Podcasts sur l'histoire

Les Allemands et l'Empire romain

Les Allemands et l'Empire romain

Les Allemands sont originaires de Scandinavie. Ils étaient principalement des bergers et des chasseurs, et seule une petite minorité était des agriculteurs. Les Allemands se composaient de plusieurs groupes différents. Les plus importants d'entre eux étaient les Goths, les Vandales, les Francs et les Saxons.

Le peuple germanique occupait de grandes forêts et de pauvres terres agricoles en Scandinavie. Bien qu'ils soient de bons chasseurs, ils ont du mal à fournir suffisamment de nourriture pour leur population croissante. Un grand nombre a été contraint de migrer vers le sud, et au cours du deuxième siècle après JC, ils ont commencé à s'installer en dehors des frontières nord de l'Empire romain.

Les Allemands étaient de dangereux combattants. Leurs tactiques étaient grossières mais. efficace. Leur stratégie principale était de charger l'ennemi et de l'impliquer dans un combat au corps à corps. Seuls les chefs portaient des casques mais ils portaient tous de grands boucliers oblongs et des épées.

Les Allemands portaient des peaux de bêtes. Ils étaient très fiers de leurs longs cheveux qu'ils teintaient en rouge et portaient en chignon ou en queue de cheval. Ils ont également enduit leurs cheveux de graisse épaisse.

Les premiers Allemands sont entrés dans l'Empire romain en 166 après JC. Ils ont demandé la permission de s'installer, mais cela a été refusé et l'armée romaine a pu les repousser. Cependant, il était difficile pour les Romains de les tenir à l'écart et en 256 après JC, ils décidèrent d'abandonner la province de Dacie aux Wisigoths.

Le prochain groupe de migrants à causer un problème était les Huns. Chassés de leur propre terre en Mongolie par les Zhu-Zhu de Chine, les Huns décidèrent de se déplacer vers l'ouest. Le premier groupe à souffrir aux mains des Huns était les Alains qui vivaient dans le sud de la Russie. En 375 après JC, les Huns vainquirent les Ostrogoths et les Wisigoths.

Pour tenter d'échapper aux Huns, les Allemands ont traversé le territoire romain. Les Romains ont tenté de les repousser, mais en 378 après JC, les Ostrogoths et les Wisigoths ont réussi à les vaincre à Andrinople. Les Romains étaient maintenant obligés de conclure un accord avec les Goths qui avaient la permission de vivre à l'intérieur des frontières de l'Empire romain sous leurs propres dirigeants. En retour, les Goths acceptèrent de servir sous les ordres d'officiers romains pour empêcher de nouvelles invasions.

Les Allemands se sont mis en colère lorsque les Romains ont adopté une loi en 370 après JC interdisant le mariage entre les Romains et eux-mêmes. Les Allemands ont également estimé qu'ils n'étaient pas traités comme des égaux dans l'armée.

Alaric, un chef Wisigoth, a participé à plusieurs campagnes sous les Romains. Cependant, quand il n'a pas reçu la promotion attendue dans l'armée romaine, il a mené son peuple contre l'empire. Alaric exigeait maintenant que les Wisigoths aient leur propre État indépendant. En 410 après JC, l'armée d'Alaric était suffisamment puissante pour entrer dans Rome. Les esclaves romains se sont joints aux Wisigoths pour saccager la ville. Avec les esclaves rejoignant son armée, Alaric disposait désormais de 40 000 hommes. Après avoir erré dans l'Empire romain, le

Les Wisigoths ont finalement décidé de s'installer en Aquitaine.

Les Vandales, sous la direction de Gaiseric, ont également créé de graves problèmes pour les Romains. Avec le soutien des Alains, les Vandales sont entrés en Afrique depuis l'Hispanie en 429 après J. Les écrivains romains, extrêmement hostiles à leur forme arienne de christianisme, étaient principalement responsables de la réputation imméritée des Vandales de détruire tout ce qui avait trait à la civilisation.

Les Vandales étaient de bons marins et ils étaient maintenant en mesure de contrôler la Méditerranée. Après avoir pris la Sardaigne et la Corse, Gaiseric envahit l'Italie en 455 après JC et passa quatorze jours à saccager Rome.

Les Romains tentèrent de se venger, mais les deux vastes flottes qu'ils envoyèrent à Carthage furent vaincues par la marine vandale supérieure. Bien qu'il n'y ait eu qu'environ 80 000 Vandales, dont seulement 20 000 étaient des combattants, ils ont régné sur les six millions d'habitants de l'Afrique romaine pendant les cent années suivantes.

Nous, Allemands, ne prenons pas de mesures agressives contre le peuple romain, mais nous sommes prêts à nous battre si nous sommes provoqués. Car c'est notre coutume traditionnelle de résister à tout attaquant... Nous tenons cependant à dire que nous avons

nous sommes venus en Gaule non par choix mais parce que nous avons été expulsés de nos maisons par les Suébés. Si vous, Romains, désirez notre amitié, nous pouvons vous rendre service... Les seuls dont nous reconnaissons la supériorité sont les Suèbes... Il n'y a personne d'autre sur terre que nous ne puissions conquérir.

On ne peut s'empêcher d'admirer les Vandales. Ils sont entrés dans les villes les plus riches et s'en sont emparés... de telle manière qu'ils ont rejeté leurs coutumes corrompues et utilisent maintenant ces choses qui sont bonnes, et évitent l'influence dégradante de celles qui sont mauvaises.

C'était la paix que je cherchais auprès des maîtres gothiques. Eux-mêmes voulaient la paix et avant longtemps, ils ont donné aux autres, bien que pour un prix, la chance de vivre sans ennui.

Les Goths étaient plus sages que les autres barbares et ressemblaient presque aux Grecs... Le roi Dicineus (1er siècle avant JC) enseigna la logique aux Goths et les rendit habiles à raisonner au-delà de toutes les autres races ; il leur montra des connaissances pratiques et les persuada ainsi d'abonder en bonnes œuvres... Pensez, je vous prie, quel plaisir ce fut pour ces braves hommes, quand pendant un peu d'espace ils avaient le loisir de la guerre, d'être instruits des enseignements de philosophie.

