Podcasts sur l'histoire

USS Pensacola CA-24 - Histoire

USS Pensacola CA-24 - Histoire

USS Pensacola CA-24

Pensacola III
(CA-24 : dp. 9 100 ; 1. 586'8" ; né. 65'3" ; dr. 15'2" ; s. 32 k. ;
cpl. 653 ; une. 10 8", 4 5", 6 21" tt.; cl. Pensacola)

Le troisième Pensacola (CA-24) a été posé par le New York Navy Yard le 27 octobre 1926; lancé le 25 avril 1929; parrainé par Mme Joseph L. Seligman; et commandé le 6 février 1930, capitaine Alfred G Howe dans la commande.

Pensacola a quitté New York le 24 mars 1930 et a transité par le canal de Panama jusqu'à Callao, au Pérou et Valparaiso au Chili, avant de revenir à New York le 5 juin. Pendant les quatre années suivantes, il a opéré le long de la côte est et dans la mer des Caraïbes, transitant plusieurs fois par le canal de Panama pour des exercices de combat combinés de la flotte allant de la Californie à Hawaï.

Pensacola a quitté Norfolk le 15 janvier 1935 pour rejoindre la flotte du Pacifique arrivant à San Diego, son nouveau port d'attache, le 30 janvier. Les problèmes de flotte se sont étendus à Hawaï, une croisière l'a emmenée en Alaska et des manœuvres de flotte combinées l'ont ramenée brièvement dans la mer des Caraïbes avant qu'elle ne parte le 5 octobre 1939 pour se baser à Pearl Harbor, arrivant le 12. Les manœuvres ont fréquemment trouvé le croiseur au large de Midway et de French Frigate Shoals, et elle a fait un voyage à Guam.

Pensacola a quitté Pearl Harbor le 29 novembre 1941 avec un convoi à destination de Manille aux Philippines. Après le raid infâme sur Pearl Harbor, le convoi a été détourné vers l'Australie, entrant dans le port de Brisbane le 7 janvier 1942. Pensacola est revenu à Pearl Harbor le 19 janvier et a pris la mer le 5 février pour patrouiller les abords des îles Samoa. Le 17 février 1942, il rejoint au large des Samoa le Carrier Task Force 11, construit autour du porte-avions Lexington (CV-2).

Près de Bougainville, aux Salomon, les artilleurs de Pensacola ont aidé à repousser deux vagues de bombardiers japonais, le 20 février. Aucun navire du groupe de travail aéronaval n'a été endommagé. Des tirs antiaériens et des avions de patrouille aérienne de combat de Lezington ont abattu 17 des 18 attaquants. Un pilote, le lieutenant Edward H. O'Hare, a détruit cinq avions ennemis dans un combat galant qui a fait de lui le premier Aee de la Marine pendant la Seconde Guerre mondiale et lui a valu la médaille d'honneur.

Pensacola a continué à aider à garder Lezington lors d'une patrouille offensive dans la mer de Corail jusqu'à ce que le porte-avions Yorktown rejoigne la force opérationnelle le 6 mars. Les navires américains se dirigent vers le golfe de Papouasie où, le 10 mars, Lexington lance des avions pour une frappe surprise au-dessus des montagnes Owen Stanley sur les navires japonais et les installations de Salamana et Lae. Complètement surprise, le raid a causé de gros dégâts. La task force s'est ensuite tournée vers Nouméa, en Nouvelle-Calédonie, pour se reconstituer. Pensacola a patrouillé avec le groupe de travail de porte-avions Yorktown jusqu'au 8 avril, puis s'est dirigé via Samoa pour Pearl Harbor, en arrivant le 21 avril. Elle a porté le Marine Fighting Squadron 212 à Efate dans les Nouvelles Hébrides et est retournée à Pearl Harbor avec le célèbre porte-avions Enterprise (CV-6) le 26 mai.

Pensacola a quitté Pearl Harbor le 28 mai avec la task force Enterprise pour un rendez-vous le 2 juin au nord-est de Midway avec des unités de la Task Force 17. Deux jours plus tard, le 4 juin, lorsque l'armada japonaise est arrivée à portée des porte-avions américains, la bataille décisive de Midway commencé.

Les avions lance-torpilles et les bombardiers en piqué de l'amiral Spruance attaquèrent les porte-avions japonais. Akagi et Kaya ont pris feu et Soryu a été gravement endommagé. Un quatrième porte-avions ennemi, le Hiryu, toujours en fuite, a lancé des frappes sur Yorktown et les flattops américains ont riposté, laissant le porte-avions ennemi touché à plusieurs reprises, dans une masse de flammes. Pendant ce temps, la vaillante Yorktown, touchée par trois bombes, se battait pour sa vie. Pensacola a couru depuis l'écran de l'Enterprise pour aider le porteur sinistré. Yorktown était mort dans l'eau lorsque Pensacola est arrivé, et le croiseur a aidé à abattre quatre bombardiers-torpilleurs ennemis lors d'une deuxième attaque.

Malgré tout ce qui pouvait être fait, Yorktown a reçu deux coups de torpille au milieu du navire et a dû être abandonné. Pensacola a rejoint l'écran d'Enterprise pour poursuivre le japonais à la retraite.

Le Pensacola est retourné à Pearl Harbor le 13 juin et, avec l'Enterprise, a repris la mer le 22 juin en transportant 1 157 marines du Marine Aircraft Group 22 à Midway. Elle a patrouillé et entraîné dans les eaux hawaïennes jusqu'au 7 août. Alors que les Marines prenaient d'assaut les côtes de Guadalcanal, le croiseur mettait le cap sur les Salomons dans l'écran des porte-avions Saratoga (CV-3), Hornet (CV8) et Wasp (CV-7) pour soutenir les licornes dans cette campagne amère. Dans les eaux infestées de sous-marins, des torpilles endommagent Saratoga le 31 août et coulent le Wasp le 15 septembre

Pensacola est arrivé à Nouméa, Nouvelle-Calédonie, le 26 septembre et est parti avec le porte-avions Hornet le 2 octobre pour frapper l'ennemi dans la région de Santa Isabel Guadalcanal. Le 24 octobre, le groupe aéronaval du Hornet rejoignit l'Enterprise et la force combinée se précipita pour intercepter les navires de guerre ennemis approchant de la région de Guadalcanal-Tulagi.

Le 26 octobre 1942, des avions de recherche ont localisé une formation de porte-avions et de cuirassés japonais, commençant la bataille des îles Santa Cruz qui s'est déroulée sans contact entre les navires de surface des forces opposées. Les frappes aériennes ont causé de graves dommages causés par les bombes aux porte-avions japonais Zuiho et Shokoku, et ont coulé le croiseur japonais Yura. La bombe frappe le cuirassé endommagé Kirishima et d'autres navires ennemis.

Pensacola a aidé à combattre un bombardement en piqué coordonné et un raid d'avions torpilles qui ont endommagé Llorne! si sévèrement qu'elle a dû être abandonnée. Quelques minutes après l'attaque du Hornet, 24 bombardiers en piqué larguèrent 23 bombes lors d'une course sur l'Enterprise (CV-6). Malgré les dommages, la célèbre "Fighting Lady" a lancé un grand nombre d'avions depuis le Hornet abandonné en plus du sien.

Pensacola a reçu 55 officiers et 133 hommes, des survivants du Hornet qu'elle a débarqué à Nouméa, le 30 octobre 1942. La Task Force avait contrecarré une tentative japonaise de regagner Guadalcanal, coulé le croiseur Yura et endommagé un certain nombre de navires de guerre ennemis. Les transporteurs japonais avaient perdu 123 avions.

Pensacola a quitté Nouméa le 2 novembre 1942 pour garder les transports débarquant des renforts et des approvisionnements marins, à la Baie d'Aola, Guadalcanal. Elle a aidé à garder l'Enterprise pendant la bataille navale de Guadalcanal du 12 au 13 novembre 1942. Les avions de l'Enterprise ont aidé au naufrage du cuirassé Hiei, d'un croiseur, de trois destroyers et de onze auxiliaires et d'endommager quatre croiseurs et quatre destroyers japonais.

Le Pensacola retourna à Espiritu Santo pour rejoindre la Task Force 67 des croiseurs-destructeurs sous le commandement du contre-amiral Carleton H. Wright. Le 29 novembre, la force opérationnelle a navigué pour intercepter une force de transport de destroyers japonais attendue au large de Guadalcanal la nuit suivante. Juste avant minuit le 30, les navires américains ont transité par le canal de Lengo et se sont dirigés vers Henderson Field sur Guadalcanal alors que le groupe opérationnel japonais naviguait vers le sud à l'ouest de l'île de Savo pour entrer dans le "Ironbottom Sound".

Les deux forces opérationnelles opposées se sont affrontées lors de la bataille de Tassafaronga. Les destroyers américains ont lancé des torpilles alors que la portée ennemie arrivait à moins de cinq milles de la formation de croiseurs de Pensacola. À présent, les éclairs des armes à feu, les traceurs et les bougies en forme d'étoile tachaient l'obscurité d'encre. Le destroyer japonais Takanami a touché plusieurs fois, était en feu et a explosé. Le vaisseau amiral américain Minneapolis (CA-36) a reçu deux coups de torpille qui ont fait exploser son arc vers le bas comme un immense scoop et ont laissé son pont de gaillard inondé, mais il a continué à se battre. La Nouvelle-Orléans (CA-32) à l'arrière, a fermé le Minneapolis handicapé et a heurté la piste d'une torpille qui a arraché la partie avant du navire de guerre.

Pensacola a tourné à gauche pour éviter la collision avec deux navires américains endommagés devant elle. Silhouetté par les croiseurs américains en feu, il fait son apparition dans la ligne de feu japonaise. L'une des 18 torpilles lancées par des destroyers japonais l'a frappée sous le grand mât à bâbord. Sa salle des machines a été inondée, trois tourelles à canon sont tombées en panne et ses réservoirs d'huile se sont rompus pour faire une torche trempée de son mât. Pendant ce temps, Honolulu (CL-48) manœuvrait radicalement à 30 nœuds, ses canons continuant leur tir rapide alors qu'il s'échappait du piège. Mais le dernier croiseur américain en colonne, le Northampton (CA-26), a pris deux coups de torpille pour reproduire à plus grande échelle les ravages causés à Pensacola.

Les flammes alimentées au pétrole ont englouti le pont principal de Pensacola à l'arrière où des torpilles et des munitions de mitrailleuses ont explosé. Seul

l'effort suprême et le contrôle habile des dommages de ses vaillants hommes sauvèrent le navire. L'incendie, ponctué par l'effroyable explosion de projectiles de 8 pouces dans sa tourelle numéro 3, s'apaise peu à peu. Pensacola a fait des progrès constants vers Tulagi. Elle y arriva encore enflammée. Au bout de douze heures, le dernier feu était éteint. Ses morts comptaient 7 officiers et 118 hommes. Un officier et 67 hommes ont été blessés.

Camouflé dans le cadre de l'île, le Pensacola a effectué des réparations dans le port de Tulagi qui lui ont permis de se rendre à Espiritu Santo, sur l'île des Nouvelles-Hébrides. Elle est arrivée là le 6 décembre pour les réparations d'urgence par l'offre Vestal jusqu'à ce qu'elle ait navigué le 7 janvier 1943 via le Samoa à Pearl Harbor, en arrivant le 27 janvier.

