Podcasts sur l'histoire

5 janvier 1942

5 janvier 1942

5 janvier 1942

Front de l'Est

Les troupes russes détiennent désormais la majeure partie de la péninsule de Kertch

Staline décide de lancer une contre-attaque générale sur tout le front

Malaisie

Les troupes japonaises débarquent sur la côte ouest

Afrique du Nord

Les troupes britanniques attaquent Halfaya.

Le convoi allemand atteint l'Afrique du Nord avec 54 chars, 20 voitures blindées, des canons anti-aériens, de l'artillerie, du carburant et des munitions, aidant Rommel dans sa deuxième offensive.



5 janvier 1942 - Histoire

Les personnes suivantes ont pris part à la discussion sur la solution finale de la question juive qui a eu lieu à Berlin, am Grossen Wannsee n° 56/58 le 20 janvier 1942.

  • environ 360 000 étaient en Allemagne proprement dite le 30 janvier 1933
  • environ 147 000 étaient en Autriche (Ostmark) le 15 mars 1939
  • environ 30 000 se trouvaient dans le protectorat de Bohême et de Moravie le 15 mars 1939.

Une autre solution possible du problème a maintenant pris la place de l'émigration, c'est-à-dire l'évacuation des Juifs vers l'Est, à condition que le Fûumlhrer donne au préalable l'approbation appropriée.

Ces actions ne doivent cependant être considérées que comme provisoires, mais l'expérience pratique est déjà en train d'être accumulée, ce qui est de la plus grande importance en ce qui concerne la future solution finale de la question juive.

Environ 11 millions de Juifs seront impliqués dans la solution finale de la question juive européenne, répartis comme suit entre les différents pays :

Le nombre de Juifs donné ici pour les pays étrangers n'inclut cependant que les Juifs qui adhèrent encore à la foi juive, car certains pays n'ont toujours pas de définition du terme « juif » selon les principes raciaux.

Le traitement du problème dans les différents pays se heurtera à des difficultés dues à l'attitude et aux perspectives des gens là-bas, en particulier en Hongrie et en Roumanie. Ainsi, par exemple, encore aujourd'hui, le juif peut acheter en Roumanie des documents qui prouveront officiellement sa nationalité étrangère.

L'influence des Juifs dans tous les domaines de la vie en URSS est bien connue. Environ cinq millions de Juifs vivent dans la partie européenne de l'URSS, dans la partie asiatique à peine 1/4 de million.

La répartition des Juifs résidant dans la partie européenne de l'URSS selon les métiers était approximativement la suivante :

Sous une direction appropriée, au cours de la solution finale, les Juifs doivent être affectés à un travail approprié à l'Est. Les Juifs valides, séparés selon le sexe, seront conduits en grandes colonnes de travail dans ces zones pour des travaux sur les routes, au cours desquels une grande partie sera sans doute éliminée par des causes naturelles.

Le reste final éventuel devra, puisqu'il sera sans aucun doute constitué de la partie la plus résistante, être traité en conséquence, car il est le produit de la sélection naturelle et, s'il était libéré, agirait comme la semence d'un nouveau renouveau juif (voir le expérience de l'histoire.)

Au cours de l'exécution pratique de la solution finale, l'Europe sera passée au peigne fin d'ouest en est. L'Allemagne proprement dite, y compris le protectorat de Bohême et de Moravie, devra être traitée en premier en raison du problème du logement et des nécessités sociales et politiques supplémentaires.

Les juifs évacués seront d'abord envoyés, groupe par groupe, vers des ghettos dits de transit, d'où ils seront transportés vers l'Est.

Le SS-Obergruppenführer Heydrich a poursuivi en disant qu'une condition préalable importante pour l'évacuation en tant que telle est la définition exacte des personnes impliquées.

Il ne s'agit pas d'évacuer les Juifs de plus de 65 ans, mais de les envoyer dans un ghetto pour personnes âgées - Theresienstadt est envisagé à cet effet.

En plus de ces tranches d'âge - sur les quelque 280 000 Juifs d'Allemagne proprement dite et d'Autriche au 31 octobre 1941, environ 30 % ont plus de 65 ans - les vétérans grièvement blessés et les Juifs avec décorations de guerre (Croix de fer I) seront acceptés dans l'ancien -âge ghettos. Avec cette solution rapide, d'un seul coup, de nombreuses interventions seront évitées.

Le début des actions d'évacuation individuelles plus importantes dépendra en grande partie des développements militaires. En ce qui concerne le traitement de la solution finale dans les pays européens occupés et influencés par nous, il a été proposé que l'expert approprié du ministère des Affaires étrangères discute de la question avec le responsable de la police de sécurité et du SD.

En Slovaquie et en Croatie, la question n'est plus aussi difficile, puisque les problèmes les plus importants à cet égard sont déjà proches d'une solution. Entre-temps, en Roumanie, le gouvernement a également nommé un commissaire aux affaires juives. Pour régler la question en Hongrie, il faudra bientôt imposer un conseiller pour les questions juives au gouvernement hongrois.

En ce qui concerne la préparation du traitement du problème en Italie, le SS-Obergruppenfüumlhrer Heydrich estime opportun de prendre contact avec le chef de la police en vue de ces problèmes.

En France occupée et libre, l'enregistrement des Juifs pour l'évacuation se déroulera vraisemblablement sans grande difficulté.

Le sous-secrétaire d'État Luther attire l'attention à ce sujet sur le fait que dans certains pays, comme les États scandinaves, des difficultés surgiront si ce problème est traité de manière approfondie et qu'il conviendra donc de différer les actions dans ces pays. Par ailleurs, compte tenu du petit nombre de juifs concernés, ce report n'entraînera aucune limitation substantielle.

Le Foreign Office ne voit pas de grandes difficultés pour l'Europe du Sud-Est et de l'Ouest.

Le SS-Gruppenführer Hofmann envisage d'envoyer en Hongrie un expert du bureau principal des races et des colonies pour une orientation générale au moment où le chef de la police de sécurité et du SD s'occuperont de l'affaire là-bas. Il a été décidé d'affecter cet expert de la Direction générale de la race et du peuplement, qui ne travaillera pas activement, en tant qu'assistant de l'attaché de police.

Au cours des plans de solution finale, les lois de Nuremberg devraient fournir une certaine base, dans laquelle une condition préalable à la solution absolue du problème est également la solution du problème des mariages mixtes et des personnes de sang mêlé.

Le chef de la police de sécurité et du SD discute les points suivants, d'abord théoriquement, à propos d'une lettre du chef de la chancellerie du Reich :

1) Traitement des personnes de sang mêlé du premier degré

Les métis du premier degré seront, en ce qui concerne la solution définitive de la question juive, traités comme des juifs. De ce traitement seront faites les exceptions suivantes : a) Les personnes de sang mêlé du premier degré mariées à des personnes de sang allemand si leur mariage a donné naissance à des enfants (personnes de sang mêlé du deuxième degré). Ces personnes de sang mêlé du second degré sont à traiter essentiellement comme des Allemands. b) Les personnes métissées du premier degré, pour lesquelles les plus hautes fonctions du Parti et de l'État ont déjà délivré des autorisations d'exemption dans n'importe quelle sphère de la vie. Chaque cas individuel doit être examiné, et il n'est pas exclu que la décision puisse être prise au détriment de la personne de sang mêlé.

La condition préalable à toute dispense doit toujours être le mérite personnel de la personne de sang mêlé. (Pas le mérite du parent ou du conjoint de sang allemand.)

Les personnes de sang mêlé du premier degré qui sont dispensées d'évacuation seront stérilisées afin d'éviter toute progéniture et d'éliminer une fois pour toutes le problème des personnes de sang mêlé. Cette stérilisation sera volontaire. Mais il est tenu de rester dans le Reich. La "personne de sang mêlé" stérilisée est désormais libérée de toutes les restrictions auxquelles elle était auparavant soumise.

2) Traitement des personnes de sang mêlé du deuxième degré

Les personnes de sang mêlé du second degré seront traitées fondamentalement comme des personnes de sang allemand, à l'exception des cas suivants, dans lesquels les personnes de sang mêlé du second degré seront considérées comme juives :

a) La personne de sang mêlé du deuxième degré est née d'un mariage dont les deux parents sont des personnes de sang mêlé. b) La personne de sang-mêlé du second degré a une apparence raciale particulièrement indésirable qui le marque extérieurement comme un Juif. c) La personne de sang mêlé du second degré a un dossier policier et politique particulièrement mauvais qui montre qu'il se sent et se comporte comme un juif.

Dans ces cas également, des exemptions ne devraient pas être accordées si la personne de sang mêlé du deuxième degré a épousé une personne de sang allemand.

3) Mariages entre juifs de plein droit et personnes de sang allemand.

Ici, il faut décider au cas par cas si le partenaire juif sera évacué ou si, au regard des effets d'une telle démarche sur les parents allemands, [ce mariage mixte] doit être envoyé dans un ghetto de vieillesse.

4) Mariages entre personnes de sang mêlé du premier degré et personnes de sang allemand.

a) Sans enfants.

Si aucun enfant n'est issu du mariage, la personne métisse du premier degré sera évacuée ou envoyée dans un ghetto de vieillesse (même traitement que dans le cas des mariages entre juifs de plein droit et personnes de sang allemand, point 3. )

Si des enfants sont issus du mariage (personnes de sang-mêlé du second degré), ils seront, s'ils doivent être traités comme juifs, évacués ou envoyés dans un ghetto avec le parent de sang-mêlé du premier degré. Si ces enfants doivent être traités comme des Allemands (cas ordinaires), ils sont dispensés d'évacuation comme l'est donc le parent de sang mêlé du premier degré.

5) Mariages entre personnes de sang mêlé du premier degré et personnes de sang mêlé du premier degré ou juifs.

Dans ces mariages (y compris les enfants), tous les membres de la famille seront traités comme des Juifs et seront donc évacués ou envoyés dans un ghetto pour personnes âgées.

6) Mariages entre personnes de sang mêlé du premier degré et personnes de sang mêlé du deuxième degré.

Dans ces mariages, les deux partenaires seront évacués ou envoyés dans un ghetto de personnes âgées sans se demander si le mariage a produit des enfants, car les enfants possibles auront en règle générale un sang juif plus fort que la personne juive de sang mêlé du deuxième degré.