Les Vandales, depuis qu'ils ont pris possession de l'Afrique, avaient l'habitude de se baigner, tous, tous les jours... Ils portaient de l'or et se vêtaient de vêtements de soie, et passaient leur temps dans les théâtres et les hippodromes et d'autres activités agréables, et avant tout à la chasse. Et ils avaient des danseurs et des mimes et toutes les autres choses à entendre et à voir qui sont de nature musicale.

Des questions

1. Construisez une chronologie datée de 150 après JC à 475 après JC. Ajoutez à la chronologie les détails du conflit entre les Allemands et les Romains.

2. Sélectionnez des sources de cet appareil qui donnent une bonne impression des Allemands. Donnez les raisons possibles pour lesquelles ces écrivains ont donné une bonne impression des Allemands.

3. (i) Décrivez les raisons pour lesquelles les Allemands sont entrés en conflit avec l'Empire romain. (ii) Expliquez comment ces événements se sont liés pour aider à faire tomber l'Empire romain.


Drapeau de la Bundesliga Allemagne

Les expositions comprennent des reliefs architecturaux, des colonnes, des tombes funéraires, des mosaïques, des bijoux, des pièces de monnaie, des sculptures et plus encore. Les Allemands sont originaires de Scandinavie.

Armoiries du Saint Empire Romain Germanique Aigle Empereur du Saint Empire Romain

Allemagne Allemagne fin du saint empire romain.

L'Allemagne et l'empire romain. Les plus importants d'entre eux étaient les goths vandales francs et saxons. Ces personnes ignorent totalement l'héritage sur lequel s'est inspiré Adolf Hitler pour créer sa machine de guerre nazie. Les parties romaines formaient deux provinces de l'empire allemagne inférieure au nord aujourd'hui sud des pays-bas belgique et ouest allemagne et allemagne supérieure au sud suisse sud-ouest allemagne et est france.

Abbaye Matthias cette abbaye bénédictine est de l'époque médiévale. Beaucoup de gens sont conscients des atrocités commises par l'Allemagne pendant la Seconde Guerre mondiale, mais les considéreraient comme de l'histoire ancienne. Les Allemands et l'empire romain.

Ils étaient principalement des bergers et des chasseurs et seule une petite minorité étaient des agriculteurs. Eh bien, c'était certainement le cas et cette période d'expansion romaine dans ce qui est aujourd'hui la Belgique moderne, le Luxembourg et la Rhénanie du Nord-Westphalie était à parts égales d'expérimentation et d'expansion et a préparé le terrain pour l'effondrement du puissant empire des siècles plus tard. Ce n'était que la dernière résurrection d'un empire de guerre avec une longue et sanglante histoire.

Cette fois, la Prusse resta neutre. Les Allemands se composaient de plusieurs groupes différents. Rheinisches landesmuseum le musée de Rhénanie détient l'une des meilleures collections d'objets romains en Allemagne.

La paix fut cependant de courte durée car à la fin de 1798 une nouvelle coalition dirigée contre la France fut formée la guerre de la seconde coalition 17981802.

L'Allemagne a-t-elle déjà fait partie de l'empire romain Quora

Affiche du Saint Empire romain germanique Le premier Reich allemand Zazzle.fr

L'Allemagne Et L'Empire Romain Au Bord De La Guerre 1773 Eu4

Conséquences de l'histoire allemande du XIXe siècle de la chute du

Allemagne France Swap Le Saint Empire romain germanique Eu4 Youtube

Saint Empire Romain Art Saint Empereur Romain Allemagne Anohana Png

Allemagne L'Empire romain s'arrête ici Elizabeth Hawksley

Aix-la-Chapelle Allemagne L'ancienne capitale du Saint Empire romain germanique

Saint Empire romain germanique Wikipédia

Empire allemand armoiries des états allemands Prusse Saint-Empire

Cartes historiques du Saint Empire romain germanique

Rivières révélatrices en Allemagne et dans le Saint Empire romain germanique, partie 1

Allemagne Empire Allemand Saint Empire Romain Germanique Ordre Teutonique Png

Brandebourg Prusse Allemagne Empire Romain Mais Le Jeu Toujours

Quand le Saint Empire romain germanique a-t-il été divisé en ses différents pays

Amazon Com Allemand 1er Reich Drapeau 3 X5 Saint Empire Romain Germanique

Kaiser Reich et la fabrication de l'Université de l'Allemagne moderne

L'Unesco en vue pour l'empire romain Limes entre Nl et l'Allemagne

Le Saint Empire romain germanique et italien par Magnysovich

L'Allemagne au début de la période moderne Wikipédia

Road To Germany 01 Le Saint Empire Romain Youtube

L'Allemagne est le Saint Empire Romain Anime Amino

1000 ans d'histoire allemande glorieuse racontant des histoires de la

Allemagne Style Saint Empire Romain Vexillologie

L'embuscade qui a changé l'histoire Histoire Smithsonian Magazine

Le Saint Empire romain germanique qui couvrait le territoire d'aujourd'hui S


5 réponses 5

Pour résumer : les coûts l'emportaient tout simplement sur les avantages.

Vous devez considérer que Germania à cette époque était essentiellement une immense forêt, qui était très, bien vide. Pas de villes à conquérir, les premières villes allemandes ont en fait été fondées par les Romains, comme par ex. Aix-la-Chapelle, Cologne ou Trèves. Les Allemands étaient des tribus primitives et avaient peu à offrir à l'Empire romain. Pourtant, ils étaient belliqueux et ont mené de nombreuses batailles difficiles contre eux. Bien que les armées romaines soient généralement beaucoup plus avancées en ce qui concerne la technologie et la tactique des armes, il y a également eu d'énormes revers comme la bataille de la forêt de Teutoburg.

Même la campagne de Germanicus de 14 à 16 après JC n'est pas considérée comme un succès. Alors que Germanicus a remporté les batailles avec seulement de petites pertes, il a perdu des navires et du matériel lors d'une tempête en mer du Nord après une campagne généralement réussie, et a été rappelé plus tard.

