Podcasts sur l'histoire

Pigeons voyageurs

Pigeons voyageurs

Le British Army Pigeon Service a été largement utilisé pour les communications de routine pendant la Première Guerre mondiale. Les pigeons dressés étaient particulièrement utiles une fois que les troupes avaient avancé ou reculé au-delà des lignes téléphoniques de campagne préparées. Ils ont également été utilisés comme support de radio sur les navires de guerre et les hydravions.

Les pigeons de l'armée étaient prêts à voler à travers un bombardement intensif. Par conséquent, ils ne pouvaient être utilisés que de la ligne de front vers l'arrière, et non l'inverse.

Tiens toujours, mais nous subissons une attaque au gaz et à la fumée très dangereuse. Doit être soulagé bientôt. Envoyez-nous une communication visuelle via Fort Souville, qui ne répond pas à nos appels. C'est notre dernier pigeon.


La race a été développée en Angleterre à partir d'une combinaison de races non européennes, y compris les porteurs persans et de Bagdad, et le pouter. [2] La plus grande des races de pigeons volants, le Old English Carrier était à l'origine utilisé pour envoyer des messages.

Au milieu du XIXe siècle, les points du standard du Carrier anglais étaient réputés avoir été atteints et la race était louée pour sa « perfection à laquelle tous les points les plus admirés ont été portés ». [3] À ce stade, les couleurs de la race étaient limitées au noir, au blanc et au brun (une couleur gris brunâtre). [3] Aujourd'hui, le Carrier anglais est strictement un pigeon d'exposition et n'est pas le pigeon voyageur moderne. Ce pigeon voyageur moderne est une race connue sous le nom de Racing Homer, une race issue de huit races de pigeons différentes, dont l'English Carrier. [4]

Charles Darwin a écrit du Carrier dans La variation des animaux et des plantes sous domestication, "C'est un bel oiseau, de grande taille, à plumes serrées, généralement de couleur sombre, avec un cou allongé". [5] Darwin a comparé les dimensions de la race à celles du pigeon biset, montrant que la longueur du porteur était presque le double de celle du pigeon biset. Il a également été constaté que le transporteur anglais pouvait ouvrir sa bouche plus large que le pigeon biset, 0,75 pouces (1,9 cm) par rapport à 0,4 pouces (1,0 cm). [5]

Le transporteur anglais mesure généralement environ 17,5 à 18,5 pouces (44 à 47 cm) de hauteur, avec un corps long et mince. [6] Le sternum doit être droit et long, de même que le dos qui doit être incliné vers la croupe. Ils ont un cou mince qui doit paraître long par rapport au reste de l'oiseau et les pattes doivent être solides, sans plumes sous les genoux. [6]

Le porteur anglais a généralement des yeux rouges profonds et un caroncule distinctif qui devrait être grand mais ferme avec une forme arrondie et un fini blanc poudré à la surface. Le bec est long et épais, et est du type connu sous le nom de bec de boîte. La norme du National English Carrier Club stipule qu'idéalement, la distance entre la pupille de l'œil et le bout du bec ne devrait pas être inférieure à 2 pouces (5,1 cm) chez les femelles et à 2,5 pouces (6,4 cm) chez les mâles de la race. [6]


Pigeon voyageur

Les pigeons biset sauvages sont gris pâle avec deux barres noires sur chaque aile, bien que les pigeons domestiques et sauvages soient de couleur et de motifs très variables. Il y a peu de différences visibles entre les mâles et les femelles.

Le pigeon voyageur est classé dans la catégorie Préoccupation mineure. Ne se qualifie pas pour une catégorie plus à risque. Les taxons répandus et abondants sont inclus dans cette catégorie.

Un pigeon voyageur est un pigeon voyageur (en particulier un pigeon biset domestiqué, Columba livia) qui a été utilisé pour transmettre des messages. L'utilisation de pigeons pour transmettre des messages est généralement appelée "poste aux pigeons". La plupart des variétés de type homing ou racing peuvent être utilisées pour transmettre des messages. Il n'y a pas de race spécifique appelée "pigeon voyageur", donc un pigeon voyageur est une variété utilisée pour transmettre des messages. Suite

Les pigeons voyageurs ne doivent pas être confondus avec les porteurs anglais, qui étaient autrefois utilisés il y a de nombreuses années pour transmettre des messages, mais sont maintenant élevés principalement pour leur « carrure » ​​et d'autres qualités de spectacle. Pigeon voyageur Historiquement, les pigeons voyageurs transportaient des messages dans un seul sens, jusqu'à leur domicile. Ils devaient être transportés manuellement avant un autre vol. Cependant, en plaçant leur nourriture à un endroit et leur maison à un autre endroit, les pigeons ont été entraînés à voler jusqu'à deux fois par jour de manière fiable. Suite

Un pigeon voyageur est une race de pigeon (en particulier un pigeon biset domestiqué, Columba livia) qui a des caroncules, une stature presque verticale, et qui a peut-être déjà été utilisé pour transmettre des messages. Les pigeons voyageurs d'aujourd'hui ne sont pas de bons voyageurs, ils sont plutôt conservés comme race d'ornement ou de fantaisie, appréciés pour leur apparence inhabituelle. Ils mesurent environ 33 cm (environ 13 pouces) de longueur, le mâle étant généralement plus grand que la femelle. Suite

Le Carrier Pigeon était un clipper américain lancé à l'automne 1852 depuis Bath, dans le Maine. Sa valeur a été estimée à 54 000 $. Il a fait naufrage lors de son voyage inaugural, au large de Santa Cruz, en Californie. Historique - Le 28 janvier 1853, le Carrier Pigeon quitte Boston. Le clipper était lié à San Francisco lors de son voyage inaugural. En tant que navire de commerce, il devait livrer des marchandises générales. Suite

