Podcasts sur l'histoire

Androscoggin - Histoire

Androscoggin - Histoire

Androscoggin

(RC : dp. 1605 ; lbp. 210'0" ; b. 35'2" ; dr. 17'6" (moyenne) ; s. 13.2
k.; cpl. 44 ; une. 4 6 livres; cl. Androscoggin)

Androscoggin-un coupeur de revenu à coque en bois conçu spécialement pour les tâches de déglaçage--a été construit pour le service américain de coupeur de revenu (USRCS) à Tompkins Cove e, N.Y., par Rodermond Brothers; lancé le 16 janvier 1907; parrainé par Mlle Emma Frye White ; et mis en service le 8 juillet 1908.

Cet été-là, Androscoggin a commencé ses opérations à partir de Portland, dans le Maine, son port d'attache pour les sept prochaines années. Elle a effectué le travail de l'USRCS, croisant les eaux au large de la côte nord-est d'Eastport, Maine, à Cape Ann, Mass. nécessaire et détruire les menaces à la navigation dans ses eaux assignées, en plus d'effectuer des tâches de déglaçage dans les ports de sa zone de croisière.

Le 11 août 1909, l'Androscoggin reçut l'ordre de rechercher six hommes sur un radeau de sauvetage, les survivants du remorqueur de la Marine Nezinscot qui avait chaviré et coulé au large de Cape Ann ce matin-là alors qu'il se dirigeait vers Boston. Heureusement, toutes les mains ont été ramassées par un autre navire qui a atteint le premier les lieux de la catastrophe. Plus tard cette année-là, Androscoggin a patrouillé les courses internationales de yachts à Marblehead, dans l'Assomption, et a participé aux célébrations Hudson-Fulton à New York en septembre.

Le 11 janvier 1910, alors qu'il était à Portland, Androscoggin a reçu un message sans fil pour rechercher le briquet à vapeur Columbia qui avait quitté New York la veille de Noël 1909, à destination de Port-au-Prince, Haïti, avec un équipage de 11 hommes à bord. Le cotre a pris la route le lendemain et a parcouru 2 399 milles au cours d'une recherche infructueuse de deux semaines au cours de laquelle elle n'a trouvé aucune trace du briquet manquant ou de son équipage de 11 hommes. Androscoggin a ensuite repris ses fonctions à Portland qui ont duré jusqu'à l'été, lorsqu'elle a été temporairement transférée à Washington, D.C. De retour dans le nord en novembre pour des réparations au Boston Navy Yard, elle y est restée jusqu'en janvier 1911, puis a repris ses opérations à partir de Portland.

En été, elle s'est dirigée vers le sud pour des réparations au dépôt, Arundel Cove, South Baltimore, Maryland, qui a duré jusqu'en novembre. Mise en route le 12 de ce mois, elle s'est dirigée vers le nord pour ses lieux de croisière, mais s'est brièvement rendue au Boston Navy Yard début décembre pour des réparations à son gainage d'étrave qui a été endommagé lorsqu'une plaque de fer s'est détachée sur le
matin du 9 décembre.

Reprenant les opérations de Portland peu de temps après, le navire s'est engagé dans sa "croisière d'hiver" habituelle, qui comprenait le brise-glace. Alors qu'il travaillait à travers la glace épaisse de la baie Penobscot au début de février 1912, l'action de la glace et du navire a desserré les plaques de proue. Elle effectua des réparations et reprit ses travaux. Son capitaine a signalé plus tard que les températures sous lesquelles elle opérait étaient en moyenne de 5 à 10 degrés Celsius. faible zéro.

Au cours de l'hiver 1912 et 1913, Androscoggin a participé à la recherche de deux goélettes, Future et Winslow au large des caps de Virginie en janvier 1913. Les dossiers n'indiquent pas le sort de ce dernier, mais le premier avait sombré le 3 janvier 1913 avec la perte de trois de les huit personnes à bord.

Le 10 avril 1913, l'USRCS a restreint les opérations de ses navires car ses fonds pour le charbon pour le reste de l'année fiscale étaient si bas que ses navires ne pouvaient naviguer « qu'aux moments absolument nécessaires pour aider les navires en détresse ». Les capitaines ont été invités à exercer « l'économie la plus rigide » mais à garder « suffisamment de charbon… à portée de main à tout moment pour assurer la réponse rapide du navire à tout appel à l'aide pendant cette période ». l'effectif de niveau réduit également, Androscoggin est resté inactif jusqu'au printemps avant la fin de l'exercice fiscal le 30 juin 1913 et de nouveaux crédits lui ont permis de reprendre un régime plus actif.

Plus tard cet été-là, Androscoggin a reçu un certain nombre de visiteurs importants, à commencer par l'honorable William Gibbs McAdoo, le secrétaire au Trésor, qui a voyagé à bord du navire de Rye, NY, à New York entre le 15 et le 21 août 1913. Pendant ce temps , elle embarqua également le colonel Edward M.

House, un conseiller influent du président Woodrow Wilson, Salem, Mass., le 17 août, lors de la croisière du secrétaire McAdoo. Plus tard, le 1er septembre 1913, Androscoggin a embarqué le Dr Constantin Theodor Dumba, l'ambassadeur d'Autriche-Hongrie aux États-Unis, pour assister aux courses internationales de yacht organisées cette année-là à Marblehead, dans le Massachusetts.

Commandé par la suite au dépôt d'Arundel Cove, pour réparations, l'Androscoggin y arriva le 13 décembre 1913 et subit des réparations et des modifications pour le reste du mois. En cours le jour du Nouvel An 1914, elle s'est échouée à Cove Point, Maryland, trois jours plus tard. Renfloué et apparemment peu endommagé, l'Androscoggin s'est dirigé vers Boston.

Le 28 janvier 1914, le remorqueur de la Marine Potomac avait quitté Newport, R.I., pour secourir des navires bloqués par les glaces au large de Terre-Neuve, mais il a lui-même subi un givrage. Androscoggin a quitté sa station à Portland pour se présenter à Halifax ou à Sydney, en Nouvelle-Écosse, « selon les instructions » et pour participer aux efforts visant à libérer le remorqueur de la Marine. Finalement, la tentative a été abandonnée le 14 février, Potomac abandonné à la glace pour l'inter hiver mais récupéré le printemps suivant et remis en service après réparation. Androscoggin a ensuite quitté Halifax le 16 février.

