Podcasts sur l'histoire

Chronologie de Vénus

Chronologie de Vénus


Vénus

Vénus est la deuxième planète du Soleil. Il porte le nom de la déesse romaine de l'amour et de la beauté. En tant qu'objet naturel le plus brillant du ciel nocturne de la Terre après la Lune, Vénus peut projeter des ombres et peut être, en de rares occasions, visible à l'œil nu en plein jour. [17] [18] Vénus se trouve dans l'orbite de la Terre et ne semble donc jamais s'aventurer loin du Soleil, soit en se couchant à l'ouest juste après le crépuscule, soit en se levant à l'est un peu avant l'aube. Vénus tourne autour du Soleil tous les 224,7 jours terrestres. [19] Avec une période de rotation sidérale de 243 jours terrestres et une durée de jour synodique de 117 jours terrestres, il faut beaucoup plus de temps pour tourner autour de son axe que n'importe quelle autre planète du système solaire, et le fait dans la direction opposée à tout sauf Uranus (ce qui signifie que le Soleil se lève à l'ouest et se couche à l'est). [20] Vénus n'a pas de lunes, une distinction qu'elle partage seulement avec Mercure parmi les planètes du système solaire. [21]

  • 96,5% de dioxyde de carbone
  • 3,5% d'azote
  • 0,015% de dioxyde de soufre
  • 0,0070 % d'argon
  • 0,0020 % de vapeur d'eau
  • 0,0017 % de monoxyde de carbone
  • 0,0012 % d'hélium
  • 0,0007 % néon
  • Trace de sulfure de carbonyle
  • Traces de chlorure d'hydrogène
  • Trace de fluorure d'hydrogène
  1. ^ Définir la rotation comme rétrograde, comme le font les missions spatiales de la NASA et l'USGS, place Ishtar Terra dans l'hémisphère nord et fait l'inclinaison axiale de 2,64°. Suivre la règle de la main droite pour la rotation prograde place Ishtar Terra dans l'hémisphère sud et fait l'inclinaison axiale de 177,36°.

Vénus est une planète terrestre et est parfois appelée la « planète sœur » de la Terre en raison de sa taille, de sa masse, de sa proximité avec le Soleil et de sa composition en vrac similaires. Elle est radicalement différente de la Terre à d'autres égards. Elle possède l'atmosphère la plus dense des quatre planètes telluriques, composée de plus de 96 % de dioxyde de carbone. La pression atmosphérique à la surface de la planète est d'environ 92 fois la pression au niveau de la mer de la Terre, soit à peu près la pression à 900 m (3 000 pi) sous l'eau sur Terre. Même si Mercure est plus proche du Soleil, Vénus a la surface la plus chaude de toutes les planètes du système solaire, avec une température moyenne de 737 K (464 °C 867 °F). Vénus est enveloppée d'une couche opaque de nuages ​​​​d'acide sulfurique hautement réfléchissants, empêchant sa surface d'être vue de l'espace en lumière visible. Il a peut-être eu des océans d'eau dans le passé, [22] [23] mais ceux-ci se seraient vaporisés à mesure que la température augmentait en raison d'un effet de serre incontrôlable. [24] L'eau s'est probablement photodissociée et l'hydrogène libre a été entraîné dans l'espace interplanétaire par le vent solaire en raison de l'absence d'un champ magnétique planétaire. [25]

En tant que l'un des objets les plus brillants du ciel, Vénus est un élément majeur de la culture humaine depuis aussi longtemps que des enregistrements existent. Elle a été consacrée aux dieux de nombreuses cultures et a été une source d'inspiration primordiale pour les écrivains et les poètes en tant qu'"étoile du matin" et "étoile du soir". Vénus a été la première planète à avoir ses mouvements tracés dans le ciel, dès le deuxième millénaire avant JC. [26]

En raison de sa proximité avec la Terre, Vénus a été une cible de choix pour les premières explorations interplanétaires. Ce fut la première planète au-delà de la Terre visitée par un vaisseau spatial (Mariner 2 en 1962), et le premier à être débarqué avec succès (par Vénéra 7 en 1970). Les nuages ​​épais de Vénus rendent impossible l'observation de sa surface en lumière visible, et les premières cartes détaillées ne sont apparues qu'à l'arrivée de l'orbiteur Magellan en 1991. Des plans ont été proposés pour des rovers ou des missions plus complexes, mais ils sont entravés par la surface hostile de Vénus. conditions. La possibilité de vivre sur Vénus a longtemps été un sujet de spéculation et a fait l'objet de recherches actives ces dernières années.


