Podcasts sur l'histoire

1er janvier 1965 - Nader publie Unsafe à n'importe quelle vitesse - Histoire

1er janvier 1965 - Nader publie Unsafe à n'importe quelle vitesse - Histoire

1er janvier 1965- Nader publie Unsafe à n'importe quelle vitesse

Ralph Nader a publié Unsafe at Any Speed, un rapport très critique à l'égard de la sécurité des automobiles. La publication de Unsafe at Any Speed ​​a lancé une campagne visant à améliorer la sécurité des automobiles américaines. Il a également lancé la carrière de Nader en tant que défenseur des consommateurs.


L'évolution de la réglementation américaine sur la sécurité automobile

Autant que l'on aime à considérer l'Amérique comme le centre de l'univers automobile, l'expérimentation des véhicules automoteurs était bien avancée en France dès 1769 (premier véhicule routier automoteur à vapeur construit pour l'armée française), en l'Écosse en 1832 (voiture électrique) et, sans doute, la première véritable automobile propulsée par un moteur à essence à combustion interne : le « motorwagen » breveté de l'ingénieur allemand Karl Benz en 1885.

L'exposition du centenaire de 1876 à Philadelphie présentait un énorme moteur à combustion interne construit par l'inventeur George Brayton. "Brayton's Ready Motor" a inspiré George B. Selden, un avocat en brevets et homme d'affaires réticent de Rochester, New York, à se lancer dans la construction d'une version plus petite et plus légère pour laquelle il a déposé un brevet en mai 1879. Selden est crédité d'avoir breveté le premier moteur à combustion interne combiné à un chariot.

Peu de temps après, l'industrie automobile naissante, dirigée par Henry Ford de Detroit, a commencé ses efforts et une histoire d'amour américaine avec les voitures est née.

Plus de voitures = plus de lois

· 1901. Le Connecticut promulgue les premières lois sur la circulation à l'échelle de l'État limitant la vitesse des véhicules à moteur

· 1910. New York introduit les premières lois du pays pénalisant les conducteurs pour conduite d'un véhicule sous l'influence de l'alcool

· 1930. Le feu tricolore est introduit aux États-Unis.

Edward J. Claghorn de New York a obtenu le premier brevet pour une ceinture de sécurité en 1885, mais son invention était une conception d'application unique pour les peintres ou les pompiers - les personnes devant être sécurisées tout en étant soulevées et abaissées et attachées par des crochets à un objet fixe .

Ce n'est qu'au début des années 1950 que le neurologue Dr C. Hunter Shelden a commencé à étudier la relation entre les ceintures de sécurité et le nombre croissant de traumatismes crâniens dans les salles d'urgence. Son enquête a impliqué les conceptions primitives des ceintures de sécurité dans ces blessures et décès. Il publia ses découvertes dans le 1955 Journal de l'Association médicale américaine (JAMA) dans un article dans lequel il recommandait non seulement des ceintures de sécurité rétractables, mais aussi des volants encastrés, des toits renforcés, des arceaux de sécurité, des serrures de porte et des dispositifs de retenue passifs tels que des airbags.

Les constructeurs automobiles Nash et Ford avaient proposé des ceintures de sécurité en option, mais une fois que la Saab GT 750 a été présentée au Salon de l'automobile de New York en 1958 avec des ceintures de sécurité en équipement standard, la pratique est devenue courante.

Grâce en grande partie au travail du Dr Shelden, en 1959, le Congrès a adopté une loi exigeant que toutes les automobiles se conforment à certaines normes de sécurité.

Après un accident de véhicule à moteur qui a forcé une action rapide pour retenir sa jeune fille, l'ingénieur industriel John W. Hetrick a été inspiré pour concevoir un « ensemble de coussins » gonflable à monter sur le tableau de bord du passager et conçu pour se déployer lors de l'arrêt soudain ou de l'impact de le véhicule. Il a breveté son invention - l'airbag - en 1953.