Le cotre passa un peu plus de la première moitié de l'année 1914 à des opérations de routine soulignées par une visite solennelle à Gresham. Androscoggin s'est rendu à Boston à la mi-mars pour emmener Fart lors des festivités annuelles du jour de l'évacuation et y est revenu plus tard ce printemps pour honorer les vétérans de la guerre hispano-américaine à Boston le 24 mai. Le Memorial Day a vu le navire à Rockland, dans le Maine.

Le 21 juillet, Androscoggin a reçu l'ordre de participer à des cérémonies, qui seront organisées par la Maine Historic Society, à Monhegan Bay, Maine, le 5 août. Cependant, avant qu'elle ne puisse supporter les tensions qui couvent depuis longtemps dans les Balkans et participer à cet événement, j'ai déclenché et déclenché l'incendie qui a dégénéré en Première Guerre mondiale. Ces événements lointains ont affecté l'avenir immédiat d'Androscoggin.

La veille des festivités prévues sur l'île Monhegan, le navire à vapeur nord-allemand de la Lloyd Line SS Kronprinzessin Cecilie, piloté au port par un banquier, dont le père possédait une résidence d'été à proximité, car aucun des officiers du navire n'était familier avec les les eaux se sont dressées dans le port maritime endormi de Bar Harbor dans le Maine et ont fait sensation parmi la population locale. La raison de cette escale peu orthodoxe est vite devenue évidente. Le majestueux navire, son capitaine inquiet de la possibilité d'être capturé en haute mer par des croiseurs britanniques ou français, approchait de Liverpool, en Angleterre, lorsqu'il reçut l'ordre télégraphique de revenir aux États-Unis neutres, se dirigeant vers le plus proche port qui, compte tenu de la diminution de l'approvisionnement en charbon du paquebot, ressemblait à Bar Harbor. L'une des raisons de l'anxiété du capitaine est vite devenue apparente. En plus de ses 1 216 passagers (dont certains étaient des réservistes de l'armée britannique), le navire transportait 10 679 000 $ en or et quelque 3 000 000 $ en argent. Cette cargaison a incité les journalistes à la surnommer "Le navire au trésor".

En réponse à la demande formulée par le bureau de New York de la North German Lloyd Line, des représentants des départements d'État, du Trésor et du Commerce et de l'USRCS se sont réunis à Washington pour discuter de la situation. Le secrétaire McAdoo, en conséquence, ordonna à Androscoggin de se rendre à Bar Harbor le 5 août 1914, « de ne permettre à aucun navire étranger de quitter (le) voisinage sans autorisation ». Des commandes similaires sont allées à l'USRC Woodbury (à Portland) et à l'USRC Gresham (à Boston). Le but de la visite de l'Androscoggin à Bar Harbor serait principalement de protéger le transfert de l'or et de l'argent du paquebot vers les offres rs dans lesquelles ils seraient débarqués, chargés dans un train et renvoyés à New York.

En conséquence, Androscoggin, le capitaine W. E. Hall, USRCS, aux commandes, quitta Portland le 5 août et atteignit sa destination le lendemain, ayant été rejoint en route par War rington (Destroyer No. 30), le lieutenant Comdr. Daniel Pratt Mannix commandant. Ce dernier navire de guerre avait été dépêché de l'île Monhegan dans un délai si court que la trentaine d'hommes à terre pour la liberté avaient été rassemblés à la hâte.

L'arrivée du destroyer et du cotre a alimenté de folles spéculations dans la presse. Le New York Times a rapporté le 7 août qu'ils étaient venus « pour garder et peut-être pour ramener à New York l'or que transporte le paquebot de réfugiés. " La seule chose que le capitaine Hall et le lieutenant Mannix diraient était qu'ils avaient reçu " des instructions pour protéger la teutralité des États-Unis et pour veiller à ce que tous les navires quittant ici aient des papiers d'autorisation appropriés ". En fin de compte, la situation à Bar Harbor étant résolue - l'or, l'argent, les passagers et le courrier ont tous été transférés à terre et Kron prinze à Cecilie interné - Androscoggin a levé l'ancre et a quitté Bar Harbor le 16 août, relevé à la station par l'USRC Mohawk. Après avoir brièvement touché à Portland, Androscoggin a obtenu
en cours le 18, à destination du dépôt de South Baltimore. Il a atteint Arundel Cove le 22 et s'est ensuite déplacé vers Baltimore, où il a été mis en cale sèche pour des réparations de coque qui ont duré
pendant le reste de l'été. Pendant qu'il était à Baltimore, le coupeur a contribué à une équipe de débarquement pour participer aux célébrations de la bannière étoilée dans cette ville le 11 septembre. Retournant vers
le dépôt le 22 de ce mois, Androscoggin est resté à Arundel Cove pendant l'hiver avant de se mettre en route pour Boston trois jours avant Noël. Elle est arrivée là-bas pour le devoir
avec la division Est le dernier jour de 1914.

Les opérations d'Androscoggin cet hiver-là reflétaient le nouvel accent mis sur la fourniture de services médicaux autrement impossibles à obtenir pour les hommes des flottes de pêche américaines. Une loi du 24 juin 1914 avait autorisé le commandant du service des coupeurs de revenus à « détailler pour le devoir des coupeurs de revenus les chirurgiens et autres personnes du service de santé publique selon les besoins… ». À la suite de cet acte, l'Androscoggin a été aménagé en navire-hôpital et « relevé des tâches normales normalement exécutées par les coupeurs » pour naviguer sur les bancs de pêche au large de la Nouvelle-Écosse et de la Nouvelle-Écosse.

Peu de temps après le départ d'Androscoggin de Boston le 15 janvier 1915 pour Gloucester, dans le Massachusetts, afin de s'entretenir avec des représentants de l'industrie de la pêche, le Revenue Cutter Service et le Lifesaving Service ont été fusionnés par la loi du 28 janvier 1915 établissant la United States Coast Guard. Basé à Boston, le cotre a touché les ports de Halifax, Liverpool et Shelburne, en Nouvelle-Écosse, et a fréquenté les bancs Brown et Lahave. Les prises pour la saison régulière s'étaient avérées décevantes au moment où le service prévu du navire avec la flotte de pêche était terminé, les pêcheurs restant dans les eaux au large de la Nouvelle-Écosse dans l'espoir de récolter plus de bénéfices de la mer. Ce développement a poussé le capitaine Hall d'Androscoggin à signaler la nécessité de rester « en poste » jusqu'au début du printemps. Cette prolongation accordée, Androscoggin a opéré au large des Grands Bancs, s'arrêtant brièvement pour s'occuper du charbon et de l'eau à Halifax, jusqu'à la fin du mois de mai 1915. Le médecin d'Androscoggin a traité plus de 100 cas médicaux au cours des cinq premiers mois que le navire a passés en deux à- périodes de mer parmi les embarcations au large des Bancs. Pendant ce temps, il n'a pas négligé ses autres fonctions traditionnelles : assister trois navires en détresse.