Chronologie de l'exploration lunaire et planétaire

1957
Spoutnik 1 - 4 octobre 1957 - Earth Orbiter
Spoutnik 2 - 3 novembre 1957 - Earth Orbiter
Vanguard TV3 - 6 décembre 1957 - Tentative d'orbiteur terrestre (échec de lancement)
1958
Explorer 1 - 1 février 1958 - Earth Orbiter
Vanguard 1 - 17 mars 1958 - Earth Orbiter
Pioneer 0 - 17 août 1958 - Tentative d'orbite lunaire (échec de lancement)
Luna 1958A - 23 septembre 1958 - Tentative d'impact lunaire ? (Échec du lancement)
Pioneer 1 - 11 octobre 1958 - Tentative d'orbite lunaire (échec de lancement)
Luna 1958B - 12 octobre 1958 - Tentative d'impact lunaire ? (Échec du lancement)
Pioneer 2 - 8 novembre 1958 - Tentative d'orbite lunaire (échec de lancement)
Luna 1958C - 4 décembre 1958 - Tentative d'impact lunaire ? (Échec du lancement)
Pioneer 3 - 6 décembre 1958 - Tentative de survol lunaire (échec du lancement)
1959
Luna 1 - 2 janvier 1959 - Lunar Flyby (tentative d'impact lunaire ?)
Pioneer 4 - 3 mars 1959 - Survol lunaire
Luna 1959A - 16 juin 1959 - Tentative d'impact lunaire ? (Échec du lancement)
Luna 2 - 12 septembre 1959 - Impact lunaire
Luna 3 - 4 octobre 1959 - Survol lunaire
Pioneer P-3 - 26 novembre 1959 - Tentative d'orbiteur lunaire (échec de lancement)
1960
Luna 1960A - 15 avril 1960 - Tentative de survol lunaire (échec du lancement)
Luna 1960B - 18 avril 1960 - Tentative de survol lunaire (échec du lancement)
Pioneer P-30 - 25 septembre 1960 - Tentative d'orbiteur lunaire (échec de lancement)
Marsnik 1 (Mars 1960A) - 10 octobre 1960 - Tentative de survol de Mars (échec du lancement)
Marsnik 2 (Mars 1960B) - 14 octobre 1960 - Tentative de survol de Mars (échec du lancement)
Pioneer P-31 - 15 décembre 1960 - Tentative d'orbiteur lunaire (échec de lancement)
1961
Spoutnik 7 - 4 février 1961 - Tentative d'impact de Vénus
Venera 1 - 12 février 1961 - Venus Flyby (Contact perdu)
Ranger 1 - 23 août 1961 - Tentative de vol d'essai lunaire
Ranger 2 - 18 novembre 1961 - Tentative de vol d'essai lunaire
1962
Ranger 3 - 26 janvier 1962 - Tentative d'impact lunaire
Ranger 4 - 23 avril 1962 - Impact lunaire
Mariner 1 - 22 juillet 1962 - Tentative de survol de Vénus (échec du lancement)
Spoutnik 19 - 25 août 1962 - Tentative de survol de Vénus
Mariner 2 - 27 août 1962 - Vénus survolé
Spoutnik 20 - 1er septembre 1962 - Tentative de survol de Vénus
Spoutnik 21 - 12 septembre 1962 - Tentative de survol de Vénus
Ranger 5 - 18 octobre 1962 - Tentative d'impact lunaire
Spoutnik 22 - 24 octobre 1962 - Tentative de survol de Mars
Mars 1 - 1 novembre 1962 - Mars Flyby (Contact perdu)
Spoutnik 24 - 4 novembre 1962 - Tentative d'atterrisseur sur Mars
1963
Spoutnik 25 - 4 janvier 1963 - Tentative d'atterrisseur lunaire
Luna 1963B - 2 février 1963 - Tentative d'atterrisseur lunaire (échec de lancement)
Luna 4 - 2 avril 1963 - Tentative d'atterrisseur lunaire
Cosmos 21 - 11 novembre 1963 - Tentative de vol d'essai de Venera ?
1964
Ranger 6 - 30 janvier 1964 - Impact lunaire (échec des caméras)
Venera 1964A - 19 février 1964 - Tentative de survol de Venus (échec de lancement)
Venera 1964B - 1er mars 1964 - Tentative de survol de Venus (échec du lancement)
Luna 1964A - 21 mars 1964 - Tentative d'atterrisseur lunaire (échec de lancement)
Cosmos 27 - 27 mars 1964 - Tentative de survol de Vénus
Zond 1 - 2 avril 1964 - Venus Flyby (Contact perdu)
Luna 1964B - 20 avril 1964 - Tentative d'atterrisseur lunaire (échec de lancement)
Zond 1964A - 4 juin 1964 - Tentative d'atterrisseur lunaire (échec de lancement)
Ranger 7 - 28 juillet 1964 - Impact lunaire
Mariner 3 - 5 novembre 1964 - Tentative de survol de Mars
Mariner 4 - 28 novembre 1964 - Mars Flyby
Zond 2 - 30 novembre 1964 - Mars Flyby (Contact perdu)
1965
Ranger 8 - 17 février 1965 - Impact lunaire
Cosmos 60 - 12 mars 1965 - Tentative d'atterrisseur lunaire
Ranger 9 - 21 mars 1965 - Impact lunaire
Luna 1965A - 10 avril 1965 - Tentative d'atterrisseur lunaire ? (Échec du lancement)
Luna 5 - 9 mai 1965 - Impact lunaire (tentative d'atterrissage en douceur)
Luna 6 - 8 juin 1965 - Tentative d'atterrisseur lunaire
Zond 3 - 18 juillet 1965 - Survol lunaire
Luna 7 - 4 octobre 1965 - Impact lunaire (tentative d'atterrissage en douceur)
Venera 2 - 12 novembre 1965 - Venus Flyby (contact perdu)
Venera 3 - 16 novembre 1965 - Venus Lander (Contact perdu)
Cosmos 96 - 23 novembre 1965 - Tentative d'atterrissage de Vénus ?
Venera 1965A - 23 novembre 1965 - Tentative de survol de Venus (échec du lancement)
Luna 8 - 3 décembre 1965 - Impact lunaire (tentative d'atterrissage en douceur ?)
1966
Luna 9 - 31 janvier 1966 - Atterrisseur lunaire
Cosmos 111 - 1er mars 1966 - Tentative d'orbiteur lunaire ?
Luna 10 - 31 mars 1966 - Lunar Orbiter
Luna 1966A - 30 avril 1966 - Tentative d'orbiteur lunaire ? (Échec du lancement)
Arpenteur 1 - 30 mai 1966 - Atterrisseur lunaire
Explorer 33 - 1 juillet 1966 - Tentative d'orbiteur lunaire
Lunar Orbiter 1 - 10 août 1966 - Lunar Orbiter
Luna 11 - 24 août 1966 - Lunar Orbiter
Surveyor 2 - 20 septembre 1966 - Tentative d'atterrisseur lunaire
Luna 12 - 22 octobre 1966 - Lunar Orbiter
Lunar Orbiter 2 - 6 novembre 1966 - Lunar Orbiter
Luna 13 - 21 décembre 1966 - Atterrisseur lunaire
1967
Lunar Orbiter 3 - 4 février 1967 - Lunar Orbiter
Arpenteur 3 - 17 avril 1967 - Atterrisseur lunaire
Lunar Orbiter 4 - 8 mai 1967 - Lunar Orbiter
Venera 4 - 12 juin 1967 - Sonde Vénus
Mariner 5 - 14 juin 1967 - Survol de Vénus
Cosmos 167 - 17 juin 1967 - Tentative de sonde Vénus
Surveyor 4 - 14 juillet 1967 - Tentative d'atterrisseur lunaire
Explorer 35 (IMP-E) - 19 juillet 1967 - Lunar Orbiter
Lunar Orbiter 5 - 1 août 1967 - Lunar Orbiter
Arpenteur 5 - 8 septembre 1967 - Atterrisseur lunaire
Zond 1967A - 28 septembre 1967 - Tentative de vol d'essai lunaire (échec du lancement)
Arpenteur 6 - 7 novembre 1967 - Atterrisseur lunaire
Zond 1967B - 22 novembre 1967 - Tentative de vol d'essai lunaire (échec du lancement)
1968
Arpenteur 7 - 7 janvier 1968 - Atterrisseur lunaire