Le SS-Gruppenfüumlhrer Hofmann défend l'opinion selon laquelle la stérilisation devra être largement utilisée, car la personne de sang mêlé qui a le choix d'être évacuée ou stérilisée préférerait être stérilisée.

Le secrétaire d'Etat, le Dr Stüumlckart, soutient que la mise en pratique des possibilités mentionnées ci-dessus pour résoudre le problème des mariages mixtes et des personnes de sang mêlé créera un travail administratif sans fin. En second lieu, comme les faits biologiques ne peuvent en aucun cas être ignorés, le secrétaire d'État, le Dr Stuckart, a proposé de procéder à la stérilisation forcée.

De plus, pour simplifier le problème des mariages mixtes, les possibilités doivent être envisagées dans le but que le législateur dise quelque chose comme : "Ces mariages ont été dissous".

En ce qui concerne la question de l'effet de l'évacuation des Juifs sur l'économie, le secrétaire d'État Neumann a déclaré que les Juifs qui travaillent dans des industries vitales pour l'effort de guerre, à condition qu'aucun remplaçant ne soit disponible, ne peuvent pas être évacués.

Le SS-Obergruppenfüumlhrer Heydrich a indiqué que ces Juifs ne seraient pas évacués selon les règles qu'il avait approuvées pour effectuer les évacuations alors en cours.

Le secrétaire d'État, le Dr Büumlhler, a déclaré que le gouvernement général se féliciterait que la solution finale de ce problème puisse être entreprise au sein du gouvernement général, car d'une part les transports ne jouent pas un rôle si important ici et les problèmes d'offre de main-d'œuvre n'entraveraient pas cette action. Les Juifs doivent être évacués le plus rapidement possible du territoire du Gouvernement Général, car c'est surtout ici que le Juif en tant que porteur d'épidémie représente un danger extrême et d'autre part il provoque un chaos permanent dans la structure économique du pays par poursuite des transactions sur le marché noir. De plus, sur les quelque 2,5 millions de Juifs concernés, la majorité est inapte au travail.

Le secrétaire d'Etat Dr. Büumlhler a déclaré en outre que la solution de la question juive au sein du gouvernement général est de la responsabilité du chef de la police de sécurité et du SD et que ses efforts seraient soutenus par les fonctionnaires du gouvernement général. Il n'avait qu'une demande, résoudre au plus vite la question juive dans ce domaine.

En conclusion, les différents types de solutions possibles ont été discutés, au cours desquels le Gauleiter Dr. Meyer et le Secrétaire d'Etat Dr. Büumlhler ont pris la position que certaines activités préparatoires à la solution finale devraient être menées immédiatement dans les territoires en question, dans lequel processus il faut éviter d'alarmer la population.

La réunion a été clôturée par la demande du Chef de la Sûreté et du SD aux participants qu'ils lui apportent un soutien approprié lors de l'exécution des tâches impliquées dans la solution.

Conditions d'utilisation : à la maison/à l'école privée, la réutilisation non commerciale et non Internet est uniquement autorisée pour tout texte, graphique, photo, clip audio, autre fichier électronique ou matériel de The History Place.


10. Massacre de Parit Sulong

En janvier 1942, au milieu de la campagne des Alliés de Malaisie, la bataille de Muar faisait rage. Les membres de la 8e division australienne et de la 45e brigade d'infanterie indienne sont en infériorité numérique et commencent à se retirer. Près du pont de Parit Sulong, ils étaient encerclés par les Japonais, qui avaient la supériorité à la fois en nombre et en approvisionnement.

Après deux jours de combats acharnés, ils ont manqué de munitions et de nourriture. Les soldats valides reçurent l'ordre de se disperser dans la jungle et de se diriger vers les lignes alliées. Environ 150 Australiens et Indiens ont été trop grièvement blessés pour déménager, et leur seule option était de se rendre et de tenter leur chance. Certains comptes estiment que jusqu'à 300 soldats alliés ont été faits prisonniers à Parit Sulong.

Divers témoignages confirment que les gardes impériaux ont maltraité les prisonniers blessés en les frappant à coups de crosse de fusil et en les attachant avec du fil de fer, en les plaçant sur le pont et en n'exécutant qu'un seul d'entre eux afin qu'il puisse servir de lest pour que les autres se noient. Les corps des hommes exécutés ont été arrosés d'essence et incendiés.


Création des Einsatzgruppen, 1939-41

Un extrait d'un rapport rédigé par le commandant de Einsatzgruppe Un Franz Walter Stahlecker pour Reinhard Heydrich. Le rapport était un résumé de la mise en œuvre de la solution finale dans les pays baltes. Ici, Stahlecker expose ce que Einsatzgruppen visait à atteindre.

Ce document est une traduction utilisée dans les procès pour crimes de guerre de Nuremberg.

Un extrait d'un rapport rédigé par le commandant de Einsatzgruppe Un Franz Walter Stahlecker pour Reinhard Heydrich. Le rapport était un résumé de la mise en œuvre de la solution finale dans les pays baltes. Ici, Stahlecker expose ce que Einsatzgruppen visait à atteindre.

Ce document est une traduction utilisée dans les procès pour crimes de guerre de Nuremberg.

Dans le rapport, Stahlecker décrit également des pogroms qui ont eu lieu en Lituanie, encouragés par les Einsatzgruppen.

Ce document est une traduction utilisée dans les procès pour crimes de guerre de Nuremberg.

Dans le rapport, Stahlecker décrit également des pogroms qui ont eu lieu en Lituanie, encouragés par les Einsatzgruppen.

Ce document est une traduction utilisée dans les procès pour crimes de guerre de Nuremberg.

Cette carte figurait dans le rapport Stahlecker. La carte indique le nombre de Juifs assassinés par les Einsatzgruppen. La carte montre la Biélorussie moderne, en bas, puis, dans le sens des aiguilles d'une montre, la Lituanie, la Lettonie, l'Estonie et la Russie.

Cette carte figurait dans le rapport Stahlecker. La carte indique le nombre de Juifs assassinés par les Einsatzgruppen. La carte montre la Biélorussie moderne, en bas, puis, dans le sens des aiguilles d'une montre, la Lituanie, la Lettonie, l'Estonie et la Russie.

Lorsque les nazis ont commencé à planifier l'invasion de l'Union soviétique en 1941, le Einsatzgruppen ont été activement pris en compte dans les plans. Membres de Einsatzgruppen ont été informés que leur rôle dans l'opération était de mettre la résistance derrière les lignes ennemies. Plusieurs types d'ennemis ont été spécifiquement nommés par Himmler pour être ciblés : des communistes de rang moyen et élevé, des Juifs au service du parti ou du gouvernement et d'autres éléments « extrémistes ». Les Einsatzgruppen ont également reçu l'ordre d'encourager secrètement les pogroms antisémites ou anticommunistes.

Ordre du général Keitel

Les Einsatzgruppen la puissance a augmenté avant l'invasion de l'Union soviétique.

Cet ordre était une tentative de résoudre les problèmes antérieurs de friction entre l'armée allemande et les SS en Pologne et de permettre à la Einsatzgruppen combattre ce que les nazis considéraient comme la menace « juive bolchevique » en Union soviétique.

Les nazis associaient le communisme soviétique, leur ennemi idéologique, aux Juifs, leur soi-disant ennemi racial. Ils considéraient également la plupart des citoyens soviétiques comme racialement inférieurs, même s'ils n'étaient pas juifs.

Cet ordre augmenta la puissance du Einsatzgruppen et, à son tour, leur capacité à effectuer des tâches de manière autonome. Cependant, le Einsatzgruppen travaillait toujours en étroite collaboration avec l'armée allemande.

Un portrait de Wilhelm Keitel, avec l'aimable autorisation de The Wiener Holocaust Library Collections.


La vie en temps de guerre | 19 janvier 1942

C'était le lundi 19 janvier 1942. Les écoles et les banques étaient fermées dans toute la région de Tidewater et dans le sud alors que les États observaient la fête de Lee-Jackson. Les gens ont peut-être eu plus de temps ce jour-là pour parcourir le Virginian-Pilot et le Norfolk Ledger-Dispatch, pour les dernières informations nationales et locales sur la guerre.

Dans nos journaux imprimés il y a 75 ans aujourd'hui, les premières pages rapportaient des nouvelles d'attaques accrues contre des navires par des sous-marins non identifiés au large de la côte atlantique. Les survivants de l'attaque et les corps des personnes tuées lors d'un récent naufrage ont été amenés à Norfolk et ont donné leur témoignage aux journalistes et aux enquêteurs.

-Les efforts se sont poursuivis pour sensibiliser les citoyens aux mesures de protection civile en cas de raids aériens. Des instructions ont été imprimées pour une référence rapide en cas d'attaque aérienne. Aussi le V.P.I. Le département de la division Norfolk annonce l'inscription de 770 personnes à leurs cours de formation de défense de nuit.

-Six garçons de la section Lamberts Point de Norfolk font visiter leur abri antiaérien au photographe Virginian-Pilot Charles Borjes. Robert Slagle, Pete Hill, Howard Bonnewell, Billy Barrow, Horace Slagle et Walter Graves ont construit l'abri en tôle ondulée et en étain avec de la terre comme protection supplémentaire. Il est situé non loin de la maison de Robert sur West 47th Street.


Le 11 janvier 1942, c'était la vie en temps de guerre pour Hampton Roads

C'était le dimanche 11 janvier 1942. Début de la troisième semaine de la nouvelle année et le Japon avançait dans le Pacifique pendant la Seconde Guerre mondiale.

Les habitants de Tidewater étaient confrontés à des rumeurs de pénurie de caoutchouc, préparaient leurs maisons pour des exercices de panne d'électricité et se portaient volontaires pour servir comme volontaires de la défense civile. La région a également bénéficié d'une chute de neige la semaine précédente.

Un journal du dimanche pouvait être acheté pour 10 cents et les habitants de la région se tournaient vers le Virginian-Pilot et le Norfolk Ledger-Dispatch pour obtenir les dernières informations nationales et locales sur la guerre.

Dans nos journaux imprimés il y a 75 ans aujourd'hui, les premières pages rapportaient des nouvelles des combats dans le Pacifique. Une carte et un "Box Score" de Sea Warfare détaillent les pertes subies par les forces combattantes de plusieurs nations.

