Podcasts sur l'histoire

Comment un prince est devenu le Bouddha

Comment un prince est devenu le Bouddha

>

La conteuse du Musée d'art asiatique, Leta Bushyhead, raconte comment un prince est devenu un bouddha en utilisant des œuvres d'art de la collection du musée.


Le prince qui avait tout

De tous les contes bouddhistes, le plus connu et le plus aimé est l'histoire de la naissance et de la jeunesse de Bouddha. Bouddha—« L'Illuminé » ou « L'Éveillé » — est le titre religieux donné à Siddhartha Gautama, un prince du clan Sakya, qui régnait sur une région qui chevauche aujourd'hui la frontière entre le Népal et l'État indien du Bihar. On pense qu'il a vécu d'environ 563 à environ 483 av.

Aucun récit officiel de la vie de Bouddha n'a été laissé par Bouddha ou ses disciples. Comme pour la plupart des grands chefs religieux, les histoires de sa jeunesse ont été progressivement développées et embellies par ses disciples. Pourtant, la légende représente probablement sous une forme symbolique le début de la vie spirituelle du jeune homme qui devint le Bouddha.

Dans la ville royale de Kapilavatthu, un fils était venu chez le grand roi Suddhodana et sa charmante reine Maya. Ils ont nommé le garçon Siddhartha, ce qui signifie « Celui qui atteint son but ».

Peu de temps après la naissance, le roi reçut la visite d'une grande voyante nommée Asita. Le bébé a été amené pour qu'il le voie. A l'alarme du roi, le saint homme fondit en larmes.

« Monsieur, qu'est-ce qui ne va pas ? » demanda le roi. « Prévoyez-vous un désastre pour mon fils ?

"Pas du tout", dit la voyante. « Son avenir est suprême. Votre fils deviendra un Bouddha, un Illuminé, et libérera le monde de ses liens d'illusion. Je ne pleure que pour moi-même, car je ne vivrai pas pour entendre ses enseignements.

Maintenant, le roi était affligé que son seul héritier puisse se tourner vers une vie de religion. Il fit appel à huit prêtres brahmanes, tous habiles à interpréter les signes, et leur demanda de prophétiser pour le prince.

Lorsque les prêtres eurent conféré, leur porte-parole s'adressa au roi. « Votre majesté, si votre fils suit vos traces, il deviendra un Roi Universel et gouvernera le monde connu. Mais s'il renonce à son foyer et à sa famille pour la vie d'un chercheur, il deviendra un bouddha et sauvera le monde de son ignorance et de sa folie.

Le roi demanda : « Qu'est-ce qui amènerait mon fils à renoncer à sa maison et à sa famille ?

Le prêtre répondit : « Voyant les quatre signes. »

« Un vieil homme, un malade, un mort et un saint homme. »

« Alors il ne verra rien de tout cela », déclara le roi. Et il plaça des gardes autour du palais pour éloigner toutes ces personnes.

Alors que Siddhartha devenait viril, le roi cherchait des moyens de renforcer les liens du prince avec son pays. Il l'a marié à la charmante princesse Yasodhara, qui a eu un fils avec le temps. Et il l'entourait de danseuses pour passer ses heures. Le prince est devenu une créature de plaisir et a rarement quitté ses appartements luxueux dans les étages supérieurs du palais.

Mais un jour, Siddhartha a pensé qu'il visiterait un parc en dehors de la ville. Le roi a organisé la sortie, avec des ordres stricts à ses gardes pour garder la route libre des vieux, des malades, des morts et des saints.

Alors que le prince traversait la ville dans sa voiture royale, les gens bordaient la route pour l'admirer. Les gardes ont suivi les ordres du roi du mieux qu'ils pouvaient. Mais même ainsi, le prince aperçut dans la foule un homme aux cheveux gris, aux membres faibles et courbés en arrière.

« Chauffeur », a déclaré Siddhartha, « qu'est-ce qui ne va pas avec cet homme ? »

« Et qu'est-ce que c'est que « vieux » ? » demanda le prince.

« « Vieux », c'est quand vous avez vécu de nombreuses années. »

« Et vais-je aussi devenir « vieux » ? »

"Oui mon Seigneur. Vieillir est notre destin commun.

« Si tous doivent faire face à la vieillesse », a déclaré le prince, « alors comment pouvons-nous nous réjouir de la jeunesse ? »

Peu de temps après, le prince aperçut un homme au visage jaune et tremblant, appuyé sur un compagnon pour se soutenir. « Chauffeur, qu'est-ce qui ne va pas avec cet homme ? »

« « Malade », c'est lorsque votre santé vous a quitté. »

« Et vais-je aussi devenir « malade » ? »

— C'est probable, monseigneur. Être malade est notre destin commun.

« Si tous doivent faire face à la maladie », a déclaré le prince, « alors comment pouvons-nous être fiers de la santé ? »

Peu de temps après, le prince aperçut un homme raide et immobile entraîné par quatre autres.

« Chauffeur, qu'est-ce qui ne va pas avec cet homme ? »

"" Mourir ", c'est quand ta vie est finie."

« Vous le ferez, monseigneur, sans aucun doute. De tous nos destins, la mort est la plus certaine.

« Si tous doivent faire face à la mort », a déclaré le prince, « alors comment pouvons-nous profiter de la vie ? »

Enfin, le prince aperçut un homme au crâne rasé et à la robe safran.

« Un ‘chercheur’ est celui qui renonce à la maison et à la famille pour errer, vivant de ce qu’il mendie. Évitant le plaisir, il dompte les passions en méditant, il contrôle le mental. Et donc il s'efforce de se libérer de ce monde de larmes et de la ronde sans fin des renaissances. »

« Chauffeur, retournez au palais. Je ne me soucie plus des parcs ou des plaisirs ou de tout ce qui peut disparaître. Bientôt, je serai moi aussi un chercheur, renonçant à cette vie qui me lie.

Cette même nuit, Siddhartha se glissa dans les quartiers des femmes pour un dernier regard sur sa femme et son fils endormis. Puis il descendit tranquillement dans la cour, monta sur un destrier blanc et se mit en route.