Luna 1968A - 7 février 1968 - Tentative d'orbiteur lunaire (échec de lancement)
Zond 4 - 2 mars 1968 - Vol d'essai
Luna 14 - 7 avril 1968 - Lunar Orbiter
Zond 1968A - 23 avril 1968 - Tentative de vol d'essai lunaire ? (Échec du lancement)
Zond 5 - 15 septembre 1968 - Survol lunaire et retour sur Terre
Zond 6 - 10 novembre 1968 - Survol lunaire et retour sur Terre
Apollo 8 - 21 décembre 1968 - Orbiteur lunaire avec équipage
1969
Venera 5 - 5 janvier 1969 - Sonde Vénus
Venera 6 - 10 janvier 1969 - Sonde Vénus
Zond 1969A - 20 janvier 1969 - Tentative de survol et de retour lunaires (échec du lancement)
Luna 1969A - 19 février 1969 - Tentative de rover lunaire ? (Échec du lancement)
Zond L1S-1 - 21 février 1969 - Tentative d'orbiteur lunaire (échec de lancement)
Mariner 6 - 25 février 1969 - Mars Flyby
Mariner 7 - 27 mars 1969 - Mars Flyby
Mars 1969A - 27 mars 1969 - Tentative de Mars Orbiter (échec de lancement)
Mars 1969B - 2 avril 1969 - Tentative de Mars Orbiter (échec de lancement)
Luna 1969B - 15 avril 1969 - Tentative de retour d'échantillon lunaire ? (Échec du lancement)
Apollo 10 - 18 mai 1969 - Orbiteur lunaire avec équipage
Luna 1969C - 14 juin 1969 - Tentative de retour d'échantillon lunaire ? (Échec du lancement)
Zond L1S-2 - 3 juillet 1969 - Tentative d'orbiteur lunaire (échec de lancement)
Luna 15 - 13 juillet 1969 - Lunar Orbiter (Tentative d'atterrisseur lunaire ?)
Apollo 11 - 16 juillet 1969 - Atterrissage lunaire avec équipage
Zond 7 - 7 août 1969 - Survol lunaire et retour sur Terre
Cosmos 300 - 23 septembre 1969 - Tentative de retour d'échantillon lunaire ?
Cosmos 305 - 22 octobre 1969 - Tentative de retour d'échantillon lunaire ?
Apollo 12 - 14 novembre 1969 - Atterrissage lunaire avec équipage
1970
Luna 1970A - 6 février 1970 - Tentative de retour d'échantillon lunaire ? (Échec du lancement)
Luna 1970B - 19 février 1970 - Tentative d'orbiteur lunaire ? (Échec du lancement)
Apollo 13 - 11 avril 1970 - Mission lunaire avec équipage (Atterrissage avorté)
Venera 7 - 17 août 1970 - Venus Lander
Cosmos 359 - 22 août 1970 - Tentative de sonde Vénus
Luna 16 - 12 septembre 1970 - Retour d'échantillon lunaire
Zond 8 - 20 octobre 1970 - Survol lunaire et retour sur Terre
Luna 17/Lunokhod 1 - 10 novembre 1970 - Lunar Rover
1971
Apollo 14 - 31 janvier 1971 - Atterrissage lunaire avec équipage
Mariner 8 - 9 mai 1971 - Tentative de survol de Mars (échec du lancement)
Cosmos 419 - 10 mai 1971 - Tentative d'orbiteur/atterrisseur de Mars
Mars 2 - 19 mai 1971 - Mars Orbiter/Tentative d'atterrisseur
Mars 3 - 28 mai 1971 - Mars Orbiter/ Lander
Mariner 9 - 30 mai 1971 - Mars Orbiter
Apollo 15 - 26 juillet 1971 - Atterrissage lunaire avec équipage
Luna 18 - 2 septembre 1971 - Tentative de retour d'échantillon lunaire
Luna 19 - 28 septembre 1971 - Lunar Orbiter
1972
Luna 20 - 14 février 1972 - Retour d'échantillon lunaire
Pioneer 10 - 3 mars 1972 - Jupiter Flyby
Venera 8 - 27 mars 1972 - Sonde Vénus
Cosmos 482 - 31 mars 1972 - Tentative de sonde Vénus
Apollo 16 - 16 avril 1972 - Atterrissage lunaire avec équipage
Soyouz L3 - 23 novembre 1972 - Tentative d'orbiteur lunaire (échec de lancement)
Apollo 17 - 7 décembre 1972 - Atterrissage lunaire avec équipage
1973
Luna 21/Lunokhod 2 - 8 janvier 1973 - Rover lunaire
Pioneer 11 - 5 avril 1973 - Jupiter/Saturne Flyby
Skylab - 14 mai 1973 - Orbiteur terrestre avec équipage
Explorer 49 (RAE-B) - 10 juin 1973 - Lunar Orbiter/Radio Astronomy
Mars 4 - 21 juillet 1973 - Mars Flyby (Tentative de Mars Orbiter)
Mars 5 - 25 juillet 1973 - Mars Orbiter
Mars 6 - 5 août 1973 - Mars Lander (Contact perdu)
Mars 7 - 9 août 1973 - Mars Flyby (Tentative d'atterrisseur sur Mars)
Mariner 10 - 4 novembre 1973 - Vénus/Mercury Flybys
1974
Luna 22 - 2 juin 1974 - Lunar Orbiter
Luna 23 - 28 octobre 1974 - Tentative de retour d'échantillon lunaire
1975
Venera 9 - 8 juin 1975 - Venus Orbiter et Lander
Venera 10 - 14 juin 1975 - Venus Orbiter et Lander
Viking 1 - 20 août 1975 - Mars Orbiter and Lander
Viking 2 - 9 septembre 1975 - Mars Orbiter and Lander
Luna 1975A - 16 octobre 1975 - Tentative de retour d'échantillon lunaire ?
1976
Luna 24 - 9 août 1976 - Retour d'échantillon lunaire
1977
Voyager 2 - 20 août 1977 - Jupiter/Saturne/Uranus/Neptune Flyby
Voyager 1 - 5 septembre 1977 - Survol de Jupiter/Saturne
1978
Pioneer Venus 1 - 20 mai 1978 - Venus Orbiter
Pioneer Venus 2 - 8 août 1978 - Venus Sondes
ISEE-3/ICE - 12 août 1978 - La comète Giacobini-Zinner et Halley Flybys
Venera 11 - 9 septembre 1978 - Venus Orbiter et Lander
Venera 12 - 14 septembre 1978 - Venus Orbiter et Lander
1979
1980
1981
Venera 13 - 30 octobre 1981 - Venus Orbiter et Lander
Venera 14 - 4 novembre 1981 - Venus Orbiter et Lander
1982
1983
Venera 15 - 2 juin 1983 - Venus Orbiter
Venera 16 - 7 juin 1983 - Venus Orbiter
1984
Vega 1 - 15 décembre 1984 - Venus Lander et Balloon/Comet Halley Flyby
Vega 2 - 21 décembre 1984 - Venus Lander et Balloon/Comet Halley Flyby
1985
Sakigake - 7 janvier 1985 - Comet Halley Flyby
Giotto - 2 juillet 1985 - Comet Halley Flyby
Suisei (Planète-A) - 18 août 1985 - Comet Halley Flyby
1986
1987
1988
Phobos 1 - 7 juillet 1988 - Tentative de Mars Orbiter/Phobos Landers
Phobos 2 - 12 juillet 1988 - Mars Orbiter/Tentative d'atterrisseur Phobos
1989
Magellan - 4 mai 1989 - Venus Orbiter
Galilée - 18 octobre 1989 - Jupiter Orbiter and Probe
1990
Hiten - 24 janvier 1990 - Lunar Flyby et Orbiter
Télescope spatial Hubble - 25 avril 1990 - Observatoire en orbite autour de la Terre
Ulysse - 06 octobre 1990 - Jupiter Flyby et Solar Polar Orbiter
1991
1992
Mars Observer - 25 septembre 1992 - Tentative de Mars Orbiter (Contact perdu)
1993
1994
Clémentine - 25 janvier 1994 - Lunar Orbiter/Tentative de survol d'un astéroïde
1995
1996
PRÈS - 17 février 1996 - Astéroïde Eros Orbiter
Mars Global Surveyor - 07 novembre 1996 - Mars Orbiter
Mars 96 - 16 novembre 1996 - Tentative de Mars Orbiter/Atterrisseurs
Mars Pathfinder - 04 décembre 1996 - Mars Lander et Rover
1997
Cassini - 15 octobre 1997 - Saturn Orbiter