Considérez également que le climat du nord de l'Europe n'est pas très attrayant pour les personnes habituées à la Méditerranée. Vous voudrez peut-être lire ce que l'historien romain Tacite a écrit sur la Germanie, le pays et ses habitants :

Alors, outre le danger d'une mer tumultueuse et inconnue, qui abandonnerait l'Asie, l'Afrique ou l'Italie, pour l'Allemagne, une terre rude dans sa surface, rigoureuse dans son climat, triste pour tout spectateur et cultivateur, sauf un indigène ?

Un autre fait à prendre en compte est que l'invasion romaine a en fait créé un ennemi dangereux pour l'Empire romain, car les tribus allemandes de l'époque étaient plutôt de petits groupes hostiles les uns envers les autres. À mon avis, seule la menace d'une agression romaine a permis à des dirigeants comme Arminius ou Marbod de les unir en groupes plus larges qui présentaient une réelle menace aux frontières romaines.

De sorte que finalement, l'empereur Tibère a rappelé son neveu Germanicus et a décidé de laisser les Allemands à leur propre discorde (je ne trouve pas de traduction anglaise de la citation exacte). À mon avis, c'est exactement ce que les Romains répéteraient plus tard dans le nord de l'Angleterre/Calédonie, où ils décidèrent que de nouvelles conquêtes de territoires et de peuples hostiles ne valaient pas la peine, et se contentèrent d'ériger un mur (le limes dans le cas de la Germanie, mur d'Hadrien en Angleterre) pour garder la frontière.


PLUS DE FAUSSE SURPRISE À PROPOS D'IPSWICH MAN

Comme nous l'avons dit à maintes reprises, sur de nombreuses pages de ce site, l'homme blanc s'est créé une "Histoire Fantastique". Ceci parce que l'homme blanc n'a pas d'histoire propre, car il était un venu très tard dans les terres et les peuples civilisés, et mais un acteur primitif dans l'histoire vécue et créée par des Noirs très avancés. Mais l'homme blanc a finalement triomphé, par des moyens et des méthodes encore inconnus de nous. Ainsi, il arrive à raconter l'histoire, et dans son récit de l'histoire des Noirs, il s'est fait le peuple noir dont il nous parle. Ainsi, en tant que Noirs, nous n'avons vraiment aucun moyen clair de différencier, dans l'histoire racontée par les Blancs, entre les actions et les activités des Noirs, et celles des Blancs, car dans l'histoire mensongère des Blancs, ils sont TOUS des Blancs !

À l'appui de sa fausse histoire, l'homme blanc a créé de fausses images de Blancs et leur a donné les noms de Noirs importants de l'histoire. Dans d'autres cas, il a modifié des images de Noirs, pour les faire apparaître comme des Blancs - nous appelons cela le Blanchiment.

Comme dans la section Black Britain, nous utilisons ici l'histoire blanche "off-the-shelf". Notre intérêt n'est pas dans son exactitude, nous savons qu'en ce qui concerne la race, c'est un mensonge, nous n'avons donc aucun moyen de savoir ce que d'autre sont des mensonges. Mais puisque notre but est de montrer qui étaient les Noirs, l'exactitude de l'histoire réelle n'a pas grande importance.

Les chercheurs noirs légitimes, (par opposition à ceux qui le font pour gagner la faveur des Albinos et ainsi gagner de l'argent), doivent par nécessité, essayer de reconstruire l'histoire par morceaux. Après tout, les albinos ont eu plus de 200 ans pour créer leurs fausses peintures, statues et fausses traductions de documents historiques.

La tâche d'analyser leurs mensonges à partir de la vérité est en effet intimidante. Mais de temps en temps, nous découvrons un artefact si révélateur qu'il répond à beaucoup de nos questions, telles que Quelle race étaient les empereurs romains ? De quelle race étaient les Incas ? Qui était le dernier roi noir espagnol ? Quand les Espagnols ont-ils commencé à représenter Jésus comme un albinos au lieu d'un homme noir ? Toutes ces questions ont été répondues par une peinture de la liste du roi Inca, peinte vers 1800 au Pérou.

Toutes les pages liées ont été mises à jour avec ces nouvelles informations : c'est-à-dire Amérique du Sud-2 et ici, dans la section Charles V.


L'empire de Bismarck

La Prusse deviendrait une grande puissance au cours de cette période. Le roi Guillaume Ier Hohenzollern de Prusse nomma Otto Von Bismarck ministre-président de Prusse en 1862. Avec Bismarck à sa tête, l'État prussien gagnerait trois guerres décisives et deviendrait le chef d'une nouvelle confédération. En sept ans, la Prusse a remporté une guerre contre le Danemark, l'Autriche et la France. Avec une victoire au Danemark, les intérêts allemands ont été protégés dans la péninsule du Jutland, avec la victoire sur l'Autriche dans la guerre austro-prussienne, la Confédération de l'Allemagne du Nord a été formée avec la Prusse comme chef nominal et a exclu l'Autriche de ses affaires, et enfin la victoire dans le Franco -Guerre de Prusse qui se termina par la cession de l'Alsace-Lorraine à la confédération. Avec toutes ces victoires, les princes allemands ont proclamé un empire allemand. Contrairement à la plupart des empires, cela n'a pas été fait par nationalité mais plutôt par voie diplomatique. Ce nouvel empire était dirigé par l'État prussien, car il avait le plus de population et de terres au sein de l'empire, et ainsi les rois de Prusse sont devenus les empereurs allemands, la capitale du nouvel empire a été déplacée à Berlin et Otto von Bismarck est devenu le chancelier de ce nouvel Empire.


Le travail de Bismarck au niveau national au sein de l'empire serait un travail pour unifier et maîtriser toute opposition. L'une des plus grandes inquiétudes de Bismarck au début de l'Empire était la population catholique qui représentait environ un tiers du pays majoritairement protestant et détenait la majorité des sièges du parti sur les bords de l'empire. Bismarck a institué quelque chose appelé Kulturkampf (allemand pour la lutte culturelle), par crainte des gains politiques du pape Pie IX sur tout le continent, et donc de l'action gouvernementale anticléricale. Dans un cas, il a tenté de convaincre les nations d'Europe d'avoir un certain contrôle sur qui serait élu pape, bien que cela ait échoué, il a finalement commencé à arrêter des prêtres et des évêques. Kulturkampf deviendrait non seulement une politique intérieure et un moyen de traiter avec les catholiques en Allemagne, mais aussi une politique étrangère et un moyen de traiter avec les nations catholiques ennemies, la France et la Belgique, dans le but de les déstabiliser.

