Podcasts sur l'histoire

Chronologie de Teotihuacan

Chronologie de Teotihuacan

  • c. 150 avant notre ère - c. 100 CE

    Teotihuacan est d'abord colonisée.

  • c. 100 CE

    La Pyramide du Soleil est construite à Teotihuacan.

  • c. 150 CE

    La Pyramide de la Lune est construite à Teotihuacan.

  • c. 200 CE

  • c. 300 CE - 550 CE

    La ville de Teotihuacan domine la Méso-Amérique.

  • c. 600 CE

    Teotihuacan est délibérément détruit par le feu et abandonné.


Teotihuacan atteint le pic

La ville centrale du Mexique, Teotihuacan, a parcouru un long chemin depuis une petite colonie de la vallée de Mexico jusqu'à une mégapole rivalisant avec Rome ainsi que les capitales Han de Chang'an et Luoyang. Teotihuacan a atteint son apogée en 450 avant JC selon l'affiche de la chronologie de la Bible avec l'histoire du monde. À son apogée, c'était l'une des plus grandes villes du Nouveau Monde avec une population comprise entre 75 000 et 200 000 personnes et englobait une superficie de 20 à 30 km².

Ces articles sont rédigés par les éditeurs de L'incroyable chronologie de la Bible
Voir rapidement 6000 ans de Bible et d'histoire du monde ensemble

Format circulaire unique – voir plus dans moins d'espace.
Apprendre des faits que vous ne pouvez pas apprendre simplement en lisant la Bible
Conception attrayante idéal pour votre maison, bureau, église …

Teotihuacan était une ville cosmopolite, souvent visitée par des pèlerins qui adoraient ses célèbres centres cérémoniels et des marchands pour le commerce. Le sol riche de la vallée de Mexico permettait aux habitants de cultiver des cultures qui soutenaient la grande population de la ville et des villages qui l'entouraient tandis que l'obsidienne, un verre volcanique utilisé dans les rituels ou l'armement était une denrée précieuse dans le commerce à longue distance entre Teotihuacan et d'autres villes mésoaméricaines.

L'influence politique, militaire et commerciale de Teotihuacan à son apogée s'étendait de la ville aux hautes terres d'Oaxaca en passant par les basses terres et les hautes terres mayas du Mexique et du Guatemala. Des traces du pouvoir de Teotihuacan ont été trouvées dans la ville de Tikal située au cœur des basses terres du Guatemala ainsi que dans la ville maya des hautes terres de Kaminaljuyu. Il a également influencé la capitale zapotèque de Monte Alban. Les villes mayas étaient probablement contrôlées par l'élite de Teotihuacan à travers les pochteca, des commerçants à longue distance qui étaient parfois déployés comme espions pour leur vaste connaissance des villes qu'ils visitaient.


Années : env. 1500 avant notre ère - 1525 Sujet : Histoire, histoire régionale et nationale
Editeur : HistoryWorld Date de publication en ligne : 2012
Version en ligne actuelle : 2012 ISBN électronique : 9780191736728

Aller à Maya dans A Dictionary of World History (2 éd.)

Voir cet événement dans d'autres chronologies :

Aller à San Lorenzo, Mexique dans The Concise Oxford Dictionary of Archaeology (2 éd.)

Voir cet événement dans d'autres chronologies :

Aller à Olmèque dans The Concise Oxford Dictionary of Archaeology (2 éd.)

Voir cet événement dans d'autres chronologies :

Aller à Olmèque dans The Concise Oxford Dictionary of Archaeology (2 éd.)

Voir cet événement dans d'autres chronologies :

Aller à La Venta, Chiapas, Mexique dans The Concise Oxford Dictionary of Archaeology (2 éd.)

Voir cet événement dans d'autres chronologies :

Aller à Olmèque dans The Concise Oxford Dictionary of Archaeology (2 éd.)

Voir cet événement dans d'autres chronologies :

Aller à Zapotèque dans The Concise Oxford Dictionary of Archaeology (2 éd.)

Voir cet événement dans d'autres chronologies :

Aller à Zapotèque dans The Concise Oxford Dictionary of Archaeology (2 éd.)

Voir cet événement dans d'autres chronologies :

Aller à Maya dans A Dictionary of World History (2 éd.)

Voir cet événement dans d'autres chronologies :

Aller à Maya dans A Dictionary of World History (2 éd.)

Voir cet événement dans d'autres chronologies :

Aller à Quetzalcoatl dans The Oxford Companion to World Mythology (1 éd.)

Voir cet événement dans d'autres chronologies :

Aller à Tikal, Guatemala dans The Concise Oxford Dictionary of Archaeology (2 éd.)

Voir cet événement dans d'autres chronologies :

Aller à Maya dans A Dictionary of World History (2 éd.)

Voir cet événement dans d'autres chronologies :

Aller à Tabac dans The Oxford Encyclopedia of Mesoamerican Cultures (1 éd.)

Voir cet événement dans d'autres chronologies :

Aller à Toltèques dans A Dictionary of World History (2 éd.)

Voir cet événement dans d'autres chronologies :

Aller à Tula, Mexique dans The Concise Oxford Dictionary of Archaeology (2 éd.)

Voir cet événement dans d'autres chronologies :

Aller à Toltèques dans A Dictionary of World History (2 éd.)

Voir cet événement dans d'autres chronologies :

Aller à Aztec dans World Encyclopedia (1 éd.)

Voir cet événement dans d'autres chronologies :

Aller à Tenochtitlán, Mexique dans The Concise Oxford Dictionary of Archaeology (2 éd.)

Voir cet événement dans d'autres chronologies :

Aller à Aztec dans The Concise Oxford Dictionary of Archaeology (2 éd.)

Voir cet événement dans d'autres chronologies :

Aller à Huitzilopochtli (Amérique) dans A Dictionary of World Mythology (1 éd.)

Voir cet événement dans d'autres chronologies :

Aller à Balboa, Vasco Núñez de (1475-1519) dans A Dictionary of World History (2 éd.)

