Podcasts sur l'histoire

Chronologie de Coricancha

Chronologie de Coricancha


We are searching data for your request:

Forums and discussions:
Manuals and reference books:
Data from registers:
Wait the end of the search in all databases.
Upon completion, a link will appear to access the found materials.

  • c. 1100

    Les Incas, dirigés par Manco Capac, migrent vers la vallée de Cuzco et établissent leur capitale à Cuzco.

  • c. 1425 - 1532

    L'empire Inca s'épanouit en Amérique du Sud.

  • 1438

    Pachacunti Inca Yupanqui commence un programme de reconstruction dans la capitale inca de Cuzco.

  • novembre 1533

    Pizarro prend la capitale inca de Cuzco.


L'Empire Inca est connu en anglais sous le nom d'"Empire Inca", le nom indigène en quechua est Tawantinsuyu.

Débuts

Avant la fondation de l'empire Inca, le peuple Inca était une tribu autour de ce qui deviendrait plus tard Cuzco. Finalement, ils fondèrent la ville de Cuzco (Quechua : Qusqu) sous la direction de leur premier Sapa Inca, Manco Capac. On croyait que Manco Capac était le fils du dieu solaire Inti et de Mama Quilla, une divinité elle-même.

Royaume de Cuzco

En 1200 après JC, Manco Capac fonda le royaume de Cuzco. Au départ, ils ne contrôlaient que la ville de Cuzco et de nombreux autres royaumes andins les entouraient. Manco Capac a régné pendant quarante ans et a été remplacé par son fils Sinchi Rocha. Sinchi Rocha a commencé à construire des terrasses autour de Cuzco et a amélioré la fertilité de la vallée de Cuzco en important de la terre. Sous Mayta Capac, le royaume de Cuzco a commencé à s'étendre dans toutes les directions et a contrôlé la région d'Arequipa au lac Titicaca à Limaq (Lima). Viracocha a été le premier souverain à diriger efficacement les territoires conquis et a commencé à centraliser l'empire.

Empire Inca

Âge d'or

Viracocha avait un fils, Pachacuti, qui prévoyait de devenir Sapa Inca après son père. Pachacuti n'a pas été nommé pour succéder à son père, son oncle Urco l'était. Mais Pachacuti a démontré sa capacité à régner en battant l'armée d'invasion des Chancas, tandis que son père et son oncle ont fui la scène. Pachacuti a gagné le soutien du peuple et son père l'a nommé successeur et co-dirigeant. Viracocha est décédé trois ans plus tard et Pachacuti est devenu Sapa Inca. Pachacuti a commencé à améliorer considérablement le système de gouvernement du royaume, il a introduit un système d'imposition et a commencé à construire le système routier andin, reliant tout le royaume. Pachacuti était un génie militaire, en pas plus de 20 ans, il a étendu le petit royaume de Cuzco au puissant empire Inca, contrôlant la majeure partie de l'ouest de l'Amérique du Sud. Pachacuti a conquis tous les royaumes voisins, y compris leur rival de longue date, les Chimu. Le royaume de Chachapoya a également été conquis, mais leur civilisation a survécu et ils ont fui vers la forêt amazonienne, s'installant dans leur nouvelle capitale, Satchapoya. Pachacuti a également construit le Coricancha, le Temple du Soleil, où se trouvait l'Autel du Soleil. Le temple était consacré à Inti et était orné d'or, ses murs étaient recouverts d'or et dans le temple lui-même il y avait de solides statues en or. En dépit d'être un succès militaire, Pachacuti n'a pas amélioré le système de succession et lorsqu'il est décédé subitement des suites d'une maladie, il a été remplacé par Tupac Inca Yupanqui.

Tupac Inca Yupanqui a étendu l'empire en Équateur et a conquis les Chachapoya, qui ont farouchement résisté, mais ont finalement été conquis, échappant aux Incas et se déplaçant vers l'Amazonie. Tupac Inca Yupanqui a également mené plusieurs expéditions navales à Rapa Nui, aux îles Galapagos, aux Canaries et même au Maroc (qui était appelé Aqu par les Incas). Une cinquième expédition a reçu l'ordre d'explorer la région au nord du Maroc, mais a été détruite par une tempête. Son fils Huayna Capac a consolidé davantage l'empire, s'étendant au Chili et en Colombie. L'ensemble de l'empire était relié par un vaste réseau routier, y compris les célèbres ponts de singe incas.

Invasion espagnole

Huayna Capac a rencontré les Espagnols sous la direction de Francisco Pizarro et les a accueillis dans son empire. Il contracta la variole d'eux et mourut, laissant l'empire sans souverain. Les maladies européennes se sont propagées rapidement et ont dévasté l'empire. Les deux fils de Huayna, Huascar et Atahualpa ont revendiqué le trône, affaiblissant encore plus l'empire par la guerre civile. Les Espagnols ont agi rapidement et ont commencé à envahir l'empire au nom de leur Dieu. L'une des filles de Huayna, Huitaca Yupanqui, était une fille intelligente et rusée et a vu que son pays avait besoin d'un grand leader. Les femmes n'avaient pas le droit de réussir en toutes circonstances, mais elle a déjoué ses frères et gagné le soutien du peuple. En 1532, elle fut couronnée en tant que première et unique femme Sapa Inca, véritable successeur de Huayna Capac, Pachachuti, Manco Capac et Inti. Alors que son frère Atahualpa est vaincu à Cajamarca, elle prépare la défense de Cuzco et remporte la bataille, tandis que Pizarro s'échappe vers le nord. Pizarro était en infériorité numérique et tenta désespérément d'obtenir le soutien des peuples conquis, leur promettant de grandes récompenses. En vain, il est de nouveau vaincu à Quitu et exécuté par l'impératrice elle-même. Après la défaite des Espagnols, l'impératrice a commencé à moderniser le pays et a établi une alliance avec l'empire aztèque et le royaume maya, pour assurer la survie des nations amérindiennes. L'empire était à nouveau dans un âge d'or, mais les conseillers royaux, le clergé et les traditionalistes en voulaient à une femme usurpant le trône et se sont entendus pour la renverser. En 1560, l'impératrice est prise en embuscade par des rebelles et capturée. Elle a été faussement accusée de trahison, de blasphème et de sacrilège et a été déclarée coupable. Elle a été assignée à résidence, où elle est restée plusieurs mois. En septembre 1560, elle fut libérée par ses serviteurs et ses fidèles et ils projetèrent de l'installer à nouveau comme impératrice. Mais le plan fut contrecarré et une bataille s'ensuivit au palais entre traditionalistes et partisans de l'impératrice. Les traditionalistes ont été victorieux et l'impératrice a refusé de se rendre, disant qu'elle n'abandonnerait pas les personnes qui avaient besoin d'elle. Elle a été lapidée à mort et son frère Huascar a été rétabli sur le trône.


Introduction aux vice-royautés espagnoles dans les Amériques

"En 1492, Colomb a navigué sur l'océan bleu." Ces premières lignes d'un poème sont fréquemment chantées par des écoliers à travers les États-Unis pour célébrer le débarquement accidentel de Christophe Colomb sur l'île caribéenne d'Hispaniola alors qu'il cherchait un passage vers l'Inde. Son voyage a marqué un moment important pour l'Europe et les Amériques, élargissant le monde connu des deux côtés de l'océan Atlantique et inaugurant une ère de transformations majeures dans les cultures et la vie des peuples du monde entier.

Lorsque la Couronne espagnole a appris la promesse de richesse offerte par de vastes continents qui étaient auparavant inconnus des Européens, elle a envoyé des forces pour coloniser la terre, convertir les populations autochtones et extraire des ressources de leur territoire nouvellement revendiqué. Ces nouveaux territoires espagnols sont devenus officiellement connus sous le nom de vice-royautés, ou terres gouvernées par des vice-rois qui étaient en second lieu et remplaçant le roi espagnol.

Girolamo Ruscelli, “Nveva Hispania tabvla nova,” carte gravée de la Nouvelle-Espagne, 1599, 19 x 25 cm (Collection de cartes historiques David Rumsey). Notez qu'à son apogée, la vice-royauté de la Nouvelle-Espagne comprenait également l'Amérique centrale, certaines parties des Antilles, le sud-ouest et le centre des États-Unis, la Floride et les Philippines.

Paravent avec le siège de Belgrade (avant) et scène de chasse (arrière), ch. 1697-1701, Mexique, huile sur bois, incrustée de nacre, 229,9 x 275,8 cm (Brooklyn Museum)

La vice-royauté de la Nouvelle-Espagne

Moins d'une décennie après les Espagnols conquistador (conquérant) Hernan Cortés et ses hommes et alliés autochtones ont vaincu les Mexicas (Aztèques) dans leur capitale de Tenochtitlan en 1521, la première vice-royauté, la Nouvelle-Espagne, a été officiellement créée. Tenochtitlan a été rasée puis reconstruite en Mexico, la capitale de la vice-royauté. À son apogée, la vice-royauté de la Nouvelle-Espagne se composait du Mexique, d'une grande partie de l'Amérique centrale, de certaines parties des Antilles, du sud-ouest et du centre des États-Unis, de la Floride et des Philippines. Le commerce des galions de Manille reliait les Philippines au Mexique, apportant des marchandises telles que des paravents, des textiles, des matières premières et des céramiques de toute l'Asie vers le continent américain. Les marchandises circulaient également entre la vice-royauté et l'Espagne. Le cosmopolitisme du Mexique colonial était directement lié à sa position centrale au sein de ce réseau de biens et de ressources, ainsi qu'à sa population multiethnique. UNE biombo , ou paravent, au Brooklyn Museum atteste de ce réseau mondial, avec des influences des paravents japonais, des traditions mésoaméricaines du travail des coquillages et des estampes et tapisseries européennes. L'indépendance du Mexique vis-à-vis de l'Espagne a été gagnée en 1821.

La vice-royauté du Pérou

Terres régies par la vice-royauté du Pérou, c. 1650

La vice-royauté du Pérou a été fondée après la défaite des Incas par Francisco Pizarro en 1534. Inspiré par le voyage de Cortés et sa conquête du Mexique, Pizarro s'était dirigé vers le sud et l'intérieur des terres, stimulé par la possibilité de trouver de l'or et d'autres richesses. Les conflits internes déstabilisaient l'empire Inka à l'époque, et ces divisions politiques ont aidé Pizarro dans son renversement. Alors que la vice-royauté englobait le Pérou moderne, elle comprenait également une grande partie du reste de l'Amérique du Sud (bien que les Portugais aient pris le contrôle de ce qui est aujourd'hui le Brésil). Plutôt que de construire au sommet de la capitale inca de Cusco, les Espagnols ont décidé de créer une nouvelle capitale pour le Pérou : Lima, qui sert encore aujourd'hui de capitale du pays.

Au XVIIIe siècle, une population en plein essor, entre autres facteurs, a conduit les Espagnols à scinder la vice-royauté du Pérou afin qu'elle puisse être gouvernée plus efficacement. Ce mouvement a donné lieu à deux nouvelles vice-royautés : Nouvelle-Grenade et Río de la Plata. Comme en Nouvelle-Espagne, les mouvements d'indépendance ont commencé ici au début du XIXe siècle, le Pérou accédant à la souveraineté en 1820.

Catéchisme pictural Otomí (livre de prières pictural), 1775-1825, Mexique, aquarelle sur papier, 8 x 6 cm (Princeton University Library)

L'évangélisation dans les Amériques espagnoles

Peu de temps après les conquêtes militaires et politiques des Mexicas (Aztèques) et des Incas, des missionnaires européens ont commencé à arriver dans les Amériques pour entreprendre les conquêtes spirituelles des peuples autochtones. En Nouvelle-Espagne, l'ordre des Franciscains a débarqué le premier (en 1523 et 1524), établissant des centres de conversion et des écoles pour les jeunes autochtones dans les environs de Mexico. Ils furent suivis par les Dominicains et les Augustins, et par les Jésuites plus tard au XVIe siècle. Au Pérou, les dominicains et les jésuites sont arrivés très tôt pendant l'évangélisation.

Convento San Agustín de Acolman, milieu du XVIe siècle

La propagation du christianisme a stimulé une campagne massive de construction religieuse à travers les Amériques espagnoles. Un type important de structure religieuse était le convent. couvents étaient de grands complexes qui comprenaient généralement des logements pour les frères, un grand atrium en plein air où des conversions massives avaient lieu et une église à nef unique. Au cours de cette première période, l'absence d'une langue commune a souvent entravé la communication entre le clergé et le peuple, de sorte que les œuvres d'art ont joué un rôle crucial dans la transmission du message aux convertis potentiels. Certaines images et certains objets (y compris des autels portatifs, des croix auriculaires, des fresques, des catéchismes illustrés ou des livres d'instruction religieuse, des livres de prières et des sculptures de procession) ont été conçus spécifiquement pour enseigner aux nouveaux chrétiens autochtones les récits bibliques.

Divinités aztèques, Bernardino de Sahagún et collaborateurs, Histoire générale des choses de la Nouvelle-Espagne, aussi appelé le Codex florentin, vol. 1, 1575-1577, aquarelle, papier, reliure espagnole vélin de l'époque, ouverte (env.) : 32 x 43 cm, fermée (env.) : 32 x 22 x 5 cm (Bibliothèque Medica Laurenziana, Florence, Italie)

Cette explosion de matière visuelle a créé un besoin d'artistes. Au XVIe siècle, la grande majorité des artistes et des ouvriers étaient autochtones, bien que nous n'ayons souvent pas les noms précis de ceux qui ont créé ces œuvres. À certains des convents , les missionnaires ont créé des écoles pour former les garçons autochtones aux conventions artistiques européennes. L'une des écoles les plus célèbres était à la convent de Santa Cruz à Tlatelolco à Mexico, où le frère franciscain Bernardino de Sahagún, en collaboration avec des artistes indigènes, a créé le texte encyclopédique connu aujourd'hui sous le nom de Codex florentin.

Église de Santo Domingo et Qorikancha, Cusco, Pérou (photo : Håkan Svensson, CC BY-SA 3.0)

Stratégies de domination au début de la période coloniale

Les églises espagnoles étaient souvent construites au-dessus de temples et de sanctuaires autochtones, réutilisant parfois des pierres pour la nouvelle structure. Un exemple bien connu est l'église de Santo Domingo à Cusco, construite au sommet de l'Inka Qorikancha (ou Golden Enclosure). Vous pouvez encore voir les murs du Qorikancha en dessous de l'église.

Grande Mosquée de Cordoue, Cordoue, Espagne, commencée en 786, cathédrale ajoutée au XVIe siècle (photo : Toni Castillo Quero, CC BY-SA 2.0)

Cette pratique consistant à s'appuyer sur des structures antérieures et à réutiliser des matériaux signalait la domination et le pouvoir espagnols. C'était déjà une stratégie utilisée par les Espagnols lors de la soi-disant « Reconquête », ou reconquista , de la péninsule ibérique (espagnole) de ses précédents dirigeants musulmans. Dans le sud de l'Espagne, par exemple, une église a été construite directement à l'intérieur de la Grande Mosquée de Cordoue au cours de cette période. Les reconquista a pris fin la même année que Colomb a débarqué dans les Amériques, et c'était donc dans l'esprit des Espagnols alors qu'ils revendiquaient les terres, les ressources et les peuples qui s'y trouvaient. Certains auteurs du XVIe siècle ont même qualifié les structures religieuses mésoaméricaines de mosquées, révélant l'omniprésence de l'attitude de conquête eurocentrique qu'elles ont amenée avec elles.

Tout au long du XVIe siècle, de terribles épidémies et les pratiques de travail cruelles des encomienda (travail forcé espagnol) a entraîné des pertes massives qui ont dévasté les populations autochtones à travers les Amériques. Encomiendas établies sur l'ensemble de ces territoires plaçaient les peuples autochtones sous l'autorité des Espagnols. Si le but du système était de faire éduquer et protéger les seigneurs espagnols ceux qui leur étaient confiés, il s'apparentait en réalité plus à une forme d'asservissement. Des millions de personnes sont mortes et, avec ces pertes, certaines traditions ont été éradiquées ou considérablement modifiées.

Les habitants de Tenochtitlan souffrant de cocoliztli (variole), détail de Bernardino de Sahagún et collaborateurs, Histoire générale des choses de la Nouvelle-Espagne, aussi appelé le Codex florentin, 1575-1577, livre 12, p. 54 (Bibliothèque Medicea Laurenziana, Florence, Italie)

Page de titre de Felipe Guaman Poma de Ayala, La première nouvelle chronique et bon gouvernement, c. 1615 (Bibliothèque royale du Danemark, Copenhague)

Néanmoins, cette période chaotique a également été témoin d'un incroyable épanouissement de la production artistique et architecturale qui démontre les changements sismiques et les négociations culturelles qui étaient en cours dans les Amériques. Malgré leur nombre réduit, de nombreux peuples autochtones ont adapté et transformé les vocabulaires visuels européens pour répondre à leurs propres besoins et les aider à naviguer dans le nouvel ordre social. En Nouvelle-Espagne et dans les Andes, nous avons de nombreux documents survivants, lienzos et autres illustrations qui révèlent comment les groupes autochtones ont tenté de récupérer les terres qui leur avaient été prises ou d'enregistrer des généalogies historiques pour démontrer leur propre patrimoine d'élite. Un exemple célèbre est une lettre de 1200 pages au roi d'Espagne écrite par Felipe Guaman Poma de Ayala, un indigène andin dont le but était d'enregistrer les abus que la population indigène a subis aux mains de l'administration coloniale espagnole. Guaman Poma a également profité de l'occasion pour mettre en évidence sa propre généalogie et ses prétentions à la noblesse.

Saint Jean l'évangéliste, XVIe siècle, plumes (Museo Nacional de Arte, Mexico)

Parler de l'art vice-royal

Comment parle-t-on plus précisément de l'art vice-royal ? Quels termes utilisons-nous pour décrire cette période et cette région géographique complexes ? Les chercheurs ont utilisé une variété d'étiquettes pour décrire l'art et l'architecture des vice-royautés espagnoles, dont certaines sont problématiques car elles positionnent l'art européen comme supérieur ou meilleur et l'art vice-royal comme dérivé et inférieur.

Juan Baptista Cuiris, image du Christ faite de plumes, v. 1590-1600, 25,4 x 18,2 cm (Kunsthistorisches Museum, Vienne)

Certains termes courants que vous pourriez voir sont "colonial", "vice-royal", "hybride" ou " tequitqui . " « Colonial » fait référence aux colonies espagnoles et est souvent utilisé de manière interchangeable avec « vice-royal ». Cependant, certains chercheurs préfèrent le terme « colonial » car il met en évidence le processus de colonisation et d'occupation de certaines parties des Amériques par une puissance étrangère. "Hybride" et " tequitqui" sont deux des nombreux termes utilisés pour décrire des œuvres d'art qui présentent le mélange ou la juxtaposition de styles, de sujets ou de motifs autochtones et européens. Pourtant, ces termes sont également inadéquats dans une certaine mesure, car ils supposent que l'hybridité est toujours visible et que les styles européens et autochtones sont toujours « purs ».

