Podcasts sur l'histoire

La société secrète du lotus blanc et la disparition de la domination mongole en Chine

La société secrète du lotus blanc et la disparition de la domination mongole en Chine

La Société / Secte du Lotus Blanc (écrit en chinois et romanisé en « Bai Lian Jiao ») était un mouvement millénariste qui existait dans la Chine impériale. De plus, la White Lotus Society s'est développée en un mouvement politique et a pris part à quelques rébellions notables dans l'histoire chinoise.

Débuts bouddhistes

La Société du Lotus Blanc avait ses racines religieuses dans l'École du Bouddhisme de la Terre Pure. Cette branche du bouddhisme Mahayana a été fondée par Huiyuan au IVe siècle après JC sur le mont Lu, dans la province du Jiangxi. Les enseignements de Huiyuan ont été propagés à partir du temple Donglin, qu'il avait fondé, et à l'époque de la dynastie des Song du Nord (entre le Xe et le XIIe siècle), ils s'étaient répandus dans le sud de la Chine.

L'étang aux lotus au temple Donglin ( CC BY-SA 3.0 )

Ce n'est cependant qu'au milieu du XIIe siècle qu'un moine bouddhiste du nom de Cizhao fonda la White Lotus Society. Certaines des pratiques de ce nouveau mouvement comprenaient la vénération du Bouddha Amitabha, l'observance des cinq règles de discipline bouddhistes et l'illustration des enseignements bouddhistes. par dessins et images.

Les enseignements de cette école étaient simples et faciles à comprendre, et l'utilisation d'images et de dessins rendait les enseignements du Bouddha accessibles à tous. En conséquence, de nombreuses personnes sont devenues adhérentes de la Société du Lotus Blanc.

  • Wang Cong'er : une célèbre guerrière et leader de la White Lotus Society
  • Plus d'artefacts d'un naufrage chinois de la dynastie Song révélés
  • Immense palais de la pleine lune excavé par une équipe de collaboration rare de Corée du Nord et de Corée du Sud

Changements dans la société du lotus blanc

C'est peut-être en raison de la popularité de ce nouveau mouvement religieux que les autorités chinoises s'en sont méfiées, et ne les ont donc pas officiellement reconnues. La situation a changé suite à l'établissement de la dynastie Yuan par Kublai Khan au cours de la dernière partie du 13ème siècle.

Les dirigeants mongols de Chine ont reconnu la Société du Lotus Blanc et les ont même parrainés. Cela a contribué à la propagation des enseignements du mouvement et a amené la Société du Lotus Blanc à un public encore plus large, la transformant ainsi en une branche importante du bouddhisme.

Une peinture de Shizu, mieux connu sous le nom de Kublai Khan, tel qu'il serait apparu dans les années 1260

Avec le temps, cependant, les enseignements de la Société du Lotus Blanc ont changé, en particulier lorsque les gens du commun ont commencé à développer leurs propres idées sur cette religion. L'un des plus notables de ces changements est la croyance que le Bouddha descendrait du ciel pour apporter le salut à l'humanité. Ainsi, la Société du Lotus Blanc avait commencé à prendre un caractère millénariste. Et cet aspect millénariste du mouvement était particulièrement attrayant lorsque le gouvernement était faible et corrompu, ce qui causait des souffrances parmi les gens du commun.

Un bras religieux de la rébellion du turban rouge

Les adhérents de la Société du Lotus Blanc qui souscrivaient à cette croyance espéraient hâter la venue du Bouddha Amitabha / Bouddha Maitreya en renversant la dynastie Yuan. Par conséquent, ils ont commencé à se rebeller contre le gouvernement. Par conséquent, la Société du Lotus Blanc a été interdite par le gouvernement Yuan en 1308 et n'a été rendue légale que quelques années plus tard.

Une peinture intitulée « White Lotus Society » par un artiste inconnu. ( Musée métropolitain d'art )

Le mouvement fut à nouveau interdit en 1322, car il y avait eu une augmentation du nombre de soulèvements menés par ses partisans contre le gouvernement.

La dynastie Yuan a finalement pris fin à la suite de la rébellion du turban rouge, qui a duré de 1351 à 1368. Les enseignements de la White Lotus Society ont fourni la base religieuse de la rébellion, et les groupes rebelles étaient dirigés par des individus de ce mouvement. .

L'un d'eux était Han Shantong, dont le fils a pris sa place après sa mort. L'un de leurs généraux était un paysan nommé Zhu Yuanzhang, qui succéda au fils de Han Shantong en tant que chef, vainquit les Mongols et fonda la dynastie Ming.

Peinture de cour officielle de l'empereur Hongwu ( Zhu Yuanzhang) , régna 1368-1398 AD, Dynastie Ming, Chine (Domaine public)

La rébellion du lotus blanc

Une autre rébellion importante lancée par les membres de la White Lotus Society fut la White Lotus Rebellion. Cela a eu lieu pendant la dynastie Qing, et a duré de 1796 à 1804. Cette rébellion a eu moins de succès que celle des Turbans rouges, et le gouvernement des Qing a réussi à écraser ce soulèvement.

  • Un dernier lieu de repos digne d'un empereur : les treize tombeaux de la dynastie Ming
  • Des constructeurs chinois découvrent une tombe de la dynastie Song avec une décoration élaborée, mais des voleurs ont volé le reste
  • Zheng He : célèbre explorateur chinois qui a ajouté richesse et puissance à la dynastie Ming

Néanmoins, la rébellion du lotus blanc avait exposé la faiblesse du gouvernement Qing, affaibli le pouvoir de la dynastie et diminué sa richesse. Son impact peut être vu dans le Code juridique du Grand Qing, qui contenait la section suivante jusqu'en 1912 :

« [T]ous les noms de toutes les sociétés au hasard Lotus Blanc, communautés du Bouddha Maitreya, ou la religion Ming ts'un (Manichéens), ou l'école du Nuage Blanc, etc., ainsi que tous ceux qui mènent des activités déviantes et hérétiques ou qui, dans des lieux secrets, ont des empreintes et des images, rassemblent le peuple en brûlant de l'encens, se réunissant la nuit et se dispersant le jour, attisant et trompant ainsi les gens sous prétexte de cultiver la vertu, sera condamné.