Le 8 novembre Pensacola a navigué de Pearl Harbor dans l'écran des porte-avions de la Southern Attack Force. Le 19 novembre, Pensacola effectua des bombardements sur Betio et Tarawa. Elle a fait pleuvoir 600 projectiles pour mettre hors d'usage les canons de défense côtière et a détruit les défenses de plage ennemies et de nombreux bâtiments. Alors que les troupes débarquaient d'assaut à Tarawa le 20 novembre, le croiseur protégeait les porte-avions lançant des frappes aériennes soutenant les débarquements. Cette nuit-là, il a repoussé les bombardiers-torpilleurs japonais et a aidé le porte-avions endommagé par des torpilles Independence (CVL-22) à Funafuti, dans les îles Elliee. Pendant les deux mois suivants, elle s'est éloignée de cette base pour filtrer les transporteurs couvrant le mouvement des renforts et des fournitures aux Gilbert. Le 29 janvier 1944, il a commencé des frappes et des bombardements pour détruire la puissance aérienne et la navigation japonaises dans les îles Marshall. Cette nuit-là Pensacola a aidé à bombarder Tarao dans les Marshalls de l'Est. Elle a ensuite claqué des obus sur des pistes d'aérodrome, des rampes d'hydravions, des zones de stockage de munitions et des bâtiments sur Wotje. Elle a continué à marteler ces cibles alors que les Marines et les troupes de l'armée débarquaient le 31 janvier pour s'emparer des atolls de Kwajalein et de Majuro. L'invasion des îles Marshall s'est poursuivie le 1er février alors que les Marines occupaient les îles Roi et Namur. Pensueola a continué à frapper durement à Tarao, l'atoll de Maloelap jusqu'au 18 février, détruisant les défenses côtières et les bases aériennes de l'ennemi dans les Marshalls orientaux. Opérant à partir de Majuro et de Kwajalein, elle a continué à patrouiller dans les approches des Marshalls. Elle a de nouveau servi dans l'écran des transporteurs rapides menant des raids dans les Carolines du 30 mars au 1er avril, contre les défenses japonaises à Palau, Yap, Ulithi et Woleai.

Le Pensacola a quitté Majuro le 25 avril en naviguant via Pearl Harbor et l'île de Mare pour le service dans le Pacifique Nord, arrivant dans la baie de Kulak le 27 mai. Le 13 juin, elle a rejoint son groupe de travail de cruiserdestroyer en faisant pleuvoir la destruction sur les aérodromes de Matsuwa, Iiuriles. Au petit matin du 26 juin, elle a tiré 300 projectiles de 8 pouces pour détruire la navigation, les aérodromes et les installations à Kurabu Zaki, Paramushiru To, Kuriles, en revenant à la Baie de Kulak le 28 juin. Le Pensueola a continué à patrouiller dans les eaux de l'Alaska jusqu'au départ de la baie de Kulak le 8 août pour Hawaï.

Pensacola est arrivé à Pearl Harbor le 13 août et a pris la mer le 29. En route vers les Mariannes le 3 septembre, elle a rejoint un bombardement air-mer d'Île de Sillage. Le 9 octobre elle a pilonné la station de radio principale et les installations sur l'île de Mareus. Elle et ses croiseurs et destroyers sœurs ont provoqué une mêlée de feu dans leur "usurpation d'identité" de la 3e flotte de Halsey pour amener les Japonais à penser que l'échelle des îles aux Bonins était la prochaine étape du calendrier américain d'invasion. Pendant ce temps, les unités de l'amiral Halsey avançaient sur les Philippines tandis que les Fast Carriers détruisaient les bases aériennes et de la flotte ennemies à Okinawa et Formosa.

Pensacola a pris rendez-vous avec les unités de la Fast Carrier Task Force se retirant des grandes batailles aériennes au-dessus de Formose. Après avoir protégé les croiseurs endommagés par la collision Canbe77a (CA-70) et Houston (CW81) jusqu'à Ulithi, il rejoint un groupe de travail Fast Carrier comprenant le Wasp le 16 octobre. Le lendemain, les troupes soutenues par la 7e flotte, ont commencé la libération des îles Philippines.

Pensacola a masqué les porte-avions rapides frappant Luzon et a directement soutenu l'invasion de Leyte à partir du 20 octobre. Elle a couru vers le nord pour aider à la destruction de la force porte-avions ennemie lors de la bataille du cap Engaitio le 25 octobre, puis s'est tournée vers le sud alors que les porte-avions rapides lançaient des avions pour aider les vaillants porte-avions d'escorte.

Pensocola bombarda Iwo Jima dans la nuit du 11 au 12 novembre et retourna à Ulithi le 14. Alors qu'elle était sur le point de partir pour Saipan le 20 novembre, elle a repéré un périscope à environ 1 200 mètres à tribord. Alors qu'il se dégageait, le destroyer Case (DD 370) a percuté l'ennemi. Quatre minutes plus tard, ses hommes ont été témoins de l'explosion enflammée qui a détruit le pétrolier de la flotte Mississinewa (AO-59), victime d'un sous-marin de poche japonais.

Pensacola est arrivé à Saipan le 22 novembre pour se préparer à l'invasion d'Iwo Jima. Cinq nuits plus tard, elle a aidé à éclabousser plusieurs avions japonais attaquants. Elle a quitté Saipan le 6 décembre, plaqué Iwo Jima avec 500 projectiles de 8 pouces le 8. Elle est revenue à Iwo Jima les 24 et 27 positions de canon de montagne, au nord de la montagne Suribachi. Elle a frappé les défenses de Chichi Jima et Haha Jima ainsi que des positions de canons de montagne, au nord de la montagne Suirbachi. Elle a frappé les défenses de Chi Jima et Haha Jima ainsi que d'Iwo Jima les 5 et 24 janvier 1945.

À Ulithi, le 27 janvier, Pensacola s'est formé avec un groupe de travail d'attaque au canon de cuirassés-croiseurs-destroyers sous les ordres du contre-amiral B. J. Rodgers. Six cuirassés, quatre croiseurs et un écran de destroyer comprenaient la force de bombardement qui a navigué le 10 février via Tinian à Iwo Jima.

Le 16 février, Pensacola ouvre le feu sur le secteur nord-ouest d'Iwo Jima pour préparer le débarquement. Cet après-midi-là, le lieutenant (j.g.) Douglas W. Gandy, de l'USNR pilotant l'un des avions de reconnaissance d'armes à feu de Pensacola, abattit un chasseur japonais. Le lendemain matin, Pensacola a reçu six coups des batteries côtières ennemies alors que ses canons couvraient les opérations des dragueurs de mines près des côtes. Trois de ses officiers et 14 hommes ont été tués. Cinq autres officiers et 114 hommes ont été blessés.

Pensacola a riposté alors qu'elle se retirait pour des réparations temporaires, puis retournait à sa station de bombardement. Le matin du 19 février, elle a dû subir des tirs de harcèlement et de contre-batterie en appui direct aux débarquements d'invasion. Ses canons mortels ont combattu jour et nuit jusqu'au 1er mars lorsqu'il a réduit au silence les batteries côtières ennemies qui avaient touché le destroyer Terry (DD513) au milieu du navire. Après avoir aidé les blessés de Terry, elle a repris le soutien de bombardement direct aux Marines en progression qui s'est poursuivie jusqu'au 3 mars.

Elle est arrivée à Ulithi le 5 mars et a pris la mer le 20 pour soutenir l'invasion et la capture d'Okinawa, le « dernier tremplin » vers le Japon.

Le 25 mars, Pensacola bombarda les défenses ennemies et couvrit les opérations des dragueurs de mines préparant la voie au débarquement d'invasion d'Okinawa. Le 27 mars elle a repéré un sillage de torpille sur son quart gauche. Un deuxième "poisson" fila vers le navire depuis l'arrière mort. Alors que ses artilleurs de 40 mm ouvraient le feu sur les torpilles, Pensacola est allé à gauche puis à droite pour être parallèle aux missiles mortels. La première torpille a raté son quart tribord de moins de vingt pieds. Le second a passé une vingtaine de mètres le long du côté bâbord du croiseur alors que ses artilleurs s'ouvraient avec des armes automatiques sur un périscope de sous-marin.

Pensacola a fourni un soutien de bombardement direct à l'invasion initiale d'Okinawa le 1er avril et a continué à tirer sur des cibles ennemies jusqu'au 15. Elle a ensuite navigué via Guam et Pearl Harbor pour rentrer chez elle. Elle est arrivée à l'Île de Mare le 7 mai pour la révision.

Elle a navigué le 3 août pour Adak, Alaska et était là quand les hostilités ont pris fin. Le 31, il a navigué avec des unités de la Cruiser Division Five en route vers Ominato, au nord de Honshu, au Japon. Elle a jeté l'ancre dans le harhor externe d'On~inato le 8 septembre.

Pensacola a quitté Ominato le 14 novembre pour embarquer 200 vétérans à Iwo Jima, puis a touché Pearl Harbor en route vers San Franeiseo, Californie, en arrivant le 3 décembre. Cinq jours plus tard, il a pris la mer pour Apra Harbour, Guam, où il a embarqué près de 700 vétérans pour le transport à San Diego, arrivant le 9 janvier 1946.

Pensacola a quitté San Pedro le 29 avril pour rejoindre les unités de la Force opérationnelle interarmées à Pearl Harbor en préparation de l'opération "Crossroads", les expériences de bombe atomique sur l'atoll de Bikini. Elle s'est tenue hors de Pearl Harbor le 20 mai et a atteint Bikini le 29 pour servir de navire cible. Il survit aux tests des 1er et 25 juillet 1946. Le 24 août 1946, il est pris en remorque pour Kwajalein où il est désarmé le 26 août 1946. Sa carcasse est confiée à la garde de la Joint Task Force One pour des études radiologiques et structurelles. À l'issue de ces études, sa coque est coulée le 10 novembre 1948.

Pensacola a reçu treize étoiles de bataille pour le service de la Seconde Guerre mondiale.


Elle a été posée par le New York Navy Yard le 27 octobre 1926, lancée le 25 avril 1929, parrainée par Mme Joseph L. Seligman, et commandée le 6 février 1930, sous le commandement du capitaine Alfred G. Howe. [3]

Période de l'entre-deux-guerres

Pensacola a quitté New York le 24 mars 1930 et a transité par le canal de Panama jusqu'à Callao, au Pérou, et Valparaño, au Chili, avant de retourner à New York le 5 juin. Pendant les quatre années suivantes, il a opéré le long de la côte est et dans la mer des Caraïbes, transitant plusieurs fois par le canal de Panama pour des exercices de combat de flotte combinés allant de la Californie à Hawaï. [3]

À l'origine CL-24, en vigueur le 1er juillet 1931, Pensacola a été rebaptisé CA-24 conformément aux dispositions du traité naval de Londres de 1930.

Pensacola a quitté Norfolk le 15 janvier 1935, pour rejoindre la Flotte du Pacifique en arrivant à San Diego, son nouveau port d'attache, le 30 janvier. Les problèmes de flotte se sont étendus à Hawaï, une croisière l'a emmenée en Alaska et des manœuvres de flotte combinées l'ont ramenée brièvement dans la mer des Caraïbes avant qu'elle ne s'embarque le 5 octobre 1939 pour se baser à Pearl Harbor, arrivant le 12. [3] Pensacola était l'un de six navires à recevoir le nouveau radar RCA CXAM en 1940. [4] Les manœuvres ont fréquemment trouvé le croiseur de Midway et French Frigate Shoals et elle a fait un voyage à Guam. [3]

La Seconde Guerre mondiale

1941�

Pensacola a quitté Pearl Harbor le 29 novembre 1941, avec le soi-disant « Convoi Pensacola », à destination de Manille, aux Philippines. Après l'attaque de Pearl Harbor, le convoi a été détourné vers l'Australie, entrant dans le port de Brisbane le 22 décembre. Pensacola est revenu à Pearl Harbor le 19 janvier 1942 et a pris la mer le 5 février pour patrouiller les approches des îles Samoan. Le 17 février 1942, il a rendez-vous au large des Samoa avec la Carrier Task Force 11 (TF   11), construite autour de Lexington. [3]

Près de l'île Bougainville, Pensacola Les artilleurs ont aidé à repousser deux vagues de bombardiers japonais le 20 février. Aucun navire n'a été endommagé.Les tirs antiaériens et Lexington Des avions de patrouille aérienne de combat ont abattu 17 des 18 assaillants. [3]

Pensacola continué à aider à garder Lexington en patrouille offensive dans la mer de Corail jusqu'à Yorktown a rejoint le groupe de travail le 6 mars. Les navires américains se sont dirigés vers le golfe de Papouasie où le 10 marsLexington a lancé des avions pour une frappe surprise au-dessus des monts Owen Stanley contre les navires japonais et les installations de Salamaua et Lae. Complètement surprise, le raid a causé de gros dégâts. La task force s'est ensuite tournée vers Noumé, en Nouvelle-Calédonie, pour se reconstituer. Pensacola patrouillé avec Yorktown jusqu'au 8 avril, puis se dirigea, via Samoa, vers Pearl Harbor, arrivant le 21 avril. Elle a transporté le Marine Fighting Squadron 212 (VMF-212) à Efate dans les îles des Nouvelles Hébrides et est retourné à Pearl Harbor avec Entreprise le 26 mai. [3]

