Podcasts sur l'histoire

Torcello – À la recherche des premiers colons de la lagune de Venise

Torcello – À la recherche des premiers colons de la lagune de Venise

Venise était l'un des empires les plus puissants de l'histoire maritime. C'est maintenant une attraction touristique de premier plan et une visite incontournable pour quiconque s'intéresse à l'histoire et à l'influence interculturelle. Les gens sont attirés par cette ville pittoresque pour voir les canaux, monter en gondole, goûter à une délicieuse cuisine italienne et, bien sûr, visiter la place Saint-Marc (Place Saint-Marc), la basilique Saint-Marc (Basilique Saint-Marc), et le Palais des Doges. Ici, vous pouvez être immergé dans l'histoire, l'art et l'architecture.

De nombreux visiteurs sont impatients de découvrir Venise au sommet de sa puissance, en particulier son système politique, les familles puissantes et l'impressionnante flotte maritime de la ville. Mais peu cherchent à connaître les origines de cette ville construite au milieu d'une lagune boueuse.

Ceux qui souhaitent retracer les origines de Venise et en savoir plus sur les premiers colons de la lagune vénitienne - qui ils étaient et pourquoi ils ont commencé à s'installer dans cet endroit (à première vue) illogique - sont invités à faire une excursion d'une journée sur la charmante île de Torcello. Torcello est accessible en bateau depuis Venise et fut le premier site habité de la lagune datant d'environ 400 à 500 avant notre ère. Vous pouvez étudier les traces de ces premiers colons et visiter le musée et les églises qui témoignent encore du port de commerce autrefois florissant situé sur cette île presque abandonnée.

Les premiers colons

La lagune vénitienne est située sur la côte du nord-est de l'Italie, fermée de la mer Adriatique. On pense que la lagune a été habitée pendant des millénaires par des pêcheurs itinérants et des sauniers avant que les gens ne commencent à s'installer sur l'île et à établir des villes. Les premiers colons permanents sont arrivés à l'époque de la chute de l'Empire romain d'Occident (Ve siècle de notre ère). Les habitants du continent d'Altinum (aujourd'hui Altino) et d'autres villes romaines ont cherché la sécurité sur les îles marécageuses de la lagune contre les armées d'invasion hun et lombarde qui ont progressivement conquis une grande partie du continent italien au cours des 5e et 6e siècles de notre ère.

À son apogée, on pense que L'ÎLE était habitée par env. 20 000 personnes et était un centre commercial plus puissant que Venise.

Les Huns sont arrivés au 5ème siècle de notre ère, tandis que (selon la tradition) les Lombards ont commencé leur invasion du nord de l'Italie en 568 de notre ère. Les nouveaux habitants de l'île se sont installés sur les îles de Torcello, Burano, Murano, Mazzorbo, Ammiano et Costanziaco. Ces îles étaient sous l'autorité de l'Empire byzantin, et l'autorité locale a été déplacée vers les îles après que les Lombards aient obtenu le contrôle politique du continent après leur conquête d'Oderzo en 641 CE.

Vous aimez l'histoire ?

Inscrivez-vous à notre newsletter hebdomadaire gratuite !

L'autorité religieuse a également été déplacée vers les îles au cours de cette période et Paul l'évêque d'Altino a déplacé le siège de l'évêché à Torcello en 638 CE. Il a apporté avec lui plusieurs des reliques et objets religieux les plus importants, y compris les reliques de Saint Héliodore d'Altino (332 - 390 CE). De nombreux édifices religieux de cette période ont été construits sur l'île. Peu d'entre elles sont encore debout, mais la plus ancienne église de toute la lagune - la cathédrale Santa Maria Assunta, construite au 7ème siècle de notre ère - est toujours en service et peut être visitée.

Torcello a prospéré en tant que port de commerce à partir du 7ème siècle de notre ère, lorsqu'une grande partie de son activité commerciale était basée sur les mines de sel. À son apogée, on pense que l'île était habitée par environ 20 000 personnes et que l'île était un centre commercial plus puissant que sa sœur cadette, Venise. Le développement s'est arrêté au 11ème siècle de notre ère lorsqu'une plus grande partie de la production commerciale et du commerce a été centralisée et déplacée à Venise. Le nombre d'habitants à Torcello a commencé à diminuer, encore plus à partir des 14-15ème siècles de notre ère. On pense que les canaux remplis de boues et le paludisme ont causé la chute de l'île autrefois florissante de sa position dominante dans le lagon. Avec la chute de Torcello, beaucoup de ses habitants se sont déplacés vers les îles voisines et l'évêché a été transféré à Murano en 1689 CE. La ville de Venise s'est progressivement développée depuis la formation de la République de Venise en 697 de notre ère jusqu'au Moyen Âge et est devenue la puissance maritime définitive dans la lagune et une grande partie de la Méditerranée.

Torcello

Si vous arrivez à Torcello par les transports publics, vous atterrirez au Vaporetto quai (bateau-bus). De là, il vous faudra quelques minutes de marche avant d'atteindre le petit centre historique de l'île. La promenade elle-même est magnifique et donne au visiteur une très belle première impression de l'île idyllique. Vous longerez l'un des rares canaux restants du Torcello et passerez également un pont du diable (Pont du Diavolo). Ce pont est l'un des deux seuls ponts de la lagune encore debout sans garde-corps. Au cours de votre promenade, vous passerez également devant plusieurs restaurants alléchants, très appréciés des Vénitiens locaux qui cherchent à échapper aux masses touristiques de la ville.

Le « centre » de Torcello est l'ombre de l'ancien port de commerce, mais il y a encore beaucoup à explorer et il y a un joli musée où vous pouvez étudier différentes découvertes archéologiques et artistiques. En entrant dans le musée, vous verrez ce que l'on pense être un trône de pierre. Selon la légende, le "Trône d'Attila" appartenait à Attila, roi des Huns (r. 434 - 453 CE), mais cela est contesté et rejeté par la plupart des historiens. Les visiteurs, cependant, sont toujours fascinés par le trône mystérieux et les légendes qui l'entourent. Vous pouvez vous asseoir sur le trône tout en imaginant à quoi aurait pu ressembler la vie d'Attila ou de l'un des premiers habitants de Torcello pendant la période de migration (vers 300 - 700 de notre ère) lorsque la zone de la lagune a été colonisée pour la première fois.

Dans le musée, vous pouvez étudier les trouvailles et différents artefacts de la longue histoire de l'île. L'une des découvertes les plus anciennes de l'île et de la région de la lagune vénitienne est la poterie datant de la fin du 1er siècle avant notre ère. Comme mentionné, il n'y avait pas d'établissement permanent avant la chute de l'Empire romain, mais les habitants de la côte et autour de la lagune auraient été familiers avec les îles et auraient passé du temps ici bien avant d'être contraints de quitter le lagune.

Dans la section archéologique, il y a aussi des trouvailles de la région autour d'Altino. Ici, vous pouvez étudier des artefacts funéraires et des statues des IIe et IIIe siècles de notre ère, ainsi que des statues et des votives grecques d'entre 400 et 300 avant notre ère et des statues égyptiennes de 800 à 600 avant notre ère, ainsi que plusieurs objets étrusques. La section archéologique est une petite collection, mais elle est néanmoins remplie d'artefacts magnifiques et intéressants qui aident à situer l'établissement historiquement dans le développement social et culturel autour de la Méditerranée pendant l'Antiquité et le Haut Moyen Âge (Ve-Xe siècles avant notre ère). Dans la section médiévale et moderne, il y a une collection d'objets religieux et d'art magnifique ainsi que des documents et d'autres trouvailles qui mettent en valeur la vie sociale et l'héritage culturel de l'île.

La cathédrale de Santa Maria Assunta, une église basilique, a été établie en 639 de notre ère.

Après avoir visité le musée, il vous suffit de faire quelques pas jusqu'au petit piazza pour entrer dans la cathédrale de Santa Maria Assunta, qui, comme mentionné, est le plus ancien bâtiment de la lagune de Venise. Il est possible d'acheter un ticket qui donne accès à tous les sites autour de la petite place. Ainsi, après avoir acheté votre billet au musée, vous êtes libre d'entrer dans la cathédrale et le clocher. La cathédrale de Santa Maria Assunta, une église basilique, a été établie en 639 de notre ère, mais l'église que vous pouvez visiter aujourd'hui a été principalement construite au début du 11ème siècle de notre ère. Cependant, la belle chaire en marbre provient de l'église d'origine du 7ème siècle de notre ère. La basilique est également célèbre pour sa mosaïque byzantine scintillante datant du 11ème siècle de notre ère. La mosaïque de la Vierge à l'enfant dans l'abside principale est particulièrement accrocheuse.

À côté de la basilique se trouve l'église Santa Fosca. Cette église a été construite aux XIe et XIIe siècles de notre ère et sa construction au sol est calquée sur une croix grecque. C'est une église plus modeste que sa proche voisine, mais toujours d'une beauté captivante avec des colonnades et un intérieur byzantin délicat. Derrière la cathédrale et l'église, un sentier vous conduira jusqu'au clocher. Si vous voulez avoir une vue magnifique sur le lagon, vous pouvez monter au clocher - mais surveillez vos pas lorsque vous montez au sommet, car le passage est étroit et raide. En regardant la lagune depuis cet endroit, avec Burano tout près et Venise au loin, vous pouvez imaginer à quoi aurait pu ressembler la vue au sommet de la république de Venise, avec de majestueuses palais (palais), églises et monastères sur des terres encerclées par les nombreux canaux, et des navires marchands remplissant les eaux peu profondes de la lagune.

Les autres îles et transport depuis Venise

Torcello vaut non seulement le détour pour son importance historique et ses sites fascinants, mais aussi pour son paysage magnifique et serein. Avant de partir, pensez à faire une longue promenade sur l'île et/ou à prendre un bon déjeuner dans l'un des nombreux restaurants sympas, avec une cuisine italienne authentique (bien sûr), tout en vous imprégnant de l'atmosphère. Le restaurant le plus célèbre est Locanda Cipriani, populaire parmi les célébrités, les touristes et les habitants. Asseyez-vous dans le magnifique jardin du restaurant et profitez de la vue sur l'église et la cathédrale tout en sirotant un verre de vin rouge.

Alternativement, il y a aussi de nombreux bons restaurants sur les autres îles du lagon. Si vous souhaitez combiner votre voyage avec d'autres îles, il est vivement recommandé de visiter à la fois Burano, l'île colorée célèbre pour sa longue tradition de fabrication de dentelle, et Murano, la plus populaire des îles où vous pourrez étudier la art du soufflage du verre.

Vous pouvez rejoindre Torcello et les autres îles soit en transports en commun, soit en vous inscrivant à des visites guidées. Si vous souhaitez voyager en Vaporetto, vous pouvez partir des arrêts de Fondamenta Nuovo avec la ligne 12 ou vous pouvez prendre la ligne 14 de San Zaccaria à Burano et y changer pour la ligne 9 pour Torcello. Les Vaporetto entre Burano et Torcello prend cinq minutes et part toutes les demi-heures jusqu'à 20h30 ou 20h30. Le trajet en bateau de Venise à Torcello ou Burano dure environ 50 minutes. Il est également possible de louer un bateau privé, ce qui vous donnera plus de liberté pour vous déplacer dans les îles à votre guise.


Torcello : une île historique à visiter à Venise, en Italie

Des millions de touristes visitent Venise, en Italie chaque année. Pourtant, combien de ces visiteurs prennent le temps de voir l'île de Torcello dans la lagune de Venise ? Peut-être seulement une petite partie, ce qui est dommage compte tenu de la grande importance que Torcello a jouée dans l'histoire et le développement de Venise. Cette île maintenant rurale et tranquille avec actuellement moins de vingt habitants était en fait la première colonie dans la lagune, ouvrant la voie à l'importance de Venise dans l'histoire militaire, financière et artistique. Aucun visiteur à Venise ne devrait manquer la chance d'échapper à la foule pendant une journée et d'explorer Torcello, de vivre un beau voyage dans le temps et plusieurs merveilles artistiques et architecturales étonnantes.

L'histoire de Torcello

En 476 après JC, le dernier empereur romain a abdiqué et l'infrastructure de l'ancien grand empire romain était en train de s'effondrer. Huns, Wisigoths et autres barbares envahissaient l'Italie, menaçant le mode de vie des agriculteurs établis sur le continent. Ainsi, les citoyens de la ville romaine d'Altino en Italie ont fui vers les îles marécageuses et inhabitées de la lagune de Venise. La première zone sur laquelle ils se sont installés deviendrait connue sous le nom de Torcello.

La terre était humide et inhospitalière, offrant à ces réfugiés un sanctuaire mais pas grand-chose d'autre. Les colons étaient ingénieux, cependant, et ont conçu un système pour enfoncer des pilotis dans la boue sur lesquels construire, canaliser l'eau dans des canaux et construire des ponts pour les traverser. Ainsi, ils ont pu créer des terres exploitables sur Torcello puis dans toutes les autres îles de la lagune. Sur Torcello, on peut trouver les restes de la soi-disant première église construite dans la lagune de Venise, et au 11ème siècle, la petite île comptait onze églises. Au 14ème siècle, plus de 20 000 personnes habitaient Torcello. Mais l'agriculture n'a jamais été particulièrement fructueuse à Torcello, et les marécages ont causé d'énormes problèmes aux moustiques et au paludisme. Venise elle-même a commencé à prospérer et s'est également avérée beaucoup plus hospitalière et facile à défendre contre les attaques. Lentement, Torcello a été abandonnée et une grande partie des terres a pu revenir à un état plus naturel. C'est l'une des raisons pour lesquelles Torcello est si intéressant à voir en tant que visiteur, car on peut imaginer très clairement à quoi ressemblaient les îles de la lagune de Venise il y a quinze cents ans.

Se rendre à Torcello est facile une fois que vous avez atteint Venise, en Italie. Il est régulièrement desservi deux fois par heure par la ligne de vaporetto vaporetto “T” (“Traghetto Torcello”) au départ et à destination de Burano. Burano est desservi par la ligne de vaporetto “LN” (“Laguna Nord”). Il faut environ 70 minutes pour voyager entre la place Saint-Marc et Burano, donc comptez environ 90 minutes à 2 heures de transit pour l'ensemble de votre voyage à Torcello. Vous pouvez également prendre un bateau-taxi directement depuis Venise, mais sachez que ceux-ci sont très chers par rapport à l'utilisation du système de transport public proposé par le Vaporetto, qui ne coûte que 6,50 euros par ticket.

Alors que certains guides recommandent de ne réserver que deux heures pour explorer Torcello, trois à quatre heures sont ma suggestion pour vraiment savourer l'expérience. Torcello et Burano constituent ensemble une excellente excursion d'une journée au départ de Venise. Passez la matinée à visiter les sites historiques de Torcello, puis dirigez-vous vers Burano pour un déjeuner tardif dans l'une des charmantes trattorias de l'île et promenez-vous dans ses rues colorées. La plupart des sites de Torcello sont ouverts tous les jours de mars à octobre, de 10h30 à 17h30, de novembre à février de 10h00 à 17h00. Le musée est fermé le lundi. Les billets pour entrer dans les sites sont actuellement répertoriés à 3 euros chacun, ou vous pouvez dépenser 10 euros pour obtenir un billet combiné pour tous les sites et un audioguide, ce qui est fortement recommandé. Apportez de l'argent, cependant, car les cartes de crédit ne sont pas acceptées.

Lorsqu'on débarque sur l'île, le Campanile di Torcello (clocher) est déjà visible au loin. Dirigez-vous simplement vers elle en suivant la rue pavée à côté du canal principal de l'île. Il se trouve à environ 10 à 15 minutes à pied de la place principale et des sites touristiques. La promenade est paisible, passant par un marais envahi par la végétation et quelques fermes. Vous verrez l'un des rares ponts du diable restants le long de la promenade, le Pontecello del Diavolo. Selon le folklore, ces ponts ont été construits soit par le Diable, avec l'aide du Diable, soit contre la volonté du Diable.

