Podcasts sur l'histoire

Première descente en baril des chutes du Niagara

Première descente en baril des chutes du Niagara

Le 24 octobre 1901, une institutrice de 63 ans nommée Annie Edson Taylor devient la première personne à franchir avec succès le plongeon des chutes du Niagara dans un tonneau.

Après la mort de son mari pendant la guerre de Sécession, Taylor, née à New York, a déménagé partout aux États-Unis avant de s'installer à Bay City, Michigan, vers 1898. En juillet 1901, en lisant un article sur l'exposition panaméricaine de Buffalo, elle a appris de la popularité croissante de deux énormes chutes d'eau situées à la frontière du nord de l'État de New York et du Canada. À court d'argent et à la recherche de la gloire, Taylor a trouvé le coup parfait pour attirer l'attention : elle traverserait les chutes du Niagara dans un tonneau.

LIRE LA SUITE: Une histoire casse-cou des chutes du Niagara

Taylor n'était pas la première personne à tenter le plongeon sur les célèbres chutes. En octobre 1829, Sam Patch, connu sous le nom de Yankee Leaper, a survécu en sautant dans les chutes Horseshoe de 175 pieds de la rivière Niagara, du côté canadien de la frontière. Plus de 70 ans plus tard, Taylor a choisi de faire le tour le jour de son anniversaire, le 24 octobre. (Elle a affirmé qu'elle avait la quarantaine, mais les dossiers généalogiques ont montré plus tard qu'elle avait 63 ans.) Avec l'aide de deux assistants, Taylor s'est attachée à un harnais en cuir à l'intérieur d'un vieux baril de cornichons en bois de cinq pieds de haut et trois pieds de diamètre. Avec des coussins tapissant le canon pour amortir sa chute, Taylor a été remorquée par un petit bateau au milieu de la rivière Niagara à courant rapide et lâchée.

Frappée violemment d'un côté à l'autre par les rapides, puis propulsée au bord des chutes Horseshoe, Taylor a atteint le rivage vivant, bien qu'un peu abîmé, environ 20 minutes après le début de son voyage. Après une brève rafale de séances de photos et de conférences, la renommée de Taylor s'est refroidie et elle n'a pas pu faire la fortune qu'elle espérait. Elle a cependant inspiré un certain nombre de casse-cou copieurs. Entre 1901 et 1995, 15 personnes ont franchi les chutes; 10 d'entre eux ont survécu. Parmi les personnes décédées figuraient Jesse Sharp, qui a sauté le pas en kayak en 1990, et Robert Overcracker, qui a utilisé un jet ski en 1995. Quelle que soit la méthode, il est illégal de traverser les chutes du Niagara, et les survivants font face à des accusations et à de lourdes amendes sur de part et d'autre de la frontière.


Ce jour dans l'histoire : 24 octobre 1901 : première descente en baril des chutes du Niagara

En ce jour de 1901, une institutrice de 63 ans nommée Annie Edson Taylor devient la première personne à franchir les chutes du Niagara dans un tonneau.

Après la mort de son mari pendant la guerre de Sécession, Taylor, née à New York, a déménagé partout aux États-Unis avant de s'installer à Bay City, Michigan, vers 1898. En juillet 1901, en lisant un article sur l'exposition panaméricaine de Buffalo, elle a appris de la popularité croissante de deux énormes chutes d'eau situées à la frontière du nord de l'État de New York et du Canada. À court d'argent et à la recherche de la gloire, Taylor a trouvé le coup parfait pour attirer l'attention : elle traverserait les chutes du Niagara dans un tonneau.

Taylor n'était pas la première personne à tenter le plongeon sur les célèbres chutes. En octobre 1829, Sam Patch, connu sous le nom de Yankee Leaper, a survécu en sautant dans les chutes Horseshoe de 175 pieds de la rivière Niagara, du côté canadien de la frontière. Plus de 70 ans plus tard, Taylor a choisi de faire le tour le jour de son anniversaire, le 24 octobre. (Elle a affirmé qu'elle avait la quarantaine, mais les dossiers généalogiques ont montré plus tard qu'elle avait 63 ans.) Avec l'aide de deux assistants, Taylor s'est attachée à un harnais en cuir à l'intérieur d'un vieux baril de cornichons en bois de cinq pieds de haut et trois pieds de diamètre. Avec des coussins tapissant le canon pour amortir sa chute, Taylor a été remorquée par un petit bateau au milieu de la rivière Niagara à courant rapide et lâchée.

Frappée violemment d'un côté à l'autre par les rapides, puis propulsée au bord des chutes Horseshoe, Taylor a atteint le rivage vivant, bien qu'un peu abîmé, environ 20 minutes après le début de son voyage. Après une brève rafale de séances de photos et de conférences, la renommée de Taylor s'est refroidie et elle n'a pas pu faire la fortune qu'elle avait espérée. Elle a cependant inspiré un certain nombre de casse-cou copieurs. Entre 1901 et 1995, 15 personnes ont franchi les chutes, 10 d'entre elles ont survécu. Parmi les personnes décédées figuraient Jesse Sharp, qui a sauté le pas en kayak en 1990, et Robert Overcracker, qui utilisait un jet ski en 1995. Quelle que soit la méthode, franchir les chutes du Niagara est illégal, et les survivants font face à des accusations et à de lourdes amendes sur de part et d'autre de la frontière.


Le casse-cou des chutes du Niagara

Le gouverneur de New York, Andrew Cuomo, a récemment signé une loi autorisant Nik Wallenda, autoproclamé « roi de la corde raide » et descendant des légendaires Flying Wallenda, à traverser les chutes du Niagara sur une corde raide. Wallenda prévoit de faire passer un câble de deux pouces d'épaisseur et de 2200 pieds de long entre deux grues surélevées à 13 pieds du sol. Pour s'entraîner, il fera des promenades sur l'eau près de son domicile en Floride tandis qu'une caravane d'hydroglisseurs essaime autour de lui, soufflant des vents jusqu'à 78 milles à l'heure pour se rapprocher des vents et des embruns des chutes. Pour la vraie chose, un hélicoptère de sauvetage survolera à proximité. "Scénario du pire", a déclaré Wallenda, "je m'assieds sur le fil, l'hélicoptère fonce, je m'accroche et ils me sortent de là. J'ai l'air maladroit, mais personne n'est blessé.”

Contenu connexe

Le funambule le plus célèbre de l'histoire (ou le « danseur à cordes » ou le « funambule » dans le jargon du XIXe siècle) a joué sans le luxe de telles assurances. Au cours de l'hiver 1858, un acrobate français de 34 ans nommé Jean François Gravelet, mieux connu sous le nom de Monsieur Charles Blondin, s'est rendu aux chutes du Niagara dans l'espoir de devenir la première personne à traverser la « cataracte bouillante ». les masses de glace et de neige sur les deux rives et les violents tourbillons de vent entourant la gorge, Blondin retarda le grand événement jusqu'à ce qu'il ait un meilleur temps. Il travaillait toujours sans filet, estimant que se préparer à une catastrophe ne faisait qu'augmenter le risque de se produire. Une corde de 1 300 pieds de long, de deux pouces de diamètre et entièrement faite de chanvre serait la seule chose qui le séparait des eaux tumultueuses en dessous.