Pensacola a quitté Pearl Harbor le 28 mai avec le Entreprise task force pour un rendez-vous le 2 juin au nord-est de Midway avec les unités de la TF 17. Deux jours plus tard, lorsque l'armada japonaise est arrivée à portée des porte-avions américains, la bataille de Midway a commencé. [3]

Les avions lance-torpilles et les bombardiers en piqué de l'amiral Spruance attaquèrent les porte-avions japonais. Akagi et Kaga s'enflamma et Sōryū a été gravement endommagé. Un quatrième porte-avions ennemi—Hiryū, toujours en fuite—a lancé des frappes contre Yorktown et les flattops américains ont riposté, laissant le porte-avions ennemi touché à plusieurs reprises, dans une masse de flammes. Pendant ce temps, Yorktown« frappée par trois bombes » se battait pour sa vie. Pensacola couru de EntrepriseÉcran ′s pour aider le porteur sinistré. En essayant d'aider Yorktown, le navire a été frappé par une torpille et touché dans la cuisine. Yorktown était mort dans l'eau quand Pensacola est arrivé, et le croiseur a aidé à abattre quatre bombardiers-torpilleurs ennemis lors d'une deuxième attaque. [3]

Malgré tout ce qui pouvait être fait, Yorktown a reçu deux coups de torpille au milieu du navire et a dû être abandonné. Pensacola rejoint l'écran de Entreprise poursuivre les Japonais à la retraite. [3]

Pensacola retourné à Pearl Harbor le 13 juin et—avec Entreprise—a repris la mer le 22 juin, transportant 1 157 marines du Marine Aircraft Group 22 (MAG   22) à Midway. Elle a patrouillé et entraîné dans les eaux hawaïennes jusqu'au 7 août. Alors que les Marines prenaient d'assaut les côtes de Guadalcanal, le croiseur mettait le cap sur les Salomon dans l'écran de Saratoga, frelon et Guêpe pour soutenir les cous-de-cuir dans cette campagne amère. Dans les eaux infestées de sous-marins, des torpilles endommagées Saratoga le 31 août et a coulé Guêpe le 15 septembre. [3]

Pensacola est arrivé à Noumé, Nouvelle-Calédonie le 26 septembre, et est parti avec frelon le 2 octobre pour frapper l'ennemi dans la région de Santa Isabel à Guadalcanal. Le 24 octobre, frelonGroupe de tâches ′s rejoint Entreprise et la force combinée a fumé pour intercepter les navires de guerre ennemis approchant la région de Guadalcanal-Tulagi.

Le 26 octobre, des avions de recherche ont localisé une formation de porte-avions et de cuirassés japonais, commençant la bataille des îles Santa Cruz qui s'est déroulée sans contact entre les navires de surface des forces opposées. Les frappes aériennes ont infligé de graves dommages à la bombe à Zuihō et Shōkaku, et a coulé Yura. La bombe est endommagée Kirishima et d'autres navires ennemis. [3]

Pensacola aidé à combattre un bombardement en piqué coordonné et un raid d'avions torpilles qui ont endommagé frelon si sévèrement qu'elle a dû être abandonnée. Quelques minutes après l'attaque de frelon, 24 bombardiers en piqué ont largué 23 bombes en une course sur Entreprise. Malgré les dégâts, la célèbre « Fighting Lady » a lancé un grand nombre d'avions de frelon à part la sienne. [3]

Pensacola reçu 188 survivants de frelon, qu'elle débarqua à Noumé le 30 octobre 1942. La task force avait repoussé une tentative japonaise de regagner Guadalcanal, coulé Yura, et endommagé un certain nombre de vaisseaux capitaux ennemis. Les transporteurs japonais ont perdu 123 avions. [3]

Pensacola a quitté Noumé le 2 novembre pour garder les transports débarquant des renforts et des fournitures de la Marine à la baie d'Aola, Guadalcanal. Elle a aidé à garder Entreprise lors de la bataille navale de Guadalcanal le 12 novembre. Avions de Entreprise aidé au naufrage de Hiei, un croiseur, trois destroyers et onze auxiliaires, et l'endommagement de quatre croiseurs et quatre destroyers. [3]

Bataille de Tassafaronga

Pensacola retourna à Espiritu Santo pour rejoindre la TF 67 sous le commandement du contre-amiral Carleton H. Wright. Le 29 novembre, la TF   67 a navigué pour intercepter une force de transport de destroyers japonais attendue au large de Guadalcanal la nuit suivante. Juste avant minuit le 30, les navires américains ont transité par le canal de Lengo et se sont dirigés vers Henderson Field sur Guadalcanal alors que le groupe de travail japonais naviguait sur une route vers le sud à l'ouest de l'île de Savo pour entrer dans le "Ironbottom Sound". [3]

Les deux forces opérationnelles opposées se sont affrontées lors de la bataille de Tassafaronga. Les destroyers américains ont lancé des torpilles alors que la portée ennemie se trouvait à moins de 5   mi (4,3   nmi 8,0   km ) de Pensacola′s formation de croiseur. À présent, les éclairs des armes à feu, les traceurs et les bougies en forme d'étoile tachaient l'obscurité d'encre. Takanami« frappé plusieurs fois » était en feu et a explosé. Minneapolis a pris deux coups de torpille qui ont fait exploser son arc vers le bas comme un immense scoop et a laissé son pont de gaillard inondé, mais elle a continué à se battre. La Nouvelle Orléans fermé le Minneapolis, et a heurté la piste d'une torpille qui a arraché la partie avant du navire de guerre. [3]

Pensacola tourné à gauche pour éviter la collision avec deux navires américains endommagés devant elle. Silhouetté par les croiseurs américains en feu, il est entré dans la ligne de feu japonaise. L'une des 18 torpilles lancées par des destroyers japonais l'a frappée sous le grand mât à bâbord. Sa salle des machines a été inondée, trois tourelles de canon sont tombées en panne et ses réservoirs d'huile se sont rompus pour faire une torche trempée de son mât. Entre temps, Honolulu manoeuvré radicalement à 30   kn (35   mph 56   km/h), ses canons continuant leur tir rapide alors qu'elle s'échappait du piège. Le dernier croiseur américain de la colonne—Northampton—a pris deux coups de torpille pour reproduire à plus grande échelle les ravages infligés Pensacola. [3]

Les flammes alimentées au pétrole ont englouti Pensacola le pont principal à l'arrière où les munitions ont explosé. Seuls les efforts suprêmes et le contrôle habile des dégâts de ses hommes ont sauvé le navire. L'incendie, ponctué par l'effroyable explosion de projectiles de 8 pouces dans sa tourelle numéro 3, s'est progressivement calmé. Pensacola fait des progrès constants vers Tulagi. Elle y arriva encore enflammée. Après 12 heures, le dernier feu a été éteint. Ses morts comptaient sept officiers et 118 hommes. Un officier et 67 hommes ont été blessés. [3]

1943�

Camouflé dans le cadre de l'île, Pensacola a effectué des réparations dans le port de Tulagi qui lui ont permis de se rendre à Espiritu Santo, sur l'île des Nouvelles-Hébrides. Elle y est arrivée le 6 décembre pour des réparations d'urgence par Vestale jusqu'à ce qu'elle navigue le 7 janvier 1943 via Samoa à Pearl Harbor, arrivant le 27 janvier. [3]

Navires jumeaux Salt Lake City et Pensacola, avec La Nouvelle Orléans (de gauche à droite), à ​​Pearl Harbor en 1943

Le 8 novembre, Pensacola a navigué de Pearl Harbor dans l'écran des porte-avions de la Southern Attack Force. Le 19 novembre, Pensacola effectua des bombardements sur Betio et Tarawa. Elle a fait pleuvoir 600 projectiles pour mettre hors d'usage les canons de défense côtière et a détruit les défenses de plage ennemies et de nombreux bâtiments. Alors que les troupes débarquaient d'assaut à Tarawa le 20 novembre, le croiseur protégeait les porte-avions lançant des frappes aériennes soutenant les débarquements. Cette nuit-là, elle a repoussé les bombardiers-torpilleurs japonais et a aidé Indépendance à Funafuti, îles Ellice. Pendant les deux mois suivants, elle s'est éloignée de cette base pour filtrer les transporteurs couvrant le mouvement des renforts et des fournitures aux Gilbert. Le 29 janvier 1944, elle a commencé des grèves et des bombardements pour détruire la puissance aérienne et l'expédition japonaises dans les îles Marshall. Cette nuit, Pensacola aidé à bombarder Taroa dans les Marshalls de l'Est. Elle a ensuite claqué des obus sur des pistes d'aérodrome, des rampes d'hydravions, des zones de stockage de munitions et des bâtiments sur Wotje. Elle a continué à marteler ces cibles alors que les Marines et les troupes de l'armée débarquaient le 31 janvier pour s'emparer des atolls de Kwajalein et de Majuro. L'invasion des îles Marshall s'est poursuivie le 1er février alors que les Marines occupaient les îles Roi et Namur. Pensacola a continué à frapper durement à Taroa, l'atoll de Maloelap jusqu'au 18 février, détruisant les défenses côtières et les bases aériennes de l'ennemi dans les Marshalls orientaux. Opérant à partir de Majuro et de Kwajalein, elle a continué à patrouiller dans les approches des Marshalls. Elle a de nouveau servi dans l'écran des porte-avions rapides menant des raids dans les îles Caroline (30 mars et avril) contre les défenses japonaises à Palau, Yap, Ulithi et Woleai. [3]

Pensacola a quitté Majuro le 25 avril en naviguant via Pearl Harbor et l'île de Mare pour le service dans le Pacifique Nord, en arrivant dans la baie de Kulak le 27 mai. Le 13 juin, elle a rejoint son groupe de travail de croiseur-destructeur en faisant pleuvoir la destruction sur les aérodromes de Matsuwa, Kuriles. Au petit matin du 26 juin, elle a tiré 300 projectiles de 8 pouces pour détruire l'expédition, les aérodromes et les installations à Kurabu Zaki, Paramushiru To, Kuriles, en revenant à la Baie de Kulak le 28 juin. Pensacola patrouille continue dans les eaux de l'Alaska jusqu'au départ de la baie de Kulak le 8 août pour Hawaï. [3]

Pensacola arriva à Pearl Harbor le 13 août et prit la mer le 29. En route aux Mariannes le 3 septembre, elle a rejoint un bombardement air-mer d'Île de Sillage. Le 9 octobre, elle a pilonné la station de radio principale et les installations sur l'île de Marcus. Elle et ses croiseurs et destroyers sœurs ont provoqué une mêlée de feu dans leur "usurpation d'identité" de la 3e flotte de Halsey pour amener les Japonais à penser que l'échelle des îles aux Bonins était la prochaine étape du calendrier américain d'invasion. Pendant ce temps, les unités de l'amiral Halsey avançaient sur les Philippines tandis que les Fast Carriers faisaient pleuvoir la destruction sur les bases aériennes et de la flotte ennemies à Okinawa et Formosa. [3]

Pensacola pris rendez-vous avec les unités de la Fast Carrier Task Force se retirant des grandes batailles aériennes au-dessus de Formose. Après avoir escorté Canberra et Houston à Ulithi, elle a rejoint un groupe de travail Fast Carrier—comprenant Guêpe—le 16 octobre. Le lendemain, les troupes soutenues par la 7e flotte ont commencé la libération des îles Philippines. [3]

Pensacola blindé les porte-avions rapides frappant Luzon et soutenu directement l'invasion de Leyte à partir du 20 octobre. Elle a couru vers le nord pour aider à la destruction de la force porte-avions ennemie lors de la bataille au large du cap Engaño le 25 octobre, puis a tourné vers le sud alors que les porte-avions rapides lançaient des avions pour aider les vaillants porte-avions d'escorte. [3]