Les pigeons voyageurs sont des oiseaux héroïques qui transmettent des messages sur les lignes ennemies au combat depuis des milliers d'années. Bien que les vrais pigeons voyageurs soient une race relativement rare, les pigeons voyageurs transmettent des messages aux amateurs d'aujourd'hui. Vous pouvez élever des pigeons voyageurs ou des pigeons voyageurs avec la même approche de base. Difficulté : Difficile Instructions 1. Étape 1 Cultivez l'amour des pigeons dans leur ensemble et l'amour de vos oiseaux individuels. Suite

L'humble pigeon voyageur était une partie importante de l'effort de guerre dans les conflits du 20e siècle, utilisé pour transmettre des messages de la ligne de front. Le pigeon voyageur a été utilisé comme messager ailé pendant des siècles. Ils ont d'abord été utilisés par les Égyptiens et les Perses pour transmettre des messages il y a environ 3 000 ans. Ils étaient également utilisés par les anciens Grecs pour porter les noms des Olympiens vainqueurs dans tous les coins de l'empire. Suite

pigeon voyageur pigeon voyageur pigeon voyageur * Les faits nus sur les courses de pigeons révélés et comment choisir de grands oiseaux * La méthode éprouvée qui a fait ses preuves pour élever une grande famille de pigeons * La toute première chose que vous devez faire est de savoir quel équipement vous aura besoin pour un élevage et des courses réussis * Comment rapidement et plus

Les pigeons voyageurs sont des pigeons qui sont utilisés pour transmettre un message d'un endroit à un autre. Les pigeons voyageurs ont été utilisés par l'armée américaine pendant la Première Guerre mondiale, la Seconde Guerre mondiale et la guerre de Corée. Les pigeons voyageurs sont de couleur bleu ardoise. Le cou et les ailes de ces oiseaux ont souvent des nuances irisées de jaune, violet et vert. Suite

Pigeons voyageurs dans l'armée française Retour à la librairie Pour une réimpression de cet article, visitez la librairie Pigeoncote. Scientific American Pigeons voyageurs dans l'armée française Par Lucien Fournier Image de pigeons Pigeon voyageur avec dépêche en queue. Le tube d'expédition est glissé sur les plumes de la queue. Une paire de pigeons voyageurs militaires français. Suite

Jusqu'à la radio, les pigeons voyageurs étaient le moyen de communication à longue distance le plus rapide. C'était aussi simple : mettre le pigeon à l'aise dans son colombier. Vous l'emportez sur de grandes distances et vous le relâchez, et il rentrera chez lui. De vastes réseaux de pigeons ont été construits de cette façon. Le célèbre service d'information Reuters a commencé en 1851 en tant que réseau de pigeons voyageurs. L'armée américaine a utilisé des pigeons voyageurs pendant la guerre de Corée. L'Irak les a utilisés pendant la guerre du Golfe. Suite

Brevdueforening club de pigeons voyageurs et Alan Cox, programmeur chez le leader Linux Red Hat et premier adjoint du fondateur de Linux Linus Torvalds. Le protocole pigeon ne signifiait pas le plus rapide des réseaux, cependant. Prendre une heure et 42 minutes pour transférer un paquet d'informations de 64 octets rend le réseau pigeon environ 5 000 milliards de fois plus lent que les réseaux de fibre optique de pointe de 40 gigabits par seconde d'aujourd'hui. Suite

Chaque fois que Carrier Pigeon s'exécute, il vérifie sa boîte aux lettres pour les e-mails des expéditeurs approuvés. Il analyse chaque e-mail pour obtenir des informations sur le programme à enregistrer (titre, date, heure de début, chaîne, etc.), programme chaque programme avec Windows Media Center et répond avec le résultat. Enfin, si l'un des e-mails demandait un rapport d'état, Carrier Pigeon répond avec une liste des programmes programmés pour l'enregistrement et une liste des programmes qui ont déjà été enregistrés. Suite

Bienvenue chez Carrier Pigeon IT Services Nous sommes une équipe indépendante de concepteurs de sites Web et de personnel d'assistance informatique basée en Bretagne, en France. Que vous soyez un particulier, une organisation, une entreprise déjà établie ou en démarrage, nous concevrons un site qui fonctionne pour vous et fait passer votre message de manière claire et concise. Laissez le Pigeon transmettre votre message au monde. Suite

vues opada88 — 2 mai 2008 — pigeon voyageur pour plus de vidéos : opada88 — 2 mai 2008 — pigeon voyageur pour plus de vidéos:Catégorie : Animaux Tags :bird Chargement… J'aime Enregistrer dans Partager E-mail Skyrock Facebook Twitter MySpace Live Spaces Blogger orkut Buzz reddit Digg Chargement… Connectez-vous ou inscrivez-vous dès maintenant ! Publier un commentaire Commentaires de l'utilisateur ayant mis en ligne une vidéo (opada88) Suite

"The Carrier Pigeon est le magazine mensuel gratuit de The Ribble Valley. Gardez un œil sur le fait qu'il vole dans votre boîte aux lettres !" = Le pigeon voyageur fait circuler 12 000 magazines A5, Full Color Glossy FREE aux portes des gens à Longridge, Ribchester, Mellor, Mellor Brook, Pleckgate, Lammack, Wilpshire, Langho, Billington, Brockhall Village, The Rydings, Calderstones Park, Whalley, Barrow et Clitheroe. Vous trouverez également des exemplaires du pigeon voyageur dans les pubs, restaurants, supermarchés, garages, etc. Plus

L'histoire de l'utilisation des pigeons voyageurs dans la guerre est en effet variée et intéressante, avec une longue et illustre histoire. On pense que l'utilisation des pigeons voyageurs comme service de messagerie trouve ses origines dans l'Antiquité - en 1150 après JC, le sultan de Bagdad attacha des capsules remplies de feuilles de papyrus aux plumes des pattes ou du dos des pigeons, et les utilisa comme messagers. Suite

Le pigeon voyageur est une espèce particulière de pigeon qui a la faculté de retrouver instinctivement le chemin de son pigeon. Un pigeon lâché à plus de 600 km peut rentrer dans la journée. Suite

pigeon voyageurpigeon voyageur - un pigeon voyageur utilisé pour porter des messagespigeon voyageur, homer - pigeon dressé pour rentrer chez lui Traductionspigeon voyageur n → piccione m viaggiatore - pigeon voyageur n → piccione m viaggiatore Comment remercier TFD pour son existence ? Parlez de nous à un ami, ajoutez un lien vers cette page, ajoutez le site à iGoogle ou visitez la page du webmaster pour un contenu amusant gratuit. Suite


Contenu

Le 28 janvier 1853, Pigeon voyageur quitté Boston. Le clipper était lié à San Francisco lors de son voyage inaugural. En tant que navire de commerce, il devait livrer des marchandises générales. Le navire et sa cargaison étaient assurés pour 195 000 $.