Ignorez les stands de souvenirs sur la place principale avec des objets ringards et inintéressants que vous pouvez trouver n'importe où à Venise. Au lieu de cela, procurez-vous un billet combiné pour les sites de Torcello et commencez à explorer. Commencez votre visite par l'église du XIe siècle de Santa Fosca. Cette église simple et nue est de style plus byzantin qu'européen, avec un plan en croix grecque présentant une géométrie parfaite et une beauté modeste.

Ensuite, si vous êtes en bonne forme physique, montez les marches du campanile. Cet effort vous récompensera avec une belle vue à 360 degrés sur Torcello et la lagune de Venise une fois que vous atteignez le sommet.

Ensuite, entrez dans l'église de Santa Maria Assunta. La basilique date de 628 et est le plus ancien bâtiment survivant de la lagune vénitienne. L'intérieur présente un travail de mosaïque étonnant. Le sol date du XIe siècle et est comparable à ceux trouvés à San Marco à Venise. Les mosaïques sur les murs datent du IXe au XIe siècle. Le plus remarquable est une surprenante Vierge à l'enfant sur un fond d'or incurvé et scintillant. Dans Jonathan Gash & #8217s & #8220The Gondola Scam, #8221 une partie de son la joie d'amour série mystère, l'auteur décrit en détail l'effet de cette Madone obsédante sur le spectateur. Son livre était l'une des principales raisons pour lesquelles j'avais l'intention de visiter Torcello lors de mon premier voyage à Venise. L'église contient également une immense mosaïque de la Jugement dernier, destiné à semer la peur dans le cœur des anciens fidèles de Torcello à travers ses détails effrayants sur les méchants punis par l'enfer et la damnation. L'autel de l'église contient des reliques de saint Héliodore, un évêque local qui a voyagé avec le célèbre saint Jérôme lors d'un voyage en Terre Sainte. A l'extérieur de l'église, se trouvent les vestiges des ruines d'un baptistère du VIe siècle.

Torcello possède également un petit musée à visiter, le Museo dell’Estuario. Il contient une collection de découvertes archéologiques de l'île, notamment des statues romaines échouées sur les rives des marécages et des découvertes de la cathédrale. Il y a aussi des peintures et des icônes gréco-byzantines, des fragments de poterie et d'autres objets liés à l'histoire de l'île. À l'extérieur du musée, sur la place principale, se trouvent d'autres découvertes archéologiques de la lagune, y compris un vieux siège en pierre connu sous le nom de trône d'Attila. folklore vénitien.

Hébergements et services sur Torcello

Il y a des toilettes payantes disponibles sur la place principale de Torcello, et seulement quelques choix de restauration simples, d'où ma recommandation de se rendre à Burano pour le déjeuner ou le dîner après une visite ici. Si l'on a envie de faire des folies pour un repas sur l'île, il y a l'hôtel Locanda Cipriani, souvent classé comme l'un des meilleurs restaurants de Venise. L'hôtel dispose également d'une petite sélection de chambres qui ont accueilli la princesse Diana et la reine Elizabeth II. Les chambres commencent à 100 euros par nuit, ou comprennent un repas et un petit-déjeuner pour 150. Vous pouvez faire des réservations sur leur site Web.

Torcello : En conclusion

Torcello est un endroit merveilleux à visiter à Venise, en Italie. L'île offre aux touristes un regard unique sur les premiers jours de la colonisation vénitienne, ainsi qu'un répit tranquille de la foule de l'île principale. Prévoyez de passer au moins une demi-journée à visiter Torcello, et vous aurez la chance de garder de beaux souvenirs pour toute une vie.

* Steves, Rick et Gene Openshaw. Rick Steves’ Venise 2010. Berkeley, Californie : Avalon Travel, 2009. Impression.

* Hanley, Anne. Venise : Vérone, Trévise et la Vénétie. Londres : Time Out Guides, 2005. Impression.


Torcello : la Venise oubliée

À six miles de Venise, à travers une vaste étendue d'eau, se trouve une mystérieuse relique d'une époque révolue, le précurseur de Venise - Torcello. C'est ici, sur cette île isolée et négligée, que le chemin du destin de Venise a commencé avec la création d'un plan original d'elle-même, sous la forme d'une ville scintillante, qui a été impitoyablement ignorée une fois que la ville des rêves plus durable a commencé son ascension vers l'immortalité après le Xe siècle. Nous n'avons plus que la beauté des mosaïques de la cathédrale pour nous rappeler sa grandeur d'antan. Pourtant, il reste une atmosphère particulière sur l'île, une grandeur mélancolique, comme si elle attendait que le monde réveille la gloire de son passé.

Ici à l'air libre, loin des confins de la ville, la lumière unique de la Vénétie prend le devant de la scène et toute la lagune devient baignée de pure luminosité. C'est une scène de larges horizons où la mer et le ciel se confondent dans une piscine de reflets arc-en-ciel. La lumière change continuellement et je suis bercé dans un état tranquille et hypnotique, perdu dans un autre monde de translucidité.

Torcello se trouve au nord de ce paysage fascinant. Il est entouré d'une friche de marais salés, entrecoupée de bancs de sable et de minuscules îles, délimitées par d'étroits canaux d'eau. Il s'agit d'un no mans land dormant avec de l'herbe verte sans vie reposant mollement sur l'eau calme, brisée seulement par des touffes de fougères foncées qui poussent à la surface. C'est une vision authentique de tout ce que Venise était autrefois. Émergeant d'une masse de végétation verte s'élève l'imposante tour de l'ancienne cathédrale de Torcello, la Santa Maria Assunta. Placé de manière incongrue au centre de cette scène de désolation naturelle, il semble symbolique de l'emprise ténue de l'Homme sur la nature.

Torcello fut la première île à s'installer dans la lagune, bien avant l'actuelle Venise. Ses origines sont fondées sur une série de révélations mystiques. Les habitants de la lagune étaient originaires de la ville romaine d'Altino qui fut menacée au 5ème siècle par les invasions barbares. Alors que les hordes germaniques du nord approchaient d'Altino, de nombreux habitants ont fui dans une terreur aveugle, mais certains sont restés sous la direction de l'évêque qui a attendu l'inspiration divine.

Après trois jours de prière intense, l'évêque d'Altino a entendu une voix comme le tonnerre dire « Montez à la tour et regardez les étoiles ». L'évêque s'exécuta et monta dans la tour où il vit les étoiles dans le ciel disposées comme des îles dans un lagon. Et ainsi, ce marais inhospitalier est devenu leur destination la plus improbable.

Après avoir établi leur nouvelle île natale et l'avoir nommée Torcello (traduit par "Tour et Ciel"), il y a eu des révélations plus miraculeuses. Le prêtre Mauro a reçu une série de visions dont une du Christ, de Mère Marie et de divers saints, chacun demandant qu'une église soit construite en leur nom. Et c'est ainsi qu'a commencé la création d'une ville splendide, alors que des églises et des bâtiments commençaient à se développer à partir des îles marécageuses et des vasières, grâce à l'habileté ingénieuse et au sens pratique de ce peuple remarquable. Un écrivain du 6ème siècle, Cassiodorous, a magnifiquement parlé de cette colonie unique - "Ici reposent vos maisons construites comme des nids d'oiseaux de mer, moitié sur la mer et moitié sur la terre."

Jusqu'au 10ème siècle, Torcello était le plus grand centre commercial de la lagune, plein de palais, d'églises et même d'un grand canal. Comme le mythique Camelot perdu, Torcello offre un aperçu alléchant d'une utopie dorée, où s'est développée une hiérarchie sociale égalitaire qui était uniquement progressiste pour l'époque. Cassiodorious a écrit : « Il n'y a pas de distinction entre les riches et les pauvres, la même nourriture car toutes les maisons se ressemblent toutes et donc l'envie - ce vice qui régit le monde - est absente ici. » Ici, nous voyons les racines de la démocratie libérale qui est devenue une caractéristique de la République de Venise.

À son apogée, la population de Torcello était d'environ 20 000 habitants, mais elle est tombée en déclin après avoir été frappée par une série de catastrophes naturelles. Le port a été gravement endommagé par la formation de hauts-fonds et de bancs de sable, la navigation autour de l'île devenant impossible. Les marécages se sont étendus et la nature a progressivement reconquis la région. À partir du XIIe siècle, Torcello s'est rapidement détériorée à mesure que le paludisme se propageait, provoquant le chaos et la population s'est tournée vers la zone plus accessible autour du Rialto - le cœur de la nouvelle Venise spectaculaire qui émergeait alors.

Aujourd'hui, Torcello est en grande partie déserte avec probablement pas plus de vingt personnes qui sont de réels résidents permanents ici. Il a une atmosphère rustique et délabrée avec seulement quelques maisons parsemées parmi les prairies envahies par la végétation, laissant l'île dans un autre limbe mondain de silence tranquille. Mis à part quelques agriculteurs avec de petites exploitations, la plupart des personnes qui travaillent ici sont impliquées avec les touristes qui viennent voir les quelques lieux d'intérêt restants sur l'île : les deux églises. un petit musée et le restaurant.

Je prends le seul itinéraire disponible sur l'île, qui est le chemin du bateau de débarquement qui mène à Santa Maria Assunta, la cathédrale, qui est le point central de l'île. Ici, l'atmosphère assume une austérité obsédante, et malgré son apparence délabrée, c'est un lieu d'une grande dignité. La cathédrale a été construite en 639 dans le style byzantin-romain avec un extérieur plutôt simple à part le campanile frappant qui continue de dominer obstinément l'île.

Les fantômes de ces premiers colons semblaient encore habiter la cathédrale, m'instillant respect et émerveillement. L'intérieur est clairsemé à l'exception des mosaïques qui sont incroyables. Ils datent du XIe siècle et reflètent la forte influence byzantine sur l'art de ces premiers Vénitiens. Mais les mosaïques les plus touchantes sont du XIIIe siècle qui recouvrent l'un des murs de l'abside. Ici, la Vierge à l'enfant est représentée avec ses mains levées en prière et des larmes tombant de son visage, au-dessous duquel se trouve une frise des apôtres parmi des fleurs sur un sol doré. C'est peut-être la simplicité de la scène qui la rend si émouvante et ne fait qu'ajouter à la mélancolie attachante de l'île. Contrairement aux mosaïques de Saint-Marc, qui scintillent et scintillent de vie, elles sont simples mais exquises, instillant une réflexion et une paix paisibles.

Contrairement à la beauté simple de la Vierge, la formidable mosaïque du Jugement dernier qui recouvre le mur ouest. Sur un fond doré, une myriade de personnages prennent vie dans une émeute de couleurs et de mouvements.

A côté de la cathédrale se trouve la petite église de Santa Fosca. Cette construction romane simple mais charmante offre le cadre de mariages romantiques qui sont discrètement ouverts à la vue du public. À Venise, il est si facile de participer avec désinvolture à un rituel intime et privé. Je me souviens d'avoir été ici une fois lorsqu'un mariage avait lieu et qu'une foule de gens se pressaient, jetant un coup d'œil dans l'église avec une curiosité étouffée. J'avais vu plus tôt la mariée arriver en mode vénitien traditionnel : la jeune beauté debout immobile dans sa gondole, une vision en blanc, dérivant gracieusement le long du canal.

Maintenant, j'étais ici pour assister au mariage lui-même alors que j'avançais dans l'église. À l'autel, on pouvait voir les mariés avec tous les invités assis, comme on pouvait s'y attendre. Mais à l'arrière de l'église se déroulait une fête musicale où résonnait une exquise voix de ténor, accompagnée d'une femme au violon tandis que leurs douces tonalités montaient haut dans les voûtes.

Mais la plupart du temps, l'île est calme avec seulement le petit nombre de touristes pour perturber la solitude remarquable. À l'approche du soir, l'atmosphère devient envoûtante tandis que la lumière qui entoure Torcello devient un mélange envoûtant de violettes irisées et de verts doux. À l'ouest se trouve le continent et une chaîne lointaine de dominantes de montagnes brumeuses chargées de neige. Au sud se trouve le vaste lagon avec sa mer de végétation marécageuse entourant des monticules de boue informes. Mais au-delà dans le lointain. une longue file de palais. Des dômes et des tours s'élèvent de l'eau comme un mirage précaire flottant dans une mare crépusculaire de pourpre. C'est Venise, mais maintenant vue du point de vue de ses lointains ancêtres. La désolation de Torcello s'étend à travers la lagune en murmurant à travers l'eau que Venise aussi doit un jour en arriver là. Selon les mots de John Ruskin : « Mère et fille. vous les voyez tous deux dans leur veuvage, Torcello et Venise.

Si vous allez:

S'y rendre :
Torcello est accessible depuis Venise par les transports en commun ou par bateau-taxi privé.
Transports publics – Un service régulier de vaporetto (exploité par ACTV) est disponible aux points d'embarquement suivants :
– No 12 Waterbus de Fondamenta Nuove
– No 14 Waterbus de San Zaccaria près de Saint-Marc
Des excursions en bateau privé sur le lagon sont également disponibles.
Torcello est l'une des trois îles normalement visitées par les touristes, avec Murano et Burano, qui offrent une excursion d'une journée. Cependant, une visite spéciale de trois heures est également disponible. Murano est la plus proche de Venise et est célèbre pour sa fabrication de verre, tandis que Burano est un charmant village de pêcheurs.
Vols pas chers vers l'Italie

Hébergement:
La plupart des personnes qui visitent Torcello restent à Venise, mais un nombre limité d'hébergements sur Torcello lui-même est disponible à Locanda Cipriani, le célèbre restaurant et auberge situé sur l'île.
Locanda Cipriani : Adresse : Piazza S. Fosca, 29 – 30012, Torcello, Venise, Italie.
Téléphone : (+39) 041 730150 / E-mail : [email protected]

Horaires d'ouverture:
Cathédrale : tous les jours de 10h à 12h30 et de 14h à 18h30. Il y a un droit d'entrée et un droit séparé pour l'entrée au campanile. C'est une montée raide mais offre une vue magnifique sur l'île et le lagon.
Musée de Torcello : du mardi au dimanche de 10h à 12h30 et de 14h à 18h30. Près de l'église, il montre l'histoire de Torcello. Il y a un droit d'entrée.

Plus de visites de Torcello maintenant disponibles :

A propos de l'auteur:
Paul Millward, un nouvel écrivain indépendant qui aime écrire sur la culture, les voyages et la spiritualité. Il a une fascination particulière pour Venise et écrit actuellement un livre sur l'île. En plus d'écrire des articles pour des magazines, il est également désireux d'explorer l'écriture de fiction.

Crédits photos :
Haut Église Santa Fosca photo par Gerhard Bögner de Pixabay
Toutes les autres photos de W. Ruth Kozak


Venise – Une histoire de la lagune de Venise

La couleur est un bleu-vert saisissant, avec une touche d'émeraude et de saphir. De petites vagues éclaboussent le mur de marbre du trottoir. De temps en temps, l'eau monte et se déverse doucement sur les pierres polies et usées. Alors que l'eau se retire, un bateau s'approche, une aventure sur les eaux langoureuses du lagon est sur le point de commencer.

LA LAGUNE – La Laguna Veneta est une vaste étendue d'eau qui s'étend sur plus de 60 kilomètres du nord au sud et sur environ 12 à 16 kilomètres d'ouest en est. Au total, la lagune de Venise couvre plus de 600 kilomètres carrés. C'est une zone de terres humides, de marais, de canaux navigables et d'îles. Il y a plus de cinquante îles dans la lagune, dont la plus célèbre est le groupe d'îles qui se regroupe autour du pont du Rialto et est connu sous le nom de Venise pour les Italiens et Venise pour le monde anglophone. La lagune s'est formée vers la fin de la dernière période glaciaire, lorsque l'augmentation des températures mondiales a réchauffé la terre et fait fondre les calottes glaciaires et les glaciers des montagnes. De vastes rivières se sont déversées des Alpes italiennes, ont balayé les plaines du nord de l'Italie et se sont déversées dans la mer Adriatique. Lorsque ces eaux de crue ont atteint la mer, elles ont ralenti le déversement d'énormes volumes de sédiments qui ont créé les îles, les vasières et les bancs de sable qui composent aujourd'hui la lagune de Venise. Les eaux de crue et les sédiments qu'elles transportaient ont créé un immense delta, protégé par des flèches de sable du large. Un port naturel massif, parfait pour ancrer les bateaux et fournir un habitat aux poissons et aux oiseaux était un cadeau de la nature au peuple vénitien qui vivait dans cette région des siècles avant l'arrivée des Romains.