Voir cet événement dans d'autres chronologies :

Aller à Cortés, Hernando (1485-1547) dans A Dictionary of World History (2 éd.)


Le Mexique aujourd'hui

La population du Mexique a considérablement augmenté depuis la Seconde Guerre mondiale, mais la répartition des richesses reste déséquilibrée. En raison d'une assistance législative négligeable, les pauvres sont généralement incapables d'améliorer leur statut socio-économique. L'état du Chiapas illustre les problèmes causés par le déséquilibre financier. En 1994, l'Armée de libération nationale zapatiste s'est levée pour contester la discrimination contre les pauvres du Chiapas.

Bien que leur rébellion ait échoué, les zapatistes continuent de lutter contre une propriété foncière et une répartition du pouvoir déséquilibrées, avec peu de succès. Le problème toujours croissant du trafic de drogue, qui a contribué à la corruption politique et policière et a contribué à creuser le fossé entre l'élite et les défavorisés, complique encore davantage la division sociale déjà problématique.

Ces dernières années, la construction d'usines et d'usines appartenant à des étrangers (maquiladoras) dans certaines zones rurales du Mexique a contribué à éloigner la population de Mexico et à redistribuer une partie des richesses du pays. L'Accord de libre-échange nord-américain (ALENA) de 1994 a renforcé les liens financiers du Mexique avec les États-Unis et le Canada, mais l'économie mexicaine reste fragile. Malgré ses problèmes, l'économie mexicaine, avec sa base industrielle croissante, ses ressources naturelles abondantes et la variété des industries de services, reste importante pour l'Amérique latine.

Aujourd'hui, le tourisme est un contributeur majeur à l'économie mexicaine. Les gens du monde entier affluent vers le Mexique pour goûter à la diversité culturelle du pays, se prélasser dans le cadre tropical luxuriant et profiter de prix relativement bas. Les touristes américains constituent la majorité des visiteurs du pays. Dans le passé, les touristes se rendaient principalement à Mexico et dans les villes coloniales environnantes de la Mesa Central. Malheureusement, la réputation de la capitale a souffert de problèmes sociaux et environnementaux, notamment des niveaux élevés de pollution de l'air et de criminalité. Les touristes affluent toujours vers les plages des stations balnéaires de renommée mondiale à Acapulco, Puerto Vallarta, Ixtapa-Zihuatanejo, Mazatl&# xE1n, Canc&# xFAn et Puerto Escondido.


Histoire de Teotihuacan


W2-0006 : Pyramide du Soleil On sait peu de choses sur l'émergence de Teotihuacan et sur les personnes responsables de la construction de cette ville vaste et unique. La construction a commencé par un énorme noyau cérémoniel et la construction de trois énormes pyramides au 1er siècle après JC. Il n'y a eu aucune progression, pas même dans les zones environnantes, et il semble donc que les Teotihuacano soient arrivés avec les connaissances nécessaires pour construire à une échelle jamais vue auparavant dans les Amériques. Leur première construction, la Pyramide du Soleil, serait si grande que seule la Grande Pyramide de Gizeh pourrait l'éclipser. La taille et la grandeur des structures monumentales massives de Teotihuacan ont mystifié la plupart de ceux qui ont marché le long de sa puissante Avenue des Morts. Cela a enflammé de nombreuses imaginations et suscité de nombreuses théories sur qui aurait pu construire une ville aussi énigmatique. Cette grande ville a peut-être même laissé perplexe les puissants Aztèques lorsqu'ils l'ont redécouverte au 13 e siècle. Ils l'ont nommé Teotihuacan, ce qui se traduit approximativement par “L'endroit où les dieux sont nés” ou “L'endroit où le temps a commencé”, ce qui suggère même qu'ils pensaient que c'était trop génial d'être l'œuvre de mains humaines.


W2-0012 : Vue du noyau cérémoniel et de la vallée au sud Les historiens modernes ont pu développer l'histoire de la formation de Teotihuacan en recherchant d'autres colonies et villes anciennes dans et autour du bassin du Mexique. Il est clair qu'avant le début des travaux à Teotihuacan, en 100 avant JC, il y avait plusieurs dizaines d'autres colonies peuplant le bassin. Cependant, au moment où le noyau monumental de Teotihuacan a été achevé en 100 après JC, les colonies satellites avaient presque disparu. De toute évidence, la ville avait besoin de main-d'œuvre et fournissait donc des emplois et de la nourriture, mais pourquoi les gens quitteraient-ils leurs fermes et leurs villages pour travailler dur pour construire des structures aussi immenses - des structures si grandes qu'il leur faudrait plusieurs générations pour les terminer. La réponse est sûrement que Teotihuacan offrait quelque chose de nouveau, quelque chose d'inconnu jusqu'à présent, car dans un monde instable de maraudeurs, de sécheresses et d'éruptions volcaniques, Teotihuacan assurerait la sécurité. Et ce seraient les volcans de la Sierra Nevada, où le climat plus chaud et les sols riches avaient soutenu de nombreuses premières communautés agricoles, qui fourniraient le plus grand afflux de main-d'œuvre qualifiée à Teotihuacan. La preuve en est trouvée dans les ruines de Cuicuilco, qui se trouvent à 80 kilomètres au sud-ouest de Teotihuacan et qui prospéraient depuis 700 av. Cuicuilco a été recouvert de lave de 10 mètres d'épaisseur suite à l'éruption du mont Xitle au 1er siècle après JC. Cela a évidemment dévasté la ville et touché une zone beaucoup plus vaste. Il a été suggéré que la population migrante de Cuicuilco et ses établissements satellites pourraient avoir fondé Teotihuacan alors qu'ils cherchaient la sécurité. Cela expliquerait comment Teotihuacan a été conçue comme une grande ville dès le départ, mais le moment de l'éruption semble être venu après la construction de Teotihuacan et il y a même des preuves que Cuicuilco tombait en déclin en raison d'un changement de pouvoir vers la nouvelle ville. de Teothihuacan.