À la suite de ce devoir ardu, l'Androscoggin a navigué vers le sud pour le dépôt des garde-côtes à South Baltimore, arrivant le matin du 7 juin. Elle y est restée jusqu'à ce qu'elle parte pour Boston le matin du 12 octobre. Reprenant ses opérations avec les flottes de pêche en novembre, le navire a de nouveau opéré à partir d'Halifax et de Shelburne jusqu'en mai 1916. La présence d'un navire-hôpital à proximité au cours des mois suivants a été une source de grand confort et de sécurité pour les pêcheurs. , et son devoir m'est resté "global" lorsque les États-Unis sont entrés en 1917. Le lendemain, Androscoggin a reçu un mot pour reconnaître le "plan un".

Alors que les garde-côtes passaient sous le contrôle de la marine pendant la durée de "La guerre pour mettre fin à toutes les guerres", Androscoggin s'est rapidement préparé pour le service en temps de guerre. Dans les 10 jours suivant l'entrée en hostilités de l'Amérique, le commandant de l'escadron 1, patrouille de la flotte de l'Atlantique, à laquelle Androscoggin était initialement affecté, a recommandé qu'elle soit réarmée avec une batterie de quatre canons de 3 pouces au lieu de ses 6 livres. Cependant, la pénurie de telles armes a rendu leur affectation à Androscoggin dès l'été ssible et à la place, ses armes "usées" ont été remplacées par des armes de calibre similaire retirées de l'USCGC Tampa lorsque ce dernier a été réarmé pour le service de guerre.

Basée à Provincetown, dans le Massachusetts, Androscoggin était « prête à tout moment à se mettre en route avec un préavis de deux heures pour une patrouille ou d'autres tâches » de la Force de patrouille, jusqu'à l'automne 1917. En dehors de ses nouvelles fonctions de patrouille en temps de guerre, Androscoggin a continué à accomplir sa tâche habituelle en temps de paix consistant à secourir les navires en détresse. Un exemple de ceci s'est produit quand, le 9 novembre 1917, elle a reçu un rapport que le SS Santa Rita était tombé en panne; Androscoggin de Boston a quitté Boston à 10 h 30 ce jour-là et a appris à 11 h 35 le 12 que le Santa Rita n'avait plus besoin d'aide puisqu'un autre navire était arrivé et lui avait fourni suffisamment de carburant pour faire port. Androscoggin rentre au port le 15 au matin. Peu de temps après, son gouvernail et son appareil à gouverner ont été endommagés par un coup de vent et l'ont empêché d'aider les navires en difficulté au large du Nouveau-Brunswick et des îles du Prince-Édouard au début de décembre.

Au cours de ses réparations ultérieures, il fut nécessaire d'installer le cotre sur le chemin de fer maritime au Boston Navy Yard. Cependant, les conditions de givrage hivernal ont retardé la sortie du navire de la voie ferrée.

L'Androscoggin a été désamarré le 15 février et a repris ses activités peu de temps après. Au début du mois de mars, le navire a pris en remorque le navire marchand désemparé, le SS Turret Crown, qui l'a emmené à Boston où un remorqueur a pris en charge le remorquage et a pris le navire pour réparation. En mars, Androscoggin, en compagnie de l'USCGC Tuscarora, a escorté une formation de sous-chasseurs de 110 pieds aux Bermudes. À la suite de cette tournée de service de convoi, elle a remorqué des barges de Guantanamo Bay à Hampton Roads en avril.

Une fois les réparations terminées à Boston, l'Androscoggin a navigué sur Ice Patrol, signalant l'état des glaces au large de St. John's, Terre-Neuve, à la mi-mai. Au cours de sa première patrouille dans ces eaux, elle a aperçu cinq grands icebergs, deux petits et sept "growlers" le 29 mai et un petit berg le 1er juin. Son rapport final récapitulait ce qu'elle avait vu - pas d'icebergs au large des Grands Bancs, mais quelques-uns vers le sud et vers l'est, concluant que les navires dans cette zone devaient avancer prudemment par « temps épais ».

Après s'être brièvement arrêté à Boston pour l'entretien, l'Androscoggin est retourné dans les eaux du nord une deuxième fois en juin, pour la patrouille des glaces avant de reprendre ses activités en regardant la flotte de pêche au large de Georges et de la région des Grands Bancs en août. Au cours des réparations ultérieures à Boston, les efforts visant à améliorer l'armement d'Androscoggin ont finalement porté leurs fruits, lorsque le navire a reçu des canons de 3 pouces initialement destinés à de nouveaux dragueurs de mines.

L'Androscoggin a opéré brièvement dans les eaux au large de la Nouvelle-Écosse au début d'octobre 1918 et a touché Québec vers la fin du mois. Le 11 novembre, l'armistice a été signé endin
hostilités. Entre le 5 et le 9 décembre 1918, le cotre convoya une flottille de neuf chalutiers de Halifax à Boston.

Détaché du 1er District Naval pour un service temporaire sous les ordres du "Commodore Commandant of the Coast Guard" le 7 mars 1919, Androscoggin-sa batterie retirée
avant le départ-a repris ses fonctions de patrouille des glaces peu de temps après. Ce navire et le cotre Tallapoosa ont reçu l'ordre de patrouiller les voies des bateaux à vapeur afin de déterminer les limites des zones de glace et de diffuser l'information aux navires à proximité. Soulageant Tallapoosa à sa station le 1er mai et à son tour relevé le 16, Androscoggin effectua une autre patrouille avant de retourner à Boston en juin.

Relevé du devoir avec la Patrouille de Glace le 5 juillet, Androscoggin a repris ses opérations attachées au 1er District Naval. Le 20 juillet 1919, le navire quitta Boston et se dirigea vers Halifax, convoyant quatre chalutiers canadiens et deux dériveurs canadiens qui devaient être rendus à ce gouvernement après leur bref service dans la Marine. Peu après minuit, l'un des chalutiers (n° 55) a disparu dans l'obscurité.