La prochaine chose sur laquelle Bismarck a travaillé au niveau national était l'unification, en raison de la récente victoire dans les guerres, certaines terres avaient été gagnées qui n'étaient pas entièrement allemandes, et donc Bismarck a cherché à « germiniser » ces États. L'Alsace-Lorraine à l'ouest était française et il a mis du temps à intégrer cette population dans l'Empire nouvellement formé. À l'est, il y avait la population fortement polonaise, dans laquelle il avait espéré qu'elle finirait par s'intégrer à des gens plus allemands sur le plan culturel. Alors que la culture était un puissant unificateur, un autre problème s'était posé, le socialisme. Bismarck détestait particulièrement le socialisme, il a donc mis en œuvre une loi antisocialiste en 1878, qui interdisait aux socialistes de s'organiser et de se réunir. Dans les années 1880, il cherche à obtenir le soutien des travailleurs en mettant en place des prestations sociales en leur faveur, telles que l'assurance-accidents et la vieillesse et une médecine socialisée. Il l'a fait avec peu de succès cependant.

La politique étrangère de Bismarck a eu plus de succès que sa politique intérieure. Après les trois grandes guerres qu'il avait menées à la Prusse avant l'unification impériale, il chercha à conduire l'empire vers des années de paix. Il passera tout son temps en tant que chancelier de l'Empire allemand à faire respecter diplomatiquement la paix sur le continent européen. Sa mission de promouvoir la paix était de permettre à l'empire de se développer, mais en raison de la place des Allemands en Europe (le centre direct), il a été contraint de prêter attention à deux domaines problématiques qui pourraient impliquer les Allemands dans une guerre massive. D'abord, les Balkans étaient une poudrière. Avec la récente désintégration de l'Empire ottoman, les intérêts russes et autrichiens pourraient conduire à une guerre massive. La deuxième est la France, qui a cherché à regagner les terres perdues lors de la guerre franco-prussienne. La plus grande crainte de Bismarck était une coalition entre la France et la Russie ou la France et l'Autriche, qui mettrait des ennemis sur les deux fronts de l'Empire. Ainsi Bismarck a pu négocier la Ligue des Trois Empereurs en 1873, composée de l'Allemagne, de l'Autriche-Hongrie et de l'Empire russe. Bien que cette ligue ait été de courte durée. Finalement, cette ligue a échoué, en raison du bellicisme russe dans les Balkans et avec la Turquie, de sorte que l'Allemagne et l'Autriche ont formé la double alliance qui durera jusqu'à ce qu'ils perdent la Première Guerre mondiale. Le traité de réassurance de 1887 a été signé afin que la Russie n'entre pas en guerre dans les balkaniques. L'Italie craignant l'agression française a décidé de rejoindre l'Autriche et l'Allemagne et ils ont formé la Triple Alliance. La France était surpassée par les alliés de l'Allemagne et ne pouvait pas mener une guerre contre le jeune Empire. Tel serait l'état de la politique étrangère allemande jusqu'à la démission de Bismarck en 1890.


L'Allemagne et le dernier Saint Empire romain germanique

A la fin des années 1970, l'Allemagne était considérée comme l'un des meilleurs amis de l'Amérique. Pourtant, ces dernières années, la vision de nombreux Allemands envers les États-Unis est devenue assez négative. Un sondage Pew Research de 2014 montre que 47% des Allemands ont une vision défavorable de l'Amérique. Il semble que leur antagonisme s'est aggravé depuis que Donald Trump a été élu président des États-Unis. L'Allemagne est désormais l'un des 10 plus grands critiques au monde des États-Unis.

Peu de gens le reconnaissent, mais une prophétie dans la Bible décrit en fait la relation entre les États-Unis et l'Allemagne de nos jours. Il dit que l'Allemagne est le « amant » par excellence de l'Amérique. Cette relation « amoureuse » a commencé à se développer après la Seconde Guerre mondiale, au cours de laquelle l'Amérique a vaincu les nazis et a ensuite dépensé des milliards de dollars pour reconstruire l'Allemagne et la ramener dans le monde civilisé.

Mais faire confiance à l'Allemagne est-il une bonne idée ? L'Allemagne a commencé les guerres mondiales I et II. Votre Bible dit qu'elle déclenchera également la Troisième Guerre mondiale. Cette guerre sera si destructrice qu'elle provoquera la Seconde Venue : Jésus-Christ devra revenir sur Terre pour empêcher l'humanité de s'anéantir avec des armes de destruction massive !

Depuis l'aube du Saint Empire romain germanique en a.d. 554, l'Allemagne a été une malédiction sur ce monde à bien des égards. La plupart du temps, l'Allemagne a mené cette sanglante combinaison Église-État. Cette horrible machine de guerre volonté devenu un grand ennemi de l'Amérique, de la Grande-Bretagne et de l'État juif au Moyen-Orient, une dernière fois.

L'héritage de Charlemagne

Certains dirigeants allemands et européens célèbrent l'histoire du Saint Empire romain germanique. Il existe des preuves solides que certains se préparent en fait à une résurrection finale de cet empire !

Le regretté parlementaire européen Otto von Habsburg a déclaré : « La Communauté [européenne] vit en grande partie de l'héritage du Saint Empire romain germanique, bien que la grande majorité des gens qui y vivent ne sachent pas de quel héritage ils vivent ». Cela signifie que nos historiens, politiciens et médias sont endormis et dangereusement trompés sur cet empire.