L'une des figures les plus intéressantes et les plus puissantes de la rébellion du lotus blanc était Wang Cong'er, une femme dirigeante de l'une des trois branches de la société du lotus blanc à son époque. Elle a utilisé des tactiques de guerre offensive et de guérilla contre le gouvernement Qing et a rencontré un certain succès grâce à ses stratégies.

Bien que considérée comme une rebelle par le gouvernement Qing à son époque, Wang Cong'er a été transformée en héroïne par certaines sources des temps modernes. Certains ont même comparé ce chef rebelle à la légendaire guerrière chinoise, Hua Mulan.

Mulan tel que décrit dans l'album "Gathering Gems of Beauty".


Âge de la Révolution

De tels groupes ont attiré l'attention du gouvernement, qui a souvent pris des mesures pour les supprimer. La White Lotus Society avait des racines dans la dynastie Song (Sung) et a survécu aux efforts du gouvernement Song pour la supprimer. Il a émergé comme l'un des mouvements rebelles à la fin de la dynastie mongole Yuan et a aidé à le renverser.

La dynastie Qing (Ch’ing) était dirigée par un peuple frontalier, les Mandchous, un fait qui a bouleversé une grande partie de la majorité des Chinois Han. Parce que les premiers dirigeants mandchous avaient réussi et que la Chine avait été prospère tout au long de la seconde moitié du XVIIIe siècle, les opposants potentiels à la dynastie étaient restés discrets et n'avaient pas été en mesure de recueillir un soutien important.


Comme ses prédécesseurs, le gouvernement Qing était ambivalent envers les organisations religieuses populaires telles que le Lotus Blanc, condamnant les festivals et rituels religieux comme étant inutiles, perturbateurs et potentiellement nuisibles à la moralité.

La rébellion du lotus blanc (1796 & 82111804) a commencé dans la zone frontalière sud-est de la province du Sichuan (Szechuan) en 1796. Le Sichuan avait connu une croissance démographique spectaculaire au cours du XVIIIe siècle, en raison de l'immigration à grande échelle des provinces voisines, à environ 20 millions d'ici. 1800 efforts du gouvernement pour ralentir le rythme de l'immigration dans le Sichuan avaient été inefficaces. L'afflux important de personnes a mis à rude épreuve les ressources du gouvernement et provoqué des tensions entre les immigrants et la population locale existante.

En 1781, le gouvernement arrêta un chef du Lotus Blanc nommé Liu Song (Liu Sung) et le bannit à la frontière. Ses partisans harcelés se sont alors révoltés et les troubles se sont propagés rapidement du Sichuan aux provinces voisines du centre et du nord de la Chine.

Cette rébellion a indiqué le tournant des fortunes dynastiques Qing que l'armée envoyée pour la réprimer s'est avérée trop pourrie pour accomplir sa tâche. Les rebelles ont pu obtenir un soutien populaire en partie grâce à leur attrait religieux millénariste et aussi à leur position raciale et nationaliste contre la domination mandchoue.

Enfin, la noblesse locale et les responsables des régions touchées ont organisé des milices pour entreprendre la tâche de réprimer la rébellion, ce qui a coûté au gouvernement 100 millions de taels d'argent. Bien que réprimée en 1804, la rébellion du lotus blanc a été le précurseur de révoltes plus dévastatrices du XIXe siècle qui ont contribué à la chute de la dynastie.


La Chine de la domination mongole aux Ming

Le col de Jiayu, construit vers l'année 1372 après que les troupes mongoles ont été chassées en 1368. La forteresse a été renforcée suite à l'inquiétude d'une invasion de Timur qui n'a jamais eu lieu.

Les Mongols en Chine gouvernaient avec une grande variété d'administrateurs, de militaires et de voyous, des Turcs, des Arabes, quelques Européens, des Jurchens et des Perses. Les Mongols suivaient leur tradition de soutenir une variété de fois : le bouddhisme, l'islam, le taoïsme et le christianisme qui était également pratiqué par certains des Mongols en Chine.

L'empereur mongol de Chine, Kublai Khan, est mort en 1294 à l'âge de soixante-dix-neuf ans. Son petit-fils, Temur Oljeitu, lui succéda, fit la paix avec le Japon et maintint une prospérité raisonnable. Temur Oljeitu était un empereur consciencieux et énergique, mais après sa mort prématurée en 1307, il a été suivi par un neveu, Khaishan, qui a nommé des personnes sans talent à des postes de gouvernement, y compris le clergé bouddhiste et taoïste, et il a dépensé sans compter pour des palais et des temples. et triplé l'offre de papier-monnaie.

Après la mort de Khaishan en 1311, son frère Ayrubarwada prit le pouvoir à l'âge de vingt-six ans. Quelle que soit la compétence de l'Ayrubarwada en tant que dirigeant, l'opposition s'est élevée contre lui à la cour par ceux qui le considéraient comme trop sympathique avec les Chinois. Il mourut en 1320, et son fils aîné, Shidebala, lui succéda à l'âge de dix-huit ans. Shidebala a lancé des réformes anti-corruption, s'est rangé du côté des bouddhistes tibétains contre les musulmans et a été assassiné en 1323.

Shidebala a été remplacé par Yesun Temur, qui était orienté vers les traditions mongoles. Ses partisans avaient été impliqués dans l'assassinat de Shidebala, et il a pris ses distances avec eux et est revenu à la tradition mongole de traiter les religions avec impartialité.

Yesun Temur est décédé en 1328 et le plus jeune fils de Khaishan, Tugh Temur, 24 ans, a pris le pouvoir. Il était doué en chinois. Il était peintre, soutenait l'éducation, vivait modestement et licenciait plus de 10 000 membres de l'état-major impérial.