Pour comprendre Venise et la lagune de Venise, il est essentiel de découvrir ce paradis aquatique en bateau. De l'eau, la taille de la lagune et le cadre unique de Venise dans l'environnement de la lagune deviennent clairs. Pour comprendre et apprécier Venise, nous devons commencer par un voyage à travers l'eau, avec la lagune qui nous entoure et nous donne le temps d'apprécier l'élégance et la grandeur de la lagune de Venise et la sécurité et le sanctuaire que la lagune a fourni à beaucoup au cours des siècles .

Vue aérienne de Venise vers l'ouest Italie du Nord – Carte en relief des Alpes montrant les montagnes en marron et les plaines en vert. Carte par Geo. Philip & Sons (1905) – http://www.educated-traveller.com Venise – Carte de la lagune Arrivée à Burano Quitter Venise

L'EMPIRE ROMAIN À l'époque de l'Empire romain, il y avait quelques petites communautés de pêcheurs et plusieurs postes de traite dispersés dans la lagune. Cependant, les grandes villes importantes se trouvaient sur le continent. Il y avait Altinum, Aquileia et Concordia, tous bordant la lisière nord du continent. L'île de Torcello était un point de transbordement pour les marchandises exportées de la ville romaine d'Altinum. Les marchandises auraient été chargées sur de petits bateaux et transportées par voie fluviale jusqu'au lagon. Puis transféré sur de plus grands navires avant de se diriger vers la mer Adriatique. Aquilée était la plus grande et la plus prospère de ces villes romaines. Il s'est développé juste à l'intérieur des terres de Grado, dans ce qui est maintenant le coin nord-est de l'Italie. Entouré de terres agricoles productives et avec un accès facile à la mer, Aquilée est devenu un port très fréquenté et un avant-poste vital dans l'empire en constante expansion de Rome. Situé à proximité de la côte dalmate, il était stratégiquement important. Lorsque l'Empire romain a commencé à s'affaiblir et s'est retrouvé en proie à des attaques croissantes d'étrangers, les habitants d'Aquilée ont le plus souffert. Les attaques des tribus en maraude de l'est, y compris les Vandales, les Goths et les Wisigoths, sans parler d'Attila le Hun et d'autres guerriers légendaires, ont laissé les citoyens romains d'Aquilée soit morts, soit fuyant pour sauver leur vie. C'est dans ces circonstances que les survivants ont finalement fui leurs villes de terre ferme pour vivre en permanence dans les marais aqueux de la lagune vénitienne. Au moins, ici, ils étaient à l'abri des hordes en maraude. Torcello, une vaste étendue de terre plate, idéalement située à proximité du rivage nord de la lagune, a probablement été la première île à se développer comme une véritable ville avec de vastes bâtiments et installations portuaires. Torcello sera ma première destination de la journée.

LA NAVIGATION DE LA LAGUNA VENETA est très délicate. Les canaux sont marqués de pieux « bricoles » ou de bois enfoncés dans les sédiments sableux du lit de la lagune. Tout batelier sait qu'il faut s'en tenir aux canaux, sinon le risque de s'échouer est élevé. Une partie surprenante du lagon est très peu profonde et ne convient pas aux bateaux. Les premiers colons utilisaient des bateaux à fond plat ou des skiffs pour se déplacer, poussés avec un poteau ou équipés d'une petite voile. De nos jours, vous pouvez choisir entre un bateau-taxi, tout en bois poli et chrome, avec un chauffeur en tenue Armani à votre disposition ou vous pouvez opter pour le vaporetto (service public de bateau) qui est moins romantique mais fait le travail de vous faire traverser le lagon. . D'une manière générale, le lagon est assez calme car il est protégé du large par une série de flèches sableuses (îles longues et minces) qui font office de barrière naturelle entre lui et l'Adriatique. Cependant, les jours de vent ou les jours de grande affluence, le sillage d'autres bateaux ou une bonne brise venteuse peuvent créer un clapot.

TORCELLO est le premier port d'escale pour moi en cette journée magnifiquement ensoleillée. J'adore mettre le pied sur cette île et imaginer ce que cela a dû ressentir pour les habitants d'Aquilée d'atteindre enfin un endroit où ils se sentent en sécurité. En montant jusqu'à ‘town’, je vois l'élégant et typiquement vénitien Ponte del Diavolo qui enjambe le petit canal qui traverse Torcello. Le pont a été récemment restauré et est ouvert sur les côtés, pas de mains courantes, pas de murs, juste un pont. La structure existante date du XVe siècle. Je passe devant la célèbre Locanda Cipriani, ouverte par Giuseppe Cipriani, du célèbre Harry's Bar, au début des années 1930. Cette île était un lieu de prédilection d'Ernest Hemingway. Il adorait venir se rafraîchir après une chasse aux canards sur le lagon. En novembre 1948, il est venu ici pendant un mois et a écrit son roman « Across the River and into the Trees ». À la fin des années 50, Winston Churchill est venu à Torcello attiré par la paix et la tranquillité de l'île. Vous pouvez voir une petite aquarelle de sa pendaison à l'intérieur du restaurant. C'est toujours amusant de discuter des célébrités qui viennent à Torcello, mais ce n'est pas pour ça que je suis ici. Je suis ici pour apprécier l'île comme elle l'aurait été pour les premiers colons. Je suis également ici pour voir une mosaïque médiévale vraiment spectaculaire.

Torcello – dans son cadre aquatique – le clocher de Santa Maria Assunta domine la lagune nord

À quelques centaines de mètres devant moi se trouvent l'église de Santa Maria Assunta et l'ancienne église romane de Santa Fosca. Entrer dans l'église de Santa Maria est assez surprenant. Extérieurement l'église est construite en brique, elle est sans fioritures et très simple. Lorsque je franchis les énormes portes en bois de l'abside, je suis confronté à une énorme mosaïque du Jugement dernier qui recouvre le mur du fond de l'église. Créés dans le style byzantin à partir du XIe siècle, des milliers de minuscules « tesselles » de verre composent ce vaste et étincelant tableau. La mosaïque est très graphique. Christ siège en jugement, décidant qui doit aller au ciel et qui doit aller en enfer. Les individus se voient attribuer une éternité au paradis ou alternativement une éternité dans l'enfer. Sur le côté gauche de la mosaïque, il y a de belles personnes, errant dans un jardin verdoyant. Tout est douceur et lumière. Sur le côté droit de la mosaïque, il y a l'enfer, baigné de flammes rouge sang, de corps contorsionnés, d'âmes et de crânes torturés. Des vers rampent à travers les orbites, des âmes désespérées sont submergées jusqu'à la taille dans des bûchers enflammés. Le message est clair comme du cristal pour les fidèles du Moyen Âge, vivez une bonne vie et allez au paradis. Vivez une vie méchante, mauvaise et pécheresse et allez en enfer. Le caractère graphique et puissant de la mosaïque me laisse sidéré. Je reste assis à contempler les figures, les détails, les couleurs pendant ce qui semble être une éternité.

Émergeant de nouveau dans la lumière du soleil, je me retrouve à cligner des yeux et à me frotter les yeux.A l'extérieur de l'église se trouvent divers fragments de vestiges archéologiques, des piliers, une ancienne tête de puits, voire un trône de marbre qui appartiendrait à Attila le Hun ! Les écoliers de la région de la Vénétie viennent ici en voyage scolaire obligatoire au moins une fois au cours de leurs années juniors, ils font la queue patiemment pour s'asseoir sur le trône d'Attila. Puis ils chargent dans le musée avant de se presser dans les stands de souvenirs à la recherche de petits jouets, de bonbons et de gondoles en plastique. En revenant le long du petit canal jusqu'à mon bateau, je réfléchis à l'isolement que le lagon a dû ressentir il y a des années. Juste de petites îles, des marais, une nature sauvage aquatique.

L'emblématique Locanda Cipriani, sur l'île de Torcello


Torcello – Île des légendes – Cipriani, Hemingway, Venise

LA NAVIGATION du lagon est délicate, l'eau est peu profonde et il faut suivre les chenaux balisés. Au fil des siècles, les briquettes ou pieux en bois enfoncés dans les sédiments sableux du lit de la lagune ont guidé les bateliers en toute sécurité sur l'eau. Chaque Vénitien sait que vous devez suivre les balises, si vous ne le faites pas, le risque de s'échouer est élevé. Les premiers colons utilisaient des bateaux à fond plat ou des yoles pour se déplacer, soit poussés avec un poteau, comme une barque, soit équipés d'une petite voile. La combinaison de bancs de boue, d'eau peu profonde et de roseaux en fait un habitat parfait pour tous les types d'oiseaux. Hemingway aimait chasser le canard, dans les coins reculés du lagon.

L'île la plus atmosphérique du lagon est peut-être Torcello. Situé à proximité des rives nord, Torcello avait autrefois une population d'environ 20 000 personnes. Aujourd'hui moins de 100 vivent sur l'île, en fait il pourrait y en avoir moins d'une cinquantaine. L'île a une sensation presque fantomatique abandonnée. Par une fraîche matinée d'automne, avec la rosée épaisse sur le sol, un labyrinthe de toiles d'araignées sillonnait le sentier. Les filaments délicats encore intacts, fortement chargés de gouttelettes d'eau et complètement insensibles aux visiteurs. Un panneau peint sur le mur dit ‘Pont du Diavolo‘ qui signifie Pont du Diable. Mon imagination passe en troisième vitesse, le voyage ne fait que commencer. Je reviendrai sur cette légende la dernière fois..

Torcello – septembre 2019 photo de – Nicole http://www.nicolefriedler.com – photographe professionnel Lagune vénitienne – 1932 – montrant des canaux, des îles, des cours d'eau de rivières qui se jettent dans la lagune. http://www.educated-traveller.com

La lagune de Venise est toujours une zone de pêche importante – un filet de pêche traditionnel ‘bilancia’ est abaissé avec les marées

TORCELLO – Légende Numéro Un

Torcello était un port florissant et une communauté de pêcheurs pendant des centaines d'années, avant le développement de Venise. C'est absolument vrai. Torcello était un port et un point de transbordement pour la ville romaine d'Altinum. À vol d'oiseau, Altinum se trouve à quelques kilomètres au nord de Torcello sur la terre ferme. Des travaux archéologiques récents ont révélé des traces de canaux et de canaux reliant la ville d'Altinum et l'île de Torcello. Selon toute probabilité, les marchandises étaient transportées dans la lagune sur de petits bateaux, puis transférées sur de plus gros navires pour être expédiées vers le sud via la mer Adriatique jusqu'à Ancône, la Dalmatie et d'autres parties de l'Empire romain. Il y a des années, on nous a appris que Torcello était la première île de la lagune à être habitée par des habitants du continent après la chute de l'empire romain. L'histoire était que les citoyens romains fuyaient leurs villes en feu et saccagées alors que des hordes barbares, dont Attila le Hun, arrivaient de l'est. Ils ont trouvé la sécurité dans les déchets aqueux de la lagune. Ce n'est en fait pas tout à fait vrai. Torcello était déjà un port pour la ville romaine florissante d'Altinum et est certainement antérieur à la ville romaine. Le peuple Vénitien, dont la région de la Vénétie tire son nom, a pratiqué l'agriculture et la pêche pendant des générations, des millénaires même, bien avant l'arrivée des Romains.

Torcello – dans son cadre aquatique – le clocher de Santa Maria Assunta domine la lagune nord L'imagerie de la caméra infrarouge montre le contour de la ville romaine d'Altinum, publiée dans SCIENCE (2009)

La ville romaine d'Altinum est représentée (cercle rouge) avec Torcello et la lagune en arrière-plan – Science – Juillet 2009

TORCELLO – Légende Numéro Deux

La chaise ou le trône de pierre qui se trouve maintenant sur la place herbeuse et envahie par la végétation de Torcello aurait été le trône d'Attila le Hun. Attila était un chef de tribu célèbre pour sa brutalité et ses campagnes militaires agressives. Il est connu en Italie pour son rôle dans la fin définitive de l'Empire romain. Il n'y a aucune preuve pour étayer l'histoire selon laquelle Attila a jamais visité Torcello ou s'est assis sur ce trône. Cependant, cela ne dissuade pas les hordes d'écoliers italiens qui viennent à Torcello lors de voyages scolaires et se relaient pour s'asseoir sur le trône et prendre un selfie. La photo ci-dessous montre la charmante Emily, la petite amie de mon neveu faisant le tourisme sur le trône d'Atilla.

Emily découvre le trône d'Atilla, Torcello

TORCELLO – Légende Numéro Trois

La belle et élégante ‘Locanda Cipriani’ est une auberge traditionnelle qui a été ouverte par Giuseppe Cipriani en 1934. Toujours dirigée par la même famille, la ‘Locanda’ a soigné d'innombrables célébrités, politiciens, stars de cinéma et artistes au fil des ans . Il est célèbre pour ses magnifiques jardins, sa cuisine fabuleuse et son ambiance délicieusement discrète. Il y a quelques chambres au dessus du restaurant. Ernest Hemingway y a séjourné en 1948 et a écrit son roman ‘De l'autre côté de la rivière et dans les arbres‘ pendant sa résidence d'un mois. Il a trouvé la paix et la tranquillité de l'île idéales pour l'écriture. Il avait une chaise particulière près de la cheminée et une bouteille de sa propre liqueur derrière le bar. Juste à l'extérieur de l'auberge, il y a un petit canal, avec des amarres pour les bateaux. Le batelier d'Hemingway attendait ici que l'écrivain sorte pour ses excursions quotidiennes de chasse au canard. Tout ceci est vrai.

Le ‘locanda’ a diverti les riches et les célébrités pendant des décennies. Charlie Chaplin, la reine, Margaret Thatcher, le prince Charles et Lady Diana, Maria Callas et Paul Newman ont tous visité. Pendant le Festival du film de Venise, il y a un flot de bateaux-taxis élégants attendant que les dernières stars d'Hollywood finissent leur déjeuner. Il y a même une petite aquarelle accrochée au mur qui a été réalisée par Winston Churchill lors d'une visite dans les années 1950 !! Je me demande si Giuseppe Cipriani s'est rendu compte qu'il créait une légende lorsqu'il a racheté la vieille auberge dans les années 30. Ces dernières années, la ‘locanda’ a accueilli de merveilleux mariages – J’ai inclus une courte vidéo produite par Locanda Cipriani à la fin de cet article. Il capture magnifiquement le charme et la tranquillité de l'île de Torcello et son jardin idyllique & #8230………………….

L'emblématique Locanda Cipriani, sur l'île de Torcello

Chaque fois que je viens sur cette île, je suis enchanté, captivé même, par son sens de l'histoire. Je suis la route de briques rouges de la jetée vers la place, comme Dorothy dans ‘Le Magicien d'Oz’ et à chaque fois je vois un signe assez étrange peint sur le mur. Le signe dit "Pont du Diavolo‘. C'est la légende numéro quatre sur ma liste.

TORCELLO – Légende Numéro Quatre

Pourquoi le ‘Ponte del Diavolo’ ou ‘Pont du Diable‘ tire-t-il son nom plutôt effrayant ? Tout d'abord, je dois expliquer un peu le contexte. Pendant près de mille ans, Venise était une cité-État indépendante connue sous le nom de République de Venise. Pendant cette période, les Vénitiens dominaient le commerce en Méditerranée orientale. Les Vénitiens étaient des gens fiers, résistants et farouchement indépendants. Puis, en 1797, leur longue histoire d'indépendance a pris fin brutalement lorsque les Autrichiens ont envahi l'Italie du Nord dans le cadre de la campagne de Napoléon pour contrôler la péninsule italienne. Les Autrichiens s'emparèrent de Venise et ce fut la fin de la République de Venise. Les Vénitiens étaient furieux, navrés et démunis.

