Podcasts sur l'histoire

Jacob Jones I DD-61 - Histoire

Jacob Jones I DD-61 - Histoire

Jacob Jones I

(DD-61 : dp. 1160 ; 1. 316'3" ; né. 30'7" ; dr. 9'9" ; s. 30 k..
cpl. 99 ; une. 4 4", 8 21" tt.; cl. Tucker)

Le premier Jacob Jones (DD-61) a été posé le 3 août 1914 par New York Shipbuildir7g Corp.. Camden, N.J. : lancé le 29 mai 1916 ; sponsore(l hv 3 rs. Jerome Parker Crittendon, arrière-petite-fille de .Jacob Jones ; et
commandé le 10 février 191ff, le lieutenant Gomdr. W. S. Pye aux commandes.

Après le shakedown, Jacob Jones a commencé des exercices d'entraînement de la côte de la Nouvelle-Angleterre jusqu'à son entrée dans le Philadelphia Navy Yard pour des réparations. Lors du déclenchement de la guerre entre les États-Unis et l'Allemagne le 6 avril 1917, Jacob Jones patrouille au large de la côte de Virginie avant de quitter Boston pour l'Europe le 7 mai.

En arrivant à Queenstown, en Irlande, le 17 mai, elle a immédiatement commencé le devoir de patrouille et d'escorte de convoi dans les eaux du Royaume-Uni. Le 8 juillet, il ramassa 44 survivants du navire à vapeur britannique Valetta, victime d'un sous-marin allemand. Deux semaines plus tard, alors qu'il escortait le navire à vapeur britannique Dafila, Jacob Jones a aperçu un périscope ; mais le bateau à vapeur a été torpillé avant qu'une attaque contre le sous-marin puisse être lancée. Une fois de plus un navire de sauvetage, le Jacob Jones~ a embarqué 25 survivants du Dappila sinistré.

Tout au long de l'été, le destroyer a escorté des convois chargés de ravitaillement et a continué les opérations de sauvetage dans les eaux infestées de sous-marins. Le 19 octobre, il ramassa 305 survivants du croiseur britannique torpillé Orama. Après le devoir d'escorte spécial entre l'Irlande et la France, elle a quitté Brest, France, le 6 décembre sur sa course de retour à Queenstown. À 16 h 21, alors qu'elle naviguait de façon indépendante à proximité des îles Scilly, sa montre a aperçu un sillage de torpilles à environ mille mètres de distance. Bien que le destroyer ait manœuvré pour s'échapper, la torpille à grande vitesse a frappé son côté tribord, brisant son réservoir de mazout. L'équipage a travaillé courageusement pour sauver le navire; mais comme la poupe a coulé, ses grenades sous-marines ont explosé. Réalisant la situation désespérée, le Comdr. Bagley a ordonné à contrecœur le navire abandonné. Huit minutes après avoir été torpillé, Jacob Jones a coulé avec 64 hommes toujours à bord.

Les 38 survivants se sont regroupés sur des radeaux et des bateaux dans les eaux glaciales de l'Atlantique au large de la côte sud-ouest de l'Angleterre. Deux membres de son équipage sont faits prisonniers en attaquant le sous-marin U-58 commandé par le Kapitan Hans Rose. Dans un geste humanitaire rare dans la guerre moderne, Rose a communiqué par radio à la base américaine de Queenstown l'emplacement approximatif et la dérive des survivants. Tout au long de la nuit du 6 au 7 décembre, le sloop de guerre britannique Camellia et le paquebot britannique Catalina ont mené des opérations de sauvetage. À 8 h 30, le lendemain matin, le HMS Insolent a récupéré les derniers survivants de Jacob Jones.


Jacob Jones I DD-61 - Histoire

L'USS Jacob Jones, un destroyer de classe Tucker de 1150 tonnes construit à Camden, New Jersey, a été mis en service en février 1916. Il a servi le long de la côte est au cours de l'année suivante et a effectué des patrouilles de guerre dans la même zone pendant un mois après les États-Unis' Entrée en avril 1917 dans la Première Guerre mondiale. En mai 1917, Jacob Jones a traversé l'Atlantique pour commencer des patrouilles anti-sous-marines et des travaux d'escorte de convois hors de Queenstown, en Irlande. Elle a sauvé des survivants de plusieurs navires torpillés au cours des prochains mois. Le 6 décembre 1917, alors qu'il était en route de Brest, en France, vers Queenstown, l'USS Jacob Jones a été torpillé et coulé par le sous-marin allemand U-53. Ses survivants ont été secourus par des navires britanniques après que le commandant du sous-marin allemand, l'audacieux et très réussi Hans Rose, ait signalé leur position par radio.

L'USS Jacob Jones a été nommé en l'honneur du commodore Jacob Jones, USN, (1768-1850), un héros naval de la guerre de 1812.

Cette page présente toutes les vues que nous avons concernant l'USS Jacob Jones (Destroyer # 61).

Si vous souhaitez des reproductions à plus haute résolution que les images numériques présentées ici, consultez : "Comment obtenir des reproductions photographiques."

Cliquez sur la petite photo pour afficher une vue plus grande de la même image.

USS Jacob Jones (Destructeur # 61)

En cours en 1916, peu après son achèvement.

Photographie du centre historique de la marine américaine.

Image en ligne : 79 Ko 740 x 445 pixels

USS Melville (appel d'offres de destroyer n ° 2)

Tendance des destroyers de la marine américaine à Queenstown, Irlande, 1917.
Les destroyers présents comprennent (de gauche à droite) :
USS Jacob Jones (Destructeur # 61)
USS Ericsson (Destructeur # 56)
USS Wadsworth (Destroyer # 60)
et un navire non identifié.

Photographie du centre historique de la marine américaine.

Image en ligne : 77 Ko 740 x 510 pixels

Photo n° : Smithsonian 72-4509-A

USS Jacob Jones (Destructeur # 61)

Naufrage au large des îles Scilly, en Angleterre, le 6 décembre 1917, après avoir été torpillé par le sous-marin allemand U-53 .
Photographié par le matelot William G. Ellis.

Photographie de la Smithsonian Institution.