Pensacola bombarda Iwo Jima dans la nuit du 11 au 12 novembre et retourna à Ulithi le 14. Alors qu'elle était sur le point de partir pour Saipan le 20 novembre, elle a repéré un périscope à environ 1 200   yd (1 100   m) à tribord. Alors qu'elle se dégageait, Cas éperonné l'ennemi. Quatre minutes plus tard, ses hommes ont été témoins de l'explosion enflammée qui a détruit Mississinewa, victime d'un japonais kaiten sous-marin miniature. [3]

Pensacola arrivé à Saipan le 22 novembre pour se préparer à l'invasion d'Iwo Jima. Cinq nuits plus tard, elle a aidé à éclabousser plusieurs avions japonais attaquants. Elle a quitté Saipan le 6 décembre, enduisant Iwo Jima avec 500 projectiles de 8 pouces le 8. Elle est revenue à Iwo Jima les 24 et 27, battant des positions de canon de montagne au nord de la montagne Suribachi. Elle a frappé des défenses sur Chichi Jima et Haha Jima ainsi que sur Iwo Jima le 5 janvier et le 24 janvier 1945. [3]

A Ulithi le 27 janvier, Pensacola formé avec un groupe de travail d'attaque au canon de cuirassé-croiseur-destroyer sous le contre-amiral B. J. Rodgers. Six cuirassés, quatre croiseurs et un écran de destroyer composaient la force de bombardement qui a navigué le 10 février via Tinian à Iwo Jima. [3]

Le 16 février, Pensacola a ouvert le feu sur le secteur nord-ouest d'Iwo Jima pour préparer le débarquement. Cet après-midi-là, le lieutenant Douglas W. Gandy, USNR—pilotant l'un des Pensacola Les hydravions OS2U Kingfisher ont abattu un chasseur japonais. Le lendemain matin, Pensacola a reçu six coups des batteries côtières ennemies alors que ses canons couvraient les opérations des dragueurs de mines près des côtes. Trois de ses officiers et 14 hommes ont été tués. Cinq autres officiers et 114 hommes ont été blessés. [3]

Pensacola a riposté alors qu'elle se retirait pour des réparations temporaires, puis est retournée à sa station de bombardement. Le matin du 19 février elle a commencé le harcèlement et le feu de contre-batterie en soutien direct des débarquements d'invasion. Ses canons meurtriers ont combattu jour et nuit jusqu'au 1er mars lorsqu'elle a réduit au silence les batteries côtières ennemies qui avaient frappé Terry au milieu du navire. Après avoir aidé Terry′s blessé, elle a repris le soutien de bombardement direct à l'avance des Marines qui s'est poursuivie jusqu'au 3 mars. [3]

Elle est arrivée à Ulithi le 5 mars et a été affectée à la Task Force 54 (TF 54). Ils prennent la mer le 20 pour soutenir l'invasion d'Okinawa, le « dernier tremplin » vers le Japon. [3]

Le 25 mars, Pensacola bombardé les défenses ennemies et couvert les opérations des dragueurs de mines préparant la voie au débarquement d'invasion d'Okinawa. Le 27 mars, elle a repéré un sillage de torpille sur son quart bâbord. Un deuxième "poisson" fila vers le navire depuis l'arrière. Alors que ses artilleurs de 40   mm ouvraient le feu sur les torpilles, Pensacola est allé à gauche puis à droite pour mettre en parallèle les missiles mortels. La première torpille a raté son quart tribord de moins de 20   ft (6,1   m) . Le second a passé environ 20 &# 160 yd (18 &# 160 m) le long du côté bâbord du croiseur alors que ses artilleurs s'ouvraient avec des armes automatiques sur un périscope de sous-marin. [3]

Pensacola a donné un soutien de bombardement direct à l'invasion initiale d'Okinawa le 1er avril et a continué à tirer sur des cibles ennemies jusqu'au 15. Elle a ensuite navigué via Guam et Pearl Harbor pour rentrer chez elle. Elle est arrivée à l'Île de Mare le 7 mai pour la révision. [3]

Elle a navigué le 3 août pour Adak, Alaska et était là quand les hostilités ont pris fin. Le 31, elle a navigué avec des unités de Cruiser Division Five en route à Ominato, au nord de Honshū, au Japon. Elle a jeté l'ancre dans le port extérieur d'Ominato le 8 septembre. [3]

Après la guerre

Pensacola a quitté Ominato le 14 novembre pour embarquer 200 vétérans à Iwo Jima, puis a touché Pearl Harbor en route à San Francisco, Californie, arrivée le 3 décembre. Cinq jours plus tard, elle a pris la mer pour Apra Harbor, Guam, où elle a embarqué près de 700 vétérans pour le transport à San Diego, arrivant le 9 janvier 1946. [3]

Opération Carrefour

Pensacola a quitté San Pedro le 29 avril pour se mettre en scène avec des unités de la Force opérationnelle interarmées à Pearl Harbor en préparation de l'opération Crossroads, les expériences de bombe atomique à Bikini Atoll. Elle s'est tenue hors de Pearl Harbor le 20 mai et a atteint Bikini le 29 pour servir de navire cible. Elle a survécu aux épreuves du 1er juillet et du 25 juillet. Le 24 août, elle a été prise en remorque pour Kwajalein où elle a désarmé le 26 août. Sa carcasse a été confiée à la garde de la Joint Task Force One pour des études radiologiques et structurelles. À la fin de ces études, sa carcasse a été coulée le 10 novembre 1948 [3] au large de la côte de Washington. [5]


PENSACOLA CA 24

Cette section répertorie les noms et les désignations que le navire a eu au cours de sa vie. La liste est par ordre chronologique.

    Croiseur léger de classe Pensacola
    Keel Laid 27 octobre 1926 - Lancé le 25 avril 1929

Couvertures navales

Cette section répertorie les liens actifs vers les pages affichant les couvertures associées au navire. Il devrait y avoir un ensemble de pages distinct pour chaque incarnation du navire (c'est-à-dire pour chaque entrée dans la section « Nom du navire et historique de la désignation »). Les couvertures doivent être présentées par ordre chronologique (ou du mieux possible).

Étant donné qu'un navire peut avoir plusieurs couvertures, elles peuvent être réparties sur plusieurs pages, de sorte que le chargement des pages ne prend pas une éternité. Chaque lien de page doit être accompagné d'une plage de dates pour les couvertures sur cette page.

Cachets de la poste

Cette section répertorie des exemples de cachets postaux utilisés par le navire. Il devrait y avoir un ensemble distinct de cachets de la poste pour chaque incarnation du navire (c'est-à-dire pour chaque entrée dans la section « Nom du navire et historique de la désignation »). À l'intérieur de chaque série, les cachets de la poste doivent être répertoriés dans l'ordre de leur type de classification. Si plusieurs cachets de la poste ont la même classification, ils doivent être triés par date de première utilisation connue.

Un cachet de la poste ne doit pas être inclus à moins qu'il ne soit accompagné d'une image en gros plan et/ou d'une image d'une couverture montrant ce cachet de la poste. Les plages de dates DOIVENT être basées UNIQUEMENT SUR LES COUVERTURES DU MUSÉE et devraient changer à mesure que de nouvelles couvertures sont ajoutées.
 
>>> Si vous avez un meilleur exemple pour l'un des cachets de la poste, n'hésitez pas à remplacer l'exemple existant.


Mises à niveau compatibles

Performance

Pensacola est le premier croiseur lourd de la branche des croiseurs américains, bien que "lourd" dans ce cas se réfère strictement à ses canons de 8 pouces et non à une quelconque durabilité. L'armure pathétiquement légère de Pensacola fait de lui l'un des croiseurs de rang VI les plus difficiles à jouer, étant donné sa tendance à encaisser de gros coups de pénétration et de citadelle sous tous les angles. De plus, en raison de la lenteur de sa tourelle – aussi lente que certains cuirassés – il peut être très difficile de suivre les cibles à plus courte distance et de réagir assez rapidement aux ennemis se montrant à côté. Un combat debout dans Pensacola contre tout ce qui est plus gros qu'un croiseur se terminera probablement par une victoire à la Pyrrhus au mieux… et au pire par une disparition instantanée. Par conséquent, il est conseillé d'utiliser ses arcs balistiques élevés pour tirer au-dessus de petites îles et de ne pas montrer de bord aux cuirassés ou même aux croiseurs.

Elle est peut-être fragile, mais Pensacola emballe un gros coup. Elle possède dix fusils de 203 mm à un niveau que les croiseurs de la plupart des autres nations apportent toujours des 150 ou 152 mm. Uniquement homologue japonais Aoba emballe des armes de cette taille, tandis que German Premium Graf Spee va encore plus grand (à 283 mm). Combiné avec la normalisation améliorée de ses obus perforants, Pensacola est une menace extrême pour la majorité des croiseurs de sa catégorie, et ses obus HE sont suffisamment lourds pour punir tous les destroyers qu'elle rencontre et brûler de manière fiable les cuirassés qu'elle rencontre. Pensacola a le temps de changement de direction pour esquiver activement les tirs entrants et à moyenne et longue portée entre les mains d'un capitaine attentif qui sait comment la gérer, elle est mortelle.

  • Excellents canons de batterie principale Pensacola offre de bons angles de tir pour les dix canons et de grandes capacités de pénétration AP.
  • Un bon armement anti-aérien n'a pas la portée de son homologue américain des croiseurs légers Dallas, mais compense avec plus de puissance de milieu de gamme.
  • Caractéristiques de maniabilité et de maniabilité exceptionnelles.
  • Armure décente Pensacola peut recevoir des obus de 14 pouces ou moins, mais peut toujours être une citadelle.
  • Mauvaise portée et dégâts des AA de gros calibre.
  • Traversée de la tourelle très lente, presque aussi lente que Fuso.
  • Une mauvaise dissimulation a la même dissimulation de base que le cuirassé américain de même rang Nouveau Mexique.
  • Deuxième cadence de tir la plus lente de tous les croiseurs de rang VI, uniquement Amiral Graf Spee a une cadence de tir plus lente.

Recherche

Disponibilité de mises à niveau pouvant être recherchées pour Pensacola est comme suit:

  • Coque: Passez à la coque (B) pour un peu plus de points de vie, plus de capacités anti-aériennes et un meilleur temps de changement de direction. La recherche de ce module débloque la progression vers La Nouvelle Orléans.
  • Système de contrôle de tir des armes à feu : Mise à niveau vers le mod Mk6. 2 pour une autonomie supplémentaire de 10 % sur la batterie principale.


PENSACOLA LSD 38

Cette section répertorie les noms et les désignations que le navire a eu au cours de sa vie. La liste est par ordre chronologique.

    Navire de débarquement à quai de classe Anchorage
    Quille posée le 12 mars 1969 - Lancé le 11 juillet 1970

Radié du registre de la marine le 30 septembre 1999

Couvertures navales

Cette section répertorie les liens actifs vers les pages affichant les couvertures associées au navire. Il devrait y avoir un ensemble de pages distinct pour chaque incarnation du navire (c'est-à-dire pour chaque entrée dans la section « Nom du navire et historique de la désignation »). Les couvertures doivent être présentées par ordre chronologique (ou du mieux possible).

Étant donné qu'un navire peut avoir plusieurs couvertures, elles peuvent être réparties sur plusieurs pages, de sorte que le chargement des pages ne prend pas une éternité. Chaque lien de page doit être accompagné d'une plage de dates pour les couvertures sur cette page.

Cachets de la poste

Cette section répertorie des exemples de cachets postaux utilisés par le navire. Il devrait y avoir un ensemble distinct de cachets de la poste pour chaque incarnation du navire (c'est-à-dire pour chaque entrée dans la section « Nom du navire et historique de la désignation »). À l'intérieur de chaque série, les cachets de la poste doivent être répertoriés dans l'ordre de leur type de classification. Si plusieurs cachets de la poste ont la même classification, ils doivent être triés par date de première utilisation connue.

Un cachet de la poste ne doit pas être inclus à moins qu'il ne soit accompagné d'une image en gros plan et/ou d'une image d'une couverture montrant ce cachet de la poste. Les plages de dates DOIVENT être basées UNIQUEMENT SUR LES COUVERTURES DU MUSÉE et devraient changer à mesure que de nouvelles couvertures sont ajoutées.
 
>>> Si vous avez un meilleur exemple pour l'un des cachets de la poste, n'hésitez pas à remplacer l'exemple existant.