L'application des termes utilisés pour caractériser l'art européen moderne (Renaissance, Baroque ou Néoclassique, par exemple) peut être tout aussi problématique. Une église coloniale latino-américaine ou une peinture peut afficher plusieurs styles, avec un résultat différent de tout ce que nous pourrions voir en Espagne, en Italie ou en France. Une plume mexicaine, par exemple, pourrait emprunter son sujet à une estampe flamande et afficher des ombrages et des modèles cohérents avec la peinture classique de la Renaissance, mais elle est entièrement composée de plumes. Comment catégoriser une telle œuvre ?

Il est important que nous ne considérions pas l'art colonial espagnol comme rompant complètement avec les traditions du passé préhispanique, comme non original ou comme manquant de grands artistes. Les essais et les vidéos trouvés ici révèlent l'innovation, l'adaptation et la négociation des traditions du monde entier et parlent de la nature dynamique des Amériques au début de la période moderne.


Pérou et Amérique du Nord – Une comparaison des sites antiques – avec la vidéo de la publication à la fin

Lors d'un récent voyage au Pérou, j'ai pris la photo ci-dessus de la belle peinture du système Ceque accrochée dans la Coricancha à Cusco, au Pérou. Cusco est appelée le nombril du monde, et la Coricancha, un chef-d'œuvre mégalithique à couper le souffle, est le nombril du nombril.

On dit que Coricancha signifie en anglais quelque chose comme "Golden Enclosure". caché à l'époque de la conquête espagnole). L'or fabuleux de la Coricancha a disparu depuis longtemps, volé avec tant d'autres par les conquistadors et les missionnaires catholiques.

Le système Seqe, ou Ceque, dont la Coricancha était le centre, était un vaste schéma de géométrie sacrée et impliquait au moins 42 lignes telluriques rayonnant à partir de ce centre.

La littérature disponible sur ce sujet suggère qu'il faisait référence à l'empire Inca, qui était divisé en quatre divisions, et l'empire s'appelait lui-même Tahuantinsuyu ("quatre parties"), et les lignes de démarcation séparant les quatre rayonnaient également à partir de la Coricancha elle-même.

Un chroniqueur de l'époque, Bernabe Cobe, a écrit que les ceques étaient conçus comme des lignes droites divergeant radialement de la Coricancha, le centre symbolique du monde, et s'étendant dans le cosmos.

Cela me semble plus que l'empire Inca & #8230.

Ensuite, il y a la question de la Jérusalem d'origine au Pérou. Il s'appelait Heru-salem, ou Hierosolym, et aurait été construit par les Égyptiens comme leur capitale, et c'est là qu'ils ont posé la corde (le système Ceque ?). Le temple de Heru en égyptien (la langue est Medu Neter) était Pr-Heru. Pérou. Voici le lien où j'ai trouvé cette information : Hierosolyma

Serveuse : Comment aimez-vous votre histoire ?

Moi : Je vais prendre mon historique brouillé, madame !

Je crois que la civilisation antique avancée était l'empire Muur AKA Moor, dont l'ancien siège impérial est maintenant Monroe, en Louisiane #8221 post sur ce blog), tout cela était lié à une seule et même civilisation, et non à des civilisations séparées comme on nous l'a appris.

Étant donné que j'utilise ce blog pour fournir des preuves convaincantes de ce que je dis, je vais le faire.

La première chose qui m'a frappé alors que je voyageais à Cusco et dans ses environs, ce sont les incroyables similitudes entre le Pérou et l'endroit où je vis en Arizona. J'ai donc commencé à prendre des photos avec un œil pour capturer ces similitudes.

Quand je suis arrivé chez moi, il y a un peu plus d'un mois, j'ai immédiatement préparé un powerpoint montrant non seulement les comparaisons entre le Pérou et l'Arizona, mais aussi d'autres sites antiques que j'ai visités en Oklahoma et en Arkansas. J'ai été étonné de trouver des similitudes indéniables dans ces endroits également, des similitudes dont je n'avais pas conscience lorsque j'ai pris les photos. Je dirai que lorsque j'ai pris les photos des lieux de l'Oklahoma et de l'Arkansas, je les prenais avec un œil pour les capturer comme des sites antiques. Il y avait donc une intention définie qui est revenue comme une information significative lorsqu'elle a été comparée à des photos de lieux au Pérou.

Ce qui suit sont des regroupements de toutes ces photos en catégories pour mettre en évidence des caractéristiques et des caractéristiques similaires qui se produisent à différents endroits sur de longues distances.

Ce type particulier de maçonnerie de grès rouge se trouve partout dans ces endroits - au Pérou à Amaru Muru, près du lac Titicaca en Arizona dans le pays Red Rock de Sedona et la vallée de Verde, dont Cornville fait partie et à de nombreux endroits différents en Oklahoma – j'ai des photos de lieux à Bethel, OK Woodward, OK et Edmond, OK.

Amaru Muru, près du lac Titicaca au Pérou Juste à côté de Cornville Road, Cornville, AZ Près du réservoir Twin Lakes, Bethel, OK Boiling Springs State Park près de Woodward, OK Lac Arcadia, Edmond, OK

La première photo est la vue depuis le sommet du puits de Montezuma à Rimrock, en Arizona. C'est un endroit très sacré, ancien et spécial. C'est un puits artésien, de 1 500 000 gallons d'eau émergent d'une source souterraine, dont la source est inconnue. Toute la vallée de Verde se trouve au sommet d'un aquifère artésien, donc le nom donné à ce qu'on appelle la culture pré-colombienne – le Sinagua, ou sans eau – dans cette partie de l'Arizona est un énorme abus de langage. Il y a beaucoup d'eau souterraine et un système hydrologique sophistiqué est en place pour l'acheminer, et j'y reviendrai sous peu.

Les conteurs veulent vous montrer la structure en pierre vue à l'intérieur du puits et dire qu'elle a été construite par des habitants des falaises et qu'ils ne veulent pas que vous réalisiez que toute la structure est intentionnellement en maçonnerie ancienne et que la structure en pierre a été construit comme un abri par les occupants ultérieurs.

La photo suivante montre la belle et paisible source du Roman Nose State Park à Watonga, Oklahoma (voir le billet « Connecter les points, déchiffrer le code et ce que cela révèle » dans ce blog pour en savoir plus sur Roman Nose). Vous pouvez voir une ancienne maçonnerie autour des bords de la source, et un ami m'a dit qu'il s'agissait d'un portail interdimensionnel. Il en va de même pour les sources antilope et Buffalo à Sulphur, OK, qui sont réputées être des portails interdimensionnels vers les pyramides de Gizeh. Sachant ce que je sais maintenant, cela ne me surprend pas. À l'époque, je savais que c'était significatif, mais je n'avais pas toute l'image.

Parc d'État de Roman Nose, Watonga, OK

La photo suivante a été prise au Boiling Springs State Park près de Woodward, Oklahoma. Ce n'est qu'une section d'une zone assez vaste contenant de la maçonnerie comme celle-ci. Notez la similitude avec la maçonnerie de la source de nez romain. Ces emplacements sont distants d'environ 70 milles et sont géométriquement alignés sur la diagonale du tétraèdre étoilé nord-américain lorsqu'il traverse l'Oklahoma. Les Anciens parlaient de géométrie sacrée, de paix, de beauté, d'équilibre et d'harmonie. Ce sont des lieux de guérison avec une très bonne énergie.

Boiling Springs State Park près de Woodward, OK

Ensuite, une photo de Magnetic Springs, Arkansas. Cet emplacement est très proche de l'emplacement du célèbre jeu de la passion d'Eureka Springs. J'ai fait un voyage là-bas parce que, selon James Tyberron de earth-keeper.com, Magnetic Mountain, dont cette source fait partie, est l'endroit où l'on dit que se trouve le maître cristal de communication en platine atlante. Et en plus de ce que vous voyez ici, il y a de la maçonnerie ancienne tout au long de cette zone. Plus à ce sujet plus tard dans ce post.

Ressorts magnétiques à Eureka Springs, AR

Systèmes hydrologiques de canal et d'amp

Les Anciens de la civilisation avancée étaient des maîtres hydrologues. Dans les photos suivantes, je vous en ai fourni des preuves au Pérou, en Arizona, en Oklahoma et en Arkansas.

Les trois premières photos sont au Pérou – à Quillarumiyoc (Temple de la Lune) Macchu Picchu et Tambo Machay. Aux trois endroits, il y avait des canaux comme ceux illustrés et d'autres styles, à travers les sites. De plus, j'ai remarqué des canaux avec de l'eau de chaque côté des autoroutes sur lesquelles nous avons voyagé en dehors de Cusco. J'ai essayé de prendre des photos pendant que le bus circulait, mais je n'ai pas eu une bonne photo illustrant cela.

À Quillarumiyoc (le Temple de la Lune), Pérou Macchu Picchu, Pérou Tambay Machay, Pérou

En Arizona, vous trouverez des canaux en fonctionnement, comme celui que vous voyez ici au fond de l'extérieur du puits de Montezuma. C'est un endroit magnifique, avec de nombreux indices sur l'habileté des tailleurs de pierre et des hydrologues qui l'ont construit, et dans des styles différents. C'est comme un microcosme de styles que j'ai vu dans d'autres endroits comme vous le verrez tout au long de cet article.

Puits de Montezuma, Rimrock, AZ

L'image de gauche ci-dessous fait partie d'un système hydrologique sophistiqué à Page Springs, en Arizona, dans la vallée de Verde, et juste en haut de la route du puits de Montezuma. C'est dans un B & B, et je l'ai vu ce printemps rendre visite aux gens qui y séjournent. C'est privé, donc c'était la meilleure photo que j'ai pu obtenir pour vous montrer au moins une partie de ce que j'ai vu ce jour-là parce que je n'avais pas pris de photo à l'époque (je n'étais pas dans ce mode).

J'ai pris la photo de droite a été prise sur un site archéologique appelé Racqui sur l'Altiplano péruvien.

À mon retour du Pérou, j'ai pris toutes les photos de l'Arizona que vous voyez dans cet article parce que le Pérou m'a tellement rappelé l'Arizona. Donc, en créant un powerpoint, j'ai trouvé des similitudes comme celle-ci, et d'autres, comme vous le verrez.


Mon point de vue sur l'inondation de boue et la chronologie de réinitialisation historique

Je vois qu'il y avait une ancienne civilisation mondiale avancée appelée l'Empire maure, au lieu du récit historique qu'on nous a appris sur qui a construit l'infrastructure du monde. Peut-être avec différents empires au sein de l'Empire - Washitaw, phénicien, tartare, ottoman - mais une civilisation mondiale unifiée, avec ses racines dans l'ancienne Mu, ou Lémurie, et l'Atlantide.

Sur la base de mes recherches, je prends très au sérieux la croyance parmi de nombreux chercheurs qu'il y a eu un événement de liquéfaction relativement récent d'une inondation de boue dans le monde entier qui a anéanti cette civilisation avancée, puis il y a eu une réinitialisation historique ultérieure de la chronologie par les responsables du cataclysme. Je ne crois pas que l'inondation de boue soit due à des causes naturelles.

Les Washitaw Mu’urs sont un ancien peuple d'Amérique du Nord vivant de nos jours, et l'impératrice Washitaw Verdiacee, récemment décédée, a reçu une charte des Nations Unies en 1993 reconnaissant les Washitaw comme la plus ancienne civilisation indigène de la Terre.

Pourquoi le grand public n'en a-t-il jamais entendu parler ?

Les maîtres maçons maures des Anciens étaient les maîtres bâtisseurs de la civilisation, et leur travail est partout sur la planète, de l'ancien à ce qui serait considéré comme relativement moderne.

Les Maures étaient et sont les gardiens des mystères de l'Égypte ancienne

Tout leur symbolisme de la science mauresque a été repris par d'autres groupes prétendant être eux, revendiquant faussement leurs œuvres ou s'appuyant sur leur héritage. Ou donné un sens plus sombre par association avec certaines choses qui n'étaient pas le sens original.

L'Islam dans sa forme originale concerne la Géométrie Sacrée appliquée et les Lois Universelles. L'Islam est un mot qui signifie "Paix", et lorsque les Maures se saluent, ils disent généralement "Islam" ou "Paix" en guise de salutation.

Cela ne ressemblait en rien à la forme militarisée de l'islam radical que nous voyons aujourd'hui, qui joue un rôle de division et de destruction dans le monde d'aujourd'hui et n'est pas conforme aux meilleurs intérêts de l'humanité.

L'islam radical et la charia sont ce qui a été mis en place par la franc-maçonnerie européenne et d'autres groupes secrets pour abattre la civilisation occidentale.

Tout comme le christianisme a été armé contre l'ancienne civilisation, y compris la création d'institutions comme l'Inquisition espagnole en 1478…

…and ordonne, y compris, mais sans s'y limiter, la création des jésuites par le pape Paul III en 1540, qui comprenait un vœu spécial d'obéissance au pape en matière de direction et d'affectation de la mission.

Comme la destruction de la civilisation antique, il s'agit d'un autre processus d'ingénierie humaine et sociale qui n'a rien à voir avec le bénéfice de l'humanité. Problème – Réaction – Solution.

Dans ce cas, la déstabilisation de la civilisation occidentale par l'islam radical va être remise en ordre par le Nouvel Ordre Mondial. Ou alors ils ont prévu. Personnellement, je pense que très bientôt nous verrons des criminels de haut niveau être tenus responsables de leurs crimes, et je continuerai de le croire. Je ne pense pas qu'ils s'en tireront avec la multitude et l'ampleur des crimes contre l'humanité qui ont été commis.

Dans encore un autre exemple de l'appropriation du symbolisme mauresque, c'est le Grand Sceau des Maures…

Comparé à ce symbole au dos du billet d'un dollar américain.

Dans mon article "Une explication de ce qui est arrivé à la chronologie positive de l'humanité et des événements historiques associés et des anomalies", j'ai partagé un événement de temps extrêmement froid dans le dossier historique en Irlande entre 1740 et 1741, ainsi que mes réflexions sur la façon dont un La boucle temporelle a été créée entre 1492 et 1942, avec 1717 comme année intermédiaire entre les deux. Plus d'informations à ce sujet après l'événement météorologique en Irlande.

Tout d'abord, sur le froid extrême en Irlande, l'historien irlandais David Dickson parle de cet événement peu connu dans son livre "Arctic Ireland". J'ai exploré l'idée que cet événement était lié au détournement de la chronologie d'origine et que c'était le point où une nouvelle chronologie a été épinglée.

La population irlandaise a enduré 21 mois de conditions météorologiques bizarres sans précédent connu qui a défié toute explication conventionnelle. La cause est inconnue.

Peu de temps après avoir appris l'événement par temps froid en Irlande, j'ai été connecté par quelqu'un à la communauté des inondations de boue.

J'ai entendu parler des recherches fantastiques menées par des personnes examinant leurs propres communautés et d'autres endroits, dans le monde, avec des preuves solides qu'il y avait eu un événement cataclysmique impliquant une inondation massive de boue, il y a 200 à 300 ans.

C'est ce qu'on appelle un événement de réinitialisation, et il existe des preuves photographiques que les bâtiments, les canaux, les voies ferrées, les tunnels, entre autres, ont été délibérément creusés après l'événement au point où ils pourraient être utilisés.

Au fil des ans, j'ai rempli ma tête d'informations sur les mégalithes. Bien avant de prendre conscience de ce que je partage, j'ai appris que des endroits tels que le Sphinx en Égypte avaient été déterrés…

…ainsi que les célèbres têtes de l'île de Pâques…

…qui se sont avérés avoir aussi des corps !

L'explication d'une inondation de boue a beaucoup de sens pour moi en fonction de ce que je trouve et vois.

Un événement de liquéfaction cataclysmique soudain créant un flot de boue explique comment une civilisation mondiale très avancée de géants…

…pourraient être effacés de la surface de la Terre et effacés de notre mémoire collective.

Il s'agit d'une photo historique de Saint-Pétersbourg, en Russie, de personnes beaucoup plus petites, et presque pas, par rapport à la taille de la ville à l'arrière-plan et au pied au premier plan.

On voit le même vide relatif, et le contraste de la taille massive de l'architecture et de la petite taille des gens, dans cette photo historique de Paris…

…et cette photo plutôt vide et rustique avec pratiquement personne prise au début du 20e siècle de la trilogie, trois bâtiments majeurs auraient été construits au milieu des années 1800, à Athènes, Grèce.

Ensuite, je fournirai les conclusions de mes recherches sur les archives historiques autour de l'année 1717.

Il y a 450 ans entre 1492 et 1942, et le point médian, à 225 ans, est 1717.

D'après ce que j'ai trouvé lorsque j'ai commencé à regarder les événements historiques d'environ 1717 à 1942, je pense que l'événement de temps extrêmement froid en Irlande a été délibérément causé et est lié au déluge de boue et à la réinitialisation historique.

Le roi George Ier de la maison allemande de Hanovre devint roi de Grande-Bretagne et d'Irlande en 1714.

Cela a marqué la fin du règne de la Maison des Stuart, originaire d'Écosse.

Le 4 janvier 1717, la Grande-Bretagne, la France et la République néerlandaise signent la Triple Alliance pour tenter de maintenir le traité d'Utrecht, signé en avril 1713, dans lequel pour devenir roi d'Espagne, Philippe doit renoncer à sa prétention concurrente au trône de France.

Cela a empêché les trônes d'Espagne et de France de fusionner et a finalement ouvert la voie à la suprématie maritime, commerciale et financière de la Grande-Bretagne.

En février 1717, James Francis Edward Stuart de la maison des Stuart, appelé le prétendant, qui à une époque prétendait au trône, quitta l'endroit où il vivait en France, après la signature de la Triple Alliance en janvier, pour chercher l'exil avec Le pape Clément XI à Rome – pourquoi il y est allé spécifiquement, je ne sais pas, mais il est mort à Rome en 1766.

On pense qu'il s'agit d'un portrait de James Francis Edward Stuart qui a été peint lorsqu'il vivait en France sur la gauche, et le portrait typique de lui sur la droite.

Le 24 juin 1717, la Première Grande Loge d'Angleterre - la première Grande Loge Franc-Maçon - a été fondée à Londres.

Je trouve très significatif que cet événement se produise exactement à mi-parcours entre 1492 et 1942.

Et puis le 17/07/1717, une date intéressante du point de vue numérologique, la première de « Water Music » de Georg Friedrich Handel a eu lieu pour le roi George Ier sur une péniche sur la Tamise. Les yeux sont maintenant braqués sur Haendel.

En 1727, Georg Frederic Handel, l'Allemand, devient George Frederick Handel, citoyen britannique.

Ensuite, j'ai été guidé par un ami médium pour regarder l'Irlande en 1742 dans mes recherches.

J'ai donc cherché sur Internet, et seulement deux choses sont apparues.

Le premier était que Dublin, en Irlande, était le lieu du premier ministre du Messie de Georg Friedrich Handel le 13 avril 1742.