Après la mort de Tugh Temur en 1332, un jeune de treize ans, Toghun Temur, devint empereur nominal. Ses ministres dirigeaient les affaires de l'État. Son premier ministre était préoccupé par ce qu'il considérait comme une faiblesse mongole en Chine. Il a réimposé la ségrégation entre les Mongols et les Chinois, a décrété que les Chinois ne devaient pas apprendre le mongol, a confisqué les armes et les outils en fer des Chinois, a interdit l'opéra et les contes chinois, et il a envisagé d'exterminer les Chinois.

La rébellion et les Ming

Pendant le règne de Toghun Temur, l'opposition chinoise à la domination mongole était à la hausse. Les Mongols étaient différents des Chinois non seulement par la parole mais aussi par l'habillement et d'autres habitudes, et les Chinois considéraient les Mongols comme des barbares. Ils n'aimaient pas les manières mongoles à table et pensaient que les Mongols sentaient mauvais. note37

Au cours des décennies de paix, la capacité de guerre des guerriers mongols avait décliné. Les troupes mongoles communes avaient été mises au travail agricole pour subvenir à leurs besoins, en utilisant des esclaves. Certains de ces guerriers mongols avaient échoué en tant que fermiers et avaient perdu leurs fermes. Certains étaient devenus des vagabonds, tandis que les officiers de l'armée mongole restaient une aristocratie salariée séparée du soldat mongol commun.

Zhu Yanzhang, du rebelle bouddhiste à l'empereur assoiffé de sang : Hong-wu

En 1346, la peste avait éclaté parmi les Mongols en Crimée, et la peste s'est propagée aux Mongols en Chine. Il y a aussi eu des inondations qui ont perturbé le pays. Les garnisons militaires mongoles ont continué à régner sur des points stratégiques en Chine, mais les Mongols étaient largement dépassés en nombre et n'étaient pas prêts à faire face à une grande rébellion. Les commandants militaires mongols ont commencé à diriger le gouvernement et Toghun Temur, maintenant âgé d'une vingtaine d'années, est passé en semi-retraite. Il est rapporté qu'il n'a pris plaisir qu'aux jeunes catamites et à la prière avec les moines bouddhistes du Tibet. La débauche de Toghun Temur et sa dévotion au bouddhisme tibétain s'ajoutent aux griefs confucianistes, et l'opposition à Toghun Temur surgit également parmi les bouddhistes. Une secte bouddhiste secrète, le Lotus Blanc, a commencé à organiser la révolution et a prophétisé la venue d'un messie bouddhiste, Maitreya.

La domination mongole en Chine avait environ 76 ans quand, en 1352, une rébellion prit forme autour de Guangzhou. Un ancien garçon mendiant qui s'est associé à un temple bouddhiste mais n'est jamais devenu moine, Zhu Yuanzhang, a quitté son temple et a rejoint la rébellion, et son intelligence exceptionnelle l'a conduit à la tête d'une armée rebelle. En 1355, la rébellion, accompagnée d'anarchie, s'était propagée dans une grande partie de la Chine. Zhu Yuanzhang a gagné les gens à ses côtés en interdisant à ses soldats de piller. En 1356, Zhu Yuanzhang s'empara de Nanjing et en fit sa capitale. Là, il obtint l'aide d'érudits confucéens qui promulguèrent des déclarations pour lui et accomplirent des rituels dans sa revendication du Mandat du Ciel. Et Zhe Yuanzhang a vaincu d'autres armées rebelles.

Pendant ce temps, Toghun Temur était toujours empereur et pendant la rébellion du milieu des années 1350, les Mongols se battaient entre eux, empêchant leur capacité à réprimer la rébellion. En 1368, Zhu Yuanzhang avait étendu son règne à Guangzhou &ndash la même année que Toghan Temur s'enfuit à Karakorum. Zhu Yuanzhang et son armée sont entrés dans l'ancienne capitale mongole, Pékin, et avec cela, il a réclamé le Mandat du Ciel. En 1371, son armée traversa le Sichuan. En 1387, après plus de trente ans de guerre, Zhu Yuanzhang avait libéré la Chine de la domination mongole et, en tant qu'empereur de Chine, il fonda une nouvelle dynastie : les Ming.


L'armée du turban rouge

Les « Turbans rouges » ou « Foulards rouges » étaient une société secrète de paysans dont le but était de renverser les Mongols et de rétablir la dynastie Song. Leur idéologie comprenait des éléments du Lotus Blanc, une secte bouddhiste de la fin des Song du Sud qui croyait à l'avènement imminent du manichéisme de Bouddha Maitreya, originaire de Babylone au IIIe siècle et adapté au bouddhisme lorsqu'il a atteint le confucianisme traditionnel et le taoïsme chinois. Le nom “Red Turban” vient de leur tradition d'utiliser des bannières rouges et de porter des turbans rouges pour se distinguer.

Les rébellions des « Turbans rouges » ont commencé sporadiquement, d'abord sur la côte du Zhejiang, lorsqu'un Chinois Han nommé Fang Guozhen et ses hommes ont agressé un groupe de fonctionnaires Yuan. Après cela, la société du Lotus Blanc, dirigée par Han Santong, dans la région au nord du fleuve Jaune est devenue le centre du sentiment anti-mongol. En 1351, la société a comploté une rébellion armée, mais le plan a été divulgué et Han Shantong a été arrêté et exécuté par le gouvernement Yuan. Après sa mort, Liu Futong, un membre éminent du Lotus Blanc, a aidé le fils de Han, Han Liner, le "Petit Prince de Radiance", qui prétendait être une incarnation du Bouddha Maitreya, à succéder à son père et à établir le Red Armée des Turbans. Après cela, plusieurs autres rebelles Han dans le sud du fleuve Yangtze se sont révoltés sous le nom de Southern Red Turbans. Parmi les principaux dirigeants des Turbans rouges du Sud figuraient Xu Shouhui et Chen Youliang.


Les cultures d'Avatar : le dernier maître de l'air

Une légère torsion sur mes séries habituelles &ldquoChinese History et&hellip&rdquo.

L'Ordre du Lotus Blanc est probablement inspiré de la société du Lotus Blanc de la Chine.