La légende raconte qu'une jeune vénitienne est tombée amoureuse d'un soldat autrichien. Sa famille a décidé que cette romance ne pouvait, en aucun cas, être autorisée à continuer. La jeune fille a été envoyée loin de Venise. Peu de temps après, le garçon autrichien a été assassiné par une "main inconnue". En apprenant sa mort, la jeune fille a été autorisée à retourner à Venise. Mais son chagrin était si grand qu'elle refusa de manger et craignant sa mort, la famille demanda conseil à une femme sage (ou sorcière) locale. La sorcière a élaboré un plan. Elle proposa une rencontre avec le diable sur le pont de Torcello, la nuit, à l'abri des regards indiscrets. La jeune fille accepta et se dirigea vers le pont qu'elle gravit. Elle avait une bougie pour la guider et une pièce d'or à la main. Dès que le diable la vit grimper sur le pont, il cracha la "clé du temps" libérant ainsi le garçon autrichien de son destin mortel. Dans sa cupidité, le diable s'empara de la pièce d'or. Alors que la fille atteignait le sommet du pont, de l'obscurité émergea son jeune amant marchant vers elle. Au moment où ils étaient réunis au sommet du pont, une rafale de vent a soufflé la bougie et les deux se sont perdus dans l'obscurité. Réunis et partis pour toujours.

Pourtant la sorcière avait promis au diable, une jeune âme pure, chaque année à Noël, en échange du soldat autrichien. Elle n'a pas rempli sa part du marché et on dit que chaque veille de Noël, le diable apparaît sur le pont, sous la forme d'un chat noir, attendant de recevoir son paiement. Il est difficile de savoir si la légende numéro quatre est vraie ou non. Il possède toutes les caractéristiques typiques d'un conte populaire européen. Le bien et le mal, l'obscurité et la lumière, la cupidité, la romance et l'espoir. Amants maudits, une romance qui ne peut pas être. Tout est si familier. En fait, à peu près au même moment où cette histoire était concoctée (1790), les frères Grimm ont voyagé à travers l'Allemagne en écrivant des histoires traditionnelles et du folklore qui avaient été transmis de père en fils et de mère en fille par le bouche à oreille, comme des contes au coin du feu, pour les générations. Leur compilation d'histoires est devenue l'une des collections définitives de contes pour enfants que nous connaissons et aimons tous.

D'une manière amusante, peu importe que ces histoires et légendes soient vraies ou non. Ce qui compte, c'est notre engagement avec un lieu. Si une histoire captive notre imagination et nous permet de comprendre un peu plus le passé, alors c'est une bonne chose. La prochaine fois que je serai sur l'île de Torcello, je ferai certainement particulièrement attention aux ‘Ponte del Diavolo’ qui sait je verrai peut-être même le chat noir !

Ponte del Diavolo, Torcello Voici nos amants maudits. C'est encore Emily cette fois avec Richard, mon neveu !

À quelques pas au-delà du ‘Pont du Diavolo‘ est la séduisante terrasse de Locanda Cipriani, idéale pour un café parfait. J'avais toujours l'habitude de jeter un coup d'œil rapide à la petite aquarelle peinte par Winston Churchill accrochée juste à l'intérieur de la porte du restaurant. Un jour, je déjeunerai dans ce lieu sacré. Jusqu'à présent, l'attraction de ‘Da Romano’ un restaurant de poisson sur Burano voisin a été trop forte. Cependant, il est maintenant temps de visiter la basilique et de contempler une mosaïque médiévale vraiment spectaculaire.

BASILIQUE DE TORCELLO – une réalité de pierre – pas une légende

Moins de cinq minutes plus loin sur le chemin se trouve la Basilique de Santa Maria Assunta et à côté l'ancienne église romane de Santa Fosca. Le clocher de Santa Maria Assunta domine l'extrémité nord de la lagune de Venise et peut être vu à des kilomètres. Entrer dans l'église de Santa Maria est assez surprenant. Extérieurement l'église est construite en brique, elle est sans fioritures et très simple. Cependant, lorsque je franchis les immenses portes en bois de l'abside, je suis confronté à un énorme ‘Jugement dernier’ mosaïque qui recouvre le mur du fond de l'église. Créé dans le style byzantin à partir du XIe siècle, il s'agit d'un chef-d'œuvre visuel scintillant composé de feuilles d'or et de dizaines de milliers de minuscules pièces de mosaïque, chacune d'environ un centimètre carré. Le rouge, le vert et l'or remplissent l'air, d'innombrables minuscules ‘tesselles‘ morceaux de verre composent ce vaste et étincelant tableau. La mosaïque est très graphique. Christ siège en jugement, décidant qui doit aller au ciel et qui doit aller en enfer. Les individus se voient attribuer une éternité au paradis ou alternativement une éternité en enfer. Sur le côté gauche de la mosaïque, il y a de belles personnes, errant dans un jardin verdoyant. Les palmiers prospèrent et les anges transmettent un sentiment de bonté et de vertu. Tout est douceur et lumière. Les couleurs bleu, vert et or apaisent l'œil. Les couleurs sont reposantes et sereines.

EN CONTRASTE COMPLET – Sur le côté droit de la mosaïque, il y a l'enfer, inondé de flammes rouge sang, de corps contorsionnés, de figures torturées et de membres démembrés. Des vers rampent dans les orbites, des âmes désespérées sont submergées jusqu'à la taille dans des bûchers ardents. Le message est clair comme du cristal pour les fidèles du Moyen Âge, vivez une bonne vie et allez au paradis. Vivez une vie méchante, mauvaise, cupide, pécheresse et allez en enfer. Le caractère graphique et puissant de la mosaïque me laisse toujours ébahi. Je suis assis à regarder les âmes torturées et les couleurs vibrantes de rouge et d'or pendant ce qui semble être une éternité. Quand mes enfants étaient petits et que nous venions à Venise en famille, nous passions toujours une journée sur le lagon et Torcello était inclus. William, mon deuxième fils, en particulier, était fasciné par les crânes et les serpents dans la partie « l'enfer » de la mosaïque dans le coin inférieur droit. L'idée que des gens malfaisants finiraient leur vie en enfer, dans un état démembré, avec des vers rampant à travers des crânes et des os brisés jonchant une caverne en feu est un message puissant à transmettre aux vivants.

Torcello – Basilique de Santa Maria Assunta – Mosaïque du Jugement dernier

Le Diable est assis sur un trône fait de serpents tordus avec Cerbère, le chien vicieux à plusieurs têtes qui garde les portes de l'enfer à ses côtés. Les sept cadres de la mosaïque font peut-être référence aux sept cercles de l'enfer. Des corps démembrés, des flammes partout. La rougeur du sang ou des flammes - de toute façon, c'est convaincant et terrifiant. Il n'y a aucune preuve suggérant que Dante ait vu cette mosaïque particulière du « Jugement dernier », mais sa propre version de l'enfer, dans son œuvre épique « La Divine Comédie » est remarquablement similaire. Après une demi-heure à contempler ce travail diabolique, le besoin de prendre l'air peut être assez accablant. Même s'il y a plus à voir, l'église a un superbe sol en mosaïque très décoré et un retable en bois très intéressant (en cours de rénovation), l'attraction du déjeuner est trop forte.

Torcello – ma route de briques jaunes (je sais qu'elle est rouge)….

TORCELLO est une délicieuse confection du réel et de l'imaginaire. Une combinaison d'ancien village de pêcheurs, d'avant-poste romain et d'art et de mosaïques byzantins. Un endroit de paix, de calme et de tranquillité exceptionnels. Une colonie isolée dans la lagune vénitienne, qui à bien des égards était le précurseur de la ville de Venise. Un lieu qui a inspiré les visiteurs dont Hemingway et Churchill. Un lieu riche de légendes, d'histoire et de folklore. Un endroit où un chat noir fréquente le ‘Pont du Diavolo‘ chaque saison de Noël. Un avertissement pour nous tous que vous ne savez jamais quand vous pourriez rencontrer un mauvais esprit et quelles pourraient être les conséquences d'une telle rencontre. Si vous vous sentez toujours courageux, souvenez-vous simplement du sort des "pécheurs" lors du Jugement dernier sur le mur du fond de l'église. Il est temps maintenant de prendre l'air et de savourer un délicieux déjeuner de poisson offert par la généreuse lagune de Venise. Il est maintenant temps de suivre la "route de briques rouges"

Remarques:

  • Pour en savoir plus sur l'histoire fascinante de Locanda Cipriani, visitez leur site Web magnifique et intéressant : https://www.locandacipriani.com/
  • Je recommande fortement de lire le roman d'Hemingway "Across the river and into the trees" écrit pendant son séjour à Locanda Cipriani en novembre 1948. Le roman transmet l'atmosphère et l'ambiance de la lagune pendant les mois froids d'hiver.
  • Pour en savoir un peu plus sur Hemingway, voici un court article que j'ai écrit sur le vieux personnage grizzly qu'il était : Ernest Hemingway, Venetian Lagoon
  • L'idée d'hommes et de femmes riches qui ont peut-être vécu des vies diaboliques entrant dans le royaume des cieux a toujours été un peu un dilemme, en particulier pour les prêteurs d'argent médiévaux. Enrico Scrovegni en était un exemple : Padoue, Italie – Comment un prêteur d'argent entre-t-il dans le royaume des cieux….
  • Pour en savoir plus sur la lagune de Venise, puis-je vous suggérer un article que j'ai écrit il y a environ un an sur cette zone humide unique et fascinante : Venise – Une journée sur la lagune à Venise
  • Je suggère également une visite à Burano voisin, en particulier la boutique de dentelle d'Olga! Mes coups de coeur : Burano, Venise, Italie – La gentillesse des femmes
  • Pour un voyage unique et sur mesure en Italie, ma société de voyage boutique, www.grand-tourist.com propose un service de voyage sur mesure, la planification d'itinéraires et la fourniture d'itinéraires et de services de très haute qualité.
  • Je n'ai pas pu résister à partager un très bon blog culinaire instructif sur Locanda Cipriani. Surtout la photo de ‘cannochie’ une sorte de grosse crevette vénitienne ou de petite écrevisse. Ils sont absolument délicieux. Le blog d'Elizabeth Minchilli sur la nourriture à Locanda Cipriani, Torcello
Belle vidéo montrant Locanda Cipriani, des jardins fabuleux et un emplacement exquis. Complimenti a tutti! Amusez-vous en famille sur le lagon – Torcello et Burano – décembre 2019 !

Mazzorbo et le Ponte Lungo, l'île de Torcello, le pont du Diable et le trône d'Attila

Mazzorbo, qui est relié au île de Burano par une longue Pont de bois appelé Ponte Lungo, est souvent considéré comme une annexe à Burano, et est donc souvent ignoré par touristes qui sont attirés par le célèbre maisons aux couleurs vives. Comme beaucoup d'autres îles du côté nord du lagon, elle avait autrefois une grande rôle commercial et le société était riche et dynamique mais après l'année 1000 après JC, elle aussi a été éclipsée par le croissance puissance de Venise à proximité, et bientôt c'est devenu un simple île rurale, son gagne-pain strictement agricole.

Île de Torcello

Torcello, les plus tôt lieu habité dans le lagune, a plutôt sensation agraire comme tant d'autres îles autour de Venise même. Au fil de l'histoire, le premiers colons étaient réfugiés du ville romaine de Altino essayant d'échapper à la envahisseurs lombards qui, dans le 7 ème siècle était arrivé saccageant et pillant de Europe du Nord. L'histoire est encore largement débattue par les archéologues, mais il semble probable que Torcello a d'abord été peuplé par personnes venant de la continent pour éviter le menace de envahisseurs barbares. Ce qui est certain, cependant, c'est qu'aujourd'hui le île a seulement 16 résidents.

Le pont du diable

Je Pont du Diavolo, les Pont du Diable. Personne ne sait vraiment où le pont tire son nom, certains disent d'un famille noble appelé Diavoli qui habitait près du pont parmi les nombreux légendes est celui selon lequel le diable a été mis au défi de construire un pont dans une nuit, et était sur le point de commencer sur les rails latéraux lorsque le soleil s'est levé, et il l'a donc laissé plutôt nu comme nous le voyons aujourd'hui.

Trône d'Attila

Les trône de pierre, que vous pouvez voir dans Torcello, est Trône d'Attila, soi-disant construit pour Attila le Hun, après que lui et ses partisans ont envahi Torcello. C'est pur Légende, cependant, comme le Huns n'est arrivé que dans la mesure où Aquilée, une ville portuaire romaine sur le continent. La dite Trono d'Attila remonte au 5ème siècle, c'est-à-dire lorsque le premiers colons arrivé le île. C'était en effet un trône en quelque sorte, comme le gouverneur ou évêque de Torcello y pècherait vraisemblablement lorsqu'il s'agirait de administratif ou affaires judiciaires.

Découvrez nos visites autoguidées en toute sécurité GRATUITES COVID à partir de 9€, Cliquez ici!


Contenu

Mazzorbo est situé à côté de l'île de Burano, au nord, auquel il est relié par un pont, et à l'ouest de l'île de Torcello. Il s'étend au nord du marais palude di Santa Caterina et à l'ouest du marais palude del Monte. Les canaux autour de l'île sont les canaux Canale Borgogni et Canale di Burano à l'ouest, le canal Canale Scomerzera di Mazzorbo (dont l'extrémité ouest la sépare de Burano) au sud, le canal Canale Santa Caterina (qui la sépare de la l'île de Santa Caterina) à l'est et le canal Canale di Mazzorbo au nord. Cette dernière sépare Mazzorbo de la plus grande île de Mazzorbetto. Mazzorbo est relié à l'île de Murano et à la partie centrale de la lagune par le canal Canale Scomerzera di San Giacomo.

Mazzorbo fait partie d'un groupe de quatre îles. À son ouest se trouve l'île de Santa Caterina dont Mazzorbo est séparé par le canal de Santa Caterina. Les deux îles sont reliées par deux ponts. L'île de Santa Caterina a été divisée en deux en 1928 lorsqu'une extension du canal Canale di Mazzorbo (le canal Santa Margherita) a été creusée pour relier la rive nord de Mazzorbo au canal Canale Scomerzera San Giacomo. Au nord, il y a Mazzorbetto, qui est séparé par le canal Canale di Mazzorbo de 60 m de large. Bien qu'en italien Mazzorbetto sonne comme "petit Mazzorbo", c'est la plus grande île du groupe.