Et l'autre chose qui s'est produite était l'événement de temps froid extraordinaire en Irlande entre 1740 et 1741.

Le Messie de Haendel fait sa première à Dublin juste après l'événement météorologique extrêmement froid et mortel.

Alors, qui se présente pendant cette même période ?

Eh bien, en 1744, Mayer Rothschild est né à Francfort, en Allemagne. Il y a établi son entreprise bancaire dans les années 1760, qui est devenue le début d'une famille bancaire internationale.

Puis, le 6 février 1748, le fondateur bavarois des Illuminati Adam Weishaupt est né à Ingolstadt, en Bavière, en Allemagne. Il fréquente une école jésuite à l'âge de 7 ans et est initié à la franc-maçonnerie en 1777.

En 1839, John D. Rockefeller, Sr. est né aux États-Unis, l'ancêtre de la riche famille Rockefeller et considéré comme l'Américain le plus riche de tous les temps. Il a fondé la Standard Oil Company en 1870.

Avance rapide jusqu'à la période du 20 au 30 novembre 1910. Une réunion a eu lieu à Jekyll Island au large des côtes de l'État de Géorgie pour jeter les bases de la Réserve fédérale.

Le naufrage du Titanic a eu lieu le 15 avril 1912. Tous les banquiers opposés à la création de la Réserve fédérale étaient à bord, dont John Jacob Astor IV, l'une des personnes les plus riches du monde à l'époque.

Puis, le 23 décembre 1913, le Federal Reserve Act a été adopté par le Congrès, promulgué par Woodrow Wilson. Il a créé et établi le système de la Réserve fédérale et a créé le pouvoir d'émettre des billets de la Réserve fédérale (communément appelés dollar américain) comme monnaie légale.

Le 17 juillet 1917, la maison royale régnante du Royaume-Uni et de son Commonwealth, la Maison de Windsor est fondée après la mort de la reine Victoria. Il est également de descendance paternelle allemande. Il y a cette numérologie 17 qui apparaît à nouveau!

La Seconde Guerre mondiale a commencé le 1er septembre 1939 et s'est terminée le 2 septembre 1945 – exactement six ans plus tard. Il est considéré comme le conflit le plus meurtrier de l'histoire de l'humanité.

Presque à mi-chemin de la Seconde Guerre mondiale, le 22 juillet 1942, l'étrange expérience de Philadelphie a eu lieu au chantier naval de Philadelphie.

L'USS Eldridge vient-il de devenir invisible ?

Ou est-il allé ailleurs ?

Et s'il était allé ailleurs, où aurait-il pu aller ?

Quel était le véritable objectif de l'Expérience de Philadelphie ?

Je pense que c'était une manipulation délibérée de l'espace-temps, et comment la nouvelle ligne temporelle/boucle artificielle dont je parle a été insérée d'une manière ou d'une autre.Notre nouvelle histoire a été greffée sur l'infrastructure existante sur la planète, et faussement attribuée dans le nouveau récit historique.

L'histoire du monde qui nous a été enseignée est remplie de guerre et de violence, de mort et de destruction, ce qui n'était pas notre chemin évolutif d'origine.

Maintenant, pour lier l'inondation de boue avec la chronologie de réinitialisation historique en fonction des résultats de mes recherches.

Si en fait l'inondation de boue avait eu lieu en 1740 et 1741, il aurait fallu un certain temps pour creuser l'infrastructure et l'amener au point où elle pourrait être à nouveau utilisée.

Qui était responsable de l'excavation?

Ceux qui sont devenus la classe dirigeante, ou leurs associés, et les banquiers, les pétroliers, les magnats des transports, les fabricants, etc.

Je crois que le début officiel de la chronologie de réinitialisation historique et la grande ouverture du nouvel ordre mondial ont été la grande exposition des travaux de l'industrie de toutes les nations de 1851.

Tenue au Crystal Palace à Hyde Park à Londres, c'était la première d'une série d'expositions universelles, d'expositions et d'expositions, qui, je crois, au cours des 100 prochaines années, présentaient la technologie et les merveilles architecturales de la civilisation d'origine avant d'être caché ou détruit à jamais.

C'était une scène à l'Exposition universelle de New York de 1939 à 1940, presque 100 ans plus tard, où l'on voit encore incroyablement grand, ce qui semble être des structures lumineuses à l'arrière-plan, et au premier plan, des statues beaucoup plus grandes que la taille du les gens debout près d'eux.

Toujours en 1851, l'Observatoire royal de Greenwich est devenu le premier méridien du monde.

Avant de la déplacer à Greenwich en Angleterre, la Grande Pyramide d'Égypte était l'ancien premier méridien de la Terre.

Le commodore Matthew Perry a joué un rôle de premier plan dans l'ouverture du Japon, à partir du 8 juillet 1853, lorsqu'il a dirigé quatre navires de la marine américaine commandés par le président Millard Fillmore dans la baie de Tokyo avec pour mission de forcer l'ouverture des ports japonais au commerce américain par n'importe quel signifie nécessaire.

Après avoir menacé de brûler Tokyo, il a été autorisé à atterrir et à remettre une lettre avec les demandes des États-Unis au shogun Tokugawa, Ieyoshi.

Le shogun Ieyoshi mourut peu de temps après le départ de Perry en juillet 1853, laissant l'administration effective entre les mains du Conseil des anciens, bien que nominalement à son fils maladif, Iesada, qui fut le shogun Tokugawa de 1853 à 1858.

Le shogunat Tokugawa est appelé le dernier gouvernement militaire japonais féodal…

… régnait de 1600 à 1868 depuis le château d'Edo à Tokyo.

Voici une photo de l'un des murs mégalithiques polygonaux trouvés sur le terrain du château d'Edo…

…par rapport à cet exemple exquis de maçonnerie polygonale à la Coricancha à Cusco, au Pérou. La maçonnerie polygonale est définie comme une technique où les surfaces visibles de la pierre sont habillées avec des bords droits ou des joints, donnant à la pierre l'apparence d'un polygone, avec un jeu minimal entre les pierres et sans mortier.

Perry est revenu à nouveau avec huit navires de guerre en février 1854, et le 31 mars 1854, l'empereur japonais Komei a signé le « Traité de paix et d'amitié entre le Japon et les États-Unis » à la Convention de Kanagawa sous la menace de la force si les Japonais gouvernement…

… n'a pas ouvert les ports de Shimoda…

…et Hakodate aux navires américains.

Il me semble que l'Empire japonais n'a peut-être pas été emporté par le flot de boue et qu'il devait être acquis par la menace de la force.

Le fort étoilé de Goryokaku à Hakodate sur Hokkaido est situé sur le détroit de Tsugaru de la mer du Japon entre les îles japonaises de Honshu et Hokkaido.

Dans une autre partie de cette série, je montrerai les nombreux forts d'étoiles, dont celui d'Hakodate, que j'ai rencontrés sur les alignements planétaires. Je ne savais pas qu'ils étaient là à l'avance et je les ai trouvés dans mes recherches pour ces articles lorsque je suivais divers alignements planétaires. Les informations que je partage avec vous proviennent maintenant de “Circle Alignments on the Planet Amsterdam Island – Part 8 Chongjin, Corée du Nord à Yokohama, Japon.”

La mer du Japon est enfermée entre les îles du Japon, l'île de Sakhaline, la péninsule coréenne et la Russie.

Le détroit de Tartarie de la mer du Japon sépare l'île de Sakhaline du sud-est de la Russie et relie la mer du Japon à la mer d'Okhotsk.

Le 51e parallèle nord passe par ici, un cercle de latitude situé à 51 degrés au nord du plan équatorial. Les capitales de Londres, en Angleterre, et d'Astana, au Kazakhstan, sont à la même latitude que le détroit de Tartarie.

Il est significatif de noter que la mer du Japon a été l'un des principaux théâtres d'opérations de la guerre russo-japonaise de 1904 et 1905, où ces deux pays se sont battus pour des ambitions impériales rivales en Mandchourie et en Corée, et au cours de laquelle le Japon a vaincu la Russie.

La vaste région représentée sur cette carte en violet s'appelait la Tartarie chinoise. Les régions en jaune étaient considérées comme la Tartarie indépendante. Le nom de la Mandchourie était aurait été utilisé en Europe dans les années 1800, cachant ainsi la véritable identité de cette partie du monde.

Ce furent les premières étapes de l'établissement éventuel par les Japonais de l'État fantoche du Mandchoukouo, dans la région historique de la Tartarie chinoise, en 1933.

Le dernier empereur de Chine, Puyi, a d'abord été installé par les Japonais en tant que chef de l'exécutif du Mandchoukouo, et il en est devenu l'empereur en 1934, poste qu'il a occupé jusqu'en 1945, date à laquelle il a abdiqué à la fin de la Seconde Guerre mondiale. L'histoire de sa vie est très triste et est racontée dans le film "Le dernier empereur" réalisé par Bernardo Bertolucci.

Je crois que tout cela se positionnait non seulement de la part des États-Unis, mais en fin de compte du Japon et d'autres puissances de la région, pour finalement prendre le contrôle de la fabuleuse technologie de l'empire tartare d'Asie du Nord-Est, la même technologie de pointe dont a été trouvé dans le monde entier, et sur lequel je crois que notre système énergétique moderne est basé. Voir mon article "Relation entre le réseau planétaire, la technologie de la civilisation ancienne et l'industrie énergétique moderne".

Comme je l'ai dit au début de cet article, je crois que l'empire tartare faisait partie de l'empire maure, et non l'inverse.

En 1803, la société Ames Shovel Works a été fondée à Easton, dans le Massachusetts.

Il est devenu connu à l'échelle nationale pour avoir fourni les pelles à l'Union Pacific Railroad, qui a ouvert l'ouest. On disait qu'il était le plus grand fournisseur de pelles au monde au XIXe siècle.

Oliver Ames, Jr, (né en 1807 - décédé en 1877) était copropriétaire de l'Ames Shovel Shop. Il a également été président de l'Union Pacific Railroad lorsqu'elle a rencontré le Central Pacific Railroad dans l'Utah pour l'achèvement du premier chemin de fer transcontinental en Amérique du Nord.

Il était copropriétaire de l'Ames Shovel Shop avec son frère, Oakes Ames. Oakes était membre de la Chambre des représentants du Congrès américain du 2e district du Massachusetts de 1863 à 1873. Il est reconnu par beaucoup comme étant l'influence la plus importante dans la construction de la partie Union Pacific du premier chemin de fer transcontinental.

Il est également connu pour son implication dans le scandale Crédit-Mobilier de 1867, concernant la vente abusive d'actions de l'entreprise de construction du chemin de fer.

Il a été formellement censuré par le Congrès en 1873 pour cette implication, et il est décédé la même année.

Il a été disculpé après sa mort par la législature de l'État du Massachusetts le 10 mai 1883, le 10e anniversaire de l'achèvement du chemin de fer transcontinental.

C'est le monument Ames près de Laramie dans le Wyoming.

Cette grande pyramide aurait également été conçue et construite entre 1880 et 1882. Elle était dédiée aux frères Ames pour leur rôle dans le financement de l'Union Pacific Railroad.

Sur la côte est des États-Unis, le Raritan River Railroad était un chemin de fer de courte distance de 12 milles assurant un service de fret et de passagers dans le comté de Middlesex, dans le New Jersey, qui aurait été construit en 1888 lorsque la construction de chemins de fer aux États-Unis était à son apogée. s'affaissait à la fin des années 1800.

C'est le logo de la Raritan River Railroad…

…par rapport au logo de Rolls Royce.

La similitude entre ces deux logos me dit que ces deux sociétés étaient liées d'une manière ou d'une autre. Outre le fait que les logos semblent pratiquement identiques, cela me rappelle ce que j'ai trouvé lorsque je regardais Derby, en Angleterre.

J'ai trouvé Derby près de l'alignement du cercle d'Alger alors que je le suivais à travers l'Angleterre. Derby est le centre géographique de l'Angleterre et la vallée de la rivière Derwent dans le Derbyshire est considérée comme le berceau de la révolution industrielle.

Rolls-Royce est une société mondiale de l'aérospatiale, de la défense, de l'énergie et de la marine axée sur les systèmes d'alimentation et de propulsion de classe mondiale, et ses divisions aérospatiale civile et nucléaire sont à Derby…

…ainsi que le Railway Technical Center, le siège technique de British Rail, et considéré comme le plus grand complexe de recherche ferroviaire au monde…

…et Derby est le siège de Bombardier Transport, la division de matériel ferroviaire de la société canadienne Bombardier, et pendant de nombreuses années le seul constructeur de trains au Royaume-Uni.

Il y a certainement des pièces interconnectées du puzzle qui se trouvent autour de ces bribes de ce qui semble être des informations par ailleurs déconnectées.

Je pense que toutes les voies ferrées ont été creusées, et que les locomotives et les wagons de chemin de fer étaient également préexistants. Je pense que c'était un système de chemin de fer électrifié avant l'inondation de boue, et lorsque le réseau d'énergie gratuite planétaire a été supprimé, la plupart des sources d'énergie pour les transports en commun ont été remplacées par le pétrole et le charbon. Je ferai des articles séparés sur les trains, les tramways et les métros.

Entre autres choses, la nouvelle dépendance aux combustibles fossiles, etc., était à la base de la fabuleuse richesse des familles de nouveaux riches.

Je partage ce que j'ai pu reconstituer ce que j'ai trouvé lorsque j'ai regardé le dossier historique pendant cette période afin de fournir un cadre pour la façon dont je suis arrivé à mes conclusions. Il y a encore beaucoup à expliquer à cause de toute la fabrication et du blanchiment qui ont eu lieu, et qui sait exactement ce qui a été fait pour accomplir tout cela.


Mon point de vue sur l'inondation de boue et la chronologie de réinitialisation historique

Je vois qu'il y avait une ancienne civilisation mondiale avancée appelée l'Empire maure, au lieu du récit historique qu'on nous a appris sur qui a construit l'infrastructure du monde. Peut-être avec différents empires au sein de l'Empire - Washitaw, phénicien, tartare, ottoman - mais une civilisation mondiale unifiée, avec ses racines dans l'ancienne Mu, ou Lémurie, et l'Atlantide.

Sur la base de mes recherches, je prends très au sérieux la croyance parmi de nombreux chercheurs qu'il y a eu un événement de liquéfaction relativement récent d'une inondation de boue dans le monde entier qui a anéanti cette civilisation avancée, puis il y a eu une réinitialisation historique ultérieure de la chronologie par les responsables du cataclysme. Je ne crois pas que l'inondation de boue soit due à des causes naturelles.

Les Washitaw Mu'urs sont un ancien peuple d'Amérique du Nord vivant de nos jours, et l'impératrice Washitaw Verdiacee, récemment décédée, a reçu une charte des Nations Unies en 1993 reconnaissant les Washitaw comme la plus ancienne civilisation indigène de la Terre.

Pourquoi le grand public n'en a-t-il jamais entendu parler ?

Les maîtres maçons maures des Anciens étaient les maîtres bâtisseurs de la civilisation, et leur travail est partout sur la planète, de l'ancien à ce qui serait considéré comme relativement moderne.

Les Maures étaient et sont les gardiens des mystères de l'Égypte ancienne

Tout leur symbolisme de la science mauresque a été repris par d'autres groupes prétendant être eux, revendiquant faussement leurs œuvres ou s'appuyant sur leur héritage. Ou donné un sens plus sombre par association avec certaines choses qui n'étaient pas le sens original.

L'Islam dans sa forme originale concerne la Géométrie Sacrée appliquée et les Lois Universelles. L'Islam est un mot qui signifie « Paix » et lorsque les Maures se saluent, ils disent généralement « Islam » ou « Paix » en guise de salutation.

Cela ne ressemblait en rien à la forme militarisée de l'islam radical que nous voyons aujourd'hui, qui joue un rôle de division et de destruction dans le monde d'aujourd'hui et n'est pas conforme aux meilleurs intérêts de l'humanité.

L'islam radical et la charia sont ce qui a été mis en place par la franc-maçonnerie européenne et d'autres groupes secrets pour abattre la civilisation occidentale.

Tout comme le christianisme a été armé contre l'ancienne civilisation, y compris la création d'institutions comme l'Inquisition espagnole en 1478…

… et des ordonnances, y compris, mais sans s'y limiter, la création des jésuites par le pape Paul III en 1540, qui comprenait un vœu spécial d'obéissance au pape en matière de direction et d'affectation de la mission.

Comme la destruction de la civilisation antique, il s'agit d'un autre processus d'ingénierie humaine et sociale qui n'a rien à voir avec le bénéfice de l'humanité. Problème – Réaction – Solution.

Dans ce cas, la déstabilisation de la civilisation occidentale par l'islam radical va être remise en ordre par le Nouvel Ordre Mondial. Ou alors ils ont prévu. Personnellement, je pense que très bientôt nous verrons des criminels de haut niveau être tenus responsables de leurs crimes, et je continuerai de le croire. Je ne crois pas qu'ils s'en tireront avec la multitude et l'ampleur des crimes contre l'humanité qui ont été commis.

Dans encore un autre exemple de l'appropriation du symbolisme mauresque, c'est le Grand Sceau des Maures…

…par rapport à ce symbole au dos du billet d'un dollar américain.

Dans mon article "Une explication de ce qui est arrivé à la chronologie positive de l'humanité et des événements historiques associés et des anomalies", j'ai partagé un événement de temps extrêmement froid dans les archives historiques en Irlande entre 1740 et 1741, ainsi que mes réflexions sur la façon dont un La boucle temporelle a été créée entre 1492 et 1942, avec 1717 comme année intermédiaire entre les deux. Plus d'informations à ce sujet après l'événement météorologique en Irlande.

Tout d'abord, sur le froid extrême en Irlande, l'historien irlandais David Dickson parle de cet événement peu connu dans son livre "Arctic Ireland". J'ai exploré l'idée que cet événement était lié au détournement de la chronologie d'origine et que c'était le point où une nouvelle chronologie a été épinglée.

La population irlandaise a enduré 21 mois de conditions météorologiques bizarres sans précédent connu qui a défié toute explication conventionnelle. La cause est inconnue.

Peu de temps après avoir appris l'événement par temps froid en Irlande, j'ai été connecté par quelqu'un à la communauté des inondations de boue.

J'ai entendu parler des recherches fantastiques menées par des personnes examinant leurs propres communautés et d'autres endroits, dans le monde, avec des preuves solides qu'il y avait eu un événement cataclysmique impliquant une inondation massive de boue, il y a 200 à 300 ans.

C'est ce qu'on appelle un événement de réinitialisation, et il existe des preuves photographiques que les bâtiments, les canaux, les voies ferrées, les tunnels, entre autres, ont été délibérément creusés après l'événement au point où ils pourraient être utilisés.

Au fil des ans, j'ai rempli ma tête d'informations sur les mégalithes. Bien avant de prendre conscience de ce que je partage, j'ai appris que des endroits tels que le Sphinx en Égypte avaient été déterrés…

…ainsi que les célèbres têtes de l'île de Pâques…

…qui se sont avérés avoir aussi des corps !

