Podcasts sur l'histoire

6 trésors disparus célèbres

6 trésors disparus célèbres

1. Arche d'Alliance

Selon la Bible hébraïque, Moïse a fait construire le coffre en bois orné et plaqué or connu sous le nom d'Arche de l'Alliance selon le propre dessein de Dieu. Son but était de garder des reliques sacrées, y compris deux tablettes de pierre contenant les dix commandements. Les Israélites ont porté l'Arche tout au long de leurs 40 années d'errance dans le désert, et l'ont ensuite hébergée dans le temple du roi Salomon à Jérusalem. En 607 av. J.-C., les Babyloniens assiégèrent la capitale israélite, massacrant plus d'un million de personnes et poussant les survivants à l'exil. Lorsque les Israélites sont revenus, l'Arche avait disparu, ainsi que de nombreux autres trésors inestimables. On ne sait pas si le coffre sacré était caché quelque part avant le siège comme protection, ou détruit par les envahisseurs babyloniens. Quoi qu'il en soit, archéologues et chasseurs de trésors le recherchent depuis plus d'un siècle, sans grand succès.

2. Le trésor de Montezuma

Lorsque Hernán Cortés arriva dans la capitale aztèque de Tenochtitlan en 1519, l'empereur Montezuma II le salua lui et ses hommes avec une grande cérémonie. Les Aztèques ont même offert de l'or et de l'argent à Cortés dans l'espoir que ces « dieux » à la peau blanche laisseraient Tenochtitlan en paix. Avides de plus, les Espagnols ont plutôt mis Montezuma en résidence surveillée et, avec l'aide d'alliés locaux, ont mis la ville à sac et terrorisé ses habitants. Après un massacre brutal lors d'une fête religieuse, les Aztèques se sont révoltés et Montezuma a été tué dans la confusion. Les forces espagnoles ont fui Tenochtitlan en pleine attaque et ont été contraintes de jeter toutes leurs richesses pillées dans les eaux du lac Texcoco dans leur course folle pour s'échapper. Bien que Cortés soit revenu avec une armée reconstruite l'année suivante et ait définitivement conquis les Aztèques, le soi-disant « Trésor de Montezuma » resterait perdu. Selon la théorie la plus répandue, les richesses reposent toujours au fond du lac Texcoco, bien que beaucoup l'y aient cherché sans succès. Mais comme le dit une légende, transmise par certains descendants aztèques, plus de 2 000 hommes ont récupéré les trésors et les ont emmenés (avec le cadavre exhumé de Montezuma) vers le nord, peut-être jusqu'au sud de l'Utah.

3. Le trésor de Barbe Noire

On pense que le pirate le plus célèbre de l'histoire (de son vrai nom : Edward Teach) a servi comme corsaire britannique pendant la guerre de Succession d'Espagne au début du XVIIIe siècle avant de se lancer dans sa brève mais notoire carrière dans la piraterie. De 1716 à 1718, Barbe Noire et son vaisseau amiral de 40 canons, le Queen Anne's Revenge, ont rôdé aux Antilles et sur la côte atlantique de l'Amérique du Nord, s'attaquant aux navires rentrant en Espagne chargés d'or, d'argent et d'autres trésors du Mexique et d'Amérique du Sud. À la fin de 1718, une force navale britannique dirigée par le lieutenant Robert Maynard réussit à tuer Barbe Noire après une bataille acharnée ; Maynard a fait décapiter le tristement célèbre pirate et a baissé la tête du beaupré de son navire. Avant sa mort, Barbe Noire a prétendu avoir caché son énorme trésor, mais il n'a jamais dit à personne son emplacement. Depuis lors, les chasseurs de trésors le recherchent, cherchant des indices partout, de la baie de Chesapeake en Virginie aux Caraïbes et aux îles Caïmans.

4. Trésor de Lima

En 1820, alors que les forces du leader révolutionnaire José de San Martín avançaient sur Lima, au Pérou, les autorités espagnoles se sont dépêchées de sauver les richesses qu'elles avaient amassées depuis leur conquête de l'empire Inca au XVIe siècle. Ils ont chargé le capitaine britannique William Thompson de cacher le trésor à bord de son navire, le Mary Dear, et de naviguer jusqu'à ce qu'il soit sûr de retourner à Lima. Au lieu de cela, Thompson et son équipage ont tué les gardes du vice-roi espagnol et ont décollé avec le butin. Lorsqu'un navire espagnol a capturé le Mary Dear, tout l'équipage a été exécuté à l'exception de Thompson et de son second, qui ont promis de révéler où ils avaient enterré le trésor. Mais lorsqu'ils ont atteint l'île Cocos, près du Costa Rica actuel, Thompson et son compagnon se sont échappés dans la jungle et n'ont plus jamais eu de nouvelles. Depuis lors, plus de 300 expéditions ont tenté – sans succès – de trouver le Trésor de Lima. Le butin perdu, qui aurait inclus une image en or massif grandeur nature de la Vierge Marie incrustée de pierres précieuses, est estimé à environ 200 millions de dollars aujourd'hui.

5. Le trésor de Mosby

Au début de mars 1863, le colonel des gardes forestiers confédérés John Singleton Mosby et sa bande de guérilleros surprirent plus de 40 soldats de l'Union au palais de justice de Fairfax et les vainquirent sans tirer un coup de feu. Dans les logements du général de l'Union Edwin Stoughton, Mosby aurait pris un sac en toile de jute rempli de plus de 350 000 $ en or, argent, bijoux, chandeliers et autres objets de famille, tous pris dans les maisons de riches planteurs de Virginie. Alors que Mosby transportait Stoughton et les autres prisonniers vers la ligne confédérée, ses éclaireurs l'avertirent d'un important détachement de soldats de l'Union à proximité. En cas de bataille, Mosby a dit à ses hommes d'enterrer le sac de trésor entre deux grands pins, qu'il a marqués avec son couteau. Les raiders de Mosby ont évité l'affrontement et sont revenus derrière les lignes confédérées, mais lorsqu'il a renvoyé sept de ses hommes pour récupérer les richesses, ils ont été capturés et pendus en tant que guérilleros accusés. Mosby n'est jamais revenu pour récupérer le trésor et n'a jamais dit à personne d'autre son emplacement exact - pour autant que nous le sachions, il reste enterré dans les bois du comté de Fairfax, en Virginie, aujourd'hui.