La porte de la ville, trop lourde pour un seul homme, s'ouvrit toute seule à son approche. Et comme le prince passait, il fit ce vœu :

"Je n'entrerai plus jamais dans cette ville avant d'avoir vu l'autre rive de la vie et de la mort."


Le temple Maha Bodhi et l'arbre Bodhi

temple de la BodhiBouddha atteint le éclaircissement a maintenant été l'un des sites de pèlerinage historique et célèbre pour les fidèles. Après les 250 ans de Éclaireurst, le l'empereur Ashokavisité le site et érigé un monastère sanctuaire du trône de diamant. A l'intérieur du temple il y a une grande statue de Bouddha &ldquoBhumisparsha mudra& rdquo. Le colossal aurait 1700 ans et fait face à l'est précisément là où le Bouddha méditer et dans son dos il y a un arbre de la bodhi.Bouddha continué à méditer pendant sept semaines sous l'arbre Bodhi après éclaircissement. Et les sept choses qu'il a observées sont les suivantes :

Sous l'arbre de la Bodhi

Au cours de la première semaine, il s'est assis sous l'arbre, profitant de l'expérience et de la liberté d'être l'éveillé. Il était indépendant des mauvaises pensées, serein et extatique.

Contempler l'arbre

Au cours de la deuxième semaine, il exprime sa gratitude à l'arbre Bodhi qui lui fournit un abri pendant sa lutte pour Bodhisattva. Le Bouddha se tenait devant l'arbre et méditait sans bouger les yeux.

Le pont d'or

Au cours de la troisième semaine, le Bouddha vit à travers son esprit l'illusion dans l'esprit de Dieu au ciel à savoir s'il avait vraiment atteint l'illumination ou non. Désormais, il crée un pont d'or dans les airs et le traverse pendant une semaine entière.

La chambre aux joyaux

Au cours de la quatrième semaine, il génère une belle chambre de joyaux et s'assit à l'intérieur pour méditer, ce qui est maintenant également connu sous le nom d'enseignement détaillé ou Abhidhamma. Son corps et son âme étaient tellement purifiés que les six rayons de couleurs différentes se reflètent sur son corps. Les six couleurs étaient le rouge, l'orange, le bleu, le jaune, le blanc et un mélange de celles-ci qui donne un drapeau bouddhiste.

Trois filles

Dans la cinquième semaine, en méditant sous un banian. Les trois belles filles se sont présentées devant lui et tentent de le séduire par une danse séduisante de manière cajole. Toutes les tentations ont échoué devant Bouddha méditation et Tanha, Ratio et Raga revenir par leurs propres moyens.

L'arbre Mucalinda

Au cours de la sixième semaine, Bouddha est allé méditer sous un arbre mucalinda. Et il s'est mis à pleuvoir pendant la méditation. Afin de protéger un énorme cobra royal lui est apparu et a enroulé son corps sept fois pour garder son corps au chaud. Le cobra a également placé sa capuche sur le Bouddha & rsquos tête à protéger. La pluie s'est arrêtée après sept jours, le Roi cobra s'est avéré être un homme et rendre hommage à Bouddha. Les Bouddha que d'offrir ses sacrées leçons de bonheur à l'homme.

L'arbre Rajayatana

Au cours de la septième semaine, Bouddha médité sous le Arbre Rajayatana. Le cinquième jour de son jeûne, les deux marchands Tapussa et Bhallika lui apparut et lui offrit du riz, des gâteaux et du miel pour rompre son jeûne. Les Bouddha puis leur raconta les leçons qu'il avait apprises pendant son illumination. Plus tard, ces deux marchands deviennent les premiers disciples du Seigneur Bouddha.


Siddhartha a grandi dans une vie de privilège et de luxe. En général, il a connu une protection contre toute connaissance de la douleur et de la souffrance. Le jeune prince Siddhartha Gautama à l'âge de 29 ans a quitté le palais familial pour rencontrer ses sujets. À ce moment-là, la réalité de la souffrance humaine l'a confronté.

Ayant été confronté aux Quatre Passants (une personne malade, une personne âgée, un cadavre et un saint homme) et grandement troublé par eux, le jeune prince a renoncé à sa vie de luxe. En conséquence, il a quitté sa maison et sa famille pour découvrir la vérité sur la naissance et la mort. Certainement, pour trouver la tranquillité d'esprit. Il a cherché un professeur de yoga, puis un autre. Par la suite, après avoir maîtrisé ce qu'ils lui ont appris, il est passé à autre chose.


Il y a très longtemps, dans l'Inde ancienne, un nouveau bébé est né dans le palais royal, un garçon. Ses parents l'ont nommé Prince Siddhartha Gautama. Ses parents l'aimaient beaucoup. Toute sa vie, en grandissant, ses parents ont donné au prince une excellente nourriture à manger, de beaux vêtements à porter et de bons serviteurs pour le servir. Quand il est devenu un homme, ses parents lui ont donné un palais différent pour chaque saison de l'année. Le prince et sa femme ont été bénis par la naissance d'un bébé, un nouveau fils, fort et en bonne santé. On pourrait dire que le prince avait tout !

Mais tout ce que le prince pouvait voir, c'était la souffrance. Cela l'avait beaucoup dérangé, toute sa vie, que la douleur et la vieillesse, la maladie et la mort faisaient partie de la vie. Cette pensée l'avait toujours rendu très malheureux.

Un jour, le prince rencontra un moine. Cela a changé son monde. Il ne pouvait pas croire que le moine puisse trouver le bonheur dans un monde qui contenait une telle misère. Le prince a pris une décision surprenante. Il a décidé de quitter ses parents, sa femme et son fils nouveau-né et de devenir moine.

Le prince a parcouru l'Inde ancienne, à la recherche de paix et de calme face à la souffrance et à la tristesse. Il a voyagé pendant six ans, en tant que moine. Il commençait à désespérer. Peut-être qu'il n'y avait pas de réponse. Peut-être serait-il toute sa vie malheureux. C'était une pensée misérable.