L'explication d'une inondation de boue a beaucoup de sens pour moi en fonction de ce que je trouve et vois.

Un événement de liquéfaction cataclysmique soudain créant un flot de boue explique comment une civilisation mondiale très avancée de géants…

…pourraient être effacés de la surface de la Terre et effacés de notre mémoire collective.

Il s'agit d'une photo historique de Saint-Pétersbourg, en Russie, de personnes beaucoup plus petites, et presque pas, par rapport à la taille de la ville à l'arrière-plan et au pied au premier plan.

On voit le même vide relatif, et le contraste de la taille massive de l'architecture et de la petite taille des gens, dans cette photo historique de Paris…

… et cette photo plutôt vide et rustique avec pratiquement personne prise au début du 20e siècle de la trilogie, trois bâtiments majeurs auraient été construits entre le milieu et la fin des années 1800, à Athènes, en Grèce .

Ensuite, je fournirai les conclusions de mes recherches sur les archives historiques autour de l'année 1717.

Il y a 450 ans entre 1492 et 1942, et le point médian, à 225 ans, est 1717.

D'après ce que j'ai trouvé lorsque j'ai commencé à regarder les événements historiques d'environ 1717 à 1942, je pense que l'événement de temps extrêmement froid en Irlande a été délibérément causé et est lié au déluge de boue et à la réinitialisation historique.

Le roi George Ier de la maison allemande de Hanovre devint roi de Grande-Bretagne et d'Irlande en 1714.

Cela a marqué la fin du règne de la Maison des Stuart, originaire d'Écosse.

Le 4 janvier 1717, la Grande-Bretagne, la France et la République néerlandaise signent la Triple Alliance pour tenter de maintenir le traité d'Utrecht, signé en avril 1713, dans lequel pour devenir roi d'Espagne, Philippe doit renoncer à sa prétention concurrente au trône de France.

Cela a empêché les trônes d'Espagne et de France de fusionner et a finalement ouvert la voie à la suprématie maritime, commerciale et financière de la Grande-Bretagne.

En février 1717, James Francis Edward Stuart de la maison des Stuart, appelé le prétendant, qui à une époque prétendait au trône, quitta l'endroit où il vivait en France, après la signature de la Triple Alliance en janvier, pour chercher l'exil avec Le pape Clément XI à Rome – pourquoi il y est allé spécifiquement, je ne sais pas, mais il est mort à Rome en 1766.

On pense qu'il s'agit d'un portrait de James Francis Edward Stuart qui a été peint lorsqu'il vivait en France sur la gauche, et le portrait typique de lui sur la droite.

Le 24 juin 1717, la Première Grande Loge d'Angleterre - la première Grande Loge Franc-Maçon - a été fondée à Londres.

Je trouve très significatif que cet événement se produise exactement à mi-parcours entre 1492 et 1942.

Et puis le 17/07/1717, une date intéressante du point de vue numérologique, la première de « Water Music » de Georg Friedrich Handel a eu lieu pour le roi George Ier sur une péniche sur la Tamise. Les yeux sont maintenant braqués sur Haendel.

En 1727, Georg Frederic Handel, l'Allemand, devient George Frederick Handel, citoyen britannique.

Ensuite, j'ai été guidé par un ami médium pour regarder l'Irlande en 1742 dans mes recherches.

J'ai donc cherché sur Internet, et seulement deux choses sont apparues.

Le premier était que Dublin, en Irlande, était le lieu du premier ministre du Messie de Georg Friedrich Handel le 13 avril 1742.

Et l'autre chose qui s'est produite était l'événement de temps froid extraordinaire en Irlande entre 1740 et 1741.

Le Messie de Haendel est présenté à Dublin juste après l'événement météorologique extrêmement froid et mortel.

Alors, qui se présente pendant cette même période ?

Eh bien, en 1744, Mayer Rothschild est né à Francfort, en Allemagne.Il y a établi son entreprise bancaire dans les années 1760, qui est devenue le début d'une famille bancaire internationale.

Puis, le 6 février 1748, le fondateur bavarois des Illuminati Adam Weishaupt est né à Ingolstadt, en Bavière, en Allemagne. Il fréquente une école jésuite à l'âge de 7 ans et est initié à la franc-maçonnerie en 1777.

En 1839, John D. Rockefeller, Sr. est né aux États-Unis, l'ancêtre de la riche famille Rockefeller et considéré comme l'Américain le plus riche de tous les temps. Il a fondé la Standard Oil Company en 1870.

Avance rapide jusqu'à la période du 20 au 30 novembre 1910. Une réunion a eu lieu à Jekyll Island au large des côtes de l'État de Géorgie pour jeter les bases de la Réserve fédérale.

Le naufrage du Titanic a eu lieu le 15 avril 1912. Tous les banquiers opposés à la création de la Réserve fédérale étaient à bord, dont John Jacob Astor IV, l'une des personnes les plus riches du monde à l'époque.

Puis, le 23 décembre 1913, le Federal Reserve Act a été adopté par le Congrès, promulgué par Woodrow Wilson. Il a créé et établi le Système de la Réserve fédérale et a créé le pouvoir d'émettre des billets de la Réserve fédérale (communément appelés dollar américain) comme monnaie légale.

Le 17 juillet 1917, la maison royale régnante du Royaume-Uni et de son Commonwealth, la Maison de Windsor est fondée après la mort de la reine Victoria. Il est également de descendance paternelle allemande. Il y a cette numérologie 17 qui apparaît à nouveau!

La Seconde Guerre mondiale a commencé le 1er septembre 1939 et s'est terminée le 2 septembre 1945 – exactement six ans plus tard. Il est considéré comme le conflit le plus meurtrier de l'histoire de l'humanité.

Presque à mi-chemin de la Seconde Guerre mondiale, le 22 juillet 1942, l'étrange expérience de Philadelphie a eu lieu au chantier naval de Philadelphie.

L'USS Eldridge vient-il de devenir invisible ?

Ou est-il allé ailleurs ?

Et s'il était allé ailleurs, où aurait-il pu aller ?

Quel était le véritable objectif de l'Expérience de Philadelphie ?

Je pense que c'était une manipulation délibérée de l'espace-temps, et comment la nouvelle ligne temporelle/boucle artificielle dont je parle a été insérée d'une manière ou d'une autre. Notre nouvelle histoire a été greffée sur l'infrastructure existante sur la planète, et faussement attribuée dans le nouveau récit historique.

L'histoire du monde qui nous a été enseignée est remplie de guerre et de violence, de mort et de destruction, ce qui n'était pas notre chemin évolutif d'origine.

Maintenant, pour lier l'inondation de boue avec la chronologie de réinitialisation historique en fonction des résultats de mes recherches.

Si en fait l'inondation de boue avait eu lieu en 1740 et 1741, il aurait fallu un certain temps pour creuser l'infrastructure et l'amener au point où elle pourrait être à nouveau utilisée.

Qui était responsable de l'excavation?

Ceux qui sont devenus la classe dirigeante, ou leurs associés, et les banquiers, les pétroliers, les magnats des transports, les fabricants, etc.

Je crois que le début officiel de la chronologie de réinitialisation historique et la grande ouverture du nouvel ordre mondial ont été la grande exposition des travaux de l'industrie de toutes les nations de 1851.

Tenue au Crystal Palace à Hyde Park à Londres, c'était la première d'une série d'expositions universelles, d'expositions et d'expositions, qui, je crois, au cours des 100 prochaines années, présentaient la technologie et les merveilles architecturales de la civilisation d'origine avant d'être caché ou détruit à jamais.

C'était une scène à l'Exposition universelle de New York de 1939 à 1940, presque 100 ans plus tard, où nous voyons encore incroyablement grand, ce qui semble être des structures lumineuses à l'arrière-plan, et au premier plan, des statues beaucoup plus grandes que la taille du les gens debout près d'eux.

Toujours en 1851, l'Observatoire royal de Greenwich est devenu le premier méridien du monde.

Toujours en 1851, l'Observatoire royal de Greenwich est devenu le premier méridien du monde.

Avant de la déplacer à Greenwich en Angleterre, la Grande Pyramide d'Égypte était l'ancien premier méridien de la Terre.

Le commodore Matthew Perry a joué un rôle de premier plan dans l'ouverture du Japon, à partir du 8 juillet 1853, lorsqu'il a dirigé quatre navires de la marine américaine commandés par le président Millard Fillmore dans la baie de Tokyo avec pour mission de forcer l'ouverture des ports japonais au commerce américain par n'importe quel signifie nécessaire.

Après avoir menacé de brûler Tokyo, il a été autorisé à atterrir et à remettre une lettre avec les demandes des États-Unis au shogun Tokugawa, Ieyoshi.

Le shogun Ieyoshi mourut peu de temps après le départ de Perry en juillet 1853, laissant l'administration effective entre les mains du Conseil des anciens, mais nominalement à son fils malade, Iesada, qui fut le shogun Tokugawa de 1853 à 1858.

Le shogunat Tokugawa est appelé le dernier gouvernement militaire féodal japonais…

… régnant de 1600 à 1868 depuis le château d'Edo à Tokyo.

Voici une photo de l'un des murs mégalithiques polygonaux trouvés sur le terrain du château d'Edo…

…par rapport à cet exemple exquis de maçonnerie polygonale à la Coricancha à Cusco, au Pérou. La maçonnerie polygonale est définie comme une technique où les surfaces visibles de la pierre sont habillées avec des bords droits ou des joints, donnant à la pierre l'apparence d'un polygone, avec un jeu minimal entre les pierres et sans mortier.

Perry revint à nouveau avec huit navires de guerre en février 1854, et le 31 mars 1854, l'empereur japonais Komei signa le « Traité de paix et d'amitié entre le Japon et les États-Unis » à la Convention de Kanagawa sous la menace de la force si le gouvernement japonais…

… n'a pas ouvert les ports de Shimoda…

… et Hakodate aux navires américains.

Il me semble que l'empire japonais n'a peut-être pas été emporté par le flot de boue et qu'il devait être acquis par la menace de la force.

Le fort étoilé de Goryokaku à Hakodate sur Hokkaido est situé sur le détroit de Tsugaru de la mer du Japon entre les îles japonaises de Honshu et Hokkaido.

Dans une autre partie de cette série, je montrerai les nombreux forts d'étoiles, dont celui d'Hakodate, que j'ai rencontrés sur les alignements planétaires. Je ne savais pas qu'ils étaient là à l'avance et je les ai trouvés dans mes recherches pour ces articles lorsque je suivais divers alignements planétaires. Les informations que je partage avec vous proviennent maintenant de "Circle Alignments on the Planet Amsterdam Island - Part 8 Chongjin, North Korea to Yokohama, Japan".

La mer du Japon est enfermée entre les îles du Japon, l'île de Sakhaline, la péninsule coréenne et la Russie.

Le détroit de Tartarie de la mer du Japon sépare l'île de Sakhaline du sud-est de la Russie et relie la mer du Japon à la mer d'Okhotsk.

Le 51e parallèle nord passe par ici, un cercle de latitude situé à 51 degrés au nord du plan équatorial. Les capitales de Londres, en Angleterre, et d'Astana, au Kazakhstan, sont à la même latitude que le détroit de Tartarie.

Il est important de noter que la mer du Japon a été l'un des principaux théâtres d'opérations de la guerre russo-japonaise de 1904 et 1905, où ces deux pays se sont battus pour des ambitions impériales rivales en Mandchourie et en Corée, et au cours de laquelle le Japon a vaincu la Russie.

La vaste région représentée sur cette carte en violet s'appelait la Tartarie chinoise. Les régions en jaune étaient considérées comme la Tartarie indépendante. Le nom de la Mandchourie était aurait été utilisé en Europe dans les années 1800, cachant ainsi la véritable identité de cette partie du monde.

Ce furent les premières étapes de l'établissement éventuel par les Japonais de l'État fantoche du Mandchoukouo, dans la région historique de la Tartarie chinoise, en 1933.

Le dernier empereur de Chine, Puyi, a d'abord été installé par les Japonais en tant que chef de l'exécutif du Mandchoukouo, et il en est devenu l'empereur en 1934, poste qu'il a occupé jusqu'en 1945, date à laquelle il a abdiqué à la fin de la Seconde Guerre mondiale. L'histoire de sa vie est très triste et est racontée dans le film "Le dernier empereur" réalisé par Bernardo Bertolucci.

Je crois que tout cela se positionnait non seulement de la part des États-Unis, mais en fin de compte du Japon et d'autres puissances de la région, pour finalement prendre le contrôle de la fabuleuse technologie de l'empire tartare d'Asie du Nord-Est, la même technologie de pointe dont a été trouvé dans le monde entier, et je pense que notre système énergétique moderne est basé. Voir mon article "Relation entre le réseau planétaire, la technologie de la civilisation ancienne et l'industrie énergétique moderne".

Comme je l'ai dit au début de cet article, je crois que l'empire tartare faisait partie de l'empire maure, et non l'inverse.

En 1803, la société Ames Shovel Works a été fondée à Easton, dans le Massachusetts.

Il est devenu connu à l'échelle nationale pour avoir fourni les pelles à l'Union Pacific Railroad, qui a ouvert l'ouest. On disait qu'il était le plus grand fournisseur de pelles au monde au XIXe siècle.

Oliver Ames, Jr, (né en 1807 - décédé en 1877) était copropriétaire de l'Ames Shovel Shop. Il a également été président de l'Union Pacific Railroad lorsqu'elle a rencontré le Central Pacific Railroad en Utah pour l'achèvement du premier chemin de fer transcontinental en Amérique du Nord.

Il était copropriétaire de l'Ames Shovel Shop avec son frère, Oakes Ames. Oakes était membre de la Chambre des représentants du Congrès américain du 2e district du Massachusetts de 1863 à 1873. Il est reconnu par beaucoup comme étant l'influence la plus importante dans la construction de la partie Union Pacific du premier chemin de fer transcontinental.

Il est également connu pour son implication dans le scandale Crédit-Mobilier de 1867, concernant la vente abusive d'actions de l'entreprise de construction du chemin de fer.

Il a été formellement censuré par le Congrès en 1873 pour cette implication, et il est décédé la même année.

Il a été disculpé après sa mort par la législature de l'État du Massachusetts le 10 mai 1883, le 10e anniversaire de l'achèvement du chemin de fer transcontinental.

C'est le monument Ames près de Laramie dans le Wyoming.

Cette grande pyramide aurait également été conçue et construite entre 1880 et 1882. Elle était dédiée aux frères Ames pour leur rôle dans le financement de l'Union Pacific Railroad.

Sur la côte est des États-Unis, le Raritan River Railroad était un chemin de fer de courte distance de 12 milles assurant un service de fret et de passagers dans le comté de Middlesex, dans le New Jersey, qui aurait été construit en 1888 lorsque la construction de chemin de fer aux États-Unis était à son apogée. s'affaissait à la fin des années 1800.

C'est le logo de la Raritan River Railroad…

…par rapport au logo de Rolls Royce.

La similitude entre ces deux logos me dit que ces deux sociétés étaient liées d'une manière ou d'une autre. Outre le fait que les logos semblent pratiquement identiques, cela me rappelle ce que j'ai trouvé lorsque je regardais Derby, en Angleterre.

J'ai trouvé Derby près de l'alignement du cercle d'Alger alors que je le suivais à travers l'Angleterre. Derby est le centre géographique de l'Angleterre et la vallée de la rivière Derwent dans le Derbyshire est considérée comme le berceau de la révolution industrielle.

Rolls-Royce est une société mondiale de l'aérospatiale, de la défense, de l'énergie et de la marine axée sur les systèmes d'alimentation et de propulsion de classe mondiale, et ses divisions aérospatiale civile et nucléaire sont à Derby…

…ainsi que le Railway Technical Center, le siège technique de British Rail, et considéré comme le plus grand complexe de recherche ferroviaire au monde…

…et Derby est le siège de Bombardier Transport, la division d'équipement ferroviaire de la société canadienne Bombardier, et pendant de nombreuses années le seul constructeur de trains au Royaume-Uni.

Il y a certainement des pièces interconnectées du puzzle qui se trouvent autour de ces bribes de ce qui semble être des informations par ailleurs déconnectées.

Je pense que toutes les voies ferrées ont été creusées, et que les locomotives et les wagons de chemin de fer étaient également préexistants. Je pense que c'était un système de chemin de fer électrifié avant l'inondation de boue, et lorsque le réseau d'énergie gratuite planétaire a été supprimé, la plupart des sources d'énergie pour les transports en commun ont été remplacées par le pétrole et le charbon. Je ferai des articles séparés sur les trains, les tramways et les métros.

Entre autres choses, la nouvelle dépendance aux combustibles fossiles, etc., était à la base de la fabuleuse richesse des familles de nouveaux riches.

Je partage ce que j'ai pu reconstituer ce que j'ai trouvé lorsque j'ai regardé le dossier historique pendant cette période afin de fournir un cadre pour la façon dont je suis arrivé à mes conclusions. Il y a encore beaucoup à expliquer à cause de toute la fabrication et du blanchiment qui ont eu lieu, et qui sait exactement ce qui a été fait pour accomplir tout cela.