Dossiers du Bureau du personnel naval

Établi: Au Département de la Marine par une loi du 13 mai 1942 (56 Stat. 276).

Agences prédécesseurs :

Au ministère de la Guerre :

Au ministère de la Marine :

  • Bureau du secrétaire de la Marine (fonctions du personnel, 1798-1862)
  • Conseil des commissaires de la marine (fonctions du personnel, 1815-1842)
  • Bureau de détail (1861-89)
  • Bureau de l'équipement et du recrutement (fonctions du personnel, 1862-1889)
  • Bureau de la navigation (fonctions du personnel, 1889-1942)

Les fonctions: Exerce la responsabilité de la surveillance du Commandement du personnel militaire de la Marine, du Commandement du recrutement de la Marine et du Centre du personnel civil de la Marine. Administre toutes les questions de personnel pour la marine américaine.

Instruments de recherche : Virgil E. Baugh, comp., Inventaire préliminaire des dossiers du Bureau of Naval Personnel, PI 123 (1960) Lee D. Saegesser et Harry Schwartz, comps., "Supplément à l'inventaire préliminaire n° 123, Dossiers du Bureau of Naval Personnel", supplément NM 74 (janvier 1967) dans l'édition sur microfiche des Archives nationales des inventaires préliminaires.

Dossiers classés par sécurité : Ce groupe d'enregistrements peut inclure du matériel classé de sécurité.

Documents associés : Copies record des publications du Bureau of Naval Personnel dans RG 287, Publications of the U.S. Government.

24.2 DOSSIERS GÉNÉRAUX DU BUREAU DU PERSONNEL NAVAL ET DE SES PRÉDÉCESSEURS
1801-1966

Histoire: Le Département de la Guerre, créé par la loi du 7 août 1789 (1 Stat. 49), s'occupait des fonctions du personnel pour la marine américaine jusqu'à ce qu'un département distinct de la Marine soit créé par la loi du 30 avril 1798 (1 Stat. 553). Fonctions du personnel centralisées dans le cabinet immédiat du Secrétaire de la Marine, 1798-1862, assisté du Collège des Commissaires de la Marine, institué par la loi du 7 février 1815 (3 Stat. 202), et supprimés par la loi du 31 août 1842 (5 stat. 579). Responsabilité de détailler (affecter) les agents délégués au bureau de détail, 1861 (VOIR 24.4). Responsabilité de l'enrôlement et du recrutement du personnel de la marine affecté au Bureau de l'équipement et du recrutement, 1862 (VOIR 24.5). Fonctions du personnel du Bureau de l'équipement et du recrutement transférées au Bureau de la navigation, 1889. Bureau de la navigation rebaptisé Bureau du personnel naval, 1942. VOIR 24.1.

24.2.1 Correspondance

Documents textuels : Lettres envoyées au président, aux membres du Congrès et aux départements exécutifs, 1877-1911, au secrétaire de la Marine, aux établissements navals et aux officiers, 1850-1911 aux commandants, 1862-1911 et au personnel enrôlé et aux apprentis, 1864-1911. Lettres envoyées concernant le personnel civil, 1903-9 et l'aviation, 1911-12. Lettres générales envoyées, 1885-96. Lettres diverses envoyées, 1862-1911. Lettres reçues, 1862-89. Correspondance générale (6 043 pi), 1889-1945, avec fiches d'enregistrement, fiches de sujet 1903-25, 1903-45 et fiches d'histoire, 1925-42. Index et registres des lettres envoyées et reçues et de la correspondance générale, 1862-1903. Correspondance relative aux navires, au personnel et aux activités navales, 1885-1921.

Documents textuels : Journaux des navires et des stations de la marine américaine, 1801-1946 (72 500 volumes, 8 060 pieds) et 1945-1961 (12 000 volumes, 6 980 pieds) avec index et listes, 1801-1940. Copie sur microfilm du journal de l'U.S.S. Constitution, 1813-15 (1 rouleau). Journaux des navires marchands allemands Prinz Waldemar et Prinz Sigismund, 1903-14. Journaux de communication et registres des signaux, 1897-1922. Journaux de signaux et livres de codes, 1917-19. Journaux opérationnels et de signalisation des unités de gardes armées de la marine américaine à bord des navires marchands, 1943-45. Journal manuscrit ("rugueux") et carnet de commandes de nuit de l'U.S.S. Missouri, 1944-45.

Publications sur microfilms : M1030.

Instruments de recherche : Claudia Bradley, Michael Kurtz, Rebecca Livingston, Timothy Mulligan, Muriel Parseghian, Paul Vanderveer et James Yale, comps., Liste des journaux de bord des navires, stations et unités diverses de la marine américaine, 1801-1947, SL 44 (1978).

24.2.3 Rassemblement

Documents textuels : Rôles de rassemblement des navires, 1860-1900 et navires et gares, 1891-1900. Rôles de rassemblement des navires et des établissements à terre, 1898-1939. Rôles d'appel de la guerre civile, 1861, 1863. Copies sur microfilm des rôles d'appel des navires, des stations et d'autres activités navales, 1939-71 (25 279 rouleaux), avec index.

24.2.4 Registres des unités rattachées au Bureau de la navigation

Documents textuels : Lettres envoyées par le Bureau des transmissions, 1869-86. Dossiers du Coast Signal Service, 1898, comprenant de la correspondance concernant l'établissement de la correspondance du siège des stations de signalisation, la correspondance du siège du district avec les lettres des stations de signalisation envoyées et la correspondance du First District Office, Boston, MA (à Boston), Second District Office, New York, NY (à New York), Third District Office, Norfolk, VA (à Philadelphie), Fourth District Office, Charleston, SC (à Atlanta), Fifth District Office, Jacksonville, FL (à Atlanta), Sixth District Office, Pensacola , FL (à Atlanta) et Seventh District Office, New Orleans, LA (à Fort Worth) et les télégrammes de mouvement des navires. Vestes du personnel des candidats et des personnes nommées au Conseil des visiteurs de l'Académie navale des États-Unis, 1910-13.

24.2.5 Autres enregistrements

Documents textuels : Rapports annuels du chef du Bureau de la navigation, 1897-1904. Factures de la milice navale, 1909-10. Demandes et registres des employés, 1861-1915. Dossiers montrant des effectifs de navires et d'unités à terre, 1891-1913. Afficheurs de montres, quarts et gares, 1887-1911.

24.3 DOSSIERS CONCERNANT LES OFFICIERS DE MARINE, LES ENGAGÉS ET LES APPRENTIS
1798-1943

24.3.1 Documents relatifs aux officiers de marine

Documents textuels : Dossiers de candidature, d'examen et de nomination, 1838-1940. Commissions et mandats, 1844-1936. Ordres et documents connexes, 1883-1903. Identification, 1917-21, et âge, 1862-63, certificats. Registres, listes et dossiers indiquant les compléments, 1799-1909. Vestes du personnel et autres documents, 1900-25, y compris une copie sur microfilm de l'index des vestes des officiers (2 rouleaux). Registres de service, 1798-1924. Documents divers, 1863-92.

Publications sur microfilms : M330, T1102.

Photographies (5 483 images) : Officiers et sous-officiers de la Marine et du Corps des Marines et leurs familles, 1904-38 (P, PP, PA, PB, PC, PD). VOIR AUSSI 24.12.

24.3.2 Dossiers relatifs aux hommes enrôlés

Documents textuels : Dossiers, 1885-1941, relatifs aux hommes enrôlés qui ont servi entre 1842 et 1885 (340 pi). Vestes de correspondance pour hommes enrôlés, 1904-43. Copie sur microfilm d'un index des rapports de rendez-vous, des rôles d'appel et d'autres dossiers du personnel, 1846-84 (67 rouleaux). Registres et listes de recrues, 1861-73. Déclarations d'enrôlement, modifications et rapports, 1846-1942. Certificats de service continu, 1865-99. Actes concernant les renvois et les désertions, 1882-1920.

Publications sur microfilms : T1098, T1099, T1100, T1101.

24.3.3 Dossiers relatifs aux apprentis de la marine

Documents textuels : Certificats de consentement pour mineurs, 1838-67. « Papiers d'apprenti », 1864-89. Journal des enrôlements, U.S.S. Allegheny, 1865-68. Registre général des apprentis, U.S.S. Portsmouth, 1867-68. Dossiers relatifs aux apprentis et aux méthodes de formation des apprentis, U.S.S. Sabine, 1864-68. Registre des enrôlements, 1864-75.

24.4 DOSSIERS DU BUREAU DE DETAIL
1865-90

Histoire: Établi au bureau du secrétaire à la Marine, en mars 1861, pour gérer l'affectation et les détails des officiers. Placé sous le Bureau de la navigation, le 28 avril 1865. Revenu au bureau du secrétaire par l'ordonnance générale 322, ministère de la Marine, le 1er octobre 1884. Restauré au Bureau de la navigation par l'ordonnance générale 337, ministère de la Marine, le 22 mai, 1885. Absorbé par le Bureau of Navigation et remplacé par la Division of Officers and Fleet (VOIR 24.6.4) conformément à la réorganisation du Département de la Marine, effective le 30 juin 1889, par l'Ordre général 372, Département de la Marine, 25 juin 1889.

Documents textuels : Lettres envoyées, 1865-90. Lettres reçues, 1865-86, avec registres, 1865-90.

24.5 DOSSIERS DU BUREAU DE L'EQUIPEMENT ET DU RECRUTEMENT
1856-1928 (en vrac 1862-89)

Histoire: Bureau de l'équipement et du recrutement créé par une loi du 5 juillet 1862 (12 Stat. 510), comme l'un des trois bureaux créés pour remplacer le Bureau de la construction, de l'équipement et de la réparation, l'un des premiers bureaux du ministère de la Marine créé par la loi suppression du Board of Navy Commissioners (5 Stat. 579), 31 août 1842. Initialement responsable du recrutement et de l'équipement des officiers, de la gestion du personnel de la marine et, après 1875, de la direction du système de formation des apprentis. Prise en charge de la supervision de l'Observatoire naval, du Bureau de l'almanach nautique, du Bureau du surintendant des boussoles et du Bureau de l'inspecteur des appareils électriques dans le cadre d'un échange de fonctions avec le Bureau de la navigation (VOIR 24.6) dans le cadre de la réorganisation du ministère de la Marine du 30 juin , 1889, par ordre général 372, ministère de la Marine, 25 juin 1889. Acquis Office hydrographique du Bureau de la navigation par ordre général 72, ministère de la Marine, 9 mai 1898, mettant en œuvre une loi du 4 mai 1898 (30 Stat. 374). Redésigné Bureau of Equipment par la Naval Services Appropriation Act (26 Stat. 192), 30 juin 1890. Fonctionnellement aboli par redistribution des responsabilités conformément à une loi du 24 juin 1910 (36 Stat. 613), entrée en vigueur le 30 juin 1910. Abrogé formellement par la loi du 30 juin 1914 (38 Stat. 408).

Documents textuels : Lettres envoyées au secrétaire de la Marine, 1862-1885, au quatrième vérificateur du Trésor, 1865-1885, au commissaire des pensions, 1871-1885, au surintendant de l'Académie navale des États-Unis, 1865-1883 et aux fabricants de porcelaine, de verre et de vaisselle plaquée , 1869-82. Lettres générales envoyées, 1865-89. Lettres envoyées aux commandants d'escadrons et de forces navales, 1865-83 et aux commandants de chantiers et stations navales et autres officiers, 1862-85. Lettres reçues du secrétaire de la Marine, 1862-85, le quatrième vérificateur et deuxième contrôleur du Trésor, 1865-1886 et le commissaire aux pensions, 1882-1885. Lettres reçues d'officiers, 1862-85 et de commandants de chantiers navals, 1862-85. Lettres diverses reçues, 1862-85, 1889-92. Index et registres des lettres envoyées et reçues, 1862-90. Rapports de conduite et articles d'expédition, 1857-1910. Registres des renvois et des désertions, 1856-89. Certificats de service continu et dossiers de récompenses au mérite, 1863-1928. Documents relatifs aux apprentis de la marine, 1880-86. Registre des équipages des navires, s.d.