Au milieu du 19ème siècle, le canal de Panama n'avait pas encore été créé, et donc le seul moyen d'atteindre l'océan Pacifique depuis l'océan Atlantique était de contourner le Cap Horn, une zone tristement célèbre pour ses épaves. Les vents dominants aux abords du Cap Horn et du sud, soufflent d'ouest en est autour du monde presque sans interruption par la terre, donnant lieu aux « années folles » et encore plus sauvages « années cinquante furieuses » et « années soixante hurlantes ». Malgré cela, Pigeon voyageur n'eut aucune difficulté à contourner le Cap. [2] [3]

Le 6 juin 1853, le clipper a été aperçu à Santa Cruz, en Californie. San Francisco est située à seulement soixante-dix milles marins au nord de Santa Cruz. Le courant frais de Californie au large, renforcé par la remontée d'eaux froides sous la surface, crée souvent du brouillard d'été près de la côte, et le 6 juin 1853 ne fait pas exception. À l'approche de la nuit, le brouillard aussi. Le capitaine de Pigeon voyageur, Azariah Doane, croyait que le navire était loin du rivage, et donc il a donné l'ordre de naviguer vers l'est vers le rivage. En quelques minutes, la tondeuse a touché le fond rocheux.

De fortes vagues ont secoué la tondeuse impuissante d'un côté à l'autre. La coque était ouverte à la marée montante. Après que sept pieds d'eau froide du Pacifique se soient précipités dans le navire, le capitaine et l'équipage n'ont eu que quelques instants pour s'échapper avec leur vie. Parce que le navire a fait naufrage à seulement 500 pieds (152 mètres) du rivage, tous les membres de l'équipage ont pu atteindre le rivage en toute sécurité. [2] [3]

La nouvelle de l'épave parvint à San Francisco dans la soirée du 7 juin. Le paquebot U.S. Coast Survey actif a été envoyé à l'épave. Plus tard sur le bateau à vapeur à roues latérales Oiseau de mer s'est joint aux efforts pour essayer de sauver une partie de la cargaison et tout ce qui restait de Pigeon voyageur.

Bateau à vapeur Oiseau de mer'Les opérations de sauvetage étaient sous le commandement du célèbre "Bully" Waterman, anciennement de Sorcière de la mer. L'équipage de Pigeon était initialement occupé à faire atterrir ses propres bagages à travers les vagues et voulait rester à terre. Cependant, le capitaine Waterman, avec sa personnalité énergique caractéristique, a mis les membres d'équipage apathiques à travailler dans l'opération de sauvetage et a maintenu l'ordre sur les ponts de tangage lorsque des boîtes d'alcool sont apparues. La cargaison comprenait des caisses de chaussures et de chaussures, et bien qu'il soit à l'avantage des habitants de déposer des boîtes sur le côté chaque fois que possible, afin qu'elles puissent être récupérées plus tard pour un usage personnel, le capitaine Waterman a mis un terme à cela.

Le lendemain matin, à l'aube, Oiseau de mer s'est retrouvée dans ses propres ennuis. Comme le vent s'est levé du nord-ouest avec de fortes houles, Oiseau de mer's deux ancres ont commencé à traîner. Le navire s'est libéré et a commencé à dériver vers les mêmes rochers qui, la veille, avaient fait naufrage Pigeon voyageur. Le propriétaire de Oiseau de mer, le capitaine John T. Wright [4] avait une connaissance détaillée de la région et était capable de manœuvrer son navire de manière à ce qu'il s'échoue à quelques milles au sud, sur le rivage sablonneux de Point Año Nuevo. Cela a sauvé Oiseau de mer d'avoir fait naufrage, et il a été renfloué quelques mois plus tard, en octobre. [5]

Un navire de plus, Goliah, a été envoyé pour aider à récupérer autant de marchandises que possible de l'épave. Goliah d'abord vérifié la sécurité de Oiseau de mer avant de venir à Pigeon voyageur. Goliah a pu transporter à la fois l'équipage de Pigeon voyageur et 1 200 colis de sa marchandise au nord de San Francisco. Le 10 juin 1853 Le Quotidien Alta California signalé à propos de Pigeon voyageur:

Sa proue repose à environ 500 pieds de la plage et elle repose au milieu du navire sur un rebord de rochers qui ont brisé le dos du navire. La marée monte et descend en elle, et monte jusqu'à ses entreponts. [6]

Les opérations de sauvetage se sont poursuivies pendant encore quelques semaines, mais en juillet, Pigeon voyageur s'effondrait.

Les deux épaves semblent avoir laissé une impression sur cette partie peu peuplée de la côte du comté de San Mateo. Malgré les efforts du capitaine Waterman, plusieurs histoires locales demeurent concernant l'élimination des cargaisons de Pigeon voyageur et Oiseau de mer.