C'est lorsqu'il se reposait sous un figuier que le moyen de mettre fin à toutes les souffrances lui vint à l'esprit ! Ce fut le jour où les moines commencèrent à l'appeler "le Bouddha", ou l'Eveillé.

Quatre nobles vérités : Ce que Bouddha a réalisé, en se reposant sous le figuier, c'est que la vie est régie par quatre vérités, des vérités que le Bouddha a appelées les Quatre Nobles Vérités. Ces vérités sont :

La vie est remplie de souffrance

La souffrance est causée par les désirs des gens.

La souffrance peut prendre fin si les gens cessent de vouloir des choses, comme plus de plaisir ou plus de pouvoir.

Pour arrêter de vouloir des choses, les gens doivent suivre 8 lois de base, appelées le Chemin Octuple.

Chemin octuple : Ce sont les huit lois fondamentales que tout le monde doit suivre s'il veut mettre fin à la souffrance :

Ne rien dire pour blesser les autres

Respecter la vie, les biens et les mœurs

Travailler à un travail qui ne blesse pas les autres

Pour essayer de libérer son esprit du mal

Être en contrôle de ses sentiments et de ses pensées

Pratiquer des formes de concentration appropriées

La Voie du Milieu : Bouddha s'est rendu compte que les gens ne pouvaient pas suivre les règles si les règles étaient trop strictes. C'est pourquoi l'Octuple Sentier est aussi appelé La Voie du Milieu. Les règles exigent un certain comportement, mais c'est un comportement qui ne coûte rien d'autre que des efforts et des soins.

Bouddha a continué à voyager à travers l'Inde, racontant à tous ceux qu'il rencontrait les Quatre Nobles Vérités et l'Octuple Sentier. Beaucoup de gens ont écouté. Eux aussi avaient du mal à trouver le bonheur dans un monde plein de souffrance. Certains de ceux qui écoutaient sont devenus moines et ont aidé à faire passer le mot.

Les proverbes: Les règles du Chemin Octuple sont simples à énumérer, mais sont parfois difficiles à suivre pour les gens. Pour aider les gens à mieux comprendre et mémoriser les règles, les enseignements de Bouddha ont été écrits sous forme de proverbes il y a de nombreuses années. Voici deux proverbes écrits il y a plus de 1000 ans :

Comme un rocher solide n'est pas secoué par le vent,
même ainsi, les sages ne sont pas ébranlés par l'éloge ou le blâme.

Les haines ne cessent jamais par la haine dans ce monde
par l'amour seul ils cessent.
C'est une loi ancienne.

De nombreuses statues du Bouddha le montrent en train de rire. Le Bouddha rit pour nous rappeler que nous devons saluer chaque jour avec joie.

Un autre objectif du bouddhisme est de devenir la plus grande personne du monde. Cet enseignement est souvent mal compris. Cela ne veut pas dire que vous êtes meilleur que tout le monde. Cela signifie que vous êtes la meilleure personne possible. L'exemple célèbre que les bouddhistes utilisent est l'histoire de la fourmi. Lorsqu'une fourmi fait de son mieux pour transporter un grain de riz, la fourmi n'est plus seulement une fourmi, c'est la meilleure fourmi qu'il puisse être, et donc la plus grande fourmi du monde. Mais, quand un cheval transporte un grain de riz, ce n'est pas vraiment un exploit.

La croissance du bouddhisme : Après un certain temps, beaucoup de gens ont commencé à appeler le prince "le Bouddha". Le bouddhisme s'est répandu rapidement dans toute l'Asie du Sud et de l'Est.

Aujourd'hui, le bouddhisme est une religion mondiale. Les personnes qui suivent les enseignements de Bouddha sont appelées bouddhistes. Il y a plus de 500 millions de bouddhistes dans le monde. Les bouddhistes apprécient la bonté, la maîtrise de soi, la sagesse, le calme et l'amour.


La vie du bouddha Shakyamuni

En 563 ou 566 avant notre ère, un prince naquit dans une famille noble du clan Shakya, dans un très beau parc appelé Lumbini Grove, situé au pied de l'Himalaya (dans l'actuel sud du Népal). Ce magnifique parc n'était pas loin de la capitale du royaume Shakya, Kapilavastu. Le père du prince, le roi Shuddhodana, a nommé son fils Siddhartha. Il était membre de la Kshatriya, ou caste royale des guerriers, et sa lignée de clan, les Gautamas, était ancienne et pure. Sa mère était Mahamaya ou Mayadevi, fille d'un puissant noble Shakya, Suprabuddha. Avant la conception de Siddhartha, la reine Mahamaya a rêvé qu'un éléphant blanc, extraordinaire et absolument magnifique, entrait dans son corps. Peu de temps après la naissance, les devins ont prédit que le jeune prince deviendrait soit un Chakravartin, un monarque universel, soit un « éveillé », un bouddha. Ainsi, dès le début de sa naissance, il montra des signes de perfection.

Le grand thangka du Bouddha Shakyamuni est déployé à Bodhgaya par le Karmapa.

La vie de prince

Sept jours après la naissance, la reine Mahamaya mourut sa sœur, la tante de Siddhartha, Mahaprajapati Gautami, qui était également mariée au roi Suddhodana, par la suite a élevé et élevé Siddhartha comme son propre enfant, avec beaucoup de soin et d'amour, dans les circonstances riches de une famille noble.

Son père a naturellement voulu que son fils soit son successeur et lui a fourni la meilleure éducation possible et des occupations agréables. Il a essayé d'empêcher Siddhartha d'entrer en contact avec n'importe quel chemin religieux ou spirituel afin de l'orienter vers le prochain roi des Shakyas.

En tant que jeune prince, Siddhartha était pleinement éduqué et maîtrisait les arts et les sciences de son époque, y compris même l'art de la guerre et d'autres entraînements, faisant preuve d'un intellect aiguisé et de la force et de la puissance d'un grand physique. Lorsque le jeune prince atteignit l'âge de seize ans, il épousa Yashodhara et se livra aux plaisirs du monde. Il a continué à savourer le confort des palais, des jardins et des variétés de richesse du mode de vie royal.

