire, le ventilateur tourne au moment où la photo a été prise.

La salle de garde de l'USS Dolphin. Si nous comprenons correctement la disposition des sièges, il semble qu'il soit tourné à 90 degrés par rapport au conventionnel. Assis comme nous l'avons compris, le capitaine est assis à la "tête" de la table qui, sur les sous-marins américains, était l'arrière de la table. et par ordre décroissant de rang les autres officiers. Ici, cela semble indiquer que le capitaine était assis à l'extrémité intérieure de la table et que les autres officiers étaient assis sur les côtés avant et arrière. Je ne sais pas si cela a été suivi dans les classes ultérieures de sous-marins.

Ce gros plan de la bibliothèque montre une collection de matériel de lecture populaire et de livres techniques. Un examen plus attentif montre que seuls quelques titres de livres peuvent être lus. La boîte sur la cloison droite est probablement un récepteur radio.

L'horloge de Chelsea montre que cette photo a été prise à dix heures cinquante-huit du matin le 3 juillet 1933. Les horloges de Chelsea sont l'une des horloges marines les plus précises au monde.

Livres sur l'étagère à livres. Un certain nombre de titres peuvent être distingués mais dans l'ensemble la résolution n'est pas assez bonne pour les lire tous.

L'un des titres est : "L'affaire du poisson d'avril" publié en 1933 par Christopher Bush. Fait partie d'une série de romans policiers. Un autre est : "The Ear in the Wall" d'Arthur B. Reeve. Le dernier dont nous pouvons lire le titre est "The Hawk(s) Eye" mais nous ne pouvons trouver aucune information à son sujet.

La cabine des capitaines. C'est la seule cabine d'officier dont nous avons une photo. Il y en avait probablement deux ou peut-être trois de plus. La cabine des capitaines était directement à l'arrière de la salle de garde et à l'arrière de celle-ci se trouvait la salle radio du côté bâbord. Plus de cabines pour les officiers subalternes se trouvaient sur le côté tribord, il y avait probablement deux chambres avec des couchettes pour deux ou trois officiers. À l'arrière de ceux-ci se trouvait peut-être le bureau du navire, un avant-goût de ce qui devait être la disposition conventionnelle des sous-marins pour les vingt prochaines années.

Une vue regardant vers l'arrière dans la cabine des capitaines. Une grande couchette avec un cadre en bois précieux et une couchette supérieure de rechange au-dessus pour un invité de haut rang sont visibles à droite ou à bâbord de la pièce. Le bureau des capitaines est contre la cloison arrière.

Commandant Lieutenant John B Griggs Jr. comme on le voit dans une photographie de journal.

Le puits de batterie avant du Dolphin montrant la disposition des batteries et la tuyauterie du système de ventilation des cellules de batterie identifiée par l'historien des sous-marins Jim Christley. À gauche, on voit une rallonge à deux fils, probablement utilisée pour les lumières pour éclairer l'espace pour cette photo.

Le puits de batterie avant du Dolphin regardant vers l'arrière montrant l'agencement de la tuyauterie du système de ventilation des cellules de batterie ainsi qu'à l'extrémité arrière de l'espace sont les principaux déconnecteurs de batterie qui isolent la batterie du reste du bus électrique.

À l'arrière de la cabine des capitaines se trouve la salle radio des dauphins.

Les citations suivantes sont de Jon Krup qui a servi dans la Marine au début des années 1960. Il a ces spéculations sur ce que nous voyons ici ". les trois équipements [au dessus du bureau] semblent être des récepteurs radio.

"Au-dessus d'eux et à gauche (au-dessus du haut-parleur), se trouvent ce qui semble être des tiroirs. Ce sont l'électronique nécessaire pour changer les bandes de fréquences sur les récepteurs. Retirez-en un et installez-le dans la radio et vous êtes sur la bande des 10 MHz. Un autre vous mettrait sur la bande des 15 MHz, etc. Les émetteurs sont hors du cadre à droite. Ils semblent être des récepteurs RCA, Collins ou peut-être Westinghouse, plus que probablement Collins. Certainement du type à tube.