Huygens - 15 octobre 1997 - Titan Probe
AsiaSat 3/HGS-1 - 24 décembre 1997 - Survol lunaire
1998
Lunar Prospector - 7 janvier 1998 - Lunar Orbiter
Nozomi (Planète-B) - 3 juillet 1998 - Mars Orbiter
Deep Space 1 (DS1) - 24 octobre 1998 - Astéroïde et comète Flyby
Mars Climate Orbiter - 11 décembre 1998 - Tentative de Mars Orbiter
1999
Atterrisseur polaire sur Mars - 3 janvier 1999 - Tentative d'atterrisseur sur Mars
Deep Space 2 (DS2) - 3 janvier 1999 - Tentatives de pénétration de Mars
Stardust - 7 février 1999 - Comet Coma Sample Return
2000
2001
2001 Mars Odyssey - 7 avril 2001 - Mars Orbiter
Genesis - 8 août 2001 - Retour d'échantillons de vent solaire
2002
CONTOUR - 3 juillet 2002 - Survol de trois noyaux cométaires
2003
Hayabusa (Muses-C) - 9 mai 2003 - Astéroïde Orbiteur et retour d'échantillon
Mars Express - 2 juin 2003 - Mars Orbiter and Lander
Spirit (MER-A) - 10 juin 2003 - Mars Rover
Opportunité (MER-B) - 8 juillet 2003 - Mars Rover
SMART 1 - Septembre 2003 - Lunar Orbiter
2004
Rosetta - 2 mars 2004 - Comet Orbiter and Lander
MESSENGER - 3 août 2004 - Mercury Orbiter
2005
Deep Impact - 12 janvier 2005 - Comet Rendezvous et Impact
Mars Reconnaissance Orbiter - 12 août 2005 - Mars Orbiter
Venus Express - 09 novembre 2005 - ESA Venus Orbiter
2006
New Horizons - 19 janvier 2006 - Survol de Pluton/Charon et de la ceinture de Kuiper
2007
Phoenix - 04 août 2007 - Small Mars Scout Lander
Kaguya (SELENE) - 14 septembre 2007 - Lunar Orbiter
Aube - 27 septembre 2007 - Astéroïde Ceres et Vesta Orbiter
Chang'e 1 - 24 octobre 2007 - CAST (Chine) Lunar Orbiter
Lunar-A - Annulé - Lunar Orbiter and Penetrators
2008
Chandrayaan-1 - 22 octobre 2008 - ISRO (Inde) Lunar Orbiter
2009
Kepler - 7 mars 2009 - Mission de détection de planètes extrasolaires terrestres
Lunar Reconnaissance Orbiter - 18 juin 2009 - Lunar Orbiter
LCROSS - 18 juin 2009 - Impacteur lunaire
2010
Akatsuki/Planet-C - 20 mai 2010 - ISAS Venus Orbiter
Chang'e 2 - 1 octobre 2010 - CAST (Chine) Lunar Orbiter
2011
Juno - 5 août 2011 - Jupiter Orbiter
GRAAL - 10 septembre 2011 - Lunar Orbiter
Phobos-Grunt - 08 novembre 2011 - Tentative d'atterrissage sur la lune martienne Phobos
Yinghuo-1 - 08 novembre 2011 - Tentative d'orbiteur de Mars
Mars Science Laboratory - 26 novembre 2011 - Mars Rover
2012
2013
LADEE - 06 septembre 2013 - Lunar Orbiter
Mangalyaan - 05 novembre 2013 - ISRO (Inde) Mars Orbiter
MAVEN - 18 novembre 2013 - Mars Scout Mission Orbiter
Chang'e 3 - 01 décembre 2013 - Lunar Lander et Rover
2014
Véhicule d'essai Chang'e 5 - 23 octobre 2014 - Survol et retour lunaires
Hayabusa 2 - 3 décembre 2014 - Retour d'échantillons d'astéroïdes JAXA
PROCYON - 3 décembre 2014 - JAXA (Japon) Mission de survol d'astéroïdes
2015
2016
ExoMars 2016 - 14 mars 2016 - ESA Mars Orbiter and Lander
OSIRIS-REx - 8 septembre 2016 - Exemple de mission de retour vers l'astéroïde Bennu
2017
2018
InSight - 5 mai 2018 - Mars Lander
Queqiao - 20 mai 2018 - Satellite relais lunaire CNSA (Chine)
Parker Solar Probe - 12 août 2018 - Solar Orbiter - Venus Flybys
BepiColombo - 19 octobre 2018 - Orbiteurs de mercure de l'ESA et de la JAXA
Chang'e 4 - 7 décembre 2018 - CNSA (Chine) Lunar Farside Lander and Rover
2019
Beresheet - 22 février 2019 - SpaceIL et IAI (Israël) Lunar Lander
Chandrayaan 2 - 22 juillet 2019 - ISRO (Inde) Moon Orbiter, Lander et Rover
2020
Solar Orbiter - 9/10 février 2020 - Mission d'orbite solaire de l'ESA
Hope - 19 juillet 2020 - Emirats Arabes Unis Mars Orbiter
Tianwen 1 - 23 juillet 2020 - CNSA (Chine) Mars Orbiter and Rover
Mars 2020 - 30 juillet 2020 - Mars Rover et giravion
Chang'e 5 - 23 novembre 2020 - Mission de retour d'échantillons lunaires CNSA (Chine)
2021
Q-PACE - 17 janvier 2021 - Étude de collision de particules en microgravité CubeSat
CAPSTONE - Milieu à fin 2021 - Orbiteur de test de navigation lunaire
Peregrine Mission 1 - Milieu à fin 2021 - Atterrisseur lunaire
Luna 25 - 1 octobre 2021 - Atterrisseur lunaire russe
IM-1 - 11 octobre 2021 - Atterrisseur lunaire
Lucy - 16 octobre 2021 - Trojan Asteroid Flybys
Télescope spatial James Webb - 31 octobre 2021 - L2 Orbiting Infrared Observatory
Test de double redirection d'astéroïdes (DART) - 24 novembre 2021 - Impacteur d'astéroïdes Dimorphos
LunaH-Map - Fin 2021 - CubeSat en orbite lunaire
Lampe de poche lunaire - Fin 2021 - CubeSat en orbite lunaire
Cube de glace lunaire - Fin 2021 - CubeSat en orbite lunaire
NEA Scout - Fin 2021 - Astéroïde Flyby CubeSat
Imagerie InfraRouge Lunaire (LunIR) - Fin 2021 - Survol Lunaire et Test Technologique CubeSat
Cislunar Explorers - Fin 2021 - Test de technologie lunaire CubeSats
OMOTENASHI - Fin 2021 - JAXA (Japon) Lunar Lander CubeSat
EQUULEUS - Fin 2021 - JAXA (Japon) L2 Orbit Lunar CubeSat
2022
SLIM - Janvier 2022 - JAXA (Japon) Lunar Lander
JUpiter ICy moons Explorer (JUICE) - Juin 2022 - Mission de survol multiple ESA Ganymède-Callisto-Europa
Korea Pathfinder Lunar Orbiter - 1 août 2022 - KARI (Corée du Sud) Lunar Orbiter
Psyche - Août 2022 - Orbiteur d'astéroïdes de la ceinture principale
Janus - Août 2022 - Mission Twin Smallsat vers deux astéroïdes binaires
ExoMars 2022 - août-octobre 2022 - ESA Mars Rover et plate-forme de surface russe
EscaPADE - TBD - Vaisseau spatial à double orbite martienne
Atterrisseur XL-1 - Décembre 2022 - Atterrisseur Lunaire
Premier 1 - décembre 2022 - Atterrisseur lunaire
2023
VIPER - Fin 2023 - Rover Pôle Sud lunaire
Chang'e 6 - 2023-2024 - Mission de retour d'échantillons lunaires CNSA (Chine)
Europa Clipper - 2023-2025 - Jupiter Orbiter - Multiples survols d'Europe
2024 le
Exploration des lunes martiennes (MMX) - Septembre 2024 - JAXA (Japon) Mission de retour d'échantillons de Phobos
Lunar Trailblazer - Automne 2024 - Petit satellite en orbite lunaire
Hera - 2024 - Mission de l'ESA vers les astéroïdes Didymos et Dimorphos
Dragonfly - 2026 - Mission Quadcopter vers Titan
Chang'e 7 - TBD - Mission d'étude lunaire CNSA (Chine)
Chang'e 8 - TBD - Test de technologie lunaire CNSA (Chine)