Des pages intérieures ont rapporté des nouvelles de 15 000 volontaires civils de Norfolk prêts à entrer en action en cas de besoin par les autorités de la protection civile. Certains des volontaires ont déjà participé à des exercices de black-out simulés de guerre et à d'autres tests.

Un record de recrutement du Corps des Marines est établi pour les bureaux de recrutement de Norfolk et de Portsmouth. Trente-cinq hommes ont été acceptés pour le service par les deux bureaux au cours du mois de décembre.

Un rapport sur la quantité abondante de produits en caoutchouc dans les magasins de la région malgré la crainte d'une pénurie à l'échelle nationale. Plus tôt dans la semaine, il y a eu une course sur les gaines, mais une neige en milieu de semaine a freiné la demande et a brièvement soulagé les détaillants.

En prévision des pannes de courant, de nombreux magasins de la région vendaient du Pyroxolin, un tissu occultant résistant à la lumière – 42 pouces pour 49 cents.


La capture japonaise de Singapour

Après la prise de Kuala Lumpur (située à mi-chemin le long de la côte ouest de la péninsule malaise) le 11 janvier 1942, de nouveaux débarquements japonais à l'arrière des positions britanniques et la pression japonaise continue tout le long du front, ont rapidement surmonté les tentatives successives de maintenir une ligne à travers la péninsule dans la province de Johore. À la fin du mois de janvier, le gros des troupes en défense avait été évacué vers Singapour et la chaussée du continent avait explosé. Une semaine plus tard, le 7 février, les Japonais, fortement soutenus par des avions et de l'artillerie, établissent une tête de pont sur l'île et le 15 février, la garnison britannique se rend, forcée de le faire par la capture japonaise de l'approvisionnement en eau. Environ 76 000 soldats du Commonwealth britannique ont été internés comme prisonniers de guerre jusqu'à la fin de la guerre.

Le Premier ministre Churchill a qualifié la perte de Singapour de "pire catastrophe et plus grande capitulation de l'histoire britannique". campagne rapide et bien exécutée. Le commandant britannique, le lieutenant-général A.E. Percival, a refusé de prendre les Japonais au sérieux, faisant une gaffe après l'autre alors que les Japonais descendaient la péninsule malaise, jusqu'à ce que la reddition soit inévitable. Le prestige militaire britannique ne s'est jamais rétabli.

Le commandant japonais était le général Tomoyuki Yamashita, plus tard connu sous le nom de « Tigre de Malaisie », pour son audace et sa flexibilité sur le champ de bataille, ce qui lui a permis de capturer rapidement la péninsule malaise et Singapour. En 1944, il était le commandant du quatorzième groupe d'armées japonais, défendant les îles Philippines contre les attaques américaines. Il s'est rendu aux Philippines à la fin de la guerre et a été jugé pour crimes de guerre sous son commandement, condamné et exécuté.


22 janvier 1942 – Peter Ginz

Ginz était un jeune homme incroyablement doué. Il est né à Prague, en Tchécoslovaquie, le 1er février 1928. Il aimait profondément apprendre et sa curiosité l'a amené à développer un large éventail d'intérêts. Petr aimait tellement écrire qu'il avait écrit cinq romans à l'âge de 14 ans. Il n'est pas surprenant qu'il ait également tenu un journal.
Le père de Petr était juif, mais pas sa mère. Aux yeux des nazis, cela faisait de lui un mischlinge – premier degré (demi-juif). Selon les règles en vigueur en Tchécoslovaquie à l'époque, Petr pouvait s'attendre à être envoyé dans un camp de concentration au cours de sa quatorzième année.

RAPPORT À THERESIENSTADT

À la date de cette entrée de journal, Peter n'était qu'à neuf jours de son quatorzième anniversaire. Il savait que ce n'était qu'une question de temps jusqu'à ce qu'on lui ordonne de se présenter à Theresienstadt. En plus de savoir qu'il allait bientôt partir, Petr a également vu nombre de ses amis et de leurs familles renvoyés. Sans aucun doute, la réalisation que son temps à la maison était court a dû être un grand fardeau à porter.

Le 22 janvier 1942, Petr écrivit : « Il y a de nouveaux transports vers Theresienstadt, Mme Traub s'en va aussi. C'est pourquoi je suis allé voir les Poppers, pour vérifier s'ils y allaient aussi, parce que beaucoup de gens dont les noms commencent par P ont été appelés. Le lendemain, Petr a continué à écrire sur le même thème. « Dans l'après-midi, aux Lévites, l'oncle rédige de nombreux documents pour Mme Traubova pour le déménagement à Theresienstadt. J'ai entendu dire qu'à Theresienstadt, ils ont également interné des Français, des Polonais et d'autres étrangers (non-Juifs). Huit personnes auraient été exécutées là-bas pour avoir tenté de s'échapper.

De toute évidence, Petr essayait de comprendre autant que possible cet endroit où il résiderait bientôt. Il a écouté les rumeurs sur ce qui s'était passé là-bas et a essayé de suivre les gens qu'il connaissait qui pourraient y aller avant lui. En fait, cela a dû frustrer Petr d'avoir autant entendu parler de Theresienstadt, mais d'en savoir si peu à coup sûr.

Il s'est avéré que Petr ne serait pas appelé avant octobre, mais le moment venu, il a été obligé de quitter sa famille et d'aller en captivité. Aucune force des nazis ne pouvait emprisonner son esprit, cependant. Petr a continué à écrire et à apprendre jusqu'à ce qu'il soit finalement déporté de Theresienstadt à Auschwitz deux ans plus tard.


Héritage de l'Idaho : Farragut, Idaho

Niché au pied des montagnes Coeur d'Alene dans la chaîne de montagnes Bitterroot et nommé en l'honneur de l'amiral David Glasgow Farragut, un héros naval de la guerre civile, Farragut, l'Idaho a accueilli ses premières recrues navales le 17 septembre 1942.

Depuis lors jusqu'au 10 mars 1945, date à laquelle la dernière promotion a obtenu son diplôme, Farragut était la deuxième plus grande station d'entraînement navale américaine au monde. C'était aussi l'un des, sinon le plus grand, de l'Idaho. Au cours des 30 mois de fonctionnement, Farragut a formé 293 381 recrues et plus de 25 000 élèves des écoles de service.

On croyait à l'origine que 19 États envoyaient des recrues navales à Farragut. Il est apparu depuis qu'il y en avait 24 (et ça continue !). Il s'agissait de l'Arkansas, de la Californie, du Colorado, de l'Idaho, de l'Illinois, de l'Iowa, du Kansas, du Massachusetts, du Michigan, du Minnesota, du Missouri, du Montana, du Nebraska, du Nevada, du Dakota du Nord, de l'Oklahoma, de l'Oregon, du Dakota du Sud, du Tennessee, du Texas, de l'Utah, de Washington, du Wisconsin et Wyoming.

Si vous souhaitez en savoir plus sur l'ancienne station d'entraînement, nous avons maintenant le livre suivant en stock, "Images of America Farragut Naval Training Station". C'est un excellent cadeau pour ceux qui ont suivi une formation là-bas ou si vous vous demandez ce que votre bien-aimé a fait pendant qu'il était en poste là-bas !

DEMANDER DE L'AIDE

Si vous avez des photos de Farragut de la Seconde Guerre mondiale que vous souhaitez partager, n'hésitez pas à envoyer un e-mail au musée militaire de l'Idaho.

Nous recherchons également des rosters accompagnés de photos.

Nous avons particulièrement besoin des listes suivantes, car celles que nous avons sont endommagées et manquent de noms :

SociétéAnnée
491944
641943
1091944
1121943
1521942
1781944
1811942
3121943
3921943
3961943
5901944
6891943
9661943
10441943
50171944

Demandes de recherche

L'Idaho Military Historical Society répond chaque jour à de nombreuses demandes de mécènes pour divers types d'informations liées à l'histoire militaire de l'Idaho. Si vous n'êtes pas en mesure de visiter la bibliothèque et les archives pour effectuer vos propres recherches, notre personnel peut être en mesure de vous aider.

Un photocopieur est disponible pour .20 par page. Notre personnel peut les faire pour vous sur la base du premier arrivé, premier pour .50 par page.

Les demandes auxquelles il est possible de répondre en moins de 30 minutes seront facturés pour les copies produites par le personnel (lettre ou juridique) et les frais de port.

Les demandes qui prennent 60 minutes supplémentaires seront facturées des frais de recherche de 15 $, en plus des copies produites par le personnel et des frais postaux.

Il y a des frais de copie minimum de 5,00 $ pour les requêtes hors site.

Sur demande, notre personnel peut fournir une liste de chercheurs locaux expérimentés dans la recherche historique ou généalogique qui peuvent être embauchés pour aider à des projets de recherche plus longs.

Toute demande nécessitant un affranchissement international sera facturée au tarif d'affranchissement affiché sur la page Web des services postaux des États-Unis. https://ircalc.usps.gov/

*Nous nous réservons le droit de restreindre la copie de matériel pouvant être endommagé par le processus de photocopie ou soumis à des restrictions imposées par le donneur. L'utilisateur est responsable du respect des droits d'auteur.

DeVou ‘Dee’ Evans Humphreys

Lisez l'histoire de Dee Humphreys, le fondateur de l'Académie d'équitation des stations d'entraînement naval Farragut (voir page 5).

George Harper

Lisez une histoire sur George Harper, vétéran de la Seconde Guerre mondiale et diplômé de la station d'entraînement naval de Farragut (voir page 2).

Nous avons un mystère…

Anciens combattants de Farragut, nous avons un peu de mystère entre nos mains.

Plusieurs des photographies de l'entreprise de 1944 montrent un membre de l'entreprise tenant un bouclier ou une pancarte avec un coq dessus. L'un des boucliers dit: "Essayez et prenez-le!" donc nous présumons que le coq était quelque chose de positif.

Voici une photographie composite de quatre de ces boucliers de coq et la photographie de l'entreprise d'où proviennent les images. Si vous pouvez résoudre le mystère du coq, veuillez nous contacter.

Mettre à jour: Le drapeau du coq était la plus haute distinction décernée à l'entreprise qui a remporté le concours hebdomadaire de marche et d'exercice. Il aurait tourné chaque semaine vers cette entreprise gagnante de la semaine. Le drapeau du coq a permis à votre entreprise de se rendre en tête de file à Chow, où vous chantez en vous pavanant devant tout le monde.