Documents associés : Dossiers du Bureau de l'équipement dans RG 19, Dossiers du Bureau des navires.

24.6 DOSSIERS DU BUREAU DE NAVIGATION
1804-1946

Histoire: Créé lors de la réorganisation du Département de la Marine en vertu d'une loi du 5 juillet 1862 (12 Stat. 510), comme l'un des trois bureaux créés pour remplacer le Bureau de la construction, de l'équipement et de la réparation, l'un des premiers bureaux du Département de la Marine établi par la loi abolissant le Conseil des commissaires de la marine (5 Stat. 579), le 31 août 1842. Initialement chargé de fournir des cartes et des instruments nautiques et de superviser l'Observatoire naval, le Bureau hydrographique et le Bureau de l'almanach nautique. Responsabilités du personnel acquises dans un échange de fonctions avec le Bureau of Equipment and Recruiting (VOIR 24.5) dans la réorganisation du Département de la Marine du 30 juin 1889, par l'Ordre général 372, Département de la Marine, 25 juin 1889.

Affecté à la nouvelle division du personnel de la réorganisation du Département de la marine conformément aux modifications apportées aux règlements de la marine n° 6, le 18 novembre 1909. Restauré au statut de bureau autonome lors de l'abolition de la division du personnel par les modifications apportées aux règlements de la marine et aux instructions de la marine n° 1, avril 25, 1913. Rebaptisé Bureau of Naval Personnel, 1942. VOIR 24.1.

Service hydrographique officiellement transféré au Bureau de l'équipement, successeur du Bureau de l'équipement et du recrutement, par l'ordonnance générale 72, ministère de la Marine, le 9 mai 1898, mettant en œuvre une loi du 4 mai 1898 (30 Stat. 374). Service hydrographique et Observatoire naval (qui avait absorbé le Bureau de l'almanach nautique, 1894, et le Bureau du surintendant des boussoles, 1906) retourné au Bureau de la navigation, le 1er juillet 1910, conformément à une loi du 24 juin 1910 (36 Stat .613), dispersant les fonctions du Bureau de l'équipement (VOIR 24.5). Transféré au bureau du chef des opérations navales par EO 9126, le 8 avril 1942.

24.6.1 Dossiers de la Division des aumôniers

Histoire: Établi en 1917 pour centraliser l'administration de la force élargie des aumôniers de la marine.

Documents textuels : Correspondance, 1916-40. Données biographiques sur les aumôniers, 1804-1923. Documents divers, 1898-1946.

Enregistrements sonores (1 élément) : "The Peacemakers", diffusé par le département de la Marine du Memorial Day sur la National Broadcasting Company, commémorant les morts de guerre de la marine américaine, des garde-côtes et du Corps des Marines, le 30 mai 1945.

Photographies (648 images) : De peintures et autres supports graphiques relatifs aux événements de la marine, 1917-45 (FP, 64 images). Aumôniers de la marine qui ont servi entre 1799 et 1941, s.d. (PNC, NCP 572 images). Installations religieuses de la Marine, 1930-40 (NRF, 12 images). VOIR AUSSI 24.12.

24.6.2 Dossiers de la Division des affaires de la milice navale

Histoire: Supervision des milices navales d'État confiées au secrétaire adjoint à la guerre, 1891-1909. Transféré à la Division du personnel, le 1er décembre 1909, où le Bureau de la milice navale a été créé, 1911. Fonctions attribuées au Bureau de la navigation, 1912, où la Division des affaires de la milice navale a été créée par l'ordonnance générale 93, Département de la marine, le 12 avril 1914. Les milices navales d'État se sont enrôlées dans les National Naval Volunteers (NNV) pendant la Première Guerre mondiale. Les lois fédérales concernant les milices navales et la NNV ont été abrogées le 1er juillet 1918 et la Division des affaires de la milice navale a par la suite été supprimée.

Documents textuels : Documents généraux, 1891-1918. Index de correspondance, 1903-10. Lettres envoyées, 1891-1911. Rapports d'organisation, 1913-15. Résumés des forces enrôlées des unités, 1915-16. Certificats de qualification des matelots de la milice navale, juillet-décembre 1916. Livres d'allocations, 1912-17.

24.6.3 Dossiers de la Division de la Réserve navale

Documents textuels : Rapports d'inspection des unités de réserve navales organisées, 1er et 9e districts navals, 1928-40.

24.6.4 Dossiers de la Division des Officiers et de la Flotte

Histoire: Successeur au Bureau de la navigation du Bureau de détail, 1889.

Documents textuels : Lettres reçues, 1887-90. Correspondance, 1891-96. Registres de correspondance, 1891-96. Nominations des commis-payeurs, 1889-1891 et acceptations de nominations, 1891-1898. Listes des officiers de marine et de marine, et des fonctionnaires civils dans les chantiers et les gares, 1890-1894.

24.6.5 Dossiers de la Division de l'Académie navale

Histoire: Bureau of Navigation, lors de sa création en 1862, a assumé la supervision de l'Académie navale des États-Unis du Bureau of Ordnance and Hydrography. Responsabilité déléguée à la Division de l'Académie navale, ou à la Section de l'Académie navale, à une date indéterminée.

Documents textuels : Correspondance générale du surintendant de l'Académie, 1851-58. Lettres de nomination, 1894-1940. Dossiers personnels (vestes) des élèves-officiers de la marine, principalement ceux qui n'ont pas obtenu leur diplôme, 1862-1910. Registres des aspirants, 1869-96.

Documents associés : Dossiers de l'Académie navale des États-Unis, RG 405.

24.6.6 Dossiers de la division Moral

Histoire: Créée en tant que sixième division par la lettre circulaire 33-19 du Bureau of Navigation, le 11 mars 1919, sur recommandation de la Commission du département de la Marine sur les activités du camp d'entraînement, pour maintenir le moral du personnel naval. Redésigné Division du moral, 1921. Transférée à la Division de la formation en tant que Section du bien-être et des loisirs, 1923.

Documents textuels : Correspondance générale, 1918-24. Correspondance de la Commission sur les activités des camps d'entraînement, 1918-20. Correspondance avec des stations étrangères, 1920 et relative aux ports, 1918-20. Rapports sur les dépenses de loisirs, 1920-1922.

24.6.7 Dossiers de la Division de la formation

Histoire: Créé le 19 avril 1917, pour administrer des programmes de formation pour les hommes enrôlés pendant la Première Guerre mondiale. Réduit au statut de section dans la Division du personnel enrôlé, 1919. Restauré au statut de division, le 1er mars 1923.

Documents textuels : Correspondance générale, 1918-23. Correspondance administrative relative aux unités de formation, 1917-22.Dossiers de la Section du bien-être et des loisirs, 1923-40. Rapports de moral, 1924-25. Rapports sur les activités d'entraînement de la Réserve navale au Missouri (à Kansas City) et en Indiana (à Chicago), 1923-25.

24.7 DOSSIERS DES UNITÉS OPÉRATIONNELLES DU BUREAU DU PERSONNEL NAVAL
1900-86

Documents textuels : Règlements maintenus au Bureau du chef du personnel naval concernant les femmes acceptées pour le service d'urgence volontaire, 1942-45. Dossiers de la Division de l'administration et de la gestion, comprenant la correspondance générale du Bureau, la correspondance générale secrète du Bureau de 1946-60, la correspondance générale confidentielle du Bureau de 1957-60, les dossiers du Bureau des instructions du personnel de 1925-60, de 1950-86 et la collection de documents du Bibliothèque technique, 1900-85. Histoire administrative de la Seconde Guerre mondiale du Bureau of Naval Personnel, préparée par l'Activité de planification et de contrôle, s.d. Dossiers de la Section du journal du personnel, consistant en des copies sur microfilm des rôles d'appel, 1948-59. Dossiers de la Division de la formation, comprenant des dossiers historiques des activités de formation de la Marine, des dossiers de programme 1940-45 relatifs au programme V-12, des dossiers de programme 1942-48 relatifs à la formation des officiers, des dossiers 1928-46 relatifs à l'expansion de l'Académie navale américaine, 1962 -63 et des dossiers de programme relatifs au Naval Reserve Officer Training Corps, 1964-68. Dossiers du chef adjoint du personnel naval pour la Réserve et les affaires du district naval, comprenant les dossiers du programme de la Réserve navale, 1946-1956. Dossiers généraux de la Section de la condition physique, 1942-46, et de la Section des services de loisirs, 1943-46, de la Division des services spéciaux. Documents de la Section de la publicité et de la publicité, Division du recrutement et de l'initiation, relatifs au programme de recrutement de la marine, 1940-45. Dossiers de la Division du recrutement, comprenant les publications relatives au recrutement, 1955-68. Dossiers de la Division des services correctionnels, comprenant des dossiers de programme relatifs aux politiques et aux installations des services correctionnels navals, 1944-1951. Dossiers de la Division des politiques, comprenant des dossiers sur les modifications apportées au manuel du Bureau du personnel, des dossiers administratifs de 1948-68, des rapports quotidiens de 1956-69 sur le personnel enrôlé, des rapports statistiques périodiques récapitulatifs de 1914-46 sur le personnel militaire, 1943-71 et opérationnels plans de force pour la flotte américaine, 1928-43. Dossiers de la Division des plans, constitués de correspondance relative à la planification de la mobilisation et de la Réserve navale, 1950-64 et dossier chronologique, 1950-60. Dossiers de la Division de la gestion des systèmes de classification des professions de la Marine, comprenant des dossiers relatifs aux évaluations de la Marine, 1945-1978 et des rapports du conseil, du comité et d'autres rapports relatifs aux évaluations et aux grades de la Marine, 1945-1978. Dossiers de la division des pertes concernant les pertes, les prisonniers de guerre, les récompenses et les questions administratives, 1917-53. Dossiers de la Branche d'assistance aux victimes de la Division des affaires personnelles, comprenant des navires, des stations, des unités et des dossiers d'informations sur les victimes d'incidents, les dossiers de notification des victimes de 1941 à 1960 pour les prisonniers de guerre/MIA de la marine de la guerre de Corée et de l'après-guerre de Corée, 1963-1986 liste alphabétique des victimes, 1941-1953 listes de victimes pour les batailles de la Seconde Guerre mondiale ("Battle Books"), 1941-1945 dossiers relatifs au naufrage de l'USS Indianapolis, 1945 et dossiers funéraires de VIP et de groupe, 1940-67. Dossiers de la Direction des décorations et des médailles de la Division des affaires personnelles, comprenant de la correspondance relative aux récompenses de l'US Navy aux membres des forces armées de nations étrangères, 1942-63 listes d'éligibilité pour les médailles de service et les étoiles d'engagement, 1942-61 dossiers de cas pour l'unité de la Marine mentions élogieuses et citations d'unités présidentielles, 1903-1953 dossiers de récompenses de la Seconde Guerre mondiale par autorité déléguée, 1941-1948 fichier du Bureau de la navigation de la correspondance et recommandations du Conseil des récompenses du ministère de la Marine, 1917-20 et dossiers de décorations et de récompenses du Bureau du personnel dossiers centraux, 1946-73. Dossiers du chef des aumôniers de la marine, comprenant de la correspondance avec les aumôniers, 1941-1959 et des rapports annuels, d'activité et de voyage, 1949-1957. Dossiers de l'Inspecteur général, comprenant les rapports d'inspection des activités du Bureau du personnel, 1959-80. Dossiers des conseils et comités, comprenant les dossiers du Conseil d'orientation de la Marine et du Corps des Marines sur la rétention du personnel, 1966-69 et les dossiers des commissions d'évaluation des aviateurs navals, 1970-80. Dossiers généraux du Naval Research Personnel Board, 1944-45.

24.8 REGISTRES DES ETABLISSEMENTS SUR LE TERRAIN
1838-1970 (vrac 1838-1946)

24.8.1 Dossiers de l'U.S. Naval Home, Philadelphie, PA

Documents textuels (à Philadelphie) : Lettres envoyées, 1838-1911. Lettres reçues, 1845-1909. Correspondance générale, 1910-40. Règlements régissant la maison navale, 1900, 1916. Journaux de la station, 1842-1942.

24.8.2 Dossiers de l'hôpital naval, Philadelphie, PA

Documents textuels (à Philadelphie) : Lettres envoyées et reçues, 1855-1863. Journal des activités, 1870-71. Registres d'admission et de sortie, 1867-1917.