La Société du Lotus Blanc (白蓮敎) est à l'origine une religion hybride du bouddhisme et du manichéisme centrée sur le culte de la déesse Wusheng Laomu (無生老母), aussi appelé Wujimu (無極母). Cependant, ce dont on se souvient le plus du Lotus Blanc, c'est sa tendance à fomenter constamment des révolutions, des soulèvements et toutes les autres formes de bouleversements qui secouent la dynastie tout au long de l'histoire chinoise. Exemples des nombreuses rébellions du Lotus Blanc :

  • Le moine du Lotus blanc Peng Yingyu a organisé des rébellions dans le 1330s pour protester contre la domination mongole sur la Chine (la dynastie Yuan).
  • Le moine du lotus blanc Zhu Yuanzhang dirige une autre armée révolutionnaire contre la domination mongole en 1352. Il conquiert les masses chinoises en interdisant à ses soldats de piller dans le respect des croyances religieuses du Lotus Blanc. En 1355, la rébellion se répand dans une grande partie de la Chine. En 1387, le Lotus Blanc libère enfin la Chine de la domination mongole.
  • Dans 1774, l'herboriste White Lotus et artiste martial Wang Jun mène un soulèvement qui capture trois petites villes et assiège la plus grande ville de Linqing. Après le succès initial, il a été dépassé en nombre et vaincu par les troupes Qing.
  • Dans 1794, le Lotus Blanc mène une autre rébellion dans le centre de la Chine pour protester contre les taxes injustes. En 1804, la dynastie Qing met enfin un terme à la révolution après 10 ans de guerre et de répression.
  • Dans 1812, le leader du Lotus Blanc, Lin Qing, déclare qu'il est la réincarnation du Bouddha Gautama et qu'il est destiné à renverser la dynastie Qing. En 1813, il mène une attaque contre la Cité interdite connue sous le nom de soulèvement des huit trigrammes de 1813. Au moment où le gouvernement réprime la révolte, plus de 20 000 membres des huit trigrammes ont été tués. On estime que 70 000 personnes ont été tuées au total pendant la période de troubles.

Lorsque vous considérez que les derniers épisodes d'Avatar impliquent une société secrète de vieillards spirituels chassant un gouvernement d'occupation étranger d'une ville d'inspiration chinoise et apportant également leur soutien total à un moine divinement choisi, est-il étonnant que les créateurs aient choisi donner à ce groupe le nom du Lotus Blanc ?

Vous aimez ce que je fais ? Pourboires toujours appréciés, jamais attendus. ^_^


Événements obsolètes[modifier]

La rébellion de Li Zechang

Une armée sous le contrôle de Li Zechang s'est révoltée ! Les soldats mutinés sont fatigués d'années de corruption et de peu ou pas de salaire. Ils ont le soutien total du peuple chinois, qui se lasse du règne incompétent et corrompu de la dynastie Ming. L'armée rebelle marche vers la capitale, et nous devons agir immédiatement ou être débordés ! Que ferons-nous ?

L'année se situe entre 1640 et 1680.

  • Une province appartenant au hasard en Asie :
    • (taille 3) montée en révolte
    • (taille 2) montée en révolte
    • (taille 1) montée en révolte

    La nomination de Heshen

    Un ministre en devenir a récemment attiré notre attention. Son nom est Heshen, et il est certainement sage dans les voies de la diplomatie et de l'administration. Cependant, la rumeur veut qu'il soit aussi grossièrement corrompu, mélangeant son excellence politique avec la cupidité et le favoritisme. Devrions-nous le nommer notre premier ministre?

    L'année se situe entre 1770 et 1800.

    Gagner 100 pouvoir administratif


    La société secrète du lotus blanc et la disparition de la domination mongole en Chine - Histoire

    La dynastie Ming a été fondée par le chef rebelle paysan Zhu Yuanzhang.

    Objectifs d'apprentissage

    Décrire les origines et l'essor de la dynastie Ming

    Points clés à retenir

    Points clés

    • La dynastie Ming a été la dynastie régnante de la Chine pendant 276 ans (1368-1644) après l'effondrement de la dynastie Yuan dirigée par les Mongols.
    • Les explications de la disparition des Yuan incluent la discrimination ethnique institutionnalisée contre les Chinois Han qui a suscité ressentiment et rébellion, la surtaxation des zones durement touchées par l'inflation et les inondations massives du fleuve Jaune causées par l'abandon des projets d'irrigation.
    • Ces problèmes ont conduit à une révolte populaire appelée la rébellion du turban rouge, dirigée en partie par un paysan nommé Zhu Yuanzhang.
    • Avec l'effondrement de la dynastie Yuan, des groupes rebelles concurrents ont commencé à se battre pour le contrôle du pays et donc le droit d'établir une nouvelle dynastie, ce que Zhu a fait en 1368 après avoir vaincu ses rivaux dans la plus grande bataille navale de l'histoire et marchant vers Pékin, la capitale de les Yuan, provoquant la fuite des dirigeants Yuan.

    Mots clés

    • Zhu Yuanzhang: Un paysan pauvre qui gravit les échelons d'une armée rebelle et fonda plus tard la dynastie Ming.
    • Société du Lotus Blanc: Une société secrète bouddhiste associée à la rébellion du turban rouge.

    Aperçu

    La dynastie Ming (23 janvier 1368-25 avril 1644), officiellement le Grand Ming, était une dynastie impériale de Chine fondée par le chef rebelle paysan Zhu Yuanzhang (connu à titre posthume sous le nom d'empereur Taizu). Elle succéda à la dynastie Yuan et précéda l'éphémère dynastie Shun, qui fut à son tour remplacée par la dynastie Qing. À son apogée, la dynastie Ming comptait au moins 160 millions d'habitants, mais certains affirment que la population aurait pu atteindre 200 millions.