Russell Groenevelt, rangée du haut, septième homme en partant de la droite, est entré dans la Marine depuis le Michigan le 28 janvier 1944. Après le camp d'entraînement, il a été affecté à une formation complémentaire au LCS (PAC) Oceanside, en Californie. En février 1945, il était aux Îles Salomon pour préparer l'invasion d'Okinawa. Il était un charpentier de 2e classe réparant des péniches de débarquement à Boat Pool Baker à Okinawa. Il a été démobilisé en décembre 1945. Remerciements particuliers au fils de Russell pour nous avoir envoyé la photo.

Harold Roy Manley est sur la photo. Après avoir terminé sa formation « d'amorçage », il a été transféré à l'hôpital. Un merci spécial à la fille de Harold pour avoir envoyé la photo, la liste et la base de données consultable du coq.

C.L. L'hiver au deuxième rang, cinquième en partant de la droite. Après avoir quitté Farragut, il a servi sur les bateaux PT dans le sud-ouest du Pacifique et a participé à l'invasion des Philippines. Un merci spécial à Charles Winter, le fils de C.L., pour nous avoir envoyé la photo.

George E. Grow est au quatrième rang et au 14e en partant de la gauche. Après avoir obtenu son diplôme de Farragut, George est allé à San Diego pour une formation supplémentaire avant d'être expédié à l'étranger. Il a finalement été envoyé à Yokohama après la fin de la guerre et a été démobilisé à Bremerton, Washington en février 1944. Remerciements particuliers au fils de George pour l'envoi de la photo.

L'une des recrues est Jack W. Birdsall. Jack est dans la deuxième rangée en bas. De la gauche, il est la sixième personne à droite. Un merci spécial à la fille de Jack, pour l'envoi de la photo.

Howard C. Kinser, est dans la rangée du bas, deuxième personne à droite. Il est arrivé à Farragut en provenance de l'Oklahoma en passant par la Californie et a servi dans la Marine du 16 septembre 1944 au 19 novembre 1945, atteignant le grade de machiniste's Mate (CB) Equipment Operator, Second Class. Un merci spécial à John Kinser, pour l'envoi de la photo et d'une version consultable du coq.

James C. Lucey est au troisième rang en partant du bas, cinquième personne en partant de la gauche. J.C. Lucey est arrivé à Farragut en provenance du Montana et, après avoir obtenu son diplôme, a servi à la base sous-marine de Vallejo, en Californie, avant de se rendre aux Philippines où il a soutenu la flotte sous-marine du Pacifique dans la guerre contre le Japon. Un merci spécial à James Lucey, le fils de J.C. Lucey, qui a fourni la photographie et la liste.

Station d'entraînement de la marine américaine, Farragut, Idaho - F.M. Kellett C.Sp. Cie CMDR. 14 avril 1943.

Un merci spécial à Theresa Adkins, fille de James E. Braddock, Carol Trowbridge, la nièce de James Braddock et Dennis, Farragut State Park.

Emmett G. McGovern, est situé au premier rang (en bas), quatrième à partir de la droite. Après Farragut, il a servi dans la Marine en tant que spécialiste de la tôlerie travaillant sur des avions à Alameda, en Californie. Un merci spécial à Phil McGovern de Chicago, Illinois, le fils d'Emmett G. McGovern.

Ci-dessus, une photo de classe de Quartermaster School, Section 11, Service Schools, Farragut, Idaho. Des exercices de remise des diplômes ont eu lieu le 8 décembre 1944. Loell R. Streit, se tient au premier rang, troisième à partir de la droite. Il a servi comme maître de 2e classe sur l'USS Karnes. Sa ville natale était Pocahontas, Iowa. Un merci spécial à sa petite-fille pour avoir fourni les photographies.

Un merci spécial à Theresa Adkins, sa fille James E. Braddock, Carol Trowbridge, la nièce de James Braddock et Dennis, Farragut State Park.

Francis D. Nash est au 5ème rang, et 5ème en partant de la droite. Après Farragut, il a servi comme radariste à bord de l'USS Blue Ridge. Un merci spécial à la fille de Francis pour avoir fourni une photo.

La Station n'était pas seulement un centre de formation pour les bottes, elle avait également des écoles de service pour cuisiniers et boulangers, radiomen, intendants, signaleurs, magasiniers, canonniers, électriciens, patrouilleurs à terre, instructeurs, techniciens dentaires et enquêteurs de classification. Les écoles de service étaient initialement situées au Camp Peterson, mais ont ensuite déménagé au Camp Gilmore. Le 15 avril 1945, les dix écoles de service avaient diplômé un total combiné de 25 943 étudiants.

Sur la photo à gauche, est l'école Signal Men 113 - Section 113 - US Naval Training Center - Farragut, Idaho - 15 septembre 1944. Louis Magallanes, diplômé avec la classe est debout dans la rangée du bas, troisième à partir de la gauche. Un merci spécial au fils de Louis pour le partage de la photo.

Diplômés notables

  • Robert E. Bush a suivi la formation de base du Naval Medical Corps à Farragut, Idaho, où il a obtenu son diplôme en février 1944. Il a ensuite poursuivi sa formation à Farragut, obtenant son diplôme de l'Hospital Corps School le ou vers le 28 avril 1944. Bush était un membre du corps médical de la Marine pendant la Bataille d'Okinawa et à l'âge de 18 ans, était le plus jeune marin à recevoir la Médaille d'honneur pendant la Seconde Guerre mondiale.
  • Fred Faulkner Lester a également suivi la formation de base du Naval Medical Corps à Farragut, Idaho, où il a obtenu son diplôme en décembre 1943. Lester était un membre du corps médical de la Marine pendant la bataille d'Okinawa où il a obtenu la médaille d'honneur en juin 1945. Il s'est entraîné avec la compagnie 954 au Camp Ward. .
  • John H. Bradley, jusqu'en juin 2016, était considéré comme l'un des levés de drapeau lors de la deuxième levée de drapeau à Iwo Jima. Il s'avère qu'il figurait sur la première photo de lever de drapeau et non sur l'emblématique. Il a suivi une formation à Farragut et a ensuite reçu la Navy Cross.
  • Don W. Samuelson qui est devenu sénateur de l'État puis gouverneur de l'Idaho.
  • William W. Laxson qui est devenu le chirurgien d'État de la Garde nationale de l'armée de l'Idaho.
  • Leo F. Buscaglia, qui est devenu un écrivain à succès et un conférencier motivateur, est souvent appelé «Dr. Amour."
  • Arthur Mercante qui est devenu un arbitre de boxe de renommée mondiale. C'est lui qui a arbitré le match de 1971 entre Muhammad Ali et Joe Frazier. Merchant était commandant de compagnie « Boot » à la FNTS et faisait également partie du programme de conditionnement physique là-bas. Il était à la Station du 15 septembre 1942 au 20 septembre 1944.

Si vous avez des informations sur la date à laquelle il a obtenu son diplôme Farragut, nous serions très reconnaissants de les recevoir. Nous n'avons pas la date exacte de son diplôme, ni sa photo de classe.


5 janvier 1942 - Histoire

ROUTE VERS L'EST - LES CONVOIES WS (Winston's Special)

par feu Arnold Hague, Lieutenant Commandant, RNR (Rtd) (c) 2007

CONVOIES WS - Janvier à juin 1942 NAVIRES, dont un Convoi DM, WS 15 à 20B

1942 voiles

WS 15

Le convoi est parti de Liverpool (10.1) et du Clyde (11.1), et s'est finalement formé au large d'Oversay le 12.1.42 dans la formation illustrée ci-dessous :

11C

PORT CHALMERS

21L

EMPIRE WOODLARK

31

RÉSOLUTION HMS

41C

STRATHMORE

(Commodore)

51C

STAFFORDSHIRE

61C

AUTOLYCUS

71C

PARDO

12L

ÉTOILE DE MELBOURNE

22L

OTRANTE

32C

HMS CHESHIRE

42C

BRITANNIQUE

52C

VICE-ROI DE L'INDE

62C

HNethMS COLOMBIE

72C

Dorset

13L

ELISABETH BAKKE

23L

ORONTE

33C

HMS ASCANIA

43C

LACONIE

53C

STRATHNAVER

(Vice Commodore)

63C

CHRISTIAAN HUYGENS

73C

CHÂTEAU DE LLANGIBBY

24L

ARAWA

34

HNethMS HEEMSKERK

44C

CHÂTEAU DE STIRLING

54C

PASTEUR

64L

LETITIA

74C

AAGTEKERK

La force d'escorte A/S était composée des destroyers ci-dessous :

VANOC et WALKER 12 à 15.1, VANQUISHER, VOLUNTEER et WITHERINGTON 12 à 17.1, ANTHONY 17 à 18.1, GARLAND et NORMAN 17 à 25.1, VANSITTART et VIMY 21 à 25.1.

L'escorte océanique, autre que celle indiquée ci-dessus, était assurée par les croiseurs marchands armés ASCANIA et CHESHIRE, le croiseur AA néerlandais HEEMSKERK et le destroyer BOREAS du 12 au 25.1, tandis que le cuirassé RESOLUTION rejoignait du 17.1 au 25.1, le convoi arrivant à Freetown le 25.1. .42.

La première victime depuis un certain temps dans les convois WS, et la première en raison d'une attaque sous-marine, a eu lieu le 16.1 lorsque LLANGIBBY CASTLE a été touché juste à l'arrière par une torpille du U 402. Il s'est retiré endommagé à Ponta Delgada d'où, sous escorte et accompagné de un remorqueur, il est retourné à Gibraltar puis au Royaume-Uni pour des réparations.

Un certain nombre de navires de guerre répertoriés comme escorte océanique étaient en fait en route vers l'océan Indien pour le service, y compris le destroyer turc DEMIR HISAR, récemment achevé en Grande-Bretagne. Elle a été temporairement commissionnée avec un équipage britannique pour le passage de livraison et a opéré en tant qu'élément de l'escorte.

Le convoi est parti de Freetown 29.1 avec sa formation inchangée, escorté par le cuirassé RESOLUTION, le croiseur marchand armé CHESHIRE et le destroyer DEMIR HISAR pour Capetown d'où il est arrivé le 9.2 lorsque DORSET, ELISABETH BAKKE, LACONIA, ORONTES et PASTEUR plus le navire de dépôt sous-marin néerlandais La COLOMBIE a été détachée pour entrer au Cap sous l'escorte de RESOLUTION, arrivant le 10.2 tandis que le reste du convoi se dirigeait vers Durban, arrivant le 13.2, accompagné des croiseurs marchands armés DUNNOTTAR CASTLE et WORCESTERSHIRE et du sloop MILFORD.