"Les tiroirs contenaient des condensateurs, des bobines (circuits accordés) et des cristaux taillés spécifiquement pour une certaine bande de fréquence. Il y a en haut à droite des panneaux, un cadran de réglage - soit un papier en mouvement, soit une carte rotative, rétro-éclairée, avec plusieurs échelles numériques, coordonnées avec les (je vais les appeler) tiroirs de réglage. Mettez dans le tiroir n°1 et utilisez l'échelle n°1 pour l'accompagner, etc."

L'USS Dolphin Radio Room à l'arrière

Les citations suivantes sont de Jon Krup qui a servi dans la Marine au début des années 1960. "C'est certainement l'émetteur, plus que probablement spécialement conçu pour les sous-marins. Notez qu'il ne "retourne pas dans le mur" très loin.

Je ne vois pas de cadran de tuner dessus, je dois donc supposer qu'il est contrôlé par le cristal. Il y aurait une petite boîte contenant des cristaux spécialement taillés pour les fréquences que les sous-marins utiliseraient/seraient autorisés à utiliser. Le radioman pourrait changer les cristaux en fonction de leur emplacement, de l'heure de la journée et des conditions atmosphériques. Par conditions atmosphériques, je ne veux pas dire météo, mais ce qui se passe dans l'ionosphère. Cela pourrait inclure la proximité de la foudre, des taches solaires et des aurores. Ces fréquences seraient fixées par les ordres opérationnels de ce bateau particulier, et sont coordonnées avec COMSUBLANT et COMSUBPAC.

"L'émetteur semble être fabriqué par MCA, selon une plaque dans le coin inférieur gauche, derrière la chaise. Je ne peux pas tout à fait le comprendre, mais je vais, encore une fois, fouiner sur Internet.

"Notez qu'ils ne fonctionneraient qu'avec le code Morse. Les transmissions vocales n'étaient probablement pas autorisées à ce moment-là, ni avec cet émetteur. Parler de navire à navire se ferait en code Morse jusqu'à ce que les bateaux soient suffisamment proches pour hurler à travers la distance avec des mégaphones."

D'autres recherches ont indiqué que Dolphin avait des capacités vocales

L'USS Dolphin Radio Room à l'extérieur à bâbord. Les chaises sont d'un type différent de celui de la salle des gardes. Entre les chaises presque au niveau du pont, nous voyons une autre des poignées manuelles de la vanne d'inondation du réservoir de ballast.

Le gyrocompas principal est l'objet noir en forme de tonneau juste à l'intérieur de la porte. La boîte noire directement à l'arrière et à côté de la barre, je pense que c'est le répétiteur du gyrocompas qui prenait les entrées du gyroscope et indiquait le cap que vous suiviez.

Au centre au-dessus de la roue de barre se trouve l'indicateur d'angle de gouvernail, flanqué des deux côtés par les télégraphes de commande des moteurs. Le levier sur l'arbre vertical a été utilisé pour engager/désengager la barre de la salle de contrôle de la tourelle et de la barre de pont.

Quelle barre aurait été la station principale pour les opérations immergées ? Je pencherais plutôt pour la tourelle de commandement, mais cette opinion pourrait être influencée par ce qui a été fait au combat pendant la Seconde Guerre mondiale et peut ne pas nécessairement refléter la pratique des années 1930 d'avant-guerre.

Les grands leviers à côté de la barre permettent de passer de l'hydraulique normale à l'hydraulique manuelle. En hydraulique manuelle, vous faites tourner la roue pour développer la pression hydraulique et ce fut un processus très laborieux.

La vue vers l'arrière depuis l'avant de la salle de contrôle. Le moteur sur le pont au centre est soupçonné d'être le moteur de levage des périscopes de la salle de contrôle et de la tour de contrôle. L'emplacement de la lunette de contrôle ne semble pas être au bon endroit. C'est à l'extrémité arrière de la pièce derrière l'échelle de la tourelle et coupé de la vue directe de la barre.

La grille ouverte dans le pont mène très probablement à la salle des pompes et la grille est destinée au drainage de toute inondation dans la salle des pompes, où elle peut être pompée à travers le système de drainage principal.