    Le règne des Ming a vu la construction d'une vaste marine et d'une armée permanente d'un million de soldats. Bien que le commerce maritime privé et les missions officielles d'hommage de la Chine aient eu lieu dans les dynasties précédentes, la taille de la flotte tributaire sous l'amiral eunuque musulman Zheng He au 15ème siècle a dépassé toutes les autres en grandeur. Il y avait d'énormes projets de construction, y compris la restauration du Grand Canal, la restauration de la Grande Muraille telle qu'elle est vue aujourd'hui et l'établissement de la Cité Interdite à Pékin au cours du premier quart du XVe siècle. La dynastie Ming est, pour de nombreuses raisons, généralement connue comme une période de gouvernement stable et efficace. Elle est considérée comme la maison dirigeante la plus sûre et la plus incontestée que la Chine ait connue jusqu'à ce moment-là. Ses institutions ont été généralement préservées par la dynastie Qing suivante. La fonction publique dominait le gouvernement à un degré sans précédent à cette époque. Pendant la dynastie Ming, le territoire de la Chine s'est considérablement étendu (et dans certains cas s'est également rétracté). Pendant une brève période au cours de la dynastie, le nord du Vietnam a été inclus dans le territoire Ming. D'autres développements importants comprenaient le déplacement de la capitale de Nanjing à Pékin.

    Fondation de la dynastie Ming

    La dynastie Yuan dirigée par les Mongols (1279-1368) a régné avant l'établissement de la dynastie Ming. Parallèlement à la discrimination ethnique institutionnalisée contre les Chinois Han qui a suscité ressentiment et rébellion, d'autres explications de la disparition des Yuan comprenaient la surtaxation des zones durement touchées par les mauvaises récoltes, l'inflation et les inondations massives du fleuve Jaune causées par l'abandon des projets d'irrigation. En conséquence, l'agriculture et l'économie étaient en ruine, et la rébellion éclata parmi les centaines de milliers de paysans appelés à travailler à la réparation des digues du fleuve Jaune.

    Un certain nombre de groupes chinois Han se sont révoltés, y compris les Turbans rouges en 1351. Zhu Yuanzhang était un paysan sans le sou et un moine bouddhiste qui a rejoint les Turbans rouges en 1352, mais a rapidement acquis une réputation après avoir épousé la fille adoptive d'un commandant rebelle.

    Zhu est né dans une famille de fermiers désespérément pauvre du village de Zhongli dans la plaine de la rivière Huai, dans l'actuelle Fengyang, province de l'Anhui. Quand il avait seize ans, la rivière Huai a rompu ses rives et a inondé les terres où vivait sa famille. Par la suite, une peste a tué toute sa famille, sauf un de ses frères. Il les a enterrés en les enveloppant dans des vêtements blancs. Démuni, Zhu a accepté une suggestion de prendre une promesse faite par son défunt père et est devenu un moine novice au temple de Huangjue, un monastère bouddhiste local. Il n'y resta pas longtemps, car le monastère manquait de fonds et il fut contraint de partir. Au cours des années suivantes, Zhu mena la vie d'un mendiant errant et vécut et vit personnellement les difficultés des gens ordinaires. Après environ trois ans, il retourna au monastère et y resta jusqu'à ses vingt-quatre ans environ. Il a appris à lire et à écrire pendant le temps qu'il a passé avec les moines bouddhistes.

    Le monastère où vivait Zhu a finalement été détruit par une armée qui réprimait une rébellion locale. En 1352, Zhu a rejoint l'une des nombreuses forces insurgées qui s'étaient révoltées contre la dynastie Yuan dirigée par les Mongols. Il gravit rapidement les échelons et devint commandant. Sa force rebelle a ensuite rejoint les Turbans rouges, une secte millénaire liée à la Société du lotus blanc et qui suivait les traditions culturelles et religieuses du bouddhisme, du zoroastrisme et d'autres religions. Largement considéré comme un défenseur du confucianisme et du néo-confucianisme parmi la population à prédominance chinoise Han en Chine, Zhu est devenu le chef des rebelles qui luttaient pour renverser la dynastie Yuan.

    En 1356, la force rebelle des Zhu s'empara de la ville de Nanjing, qu'il établira plus tard comme la capitale de la dynastie Ming. Zhu a fait appel à de nombreux conseillers compétents, dont les spécialistes de l'artillerie Jiao Yu et Liu Bowen.

    Zhu a cimenté son pouvoir dans le sud en éliminant son grand rival, le chef rebelle Chen Youliang, lors de la bataille du lac Poyang en 1363. Cette bataille était, en termes de personnel, l'une des plus grandes batailles navales de l'histoire. Après la mort suspecte du chef dynastique des Turbans rouges en 1367 alors qu'il était l'invité de Zhu, Zhu fit connaître ses ambitions impériales en envoyant une armée vers la capitale Yuan en 1368. Le dernier empereur Yuan s'enfuit vers le nord en Mongolie et Zhu déclara la fondation de la dynastie Ming après avoir rasé les palais Yuan à Dadu (aujourd'hui Pékin).

    Empereur Hongwu de la dynastie Ming : Zhu Yuanzhang, plus tard empereur Hongwu, était le fondateur et le premier empereur de la dynastie Ming de la Chine. Né paysan pauvre, il gravit plus tard les échelons d'une armée rebelle et finit par renverser les dirigeants Yuan et fonder la dynastie Ming.

    Au lieu de suivre la manière traditionnelle de nommer une dynastie d'après le district d'origine du premier souverain, le choix de Zhu Yuanzhang de « Ming », ou « Brilliant » pour sa dynastie a suivi un précédent mongol consistant à choisir un titre édifiant. Zhu Yuanzhang a également pris “Hongwu,” ou “Vastly Martial,”‘ comme titre de son règne. Bien que le Lotus Blanc ait été à l'origine de son ascension au pouvoir, l'empereur a nié plus tard avoir jamais été membre de l'organisation et a supprimé le mouvement religieux après être devenu empereur.

    Zhu Yuanzhang s'est appuyé à la fois sur les institutions passées et sur de nouvelles approches pour créer jiaohua (civilisation) en tant que processus organique de gouvernement chinois. Cela comprenait la construction d'écoles à tous les niveaux et l'étude croissante des classiques ainsi que des livres sur la morale. Il y avait aussi une distribution de manuels rituels néo-confuciens et un nouveau système d'examen de la fonction publique pour le recrutement dans la bureaucratie.