6. L'or nazi dans le lac Toplitz en Autriche

Au cours des derniers mois de la Seconde Guerre mondiale, alors que l'Allemagne se trouvait au bord de la défaite, le régime nazi a cherché à cacher les précieux trésors qu'il avait passés les six dernières années à piller dans les musées et à condamner les familles juives dans toute l'Europe. Même aujourd'hui, des rumeurs continuent de circuler d'un « train fantôme » nazi transportant jusqu'à 300 tonnes d'or et d'autres richesses à travers un réseau secret de tunnels en Pologne. Dans le lac Toplitz, situé dans une épaisse forêt alpine en Autriche, des officiers nazis auraient coulé des milliards de dollars d'or de la Reichsbank, dont aucun n'a été récupéré jusqu'à présent. En 1959, des plongeurs ont récupéré des conteneurs remplis de millions de dollars de fausses devises des pays alliés, dans le cadre d'un plan nazi visant à détruire les économies de leurs ennemis par l'inflation. À ce jour, au moins sept personnes se sont noyées dans les eaux glacées du lac à la recherche de l'or nazi perdu.



Les Archives nationales conservent certains des documents historiques les plus précieux et les plus rares. La sécurité est stricte dans les entrepôts anthropologiques les plus importants du monde, mais cela n'a pas empêché les voleurs de s'enfuir avec certaines de ses pièces inestimables.

Les documents de brevet qui décrivent en détail le concept de Wilbur et Orville Wright pour une machine volante ont été levés par un escroc inconnu sans que personne ne s'en aperçoive. Ce n'est qu'en 2003 que quelqu'un a découvert sa disparition, et depuis lors, personne n'a pu appréhender le coupable.

Les vols aux Archives sont devenus si fréquents qu'un groupe de travail armé a été chargé de retrouver les pièces manquantes. Les photos prises par les astronautes lors de l'alunissage ont été récupérées, tout comme les cassettes audio du Hindenburg crash. Mais jusqu'à ce que quelqu'un essaie de vendre aux enchères des croquis d'avions dessinés à la main du début des années 1900, nous ne saurons peut-être jamais où les documents de brevet ont décollé.


De nombreux navires au trésor espagnols ont été baptisés San Miguel, et plus d'un d'entre eux a coulé entre le Nouveau Monde et l'Espagne, mais un en particulier est séduisant. San Miguel de l'Archangel &ndash Saint Michel Archange &ndash faisait partie de la flotte du trésor espagnol de 1715 qui a quitté La Havane juste à temps pour rencontrer un ouragan au large des côtes de Floride et être complètement détruit. La flotte transportait de l'or, de l'argent, des émeraudes, des perles et d'autres pierres précieuses pillées aux Aztèques par les Espagnols, destinées à renforcer les coffres de l'Empire espagnol. Au lieu de cela, 300 ans plus tard, des portions de la fortune perdue s'échouent encore sur la côte aux trésors de la Floride.

Une grande partie de la flotte au trésor a été découverte et récupérée, près de Sebastian Inlet où l'ouragan a envoyé les navires au fond il y a trois siècles. La flotte espagnole était composée de plusieurs types de navires, dont les galions lourds, qui ont tous été perdus et ont été découverts, et un nombre moindre de caraques. Une caraque était un navire plus léger, plus facile à manœuvrer dans des vents variables et une mer agitée, et aussi plus rapide à la voile que les galions. Les caraques étaient préférées pour transporter des marchandises, y compris les trésors des Aztèques, les galions étant jugés plus appropriés pour la défense de la flotte (bien qu'ils transportaient également des trésors). San Miguel de l'Archange était une caraque.

Grâce aux archives tenues par les Espagnols à La Havane, la taille et la composition de la flotte au trésor sont connues aujourd'hui. Des navires arrivaient à La Havane en provenance de Vera Cruz, Carthagène et Porto Bello, chargés des richesses pillées du Mexique. Un marchand français, Le Griffon, s'est joint pour se prévaloir de la protection des galions espagnols contre les pirates qui parcouraient les Caraïbes, espérant voler les trésors que les Espagnols avaient volés à ce qu'ils appelaient la Nouvelle-Espagne. Au total, onze navires espagnols se sont rassemblés dans le port de La Havane, en plus du navire français. La menace des pirates a conduit les Espagnols à retarder délibérément leur départ jusqu'au bord de la saison des tempêtes, estimant qu'ils pourraient contourner les côtes de la Floride et s'abriter près de Saint Augustine.

La flotte a survécu environ une semaine après avoir quitté La Havane, plus d'un millier de marins sont morts dans les tempêtes. Les Espagnols savaient où la plupart des navires avaient coulé et ont réussi à récupérer au moins la moitié du trésor qui a coulé dans les navires, en utilisant des plongeurs et des esclaves indigènes. À la fin du XXe siècle, les récupérateurs modernes ont récupéré une plus grande partie du trésor et, de temps en temps, des portions de la richesse de la Nouvelle-Espagne s'échouent encore le long de la côte au trésor de la Floride, notamment des chaînes en or, des calices et parfois des lingots d'or et d'argent. Tous les navires de la flotte au trésor ont été identifiés, leur localisation connue, sauf un.

La caraque San Miguel de l'Archange On pense qu'il a couru avant la tempête, atteignant des latitudes plus au nord que le reste de la flotte, avant qu'il ne soit également perdu dans la mer. Il est impossible de deviner combien plus au nord, mais il est probablement resté près du rivage, car les vents de l'ouragan l'auraient empêché d'atteindre le large. Il est fort probable que le navire le plus riche de toute la flotte au trésor de 1715 repose sur le fond au large des côtes de la Floride, attendant d'être découvert et débarrassé de sa plaque d'or et d'argent, ainsi que des émeraudes, des diamants et des perles qu'il transportait lorsqu'il a quitté La Havane. il y a trois siècles.


5 Le navire fantôme Marie Céleste

En 1872, le navire a été repéré au large des Açores dans l'Atlantique complètement intact et intact, à l'exception de son équipage manquant. Pas une seule personne, vivante, morte ou morte, n'a pu être trouvée, bien que les effets personnels de chacun soient restés intacts là où ils avaient été laissés. Même les petites choses comme les objets de valeur et la musique de piano étaient exactement là où elles auraient dû être. C'était comme si son équipage s'était tout simplement évaporé.

L'étrange cas de la disparition de l'équipage du navire marchand Marie Céleste n'est pas seulement le mystère maritime le plus célèbre de l'histoire, c'est l'épisode qui a servi de sage-femme à l'hystérie du Triangle des Bermudes.