La trappe carrée est soupçonnée d'être l'accès à la chambre froide/congélateur. Le cadenas vu sur la trappe semble correspondre à d'autres zones de stockage de nourriture avec des cadenas nous faisant penser qu'il s'agit de cet espace. Les dessins indiquent que la chambre froide/congélateur était directement sous le milieu de la salle de contrôle.

Avions de poupe à gauche, avions de proue à droite. Deux jauges de profondeur d'eau peu profonde avec la jauge d'eau profonde au centre. Jauges de clinomètre à bulles horizontales pour l'angle. L'indicateur d'angle de barre est probablement destiné à l'officier de plongée pour se tenir au courant.

Une autre vue de la salle de contrôle des dauphins avec impatience cette fois montrant quelques détails dans le coin avant bâbord de la pièce. L'armoire fermée dans le coin le plus éloigné est probablement un espace de stockage d'équipement électrique. Pièces de rechange, fusibles, tubes, etc. Son but n'est pas connu avec certitude à l'heure actuelle.

Contrôle regardant à tribord et à l'arrière. À bien des égards, c'est la disposition générale du côté tribord des salles de contrôle tout au long de la séquence à venir des sous-marins pendant la Seconde Guerre mondiale et après. Le type d'équipement changera avec des versions plus récentes et plus modernes au fil du temps, mais c'était le modèle pour l'avenir.

Les panneaux électriques à gauche deviendront fermés pour éviter les courts-circuits dus à la condensation et pour la sécurité de l'équipage au fil du temps.

Juste à droite de ces panneaux se trouve un baromètre. C'était important pour informer l'équipage de ce qui se passait avec la météo, mais aussi pour leur faire savoir que le sous-marin était correctement fermé pour la plongée. Lorsque toutes les écoutilles étaient fermées et qu'une petite quantité d'air était injectée dans le sous-marin, le baromètre enregistrait ce changement de pression et s'il n'y avait pas de fuite, la pression ne changerait pas. Le rapport "Pression dans le bateau" signalerait que tout allait bien et que la plongée pouvait se poursuivre. Un équipement important en effet.

En se déplaçant vers la droite, nous voyons la rangée de manomètres pour le système d'air et les banques d'air et diverses pressions. Le collecteur vu au-dessous de ces jauges est le collecteur de garniture qui transporte l'eau de ballastage interne autour du bateau. Les vannes du système d'air se trouvent à droite et en dessous de ce collecteur.

Ces deux poignées de vanne sont visibles au plafond de la salle de contrôle sur la photo à grande échelle ci-dessus.

En regardant à travers la salle des pompes du côté bâbord où le compresseur York est visible. Le flacon vu au premier plan à droite pourrait contenir une vérité de gaz, y compris le fréon utilisé pour la machine à glaçons. Cette bouteille est visible sur la photo montrant le compresseur pour la réfrigération. L'avant est à droite. La Chill box et le congélateur sont également à droite.

Le Dolphin Conning Tower avec impatience. A droite se trouve le périscope #1. Juste à gauche de celui en haut se trouve le tronc d'accès au pont. Vous pouvez voir la lumière du jour descendre par l'écoutille.

Au centre en bas se trouve la trappe d'accès à la tour de contrôle depuis la salle de contrôle. Directement au-dessus de cela sur la cloison étanche avant est la barre de bateaux.

Gros plan sur la zone de barre de la tour Conning. À gauche se trouve le télégraphe de commande des moteurs bâbord et à droite l'indicateur de gouvernail montrant que Dolphin a un angle de gouvernail droit de 8 degrés au moment où la photo a été prise.

Le gros plan donne un aperçu du sommet de l'objet mystérieux assis dans la tourelle. Il semble avoir un couvercle en laiton poli sur le dessus. Les suggestions quant à son objectif sont les bienvenues.

Le Dolphin Conning Tower à l'arrière. Juste à droite du centre se trouve le périscope n°1 utilisé uniquement dans la tourelle. Le périscope #2, qui était utilisé uniquement depuis la salle de contrôle, était logé à l'extérieur de la tourelle. Cet arrangement a finalement été supprimé et les deux périscopes ont pu être utilisés dans la tourelle de contrôle, bien que l'utilisation de #2 dans Control soit restée un peu plus longtemps.