Pendant que le convoi s'arrêtait, Androscoggin a commencé à siffler à intervalles réguliers et a entendu une réponse à trois sons qui, selon elle, provenait du n° 55 manquant. clairement entendu un sifflement dans l'obscurité brumeuse. Se dirigeant vers le son mais ne voyant aucune lumière l'accompagner, le cotre a continué sur le même parcours pendant cinq milles mais n'a rien vu ni entendu de plus. Elle s'allongea alors de nouveau, mais alors que le jour se levait sur la mer calme et brumeuse, il n'y avait aucun signe du chalutier perdu. A 06h00, le 21, Androscoggin a continué son voyage, convoyant les trois chalutiers restants et les deux dériveurs, atteignant Halifax le 23. Heureusement, le chalutier manquant s'est retrouvé sain et sauf, signalant sa position comme étant ancrée au large de l'entrée de Douvres, en Nouvelle-Écosse, dans le brouillard, le matin du 23 juillet et indiquant son intention de continuer lorsque le brouillard se dissipera.

Après son retour à Boston, l'Androscoggin escorte un deuxième convoi de dériveurs canadiens jusqu'à Halifax (du 30 août au 2 septembre) avant d'arriver à Boston le 5. Bien que les garde-côtes soient de nouveau transférés sous la juridiction du département du Trésor le 28 août 1919, Androscoggin ainsi que les cotres Ossipee, Acushnet, Mackinac et Winnisimmet ne sont pas retournés au département du Trésor avant le 22 septembre 1919.

Androscoggin a repris le service de croisière régulier le printemps suivant, basé à Boston et a été affecté à la division Est, tenue prête à répondre aux appels pour aider les navires en détresse « et effectuer toutes les autres tâches d'un cotre de croisière régulier ». Ses terres de croisière devaient englober les eaux d'Eastport, dans le Maine, à Nantucket Shoals. Les faits saillants de ses opérations au cours des prochains mois ont été deux cas où elle a répondu à des appels à l'aide de navires et à un service temporaire sur la station de New York avec les courses internationales de yachts.

Cet automne-là, le cotre a navigué jusqu'à Gloucester, Mass., une visite occasionnée par une plainte, déposée par des pêcheurs auprès du membre du Congrès local, selon laquelle un certain nombre de filets de pêcheurs de Gloucester avaient été falsifiés par des personnes inconnues. Ils ont demandé au gouvernement de protéger leurs filets « contre les maraudeurs » qui les détruisaient quotidiennement à environ trois à quatre milles du cap Ann. Androscoggin a donc navigué pour Gloucester le matin du 22 octobre 1920 et a enquêté sur l'affaire, répandant la nouvelle que les garde-côtes étaient « à la recherche des personnes coupables d'avoir coupé les filets de pêche ou de toute autre ingérence avec les pêcheurs dans leur poursuite régulière du commerce. ."

Après cette mission, Androscoggin a repris ses opérations hors de Boston, passant la dernière partie de l'année sous rr au Boston Navy Yard avant de reprendre son service le 1 1921. Une fois en janvier et de nouveau en février, Androscoggin a recherché sans succès l'épave signalée par vapeurs, à la recherche d'éventuelles menaces à la navigation qui devaient être détruites. Ce printemps-là, en l'absence d'Acushnet de son poste habituel à Woods Hole, dans le Massachusetts, Androscoggin était basé temporairement. là-bas, reprenant la zone de croisière d'Acushnet à partir de ce port. Elle a continué à remplacer d'autres navires lorsqu'elle a opéré à partir de New London en l'absence de l'USCGC Ossipee au début du mois de juin. Au cours de ces opérations, Androscoggin s'est rendue à Gloucester, Portland, Rockland, Cutler, Eastport, Lubec, Pleasant Bay Castine, Belfast, Boothbsy, Kittery Point, et a payé des retours sur Rockport et Gloucester entre le 6 et le 15 juin 1921. elle doit embarquer sur les navires, faire respecter les lois sur les douanes, la navigation et les bateaux en vérifiant « s'il y a des violations connues des lois relevant de la connaissance de la Garde côtière et prendre des mesures en conséquence. »

Naviguant par la suite vers le sud jusqu'à Norfolk, l'Androscoggin a relevé l'USCGC Manning le 1er juillet, libérant ce cotre pour qu'il subisse une révision. Au cours de cette brève période de remplacement, Androscoggin a visité l'île de Chincoteague, à la recherche des goélettes Bertha et Pocomo, dont les propriétaires les auraient utilisées pour faire de la contrebande de whisky en violation de la loi sur l'interdiction. Lorsque sa recherche s'est avérée infructueuse, le navire est retourné à Norfolk le 12 juillet.

Quand Manning est revenu à sa station régulière, Androscoggin a reçu ses derniers ordres : procéder au dépôt de garde-côte au sud de Baltimore pour le déclassement. Départ
folk le matin du 3 août, Androscoggin atteint le Washington Navy Yard l'après-midi suivant. Avant d'arriver au dépôt de la Garde côtière le 16 août, le navire a effectué une brève croisière sur le Potomac avec une délégation du Congrès, des membres du Comité du commerce interétatique et étranger, y compris son président, l'honorable Samuel E. Winslow du Massachusetts. "La course a été délicieuse et l'expérience instructive", écrivit plus tard Winslow en remerciement au commodore William E. Reynolds, commandant de la Garde côtière, "Tout sur le bateau [sic] en ce qui concerne sa propreté, son ordre et sa bonne conduite de l'équipage a indiqué une observance minutieuse du devoir de la part de tout le monde .... 11

Après le retrait des magasins et de l'équipement pour être correctement stockés au dépôt, Androscoggin a été mis hors service au dépôt des garde-côtes, au sud de Baltimore, le 26 août 1921,
l'équipage a été affecté à l'USCG Tampa nouvellement construit. Le 10 mai 1922, Androscoggin est vendu, avec l'ancien cotre Itasca (ex-Bancroft) à M. Charles A. Jording de Baltimore.

Le nom And comme initialement attribué à AOG-24 mais ce pétrolier projeté de classe Mettawee a été renommé Sheepscot (q.v.) pour éviter toute confusion avec le Coast de classe Owasco.
Coupeur de garde (WPG--68) du même nom.


L'histoire du moulin Androscoggin

C'est une grande usine de pâtes et papiers à Jay, Marine, dans le nord-est des États-Unis. La description de l'usine d'Androscoggin part d'un opprobre public et du conflit qui montre tous les arguments en faveur de la gestion environnementale. Il y a eu une grève qui a eu lieu au début des années 1980, une grève de 18 mois qui a laissé l'usine en tableaux. En réponse aux violations environnementales de l'usine, certains des deux anciens employés au niveau de l'entreprise avaient cherché à apporter des changements dans l'entreprise et à faire des PA les meilleures performances environnementales (Peck & Daley, 1994). La principale raison de la grève était le fait que l'usine entreprenait certaines pratiques qui menaient à la pollution de l'environnement. Il a ensuite évolué en 1990, au cours duquel le moulin a suivi les principes de l'écologie industrielle.