Contenu

Les bâtiments incas étaient faits de pierres des champs ou de blocs de pierre semi-ouvrés et la saleté incrustée dans les murs en adobe de mortier était également assez courante, généralement posée sur des fondations en pierre. [2] Le matériau utilisé dans les bâtiments incas dépendait de la région, par exemple, sur la côte, ils utilisaient de grands blocs d'adobe rectangulaires tandis que dans les Andes, ils utilisaient des pierres locales. [3] La forme la plus courante dans l'architecture inca était le bâtiment rectangulaire sans aucun mur intérieur et couvert de poutres en bois et de chaume. [4] Il y avait plusieurs variantes de cette conception de base, y compris des toits à pignon, des pièces avec un ou deux des longs côtés ouverts et des pièces qui partageaient un long mur. [5] Les bâtiments rectangulaires ont été utilisés pour des fonctions assez différentes dans presque tous les bâtiments incas, des humbles maisons aux palais et aux temples. [6] Même ainsi, il existe quelques exemples de murs incurvés sur les bâtiments incas, principalement dans des régions en dehors de la zone centrale du Pérou. [7] Les bâtiments à deux étages étaient rares lorsqu'ils ont été construits, le deuxième étage était accessible de l'extérieur via un escalier ou un terrain élevé plutôt que depuis le premier étage. [8] Les ouvertures murales, y compris les portes, les niches et les fenêtres, avaient généralement une forme trapézoïdale et pouvaient être équipées de montants doubles ou triples comme forme d'ornementation. [9] Les autres types de décoration étaient rares, certains murs étaient peints ou ornés de plaques métalliques, dans de rares cas, les murs étaient sculptés de petits animaux ou de motifs géométriques. [dix]

La forme composite la plus courante dans l'architecture inca était le kancha, une enceinte rectangulaire abritant au moins trois bâtiments rectangulaires placés symétriquement autour d'une cour centrale. [11] Kancha unités ont servi à des fins très différentes car elles constituaient la base de simples habitations ainsi que de temples et de palais en outre, plusieurs kancha pourraient être regroupés pour former des blocs dans les colonies incas. [12] Un témoignage de l'importance de ces composés dans l'architecture inca est que la partie centrale de la capitale inca de Cusco se composait de grands kancha, y compris Qurikancha et les palais incas. [13] Les exemples les mieux conservés de kancha se trouvent à Ollantaytambo, une colonie inca située le long de la rivière Urubamba. [14]

L'architecture inca est largement connue pour sa maçonnerie fine, qui présente des pierres taillées et façonnées avec précision, étroitement ajustées sans mortier ("à sec"). [15] Cependant, malgré cette renommée, la plupart des bâtiments incas étaient en fait faits de pierre des champs et d'adobe comme décrit ci-dessus. [16] Dans les années 1940, l'archéologue américain John H. Rowe a classé la maçonnerie fine inca en deux types : à assise, qui comporte des pierres de forme rectangulaire, et polygonale, qui comporte des blocs de forme irrégulière. [17] Quarante ans plus tard, l'architecte péruvien Santiago Agurto a établi quatre sous-types en divisant les catégories identifiées par Rowe : [18]

  • Maçonnerie polygonale alvéolaire : à petits blocs Maçonnerie polygonale : à très grosses pierres
  • Maçonnerie encastrée : dans laquelle les blocs de pierre ne sont pas alignés
  • Maçonnerie à assise sédimentaire : dans laquelle les pierres sont disposées en rangées horizontales (c.-à-d. des pierres de taille)

Les deux premiers types ont été utilisés sur des bâtiments importants ou des murs d'enceinte tandis que les deux derniers ont été employés principalement sur les murs de terrasse et la canalisation des rivières. [19]

Selon Graziano Gasparini et Luise Margolies, la taille de pierre inca s'inspire de l'architecture de Tiwanaku, un site archéologique de la Bolivie moderne construit plusieurs siècles avant l'empire Inca. [20] Ils soutiennent que selon les récits ethnohistoriques, les Incas ont été impressionnés par ces monuments et ont employé un grand nombre de tailleurs de pierre des régions voisines dans la construction de leurs propres bâtiments. [21] En plus de ces références, ils ont également identifié certaines similitudes formelles entre l'architecture Tiwanaku et Inca, notamment l'utilisation de blocs de pierre taillés et polis, ainsi que de doubles jambages. [22] Un problème avec cette hypothèse est la question de savoir comment l'expertise a été préservée dans les trois cents ans entre l'effondrement de Tiwanaku et l'apparition de l'Empire Inca et de son architecture. Comme solution, John Hyslop a fait valoir que la tradition de la taille de pierre de Tiahuanaco a été préservée dans la région du lac Titicaca dans des sites tels que Tanka Tanka, qui présente des murs ressemblant à de la maçonnerie polygonale inca. [23]

Une deuxième influence majeure sur l'architecture inca est venue de la culture Wari, une civilisation contemporaine de Tiwanaku. Selon Ann Kendall, les Huari ont introduit leur tradition de construction d'enceintes rectangulaires dans la région de Cusco, qui a formé un modèle pour le développement de l'Inca kancha. [24] Il existe des preuves que de telles traditions ont été préservées dans la région de Cusco après le déclin des Wari, comme en témoignent les enclos trouvés sur des sites tels que Choquequirao (Chuqi K'iraw), à 28 kilomètres au sud-est de la capitale inca. [25]

L'ingénieur des eaux Ken Wright estime que 60 pour cent de l'effort de construction Inca était souterrain. Les Incas ont construit leurs villes avec des matériaux disponibles localement, généralement du calcaire ou du granit. Pour couper ces roches dures, les Incas utilisaient des outils en pierre, en bronze ou en cuivre, fendant généralement les pierres le long des lignes de fracture naturelles. Sans la roue, les pierres étaient enroulées avec des poutres en bois sur des rampes en terre. Une main-d'œuvre extraordinaire aurait été nécessaire. L'empire inca utilisait un système d'hommage au gouvernement inca sous forme de travail, appelé Mit'a, qui exigeait que tous les hommes entre 15 et 50 ans travaillent sur de grands projets de construction publique.

Hyslop commente que le "secret" de la production de la belle maçonnerie inca "... était l'organisation sociale nécessaire pour maintenir le grand nombre de personnes créant de tels monuments énergivores". On suppose que les pierres ont été mises en place par friction pour créer des côtés parfaitement convexes et concaves. Des marques visibles de facture comme des bosses de pierre ont été faites à l'aide de cordes, ces éléments démontraient la valeur artistique du travail et la puissance de la domination inca. [1]

Habituellement, les murs des bâtiments incas étaient légèrement inclinés à l'intérieur et les coins étaient arrondis. Ceci, combiné à la minutie de la maçonnerie, a conduit les bâtiments incas à avoir une résistance sismique inégalée [ citation requise ] grâce à une stabilité statique et dynamique élevée, à l'absence de fréquences de résonance et de points de concentration de contraintes. Lors d'un tremblement de terre de magnitude faible ou modérée, la maçonnerie était stable, et lors d'un tremblement de terre fort, les blocs de pierre « dansaient » près de leurs positions normales et se reposaient exactement dans le bon ordre après un tremblement de terre.

Une autre méthode de construction s'appelait l'architecture "à face d'oreiller". Les Incas ponçaient de grosses pierres finement formées qu'ils assemblaient selon des motifs semblables à des puzzles. L'architecture à face d'oreiller était généralement utilisée pour les temples et les lieux royaux comme le Machu Picchu.

La maçonnerie en pierre de taille a été utilisée dans la structure inca la plus sacrée et la plus élitiste, par exemple, l'Acllawasi ("Maison de la femme choisie"), la Coricancha ("Enclos doré") à Cuzco et le Temple du Soleil à Machu Picchu. Ainsi, il semble que la pierre de taille ait peut-être été plus appréciée par les Incas, peut-être considérée comme plus difficile que la maçonnerie polygonale ("à face d'oreiller"). Bien que la maçonnerie polygonale puisse être esthétiquement plus impressionnante, la facture de la maçonnerie en pierre de taille a tendance à être impitoyable aux erreurs si un coin est cassé au cours du processus, il peut être remodelé pour s'adapter à la mosaïque de la maçonnerie polygonale alors que vous ne pouvez pas récupérer une roche endommagée dans la maçonnerie en pierre de taille . [26]

Esthétique : Combiner les environnements bâti et naturel Modifier

L'architecture inca est fortement caractérisée par son utilisation de l'environnement naturel. [27] L'Inca a réussi à fusionner sans couture leur architecture dans la terre environnante et ses spécificités. [28] À son apogée, l'empire inca s'étendait de l'Équateur au Chili. Pourtant, malgré les différences géographiques, l'architecture inca est restée cohérente dans sa capacité à mélanger visuellement l'environnement bâti et naturel. [28]

En particulier, les murs incas pratiquaient une maçonnerie sans mortier et utilisaient des roches partiellement travaillées et de forme irrégulière pour compléter les qualités organiques et la diversité de l'environnement naturel. [29] Grâce aux techniques de maçonnerie ajustées à sec de caninacukpirca, les Incas ont façonné leur pierre pour cacher les affleurements naturels, s'adapter aux crevasses serrées et finalement incorporer le paysage dans leur infrastructure. [27]

Les Incas utilisaient également le substrat rocheux naturel comme fondations structurelles (pour aider à maintenir les bâtiments stables). [1] Cela a stabilisé de manière pragmatique leurs structures construites dans la chaîne de montagnes des Andes en Amérique du Sud, tout en masquant esthétiquement les frontières entre la montagne et l'édifice. [1] En combinaison, la diversité de la forme, de la matérialité et de la facture de la pierre a favorisé l'illusion naturaliste de l'environnement bâti de l'Inca. [30]

Politique : Idéologies expansionnistes et asservies Modifier

L'emploi inca et l'intégration de l'environnement naturel dans leur architecture ont joué un rôle essentiel dans leur programme d'expansion civilisationnelle et d'impérialisme culturel. [1] Le patronage des élites puissantes et des dirigeants de l'empire Inca a été une impulsion majeure derrière la construction de structures incas, et une grande partie de l'architecture restante que nous voyons aujourd'hui était très probablement des domaines royaux ou des capitales mobiles pour Sapa Inca à habiter. [28] Les Sapa Inca ont naturalisé et affirmé leur domination politique à travers l'attrait esthétique de leurs palais pour une relation réciproque entre leur impérialisme et la terre elle-même. [27] L'esthétique architecturale mélangée a coloré leur expansion politique dans un sens d'autorité inséparable, intemporelle et spirituelle. [28] Par exemple, dans le domaine royal de Chinchero, les Incas ont adapté leurs travaux de terrassement à grande échelle et leur construction massive en pierre à la vallée dramatiquement escarpée du pays afin de créer un drame visuel intense. [28] À l'instar de l'architecture d'autres citadelles incas montagneuses, telles que Machu Picchu, la construction dynamique du domaine de Chinchero dans le paysage sévère a démontré la puissance physique brute des Incas et a projeté une aura autoritaire pour ceux qui s'approchaient. [28]


Comment ont-ils développé leur empire ?

Pachacutec fut le premier souverain de l'empire Inca. C'est lui qui a initié le grand expansionnisme au nord et au sud. Il a créé des alliances qui lui ont permis de dominer le territoire sans recourir à la force. Il est venu conquérir le territoire du Pérou, de l'Équateur et de la Bolivie ainsi que la moitié du Chili et une partie de l'Argentine et de la Colombie.

Son fils Tupac Yupanqui a poursuivi le processus d'expansion de l'empire vers le nord, atteignant son expansion la plus étendue.


Sans plus tarder, voici 5 faits sur le récemment découvert sites antiques tels que nous les avons découverts.

Ce fait à lui seul détruit complètement notre chronologie actuelle de l'histoire humaine. Notre modèle actuel d'évolution humaine nous place à la révolution agricole quelque part à cette époque. Nous avons commencé à nous regrouper en civilisations vers 8 000 – 5 000 av. et a commencé à construire les anciennes merveilles du monde vers 3000 av. À l'exception de quelques valeurs aberrantes inexpliquées telles que Stonehenge, l'île de Pâques et des sites similaires, c'est à cela que les historiens de la chronologie s'attachent. Ces deux sites soufflent cela hors de l'eau complètement avec


Les cités englouties de Titikaka : juste des fables dorées, ou les reliques d'une histoire ancienne en voie de suppression ?

Les premières lueurs se lèvent sur le lac Titikaka, depuis l'île du Soleil. A droite, se trouve l'île de la lune et au loin, sur le continent, on aperçoit la montagne sacrée Illampu. Le lac chevauche la frontière du Pérou et de la Bolivie et mesure 190 km de long. À plus de 12 000 pieds (3 658 mètres), Titikaka est le plus haut lac navigable du monde.
©Dave Truman 2017. Cette image ne peut être reproduite qu'à des fins éducatives ou informatives.

– Cliquez ici pour la récente interview donnée par Dave Truman sur ‘Earth Ancients’, Tiwanaku, ancienne cité des dieux –

Le peuple Uru, dont on pense qu'il a vécu sur l'Altiplano plus longtemps que la plupart de ses autres habitants, maintient une tradition selon laquelle, au fond des eaux du lac Titikaka, se trouvent les ruines d'une ville d'or. Au fil des ans, l'histoire a été rejetée comme une fable romantique ou la fantaisie oisive d'un peuple « non éduqué ». La tradition Urus’ peut être considérée comme la quintessence par excellence de la grandeur perdue d'un monde qui se trouve à jamais juste hors de notre portée. Il a un attrait presque universel, c'est probablement pourquoi nous trouvons des histoires similaires de cultures du monde entier, notamment l'Atlantide de Platon. Pourtant, pourrait-il y avoir une part de vérité dans cette histoire? Y aurait-il vraiment des vestiges de villes, leurs murs revêtus de feuilles d'or, sous les eaux de ce lac sacré des Andes ? La proposition semble être l'étoffe même des rêves, mais assez curieusement, il existe une ligne qui remonte dans le temps jusqu'aux profondeurs préhistoriques des eaux saumâtres de Titikaka. La ligne n'est pas droite et elle est souvent obscurcie par l'enchevêtrement de légendes et de contes populaires qui s'accrochent aux traditions andines mais elle est là néanmoins.

Records de temples d'or, sinon de villes d'or

L'église du couvent de Santo Domingo à Cusco, qui a été construite au sommet du temple solaire connu sous le nom de Corichancha. Selon l'Inca Garcilaso de la Vega, les cloîtres de la Coricancha étaient revêtus de feuilles d'or.
©Dave Truman 2017. Cette image ne peut être reproduite qu'à des fins éducatives ou informatives.

Les temples et palais recouverts d'or ne sont pas seulement l'objet d'anciennes légendes. Le chroniqueur Inca Garcilaso de la Vega (1539-1616) a écrit que, jusqu'à l'arrivée des Espagnols, le Grand Temple Solaire de Cusco, le Corichancha possédait des cloîtres aux murs recouverts de feuilles d'or. i Ailleurs dans ses écrits, Garcilaso nous dit que le grand temple solaire de l'île du Soleil rivalisait avec le Coricancha par la somptuosité de ses ornements d'or et d'argent. ii Sa référence à l'île du Soleil nous ramène directement au lac Titikaka et au lieu d'origine de la légende d'Urus, mais Garcilaso écrivait à une époque juste avant sa propre naissance.

Le grand temple solaire qui se trouvait autrefois sur l'île du soleil. Il a été dit par le chroniqueur Garcilaso de la Vega qu'il était orné d'or si somptueusement qu'il rivalisait avec le Coricancha en termes de splendeur.
Par Fergon – La Tierra y el Hombre Descripción pintoresca de nuestro globo y de las diferentes razas que lo pueblan de Federico de Hellwald. Traducción de Don Manuel Aranda y Sanjuan. Editado en Barcelona par Montaner y Simón, Editores (Calle de Aragón nums 309 y 311) el año de 1887 Domaine public

Nous ne devrions pas non plus considérer les Urus comme imaginant une sorte de bonheur pastoral à travers leur légende d'une ville dorée. Ils ont survécu à leur maigre existence sur l'altiplano rude pendant des milliers d'années et n'ont pu le faire qu'en observant de près la nature. L'exploratrice française Simone Waisbard a passé de nombreuses années à collecter des informations sur Titikaka. Elle se souvenait avoir entendu un pêcheur d'Uru lui dire qu'il avait vu une ville entière dépasser de la surface du lac pendant une sécheresse lorsque le niveau de l'eau avait baissé d'environ 4 mètres. Il a ajouté qu'il s'agissait sans aucun doute d'une ville appartenant à quelqu'un appelé le Grand Zapana, "qui a envahi les îles du lac qui étaient alors gouvernées par Mallku de Chucuito, qui a été vaincu". iii 1 Ce récit est confirmé par un autre chroniqueur, Pedro Cieza de León (1520 -1554), qui a écrit que les indigènes l'ont informé d'un chef appelé Zapana, qui avait autrefois gouverné de nombreuses villes maintenant submergées dans le lac. iv

Ruines dans les bas-fonds et ruines dans les profondeurs

Lorsqu'un des pionniers de l'archéologie moderne, l'Américain Ephraim George Squier (1821-1888), visita la partie nord du lac Titikaka en 1877, il tomba sur des ruines submergées dans les bas-fonds au bord de la péninsule de Sillustani. Il pouvait à peine discerner les pierres, car elles étaient couvertes de nombreux roseaux et autres plantes aquatiques, mais il finit par distinguer la forme d'un mur droit, ou brise-lames, qui s'étendait d'un côté à l'autre de la péninsule. Squier a conclu que la construction avait été à l'origine bien au-dessus du niveau de l'eau, mais qu'un tremblement de terre avait causé l'affaissement du terrain. Curieusement, son raisonnement était conforme à la coutume locale qui parle des seigneurs de Hatun Kolla, qui ont dû abandonner leur palais après qu'il ait été inondé, à la suite d'un grand tremblement de terre. Plus prosaïquement, les pêcheurs aymaras locaux, interrogés sur les ruines, ont déclaré qu'elles étaient visibles à des moments où les niveaux d'eau du lac étaient au plus bas. v

L'une des criques peu profondes de la lagune d'Umayu qui borde la péninsule de Sillustani, juste au nord du lac Titikaka. Les plantes vert foncé regroupées au bord de l'eau sont des roseaux tortora.
©Dave Truman 2017. Cette image ne peut être reproduite qu'à des fins éducatives ou informatives.

Cependant, les récits de villes en ruines, de temples et d'autres constructions mégalithiques ne se limitent pas aux rives incrustées de roseaux de Titikaka. Dans les années 1930, rien de moins que le commandant de la marine péruvienne, Antonio Rodríguez Ravitch, a signalé l'existence de ruines mégalithiques submergées près de l'île de Kispinike à l'extrémité nord du lac. Son récit a été approuvé par un universitaire, le Dr Espinoza Sorano, qui a affirmé avoir vu sous les eaux claires et profondes, des "temples du Soleil et de la Lune, des pierres monolithiques", qu'il attribuait à "pré-Inca". des architectes qui appartenaient à une civilisation totalement submergée. Ce sont cependant sans aucun doute les histoires d'or sous les eaux de Titikaka qui ont incité certaines des premières explorations sous-marines étrangères de Titikaka au siècle dernier. Parmi ces légendes, il y a notamment celles concernant une immense chaîne dorée en forme de serpent. Ce sont ces histoires qui ont motivé pour la première fois le plongeur professionnel américain William Mardoff à explorer sous les eaux de Titikaka en 1956. vii

William Mardoff : l'exploration sous-marine et ses enjeux

Mardoff n'a pas été le premier à relever les défis uniques de la plongée sous les eaux de Titikaka. Il y avait eu des explorations espagnoles et britanniques dans les années 1930, mais ils n'avaient trouvé aucun trésor. Le lac Titikaka n'est pas l'endroit idéal pour plonger et présente des problèmes distincts pour l'homme-grenouille ou la femme. Avant même qu'un plongeur ne puisse explorer les profondeurs, il ou elle doit faire face au manque d'oxygène dans l'air raréfié entourant le lac, ce qui rend les tâches physiques même modestes épuisantes. Ensuite, il y a les vents mordants et glacials qui peuvent souvent souffler en quelques secondes, fouettant la surface du lac dans une frénésie de vagues glacées. De telles rafales comprennent souvent une pluie battante, ou pire encore, des pierres de grêle. Une fois immergé, le plongeur constate que l'eau de Titikaka est extrêmement froide, quelle que soit la période de l'année, puisque le lac est alimenté par des ruisseaux de montagne et des rivières qui coulent des hauts sommets des côtes adjacentes. cordillères. À cette altitude extrême, la lumière du soleil pénètre profondément sous la surface du lac, ce qui stimule une abondance de végétation, en particulier des roseaux tortora et des algues. Les plantes aquatiques recouvrent facilement toutes les surfaces auxquelles elles peuvent s'accrocher, y compris les vestiges archéologiques. Dernier point mais non le moindre, il y a la couche de boue toujours présente, qui s'accumule à une profondeur de quelque 130 pieds (40 mètres) au-dessus du lit du lac.