Alors, comment tout le monde a-t-il simplement disparu? Des fantômes? Extraterrestres? Monstres marins ? Vortex dimensionnel ? Selon History Channel, oui. Après tout, l'affaire s'est avérée difficile à résoudre. Tous les papiers du navire manquaient, mais le journal de bord était toujours sain et sauf. Le piratage est peu probable car il n'y avait aucun signe de lutte et aucun butin manquant. L'écoutille principale était scellée et aucune tempête ou perturbation spatio-temporelle n'a été signalée dans la région.

Les scientifiques indiquent maintenant le seul indice déconcertant que le navire nous a laissé : sur sa cargaison de 1 701 barils d'alcool, neuf étaient vides. Nous savons ce que vous pensez : l'équipage a jeté son capitaine par-dessus bord pour qu'il puisse s'enivrer d'alcool brut et emmener le canot de sauvetage pour une balade, qui s'est merveilleusement bien déroulée jusqu'à ce qu'il s'écrase contre une baleine. Cela ressemble à un week-end d'enfer, mais la vérité est en fait un milliard de fois plus impressionnante.

On pense maintenant que le plus grand mystère maritime de l'histoire a fait l'objet de l'une des explosions les plus incroyables de l'histoire de l'alcool. Le Dr Andrea Sella, professeur de chimie à l'University College de Londres, a créé une réplique du celle de Marie Céleste retenir en 2006 juste pour qu'il puisse trouver un moyen MacGyverish de le faire exploser sans laisser un seul signe d'incendie. Il a simulé une fuite des neuf barils d'alcool du navire et a découvert qu'une fois que la vapeur était enflammée, disons par un tuyau ou une étincelle, cela créait une "explosion de type onde de pression. Il y avait une vague de flamme spectaculaire mais, derrière elle , était de l'air relativement frais. Aucune suie n'a été laissée et il n'y a pas eu de brûlure ou de roussissement. "

C'est vrai, le Marie Céleste a probablement fait l'objet d'une explosion de fantôme bizarre assez puissant pour ouvrir toutes les écoutilles, mais finalement laisser tout le monde et tout sur le bateau complètement indemnes. L'équipage, cependant, aurait connu une panique semblable à celle de l'ouverture de l'Arche d'Alliance par les nazis.

Il semble que l'équipage disparu était si horrifié qu'il s'est entassé dans le canot de sauvetage du navire sans rien utile comme de la nourriture ou de l'eau, pour finalement couler ou mourir de soif et d'exposition. Oui le Marie Céleste aurait toujours l'air parfaitement bien alors qu'ils naviguaient dans les bras ouverts de la Mort, mais demandez-vous : auriez-vous été volontaire pour retourner sur ce navire ?


Les plus grands trésors perdus du monde, qui attendent toujours d'être retrouvés

De nos jours, grâce en grande partie à Google Earth, il semble qu'il ne reste pas un pouce de cette planète inexploré ou un seul trésor non découvert. Mais ce n'est tout simplement pas vrai. Certaines des richesses les plus incroyables du monde, des trésors de pirates aux bijoux royaux, sont toujours là quelque part, perdues, attendant d'être trouvées.

Certains d'entre eux sont légendaires et une simple évocation stimule l'imagination : le Saint Graal, recherché depuis des siècles par des hommes pieux espérant retrouver la coupe qui contenait autrefois le sang du Christ. Ou encore El Dorado, la mythique cité inca pavée d'or et d'un trésor inimaginable qui a rendu fous de cupidité des vagues de conquistadores.

Aujourd'hui encore, l'art de la chasse au trésor survit, et peu de trésors sont plus attrayants que les épaves. Le plus grand trésor d'entre eux est probablement La Flor de la Mar - La Fleur de la mer - une frégate portugaise qui a appareillé de Malacca, en Malaisie, en 1511, transportant le plus grand trésor jamais assemblé dans l'histoire navale du Portugal. Le navire fut pris dans une violente tempête dans le détroit de Malacca et fit naufrage sur les récifs de Sumatra, se fendant en deux et déversant son précieux contenu dans les vagues.

La flotte au trésor espagnole de 1715 est aussi un trophée de rêve. Au plus fort de son empire, l'Espagne rassembla l'une des flottes de trésors les plus riches jamais vues : 11 navires, tous remplis jusqu'au plat-bord d'argent, d'or, de perles et d'émeraudes du Nouveau Monde. Les navires ont quitté Cuba juste avant la saison des ouragans dans l'espoir de dissuader les pirates. Cela a fonctionné, mais quelques jours plus tard, une tempête a coulé les 11 navires, envoyant des milliers de marins et des tonnes de trésors au fond de la mer. Sept des navires ont été localisés, mais seul un petit pourcentage de la prime a été récupéré.

Une autre forme de chasse au trésor, plus macabre, est la quête pour découvrir les lieux de repos des plus grandes figures de l'histoire. Les tombes de la reine égyptienne Néfertiti et de l'empereur mongol Gengis Khan n'ont jamais été retrouvées, bien qu'on pense qu'elles détiennent toutes deux de grandes richesses. Une autre tombe très recherchée est celle de Qin Shi Huang, le premier empereur de Chine. Il a en fait été trouvé - protégé par la célèbre armée de terre cuite - et on pense qu'il contient des artefacts inestimables. Mais l'excavation est lente car le sol entourant la zone d'enfouissement a une forte concentration de mercure toxique qui pourrait empoisonner l'approvisionnement en eau en cas de mauvaise manipulation.

Le buste de Néfertiti est photographié lors d'un aperçu presse de l'exposition « In The Light Of Amarna » au Neues Museum de Berlin, en Allemagne, le mercredi 5 décembre 2012. (AP Photo/Michael Sohn, piscine)

Lorsque nous pensons à un trésor oublié depuis longtemps, nous imaginons une chose : des bijoux. Prenez les joyaux de la couronne du roi Jean. Ce souverain corrompu de l'Angleterre aimait vraiment les démonstrations ostentatoires de richesse. Mais en 1216, ses majestueux joyaux de la couronne ont été perdus lorsqu'une inondation a emporté les chariots qui les transportaient. John est mort quelques jours plus tard, et les bijoux n'ont jamais été retrouvés.

Lorsque les bolcheviks ont pris d'assaut le palais du tsar en 1918, huit œufs de Fabergé inestimables - fabriqués avec des pierres précieuses, des métaux coûteux et une ingénierie précise - ont disparu d'une collection de 50. Bien qu'ils n'aient jamais été retrouvés, la rumeur veut que plusieurs d'entre eux l'aient fait au Royaume-Uni et aux États-Unis

L'œuf de Fabergé "L'œuf du couronnement", 1897, est présenté lors d'une exposition au musée Bellerive de Zurich, en Suisse, le mercredi 7 juin 2006. (AP Photo/Keystone, Alessandro Della Bella)

Mais bon nombre des trésors les plus recherchés au monde sont beaucoup plus grands. C'est le cas de la légendaire salle d'ambre, une salle bordée de panneaux d'ambre, d'or et de miroirs qui fut offerte à Pierre le Grand en cadeau de Frédéric Guillaume Ier en 1716.