Selon un guide publié par la California Coastal Commission, les habitants de Pescadero ont récupéré une grande quantité de peinture blanche de Pigeon qu'ils « utilisèrent généreusement sur tous les bâtiments de la ville », puis maintinrent la tradition de peindre leurs maisons en blanc. [7] [Cependant, d'autres sources créditent l'épave du bateau à vapeur de 1896 Colombie comme source de la peinture blanche.] [8]

Un article du "Wells Fargo Messenger" indique qu'une diligence récupérée de Pigeon voyageur a été laborieusement hissé sur les falaises jusqu'à la route et mis en service en une semaine. L'autocar, construit à Concord, dans le New Hampshire, a transporté des passagers et du fret sur la route Pescadero pour la Wells Fargo Company pendant quarante ans et, en 1914, figurait parmi les biens les plus précieux de la société. [9]

Une autre histoire raconte qu'un Irlandais nommé John Daly, qui était employé à conduire des cochons de Santa Cruz à un ranch de Pescadero, a découvert des morceaux de charbon de Oiseau de mer's cargo sur la plage d'Ano Nuevo. M. Daly s'est efforcé de négocier sa découverte en argent qu'il pourrait dépenser en whisky. Comme la rumeur disait que des gisements de charbon existaient dans la région, M. Daly s'est rendu avec ses morceaux de charbon à Santa Cruz, annonçant au capitaine Brannan et à trois autres qu'il avait découvert une mine de charbon à Gazos Creek. Après avoir reçu sa récompense monétaire, il a conduit les quatre hommes jusqu'à Gazos Creek à la recherche du prétendu affleurement de charbon, avec l'intention de s'échapper et de laisser ses bienfaiteurs les mains vides. Cependant, le capitaine Brannan, qui était armé, a réussi à capturer Daly et à lui arracher des aveux. Daly a reçu une flagellation sur place et a ensuite fui la région. [dix]

Quelques années plus tard, en 1871, un phare est construit sur un point proche du lieu du naufrage. Commémorer Pigeon voyageur, la structure a été nommée Phare de Pigeon Point. Ce phare est toujours une aide active de la Garde côtière à la navigation dans la région.


Contenu

Les pigeons domestiques se reproduisent de la même manière que le pigeon biset sauvage. En général, les humains sélectionnent des partenaires de reproduction. Le lait de culture ou le lait de pigeon produits par les oiseaux parents mâles et femelles peuvent parfois être remplacés par des substituts artificiels. Les pigeons sont extrêmement protecteurs de leurs œufs et, dans certains cas, feront tout leur possible pour protéger leurs œufs productifs et sont connus pour se venger de ceux qui interfèrent avec leur processus de production. Les bébés pigeons sont appelés couineurs ou pigeonneaux. [4]

Les pigeons domestiques entraînés peuvent retourner au colombier d'origine s'ils sont relâchés dans un endroit qu'ils n'ont jamais visité auparavant et qui peut se trouver jusqu'à 1 000 km (620 mi). Cette capacité d'un pigeon à rentrer chez lui depuis un endroit étrange nécessite deux types d'informations. Le premier, appelé « sens de la carte » est leur situation géographique. Le second, "sens de la boussole", est le relèvement dont ils ont besoin pour voler depuis leur nouvel emplacement afin d'atteindre leur domicile. Ces deux sens, cependant, répondent à un certain nombre d'indices différents dans différentes situations. La conception la plus populaire de la façon dont les pigeons sont capables de le faire est qu'ils sont capables de détecter le champ magnétique de la Terre [5] [6] [7] avec de minuscules tissus magnétiques dans leur tête (magnétoception) [ citation requise ] . Une autre théorie est que les pigeons ont un sens de la boussole, qui utilise la position du soleil, ainsi qu'une horloge interne, pour déterminer la direction. Cependant, des études ont montré que si une perturbation magnétique ou des changements d'horloge perturbent ces sens, le pigeon peut quand même réussir à rentrer chez lui. La variabilité des effets des manipulations sur ces sens des pigeons indique qu'il y a plus d'un indice sur lequel la navigation est basée et que le sens de la carte semble reposer sur une comparaison des indices disponibles [8]

Une race spéciale, appelée pigeon voyageur, a été développée grâce à un élevage sélectif pour transmettre des messages, et les membres de cette variété de pigeon sont toujours utilisés dans le sport des courses de pigeons et la cérémonie de la colombe blanche lors des mariages et des funérailles.

Les autres indices potentiels utilisés comprennent :

  • L'utilisation d'une boussole solaire [9]
  • Navigation nocturne par les étoiles [10]
  • Carte visuelle des points de repère [11][12]
  • Navigation par carte infrasonore [13]
  • Boussole à lumière polarisée [14] stimuli [15]

Pour la nourriture Modifier

Les pigeons sont également élevés pour la viande, généralement appelés pigeonneau et récoltés sur de jeunes oiseaux. Les pigeons atteignent une très grande taille dans le nid avant d'avoir pris leur envol et de pouvoir voler, et à ce stade de leur développement (quand ils sont appelés pigeonneaux), ils sont prisés comme nourriture. Pour la production commerciale de viande, une race de grand pigeon blanc, appelée « pigeon royal », a été développée par élevage sélectif. Les races de pigeons développées pour leur viande sont collectivement appelées pigeons utilitaires.

Races d'exposition Modifier

Les colombophiles ont développé de nombreuses formes exotiques de pigeon. Ceux-ci sont généralement classés comme des pigeons de fantaisie. Les amateurs s'affrontent lors d'expositions ou de spectacles et les différentes formes ou races sont jugées selon un standard pour décider qui a le meilleur oiseau. Parmi ces races figurent les pigeons voyageurs anglais, une variété de pigeons avec des caroncules et une position unique, presque verticale (photos). Il existe de nombreuses races de pigeons d'ornement, dont la race "Duchesse", qui a comme caractéristique proéminente des pattes entièrement recouvertes d'une sorte d'éventail de plumes. Les pigeons fantail sont également très ornementaux avec leurs plumes de queue en forme d'éventail.

Vol/Sport Modifier

Des pigeons sont également gardés par des passionnés pour le plaisir des compétitions de Vol/Sport. Les races telles que les tipplers sont pilotées dans des concours d'endurance par leurs propriétaires.

Les pigeons domestiques sont également couramment utilisés dans les expériences de laboratoire en biologie, en médecine et en sciences cognitives.