Dans des conditions aussi extrêmes, il n'est guère surprenant que Mardoff n'ait pas trouvé de chaîne en or colossale, ni même d'ex-voto en or plus modestes. Après quelque vingt-cinq séances de plongée, il abandonne sa quête. Tout ce qu'il avait à montrer pour ses efforts étaient quelques pièces en céramique. Certains disaient que son manque de succès était dû au fait qu'il n'avait pas fait preuve d'un respect suffisant pour les divinités du Lac Sacré, en ce sens qu'il ne les avait pas apaisées avant de faire sa première plongée. Certes, Mardoff avait dû attendre une quinzaine de jours avant que les pêcheurs locaux acceptent finalement de l'aider dans sa quête. En tant que plongeur solo, il aurait dû accueillir toute information locale qu'ils auraient pu avoir pour soutenir ses explorations. Juste avant de quitter la Bolivie, Mardoff a assisté à un dîner à La Paz qui a été donné en son honneur. Que ce soit à cause d'un excès d'indulgence lors du beau banquet ou non, Mardoff en a profité pour parler d'une ville merveilleuse qu'il avait rencontrée par hasard lors de ses enquêtes sous-marines. Il a dit à ses convives qu'il se trouvait à une profondeur d'environ 30 mètres au-dessus du lac, près de l'embouchure de la rivière Escoña. C'était près d'une île lacustre que la population locale considérait comme enchantée. Mardoff est devenu lyrique sur les murs en ruine de la ville en ruine recouverts de boue et sur les algues flottant à travers ses fenêtres abandonnées. Sans aucun doute, certains des invités boliviens du banquet, qui connaissaient quelque chose des anciennes traditions de Titikaka, ont lié le récit mélodieux du plongeur aux légendes de la ville engloutie de Chiopata. La ville a été enregistrée dans les annales locales et aurait été proche de l'endroit où le nord-américain avait plongé. viii

Carte de la partie sud du lac Titikaka montrant la pointe de la péninsule de Yunguyu, là où le Pérou borde la Bolivie. A droite de la carte se trouve le petit lac de Wiñay Marka, dans lequel plusieurs explorateurs sous-marins ont trouvé des ruines mégalithiques polygonales. Il est possible que ceux-ci datent du « grand gel » du Dryas récent à la fin de la dernière période glaciaire, lorsque le lit du petit lac était à sec. De manière significative, Wiñay Marka en langue aymara signifie « la ville éternelle » ;
Cette œuvre "Isla del Sol" est un dérivé d'une image sans titre de la NASA WorldWind, domaine public, est utilisée sous CC par "Isla del Sol" est sous licence CC par Dave Truman et Tony Cross.

Que le récit de Mardoff soit vrai ou non, l'idée d'anciennes cités englouties abandonnées sous les eaux de Titikaka avait commencé à germer dans la conscience des Boliviens, même si aucune véritable relique n'avait encore été rapportée à la surface. Dans la décennie qui a suivi, une autre expédition sous-marine a affirmé avoir vu les vestiges archéologiques de bâtiments proches de l'île de Simillaque. C'était dans le ‘petit lac’ de Wiñay Marka, qui se trouve au sud de la péninsule de Yunguyu. Le succès de ces premières explorations sous-marines a été entravé par l'ambivalence du peuple aymara local à leur égard. Le plus souvent, ils étaient réticents à aider les hommes-grenouilles parce qu'ils pensaient qu'ils feraient enrager les esprits du lac, ou que les plongeurs enlèveraient des offrandes votives aux divinités qui avaient elles-mêmes été données au lac. Pourtant, les pêcheurs aymaras de Titikaka possédaient une connaissance intime du lac et surtout de ses ruines submergées, dont certaines apparaissaient parfois au-dessus de la surface de l'eau. Leurs récits de tels endroits ne parlaient pas seulement de pierres et de murs travaillés, mais incluaient souvent la présence de divinités et d'êtres étranges qui flottaient entre les structures mégalithiques en ruine. Trop souvent, leurs histoires ont subi le sort d'un renvoi péremptoire par les explorateurs sous-marins.

L'expédition du Fer de Lance

Le plongeur argentin Ramón Avallaneda a appris la rencontre de Mardoff avec une ville en ruines et a été inspiré pour explorer les profondeurs du lac par lui-même. Il obtient le soutien financier d'un journal de Buenos Aires, ainsi que du gouvernement bolivien, et part pour Copacabana en compagnie de deux autres plongeurs. L'équipe d'Avallaneda a commencé par plonger directement au-dessus de l'endroit où ils pensaient que Mardoff avait rapporté avoir vu la ville submergée, mais n'a rien trouvé. Avallaneda a finalement décidé de plonger ailleurs après avoir demandé à l'un des habitants, qui se souvenait avoir vu des bâtiments en ruine de l'autre côté du lac quand il était enfant. Le changement s'est avéré fructueux. Les trois hommes-grenouilles sortirent des eaux en criant d'excitation et avec un sentiment de triomphe. À environ 25 pieds (8 mètres) sous la surface du lac, ils avaient vu d'énormes blocs de pierre travaillés, dont certains étaient emboîtés les uns dans les autres, comme un gigantesque puzzle. Ils ont découvert des murs entiers, dont les pierres avaient été taillées régulièrement et qu'ils ont décrites comme étant « de style inca », même si certains soupçonnaient qu'ils étaient beaucoup plus anciens.

La description des mégalithes sous les eaux du Titikaka comme étant imbriquées, comme un vaste puzzle, est particulièrement intéressante car elle rappelle les types de structures mégalithiques polygonales trouvées dans certaines parties de Cusco et dans la «forteresse de Sacsayhuayaman, qui surplombe cette ville. Il convient de souligner ici que l'architecture mégalithique polygonale est une technologie de construction très différente des mégalithes qui composent Tiwanaku, ou Puma Punku. Sur ces sites, les blocs mégalithiques sont généralement rectangulaires et ne s'emboîtent pas comme le font les pierres géantes de Sacsayhuayaman. Presque tous les archéologues conventionnels attribuent la construction de structures mégalithiques polygonales aux Incas, mais d'autres, qui les ont étudiées en détail, ne sont pas d'accord. Le père et le fils péruviens, Alfredo et Jesús Gamarra, ont fait une étude approfondie de l'architecture mégalithique andine. Ils ont conclu qu'il appartient à une technologie de construction beaucoup plus ancienne que celle utilisée par les Incas.ix En particulier, ils pensent que ces structures polygonales massives ont été érigées dans un passé lointain à une époque qu'Alfredo Gamarra a nommé le Uran Pacha. X

Certains des immenses blocs de calcaire imbriqués à Sacsayhuayaman. Plusieurs de ceux qui ont plongé sous les eaux de Titikaka rapportent avoir vu des vestiges de constructions qui ressemblent à cette maçonnerie. Ces ruines sont-elles les vestiges de bâtiments qui existaient avant l'inondation de l'altiplano, à la toute fin de la dernière période glaciaire ?
©Dave Truman 2017. Cette image ne peut être reproduite qu'à des fins éducatives ou informatives.

Si les Gamarra ont raison dans l'ensemble de leurs affirmations, alors la découverte de bâtiments mégalithiques polygonaux du passé lointain sous les eaux du lac Titikaka peut être très significative. À mon avis, les observations assidues de Gamarras des mégalithes sud-américains au cours de nombreuses années suggèrent l'existence d'une culture avancée du Pléistocène dans les Andes qui pourrait être antérieure à l'événement du Dryas récent. 2 Dans mon article précédent, j'ai expliqué comment une ou plusieurs crues ont pu submerger l'altiplano dans les eaux du Pacifique. Se pourrait-il que les mégalithes de pierre imbriqués vus par Avellenada et son équipe remontent à avant la fin de la dernière période glaciaire ?

Le puzzle tridimensionnel massif et imbriqué d'un mur n'était pas la seule découverte faite par l'équipe d'Avallaneda. Dans les jours qui ont suivi, ils ont trouvé une route pavée parallèle à la côte du lac, à plusieurs centaines de mètres (mètres) du rivage. Ils ont découvert tout un complexe de structures qui ne semblaient se conformer à aucun style architectural encore trouvé au Pérou ou en Bolivie, du moins c'est ce que les archéologues ont dit. Dans ce ‘complexe’, il y avait une trentaine de murs parallèles les uns aux autres. Ils étaient espacés d'environ cinq mètres et avaient à peu près la même taille qu'un humain. À une extrémité, les murs parallèles rejoignaient tous le bord droit d'une base en pierre, qui mesurait environ 5/8 de mile (1 km) de long et ressemblait à une demi-lune vue d'en haut. La base avait été construite à partir de blocs de pierre qui avaient été façonnés en cubes, chacun de leurs côtés mesurant environ 2 pieds 4 pouces (70 cm) de diamètre. Il existe des photographies et des films qui ont fourni des preuves irréfutables de l'existence de cette étrange construction. xi Ce « complexe » a soulevé plus de questions qu'il n'en a répondu. A quelle fonction servait cette construction ? Avait-elle été un port lorsque le niveau du lac était beaucoup plus bas qu'il ne l'est aujourd'hui ? Si oui, comment la curieuse construction de trente murs parallèles a-t-elle fourni un abri contre les violentes tempêtes que l'on sait se préparer sur l'altiplano ?

Il est assez curieux que pratiquement aucune de ces découvertes ne semble être dans le domaine public aujourd'hui, en particulier à notre époque riche en informations. Ce n'est pas seulement qu'aucune photographie ou aucun film n'a été publié sur Internet qui est en soi déroutant. C'est que le travail de l'équipe d'Avallaneda n'a informé aucune des expéditions sous-marines les plus récentes. Je n'ai trouvé aucune trace de ce qu'Avallaneda est réputé avoir découvert, mais un homme qui était peut-être l'explorateur sous-marin le plus célèbre du monde à l'époque a vu son matériel. De plus, les images et le film d'Avellenada l'ont inspiré pour lancer sa propre exploration sous-marine de Titikaka.

Entre Jacques-Yves Cousteau

Il y avait des limites sévères quant à la quantité de lacs que trois plongeurs pouvaient explorer. Cela était manifestement évident lorsqu'Avallaneda a rencontré l'explorateur sous-marin Jaques-Ives Cousteau. Le Français était déterminé à en savoir plus sur les profondeurs du lac, alors il a réuni une formidable équipe de dix-sept personnes comprenant des plongeurs, des caméramans sous-marins, des biologistes et un archéologue sous-marin, nommé Frédéric Dumas. Par-dessus tout, Cousteau voulait explorer le lit du lac, dont la plupart se trouvait à une profondeur bien supérieure à celle à laquelle n'importe quel plongeur pourrait descendre en toute sécurité. Il a emporté avec lui deux « puces de mer », qui étaient des mini-sous-marins, chacun capable de transporter une personne et de descendre à une profondeur de 1 640 pieds (500 mètres). xii

Malgré une reconnaissance approfondie des profondeurs et des bas-fonds de Titikaka, l'exploration du lac par Cousteau n'a pas été à la hauteur des attentes. Bien qu'ils puissent plonger à de grandes profondeurs, les "puces de mer" ont leurs propres problèmes sous le lac, car ils ont été conçus pour être utilisés dans la mer. Lorsqu'ils étaient immergés dans le lac, ils avaient besoin de réservoirs de flottabilité supplémentaires attachés à leur extérieur. Le plus grand défi de l'expédition de Cousteau était, cependant, le lac lui-même. Dans les bas-fonds, les hommes-grenouilles devaient lutter contre des forêts de roseaux tortora. Dans les profondeurs, il y avait la couche de boue omniprésente à combattre, mais ici elle était recouverte d'une croissance d'algues presque impénétrable. Bien que les eaux du Titikaka soient généralement limpides, toute perturbation de la fange recouvrant le lit du lac enverrait des panaches de boue et des algues délogées directement dans le champ de vision des pilotes de mini-sous-marins, rendant leur tâche pratiquement inutile.

Une pierre submergée, qui semble avoir fait partie de la maçonnerie d'un mur à emboîtement. Cela a été filmé par l'équipe Cousteau, vraisemblablement à grande profondeur. Notez la nature trouble des eaux, qui était probablement le résultat des turbulences générées par les puces de mer de Cousteau. Tous les efforts ont été faits pour retrouver les détenteurs des droits d'auteur du matériel reproduit.

Têtes de cobras en Amérique du Sud

Cela dit, l'expédition de Cousteau a fait des découvertes fascinantes. Alors que Frédéric Dumas explorait les rives du lac, il a rencontré un groupe de mégalithes gisant dans les bas-fonds parmi la tortora. Il supposa que ces immenses pierres devaient avoir été travaillées, et il remarqua que beaucoup de rochers semblaient former un mur, ou une chaussée, qui menait de la rive vers le centre du lac. Dumas avança avec précaution le long d'une partie du mur/chaussée en ruine et tomba sur un immense bloc d'andésite grise niché parmi les roseaux. Lors de l'examen, il a été confronté à la sculpture en relief indubitable de la tête d'un grand serpent à capuchon avec des yeux exorbités émergeant de la surface de la roche. Bien que porté par le temps, le vent et l'eau, la sculpture portait une ressemblance frappante avec un cobra à lunettes (naja naja), que l'on trouve aujourd'hui exclusivement sur le sous-continent indien.

Frédéric Dumas inspecte la sculpture d'un cobra à lunettes sur un bloc mégalithique de ce qui est probablement de l'andésite grise. Tous les efforts ont été faits pour retrouver les détenteurs des droits d'auteur du matériel reproduit.

Dumas remarqua que trouver la représentation d'un cobra sur les rives du lac Titikaka était assez mystérieux et en resta là. xiii C'est pour le moins un euphémisme si nous nous accordons le temps de réfléchir aux implications de sa découverte. Les cobras ne sont pas indigènes en Amérique du Sud et auraient eu beaucoup de mal à survivre dans le rude climat actuel de l'altiplano.

Vestiges de villes englouties dans le « petit lac » de Wiñay Marka

Les excursions de l'équipe française dans les mini-sous-marins ont cependant donné des résultats alléchants. À l'extrémité sud de Titikaka, à Wiñay Marka 3 , ils ont trouvé encore plus de mégalithes imbriqués. Ce faisant, Cousteau a fait une comparaison explicite de l'architecture polygonale de Sacsayhuayaman. xiv De même, dans la région d'Oré – également à Wiñay Marka – l'équipe de Cousteau a trouvé, “….une ruine imposante faite de pierres bien jointives. Cette structure semble être le sous-sol d'une sorte de bâtiment - sans aucun doute un temple bien connu des archéologues.

De gros blocs d'andésite grise filmés par l'équipe Cousteau dans les bas-fonds de ce qui était probablement le Wiñay Marka, surnommé le « petit lac » de Titikaka. Tous les efforts ont été faits pour retrouver les détenteurs des droits d'auteur du matériel reproduit

Bien que peut-être pas entièrement compris au moment de l'expédition de Cousteau, ces découvertes pourraient être très significatives en ce qui concerne l'âge des ruines de pierre polygonales. Wiñay Marka est beaucoup moins profonde que la partie principale de Titikaka, ce qui signifie qu'elle s'est complètement asséchée pendant les périodes de sécheresse extrême. Une étude récente sur les changements climatiques entreprise par l'environnementaliste bolivien Edwin Conde Villareal, dans laquelle il a examiné plusieurs enquêtes différentes sur le paléoclimat andin, est parvenue à une conclusion intéressante. Il a découvert qu'entre 10 500 et 8 000 av. xvi Se pourrait-il que les structures mégalithiques trouvées par l'équipe de Cousteau aient été construites lors du dernier grand gel de la période glaciaire, lorsque le « petit lac » était à sec ?

Cousteau a finalement été frustré en raison des limitations techniques des équipements conçus dans les années 1960. Une expédition sous-marine ultérieure, menée par l'archéologue, écrivain et cinéaste bolivien Hugo Boero Rojo en 1979, n'a cependant pas été soumise aux mêmes contraintes. Le bolivien a filmé ses explorations sous-marines et en a fait un documentaire intitulé, El Lago Sagrado, (le lac sacré’). Boero Rojo a découvert de nombreux murs cyclopéens qui avaient largement échappé à Cousteau dans la partie principale du lac. Un article d'un journal de La Paz du matin du 4 décembre 1980, qui annonçait la sortie du film, a rendu compte de l'importance de ses découvertes :

Des blocs de pierre monumentaux qui semblent être les murs de temples à moitié détruits, des routes pavées qui se perdent dans des cavernes profondes et des sentiers qui pénètrent dans les profondeurs du lac ont été retrouvés. xvii 4

Si cette description est exacte, il ne s'agissait pas d'un temple isolé mais d'un complexe architectural étendu et submergé. Il est assez déconcertant que les résultats des recherches sous-marines de Boero Rojo ne soient pas plus connus ou discutés aujourd'hui. Encore une fois, à l'ère d'Internet, on pourrait s'attendre à ce que son film soit largement disponible, mais ce n'est pas le cas.

L'écrivain, archéologue et cinéaste bolivien Hugo Boero Rojo (1929-1997). Pourquoi son film « Le lac sacré » n'est-il pas plus largement disponible aujourd'hui ?
Photographie reproduite avec l'aimable autorisation du Diccionario Cultural Boliviano (Dictionnaire de la culture bolivienne).

En Bolivie, une personne en est venue à dominer la façon dont le passé précolombien est perçu Carlos Ponce Sanguinés. Sanguinés est en grande partie responsable du nombre de personnes qui comprennent aujourd'hui les anciennes Andes boliviennes. Par exemple, le site archéologique actuel de Tiwanaku est en grande partie une création personnelle de Ponce Sanguinés. Au début de sa carrière, l'un de ses principaux intérêts était l'archéologie sous-marine. Ses enquêtes autour du lac Titikaka se sont principalement concentrées sur un récif près de l'île de Khoa, où il a dirigé une série d'expéditions entre 1975 et 1991. datation au radiocarbone 14 pour ce faire.