Comme note de côté, il a été noté sur le canon des marques du périscope tous les deux pieds pour permettre à l'officier de contrôle qui regarde à travers le périscope de demander et d'obtenir l'élévation exacte qu'il demande et de lui rappeler également combien de périscope a été soulevé .

À l'extrême gauche se trouve une partie de la main courante de l'échelle d'accès au pont et à droite de celle-ci se trouvent les cadrans de régime des arbres bâbord et tribord. En dessous d'eux se trouve un coin bureau avec une lampe de bureau. À droite de ceux-ci se trouvent les poulies et les câbles pour élever et abaisser le périscope #1. Le moteur pour cela peut être vu au pied de l'échelle menant à la tour de contrôle dans la salle de contrôle.

Le côté droit de l'image montre en haut les vannes de soufflage, de ventilation et de drainage de la tour de conning. À côté d'eux se trouvent les boutons de tir de torpille.

L'USS Dolphin a été le premier sous-marin à avoir une porte étanche dans la tourelle pour donner accès au canon de pont. Les sous-classes suivantes avaient cette fonctionnalité jusqu'à ce que les modifications du temps de guerre les suppriment. Des marches d'échelle mènent à la plate-forme de cigarettes.

Au sommet de ce gros plan se trouvent les vannes de soufflage, de ventilation et de vidange de la tour de conning.

Là, à droite des valves, se trouve le panneau de tir des torpilles. L'USS Dolphin avait quatre tubes lance-torpilles à l'avant et deux à l'arrière. Ces deux boîtes avec des boutons dessus sont des panneaux de tir. Lorsque l'ordre a été donné de tirer une torpille, un ordre a été donné tel que « Fire One » et le bouton a été enfoncé. en même temps, l'ordre a été diffusé à la salle des torpilles et un actionneur de tir a été poussé pour ce tube. Il s'agissait d'une sauvegarde en cas de dysfonctionnement des communications électroniques.

The "Butt Kit", a Navy version of the Ash Tray. It was attached almost everywhere and was portable. They were deep to accommodate heavy usage. A peek into the top of this one shows it is almost full to the top and in need of emptying.

The after battery compartment of the USS Dolphin. This space had 30 bunks, 12 of which were two high and wide stacked over the crews mess table and the 18 others were three bunks high on the port and starboard sides. The oval hatch in the deck was the access into the actual after battery compartment and the battery cells themselves.

The Dolphin Crew Berthing and Messing Compartment. The Stainless Steel table is a permanent fixture. Cast steel or aluminum legs hold it to the deck and the 12 benches seem to be the lockers for the 12 bunks over the table.

It was in the lower right foreground where the man photographed sitting at the table in a previous image (number #35) was seated.

The view is looking aft down the starboard side to the water tight door leading to the galley and engine rooms. The ladder and hatch exit just aft of the conning tower fairwater and just under the starboard side of the raised deck, (there are no good photos of this arrangement). Note the bright sunlight coming down the hatch.

Close up of the after Starboard corner of the Crew Compartment of the USS Dolphin. To the left can be seen the ladder to the deck. The black box with gauges at the top appears to be a Hydrogen Monitor. One half of the ships massive battery sits below the deck of this compartment. A build up of Hydrogen gas could cause an explosion. Below that a locked cabinet appears to have four grapefruit sitting on its top.

The bulkhead these objects are attached to is the forward wall of the crews shower room. This space is a little less than twice the size of an enclosed telephone booth, maybe about 4 feet by 4 feet.

Between the grapefruit and Hydrogen detector is a frame for holding any number of notices that could range from a crew list, a watch bill or even a menu of the weeks meals. It could even hold emergency procedures. In this photo it is empty.

The water tight door gives a glimpse into the ships Galley. There seems to a number of holes from removed equipment. This same bulkhead can be seen behind the man seen through the door from the Control Room.

The crews toilet room or "Head" as it is known in nautical terms. There seems to be only one.

A lot going on in this picture. At the top is a lamp, minus the bulb, so men can use the stainless steel mirror to shave. The mirror reflects the underside of the bunk opposite it. The mirror itself hangs on the door for a cabinet that contains, . what? Maybe cleaning supplies.