W1-0014 : Le phare de Cerro Gordo s'élevant au-dessus de la ville Quel que soit le moment exact, l'éruption de Xitle aurait certainement déplacé un grand nombre de personnes de la ville de Cuicuilco et de nombreuses autres villes, villages et terres agricoles qui ont été touchés par la lave l'écoulement et les retombées de cendres. Des dizaines de milliers de personnes se seraient retrouvées sans abri et auraient erré dans les hautes plaines froides à la recherche de nourriture et d'un abri. L'endroit évident où aller serait le nord, vers la ville en croissance rapide de Teotihuacan. Ses pyramides massives et le gargantuesque Cerro Gordo, auraient été un phare de sécurité pour tous ceux qui s'aventuraient vers le nord. Mais, une immigration à cette échelle aurait dû mettre la ville dans la tourmente, car même Teotihuacan n'aurait pas pu avoir les ressources nécessaires pour nourrir et abriter une si grande augmentation de la population en si peu de temps - la nourriture ne pousse tout simplement pas assez rapidement. Pourtant, Teotihuacan a soutenu cette augmentation de la population et semble s'être renforcée avec elle.


W1-0019- : Pyramide du Soleil La raison du succès de Teotihuacan est ancrée dans le tissu même de la ville, et l'urbanisme que l'on voit encore aujourd'hui est la preuve durable d'un idéal civique bien formé. L'idéologie de Teotihuacano a fusionné la formalité religieuse, la structure sociale et l'organisation politique pour contrôler l'expansion physique de la ville ainsi que la vie de tous ceux qui y vivaient. Ces principes étaient en place lorsque la première pierre a été posée et ont été enfermés dans les premiers bâtiments de la ville pour que tous puissent les observer. Pour s'assurer que la ville comprenne son destin et son rôle dans le paysage mésoaméricain, ils ont commencé avec la plus grande structure monumentale, la Pyramide du Soleil. Ce serait la pièce maîtresse de la ville, autour de laquelle tous les autres bâtiments seraient organisés. Il se trouverait au cœur de la ville et rappellerait constamment aux habitants de la ville le pouvoir et leurs réalisations. Mais cela jouerait aussi un rôle très symbolique, car ils ont construit pour affronter le soleil couchant du 11 août, alors qu'il se dirigeait vers le sud vers l'hiver. Le soleil se coucherait au même endroit 260 jours plus tard lors de son retour vers le nord, le 29 avril. Pour éliminer toute confusion quant à l'objectif symbolique de la Pyramide du Soleil, ils ont également construit 260 marches jusqu'à son sommet et en ont fait 260 unités standard de large à la base. Cette structure épique revendiquerait donc non seulement le pouvoir de Teotihuacan, mais serait également un monument au début des temps, qui était le 11 août 3114 av. J.-C., et à l'origine du calendrier rituel de 260 jours.

W2-0037 : Temple du Serpent à Plumes Le message que le temps a commencé à Teotihuacan serait intégré dans toutes ses structures. La Pyramide de la Lune s'aligne avec le coucher de Plaiedes le même jour que la Pyramide du Soleil face au coucher du soleil. Cela marquerait la congrégation céleste des dieux, qui se réuniraient pour créer chaque nouvelle ère. Et tandis que la pyramide du soleil marquait le transit sud du soleil de 260 jours, la pyramide de la lune serait construite précisément au nord et mesurerait 105 unités standard à sa base, marquant ainsi le transit nord du soleil et achèverait le solaire. année. La pyramide du serpent à plumes serait couverte d'images sculptées représentant la création du cinquième soleil à Teotihuacan. Il aurait 260 têtes de pierre du serpent à plumes et 13 structures pyramidales qui pourraient être utilisées pour enregistrer le temps qui passe et il serait assis sur une place si grande que toute la population pourrait se rassembler pour observer les rituels du calendrier de 260 jours. Les trois grandes pyramides seraient alignées pour correspondre aux trois étoiles de la ceinture d'Orion et refléter la plantation des pierres de foyer au début des temps, en 3114 av. L'immense avenue des morts traverserait le centre de ce modèle céleste et serait bordée d'étoiles pyramidales pour refléter les cieux et la Voie lactée. Sous la pyramide du serpent à plumes, ils créeraient des grottes utérines et décoreraient le tunnel d'accès avec des orbes brillants et des murs étoilés pour représenter le lieu de naissance des dieux célestes. Sous la Pyramide du Soleil, il y aurait quatre grottes qui représenteraient le lieu de naissance des dieux de la terre. Comme les Aztèques le reconnaîtraient plus tard, ils construiraient un “Lieu où le temps a commencé”.

W2-0027 : Peinture murale de Tepantitla La construction de cet immense centre cérémoniel occuperait la population toujours croissante pendant plus de 200 ans. Après cela, la population se mit à construire des résidences permanentes en pierre, à la fois pour l'élite et pour elle-même. L'ordre de la construction de la ville était implacable, et les principes et les alignements stricts ont été intégrés dans chaque maison, même celles qui se trouvaient à l'extérieur de la limite de 20 km 2 de la ville. Au total, plus de 2 200 complexes résidentiels ont été construits, chacun comprenant des maisons organisées autour d'un patio central avec une cuisine commune et son propre temple. Entre ces complexes, ils construisirent des rues et des trottoirs, des égouts et des cours d'eau qui alimentaient l'eau courante. Les appartements étaient alors décorés de peintures murales qui relayaient les croyances religieuses et les doctrines de la ville. Les peintures murales trouvées dans les quelques complexes fouillés, tels que Tetitla et Tepantitla, révèlent également qu'ils formaient des quartiers, ou des quartiers, qui avaient leur propre sacerdoce, des écoles et des bâtiments municipaux, avec leur propre identité et leur propre tenue vestimentaire. Grâce à de tels projets, Teotihuacan a veillé à ce que chaque membre de ses 100 000 habitants soit occupé et activement impliqué dans la définition de la ville et d'eux-mêmes.