Autres missions


VENUS ET FLEUR - NYC SUR MESURE ATELIER ROSE

Après tout, comme la muse et homonyme de la marque, Vénus, la déesse de la beauté, de l'amour et du luxe, Sunny et Seema savent que seuls les arrangements floraux vraiment exquis laissent une impression durable.

Faites un geste d'amour ou ajoutez une touche d'élégance à votre maison, bureau ou étagère avec un luxueux arrangement Venus ET Fleur® Eternity® Rose. Organisées par des spécialistes du design floral dans notre atelier sur mesure à New York, nos collections spéciales sont infusées de belles roses vibrantes qui sont cultivées dans les champs luxuriants de l'Équateur. Nos arrangements sont tous fabriqués à partir de vraies roses qui durent un an®. Logés dans des boîtes à chapeaux chics carrées, rondes et en forme de cœur, nos créations d'inspiration artistique sont appréciées par de nombreuses célébrités, dont Gigi Hadid, Sarah Jessica Parker et les Kardashian. Avec un nombre croissant de followers sur Instagram et un pop-up store à succès sur l'emblématique Saks Fifth Avenue de New York, Venus ET Fleur® est devenue une marque mondialement convoitée en seulement trois ans.


Découverte de Vénus

[/légende]
Vénus est l'une des planètes visibles à l'œil nu. Parce qu'il a toujours été facile de voir, il est impossible de dire qui a découvert Vénus. En fait, après la Lune et le Soleil, Vénus est l'objet le plus brillant du ciel - il est probable que les anciens, il y a des milliers d'années, le connaissaient.

Vous ne pouvez pas vraiment parler de la découverte de Vénus, mais les historiens savent quand les observations de Vénus ont été écrites pour la première fois. En fait, l'un des plus anciens documents astronomiques survivants est un texte babylonien qui parle de Vénus en 1600 av. Il contient un record de 21 ans d'apparitions de Vénus. Vénus a joué un rôle dans la mythologie de nombreux peuples anciens, y compris les Mayas et les Grecs.

La première personne à pointer un télescope sur Vénus était Galileo Galilei en 1610. Même avec son télescope grossier, Galilée s'est rendu compte que Vénus traverse des phases comme la Lune. Ces observations ont aidé à soutenir le point de vue copernicien selon lequel les planètes étaient en orbite autour du Soleil, et non de la Terre comme on le croyait auparavant.

Les astronomes ont prédit que Vénus traverserait la surface du Soleil. La première fois que cela a été observé, c'était le 4 décembre 1639, et des transits ultérieurs ont aidé les astronomes à découvrir que Vénus a une atmosphère et ont aidé à calculer la distance de la Terre au Soleil avec une grande précision. Le dernier transit de Vénus a eu lieu en 2004, et le prochain aura lieu en 2012.

Bien que la surface de Vénus soit obscurcie par des nuages ​​épais, des signaux radar ont été renvoyés par la surface de la planète en 1961. Cela a permis aux astronomes de calculer son rayon avec précision et de mesurer sa vitesse de rotation. Ils ont également découvert que son axe de rotation est presque nul.

Le premier vaisseau spatial à visiter Vénus était Mariner 2 de la NASA, qui a survolé Vénus en 1962. Plus récemment, le vaisseau spatial Magellan de la NASA a visité Vénus et a largement cartographié sa surface avec un radar. Venus Express de l'ESA est arrivé à Vénus en mai 2006.

Vous pourriez être surpris d'apprendre que des vaisseaux spatiaux russes ont en fait atterri à la surface de Vénus. Bien qu'il y ait eu plusieurs tentatives infructueuses, le premier vaisseau spatial à atterrir à la surface de Vénus et à survivre était Venera 7, bien qu'il n'ait pu transmettre que pendant environ 35 minutes.