M. Habsbourg était un descendant de la dynastie des Habsbourg qui a régné sur le Saint Empire romain pendant 400 ans. Il était l'un des nombreux dirigeants à avoir reconnu le pouvoir symbolique de cet empire. Se référant à la couronne qui réside dans un musée à Vienne, en Autriche, il a déclaré: «Nous possédons un symbole européen qui appartient à toutes les nations d'Europe également, c'est la couronne du Saint Empire romain, qui incarne la tradition de Charlemagne. "

Vous allez voir cette couronne prendre plus qu'une signification symbolique. Cet empire est prophétisé se relever ! Il est prêt à faire irruption sur la scène mondiale sous peu, peut-être même en 2017 ! Et le chef de cet empire sera un roi avec un couronner! Il régnera sur toute l'Europe dans la tradition de Charlemagne.

Quelle est la tradition de Charlemagne ? Le roi franc Charlemagne a traversé des fleuves de sang pour convertir les Européens au catholicisme. S'ils ne se convertissent pas, ils décédés! Vous pouvez en savoir plus sur cette histoire dans notre livret gratuit Le Saint Empire romain dans la prophétie.

Charlemagne était le deuxième chef du Saint Empire romain germanique. Adolf Hitler était le sixième. Hitler a également régné dans l'esprit de Charlemagne, son héros. Le royaume de Charlemagne était le Premier Reich, celui d'Hitler était le Troisième Reich. Pourtant, aujourd'hui, les Allemands sont fiers de l'héritage de Charlemagne !

L'édition 2002 de Encyclopédie Britannica propose cette déclaration troublante au sujet de la conversion forcée des Saxons par Charlemagne : sanglant] la punition infligée à ceux qui ont enfreint le droit canon ou qui ont continué à se livrer à des pratiques païennes a suscité des critiques dans le propre cercle de Charles…. » Même les plus proches conseillers de Charlemagne ont été alarmés par sa punition sanglante de ceux qui ont enfreint sa loi canon ou se sont livrés à des pratiques païennes ! Ceux qui se livraient à des « pratiques païennes » étaient des gens qui refusaient de pratiquer sa religion catholique, qui est remplie de pratiques païennes, selon la Bible.

Malgré le caractère barbare de son histoire, l'Europe veut toujours ressusciter le Saint Empire romain dans la tradition de Charlemagne ! Alors méfiez-vous de ce que cet empire est sur le point d'infliger à ce monde !

Dans son livre de 1995 Le cœur pourri de l'Europe, L'économiste britannique Bernard Connolly a écrit à propos d'un accord signé en septembre 1978 entre le président français de l'époque Valéry Giscard d'Estaing et le chancelier allemand Helmut Schmidt. La cérémonie de signature a eu lieu à Aix-la-Chapelle, en Allemagne, « siège principal et lieu de sépulture de Charlemagne », a écrit Connolly. "Le symbolisme a été fortement souligné en France et en Allemagne, les deux dirigeants ont effectué une visite spéciale au trône de Charlemagne et un service spécial a eu lieu dans la cathédrale à la fin du sommet, Giscard a fait remarquer que:" Peut-être lorsque nous avons discuté des problèmes monétaires , l'esprit de Charlemagne nous couvrait » » (c'est moi qui souligne).

M. Connolly a également qualifié l'Union européenne de « cape pour les ambitions allemandes » ! Les initiés ne veulent pas que les gens connaissent le véritable motif derrière l'UE.

L'historien Paul Johnson a écrit dans Une histoire du christianisme, « Nous avons raison de considérer le christianisme total de l'âge carolingien comme l'une des grandes phases formatrices de l'histoire humaine. Le Saint Empire romain germanique a laissé une empreinte indélébile dans l'histoire. Nous pouvons nous attendre à ce que la résurgence finale de ce royaume fasse davantage de même.

Mémoires d'Hitler

L'esprit de Charlemagne est alarmant en Allemagne aujourd'hui.

Saviez-vous que le livre d'Hitler Mein Kampf est devenu un best-seller ? Dans son manifeste, il a expliqué sa philosophie antisémite, ses opinions politiques et sa vision de l'avenir de l'Allemagne, y compris l'annexion des pays voisins. Il décrit l'idéologie qui l'a inspiré à essayer d'exterminer le peuple juif, un objectif qu'il a presque atteint en Europe ! Pendant la Seconde Guerre mondiale, 12,4 millions d'exemplaires du livre ont été publiés. Le gouvernement allemand a même offert des exemplaires aux jeunes mariés comme cadeau de mariage.

En 1945, après la défaite d'Hitler, les Alliés ont cédé le contrôle de la principale maison d'édition nazie à la Bavière, ainsi que les droits du livre. « Pendant 70 ans, il a refusé que le tract incendiaire soit republié par respect pour les victimes des nazis et pour empêcher l'incitation à la haine », a rapporté l'Agence France-Presse (3 janvier). Récemment, cependant, un éditeur a obtenu le droit de réimprimer le livre. Au départ, il prévoyait de n'imprimer que 4 000 exemplaires, mais en raison de la forte demande, le livre en est maintenant à son sixième tirage. Mein Kampf s'envole des étagères. Depuis sa sortie en janvier de l'année dernière, 85 000 exemplaires se sont vendus !

C'est le signe de choses horribles à venir. L'Allemagne et le Saint Empire romain germanique montent sur la scène mondiale. C'est ce que le succès de Mein Kampf est tout au sujet.

Pourquoi les gens ne sont-ils pas plus concernés ?

L'Allemagne et le Saint Empire romain sont un grand mystère pour ce monde. Les gens ne comprennent pas la vérité sur ce conglomérat. Il y a eu six résurrections de cet empire jusqu'à présent, avec une septième sur nous. Pourquoi les gens n'en savent-ils pas plus sur un empire qui a été l'une des plus grandes puissances mondiales de l'histoire, en particulier au cours des dernières centaines d'années ?

Deux femmes

Savez-vous quelle a été la cible numéro un du Saint-Empire romain germanique au cours des siècles ? La vérité de l'histoire est dépeinte de manière spectaculaire dans la prophétie biblique.

Le livre de l'Apocalypse décrit le Saint Empire romain comme une union de l'église et de l'État en utilisant un symbole puissant : une femme chevauchant une bête.