Les cinq navires du Cap (ELISABETH BAKKE est resté au Cap) ont navigué le 14,2 escorté par le croiseur marchand armé CHESHIRE et ont fait leur rendez-vous avec le contingent de Durban (moins ARAWA et LETITIA) au large de ce port le 17,2.

L'escorte de Durban se composait du croiseur CERES et du destroyer NORMAN avec le CHESHIRE du Cap.

Pendant le passage vers le nord, une division en trois parties du convoi a eu lieu :

WS 15A

DORSET, LACONIA, MELBOURNE STAR, ORONTES, OTRANTO, PASTEUR et VICEROY OF INDIA détachèrent le 26.2 escorté aux environs d'Aden par les croiseurs CERES et COLOMBO, se dispersant au large d'Aden le 1.3.42 pour se diriger indépendamment vers Suez.

WS 15B

BRITANNIC, STIRLING CASTLE et STRATHMORE se sont détachés le 26.2 et se sont dirigés vers Bombay escortés par le croiseur marchand armé WORCESTERSHIRE qui a été rejoint le 28.2 par le CORFU jusqu'au 2.3, le convoi arrivant à Bombay le 4.3.

Les navires restants du convoi formaient le troisième convoi de renforts pour Singapour sous le titre :

DM 3

Ce convoi était composé des navires ci-dessous, et formé le 22.2 :

11

PORT CHALMERS

21

STRATHNAVER

(Commodore)

31

STAFFORDSHIRE

12

AUTOLYCUS

22

EMPIRE WOODLARK

32

PARDO

13

HNethMS COLOMBIE

23

CHRISTIAAN HUYGENS

33

AAGTEKERK

Le convoi est escorté par le cuirassé RAMILLIES et le destroyer NORMAN, qui rejoignent tous deux le 22.2.

Singapour s'était bien sûr rendu alors que les navires du Cap se dirigeaient vers Durban. Les ordres du convoi ont donc été modifiés avant le départ de Durban pour se rendre à Batavia afin de renforcer la garnison alliée des îles des Indes orientales. Même cette intention a été dépassée par l'avance japonaise, et le convoi a de nouveau été détourné vers Colombo, sans aucun doute au grand soulagement de tous à bord.

L'escorte a quitté le convoi pour faire le plein à l'atoll d'Addu le 28.2 et a rejoint le 29.2, jour où le croiseur marchand armé CORFU a également rejoint l'escorte.

Les ordres furent à nouveau modifiés le 2.3, CORFOU se détacher immédiatement avec AAGTEKERK, CHRISTIAAN HUYGENS, EMPIRE WOODLARK, PORT CHALMERS et STRATHANAVER pour se rendre à Bombay, y arrivant le 6.3.42. RAMILLIES et NORMAN ont emmené les navires restants, dont STAFFORDSHIRE est maintenant devenu Commodore, à Colombo où ils sont arrivés 4.3

WS 16

Le convoi suivant de la série s'est réuni au large d'Oversay le 17.2.42, ayant quitté Liverpool et la Clyde (le 16.2) :

11L

DENBIGHSHIRE

21L

MONARQUE DES BERMUDES

31L

DELFTDIJK

41C

STRATHEDEN

(Commodore)

51C

VOLENDAM

61C

POTARO

12L

VILLE DE LINCOLN

22L

STRATHAIRD

32L

DUCHESSE DE RICHMOND

42C

NEA HELLAS

(Vice Commodore)

52C

DUCHESSE D'YORK

62C

VILLE D'ÉDIMBOURG

13C

PORT JACKSON

23L

AWATEA

33L

MOLTAN

43C

FIERTÉ DE L'EMPIRE

53C

ORMONDE

63C

ÉTOILE DE BRISBANE

(Comodore arrière)

34L

SIBAJAK

44L

CUBA

54C

BERGENSFJORD

STRATHAIRD a navigué tard, retardé avec des défauts, et a finalement rejoint le convoi 21.2 sous l'escorte du croiseur NEWCASTLE et du destroyer PALADIN. La VILLE D'ÉDIMBOURG et la VILLE DE LINCOLN ont toutes deux eu des problèmes avec le déplacement de la cargaison et sont retournées respectivement au Clyde et à Liverpool. Le POTARO est également tombé en conflit le 18,2 mais s'est rendu indépendamment à Freetown où il a rejoint le convoi.

L'escorte d'Oversay comprenait :

Le cuirassé MALAYA , le porte-avions EAGLE , le croiseur HERMIONE et les destroyers ACTIVE, ANTHONY, BLANKNEY, CROOME, DUNCAN, FIREDRAKE, LAFOREY et LIGHTNING du 17 au 21.2, les destroyers VERITY, WALKER et WITHERINGTON 17 au 22.2, le porte-avions FORMIDABLE (il était en passage outre-mer), le croiseur NEWCASTLE et le destroyer PALADIN 21.2 à 1.3, les destroyers BOREAS, BRILLIANT et WILD SWAN 26.2 à 1.3.

Le porte-avions ARGUS a également pris passage avec le convoi en route vers Gibraltar avec des avions de chasse pour le renforcement de Malte.

Le convoi est arrivé à Freetown le 1.3.42.

Le convoi partit de Freetown, sa composition de navires marchands inchangée, le 6.3 escorté localement par la corvette NIGELLA pendant une journée, les destroyers BRILLIANT et WILD SWAN jusqu'au 8.3, la corvette JASMINE jusqu'au 12.3 et le sloop BRIDGEWATER jusqu'au 18.3. Le croiseur NEWCASTLE a fourni l'escorte principale jusqu'au 17,3, date à laquelle le convoi s'est séparé du Cap, lorsque les croiseurs marchands armés CHESHIRE et DUNNOTTAR CASTLE et le sloop MILFORD l'ont rejoint.

BERGENSFJORD, BRISBANE STAR, DELFTDIJK, DENBIGHSHIRE, NEA HELLAS, PORT JACKSON, POTARO et SIBAJAK sont entrés au Cap sous l'escorte locale des corvettes FREESIA et FRITILLARY. Les navires marchands restants sont allés à Durban escortés par les croiseurs marchands armés CHESHIRE, DUNNOTTAR CASTLE et WORCESTERSHIRE (qui ont relevé le MILFORD le 17.3), arrivant à Durban le 21.3.

Les navires Capetown appareillent le 22.3, escortés par le croiseur NEWCASTLE et le sloop MILFORD, et rencontrent les navires Durban, à l'exception du MONARCH OF BERMIDA, MOOLTAN et STRATHAIRD restés au port, au large de Durban le 25.3. Le convoi, son escorte renforcée par le croiseur GLASGOW et le croiseur marchand armé WORCESTERSHIRE en provenance de Durban, se dirigea vers le nord de NEWCASTLE détaché à minuit le 25.3. Le 1.4, le croiseur COLOMBO et le croiseur marchand armé ALAUNIA ont relevé l'escorte et le 3.4, le convoi s'est divisé en portions d'Aden et de Bombay.

Le convoi combiné a fumé dans la formation suivante :

11

NEA HELLAS

(Vice Commodore)

21

DUCHESSE DE RICHMOND

31

STRATHEDEN

(Commodore)

41

FIERTÉ DE L'EMPIRE

51

ÉTOILE DE BRISBANE

(Comodore arrière)

12

BERGENSFJORD

22

DUCHESSE D'YORK

32

AWATEA

42

PORT JACKSON

52

DENBIGHSHIRE

13

VOLENDAM

33

SIBAJAK

43

DELFTDIJK

53

POTARO

Les navires Commodore sont restés comme auparavant.

WS 16A

BERGENSFJORD, NEA HELLAS et VOLENDAM ont formé le convoi d'Aden escorté par COLOMBO depuis la position de séparation le 3.4 jusqu'à ce qu'ils se soient dispersés au large d'Aden le 6.4.42 après quoi les navires se sont rendus à Suez en tant qu'indépendants.

WS 16B

Le détachement de Bombay a fumé dans l'ordre suivant à partir du 3.4.

11

POTARO

21

DUCHESSE DE RICHMOND

31

STRATHEDEN

41

FIERTÉ DE L'EMPIRE

51

ÉTOILE DE BRISBANE

12

DELFTDIJK

22

DUCHESSE D'YORK

32

AWATEA

42

PORT JACKSON

52

DENBIGHSHIRE

33

SIBAJAK

escorté par ALAUNIA et WORCESTERSHIRE (qui se sont joints à la position de séparation) et sont dûment arrivés à Bombay le 8.4.42.

WS 17

Le convoi s'est rassemblé au large d'Oversay 23.3.42 dans la formation suivante, le départ final étant fait de Liverpool et de la Clyde :

11C

GLAUQUE

21C

LÉOPOLDVILLE

31C

ABOSSO

(Vice Commodore)

41C

TAMAROA

51C

FRANCONIE

(Commodore)

61C

ALMANZORA

71C

MATAROA

81C

GRANDE BAIE

12C

PORT WYNDHAM

22C

SAMARIE

32L

IMPÉRATIVE DE RUSSIE

42L

DUCHESSE D'ATHOLL

52C

ORION

62C

CAMÉRONIE

72C

SOBIESKI

82C

BHOUTAN

82C

REMBRANDT

(même numéro de poste)

13C

KINA II

23C

JOHAN VAN OLDENBARNEVELT

33L

ORONSAY

43L

MONARQUE DU DOMINION

53C

CHÂTEAU DE WINDSOR

63C

HMS KARANJA

73C

HMS ADAMANT

14C

ÉTOILE DE DUNEDIN

24C

VILLE DE LINCOLN

34L

CHÂTEAU D'ARUNDEL

44C

CHÂTEAU DE WINCHESTER

54C

NIEUW HOLLANDE

64C

HMS KEREN

74C

CLAN MACDONALD

84C

VILLE D'ÉDIMBOURG

Les escortes pendant le passage étaient :

destroyers NEWPORT 23 à 25.3, BADSWORTH, BEVERLEY, KEPPEL, LEAMINGTON et VOLUNTEER 23 à 27.3, ANTELOPE 23 à 29.3, BOADICEA et ROCKINGHAM 23 à 30.3, porte-avions ILLUSTRIOUS, destroyers INCONSTANT, JAVELIN et PACKENHAM 23 à 31.3, croiseur armé SHROPSHIRE, marchand armé le croiseur ALCANTARA et les destroyers ALDENHAM, GROVE et LOOKOUT 24.3 à 6.4, les destroyers ACTIVE, ANTHONY et WILD SWAN et les corvettes COMMANDANT DETROYAT et HYDRANGEA 1 à 6.4.