Dans le passé, Mazzorbo était diversement appelé Maioribus ou Maiorbo (1137), Maiorbenses (1143) ou Maiurbo (1228). [3]

Jacopo Filiasi, un historien de la fin du XVIIIe et du début du XIXe siècle, a soutenu que l'origine du nom Mazzorbo était le terme latin Urbs majeurs, Major Urbi, et Majurbium, grande ville ou ville principale, et que cette colonie était la plus grande ville de toute la Venise byzantine de Venise, la zone côtière du nord-est de l'Italie qui était sous les Byzantins au 6ème siècle. [4] Cependant, les travaux de nombreux historiens, dont Roberto Cessi, ont montré que Mazzorbo n'a jamais été mentionné dans les chroniques antiques et médiévales. [5] Par conséquent, cette hypothèse semble peu probable. Il a été suggéré que l'interprétation de Filiasi s'inscrivait dans le contexte du panégyrique patriotique et grossissant typique de la Venise du XIXe siècle et de la rhétorique anti-autrichienne pendant l'occupation autrichienne. [6]

Sur la base du manque de mentions de Mazzorbo dans les vieilles chroniques, Cristoforo Tentori Spagnuolo, un autre historien de la fin du 18e/début du 19e siècle, a fait valoir que l'origine du nom Mazzorbo était Urbis moyen, « Ville entre les deux » ou « Ville au milieu » (d'autres villes). [7]

Une inscription romaine en pierre découverte au XIXe siècle, l'Epigrafe Torcellana (Épigraphe de Torcello), commémore un don à la ville d'Altinum par Tiberius Claudius Nero qui, pendant son consulat (13-14 avant notre ère) a construit des temples, des portiques et des jardins. Il décrit la ville, ses quartiers et ses portes et mentionne les Maedium Urbis portail. L'inscription a été placée sur cette porte, qui était au nord-est de la ville. Ce nom apparaît également dans d'autres sources, où il est parfois écrit comme Urbium moyen ou médiurbium. C'était aussi le nom du sixième arrondissement de la ville. Selon Simone Menegaldo, les réfugiés d'Altinum ont donné ce nom à cette île car c'était entre d'autres îles qu'ils se sont installées (Burano, Torcello et Costanziaco). [6]

Il est souvent admis que les colonies de Mazzorbo et les autres îles de la partie nord de la lagune de Venise ont été construites par des réfugiés de la ville côtière voisine d'Altinum, soit lorsqu'elle a été détruite par Attila des Huns en 452, soit forment les zones intérieures des régions de la Vénétie et du Frioul-Vénétie Julienne lors de leur conquête par les Lombards en 569-615. [6] [8] Cependant, en 1881, les archéologues ont découvert la poterie mycénienne sur l'île, ce qui montre qu'il y avait déjà une activité commerciale en 1600–1100 avant notre ère. [9] [10]

Comme les colonies sur d'autres îles de la partie nord de la lagune (Torcello, Costanziaco, Ammiana et Burano), Mazzorbo était l'une des premières colonies de la lagune antérieure au développement de Venise. Ces colonies ont prospéré du 19e au 14e siècle lorsqu'elles étaient la plaque tournante du commerce maritime avec la mer Adriatique et le reste de la mer Méditerranée. Flaminio Corner, un historien du XVIIIe siècle, a écrit que « [l'île de Mazzorbo] est divisée en deux par un large canal qui coule au milieu et sépare l'île en une partie ouest et est, elle se trouve parmi d'autres îles, longtemps jadis, c'était un répit des Nobles, lorsqu'ils se consacraient à un commerce maritime fructueux." [11]

Mazzorbo et les autres îles de la région ont décliné avec l'urbanisation de Rivoalto, qui s'est développée en la ville de Venise et est devenue le centre dominant de la lagune. De nombreuses familles ont déménagé à Venise. A cela s'ajoutent la dégradation de l'environnement causée par les inondations qui ont érodé les rives des îles et divers bâtiments, l'expansion des marais environnants et les problèmes de paludisme. Finalement, Mazzorbo et d'autres îles de la région ont été abandonnées.

Avec le dépeuplement de cette partie de la lagune de Venise, de nombreuses institutions religieuses se sont établies sur ces îles. Bien que n'étant pas une grande colonie, Mazzorbo avait cinq monastères et cinq églises paroissiales. Les monastères étaient Santa Eufemia (qui fut dissoute et démolie en 1768), San Maffio (qui fut dissoute et démolie pendant l'occupation de Venise et de sa lagune par Napoléon), Santa Maria Valverde, Santa Maria delle Grazie et Santa Caterina. Les églises paroissiales étaient : San Pietro, San Bartolomeo (qui a été démolie en 1810 pendant l'occupation napoléonienne), San Angelo, Santo Stefano et Santi Cosma e Damiano. [6] [12] Avec le déclin de l'île et avec la dissolution des églises et des monastères, toutes ces églises et monastères, à l'exception de l'église Santa Caterina, ont été démolis et aucune trace n'en reste.

Les noms mentionnés ci-dessus (Maioribus, Maiorbo et Maiurbo) faisaient référence à une colonie qui comprenait l'ensemble du groupe des trois îles (avant la division de l'île S. Caterina en 1928). En fait, le monastère de San Matteo se trouvait sur l'île de Santa Caterina. Le monastère de Sant'Eufemia se trouvait au sud-est de l'île de Mazzorbetto, le long du canal Canale di Mazzorbo et avec son entrée face au canal Canale Bognoni qui mène à Torcello. L'église San Pietro se trouvait à l'extrémité sud-ouest de Mazzorbetto.

On ne sait pas grand-chose de la vie et de la politique de Mazzorbo avant son abandon. Il n'y a que des documents d'archives qui enregistrent principalement des informations sur ses institutions religieuses. Les monastères assuraient également l'éducation des jeunes femmes nobles. Grâce à ce lien avec la noblesse, les églises et monastères de Mazzorbo ont été dotés d'œuvres d'art de peintres et d'autres artistes renommés à l'époque. [12]

Église paroissiale de San Pietro Modifier

Le seul document d'archives relatif à l'église paroissiale de San Pietro est daté de 1207. Il s'agissait probablement de l'église principale de Mazzorbo. La date de sa construction n'est pas connue. Il semble qu'il ait été construit avec des matériaux d'Altinum et pourrait donc être daté du 7e au 8e siècle. La tradition note sa beauté et les colonnes de marbre de son portique et prétend que saint François et saint Antoine y ont prêché. Au-dessus de l'autel principal, il y avait un panneau avec « St. Pierre et saint Paul » de Pietro Ricchi et au-dessus de l'autel de sainte Marguerite il y avait le Madonna, Saint-Barthélemy et Sainte-Marguerite panneau de Francesco Ruschi. [13] [14]

Il y avait un retable en argent doré qui était probablement conservé dans le maître-autel puis, comme indiqué dans une visite pastorale de 1681 par l'évêque de Torcello, a été placé au bas d'un grand crucifix devant la chapelle principale qui partageait la nef de le presbytère avec une iconostase avec les douze apôtres. C'était probablement le type d'orfèvrerie vénitienne du XIIe siècle inspirée d'éléments iconographiques byzantins. Il était fait de tuiles d'argent doré clouées sur des panneaux de bois avec des images sacrées qui représentaient la Vierge, les Saints et le Christ Sauveur. [15] [16]

À partir du XIVe siècle, Mazzorbo connaît une période de lent déclin et se dépeuple. San Pietro s'appauvrit. En 1736, Ferrazzi, curé de la paroisse, se plaint de devoir recourir à l'aumônerie des religieuses de Saint-Matthieu pour obtenir de l'argent car les dons à l'église ne suffisent pas pour se débrouiller malgré un revenu annuel de deux confréries laïques. [12] Avec la dissolution des églises et des monastères ordonnée pendant l'occupation de Venise par Napoléon, l'église abandonnée a été démolie. Maintenant, il n'y a qu'un terrain qui appartient à l'église paroissiale actuelle de Santa Caterina. Le précieux retable a été perdu.

Église paroissiale de San Bartolomeo Modifier

Dans la partie orientale de Mazzorbo, il y avait une autre église paroissiale très ancienne. Il était dédié à Saint-Barthélemy. Il n'y a aucun document concernant sa fondation. Flaminio Corner a écrit qu'elle a été dissoute au 17ème siècle parce qu'elle n'était plus en mesure de se maintenir et a été fusionnée avec l'église paroissiale de San Pietro. Il a été remplacé par un oratoire en bordure de la paroisse. En 1775, l'évêque de Torcello le décrivit comme un oratoire avec un aumônier. [17] [18] Zanetti a noté qu'il y avait un Saint-Bernard panneau d'Antonio Zanchi. [19] L'oratoire a été démoli en 1830. Un document dans les archives paroissiales de Mazzorbo, il est noté que les matériaux de sa démolition ont rapporté 203 lires. [12]

Monastère de San Matteo Modifier

En 1218, l'évêque de Torcello fit don d'une très ancienne église dédiée à saint Matthieu à trois religieuses bénédictines de l'île de Costanziaco. Cette île est devenue inhabitable en raison de la dégradation de l'environnement causée par les inondations qui ont dévasté les rives de l'île et endommagé les bâtiments et le paludisme. Les religieuses ont été déplacées à Mazzorbo, sur l'île de Santa Caterina, en face de l'église San Pietro, de l'autre côté du canal. Construction du nouveau monastère commencée en 1298.

Il y eut des disputes aux XIVe et XVe siècles. En 1341, les religieuses demandent à être placées sous la juridiction de l'abbé de Plaisance en raison de désaccords avec leur supérieur. Les patriarches de Constantinople et de Grado furent entraînés dans la dispute. Cela a été résolu par le pape Paul II (1464-1471) qui avait les moniales à soumettre au patriarche de Venise en 1464. En 1521, pendant le pontificat de Léon X (1513-21), les 50 moniales de S. Matteo ont été envoyées rejoindre les 5 moniales de l'ancien monastère bénédictin de Santa Margherita sur l'île de Torcello en raison de transgressions disciplinaires mineures.

En 1806, lors de la dissolution napoléonienne des églises et monastères vénitiens, S. Matteo fut également démoli. Il y avait de nombreuses peintures et sculptures dans ce monastère 92 peintures et 12 sculptures en terre cuite et en bois ont été cataloguées. Ils ont tous été perdus. Le canal Santa Margherita (voir ci-dessus) a été creusé pour une meilleure connexion entre les canaux Scomerzera San Giacomo et Mazzorbo sur le terrain de ce monastère un siècle plus tard. Il a été ouvert en 1928. [20]

Dans l'église du couvent, il y avait quatre panneaux de Matteo Ingoli : « Sainte Hélène agenouillée avec la croix avec quatre putti en l'air », « La visite de Sainte Elisabeth », « Saint Jérôme, Saint Charles et une bienheureuse abbesse » et "St. Margaret et son ascension. Au-dessus du maître-autel, il y avait un panneau avec divers saints, une religieuse et le plan du monastère attribué par Boschini, un critique d'art, aux écoles Vivarini. Les historiens de l'art moderne l'attribuent plutôt à Giovanni Mansueti. Aujourd'hui, il est conservé dans la collection vénitienne des héritiers du peintre Italico Brass. [19]

Monastère de Santa Eufemia Modifier

L'histoire de l'antiquité de Padoue de Bernardino Scardeonio raconte que Margherita, une noble de Padoue, s'est retirée à Mazzorbo avec trois jeunes filles nobles et a fondé ce monastère. Il rapporte également qu'en 1439, l'évêque de Torcello envoya au monastère les moniales bénédictines du monastère de Sant Angelo sur l'île d'Ammiana, dont le nombre avait été réduit à trois en raison de la dégradation de l'environnement et du dépeuplement de cette île. [21] En 1768, le sénat de la République de Venise dissout le monastère et son église. Les bâtiments ont été utilisés à des fins militaires. Au début du 19ème siècle, un fort a été construit ici. Il n'en reste aucune trace.

À Murano, il y a une bordure de puits qui se trouvait autrefois dans la cour du monastère. Il porte cette inscription : « IN TEMPO DELLA R.M. SUOR SCOLASTICA PISANI DIG.MA ABBAD. / PUTEUS ACQUAR VIVENTIUMQUAE / FLUUNT IMPETU DE LIBANO / MDLXXXVIII DIE X DECEM” [22] [23]

C'est la seule église survivante à Mazzorbo. Selon une chronique de 1715 de Bernardo Trevisan, un noble vénitien, Santa Caterina a été construite en 783. Elle a été reconstruite entre 1283 et 1291 et annexée à un couvent de religieuses bénédictines du même nom. Le couvent était derrière l'église. Il a été démoli en 1806 lors de la dissolution napoléonienne des monastères. L'église a été syntonisée dans une église paroissiale. À ce moment-là, il était en déclin. En 1819, elle devint la seule église paroissiale de Mazzorbo. D'importants travaux de restauration en 1920-25 ont modifié la structure d'origine. Des travaux de restauration en 2002 ont rétabli le mur de briques d'origine. [24] [25] [26]

Sa première mention se trouve dans les actes d'un synode paroissial convoqué par l'évêque de Torcello en 1374. Le document d'archives le plus ancien est un gage de fidélité de 1398 à l'évêque de Torcello par l'abbesse. Au 14ème siècle, les religieuses ont connu des difficultés. En 1314, le chapitre de Murano leur accorda un marais afin qu'ils puissent bénéficier des revenus de ses moulins. Cependant, ce revenu n'était pas suffisant et le nombre de religieuses diminua. En 1432, les revenus du monastère de Santa Maria della Gaiada sur l'île de Tumba della Gaiada (qui faisait partie de la colonie d'Ammiana) ont été incorporés à ceux de Santa Caterina. [27] En 1492, le monastère bénédictin dissous de San Nicolo a été fusionné avec Santa Caterina.

Le complexe a été restauré en 1712 par Pietro Tabacco, un noble qui, à la même époque, fonda l'église de la Madonna del Rosario sur l'île de la Madonna del Monte, en direction de Murano. Pour fournir une aide supplémentaire, l'évêque de Torcello a fusionné Santa Caterina avec le monastère de Santa Maria della Gaiada, qui avait été abandonné. [25]

L'église a une nef unique avec un plafond qui ressemble à la coque d'un navire datant du 15ème siècle. Il y a plusieurs tableaux. Les plus importantes sont les « Noces mystiques de Sainte Catherine » de Matteo Ponzone et celle de Giuseppe Porta. [24] [25] Au-dessus de la porte d'entrée, il y a une lunette en marbre sculpté avec le « Mariage mystique de sainte Catherine et de deux donateurs ». Le Christ est assis sur un trône, tenant dans sa main gauche un livre ouvert sur lequel est écrit « EGO SUM LUS MUNDI ». De la main droite, il met une bague au doigt d'une sainte Catherine agenouillée. [26] Le clocher a été construit au 14ème siècle et possède la plus ancienne cloche de la lagune. Il date de 1318. [24]

Mazzorbo est aujourd'hui une île peu peuplée consacrée principalement à l'agriculture avec des cultures maraîchères, des vignobles et des vergers. Mazzorbetto et Santa Caterina se consacrent également à l'agriculture. Dans ces deux derniers, il y a plusieurs fermes et presque pas d'habitants.

A l'extrémité orientale de Mazzorbo, près du pont qui la relie à Burano, se trouve la ferme Scarpa. Il compte de nombreux bâtiments dont certains datent du XVIe siècle, des vignes, des arbres fruitiers et des espaces potagers qui sont entourés d'un mur du XIXe siècle. Il a été acheté par la mairie de Venise en 1999 et après sa restauration en 2006, il a été ouvert au public. Il contient des informations sur l'histoire de l'agriculture locale. Le raisin Dordona est cultivé ici. C'est un cépage fin originaire de la lagune et récemment sélectionné à partir de vignes centenaires. [28]

Giancarlo De Carlo était un architecte qui appartenait à une nouvelle génération d'architectes qui souhaitaient développer un nouveau type d'architecture, mieux adapté aux conditions sociales et environnementales locales et où l'homme « n'est pas réduit à une figure abstraite ». Il a théorisé une « architecture participative » plus démocratique et plus ouverte. En 1979, il a construit un quartier résidentiel aux couleurs vives pour aider à repeupler l'île.


Îles de la lagune de Venise : Comment visiter Torcello, Murano, Burano

Balade en vaporetto vers les îles de Murano, Burano et Torcello.

Les « Îles de la lagune de Venise » ne vous semblent-elles pas romantiques ? Murano, Burano et Torcello sont de belles petites îles à une courte distance de la côte de la ville aquatique la plus célèbre du monde - Venise !

Pont Tre Ponte sur l'île de Burano

Quiconque envisage de visiter la Venise historique pendant 2 jours ou plus devrait également se rendre dans les îles de la lagune - il y en a 118 en tout, certains sont accessibles en ferry public, d'autres ne peuvent être vus qu'en bateau privé, et plusieurs ne sont que de minuscules îlots cachés parmi les marais salants. Nous avons visité Murano, Burano et Torcello avec un pass vaporetto de 24 heures et avons encore eu le temps de remonter le Grand Canal de Venise au crépuscule (c'est seulement 20 € pour toute la journée). Une alternative passionnante est de rester sur une île vénitienne pendant la nuit ou pendant quelques jours.

Table des matières

Visiter les îles de la lagune de Venise est le deuxième jour d'une passionnante Itinéraire de Venise de 2 jours. Cependant, si vous êtes déjà allé à Venise ou si vous mourez d'envie de vous rendre dans les îles, faites demi-tour et visitez d'abord le lagon !

Avis de non-responsabilité : cet article peut contenir des liens d'affiliation. Pour plus d'informations, veuillez consulter ma page Divulgations.