Blondin, né en 1824, mesurait seulement cinq pieds cinq et 140 livres, il avait les yeux bleu vif et les cheveux dorés (ce qui lui a valu son surnom). Il croyait qu'un marcheur sur corde était "comme un poète, né et non fait", et a découvert sa vocation à l'âge de quatre ans, en montant une corde entre deux chaises placées à quelques mètres l'une de l'autre. L'année suivante, il s'inscrit à l'école de Gymnase de Lyon. Il est venu pour la première fois en Amérique en 1855 à la demande de l'agent de théâtre William Niblo et était sur le point de commencer un engagement avec la troupe équestre de Franconi lorsque l'idée est venue de traverser les chutes. "Il ressemblait plus à un sprite fantastique qu'à un être humain", a écrit son manager, Harry Colcord. « S'il avait vécu un siècle ou deux plus tôt, il aurait été traité comme un possédé du diable ». Il pouvait marcher sur la corde comme un oiseau se fend dans l'air.”

Blondin a également compris l'attrait du morbide pour les masses et s'est délecté lorsque les joueurs ont commencé à parier sur s'il plongerait dans une mort aqueuse. (La plupart des smart money ont dit oui.) Le matin du 30 juin 1859, environ 25 000 amateurs de sensations fortes sont arrivés en train et en bateau à vapeur et se sont dispersés du côté américain ou canadien des chutes, ce dernier a déclaré avoir la meilleure vue. Les deux banques sont devenues "assez noires" avec des essaims de spectateurs, parmi lesquels des hommes d'État, des juges, des clercs, des généraux, des membres du Congrès, des capitalistes, des artistes, des rédacteurs de journaux, des professeurs, des débutants, des vendeurs et des bonimenteurs. Les vendeurs colportaient de tout, de la limonade au whisky, et Colcord a fait visiter la presse, expliquant la logistique de ce que le Grand Blondin était sur le point de tenter.

Blondin avec son balancier. Extrait de "Blondin : sa vie et ses performances".

Une corde légère, d'à peine un pouce d'épaisseur, avait été attachée à une extrémité de son câble de chanvre afin qu'il puisse être acheminé de l'autre côté de la rivière Niagara. Du côté américain, le câble était enroulé autour du tronc d'un chêne à White’s Pleasure Grounds, mais le fixer du côté canadien présentait un problème. Les assistants de Blondin craignaient que la corde légère ne supporte le poids du câble alors qu'elle était tirée dans la gorge pour l'ancrage au Canada, mais le danseur de corde, pour le plus grand plaisir de son public, a exécuté une solution audacieuse.

Après avoir noué une autre corde autour de sa taille, il est descendu en rappel de 200 pieds sur la petite corde, a attaché la deuxième corde à l'extrémité du câble, puis est revenu allègrement au sol canadien et a fixé le câble à un rocher. Pour éviter le balancement, des haubans partaient du câble à des intervalles de 20 pieds jusqu'aux poteaux sur les deux rives, créant l'effet d'une énorme toile d'araignée. Blondin ne pouvait cependant rien contre l'inévitable affaissement en son centre, environ 50 pieds de câble auquel il était impossible d'attacher des haubans. A cet endroit, au milieu de sa traversée, il ne serait qu'à 190 pieds au-dessus de la gorge. « Il y avait des centaines de personnes qui examinaient la corde, rapporte un témoin, et, à peu d'exception près, elles déclarèrent toutes l'incapacité de M. Blondin à accomplir l'exploit, l'incapacité de la corde à le soutenir, et qu'il méritait d'être réduit en miettes pour sa témérité désespérée.”

Peu avant 17 heures, Blondin a pris position côté américain, vêtu de collants roses ornés de paillettes. Le soleil couchant le faisait apparaître comme vêtu de lumière. Il portait de fines chaussures en cuir à semelles souples et brandissait un balancier en frêne, long de 26 pieds et pesant près de 50 livres. Lentement, calmement, il se mit à marcher. « Sa démarche, a noté un homme, ressemblait beaucoup à la démarche d'un coq de basse-cour. Les enfants s'accrochaient aux jambes de leur mère. Les femmes regardaient derrière leurs parasols. Plusieurs spectateurs se sont évanouis. Environ un tiers de la traversée, Blondin a choqué la foule en s'asseyant sur son câble et en appelant le Maid of the Mist, le célèbre navire touristique, à jeter l'ancre momentanément sous lui. Il lança une ligne et remonta une bouteille de vin. Il but et repartit en courant après avoir dépassé le centre affaissé. Alors que le groupe jouait à “Home, Sweet Home,” Blondin a atteint le Canada. Un homme a aidé à le tirer à terre et s'est exclamé : « Je ne regarderais plus rien de tel pour un million de dollars. »

Après 20 minutes de repos, Blondin a commencé le voyage de l'autre côté, cette fois avec un appareil photo Daguerréotype attaché au dos. Il a avancé de 200 pieds, a fixé son poteau d'équilibrage au câble, a détaché sa charge, l'a ajustée devant lui et a pris une image de la foule le long du côté américain. Puis il a remis la caméra en place et a continué son chemin. La marche entière de banque en banque a duré 23 minutes, et Blondin a immédiatement annoncé une représentation de rappel qui aurait lieu le 4 juillet.

Blondin et sa caméra, tels que rendus dans "Blondin : sa vie et ses performances".

Tout le monde n'admirait pas l'exploit de Blondin. Les New York Times a condamné "une telle exposition imprudente et sans but de la vie" et les "personnes irréfléchies" qui aimaient "regarder une autre créature en danger mortel". Mark Twain a ensuite rejeté Blondin comme "ce cul aventureux". 8221 Un habitant de Niagara Falls indigné a insisté sur le fait qu'il s'agissait d'un canular, qu'il n'y avait "aucune personne de ce genre au monde". Néanmoins, le 4 juillet, Blondin est apparu à l'extrémité américaine du câble, cette fois sans son équilibre. pôle. A mi-chemin, il s'allongea sur le câble, se retourna et commença à reculer. Il s'arrêta à nouveau pour prendre une gorgée de sa gourde, puis se rendit sain et sauf du côté canadien. Sur le chemin du retour, il portait un sac sur son corps, se privant de vue. « On peut à peine croire que l'exploit était bien réel », a écrit un journaliste, « et se tient debout à contempler la mince corde et le terrible gouffre dans un état de confusion totale. » Je regarde en arrière comme sur un rêve.”

Blondin et son sac, tels qu'ils sont rendus dans « Blondin : sa vie et ses performances ».

Blondin a annoncé des croisements ultérieurs, promettant que chacun serait plus audacieux que le précédent. Le 15 juillet, en présence du président Millard Fillmore, Blondin retourna au Canada et retourna aux États-Unis en poussant une brouette. Deux semaines plus tard, il a fait un saut périlleux et un backflip, s'arrêtant parfois pour se balancer du câble d'une main. Peu de temps après, il a fait une autre traversée et, après un bref repos, est apparu à l'extrémité canadienne du câble avec Harry Colcord accroché à son dos. Blondin donna à son manager les instructions suivantes : « Regarde en haut, Harry. Tu n'es plus Colcord, tu es Blondin. Jusqu'à ce que je nettoie cet endroit, fasse partie de moi, de l'esprit, du corps et de l'âme. Si je balance, balance avec moi. N'essayez pas de faire un équilibrage vous-même. Si vous le faites, nous irons tous les deux à notre mort.”