W2-0025 : Activités religieuses jouées à Teotihuacan Ce travail, combiné avec les activités religieuses ferventes organisées autour du Calendrier Rituel et les grandes reconstitutions d'événements religieux sur ses pyramides, est la façon dont Teotihuacan a maintenu l'ordre sur son immense population. Cependant, les plaines semi-arides et le climat plus froid de l'Altiplano étaient incapables de supporter une population aussi importante et Teotihuacan aurait besoin d'étendre ses territoires aux climats plus chauds du sud. Mais d'abord, ils auraient besoin d'une armée pour conquérir et contrôler des terres lointaines, et d'une marchandise pour échanger et persuader les dirigeants lointains. Ils ont trouvé les origines des deux à 50 km au nord, de l'autre côté du Cerro Gordo et directement en ligne avec l'avenue des morts. Là, à Pachuca, se trouvaient les anciennes mines d'obsidienne utilisées depuis 12 000 av. En 200 après JC, elle était devenue une opération minière industrialisée contrôlée par Teotihuacan, avec des ateliers et des bâtiments aménagés et alignés sur les principes de Teotihuacano. Les habitants de la Méso-Amérique deviendraient dépendants de ce verre volcanique noir, car il pourrait être taillé en une lame très tranchante, poli en miroir ou façonné en bijoux et ornements. Non seulement cette mine d'obsidienne a fourni des pointes de lance infinies pour les campagnes militaires de Teotihuacan, mais elle a également fourni un type d'obsidienne qui semblait leur avoir été donnée par les dieux - car elle était verte. Avec l'obsidienne standard, qui nécessitait un approvisionnement constant pour s'émousser rapidement, cette précieuse denrée verte serait exportée dans toute la Méso-Amérique et fournirait au Teotihuacano d'immenses richesses.


0247 : Complexe du système IV de Monte Alban L'expansion de Teotihuacano a commencé à Morelos, où l'on trouve des preuves de l'occupation de Teotihuacano parmi les ruines de Las Pilas. Ici, à 100 miles au sud de Teotihuacan, les climats plus chauds étaient idéaux pour la production de coton et l'agriculture à une échelle bien plus grande que l'environnement de Teotihuacan ne pouvait supporter. De là, Teotihuacan a étendu son contrôle à 300 milles supplémentaires au sud, perçant le cœur de la vallée d'Oaxaca et prenant le contrôle de la capitale zapotèque, Monte Alban, vers 250 après JC. Avec la subsistance déjà prévue par l'acquisition de Morelos, il semble que cette campagne était à la recherche de produits précieux et de contrôle des routes commerciales traversant la Méso-Amérique. À Monte Alban, ils ont pris le contrôle du mica, une fine roche minérale vitreuse qui pouvait être pelée en fines feuilles translucides. La raison exacte pour laquelle cela était important pour eux est inconnue, mais Teotihuacano en a enterré des feuilles dans la pyramide du soleil et sous un sol du "temple Mica" à l'ouest de la grande pyramide. Des ateliers zapotèques ont également été trouvés à Teotihuacan dans un quartier appelé Tlailotlacan, également connu sous le nom de Oaxaca Barrio. On pense que la preuve d'une influence de Teotihuacano à Monte Alban se trouve dans la construction du complexe System IV, qui incorpore des facettes de la conception Talud-Tablero et est décalée de l'alignement nord-sud strict du site au sommet d'une colline, comme s'il était aligné avec le coucher du soleil le 11 août, comme Teotihuacan lui-même.


W0767: Altun Ha – Plaza A Vers la même époque, 250 après JC, l'influence de Teotihuacano peut également être trouvée aussi loin qu'Altun Ha au Belize, où une sépulture nommée F8/1 comprenait 243 morceaux d'obsidienne verte des mines de Teotihuacan dans Pachuca. Cela précède peu de temps une période d'expansion à grande échelle, ce qui suggère un lien entre le commerce de Teotihuacano et la croissance des villes. Les Teotihuacano étaient sans aucun doute à la recherche de jade, et Altun Ha est jonché de copeaux qui suggèrent qu'il s'agissait d'un centre à grande échelle pour la sculpture de jade. Cependant, le jade, comme ils le découvriraient, ne provenait que d'un seul endroit, les mines de la vallée de Motugua au sud-est du Guatemala. Pour prendre le contrôle de ce commerce, Teotihuacan s'est concentré sur une ville alliée, Tikal. En 378 après JC, la stèle 31 à Tikal et la stèle 5 à Uaxactun, indiquent qu'un émissaire, ou seigneur de l'Ouest, nommé Siyah K’ak’ est arrivé dans la région de Peten en provenance de Teotihuacan. Le souverain de Tikal, Jaguar Paw, meurt par coïncidence lors de sa visite et Siyah K’ak’ a nommé Nun Yax Ayin comme nouveau souverain. La nonne Yax Ayin est décrite sur la stèle 31 comme le fils de Spearthrower Owl, qui aurait été le souverain ou un grand seigneur à Teotihuacan (l'iconographie de la chouette peut être vue dans de nombreuses peintures murales à Teotihuacan et figure en bonne place sur les piliers sculptés de la Palais de Quetzalpapalotl).
W1064QSF: Copan – Altar Q Altar Q à Copan déclare ensuite qu'un seigneur nommé K’inich Yax K’uk’ Mo’ est arrivé en 426 après JC pour fonder la nouvelle ville maya et le représente dans son intégralité de Teotihuacano, déclarant que il avait voyagé pendant 153 jours pour y arriver. L'escalier hiéroglyphique de Copan indique que K’inich Yax K’uk’Mo’ a installé un vassal, qui avait voyagé avec lui, nommé Tok Casper à Quirigua, à proximité, quelques jours plus tard. Ces deux établissements se trouvent sur le réseau fluvial qui mène aux Caraïbes depuis la rivière Motagua et leur rôle principal était de contrôler le commerce du jade. Entre les mines et la côte du Pacifique se trouvait l'immense cité maya de Kaminaljuyu, où l'on trouve également des preuves évidentes de l'influence de Teotihuacano au 5 e siècle.