24.8.3 Archives de l'école d'endoctrinement pour officiers, Fort
Schuyler, New York

Documents textuels (à New York) : Correspondance générale, 1941-46. Dossiers thématiques, 1941-46. Cartes d'appel, 1942-46.

24.8.4 Dossiers de l'École de formation navale enrôlée (radio),
Bedford Springs, Pennsylvanie

Documents textuels (à Philadelphie) : Correspondance générale, 1942-45. Dossiers thématiques, 1942-45. Cartes d'appel, 1942-44.

24.8.5 Dossiers de l'unité V-12, Dartmouth College, Hanover, NH

Documents textuels (à Boston) : Correspondance générale, 1942-46. Dossiers thématiques, 1942-46.

24.8.6 Dossiers de l'école des aspirants de marine, nord-ouest
Université, Evanston, Illinois

Documents textuels (à Chicago) : Correspondance générale, 1941-45. Dossiers de l'officier d'approvisionnement, 1941-45.

24.8.7 Dossiers du Naval Reserve Officers Training Corps, Yale
Université, New Haven, Connecticut

Documents textuels (à Boston) : Dossiers administratifs du commandant, 1941-70 et du professeur de sciences et tactiques navales, 1926-38.

24.9 DOCUMENTS CARTOGRAPHIQUES (GENERAUX)
1898-1944

Plans: Cartes manuscrites montrant les opérations navales américaines et espagnoles dans les eaux cubaines pendant la guerre hispano-américaine, 1898 (4 éléments). Cartes stratégiques des océans Atlantique, Pacifique et mondial, montrant les distances entre les principaux ports, 1912-13 (4 éléments). Cartes publiées des États-Unis, montrant les districts administratifs navals et le quartier général, 1919, 1935 (2 éléments). Carte murale illustrée de la mer de Chine méridionale, montrant les batailles navales (1941-42), les routes d'invasion japonaises et l'emplacement des produits économiques d'intérêt pour le Japon, tels que le pétrole, le caoutchouc et l'étain, 1944 (1 élément).

24.10 IMAGES CINÉMATIQUES (GÉNÉRALITÉS)
1917-27

Opérations et activités navales de la Première Guerre mondiale, y compris les patrouilles anti-sous-marines, le mouillage de mines, les missions de convoi et d'escorte, les manœuvres de sous-marins et le lancement et l'entretien de navires-écoles, la production et le tir de torpilles. chefs militaires navires de guerre étrangers Deuxième inauguration du président Woodrow Wilson le dirigeable Los Angeles (ZRS-3) au-dessus de New York et des embarcations plus légères que l'air sauvant les pêcheurs, 1917-18 (44 bobines). Activités navales après la Première Guerre mondiale, y compris les techniques de cartographie aérienne, le sauvetage des réfugiés arméniens de Turquie, l'évacuation du personnel des navires échoués et en feu, le devoir d'escorte et la formation, 1918-27 (57 bobines).

24.11 ENREGISTREMENTS SONORE (GENERAL)

24.12 IMAGES FIXES (GENERAL)
1892-1945

Photographies (483 images) : Oeuvres sur des sujets de marine, portraits de Franklin D. Roosevelt et relief en bronze de George Washington à Valley Forge, 1917-45 (PNCP, 13 images). Dessins de médailles et de récompenses, vues de navires et de personnel de la marine, scènes égyptiennes et portrait et statue de John Paul Jones, 1892-1935 (PM, 70 images). Navires, avions, affiches de recrutement et personnel de la marine, y compris les membres de l'expédition aéronautique navale (1917), 1917-19 (PNA, 400 images).

Tirages photographiques (4 745 images) : Le président Herbert Hoover et les équipages de l'U.S.S. Saratoga et U.S.S. Mississippi, 1930 (H, 1 photo). La marine américaine a enrôlé du personnel qui a été félicité ou qui est mort pendant la Première Guerre mondiale, des officiers de réserve et des officiers de l'U.S.S. Arethusa, 1915-19 (CD, RP, RPA 4 096 images). Avion NC-2 et équipage suite à un vol transatlantique, 1919 (GC, 5 images). Camps d'entraînement et écoles de la Marine, ca. 1916-20 (PAN, images TC 579). Navires de la marine espagnole et dommages aux navires pendant la guerre hispano-américaine, 1895-98 (FS, 64 images).

Diapositives de lanterne (78 images): Vues humoristiques de la vie marine utilisées par le Navy Recruiting Bureau, New York City, 1925 (RS).

Diapositives en couleur : Californie. 1860-ca. 1985 Affiches de recrutement de la Marine, 1985 (NP, 47 images).

Affiches (167 images) : Recrutement pour le service dans la Garde côtière américaine, WAVES, Seabees et d'autres unités et programmes de la marine, 1917-87 (en vrac 1941-45, 1970-87) (DP, PO).

VOIR les photographies SOUS 24.3.1 et 24.6.1.

24.13 ENREGISTREMENTS LISIBLES PAR MACHINE (GÉNÉRAL)

Fichier principal des officiers du Commandement du personnel militaire de la Marine, FY 1990 (1 jeu de données), fichier historique des officiers, FY 1991-92 (2 jeux de données) et fichier d'attrition des officiers, ca. 1977-92 (2 jeux de données).

Note bibliographique : version Web basée sur le Guide to Federal Records des Archives nationales des États-Unis. Compilé par Robert B. Matchette et al. Washington, DC : Administration nationale des archives et des dossiers, 1995.
3 tomes, 2428 pages.

Cette version Web est mise à jour de temps à autre pour inclure les dossiers traités depuis 1995.


Recherche des journaux de bord de l'USS Pensacola

J'essaie de trouver des documents / la cause du décès d'un parent à bord de l'USS Pensacola en décembre 1907. La cause a toujours été un mystère familial. Je ne sais pas par où commencer pour rechercher ces informations.

Re: Recherche des journaux de bord de l'USS Pensacola
Jason Atkinson 11.06.2020 12:01 (в ответ на Kate Beard)

Merci d'avoir posté votre demande sur History Hub !

Nous avons effectué des recherches dans le catalogue des archives nationales et localisé les journaux de bord des navires de la marine américaine, 1801 - 1940 dans les dossiers du Bureau of Naval Personnel (Record Group 24) qui incluent les journaux de pont de l'USS Pensacola pour 1907. Les navires de la marine et les établissements à terre, 1/1898 - 6/30/1939 dans le groupe d'enregistrement 24 qui peut inclure les rôles de l'USS Pensacola pour décembre 1907. Pour accéder à ces journaux, veuillez contacter les Archives nationales à Washington DC - Référence textuelle ( RDT1) par e-mail à [email protected] .

En raison de la pandémie de COVID-19 et conformément aux directives reçues du Bureau de la gestion et du budget (OMB), la NARA a ajusté ses opérations normales pour équilibrer la nécessité d'achever son travail critique tout en respectant la distanciation sociale recommandée pour le sécurité du personnel de la NARA. En raison de cette re-priorisation des activités, vous pouvez rencontrer un retard dans la réception d'un accusé de réception initial ainsi que d'une réponse substantielle à votre demande de référence de RDT1. Nous nous excusons pour ce désagrément et vous remercions de votre compréhension et de votre patience.


Base de données de la Seconde Guerre mondiale


ww2dbase Pensacola était le navire de tête de sa classe de croiseurs lourds. Au début des années 1930, il a servi sur les deux côtes des États-Unis. Au cours de l'attaque de Pearl Harbor qui a déclenché la guerre du Pacifique et entraîné les États-Unis dans la Seconde Guerre mondiale, il était en route entre Pearl Harbor et Manille, il a été détourné vers Brisbane, en Australie, et est retourné à Pearl Harbor le 19 janvier 1942. Le 17 février 1942 , elle est arrivée de Samoa pour rejoindre la Force opérationnelle 11, qui était centrée autour du porte-avions Lexington.

ww2dbase Le 20 février 1942, les armes anti-aériennes de Pensacola ont aidé à repousser une attaque aérienne de 18 avions japonais en deux vagues. Le 6 mars, le porte-avions Yorktown rejoint le groupe de travail. Pensacola a escorté les porte-avions dans leurs offensives et patrouilles dans le Pacifique Sud jusqu'en avril 1942.

ww2dbase Le 26 mai 1942, le Pensacola entre dans Pearl Harbor et rejoint le porte-avions Enterprise. Deux jours plus tard, ils sont partis pour l'atoll de Midway et ont pris rendez-vous avec la Task Force 17 avec laquelle Pensacola a participé à la bataille de Midway. Alors que Yorktown était attaqué par des avions japonais, Pensacola quitta l'Enterprise pour aider le porte-avions, mais au moment où il arriva, Yorktown était déjà désactivé. Alors que l'équipe de contrôle des dommages de Yorktown travaillait avec acharnement, Pensacola a fourni un soutien anti-aérien, abattant quatre bombardiers-torpilleurs lors de la deuxième attaque. Après le naufrage du Yorktown, le Pensacola est retourné à l'Enterprise et s'est lancé à la poursuite des forces japonaises. Le groupe Enterprise est retourné à Pearl Harbor le 13 juin.

ww2dbase Le 22 juin 1942, Pensacola transporta 1 157 hommes du Marine Aircraft Group 22 à Midway, et resta dans la chaîne hawaïenne jusqu'au 7 août.

ww2dbase En août 1942, Pensacola s'embarqua pour le Pacifique Sud. Le 2 octobre, il a quitté Nouméa, Nouvelle-Calédonie avec le porte-avions Hornet pour Guadalcanal. Le 24 octobre, le groupe Hornet rejoint le groupe Enterprise, et deux jours plus tard, la force combinée entre dans la bataille des îles Santa Cruz. Pendant la bataille, le Pensacola a fourni un soutien anti-aérien contre les bombardiers en piqué et torpilleurs japonais, mais il n'a pas été en mesure d'empêcher le Hornet de subir des dommages mortels. Le Hornet fut finalement abandonné Pensacola ramena 188 survivants du porte-avions à Nouméa le 30 octobre. Bien que le prix fût élevé, les Américains arrêtèrent une importante offensive navale japonaise.

ww2dbase Au début de novembre 1942, Pensacola gardait les transports débarquant des Marines à Guadalcanal. À Guadalcanal, il participa à la première bataille navale de Guadalcanal le 13 novembre et à la bataille de Tassafaronga le 30 novembre. Dans cette dernière action, parmi des tirs nourris, il fut touché par deux torpilles, causant de lourds dommages. Les torpilles ont frappé du côté bâbord, inondant sa salle des machines et déchirant les réservoirs d'huile, mais elle a continué à tirer les canons qui sont restés fonctionnels. Malgré les dégâts importants, l'équipage de contrôle des avaries de Pensacola a sauvé le navire, arrivant au port de Tulagi alors qu'il était toujours en feu. 125 ont été tués et 68 blessés à la fin de la bataille. Après des réparations d'urgence à Tulagi et à Espiritu Santo, il est arrivé à Pearl Harbor le 27 janvier 1943 pour recevoir les réparations appropriées.