Bateaux typiques sur Canal Grande, île de Murano

Séjourner à Venise même est le plan idéal, vous pourrez vous promener dans tous les sites célèbres puis profiter paisiblement de l'atmosphère des siècles passés lorsque les excursionnistes sont partis la nuit. Notre refuge est une véritable ‘Locanda’ vénitienne cachée parmi le réseau de petits canaux du quartier de Dorsoduro. Alors que l'architecture italienne est extrêmement impressionnante, les espaces quotidiens sont étroits et petits (les sièges de train, les restaurants et les tables de café sont tous à l'étroit, vous devez garder vos coudes rentrés comme des ailes de moineau). La "salle de petit-déjeuner" de l'hôtel, la réception et le couloir ne font pas exception, même si la nourriture est bonne. La réception explique l'endroit le plus proche pour obtenir un laissez-passer d'une journée pour le bateau-bus et suggère un voyage pour voir 3 îles de la lagune de Venise. Burano et Murano sont sur mon itinéraire mais je n'ai pas entendu parler de Torcello. Une petite île « rurale » avec des tonnes d'histoire, cela semble très intrigant. Comme Venise, les îles de la lagune sont merveilleusement sans circulation.

Canal sur l'île de Torcello, lagune de Venise

Des astuces:
Choisir une journée ensoleillée pour votre voyage sur la lagune de Venise le rendra encore plus agréable.
Bien que nous ayons préféré rester dans la Venise historique, c'est un choix personnel et il y a de très bons hébergements sur les îles si vous voulez en faire votre base - les prix hors saison sont plus raisonnables que Venise elle-même car ce sont des stations balnéaires éminemment estivales.
Lors du calcul des dépenses, tenez compte du prix des laissez-passer de vaporetto pour différentes durées.

Comment se rendre aux îles de la lagune de Venise

Le pass public Vaporetti coûte 20€ les 24h (pass 2 jours à 30€). Vous pouvez monter et descendre aussi souvent que vous le souhaitez aux arrêts de vaporetto (connus sous le nom de Fondos), mais n'oubliez pas de glisser votre billet dans la machine de validation avant de monter à bord à chaque fois. Les systèmes italiens de chemin de fer, de tramway et de voies navigables fonctionnent comme ça, c'est assez simple. Les pass Vaporetti sont officiellement en vente dans des kiosques désignés (il y en a un près de la gare routière de Venise) pas toujours aux arrêts eux-mêmes… le pass est un meilleur choix pour visiter les îles.

Vaporetto sur le Grand Canal à Venise, Italie

Conseil: Il y a 3 routes de ferry vers Murano avec des correspondances vers les îles Burano et Torcello - celles-ci partent de Roma Piazzale sur le Grand Canal (près du terminal ferroviaire de Santa Lucia), du front de mer de San Marco (arrêt S. Zaccaria) et de Fondamente Nuove (sur la front de mer du lagon nord).
Détails ci-dessous plus bas dans ce post.

Murano est un recueil de sept îles plus petites reliées par une série de petits ponts. À seulement un mile de la rive nord de Venise, il faut environ 20 minutes pour arriver ici en vaporetto depuis Roma Piazzale. Des vaporettos publics partent régulièrement de cet arrêt ACTV sur le Grand Canal, laissant la ville le long du canal de Cannaregio dans les eaux libres de la lagune de Venise.

Isola Di San Michele ‘île cimetière’, lagune de Venise

Les vues sont fascinantes, les dômes et les flèches de Venise vus de cette perspective apparaissent esquissés sur l'horizon dans la lumière vénitienne incomparable. Le ferry passe près de l'île Isola di San Michele où vous verrez la monumentale église Saint-Michel (1469) et les murs du cimetière de Venise !

Île de Murano

Arrêt de vaporetto Colonna sur l'île de Murano, Venise

Murano est une jolie carte postale, comme une mini Venise sillonnée de ponts pittoresques et de voies navigables bordées de maisons de marchands et de manoirs historiques, les terrasses de cafés de rue pleines d'excursionnistes se relaxant au bord des canaux. Suivez les sentiers au bord de l'eau à travers la petite ville, à travers les places jusqu'aux vieilles églises et leurs clochers, et finalement jusqu'à la cathédrale de l'île.

Rio Dei Vetrai sur l'île de Murano, lagune de Venise

Murano Colonna est le nom du premier arrêt de vaporetto de l'île (il y en a plusieurs mais presque tout le monde y descend). Rio dei Vetrai mène au bord de la lagune, alors dirigez-vous vers ce chemin et promenez-vous le long du sentier typique du «fondamento» où les bateaux locaux s'amarrent - il s'agit d'un petit canal animé avec de nombreux restaurants et boutiques de cadeaux à parcourir le long du chemin.

Église San Pietro Martire, île de Murano

Chiesa San Pietro Martire (1363), une église paroissiale massive sur la rive gauche, donne sur la tour de l'horloge de la place Campo San Stefano et l'arbre de verre emblématique de Murano, une œuvre d'art tubulaire colorée et la plus grande du genre au monde.

Le plus grand arbre de verre du monde, l'île de Murano, Venise

L'île est mondialement connue pour sa verrerie exquise. Les vitrines scintillent de bijoux en perles, de miroirs ornés, de lustres extravagants et d'art du verre contemporain coloré. La coutume remonte au XIII e siècle, lorsque les fours à risque d'incendie ont été interdits dans les vieux bâtiments en bois de Venise et que les verriers ont déménagé à Murano.

Conseil: Évitez les rabatteurs touristiques à l'embarcadère et trouvez l'une des verreries familiales traditionnelles où vous pourrez observer les véritables maîtres verriers utilisant les techniques anciennes - par exemple la verrerie Vetreria Murano Arte (ouverte en semaine, entrée 3 €).

Anciens portiques le long du canal Rio Dei Vetrai, île de Murano

Habité depuis l'époque romaine comme port de pêche, Murano est devenu à la mode au Moyen Âge lorsque les nobles italiens sont venus avec leurs familles pour les vacances d'été, et il est toujours populaire aujourd'hui. Le Canal Grande est la large bande d'eau qui traverse l'île, autrefois l'artère principale des commerçants médiévaux, aujourd'hui de nombreux locaux au bord de l'eau ont l'air plutôt usés et défraîchis.

La verrerie Mazeggo et le Palazzo Da Mula du XIIIe siècle se trouvent sur la gauche en sortant de Rio dei Vetrai, sur le Grand Canal. Traversez Ponte Longo et suivez le front de mer de Longa jusqu'à Canali di San Donato, passez devant le musée d'art du verre et la cathédrale de Murano apparaît soudainement. La basilique Santa Maria e San Donato du VIIe siècle était apparemment la toute première église des îles de la lagune. Réaménagé par la suite, le temple est un bâtiment inhabituel en briques rouges et colonnades blanches avec un sol en mosaïque antique et un plafond doré représentant la Vierge Marie. Les reliques de Saint Donat et de son dragon légendaire sont conservées à l'intérieur !

Cathédrale de Murano et clocher à côté du canal San Donato

Un petit bar à vin « bacari » semble un bon endroit pour un arrêt au stand. Les habitants ont l'obligatoire Aperol ou Campari Spritz avec une collation en fin de matinée à partir d'une sélection de pains italiens remplis de viandes tranchées ou de fromage - pressés et debout dans le plus pur style italien (il y a un supplément pour s'asseoir dans le minuscule patio). Les ‘Loos’ varient à travers le monde, en Italie il n’y a souvent qu’une seule cabine unisexe, les piédestaux sont de toutes tailles et parfois il faut s’accroupir. Il faut du temps pour sonder le lavabo à cet endroit car il y a un bec mais pas de robinets… ça marche avec une pédale, tellement plus hygiénique !

Terrasse au bord de l'eau à côté de l'île de Murano, lagune de Venise

*L'île de Murano est à 1,17 km 2 en taille.

Île de Burano

Burano est à une demi-heure de l'autre côté de la lagune en vaporetto (l'arrêt ACTV sur Murano est clairement indiqué et à ne pas manquer).

Maisons de village sur l'île de Burano

Une île plus petite avec une tradition de pêche et de fabrication de dentelle, elle est encore plus jolie que Murano si cela est possible. Les magasins présentent de la dentelle sous toutes ses formes, même si tout n'est pas authentique… des nappes en dentelle exquises et des vêtements au crochet de motifs locaux transmis à travers les siècles rivalisent avec les parasols bon marché d'outre-mer, qui font en fait des accessoires sympas pour les selfies.

Boutique de dentelle sur l'île de Burano

La véritable dentelle artisanale est minutieusement cousue à la main sur cette île depuis le XVIe siècle et le coût reflète les heures de travail nécessaires. Visitez l'école et le musée de la dentelle à l'aiguille de Burano si vous souhaitez apprendre l'histoire et voir comment elle est fabriquée.

Masques de carnaval sur l'île de Burano

L'île est simple à explorer et extrêmement pittoresque. Les maisons de pêcheurs au bord de l'eau se reflètent de manière colorée sur les canaux comme un rêve d'artiste, barques et filets amarrés à côté.

Maisons de pêcheurs réfléchissant sur un canal de l'île de Burano

Tre Ponti (trois ponts) est le point central, un pont en bois enjambant 3 canaux pittoresques dans un cadre photo parfait. Le « vieux marché aux poissons » de La Pescaria Vecia se trouve à quelques minutes à pied le long de la Via Giudecca, face à l'ouest, de l'autre côté de la lagune.

Pont Tre Ponti, île de Burano

Conseil: Les couchers de soleil de Pescaria Vecia sur le lagon sont légendaires. Modifiez notre itinéraire d'une journée si cela vous convient et faites de Burano votre dernier arrêt, vous pourrez déguster un risotto de poisson frais pour le dîner avec un verre de vin local avant de prendre un ferry tardif pour Venise.

Restaurant Galuppi sur l'île de Burano

La Piazza Galuppi est nichée parmi les maisons aux couleurs vives au milieu de la «ville», la large place entourée de terrasses de café, de restaurants de fruits de mer et de boutiques d'artisanat. Burano est un endroit populaire auprès des visiteurs du monde entier mais paisiblement, plus calme que Murano et plus facile à parcourir. Une boutique de cadeaux vend des bracelets en perles de verre en vrai verre de Murano et non en faux « chinois », des presses idéales pour les filles à la maison… quelque chose d'authentique qu'elles adoreront et facile à transporter !

Piazza Galuppi, île de Burano

Un chemin part de la place vers la lagune et «Chiesa» San Martino, l'église du village du XVIe siècle. Le campanile de brique penché a l'air décidément louche, mais je suppose que s'il est resté debout pendant des centaines d'années, les chances qu'il tombe en ce moment sont assez faibles.

Scène de canal sur l'île de Burano

Peu de touristes traversent la passerelle sur la rive nord jusqu'à Mazzorbo, l'île où de nombreux habitants vivent et vivent de la terre - potagers, vergers et vignobles vénitiens, produits frais qui sont acheminés au marché du Rialto en bateau chaque matin.

Street art sur l'île de Burano, lagune de Venise

* L'île de Burano est à 0,21 km 2 en taille, la Mazzorba attenante est en fait plus grande à 0,52 km 2 )

Île de Torcello

Le trajet de Burano à Torcello ne prend que cinq minutes et le bateau n'est pas bondé. On a même une place ! La plupart des touristes viennent plus tôt dans la journée ou ne vont même pas aussi loin. Le Vaporetto s'arrête à la petite jetée et peu de gens descendent - c'est le côté sud-ouest de l'île, aucun bâtiment en vue, juste une campagne plate divisée par une voie navigable étroite.

Sentier à côté du canal sur l'île de Torcello, lagune de Venise

Torcello est une réserve naturelle protégée, une scène rurale de tranquillité sous le soleil de fin d'après-midi. Le chemin suit le canal en passant par les prairies et les vignes jusqu'à un petit hameau. Il y a un étrange petit pont qui traverse nulle part à mi-chemin, ancien et friable sans garde-corps, parfaitement atmosphérique - posant avec précaution sur le dessus, je ne réalise pas que c'est un pont du diable avec des légendes vraiment effrayantes!

Pont du diable sur l'île de Torcello, lagune de Venise

Torcello n'a qu'une poignée de résidents permanents, pouvez-vous croire qu'être si proche d'un endroit aussi célèbre que Venise ? Vous pouvez marcher d'un bout à l'autre de l'île en 15 minutes, et c'est flâner. Il semble y avoir une maison d'hôtes, un restaurant, un glacier et une aire de pique-nique, et très peu de maisons. Cependant, l'ancien complexe de l'église est immense, de manière fascinante, un rappel d'un passé splendide.

Basilique de Santa Maria Assunta, île de Torcello

La cathédrale « Basilica di Santa Maria Assunta » de Torcelo a été construite en 639 et, bien qu'elle ait été remaniée à plusieurs reprises à travers les âges, une partie du baptistère d'origine et du mur central d'aspe sont encore debout aujourd'hui ! Pour être honnête, nous ne pouvions pas entrer car il se faisait tard. J'ai manqué de voir une mosaïque byzantine unique, des scènes dorées de l'art biblique du 11 e siècle bordant le dôme principal (Madonna with her Child) et le mur ouest du sol au plafond (Jugement dernier).

Chiesa Santa Fosca, île de Torcello

La Chiesa Santa Fosca (XIe siècle) se trouve juste à côté, une autre église catholique romaine au design majestueux avec des arcs en portique soutenus par de solides colonnes de marbre, il est évident qui avait le pouvoir et l'argent à cette époque. Si vous êtes intéressé par l'histoire locale, visitez le musée Torcello situé en face de la cathédrale.

Musée de l'île de Torcello, lagune de Venise

Il est difficile d'imaginer l'histoire dramatique façonnée au fil des siècles par les tremblements de terre, les épidémies, les guerres et les inondations. Torcello avait à l'origine plus d'importance que Venise… l'histoire connue commence en 452 lorsque des colons romains sont arrivés pour exploiter les marais salants, l'île devenant un important centre commercial au 10ème siècle et au 14ème siècle, quelque 20 000 personnes vivaient ici.

Site archéologique sur l'île de Torcello, lagune de Venise

Dorana di Venetia est un ancien cépage encore cultivé à Torcello aujourd'hui, faisant partie de la tradition viticole de Venise. En septembre, vous pouvez voir les raisins dorés pendre des barres transversales en pierre dans les parcelles murées près du canal de Torcello.

Vignoble sur l'île de Torcello, lagune de Venise

Canale di Torcello coule le long de l'extrémité de l'île divisant la rive nord-est et une bande de terre boisée se trouvant en face. Dans cet endroit paisible, regardant paresseusement 2 canoës s'entraîner pour la régate de Venise, la ville se sent à des millions de kilomètres.

Canale di Torcello, lagune de Venise

Conseil: Le dernier ferry prévu quitte Torcello à 20h30. Les départs tardifs sont sur demande - appelez le 800845065 au moins 20 minutes à l'avance si vous souhaitez être pris en charge.

*L'île de Torcello est à 0,44 km 2 en taille.

De l'île de Torcello à Venise par Vaporetto

Le vaporetto revient directement de Torcello à Venise via Murano (pas Burano) mais il est absolument bondé avec tout le monde entassé et serré comme une boîte de sardines. La fin de l'après-midi n'est pas le meilleur moment pour prendre le ferry de retour. Cette ligne s'arrête dans une autre partie de Venise, du côté de la lagune ouverte à Fondemente Nove. J'essaie de comprendre la carte touristique, envisagez de revenir et de traverser le ghetto juif qui ne devrait vraiment pas être manqué mais ça avance et il n'y a pas de temps aujourd'hui. Le plan est de monter un bateau sur le Grand Canal, alors nous nous promenons le long du front de mer et trouvons un arrêt de vaporetto jusqu'à la place Saint-Marc.

Basilique Saint-Marc vue de la lagune de Venise au coucher du soleil

Comme toujours, les moments les plus mémorables du voyage sont assez inattendus, les moments vraiment magiques… debout sur le pont, chevauchant vers le bassin de Saint-Marc et le monument le plus célèbre de Venise au coucher du soleil, le ciel tout entier s'embrase, d'innombrables tours et dômes se profilent à l'horizontale. la distance. En marchant le long de la promenade de la lagune, le coucher du soleil s'épaissit dans le crépuscule alors que Juan et moi prenons notre dernier bateau-bus, glissant lentement derrière la basilique Saint-Marc maintenant illuminée de la manière la plus spectaculaire, glissant le long du Grand Canal et sous le pont du Rialto, devant les grands palais et les hôtels chics, Les lustres de Murano scintillent aux fenêtres dans la lumière déclinante.