Image en ligne : 70 Ko 740 x 470 pixels

Lieutenant (grade junior) Stanton F. Kalk, USN

Peinture de F. Luis Mora, représentant le Lt(JG) Kalk assistant les survivants de l'USS Jacob Jones (Destroyer # 61) après qu'il a été coulé par le sous-marin allemand U-53 au large des îles Scilly le 6 décembre 1917.
Une plaque accompagnant ce tableau disait : "Le Jacob Jones a été coulé par une torpille ennemie entre Brest et Queenstown. Lieutenant (jg) S.F. Kalk a rendu des services remarquables et galants après le naufrage du navire en aidant les hommes d'un radeau à l'autre afin d'équilibrer le poids sur les radeaux. Il est mort d'exposition et d'épuisement afin de sauver les autres. Le lieutenant (jg) Kalk a reçu la Médaille du service distingué à titre posthume."

Photographie du centre historique de la marine américaine.

Image en ligne : 75 Ko 740 x 505 pixels

USS Jacob Jones (Destructeur # 61)

Les survivants du navire après leur sauvetage. Le Jacob Jones est coulé au large des îles Scilly par le sous-marin allemand U-53, le 6 décembre 1917.


États-Unis JACOB JONES

USS Jacob Jones a reçu son nom en l'honneur du commodore Jacob Jones qui était un héros de la Marine de la guerre de 1812. La Marine l'a mise en service lors de sa commission en octobre 1919. Ses premiers voyages étaient dans l'Atlantique, mais elle a signalé au début de 1920 pour le service dans le Pacifique. Elle a bien fonctionné jusqu'à ce que la Marine la désarme en juin 1922. La Marine l'a ramenée au service actif en mai 1930. Après sa réactivation, elle a servi pendant quelques années dans le Pacifique et les Caraïbes avant de travailler le reste des années 1930 dans l'Atlantique.

À la fin de 1938, l'USS Jacob Jones est entré dans les eaux européennes et nord-africaines dans le cadre de l'escadron 40-T. Avec le début de la Seconde Guerre mondiale en Europe, il est retourné dans les eaux américaines pour entreprendre des patrouilles de neutralité ainsi que des travaux sous-marins. Lorsque les États-Unis sont entrés en guerre en décembre 1941, l'USS Jacob Jones fourni une escorte de convoi hors de Terre-Neuve. En février 1942, il commença une patrouille sous-marine le long de la côte est. Le 28 février de la même année, le sous-marin allemand U-578 l'a frappée avec au moins deux torpilles. Le navire lourdement endommagé a coulé. Seuls onze au total ont survécu à l'explosion et à l'exposition subséquente.


Jacob Jones I DD-61 - Histoire

Trois mois Jacob Jones écluses à travers le canal de Panama en 1920. Regardez ceci et cinq autres images en détail.

Mis sur cale le 21 février 1918, lancé le 20 novembre et mis en service le 20 octobre 1919, le nouveau navire opère brièvement dans l'Atlantique, puis rejoint la flotte du Pacifique en janvier 1920. Hormis une période de réserve entre août 1920 et juin 1921, il est actif le long de la côte ouest jusqu'à sa mise hors service et sa mise en service en juin 1922.

Le &ldquoJakie&rdquo remis en service en mai 1930, l'un des 60 ponts affleurants mis en veilleuse est remis en service dans le cadre d'un programme d'urgence pour remplacer un nombre similaire de navires découverts inaptes au service actif. Jusqu'au printemps 1933, il opéra dans le Pacifique oriental avec une tournée dans les Caraïbes puis s'installa définitivement dans l'Atlantique.

Jacob Jones a traversé l'Atlantique à la fin de 1938 pour rejoindre l'escadron 40-T basé à Lisbonne avec un croiseur à quatre étages Trenton et destructeur Blaireau. Ils opéraient "dans la Méditerranée occidentale dans le but de cultiver des relations amicales et de protéger les intérêts américains", mais sont revenus aux États-Unis en octobre 1939 après le déclenchement de la Seconde Guerre mondiale le mois précédent.

Le déclenchement de la Seconde Guerre mondiale en Europe en 1939 a marqué le début d'une attaque sous-marine allemande contre la navigation transatlantique et la stratégie mdasha vue pour la première fois pendant la Première Guerre mondiale. En janvier 1942, les alliés avaient adopté une réponse préliminaire : un système de convoi avec un niveau de protection acceptable. , rendu possible par le déploiement de tous les navires d'escorte disponibles dans ce service. Ce mois-là, les convois transatlantiques n'ont perdu que trois navires marchands. Cependant, la navigation marchande le long de la côte est de l'Amérique n'était pas protégée.

&ldquoAucune configuration plus parfaite pour une destruction rapide et impitoyable n'aurait pu être offerte aux seigneurs de la mer nazis &hellip &lsquoLe massacre subi par les sous-marins le long de notre côte atlantique en 1942 était autant une catastrophe nationale que si des saboteurs avaient détruit une demi-douzaine de nos plus gros plantes de guerre & rsquo. & rdquo
&mdash Morison

Commandant le territoire Eastern Sea Frontier&mdasha de la frontière canadienne à Jacksonville, Floride et de la côte à 200 milles vers la mer&mdash était le Vam. Adolphus (&ldquoDolly&rdquo) Andrews, qui a réquisitionné tous les cotres, patrouilleurs, chalutiers armés, yachts et avions de patrouille disponibles. Mais les ressources dont dépendait le système de convois étaient rares lorsque l'Allemagne déclara la guerre aux États-Unis le 11 décembre 1941. Le lendemain, Hitler ordonna un blitz contre les navires de la côte est non défendus, connu sous le nom d'opération. Paukenschlag (&ldquoDrumbeat&rdquo).

Six sous-marins sont arrivés au large de la côte est en janvier 1942. Là, ils ont commencé à couler des navires marchands à raison d'un par jour. Jusqu'en avril, alors que leur nombre augmentait, les sous-marins ont coulé 82 navires marchands dans la frontière orientale de la mer et 55 autres dans la région des Bermudes, dont aucun n'était en convoi.

Désespéré, l'amiral Andrews a demandé quinze destroyers et a été affecté à sept sur des détails temporaires pour mener des patrouilles de "quoroving". Ceux-ci se sont avérés inefficaces.Jacob Jones est devenu une victime immédiate et leur seul naufrage a été Roper&rsquos destruction de U-85 par des coups de feu à la mi-avril.