Sciences cognitives Modifier

Les pigeons ont été entraînés à faire la distinction entre les peintures cubistes et impressionnistes, par exemple. Dans le projet Sea Hunt, un projet de recherche et de sauvetage des garde-côtes américains dans les années 1970 et 1980, les pigeons se sont révélés plus efficaces que les humains pour repérer les victimes de naufrages en mer. [16] La recherche sur les pigeons est répandue, englobant la perception de la forme et de la texture, la mémoire des exemplaires et des prototypes, les concepts basés sur les catégories et associatifs, et bien d'autres non répertoriés ici (voir l'intelligence des pigeons).

Les pigeons sont capables d'acquérir des compétences de traitement orthographique, [17] qui font partie de la capacité de lire, et des compétences numériques de base équivalentes à celles montrées chez les primates. [18]

Aux États-Unis, certains gardiens de pigeons piègent et tuent illégalement des faucons et des faucons pour protéger leurs pigeons. [19] Dans les organisations américaines liées aux pigeons, certains passionnés ont ouvertement partagé leurs expériences de tuer des faucons et des faucons, bien que cela soit mal vu par la majorité des amateurs. Aucun des grands clubs ne tolère cette pratique. On estime que près de 1 000 oiseaux de proie ont été tués dans l'Oregon et à Washington, et que 1 000 à 2 000 sont tués chaque année dans le sud de la Californie. En juin 2007, trois hommes de l'Oregon ont été inculpés d'infractions à la Loi sur le traité sur les oiseaux migrateurs pour avoir tué des oiseaux de proie. Sept Californiens et un Texan ont également été inculpés dans cette affaire.

Dans la région des West Midlands du Royaume-Uni, les colombophiles ont été accusés d'une campagne de pièges visant à tuer les faucons pèlerins. Huit pièges à ressort illégaux ont été trouvés à proximité de nids de pèlerins et au moins un des oiseaux protégés est mort. On pense que les pièges en acier ont été installés dans le cadre d'une "campagne concertée" pour tuer autant d'oiseaux que possible dans les West Midlands. [20]

Les éleveurs de pigeons souffrent parfois d'une maladie connue sous le nom de poumon de l'amateur d'oiseaux ou poumon de pigeon. Une forme de pneumopathie d'hypersensibilité, poumon de pigeon est causée par l'inhalation des protéines aviaires présentes dans les plumes et les excréments. Elle peut parfois être combattue par le port d'un masque filtrant. [21] D'autres agents pathogènes liés aux pigeons causant des maladies pulmonaires sont Chlamydophila psittaci (qui provoque la psittacose), Histoplasma capsulatum (qui cause l'histoplasmose) et Cryptococcus neoformans), qui provoque la cryptococcose.

De nombreux oiseaux domestiques se sont échappés ou ont été relâchés au fil des ans, et ont donné naissance au pigeon sauvage. Ceux-ci présentent une variété de plumages, bien que certains ressemblent beaucoup à de purs pigeons biset. La rareté des espèces sauvages pures est en partie due au métissage avec des oiseaux sauvages. Les pigeons domestiques peuvent souvent être distingués des pigeons sauvages car ils ont généralement une bande de métal ou de plastique autour d'une (parfois les deux) pattes qui montre, par un numéro dessus, qu'ils sont enregistrés au nom d'un propriétaire. [22]


Les pigeons comme messagers

L'histoire de Noé dans la Bible décrit l'une des premières utilisations du pigeon comme messager. Noé a envoyé le pigeon de l'arche pour voir si le déluge était terminé. Il a été envoyé plusieurs fois avant de revenir avec une branche d'olivier dans son bec, ce qui a prouvé à Noé que les eaux avaient commencé à baisser. Il existe même des écrits antérieurs, tels que l'« épopée sumérienne de Gilgamesh », qui incluent également une histoire sur une grande inondation et sur la façon dont un pigeon a joué le rôle d'un messager.

Des tablettes, trouvées en Mésopotamie (régions autour de l'Irak et de l'Iran d'aujourd'hui), ainsi que des hiéroglyphes égyptiens, suggèrent que les pigeons étaient domestiqués par les deux civilisations déjà vers 3000 avant notre ère. Finalement, avec le temps, ils ont appris à utiliser leurs instincts de ralliement à des fins de communication. Par exemple les Egyptiens lâcheraient des pigeons afin d'annoncer, au peuple, la montée d'un nouveau pharaon.

Mosaïque de scène du premier siècle avant notre ère avec un columbarium égyptien pour les pigeons reproducteurs trouvés à Palestrina à côté de Rome 1

Il existe des documents qui indiquent que les marchands phéniciens emmenaient des pigeons sur leurs navires lors de leurs voyages d'affaires en Méditerranée et les laissaient partir chaque fois qu'ils avaient besoin de divulguer des informations sur leurs voyages d'affaires.

Les Grecs utilisaient des pigeons voyageurs pour publier les résultats des jeux olympiques et pour envoyer des messages sur les victoires sur leurs champs de bataille.

Frontinus, l'écrivain romain, raconte l'utilisation des pigeons voyageurs par Jules César. Il existe des documents sur l'existence d'un columbarium à Rome qui contenait plus de 5000 pigeons.

Les conquérants à travers l'histoire, tels qu'Hannibal et Gengis Khan, ont également utilisé le poste de pigeon comme réseau de communication.

La valeur ajoutée de l'utilisation des pigeons comme porteurs de messages dans le monde antique était assez importante.

Comparés à d'autres moyens de communication longue distance dans les temps anciens, tels que la fumée, les tambours et les messagers humains, les porteurs de pigeons offraient un moyen plus privé et plus discret de transférer des messages.

Entre la fin du XIIe siècle et le milieu du XIIIe siècle de notre ère, l'utilisation des pigeons voyageurs a atteint son apogée. Marco Polo dans ses écrits mentionne, avec admiration, l'utilisation intensive des pigeons voyageurs dans l'Est.

L'utilisation des pigeons voyageurs était si bien connue dans les années 1800 que beaucoup de gens pensaient que c'était le pigeon voyageur, en 1815, qui apporta le message de la défaite de Napoléon à la bataille de Waterloo à Nathan Rothschild, 3 jours avant le messager humain de Wellington. Cela a été contesté par un biographe de la famille Rothschild. Quelques années plus tard, cependant, des pigeons ont été utilisés par la jeune agence Reuters pour communiquer des informations boursières entre l'Allemagne et la Belgique.