Cathédrale St Marc vue d'un vaporetto au crépuscule, Venise

L'atmosphère semble se situer dans les âges médiévaux et le marchand de Venise de Shakespeare vient à l'esprit. C'est un cadre parfait pour conclure nos 2 jours vraiment inoubliables à Venise.

Faits intéressants sur la lagune et les îles de Venise

Łaguna de Venesia est un site du patrimoine mondial de l'Unesco, une baie qui s'étend le long des rives de la province italienne du nord de la Vénétie, entre les rivières Sile et Brent, et la mer Adriatique - Venise est bien connue comme la «reine de l'Adriatique».

Informations sur le bateau-bus de Venise

Arrêt ACTV sur le Grand Canal par la gare Santa Lucia, Venise

Lignes de vaporetto reliant Venise, Murano, Burano et Torcello.

  • Vaporetto ligne 3 de Venise Piazzale Roma, prend les passagers à Ferrovia (Terminal Santa Lucia) puis se rend directement à Murano où il s'arrête à divers endroits autour de l'île. Retour à Venise par le même itinéraire. Prend autour 20 minutes une manière.
    *C'est l'itinéraire le plus rapide Piazzale Romaà Murano (les deux directions).
  • Vaporetto ligne 12 de Venise Fondamente Nove à Treporti s'arrête en cours de route à Murano, Torcello et Buranoîles. Retour de Burano, Torcello, Murano et Fondamente Nove (F. Nove à Murano prend 10 minutes).
    *Itinéraire le plus court de Veniseà Murano (les deux directions).
  • Vaporetto Ligne 4.1 de Venise à Murano et retour.
    Un itinéraire circulaire qui fait le tour Venisedans le sens inverse des aiguilles d'une montre avec plusieurs arrêts dans cette direction : Murano → F.Nove Guglie P. Roma Giudecca S. Zaccaria (S. Marco) S. Pietro F.Nove → Murano.
    *Prenez cette ligne de Venise F. Nove à Murano (10 minutes dans les deux sens) Ou deVenise San Marco à Murano (40 min).
  • Vaporetto Ligne 4.2 de Venise à Murano et retour.
    Il s'agit d'un itinéraire circulaire Venisedans le sens des aiguilles d'une montre avec plusieurs arrêts dans cette direction : F.Nove → San Pietro → San Zaccaria (S. Marco) → Giudecca → Piazzale Roma → Guglie → F.Nove → Murano.
    * Prenez cette ligne de Venise F. Nove à Murano (10 minutes dans les deux sens) Ou deMurano à Venise San Marco (40 min).
  • Vaporetto Ligne 9 liens Burano et Torcello Îles.
    *Le trajet ne prend que 5 minutes.
Carte de Venise avec trajet en bateau-bus vers les îles de Murano, Burano et Torcello

* Pour plus d'informations sur où acheter des billets, des informations sur tous les trajets de vaporetto et les heures de service, consultez le site officiel Site Internet du vaporetto public ACTV.

Carte des itinéraires de vaporetto de Venise, Italie

Visiter les îles de la lagune de Venise est 2 jours de notre itinéraire à Venise. Le premier jour explique tout ce que vous devez savoir sur à la découverte de la ville historique de Venise.

Meilleur moment pour visiter les îles de la lagune de Venise

Le meilleur moment pour visiter la lagune de Venise est sans aucun doute l'été, lorsque les chaudes journées ensoleillées sont idéales pour visiter les plages voisines du Lido de Venezia, faire une promenade en bateau sur les eaux turquoise et profiter des douces soirées sur une terrasse en plein air lorsque le les excursionnistes sont retournés à Venise. Le printemps et l'automne sont invariablement chauds avec des journées ensoleillées et des averses occasionnelles, des saisons populaires pour rester sur les îles lorsque les enfants sont de retour à l'école et que la ruée des familles en vacances est rentrée à la maison.
Cela vaut vraiment la peine de visiter Venise et les îles de la lagune en hiver aussi - Décembre, janvier et février seront une expérience entièrement différente, le temps peut être plus froid, même humide et brumeux, mais il fait toujours beaucoup plus chaud qu'un hiver d'Europe du Nord.

Photo gracieuseté d'Airbnb

Certaines personnes profitent d'une atmosphère animée et d'une ambiance de vacances animée, mais si vous voulez vivre comme un vrai Vénitien, venez vers la fin de l'année, pendant la saison de Noël lorsque les églises regorgent de crèches et jusqu'au Nouvel An jusqu'au Carnaval fois en février. Visitez les sites touristiques de Venise en toute tranquillité et explorez tous les quartiers, visitez les musées, le théâtre et l'opéra, prenez le train pour découvrir les villes légendaires de la Vénétie -Vérone, Padoue, Trévise, Vicence- ou faites un voyage jusqu'au lac de Garde. Apprenez à souffler du verre auprès des artisans de Murano, observez l'art de la dentelle à Burano ou sortez avec les pêcheurs, promenez-vous parmi les vignobles et les trésors archéologiques de Torcello loin du stress de la vie urbaine, discutez avec les habitants, rejoignez pour un verre de vin ou un Aperol Spritz, dînez sur une cuisine traditionnelle et prenez plaisir à vivre au ralenti sur les îles extraordinaires de la lagune de Venise.

Où séjourner sur les îles de la lagune de Venise

Envie de séjourner sur l'une des îles de la lagune de Venise ? C'est une expérience totalement cool. Cependant, il y a très peu d'hôtels là-bas, nous avons donc sélectionné les meilleurs avec une grande sélection d'appartements et de villas de vacances, et avons élaboré ce guide pratique sur les meilleurs endroits où séjourner à Torcello, Murano et Burano.

Les meilleurs endroits où séjourner sur l'île de Torcello

Vue depuis le clocher de la cathédrale de Torcello – Photo gracieuseté d'Airbnb

Profiter de la nature et être loin de la foule touristique habituelle ? Alors Torcello est la base idéale pour des vacances à Venise. Idéalement situé au milieu de la lagune de Venise, il est facile de prendre un bateau-bus pour voir les sites célèbres de la ville de Venise à tout moment. Le vaporetto va également à Burano et Murano, les îles les plus connues dans le même voisinage qui font des excursions d'une journée intéressantes. La vie sur la plage de Venise n'est qu'à une courte distance en traversant les eaux du Lido, la longue bande de sable qui entoure presque le lagon.

Quel est le meilleur hébergement sur l'île de Torcello ?

Locanda Cipriani est la célèbre auberge où Hemingway a séjourné, la retraite de luxe sans prétention que les célébrités adorent. Gérée personnellement par la famille Cipriani depuis près de cent ans, l'auberge dispose de cinq chambres exclusives (dont 2 chambres simples) avec vue sur les jardins ou le canal Torcello, tandis que la salle de petit-déjeuner donne directement sur l'ancienne cathédrale ! Un bel hôtel pour une escapade romantique, les prix ne sont pas fous non plus.
*Prix des chambres à partir de 100€ par personne et par nuit, comprend le petit déjeuner et les taxes.

Des astuces
Locanda Cipriani possède l'un des meilleurs restaurants de Venise
si vous restez à Torcello, partez un soir lorsque les excursionnistes sont partis et dînez avec une authentique cuisine vénitienne avec du bon vin italien. Les spécialités sont les fruits de mer et les poissons du lagon, ainsi que les pâtes maison ou les légumes frais.
Vous cherchez un endroit spécial pour vous marier ?
La cathédrale de Torcello est le cadre idéal pour une cérémonie traditionnelle suivie d'un banquet dans les jardins du Cipriani Inn !

Meilleur hébergement à Torcello pour les familles ou les groupes d'amis

Vous cherchez des vacances parfaites à Venise en famille et entre amis ? Notre préféré est ce privé magnifiquement restauré ‘Villa Venise’ sur des hectares de terrain au bord du canal au coeur de Torcello ! Avec quatre chambres et 4 salles de bains, il est merveilleusement spacieux pour tout le monde. Les jardins sont vastes, avec des patios et des pelouses, des pins, une oliveraie et un potager de saison. Imaginez juste faire une pizza dans le four extérieur pour manger avec vos salades (oui, vous pouvez simplement sortir et choisir ce que vous voulez).

Bien qu'il s'agisse d'un séjour d'au moins 2 nuits, une semaine ou deux seraient idylliques avec le temps d'explorer toutes les îles vénitiennes, de passer des journées à la plage et de se rendre à Venise même en bateau-bus pour voir les sites historiques de la ville.

Conseil
Vous pouvez utiliser le bateau de Franco pour faire des excursions d'île en île et découvrir l'éventail d'îles voisines où le bateau-bus ne s'arrête pas.

Contactez Franco via Airbnb pour plus d'informations ou pour réserver, c'est un gars sympathique et extrêmement serviable : Torcello Villa Venise

Les meilleurs endroits où séjourner sur l'île de Murano

Murano est la plus grande île près de Venise, celle avec le plus de choses à faire, de nombreux restaurants et cafés, où vivent de nombreux habitants. C'est animé et assez fréquenté même en hiver. Des bateaux-bus fréquents pour le court trajet vers la ville en font un lieu de séjour idéal.

Vue sur le canal depuis les suites Murano – Photo avec l'aimable autorisation d'Airbnb

Maisons de vacances privées à Murano

Murano est l'endroit idéal pour louer une maison de vacances privée. Il y en a plusieurs disponibles sur Airbnb notre système de réservation préféré et nous avons sélectionné le meilleur pour vous faciliter le choix.

Ca ‘Bernardo est un élégant appartement de 2 chambres dans une belle maison de ville de Murano. Un décor traditionnel avec des lustres en verre, le merveilleux balcon de la terrasse et un emplacement paisible à proximité du centre de l'île sont les caractéristiques vedettes de cet hébergement Airbnb chic et bien noté.

  • Appartement Cà Bernardo & terrasse
  • Villa Cà Bernardo et jardin

Contactez Roberto via airbnb pour toutes les informations sur cet appartement ainsi que sur la villa attenante qui dispose d'un jardin : Murano Cà Bernardo

Skyline de la lagune de Venise est un appartement moderne de 2 chambres près du phare de Murano avec une vue panoramique sur la lagune et les flèches de Venise au loin sur la ligne d'horizon.

* Voir Horizon de la lagune de Murano sur airbnb et contactez l'hôte Fabio pour plus de détails.

Giardino est un élégant appartement 1 chambre (pour 4 personnes) au cœur de Murano dans un quartier calme près du canal San Martino, près de la cathédrale et du musée du verre. Nous aimons cet endroit car il possède un grand jardin avec un patio pavé, un barbecue, une pelouse, des arbres et un potager de saison - idéal pour un couple ou une famille avec 2 enfants, c'est une configuration merveilleuse pour ceux qui restent plus longtemps. Animaux acceptés!

* Voir Murano Giardino au airbnb et contactez l'hôte Vinzenco pour plus de détails.

Meilleur hébergement pour couples à Murano

Murano Suites – Un palais authentiquement rénové de 3 étages à côté du Grand Canal qui serpente à travers Murano, le rez-de-chaussée est un restaurant populaire et un café avec terrasse sur rue, avec six suites exclusives au-dessus.

Suite Aquamare est notre préféré si nous devions choisir ! Le «loft» 1 chambre au dernier étage qui dispose d'une terrasse sur le toit avec une vue imprenable où vous pouvez vous asseoir en toute intimité pour un petit-déjeuner paresseux ou prendre un verre en soirée romantique. Un canapé-lit extra large signifie un espace de couchage pour un total de 4 personnes.

Suite Ametiste
est un somptueux studio avec un design décloisonné spacieux et un balcon avec fenêtre donnant sur le canal pittoresque.

Contacter Elodie pour via airbnb pour plus d'informations: Murano Suites, Suite Aquamare & Suite Ametista.

Meilleur hôtel sur l'île de Murano

Hyatt Centric Murano est un hôtel 4 étoiles luxueux et moderne dans une ancienne verrerie historique, vraiment ! Imaginez des lustres étincelants, des détails en briques et des œuvres d'art en verre ornant un décor minimaliste derrière la façade rose très vénitienne. Il s'agit d'un établissement élégant avec 119 chambres et un spa exclusif situé à côté du canal Grande, au centre de Murano, le cadre idéal pour un cocktail, en se relaxant sur la terrasse au bord de l'eau en regardant simplement les petits bateaux passer. HYC Murano est animaux de compagnie aussi, donc si vous voyagez avec votre chien, c'est un choix idéal (jusqu'à deux chiens de taille moyenne par chambre avec un supplément).

Les prix varient évidemment en fonction du choix de la chambre et des dates, les taxes et le petit-déjeuner sont inclus. Par exemple, une Chambre King pour 2 personnes par nuit commence à 92€, tandis qu'une Chambre King avec vue sur le canal commence à 202€, et la fabuleuse Suite Murano à partir de 393€ la nuit.

Ajoutez notre page à vos favoris et si vous décidez de rester à Murano, revenez à faites votre réservation ici pour Hyatt Centric Murano.
*Prix ​​trouvés pour des dates en 2021, sous réserve de modifications.

Conseil
Le Hyatt Centric Murano propose à ses clients un service de bateau-taxi gratuit depuis/vers l'aéroport Marco Polo de Venise, qui ne prend que 20 minutes.

Les meilleurs endroits où séjourner à Burano île

Photo avec l'aimable autorisation d'Airbnb

Burano est très populaire avec plus de logements de vacances toute l'année que les autres îles vénitiennes, ce qui compense le manque d'hôtels. Nous avons choisi nos favoris et expliquons pourquoi…

Meilleur hébergement à Burano pour les couples

Ca’ de Pilar doit être la maison la plus authentique de Burano. La structure d'origine a été soigneusement rénovée avec style pour préserver l'héritage historique… meubles anciens, piano à l'ancienne, table faite d'une roue de chariot, poêle en fer forgé, murs du salon en briques et statue dans l'escalier, vous voyez ? C'est comme remonter dans le temps mais avec tous les équipements modernes savamment dissimulés ! L'exquise chambre double en fait un vrai régal romantique.
* Voir Burano Ca de Pilar au airbnb et contactez l'hôte Lorenzo pour plus d'informations.

Meilleur hébergement à Burano pour les familles

Qui a envie de séjourner dans une maison de pêcheur typiquement colorée au bord du canal à Burano ? C'est notre préféré, nous aimons le style ancien traditionnel avec des poutres et des escaliers en bois mais entièrement aménagé avec une grande cuisine et des salles de bains modernes.

Maison du ciel de Burano peut accueillir jusqu'à 8 personnes confortablement, 3 chambres (soit 2 lits doubles et 4 lits simples), parfait pour les familles en vacances, les couples et les amis. Si vous voulez juste réserver pour deux personnes, c'est bien aussi et vous aurez l'endroit pour vous tout seul (les prix dépendent du nombre d'invités).
* Voir Maison du ciel de Burano au airbnb et contactez l'hôte Filippo pour plus de détails.

Conseil
Une terrasse en bois sur le toit-terrasse pour s'asseoir dehors est l'attraction vedette et la raison pour laquelle cet endroit s'appelle « Burano Sky House » !

Meilleur endroit où séjourner à Burano pendant un mois (ou plus)

Petite maison typique donnant sur la lagune vénitienne dans un coin tranquille de Burano, nous avons choisi ce logement qui s'apprête à passer en direct sur airbnb pour plusieurs raisons. Qu'est-ce qui rend cet endroit si spécial ? Imaginez passer quelques semaines ici, regarder le lever du soleil, marcher le long du rivage, faire de l'exercice dans le loft de yoga, écrire un livre, peindre le soleil se couchant sur le lagon ou la myriade de petites maisons lumineuses. On dirait un rêve devenu réalité ! 1 chambre double et 1 simple signifie un maximum de 3 personnes.

Nous avons parlé à l'hôte Nathalie qui est là en ce moment pour tout préparer et elle nous a dit qu'il serait bientôt disponible pour des locations de 1 à 3 mois… alors surveillez cet espace!