BEVERLEY et NEWPORT sont entrés en collision le 25.3, ce dernier retournant au port.

WS 17 s'est ensuite divisé en deux sections pour le passage ultérieur vers l'Afrique du Sud.

WS 17A

Ce convoi est parti de Freetown le 9.4.42 composé de :

BHOUTAN

CLAN MACDONALD

MONARQUE DU DOMINION

DUCHESSE D'ATHOLL

HMS KARANJA

HMS KEREN

GRANDE BAIE

ORONSAY

PORT WYNDHAM

REMBRANDT

SOBIESKI

CHÂTEAU DE WINCHESTER

CHÂTEAU DE WINDSOR

La formation du convoi est inconnue mais il était escorté par le cuirassé MALAYA, le croiseur HERMIONE et les destroyers ACTIVE, ANTHONY, INCONSTANT, JAVELIN, LAFOREY, LOOKOUT, LIGHTNING et PACKENHAM, et arriva à Capetown le 18.4, avec les navires Durban arrivant le 22.4.

WS 17B

Ce convoi est parti de Freetown deux jours après WS 17A, le 11.4, et ici la formation est connue :

11

ABOSSO

(Vice Commodore)

21

TAMAROA

31

GLAUQUE

41

FRANCONIE

(Commodore)

51

MATAROA

61

ALMANZORA

12

KINA II

22

SAMARIE

(Comodore arrière)

32

LÉOPOLDVILLE

42

ORION

52

CAMÉRONIE

62

VILLE D'ÉDIMBOURG

13

ÉTOILE DE DUNEDIN

23

IMPÉRATIVE DE RUSSIE

33

JOHAN VAN OLDENBARNEVELT

43

NIEUW HOLLANDE

53

CHÂTEAU D'ARUNDEL

63

VILLE DE LINCOLN

HMS ADAMANT

(entre les cols 4 & 5)

L'escorte locale était assurée par les destroyers CROOME et WILD SWAN et les corvettes COMMANDANT DROGOU et HYDRANGEA 11 à 14.4 et le destroyer EXMOOR et la corvette COMMANDANT DETROYAT 11 à 15.4.

Le croiseur SHROPSHIRE assure l'escorte océanique et, avec le HMS ADAMANT, occupe une position entre les colonnes 4 et 5 du convoi. Le sloop MILFORD a escorté du 18.4 jusqu'à l'arrivée du convoi à Capetown le 23.4.

Tous les navires sont entrés au Cap, à l'exception de l'EMPRESS OF RUSSIA, du FRANCONIA et du MATAROA qui sont allés à Durban et y sont arrivés le 26.4.

WS 17

De nouveau sous sa désignation d'origine, le convoi part de Capetown 27.4 et de Durban 1.5 pour être rejoint par de nouveaux navires de Port Elizabeth (les américains BRÉSIL, MORMACTIDE et MONTEREY). Après le rendez-vous final, le convoi a été formé comme ci-dessous. Les chiffres sont suivis des suffixes C, D et P pour indiquer les ports sud-africains d'où partaient les navires :

11C

ALMANZORA

21C

SAMARIE

31C

GLAUQUE

41D

CHÂTEAU DE WINDSOR

(Commodore)

51C

JOHAN VAN OLDENBARNEVELT

61P

BRÉSIL

12D

NOUVELLE-ÉCOSSE

22C

CAMÉRONIE

32C

VILLE DE LINCOLN

42C

KINA II

52D

ÉLISABTHVILLE

62P

MONTEREY

13D

KHÉDIV ISMAIL

23D

MENDOZA

33C

VILLE D'ÉDIMBOURG

43C

ÉTOILE DE DUNEDIN

53C

NIEUW HOLLANDE

63P

MORMACTIDE

64

CLAN MACDONALD

ADAMANT navigue avec le convoi, probablement entre les colonnes 3 et 4, position également occupée par l'escorte océanique, le cuirassé REVENGE qui part de Durban. L'escorte pour le passage de Capetown à Durban était le croiseur DAUNTLESS qui a continué avec le convoi.

Au large de Mombasa sur 7.5 ADAMANT détaché indépendamment pour Mombasa, sur 8.5 REVENGE et DAUNTLESS l'ont également fait, prenant à ce port ALMANZORA, CAMERONIA, KHEDIVE ISMAIL, MENDOZA, NOVA SCOTIA et SAMARIA, c'est-à-dire les deux colonnes de bâbord.

Le cuirassé ROYAL SOVEREIGN et le croiseur marchand armé CORFU ont repris le convoi jusqu'au 11.5.42 quand, en 05.30N 50.02E il s'est à nouveau divisé avec :

WS 17A

VILLE D'ÉDIMBOURG, VILLE DE LINCOLN, ELISABETHVILLE et GLAUCUS escortés par CORFOU à Aden pour se disperser le 14.5.42.

WS 17B

BRÉSIL, CLAN MACDONALD, DUNEDIN STAR, JOHAN VAN OLDENBARNEVELT, KINA II, MORMACTIDE, MONTEREY, NIEUW HOLLAND et WINDSOR CASTLE détachés en tant que convoi de Bombay escorté par ROYAL SOVEREIGN et arrivé à Bombay le 16.5.42, moins MONTEREY pour lequel Abadan s'est détaché en tant qu'indépendant et BRÉSIL, MORMACTIDE et MONTEREY pour Karachi, se détachant le 13.5.

WS 17BZ

Un dernier passage sous le code WS 17 est effectué lorsque, le 10.5.42, un convoi part de Mombasa composé de :

11

MENDOZA

21

SAMARIE

31

ALMANZORA

41

CAMÉRONIE

12

CHANTILLY

32

NOUVELLE-ÉCOSSE

42

KHÉDIV ISMAIL

escorté par le croiseur marchand armé RANCHI jusqu'à Bombay, y arrivant le 19.5.42, à l'exception de CHANTILLY et MENDOZA qui se sont détachés indépendants de la position 09.40N 52.15E le 14.5.

WS 18

Parti du Clyde le 15.4.42, le convoi comprenait les navires suivants :

11L

PHÉMIUS

21C

ORDUNA

31C

RANGITATA

41C

L'IMPÉRATRICE DU CANADA

(Commodore)

51

HMS HECLA

61C

ORBITE

12L

CLAN LAMONT

22L

DUCHESSE DE BEDFORD

(Vice Commodore)

32C

REINE DU PACIFIQUE

42C

MALOJA

52C

AORANGI

62C

VILLE DE CAPETOWN

13C

SOUDAN

23L

CHÂTEAU DU CAP

33C

IMPÉRATIVE DU JAPON

43C

CHEF DES HIGHLANDS

53L

NIEUW ZÉLANDE

63C

WAIPAWA

24L

DEMPO

34L

MARNIX VAN ST ALDEGONDE

44C

PRINCESSE DES HAUTES TERRES

L'escorte était formée de

destroyers BADSWORTH, GEORGETOWN, LANCASTER, LAUDERDALE et ST MARYS 15 à 19,4 BOADICEA et VOLUNTEER 15 à 20,4 et SALISBURY 15 à 22,4.

L'escorte océanique était constituée des croiseurs FROBISHER et GAMBIA et des destroyers TETCOTT et VAN GALEN 15 à 29.4. L'escorte locale au large de Freetown était assurée par les destroyers BOREAS et WILD SWAN et la corvette PETUNIA 26 à 29.4.

Le convoi est arrivé à Freetown le 29.4.1942

Partant de Freetown 3.5, la composition du convoi était celle du Royaume-Uni plus RIMUTAKA. L'américain AGWILEON a rejoint en mer plus tard étant détaché à Walvis Bay 6.5.

Les escortes étaient les destroyers BOREAS et WIVERN 3 à 4,5, le croiseur FROBISHER et le destroyer VAN GALEN 3 à 6,5 et la corvette HYDRANGEA 4 à 5,5. L'escorte océanique était le croiseur GAMBIA, le porte-hydravions ALBATROSS et le destroyer TETCOTT 3 à 15.5. Au large du Cap, les baleiniers SOUTHERN GEM et SOUTHERN PRIDE se sont joints le 14.5 en tant qu'escorte locale à Capetown.

Le convoi est arrivé au large de Capetown 15.5 et, en traversant les eaux peu profondes du banc Agulhas entre Capetown et Durban, a rencontré un champ de mines posé par le raider DOGGERBANK. En conséquence, le HMS HECLA a été endommagé et remorqué jusqu'à Simonstown par le croiseur GAMBIA, tandis que le cargo SOUDAN, également miné, a coulé plus tard dans la journée.

SOUDAN a eu la chance de ne subir aucune victime : son capitaine a rapporté qu'en examinant son navire après l'explosion, il a trouvé "la cale n°2 vide, le fond ayant apparemment été soufflé et les provisions chargées dans cette cale étant tombées du trou. heureusement que les magasins comprenaient 400 tonnes de TNT. ".

Les navires qui sont arrivés à Capetown étaient DEMPO, EMPRESS OF CANADA, MARNIX VAN ST ALDEGONDE, NIEUW ZEELAND, ORBITA, ORDUNA, PHEMIUS, REINA DEL PACIFICO, RIMUTAKA et WAIPAWA, tandis que les navires restants sont allés à Durban où ils sont arrivés 18.5 étant escortés de Capetown par le croiseur CARLISLE.