Quelques cordes de haubanage se sont cassées en cours de route, mais elles ont réussi.

Blondin transportant Harry Colcord à travers les chutes du Niagara. Extrait de "Blondin : sa vie et ses performances".

Il a traversé de nuit, un phare de locomotive apposé sur chacun des câbles. Il a traversé avec son corps enchaîné. Il traversa en portant une table et une chaise, s'arrêtant au milieu pour essayer de s'asseoir et de soutenir ses jambes. La chaise tomba dans l'eau. Blondin faillit suivre mais reprit son sang-froid. Il s'assit sur le câble et mangea un morceau de gâteau, arrosé de champagne. Dans son exploit le plus célèbre, il portait un poêle et des ustensiles sur son dos, marchait jusqu'au centre du câble, allumait un feu et cuisinait une omelette. Quand il fut prêt, il déposa le petit-déjeuner aux passagers sur le pont du Maid of the Mist.

Blondin s'est produit en Chine, au Japon, en Australie, en Inde et dans toute l'Europe. Il s'aigrit contre l'Amérique en 1888 lorsqu'il lui fut interdit de se produire à Central Park et dut s'installer à la place pour St. George à Staten Island. Bien qu'il ait alors 65 ans, il porte son fils et un autre homme sur son dos et prépare une autre omelette pour la foule. Au moment où il a donné sa dernière représentation, en 1896, on estimait que Blondin avait traversé les chutes du Niagara 300 fois et parcouru plus de 10 000 milles sur sa corde. Il mourut des complications du diabète l'année suivante. En près de 73 ans sur cette terre, il n'a jamais eu d'assurance-vie. Personne, plaisantait-il toujours, ne prendrait le risque.

Livres: Blondin : sa vie et ses performances. Edité par G. Linnaeus Banks. Londres, New York : Routledge, Warne et Routledge, 1862.


La première descente en baril des chutes du Niagara

Si vous n'êtes jamais allé à Niagara Falls, vous devez vraiment y aller ! Si vous l'avez été, vous comprenez. C'est vraiment l'une de ces choses que vous devez voir de près et en personne pour apprécier pleinement. Et si vous avez la chance d'y aller, je vous encourage fortement à faire un tour sur le Maid of the Mist. Voir les chutes d'en bas est une toute autre expérience.

Mais qu'en est-il de faire un tour sur les chutes?

Une fois que vous voyez la puissance énorme des chutes, vous pensez que quelqu'un devrait être fou pour faire une telle chose. Mais le 24 octobre 1901, une institutrice de 63 ans nommée Annie Edson Taylor a fait exactement cela, devenant la première personne à franchir les chutes du Niagara dans un tonneau. (Je ne devrais pas avoir à le dire, mais s'il vous plaît, n'essayez jamais ça !)

Maintenant, pourquoi, pourriez-vous demander, Taylor ferait-il cela ? Fortune et gloire, bien sûr. En juillet 1901, en lisant un article de presse, Taylor a appris pour la première fois la popularité croissante de deux énormes chutes d'eau situées à la frontière du nord de l'État de New York et du Canada. À court d'argent et en quête de gloire, Taylor a concocté le coup parfait pour attirer l'attention : passer les chutes du Niagara dans un tonneau. Et elle l'a fait le jour de son anniversaire pour couronner le tout.

Avec l'aide de deux assistants douteux, Taylor s'est attachée à un harnais en cuir à l'intérieur d'un vieux baril de cornichons en bois mesurant cinq pieds de haut et trois pieds de diamètre. Rien que quelques coussins garnissaient le canon pour aider à adoucir le coup. Ses deux assistants l'ont ensuite remorquée par bateau au milieu de la rivière Niagara au courant rapide et l'ont lâchée. Après avoir été violemment renversée d'un côté à l'autre en combattant les rapides, elle a finalement été propulsée au bord des chutes Horseshoe. Par miracle, Taylor a atteint le rivage vivant.

Taylor a-t-elle trouvé la fortune et la gloire qu'elle désirait tant ? Pas vraiment. Après une brève rafale de séances de photos et de conférences, la renommée de Taylor s'est effondrée et elle n'a jamais fait la fortune qu'elle désirait tant. Elle a cependant inspiré un certain nombre de casse-cou copieurs.

Entre 1901 et 1995, 15 personnes ont franchi le pas, alors que seulement 10 ont vécu pour raconter leur histoire. En 1990, l'une de ces personnes a traversé les chutes en kayak et une autre a utilisé un jet ski en 1995. Malheureusement, mais sans surprise, aucune des deux n'a vécu.

Alors que Taylor a été la première personne à plonger par-dessus les chutes dans un tonneau, 70 ans plus tôt, en 1829, Sam Patch, connu sous le nom de Yankee Leaper, a survécu en sautant les chutes du fer à cheval de 175 pieds. Quelle que soit la méthode, franchir les chutes du Niagara est à la fois dangereux et illégal et, même si vous avez la chance de survivre, vous pouvez faire face à des accusations criminelles et à de lourdes amendes.


Les casse-cou qui ont défié la nature

Au fil des ans, de nombreux casse-cou ont tenté de franchir les chutes en sautant à l'intérieur de barils ou en marchant sur des cordes raides au-dessus des chutes. Dans la plupart des cas, les casse-cou ont survécu tandis que certains ont plongé à mort.

Annie Edison Taylor

Taylor était une enseignante américaine née le 24 octobre 1838 et le 24 octobre 1901, elle est devenue la première personne à franchir les chutes du Niagara dans un tonneau et a réussi à survivre au saut indemne mais a subi des coupures mineures. C'était le jour de son 63e anniversaire lorsqu'elle a tenté la cascade, et ses motivations étaient financières bien qu'elle n'ait jamais gagné beaucoup d'argent grâce à l'aventure.

Bobby Leach

Le 25 juillet 1911, Bobby Leach a traversé les chutes du Niagara dans un tonneau mais a subi des blessures par la suite. Leach s'est fracturé la mâchoire, s'est cassé les rotules et a passé les six mois suivants à l'hôpital pour se remettre de ses blessures.

Le 22 octobre 2003, Kirk Jones a traversé les chutes sans aucune aide à l'automne. Jones avait nagé 91 mètres avant de nager au-dessus des chutes, devenant ainsi la première personne à le faire. Étant donné que Jones avait bu avant l'incident et n'avait pas respecté la mesure de protection, il a été condamné à une amende de 2 300 $ et a été interdit à vie d'entrer au Canada.


L'histoire de la première personne à avoir survécu à un tour de baril au-dessus des chutes du Niagara

Les chutes du Niagara sont l'Iguazu de l'Amérique du Nord, une merveille naturelle à tout point de vue. Perché sur la frontière canado-américaine, 750 000 gallons d'eau y dégringolent chaque seconde et des dizaines de millions de visiteurs posent pour des photos ou étendent des bâtons de selfie devant lui chaque année.