Meilleur endroit où séjourner à Mozzorbo

Photo de Mazzorbo avec l'aimable autorisation d'Airbnb

L'île de Mazzorbo se connecte à Burano par une courte passerelle. C'est là que les habitants vivent dans la paix rurale, loin des tribus du voyage ! Ne le dites à personne, mais nous avons trouvé un endroit sympa où séjourner!

Cà Luciotti est un confortable cottage en pierre de 2 chambres avec un décor pittoresque et un jardin privé situé à côté du lagon. Asseyez-vous sur la terrasse en sirotant du Prosecco par une journée ensoleillée sous la jolie glycine ou dînez en plein air le soir et admirez les eaux au coucher du soleil. Un adorable persan au gingembre donne la touche finale chaleureuse !
* Voir Mazzorbo Cà Luciotti au airbnb et contactez l'hôte Lucia pour plus d'informations.

Conseil:
Toutes les maisons de vacances mentionnées ci-dessus disposent d'une cuisine privée, ce qui est très pratique pour préparer votre propre petit-déjeuner et votre café. Rendez-vous au marché local pour acheter des ingrédients frais si vous avez envie de goûter à la vraie cuisine italienne !

S'IL TE PLAÎT REMARQUE : Nous avons pris beaucoup de temps pour rechercher les hébergements ci-dessus.. La majorité des maisons de vacances sont disponibles via la plateforme airbnb. Jusqu'à récemment, KaliTravel faisait partie du programme d'affiliation airbnb, cependant, ce programme est maintenant terminé, nous avons donc été obligés de supprimer les liens directs. Si vous souhaitez réserver l'un de ces lieux, rendez-vous sur le site officiel d'airbnb et recherchez le nom de chaque établissement.

*Les photos des logements mentionnés ci-dessus sont une gracieuseté des propriétaires qui nous ont autorisés à les utiliser dans cette fonctionnalité.

Nous utilisons personnellement Airbnb lorsque cela nous convient et sommes nous-mêmes des hôtes – c'est notre propre endroit avec vue sur la mer Méditerranée sur le Costa Blanca en Espagne, que vous aimeriez peut-être visiter un jour : Appartement en bord de mer à Torres Beach, Villajoyosa

  • Baie de Villajoyosa
  • Vieille ville de Villajoyosa
  • Plage centrale de Villajoyosa
  • Notre balcon
  • Plage de Torres

Voyagez aux îles Torcello, Murano et Burano en 2021

Faites toujours preuve de bon sens, vérifiez le protocole Covid-19 avec votre propre pays avant de partir, ainsi que les directives du gouvernement italien, et assurez-vous d'avoir une assurance médicale adéquate pour votre voyage.

Conseil:
De nombreux endroits ont des prix plus bas en 2021 en raison de l'incertitude de voyager dans la crise de Covid. Si vous recherchez des vacances, c'est le bon moment pour réserver car la plupart des établissements proposent une annulation inconditionnelle, mais vérifiez bien. Airbnb dispose également d'une clause de « Force Majeure » ​​qui garantit votre remboursement en cas de circonstances exceptionnelles. En cas de doute, parlez-leur.

Est-il préférable d'aller à Venise et aux îles de la lagune de Venise maintenant ou d'attendre 2022 ?

Nous venons de parler avec des habitants des îles de la lagune de Venise, et comme le dit Lorenzo de ‘Cà de Pilar’ à Burano :

« La situation, surtout en août 2020, était incroyablement positive. Beaucoup de touristes (principalement européens et italiens) sont venus visiter Burano, Murano et Torcello ainsi que Venise. Pendant un mois entier, il semblait que rien ne s'était jamais passé. Bien sûr, les gens devaient porter un masque lorsqu'ils entraient dans les magasins et les restaurants, mais il y avait encore beaucoup de touristes. Maintenant que la haute saison est terminée, nous voyons moins de visiteurs, d'autant plus qu'une grande partie du tourisme italien vient traditionnellement d'Amérique et d'Asie.

« En ce qui concerne la situation Covid en ce moment (septembre 2020), je dirais que tout est ouvert et fonctionne comme d'habitude : musées, églises, restaurants, magasins, cafés, cinémas, etc. Il n'y a qu'une seule exception car les discothèques sont fermées. Bien sûr, vous devez porter un masque et utiliser un désinfectant pour les mains chaque fois que vous entrez dans un magasin, et vous devez porter un masque facial à l'extérieur dans la rue entre 18 heures et 6 heures du matin. Pendant les autres heures de la journée, vous êtes autorisé à marcher dehors sans masque.

« Pour répondre plus directement à votre question sur les voyages maintenant ou l'année prochaine, je dirais certainement qu'il n'y aura pas de différences majeures d'ici le printemps 2021. C'est surtout une question de niveau de confort personnel. Une autre chose à garder à l'esprit est de réserver des options (pour le voyage et l'hébergement) qui permettent un peu plus de flexibilité, avec des politiques d'annulation flexibles. Mais, en général, j'encouragerais certainement le tourisme et les voyages en Italie en ce moment, avec les précautions nécessaires. »

Faites ce que vous êtes heureux de faire en voyageant sagement, informez-vous et prenez des précautions raisonnables, porte ton masque. C'est un peu comme conduire avec la ceinture de sécurité, le danger est présent mais cela ne nous empêche pas de sortir. Malheureusement, il semble que ce virus va être présent pendant un bon bout de temps encore.


Contenu

Carpaccio est né à Venise, fils de Piero Scarpazza, marchand de cuir. Carpaccio, ou Scarpazza, comme son nom était à l'origine rendu, venait d'une famille originaire de Mazzorbo, une île du diocèse de Torcello. Les documents font remonter la famille au moins au 13ème siècle, et ses membres ont été diffusés et établis dans toute Venise. Sa date de naissance est incertaine : ses principales œuvres ont été exécutées entre 1490 et 1519, le classant parmi les premiers maîtres de la Renaissance vénitienne, et il est mentionné pour la première fois en 1472 dans un testament de son oncle Fra Ilario. [1] En entrant dans les cercles humanistes de Venise, il a changé son nom en Carpaccio, une forme italianisée de Scarpanza. Après avoir signé une première œuvre "Vetor Scarpanzo", il a utilisé des variantes du latin "Carpatio" ou "Carpathius" pour le reste de sa carrière. [2] Il était un élève (pas, comme on le pense parfois, le maître) de Lazzaro Bastiani, qui, comme les Bellini et Vivarini, était à la tête d'un grand atelier à Venise. [1]

Les premières œuvres solo connues de Carpaccio sont un Salvator Mundi dans la Collezione Contini Bonacossi et un Pietà maintenant dans le Palazzo Pitti. Ces œuvres montrent clairement l'influence d'Antonello da Messina et Giovanni Bellini – en particulier dans l'utilisation de la lumière et des couleurs – ainsi que l'influence des écoles de Ferrare et de Forlì.

En 1490 Carpaccio a commencé le célèbre Légende de Sainte Ursule, pour le vénitien École dédié à ce saint. Le sujet des œuvres, qui se trouvent maintenant dans la Gallerie dell'Accademia, a été tiré de la Légende dorée de Jacopo da Varagine. En 1491, il acheva le Gloire de Sainte Ursule retable. En effet, beaucoup d'œuvres majeures de Carpaccio étaient de ce type : peintures murales détachables à grande échelle pour les salles de Venise scuole, qui étaient des confréries charitables et sociales. Trois ans plus tard, il participe à la décoration de la Scuola Grande di San Giovanni Evangelista, peignant le Miracle de la relique de la croix au Ponte di Rialto.

Dans la première décennie du XVIe siècle, Carpaccio s'est lancé dans des œuvres qui lui ont valu depuis la distinction de premier peintre orientaliste de son époque. [3] De 1502 à 1507 Carpaccio a exécuté une autre série notable de panneaux pour la Scuola di San Giorgio degli Schiavoni qui a servi l'une des communautés immigrées de Venise (Schiavoni signifiant « slaves » en dialecte vénitien). Contrairement à l'utilisation un peu démodée d'une séquence narrative continue que l'on retrouve dans le Sainte Ursule série, dans laquelle les personnages principaux apparaissent plusieurs fois dans chaque toile, chaque œuvre dans le Schiavoni La série se concentre sur un seul épisode de la vie des trois saints patrons du Dalmatien : Saint-Jérôme, Saint-Georges et Saint-Trifon.Ces œuvres sont qualifiées d'« orientalistes » car elles témoignent d'une nouvelle fascination pour le Levant : un paysage aux allures typiquement moyen-orientales prend une place croissante dans les images en toile de fond des scènes religieuses. De plus, plusieurs scènes traitent directement de questions interculturelles, telles que la traduction et la conversion.

Par exemple, saint Jérôme a traduit la Bible grecque en latin (connue sous le nom de Vulgate) au quatrième siècle. Ensuite, l'histoire de Saint-Georges a abordé le thème de la conversion et de la suprématie du christianisme.

Selon la légende dorée, George, un chevalier chrétien, sauve une princesse libyenne qui a été offerte en sacrifice à un dragon. Horrifié que sa famille païenne fasse une telle chose, George ramène le dragon dans sa ville et les oblige à se faire baptiser. [4] Le conte de Saint-Georges était extrêmement populaire pendant la renaissance et la confrontation entre le chevalier et le dragon a été peinte par de nombreux artistes. La représentation de l'événement par Carpaccio a donc une longue histoire moins courante est son interprétation du moment du baptême. Bien qu'inhabituel dans l'histoire des images de St. George, Saint George baptisant les Sélénites offre un bon exemple du type de sujets orientaux qui étaient populaires à Venise à l'époque : un grand soin et une grande attention sont accordés aux costumes étrangers, et les chapeaux sont particulièrement importants pour indiquer l'exotisme. Notez qu'en Le Baptême l'un des convertis récents a ostensiblement placé son turban rouge et blanc à pointe de bijou sur le sol afin de recevoir le sacrement.

Fortini Brown soutient que cet intérêt accru pour les sujets exotiques de l'Est est le résultat de l'aggravation des relations entre Venise et les Turcs ottomans : « comme c'est devenu plus une menace, c'est aussi devenu plus une obsession. » [5] Son relief de la façade de l'ancienne école des Albanais à Venise reflète cet intérêt, car il commémore deux sièges de Shkodra en 1474 et 1478, ce dernier dirigé personnellement par le sultan Mehmed II.

À peu près à la même époque, de 1501 à 1507, il travailla au Palais des Doges, avec Giovanni Bellini, à la décoration de la salle du Grand Conseil. Comme beaucoup d'autres œuvres majeures, le cycle a été entièrement perdu dans le désastreux incendie de 1577.

Datant de 1504-1508 est le cycle de Vie de la Vierge pour Scuola degli Albanesi, [6] en grande partie exécuté par des assistants, et maintenant divisé entre l'Accademia Carrara de Bergame, la Pinacoteca di Brera à Milan et la Ca' d'Oro de Venise.

Plus tard, Carpaccio semble avoir été influencé par la Cima da Conegliano, comme en témoigne le Mort de la Vierge à partir de 1508, à Ferrare. [1] En 1510 Carpaccio exécute les panneaux de Lamentation sur le Christ mort et La Méditation sur la Passion, où le sentiment de tristesse amère que l'on retrouve dans de telles œuvres de Mantegna est soutenu par un usage intensif du symbolisme allégorique. De la même année est un Jeune chevalier dans un paysage, maintenant dans la Collection Thyssen-Bornemisza de Madrid.

En 1516, il peint un tableau de la Sacra Conversatione dans la ville vénitienne de l'époque de Capodistria (aujourd'hui Koper en Slovénie), qui est accroché dans sa cathédrale de l'Assomption. Carpaccio a créé plusieurs autres œuvres à Capodistria, où il a passé les dernières années de sa vie et est également décédé. [7]

Entre 1511 et 1520, il a terminé cinq panneaux sur le La vie de saint Etienne pour la Scuola di Santo Stefano. Les œuvres tardives de Carpaccio ont été principalement réalisées dans les territoires continentaux vénitiens et en collaboration avec ses fils Benedetto et Piero. L'un de ses élèves était Marco Marziale.


Torcello – À la recherche des premiers colons de la lagune de Venise - Histoire

Ce n'est pas la chose la plus facile au monde de raconter la histoire de Venise Italie, dans une page de site Web !

C'est à peu près 1500 ans d'histoire après tout.
je vais essayer de résumer juste les principaux événements.

Venise est la capitale de Vénétie, et il est situé sur la côte nord-est de l'Italie, juste au large de la mer Adriatique (le nom de la rive orientale de la Méditerranée).

Dans le monde entier, probablement, il n'y a que quelques endroits qui portent le charme et la signification historique comme cette ville lagunaire. L'histoire de Venise en Italie, est étroitement liée à son emplacement, c'est-à-dire 118 petites îles plates au large du continent de la Vénétie.

Comme je l'ai mentionné, la ville elle-même est construite sur des centaines d'îlots peu profonds dans le Lagune de Vénétie, ou lagune de Venise. Connaître l'histoire de Venise ne peut qu'ajouter à l'aura déjà délicieuse que cette vieille ville de la Vénétie porte.

Les invasions barbares et le début de l'histoire de Venise Italie

Vers 200 après JC, alors que l'empire romain touchait à sa fin, de plus en plus de peuples barbares, souvent germaniques, commencèrent à franchir les frontières de l'empire en déclin pour des incursions destructrices et parfois pour s'y installer.

Le peuple de la Vénétie de l'époque, contrairement aux Barbares, avait déjà un haut niveau de culture et de civilisation.
Ils vivaient dans de vieilles villes traditionnelles de belle culture romaine comme Aquilée, Padoue, Altino, Oderzo, Concordia. Ils étaient également connus pour être très habiles dans l'élevage de chevaux et dans l'artisanat du verre.

Les invasions barbares a duré plusieurs siècles. L'Italie a dû faire face aussi.
La zone côtière était un passage plus facile pour les envahisseurs venant du nord et de l'est, se dirigeant vers Rome.

Les Barbares n'étaient pas connus pour leur cordialité : les redoutables Uns, menés par Attila, détruisit Aquilée en 453 mettant à feu et à sang tout le territoire habité par le peuple de la Vénétie. Parmi ces peuples du Nord se trouvaient les Lombards aussi, d'où le nom ultérieur de la région italienne du nord-ouest de la Lombardie.

À la suite de ces invasions violentes, de nombreuses personnes vivant sur la côte est de la Vénétie actuelle ont été contraintes de fuir et se sont donc dirigées vers la mer Adriatique.

L'histoire de Venise Italie commence avec cette évasion

Ces réfugiés se dirigeaient vers un archipel d'îles plates dans un lagon, protégé des ondes de tempête par une longue plage située entre les îlots et le large – connue aujourd'hui sous le nom de Lido de Venise (Venise Lido), et de tout envahisseur de la mer elle-même. Cet enchevêtrement de canaux et de sable empêchait les étrangers de s'y aventurer.

L'un des premiers établissements était des îlots comme Torcello et Malamocco.

Inconnue du peuple désespéré, l'histoire de Venise en Italie allait commencer.
Faisant face à la vie insulaire, les colons ont bien réussi à créer leur vie grâce à l'agriculture et à de vastes pêcheries, en construisant des habitations sur pilotis dans lesquelles ils vivaient.

Avec le temps, ces habitants de l'île sont devenus de plus en plus forts politiquement et commercialement.

Alors, étant seuls, ils ont commencé à élire leur propre gouverneur, ou doge, démontrant de plus en plus le désir de vivre en peuple libre.
Ce duc de Venise s'est aligné sur le fils de Charlemagne, repoussant ainsi la domination byzantine, qui avait remplacé le pouvoir déclinant de Rome. Ce mouvement a également placé Venise au centre de toute l'action mondiale de l'époque, jetant les bases d'une puissance riche et forte.

Plus tard, les habitants des îles ont décidé d'unir leurs forces et d'établir leur capitale sur Rivus Alto (eau profonde), aujourd'hui Rialto, le cœur de Venise.


Voir la vidéo: Burana - Lagune de Venise (Octobre 2021).