Il y a eu une réorganisation considérable pendant l'escale sud-africaine, certains navires déchargeant et retournant en temps voulu au Royaume-Uni, et d'autres, comme les deux HIGHLANDs et AORANGI en tant qu'indépendants de la Plate. Ceux qui ont navigué dans le cadre du convoi ont quitté Capetown 19.5 escortés par le croiseur marchand armé WORCESTERSHIRE et se sont rendus au large de Durban pour se diriger vers le nord, les suffixes C et D des numéros de position du convoi indiquent le port de départ. Le convoi du rendez-vous de Durban, les numéros sont suffixés C et D pour indiquer le port de navigation, a navigué de Capetown 19,5 et Durban 22,5 et comprenait :

11C

PHÉMIUS

21C

L'IMPÉRATRICE DU CANADA

(Vice Commodore)

31C

REINE DU PACIFIQUE

(Commodore)

41D

CHÂTEAU DU CAP

12C

ORBITE

22C

MARNIX VAN ST ALDEGONDE

22C

ORDUNA

32C

DEMPO

42D

CLAN LAMONT

13C

WAIPAWA

(Comodore arrière)

33C

NIEUW ZEELAND

43D

VILLE DE CAPETOWN

14C

BULKOIL

34D

EMPIRE WOODLARK

44D

CHÂTEAU DE LLANDAFF

PHEMIUS retourna à Capetown le 19.5 et ne rejoignit le convoi qu'en 27.5 le 22.5 EMPRESS OF CANADA, MARNIX VAN ST ALDEGONDE et NIEUW ZEELAND détachés, ORDUNA devenant Commodore. REINA DEL PACIFICO détaché au 23.5.

Le détachement de Durban a rejoint le 23.5, MARNIX VAN ST ALDEGONDE et NIEUW ZEELAND ont rejoint le 24.5. LLANDAFF CASTLE détaché 27.5 et EMPIRE WOODLARK 30.5.

La division finale du convoi a eu lieu le 2.6 lorsque la colonne de bâbord (voir ci-dessous) s'est détachée à Aden avec les navires restants se rendant à Bombay où ils sont arrivés le 7.6.

Le convoi combiné du 30.5 comprenait :

11

WAIPAWA

21

ORBITE

31

ORDUNA

41

CHÂTEAU DU CAP

12

PHÉMIUS

22

MARNIX VAN ST ALDEGONDE

32

DEMPO

42

CLAN LAMONT

13

BULKOIL

33

NIEUW ZÉLANDE

43

VILLE DE CAPETOWN

la colonne de bâbord, BULKOIL, PHEMIUS et WAIPAWA, étant le détachement d'Aden.

L'escorte du Cap était le croiseur FROBISHER et le porte-hydravions ALBATROSS , ce dernier détachant 23,5 et rejoignant le 24,5 le cuirassé RESOLUTION rejoint depuis Durban le 23,5. Le FROBISHER a détaché le 27.5 escortant LLANDAFF CASTLE, et le 30 mai, les croiseurs EMERALD et ENTERPRISE ont relevé le cuirassé et le porte-hydravions, qui ont continué à escorter l'EMPIRE WOODLARK. EMERALD a été relevé par le croiseur marchand armé WORCESTERSHIRE le 31.5. Le WORCESTERSHIRE a pris la portion d'Aden jusqu'à son point de dispersion, tandis que ENTERPRISE a continué comme escorte jusqu'à la section de Bombay, le convoi se divisant sur 2.6 avec la section de Bombay arrivant 7.6.

WS 19

Ce convoi s'est rassemblé au large d'Oversay 10.5.42 dans la formation suivante :

11L

LANARKSHIRE

21L

MONARQUE DES BERMUDES

31L

LA BAIE DE MORETON

41C

STRATHNAVER

(Commodore)

51C

MOLTAN

61A

AKAROA

12L

CLAN MACARTHUR

22L

ORMONDE

32L

SCYTHIE

42C

STRATHAIRD

52C

ORIZABA

(Vice Commodore)

62A

MONARQUE DES HAUTES TERRES

23L

BRIGADE DES HAUTES TERRES

33L

CHÂTEAU D'ATHLONE

(Comodore arrière)

43C

PASTEUR

53C

BORINQUEN

63C

SUSSEX

AKAROA détaché en tant qu'indépendant pour les Bermudes 14.5.

l'escorte comprenait :

destroyers KEPPEL, LEAMINGTON et VOLUNTEER 10 à 13,5, ST MARYS 10 à 15,5 et CASTLETON 10 à 16,5.

Le croiseur MAURITIUS , le croiseur marchand armé CARNARVON CASTLE et les destroyers BELVOIR et HURSLEY ont escorté du 11 au 22,5 tandis qu'une escorte locale des destroyers VELOX le 19.5 et BOREAS et WILD SWAN le 20.5 a rejoint de Freetown, où le convoi est arrivé le 22.5.42.

Exceptionnellement, alors qu'il était encore un navire HM, CARNARVON CASTLE avait 1044 soldats embarqués pour le passage.

Le convoi partit de Freetown 26.5 escorté par les destroyers BOREAS et VELOX jusqu'au 28.5, le croiseur marchand armé ALCANTARA 26 à 29.5, le destroyer BELVOIR 26 à 31.5 tandis que le croiseur MAURITIUS, le destroyer HURSLEY et le sloop MILFORD couvraient tout le passage de Freetown à Capetown où ils le convoi est arrivé le 5.6.42.Le croiseur SHROPSHIRE a rejoint le Cap pour escorter les navires de Durban jusqu'à ce port où ils sont arrivés le 9.6.42. HIGHLAND BRIGADE, qui s'est rendu à la Plate, s'est détachée du convoi 28.5 pour se rendre à Takoradi où elle est arrivée 31.5 plus tard en direction de l'Amérique du Sud.

Le CLAN MACARTHUR, MORETON BAY, ORIZABA, ORMONDE, PASTEUR et STRATHAIRD sont allés à Durban, les navires restants sont entrés au Cap.

Le 11.6 :

CHÂTEAU D'ATHLONE (Vice Commodore)

BORINQUEN

LANARKSHIRE

MONARQUE DES BERMUDES

MOLTAN

STRATHNAVER (Commodore)

SUSSEX

TAKLIWA

ont navigué de Capetown et ont été rejoints au large de Durban 15.6 par les navires de ce port plus l'EMPIRE TROOPER, naviguant ce jour-là. Croiseur marchand armé CHESHIRE escorté du Cap à Durban rejoint par le croiseur SHROPSHIRE le 12.6. Les destroyers BELVOIR et HURSLEY rejoignirent le 14.6 et le croiseur EMERALD sortit la section Durban.

Le SHROPSHIRE resta avec le convoi jusqu'au 18.6 quand il fut remplacé par le croiseur MAURITIUS, à son tour relevé par le croiseur DEVONSHIRE du 26.6 au 27.6 quand le croiseur marchand armé CORFU prit le relais jusqu'au 30.6 quand le convoi arriva à Aden. L'EMERALD et les destroyers BELVOIR et HURSLEY en détachent le 23.6 pour se rendre à Mombasa.

ATHLONE CASTLE, ORIZABA et STRATHAIRD se sont détachés le 27.6 pour Bombay où ils sont arrivés le 1.7.42 escortés par le croiseur DEVONSHIRE.

WS 19P

Comme c'est le cas pour de nombreux convois, la raison de la répétition d'un numéro de convoi bien qu'avec un suffixe alpha, était sans doute bien connue à l'époque et probablement enregistrée dans les signaux, mais aucune information n'a survécu aux années et la raison reste un mystère. Le convoi est parti de Liverpool 31.5 et du Clyde 1.6.42 comme indiqué ci-dessous :

11L

POELAU ROEBIAH

21L

CHRISTIAAN HUYGENS

31C

ARAWA

41C

ORCADES

(Commodore)

51C

STAFFORDSHIRE

61L

TALISSE

12C

MEXIQUE

22L

LACONIE

32C

VICE-ROI DE L'INDE

(Vice Commodore)

42C BRITANNIQUE

52C

CATHAY

62C

JW MCANDREW

13L

ÉTOILE DE NOUVELLE-ZÉLANDE

23L

ORONTE

33C

STRATHALLAN

43C

AQUITANIE

53C

OTRANTE

63C

CRISTOBAL

24L

SANTA ROSA

34L

ANDES

44C

CHÂTEAU DE WARWICK

54C

SANTA ELENA

64C

JAVA

AQUITANIA détaché indépendamment sur 7.6 sous la désignation WS 19Q.

Les escortes étaient :

destroyers BUXTON, MANSFIELD et SALISBURY à 1.6, KEPPEL, LEAMINGTON et WELLS à 4.6 et BEAGLE et DOUGLAS à 6.6. Le cuirassé NELSON accompagna le convoi jusqu'à Freetown, se détachant en route pour y arriver le 13.6. Le porte-avions ARGUS , transportant des avions à Gibraltar, était avec le convoi jusqu'au détachement du 5.6, et les destroyers BLACKMORE et DERWENT étaient avec le convoi tout au long et ont été rejoints par VELOX le 11.6 depuis Freetown où le convoi est arrivé le 15.6.42.

Le convoi a quitté Freetown 19.6 dans une formation modifiée, illustrée ci-dessous, avec quelques navires supplémentaires :

11

ÉTOILE DE NOUVELLE-ZÉLANDE

21

STRATHALLAN

(Vice Commodore)

31

ORONTE

41

ORCADES

(Commodore)

51

ANDES

61

CHRISTIAAN HUYGENS

71

CRISTOBAL

12

MEXIQUE

22

LACONIE

32

MARIPOSE

42

BRITANNIQUE

52

OTRANTE

62

SANTA PAULA

72

TALISSE

13

JAVA

23

SANTA ROSA

33

JW McANDREW

43

CHÂTEAU DE WARWICK

53

CHATEAU THIERRY

63

VICE-ROI DE L'INDE

(Comodore arrière)

73

POELAU ROEBIAH

24

CATHAY

34

SANTA ELENA

44

STAFFORDSHIRE

54

ARAWA

Le cuirassé NELSON occupait une position entre les colonnes 41 et 51 du convoi.

L'escorte de Freetown, en plus de NELSON, comprenait le cuirassé RODNEY et les destroyers DERWENT, PATHFINDER, PENN et QUENTIN à 26.6 plus VELOX à 22.6 seulement. Le croiseur SHROPSHIRE s'est joint à l'escorte lorsque les cuirassés se sont détachés, et le convoi est arrivé à Capetown 1 et Durban 4.7.42. CATHAY, J W McANDREW, JAVA, LACONIA, MARIPOSA, MEXICO, NEW ZEALAND STAR, ORONTES, SANTA ELENA, SANTA ROSA, STAFFORDSHIRE et STRATHALLAN entrant au Cap.