La sécurité nécessite une surveillance complète

L'augmentation du volume de la circulation, l'augmentation des vitesses et le manque de surveillance gouvernementale de la fabrication automobile ont contribué à une augmentation alarmante des accidents de la route et des décès sur les routes de notre pays. En 1965, le jeune avocat et défenseur des consommateurs, Ralph Nader, a publié « Unsafe at Any Speed ​​», un acte d'accusation cinglant contre l'industrie automobile américaine et ses produits dangereux. Les accidents de la route ont fait 50 000 morts en 1965 et en juin 1966, le Sénat américain a adopté la National Traffic and Motor Vehicle Safety Act ainsi que cette législation, le Sénat a affecté quelque 465 millions de dollars sur trois ans aux programmes de sécurité routière des États et des villes pour inclure l'éducation des conducteurs. et les licences, les inspections automobiles, la conception des autoroutes et l'application du droit de la circulation - tous deux que le président Lyndon B. Johnson a promulgués en septembre suivant.

Toujours en 1966, le Congrès a créé le département américain des Transports avec pour mission de « ... assurer un système de transport rapide, sûr, efficace, accessible et pratique répondant à nos intérêts nationaux vitaux et améliorant la qualité de vie du peuple américain... »

L'adoption de la National Traffic and Motor Vehicle Safety Act a créé une agence relevant de la branche exécutive du gouvernement américain qui établirait des normes de sécurité pour tous les nouveaux véhicules à moteur à partir de l'année modèle 1968. Cette agence ? La National Highway Traffic Safety Administration www.nhtsa.gov du ministère des Transports (DOT).

La sécurité d'abord

La NHTSA est chargée de relever le défi de taille consistant à assurer la sécurité des conducteurs et des passagers sur les routes américaines, en réduisant les blessures, les décès et les pertes économiques causés par les accidents de la route.

Pendant des décennies, la NHTSA a supervisé l'intégration de technologies de sauvetage telles que les ceintures de sécurité, les sièges de sécurité pour enfants et les sacs gonflables dans la réglementation et la production de nouveaux véhicules. La NHTSA est souvent confondue avec et éclipsée par son cousin plus flamboyant, le NTSB (National Transportation Safety Board). Les résultats de ces enquêtes conduisent souvent à de nouvelles recommandations de sécurité, entre autres, à la NHTSA.

Comme mentionné, les premières normes fédérales de sécurité pour les voitures sont entrées en vigueur le 1er janvier 1968. Les nouvelles normes aident à protéger les conducteurs contre les risques déraisonnables d'accidents ou de blessures résultant de la conception, de la construction ou des performances des véhicules à moteur. Ceci est accompli en fixant et en appliquant des normes de performance de sécurité pour les véhicules et l'équipement. La NHTSA enquête également sur les défauts de sécurité des véhicules à moteur, définit et applique des normes d'économie de carburant, encourage l'utilisation des ceintures de sécurité, des sièges de sécurité pour enfants et des airbags, enquête sur la fraude au compteur kilométrique, établit et applique les réglementations antivol des véhicules et fournit des informations aux consommateurs sur des sujets liés à la sécurité des véhicules à moteur. .

Jalons de la NHTSA

En 1977, la NHTSA a créé le symbole Star of Life pour identifier les ambulances, les équipements médicaux d'urgence, les patchs ou les vêtements portés par les prestataires de services médicaux d'urgence (EMS).

En 1978, la NHTSA a commencé à tester et à évaluer les véhicules pour la protection contre les chocs frontaux en utilisant les données de mannequins de crash test.

1984 a vu l'État de New York adopter la première loi américaine exigeant l'utilisation de la ceinture de sécurité dans les voitures particulières.

Toujours en 1984, le Congrès promulgue la Motor Vehicle Theft Law Enforcement Act afin de réduire l'incidence des vols de véhicules à moteur et de faciliter la recherche et la récupération des véhicules volés et de leurs pièces.

L'une des publicités d'intérêt public les plus mémorables et les plus populaires de l'histoire a été l'introduction par la NHTSA en 1985 de Vince et Larry, les mannequins emblématiques de Crash Test, avec le slogan de campagne inoubliable : « Vous pourriez apprendre beaucoup d'un mannequin », conçu pour promouvoir l'utilisation de la ceinture de sécurité. .