En mai, cependant, avec un nombre suffisant d'escortes enfin disponibles, le système de convoi fut adopté de Halifax à Key West et le nombre de pertes tomba à cinq. Alors que la prépondérance des naufrages se déplaçait vers le sud vers le golfe du Mexique et les Caraïbes, juin était le dernier mois où plus de six navires marchands ont été perdus dans la frontière maritime orientale.

Attaché à l'escadron de destroyers (DesRon) 27, Jacob Jones a été affecté avec des sœurs DesDiv 54 Roper, Dickerson et Herbert à l'Atlantic Coast Sound School lors de sa réorganisation à Key West, en Floride, en décembre 1940. Au cours des deux années suivantes, elle a également participé à des patrouilles de neutralité au large de la côte est et dans la région des Caraïbes et, avec l'entrée des États-Unis dans la Seconde Guerre mondiale en décembre 1941, a commencé à escorter des convois d'Argentia, à Terre-Neuve.

En février 1942, sous le commandement du Capc. Hugh D. Black et le chef de la direction, le Capc. Thomas W. Marshall, Jr., Jacob Jones est devenu le premier destroyer affecté aux patrouilles anti-sous-marines itinérantes au large de la côte est. Avant même de dégager le chenal d'entrée de New York lors de sa première patrouille de ce type, elle a contacté et attaqué un sous-marin. Alors qu'une marée noire suggérait un succès, les archives allemandes d'après-guerre ne montraient aucun sous-marin perdu à ce moment-là.

Sortant à nouveau du port de New York le 27 février, le &ldquoJakie&rdquo a été initialement affecté à la patrouille entre New Jersey&rsquos Barnegat Light et Five Fathom Bank au large de Cape May, puis a ordonné au sud de la région de Cape May et des caps du Delaware. En route, elle a rencontré l'épave à la dérive du pétrolier de 7 451 tonnes R.P. Resor, torpillé ce matin-là par U-578. Après s'être arrêtée pendant deux heures pour rechercher des survivants, elle a repris sa patrouille vers le sud-ouest.

Avant l'aube le lendemain matin, Jacob Jones elle-même a rencontré U-578, mais sans prendre contact. Sans avertissement, deux torpilles ont frappé son côté bâbord. L'un d'eux a fait exploser son chargeur avant, détruisant tout et tout le monde en avant de la pile n ° 2. Le deuxième a touché l'arrière, effaçant tout à l'arrière du point d'impact. Il y en a peut-être eu un troisième.

Jacob Jones&rsquo victimes, 28 février 1942.

Source : Rapport d'accident du Bureau of Personnel, NARA .

On estime que 30 officiers et hommes ont abandonné le navire. Des charges de profondeur ont explosé alors qu'elle coulait, tuant beaucoup dans l'eau et aucun de ses sept officiers et seulement onze de ses hommes ont survécu. Un avion d'observation de l'armée a repéré ses radeaux et a signalé leur position à Aigle 56 de la patrouille côtière, qui a sauvé les survivants 4&ndash5 heures plus tard et les a emmenés à Cape May.

En 1943, Fletcher-classe destroyers Le noir (DD 666) et Maréchal (DD 676) ont été nommés pour son CO et XO et lancés à Federal Shipbuilding & Dry Dock Co., Kearny, New Jersey. La première Edsall-classe destroyer d'escorte prévue, DE 130, a également été nommé Jacob Jones.

Aujourd'hui, Jacob Jones&rsquo restes se trouvent à une profondeur de 120&ndash130 pieds. Sa proue et sa poupe sont détruites mais sa section médiane est reconnaissable, avec des chaudières et des turbines visibles et des torpilles dans leurs tubes.

Sources : Morison, Vol. I et X Roscoe Veigele, patrouilleur PC Wilde de la Seconde Guerre mondiale.


Jacob Jones I DD-61 - Histoire

Le premier Jacob Jones (DD-61) a été posé le 3 août 1914 par New York Shipbuilding Corp.. Camden, NJ : lancé le 29 mai 1916 parrainé par Mme Jerome Parker Crittendon, arrière-petite-fille de Jacob Jones et mis en service le 10 février 1917, Lieutenant Cmdr. W. S. Pye aux commandes. Il était destiné à être le premier destroyer américain perdu sous le feu de l'ennemi.

Après le shakedown, Jacob Jones a commencé des exercices d'entraînement au large de la côte de la Nouvelle-Angleterre jusqu'à son entrée dans le Philadelphia Navy Yard pour des réparations. Lors du déclenchement de la guerre entre les États-Unis et l'Allemagne le 6 avril 1917, Jacob Jones patrouille au large de la côte de Virginie avant de quitter Boston pour l'Europe le 7 mai.

En arrivant à Queenstown, en Irlande, le 17 mai, elle a immédiatement commencé le devoir de patrouille et d'escorte de convoi dans les eaux du Royaume-Uni. Le 8 juillet, il ramassa 44 survivants du navire à vapeur britannique Valetta, victime d'un sous-marin allemand. Deux semaines plus tard, alors qu'il escortait le navire à vapeur britannique Dafila, Jacob Jones a aperçu un périscope mais le navire à vapeur a été torpillé avant qu'une attaque contre le sous-marin puisse être lancée. De nouveau navire de sauvetage, le Jacob Jones a embarqué 25 survivants du Dapfila sinistré.

Tout au long de l'été, le destroyer a escorté des convois chargés de ravitaillement et a continué les opérations de sauvetage dans les eaux infestées de sous-marins. Le 19 octobre, il ramassa 305 survivants du croiseur britannique torpillé Orama. Après le devoir d'escorte spécial entre l'Irlande et la France, elle a quitté Brest, France, le 6 décembre sur sa course de retour à Queenstown. À 16 h 21, alors qu'elle naviguait de façon indépendante à proximité des îles Scilly, sa montre a aperçu un sillage de torpilles à environ mille mètres de distance. Bien que le destroyer ait manœuvré pour s'échapper, la torpille à grande vitesse a frappé son côté tribord, brisant son réservoir de mazout. L'équipage a travaillé courageusement pour sauver le navire, mais lorsque la poupe a coulé, ses grenades sous-marines ont explosé. Réalisant la situation désespérée, le Comdr. Bagley a ordonné à contrecœur le navire abandonné. Huit minutes après avoir été torpillé, Jacob Jones a coulé avec 64 hommes toujours à bord.