Au cours de 1870-71 pendant la guerre entre la Prusse et la France, des messages ont été envoyés depuis et vers Paris saisi. C'était le seul moyen de communication entre la ville et les villes voisines.

Au cours de la 1ère guerre mondiale, un pigeonnier portatif a été créé afin d'accompagner les soldats au front. Cela leur a permis d'envoyer des messages presque instantanément. On sait que le service d'espionnage français utilisait des pigeons voyageurs pour envoyer des messages vers et depuis leurs agents derrière les lignes.

L'un des pigeons voyageurs les plus célèbres de la 1ère guerre mondiale était "Cher Ami" qui a sauvé environ 200 soldats américains. Malgré les blessures infligées par l'armée allemande, ce petit pigeon a réussi à faire passer son message aux Alliés à temps pour sauver les soldats et le pigeon est rapidement devenu un symbole d'héroïsme. Aujourd'hui, son corps rembourré est visible au Smithsonian Institute aux États-Unis.

Il y avait aussi une utilisation intensive des pigeons pendant la Seconde Guerre mondiale, et des décorations pour bravoure ont été décernées à 32 d'entre eux, dont deux célèbres pigeons – GI Joe et l'Irish Paddy.

Pendant le mandat britannique sur la Palestine, les pigeons voyageurs étaient utilisés par les organisations juives. En 1948, pendant la guerre d'indépendance, des pigeons voyageurs ont été utilisés par l'armée israélienne pour envoyer et recevoir des messages de la ville saisie de Jérusalem lorsque d'autres moyens de communication ont échoué.

Le développement de la technologie et des nouveaux moyens de communication ont entraîné une réduction de l'utilisation des pigeons voyageurs, mais leur place dans l'histoire est reconnue, bien appréciée et mémorisée.


Utiliser les pigeons voyageurs pour la communication dans l'Antiquité

Columbarium égyptien pour l'élevage de pigeons, une mosaïque de Palestrina, premier siècle avant notre ère.

« Au VIIIe siècle av. (http://www.nytimes.com/2013/02/05/science/pigeons-a-darwin-favorite-carry-new-clues-to-evolution.html?hpw, consulté le 02-04-2012).

"L'histoire de Noé dans la Bible décrit l'une des premières utilisations du pigeon comme messager. Noé a envoyé le pigeon de l'arche pour voir si le déluge était terminé. Il a été envoyé plusieurs fois avant qu'il ne revienne avec une branche de un olivier dans son bec, qui prouva à Noé que les eaux avaient commencé à se calmer. Il existe même des écrits antérieurs, tels que le sumérien &lsquoEpic of Gilgamesh&rsquo, qui incluent également une histoire sur une grande inondation et comment un pigeon a joué le rôle de un messager.

"Les tablettes, trouvées en Mésopotamie (régions autour de l'Irak et de l'Iran d'aujourd'hui), ainsi que des hiéroglyphes égyptiens, suggèrent que les pigeons étaient domestiqués par les deux civilisations déjà vers 3000 avant notre ère. Finalement, avec le temps, ils ont appris à utiliser leur instinct de recherche pour à des fins de communication, par exemple les Égyptiens relâchaient des pigeons afin d'annoncer au peuple l'avènement d'un nouveau pharaon.

"Il existe des documents qui indiquent que les marchands phéniciens emmenaient des pigeons sur leurs navires lors de leurs voyages d'affaires en Méditerranée et les laissaient partir chaque fois qu'ils avaient besoin de divulguer des informations sur leurs voyages d'affaires.

"Les Grecs utilisaient des pigeons voyageurs pour publier les résultats des jeux olympiques et pour envoyer des messages sur les victoires sur leurs champs de bataille.

"Frontinus, l'écrivain romain, raconte l'utilisation de pigeons voyageurs par Jules César. Il existe des documents sur l'existence d'un columbarium à Rome qui contenait plus de 5000 pigeons.

"Les conquérants à travers l'histoire, comme Hannibal et Gengis Khan, ont également utilisé le poste de pigeon comme réseau de communication.

"La valeur ajoutée de l'utilisation des pigeons comme porteurs de messages dans le monde antique était assez importante.


Par Jon Hoppe

Laisser le pigeon voyageur se détacher d'un hydravion pendant qu'il est dans les airs. (Commandement de l'histoire navale et du patrimoine)

L'intérêt précoce de l'amiral Alfred Melville Pride pour l'aviation a été suivi de son enrôlement dans la Réserve navale pour la Première Guerre mondiale en 1917, d'une formation en aviation et d'un bref service outre-mer en France. En 1922, Pride rejoint l'équipage de mise en service du premier porte-avions des États-Unis, l'USS Langley (CV-1), comme l'un de ses aviateurs.

Pride a rappelé de nombreuses années plus tard l'un des faits peu connus concernant le premier transporteur, à savoir que lorsque le Langley a été construit équipé d'un pigeonnier voyageur. Admiral Pride explique pourquoi dans un extrait édité ci-dessous.

Jusqu'au moment où le Langley a été mis en service, chaque base aéronavale avait des pigeons voyageurs que nous avions l'habitude d'emmener avec nous sur les vols. Avant de décoller, nous sommes allés au pigeonnier et avons pris une petite boîte avec quatre pigeons dedans. Ensuite, si nous avions un atterrissage forcé, dont nous avions un certain nombre, nous écrivions un message et le collions dans la capsule qui était attachée à la patte du pigeon et le laissions partir. Le pigeon est retourné à la station aérienne, et ils savaient où nous étions, probablement. Cela durait depuis longtemps dans les premiers jours de l'aviation.