Et tandis que sa sérénité, sa beauté et sa puissance peuvent être les premières choses qui vous frappent à propos des chutes lorsque vous jetez un coup d'œil par-dessus le rebord pour la première fois, la deuxième chose est probable, "Je me demande si quelqu'un a déjà survécu à une chute. C'est peut-être parce que vous avez vu Superman II trop de fois, ou cela pourrait être parce que vous connaissez votre histoire. Parce que depuis qu'il y a eu des merveilles de la nature, il y a eu des gens prêts à essayer de les conquérir. Et au fil du temps, les personnes associées à ces actes de bravoure défiant la mort ont été des hommes comme Harry Houdini, Evel Knievel, Jackie Chan, le casting de Âne, et plus récemment, Eddie Braun.

Ce fait rend l'histoire suivante encore plus étonnante. Voici l'histoire plutôt improbable d'une enseignante de 63 ans, Annie Edson Taylor, un tonneau de cornichons en bois et l'une des plus grandes premières historiques pour une femme. (Ici vous regarde, Hillary Clinton.)

Selon le Nouvelles de Buffalo, en octobre 1901, Taylor se dirigeait vers la retraite avec peu de choses à son actif, alors elle a décidé de fabriquer sa propre fortune en tentant un exploit qu'aucune femme ni aucun homme n'avait encore osé : se lancer au-dessus des chutes du Niagara dans un tonneau. (Selon le journal, Taylor n'a pas été le premier à réaliser un exploit téméraire dans la région en 1829, un homme a réussi à survivre à un saut de 85 pieds dans les chutes depuis une plate-forme en bois.)

Son moyen de déplacement était un baril de cornichons converti, équipé d'une ceinture de sécurité en cuir, d'un trou d'aération et d'un peu de rembourrage. Après avoir été remorquée par un bateau et déposée dans les rapides de la rivière Niagara, la virée en baril de cornichons de Taylor s'est arrêtée pour un plongeon de 170 pieds, puis à peine 20 minutes plus tard, elle a émergé, vivante, au pied des chutes Horseshoe. Elle a dit en plaisantant : « Personne ne devrait plus jamais faire ça. »

La cascade était vraiment remarquable et l'a mise dans les livres d'histoire, mais elle ne lui a jamais apporté la récompense financière qu'elle espérait. Ironiquement, elle a dépensé une grande partie de ses gains d'exploit à essayer de récupérer son baril d'un promoteur d'événement qui l'avait volé. Dit le journal, "Au moment où Taylor est décédée en 1921, elle était sans le sou et vivait au Niagara County Almshouse à Lockport." Aïe.

Pour le Nouvelles de Buffalo‘ histoire complète sur Taylor, cliquez ici. Pour un historique complet des cascades folles qui ont été réalisées aux chutes du Niagara, regardez la vidéo ci-dessous.

Cet article a été présenté dans leCrochet intérieur bulletin. S'inscrire maintenant.


11 moments scandaleux à Niagara Falls Barrel-Riding

Pendant des décennies, les amateurs de sensations fortes ont affronté les obstacles et le bon sens en parcourant les cascades les plus célèbres du monde dans des conteneurs branlants, un voyage qui a coûté la vie à plusieurs personnes.

1. Un homme de 63 ans fait le grand saut

L'étrange coutume de descendre les chutes du Niagara dans un tonneau a commencé avec une professeure de musique et de danse âgée du nom d'Annie Edson Taylor. En espérant que la cascade la rendrait riche et célèbre, elle a fait fabriquer une unité personnalisée comprenant des sangles de sécurité et un tube respiratoire. Le 24 octobre 1901 – son 63e anniversaire – sa préparation a porté ses fruits lorsqu'elle a survécu à son voyage, seulement pour attendre 20 minutes déchirantes pour qu'un bateau de sauvetage attrape l'engin. Malheureusement, elle n'atteignit ni gloire ni fortune et mourut sans le sou en 1921.

2. Bobby Leach et la peau d'orange mortelle

Ironie, ton nom est Leach ! Cet artiste de cirque britannique a répété les singeries défiant la mort de Taylor en 1911. Bien que battu et meurtri, il a vécu pour raconter l'histoire… seulement pour mourir de complications médicales après avoir glissé sur une peau d'orange 15 ans plus tard.

3. Charles G. Stephens sort sur un membre

Charles G. Stephens a été la première victime du sport dangereux de Niagara. Croyant que cela rendrait son voyage plus sûr, le barbier d'âge moyen a attaché son bras droit au vaisseau spécialisé - c'est tout ce qu'on a trouvé de lui après sa rupture. L'appendice coupé de Stephens a reçu un enterrement approprié dans un cimetière voisin.

4. Colline à la rescousse

Entre 1910 et 1942, si vous vouliez suivre les traces de Taylor, Red Hill Sr. était l'homme à voir. Bien qu'il n'ait jamais essayé de vaincre les chutes lui-même, c'est Hill qui a sauvé Leach et a essayé d'avertir Stephens de son baril perfide. Cascadeur accompli à part entière, Hill s'est notamment aventuré dans le tourbillon mortel de Niagara en 1930, s'assurant ainsi sa place au Daredevil Hall of Fame.

5. Amusez-vous !

Les barils ne suffisent pas pour certains accros à l'adrénaline. Entre Jean Lussier du New Hampshire. Entendant parler du sort de Stephens, Lussier a décidé de renoncer aux méthodes traditionnelles et a investi ses économies dans une gigantesque balle en caoutchouc. L'été 1928 a vu des milliers de spectateurs se rassembler pour assister à son voyage inaugural. Le voyage de Lussier a été un succès triomphal et il a décidé de rester dans la région, vendant des morceaux de la sphère historique à des touristes avides.

6. La tortue la plus chanceuse du monde

George L. Stathakis a peut-être scellé son destin en disant à la presse que s'il ne survivait pas à sa prochaine chevauchée sur les chutes, sa tortue de compagnie, "Sonny Boy", qui l'accompagnait, vivrait pour raconter leur histoire. Lo et voici, l'heureux reptile s'en est sorti vivant, ce qui était plus que ce que l'on pouvait dire pour son propriétaire.Sonny Boy, cependant, a refusé de commenter.

7. Catastrophe à l'Astrodome

Le bulletin d'information suivant a été filmé en juillet 1984, après que le Canadien de 37 ans Karl Soucek ait dévalé les chutes Horseshoe de Niagara.

Ses efforts pour reproduire l'exploit de l'Astrodome de Houston cet hiver-là sont devenus mortels lorsqu'il s'est écrasé sur le bord du réservoir d'eau dans lequel il était censé atterrir après une chute de 180 pieds, se fracturant le crâne et écrasant son abdomen.

8. Super Dave ne peut pas être arrêté !

Qui a été le premier homme à traverser deux fois les chutes du Niagara ? Insatisfait de son premier tour de baril en 1985, John "Super Dave" Munday est revenu pour tenter sa chance en 1993.

9. « Dites « non » à la drogue ! »

Enseignants, prenez note : il existe des moyens plus faciles de dénoncer la toxicomanie que de monter dans un baril en acier de 3 000 livres et de tomber dans une cascade. Cette stratégie mal conçue appartenait à Peter DeBernardi et Jeffrey Petkovich, qui sont devenus le premier duo à franchir le pas du Niagara en 1989. Inscrit sur le côté de leur cylindre jaune vif se trouvait le slogan utile « Ne vous mettez pas à l'extrême—Drogues Vous tuera!"