W1-0015 : La longue rangée de bâtiments cérémoniels au cœur du site Au 6 e siècle, Teotihuacan semble avoir dominé une grande partie de la Méso-Amérique grâce à ses alliances politiques et ses dirigeants vassaux. Son contrôle sur les réseaux commerciaux maintenait les habitants de Teotihucano bien nourris et vivant dans un luxe relatif, dans leur ville à la pointe de la technologie, avec eau courante, égouts, maisons en briques et communautés de quartier. Mais ils dépendaient de ces alliances et de ce commerce et si ceux-ci échouaient, la ville le ferait aussi. Pour des raisons inconnues, la ville a échoué à un moment donné au cours du 6 e ou 7 e siècle. Le public s'est révolté et a incendié les temples et les bâtiments municipaux au cœur de la ville et l'élite a été chassée. A partir de ce jour, le pouvoir de Teotihuacan a été gravement diminué et la ville s'est réduite à une population de 20 000 personnes qui vivaient dans un isolement relatif. Pendant ce temps, il semble que l'élite qui a fui la ville a créé de nouveaux centres culturels au sud qui domineraient un jour à nouveau le paysage. L'une de ces cultures reviendra 700 ans plus tard et la nommera Teotihuacan – l'endroit où le temps a commencé.


Teotihuacan

Teotihuacán, qui était située dans la vallée de Teotihuacán, une extension en forme de poche de la vallée de Mexico sur son côté nord-est, était probablement la plus grande ville du Nouveau Monde avant l'arrivée des Espagnols. À son apogée, vers la fin du VIe siècle de notre ère, il couvrait environ huit milles carrés et pouvait avoir abrité plus de 150 000 habitants. La ville était divisée en quartiers par deux grandes avenues qui se recoupaient à angle droit, et la ville entière était disposée sur un plan quadrillé orienté vers ces avenues. L'avenue des Morts, la principale artère nord-sud de la ville, est alignée sur un point situé à 16° à l'est du nord géographique, ce qui peut avoir une signification astrologique.

Parce que l'irrigation joue un certain rôle dans l'économie agricole actuelle de la vallée de Teotihuacán, il a été suggéré que la ville classique ancienne était également basée sur ce système de subsistance. Il est presque inconcevable, cependant, qu'une ville de telles proportions ait pu compter sur la production alimentaire de sa propre vallée ou même sur la vallée de Mexico, qu'elle soit irriguée ou non.

La planification et la construction de Teotihuacán ont commencé, selon les dates au radiocarbone, vers le début de l'ère commune, dans la phase Tzacualli. A cette époque, les principales avenues ont été tracées et la construction des principales structures cérémonielles le long de l'avenue des morts a commencé. Des figurines et des tessons extraits du remblai à l'intérieur de la Pyramide du Soleil de 61 mètres de haut, la caractéristique la plus importante de Teotihuacán, prouvent qu'elle a été érigée à la fin de la phase Tzacualli. La pyramide s'élève en quatre grandes étapes, mais il y a une cinquième étape et beaucoup plus petite entre la troisième et la quatrième. Un escalier impressionnant s'élève de façon spectaculaire sur son côté ouest, face à l'avenue des morts. Un réexamen a suggéré la présence d'une immense tombe à sa base, mais celle-ci n'a jamais été fouillée.

À l'extrémité nord de l'Avenue des Morts se trouve la Pyramide de la Lune, très similaire à celle du Soleil mais avec un temple-plateforme supplémentaire faisant saillie au sud. Cela montre le talud tablero motif architectural typique de la culture de Teotihuacán : sur chaque corps ou étage d'une pyramide à gradins se trouve un panneau frontal rectangulaire (tablero) soutenu par une pâte inclinée (talud). Les tablero est entouré d'une sorte de cadre en saillie, et la partie en retrait du panneau porte généralement une peinture murale polychrome appliquée sur la surface en stuc.

Près du centre exact de la ville et juste à l'est de l'Avenue des Morts se trouve la Ciudadela (« Citadelle »), une sorte de cour en contrebas entourée des quatre côtés par des plates-formes soutenant des temples. Au milieu de la place engloutie se trouve le soi-disant temple de Quetzalcóatl, qui est daté de la deuxième phase de Teotihuacán, Miccaotli. Le long des balustrades de son escalier frontal et ondulant le long de la talud-tablero les corps de chaque étape de cette pyramide à degrés sont des représentations sculptées de Quetzalcóatl, le serpent à plumes. En alternance avec les Serpents à plumes sur le tableros sont les têtes d'un autre monstre qui peut être identifié avec le Serpent de Feu, porteur du Soleil lors de son voyage diurne à travers le ciel.

De chaque côté de l'Avenue des Morts se trouvent des complexes résidentiels de palais (probablement occupés par des familles nobles), qui sont également conformes au plan directeur de Teotihuacán. Chacun est un carré de 61 mètres de côté et est entouré d'un mur. Le piéton n'aurait vu que les hauts murs face aux rues, percés de portes discrètes. Dans les concessions, cependant, le luxe était la règle. Les toits étaient plats, faits de grosses poutres de cèdre recouvertes de broussailles et de mortier. Les murs intérieurs étaient enduits et magnifiquement peints avec des processions rituelles de dieux et divers récits mythologiques. Des appartements communicants étaient disposés autour d'une grande cour centrale en plein air.