La mission suivante de ww2dbase Pensacola n'a eu lieu qu'en novembre 1943 lorsqu'elle a bombardé Betio de l'atoll de Tarawa avec 600 obus pour adoucir les défenses japonaises avant le débarquement des Marines. Pendant les deux mois suivants, il a joué le rôle d'écran anti-aérien pour les porte-avions et les navires de ravitaillement. En janvier et février 1944, elle bombarde des garnisons japonaises dans les îles Marshall. Entre mars et avril 1944, elle a passé au crible les porte-avions à travers le Pacifique. En juin, il a été transféré dans le nord du Pacifique, attaquant les aérodromes japonais dans les îles Kouriles à la fin juin 1944 et patrouillant au large de l'Alaska en juillet. De retour dans le Pacifique central, il a bombardé l'île Wake le 3 septembre et l'île Marcus le 9 octobre. octobre, elle a participé à la campagne pour prendre le contrôle des Philippines, y compris son implication directe lors du débarquement à Luzon le 20 octobre.

ww2dbase Dans la nuit du 11 au 12 novembre 1944, Pensacola bombarde Iwo Jima. Les 8 décembre 1944, 5 janvier 1945, 24 janvier 1945 et 27 janvier 1945, elle bombarde les défenses japonaises à Iwo Jima et Chichi Jima pour préparer le débarquement prévu pour le 19 février. Le 16 février, elle participe aux trois jours de bombardement naval avant l'invasion, recevant six coups de batteries côtières japonaises dans le processus, tuant 17 hommes et en blessant 119 autres. Elle est restée à Iwo Jima jusqu'au 3 mars.

ww2dbase Le 25 mars 1945, le Pensacola a soutenu le débarquement à Okinawa et y est resté jusqu'au 15 avril. Il est ensuite retourné au Mare Island Navy Yard en Californie, aux États-Unis pour une révision. Elle est sortie du chantier naval le 3 août, alors la guerre était sur le point de se terminer. Il a jeté l'ancre dans le port japonais d'Ominato le 8 septembre dans le cadre de la force d'occupation et a servi de transport de tapis magique pour ramener les militaires américains chez eux entre novembre 1945 et janvier 1946.

ww2dbase Pensacola a été mis hors service en 1946 après avoir été utilisé comme cible d'un test atomique. Il a été coulé le 10 novembre 1948.

ww2dbase Source : Wikipédia.

Dernière révision majeure : novembre 2006

Carte interactive du croiseur lourd Pensacola

Chronologie opérationnelle de Pensacola

6 février 1930 Pensacola a été mis en service.
19 janvier 1942 L'USS Pensacola est arrivé à Pearl Harbor, territoire américain d'Hawaï.
28 mai 1942 L'USS Enterprise et la Task Force 16 ont quitté Pearl Harbor, territoire américain d'Hawaï, pour l'atoll de Midway.
17 août 1942 L'USS Hornet et la Task Force 17 ont quitté Pearl Harbor, territoire américain d'Hawaï, pour le Pacifique Sud.
5 octobre 1942 La Task Force 17 (USS Hornet, Northampton, Pensacola, Juneau, San Diego, 3 destroyers) a frappé les installations japonaises autour de l'extrémité sud de Bougainville dans les îles Salomon (Buin-Faisi-Tonolai Raid).
30 novembre 1942 Près de Guadalcanal, aux Îles Salomon, des croiseurs américains ont tendu une embuscade à un convoi de destroyers rapides de nuit dirigé personnellement par le contre-amiral Raizo Tanaka. La réflexion rapide de Tanaka a conduit à une victoire japonaise dans la bataille de Tassafaronga. Les croiseurs USS Northampton, USS Pensacola, USS Minneapolis et USS New Orleans (classe New Orleans) ont été gravement endommagés par des torpilles.
3 septembre 1944 Le groupe opérationnel 12.5 composé du porte-avions USS Monterey, des croiseurs USS Chester, USS Pensacola, USS Salt Lake City et des destroyers USS Cummings, USS Reid et USS Dunlap a effectué un bombardement des positions japonaises sur l'île de Wake dans le Pacifique.
26 août 1946 Pensacola a été mis hors service.

Avez-vous apprécié cet article ou trouvé cet article utile? Si tel est le cas, pensez à nous soutenir sur Patreon. Même 1 $ par mois ira loin ! Merci.

Partagez cet article avec vos amis:

Commentaires soumis par les visiteurs

1. Ted Gatchel dit :
20 juil. 2016 17:34:14

Mon père, John Philip Gatchel est décédé en 1996. Il était un vétéran de la marine de 20 ans et a servi sur l'USS Pensacola pendant la Seconde Guerre mondiale. Y a-t-il un dossier qu'il a servi à bord, il était CPO. Merci.

2. John Fitzpatrick dit :
27 janv. 2017 16:11:38

Mon père était à bord de l'USS Pensacola quand il a été touché. Y a-t-il des enregistrements ? Il est décédé en 1994. Il s'appelait aussi John Fitzpatrick.
J'ai servi dans la marine au Vietnam.

3. Mike Klein dit :
2 avr. 2017 15:59:06

Mon père, Bernard N. Klein était dans la V-Division à bord de l'USS Pensacola (CA-24) de 1943 à 1945, les deux dernières batailles dans le Pacifique. Il m'a donné de superbes photos prises pendant la guerre par le photographe du navire. Il est décédé en 2001, que Dieu les bénisse tous !

4. C.J. dit :
1 juin 2017 20:29:55

Mon ami Don Evanstad, 94 ans, a navigué sur le Pensacola. Il se porte bien et aura 95 ans cet automne. Chapeau à tous les hommes de la Pensacola.

5. Davidw dit :
22 août 2017 15:32:00

Pensacola ne faisait pas partie de la 1ère bataille navale de Guadalcanal, elle faisait partie de l'écran de l'Enterprise.

6. Mark Weaver dit :
22 août 2017 15:47:22

Mon défunt oncle Harold H. Hiser a servi sur le Pensacola et a été blessé au combat.Il avait l'habitude d'organiser une réunion annuelle de "Pensy Pals" chaque été dans son chalet de Sanford, MI.

7. Mike Klein dit :
10 nov. 2017 11 : 00 : 00

C.J., si possible, veuillez demander à M. Evanstad s'il connaissait mon père, son surnom était soit Bernie, soit Mike. Il a servi comme forgeron pour les avions. Je peux contacter via [email protected] Merci !

8. Anonyme dit :
2 mars 2018 13:29:42

Quelqu'un peut-il me dire dans quelle bataille (escarmouche) le Pensacola a été engagé le 04 mars 1942 ? Merci.

9. David Stubblebine dit :
2 mars 2018 16:02:19

Re : Commentaire ci-dessus :
Le 4 mars 1942, Pensacola projetait Lexington dans la mer des Salomon. Ils venaient de repousser une attaque de bombardiers au sud de Bougainville le 20 février 1942 et se préparaient à des frappes contre Lae et Salamaua en Nouvelle-Guinée le 10 mars 1942.

10. David Desch dit :
4 mars 2018 10:00:16

Est-ce que quelqu'un se souvient avoir servi avec mon oncle Cecil Page, il a été tué sur l'USS Pensacola pendant la Seconde Guerre mondiale. Il avait 19 ans.

11. Karen dit :
6 mars 2018 14:22:18

Merci David. Je cherche à confirmer certaines informations sur un Y3C qui a été "tué au combat" le 4 mars 1942. Cette date correspond à sa pierre tombale, ce qui ne signifie pas nécessairement qu'elle est correcte. Il a été affecté à la Pensacola. Existe-t-il des listes de victimes ?

12. Anonyme dit :
26 avril 2018 18:55:52

J'ai une photo d'un marin en uniforme avec l'USS Pensacola sur sa casquette. Le dos de la photo est le nom de Riley S. Whiteside. Toute information serait appréciée. Merci.

13. Laurel dit :
27 juil. 2018 19:13:21

Mon père Casey Pena était un tireur, il a ravivé le cœur violet

14. Bernadette dit :
9 déc. 2018 07:59:27

Mon grand-père, Bernard Subak, était à bord de l'USS Pensacola pendant la Seconde Guerre mondiale. Il se souvenait que le navire avait été touché, et son travail consistait à lester les sacs mortuaires et à les coudre. Il ne parlait jamais vraiment de quoi que ce soit. Il est cependant allé aux réunions des hommes qui ont servi sur le navire, et je pense que cela l'a réconforté.

15. LARRY BRAYTON dit :
17 mars 2019 20:20:14

J'AI SERVI SUR LE PENSACOLA EN 1945-46. J'AIMERAIS ENTENDRE DE TOUT AUTRE BATEAU.

16. Anonyme dit :
21 mars 2019 14:02:25

Larry Brayton, mon grand-père était le soldat John Fitzpatrick sur le Pensacola. Il est décédé quand j'avais 12 ans, n'a jamais eu les histoires. J'ai servi dans les Marines 02-06. Je suis sûr que s'il était toujours là, nous aurions de belles histoires à échanger. Son nom vous dit quelque chose ?

17. Mark Stines dit :
27 août 2019 19:40:22

FM1 Robert Charles Russ était le frère aîné de ma mère... il a été tué le 30 novembre lors de la bataille de Tasafaronga. il travaillait dans la salle des machines qui a été touchée par une torpille. Ironiquement, nous nous sommes tous les deux enrôlés le 27 septembre, lui en ཥ et moi en ྀ. Je porte son nom et j'aurais bien aimé pouvoir le rencontrer.

18. James Yavorsky dit :
5 févr. 2020 05:12:13

Mon oncle dont je porte le nom, le révérend James Yavorsky, était aumônier à Pensacola. Lors de son éloge funèbre, il a été noté qu'il avait enterré 22 marins en mer à Iwo Jima, mais les informations ci-dessus indiquent que seulement 17 ont été tués dans les tirs des batteries côtières. Il y avait beaucoup d'autres blessés, donc je suppose qu'au moins 5 sont morts peu de temps après. Est-ce que quelqu'un connaît des détails? J'ai vu une liste des 17 qui sont morts, alors qui étaient les cinq autres ? Ceux-ci ont-ils péri dans une autre attaque ?

19. Bert Corcoran dit :
28 mars 2021 17:02:03

Mon grand-père a servi sur le Pensacola de la fin de 1943 jusqu'à la fin de la guerre. Je suis intéressé à collecter toutes les photographies que quelqu'un a de cette époque et à les héberger en ligne. J'en ai une poignée et je les numériserai pour les partager en ligne. Écrivez-moi à [email protected] si vous souhaitez partager des documents, des photos, etc.

Tous les commentaires soumis par les visiteurs sont des opinions de ceux qui les soumettent et ne reflètent pas les vues de WW2DB.


Avant la Seconde Guerre mondiale[modifier]

Parti de New York le 24 mars 1930, le Pensacola a transité par le canal de Panama jusqu'à Callao, au Pérou, et Valparaíso, au Chili, avant de retourner à New York le 5 juin. pratique allant de la Californie à Hawaï.

Pensacola a quitté Norfolk le 15 janvier 1935 pour rejoindre la Flotte du Pacifique arrivant à San Diego, son nouveau port d'attache, le 30 janvier. Les problèmes de flotte se sont étendus à Hawaï, une croisière l'a emmenée en Alaska et des manœuvres de flotte combinées l'ont ramenée brièvement dans la mer des Caraïbes avant qu'elle ne s'embarque le 5 octobre 1939 pour se baser à Pearl Harbor, arrivant le 12. Le Pensacola était l'un des six navires à recevoir le nouveau RADAR RCA CXAM en 1940. Les manœuvres ont fréquemment trouvé le croiseur au large de Midway et de French Frigate Shoals, et il a effectué un voyage jusqu'à Guam.

Seconde Guerre mondiale[modifier]


USS Pensacola (LSD 38)

L'USS PENSACOLA était le troisième navire de débarquement de quai de classe ANCHORAGE et le quatrième navire de la marine à porter le nom de la baie et de la ville du comté d'Escambia, en Floride.

PENSACOLA a été rayé de la liste de la Marine le 30 septembre 1999 et vendu à Taïwan le même jour. Là, le navire a été rebaptisé SHUI HAI et est toujours en service.

Caractéristiques générales: Attribution : 25 février 1966
Pose de la quille : 12 mars 1969
Lancé : 11 juillet 1970
Mise en service : 27 mars 1971
Déclassé : 30 septembre 1999
Constructeur : General Dynamics, Quincy, Mass.
Système de propulsion : deux chaudières de 600 psi
Hélices : deux
Longueur : 553 pieds (168,6 mètres)
Faisceau : 85 pieds (25,9 mètres)
Tirant d'eau : 18 pieds (5,5 mètres)
Déplacement : env. 14 000 tonnes à pleine charge
Vitesse : 22 nœuds
Capacité du pont de puits : trois LCAC
Avion : aucun, mais plate-forme hélicoptère
Équipage : Navire : 18 officiers, 340 enrôlés
Équipage : Marine Détachement : 330 Marines
Armement : deux Phalanx CIWS de 20 mm, deux mitrailleuses Mk-38, quatre mitrailleuses .50

Cette section contient les noms des marins qui ont servi à bord du USS PENSACOLA. Ce n'est pas une liste officielle mais contient les noms des marins qui ont soumis leurs informations.