Comment une pièce a-t-elle pu disparaître ? Eh bien, en 1943, les soldats allemands ont démantelé la pièce après avoir envahi la Russie, l'ont emballée dans 27 caisses et l'ont expédiée à Kaliningrad. Les bombardements alliés de la Seconde Guerre mondiale l'auraient détruit, bien que certaines preuves suggèrent qu'il a en fait été expédié hors de la ville dans les mois suivants et caché avec d'autres trésors nazis.

D'autres objets de valeur nazis pourraient se trouver au fond du lac Toplitz dans les Alpes autrichiennes. Au cours d'une retraite précipitée, des officiers nazis ont jeté une poignée de mystérieuses caisses de fer dans le lac. Jusqu'à présent, le trésor a échappé aux plongeurs essayant de l'atteindre à cause d'une couche dense de rondins enfoncés à mi-chemin du fond du lac.

Bien sûr, de nombreuses chasses au trésor sont basées sur des rumeurs et des ouï-dire. Et au fur et à mesure que les années passent et que les faits se mélangent aux légendes, il devient difficile de distinguer la vérité de l'histoire. Pourtant, des exemples récents montrent qu'il y a encore de l'espoir pour l'aspirant Indiana Jones.

En juin 2011, des milliards de dollars d'or et de bijoux inestimables ont été découverts sous le temple Sree Padmanabhaswamy en Inde. Et cette année, la découverte d'un naufrage du XIXe siècle au large des côtes de la Caroline du Sud a permis de découvrir des millions de dollars de pièces d'or et de lingots.

Certes, la recherche de la tombe de Néfertiti n'est peut-être pas un plan de retraite fiable, à moins que vous n'ayez de toute façon besoin d'argent et que vous y soyez juste pour le plaisir.

Une photographie du 27 juin 2011 du temple Sree Padmanabhaswamy du XVIe siècle à Trivandrum, la capitale de l'État du Kerala, dans le sud de l'Inde. (Photo AP)


3 Tombe secrète remplie d'or de l'empereur Tu Duc (Vietnam)

Tu Duc était un empereur vietnamien qui a passé sa vie enterré dans le cul. Malgré (ou peut-être à cause de) le fait qu'il était totalement infertile, le gars avait 104 femmes. Pas des amants - des épouses officielles. On ne compte même pas son armée de concubines.

Quant à sa mort, il la dépense (peut-être) enterrée dans la deuxième meilleure chose après le cul : beaucoup, beaucoup d'or. Et personne ne l'a encore trouvé.

La tombe de Tu Duc est assez grande pour s'y perdre, et apparemment c'est exactement ce qu'il a fait. Comme il n'avait pas de progéniture pour s'occuper de ses funérailles, le vieux Duc décida de s'en occuper lui-même et commanda humblement un immense palais de sépulture pour sa dépouille mortelle. Plus important encore, certains disent que tout l'or qu'il n'a pas dépensé pour construire cet endroit l'a accompagné jusqu'à la tombe.

Les touristes affluent toujours pour voir le château de la tombe de Tu Duc, mais les guides de voyage vietnamiens insistent sur le fait que l'endroit où ils prennent leurs selfies "Regardez-moi, je suis tellement culturel" n'est qu'un morceau de granit vide : sa vraie tombe, avec tous son trésor, est caché dans un endroit secret quelque part dans la région.

Bien sûr, la richesse de Tu Duc ne s'est pas contentée de flotter vers l'endroit secret : quelqu'un devait porter cette merde. Au moins un de ces gars a dû se saouler et répandre la mèche sur le trésor, n'est-ce pas ? Non, parce que Tu Duc protégeait tellement son argent que, selon la légende, il a ordonné que tous ses 200 fidèles serviteurs soient décapités dès qu'ils ont fini de l'enterrer. Oui, juste pour empêcher le vol de l'argent qu'il n'allait jamais utiliser.

Tout cela pourrait facilement être une connerie inventée par une agence de voyage pour vous faire visiter le Vietnam, d'autant plus que nous ne pouvons trouver aucune mention de l'histoire avant 2001, mais si vous êtes un chasseur de trésors, cela semble toujours valoir le coup. Rappelez-vous juste qu'il y a toujours la possibilité qu'il demande à être enterré avec toutes ses femmes dans une position d'orgie massive de morts-vivants, alors vraiment demandez-vous à quel point vous voulez cet or.

En relation: 5 mensonges sur la guerre du Vietnam auxquels vous pensez probablement


Henry Gordier était un Français qui a rejoint la ruée des prospecteurs vers les champs aurifères de Californie dans les années 1850. Gordier a été l'un des chanceux qui ont jalonné une concession et ont réussi à extraire une importante fortune en or. Le Français n'avait pas l'intention de rester dans les mines toute sa vie et en 1857, il acheta un grand terrain dans la vallée du lac Honey, avec l'intention de devenir éleveur. Un troupeau de bétail fut bientôt acheté pour paître sur ses terres et il construisit un ranch, des granges et les nécessités d'un ranch en activité.

Gordier était très apprécié par la plupart de ses voisins, à l'exception de trois qui vivaient dans une cabane voisine située sur le ruisseau Lassen. Deux de ces hommes étaient soupçonnés de diverses activités infâmes et un quatrième les rejoignit bientôt, revendiquant un intérêt pour l'acquisition d'une partie du troupeau de Gordier. Cet homme, William Thorrington, a visité la région au printemps de 1858. Joueur connu et aguerri aux cartes, Thorrington n'a pas approché Gordier pour acheter son bétail, mais les deux hommes qui avaient initialement occupé la cabane, Asa Snow et John Mullen, se sont approchés lui au sujet d'un éventuel achat.

Gordier a refusé de vendre une partie de son stock, et en mars, Asa Snow a emménagé dans la maison de Gordier, informant les autres voisins de la région qu'Henry était rentré en France. Plus tard ce printemps-là, les citoyens de la région se méfièrent des activités de Snow, Mullen et d'un troisième homme caché avec eux, Bill Edwards. Lorsque le corps de Gordier a été retrouvé fourré dans un sac et coulé dans la rivière Susan, Snow a été arrêté et pendu après un procès rapide. Finalement, les complices, dont Thorrington, ont été retrouvés et pendus, à l'exception de Mullen, qui a disparu.