Armée d'informations de sécurité sur les essais de collision frontale, latérale et en cas de retournement à partir des années 1970, la NHTSA a lancé son programme 5 étoiles en 1993 pour aider les consommateurs à faire des choix éclairés en matière de sécurité lors de l'achat de véhicules à moteur : une étoile correspond à la cote de sécurité la plus basse — cinq, le plus haut.

En 1998, les 50 États et le District de Columbia ont adopté des lois de tolérance zéro pour les conducteurs de moins de 21 ans qui conduisent un véhicule à moteur avec un taux d'alcoolémie (BAC) de 0,02 gramme par décilitre ou plus.

L'invention de l'airbag de John Hetrick en 1953 a inspiré l'Intermodal Surface Efficiency Act de 1991 qui est finalement entré en vigueur le 1er septembre 1998-45 ans après qu'il a été présenté à tous les principaux constructeurs automobiles de l'époque. La loi exige que toutes les voitures et tous les camions légers vendus aux États-Unis soient équipés de coussins gonflables des deux côtés du siège avant.

Les chercheurs estiment que les sacs gonflables réduisent de 30 % le risque de décès dans une collision frontale, et ils conviennent que les sacs ont sauvé plus de 10 000 vies depuis la fin des années 1980. Aujourd'hui, ils font partie de l'équipement standard de près de 100 millions de voitures et de camions.

En 2003, la campagne "Click It or Ticket" de la NHTSA est devenue nationale et reste un thème aujourd'hui. Ce programme d'application de la ceinture de sécurité poursuit les efforts visant à accroître l'utilisation de la ceinture de sécurité dans les 50 États.

Les programmes et la législation ultérieurs de la NHTSA se sont efforcés de suivre le rythme des progrès technologiques qui améliorent et entravent la sécurité. Les améliorations apportées au programme 5 étoiles pour inclure des recherches en ligne pour les rappels et des données de sécurité mises à jour offrent une opportunité aux consommateurs plus informés. Les avancées en matière de communication telles que les téléphones portables intelligents, le GPS, la radio par satellite et la diffusion de films à bord font la distinction entre sécurité et distraction.

Défis pour la NHTSA

Alors que la NHTSA mène le bon combat pour gérer la sécurité des transports, des études suggèrent que les États-Unis sont à la traîne des autres pays en matière de sécurité des conducteurs en raison de plusieurs facteurs.

David Millward de Le télégraphe cite Bruce Hamilton, directeur de recherche à la Fondation de l'American Automobile Association pour la sécurité des transports, déclarant : « En termes de culture de la sécurité, nous sommes à la traîne de l'Europe. Il veut qu'utiliser un téléphone portable ou envoyer des SMS au volant devienne aussi socialement inacceptable que la conduite en état d'ébriété, suggérant que cela créerait une volonté politique de changer la loi. Hamilton cite également l'infrastructure routière du pays elle-même « Beaucoup de nos autoroutes ont été construites dans les années 1940 et 1950, alors qu'il y avait beaucoup moins de circulation, qui se déplaçait beaucoup plus lentement qu'aujourd'hui. »

La vitesse et l'alcool restent les plus grands tueurs sur les routes américaines. Russ Rader de l'Insurance Institute for Highway Safety estime que l'absence de radars le long des routes dans les zones rurales ou peu peuplées contribue à des taux de mortalité inhabituellement élevés. Rader déclare : « Nous avons été beaucoup plus laxistes dans l'application des limites que dans d'autres pays industrialisés. Nous voyons également des vitesses augmenter à un niveau jamais vu auparavant, avec une route à péage au Texas fixant une limite de 85 mph !

Et citant ce qui pourrait être l'obstacle le plus difficile de la NHTSA à ce jour, Kara Macek, directrice des communications à la Governors Highway Safety Association, suggère que la sécurité des véhicules automobiles américains pourrait se trouver en contradiction avec les droits individuels. "Je pense que les Américains ont tendance à avoir une vision des libertés civiles", a-t-elle commenté. «Il y a des États où il y a de forts sentiments contre les lois sur la ceinture de sécurité et le casque de moto. Il y a tout un problème de ce qui est considéré comme l'État nounou.