De nouvelles approches se sont concentrées sur l'obtention des avantages des déchets des décharges et des remplacements des produits chimiques les plus dangereux et sur la réduction des produits chimiques actifs et nocifs. Un établissement a été mis en place par lequel un comité consultatif public a été créé en 1992 pour intégrer les usines de pâte et de papier. Elle est considérée comme la plus grande usine de production forestière avec 117 000 employés dans le monde (Peck & Daley, 1994). À la fin de 2001, l'usine d'Androscoggin employait environ 1 200 personnes dont 150 étaient en mesure d'acquérir un salaire. La technologie de la pâte Kraft a été utilisée, et elle s'est assurée qu'elle produisait 1600 tonnes de papier principalement couché par jour.

C'était l'invitation du président George H. Bush à se joindre à la Commission sur la qualité de l'environnement afin qu'ils puissent demander conseil au secteur privé sur les questions environnementales. Le conseil de la maison blanche a été mandaté pour implorer l'entreprise de trouver des moyens et des stratégies qui appliqueraient les principes de prévention de la pollution ainsi que de mettre à l'essai de nouvelles stratégies et de partager les résultats. La transformation s'est produite dans les années 1990 et 2000, où l'objectif principal était de poursuivre des projets de prévention de la pollution, de former des projets de participation qui fonctionneraient et deviendraient plus ouverts à la communauté qui est impliquée avec la contribution (Peck & Daley, 1994). L'objectif était également de développer un modèle d'environnement à partir duquel d'autres installations pourraient s'inspirer.

Lorsque l'usine s'est jointe à la société, c'était une façon d'indiquer qu'ils suivraient les règles et règlements pour obtenir un environnement exempt de toute pollution et s'efforceraient de minimiser les impacts de l'environnement. Lorsque David Critchfield et Thomas Saviello ont rejoint la coopération, ils se sont concentrés sur l'établissement de normes élevées ainsi que sur la confiance des régulateurs et des communautés locales. Ils ont travaillé ensemble pour s'assurer que l'usine était exempte de violations et d'actes d'accusation criminels et ont fait de la société une excellente préservation de l'environnement (Hill, 2002). Plus tard, l'entreprise a pu recevoir un prix pour l'environnement excellent en raison de ses efforts en matière de prévention de la pollution. C'est ce prix qui a pu motiver les employés et est devenu un renforcement pour qu'ils travaillent plus dur pour atteindre l'environnement

L'article permet au lecteur d'identifier qu'à l'origine, l'usine menait des activités qui menaient à la pollution de l'environnement. Avec le rythme de production de 1600 tonnes de papier, il était clair qu'il fallait faire quelque chose. Bien que l'entreprise fasse un excellent travail en fournissant un environnement propice à la création d'emplois, il était nécessaire de franchir une étape supplémentaire. Après l'invitation à rejoindre la société qui maintenait les principes environnementaux, l'usine a pu faire plus d'efforts et a également créé un environnement exempt de pollution à l'époque (Hill, 2002). Cela signifie donc que c'était dû à l'appel à arrêter la corruption qui a fait faire un effort et une longueur d'avance à l'usine.

En 1992, des possibilités de prévention de la pollution ont été établies grâce auxquelles l'équipe a formé un processus de blanchiment de la pâte à l'émission. Deux méthodes ont été introduites par le personnel de l'usine à la suite des recommandations de l'équipe selon lesquelles les processus de blanchiment pourraient être utilisés pour minimiser le revêtement de la pâte. L'usine combinait une délignification prolongée qui traitait la pâte avec de l'oxygène à haute pression pour réduire la teneur en lignine et le blanchiment requis. Les projets de prévention de la pollution ont abouti à un processus qui a changé en 2002 lorsque l'usine s'est jointe à deux projets USA EPA XL (Hill, 2002). Les efforts de plusieurs projets de prévention étaient l'extension de l'extension de l'oxygène de délignification, entre autres.

L'usine a pu inclure le remplacement de deux produits dangereux qui produisaient de l'azote et du phosphore, ce qui a entraîné la croissance de micro-organismes qui ont dégradé les matières organiques dans les eaux usées de l'usine. Ses efforts pour réduire l'accumulation et la production de matières dangereuses ont suscité l'attention pour éviter les déversements de liqueur caustique, la substitution du baryum, le criblage des produits de peinture avant l'achat afin qu'ils puissent éviter les constituants dangereux et l'achat de faible teneur en mercure ampoules fluorescentes pour minimiser la génération de relamping.

Certaines des mesures prises comprenaient le recyclage des bois, des métaux et aussi du papier, le compactage des opérations d'amélioration du four à chaux, le papier non recyclable en granulés combustibles, pour permettre la cuisson de la boue de chaux produite. La vente du gravier du canal à un entrepreneur qui le traiterait dans le paysage serait également effectuée, en brûlant l'écorce et les boues et en incorporant des cendres dans la crète de cendres et en incorporant les résidus de liqueur verte dans AshCrete.

L'industrie de la pâte et du papier a un passé de pollution de l'environnement. Il y a eu beaucoup de critiques sur la façon dont ils gèrent leurs activités et leurs processus ainsi que leur fonctionnement. Il a été avancé que la manière dont ils récoltent leur bois et pour l'opération de transformation. Les réglementations environnementales sont considérées comme le sauveur de l'environnement en établissant différentes perspectives qui orientent les entreprises comme les industries des pâtes et papiers vers les bonnes procédures et approches d'actions environnementales durables (Hill, 2002). La pâte utilise une variété de méthodes pour convertir le bois papier, et la séparation peut être effectuée mécaniquement ou par l'utilisation de produits chimiques. L'utilisation du procédé Kraft identifie ce qui conduit au recyclage des liquides afin qu'ils puissent être réutilisés ou utilisés à d'autres fins. Il offre donc une large gamme d'opportunités P2 où il y a le lavage et le criblage, et la pâte peut être blanchie en papier.