    La rébellion des Turbans rouges en Chine (1351-1368)

    Des inondations catastrophiques sur le fleuve Jaune ont emporté les récoltes, noyé les villageois et modifié le cours du fleuve afin qu'il ne rejoigne plus le Grand Canal. Les survivants affamés de ces catastrophes ont commencé à penser que leurs dirigeants ethniques mongols, la dynastie Yuan, avaient perdu le Mandat du Ciel. Lorsque ces mêmes dirigeants ont forcé 150 000 à 200 000 de leurs sujets chinois Han à se rendre à une corvée de travail massive pour creuser à nouveau le canal et le joindre à la rivière, les ouvriers se sont rebellés. Ce soulèvement, appelé la rébellion du turban rouge, a marqué le début de la fin de la domination mongole sur la Chine.

    Le premier chef des Turbans rouges, Han Shantong, a recruté ses partisans parmi les travailleurs forcés qui creusaient le lit du canal en 1351. Le grand-père de Han avait été un chef de secte de la secte du Lotus blanc, qui a fourni les fondements religieux du Turban rouge. Rébellion. Les autorités de la dynastie Yuan capturèrent et exécutèrent bientôt Han Shantong, mais son fils prit sa place à la tête de la rébellion. Les deux Hans ont pu jouer sur la faim de leurs partisans, leur mécontentement d'être forcés de travailler sans salaire pour le gouvernement et leur aversion profonde à l'idée d'être gouvernés par des « barbares » de Mongolie. Dans le nord de la Chine, cela a conduit à une explosion des activités anti-gouvernementales de Red Turban.

    Pendant ce temps, dans le sud de la Chine, un deuxième soulèvement des Turbans rouges a commencé sous la direction de Xu Shouhui. Il avait des plaintes et des objectifs similaires à ceux des Turbans rouges du nord, mais les deux n'étaient en aucune façon coordonnés.

    Bien que les soldats paysans se soient identifiés à l'origine avec la couleur blanche (de la White Lotus Society), ils sont rapidement passés à la couleur rouge beaucoup plus chanceuse. Pour s'identifier, ils portaient des bandeaux rouges ou hong jin, qui a donné au soulèvement son nom commun de « rébellion des turbans rouges ». Armés d'armes de fortune et d'outils agricoles, ils n'auraient pas dû constituer une menace réelle pour les armées dirigées par les Mongols du gouvernement central, mais la dynastie Yuan était en ébullition.

    Initialement, un commandant compétent appelé conseiller en chef Toghto a pu rassembler une force efficace de 100 000 soldats impériaux pour abattre les Turbans rouges du nord. Il réussit en 1352, mettant en déroute l'armée de Han. En 1354, les Turbans rouges repartent à l'offensive, coupant le Grand Canal. Toghto a rassemblé une force traditionnellement numérotée à 1 million, bien que ce soit sans aucun doute une exagération grossière. Juste au moment où il commençait à agir contre les Turbans rouges, une intrigue de cour a conduit l'empereur à renvoyer Toghto. Ses officiers indignés et de nombreux soldats ont déserté pour protester contre sa destitution, et la cour Yuan n'a jamais été en mesure de trouver un autre général efficace pour diriger les efforts anti-Turban rouge.

    À la fin des années 1350 et au début des années 1360, les dirigeants locaux des Turbans rouges se sont battus entre eux pour le contrôle des soldats et du territoire. Ils ont dépensé tellement d'énergie l'un pour l'autre que le gouvernement Yuan a été laissé dans une paix relative pendant un certain temps. Il semblait que la rébellion risquait de s'effondrer sous le poids de l'ambition de différents seigneurs de la guerre.

    Cependant, le fils de Han Shantong est mort en 1366, certains historiens pensent que son général, Zhu Yuanzhang, l'a fait noyer. Bien qu'il ait fallu deux ans de plus, Zhu a dirigé son armée paysanne pour capturer la capitale mongole à Dadu (Pékin) en 1368. La dynastie Yuan est tombée et Zhu a établi une nouvelle dynastie chinoise ethniquement Han appelée les Ming.


    Des faiblesses qui s'approfondissent

    Avec ses faiblesses exposées, la Chine a commencé à perdre du pouvoir sur ses régions périphériques. La France s'empare de l'Asie du Sud-Est, créant sa colonie d'Indochine française. Le Japon a dépouillé Taïwan, a pris le contrôle effectif de la Corée (anciennement un affluent chinois) à la suite de la première guerre sino-japonaise de 1895-1896, et a également imposé des exigences commerciales inégales dans le traité de Shimonoseki de 1895.

    En 1900, des puissances étrangères, dont la Grande-Bretagne, la France, l'Allemagne, la Russie et le Japon, avaient établi des « sphères d'influence » le long des zones côtières de la Chine. Là, les puissances étrangères contrôlaient essentiellement le commerce et l'armée, bien que techniquement elles soient restées une partie de la Chine Qing. Le rapport de force avait nettement basculé du côté de la cour impériale vers les puissances étrangères.


    Symboles de la société secrète

    Les sociétés secrètes étaient et sont toujours populaires dans le monde entier. From the ancient Greeks to the Freemasons, secret societies have become a part of history and have influenced politicians and presidents. Most secret societies have symbols that are only known to their members. Here is a list of some secret society symbols.