Il est donc difficile de dire qui a réellement découvert Vénus. Le premier homme des cavernes qui serait sorti en début de soirée aurait remarqué la brillante Vénus. Mais depuis la découverte du télescope et le début de l'ère spatiale, les scientifiques ont vraiment pu découvrir Vénus.

Voici des articles sur deux planètes du système solaire qui ont été découvertes ces derniers temps. Voici un article sur la découverte d'Uranus, et voici un article sur la découverte de Neptune.

Nous avons également enregistré un épisode entier d'Astronomy Cast qui concerne à peu près la planète Vénus. Écoutez-le ici, Épisode 50 : Vénus.


Vénus de Dolni Vestonice (26 000 - 24 000 avant notre ère)

(1) Pour voir comment la céramique Vénus de Dolni Vestonice s'inscrit dans l'évolution
et le développement de la sculpture antique, voir : Chronologie de l'art préhistorique.

(2) Pour le plus ancien exemple de céramique au monde poterie,
voir : Poterie de la grotte de Xianrendong (vers 18 000 avant notre ère).

(3) Pour un autre exemple important d'art aurignacien d'Europe centrale, veuillez consulter : Art rupestre de Coliboaia (30 000 avant notre ère).

ORIGINES DE L'ART VISUEL
Pour plus de détails sur le début de l'âge de pierre
œuvres, voir: Art le plus ancien de l'âge de pierre.

La sculpture préhistorique tchèque connue sous le nom de Dolni Vestonice (Vestonicka Vénus) est la plus ancienne œuvre connue de sculpture en terre cuite au monde. Appartenant au genre des figurines de Vénus sculptées principalement à l'époque de l'art gravettien, cet étonnant objet d'art préhistorique a été trouvé dans une colonie de l'âge de pierre dans le bassin morave au sud de Brno, en République tchèque. Comme la célèbre Vénus de Willendorf (vers 25 000 avant notre ère), la Vénus de Dolni Vestonice réside maintenant au Musée d'histoire naturelle de Vienne. Bien qu'exposé récemment au Exposition des chasseurs de mammouths (2007) au Musée national de Prague, et au Art préhistorique en Europe centrale exposition à Brno, cet exemple exquis d'art mobilier est rarement exposé en public, et chaque fois qu'il quitte Vienne, il est généralement accompagné d'une escorte armée.

Localisation et découverte

La Vénus de Dolni Vestonice a été retrouvée en deux morceaux fin juillet 1925, enterrée dans une couche de cendres dans un campement paléolithique de Moravie, anciennement une région de Tchécoslovaquie. Au moment de la découverte, le site faisait l'objet d'une enquête archéologique approfondie depuis près d'un an sous la direction de Karel Absolon. Depuis lors, d'autres fouilles approfondies ont mis au jour de nombreux objets d'art céramique datant de la culture paléolithique, dont plus de 700 figurines d'animaux, toutes cuites dans les fours primitifs de Dolni Vestonice. D'autres sites gravettiens à proximité ont livré des milliers d'autres figurines en terre cuite et boules d'argile, bien qu'il n'y ait pas d'anciens abris sous roche avec de l'art rupestre dans le district. En 1986, les squelettes de deux jeunes hommes et d'une femme, marqués par des blessures rituelles et des onctions, ont été exhumés d'une fosse funéraire peu profonde à Dolni Vestonice, soulignant l'importance cérémonielle du site. Le prochain exemple d'art céramique européen après la cache de Dolni Vestonice, est la poterie Vela Spila (15 500 avant notre ère) de Croatie, découverte en 2006 dans une grotte sur l'île de Korcula, au large de la côte croate.

Description et caractéristiques

Mesurant 4,4 pouces de hauteur et 1,7 pouces de largeur (111 mm x 43 mm), la Vénus de Dolni Vestonice est fabriquée à partir d'argile locale mélangée à de la poudre d'os et cuite dans un four en terre à une température relativement basse d'environ 1300 F, ou 700 C Ses caractéristiques sont cohérentes avec celles que l'on retrouve dans la plupart des autres figurines de Vénus en ivoire ou en pierre de la même période. Par exemple, elle a un visage sans traits, dépourvu de tout détail, d'énormes seins pendants et des hanches et des fesses larges. Une fissure inégale court le long de sa hanche droite, tandis qu'il y a quatre trous au sommet de sa tête, peut-être des points de fixation pour des herbes ou des fleurs. En 2004, un scan de la surface de la figurine a révélé l'empreinte digitale d'un enfant âgé de 7 à 15 ans, bien qu'on ne pense pas qu'il soit le céramiste impliqué.

Pour en savoir plus sur la chronologie des céramiques cuites à l'argile (sculpture et pots), voir : Poterie Timeline (26 000 BCE - 1900). La plus ancienne tradition ininterrompue de fabrication de céramique se trouve en Asie de l'Est, où les quatre découvertes les plus anciennes sont : la poterie de la grotte de Xianrendong (18 000 avant notre ère) dans le Jiangxi, la poterie de la grotte de Yuchanyan (vers 16 000 avant notre ère) dans la province du Hunan et la poterie du fleuve Amour (14 300 BCE) de l'Extrême-Orient russe. Cette tradition paléolithique s'est répandue à travers la mer du Japon pour influencer les premières poteries Jomon dans tout l'archipel japonais.

La vénus Dolni Vestonice est le premier art jamais créé à l'aide d'argile cuite. Par comparaison, la première poterie en céramique - fabriquée pendant la culture japonaise Jomon - a été datée au carbone entre 14 540 et 13 320 avant notre ère. La poterie ancienne de la région méditerranéenne n'est apparue qu'à l'âge de pierre néolithique (environ 7 000 à 3 500 avant notre ère), tandis que l'armée de terre cuite chinoise a été sculptée à 230 avant notre ère, à l'époque de l'art de la dynastie Qin (221-206 avant notre ère). Elle est également l'une des premières représentations d'une figure féminine, précédée uniquement par la Vénus souabe de Hohle Fels (38 000 à 33 000 avant notre ère) et la Vénus autrichienne de Galgenberg (vers 30 000 avant notre ère).