Le renoncement à son royaume

À la fin de la vingtaine, le prince Siddhartha a rencontré les « quatre signes » lors d'excursions depuis le palais. Ils lui firent une très forte impression. Ces signes étaient : un vieil homme, un malade, un cadavre et un moine ou un yogi. Grâce à eux, il s'est rendu compte que la vanité de la jeunesse, ainsi que la santé, et même la vie, peuvent prendre fin à tout moment. chemin.

À vingt-neuf ans, après la naissance de son fils Rahula, Siddhartha quitta le palais et le royaume et s'engagea dans une voie ascétique. Il est devenu un yogi errant sans abri, cherchant la vérité pour le bien de tous les êtres sensibles. Il a commencé à pratiquer, principalement sous la direction de deux maîtres ascétiques, Arada Kalama et Rudraka Ramaputra.

L'illumination du Bouddha

Lorsque Siddhartha réalisa qu'il n'atteignait pas son objectif, la libération, il abandonna le mode de vie ascétique et se tourna vers la méditation, décidant de rechercher l'illumination par lui-même. Après six ans d'épreuves et de pratique près de la rivière Nairanjana, il a commencé à voyager et est venu progressivement dans la région de Gaya. Siddhartha se rendit à Bodhgaya, où il s'assit sous ce qui sera plus tard connu sous le nom d'arbre Bodhi, jurant de s'exercer dans sa méditation jusqu'à ce qu'il atteigne son objectif d'illumination.

Jamgon Kongtrul, Karmapa et Gyaltsab Rinpoché devant la célèbre statue du Bouddha Shakyamuni dans le temple Mahabodhi, Bodhgaya.

Après quarante-neuf jours, à l'âge de trente-cinq ans, le prince Siddhartha atteignit l'illumination complète, ou bouddhéité, surmontant toutes les obscurcissements et les tentations de Mara. À ce stade, Siddhartha était un bouddha, un pleinement éveillé ou illuminé, et il savait que pour lui, il n'y aurait plus de renaissance dans les royaumes samsariques.

Enseigner et faire bénéficier les êtres

Voyant que ce qu'il avait réalisé n'était pas possible à communiquer directement, il est resté silencieux pendant sept semaines. Bouddha a prononcé son premier discours à Deer Park à Bénarès, connu sous le nom de « premier tour de la roue du dharma ». Dans ce discours, il a enseigné les quatre nobles vérités, la nature interdépendante et la loi du karma, à la demande d'Indra et de Brahma. Ses cinq premiers compagnons ascétiques sont devenus ses premiers disciples et ont commencé à former la sangha bhikshu (monastique). À Vulture Peak Mountain près de Rajagriha, Bouddha a tourné la deuxième roue du dharma, dans laquelle il a enseigné la nature de tous les phénomènes comme étant shunyata ou vacuité et anatma ou altruisme. Il s'en est suivi une période de nombreuses années d'enseignement dans divers endroits, tels que Vaishali. Les enseignements de cette période sont connus comme le troisième tour de la roue du dharma, dans lequel Bouddha a enseigné une variété de sujets, y compris la notion que tous les êtres sensibles possèdent tathagata-garbha - le cœur de base de Bouddha.

A travers ces enseignements, Bouddha a montré la voie qui conduit tous les êtres à l'expérience de l'éveil et de la libération du samsara. Cela démontre clairement sa compassion illimitée et sa bienveillance envers tous les êtres qui recherchent la libération et la liberté des royaumes des existences samsariques.

À l'intérieur du temple Mahabodhi à Bodhgaya, de nouvelles robes sont offertes à la statue du Bouddha Shakyamuni dans le cadre du festival Kagyu Monlam. Photo grâce à Keith Liao.

Le roi Bimbisara de Magadha devint disciple de Bouddha et offrit un monastère près de Rajagriha, la capitale du Magadha, qui devint historiquement très important pour le développement de la sangha. Bouddha a passé beaucoup de temps principalement dans la région de Rajagriha et de Vaishali, se déplaçant d'un endroit à l'autre et vivant de l'aumône. Le nombre de ses adeptes a augmenté très rapidement. Les étudiants les plus importants de Bouddha étaient Kashyapa, Shariputra, Maudgalyayana et Ananda. Bouddha fonda plus tard des ordres de nonnes, ou bhikshuni, et eut de nombreux adeptes et établissements dans ces régions.

Depuis qu'il est né en tant que prince des Shakyas, après son illumination, il était connu sous le nom de "Shakyamuni" ou "le Sage des Shakyas", et de son nom de clan, il s'appelait plus tard Gautama Bouddha.

Au cours de sa vie, son cousin, Devadatta, qui avait toujours été jaloux de ce que Siddhartha avait accompli, chercha à devenir le chef de la sangha ou communauté du Bouddha. Devadatta avait prévu de détruire le Bouddha. Bien qu'il n'y parvint pas, il provoqua un schisme parmi les communautés monastiques de Vaisali qui causa un grand tort au développement spirituel de la sangha.

La mort du Bouddha

À l'âge de quatre-vingts ans, le Bouddha Shakyamuni a autorisé son proche disciple, Kashyapa, en tant que régent, à poursuivre les activités de la sangha. Couché sur le côté droit et tourné vers l'ouest, Bouddha entra dans le parinirvana. (D'autres récits et certains sutras déclarent que Bouddha a mangé de la nourriture avariée, ce qui l'a fait mourir.) Ses reliques sont distribuées et enchâssées dans sept stupas et ailleurs. Le principal lieu de pèlerinage pour les bouddhistes est Bodhgaya, en Inde, le site où Shakyamuni a atteint l'illumination.

Voici une vidéo de l'intérieur du temple Mahabodhi à Bodhgaya, le site où le Bouddha a atteint l'illumination, juste à côté de l'arbre Bodhi. Le Gyalwang Karmapa fait des offrandes à la célèbre statue du Bouddha Shakyamuni pendant le Kagyu Monlam.