    Elk Symbol

    Symbol of pride, guardianship, stamina, and strength

    Elk symbolism comes from Native Americans. It was believed that the elk protected women and would lead them home if they were captured by enemies. Elks were symbols of bravery and were used as a symbol for the warrior’s societies. The Benevolent and Protective Order of the Elks is a secret society that was founded in 1868. It was originally a social club in New York City. The society originally was only composed of white men and only later admitted people of colour and women. The Benevolent and Protective Order of the Elks helps many charities, youth programs, and veterans. Its symbol is an elk superimposed on the face of a clock that reads 11:00. There is a red star above the elk. The eleven o’clock significance goes back to one of the founding members, Charles Richardson. He was born and raised in England and then moved to New York City. In England, people would raise their glasses at 11:00 as a remembrance of the Battle of Hastings in 1066. After the battle, a curfew was put into place that started at 11:00. The 11th hour also suggests the eve of battle. It is also the Hour of Recollection and members of the club who have died are remembered at that time. While a red star signifies communism, communists were barred from the group. The star represents unity and the elk represents pride, strength, and guardianship.

    Because people of colour were not admitted into the original Elk society, the Improved Benevolent and Protective Order of the Elks of the World was formed in 1897. Their symbol is an elk running on the globe. This symbolizes protection, stamina, and guardianship throughout the world. This organization was founded by B.F. Howard and Arthur J. Riggs. They wanted to form a branch of the Elk’s society but were denied because they were people of colour. They formed their own society instead and it is still active today. They have 500,00 members in 1500 lodges worldwide. This order also helps charities, youth programs, and veterans. They provide spiritual and financial support to their communities. Members wear a ring with an Elk on it. Above the Elk is a five-pointed star surrounded by Roman numerals similar to a clock face. The letters BPOE appear under the Elk. The star symbol represents excellence and divine protection and guidance.

    Skull and Bones Symbol

    Symbol of death.

    The Skull and Bones secret society is found at Yale University. It was founded after a dispute between some debate societies at Yale. Its symbol is a skull and bones with the number 322 underneath. The skull symbolizes death and the number 322 symbolizes the death of the Greek orator Demosthenes. When he died Athens became a plutocracy and only rich people were considered citizens. Another name for the Skull and Bones is the Brotherhood of Death. The society was founded in 1832. The Skull and Bones meeting place is called the Tomb. The members are called Bonesmen and they are picked from the elite of Yale University. Until the 1970s the membership was white Protestant males with occasional males of other faiths or races. Females were finally permitted to join in 1992. The society has been known to steal from other societies and keeps its treasures, including human skulls, in the Tombs. Presidents and business people have been members of this secret society.

    White Lotus Symbol

    Symbol of mental purity, spiritual perfection, rebellion

    The White Lotus Society was a secret society founded in AD 402 in China by a monk named Master Huiyuan and a group of like-minded monks. The group was named after a large lotus pond built by Master Huiyan. They observed the Buddhist’s five rules of discipline, they worshiped the Amitabha Buddha and illustrated the teachings through pictures and drawings. The White Lotus Society also encouraged men and women to intermingle which was not done during those times. Later the society took on a millenarian aspect when the members started to believe that the Buddha would return to the Earth and bring mankind salvation. They brought about the destruction of the Yuan Dynasty. The following Yuan government banished the society. Over the next decades, secret societies were made illegal and then legal again. The White Lotus Rebellion which lasted from 1796 – 1804, was brought about by the White Lotus Society. The Qing government quashed the rebellion but not before the members diminished the wealth of the Qing government and weakened its power. Up until 1912 people associated with the White Lotus Society could be served and processed.

    Green Ribbon Symbol

    Symbol of agriculture, activism

    The Ribbon Society was a secret society formed by poor Catholics in Ireland. They formed in contrast to the Protestant Orange Order which was founded to oppose Catholicism. The Ribbon Society called its members Ribbonmen. They were formed to help poor farmers and tenant workers in 19th century Ireland. They were active from 1835-1855. During that time, the landlords of the farms would just kick farmers and tenants out of their houses. They raised taxes beyond what people were able to pay. The Ribbon Society members would attack the process and tithe servers. The Ribbonmen and Orange men clashed in a number of confrontations ending in some deaths. The Ribbonmen wore a green ribbon in their lapel as a symbol of their membership in the society. Green is the colour of Ireland and agriculture. It is symbolic of the earth and activism. The Ribbon Society met in lodges in secret to plan and organize the tenants and farmers in rebellion. They helped establish the policy of Tenant’s Rights.

    Green Ribbon

    Crocodile Symbol

    Symbol of power, death, and rebirth.

    Red Spear Symbol

    Symbol of protection, anti-government.

    The Red Spear Society was founded in the 1920s in Northern China. This society challenged government control in Northern China. Buddhist monks usually led the Red Spear Society and they carried red spears into battle. The red symbolized protection against disaster. The Red Spear Society was formed to help protect tenants from warlords, bandits, tax collectors, Japanese, and Chinese communists. From 1928-1929 the Red Spear Society rose up against Liu Zhennian, the Nationalist warlord ruler. Liu raised taxes and his army brutalized the tenants. The Red Spear Society rose up to protest the way the tenants were being treated. While they won some skirmishes and managed to set up their own proto-state, the rebellion was eventually crushed by Liu. It was believed that over 3 million people participated in the Red Spear Society.

    Yellow Sand Symbol

    Symbol of protection and anti-government.

    The Yellow Sand Society was a secret society founded in China in the early 1900s. The Yellow Sand Society was a millennial group that believed the only members of the Yellow Sand Society would be spared in the upcoming armageddon around 1919. They were against government intrusion and increasing taxation. They were involved in many uprisings but were usually crushed. When the People’s Republic of China was formed, they outlawed secret societies, but there were still active members of the Yellow Sand Society into the 1980s. The Yellow Sand Society wanted to restore the idyllic Ming Dynasty. They believed through magic, that they were immune to gunfire. They carried a yellow flag during uprisings. The Yellow Sand Society wanted a reign of happiness and justice for all people.

    Rosy Cross Symbol

    Symbol of consciousness, education, knowledge.

    The Rosicrucians were a secret society formed in Europe in the early 17th century. They believed in a universal reformation of mankind. Their main symbol was a rosy cross symbol. This was a calvary cross with a rose in the middle. This symbol first appeared in Byzantine and was adopted by the group. Some people believed that the cross was a representation of the human body and the rose symbolized the opening of the consciousness. Christian Rosenkrutz formed a small circle of friends in 1407 who agreed to help the sick without receiving payment and maintain a secret fellowship. This was the foundation of the Rosicrucians. Manifestos were written by Rosicrucians about astrology, philosophy, and alchemy. These manifestos helped promote and expand the group throughout Europe. The Rosicrucians were the foundation for many other secret societies later in Europe, some of which are still active today.