Les 38 survivants se sont regroupés sur des radeaux et des bateaux dans les eaux glaciales de l'Atlantique au large de la côte sud-ouest de l'Angleterre. Deux membres de son équipage sont faits prisonniers en attaquant le sous-marin U-53 commandé par le Kapitan Hans Rose. Dans un geste humanitaire rare dans la guerre moderne, Rose a communiqué par radio à la base américaine de Queenstown l'emplacement approximatif et la dérive des survivants. Tout au long de la nuit du 6 au 7 décembre, le sloop de guerre britannique Camellia et le paquebot britannique Catalina ont mené des opérations de sauvetage. À 8 h 30, le lendemain matin, le HMS Insolent a récupéré les derniers survivants de Jacob Jones.


USS Jacob Jones (DD 130)


US Naval Historical Center Photographie # NH52165

Achevé en octobre 1919 et déjà désarmé en 1922. 1930 remis en service et principalement utilisé dans la flotte de l'Atlantique. De 1936 à 1939 dans l'Escadron 40-T, pour protéger les intérêts américains dans la guerre civile espagnole. 1940 Patrouille de neutralité. Depuis 1941 en service d'escorte dans l'Atlantique Nord.

En janvier 1942, le destroyer attaqua un sous-marin non identifié alors qu'il escortait le convoi SC-63 sans résultats visibles. Plus tard, il a escorté le convoi HX-169 et le 2 février, le destroyer a attaqué un autre contact de sous-marins, tout en escortant un marchand norvégien, encore une fois sans résultat, puis a escorté le convoi ON-59. Le 22 février, le destroyer a attaqué un éventuel sous-marin au large du navire Ambrose Light pendant cinq heures en 12 attaques, larguant les 57 grenades sous-marines, mais seules quelques nappes de pétrole ont été vues à la surface.

Le matin du 27 février 1942 USS Jacob Jones (DD 130) (LtCdr Hugh David Black, USN) a quitté New York seul pour patrouiller et fouiller la zone entre Barnegat Light et Five Fathoms Bank. Elle a alors reçu des ordres pour concentrer son activité de patrouille dans les eaux de Cape May et les Capes Delaware. Dans l'après-midi, le destroyer a repéré l'épave en feu du R.P. Resor qui avait été torpillé par le U-578. Le destroyer a fait le tour du pétrolier pendant deux heures, à la recherche de survivants avant de reprendre sa route vers le sud.

A 10h57 le 28 février, USS Jacob Jones a été touché par deux torpilles de l'U-578 alors qu'il continuait à s'évanouir à 15 nœuds. La première torpille a frappé du côté bâbord juste à l'arrière du pont et a enflammé le magasin du navire. L'explosion a complètement détruit la passerelle, la salle des cartes et les quartiers des officiers et sous-officiers. Lorsque le navire s'est arrêté, la deuxième torpille a frappé du côté bâbord à environ 40 pieds en avant de la plage arrière et a emporté la partie arrière du navire au-dessus des plaques de quille et des arbres et a détruit les quartiers de l'équipage arrière. Le navire est resté à flot pendant 45 minutes, permettant à environ 30 survivants d'abandonner le navire sur quatre ou cinq radeaux. Mais alors que la poupe coulait, les grenades sous-marines non sécurisées ont explosé, tuant plusieurs survivants sur un radeau à proximité. Quelques heures plus tard, un avion d'observation de l'armée américaine a aperçu les radeaux de sauvetage et a signalé leur position à USS PE-56 en patrouille côtière. L'embarcation de patrouille a été forcée d'abandonner ses recherches après trois heures, en raison des vents forts et de la montée des mers. Elle avait ramassé douze survivants, mais l'un d'eux est mort en route vers Cape May. La recherche de survivants s'est poursuivie pendant deux jours mais a été infructueuse.

Lieu de l'attaque sur USS Jacob Jones (DD 130).

navire coulé.

Si vous pouvez nous aider avec des informations supplémentaires sur ce navire, veuillez nous contacter.


Contenu

Jacob Jones a été autorisé en 1913 en tant que cinquième navire de la Tucker classe qui, comme la O'Brien class, était une version améliorée de la Cassin-classe&# 160destroyers autorisé en 1911. La construction du navire a été attribuée à New York Shipbuilding de Camden, New Jersey, qui a posé sa quille le 3&# 160août 1914. Dix mois plus tard, le 29&# 160mai 1915, Jacob Jones a été lancé par le sponsor Mme Jerome Parker Crittendon, une arrière-petite-fille de l'homonyme du navire, le commodore Jacob Jones (1768-1850), un officier de la marine américaine pendant la guerre de 1812. Ώ] Comme construit, Jacob Jones mesurait 315 pieds 3 160 pouces (96,09 m) de long et 30 pieds 6 160 pouces (9,30 m) de travers et tirait 9 pieds 8 160 pouces (2,95 160 m). Le navire avait un déplacement standard de 1 060 tonnes longues (1 080 t) et déplaçait 1 205 tonnes longues (1 224 t) à pleine charge. ΐ]

Jacob Jones avait deux turbines à vapeur Curtis qui propulsaient ses deux hélices à vis, et une turbine à vapeur supplémentaire adaptée à l'un des arbres d'hélice à des fins de croisière. La centrale électrique pourrait générer 17 000 chevaux-vapeur (13 000 & 160 kW) et déplacer le navire à des vitesses allant jusqu'à 30 nœuds (56 & 160 km/h). Ώ] ΐ]

Jacob Jones ' batterie principale se composait de quatre canons de 4 pouces (102 mm)/50 Mark 9, Ώ] Γ] [Note 2] avec chaque canon pesant plus de 6 100 livres (2 800& #160kg). Γ] Les canons ont tiré des projectiles perforants de 33 livres (15 kg) à 2 900 pieds par seconde (880 m/s). À une élévation de 20°, les canons avaient une portée de 15 920 yards (14 560 & 160 m). Γ]

Jacob Jones était également équipé de huit tubes lance-torpilles de 21 pouces (533 & 160 mm). Le Conseil général de la marine des États-Unis avait demandé deux canons anti-aériens pour le Tuckernavires de classe -, ainsi que des dispositions pour la pose d'un maximum de 36 mines flottantes. ΐ] Des sources, il n'est pas clair si ces recommandations ont été suivies pour Jacob Jones ou l'un des autres navires de la classe.