Au début du nouveau millénaire, l'exploration sous-marine du lac Titikaka a pris une tournure plutôt intéressante sinon controversée. Une expédition scientifique nommée Atahualpa 2000 a plongé sous les eaux de Titikaka près de l'île du Soleil. L'équipe a trouvé des terrasses agricoles submergées, un mur de soutènement, un sentier de 2 300 pieds (700 mètres) de long, à côté de ce qui aurait pu être un centre de cérémonie, le tout à une profondeur d'environ 164 pieds (50 mètres). Une archéologue sous-marine du groupe, une Brésilienne du nom de Soraya Ayub, a déclaré qu'elle pensait que le niveau du lac avait probablement été beaucoup plus bas dans les temps anciens. En effet, les résultats étaient si encourageants, a-t-elle ajouté, qu'une autre expédition était prévue, utilisant des robots qui leur permettraient d'explorer à une profondeur d'environ 820 pieds (250 mètres). L'archéologue bolivien attaché à l'expédition Atahualpa 2000, Eduardo Pareja - qui avait auparavant exploré le récif près de l'île de Khoa avec Ponce Sanguinés - a souligné aux médias que les ruines découvertes par l'expédition dataient au plus tôt d'environ 2000 ans avant JC. XIX

De son côté, Carlos Ponce Sanguinés a tenu à écarter les trouvailles d'Atahualpa 2000. Bien que n'étant pas géologue, il a observé autour de l'île du Soleil de nombreuses roches qui formaient des angles droits. Ils pourraient facilement être confondus avec des parties de murs, mais il ne s'agissait certainement pas de murs ou de parties d'autres constructions, a-t-il déclaré à la presse. Il a poursuivi en préconisant une approche plus «scientifique» des enquêtes. D'autres, comme l'historienne andine Teresa Quisbert, considéraient les découvertes comme « extrêmement importantes » et comme une justification du travail d'Hugo Boero Rojo. xx

En 2002, l'organisation qui a été le moteur d'Atahualpa 2000, Akakor Geographical Exploring, s'est à nouveau aventurée dans le lac pour sa deuxième expédition en lui donnant cette fois le nom de Titicaca 2002. L'expédition a découvert un certain nombre de pierres travaillées imbriquées les unes dans les autres. . Selon un reportage de la BBC à l'époque, l'un des membres de l'expédition, Gustavo Villavicencio, a exclu l'existence d'une citadelle engloutie dont parlent les légendes locales. Assez curieusement, l'article de la BBC n'expliquait pas non plus comment M. Villavicencio en était venu à avoir une opinion aussi contre-intuitive. xxi Quelle que soit la signification des blocs de pierre imbriqués, cela n'a certainement pas empêché l'apparition d'articles de journaux sur les villes englouties. Lorsque Akakor Geographical Exploring a commencé sa troisième expédition en 2004, plusieurs articles de l'époque spéculaient que l'expédition de 2004 avait pour but de trouver la ville légendaire submergée de Huanaco.

L'expédition Akakor de 2004 était une coentreprise, qui bénéficiait du soutien de la marine bolivienne et de l'Institut national bolivien d'archéologie. xxii Selon un article de presse contemporain, ils ont photographié des objets à quelque 262 pieds (80 mètres) sous la surface, grâce à l'équipement robotique. Cela pourrait non seulement faire face à la pression, mais cela pourrait fonctionner à des températures très basses. Les robots étaient plus petits que les «puces de mer» de Cousteau et étaient donc beaucoup moins enclins à perturber la boue au fond du lac. Une découverte curieuse qui a fait l'objet d'une large couverture médiatique à l'époque serait une île engloutie, appelée La Isla Wilakota, que la presse a décrite comme le «lac de sang». xxiii C'était censé être un endroit où de nombreux sacrifices humains avaient eu lieu. Aucune information n'a été donnée sur la façon dont certains membres de l'expédition étaient arrivés à cette conclusion, car il n'y avait aucun rapport de découverte de restes humains. Les robots ont également filmé une grande statue dorée, ou idole. Cela aurait été extrêmement lourd et a été laissé là où il était, son emplacement gardé secret. Cette explication pour ne pas récupérer la statue est quelque peu curieuse. N'oubliez pas que la marine bolivienne était partenaire du projet et devait posséder le matériel de levage lourd nécessaire à la tâche.

Un mur recouvert d'or allongé sur le lit du lac Titikaka ?

Extrait d'un journal télévisé italien de 2004, qui comprenait des interviews de certains membres de l'équipe Akakor. Le film semble montrer un mur recouvert d'or au fond du lac Titikaka.
Cette image est la propriété intellectuelle d'Akakor Geographical Exploring et est sous licence CC par Dave Truman. Plus d'images de l'expédition d'Akakor Geographical Exploring sous le lac Titikaka peuvent être visionnées ici.

Cette explication, cependant, est insignifiante par rapport à la découverte la plus excitante d'Akakor 2004. Les membres italiens et brésiliens de l'équipe ont été interviewés pour un journal télévisé italien, pour lequel ils ont également fourni des séquences de films sous-marins. xxiv Dans la partie de l'interview qui traitait de leurs découvertes les plus profondes dans le lac, le film montrait ce qui ressemble à un mur effondré recouvert d'or (voir au dessus). Pour autant que je sache, rien de tout cela n'a été rapporté dans la presse bolivienne ou ailleurs, à l'exception de ce seul reportage italien. Plus important encore, le reportage mentionnait que certaines découvertes d'Akakor 2004 avaient plus de 5 000 ans.

Fait intéressant, un article de presse bolivien contemporain a donné deux interprétations différentes des découvertes de l'expédition qui ne peuvent pas être facilement conciliées. D'une part, il cite Eduardo Pareja, qui était alors porte-parole du ministère bolivien de la Culture. Pareja a tenu à souligner que les découvertes étaient relativement récentes. Il a interprété la statue d'or comme ayant été logée dans un temple, qui se trouve toujours en ruines sur l'île du Soleil. Il a choisi de ne rien mentionner sur le mur plaqué d'or. Inversement, le même article rapportait que l'expédition avait découvert des preuves d'une civilisation vieille de cinq à dix mille ans, trouvée à une profondeur d'environ 100 mètres. L'article indiquait également que certains les membres de l'équipe croyaient que l'île du Soleil avait été autrefois une péninsule. Ils considéraient en outre que le littoral du lac Titikaka avait été radicalement différent dans les temps anciens d'aujourd'hui et que cela avait été en partie à cause des tremblements de terre. xxv

Pourquoi y avait-il des informations aussi contradictoires dans le même rapport? Pourquoi les membres étrangers de l'équipe d'Akakor ont-ils interprété les preuves différemment d'Eduardo Pareja ? L'équipe d'Akakor avait soulevé des problèmes qui étaient en contradiction avec ce que la plupart des archéologues traditionnels trouvaient à l'aise. Ils avaient évoqué la possibilité de fluctuations importantes du niveau du lac et avaient laissé entendre qu'il y avait eu des tremblements de terre et des inondations. En d'autres termes, ils ont suggéré non seulement que les vestiges qu'ils avaient trouvés étaient beaucoup plus anciens que ne le croyait l'archéologie conventionnelle, mais que l'Altiplano avait également été soumis à des catastrophes dans le passé. Cela menaçait doublement la datation conventionnelle et relativement récente de la civilisation dans les Andes. Bien que la datation au radiocarbone puisse être très efficace, elle présente certaines limites et complexités, dont j'ai discuté ailleurs. Un facteur qui rend la datation au radiocarbone la plus efficace est la stabilité de l'environnement sur de longues périodes de temps. C'est à son meilleur lorsqu'il n'y a pas eu de tremblements de terre ou d'inondations qui peuvent perturber et mélanger les sédiments ou déplacer les strates géologiques. Ce n'était clairement pas le cas si le scénario catastrophe proposé par une partie de l'équipe d'Akakor était vrai. Bref, la menace n'a pas seulement remis en cause la datation récente de la civilisation andine, elle a également remis en cause la méthodologie de datation elle-même dans le contexte andin.

Lorsque j'ai commencé cette partie de mes recherches, je ne soupçonnais aucune preuve archéologique d'avoir été activement dissimulée. Maintenant, je suis loin d'être sûr. En décembre 2016, j'ai fait le déplacement au petit musée d'archéologie sous-marine de l'Ile du Soleil.J'avais déjà visité le musée, environ un an après son ouverture en 2010. J'avais envie d'étudier davantage et de prendre plus de photographies de certaines de ses expositions. Au fur et à mesure que mes enquêtes progressaient, il m'était progressivement apparu que certaines des expositions que j'avais vues là-bas étaient plus importantes que je ne l'avais d'abord réalisé. Après plusieurs heures de brouillage le long des sentiers côtiers, je suis arrivé au musée, qui est situé à côté d'une plage de galets dans une baie à l'extrémité sud de l'île. 5 À ma grande déception, j'ai trouvé l'entrée principale du musée enchaînée et cadenassée. J'ai demandé à certains habitants si le musée ouvrirait ce jour-là et on m'a conseillé de consulter les dirigeants de la communauté locale. Un homme particulièrement serviable m'a proposé de me présenter aux dirigeants de la communauté après avoir fini de s'occuper de ses cochons. J'en ai profité pour lui expliquer mes recherches et il a semblé très intéressé par beaucoup de ce que je lui ai dit.

Nous avons gravi la pente raide jusqu'à la place du village et avons rencontré un chef de la communauté locale. À la suite de négociations entre les anciens du village d'Aymara, j'ai obtenu l'autorisation d'entrer dans le musée. En entrant, je me suis rendu compte qu'il avait radicalement changé par rapport à l'endroit que j'avais visité cinq ans plus tôt. Finies les têtes de statues récupérées dans le lac, vraisemblablement par l'expédition Akakor en 2004. Finies les sculptures en céramique miniatures délicieusement réalistes d'hippocampes, illustrant les liens anciens du lac avec la faune marine du Pacifique. 6 Surtout, finie la grande exposition photographique – une photo du documentaire de Boero Rojo Le lac sacré – montrant un plongeur qui faisait du surplace à côté d'un immense mur mégalithique. Ces expositions avaient été remplacées par la chronologie officielle obligatoire des cultures précolombiennes en Bolivie, quelques photographies de la faune du lac et des exemples de vêtements et de textiles de la période précédant immédiatement les Incas.

Pour être juste, le musée était dans les dernières étapes de sa rénovation, mais j'étais toujours frappé par l'absence totale de toutes les expositions passionnantes et stimulantes que j'avais vues quelques années auparavant. Il comportait cependant certaines expositions découvertes lors de la dernière incursion sous-marine dans le lac en 2013. Il s'agissait du projet archéologique sous-marin bolivien-belge qui porte le nom de Wiñay Marka. 7 Ces objets exposés se composaient de différents types d'ex-voto, dont certains étaient des statuettes félines en céramique (voir ci-dessous), ainsi que de petits objets en feuille d'or aux formes de différents animaux. Même l'expédition Wiñay Marka, cependant, n'est pas sans sa part de controverse. J'ai entendu d'une source bolivienne fiable et bien informée que Wiñay Marka a récemment découvert des sculptures en relief qui semblent être très similaires aux représentations sumériennes de demi-dieux connus sous le nom d'Anunnaki. Curieusement, bien que signalés sur le Web, tous les liens vers des pages sur cette découverte semblent avoir disparu d'Internet.

Ex-voto félin en céramique trouvé par l'expédition Wiñay Marka. L'existence de tant d'offrandes votives autour de l'île du Soleil a conduit certains archéologues conventionnels à affirmer que l'archéologie sous-marine locale peut être presque entièrement constituée de celles-ci - et qu'il n'y a vraiment aucun vestige antique de bâtiments submergés de quelque importance. Les offrandes votives pourraient également être la preuve qu'un lieu sacré sous le lac est vénéré depuis des centaines, voire des milliers d'années. La vénération des félins est liée à l'une des plus anciennes traditions de la pratique spirituelle et chamanique andine.
©Dave Truman 2017. Cette image ne peut être reproduite qu'à des fins éducatives ou informatives.

Chaque fois que je visite le lac Titikaka, je trouve de plus en plus de touristes occidentaux attirés par ses rives et ses îles. Une grande partie de son attrait provient de sa splendeur et de son mystère. Pourtant, très peu, voire aucun des visiteurs étrangers qui affluent ici en nombre croissant chaque année, sont au courant des civilisations englouties qui se trouvent souvent à quelques brasses sous les eaux de ce lac sacré. La vraie question est pourquoi nous devrions être privés de cette connaissance de notre passé ancien ?

1 …….. del que invadió las islas del lago que entonces gobernadas por el Mallku de Chucuito, al que venció.

2 On pense que le Dryas récent s'est produit à la toute fin de la dernière période glaciaire, lorsque le monde émergeait lentement de la glaciation du Pléistocène. Bien que toujours controversée, certains géologues considèrent qu'elle a été causée par un impact de météorite vers 10 900 av. Cela a entraîné une baisse très soudaine des températures qui a duré environ 1 500 ans avant qu'un réchauffement rapide ne se produise, initiant l'ère géologique actuelle de l'Holocène.

3 L'expression aymara Wiñay Marka se traduit en anglais par « La ville éternelle », ce qui suggère fortement une mémoire populaire d'une ville sous le Petit Lac.

4 Se hallaron monumentales bloques de piedra que parecen ser muros de templos semidesdruidos, caminos enlosados ​​que se pierden en unas cavernas profundas, caminos que se internan en las profundidades del lago.

5 L'île du Soleil n'a pas de routes, ni de véhicules à moteur.

6 Ceux-ci auraient été datés de la période classique de Tiwanku, démontrant que les peuples anciens savaient que les hippocampes habitaient le lac.

7 L'expédition Wiñay Marka n'a pas seulement exploré le "Petit Lac" qui lui a donné son nom.

i De la Vega, Garcilaso, Comentarios Reales de los Incas, Tome 29, Éditions La Republica, Montevideo, 1992, p2180. Voir aussi Allen, J M, Atlantis : la solution des Andes, St Martin’s Press, New York, 1999, p99.

iiCommentaires réels de los Incas. p2189.

iiiWaisbard, Simone, Tiahuanaco, Diez Mil Años de Enigmas Incas, Edición Diana, Ciudad de Mexico, 1987, pp59-60.

ivCieza de León, Pedro, Segunda Parte de la Crónica del Perú, Tomo V de la Biblioteca Hispano-Ultramarina, Madrid, 1880, pp18-19.

vTiahuanaco, Diez Mil Años de Enigmas Incas, pp101-102.

viTiahuanaco, Diez Mil Años de Enigmas Incas, p101.

viiTiahuanaco, Diez Mil Años de Enigmas Incas, p95.

viiiTiahuanaco, Diez Mil Años de Enigmas Incas, p100.

ixHancock, Graham, Magiciens des Dieux, Crown Books, Londres, 2015, pp367-378.

xiTiahuanaco, Diez Mil Años de Enigmas Incas, p107.

xiiTiahuanaco, Diez Mil Años de Enigmas Incas, p109-110.

xiiiTiahuanaco, Diez Mil Años de Enigmas Incas, p113-114.

xivBoero Rojo, Hugo, Boero Rojo, Sonia, El Imperio del Sol : Titicaca, El Lago Sagrado de los Incas, Tiwanaku, Cusco, Machupicchu, p95, citant Cousteau, Jacques, Galapagos, Titicaca, Les Trous Bleus, p118.

xvTiticaca, El Lago Sagrado de los Incas, Tiwanaku, Cusco, Machupicchu, p97, citant Galapagos, Titicaca, Les Trous Bleus, p148.

xvi Voir : http://www.eldiario.net/noticias/2016/2016_10/nt161009/nacional.php?n=36&-el-lago-menor-del-titicaca-desaparecio-hace-10-mil-anios & http ://blogverdebolivia.blogspot.pe/2016/10/el-lago-menor-del-titicaca-desaparecio.html

xvii Lange Loma, Guillermo, El Mensaje del Sol : Eslabón de los Andes, Grupo Editorial Kipus, Cochabamba, Bolivie, 2009, p46.


Mon point de vue sur l'inondation de boue et la chronologie de réinitialisation historique

Je vois qu'il y avait une ancienne civilisation mondiale avancée appelée l'Empire maure, au lieu du récit historique qu'on nous a appris sur qui a construit l'infrastructure du monde. Peut-être avec différents empires au sein de l'Empire - Washitaw, phénicien, tartare, ottoman - mais une civilisation mondiale unifiée, avec ses racines dans l'ancienne Mu, ou Lémurie, et l'Atlantide.

Sur la base de mes recherches, je prends très au sérieux la croyance parmi de nombreux chercheurs qu'il y a eu un événement de liquéfaction relativement récent d'une inondation de boue dans le monde entier qui a anéanti cette civilisation avancée, puis il y a eu une réinitialisation historique ultérieure de la chronologie par les responsables du cataclysme. Je ne crois pas que l'inondation de boue soit due à des causes naturelles.

Les Washitaw Mu'urs sont un ancien peuple d'Amérique du Nord vivant de nos jours, et l'impératrice Washitaw Verdiacee, récemment décédée, a reçu une charte des Nations Unies en 1993 reconnaissant les Washitaw comme la plus ancienne civilisation indigène de la Terre.

Pourquoi le grand public n'en a-t-il jamais entendu parler ?

Les maîtres maçons maures des Anciens étaient les maîtres bâtisseurs de la civilisation, et leur travail est partout sur la planète, de l'ancien à ce qui serait considéré comme relativement moderne.

Les Maures étaient et sont les gardiens des mystères de l'Égypte ancienne

Tout leur symbolisme de la science mauresque a été repris par d'autres groupes prétendant être eux, revendiquant faussement leurs œuvres ou s'appuyant sur leur héritage. Ou donné un sens plus sombre par association avec certaines choses qui n'étaient pas le sens original.

L'Islam dans sa forme originale concerne la Géométrie Sacrée appliquée et les Lois Universelles. L'Islam est un mot qui signifie « Paix » et lorsque les Maures se saluent, ils disent généralement « Islam » ou « Paix » en guise de salutation.

Cela ne ressemblait en rien à la forme militarisée de l'islam radical que nous voyons aujourd'hui, qui joue un rôle de division et de destruction dans le monde d'aujourd'hui et n'est pas conforme aux meilleurs intérêts de l'humanité.

L'islam radical et la charia sont ce qui a été mis en place par la franc-maçonnerie européenne et d'autres groupes secrets pour abattre la civilisation occidentale.

Tout comme le christianisme a été armé contre l'ancienne civilisation, y compris la création d'institutions comme l'Inquisition espagnole en 1478…

… et des ordonnances, y compris, mais sans s'y limiter, la création des jésuites par le pape Paul III en 1540, qui comprenait un vœu spécial d'obéissance au pape en matière de direction et d'affectation de la mission.

Comme la destruction de la civilisation antique, il s'agit d'un autre processus d'ingénierie humaine et sociale qui n'a rien à voir avec le bénéfice de l'humanité. Problème – Réaction – Solution.

Dans ce cas, la déstabilisation de la civilisation occidentale par l'islam radical va être remise en ordre par le Nouvel Ordre Mondial. Ou alors ils ont prévu. Personnellement, je pense que très bientôt nous verrons des criminels de haut niveau être tenus responsables de leurs crimes, et je continuerai de le croire. Je ne crois pas qu'ils s'en tireront avec la multitude et l'ampleur des crimes contre l'humanité qui ont été commis.

Encore un autre exemple d'appropriation du symbolisme mauresque, c'est le Grand Sceau des Maures…

…par rapport à ce symbole au dos du billet d'un dollar américain.

Dans mon article "Une explication de ce qui est arrivé à la chronologie positive de l'humanité et des événements historiques associés et des anomalies", j'ai partagé un événement de temps extrêmement froid dans les archives historiques en Irlande entre 1740 et 1741, ainsi que mes réflexions sur la façon dont un La boucle temporelle a été créée entre 1492 et 1942, avec 1717 comme année intermédiaire entre les deux. Plus d'informations à ce sujet après l'événement météorologique en Irlande.