« Alors il m'emporta en esprit dans le désert ; et je vis une femme assise sur une bête écarlate, pleine de noms de blasphème, ayant sept têtes et dix cornes » (Apocalypse 17 :3). De nombreuses prophéties utilisent un femme comme symbole d'une église. Cette femme est une « grande prostituée » (verset 1)—une grande faux église qui a des relations politiques impies avec les gouvernements du monde entier.

Et il n'y a pas de meilleure description de la terrible et destructrice machine politico-militaire qu'a été le Saint Empire romain à travers l'histoire qu'un puissant bête. Cet empire a sept têtes —sept périodes de domination distinctes sur une période de 1 500 ans. Vous pouvez suivre ces sept têtes à travers l'histoire ! Il y a un pouvoir destructeur énorme ici, et l'église l'a guidé et l'a piloté. Nous vous expliquons tout cela dans Le Saint Empire romain dans la prophétie.

« Et l'ange me dit : Pourquoi t'es-tu étonné ? Je te dirai le mystère de la femme et de la bête qui la porte, qui a les sept têtes et les dix cornes » (verset 7). Cette femme est un mystère. Dieu révèle les profondeurs de ses maux !

Ce pouvoir de la bête « montera du gouffre sans fond », ou sortira de sa cachette, choquant tout le monde (verset 8). Cette fois, le Saint Empire Romain sera plus meurtrier qu'il ne l'a jamais été !

Maintenant, remarquez ce détail dans la description prophétique de Jean : « Et je vis la femme ivre du sang des saints, et avec le sang des martyrs de Jésus : et quand je l'ai vue, je me suis étonné avec une grande admiration » (verset 6). Cette femme a obtenu ivre sur le sang du peuple de Dieu à travers les siècles ! Je vous invite vivement à vous renseigner sur ce sujet vital en demandant un libre copie de mon livre La vraie histoire de la vraie église de Dieu et sa guerre de 2000 ans avec la grande fausse église.

Ce livre explique le vrai pouvoir spirituel derrière cette fausse église et cet empire impie : Satan le diable. Il déteste le peuple de Dieu et le poursuit avant tout.

Comparez la femme dans Apocalypse 17 avec celle représentée dans Apocalypse 12. « Et il apparut un grand prodige dans le ciel, une femme vêtue du soleil, et la lune sous ses pieds, et sur sa tête une couronne de douze étoiles » (Apocalypse 12 :1). Cette femme, également symbole d'une église, est brillante et belle !

C'est le véritable Église de Dieu. Sa couronne de 12 étoiles est symbolique des 12 tribus d'Israël. Elle est vêtu de soleil. Le soleil produit plus d'énergie en une seconde que l'ensemble de l'espèce humaine n'en a consommé au cours de son histoire ! Cela montre la puissance de Dieu derrière Sa petite Église, un reste de saints fidèles.

Mais voyez ce qui arrive à cette femme : « Et elle, étant enceinte, pleura, accoucha, et peinait d'être accouchée. Et il apparut une autre merveille dans le ciel et voici un grand dragon rouge, ayant sept têtes et dix cornes, et sept couronnes sur ses têtes » (versets 2-3).

Le diable est représenté comme un dragon. Dans cette prophétie, le symbole est en fait exprimé en termes du Saint Empire romain, que Satan inspire, contrôle et utilise comme son instrument ! Il y a ces sept chefs – sept périodes de domination de cet empire – et Satan a gouverné chacun d'eux !

Vous voyez ici plus en détail l'attaque du Saint Empire romain contre la véritable Église de Dieu : « Et la femme s'enfuit dans le désert, où elle a un lieu préparé par Dieu, afin qu'on la nourrisse là mille deux cent soixante jours » (verset 6). Les « jours » dont il est question ici sont en fait années dans l'accomplissement prophétique. (Vous pouvez voir ce principe de prophétie « un jour pendant un an » dans des écritures comme Ézéchiel 4:6). L'Église de Dieu a été forcée de fuir le Saint Empire romain assoiffé de sang pendant 1 260 ans !

Cette prophétie a une contrepartie spécifique à la fin des temps. Mettez Apocalypse 17 avec d'autres prophéties, et il est clair qu'il y a un dernier martyre terrifiant à venir. Cette combinaison Église-État inspirée de Satan est à nouveau en train de s'élever, et comme elle l'a fait tant de fois dans le passé, elle va s'en prendre au peuple de Dieu.

Ceux qui Lui sont fidèles, Dieu promet de les protéger dans un lieu sûr. «Et à la femme [l'église des saints fidèles] ont été données deux ailes d'un grand aigle, afin qu'elle puisse voler dans le désert, dans son lieu, où elle est nourrie pendant un temps, des temps, et un demi-temps, de face du serpent » (Apocalypse 12 :14). Cette période de 3 ans et demi est ailleurs décrite comme 42 mois (Apocalypse 11 :2 13 :5) — ou 1 260 jours, pas des années.

Mais malheureusement, en ce temps de la fin, de nombreux du peuple de Dieu se sont rebellés contre Lui—et ils finiront par être abattu ! (Apocalypse 12:17 13:7).

La bonne nouvelle

Pourquoi Dieu enregistrerait-il tous ces détails dans la prophétie ? C'est parce qu'il veut nous avertir de ce qui va arriver, afin que nous puissions agir pour nous repentir et nous tourner vers lui pour nous protéger ! Il veut que les gens éviter ces cauchemars indescriptibles. Dieu prévient toujours avant qu'Il permette une telle souffrance !

La fenêtre d'opportunité se ferme, mais il est encore temps de tenir compte de l'avertissement de Dieu et de se repentir !

La bête dans Apocalypse 17 est la résurrection finale du Saint Empire romain, et elle a « 10 cornes ». C'est quoi ces cornes ? “And the ten horns which thou sawest are ten kings , which have received no kingdom as yet but receive power as kings one hour with the beast. These have one mind, and shall give their power and strength unto the beast” (Revelation 17:12-13).

Watch Europe! This last “head” of the Holy Roman Empire is going to have 10 kings banding together, with one as the supreme head. Even today, Europe is looking for a strong leader who can resolve the challenges of European unity and move the project forward. You can be sure that this most powerful king will be from Allemagne. As has been the case so many times in history, Allemagne will preside over and control the whole empire.