WS 19L

D'autres changements dans la formation du convoi ont eu lieu en Afrique du Sud, les navires les plus rapides naviguant sous la désignation ci-dessus depuis Capetown le 4 et Durban le 7.7.42. Après rendez-vous, leur formation était :

11

CHÂTEAU DE WARWICK

21

VICE-ROI DE L'INDE

(Commodore)

31

ORONTE

41

STRATHALLAN

12

SANTA ELENA

22

SANTA ROSA

32

MEXIQUE

42

LACONIE

23

JW McANDREW

33

CRISTOBAL

LACONIA, trop lent pour maintenir la vitesse de convoi requise, est détaché le 11.7 et reçoit l'ordre de rejoindre WS 19P. Le WARWICK CASTLE est détaché le 13.7, sous l'escorte du croiseur CALEDON, pour se rendre à Mombasa.

L'escorte de Durban était le croiseur MAURITIUS, rejoint le 8.7 par le croiseur hollandais HEEMSKERK, ce navire fut détaché plus tard dans la journée pour rejoindre le convoi lent WS 19P. Le croiseur DEVONSHIRE relève MAURITIUS 14.7 qui l'escorte jusqu'à l'arrivée du convoi à Aden le 17.7.

WS 19P

Les navires restants du Cap et de Durban, naviguant également le 4 et le 8,7, formèrent le lent convoi à un rendez-vous au large de Durban le 8,7, sous la désignation d'origine et firent route dans l'ordre suivant :

11

CHATEAU THIERRY

21

CHRISTIAAN HUYGENS

31

OTRANTE

41

CATHAY

12

ÉTOILE DE NOUVELLE-ZÉLANDE

22

TALISSE

32

SANTA PAULA

42

STAFFORDSHIRE

13

POELAU ROEBIAH

23

MARIPOSE

33

JAVA

L'escorte était assurée par le croiseur hollandais HEEMSKERK et le croiseur marchand armé CHITRAL, CARNARVON CASTLE était également présent 8 à 9.7. Le croiseur ENTERPRISE rejoint le 16,7 et HEEMSKERK en détache 17,7 ce jour-là le convoi se divise.

LACONIA, détaché car trop lent de WS 19L, rejoint le convoi le 12.7, position inconnue mais possiblement 43.

WS 19PB

CATHAY, JAVA, MARIPOSA, OTRANTO, SANTA PAULA et STAFFORDSHIRE furent détachés le 17.7 pour Bombay sous cette désignation, escortés par le croiseur ENTERPRISE, arrivant le 23.7.42.

MARIPOSA et SANTA PAULA détachent le 21.7 à Karachi en tant qu'indépendants.

WS 19PA

Le reste des navires de WS 19P se dirigea vers Aden sous ce titre, au large duquel ils se dispersèrent le 20.7.42 et naviguèrent en tant qu'indépendants vers Suez où ils arrivèrent le 23.7.42.

WS 19W

Pas strictement un convoi car le navire n'a pas été escorté sauf pendant les premières 24 heures, néanmoins ce code de convoi a été utilisé, certains signaux l'indiquent également comme WS 19A. Le seul navire était le QUEEN MARY qui a franchi le Clyde 23.5.42, a fait escale à Freetown 30󈛃.5, est arrivé à Capetown 6.6 naviguant à nouveau 10.6 et est arrivé à Suez 22.6.42. Son passage de retour était via Capetown et Rio de Janeiro à New York.

L'escorte était confinée aux approches ouest et comprenait le croiseur AA CAIRO et les destroyers BEAGLE, DOUGLAS, KEPPEL et SARDONYX pour la journée de navigation seulement.

WS 19Z

Sans aucun lien avec les autres convois de cette numération, ce convoi était composé des navires du Royaume-Uni pour l'opération HARPOON, un convoi de secours vers Malte. Partis de la Clyde le 5.6.42, les navires marchands étaient le BURDWAN, le CHANT, l'ORARI, le TANIMBAR et le TROILUS escortés par les croiseurs KENYA, LIVERPOOL et les destroyers BADSWORTH, BEDOUIN, BLANKNEY, ESCAPADE, ICARUS, KUJAWIAK, MARNE, MATCHLESS, MILOWDLETON. Le convoi a traversé le détroit de Gibraltar le 12.6.42 et est ensuite enregistré sous le nom d'opération HARPOON.

WS 19Q

Un autre convoi d'un seul navire, l'AQUITANIA, s'est détaché du WS 19P d'origine pour procéder de manière indépendante, a fait escale à Freetown le 11.6 et est arrivé à Simonstown le 20.6. Naviguant en 22.6, elle a fait escale à Diego Suarez 30.6, Aden 3.7 et est arrivée à Suez 8.7.42. Son passage de retour a été effectué via Diego Suarez, Capetown et Freetown à Boston pour l'amarrage.

WS 19A

Le dernier convoi d'un seul navire de la séquence WS 19, le QUEEN ELIZABETH a autorisé le Clyde 17.6.42 escorté par le croiseur AA DELHI et les destroyers BOADICEA, KEPPEL, LEAMINGTON, SALISBURY et ST ALBANS pour ce jour seulement. Par la suite elle a fumé indépendamment, appelant à Freetown 25.6, Simonstown 4.7 et arrivant à Suez 18.7.42. Son retour à New York s'est fait via Capetown et Rio de Janeiro.

WS 20

Le convoi a quitté Liverpool le 20.6.42 et le Clyde 21.6 pour un rendez-vous au large d'Oversay le 21.6 lorsque la formation du convoi est devenue :

11

ABOSSO

21

DUCHESSE DE RICHMOND

31

IMPÉRATIVE DE RUSSIE

41

STRATHEDEN

(Commodore)

51

BANFORA

61

BAIE DE L'ESPERANCE

12

CHÂTEAU DE DURBAN

22

ORION

(Vice Commodore)

32

IMPÉRATIVE D'AUSTRALIE

42

BERGENSFJORD

52

AWATEA

52

LÉOPOLDVILLE

(même numéro de poste

72

CUBA

13

PALMA

23

CHÂTEAU DE STIRLING

33

STRATHMORE

43

ADRASTE

43

BATOIRE

(même numéro de poste)

53

CHÂTEAU D'ARUNDEL

53

NARKUNDA

(même numéro de position 0

73

FIERTÉ DE L'EMPIRE

44

NIGERSTOOM

NIGERSTROOM est retourné au Clyde avec des défauts, et ARKUNDA s'est détaché à Gibraltar le 28.6. AWATEA, qui utilisait la direction automatique, et EMPIRE PRIDE sont entrés en collision le 28,6 mais sont restés avec le convoi.

L'escorte locale était assurée par les destroyers GEORGETOWN et SALISBURY 21 à 24,6, BOADICEA et RIPLEY à 25,6, BEAGLE, ST ALBANS, VIDETTE et WOLVERINE à 26,6 et VANSITTART à 27,6 tandis que l'escorte locale de Freetown était BLACKMORE et BRILLIANT à partir de 26,6, VIMY à partir de 28,6 et BOREAS, VELOX et WIVERN à partir du 30.6. Le convoi est arrivé à Freetown le 2.7.42

Le destroyer WISHART rejoint le convoi 26.6 pour détacher NARKUNDA à Gibraltar accompagné également d'ANTELOPE, BEAGLE, VIDETTE et WOLVERINE.

L'escorte océanique était assurée par le cuirassé MALAYA et le destroyer ANTELOPE du 26,6 au 2,7, le cuirassé occupant une position entre les colonnes 3 et 4.

Le convoi a quitté Freetown le 6.7.42 avec une légère variation de positions, peut-être la formation adoptée après le départ des navires mentionné dans la première partie du récit :

11

ABOSSO

21

DUCHESSE DE RICHMOND

31

IMPÉRATIVE DE RUSSIE

41

STRATHEDEN

51

BANFORA

61

CHÂTEAU D'ARUNDEL

12

CHÂTEAU DE DURBAN

22

ORION

32

IMPÉRATIVE D'AUSTRALIE

42

BERGENSFJORD

52

AWATEA

52

LÉOPOLDVILLE

(même numéro de poste)

13

PALMA

23

CHÂTEAU DE STIRLING

33

STRATHMORE

43

ADRASTE

53

FIERTÉ DE L'EMPIRE

63

BAIE DE L'ESPERANCE

34

CUBA

44

BATOIRE

L'escorte locale était assurée par les destroyers BOREAS et VELOX, tous deux détachés 8.7, ce dernier pour emmener le BATORY à Takoradi. L'escorte océanique comprenait le cuirassé MALAYA et les destroyers BLACKMORE, BRILLIANT et WIVERN jusqu'à Capetown où le convoi est arrivé 17.7.42

ABOSSO, ADRASTUS, BANFORA, BERGENSFJORD, CUBA, DUCHESSE DE RICHMOND, EMPIRE PRIDE, EMPRESS OF AUSTRALIA, ESPERANCE BAY, LEOPOLDVILLE et PALMA sont entrés au Cap escortés par MALAISIE et BLACKMORE. BRILLIANT a emmené le reste du convoi, étant relevé par le croiseur SHROPSHIRE 17.7, à Durban où il est arrivé le 20.7.

Lorsque le convoi a quitté Capetown 23.7, escorté par le croiseur GAMBIA , ESPERANCE BAY est resté au port, et BANFORA a navigué pour le passage à Durban seulement. Les navires de Durban (autres que l'AWATEA et l'EMPRESS OF RUSSIA) ont pris rendez-vous au large de ce port le 26.7, et le convoi a navigué vers le nord. Le croiseur FROBISHER a relevé le GAMBIA 30.7, lorsque le GAMBIA a pris STIRLING CASTLE du convoi à destination de Maurice puis de l'Australie. Le croiseur marchand armé WORCESTERSHIRE a rejoint le convoi 30.7 en tant qu'escorte supplémentaire.

WS 20A

Le convoi s'est divisé le 1.8.42, tous les navires sauf ABOSSO, ADRASTUS, EMPIRE PRIDE et ORION se rendant à Aden au large de quel port ils se sont dispersés le 6.8.42 pour se rendre à Suez en tant qu'escorte indépendante fournie par FROBISHER.

WS 20B

ABOSSO, ADRASTUS, EMPIRE PRIDE et ORION se sont rendus à Bombay sous l'escorte du WORCESTERSHIRE relevé plus tard par le croiseur DEVONSHIRE , pour arriver à Bombay le 9.8.42.


Voir la vidéo: Gilets jaunes Acte 8: incidents et tensions 5 janvier 2019, Paris 4K (Novembre 2021).