Ces habitations étaient les résidences de l'élite de Teotihuacán. Vers la périphérie de Teotihuacán, cependant, la situation sociale peut avoir été tout à fait différente. Une fouille sur le côté est de la ville a révélé un complexe labyrinthique d'appartements beaucoup plus petits et plus délabrés qui rappellent les quartiers les plus pauvres des villes du Moyen-Orient. On devine que là gisaient les habitations surpeuplées des artisans et autres ouvriers qui ont fait de la ville ce qu'elle était. Il est également prouvé que certaines sections périphériques étaient réservées aux étrangers.

Teotihuacán devait être le principal centre de fabrication de l'Antiquité classique, car les produits de ses artisans étaient répartis sur une grande partie de la Méso-Amérique. La poterie, en particulier pendant la phase Xolalpan, qui représente le point culminant de Teotihuacán en tant que ville et empire, est très distinctive. La marque de fabrique de la ville est le vaisseau cylindrique à trois pieds de dalle et couvercle, souvent stuqué puis peint de scènes presque identiques à celles des murs des bâtiments. Il existe également des récipients en forme de vases à fleurs modernes et de pichets à crème. La céramique fine orange est un type de céramique spécial produit selon les spécifications de Teotihuacán, peut-être dans le sud de Veracruz, et exporté par ses propres commerçants. Les figurines étaient produites par dizaines de milliers dans des moules en poterie.

Parmi ses nombreuses spécialisations commerciales, l'obsidienne était probablement prééminente, car les Teotihuacanos avaient pris le contrôle des mines d'obsidienne verte au-dessus de la ville actuelle de Pachuca, à Hidalgo. Ils avaient également une source locale mais de moins bonne qualité. Des millions de lames d'obsidienne, ainsi que des couteaux, des pointes de fléchettes et des grattoirs, ont été fabriqués par les ateliers de Teotihuacán pour l'exportation.

Le nom Teotihuacán signifiait « Ville des dieux » (ou « où les hommes sont devenus des dieux ») à l'époque aztèque, et bien que la ville ait été en grande partie déserte depuis son déclin, la maison royale aztèque effectuait des pèlerinages annuels sur le site. La culture de Teotihuacán a exercé une profonde influence sur toutes les cultures mésoaméricaines contemporaines et ultérieures. De nombreux dieux aztèques, tels que Tlaloc, son épouse Chalchiuhtlicue et Quetzalcóatl, étaient vénérés par les Teotihuacanos. Comme les Aztèques, les Teotihuacanos incinèrent généralement leurs morts. En fait, il y a tellement de congruences entre les pratiques de Teotihuacán et celles des derniers Toltèques et Aztèques que certaines autorités pensent qu'ils étaient des locuteurs de la langue nahuatl et les précurseurs de ces peuples. Certaines autorités linguistiques pensent cependant que les Teotihuacanos parlaient une langue totonacane, similaire à celle que parlaient les habitants du centre de Veracruz. On ne sait pas si les habitants de la ville, comme les Mayas, étaient alphabétisés.

Teotihuacán était la plus grande ville de Méso-Amérique, en effet, de toute l'Amérique précolombienne. Les autorités sont divisées quant à savoir si c'était la capitale d'un grand empire politique. Certains pensent que l'expansion de Teotihuacán a été menée par la force des armes, d'autres pensent que son pouvoir a été largement économique et religieux. Dans les deux cas, à son apogée au VIe siècle, Teotihuacán était la plus grande civilisation de Méso-Amérique, avec une influence qui dépassait de loin celle de l'empire aztèque ultérieur. Pour l'archéologue, la diffusion universelle de la céramique de Teotihuacán et d'autres traits constitue un horizon classique ancien.


Chronologie historique de la ville des pyramides

Tout comme Rome ne s'est pas construite en un jour, Teotihuacan ne l'était pas non plus. Les chercheurs soutiennent que la ville a évolué en quatre périodes distinctes, bien que consécutives, connues sous le nom de Teotihuacan I, II, III et IV.

La première période remonte à entre 300 et 200 avant JC et marque la naissance de la ville selon les érudits. C'est à cette époque que les bâtisseurs de Teotihuacan ont posé les éléments nécessaires à la construction de l'Avenue des Morts. Pas moins de 23 groupes de temples de cette période ont été identifiés par des experts existant le long du boulevard massif. C'est au cours de la première période que Teotihuacan a vu le début de la construction de ses monuments les plus impressionnants la Pyramide du Soleil et la Pyramide de la Lune. Les deux monuments ont été construits en l'honneur du soleil et de la lune, bien que la pyramide du soleil ait été érigée en temple vénérant Quetzalcoatl, le serpent à plumes.

Teotihuacan’s deuxième période marque l'évolution d'une cité-État vers une puissance métropolitaine qui, en 300 après JC, contrôlait la plus grande province. C'est au cours de la seconde période que les bâtisseurs achevèrent la Pyramide de la Lune et le temple situé devant elle.

Cette période marque également un développement notable de l'architecture monumentale et de la sculpture. En fait, les chercheurs soutiennent que certains des monuments les plus esthétiques tels que le Temple de Cetzalkokal ont été construits durant cette période.

La troisième période marque la ville atteignant l'apogée de sa puissance. À cette époque, vers 650 après JC, la ville était habitée par jusqu'à 200 000 personnes, ce qui en fait l'une des plus grandes au monde à l'époque. S'étendant sur environ 30 kilomètres carrés, plus de 2 000 bâtiments ont été créés dans la ville.

La quatrième période (vers 750 après JC) marque le déclin de l'une des plus grandes cités antiques de la Méso-Amérique. L'effondrement de Teotihuacan a eu lieu au cours de la quatrième période lorsque les puissants Toltèques auraient envahi et par conséquent détruit la ville et nombre de ses temples.

Vue aérienne de la pyramide du soleil à Teotihuacan au Mexique. Shutterstock.


De l'ancienne Méso-Amérique aux Toltèques

c. 8000 av.
Les premières expériences humaines avec la culture des plantes commencent dans le Nouveau Monde au début de la période post-pléistocène. La courge est l'une des premières cultures. Ce processus de développement agricole, qui se poursuit lentement sur des milliers d'années, formera la base des premiers villages de la Méso-Amérique (y compris le Mexique et l'Amérique centrale).