10. L'évasion télévisée de David Copperfield

"Au fil des ans, un certain nombre de personnes ont essayé de survivre en passant les chutes du Niagara dans un tonneau", a déclaré le magicien David Copperfield dans une émission télévisée spéciale de 1990. "Beaucoup sont morts en essayant. Mais devinez quoi ? Je n'ai pas l'intention de les rejoindre." Sa performance élaborée, impliquant des chaînes, des flammes et un hélicoptère, peut être vue ici :

11. Des parachutes et des jet-skis

Comme DeBernardi et Petkovich, Robert Overcracker a voulu sensibiliser à un problème urgent : le sans-abrisme. Sachant qu'un jet ski attirerait plus d'attention qu'un vieux baril ennuyeux, Overcracker a traversé le sommet avant de s'effondrer à sa mort lorsque le parachute spécialement conçu qu'il avait apporté ne s'est pas ouvert.


La première personne à franchir les chutes du Niagara dans un tonneau a tout fait pour la gloire

Certaines personnes ne reçoivent pas le crédit qu'elles méritent pour leurs choix audacieux et leurs actions courageuses. Parfois, ils ne veulent aucun crédit et font une bonne action juste pour le faire. D'autres fois cependant, lorsqu'une personne est sur le point d'entrer dans l'histoire, je pense qu'elle mérite un certain crédit. C'est le cas d'Annie Edson Taylor, 63 ans. Elle était pour le moins une fragile casse-cou victorienne. Elle a été la première femme à descendre les chutes du Niagara en baril et à survivre pour raconter son histoire au monde. Vous avez peut-être entendu parler d'elle et de son nom, mais je suis sûr que vous ne connaissez pas l'histoire puissante qui l'a menée à la chute de 175 pieds de la cascade populaire. Parlons ensemble d'une promenade dans l'histoire pour en savoir plus sur la pauvre Annie Taylor.

Wikipédia

Annie, malheureusement, n'a pas eu une vie très agréable. Il semblait que la vie était là pour l'avoir beaucoup de fois. La chance n'était tout simplement pas de son côté. Elle a grandi dans une famille de 8 enfants. Elle a perdu son père très jeune. Elle a décidé d'aller de l'avant et est allée à l'école pour être enseignante. Annie est tombée amoureuse et s'est mariée. Malheureusement, la tragédie a encore frappé lorsque son unique enfant est décédé, suivi de son mari peu de temps après. Mais encore une fois, elle n'allait pas abandonner.

Niagarafallslive

En raison de ses pertes drastiques, elle essayait juste de se débrouiller en tant que veuve. Elle a déménagé de ville en ville et a occupé une multitude d'emplois différents. Elle savait, pour éviter la pauvreté totale, qu'elle devait faire quelque chose de radical pour changer sa vie.

autographesà vendre

Elle avait lu dans les journaux des histoires de diables fous et de leurs cascades époustouflantes. Elle a alors décidé que c'était sa vocation. Elle a présenté son idée folle à un agent nommé Frank Russell. Ils sont allés à Niagara Falls pour essayer de convaincre les fonctionnaires qu'elle devrait faire cette cascade.

Héritage

Parce que quelques autres casse-cou ont tenté ce coup fou et n'ont pas survécu, Annie a dû faire ses preuves auprès des officiels. Pour ce faire, elle a voulu faire un essai avec un chat. Miraculeusement, le chat a survécu à la chute avec seulement quelques blessures mineures à la tête.

Histoire

Maintenant, c'était au tour d'Annie. Comme elle l'espérait, selon le New York Times, il y avait des milliers de personnes au pied des chutes pour assister à l'événement. Il y avait beaucoup de scepticisme quant à sa survie. À tel point que même son agent, Frank, a appris que si elle ne survivait pas, il serait poursuivi pour sa mort.

B&B Niagara

La tâche de trouver des personnes pour pousser le baril de 200 livres dans les eaux a retardé l'événement. Mais finalement, Annie était en position dans son canon de 1,4 sur 1 mètre. Il était alourdi par une enclume en acier de 200 livres pour maintenir le canon debout. Et juste comme ça, elle était partie, descendant la chute massive, peut-être une tentative de suicide.

Wikimédia

Un terrible 20 minutes après la chute, le baril a été vu flottant dans l'eau. Annie avait miraculeusement survécu au plongeon indemne, à l'exception d'une petite entaille sur la tête. Elle a perdu connaissance après la chute, mais elle est retournée en toute sécurité au bord de la rivière. Elle est citée disant aux journalistes «Je priais chaque seconde où j'étais dans le baril, sauf quelques secondes après la chute lorsque je suis devenu inconscient. Personne ne devrait plus jamais faire ça. Si c'était à mon dernier souffle, je mettrais en garde quiconque de tenter l'exploit. Je préférerais marcher jusqu'à la bouche d'un canon, sachant qu'il allait me faire exploser, plutôt que de faire un autre voyage au cours de l'automne

Wikipédia

Malheureusement, pour Annie, sa malchance l'a retrouvée. Son baril a été immédiatement volé par son agent Frank et il a voyagé et a menti aux gens en leur disant que la femme qui avait terminé la cascade avait la moitié de l'âge d'Annie. Annie a dépensé le reste de son argent en embauchant des détectives privés pour trouver le baril, mais malheureusement, il n'a jamais été découvert.

Histoire par Zim

Annie, a terminé sa vie héroïque en posant pour des cartes postales à Niagara Falls, pas le but qu'elle avait en tête. Elle a tenté de faire les chutes de Cararact et a écrit un livre sur l'expérience. Mais malheureusement pour elle, les images ont été perdues et sa preuve n'était plus valable. Je pense qu'il est sûr de dire qu'Annie mérite plus qu'on ne lui en a jamais accordé le crédit.


Hesham Sayegh (1981)

Malheureusement, nous allons suivre Roger Woodward sauvé avec un enfant encore plus petit tué. À la fin de l'été 1981, Dunia Sayegh, 28 ans, visitait les chutes canadiennes Horseshoe avec son fils de 2 mois, Hesham, dans ses bras. Vous pouvez déjà voir où va celui-ci, mais cela prend une tournure encore plus sombre. Oui, nous sommes très tristes de dire que le petit Hesham a glissé des bras de sa mère et a plongé dans la mort sur les chutes du Niagara.

Mais ensuite, la jeune mère a été traduite en justice, soupçonnée d'avoir intentionnellement jeté son bébé à sa mort. Dunia a affirmé avoir souffert d'un étourdissement et a déclaré qu'elle avait simplement laissé tomber son jeune fils. Pourquoi elle se tenait si près de la balustrade tout en le tenant est une tout autre affaire, mais le juge président a finalement rejeté une accusation d'homicide involontaire et l'a libérée. Considérant que ses amis ont affirmé qu'elle vivait pour son nouveau bébé et s'était auparavant inquiétée de sa santé au point que son médecin avait dû lui prescrire ses médicaments pour l'aider à se détendre, le perdre à Niagara Falls semble certainement être une punition bien plus grave qu'elle ne le méritait probablement.