Autres figurines de Vénus de l'âge de pierre

De petites statuettes féminines portables, appelées "Vénus", ont été fouillées par des archéologues et des paléontologues à travers l'Europe, des Pyrénées à la Sibérie. Sculptés à partir de défenses en ivoire de mammouth, de bois de renne ou de roches tendres telles que le calcaire, la stéatite, la serpentine et le jais, la plupart ont été créés pendant la culture des outils du Gravettien, bien qu'une poignée aient été produites au cours de la première période de l'art aurignacien (40 000 à 26 000 avant notre ère). Parmi les autres figurines célèbres de Vénus non citées ci-dessus, citons la Vénus française de Monpazier (vers 25 000 avant notre ère), la Vénus italienne de Savignano (vers 24 000), la Vénus slovaque de Moravany (vers 24 000-22 000), le bas-relief français Vénus. de Laussel (vers 23 000-20 000), la Vénus française de Brassempouy (vers 23 000), la Vénus française de Lespugue (vers 23 000), les figurines russes dites la Vénus de Kostenky (vers 22 000), la Vénus de Gagarino (environ 20 000), les Vénus d'Avdeevo (environ 20 000), les Vénus de Zaraysk (environ 20 000), les Vénus de Mal'ta (environ 20 000) et l'unique Vénus d'Eliseevichi (14 000 avant notre ère), de Briansk. En revanche, aucune des deux effigies du Paléolithique moyen - à savoir la Vénus de Berekhat Ram (230 000-700 000) et la Vénus de Tan-Tan (200 000-500 000) - n'appartient à la catégorie des vénus du Paléolithique supérieur qui ne commence qu'environ 40 000 avant notre ère.

• Pour en savoir plus sur les artefacts préhistoriques, voir : Art de l'âge de pierre.
• Pour plus d'informations sur les œuvres d'art préhistoriques, consultez la page d'accueil.


Exploration d'engins spatiaux

Les plus grands progrès dans l'étude de Vénus ont été réalisés grâce à l'utilisation d'engins spatiaux robotiques. Le premier vaisseau spatial à atteindre le voisinage d'une autre planète et à renvoyer des données était le U.S. Mariner 2 lors de son survol de Vénus en 1962. Depuis lors, Vénus a été la cible de plus de 20 missions spatiales.

Les premières missions réussies de Vénus entreprises par les États-Unis impliquaient Mariner 2, Mariner 5 (1967) et Mariner 10 (1974). Chaque engin spatial a effectué un seul survol rapproché, fournissant des données scientifiques successivement améliorées en accord avec les progrès simultanés de la technologie des engins spatiaux et des instruments. Après avoir visité Vénus, Mariner 10 a effectué une série réussie de survols de Mercure. En 1978, les États-Unis ont lancé la mission Pioneer Venus, comprenant deux engins spatiaux complémentaires. L'Orbiter est entré en orbite autour de la planète, tandis que le Multiprobe a sorti quatre sondes d'entrée - une grande sonde et trois plus petites - qui étaient ciblées sur des points très éloignés de l'atmosphère vénusienne pour collecter des données sur la structure et la composition de l'atmosphère. Les trois petites sondes s'appelaient la sonde Nord, qui est entrée dans l'atmosphère à environ 60° de latitude N, la sonde Nuit, qui est entrée du côté nuit et la sonde Jour, qui est entrée du côté jour et a en fait survécu pendant une heure après l'impact. L'orbiteur transportait 17 instruments scientifiques, dont la plupart étaient axés sur l'étude de l'atmosphère, de l'ionosphère et de l'interaction avec le vent solaire de la planète. Son altimètre radar a fourni la première carte de haute qualité de la topographie de surface de Vénus. Pioneer Venus Orbiter was one of the longest-lived planetary spacecraft, returning data for more than 14 years.

Venus was also a major target of the Soviet Union’s planetary exploration program during the 1960s, ’70s, and ’80s, which achieved several spectacular successes. After an early sequence of failed missions, in 1967 Soviet scientists launched Venera 4, comprising a flyby spacecraft as well as a probe that entered the planet’s atmosphere. Highlights of subsequent missions included the first successful soft landing on another planet (Venera 7 in 1970), the first images returned from the surface of another planet (Venera 9 and 10 landers in 1975), and the first spacecraft placed in orbit around Venus (Venera 9 and 10 orbiters).

In terms of the advances they provided in the global understanding of Venus, the most important Soviet missions were Veneras 15 and 16 in 1983. The twin orbiters carried the first radar systems flown to another planet that were capable of producing high-quality images of the surface. They produced a map of the northern quarter of Venus with a resolution of 1–2 km (0.6–1.2 miles), and many types of geologic features now known to exist on the planet were either discovered or first observed in detail in the Venera 15 and 16 data. Late the following year the Soviet Union launched two more spacecraft to Venus, Vegas 1 and 2. These delivered Venera-style landers and dropped off two balloons in the Venusian atmosphere, each of which survived for about two days and transmitted data from their float altitudes in the middle cloud layer. The Vega spacecraft themselves continued past Venus to conduct successful flybys of Halley’s Comet in 1986.

In 1990, on its way to Jupiter, the U.S. Galileo spacecraft flew by Venus. Among its more notable observations were images at near-infrared wavelengths that viewed deep into the atmosphere and showed the highly variable opacity of the main cloud deck.

The most ambitious mission yet to Venus, the U.S. Magellan spacecraft, was launched in 1989 and the next year entered orbit around the planet, where it conducted observations until late 1994. Magellan carried a radar system capable of producing images with a resolution better than 100 metres (330 feet). Because the orbit was nearly polar, the spacecraft was able to view essentially all latitudes on the planet. On each orbit the radar system obtained an image strip about 20 km (12 miles) wide and typically more than 16,000 km (almost 10,000 miles) long, extending nearly from pole to pole. The image strips were assembled into mosaics, and high-quality radar images of about 98 percent of the planet were ultimately produced. Magellan also carried a radar altimeter system that measured the planet’s surface topography as well as some properties of its surface materials. After the main radar objectives of the mission were completed, the spacecraft’s orbit was modified slightly so that it passed repeatedly through the upper fringes of the Venusian atmosphere. The resulting drag on the spacecraft gradually removed energy from its orbit, turning an initially elliptical orbit into a low, circular one. This procedure, known as aerobraking, has since been used on other planetary missions to conserve large amounts of fuel by reducing the use of thrusters for orbital reshaping. From its new circular orbit, the Magellan spacecraft was able to make the first detailed map of Venus’s gravitational field.

The U.S. Cassini-Huygens spacecraft flew by Venus twice, in 1998 and 1999, on the way to its primary target, Saturn. During its brief passages near Venus, Cassini failed to corroborate signs of the existence of lightning in the planet’s atmosphere that had been observed by previous spacecraft. This suggested to some scientists that lightning on Venus is either rare or different from the lightning that occurs on Earth.

The European Space Agency’s Venus Express, which was launched in 2005, entered into orbit around Venus the following year, becoming the first European spacecraft to visit the planet. Venus Express carried a camera, a visible-light and infrared imaging spectrometer, and other instruments to study Venus’s magnetic field, plasma environment, atmosphere, and surface for a planned mission of more than two Venusian years. Among its early accomplishments was the return of the first images of cloud structures over the planet’s south pole. The mission ended in January 2015.