1500 av.
La première grande civilisation mésoaméricaine&# x2013 les Olmèques&# x2013 se développe à partir des premiers villages, commençant dans la région sud de ce qui est aujourd'hui le Mexique. Cette période est marquée par la culture efficace de cultures telles que le maïs (maïs), les haricots, les piments chili et le coton, l'émergence de la poterie, des beaux-arts et des symboles graphiques utilisés pour enregistrer l'histoire, la société et la culture olmèques et l'établissement de grandes villes telles que San Lorenzo (environ 1200-900 avant JC) et La Venta (environ 900-400 avant JC).

600 av.
À la fin de la période formative (ou préclassique), l'hégémonie olmèque cède la place à un certain nombre d'autres groupes régionaux, notamment les civilisations maya, zapotèque, totonaque et teotihuachée, qui partagent toutes un héritage olmèque commun.

250
La civilisation maya, centrée dans la péninsule du Yucat&# xE1n, devient l'un des groupes régionaux les plus dominants de la région&# x2019s, atteignant son apogée vers le VIe siècle après J.-C., au cours de la période classique de l'histoire mésoaméricaine. Les Mayas excellaient dans la poterie, l'écriture de hiéroglyphes, la fabrication de calendriers et les mathématiques, et ont laissé une quantité étonnante de grande architecture dont les ruines sont encore visibles aujourd'hui. En 600 après JC, l'alliance maya avec les Teotihuacán, une société commercialement avancée dans le centre-nord du Mexique, avait étendu son influence sur une grande partie de la Méso-Amérique.

600
Avec Teotihuacán et la domination maya commençant à décliner, un certain nombre d'États parvenus commencent à se disputer le pouvoir. Les belliqueux Toltèques, qui ont migré du nord de Teotihuac&# xE1n, sont devenus les plus prospères, établissant leur empire dans la vallée centrale du Mexique au 10ème siècle. La montée des Toltèques, qui ont utilisé leurs puissantes armées pour subjuguer les sociétés voisines, aurait marqué le début du militarisme dans la société mésoaméricaine.

900
Le début de la période post-classique commence avec les Toltèques dominants ayant leur siège dans leur capitale Tula (également connue sous le nom de Tollan). Au cours des 300 années suivantes, des conflits internes combinés à l'afflux de nouveaux envahisseurs du nord affaiblissent la civilisation toltèque, jusqu'à ce qu'en 1200 (la fin de la période post-classique), les Toltèques soient vaincus par les Chichimecha, une collection de tribus robustes d'origine indéterminée ( probablement près de la frontière nord du Mexique) qui revendiquent les grandes villes toltèques comme les leurs.


Teotihuacan

An impressive city of 125,000-200,000 inhabitants, by the 6th century, Teotihuacan was the first large metropolis in the Americas. Teotihuacan, as the city is called, is a Náhuatl name that means “ the place where the gods were created ” and was given by the Aztec centuries after it was abandoned in the 7th century . The Aztecs attributed names and significance to its buildings but had no contact with this earlier culture. Very little is known of the people who built Teotihuacan, and as a result much of our knowledge of the site , its art, and Teotihuacan culture is derived from Aztec sources. Largely created before 250 C.E., Teotihuacan is a testament to the ambition of its people, who built the first American city on a grid plan.

Pyramid of the Moon seen from the Avenue of the Dead with Cerro Gordo in the distance, Teotihuacan, Mexico

Due to an absence of (or as of yet undiscovered) royal palaces and graves, the lack of evidence for a cult of personality, and the as-of-yet undeciphered hieroglyphs, the governing system of Teotihuacan remains largely elusive to scholars. Nevertheless, the dramatic monumental architecture and dense urban fabric reveal a complex environment carefully planned to support a large population but also structured by the surrounding natural environment and in relation to specific constellations and planetary events. In keeping with the stratified nature of other Mesoamerican societies, Teotihuacan also benefitted from rulers, or a ruling elite, who commissioned massive architectural landmarks such as the Pyramids of the Sun and Moon , and who spread Teotihuacan’s sphere of influence throughout Mesoamerica—even into the Maya region as far away as Guatemala .

Pyramid the Temple of Quetzalcoatl (feathered serpent), Teotihuacan, Mexico

Plan and pyramids

The city of Teotihuacan is aligned, like other Mesoamerican cities such as La Venta, on a north-south axis. This alignment is made explicit by the central artery, known as the Avenue of the Dead, which extends more than 1.5 miles across the city. Entering the city from the south, the Avenue of the Dead leads visitors to the city’s three main architectural monuments, t he Ciudadela , a sunken plaza at the southernmost tip that contained temples, including the Pyramid of the Feathered Serpent (above), the Pyramid of the Sun further down the avenue (below), and the Pyramid of the Moon (top of page) located at the northernmost point . In the distance and behind the Pyramid of the Moon, visitors can also catch a glimpse of the impressive Cerro Gordo, an extinct volcano that frames the pyramid and demonstrates the harmonious relationship between architecture and natural topography . Running perpendicular to the Avenue of the Dead another street follows the San Juan River. These axes help to define the grid of intersecting horizontal and vertical corridors that structure and organize the city plan. The urban grid helped to establish order for religious, domestic, and commercial complexes and a structural coherence that supported the management of the city and its population. Thousands of apartment complexes also reflect the ordered planning of the site.

Pyramid of the Sun and the Avenue of the Dead, Teotihuacan, Mexico

The Pyramid of the Sun, which reaches a height of over 200 feet, was the tallest structure in the Americas at the time. Built over a cave, it is unclear who, or what, the pyramid was built to commemorate although art historians have suggested that creation mythology may be at issue, since Aztec and Maya sources refer to caves as places of origin and fertility . The pyramid was meant to be viewed and approached from the East. Visitors can still climb the pyramid’s steep staircase, which originates near the Avenue of the Dead and rises over five levels to what is now a bare flattened top (above). Keep in mind that this pyramid was heavily reconstructed in the modern era, so its original shape may have appeared somewhat differently than it does today.