Projet je budowa

&# x201EJacob Jones&# x201D zosta&# x142 zatwierdzony do budowy w 1913 roku [2] jako pi&# x105ta jednostka typu Tucker, które podobnie jak okręty typu O𠆛rien parły ulepszoną wersją niszczycieli typu Cassin, zatwierdzonych do budowy w 1911 roku. Budowa okrętu zostaᐪ przydzielona stoczni New York Shipbuilding z Camden, w której uzyskał numer stoczniowy 150 [4] . St&# x119pk&# x119 po&# x142o&# x17Cono 3 sierpnia 1914 roku. Dziesi&# x119&# x107 miesi&# x119cy p&# xF3&# x17Aniej, 29 maja 1915 roku okr&# x119t zosta&# x142 zwodowany, matk&# x105 chrzestn&# x105 zosta&# x142a pani Jerome Parker Crittendon1 1768&# x201318550), oficera US Navy [1] .

„Jacob Jones” parł wyposażony w dwie turbiny parowe Curtisa, które z kolei napᆝzały dwie śruby. Okręt był tak៎ wyposażony w dodatkową turbinę parową napᆝzajၜၜą jedną ze śrub, wykorzystystywanę w czasie rejx105 x105 ekonomiczną. Maszynownia mogᐪ wygenerować moc 17򠀀 shp i rozpᆝzić okręt do prᆝkoᖼi 30 węzłów [1] [2] .

Główna artyleria okrętu sk�ᐪ się z 4 dział kal. 102 mm L/50 Mark 9 [1] [5] [b] . Ka𗳞 działo ważyło ponad 2800 kg [5] . Dziaᐪ wystrzeliwały 15-kilogramowe pociski przeciwpancerne z prᆝkoᖼią początkową 880 m/s. Przy podniesieniu luf równym 20° pociski miały zasięg 14򠕠 metrów [5] .

„Jacob Jones” parł tak៎ wyposażony w osiem wyrzutni torpillé kal. 533 millimètres. Conseil général de la marine des États-Unis nawoływaᐪ do umieszczenia dw༼h dział przeciwlotniczych na ka𗳞j jednostce typu Tucker, un tak៎ zapewnienie możliwoᖼi postawienia 36 min morskich [2] . Źr༽ᐪ nie podają jednak, czy te rekomendacje zostały wprowadzone w życie na „Jacob Jones” lub innej jednostce tego typu.


Naissances et baptêmes paroissiaux

  • 1er juillet 1837 - Introduction de l'enregistrement civil général des naissances, mariages et décès en Angleterre et au Pays de Galles
  • Avant 1875 - environ 6 à 10 % des naissances NON enregistrées
  • 1875 application plus rigoureuse de l'enregistrement obligatoire
  • Trimestre de septembre 1837 au trimestre de juin 1911 -- seulement les deux premiers prénoms complets, les initiales suivantes, le district d'enregistrement et le numéro de référence
  • Trimestre de septembre 1911 à aujourd'hui - uniquement le prénom, les initiales suivantes, le district d'enregistrement et le numéro, mais comprend également le nom de jeune fille de la mère.

Jacob Jones I DD-61 - Histoire

 L'expédition malheureuse du général Braddock (dont on trouvera une esquisse intéressante ailleurs dans cet ouvrage, dans le chapitre sur la guerre française et indienne) exerça sans doute une puissante influence sur le peuplement précoce d'Allegany. Les forces se sont rendues au fort Cumberland, où elles sont restées pendant un temps considérable, et l'expédition a traversé le cœur du comté à l'aller et au retour. Beaucoup de ceux qui y étaient attachés restèrent définitivement dans cette section, tandis que d'autres, attirés par les ressources naturelles de la région, soit revinrent plus tard et s'installèrent à Allegany, soit incitèrent d'autres à le faire. Une quantité d'exploration a été accomplie, en outre, qui aurait nécessité de nombreuses années par le processus plus lent de l'entreprise individuelle, et l'on percevra ainsi combien les bénéfices découlent souvent de ces événements qui sont alors considérés comme des malheurs sans réserve. Les points les plus disponibles pour traverser les montagnes escarpées et accidentées ont été dans de nombreux cas déterminés, et les endroits peu profonds des rivières et des ruisseaux déterminés. Des localités qui sont depuis devenues importantes dans l'histoire du comté ont été mises en évidence à cette époque. « Little Meadows » et « Great Meadows », « Little Crossings » et « Great Crossings » figurent en bonne place dans la marche de Braddock à travers cette partie du Maryland. Les expériences de Washington et d'autres ingénieurs attachés à l'expédition ont sans aucun doute jeté les bases de la grande route nationale qui a ensuite été construite à travers la partie de l'État.

Un Anglais du nom d'Evart fut le premier homme blanc à avoir pénétré dans les régions montagneuses du comté d'Allegany, d'après qui sont nommés Evart, ou comme on l'écrit maintenant généralement, Evitt's, Creek et Evitt's Mountain. Evart a construit sa cabane au sommet d'Evitt's Mountain, au point où Evitt's Creek arrondit son point escarpé et accidenté, à environ sept milles à l'est de Cumberland, et à environ six ou sept de la vallée du Potomac,—le sentier indien de Conococheague à l'ouest. Il reste encore une partie de la grossière cheminée de sa cabane. Il mourut avant 1749, époque à laquelle les colonies blanches n'avaient pas pénétré plus à l'ouest que le Conococheague, maintenant dans le comté de Washington, et même là, la lutte acharnée pour la possession du pays se poursuivait entre les blancs et les aborigènes.