Une ancienne statue révèle le prince qui deviendrait Bouddha

Dans les ruines d'un monastère bouddhiste en Afghanistan, des archéologues ont découvert une statue de pierre qui semble représenter le prince Siddhartha avant qu'il ne fonde le bouddhisme.

La statue de pierre, ou stèle, a été découverte sur le site de Mes Aynak dans un monastère en ruine en 2010, mais ce n'est que maintenant qu'elle a été analysée et décrite. Gérard Fussman, professeur au Collège de France à Paris, détaille son étude dans « L'iconographie primitive d'Avalokitesvara » (Collège de France, 2012).

Debout 11 pouces (28 centimètres) de haut et sculpté dans du schiste &mdash une pierre introuvable dans la région &mdash la stèle représente un prince aux côtés d'un moine. Sur la base d'une pièce de bronze trouvée à proximité, Fussman estime que la statue date d'au moins 1 600 ans. Siddhartha a vécu il y a 25 siècles.

Le prince est représenté assis sur un tabouret rond en osier, les yeux baissés et le pied droit contre le genou gauche. Il est "vêtu d'un dhoti (un vêtement), avec un turban, portant des colliers, des boucles d'oreilles et des bracelets, assis sous un feuillage de pipal. Au dos du turban, deux larges rubans [sont] coulant de la tête aux épaules ", écrit Fussman dans son nouveau livre. "Le turban est décoré d'un riche ornement frontal, sans aucune figure humaine." [Photos de la statue et de l'ancien monastère bouddhiste]

Le moine se tient à la droite du prince, son avant-bras droit dressé. Dans sa main droite, le moine tient une fleur de lotus ou une paume (maintenant cassée), et dans sa gauche se trouve un objet rond quelconque.

Sur la base de l'iconographie de la stèle, en particulier des feuilles de pipal, Fussman pense que le prince est Gautama Siddhartha Sakyamuni, qui aurait atteint l'illumination, serait devenu un bouddha et quelqu'un de sagesse et de vertu divines et aurait fondé la religion du bouddhisme. Cette stèle le montre à un moment précoce de sa vie, alors qu'il n'a pas encore commencé son voyage fatidique vers l'illumination.

L'histoire de Siddhartha

Selon l'histoire, le père de Siddhartha voulait qu'il suive un chemin mondain et a essayé de garder son fils cloîtré dans un palais.

"Les piscines de lotus ont été faites pour moi dans la maison de mon père uniquement pour mon usage dans un lotus bleu fleuri, dans un autre blanc et dans un autre rouge", expliquent les écrits anciens de Siddharthain qui lui sont attribués. "Un parasol blanc était posé sur moi jour et nuit afin que je ne sois pas troublé par le froid ou la chaleur, la poussière ou le gravier ou la rosée." (Cette traduction est tirée de « The Foundations of Buddhism » de Rupert Gethin, Oxford University Press, 1998.)

La vie du prince allait changer lorsqu'il s'aventurait à l'extérieur du palais et voyait le monde réel. "Dès qu'il a quitté le palais, il est devenu pessimiste", a déclaré Fussman à LiveScience, "car en rencontrant ces gens, il savait que tout le monde devait travailler, tout le monde pouvait tomber malade, tout le monde devait mourir."

Il est devenu désenchanté par la vie de palais et est parti, devenant un pauvre ascète.

Indices tibétains

Fussman a dit que cette stèle soutient l'idée qu'il y avait un culte monastique, dans l'antiquité, dédié à la vie pré-éclaircissante de Siddhartha. Cette idée a été proposée pour la première fois dans un article publié en 2005 dans la revue East and West par le professeur de l'UCLA Gregory Schopen. Schopen a trouvé des preuves du culte en étudiant la version tibétaine du code monastique, Mulasarvastivada vinaya. [Adoration religieuse : Top 10 des cultes]

C'est un "culte axé sur son image qui impliquait de le faire défiler dans la région et en ville", a écrit Schopen. "Un culte lié à un cycle de festivals célébrant quatre moments, non pas dans la biographie du Bouddha mais dans la période pré-éclaircissante de la vie de Siddhartha."

Une section du code autorise le transport de l'image de Siddhartha (appelé Bodhisattva) sur un chariot.

Que la stèle nouvellement découverte ait ou non fait une promenade en chariot, Fussman a déclaré que la représentation de Gautama Siddhartha Sakyamuni avant qu'il ne devienne un bouddha fournit une preuve supplémentaire de l'existence de ce culte. « Ici aussi, vous en avez un exemple », a-t-il dit dans l'interview, « le Bouddha avant qu'il ne devienne un Bouddha ».

Les fouilles se poursuivent sur le site de Mes Aynak alors que les scientifiques explorent le complexe dans le but de sauver les artefacts avant que la zone ne soit perturbée par l'exploitation du cuivre.


Une ancienne statue révèle le prince qui deviendrait Bouddha

Dans les ruines d'un monastère bouddhiste en Afghanistan, des archéologues ont découvert une statue de pierre qui semble représenter le prince Siddhartha avant qu'il ne fonde le bouddhisme.

La statue de pierre, ou stèle, a été découverte sur le site de Mes Aynak dans un monastère en ruine en 2010, mais ce n'est que maintenant qu'elle a été analysée et décrite. Gérard Fussman, professeur au Collège de France à Paris, détaille son étude dans « L'iconographie primitive d'Avalokitesvara » (Collège de France, 2012).

D'une hauteur de 28 centimètres et sculptée dans du schiste - une pierre introuvable dans la région - la stèle représente un prince aux côtés d'un moine. Sur la base d'une pièce de bronze trouvée à proximité, Fussman estime que la statue date d'au moins 1 600 ans. Siddhartha a vécu il y a 25 siècles.