Cela était dû à la survenance d'une crise qui a réveillé l'industrie et créé des résultats positifs pour l'usine et l'environnement. La décision d'IP de trouver des personnes chargées de faire des réformes a été une étape importante qui a permis à l'industrie de recevoir un prix et donc de motiver les travailleurs. Après son succès, le moulin n'a pas faibli, et il a élargi ses territoires de changement en proposant différents projets et a également invité des parties prenantes qui avaient le même intérêt qu'eux et c'était de superviser la croissance de la production du moulin dans une zone de pollution environnement libre.

Hill, S.a. (2002). L'écologisation d'une usine de pâtes et papiers. Journal d'écologie industrielle, 120.


Histoire

Au milieu des années 1980, la vente potentielle d'une vaste parcelle de terrain le long de la rivière Androscoggin à Turner a laissé un paysage local chéri vulnérable au développement. Poussés à agir, un petit groupe de résidents de la région a commencé à réfléchir à des moyens de préserver le terrain en tant qu'espace ouvert et de maintenir son accès public de longue date. S'appuyant sur l'expertise d'organisations de conservation à l'échelle de l'État, ils ont réussi à obtenir des fonds du tout nouveau programme Lands for Maine pour acheter le terrain, qui a ensuite été transféré au Maine Bureau of Parks and Lands pour gestion.

Aujourd'hui, le parc d'État d'Androscoggin Riverlands est le cinquième plus grand du réseau de parcs d'État, une étendue de 2675 acres qui offre des kilomètres de sentiers publics, un accès à la rivière, des possibilités de loisirs toute l'année et un habitat naturel important pour la faune.

Cet effort populaire de protection des terres a été le catalyseur de la création de l'Androscoggin Land Trust (ALT) en 1989 en tant que véhicule pour la poursuite des efforts de conservation dans la région. Au cours des 26 années écoulées depuis sa fondation, ALT a travaillé main dans la main avec les propriétaires fonciers et les organisations locales pour protéger les terres locales importantes qui donnent à notre région son caractère et les sauvegardent pour les générations futures.


Comté d'Androscoggin Bureau du shérif

Bienvenue sur le portail d'informations du bureau du shérif du comté d'Androscoggin.

Le saviez-vous?

Autisme : 1 enfant sur 68 est concerné par UNEutisme Spectre isorder

Boys are four times more likely to be affected by Autism

Wandering statistics :

Half the ASD population wanders (31% from school setting)

Recent study showed of those under age 9 that wandered, 41% of the time it was a fatal outcome

Of ASD wandering deaths, 91% are attributed to drowning, so SEARCH WATER FIRST

Also, persons with ASD, due to issues such as sensory dysfunction, processing difficulties and other communication challenges, often experience emotional meltdowns, during which they may be injured.

Due to the above, it is critical that families are proactive and register their loved one with local first responders, so that a rapid response can be achieved. Autism training has been a part of the Maine Criminal Justice Academy training for new officers since 2006, and it is also a mandatory training topic for officers already on the road in 2016-2017. The class is taught by a retired law enforcement officer who has a child with ASD. So it is important for families to know that officers have the knowledge to respond to these incidents, and will be much better able to ensure a safe outcome if they take the time to provide their local police department with some basic information that can be used in the event of an emergency

Here is an excellent resource for families with children who may wander:

The Androscoggin County Sheriff’s Office would like to “Help Us Help You.” We have provided a downloadable form here on the Androscoggin County Sheriff’s Office website that families of people affected by Autism Spectrum Disorder can fill out and return to us for entry into our records management system. This form contains information and a picture of a loved one that can help emergency responders access in a crisis situation so they may respond quickly and appropriately should the need arise.

The form can be downloaded here:

Also, contact the Autism Society of Maine for information on any type of support you need on this journey with a loved one affected by Autism, 1-800-273-5200


The Polluted Water of Androscoggin River

The Androscoggin River in the US produces 3.8 megawatts from power stations which support around 2,500 homes with electricity.

However, the vast amount of pollution present within the river, threatens the thousands of people living nearby.

The river spans 178 miles long and traverses through Maine and New Hampshire. Throughout its course, it descends 1,245 feet and is an effective source of water power encouraging the development of cities and industries.

From the 1940s through the 2000s, the Androscoggin was so polluted that some environmental groups listed it as one of the 20 most polluted rivers in the United States.

Androscoggin River before the Clean Water Act (Maine Audubon)

Once filled with pollutants and chemicals, the Androscoggin River was one of the leading factors to the creation of the Clean Water Act, which benefited many polluted rivers across the US.

However, continued discharge of chemical waste into the Androscoggin river by multiple industries consistently threatens the future of the Androscoggin River.

CONTAMINATED WASTEWATER

Since the late 19th century, industrialization has played a huge part in the pollution present within the Androscoggin River.

The close proximity of the river with that of cities and industries, municipal and wastewater discharges from industries has polluted the ecosystem and environment by creating “20-foot drifts of yellow-brown fumes”, as well as a “rotten egg odor”.

Contaminated water in the Androscoggin River (Rivers for Change)

People say 30 years ago the odor from the water could peel the paint off houses and you could bounce quarters off the foam.

The Clean Water Act has helped to improve the water quality of the river, however, parts of the river, specifically the 160 mile long section in Gulf Island Pond, still do not meet the standards.

The main reasons for the existence of pollution within the river are the discharges from mills and wastewater treatment facilities that taint the river and harm the ecosystem.

SOURCE OF POLLUTION: PULP AND PAPER MILLS

A report stated that 92% of the total pollution within the river were originally discharged from paper mills.

  • Production of the first large pulp and paper mills in the early 20th century, brought extraordinary high amounts of toxic chemicals into the river causing high nutrient levels and lowered dissolved oxygen levels.
  • Approximately 17,000 gallons per ton of paper is used for the paper production process and the mills found it most convenient to dump the wastewater into nearby rivers, thereby contributing to the increasing amounts of pollution
  • Paper mills account for 83% of oxygen depleting chemicals, as well as 77% of phosphorus pollution.

Paper mill in Maine (Forest Machine Magazine)

The excessive discharge of nutrients such as sulfite and phosphorus resulted in enormous algae blooms growth and oxygen levels depletion resulting in the suffocation and ultimately death of countless organisms.

Pipe from a mill dumping wastewater into the Androscoggin River (Maine Audubon)

The Verso mill – formerly named International Paper – is one of the largest polluters of the Androscoggin River. In 2005, the mill was sued for violations to the Clean Water Act with allegations for dumping 40 million gallons of wastewater per day into the Androscoggin River.

COMBINED SEWER OVERFLOWS (CSO)

The Androscoggin River received a total of 14.2% of Maine’s Combined Sewer Overflow (CSO) discharge which is more than 62 million gallons of waste.