Les habitants connaissaient la source de la richesse de Gordier et qu'il avait apporté avec lui une grande quantité d'or sous forme de pépites. Ce n'est que longtemps après les événements de 1858 que ces voisins ont exploré la propriété de feu Frenchman à la recherche de l'or. Pendant de nombreuses années, on ne trouva rien, ou en tout cas personne ne prétendit avoir trouvé de l'or, jusqu'en 1877, date à laquelle plusieurs pépites de taille variable sont apparues près de l'endroit où se trouvait autrefois la cabane de Gordier depuis longtemps disparue.

Rien d'autre n'est revenu depuis, même si Gordier était connu pour avoir environ 40 000 $ d'or avec lui sur la propriété (un peu plus de 1,1 million de dollars aujourd'hui). Hormis les quelques pépites retrouvées dans la poussière en 1877, aucune de sa fortune n'a été prétendument retrouvée. Il est probablement encore enterré sur la propriété aujourd'hui, bien que la connaissance de l'emplacement exact semble être morte avec Gordier. C'est l'une des nombreuses caches enfouies d'une richesse considérable dans l'ouest, attendant patiemment de créer une fortune pour un explorateur chanceux.


6 trésors cachés qui attendent toujours d'être trouvés (peut-être par vous ?)

Si vous avez toujours voulu être une vraie Lara Croft ou Indiana Jones, il y a quelques endroits où vous pouvez commencer à chercher dès aujourd'hui.

Avec autant de légendes de richesses perdues, il est facile de penser que ce trésor pourrait être trouvé à peu près n'importe où. Consultez un forum de recherche de trésors pendant quelques instants et vous vous rendrez compte que même en ce moment, un joli butin peut se cacher quelque part à quelques minutes de là.

Il est impossible de savoir si une légende de trésor est vraie jusqu'à ce que les richesses soient réellement trouvées, mais vous trouverez ci-dessous un tour d'horizon des trésors qui semblent valoir la peine d'être recherchés.

1. Le trésor de Forrest Fenn des montagnes Rocheuses

Après avoir reçu un diagnostic de cancer en 1988, le collectionneur d'art millionnaire Forrest Fenn a décidé qu'avant de mourir, il aimerait cacher un coffre au trésor contenant certains de ses biens les plus précieux. Fenn a cependant survécu au cancer et, en 2010, a finalement caché son trésor quelque part dans les montagnes Rocheuses. Bien que les indices continuent de s'accumuler (Fenn a écrit deux livres conduisant les chercheurs potentiels à la cachette) et que le trésor vaut des millions, à ce jour, il n'a pas encore été trouvé.

Le contenu exact du trésor est inconnu, mais un ami de Fenn qui a aidé à assembler le prix a déclaré à Vice : « Quand vous ouvrez le couvercle, tout a été jeté bon gré mal gré, juste ces énormes tas de pièces d'or massives, la taille des œufs de poule, des bijoux, des bracelets en or, des ornements en or d'Amérique du Sud et tout ce qui brille à la lumière. Cela semble assez brillant!

Les chasseurs de trésors se sont donné beaucoup de mal pour découvrir le trésor. Certains ont eu recours à la traque de Fenn, tandis que d'autres ont déterré par erreur des zones de Central Park et même les tombes des parents et du frère de Fenn. Si vous souhaitez vous joindre à la chasse, un bon point de départ est le blog de Dal Neitzel sur le trésor, ce profil récent de Fenn par la blogueuse du HuffPost Margie Goldsmith, ou consultez simplement la page Facebook.

2. Le gouffre financier d'Oak Island

Au large des côtes de la Nouvelle-Écosse se trouve Oak Island, un endroit où des richesses inimaginables (ou absolument rien) peuvent soi-disant être trouvées au fond d'un gouffre financier qui a échappé aux chercheurs de trésors pendant des siècles. À l'origine, le gouffre financier a été découvert en 1795 par un adolescent nommé Daniel McGinnis qui a affirmé avoir vu des lumières mystérieuses venant de l'île et, après enquête, a trouvé un petit trou circulaire qui semblait valoir la peine d'être creusé. Comme c'était l'âge d'or de la piraterie, McGinnis et ses amis pensaient qu'il pourrait y avoir un trésor récemment enfoui dans la fosse. Les garçons ont fait de nombreux voyages sur le site et, en creusant, ont trouvé des marques de pioche et des plates-formes en bois qui indiquaient qu'il s'agissait en fait d'un trou artificiel où un trésor pouvait être trouvé.

En fin de compte, cependant, ils n'ont rien trouvé de valeur, mais à mesure que la légende grandissait, de plus en plus de gens ont décidé de tenter leur chance. Des signes passionnants de trésors ont été mis au jour, comme la présence de coquilles de noix de coco, qui ne sont pas originaires de la région. Enfin, à une profondeur de 90 pieds, une pierre mystérieuse a été découverte avec des symboles qui à ce jour n'ont pas été définitivement décodés. Cette découverte a déclenché les poursuites insensées de la richesse dans la fosse pour les siècles à venir.

Diverses sociétés de chasse au trésor ont tenté leur chance, coulant des millions de dollars et perdant six vies humaines. Malheureusement, au fur et à mesure que des trous plus profonds ont été creusés, la fosse a continué à se remplir d'eau, nécessitant des machines de plus en plus puissantes pour la vidanger. Et comme compagnie après compagnie a creusé différents trous pour éviter l'eau, seulement pour rencontrer des problèmes financiers, l'endroit de la prétendue gouffre d'argent d'origine s'est perdu. Ces personnes ne sont pas complètement folles : des traces d'or ont été trouvées et d'autres trésors auraient également été découverts, bien que les chercheurs les aient prétendument gardés cachés.

Les théories sur ce qui est réellement caché dans la fosse vont du "trésor du pirate" assez standard au Saint Graal lui-même. Quoi qu'il en soit, les gens ne semblent pas pouvoir abandonner la légende. Le président Franklin Delano Roosevelt a même poursuivi le trésor, travaillant sur le site à la fin de la vingtaine. À ce jour, les gens recherchent des trésors dans le gouffre financier et cette année, The History Channel a commencé à diffuser une émission de téléréalité sur les chercheurs de trésors d'Oak Island.