Certaines difficultés se sont heurtées à authentique colons, d'ailleurs, par l'action du dernier propriétaire du Maryland. Il ordonna qu'aucun mandat foncier ne soit délivré avant que dix mille acres n'aient été arpentés pour lui-même dans le territoire à l'ouest de Fort Cumberland. Dans l'effort de satisfaire ses souhaits, 127 680 acres ont été arpentés dans différentes parcelles. Le collège des juges de l'Office foncier fut par la suite informé que l'interdiction n'existait plus et, comme cela arrive parfois à cette époque éclairée, un métier se développa, ou du moins très fortement suspecté. Remarquez que le bureau foncier a été ouvert pour la perfection des titres, a été donné de telle manière que ceux qui avaient bravé les labeurs et les dangers de la vie pour établir un foyer pour eux-mêmes et leurs familles ne pouvaient pas en profiter à temps pour s'assurer les fruits de leur entreprise, tandis que la classe plus aisée des spéculateurs du voisinage du siège du gouvernement pouvait préempter, pour employer un terme plus moderne, les terres les plus précieuses appartenant au domaine public. M. Jenifer, l'agent de la propriété, a pleinement exposé l'injustice du conseil, et une vive controverse s'est ensuivie, dont l'agent a émergé avec brio, et des règles ont été établies pour la gouvernance de l'ensemble du sujet qui a assuré les droits de la Les premiers occupants. Cependant, les instructions antérieures du propriétaire eurent sans doute pour effet de retarder l'émigration dans cette partie de la province.

La colonisation du comté date d'avant la formation de la « Ohio Company ». Le colonel Thomas Cresap, l'audacieux pionnier et combattant indien, s'est installé à Oldtown, à l'embranchement nord du Potomac, avec sa propre famille et d'autres, en 1741. Le 15 janvier 1755, le gouverneur propriétaire, Horatio Sharpe, accompagné de sir John St. Clair, partit d'Annapolis pour visiter le camp de Mount Pleasant, sur Will's Creek, et revint le 2 février. Ils trouvèrent la colonie prospère, malgré l'apparence menacée des Indiens. En 1756, le fort Cumberland (« Mount Pleasant ») monta dix canons à affût et contenait une garnison de quatre cents hommes, et le 5 mai de la même année, le capitaine Dagworthy commandait.

Le 11 février 1762, une communication est publiée dans le Gazette du Maryland attirant l'attention du public sur les grands avantages qui découleraient de « l'ouverture de la rivière Potomac et de la rendre praticable pour les petites embarcations de Fort Cumberland, à Will's Creek, jusqu'à Great Falls », ce qui faciliterait le commerce du Maryland et Virginia, et demandant des abonnements, qui devaient être payés au colonel George Mercer et au colonel Thomas Prather, trésoriers.

Sont nommés gérants et autorisés à solliciter des souscriptions : en Virginie, George Mercer, Jacob Hite, William Ramsay, John Carlyle, John Hite, Joseph Watson, James Keith, James Hamilton, John Hough, John Patterson et Abraham Hite dans le Maryland, Le révérend Thomas Bacon, le Dr David Ross, Christopher Lowndes, Thomas Cresap, Benjamin Chambers, Jonathan Hager, Thomas Prather, John Cary, Caspar Shaaf, Robert Peter et Evan Shelby, dont huit étaient un nombre suffisant pour passer aux affaires . La première réunion a eu lieu à Frederick Town, en mai 1762.

A la fin de la guerre française et indienne, les colonies se multiplièrent rapidement jusqu'à la Révolution, lorsque l'immigration cessa pratiquement. Après la paix de 1783, de nouveaux colons affluèrent des anciens comtés de l'État, de Pennsylvanie et de Virginie, et d'Europe. La population augmenta à un point tel que les habitants se fatiguèrent et impatients d'aller jusqu'à Hagerstown pour s'occuper de leur cour et d'autres affaires publiques, et agitèrent la question d'un nouveau comté, avec le siège du comté à Cumberland.

Ce qui suit est une liste des colons situés en 1788 sur les terres situées dans le Maryland à l'ouest de Fort Cumberland :