Le prince est représenté assis sur un tabouret rond en osier, les yeux baissés et le pied droit contre le genou gauche. Il est "vêtu d'un dhoti (un vêtement), avec un turban, portant des colliers, des boucles d'oreilles et des bracelets, assis sous un feuillage de pipal. Au dos du turban, deux larges rubans [sont] coulant de la tête aux épaules ", écrit Fussman dans son nouveau livre. "Le turban est décoré d'un riche ornement frontal, sans aucune figure humaine." [Photos de la statue et de l'ancien monastère bouddhiste]

Le moine se tient à la droite du prince, son avant-bras droit dressé. Dans sa main droite, le moine tient une fleur de lotus ou une paume (maintenant cassée), et dans sa gauche se trouve un objet rond quelconque.

Sur la base de l'iconographie de la stèle, en particulier des feuilles de pipal, Fussman pense que le prince est Gautama Siddhartha Sakyamuni, qui aurait atteint l'illumination, serait devenu un bouddha - quelqu'un de sagesse et de vertu divines - et aurait fondé la religion du bouddhisme. Cette stèle le montre à un moment précoce de sa vie, alors qu'il n'a pas encore commencé son voyage fatidique vers l'illumination.

L'histoire de Siddhartha

Selon l'histoire, le père de Siddhartha voulait qu'il suive un chemin mondain et a essayé de garder son fils cloîtré dans un palais.

"Les piscines de lotus ont été faites pour moi dans la maison de mon père uniquement pour mon usage dans un lotus bleu fleuri, dans un autre blanc et dans un autre rouge", expliquent les écrits anciens de Siddharthain qui lui sont attribués. "Un parasol blanc était posé sur moi jour et nuit afin que je ne sois pas troublé par le froid ou la chaleur, la poussière ou le gravier ou la rosée." (Cette traduction est tirée de « The Foundations of Buddhism » de Rupert Gethin, Oxford University Press, 1998.)

La vie du prince allait changer lorsqu'il s'aventurait à l'extérieur du palais et voyait le monde réel. "Dès qu'il a quitté le palais, il est devenu pessimiste", a déclaré Fussman à LiveScience, "car en rencontrant ces gens, il savait que tout le monde devait travailler, tout le monde pouvait tomber malade, tout le monde devait mourir."

Il est devenu désenchanté par la vie de palais et est parti, devenant un pauvre ascète.

Indices tibétains

Fussman a dit que cette stèle soutient l'idée qu'il y avait un culte monastique, dans l'antiquité, dédié à la vie pré-éclaircissante de Siddhartha. Cette idée a été proposée pour la première fois dans un article publié en 2005 dans la revue East and West par le professeur de l'UCLA Gregory Schopen. Schopen a trouvé des preuves du culte en étudiant la version tibétaine du code monastique, Mulasarvastivada vinaya. [Adoration religieuse : Top 10 des cultes]

C'est un "culte axé sur son image qui impliquait de le faire défiler dans la région et en ville", a écrit Schopen. "Un culte lié à un cycle de festivals célébrant quatre moments, non pas dans la biographie du Bouddha mais dans la période pré-éclaircissante de la vie de Siddhartha."

Une section du code autorise le transport de l'image de Siddhartha (appelé Bodhisattva) sur un chariot.

Que la stèle nouvellement découverte ait ou non fait une promenade en chariot, Fussman a déclaré que la représentation de Gautama Siddhartha Sakyamuni avant qu'il ne devienne un bouddha fournit une preuve supplémentaire de l'existence de ce culte. « Ici aussi, vous en avez un exemple », a-t-il dit dans l'interview, « le Bouddha avant qu'il ne devienne un Bouddha ».

Les fouilles se poursuivent sur le site de Mes Aynak alors que les scientifiques explorent le complexe dans le but de sauver les artefacts avant que la zone ne soit perturbée par l'exploitation du cuivre.

Copyright 2012 LiveScience, une société TechMediaNetwork. Tous les droits sont réservés. Ce matériel ne peut être publié, diffusé, réécrit ou redistribué.


L'émergence du bouddhisme

Selon la tradition, Siddhartha était assis sous un figuier en train de méditer un jour où, tout à coup, la réponse lui vint. C'est à ce moment qu'il atteint ce que les bouddhistes appellent Nirvana. À ce stade, Siddhartha est devenu le Bouddha, l'Illuminé. C'est peu de temps après qu'il a prononcé son premier sermon à Sarnath et a commencé à exposer ce qui allait devenir plus tard le centre du bouddhisme d'aujourd'hui.

La réponse exacte que Siddhartha a trouvée n'est pas tout à fait claire car même les bouddhistes en débattent encore aujourd'hui. Le mot nirvana vient d'un mot signifiant "soufflé" ou "étouffé". Il donne l'idée d'extinction ou de cessation. De nombreux bouddhistes considèrent aujourd'hui cela comme la cessation des désirs. Au cœur des enseignements du Bouddha se trouve l'idée que l'attachement aux choses conduit à la souffrance. Siddhartha s'est rendu compte que des choses comme la richesse, la bonne santé et même les amis et la famille allaient tous disparaître ou disparaître, et que l'attachement à ces choses ne ferait que rendre la séparation de ces choses plus douloureuse et ainsi conduire à la souffrance. La tradition bouddhiste dit que Siddhartha croyait que la solution était de ne pas se permettre d'être attaché à ces choses et que tous ces désirs cessent d'exister.

Le Nirvana de Bouddha. Couleur sur soie. Situé à Kongōbu-ji, Mt. Kōya, Wakayama, Japon. ( Domaine public )


Contenu

Il y a environ 2600 ans, un clan appelé les « Shakyas » à Lumbini, au Népal, régnait sur la ville de Kapilavastu.

Siddhartha Gautama est né juste à l'extérieur de la ville de Lumbini, au Népal, en tant que prince Siddhartha Gautam dans un clan népalais Shakya. Son père était un souverain nommé Shuddhodana et sa mère s'appelait Maya. Maya est décédée lorsque Siddhartha avait environ 7 jours. Son père le contrôlait d'une manière très paisible et agréable. Il y avait des tuteurs à domicile pour lui car il ne s'intéressait pas aux choses extérieures qui se déroulaient à cette époque. Siddhartha vivait dans le luxe, son père gardait les ennuis et le travail acharné loin de lui. Un voyant a prédit que si Siddhartha restait à l'intérieur de son palais toute sa vie, alors il deviendrait un grand roi. Cependant, s'il quittait le palais, il deviendrait un grand chef religieux. Le roi ne voulait pas que son fils devienne un chef religieux. Il a gardé Siddhartha dans le palais pendant toute son enfance.