3. Le trésor de Lima

Les Espagnols ont accumulé beaucoup de richesses après avoir vaincu l'empire inca au 16ème siècle. Une grande partie de cette richesse a été stockée à Lima jusqu'en 1820, lorsqu'une révolte a forcé les Espagnols à essayer de sauver leur trésor en le déplaçant hors de la ville. Le capitaine britannique William Thompson et son navire, le Mary Dear, ont été chargés de sortir le trésor de la ville et de naviguer dans la région jusqu'à ce que la révolte s'apaise. Frappés de tentation, cependant, Thompson et son équipage ont tué les gardes espagnols et auraient enterré tout le butin. Le Mary Dear a ensuite été capturé et tout l'équipage a été exécuté, à l'exception de Thompson et de son second, qui ont accepté de montrer aux Espagnols où ils avaient enterré le butin. Ils ont dirigé les Espagnols vers l'île Cocos, près du Costa Rica actuel, mais quand ils ont atteint le rivage, les deux pirates épargnés se sont précipités dans la jungle, pour ne plus jamais être revus.

Tant de questions demeurent : Thompson et son second ont-ils fini par déterrer le trésor et ont-ils continué leur vie une fois que les Espagnols ont cessé de les chercher ? L'île Cocos est-elle même l'endroit où ils ont enterré le trésor, ou juste un endroit où ils savaient qu'ils pouvaient se cacher ? Quelle était la composition de ce trésor ? La dernière question peut être au moins partiellement répondue. Les autorités espagnoles de l'époque estimaient que le trésor valait entre 12 et 60 millions de dollars, et un « inventaire original » comprenait une « image grandeur nature de la Vierge Marie en or massif, incrustée de pierres précieuses », ainsi que « 113 religieux en or ». statues. 200 coffres à bijoux 273 épées à poignées ornées de pierres précieuses 1 000 diamants couronnes en or massif 150 calices et des centaines de lingots d'or et d'argent."

Aujourd'hui, le trésor est estimé à environ 200 millions de dollars et son emplacement actuel reste caché.

4. L'or nazi du lac Toplitz, en Autriche.

Au cours des derniers mois de la Seconde Guerre mondiale, les nazis ont coulé des conteneurs et divers autres objets dans le lac Toplitz pour des raisons encore inconnues. Quelques-uns de ces conteneurs ont été récupérés, avec des millions de dollars de fausses devises des nations alliées à l'intérieur. Apparemment, les nazis voulaient détruire les économies alliées avec l'inflation dans un plan appelé "Opération Bernhard". au cours du siècle dernier, qui ont coûté la vie à de nombreux plongeurs.

Malheureusement, le lac Toplitz a de dangereuses bûches enfoncées qui se trouvent près de l'emplacement supposé du trésor, ce qui rend la visibilité rare et augmente le risque de noyade lorsqu'on est piégé sous l'une de ces bûches. Les plongeurs qui sont descendus prétendent avoir vu un avion coulé, mais ce qui maintient l'intérêt si élevé pour le lac, c'est que beaucoup pensent que les nazis ont coulé des millions d'or, de diamants et d'autres trésors, y compris peut-être même des merveilles d'art telles que l'aujourd'hui. panneaux légendaires de la Chambre d'Ambre du XVIIIe siècle.

Ce ne serait peut-être pas exactement le meilleur trésor à chasser. Comme déjà mentionné, la recherche pourrait devenir très dangereuse, mais il y a aussi des préoccupations environnementales. In 2009, Austrian nature experts sought an almost century-long ban on diving for the buried treasures, though it's unclear if people are still searching today.

5. La chouette d'or, the golden owl hidden in France

In April 1993, someone going by the pseudonym "Max Valentin" supposedly hid a golden owl in the French countryside, promising to offer 1 million francs to whoever found it. Valentin gave 11 clues as to the owl's whereabouts, but it still hasn't been found.

Over the years, a few especially crazy treasure hunters have emerged, busting up concrete and burning down a chapel in the pursuit of the golden owl. Sadly, Valentin died in 2009 and it's unclear whether the owl is still definitively hidden, but during an interview in 1997, Valentin responded to treasure hunters' inquiries and assured those still looking that he had periodically checked on the whereabouts of the owl to make sure it was still there. Apparently, someone had in fact come close, as Valentin saw disturbed ground near the true sight, but as of now, that appears to be the closest anyone has come.

6. Lake Guatavita and the original legend of "El Dorado"

Thousands of years ago, long before the Spanish conquistadors arrived in modern day Colombia to discover this legend for themselves, the leader of the Muisca tribe was said to cover himself in gold dust, float into Lake Guatavita, and toss gold and other treasures into the waters to honor the gods. While this legend may be ancient, it appears to be the real deal.

Located just a couple hours north of Colombia's capitol city of Bogotá, Lake Guatavita is believed to be the site of the El Dorado legend, with actual gold being recovered from the lake since the Spanish arrival in 1536. "El Dorado" means "golden one" in Spanish, but originally the legend may have gone by other names such as "El Hombre Dorado" (the golden man), "El Indio Dorado" (the golden native) and "El Rey Dorado" (the golden king).

Multiple treasure hunts have taken place at the lake since the Spaniards' first attempt to drain the water using gourds in 1545, which only lowered the water level slightly, but did help recover quite a bit of gold. Since then, multiple draining attempts have taken place (with one attempt killing hundreds of workmen), the most recent attempt taking place in 1911. In this try, a company succeeded in draining the entire lake, but the mud at the bottom hardened over, supposedly trapping the treasure under an impenetrable crust. Nowadays, even swimming in the lake is banned by the Colombian government, but apparently there aren't too many people making treasure hunting trips to the area anyway. As of 2002, a report stated that "A lonely ranger with a shotgun [was] the only guardian of the mystery of El Dorado."

If you'd like to see a bit of the El Dorado legend for yourself, you can visit the Gold Museum in Bogotá, which features a few of the treasures found in the lake along with the "The Muisca Raft", which was made sometime between 1500 and 1200 BC and depicts the golden king preparing to offer tribute to the gods.


Superstition Mountains

In Arizona's Lost Dutchman State Park, you'll find camping, hiking, horseback riding, and stargazing, but all of that seems a lot less exciting when you consider that one of the biggest stockpiles of treasure is hidden in the park's Superstition Mountains (seriously, what an appropriate name). The legend of the Lost Dutchman's Mine is one of the most infamous and widely disputed in America-- but the story of a gold mine, loaded with riches, hidden in the desert just won't seem to die out.