Tout d'abord, sur le froid extrême en Irlande, l'historien irlandais David Dickson parle de cet événement peu connu dans son livre "Arctic Ireland". J'ai exploré l'idée que cet événement était lié au détournement de la chronologie d'origine et que c'était le point où une nouvelle chronologie a été épinglée.

La population irlandaise a enduré 21 mois de conditions météorologiques bizarres sans précédent connu qui a défié toute explication conventionnelle. La cause est inconnue.

Peu de temps après avoir appris l'événement par temps froid en Irlande, j'ai été connecté par quelqu'un à la communauté des inondations de boue.

J'ai découvert les recherches fantastiques menées par des personnes examinant leurs propres communautés et d'autres endroits dans le monde, avec des preuves solides qu'il y a eu un événement cataclysmique impliquant un énorme flot de boue, il y a 200 à 300 ans.

C'est ce qu'on appelle un événement de réinitialisation, et il existe des preuves photographiques que les bâtiments, les canaux, les voies ferrées, les tunnels, entre autres, ont été délibérément creusés après l'événement au point où ils pourraient être utilisés.

Au fil des ans, j'ai rempli ma tête d'informations sur les mégalithes. Bien avant de prendre conscience de ce que je partage, j'ai appris que des endroits tels que le Sphinx en Égypte avaient été déterrés…

…ainsi que les célèbres têtes de l'île de Pâques…

…qui se sont avérés avoir aussi des corps !

L'explication d'une inondation de boue a beaucoup de sens pour moi en fonction de ce que je trouve et vois.

Un événement de liquéfaction cataclysmique soudain créant un flot de boue explique comment une civilisation mondiale très avancée de géants…

…pourraient être effacés de la surface de la Terre et effacés de notre mémoire collective.

Il s'agit d'une photo historique de Saint-Pétersbourg, en Russie, de personnes beaucoup plus petites, et presque pas, par rapport à la taille de la ville à l'arrière-plan et au pied au premier plan.

On voit le même vide relatif, et le contraste de la taille massive de l'architecture et de la petite taille des gens, dans cette photo historique de Paris…

… et cette photo plutôt vide et rustique avec pratiquement personne prise au début du 20e siècle de la trilogie, trois bâtiments majeurs auraient été construits entre le milieu et la fin des années 1800, à Athènes, en Grèce .

Ensuite, je fournirai les conclusions de mes recherches sur les archives historiques autour de l'année 1717.

Il y a 450 ans entre 1492 et 1942, et le point médian, à 225 ans, est 1717.

Sur la base de ce que j'ai trouvé lorsque j'ai commencé à regarder les événements historiques d'environ 1717 à 1942, je pense que l'événement de temps extrêmement froid en Irlande a été délibérément causé et est lié au déluge de boue et à la réinitialisation historique.

Le roi George Ier de la maison allemande de Hanovre devint roi de Grande-Bretagne et d'Irlande en 1714.

Cela a marqué la fin du règne de la Maison des Stuart, originaire d'Écosse.

Le 4 janvier 1717, la Grande-Bretagne, la France et la République néerlandaise signent la Triple Alliance pour tenter de maintenir le traité d'Utrecht, signé en avril 1713, dans lequel pour devenir roi d'Espagne, Philippe doit renoncer à sa prétention concurrente au trône de France.

Cela a empêché la fusion des trônes d'Espagne et de France et a finalement ouvert la voie à la suprématie maritime, commerciale et financière de la Grande-Bretagne.

En février 1717, James Francis Edward Stuart de la maison des Stuart, appelé le prétendant, qui à une époque prétendait au trône, quitta l'endroit où il vivait en France, après la signature de la Triple Alliance en janvier, pour chercher l'exil avec Le pape Clément XI à Rome – pourquoi il y est allé spécifiquement, je ne sais pas, mais il est mort à Rome en 1766.

On pense qu'il s'agit d'un portrait de James Francis Edward Stuart qui a été peint lorsqu'il vivait en France sur la gauche, et le portrait typique de lui sur la droite.

Le 24 juin 1717, la Première Grande Loge d'Angleterre – la première Grande Loge Franc-Maçon – a été fondée à Londres.

Je trouve très significatif que cet événement se produise exactement à mi-parcours entre 1492 et 1942.

Et puis le 17/07/1717, une date intéressante du point de vue numérologique, la première de « Water Music » de Georg Friedrich Handel a eu lieu pour le roi George Ier sur une péniche sur la Tamise. Les yeux sont maintenant braqués sur Haendel.

En 1727, Georg Frederic Handel, l'Allemand, devient George Frederick Handel, citoyen britannique.

Ensuite, j'ai été guidé par un ami médium pour regarder l'Irlande en 1742 dans mes recherches.

J'ai donc cherché sur Internet, et seulement deux choses sont apparues.

La première était que Dublin, en Irlande, était le lieu du premier ministre du Messie de Georg Friedrich Handel le 13 avril 1742.

Et l'autre chose qui s'est produite était l'événement de temps froid extraordinaire en Irlande entre 1740 et 1741.

Le Messie de Haendel est présenté à Dublin juste après l'événement météorologique extrêmement froid et mortel.

Alors, qui se présente pendant cette même période ?

Eh bien, en 1744, Mayer Rothschild est né à Francfort, en Allemagne. Il y a établi son entreprise bancaire dans les années 1760, qui est devenue le début d'une famille bancaire internationale.

Puis, le 6 février 1748, le fondateur bavarois des Illuminati Adam Weishaupt est né à Ingolstadt, en Bavière, en Allemagne. Il fréquente une école jésuite à l'âge de 7 ans et est initié à la franc-maçonnerie en 1777.

En 1839, John D. Rockefeller, Sr. est né aux États-Unis, l'ancêtre de la riche famille Rockefeller et considéré comme l'Américain le plus riche de tous les temps. Il a fondé la Standard Oil Company en 1870.

Avance rapide jusqu'à la période du 20 au 30 novembre 1910. Une réunion a eu lieu à Jekyll Island au large des côtes de l'État de Géorgie pour jeter les bases de la Réserve fédérale.

Le naufrage du Titanic a eu lieu le 15 avril 1912. Tous les banquiers opposés à la création de la Réserve fédérale étaient à bord, dont John Jacob Astor IV, l'une des personnes les plus riches du monde à l'époque.

Puis, le 23 décembre 1913, le Federal Reserve Act a été adopté par le Congrès, promulgué par Woodrow Wilson. Il a créé et établi le Système de la Réserve fédérale et a créé le pouvoir d'émettre des billets de la Réserve fédérale (communément appelés dollar américain) comme monnaie légale.

Le 17 juillet 1917, la maison royale régnante du Royaume-Uni et de son Commonwealth, la Maison de Windsor est fondée après la mort de la reine Victoria. Il est également de descendance paternelle allemande. Il y a cette numérologie 17 qui apparaît à nouveau!

La Seconde Guerre mondiale a commencé le 1er septembre 1939 et s'est terminée le 2 septembre 1945 – exactement six ans plus tard. Il est considéré comme le conflit le plus meurtrier de l'histoire de l'humanité.

Presque à mi-chemin de la Seconde Guerre mondiale, le 22 juillet 1942, l'étrange expérience de Philadelphie a eu lieu au chantier naval de Philadelphie.

L'USS Eldridge vient-il de devenir invisible ?

Ou est-il allé ailleurs ?

Et s'il était allé ailleurs, où aurait-il pu aller ?

Quel était le véritable objectif de l'Expérience de Philadelphie ?

Je pense que c'était une manipulation délibérée de l'espace-temps, et comment la nouvelle ligne temporelle/boucle artificielle dont je parle a été insérée d'une manière ou d'une autre. Notre nouvelle histoire a été greffée sur l'infrastructure existante sur la planète, et faussement attribuée dans le nouveau récit historique.

L'histoire du monde qui nous a été enseignée est remplie de guerre et de violence, de mort et de destruction, ce qui n'était pas notre chemin évolutif d'origine.

Maintenant, pour lier l'inondation de boue avec la chronologie de réinitialisation historique en fonction des résultats de mes recherches.

Si en fait l'inondation de boue avait eu lieu en 1740 et 1741, il aurait fallu un certain temps pour creuser l'infrastructure et l'amener au point où elle pourrait être à nouveau utilisée.

Qui était responsable de l'excavation?

Ceux qui sont devenus la classe dirigeante, ou leurs associés, et les banquiers, les pétroliers, les magnats des transports, les fabricants, etc.

Je crois que le début officiel de la chronologie de réinitialisation historique et la grande ouverture du nouvel ordre mondial ont été la grande exposition des travaux de l'industrie de toutes les nations de 1851.

Tenue au Crystal Palace à Hyde Park à Londres, c'était la première d'une série d'expositions universelles, d'expositions et d'expositions, qui, je crois, au cours des 100 prochaines années, présentaient la technologie et les merveilles architecturales de la civilisation d'origine avant d'être caché ou détruit à jamais.

C'était une scène à l'Exposition universelle de New York de 1939 à 1940, presque 100 ans plus tard, où l'on voit encore incroyablement grand, ce qui semble être des structures lumineuses à l'arrière-plan, et au premier plan, des statues beaucoup plus grandes que la taille du les gens debout près d'eux.

Toujours en 1851, l'Observatoire royal de Greenwich est devenu le premier méridien du monde.

Toujours en 1851, l'Observatoire royal de Greenwich est devenu le premier méridien du monde.

Avant de la déplacer à Greenwich en Angleterre, la Grande Pyramide d'Égypte était l'ancien premier méridien de la Terre.

Le commodore Matthew Perry a joué un rôle de premier plan dans l'ouverture du Japon, à partir du 8 juillet 1853, lorsqu'il a dirigé quatre navires de la marine américaine commandés par le président Millard Fillmore dans la baie de Tokyo avec pour mission de forcer l'ouverture des ports japonais au commerce américain par n'importe quel signifie nécessaire.

Après avoir menacé de brûler Tokyo, il a été autorisé à atterrir et à remettre une lettre avec les demandes des États-Unis au shogun Tokugawa, Ieyoshi.

Le shogun Ieyoshi mourut peu de temps après le départ de Perry en juillet 1853, laissant l'administration effective entre les mains du Conseil des anciens, mais nominalement à son fils maladif, Iesada, qui fut le shogun Tokugawa de 1853 à 1858.

Le shogunat Tokugawa est appelé le dernier gouvernement militaire japonais féodal…

… régnant de 1600 à 1868 depuis le château d'Edo à Tokyo.

Voici une photo de l'un des murs mégalithiques polygonaux trouvés sur le terrain du château d'Edo…

…par rapport à cet exemple exquis de maçonnerie polygonale à la Coricancha à Cusco, au Pérou. La maçonnerie polygonale est définie comme une technique où les surfaces visibles de la pierre sont habillées avec des bords droits ou des joints, donnant à la pierre l'apparence d'un polygone, avec un jeu minimal entre les pierres et sans mortier.

Perry revint à nouveau avec huit navires de guerre en février 1854, et le 31 mars 1854, l'empereur japonais Komei signa le « Traité de paix et d'amitié entre le Japon et les États-Unis » à la Convention de Kanagawa sous la menace de la force si le gouvernement japonais…

… n'a pas ouvert les ports de Shimoda…

… et Hakodate aux navires américains.

Il me semble que l'Empire japonais n'a peut-être pas été emporté par le flot de boue et qu'il devait être acquis par la menace de la force.

Le fort étoilé de Goryokaku à Hakodate sur Hokkaido est situé sur le détroit de Tsugaru de la mer du Japon entre les îles japonaises de Honshu et Hokkaido.

Dans une autre partie de cette série, je montrerai les nombreux forts d'étoiles, dont celui d'Hakodate, que j'ai rencontrés sur les alignements planétaires. Je ne savais pas qu'ils étaient là à l'avance et je les ai trouvés dans mes recherches pour ces articles lorsque je suivais divers alignements planétaires. Les informations que je partage avec vous proviennent maintenant de "Circle Alignments on the Planet Amsterdam Island - Part 8 Chongjin, North Korea to Yokohama, Japan".

La mer du Japon est enfermée entre les îles du Japon, l'île de Sakhaline, la péninsule coréenne et la Russie.

Le détroit de Tartarie de la mer du Japon sépare l'île de Sakhaline du sud-est de la Russie et relie la mer du Japon à la mer d'Okhotsk.

Le 51e parallèle nord passe par ici, un cercle de latitude situé à 51 degrés au nord du plan équatorial. Les capitales de Londres, en Angleterre, et d'Astana, au Kazakhstan, sont à la même latitude que le détroit de Tartarie.

Il est significatif de noter que la mer du Japon a été l'un des principaux théâtres d'opérations de la guerre russo-japonaise de 1904 et 1905, où ces deux pays se sont battus pour des ambitions impériales rivales en Mandchourie et en Corée, et au cours de laquelle le Japon a vaincu la Russie.

La vaste région représentée sur cette carte en violet s'appelait la Tartarie chinoise. Les régions en jaune étaient considérées comme la Tartarie indépendante. Le nom de la Mandchourie était aurait été utilisé en Europe dans les années 1800, cachant ainsi la véritable identité de cette partie du monde.

Ce furent les premières étapes de l'établissement éventuel par les Japonais de l'État fantoche du Mandchoukouo, dans la région historique de la Tartarie chinoise, en 1933.

Le dernier empereur de Chine, Puyi, a d'abord été installé par les Japonais en tant que chef de l'exécutif du Mandchoukouo, et il en est devenu l'empereur en 1934, poste qu'il a occupé jusqu'en 1945, date à laquelle il a abdiqué à la fin de la Seconde Guerre mondiale. L'histoire de sa vie est très triste et est racontée dans le film "Le dernier empereur" réalisé par Bernardo Bertolucci.

Je crois que tout cela se positionnait non seulement de la part des États-Unis, mais en fin de compte du Japon et d'autres puissances de la région, pour finalement prendre le contrôle de la fabuleuse technologie de l'empire tartare d'Asie du Nord-Est, la même technologie de pointe dont a été trouvé dans le monde entier, et sur lequel je crois que notre système énergétique moderne est basé. Voir mon article "Relation entre le réseau planétaire, la technologie de la civilisation ancienne et l'industrie énergétique moderne".

Comme je l'ai dit au début de cet article, je crois que l'empire tartare faisait partie de l'empire maure, et non l'inverse.

En 1803, la société Ames Shovel Works a été fondée à Easton, dans le Massachusetts.

Il est devenu connu à l'échelle nationale pour avoir fourni les pelles à l'Union Pacific Railroad, qui a ouvert l'ouest. On disait qu'il était le plus grand fournisseur de pelles au monde au XIXe siècle.

Oliver Ames, Jr, (né en 1807 - décédé en 1877) était copropriétaire de l'Ames Shovel Shop. Il a également été président de l'Union Pacific Railroad lorsqu'elle a rencontré le Central Pacific Railroad dans l'Utah pour l'achèvement du premier chemin de fer transcontinental en Amérique du Nord.

Il était copropriétaire de l'Ames Shovel Shop avec son frère, Oakes Ames. Oakes était membre de la Chambre des représentants du Congrès américain du 2e district du Massachusetts de 1863 à 1873. Il est reconnu par beaucoup comme étant l'influence la plus importante dans la construction de la partie Union Pacific du premier chemin de fer transcontinental.

Il est également connu pour son implication dans le scandale Crédit-Mobilier de 1867, concernant la vente abusive d'actions de l'entreprise de construction du chemin de fer.

Il a été formellement censuré par le Congrès en 1873 pour cette implication, et il est décédé la même année.

Il a été disculpé après sa mort par la législature de l'État du Massachusetts le 10 mai 1883, le 10e anniversaire de l'achèvement du chemin de fer transcontinental.

C'est le monument Ames près de Laramie dans le Wyoming.

Cette grande pyramide aurait également été conçue et construite entre 1880 et 1882. Elle était dédiée aux frères Ames pour leur rôle dans le financement de l'Union Pacific Railroad.

Sur la côte est des États-Unis, le Raritan River Railroad était un chemin de fer de courte distance de 12 milles assurant un service de fret et de passagers dans le comté de Middlesex, dans le New Jersey, qui aurait été construit en 1888 lorsque la construction de chemins de fer aux États-Unis était à son apogée. s'affaissait à la fin des années 1800.

C'est le logo de la Raritan River Railroad…

…par rapport au logo de Rolls Royce.

La similitude entre ces deux logos me dit que ces deux sociétés étaient liées d'une manière ou d'une autre. Outre le fait que les logos semblent pratiquement identiques, cela me rappelle ce que j'ai trouvé lorsque je regardais Derby, en Angleterre.

J'ai trouvé Derby près de l'alignement du cercle d'Alger alors que je le suivais à travers l'Angleterre. Derby est le centre géographique de l'Angleterre et la vallée de la rivière Derwent dans le Derbyshire est considérée comme le berceau de la révolution industrielle.

Rolls-Royce est une société mondiale de l'aérospatiale, de la défense, de l'énergie et de la marine axée sur les systèmes d'alimentation et de propulsion de classe mondiale, et ses divisions aérospatiale civile et nucléaire sont à Derby…

…ainsi que le Railway Technical Center, le siège technique de British Rail, et considéré comme le plus grand complexe de recherche ferroviaire au monde…

…et Derby est le siège de Bombardier Transport, la division de matériel ferroviaire de la société canadienne Bombardier, et pendant de nombreuses années le seul constructeur de trains au Royaume-Uni.

Il y a certainement des pièces interconnectées du puzzle qui se trouvent autour de ces bribes de ce qui semble être des informations par ailleurs déconnectées.

Je pense que toutes les voies ferrées ont été creusées, et que les locomotives et les wagons de chemin de fer étaient également préexistants. Je pense que c'était un système de chemin de fer électrifié avant l'inondation de boue, et lorsque le réseau d'énergie gratuite planétaire a été supprimé, la plupart des sources d'énergie pour les transports en commun ont été remplacées par le pétrole et le charbon. Je ferai des articles séparés sur les trains, les tramways et les métros.

Entre autres choses, la nouvelle dépendance aux combustibles fossiles, etc., était à la base de la fabuleuse richesse des familles de nouveaux riches.

Je partage ce que j'ai pu reconstituer ce que j'ai trouvé lorsque j'ai regardé le dossier historique pendant cette période afin de fournir un cadre pour la façon dont je suis arrivé à mes conclusions. Il y a encore beaucoup à expliquer à cause de toute la fabrication et du blanchiment qui ont eu lieu, et qui sait exactement ce qui a été fait pour accomplir tout cela.



Commentaires:

  1. Itai

    Quels grands interlocuteurs :)

  2. Benecroft

    Je n'ai pas compris ce que vous voulez dire?

  3. Ubadah

    Ce message est incomparable

  4. Eadwine

    C'est juste un merveilleux message.

  5. Asil

    Je félicite, il me semble la pensée brillante

  6. Ogelsvie

    Comment parvenez-vous à écrire des textes aussi intéressants?

  7. Gorrie

    Je m'excuse, mais je pense que vous vous trompez. Entrez, nous en discuterons.



Écrire un message