William Ashby, Anthony Able, George Anderson, Patrick Burnes, Charles Boyles, Thomas Baker, Philip Bray, Mallner Burnstredder, John Beall, John Blair, John Brendage, Peter Bonham, Norman Bruce, Daniel Cresap, Sr., Daniel Cresap, Jr. , Robert Cresap, James Cresap, Joseph Cresap, John Durbin, Aaron Duckworth, Nicholas Durbin, William Durhane, John Doomer, Joseph Davis, Steven Davis, Levi Davis, Samuel Dawson, Sr., Samuel Elliott, Adam Eckhart, John Ervin, Herman Frazee, Joseph Frost, George Fegenbaker, Briant Gaines, Edward Grimes, Paul Grim, John Great, Benjamin Green, Sam. Humphreys, Edward Huston, James Henderson, John House, Ralph Adams, John Arnold, de A., John Arnold, de John, Andrew Bruce, William Barnes, Michael Beeme, Benjamin Brady, John Buhman, Ben. John Biggs, Frederick Bray, Thomas Barkus, George Barkus, Samuel Barrell, William Coddington, Peter Crawl, Thomas Cordray, Henry Crosley, John Cruise, Samuel Dawson, Jr., William Dawson, Sr., William Dawson, Jr., Edward Dawson , Sr., Edward Dawson, Jr., Thomas Dawson, Joseph Dye, Barney Dewitt, Terence Dyal, John Elbin, Samuel Ellison, John Eckhart, John Firman, John Friend, Gabriel Friend, Richard Green, Daniel Green, Thomas Greenwade, Salathiel Goff, John T. Goff, Andrew House, Elisha Hall, John Harshan, Moses Hall, Anthony Arnold, Moses Ayres, Sr., Moses Ayres, Jr., Robert Boyd, Matthew Ball, Frederick Burgett, Josiah Bonham, Micijah Burnham, Amariah Bonham, John Brufly, John Buckholder, Jacob Beall, Nathan Corey, Godfrey Corbus, Edmund Cutler, Ely Clark, Michael Corn, Benjamin Coddington, Samuel Durbin, James Denison, Peter Doogan, Samuel Durbin, Edward Davis, Jacob Duttro, Sr., Jacob Duttro, Jr., Peter Devecmon, David Eaton, George Eckhart, Charles Friend, Hezekiah Frazier, Joseph Ami, Harry Franks, George Fiddler, James C. Goff, Evan Gwynn, John Glasman, John Garey, John Glaze, Nicholas Holsbury, Charles Huddy, Richard Hall, George Harness, George Haver, William Howell, Paul Hoye, Robert Johnston, Evan James, Conrad Joleman, John Keyser, Henry Kite, John Lowdermilk, William Logsden, Daniel Levit, Jacob Lower, Rosemond Long, Joseph Lee, Stephen Masters, Gabriel McKinsy, John Matthews, Sr., John Magomery, Christopher Myers, James McMullen, Nathaniel Magruder, Josiah Magruder, Samuel McKinsy, Peter Nimirck, George Paine, Henry Porter, Moses Porter, George Preston, Henry Peters, John Purguson, Peter Poling, Stephen Pierson, Godfrey Richards, William Rideford, John Richards, John Rubast, Daniel Recknor , John Simpkins, Jacob Storm, George Sapp, John Steyer, Garrett Snedeger, John Strickler, Matthew Singleman, John Stuck, John Trotter, David Troxell, Peter Tittle, Sr., Ezekiel Totter, James Utter, Sr., James Utter, Jr . John Vanbuskirk, Moses Williams, Adam Hicksenb augh Benjamin Hull, Richard Harcourt, William Jones, John Jonas, William Jacobs, Jacob Koontz, Henry Kemp, George Laporte, William Logsden, Ralph Logsden, Elisha Logsden, John Lynn, Zachariah Linton, Henry Mattingly, Henry Myers, Philip Michael, Moses Munro, Josiah McKinsy, John Metz, James McPipe, Thomas Matthew, John Neff, Johannes Paugh, Robert Parker, Gabriel Powell, Nicholas Pittinger, Henry Pittinger, Hezekiah Pound, Martin Poling, Sr., John Price, John Ryan, John Rhoads, John Ratton, David Robertson, Adam Rhoads, Peter Stuck, William Show, Joseph Scott, Simon Speed, Matthew Snooke, John Seyler, William Stagg, James Schimer, Peter Tittle, Jr., Michael Tedrick, Jesse Tomlinson, John Trimble, William Utter, Thomas Umbertson, David Vansickle, William Wells, Samuel Hatton, Abraham Hite, Jacob Hazlewood, Samuel Jackson, William Jones, Jacob Kreger, John Kelly, Leonard Stimble, David Lee, John Liptz, Breton Levit, Jacob Lee, James Montain, William Moore, John Matthews, Jr., Jacob Mille r, Alexander Moore, Daniel Moore, Moses McKinsy, Daniel McKinsy, Conrad Millen, Elias Majors, John Nepton, Samuel Postlewait, Michael Paugh, Margaret Poling, John Porter, Samuel Poling, Martin Poling, Richard Poling, Charles Queen, Benjamin Rush, Enoch Read, Roger Robertson, Aaron Rice, Michael Raway, John Ragan, John Streets, Moses Spicer, Abel Serjeant, Adam Seigler, Jacob Seigler, Jacob Scutchfield, John Sibley, Frederick Thoxter, John Tomlinson, Jacob Trullinger, Moses Tilsonel, Richard Tilton, Charles Uhl, John Vincent, Henry Woodger, John Workman, Archibald White, Arthur Watson, Jesse Walter, John Wikoff, Alexander Wilhelm, George Wilhelm, Peter Wikoff, Jacob Wikoff, James Woodringer, Alpheus Wig-wire, George Waddle, Isaac Workman, Joseph Warnick, William Workman, James Wells, Peter Wells, Samuel Wikoff, George Winters, Andrew Workman, Jacob Workman, Stephan Workman, Thomas Williams, John Whiteman.

The General Assembly in 1777, as is shown elsewhere, enacted that a bounty of fifty acres should be granted to every able-bodied recruit who should serve three years in the American army, and one hundred acres to each recruiting officer who enlisted twenty men. By the act of 1781 these lands were to be located in the State west of Fort Cumberland. By the act of 1787, Francis Deakins was appointed to survey these lands, and his report showed that forty-one hundred and sixty-five lots of fifty acres each had been laid off, and that three hundred and twenty-three families were settled on six hundred and thirty-six of said lots already improved and cultivated. By the act of 1788 these settlers were allowed to purchase their lots at prices varying from five to twenty shillings per acre, in three equal payments of one, two, and three years. By subsequent acts the Maryland officers and soldiers were secured in the lots to which they were entitled for military services. The following is from the Journal du Maryland of Friday, July 3, 1789:

“Notice is hereby given to the officers and soldiers of the Maryland Line, that a distribution of land will be made to them at Upper Marlborough, in Prince George’s County, on the 1st and 2d of August next, agreeably to an act of Assembly, and at the same time and place will be offered at public sale about one thousand lots of land, of fifty acres each, for ready money, or specie certificates of the State of Maryland. This land lies to the westward of Fort Cumberland. For a particular description thereof, apply to Capt. Daniel Cresap or Mr. John Tomlinson, who lives near the same.

At the session of the Legislature in 1789 a petition was presented asking for the erection of a new county, and the following act was passed on the 25th of December of that year:

“AN ACT for the division of Washington County, and for the erecting of a new one by the name of Allegany.

“WHEREAS, A number of the inhabitants of Washington County, by their petition to the General Assembly, have prayed that an act may pass for a division of said county by Sideling Hill Creek, and for the erection of a new one out of the western part thereof, and it appearing to this General Assembly that the erecting such a new county will conduce greatly to the due administration of justice and the speedy settling and improving the western part thereof, and the ease and convenience of the inhabitants thereof,

“II. Be it enacted by the General Assembly of Maryland, That all that part of Washington County which lies to the westward of Sideling Hill Creek shall be and is hereby erected into a new county, by the name of Allegany County, and the inhabitants thereof shall have, hold, and enjoy all such rights and privileges as are held and enjoyed by the inhabitants of any other county in this State.

“III. And be it enacted, That the County Court and Orphans’ Court for Allegany County shall be held at the town of Cumberland until the voters of said county, by election to be held as hereinafter provided, shall determine on some other place and until a place may be fixed on by the said election, and a court-house shall be built, the justices of said county may contract and agree at the county charge for a convenient place in the said town to hold their courts, and for a convenient place in the said town for the keeping of their books, papers, and records.