Le New Hampshire, l'État « Live Free or Die », n'a aucune obligation légale d'utiliser la ceinture de sécurité, 16 autres États n'imposent que de petites amendes et seulement si le conducteur est arrêté pour une autre infraction. Malgré plus de 3 000 personnes tuées à la suite d'accidents de « distraction au volant », seuls 12 États ont interdit l'utilisation d'un appareil mobile au volant tandis que sept États autorisent toujours les SMS au volant.

En effet, la culture selon laquelle les droits individuels l'emportent sur la sécurité publique pourrait s'avérer le plus grand défi de la NHTSA à ce jour. Restez à l'écoute.


États-Unis et histoire américaine : début 1966

-- L'utilisation de drogues altérant la conscience, en particulier la marijuana et le LSD, a attiré l'attention nationale. En mai, le LSD a fait l'objet d'audiences au Sénat et d'une interdiction fédérale. En septembre, le Dr Timothy Leary, un des premiers chercheurs sur le LSD et plus tard un prosélyte de son utilisation, a fondé la League for Spiritual Discovery, essayant en vain de légaliser le LSD et la marijuana en tant que sacrements religieux. Bien qu'il n'existe pas d'estimations précises sur la consommation de LSD, les autorités fédérales ont estimé les utilisateurs de marijuana à plus de 8 millions en 1970.

--En 1966, un nombre record de 52 500 Américains sont morts et 9 millions ont été blessés dans des accidents de la circulation. Ralph Nader, un jeune avocat qui a publié Unsafe at Any Speed ​​à la fin de 1965, était un leader dans la lutte pour de nouvelles règles de sécurité. General Motors a embauché des enquêteurs qui ont interrogé plus de 50 amis et voisins de Nader sur sa vie personnelle dans le but de le discréditer, mais cela n'a servi qu'à embarrasser GM lors des audiences du Sénat.

10 janvier La législature géorgienne a refusé de siéger Julian Bond, un pacifiste noir de 25 ans et membre du SNCC, pour s'être opposé à la politique des États-Unis au Vietnam et avoir exprimé sa sympathie envers les résistants au projet. Il a été réélu et le 5 décembre, la Cour suprême a statué à l'unanimité qu'il devait siéger car exprimer ses opinions politiques était son droit constitutionnel.

Le 13 janvier, le président Johnson a nommé le Dr Robert Weaver pour devenir le premier membre noir du Cabinet de l'histoire des États-Unis. Weaver, diplômé de Harvard et directeur de la Housing and Home Finance Agency depuis 1961, est devenu secrétaire du nouveau ministère du Logement et du Développement urbain (HUD) lorsque, confirmé par le Sénat le 17 janvier.

19 avril Bill Russell a été nommé entraîneur des Boston Celtics, devenant ainsi le 1er entraîneur noir d'une grande équipe professionnelle. Il a mené les Celtics à un championnat NBA en 1967.

Mai L'opposition du Congrès à la guerre du Vietnam s'est intensifiée lorsque le sénateur Fulbright a accusé les États-Unis de « succomber à l'arrogance du pouvoir ». La première réponse du président Johnson a été modérée, "pas d'arrogance mais d'agonie", mais après une autre vague de protestations anti-guerre, il a qualifié les critiques de la guerre de "Nervous Nellies" et a ajouté: "Si l'engagement de l'Amérique est déshonoré au Vietnam, il est déshonoré dans 40 autres alliances que nous avons fabriqué." Pendant ce temps, le leader républicain en titre Goldwater a demandé à Fulbright de démissionner de son poste de président du Comité des relations étrangères pour avoir apporté "aide et réconfort à l'ennemi".

Le 16 mai, Stokely Carmichael a été élu président du SNCC, amorçant une transition des droits civiques vers le « Black Power » dans le mouvement noir. L'idée était que les Noirs organisent les Noirs dans leurs propres groupes politiques - "demander aux Noirs d'entrer dans le parti démocrate, c'est comme demander aux Juifs de rejoindre le parti nazi" (Carmichael) - et que les Blancs organisent les Blancs contre le racisme s'ils souhaité. En juillet, CORE a également soutenu le « Black Power » et « l'autodéfense », mais la NAACP et le SCLC (le groupe de Martin Luther King) ont rejeté le « Black Power » en tant que mouvement séparatiste.