    Rosy Cross

    Square and Compass Symbol

    Symbol of morality.

    The Freemason Society was established in the 14th century by local stonemasons. They have different degree levels that include: Apprentice, Journeyman/Fellowcraft, and Master Mason. As they progress through these levels they learn new information about the Freemasons and are trusted with different responsibilities. The Freemasons meet in private lodges where they bestow degrees on their members and listen to lectures about Masonic history. They are guarded by an armed swordsman at the door who is there to keep non-members out of the lodge. The Freemasons’ main symbol is the square and compass symbol. The square symbolizes squaring their actions by a square of virtue to all mankind. The compass symbolized how to conduct yourself within certain boundaries. Put together, the square and compass symbol symbolizes wisely conducting actions within boundaries. The Freemasons support charitable causes that contribute to health, education, and old age. The Freemasons are sworn to secrecy about their society and symbols.

    Square and Compass Symbol

    Hatchet Symbol

    Symbol of survival, power.

    The Carbonari were a secret society in Italy. Their name means charcoal burners and they were founded by charcoal burners in the 18th century. They called their meeting place a baracca which is a hut. The interior of the baracca was called the vendita which is a coal-burning term meaning the place for selling coal. The members were called good cousins and non-members were called heathens. The members consisted of apprentices and masters. The masters wore a small hatchet signifying their rank and were bound to secrecy about the Carbonari. They organized to establish a constitutional government and defeat tyranny. They also defended the common people against tyranny. They rose against King Ferdinand I in Italy in 1820. Because of this uprising King Ferdinand I agreed to a new constitution. The rebellion was beaten down and the Pope excommunicated members of the Carbonari. In 1831 they rose up again in support of Duke Francis IV of Modena. The leader of this uprising was arrested and condemned to death before the uprising could take place. The Carbonari continued until 1848. They were an influence to other secret societies that arose afterward in Italy.

    Double Leaf Symbol

    Symbol of growth.

    The Double Leaf Society was founded in Japan in the 1920s. It was a secret military society composed of majors and colonels who had graduated from the Imperial Japanese Army Academy. They wanted to oust Choshu elements from the Imperial Army who held higher ranks. Because the Coshu had been given these ranks, the members of the Double Leaf Society were less likely to be granted higher leadership roles. The Double Leaf Society also hoped to prepare the Army system for national mobilization. The members of the Double Leaf Society ended up merging with another secret military society.

    Black Dragon Symbol

    Symbol of nationalism, vengeance.

    The Black Dragon Society was a secret nationalistic military society in Japan founded in 1901 by martial artist Uchida Ryohei. Their goal was to keep the Russian Empire out of East Asia. Its members included high ranking military officials, Cabinet members, and secret agents. They were in charge of an espionage training school that trained spies to spy on Russia. The members of the Black Dragon Society were active in the Russo-Japanese war as spies and assassins. They also waged a successful psychological war against the Russians. The Black Dragon Society formed alliances with different Buddhist sects. In 1946 the Black Dragon Society was disbanded.

    Black Dragon Symbol

    Owl Symbol

    Symbol of knowledge.

    The Bavarian Illuminati was a secret society that was founded by Adam Weishaupt in Germany. The society lasted from 1776-1785 although some people believe it is still around today. The Illuminati believed in Enlightenment ideals. Weishaupt wanted to promote those ideals throughout the German elite. He hoped that the new members would be well versed in philanthropy, reason, and other more secular values so they could spread their influence in politics. Members of the Illuminati would infiltrate other secret societies, such as the Freemasons, in order to recruit people to their society. The members of the Illuminati wanted to infiltrate and overturn the monarchical rule. Eventually, the Illuminati hoped to take over the world. They used many bizarre means to keep their identities secret including spy-like protocols. One of the Illuminati’s symbols was an owl on top of a book encircled by laurel leaves. These symbols together mean the victory of knowledge over religion. The Illuminati was disbanded in 1785 when Karl Theodor, the Duke of Bavaria outlawed secret societies. After they disbanded their myth still lives on. They were accused of infiltrating the Freemasons and were accused of being behind the French Revolution. George Washington mentioned the Illuminati in a letter that kept the society and secrets alive in America.

    Bavarian Illuminati Owl

    Horse rider Symbol

    Symbol of wealth, sportsmanship.

    The Bullingdon Club was established in 1780 at Oxford University. It was started as a sporting club that was dedicated to horse-racing and cricket. Members of the Bullingdon Club are known for extravagant meals and destruction. Their uniforms are expensive and tailored. The president of the club is referred to as the General. He presents the winner’s cup at an annual horse race. The symbol for the Bullingdon Club is a rider on horseback playing cricket with a flag and the letters BC included. The horseback rider symbolizes wealth and power. Members of the Bullingdon Club have gone on to be prominent politicians and members of society.

    Red Cross Symbol

    Symbol of charity and martyrdom.

    The Knights Templar were a secret society dedicated to helping Christians on their pilgrimage to the Holy Land. They were active during the Crusades. Members of the Knights Templar pledged obedience, poverty, and chastity. They abstained from alcohol, swearing, and gambling. They formed a bank with pilgrim’s money and loaned money to kings. Their symbol was a red cross which is a symbol of charity and martyrdom. The three ranks of Knights Templar included the noble knights, the non-nobel sergeants, and chaplains. In order to join the rank of knights, members had to have already been knighted. The Knights Templar were founded by Hugues de Payens in 1118. He was the first Grand Master who oversaw the whole operation including the financial operations and the military operations. Their surcoat and mantle each bore the symbol of the red cross. The order of the Knights Templar was dissolved in 1312.

    Red Cross


    Voir la vidéo: Paras Piha 2010 Voittajapiha Kemissä (Novembre 2021).