Due to the toxic chemicals, untreated waste, and plastic debris that combined sewer overflows introduced into the river, it has contributed significantly to the death of marine life present within the Androscoggin River.

The Department of Environmental Protection has taken action towards banning 10 of the CSO flows, however, more action by the administration and community is needed to create a safe and clean environment in and by the Androscoggin River.

Pollution in the Androscoggin River (Maine Audubon)

DETERIORATING WATER QUALITY PARAMETER

Aside from combined sewer overflows and paper mills, other parameters that also contribute to the pollution present within the Androscoggin River include dissolved oxygen levels, dioxin, toxic sediment, as well as lenient policies from authorities.

1. DISSOLVED OXYGEN

Dissolved oxygen levels are essential for aquatic life. Unfortunately, the level in the Androscoggin River is not adequate.

  • In 1957 the level of dissolved oxygen levels were under 2 ppm (parts per million) which is below the level of 3ppm needed to sustain fish life. As a result, millions of fish died due to the insufficient oxygen. of sulfite pulp per week that were often dumped into the river by paper mills promotes the growth of algal blooms thus causing the level of dissolved oxygen to significantly decrease.
  • In 2002, the Gulf Island Pond within the Androscoggin River exceeded the algal bloom threshold of 8 parts per billion (ppb) by around 7 ppb.

Dioxin, a highly toxic organic pollutant discharged from the paper mills, also poses a threat to marine life within the river.

  • In 2005, white suckers in the Androscoggin River were found to contain a mean dioxin concentration of around 4. Dioxin consumed from fish can cause serious problems for the safety of humans.

2005 dioxin concentrations in white sucker fish (Casco Bay Estuary)

  • Dioxin in fish can accumulate to 25 thousand to 50 thousand times the concentration present within the river. The general public is warned heavily against the intake of fish caught from the Androscoggin River, due to the high concentrations of dioxin.
  • In addition, known as persistent environmental pollutants (POPs), dioxins can remain in the environment for many years.

3.TOXIC SEDIMENT

By 1970, the Androscoggin was considered one of the most polluted rivers in the United States and the largest body of water with toxic sediments in Maine.

  • Legacy pollutants such as mercury within the sediment of the Androscoggin River have historically come from mill activities near the river banks.
  • In a study done by the United States Geological Survey, results depicted that mercury concentrations in sediment near stream reaches was approximately 200 nanogram/g which was higher than the guidelines.
  • Methylmercury is formed when inorganic mercury present within the sediment. Even in small quantities it can accumulate into large amounts within fish and pose a threat to human health when consumed.
HESITATION FROM THE AUTHORITIES

With the mill’s claim for providing work to the majority of people in Lewiston by the Androscoggin River, authorities have been cautious in establishing limits for mill pollution, which only contribute to the declining state of the river.

  • In 2003, the Commissioner of the Department of Environmental Protection developed a plan for a new license that would clean the Androscoggin River, however, for no reason at all, the Commissioner halted the task force meeting for implementing this plan.
  • Rising pressure from paper industries, such as International Paper, was believed to be the main cause of hesitation and inactivity from the authorities.
  • Recent Supreme Court cases and confusing guidance from the Environmental Protection Agency have jeopardized Clean Water Act protections for “more than 20 million wetland acres and an estimated 59% of the stream miles that sustain our communities.”
COMMUNITY INITIATIVES: ANDROSCOGGIN LAND TRUST

The Androscoggin Land Trust is a membership-supported nonprofit organization dedicated to conserving areas of ecological importance within the Androscoggin River Watershed.

  • Over 30 years, the Androscoggin Land Trust has succeeded in bringing over 5000 acres of land to the conservation for protection of natural ecosystems and public recreation.
  • On August 3rd. 2019, the Androscoggin Land Trust hosted its 8th annual Androscoggin River cleanup along with local volunteers and succeeded in spreading awareness of the need to eliminate pollution within the Androscoggin River to many local residents.

Volunteers at the 8th Annual Androscoggin River Cleanup (Androscoggin Land Trust)

THE CLEAN WATER ACT

In 1972, U.S. Senator Edmund Muskie, who grew up by the Androscoggin River, was inspired to take action to stop pollution and improve water qualities for rivers and lakes all across the US.

As a result, Muskie proposed the Clean Water Act and led the successful effort towards establishing the federal law, which prevented billions of pounds of waste from entering our beloved rivers.

The Clean Water Act closed loopholes that had left more than 55% of Maine’s stream miles and thousands of acres of wetlands at risk for pollution, thus threatening the drinking water of Mainers across the state.

Tourists paddling in the “relatively clean” Androscoggin River (Natural Resources Council of Maine)

Although the Androscoggin River is “relatively clean now,” several sections of the river still do not abide by Class C standards mainly due to the accumulated discharge of pollution from mills.

CIRCULAR ECONOMY SOLUTIONS BY INDUSTRY

The main problems that continue to endanger the Androscoggin River are the continued discharge of pollution from paper and pulp mills, as well as the accumulated pollutants within the ecosystem.

  • Stricter regulations from the administration, along with the adoption of the circular economy by the local paper and pulp mills must be taken in order to reduce the amount of pollution discharged into the Androscoggin River.
  • A circular economy solution that local mills can adapt to a larger degree is reusing wastewater, sludge, and organic nutrients generated from mills as a fertilizer for agriculture.

This solution would not only reduce waste in the Androscoggin River but would also create an efficient energy source for the agriculture industry.

CIRCULAR ECONOMY SOLUTIONS BY COMMUNITY

Additionally, the community can adopt circular economy by:

  • Leading protests with intentions of establishing stricter regulations on the discharge of pollution from paper mills
  • Hosting cleanup events within the Androscoggin River to reduce the amount of algae within the river and possibly reusing it as a potential source of food for animal feeds.
  • Hosting festivals, and field trips to teach local residents and students about water quality parameters.
  • Creating a volunteer or service system to encourage local residents, especially students, to measure the water quality of the Androscoggin River and reach out if qualities are low or acidic.

Community initiatives hosted by Earth5R, such as the Recycle Training at Palghar in India and the Powai Lake Cleanup in India, have already proven useful towards spreading awareness of the issue of pollution and inspiring action for the benefit of our rivers.

Recycle Training at Palghar, India (Earth5R)

Reach out to Earth5R to know more about solving environmental issues by creating circular economy based sustainability projects.

ABOUT EARTH5R

Earth5R is an environmental organization from India with its head office at Mumbai. It works with the NGO sector, Companies and helps them conduct environmental corporate social responsibility (CSR) programs across India. Earth5R specializes in circular economy based projects. Earth5R also offers short term and long term environmental courses.