When Siddhartha turned 16 years old, his father found a woman for him to marry. He married a woman named Yashodhara, [2] and they had a son named Rahula. [3] Although Siddhartha had everything he could want, he was still not happy. He wanted to learn about life outside his palace.

Legend says that he got out of the castle against his father's orders. He saw the "Four Great Sights": an old man, a sick man, a dead man, and a holy man with no home.

Siddhartha left his family, his land and everything else in Nepal at the age of 29. He left everything to travel to neighbouring country India to be a mendicant (a wandering ascetic) eventually he became a religious leader for the people.

Many holy men at this time were ascetics. They hurt their bodies for religious reasons. They abstain from certain pleasures so they can get rid of desire. One group of ascetics were called the Jains. They practiced self-denial and made themselves suffer very much. They believed this would free the ātman (soul) from pain and sadness. There were many types of ascetic mendicants (wanderers) throughout the region which would become known as India. Siddhartha tried these ascetic practices and meditation techniques, and eventually became better than his teachers. He still found no answer, so he left his teachers and friends to discover another way. He decided to eat only six grains of rice a day. He tried holding his breath. His body became very thin, like skin and bones, and he nearly died. Still, he had no answer.

Siddhartha began to think again about this path. He recalled sitting under a roseapple tree as a boy, and reaching a profound happy peaceful state. He thought this memory might point to a better way than hurting himself. He accepted a meal of milk-rice so he would have strength to make focussed effort. He found a fig tree (now called the Bodhi tree) and decided to meditate beneath it. He promised himself that he would not leave this spot until he had found enlightenment. He meditated under the tree (some say for 49 days). His mind is said to have become pure, and then--after a total of six years practicing--he became enlightened. He was now the Buddha the Fully Awakened

When the Buddha became enlightened, he found the answer to suffering, and he knew how to defeat suffering. This answer was called the Four Noble Truths. He was not sure if he should teach his new ideas or not. He asked himself if the world was ready for such a deep teaching. But in the end, he decided to travel to a town called Sarnath to teach the people his new way. He taught about the Four Noble Truths and the Noble Eightfold Path. The people listened to him.

When he taught, he did not pretend to be a god. He said he was just a man who had found the meaning of life (enlightenment), and that any person can also find the meaning of life. For the rest of his life, he walked all over Southern Nepal and parts of India to teach people what he believed. He started a Sangha, which is a group of Buddhist monks and nuns. Many people became enlightened because of him. At the age of 80, after 45 years teaching the Four Noble Truths, Gautama Buddha died.


How & When Did Buddha Die – Gautam Buddha History From Birth to Death

Who is Buddha?

Buddhism began with the Buddha. The word ‘Buddha’ is a title, which signifies ‘one who is conscious’ — in the feeling of having ‘woken up to the real world’. The Buddha was conceived as Siddhartha Gautama in Nepal around 2,500 years back. He didn’t profess to be a divine being or a prophet. He was a person who ended up Enlightened, understanding life in the most profound manner conceivable.

Siddhartha was naturally introduced to the imperial group of a little kingdom on the Indian-Nepalese fringe. As per the customary story he had a favored childhood, however was shocked out of his shielded life on understanding that life incorporates the brutal realities of maturity, affliction, and demise.

This incited him to think about the importance of life. In the long run he felt instigated to leave his castle and pursue the conventional Indian way of the meandering sacred man, a searcher after Truth. He turned out to be skilled at contemplation under different educators, and after that took up austere practices. This depended on the conviction that one could free the soul by denying the tissue. He rehearsed starknesses so firmly that he nearly starved to death.

Be that as it may, despite everything he hadn’t comprehended the riddle of life and demise. Genuine comprehension appeared as far away as ever. So he surrendered along these lines and investigated his own heart and brain he chose to confide in his instinct and gain from direct involvement.

He plunked down underneath a pipal tree and promised to remain there until he’d picked up Enlightenment. Following 40 days, on the full moon in May, Siddhartha at long last achieved extreme Freedom.

He contacted individuals from varying backgrounds and a considerable lot of his followers picked up Enlightenment. They, thus, showed others and along these lines a solid chain of instructing has proceeded, directly down to the present day.

The Buddha was not a divine being and he made no case to heavenly nature. He was an individual who, through huge exertion of heart and brain, changed all confinements. He asserted the capability of each being to achieve Buddhahood. Buddhists consider him to be a perfect individual, and a guide who can lead every one of us towards Enlightenment.

Buddhists accept he achieved a condition of being that goes past whatever else on the planet. On the off chance that typical experience depends on conditions — childhood, brain science, feelings, discernments — Enlightenment is Unconditioned.

A Buddha is free from covetousness, scorn and numbness, and described by knowledge, empathy and opportunity. Illumination carries knowledge into the most profound functions of life, and along these lines into the reason for human misery — the issue that had at first set him on his otherworldly journey.

During the rest of the 45 years of his life, the Buddha went through quite a bit of northern India, spreading his comprehension. His educating is referred to in the East as the Buddha-dharma or ‘instructing of the Enlightened One’.

The Life of Lord Buddha

Siddharta Gautam (also known as Buddha) was born in Lumbini, Nepal around 566 BC but the death of Buddha is a subject of keen controversy among scholars. He is the son of King Suddodhana and Queen Maya Devi. King Suddodhana was the king of Lumbini and Siddhartha was the prince.

Buddha is a monk, sage, philosopher and a medicant of Buddhism. Buddha is called as an awakened one. He is known as the peaceful one as he has discovered peace.