Roger Woodward

Roger Woodward was neither a daredevil nor a stunt man, although he was the first person to survive a plunge over the Horseshoe Falls not in a barrel.

On July 9th 1960, seven year old Roger Woodward and his 17 year old sister Deanne, both of Niagara Falls, New York set out on a boat ride through the upper Niagara River with family friend James Honeycutt.

Honeycutt, age 40, of Raleigh, North Carolina, was a contractor at the Niagara Parks Commission hydro project. An afternoon of boating was nothing out of the ordinary since Honeycutt had often taken them out. His boat was a 4.3 metre long aluminium boat with a seven and a half horsepower outboard motor.

They began the boat ride about 8 km upstream of the Falls. This is also the location of the Lynch Trailer Camp (American Shoreline), where Honeycutt was.

Approximately 1.6 km before the brink of Horseshoe Falls, Honeycutt was turning the boat around when the motor malfunctioned and ceased running. While examining the engine, Honeycutt discovered that the propeller pin had cut off. Honeycutt began to frantically row in the direction of the shore but the strong current was carrying the boat swiftly towards the Falls. Honeycutt ordered the Woodward children to put on their life-preservers, although he too busy rowing to put his on.

Near the Falls the waves capsized the boat separating Deanne from both Roger and Mr. Honeycutt. Deanne held onto the side of the boat until a wave forced her under water. When she surfaced, she saw two men standing on the shore. John Hayes and John Quattrochi were visiting Terrapin Point on Goat Island when Hayes saw Deanne in the water. Hayes grabbed Deanne by her fingers and called for help from Quattrochi. Both men successfully pulled Deanne from the water.

Roger Woodward was in Honeycutt’s arms until the raging water pulled them apart as they rode over the crest of the Falls. The shoes Roger was wearing ripped from his feet on his way down the cascade. Woodward was forced into the deep water at the base of the Falls but was quickly floated to the surface, due to his life-preserver.

The crew of the Maid of the Mist spotted tiny Roger Woodward bobbing up and down in the water. Captain Clifford Keech was at the wheel of the Maid of the Mist II. After eight minutes and three approaches, they finally rescued Roger Woodward by using a life ring.

Roger Woodward was taken to the Greater Niagara General Hospital in Niagara Falls, Ontario. He sustained only minor cuts and bruises. Deanne Woodward was taken to Memorial Hospital in Niagara Falls, New York suffering from nothing more than shock. James Honeycutt drowned to death.


Vintage Everyday

Niagara has had many different faces since the arrival of the Europeans in the late 17th century. Perhaps the most exciting and missed period of Niagara's rich history deals with the "daredevils." A daredevil is one who decides risk his or her life for fame with necessary precautions and survive. The late 19th century Niagara saw the arrival of a new breed of adventurer who was ready, willing and able to go over the falls or walk over the falls for a few brief minutes of fame.

The long list of Niagara Falls daredevil history starts with Annie Taylor and the spirit of adventure continues in various forms in Niagara Falls. Due to various reasons stunting and adventures were banned in Niagara Falls till Nik Wallanda's Historic Wire Walk over the Falls in 2012, which was started with James Hardy in 1896. Their daring acts are chronicled here in the daredevil gallery below.

1. Annie Taylor – First Person to Go Over the Falls

On October 24th, 1901 Annie Taylor became the first person and the first woman to go over the falls in a barrel and survive. Ms Taylor, a 63 year old school teacher from Michigan, accompanied by her cat, decided to tempt fate in an effort to gain fame and fortune.

The Pan American Exposition was taking place in Buffalo, New York and Ms. Taylor felt she would be able to attract a huge crowd. On the afternoon of October 24th, 1901 a small boat towed the barrel containing Ms. Taylor and her cat into the main stream of the Niagara River where it was cut loose.

At approximately 4:30 p.m. the barrel was seen edging over the brink, only to reappear less than a minute laterwhere it was seen floating at the base of the falls. Fifteen minutes later the barrel reappeared close to the Canadian shore, where it was dragged to a rock and the barrel lid removed.

To everyone's amazement, Annie Taylor emerged from her barrel, dazed but triumphant. Her only injury was a cut on her forehead that she received while being extracted from her barrel.

Mrs. Annie Edson Taylor was the first person to ever go over the Mighty Niagara Falls and survive and she undoubtedly found the fame that she had been seeking.

For many years after this event she sold mementos of her feat on the streets of Niagara Falls, claiming that she would never attempt another journey over the falls, preferring to walk into the mouth of a cannon. Unfortunately, while Annie Taylor may have found the fame that she desperately sought, she did not find the fortune. She passed away in 1921, poor and destitute.


2. Bobby Leach – First Man to Go Over the Falls

An Englishman named Bobby Leach successfully made a trip over the falls in a steel barrel and was the first man to ever do so. Leach had been a performer with the Barnum and Bailey Circus and was no stranger to stunting. Prior to his trip over the falls he owned a restaurant on Bridge Street and would boast to customers that anything Annie could do. he could do better.

On July 25th, 1911 he took the plunge over the falls and spent the next six months recuperating in hospital from various fractures and contusions he suffered during his ordeal. After surviving the plunge he went on to make a good living by touring vaudeville theatres and lecture halls, recounting his harrowing experience, and displaying his barrel.

Leach returned to Niagara Falls, New York in 1920 and operated a pool hall. While in his sixties he attempted to swim the whirlpool rapids but failed after several attempts. During these aborted attempts, Bobbie Leach was rescued by Red Hill Sr., a riverman, who knew the Falls well. Red Hill Sr. would also become well known in the area for later rescues, and a son, Red Hill Jr. would also attempt a journey over the brink.

Unlike Annie Taylor before him, Bobby Leach attained some success from his endeavour. For several years he toured Canada, the United States and England, recounting his harrowing journey at vaudeville shows and lecture halls, exhibiting his barrel and posing for pictures.

Luck would run out for Bobby Leach fifteen years later, when he slipped on an orange peel and broke his leg while on a lecture tour in New Zealand. Unfortunately the first man to ever brave the Mighty Niagara and live to tell the tale succumbed to complications from his injury.


3. Charles Stephens – First to Die

The first daredevil to lose his life going over the falls was Charles Stephens. Stephens, a barber with eleven children, hoped that the fame and fortune that such a stunt would bring would help to alleviate his family from poverty. He was gravely mistaken.

Early on the morning of July 11th, 1920 he began his journey. Charles G. Stephens was the first daredevil to lose his life going over the falls.

Stephens, a 58 year old barber with eleven children, hoped that the fame and fortune that such a stunt would bring would help to alleviate his family from poverty. He was gravely mistaken. Early on the morning of July 11th, 1920 he began his journey. Stephens had built a massive wooden barrel for the trip over the falls.

Thousands watched that morning in July as Stephens barrel crested over the falls and then within seconds broke into pieces upon impact at the base of the Horseshoe Falls.

Stephens had made a fatal mistake of attaching an anvil to his feet. All that was found of Mr. Stephens was his arm, identified by a number of tattoos, still strapped into the harness. The Mighty Niagara had claimed it's first daredevil!