Pigeons voyageurs dans une boîte à pigeons remis au pilote dans l'avion avant de partir, U.S. Naval Air Station, Anacostia, Washington, D.C. 12 février 1919. (Naval History and Heritage Command)

Les pigeons étaient gardés sur le fantail du Langley dans une grande pièce, le pigeonnier. Pendant les shakedowns, le quartier-maître des pigeons – il y avait un tel type – laissait sortir ses pigeons, un ou deux à la fois, pour faire de l'exercice. Ils quittaient le navire et volaient, et restaient généralement en vue. Pretty soon, they’d come back and land on a little platform connected to a little alarm bell outside the coop. The bell would ring, and the pigeon quartermaster opened the door, and in they’d go.

Inside view of a Navy Pigeon Loft (Naval History and Heritage Command)

One beautiful morning, while in the Chesapeake Bay, anchored off Tangier Island, Commander “Squash” Griffin said to the pigeon quartermaster, “Let them all go.” The pigeon quartermaster demurred a little, but Squash said, “Go ahead, let them all go.” The pigeon quartermaster opened the coop and let all the pigeons out at once. They took off, heading for Norfolk, since they had been trained while the ship was in the Norfolk Navy Yard. All at once, we had no pigeons on the Langley. Pretty soon we got a dispatch from the Navy Yard. I don’t know how Norfolk knew they were ours, but they said, “Your pigeons are all back here. We haven’t got any appropriation for pigeon feed.”

A group of carrier pigeons in training ca. 1919. (Naval History and Heritage Command)

We put the pigeon quartermaster in a plane and flew him down to Norfolk. He found them all roosting in the crane where we’d been fitting out. After dark, the quartermaster climbed up in the crane and picked them up—it can be done after dark—and took them over to the Naval Air Station. That’s the last we ever saw of pigeons on the Langley. They made the pigeon coop into the executive officer’s cabin, a very nice one, incidentally.

The USS Langley (CV-1) was the United States’ first aircraft carrier. (U.S. Naval Institute Photo Archive)

Les Lexington et Saratoga, meanwhile, had been laid down as battle cruisers, each with a nice, big compartment up on the main deck (which was the deck below the flight deck) set aside as the pigeon loft. The Navy deleted the pigeon loft from the plans of the Lexington et Saratoga and made them into berthing compartments. The pigeons were expendable since, by then, our aircraft were carrying wireless. The flying boats had wireless all through World War I, and the ones we used for flying off the battleships had radio in them the first year to transmit our locations. We didn’t get voice on the planes until after World War I. получить займ на карту


The Pigeon in History

No other bird has had such close links with man, nor been useful to him in so many ways. Over the centuries the pigeon has served him as symbol, sacrifice, source of food and, not least, as a messenger, both sacred and secular. It has also played a minor role as bait and decoy in the ancient sport of falconry and was massacred by the hundred in the English pigeon-shooting matches of the 19th century. Today, the gentler pursuits of pigeon fancying and racing both have a large following in many parts of the world.

It cannot be said that the pigeon is a very popular bird nowadays. In the cities of the world, where most of them now live, they are much in the public eye but are generally regarded as a civic nuisance. Today, people are divided into those who love the creatures and those who detest them. Sadly, this current prejudice overlooks many aspects of the bird’s long history and fails to acknowledge the great debt owed to it in the past it is not just any other bird.

Urban Flock of
Feral Pigeons

Rock Doves in
Natural Habitat

The earliest history of the pigeon dates back to a remote time in antiquity when primitive man worshipped the all-powerful Mother Goddess with whom the bird was inextricably linked. The symbolic bond between them stemmed primarily from the pigeon’s exceptional fecundity, but may have been allied with the curious tenderness of its courtship behaviour. The archaeological discovery of lifelike pigeon images beside the figurines of the goddess, dating from the Bronze Age (2400-1500 BC) in Sumerian Mesopotamia, confirms these ancient roots. Worship of the goddess and her bird spread to Crete, where she was depicted with doves on her head, and also to Cyprus where the birds can be seen on Roman coins perching on the temple roof-tops. In the Greco-Roman classical world Aphrodite (Venus) was regarded primarily as the goddess of love to whom pigeon offerings were made in exchange for blessings and favours in such matters, while Demeter (Ceres), another version of the Mother Goddess, sometimes borrowed the dove symbol.

Ancient Greek legend tells of the sacred oak grove at the Dodona where the god Zeus (Jupiter) and his dove-priestesses made oracular interpretations based on the flight and behaviour of birds. Among the birds customarily used were ravens, crows, cranes and owls, but only the pigeon with its innate homing instinct could be relied upon to return without fail, particularly when used covertly as a messenger. An early Greek coin shows Zeus standing between trees on which the birds are perched. In Greek mythology the relationship between Venus and Mars (Ares), the god of war, became a popular allegory of strife overcome by love. During the Renaissance this was graphically illustrated in paintings and manuscripts.

The Old Testament story of Noah and his release of the dove from the Ark shows that he was also familiar with the bird’s homing ability. The symbol of the dove carrying an olive branch and bringing its message of hope and peace has endured until the present day. One variation of the legend relates that the Ark came to rest on Mount Ararat in the mountainous region between the Black and Caspian Seas, an event commemorated on a 17th-century coin showing the dove returning with the message of good hope.

Many facets of pagan worship were woven into early Christian dogma and the dove, like other deeply-rooted elements of the past, was adapted and perpetuated. In the New Testament the allegorical exhortation by Jesus Christ to his disciples, ‘Behold I send you forth as sheep in the midst of wolves be ye therefore as wise as serpents and harmless as doves’, recalls the snake and dove, both symbols of the ancient goddess. The dove as the Holy Ghost, the messenger of the Divine, had evolved into the third person of the Trinity. It played a central role in Christianity, particularly at the Annunciation when it brought the message from God to Mary and on the occasion of Jesus’ baptism. In more concrete form dove images were used in churches as adornments for pews and as font covers and also as receptacles for the Holy Sacraments.