The Japanese mission Akatsuki was launched in May 2010 and planned to enter Venus’s orbit that December. However, orbital insertion failed, so the probe orbited the Sun until it made another, successful attempt at circling Venus in December 2015. Akatsuki was Japan’s first successful mission to another planet. It carried five cameras, three taking images in infrared, one in ultraviolet, and one in visible light, to study different depths in Venus’s atmosphere.

NASA has studied a mission concept called High Altitude Venus Operational Concept (HAVOC), designed to lead to a program for the long-term exploration of Venus. The mission would use crewed airships to explore Venus’s atmosphere at an altitude of 50 km, where the pressure and temperature are like those of Earth.


A History of Dionaea muscipula

Dionaea muscipula , more commonly known as the Venus flytrap, did not originate as the carnivorous beast we are all familiar with today. Rather, D. muscipula began as a simple, sticky leafed plant, the sticky leafs acting as a fly paper of sorts. Through the course of time, it began to evolve into the far more lethal contraption. Trigger hairs, sweet smelling dew, and teeth, evolved through adaptation over time that Charles Darwin himself was fascinated by. He described the Venus Flytrap as “one of the most wonderful plants in the world.”

An illustration of Dionaea muscupula by Charles Darwin

Having evolved such intricate carnivorous traits, one would think “it must need to feed on insects to survive.” This is a valid thought, as why would a plant produce such mechanisms when not necessary to survive? Would this not just be a massive waste of energy? The fact of the matter is: the Venus flytrap is photosynthetic. It is entirely capable of survival without feeding on insects. This begs the question: why produce the excess anatomy if it is not necessary?

The answer is simple. The Venus flytrap evolved in soil lacking the nutrients necessary for survival. To compensate for the lack of nutrients, this carnivorous plant evolved to access food in a different way, becoming the plant many are fascinated by today. Although the origin of the plant D. muscipula evolved from is unknown, the evolution process is believed to be as follows: it first adapted to move its tentacles and leaves in selected directions in order to maximize the chances of obtaining prey.The speed of which it detected and responded to its prey was then adapted. A selectiveness of which it would open and close upon was then evolved, as to not waste energy on something it may gain no nutrients from. Finally, it evolved the features we are all oh so familiar with today, the carnivorous traps necessary for keeping prey captive .

The adaptations underwent by D. muscipula is an extraordinary work of evolution . It has given us insight of the remarkable capabilities of these organisms and of a possible future of new adaptations yet to come.

“The Mysterious Venus Flytrap.” The Mysterious Venus Flytrap. N.p., n.d. La toile. 23 May 2016.

Walker, Matt. “BBC – Earth News – Venus Flytrap Origins Uncovered.”BBC News. BBC, 20 July 2009. Web. 23 May 2016.


Space Missions to Venus:

  • Akatsuki 2010: The Venus Climate Orbiter mission (PLANET-C), or “AKATSUKI”, is studying Venus’ atmospheric circulation.
  • Venus Express 2005: The (ESA) European Space Agency’s Venus Express is studying the Venus atmosphere including the surface to the ionosphere.
  • Galileo 1989: The orbiter included ten science instruments as well as an atmospheric probe to study Jupiter, its moons, and the magnetosphere as it orbited.
  • Magellan 1989: Accomplished its mission as the first to ever arrive and map Venus’ entire surface.
  • Vega 2 1984: The sister spacecraft to Vega 1, with an almost identical mission as Vega 1.
  • Vega 1 1984: The most ambitious deep space mission by the Soviets with twin spacecraft designed with redundant mission goals.
  • Venera 16 1983: Soviet twins Venera 15 and 16 orbiters, the mission was to use radar to create a detailed map of the surface of Venus with a resolution of 1-2 km or around 1 mile.
  • Venera 15 1983: Soviet twins Venera 15 and 16 orbiters, the mission was to use radar to create a detailed map of the surface of Venus with a resolution of 1-2 km or around 1 mile.
  • Venera 14 1981: Identical to its twin, Venera 13, the Soviet mission of the spacecraft was carried out as it had three corrections midcourse on its way to Venus.
  • Venera 13 1981: Designed similarly to the previous Soviet twin missions, Venera 13 and 14 were spacecraft to accomplish Venus flybys.
  • Venera 12 1978: Soviet mission with a twin Venera 11, to accomplish a flyby and then a lander to explore the ionosphere, atmosphere, and surface of Venus.

Venus Timeline - History

  • Moons: 0
  • Mass: 82% of Earth
  • Diameter: 7520 miles (12,104 km)
  • Year: 225 Earth days
  • Day: 243 Earth days
  • Average Temperature: 880°F (471°C)
  • Distance from the Sun: 2nd planet from the sun, 67 million miles (108 million km)
  • Type of Planet: Terrestrial (has a hard rocky surface)

Venus can be best described with two words: cloudy and hot. The entire surface of Venus is constantly covered by clouds. These clouds are made up mostly of carbon dioxide which has a greenhouse effect keeping in the Sun's heat like a giant blanket. As a result Venus is the hottest planet in our solar system. It is even hotter than Mercury, which is much closer to the Sun.

Venus is a terrestrial planet like Mercury, Earth, and Mars. This means it has a hard rocky surface. Its geography is somewhat like Earth's geography with mountains, valleys, plateaus, and volcanoes. It is completely dry, however, and has long rivers of molten lava and thousands of volcanoes. There are over 100 giant volcanoes on Venus that are each 100km or more across.


From left to right: Mercury, Venus, Earth, Mars.
Source: NASA.

How does Venus compare to Earth?

Venus is very similar to Earth in size, mass, and gravity. It is sometimes called Earth's sister planet. Of course, Venus' dense atmosphere and intense heat makes Venus very different in many ways. Water, an essential part of Earth, isn't found on Venus.


Magellan spacecraft over Venus
Source: NASA.

How do we know about Venus?

Since Venus is so easily seen without a telescope there is no way to know who might have first noticed the planet. Some ancient civilizations thought it was two planets or bright stars: a "morning star" and an "evening star". In the 6th century BC, a Greek mathematician named Pythagoras noted that it was the same planet. It was Galileo in the 1600's who figured out that Venus orbited the sun.

Since the space age began there have been many probes and spacecraft sent to Venus. Some spacecraft have even landed on Venus and have sent us back information on what the surface of Venus is like under the clouds. The first spacecraft to land on the surface was Venera 7, a Russian ship. Later, from 1989 to 1994, the Magellan Probe used radar to map Venus' surface in great detail.

Since Venus is inside the Earth's orbit, the brightness of the Sun makes it difficult to see from the Earth during the day. However, just after sunset or just before sunrise Venus becomes the brightest object in the sky. It is typically the brightest object in the night sky except for the moon.


Surface of the planet Venus
Source: NASA.


Voir la vidéo: супер дед (Novembre 2021).