The sink, counter, back splash appears to be one assembled unit. A wash cloth or rag is stuffed into the niche above the sink. Between the two sinks is a liquid soap dispenser. It appears a towel has been tied below the sink for men to wipe their hands on.

The After Battery well of the Dolphin showing the arrangement of batteries and the battery cell ventilation system piping as identified by Submarine Historian Jim Christley.

The After Battery well of the Dolphin looking aft showing the arrangement of batteries and the battery cell ventilation system piping as well as at the aft end of the space are the main battery disconnects that isolated the battery from the rest of the electrical bus.

The USS Dolphin Galley on the Port side aft of the Crews Berthing and Mess Room. The door on the right leads forward.

There is a sliding door that closes off the Galley when it is not in use or in port. This is seen hanging to the left with the ventilation louvers cut in it. This was still very much the surface Navy train of thought that the crew could not be trusted.

After WW II the submarine service went to a "open galley" policy and food was available anytime a crewman wanted it. The rule became that you could cook it but you had to clean everything up afterwards. You were treated as a mature adult and you were expected to act as one.

The USS Dolphin Galley close up showing some detail to the left of the galley range with two grill cook tops and two ovens below. There seems to be a grill or cook top at the back. Tucked into a nook at the back of the counter is a meat saw used to portion out the large slabs of meat still on the bone. The saw is for cutting the bone.

There is a drain in the forward port corner to aid in washing and cleaning galley deck which was probably done after each meal preparation so that would be four times a day at sea.

The Store Room, Port side of passageway aft the Galley and across from the Chief Petty Officer's mess table. At left is an unknown space.

Seems to be a lot of Apricots! Maybe the crew liked them. Have to remember that this is 1933 and foods like we have them today were not available. People ate more seasonal foods and more fresh foods. Post WW II was the beginning of major packaged foods sales. The food companies had ramped up to feed troops overseas and if they didn't find a way to keep selling prepared foods they were going to be in trouble.

We've tried to identify the brands. The Apricots are from a brand called S.F.P.. We haven't been able to find anything on this brand yet. There is one can is noted as being "Livingston - Garden Beets", again the brand is still illusive. The up-side-down can is Kadota Figs from the Pratt-Low Preserving Company of Santa Clara, California. Pratt-Low was noted for having a large production of canned Apricots. Since the fig can is up-side-down we are unable to determine if the brand might be the S.F.P. également. Kadota is a region of California near Merced, California.

At left are the lids to two bulk food bins. What was stored in them is unknown but possibly Sugar, Flour and maybe Beans or Coffee.

The two boxes with "Ward's Fine Cakes" is from a bakery in Ocean City, NJ. that shipped its baked goods, mostly cakes in the early years, all over the north eastern states. Stores would advertise that fact they stocked Wards Cakes in their newspaper advertising. The company is still in business today as Wards Pastry. If it is cakes instead of some other baked goods is not known. Perhaps bread since the boxes are on their sides.

The USS Dolphin Chief Petty Officer's Quarters. At the right is the water tight door from the Crews Berthing and Mess Compartment. Just beyond that is the door to the Galley.

The scullery, where the crews dishes were washed is at the left. The Store Room must be just aft of the galley.

Close up of the Chief table. There appears to be the remnants of some sort of pie left on the table with a fork still in it. After 85 years it is probably stale.

The frame with the bars is actually a Bulletin Board with a glass front and various Navy messages and directives are posted in it. The bars are to prevent someone falling into the glass in rough weather.

Several notable things about this close up. First the door with the strange pattern of screws is notable in several other photos, one looking aft from the control room and another looking aft from the Crews Berthing and Messing Compartment.

The USS Dolphin Generator Room looking forward through the door into the area where the Chiefs dining area was (to the right of the door) and most likely where the food storeroom was at (to the left of the door.)

The USS Dolphin Main Engine Room. The first thing you see on either side of the photo, left and right, are the Diesel Air Start Flasks. High pressure air used to roll the engines over until compression causes fuel to ignite.

Second thing is the ladder from the deck access hatch passes through an opening into the lower engine room. Unfortunately there are no photos of this lower engine room to allow us to know what was in this space.