There are over 100 prophecies that back up what you have read in this article! And world events are rapidly aligning to bring them to fulfillment!

As fearsome as this empire will be, though, the good news is that its evil reign of terror will last only a short time! As it rampages through its conquests, it will run straight into a power far greater than itself !

“These shall make war with the Lamb, and the Lamb shall overcome them: for he is Lord of lords, and King of kings : and they that are with him are called, and chosen, and faithful” (verse 14). Jesus Christ Himself will return and crush this destructive, perverted kingdom! Already He has an awesome, unstoppable plan in motion to replace it with His own rule on Earth! And we are very close to seeing His plan realized.

Making this prophecy even more inspiring is what it says about God’s saints—those who are “called, and chosen, and faithful” today. Christ will be “Lord of lords, and King of kings.” Who are those other “lords” and “kings” over whom Christ will rule? Revelation 1:6 says to God’s people that Christ “ hath made us kings and priests unto God and his Father”!

These and many other Bible passages show that when Christ establishes His Kingdom on Earth, He will have a dedicated group of kings and priests serving under Him—not Humain kings and priests, but individuals who have been transformed into spirit, like God! Together, these God beings will help Christ crush the Holy Roman Empire and all other world powers, and bring peace , joy and happiness to the Earth forever!

If you dedicate yourself to God’s work today, this is the tremendous reward that God promises you!


Nazi Germany and the Roman Empire

Publier par Bravo » 14 May 2006, 00:58

Publier par bf109e4 » 14 May 2006, 05:14

One thing I notice is that ancient Roman has influenced the Europe military history for very long time, as the ancient Roman represent "cilivisation", "disclipine" and "Bravery".

In fact there r two era that really try to assicate themselves to the Romans, one is the Napoleonic Era and the other the Third Riche. Ironically, both did not last very long.

Publier par boko123 » 14 May 2006, 10:25

Publier par Toxique » 16 May 2006, 11:39

Publier par boko123 » 16 May 2006, 11:47

Publier par martinvonkleist » 23 May 2006, 07:06

Another similarity is roads. The Romans were great road builders. They had to move legions efficiently from one end of the empire to another. Hitler admired this so he built, and was going to build, many good quality autobahns and railways that would span continents. But this is where the similarities end. The Roman Empire and Nazi Germany were two totally different organisms, which really did'nt have anything in common with each other.

Publier par Swordsman » 23 May 2006, 15:12

Publier par eusebius » 23 May 2006, 16:23

Personnes. read Albert Speer's 'Inside the Third Reich'. it gives you a hell of a lot of insight into how Hitler saw a Nazi architectural aesthetic mirroring Graeco-Roman traditions. Also, take a took at this succinct and fairly informative enrty in wikipedia:
http://en.wikipedia.org/wiki/Nazi_architecture
Without doubt, whether you're talking about Hitler wanting to have structures such as the Nuremburg rally tribune built from marble so that even its ruins would reflect Romanesque glory a 1000 years into the future, or the excessive and grandiose plans for the Volkshalle in Berlin which would surpass in capacity and size the Roman Pantheon, Hitler, Speer and Nazi architects were guided by what that saw as a perverted neo-Romanesque architectural ethos.

Publier par martinvonkleist » 24 May 2006, 16:40

Okay, Hitler was a fan of Graeco - Roman architecture. Sure, he wanted to create an empire lasting a thousand years, decorated with monumental classical architecture. So what. The second world war was Hitlers attempt to create this empire, but the thing is. he failed. There was no Nazi Germanic Empire. The Ancient Romans did not fail, they created an empire that in all of it's manifestations (republic, byzantine, etc. ) lasted over two thousand years. It's acheivements will echo throughout history forever. Correct me if I'm wrong, but this is a huge difference.

The Romans were quite a tolerant people, Hitler even aknowledged this. (Hitlers Table Talk, 49)
With few exceptions the Romans had a deep regard for the laws and traditions of the people they conquered. Wherever it was possible to adapt and accept local custom they did so. Rome itself was a multicultural environment and by the second century AD there were more foreigners ( slaves, immigrants, merchants, etc. ) living in Rome than the Romans themselves. This is what in the end destroyed the Roman Empire. These foreign communities introduced their own religions without interruption to the pact with the gods of the Roman State. Only when an institution or a person was seen as a threat to Roman power was it or the person removed. (not always succesfully) Sure, Romans practiced slavery, but the life of the average Roman slave was a lot better than the life of the average Nazi forced labour camp inmate. Do you think that the Nazis would tolerate the different beliefs, religions, and habits of the peoples they conquered . Je crois que non.

The idea that Nazi Germany was like or similar to the Ancient Roman Empire is totally laughable. We are talking about two totally different schools of thought and ideologies. The differences between them vastly outweighs any percieved similarities. And remember this. The Romans thought of the Uncivilized Germanic Hoards as their enemies.


Mainz

Founded as a military post ( Castrum Mogontiacum ) in the first century BC, over the centuries Mainz rose to be the capital of one of the most influential states of the Holy Roman Empire, the Electorate of Mainz. Remnants of an aqueduct, town gates and the famous 20-metre (66-feet)-high Drusus monument at the Mainz Citadel are what remains of the ancient era. Roman influences aside, Mainz is also known for being the birthplace of movable-type printing press invented by Johannes Gutenberg in the mid-15th century, and artefacts are on display at a museum in the city.


In ruins: The Roman empire in Germany

By today’s standards, the Romans were hedonistic, savage warriors – educated and cultured yet brutally barbaric. They are also considered one of the most powerful civilizations in history, dominating Europe for more than 1,200 years. Their mastery of architecture, engineering, government and law would become a foundation for modern civilization. Their military’s crushing power and enduring control – from monarch, to republic to empire – would influence further attempts to resurge imperialism, witnessed in both World Wars.

Today, 1,500 years after the fall of the Empire, we are still fascinated by the Romans, their legendary gladiators, lavish lifestyles and military genius. To gain insight into their lives, visit one of the many preserved Roman ruins and museums found across Europe. But before you head to Rome, consider that most of Germany was occupied by the Roman Empire at one point during its rule exceptional ruins, artifacts and architecture are discoverable right here in your host country.