Buddha was grown up in Kapilvastu with his mother’s sister and lived in the palace. Buddha’s teachings are spiritual and related to inner peace. Buddhism has over 560 million followers all over the world.

Although born a prince, he realized that conditioned experiences could not provide lasting happiness or protection from suffering. After a long spiritual search, he went into deep meditation, where he realized the nature of mind.

He achieved the state of unconditional and lasting happiness through enlightenment. This state of mind is free from disturbing emotions and express itself through fearlessness, joy and active compassion. For the rest of his life, Buddha taught anyone who asked how they could reach the same state.

Early Life of Siddhartha Gautam

Early in the year 624 BC, Siddhartha Gautama was born in Kapilwasthu (Nepal). He became the king after his father when he was only 19 years old. Later, when he was 29, he decided to reject lay life and live an ordinary life.

He left his kingdom and went to many teachers for gaining knowledge about the reality of life. After many unsuccessful attempts to gain satisfying knowledge from his teachers, he decided to find a new path to enlightenment on his own. Six years later, Siddhartha Gautam sat under a tree in Bodhgaya.

The neighboring country of Nepal is India at which was spiritually open at the era of Buddha. At this time of great potential, Buddha was born to the royal family( where I mentioned above).

Growing up, Buddha was intelligent and compassionate. Tall, strong and handsome Buddha belonged to the warrior caste. Since it was predicted that either buddha’s gonna be a great king or a spiritual leader.

But his parents wanted him to be the great ruler of the kingdom so they surrounded him with great pleasure and tried preventing him from unsatisfactory nature of the world. Suddenly, at the age of 29, he was confronted with suffering and impermanence.

It was a rare outing of him to the streets and he saw an old man severely sick. He also saw a decrepit old man and finally a dead person. He finally realized and was very upset to see that old age, sickness and death would come to everyone but he had no refuge to offer them.

After looking at all these things, he went to a mediator who sat in deep absorption the very next morning. Meeting that man gave the future Buddha a first and enticing taste of mind, a true and lasting refuge which he knew he had to experience himself for the good of all.

Buddha’s Enlightenment

As he sat under the tree, his knowledge grew brighter. In a clear mindset, he began to examine the nature of life. He understood that everything has a cause and effect relationship. That, nothing happens with any cause. He slowly began to understand the life, pain, sorrow, joy and gained the ultimate enlightenment.

After he got enlightenment, he decided to give his wisdom to other people. Slowly, his teachings regarding life started getting diverse and he ultimately became the religious teacher. Based on this teaching, a new religion was developed ‘Buddhism’.

After leaving the royal responsibilities and his family in order to realize full enlightenment, he set off to the forest. Over the next six years, he met many talented meditation teachers and mastered their techniques.

Always he found that they showed him mind’s potential but not mind itself. Finally, at a place called Bodhgaya, the future Buddha decided to remain in meditation until he knew the mind’s true nature and could benefit all beings.

After spending six days and nights cutting through mind’s obstacles, he reached enlightenment on the full moon morning of May, a week before he turned thirty-five. He became timeless, all-pervading awareness.

Through every cell of his body, he knew and was everything. He became the Buddha, The awakened one.

After the enlightenment, Buddha traveled on foot to northern India. he taught constantly for forty-five years. People of all castes and professions, from kings to slaves were drawn to him.

Throughout his life, he encouraged all his students to questions and always pointing towards that is ultimately real. This non-dramatic attitude still characterizes Buddhism today.

The teachings of Lord Buddha will help to live a better life. Buddha’s teachings are universal. Buddha’s main teaching is in ‘Doubt Everything, find your own light’.

Lastly, Buddha’s teachings are very useful to us in our daily life and we can follow up the teachings to live a better life. Buddha’s teachings have not only given a deeper insight into one’s existence but also made a significant contribution in liberating one from day-to-day conflicts in minds.

His teachings have given strength to awaken people to reality and make them introspect themselves. Buddha is the enlightened one. The basic teachings of Buddha that are core to Buddhism are the three universal truth, the four noble truths, and the noble eightfold paths.

Hence, having in practice the teachings of Buddha we can lead a happy and prosperous life.

Death of Siddhartha Gautam (Buddha)

According to Mahaparinibbana Sutta, Lord Buddha declared at the age of 80 that he would soon gain the Parinirvana or the last deathless state and give up his earlier body.

After he said that, he was given the final meal as an offering from “Cunda”. Feeling violently ill, Buddha died of Mesenteric Infarction, a symptom of old age and gave up his body.

However, many also believe that Buddha died of food poisoning from the food offered to him at the final stage. But, Von Hinuber argued that Buddha died of old age and abandoned his body.

According to Buddhists, Buddha died at Kusinara (Present day India). Now, it is also the pilgrimage center for all Buddhists.

After his death, the Buddha is well believed to have said his followers to follow no specific leader. But, Mahakasyapa was selected to be the chairman, by the Sangh, of the first Buddhist council, with the two other chief followers.

While Buddha was alive, he was well known by very respected names Buddha, Shakyasimha, Shakyamuni, Bho, and Bhante. After his ultimate nirvana or Parnirvana, he was known as Arihant.

Relics

After the death of Buddha, Buddha’s cremation relics were believed to have been divided amongst 8 royal families and the disciples. Centuries later they were enshrined by Emperor Ashoka into 84000 different stupas around the world.

Many mystic legends edge the history of unproven relics as they escorted the feast of Buddhism and gave legality to rulers

In this way, Lord Buddha gave up his body and went to the ultimate Nirvana stage. Today, he is considered to be the god by all the Buddhists. Though he is no more, his religious teaching and principles are well known. He is the Light of the World.

Related terms and posts about Lord Buddha

How Did Buddha Die?
Life of Gautam Buddha From Birth to Death
How did Lord Gautama Buddha die?
When did Buddha die?
Where did Buddha die?
Why visit Lumbini Nepal – Birthplace of Lord Buddha


Voir la vidéo: Elle été embauché comme cuisinière au palais mais le prince est tombé amoureux et la fait sa reine 2 (Octobre 2021).