4. Jean Lussier – First to Go Over in Rubber Ball

Jean Albert Lussier took the plunge over Niagara Falls on July 4, Lussier, of Springfield, Massachusetts was a 36 year old machinist.

Lussier was born in Concord, New Hampshire to French Canadian parents. He moved back to Quebec at an early age but returned to the United States to become more fluent in English.

When he heard about Charles Stephen's tragic death at Niagara he became interested and shortly thereafter went on vacation to Niagara Falls to learn more about attempting a trip himself.

He began to design and build his own vessel, which was not exactly a barrel but rather a rubber ball. He was the first daredevil to ever choose an inflated apparatus rather then the usual wood barrel type of design.

Lussier's rubber ball was six feet in diameter with inner and outer steel bands for reinforcement. The inside of the ball was lined with three dozen inner tubes with a space in the center for Lussier. A 150 lb rubber ballast was built into the bottom of the ball to keep it from spinning. Jean Albert Lussierbeing helped on shore after his plunge over the falls.

He would later try to capitalize on his adventure by moving to Niagara Falls, New York and selling pieces off his "rubber ball" to tourists for 50 cents a piece. When the original rubber was used up he would find discarded inner tubes. To the locals he seemed to have a never-ending supply.

Lussier would later describe his trip over the falls as smooth, and often spoke of making a return trip over the falls. Lussier died in 1971 of natural causes in Niagara Falls, New York.


5. George Stakathis – Second to Die From the Plunge

George A. Stathakis lived in Buffalo, New York where he worked as a chef after emigrating from Greece. He was 46 years old and a bachelor when he made the decision to go over the falls in a barrel. He hoped that the revenue that such a trip would generate could be used towards the publication of his books on metaphysical experiences.

With the help of some of his friends George set about building a massive barrel made of wood and steel. Ten feet long and over 5 ft. in diameter, George had been previously warned by Red Hill Sr. that the barrel was too big and heavy, weighing nearly a ton.

On July 5th, 1930 George Stathakis, along with his pet turtle Sonny took the plunge over the falls. His barrel would survive the ride, relatively unscathed, but would be caught behind the falls for over twenty hours.

When finally the barrel was recovered George Stathakis was dead, apparently suffocated. His pet turtle Sonny, believed to be 150 years old, had miraculously survived the trip.

The barrel where George Stathaki met his untimely death is on display in Niagara Falls

Of all the barrels to go over the falls, George Stathakis's barrel was the only one to become held up behind the falls. Perhaps the massive barrel that Mr. Stathakis thought would protect him from harm actually contributed to his death.


6. Willian "Red" Hill (aka. Red Hill Jr.) – Third to Die From the Plunge

Red Hill Jr. was no stranger to the Niagara Falls and the power it possessed. His father Red Hill Sr. was well known in the area. He had helped rescue several people from the Niagara River, but he had never actually attempted a trip over the falls.

One of his sons, Red Jr. was slightly more foolhardy than the elder Hill. In July of 1950 Red Jr. announced to the media that the following year he would go over the Horseshoe Falls in a ball, similar to the one used by Jean Lussier in 1928.

Lloyd, the younger of the two, was not going to be upstaged by his older brother and decided to attempt the journey in 1950 in a steel barrel. His attempt was thwarted when his barrel was caught in a weir used by the Canadian Power Plant. After his rescue, the barrel slipped into the river and disappeared, unoccupied over the falls.

The following Summer Red Jr. followed through with his announcement, except unlike his brother, he chose not a steel barrel, but instead a contraption that he referred to as the "thing".

Some claimed it to be a rubber ball, but in fact it was fourteen rubber truck tire inner tubes covered with heavy canvas and held together with a thick net. The ends were packed with even more inner tubes and Red Jr. was held in place with even more inner tubes.

He was also equipped with a hose and mask so he would be able to get air if needed. 38 year old William (Red) Jr. had every intention of surviving the rapids that fateful day in August 1951. He joked to reporters that if the wind is right, and I can get the breaks, then I'll come out OK.

At 2:30 p.m. on August 5th, 1951 Red Hill climbed into his homemade contraption and began his trip from Usher's Creek, about a mile above the falls. At 3:05 p.m. Hill's "Thing" was spotted going over the brink and disappearing into the mist and thundering water below. Ten minutes latter, Hill"s "Thing" was recovered, tattered and torn apart. Four inner tubes had been torn loose and the netting was in tatters. Inside the only evidence of Red Hill Jr. were his shoes. The next day, August 6th, 1951, searchers pulled Hills battered body from the river.


7. William Fitzgerald (aka. Nathan Boya) – First Black Man to Go Over the Falls

Shortly before 11:00 a.m. on July 15, 1961 a large dark "ball" floated down the Niagara River and over the Falls. When retrieved by Maid of the Mist employees, the man who identified himself as Nathan Boya emerged from this 544 kg, 3m diameter rubber ball with inflated cushions wedged inside to add buoyancy. His ball, which came to be known as the "Plunge-O-Sphere" made its journey successfully over the falls.

Niagara Parks Police were there to greet him and as a result Boya has the distinction of being the first person to be charged and convicted under the Niagara Parks Act.

Boya was fined $100 and costs of $13. He gave no explanation for his trip, simply saying, "I had to do it, I wanted to do it, and I am glad I did it." Today Fitzgerald lives in the New York City area.


8. Karel Soucek – First Non-American to Go Over the Falls

Karel Soucek was a 37 yr old stuntman from Hamilton Ontario. Prior to his trip over the falls he had performed stunts such as jumping motorcycles over cars. He had also previously tried to cross the Whirlpool Rapids on a moped using the lines from the Spanish Aerocar. In 1976.

His attempt was thwarted when his moped hit a metal bolt on the cable. If not for his safety harness Soucek would have surely perished that day.

Early on the morning of July 2, 1984 an unimposing cube van pulled up to a retaining wall above the falls, and several men quickly went to work.

A plywood ramp was leaned against the retaining wall, and the barrel quickly slid into the river only 164 yds above the Horseshoe Falls.

Forty five minutes after Soucek's barrel was seen edging over the brink his companions were able to secure the barrel and release it's occupant.

His 2.7m long 1.5m diameter cylindrical-shaped barrel with fibreglass mouldings at either end was insulated with liquid foam. Equipped with a snorkel for breathing and two eye holes to look out, his trip took approximately 3.2 seconds. But he then became trapped in dangerous waters below the Falls inside his bright red barrel. After 45 minutes he was rescued by his ground crew, suffering cuts and bruises, an injury to his left arm and a chipped tooth. He was fined $500 for his stunt.

Barely six months latter, Soucek attempted to repeat his harrowing plunge over the falls at the Houston Astrodome by dropping himself, inside a wooden barrel, 180 ft. into a 10 foot pool of water.

Unfortunately for Karel Soucek the barrel hit the edge of the pool and Soucek succumbed to injuries he suffered in the fall. His tombstone reads "IT IS NOT WHETHER YOU FAIL OR TRIUMPH, IT'S THAT YOU KEEP YOUR WORD AND AT LEAST TRY."