Trier is Germany’s oldest city, founded by the Romans in 16 B.C. and named Augusta Treverorum after Emperor Augustus. In A.D. 306, Constantine the Great became emperor over the western region of the Roman Empire, and moved to Trier, the capital of the western front. A significant figure in world history, Constantine would soon control the entire Roman Empire, establish the Byzantine Empire and as the first Roman emperor to adopt Christianity, spread the religion among the Empire. Several Roman ruins in Trier, most of them attributed to Constantine, have been discovered and preserved Roman artifacts are also on display at local museums. Learn more about the following exhibitions and locations at the city’s official website.

Porta Nigra —This “Black Gate,” built around A.D. 180, is one of the most dramatic Roman remains in Germany, and one of the best preserved Roman gates in the world. Visitors may enter the interior, upper levels of the gate, and seasonal tours are provided.

St. Peter’s Cathedral – Although most of the cathedral is Medieval, the ”Dom” sits on the remains of Trier’s early Roman structures, including Constantine’s gigantic palace and basilica complex. Visitors may tour the excavated underground site to see columns, reliefs and tombs. Don’t miss the relic, Holy Tunic, supposedly worn by Jesus shortly before his crucifixion and later brought to Trier by Constantine’s mother, Helena.

The Basilica of Constantine — Constructed as Constantine’s audience hall, the Basilica is impressive its size and window optical illusion leading into the apse were designed to portray the emperor as larger than his audience. The building is now occupied as a church.

Imperial Baths of Trier — Constructed as part of Constantine’s renovation of Trier, the Imperial Baths are one of the most well-preserved and largest examples of Roman baths outside of Rome. Like the luxurious spas of today, Romans constructed bathhouses as both hygienic facilities and social gathering places. Superior engineering and plumbing systems allowed for heated water and flooring. Visit the labyrinth of rooms, tunnels and passageways below ground.

Trier Roman Amphitheatre — This well-preserved amphitheatre dates to at least to the second century and is one of the few Roman amphitheatres utilized for open air events. Originally it was capable of seating 20,000. Like other Roman amphitheatres, it was used for gladiator fights, executions and animal battles. The basement below the arena is still intact, with holding cells and hallways used to confine animals and prisoners during events.

Rheinisches Landesmuseum — The Rhineland Museum holds one of the best collections of Roman artifacts in Germany. Exhibits include architectural reliefs, columns, burial tombs, mosaics, jewelry, coins, sculptures and more.

St. Matthias Abbey — This Benedictine abbey is of the Medieval period, but within is an impressive Roman cemetery said to hold the remains of the last appointed apostle, Matthias. Matthias replaced Judas Iscariot as one of the twelve apostles after Iscariot’s betrayal of Jesus and subsequent suicide.

Although not the complete list of ruin sites, these will more than get you started on your discovery of the Romans among us. For more details about each of these ruins, or to learn about more locations with Roman ruins near Trier, visit www.trier-info.de/english.

Originally called Colonia Claudia Ara Agrippinensium, Romans founded Cologne in A.D. 50 as an outpost, which later became the capital of the Empire’s colonies in Lower Germany. Colonia Claudia continued to thrive as a Roman capital until the Franks’ occupation of 462. Today, Cologne is the fourth largest city in Germany and a center for culture and art, with more than 30 museums and 100 galleries.

Roman-Germanic Museum in Cologne — As one of the most visited museums in Germany, it holds three million Roman artifacts. Included are the reconstructed tomb of Poblicius, an exceptional collection of Roman glass and jewelry, and a complete mosaic floor with depictions of the life of Dionysos. The museum was actually built around the floor.

Praetorium — Beneath the Alt Rathaus is the structural remains of the praetorium, or parliament building from the Empire’s military command center in Colonia Claudia. Request a dual ticket when visiting the Roman-Germanic Museum to see both. Plus, see the Roman sewer exhibit and earthquake stimulator.

Chambre funéraire romaine de Weiden — Just 10 kilometers west of Cologne is a second century Roman tomb. This lavish burial chamber impresses with its architectural arches, intricately carved stone casket and busts.

Want to see more? You’ll find remains of watch towers, fortification walls and more around the city, such as at Komödienstraße and the corner of Tunistraße, and at the intersection of Zeughausstraße and St.-Alpen-Straße. For more Roman ruin locations, information about these sites and exhibits, visit www.museenkoeln.de.

The Romans founded a military camp here in 12 B.C., and colonized a settlement in A.D. 98 called Colonia Ulpia Traiana with a population of 10,000. In 1975, the Xanten Archaeological Park was opened and is Germany’s largest open-air museum. The park contains the original Roman Colonia Ulpia Traiana settlement, with partial reconstructions and ruins including an amphitheatre, temples, a city hall, bath house and homes. Visit www.xanten.de/en for more information.

The German Limes

Using the Danube, Rhine and North Sea as natural boundaries, the Romans built connecting fortified walls, called Limes Germanicus, to create territories that would help control their settlements from invasion. A 700-kilometer tourist road, called the German Limes Road, was built to allow tourists to follow the path of the limes, now UNESCO World Heritage Sites. It runs from Bad Hönningen on the banks of the Rhine through Rhineland-Palatinate, Hesse, Baden-Wurttemberg and Bavaria to Regensburg on the Danube. Along the road are several points of interest about Roman culture and history in Germany, including an original Roman fort, in Saalburg near Bad Homburg. For more information, visit the sites www.limesstrasse.de and whc.unesco.org.

Once you’ve navigated these locations, you may want to start creating a new list of Roman sites to see, perhaps in neighboring France. A good place to start would be in Nîmes the city’s amphitheatre, La Maison Carrée, and Pont du Gard aqueduct rival exhibits in Rome … but we’ll save that for another story.

Subscribe to our Stripes Europe newsletter and receive amazing travel stories, great event info, helpful PCS tips, interesting lifestyle articles and more directly in your inbox!


Voir la vidéo: les romains en germanie 13 (Octobre 2021).