Comment l'histoire se souviendra-t-elle des législateurs des droits des armes à feu ?

PROCHE

Entre 3 000 et 4 000 personnes ont bravé la neige et le froid pour participer à la "Marche pour nos vies", une manifestation pour la législation sur les armes à feu, à Des Moines.

Acheter une photo

Un groupe de femmes, d'amis et de voisins de la communauté de retraités de Scottish Rite Park à Des Moines marche en solidarité avec les lycéens de Parkland, en Floride. Ils ont fait des signes de protestation pour s'opposer aux armes à feu dans les écoles. (Photo : Kyle Munson/The Register) Acheter une photo

En 1965, après avoir fait des recherches sur des milliers de décès par accident de voiture, l'avocat Ralph Nader a publié "Unsafe At Any Speed", exposant les constructeurs automobiles pour faire passer le profit avant la sécurité des consommateurs. La réponse de General Motors a été d'engager des détectives privés pour tenter de discréditer la réputation de Nader.

"Unsafe At Any Speed" a incité le Congrès à promulguer la National Traffic and Motor Vehicle Safety Act. Nous avons encore des voitures. Ils sont tout simplement plus sûrs qu'auparavant et nous tenons maintenant les fabricants responsables de cette sécurité.

Imaginez si, après avoir reconnu la négligence grave de l'industrie automobile, Nader avait fait pression pour cimenter les droits des constructeurs automobiles à produire des voitures dangereuses au lieu de devenir le champion de la sécurité des véhicules modernes pour lesquels il est connu aujourd'hui.

C'est exactement ce que les législateurs de l'Iowa Jake Chapman, Skyler Wheeler et Matt Windschitl tentent avec leurs factures d'armes. Face à la crise nationale, les personnes qui soutiennent ces projets de loi ne travaillent pas pour protéger les Iowans. Ils protègent leurs passions personnelles et leurs intérêts commerciaux. Windschitl est un armurier qualifié et les membres de sa famille sont des marchands d'armes.

J'ai grandi à Tipton, Ia. Pour mon 11e anniversaire, j'ai reçu un calibre 20 monocoup. Tous mes proches ont été élevés autour des armes à feu. Les armes avec lesquelles nous avons grandi sont conçues pour chasser le gibier sauvage. Pas les humains.

Nous sommes maintenant au même stade avec les armes à tir rapide qu'avec les véhicules dangereux - ils constituent une menace indéniable et massive pour la sécurité publique. Onze fusillades dans des écoles au cours des 23 premiers jours de 2018. Sept fusillades de masse la semaine de la fusillade de Vegas, qui a marqué la 1 526e fusillade de masse en Amérique en 1 735 jours. Nous avons en moyenne neuf fusillades de masse tous les 10 jours. Bien qu'il s'agisse du pays le plus riche du monde, nos taux de violence armée sont comparables à ceux des pays les plus pauvres, les plus corrompus et les plus violents de la planète, soit 27 fois plus élevés que les pays aux conditions socio-économiques similaires comme le Danemark, le Canada et la Norvège.

Après une fusillade de masse il y a 22 ans, l'Australie a interdit les armes à feu rapide, achetant et détruisant les 600 000 en circulation en augmentant la taxe d'assurance-maladie de 1,5 à 1,7 % pendant un an seulement. Il n'y a pas eu de fusillade de masse en Australie depuis.

Les données sont claires et incontestables. Tout agent public responsable chercherait des solutions par la réglementation et la restriction, et non par la protection du statu quo. Pas pour l'extension des droits des armes à feu.

Notre deuxième amendement a été créé pendant l'enfance instable de notre nation, lorsque le chasseur commun et la milice d'État partageaient l'arme la plus sophistiquée de l'époque : le mousquet. Ceux qui croient encore avoir besoin d'une protection contre un gouvernement tyrannique doivent faire pression pour obtenir les droits sur les drones de qualité militaire, pas pour le droit à un AR-15.

Les citoyens de l'Iowa ont besoin de protection non pas contre un gouvernement oppressif mais contre des armes à feu rapide. Les législateurs de l'Iowa qui soutiennent l'expansion des droits des armes à feu sont les GM de la crise nationale actuelle, et non ceux qui seront salués par les générations futures comme des héros qui ont été les pionniers d'un monde plus sûr pour nos enfants.