There isn't even solid evidence of the mine's actual existance, but that doesn't stop thousands of tourists from flocking to the mountains in Arizona each year, hoping to find the mythical mine and strike it rich. The story varies wildly-- sometimes there's two German immigrants (hence the name "Dutchman"), sometimes one, usually named Jacob Waltz. There's even a version where US Army veterans stumble across the treasure. Sometimes the mine is found randomly, other times the location is revealed by Apaches. Sometimes the treasure is a vein of pure gold, or the abandoned mine of the Peralta family, or a cache of goods stolen from Mexican miners. The only thing that seems to remain consistent is the location-- somewhere in the Superstition Mountains in Arizona.

With so many conflicting stories, the Lost Dutchman's Mine would have simply been forgotten, a legend lost to time, if it hadn't been for an expedition led by a man named Adolph Ruth, an amateur explorer and treasure hunter, in the early 1930's. He set off into the mountains in search of the mine, and half a year later, his remains were discovered, alongside a note, apparently written by him, claiming that he had found the treasure. The map he had that led him to the mine was missing, and there were two bullet holes in his skull, which looked like they were fired at point blank from a high-powered rifle, leading many to believe that he had been murdered. He's not the only one who has lost his life in search of the gold-- since then, about half a dozen or so others have died looking for the mine.

I don't suggest setting off in search for the mine without doing some very thorough preparation. Once you've brushed up on your orienteering and wilderness survival skills, head to the Superstition Mountain Museum to check out their exhibit on the Lost Dutchman's Mine and get a really extensive history on the various legends of the treasure. They also have the Peralta Stones, which they claim are engraved with cryptic clues that point toward the location of the mine.


Where’s the gold? Here are 5 California lost treasures

Lost treasure has been the focus of countless books, myths, and movies for as long as we’ve been telling stories. History is full of tales about stashes of treasure left behind by pirates, scoundrels, and thieves, and lucky for us, some of that fortune is still up for grabs. Here are five undiscovered treasures, along with a few other stories of lost treasure in California.

1.) It was 1851 when Joaquín Murieta, (known as the real-life Zorro) and his gang raided several camps in the mountains east of Chico, California. It was the heyday of the gold rush, and the “Argonauts” or forty-niners had been pouring into both the Mother Lode (ie, the Sierras east of Sacramento) as well as the northern mines. Joaquín Murieta and his gang were often known to hide their stolen loot in the area of their robberies. On one occasion Murieta and his right-hand man, Manuel Garcia, known as “Three-Fingered Jack,” robbed a stagecoach along the Feather River. The strongbox was said to have contained some 250 pounds of gold nuggets worth $140,000 at the time. Allegedly, the pair buried the strongbox on the banks of the Feather River, in a canyon a few miles south of Paradise, (present Butte County). According to Wells Fargo officials, the stolen gold has never been recovered.

Other caches of Joaquín Murieta, or one of them, anyway, is said to lie in the Eastern high desert region of the northern mines. Murieta is believed to have another stash that he had to bury somewhere between Burney and Hatcher Pass, close to Highway 299. That treasure has never been found. Another treasure that remains lost is Murieta’s treasure of $200,000 in 1860s dollars, which is believed to be between Susanville and Freedonyer Pass. This is close to what is known today as Highway 36.

2.) Richard Barter, also known as “Rattlesnake Dick” and Dick Woods, was born in Quebec, Canada, the son of a British officer around 1833. Though little is known of his early history, he was said to have been a reckless sort of boy.

In March 1856 seven men proceeding with a mule train over Trinity Mountain en-route from Yreka to Shasta were held up by a gang of five masked bandits and robbed of $25,000 in gold. The gang buried the gold in several places on the mountainside, and then fled.

They were rounded up a few days later. The notorious “Rattlesnake Dick Barter,” the Pirate of the Placers, engineered the crime, though Barter, nabbed while stealing mules to be used to carry off the loot, was unable to take part. About $15,000 of the gold was recovered in a ravine 12 miles from Mountain House, on the headwaters of Clear Creek. The melting of the snow and the coming of spring changed the look of the terrain. Attempts to find the rest of the loot failed, and $10,000 (now several times in value by today’s gold price) still lies somewhere on the mountain.

The final heist occurred when Rattlesnake Dick hooked up with the Skinner boys. He decided to avoid his old haunts of the Mother Lode and concentrated on the rich spoils of the northern diggings. The robbery was flawless, but the Wells Fargo organized posse was hot on their tails. The gang split up. George Skinner was suppose to meet Rattlesnake Dick and the rest of the bandits at Folsom, however, the gold was too heavy to bring down the mountain pass and George decided to bury half of the loot in the mountains.

No one has been able to find the remaining $40,000 worth of gold bullion buried on Trinity Mountain even Rattlesnake Dick couldn’t find where George had buried the treasure.

3.) On May 1892 one of the most famous gold heists made the new town of Redding famous throughout the state. The Ruggles Brothers held up the stage to Weaverville, just west of Redding, in what is known today as Middle Creek road, and made off with the strong box loaded with gold. As soon as the stage headed around the turn the younger brother Charles jumped out of the Manzanita chaparral with his shotgun aimed, ordering a halt. The driver complied, but unbeknownst to the Ruggles, the stage had an armed escort, Buck Montgomery of the Hayfork Montgomery clan.

In an effort to save himself and his brother, John told the authorities that the stage guard, Montgomery, was in cahoots with them. He also revealed where he had hidden the gold, telling authorities that he had hidden it in Middle Creek. Attached to the strong box was a floating device that came within a foot of the top of the water that would help him in finding the stash later.

The two boys were lynched in Redding July 24, 1892. The mob took the two from jail, led them to a tree on the northwest corner (Redding Blacksmith shop at the time) where Shasta Street met the railroad tracks, the ‘backyard’ of the current Paul Stowers Garage business. Even on the improvised gallows, John Ruggles refused to divulge where he stashed the loot.

Authorities went back and scoured the area, and even found the express bag pouch (with letters intact) in the Lower Springs area, but the $5,000 in gold coins still remains undiscovered, though over a century of seekers have tried.

The place to begin is along the unpaved section of Middle Creek Road between Iron Mountain Road and the Shasta Transfer Station in Old Shasta.

4.) Located in the barren, sun scorched desert of southern California is an enigmatic and somewhat unearthly sight a lake sprawled out amidst the parched, baked earth, ringed by wind blasted ghost towns and with beaches of crushed fish bones rather than sand. This is the Salton Sea, a shallow, saline lake that lies along the San Andreas Fault.

Of all the legends about lost and found, and lost again treasures in the Southwest, there is none more mystifying than the enduring tale of a large sailing vessel which lies, full of riches, somewhere in the restless sands of California’s Salton Sea basin, toward the northern end of the Sorora Desert.