Pyramid of Quetzalcoatl (feathered serpent), Teōtīhuacān

The Pyramid of the Feathered Serpent occupies a prominent place in the Ciudadela, a large open space that offers a respite from the massive presence of the Pyramid of the Sun and Pyramid of the Moon. Like so much else at Teotihuacan, the Pyramid of the Feathered Serpent was built in the talud-tablero style. The temple stands out for its sculptural ornamentation depicting the feathered serpent, known by its Aztec name Quetzalcoatl. The feathered serpent is associated with water imagery and is depicted numerous times on the exterior of the temple as an undulating snake navigating among seashells (above). Two faces project outwards, one of which depicts the feathered serpent (above left). The identification of the other head is more challenging. One interpretation is that it represents an early version of the Aztec god Tlaloc (known for his goggled eyes) and associated with rain and warfare (above right). However, some scholars identify the head as an early precedent of Xiuhcoatl, or Fire Serpent, and who was associated with warfare, fire, and time (or the calendar). Most scholars agree that the temple was associated with warfare and human sacrifice, as confirmed by numerous skeletal remains (presumably of warriors) that were discovered by archeologists in the 1980s. Speculation has also arisen about whether the Pyramid of the Feathered Serpent may have contained the body of a ruler.

Reconstruction of mural from Tepantitla in Teotihuacan in the National Museum of Anthropology in Mexico City

Peintures

Teotihuacan was a heavily painted site, with murals found throughout the city . For example on the walls of the apartment complex in the Tepantitla district, we find an elaborate mural showing a figure often identified as the Great Goddess and more recently as a mountain-tree. The female figure stands frontally while a blossoming tree with butterflies and spiders emerges from her head (potentially a reference to the heavenly realm), while her feet remain attached to the underworld. The inverted u-shape found below the mountain-tree may function as a symbolic womb, similar to the cave found at the Pyramid of the Sun.

The identity of the two individuals to her side, possibly priests, have sparked interest. Considering the cosmopolitan nature of the city, it had been thought that Teotihuacan’s figurative art was not portraiture, but rather generic representations that sought to unify a diverse population. Recently however, some painted signs have been recognized as representing the names of individuals, leading to a re-examination of whether Teotihuacan artists portrayed specific individuals and reminding us that there is still much to learn about this complex and ancient city.

Archeologists have dated the city’s collapse to the seventh century when many of Teotihuacan’s buildings were destroyed.


Le nom Pyramid of the Sun comes from the Aztecs, who visited the city of Teotihuacan centuries after it was abandoned the name given to the pyramid by the Teotihuacanos is unknown. It was constructed in two phases. The first construction stage, around 200 CE, brought the pyramid to nearly the size it is today. The second round of construction resulted in its completed size of 225 meters (738 feet) across and 75 meters (246 feet) high, [ éclaircissements nécessaires ] making it the third-largest pyramid in the world, [7] though still just over half the height of the Great Pyramid of Giza (146 metres). The second phase also saw the construction of an altar atop of the pyramid which has not survived into modern times.

Over the structure, the ancient Teotihuacanos finished their pyramid with lime plaster imported from surrounding areas, on which they painted brilliantly colored murals. While the pyramid has endured for centuries, the paint and plaster have not and are no longer visible. Jaguar heads and paws, stars, and snake rattles are among the few images associated with the pyramids. [ citation requise ]

It is thought that the pyramid venerated a deity within Teotihuacan society. However, little evidence exists to support this hypothesis. The destruction of the temple on top of the pyramid, by both deliberate and natural forces prior to the archaeological study of the site, has so far prevented identification of the pyramid with any particular deity. [ citation requise ]

Dimension Value
Height 71.17 metres or 233.5 feet [ éclaircissements nécessaires ]
Base perimeter 794.79 metres or 2,607.6 feet
Côté 223.48 metres or 733.2 feet
1/2 side 111.74 metres or 366.6 feet
Angle of slope 32.494 degrees
Lateral surface area 59,213.68 square metres or 637,370.7 square feet (assumes perfect square base and smooth faces)
Le volume 1,184,828.31 cubic metres or 41,841,817 cubic feet (assumes perfect square base and smooth faces)

The pyramid was built on a carefully selected spot, from where it was possible to align it both to the prominent Cerro Gordo to the north and, in perpendicular directions, to sunrises and sunsets on specific dates, recorded by a number of architectural orientations in Mesoamerica. [8] The whole central part of the urban grid of Teotihuacan, including the Avenue of the Dead, reproduces the orientation of the Sun Pyramid, while the southern part exhibits a slightly different orientation, dictated by the Ciudadela. [9]

The pyramid was built over a man-made tunnel leading to a "cave" located six metres down beneath the centre of the structure. Originally this was believed to be a naturally formed lava tube and interpreted as possibly the place of Chicomoztoc, the place of human origin according to Nahua legends. More recent excavations have suggested that the space is man-made and could have served as a royal tomb. Recently scientists have used muon detectors to try to find other chambers within the interior of the pyramid, [10] but substantial looting has prevented the discovery of a function for the chambers in Teotihuacan society. [ citation requise ]

Only a few caches of artifacts have been found in and around the pyramid. Obsidian arrowheads and human figurines have been discovered inside the pyramid and similar objects have been found at the nearby Pyramid of the Moon and Pyramid of the Feathered Serpent in the Ciudadela. These objects may have represented sacrificial victims. A unique historical artifact discovered near the foot of the pyramid at the end of the nineteenth century was the Teotihuacan Ocelot, which is now in the British Museum's collection. [11] In addition, burial sites of children have been found in excavations at the corners of the pyramid. It is believed that these burials were part of a sacrificial ritual dedicating the building of the pyramid.