9. Steve Trotter – Youngest Person to Go Over the Falls

Next to go over Niagara was a 22 year old part-time bartender from Barrington, Rhode Island. In a device made of two plastic pickle barrels surrounded by large inner tubes and covered by a tarpaulin, he made his successful plunge at 8:30 a.m. on August 18, 1985.

Emerging uninjured from his home-made barrel inscribed with "Support Reagan", referring to then US President Ronald Reagan, Trotter became the youngest man to survive the plunge. Two of the large inner tubes had deflated and a large dent was made in the side. The hatch was blown off but Steve Trotter managed to swim free of the craft and was picked up by the crew aboard The Maid of the Mist. Trotter, like previous daredevils, was fined. During a media conference Trotter would latter state the trip was "cool. like dropping in an elevator without a cable." He made a few television appearances and seemingly disappeared from the public eye until a dramatic reappearance in the summer of 1995.

On June 18,1995 Trotter teamed up with friend Lori Martin, a 29 year old woman from Atlanta, Georgia for the first "co-ed" barrel ride over the Falls.

Their 3.6 m (12ft) barrel was made from two pieces of hot water heater tanks welded together and coated by Kevlar. It weighed together in at 408 kg (900lbs) and was reported to have costs $19,000. A Florida investment banker funded this stunt. The barrel was equipped with 4 oxygen tanks containing enough air to last for up to one hour and 20 minutes.

Launched shortly before 9:30 a.m. approximately 91m from the brink of the Horseshoe Falls, it went over the Falls and became lodged in a rock crevice. Members of the Niagara Falls Fire Department, along with the Niagara Parks Police, had to climb over a guard rail in the tunnels to reach the trapped barrel and secure it to shore with a line. They then undid the hatch and pulled out Martin who was wearing knee pads and protective clothing Trotter climbed out afterwards.

The barrel was trapped for nine days and was then removed by a crane for safety reasons. It remained with the Niagara Parks Commission for several weeks before weeks before Trotter returned to reclaim it, paying the costs that were incurred in retrieving it from below the Falls.


10. Dave Munday – First to Go Over the Falls Twice

On October 5, 1985 , two months after his first attempt to conquer the Horseshoe Falls was foiled by the Niagara Parks Police, John "David" Munday finally succeeded. Dressed in blue coveralls, this 48-year-old mechanic from Caistor Centre made his trip in a seven foot long, four foot diameter steel barrel. Lined with aluminum separated by foam, it was painted silver with a red maple leaf on the outside. His barrel, which included video and radio equipment, cost him $16,000 to build.

After the plunge, Munday's barrel was retrieved by his assistants below the Falls just outside the observation platform of the Table Rock Scenic Tunnels. Emerging from his barrel and climbing up over the slippery rocks, he was cheered by his crew and a few local members of the news media. Munday was the tenth person to survive the trip.

On July 15,1990 Munday once again attempted to go over the Horseshoe Falls in a "no frills" 179kg (394lb) steel barrel. The barrel became stranded by low water on the brink of the Falls and was eventually fished out by a cable attached to a crane.

On September 27,1993 John "Dave" Monday became the first person to go over the Falls twice. The 56 year old man accomplished his feat using a red and white home-made steel barrel.

At 8:35 a.m. Munday's 1.2m diameter steel ball, complete with a red maple leaf painted on the side, floated to the brink and plunged 55m into the churning waters below.

He entered the water about 100m above the falls. It took approximately five seconds to make the plunge. Once over the Falls, the barrel was towed by the Little Maid to the Maid of the Mist dock. Before emerging, he remained in the barrel approximately 45 minutes. He sustained no major injuries and he refused to go to the hospital. Munday was not wearing a protective helmet and there was only a 2 inch layer of padding inside the ball to soften the impact.


11-12. Peter Debernardi and Jeffrey Petkovich – First Pair to Go Over the Falls

Peter Debernardi and Geoffrey Petkovich both of Niagara Falls were the first team to go over in the same barrel. Positioned head to head in the ten foot 3000 lb 12 ft reinforced steel barrel, containing harness straps and two oxygen tanks. On the side of the barrel were the words " Don't put yourself on the Edge - Drugs will kill you". Small plexi-glass windows enabled DeBernardi to videotape the entire stunt. The contraption was launched into the Niagara River from the back of a truck at approximately 150 metres (492 ft) above the Canadian Horseshoe Falls.

Once over the Falls, it crested and floated for several minutes close to the base. And nearing the Canadian shore, members of the daredevil's support crew snagged it with grappling hooks. When the hatch was opened, Debernadi and Petkovich emerged with minor injuries. Climbing the bank to the Scenic Tunnels, they refused medical attention and were transported to the Niagara Parks Police Office. Here they were charged with infractions under the Niagara Parks Act.

DeBernardi was quoted as saying that it was a small price to pay to be immortalized in the history books. To discourage future stunters the fine for anyone attempting a stunt was raised to a maximum of $10,000, and the ability to confiscate the stunters barrels.


13. Jesse Sharp – Fourth to Die From the Plunge

Jessie W. Sharp, a 28 year old bachelor from Ocoee, Tennessee attempted to ride over the brink of the Horseshoe Falls in a 3.6m long kayak on June 5,1990. Sharp, unemployed at the time, was an experienced white water kayaker. Three people who accompanied Sharp to Niagara Falls to video-tape his trip told police that Mr. Sharp had been planning the trip for years. They also told police that Sharp was attempting to go over the Falls in the kayak to advance his career in stunting.

Sharps idea was to gain enough speed in his kayak to project himself over the falls and the pummeling water that would surely claim his life. He would then transverse the rapids below eventually ending up four miles downstream in Lewiston. So confident was Jesse about making the trip that he parked his car at Artpark in Lewiston and made dinner reservations for that evening.

Powerhouse operators, noticing what was about to unfold, diverted water from the river in an attempt to ground the kayaker. But to no avail, Jesse Sharp was determined, and simply skirted around the rocks in his kayak. Just as Sharp reached the brink of the falls he raised his paddle above his head and then, at 1:45 pm, the kayak plummeted over the brink and vanished into the raging waters below.

Sharp did not wear a protective helmet so his face would be visible on film. He also didn't wish to wear a life jacket, believing it would interfere with his ability to escape in the event that he was caught underneath the Falls. After "shooting the Falls", he intended to continue down river through the rapids to Lewiston, New York. He had made dinner reservations there. His body has never been recovered.

Robert Overacker, a 39-year-old man from Camarillo, California, went over the Canadian Horseshoe Falls at approximately 12:35 p.m. on October 1st, 1995 on a single jet ski.

Entering the Niagara River near the Canadian Niagara Power Plant, he started skiing toward the Falls. At the brink, he attempted to discharge a rocket propelled parachute that was on his back. It failed to discharge. His brother and a friend witnessed the stunt.

At first it seemed that he had survived the plunge, but the rapids have a strange way of flailing a corpses' arms around, often giving the appearance of a person swimming. Robert Overacker was later retrieved from the water, taken to Niagara General Hospital where he was pronounced dead.

His body was recovered by Maid of the Mist staff. Overacker, married with no children, became the fifteenth person since 1901 to intentionally go over the Falls in or on a device.


Voir la vidéo: Belle vue sur les chutes de Niagara 2021 (Octobre 2021).