Emigrants have reported such a ship, prospectors and other travelers who claim that she lies with her bow buried deep and her richly carved stem raised high above the sands.

In the 16th century, the Salton Basin was flooded very much like it is now, with a huge lake lying exactly where the current Salton Sea is found. This lake was called Lake Cahuilla. It was an enormous body of water that was the size of the state of Delaware and connected to the Sea of Cortez, which in modern days is known as the Gulf of California. It is here that the story of a lost Spanish Galleon loaded with pearls and gold coins comes in.

The story goes that the galleon ran aground on a sandbar or landslide, after which the crew were forced to abandon it and escape overland through the desert, leaving the ship and its cargo of gold and pearls behind. Over time, the lake disappeared and it is said the ship sank beneath the sands.

Is there an ancient sailing craft lying half-concealed in the sands of the Colorado Desert?

5.)In the early 1900s train robber and gunrunner, (and I would add escape artist to his titles) Roy Gardner, began his career of thievery in Arizona and California. On April 16, 1920 the curly-headed young man stole $78,000 in cash and securities from a mail truck in San Diego, California. Though it was a smooth job, the outlaw was arrested just three days later. Soon his name would become as well known to the lawmen of California as Jesse James.

On May 19, 1921, Gardner boarded the mail car of a Southern Pacific train, tied up the clerk and fled the train in Roseville, California, with $187,000 in cash and securities.

Two days later Gardner was arrested again while playing a game of cards in a Roseville, California pool-hall. Attempting to reduce his long sentence, he offered to lead the lawmen to the money. However, he must have changed his mind when, after leading the officers on a wild goose chase of the surrounding hills, he announced, “I guess I’ve forgotten where I buried that money.”

After many escapes from other prisons he was later moved to Alcatraz to complete his sentence. Gardner made several futile appeals for clemency, but was not released until 1939. He ended his own life in a small hotel room in San Francisco, explaining that men who served more than five years in prison were doomed and that he was old and tired.

Thus ended a criminal career and somewhere, an estimated $250,000 of his loot still remains hidden. Gardner had neither the time nor the opportunity to spend his ill-gotten wealth, nor partners to share it with.

Legend has it that he hid $16,000 in gold coins in the cone of an extinct volcano near Flagstaff, Arizona before he was captured during a train robbery in 1921. But, where is the rest? Californie?

This pot of gold coins was found by a couple in California while walking their dog.

Not all lost treasures of California are related to the Gold Rush. During the wild and wooly days of Prohibition, a German whiskey smuggler named Carl Hause was doing a brisk business. Hause’s operations were located on Point Reyes Peninsula, at the edge of Drake’s Inlet just south of Inverness. The whiskey smuggler was said to have buried approximately $500,000 in gold-backed currency somewhere between…

Inverness and the old Heims Ranch. However, the liquor entrepreneur would not live to retrieve his ill-gotten gains as he was found shot to death in his car. The currency has never been found.

In 1862, the sheriff of Trinity County was not only responsible for upholding the law, but was also tasked with collecting taxes. On one occasion as he was traveling through the area, his saddlebag was filled with about $1,000 in gold coins and $50 gold slugs. As the sheriff and his horse were cautiously crossing a stream, the horse stumbled and the saddlebag filled with gold was dropped and washed down the creek. Though the lawman made an immediate search of the area, he was unable to find the bag. Soon, the county offered a reward of $250 for the recovery of the saddlebag, but despite diligent search efforts, including damming up the creek, it was never found. In those early days of California, assayers and private mines often minted gold slugs. Today, in addition to their gold value, they have also become major collectible items, and if the treasure were to be found today, some estimate it could be worth as much as a million dollars. The creek was located near Weaverville, California.

Pioneer Peter Lassen, became a very wealthy landowner and rancher in the 1820s and amassed thousands of acres along the south bank of Deer Creek. He is known to have buried his gold coins and dust in iron pots on his property near his home, at the confluence of Deer Creek and the Sacramento River at Vina, or along the Lassen Trail, which follows Deer Creek. Indians killed Lassen at the age of 30 and his treasure hoard was never found.

A stagecoach carrying 2 boxes of $50 gold slugs worth $128,000 was held up at Weed in 1859. A posse from Mt. Shasta came upon the scene less than a 1/2 hour later and took off after the outlaws. They came upon 2 pack animals on the western slopes of Mt. Shasta with empty saddlebags. Three miles beyond this point, they overtook the bandits and all were killed. It was reasoned that the gold, too heavy for a fast getaway, was buried and part of the posse searched the area for a week, but failed to locate the treasure.

The Eskridge outlaw gang buried the loot taken from two successful stage robberies near the Upper Bear Creek Crossing in 1881. The treasure has been estimated between $50,000 and $120,000 and has never been recovered.

John Ellison Trueblood came to California in 1852. He settled on a farm on the outskirts of Red Bluff. He buried his money, 100 to 200 rare octagonal $50 gold slugs, in an iron pot somewhere on his farm. He was killed in an argument over the Southern Pacific RR coming on his land and the secret of his hidden gold died with him. This cache is worth between $500,000 and $1 million today.

The Langley family operated a paying gold mine at (GT) Cherokee in the 1860’s in the Cherokee Hills. In their workings they found a sizeable quantity of raw diamonds and had accumulated quite a large amount of gold dust and nuggets. The Langley’s hid 2 saddlebags filled with their raw gold and diamonds about 1/2 hour’s horseback ride up the creek above their camp for safekeeping. Bandits attacked the family and the brother who hid the treasure was killed. Not knowing exactly where the cache was made, the family never recovered the treasure. The remains of a washout dam mark the location of the old Langley campsite today.

LOST GOLD MINES IN CALIFORNIA

Whether these tales of lost mines are fact or fiction, their legends are still alive for hopeful prospectors of California.


6. Bessie A. White

A 1975 photo of what is believed to be the hull of the Bessie White in the Fire Island Wilderness. NPS Photo

Hurricane Sandy wasn’t all destruction, as the storm exhumed the likely remains of this 90-year-old shipwreck on Fire Island. In February 1922, this schooner was headed to Newport News, VA from St. Johns, Newfoundland with 900 tons of coal when it became lost in heavy fog just west of Smith’s Point. The ship ran aground but the crew and the ship’s cat escaped in two lifeboats, with only one injury. Crews later salvaged what they could of the beached ship before it was buried by a sand dune over time. A 2006 nor’easter exposed the tips of the wreck before Sandy blew away the rest of the dune.


Voir la vidéo: Les 6 Trésors Perdus Les Plus Recherchés Au Monde (Octobre 2021).