The next thing that becomes apparent is the forward faces of the two huge MAN diesels. The large wheels are most likely the throttles for increasing and decreasing the engine speeds. The gauges give vital information into the performance of all the cylinders and pressures.

Flanking the ladder, at the front of the engines, are two large clutch handles for engaging and disengaging the shafts from the engines. Note the angles foot plates for the Motor Machinist Mates (later to become Enginemen) to brace a foot against to gain the leverage needed to pull the levers.

The Port engine, looking forward. The shiny bar at an angle, in the foreground, is actually a "T" handled wrench slipped through a handhold.


Pearl Harbor Attack, USS Dolphin (SS-169)

États-Unis Dolphin (SS169)
SUBMARINE DIVISION 42
SS169/A16-3
Serial 055 Pearl Harbor, T.H.
December 12, 1941.

From: Commanding Officer.
To: The Commander-in-Chief, U.S. Pacific Fleet.

Subject: Detailed Report Offensive Measures Taken and Damage to Enemy During Raid of December 7, 1941.

Reference: (a) CinCPAC conf. desp. 102102 of December 1941.

In compliance with reference (a), the following information is submitted:
On Sunday, December 7, 1941, this ship was moored port side to, Pier #4, in Berth S-8, U.S. Submarine Base, Pearl Harbor, T.H.
At 0755, Japanese aircraft commenced a dive bombing and torpedo attack on Pearl Harbor Naval Base. This ship sounded general quarters, and passed word on the attack. At 0800, machine gun, automatic rifles and rifles were manned and commenced firing on enemy aircraft. In this area the planes were flying very low appeared to have no objective, and were readily identified by large red balls on each wing. During the next hour this ship fired intermittently at enemy planes which flew overhead sporadically. At some time during this period, it was reported to the Duty Officer that an enemy plane had been shot down and dove into the channel somewhere out off Pier #3. The Duty Officer did not witness this. About 0900 fired continuously on enemy plane flying low and heading astern. When plane was about mid-channel and dead astern, the Duty Officer saw smoke start to come from the tail of the plane and it appeared to have crashed beyond the trees in the Navy Yard. It is believed that thi! ! s ship shot this plane down. At 0903, Japanese planes commenced another heavy attack but were flying considerably higher. This ship fired in short bursts when planes appeared to come within range. At 0930, the attacks appeared to have been discontinued, though there was intermittent fire from various places at single planes flying high and not readily identifiable. This ship withheld fire as planes never came within range.
There were no losses nor damage to this ship.
At one time during the attacks, there was a large splash about thirty (30) yards on the starboard bow, just between Piers #3 and #4. It was not determined what caused the splash which was seen by practically all hands.
[signed]
G.B. RAINER.

Un jour comme aujourd'hui. 1864: At Petersburg, Union General Ulysses S. Grant realizes the town can no longer be taken by assault and settles into a siege.


SS-169 V-7 Dolphin

V-7 was approved in the FY1930 building program. She was a scout cruiser submarine, originally given the designation SF-10, then SC-3. During construction, she was renamed Dolphin in February 1931 and designated SS-169 in July 1931. She commissioned in June 1932.

The penultimate design in the V-boat series was laid down at Portsmouth in June 1930 and emerged as USS Dolphin (formerly V-7, SS-169) two years later. With a length of 319 feet and a displacement only a little more than half that of her three predecessors, Dolphin was clearly an attempt to strike a happy medium between those latter ships and earlier S-class submarines, which were little more than large coastal boats.

The general arrangement of propulsion machinery was identical to that of V-5 and V-6, but even with a surface displacement of only 1,718 tons, Dolphin's scaled-down main engines - 1,750 horsepower each - could only just deliver the surface speed of the larger ships, and her endurance and torpedo load-out were much reduced. Interestingly, however, Dolphin's size and weight were very nearly ideal for the range and duration of the war-patrols that became customary in the Pacific during World War Two, and indeed, the war-time Gato (SS-212), Balao (SS-285), and Tench (SS-417) classes had similar dimensions.