Earth5R’s Global Sustainability Hub is a cross-sector and cross-country collaboration in pursuit of UN Sustainable Development Goals. It is an excellent opportunity for governments and the private sector to engage with communities, use Sustainability-based models to drive economic changes, and create social and environmental impact.


Androscoggin Home Healthcare + Hospice

Androscoggin Home Healthcare and Hospice is an organization about living, dedicated to enhancing quality of life by providing innovative and compassionate medical care for all.

An organization with heart

As Maine’s largest independent non-profit home healthcare organization providing health, hospice and care management services since 1966, we know the focus should be on health – not illness. We help people – from infancy to end of life – thrive and maximize their independence by providing the skilled medical attention and state-of-the-art solutions needed to achieve personal health goals.

We’re about living, compassionately bringing high-quality, innovative health care that enhances a person’s here and now to be the best it can possibly be.

We offer a culture of compassion that goes beyond traditional health care. Our remarkable staff treats not only the physical, but emotional and spiritual well-being of individuals and their loved ones with dignity, humanity, and respect.

Our Values

At our core are five guiding values that remain consistent in everything we do, every day.

We would be honored to serve you

In the highly competitive world of home healthcare and hospice where for-profit businesses are in the norm, our organization remains true to its independent, non-profit roots. As a patient, you get to choose the organization that provides your care.


Brief timeline of Jay’s Androscoggin Mill

• International Paper, then the largest paper company in the world, builds the Androscoggin Mill in 1965. At peak under IP, 1,500 people worked there.

• Roughly 1,200 workers leave their jobs in 1987, part of a historic 16-month strike.

• IP sells the mill in 2006 to CMP Holdings LLC, a subsidiary of Verso Paper Holdings LLC. At the time, the Androscoggin Mill employed 1,000 people.

Jay Town Manager Ruth Marden noted, “it’s the only paper mill in the state that’s never changed hands. This is a big deal.”

• Verso lays off 300 people in 2015 and files for bankruptcy the next year.

• Verso lays off 190 employees in 2017 and idles the No. 3 machine.

• New investments of $17 million upgrade and restart the No. 3 machine in 2018, creating 120 new jobs. At the time of the announcement, the company employed 400 people.

• In February 2020, Pixelle Specialty Solutions, based in Pennsylvania, buys the Jay mill from Verso. Pixelle becomes the largest specialty paper producer in North America. At the time of purchase, the mill had roughly 500 employees.


Perfect Size.

What They’re Saying

“ The Andro spirit is something special and unique…it’s helping, caring, giving, sharing, learning, teaching, having fun…something wonderful to experience but hard to describe. ”

Rich E. Camper, Counselor, Camp Parent

“ What a summer! We couldn’t be happier with our son's first camping experience. And neither could he. See you next summer. ”

Jason W. Camp Parent

“ Thank you so much for providing me with the most memorable seven summers of my life. The bonds and memories will last a lifetime. ”

Ben M. Lodge 2016

“ I want to start by telling you both what an immense impact Andro has had on our three boys. Over the years, they have made lasting friendships and as a bonus, so have we. You have taken such wonderful care of each of them, and we are thrilled that they have all gone up the ranks to the Lodge. Thank you, thank you, thank you for giving them the positive and meaningful experience of camp. We will miss you. ”

Ellen H. Camp Parent

Usage and Trails

Allowable Uses: nature observation, swimming, camping, and cross-country skiing and snowshoeing in season. No motorized vehicles on the island. Dogs are allowed on a leash or under voice command. Please clean up after your pets.

Trails: The property contains no marked trails except around the campsites.

Camping: Reservations are required for overnight use of the campsites and the cabin. Go to the Norris Island camping page for more information. Reservations are not necessary for day use of the beach, picnic table, fire ring, and the outhouse.

Noter: The interior of the island has a dense stand of poison ivy, use caution.


Androscoggin - History

“There are many persons who have watched with interest the steady increase in summer activities on and about Androscoggin and Pocasset Lakes, and who are of the opinion that it would of great advantage to all concerned to afford these activities adequate protection and encouragement.

Believing that a yacht club would be of assistance in accomplishing these ends, as well as enhancing the attractiveness of Wayne as a summer resort, a small meeting was arranged for Thursday, August 5, 1909, at 3 p.m. to discuss the organization of such a yacht club.”

This first organizational meeting to discuss the formation of the Androscoggin Yacht Club was held on August 5, 1909 at J. H. Millett’s boat house on the shore of Androscoggin Lake. Present were J.H. Millett, A. H. Davis, C. H. Millett, A. H. Davis Jr., F. F. Burr, H. T. Burr and G. E. Brumbaugh. The chairmanship of the meeting was unanimously awarded to A. H. Davis and G. E. Brumbaugh was made temporary secretary. It is to these men that the founding and organization of this club is due. A committee was formed to take up the question of rules and regulations, with the committee invited by Joshua Millett to accompany him to Lake Cobbosseecontee to visit the yacht club there and obtain as much information as possible.

On August 12, 1909, a second meeting was held at J. H. Millett’s boat house. On this date a petition was drawn up for the incorporation of the yacht club. Chosen was a name for the club, Androscoggin Yacht Club, and drawn up was a broadly inclusive list of purposes of the new club –“ promotion of the yachting and boating on the waters of Lakes Androscoggin and Pocasset, protection and preservation of the fishes and game on the waters thereof and care and improvement of the shores of said lakes.”

Widget Area

There are no active widgets to be displayed. Please go to Appearance -> Widgets to setup your sidebar.


Auburn Genealogy (in Androscoggin County, ME)

NOTE: Additional records that apply to Auburn are also found through the Androscoggin County and Maine pages.

Auburn Birth Records

Maine, Birth Records, 1892-present Maine Department of Health and Human Services

Auburn Cemetery Records

Beth Abraham Cemetery Billion Graves

Evergreen Cemetery Billion Graves

Gracelawn Memorial Park Billion Graves

Mount Hope Cemetery Billion Graves

Oak Hill Cemetery Billion Graves

Pine Street Cemetery Billion Graves

Pine Street Cemetery Billion Graves

Auburn Census Records

United States Federal Census, 1790-1940 Family Search

Auburn Church Records

Auburn City Directories

Auburn Death Records

Maine, Death Records, 1892-present Maine Department of Health and Human Services


Voir la vidéo: Along the banks of the Androscoggin (Janvier 2022).