“IV. And be it enacted, That all causes, pleas, processes, and pleadings which now are or shall be depending in Washington County Court before the first Monday in December, 1790, shall and may be prosecuted as effectually in that court as if this act had not been made and in case any deeds or conveyances of land in that part of Washington County now called Allegany County have been or shall be, before the first Monday in December, 1790, acknowledged according to law, the enrollment or recording thereof in either of the said counties within the time limited by law shall be good and available.

“V. And be it enacted, That the county charge of Washington County heretofore assessed shall be collected and applied as if this act had not been made.

“VI. And be it enacted, That the County Court and Orphans’ Court of Allegany County shall first be held on the first Monday in April, 1791, and the said County Court be afterwards held on the first Monday in April and September, yearly, and the said Orphans’ Court shall be afterwards held on the second Monday in the months of June, August, October, and December, and the same courts shall have the same powers and jurisdiction respectively as other County and Orphans’ Courts within this State.

“VII. And be it enacted, That all civil causes to be brought in Allegany County shall be determined within two courts from the Appearance Court, and none shall continue longer, unless under such circumstances as civil causes in other County Courts may be continued longer than three courts from the Appearance Court.

“VIII. And be it enacted, That the Governor and Council be authorized and required to commission fit and proper persons as justices of the peace, and fit and proper persons as the Orphans’ Courts, as also surveyor and other officers, and that a fit and proper person be appointed by the Governor and Council sheriff of Allegany County, and be commissioned and qualified in the usual manner to continue in office until a new appointment shall take place in the other counties of this State, under an election according to the constitution and form of government.

“IX. And be it enacted, That at the first election to be held in the said county for sheriff, the voters of said county shall and may, by a majority of votes, determine the place at which the courts of the said county shall be held after the said election.”

Thus Allegany County was organized. It was created wholly out of the territory of Washington County, the latter parting with more than two-thirds of its superficial area, 672,000 acres, and a population of 5000 inhabitants. The act creating the county made no provision, as will be seen, for a voting-place, but elections were held until 1799 at Cumberland, which had been chosen by the people as the county-seat. Fortunately for the comfort of the citizens there were few officers chosen by ballot in those days, the only county officials being members of the Legislature and sheriff, or the electors would have been subjected to great inconvenience in traveling from Sideling Hill Creek on the one side, and Fairfax Stone on the other, to exercise their right as freemen. Many persons in those days were absolutely debarred from voting by the distance to be traversed, as was the case also in the other counties of Maryland, and in 1799 an act was passed by the General Assembly for the appointment of commissioners in every county of the State to lay off the counties into districts. The commissioners for Allegany were John B. Beall, David Hoffman, Thomas Stewart, William Shaw, George Robinet (of Nathan), and Jesse Tomlinson. Allegany was divided into six election districts, numbered from one to six, which were better known by their local names, as the Glades, Selbysport, Westernport, Musselanes, Cumberland, and Oldtown. The county remained districted as above from 1799 to 1817, in which year the Legislature passed an act for the redivision of the county into eight districts, and appointed the following commissioners for that purpose: Isaac Oyman, William Reid, William McMahon, George Newman (of Butler), and John Simpkins. The commission discharged its duty, and divided the county into the required number of election districts. The division of 1799 was generally adhered to, but a new district was established in the eastern end of the county, then and now known as No. 8, or Little Orleans and in the west No. 3, or Little Crossings, as it was known till 1850, when the polls were removed from this place to Grantsville by an act of the Legislature. The latter is the largest district in Garrett County, both in point of territory and population, having over four hundred voters, double the number of the district (Selbysport) from which it was taken. A considerable amount of its jurisdiction and population were added to Frostburg in 1856.

The members of the board which made the division are now dead. McMahon was the father of the eminent lawyer John V.L. McMahon. Reed was a prominent man of the county, and died in 1848. Newman was a “Little Crossing’s” man, and has been dead for fifty years. Simpkins lived in Selbysport District.

Since 1817 no general districting of the county has been made. As new districts were from time to time needed for the convenience of voters, they were authorized by acts of the Legislature, and laid off by three commissioners named in the act, who reported their proceedings to the County Court. By the act of 1835 Ryan’s Glades, or No. 10, was established 1849, Accident, or No. 11 1852, Nos. 12 and 13 1852, No. 14, or Song Run. In 1860 Nos. 15 and 16 were “surveyed and laid out.” These two districts are now known as Oakland and Lonaconing respectively. In 1872 the 17th District was created for the benefit of the Barton voters.

The county of Allegany displayed a proper spirit of patriotism upon the breaking out of the last war between the United States and Great Britain. Her citizens volunteered promptly, and several large companies marched to Baltimore to defend that city from the threatened attacks of the British forces. The record will be found in the chapter on the war of 1812.

(Source: The History of Western Maryland: being a history of Frederick, Montgomery, Carroll, Washington, Alleghany, and Garrett Counties from the earliest period to the present day, Vol. 2, Chapter LV, Louis H. Everts, 1882.)


Jacob Jones I DD- 61 - History

Cemetery Records Search

Our archive of cemetery records contains millions of buried persons from cemeteries across the world. Search cemetery records across our archive.

Enter a person's name to search.
.

Search Help

finds pages containing the names "mary" and/or "jones", sorted by best match.
same as above
same as above, sorted by best match
same as above, sorted by best match, that contain all words
finds pages containing "de la cruz", but will not find "delacruz".
finds pages contain either name
finds pages containing both names, sorted by best match, limited to URLs that contain "/us/ca/" (California)

A free online library of cemetery records from thousands of cemeteries across the world, for historical and genealogy research.

Follow us

What makes us Different?

Single-sourced, not crowd-sourced

Each transcription we publish comes from a single-source, be it the cemetery office, government office, church office, archived document, a tombstone transcriber. Other websites already do an excellent job of crowd-sourcing a single cemetery together. But genealogists also need to see the original records from a single source. That's what we offer.


Voir la vidéo: What We Werent Told About the Tulsa Massacre! ep 152 - History Hyenas (Octobre 2021).