Early in the war, Dolphin herself made three patrols from Pearl Harbor without notable distinction, and her deteriorating material condition soon led to restricting her to training duties - first in Hawaii, and then in New London for the duration of the war. She was decommissioned in October 1945 and sold for scrapping a year later.


ドルフィン (SS-169)

ドルフィン (USS Dolphin, SF-10/SSC-3/SS-169) は、アメリカ海軍の潜水艦。 Vボート (英語版) の一隻で同型艦は無い。艦名はイルカの総称に因んで命名された。その名を持つ艦としては第一次世界大戦時に購入した民間モーターボート「オラベル号(Ora Belle)」を改称した哨戒艇(SP-874)以来6隻目。なお、退役から23年後に深度潜航実験開発潜水艦として7代目ドルフィン (AGSS-555)が就役している。当初の艦名はV-7であり、船体番号はSF-10/SSC-3であった。

建造の経緯 編集

ドルフィンのモデルシップは第一次世界大戦の賠償で得たUボートのうち、Ms型潜水艦の一つである U127型潜水艦である [1] 。1926年に開かれた潜水艦関連の会議において、U127型潜水艦が巡洋潜水艦として最低限の能力を持つとして「潜水部隊の総意」として建造が要望された [1] 。建造に際し、構造一切をアメリカ海軍方式に改めた上で試作艦として建造されたのが V-7 であり、建造途中に命名方式が変わってドルフィンと名付けられた [2] 。

モデルのU127型潜水艦と比較すると、ドルフィンは魚雷の搭載数が21本と艦型の割に多く [3] 、機関も艦型に手ごろなエンジンを得たことにより、艦型自体の小ささと魚雷射線の少なさ以外は、ほぼ潜水部隊の要望どおりの潜水艦となり、おおむね好評であった [4] 。しかし、1930年のロンドン海軍軍縮会議による潜水艦整備計画の修正により、同型艦が建造される事はなかった [4] 。

開戦まで 編集

哨戒 編集

12月24日、ドルフィンは最初の哨戒でマーシャル諸島方面に向かった。この哨戒は、後の空襲に備えた調査も兼ねていた。1942年1月7日にはジャルート環礁を偵察 [6] 。ジャルートとトラック諸島間の航路を哨戒した後 [7] 、1月23日からはマロエラップ環礁を偵察した。2月1日には、空母レキシントン (USS Lexington, CV-2) を基幹とする第11任務部隊(ウィルソン・ブラウン中将)とすれ違った [8] 。2月3日、ドルフィンは42日間の行動を終えて真珠湾に帰投。艦長がロイヤル・L・ルッター(アナポリス1930年組)に代わった。


Commercial Pool Cleaners

Gain heavy-duty pool and pool water cleaning performance with exceptional reliability. Dolphin commercial robots are electronic pool cleaners that promise – and deliver – long-term, cost-effective operation. With proven solutions for any commercial pool, from small public pools to the largest, professional and Olympic-sized pools, Dolphin is the ideal pool cleaner choice.

The choice of thousands of commercial pool operators in hotels, country clubs, spas, schools and public and private swim centres worldwide.


Awards and Honors for Admiral Clarey

Admiral Clarey Bridge with the USS Arizona Memorial visible on the left

In addition to three Navy Crosses, Admiral Clarey was awarded the Navy Distinguished Service Medal with four gold stars, the Silver Star, the Legion of Merit, a Bronze Star with Combat V, Presidential Unit Citation, American Defense Service Medal, American Campaign Medal, Asiatic-Pacific Campaign Medal with one silver and four bronze stars, World War II Victory Medal, National Defense Service Medal with one bronze star, Korean Service Medal with one bronze star, Presidential Unit Citation (Philippines), Republic of Korea Presidential Unit Citation, Philippine Liberation Medal with one bronze star, and the United Nations Korea Medal.

In 1998, two years after his passing, Clarey was recognized for his long and heroic service when the bridge that connects Ford Island to Oahu was named in his honor. Hundreds of people cross the Admiral Clarey Bridge to Ford Island every day, including tourists who come to explore the Pearl Harbor Aviation Museum and the Battleship Missouri, and to pay their respects at the USS Oklahoma Memorial.


Voir la vidéo: Chasse dun dauphin commun par les grands dauphins (Octobre 2021).