Mobile Pigeon Loft World War I

The white dove is still a popular emblem of peace and goodwill and in this age of consumerism it features widely in many kinds of promotion, including greeting cards. When depicted carrying an olive branch in its beak it symbolises the traditional message which originates in the biblical story of Noah. The maxim ‘Hawks and Doves’, in which the hawks favour action and intervention while the doves support compromise and negotiation, was already familiar in early fables and is often used nowadays, particularly in times of conflict. Media reports of peace marches often carried the description of The Day of the Dove. More recently, the political scandal in the UK concerning the supply of aircraft to Saudi Arabia has revealed that a strange distortion of the Arabic word for the affair, ‘Yammah’, means ‘dove of peace’.

In fact, the birds have had so many roles, as symbols of gods and goddesses, sacrificial victims, messengers, pets and food and sometimes more than one of these at the same time, that one cannot help thinking that we have put too much on them. To love them for their homing instinct and then to use that instinct for sport or war might seem like exploitation. But the present prejudice that exists against the city pigeon is possibly the greatest irony of all. Our past debt to the bird should not be forgotten.

The feral city pigeons in towns all over the world today are largely refugee birds from abandoned dovecotes of yesterday. City buildings resemble the rocky cliffs of the natural habitat and afford alternative nesting sites. The birds themselves have become superbly adapted to the risks and vigours of urban existence, but it cannot be said that they are very popular. Being much in the public eye they are generally regarded as a civic nuisance. Hence, in many parts of the world a solution is being sought by civic authorities. Lethal controls are not only inhumane but have proved to be ineffective. By contrast, a combination of measures to ‘pigeon-proof’ buildings and to restrict pigeon feeding by the public to designated areas together with the erection of pigeon-lofts for the birds, from which eggs are removed, has proved to be successful in reducing numbers.

PCRC, Unit 4, Sabre Buildings, Sabre Close, Newton Abbot, Devon, TQ12 6TW


The Carrier Pigeon Corps of WWII – Operation Columba

When discussing World War II, the campaigns most often mentioned include Operation Barbarossa, Operation Drumbeat, Operation Overlord, etc.

Rarely does Operation Columba enter the conversation.

Operation Columba (the scientific word for a genus of pigeon) was set up in Great Britain in the early 1940s to send messages with homing pigeons. Over one thousand messages were transported by the birds that were donated by both British and American bird keepers until a breeding program started to produce a ready supply.

Canadian PO (A) S Jess, wireless operator of an Avro Lancaster bomber operating from Waddington, Lincolnshire carrying two pigeon boxes. Homing pigeons served as a means of communications in the event of a crash, ditching or radio failure.

The birds were dropped in small containers attached to a parachute into occupied Europe. Locals who found the birds sent messages back advising of the status of the Germans in their locality. Many of the pigeons flew over four hundred miles to deliver their secrets.

According to a 1943 report, the majority of the pigeons were dropped in northern France. In 1941, six hundred and ninety birds were dropped, with one hundred and fifty returned, and of those, eighty-two brought back messages.

In 1942, two thousand and forty-four were dropped and two hundred and seventy-six came back with one hundred and forty-six messages. In 1943, five thousand eight hundred and fourteen were dropped, six hundred and thirty-four returned and three hundred and sixty-six messages were delivered.

Some challenges faced by the program were weather, large predators such as hawks, and capture by Nazi sympathizers.

An aircrew sergeant of No. 209 Squadron RAF about to launch a carrier pigeon from the side hatch of a Saro Lerwick flying boat.

The Germans were fully aware of the Allied use of pigeons and were outraged that the Allies were so easily penetrating their territory and giving civilians the chance to resist. Proclamations were sent out stating that keeping unknown pigeons amounted to espionage and the penalty, if caught, was death – which only served to encourage more pigeon keepers.

In 1944, a pigeon by the name of Lucia di Lammermoor was released and captured by the Germans. When she returned to the Allied troops, she was carrying a message that read, To the American Troops: Herewith we return a pigeon to you. We have enough to eat. —The German Troops.

German unmanned camera pigeon. Photo: Bundesarchiv Bild 183-R01996

In February of 1942, a Royal Air Force Beaufort bomber returning from a mission over Norway was hit by German fire and ditched in the North Sea. The sea was freezing, and the men were unable to radio their position to receive help.

One of the passengers on the doomed aircraft was a pigeon named Winkie, who was let loose. Winkie flew one hundred and twenty miles to Broughty Ferry, a suburb of Dundee, Scotland, where she was found, covered in oil and completely exhausted, by her owner, George Ross.

Ross alerted the RAF, and they were able to determine the location of the crashed airplane by calculating Winkie’s arrival time with the approximate time of ditching and the wind direction. A rescue ship was launched, and the men were saved.

Winkie was awarded the Dickin Medal, a medal given to animals for “outstanding acts of bravery or devotion to duty displayed by animals serving with the Armed Forces or Civil Defense units in any theatre of war throughout the world.” Over thirty pigeons were awarded the medal for service during World War II.

The seven man crew of an Avro Lancaster bomber wait near the crew room at Waddington, Lincolnshire for transport out to their aircraft. The pigeons seen in boxes in the foreground are homing pigeons carried for communication purposes in case of ditching or radio failure.

Another recipient of the Dickin Medal was a carrier pigeon called G.I. Joe who delivered a message stating that a town which the Allies had planned on bombing had been liberated by the British Army. Because of the message, over one thousand civilians and their property, as well as hundreds of soldiers, were spared.

In 1982, David Martin of Surrey was restoring a chimney in his 17 th century home when pigeon bones fell out. One of the leg bones had a small capsule attached with a message inside. Two birds carrying the same message were dispatched in 1944 because of the urgency of the message but neither made it.

Martin’s home is located between Normandy and Bletchley Park, the home of a secret center for code breakers where Alan Turing broke the Nazi Enigma code. It is believed that the bird was released in Normandy with a secret D-Day related message for the codebreakers at Bletchley Park.

Martin turned the message over to Bletchley Park, now a museum, so they could interpret it. The publicity of the incident attracted the attention of journalist Gordon Corera, who has since written a book, Secret Pigeon Service: Operation Columba, Resistance, and the Struggle to Liberate Europe.


Voir la vidéo: Pigeon voyageur FR (Octobre 2021).