Podcasts sur l'histoire

Où est-il enregistré que les repas communs spartiates étaient suivis d'un récit d'actes nobles ?

Où est-il enregistré que les repas communs spartiates étaient suivis d'un récit d'actes nobles ?

J'ai du mal à trouver une référence historique particulière.

Dans On Manly Courage: A Study of Platon's Laches, à la page 57, l'auteur laisse entendre que les repas communs spartiates étaient suivis du récit d'actes nobles. "[Lysimaque] et Melesias élèvent leurs fils dans la discipline militaire vivifiante de la syssitia spartiate (repas communs), et le soir après le dîner, ils racontent aux garçons les actes nobles de leurs ancêtres (kala erga) en temps de guerre et de paix." Bien qu'il ne le dise pas carrément, dans le contexte, il semble assez clair qu'il veut dire que raconter des actes après les repas émule lui-même une pratique spartiate.

Si tel est le cas, j'aimerais le confirmer auprès d'une source primaire. Sinon, j'aimerais confirmer le contraire de la part de quelqu'un de plus familier avec l'histoire spartiate.

Wikipedia semble confirmer le point, au moins pour la Crète sinon Sparte, affirmant que les repas étaient suivis de « la conversation, qui était d'abord dirigée vers les affaires publiques de l'État et ensuite tournée sur les actes vaillants de la guerre et les exploits d'hommes illustres, dont les louanges pouvaient animer les plus jeunes auditeurs à une émulation honorable. Mais il ne cite pas de source claire pour cela. Plutarque dans sa vie de Lycurgue dit « Ils envoyaient leurs enfants à ces tables comme aux écoles de tempérance… » Aristote fait plusieurs références à des repas courants en politique, mais une recherche de mots n'a pas trouvé ce que je cherchais. J'ai également regardé le livre quatre d'Athénée, qui est référencé sur la page wiki ci-dessus, mais la section lacédémonienne n'avait pas la réponse.

Existe-t-il une source principale qui confirme que les repas communs spartiates (ou raisonnablement comparables, c'est-à-dire crétois) ont été suivis du récit des affaires publiques et des actes nobles ?


Edit: Comme sempaiscuba l'a fait remarquer à juste titre, l'article de Wikipedia cite Athenaeus après tout (trouvé ici) - je venais juste de loucher et de chercher au mauvais endroit. Mais cela fait toujours référence à la Crète bien sûr. Comme indiqué ci-dessus, cela fonctionne très bien pour mes besoins, et cela peut très bien être le passage auquel le commentaire de Laches fait indirectement référence, mais je laisserai la question ouverte un jour ou deux au cas où quelqu'un aurait une réponse pour Sparte en particulier .


Pour Sparte, les "grandes actions" sont mentionnées par Xénophon (c. 431 à 354 av. J.-C.) dans la Constitution des Lacédémoniens où il raconte ceci dans le contexte des jeunes tirant une partie de leur éducation de l'expérience de leurs aînés :

Notez que dans d'autres États, la société se compose généralement d'hommes du même âge, où la modestie est susceptible de briller par son absence du conseil d'administration. Mais Lycurgue introduisit à Sparte des compagnies mixtes, afin que l'expérience des anciens pût contribuer largement à l'éducation des cadets. En fait, par la coutume du pays la conversation aux repas publics tourne sur les grandes actions accomplies dans l'état, et donc il y a peu de place pour l'insolence ou le tumulte d'ivrognes, pour une conduite inconvenante ou pour des propos indécents.

Plutarque (c. 46 à c. 120 après JC), écrit beaucoup plus tard pendant la période romaine, mentionne également des discussions lors de mess publics ou phiditia ou syssie (connu comme andréia en Crète), à ​​Lycurgue. Cependant, il ne fait aucune référence aux « actes nobles », bien que votre expression « récit des affaires publiques » puisse très bien être couverte au moins en partie par sa référence aux « discussions politiques » :

Les garçons venaient aussi à ces mess publics, comme s'ils fréquentaient des écoles de sobriété ; là, ils écoutaient les discussions politiques et verraient des modèles instructifs d'élevage libéral.

Un peu plus loin dans Lycurgue, Plutarque, en relatant une partie du rôle du Eiren (un homme d'une vingtaine d'années à la tête d'une troupe) dans la formation des garçons, mentionne des discussions après les repas :

L'eiren, alors qu'il s'allongeait après le souper, ordonnait à l'un des garçons de chanter une chanson, et à un autre posait une question exigeant une réponse prudente et délibérée, comme, par exemple, « Qui est le meilleur homme de la ville ? » ou, « Que penses-tu de la conduite de cet homme ? De cette façon, les garçons étaient habitués à porter des jugements justes et à s'intéresser dès le début à la conduite des citoyens.

Cela a presque certainement eu lieu dans le mess (Xénophon, cité ci-dessus, mentionne spécifiquement les âges mélangés) comme le eiren, à son tour, était observé et évalué par ses aînés et tous les hommes spartiates étaient obligés d'assister à leur mess pour les repas.


Malheureusement, la plupart des documents qui auraient probablement contenu plus d'informations sur les mess n'ont pas survécu. Les travaux sur les constitutions de Sparte de Critias (un élève de Socrate) et d'Aristote (une des sources de Plutarque) n'ont survécu que par fragments. Une autre source potentiellement inestimable, Sphaerus (c.285 à c.210 av. on ne connait que les titres de ses oeuvres Constitution lacédémonienne et A propos de Lycurgue et Socrate.


Lectures complémentaires :

Hans van Wees, 'Les mess communs'. Dans Anton Powell (ed), 'A Companion to Sparta' (vol. 1, 2018)


C'est trop long pour un commentaire, mais ce n'est certainement pas une réponse complète. Cependant, avec cette mise en garde, Athénée de Naucratis a certainement écrit à propos de cette pratique dans les communs crétois dans son Deipnosophistae.

Citant le quatrième livre de Dosiadas sur l'histoire crétoise, il dit :

"... Après le dîner, ils ont l'habitude de délibérer d'abord sur les affaires publiques; à partir de ce sujet, ils procèdent à l'évocation des actes de prouesse dans la guerre et à l'éloge des hommes de bravoure prouvée, afin d'encourager les plus jeunes dans la poursuite de la vertu ."

  • Athénée, IV, 143


Voir la vidéo: ALPHA TANGO: ENREGISTREMENT TÉLÉPILOTE pour 2021 - Exploitant UAS Européen (Octobre 2021).