Brian Vogel est un ancien de l'Université Drake et a travaillé comme décorateur de plateau dans le cinéma et la télévision à Hollywood avant de retourner à Iowa City en 2011.


Directeur général de campagne

Publicité de General Motors louant ses efforts de lutte contre la pollution atmosphérique, le 18 avril 1970

Le critique de l'industrie automobile Ralph Nader

parle à l'enseignement U-M, 1970.

Le 30 novembre 1965, l'avocat Ralph Nader a publié Dangereux à n'importe quelle vitesse : Les dangers inédits de l'automobile américaine, un livre dans lequel il critiquait l'industrie automobile pour la fabrication de véhicules dangereux qui mettaient le public en danger et polluaient l'air du pays. Le livre est devenu un best-seller au printemps 1966, et en septembre, le président Lyndon B. Johnson a signé le National Traffic and Motor Vehicle Safety Act. L'inquiétude du public avait poussé de nouvelles normes de sécurité dans la loi, mais les constructeurs automobiles n'avaient toujours pas le mandat d'investir dans des améliorations qui réduiraient les impacts environnementaux de leurs véhicules.

Inspiré par l'affirmation de Nader selon laquelle « les racines du problème des véhicules dangereux sont tellement enracinées que la situation ne peut être améliorée qu'en forgeant de nouveaux instruments d'action citoyenne », un groupe d'avocats a créé le Projet sur la responsabilité des entreprises pour lancer des campagnes de réforme des sociétés comme General Motors. Le 8 février 1970, Nader a annoncé la campagne nationale du groupe pour rendre General Motors responsable ou « Campagne GM » qui exigeait que GM adopte des mesures pour donner au public une voix dans ses politiques d'entreprise. L'un des dirigeants du groupe a résumé les arguments de Campaign GM dans une lettre :

« Nous avons été préoccupés par la myriade de façons dont les décisions de General Motors affectent la vie de pratiquement tous les Américains, dans des domaines allant de sécurité automobile pour réparer les factures, pollution de l'environnement, emploi des minorités et santé et sécurité des travailleurs. Trop de décisions d'entreprise passées de General Motors ont été prises en gardant les yeux rivés sur leur rentabilité à court terme plutôt que sur leurs effets sociaux. »

Campaign GM a envoyé à General Motors une liste de neuf propositions répondant à ces préoccupations et lui a demandé de les placer sur une déclaration de procuration qui serait envoyée aux actionnaires. GM a refusé, mais la Securities and Exchange Commission fédérale a ordonné à la société d'en inclure deux. La première proposition ajouterait trois représentants du public au conseil d'administration de GM, et la seconde créerait un comité pour étudier les contributions de GM aux questions d'intérêt public, notamment les transports en commun, la sécurité et la pollution. Avec ces changements, GM, la plus grande entreprise au monde, deviendrait plus responsable envers le public.

Quotidien du Michigan, mars 1970.

La campagne s'est appuyée sur les groupes écologistes étudiants sur les campus universitaires, car ils résonnaient avec son message anti-automobile et anti-pollution. Ces groupes et les dirigeants de Campaign GM ont fait pression sur les universités, qui détenaient collectivement un million et demi d'actions de GM, pour qu'elles votent en faveur des propositions. Phillip Moore, le secrétaire exécutif de Campaign GM a exhorté l'Université du Michigan "à donner un véritable engagement" à son soutien à l'enseignement environnemental. Les membres d'ENACT ont écrit une lettre au président Fleming exhortant l'Université à voter en faveur des propositions avec ses 28 000 actions. Les Quotidien du Michigan a approuvé la campagne GM et a appelé U-M à faire de même :

"Tant que l'Université continue d'approuver passivement les politiques de GM, elle doit partager la culpabilité qui sont les conséquences des actions de GM."

Ralph Nader a pris la parole lors du Teach-In sur l'environnement de mars 1970 et a profité de l'occasion pour recueillir du soutien pour la campagne. Malgré l'enthousiasme généralisé pour la campagne GM sur le campus, fin avril, le conseil d'administration de l'U-M a décidé de voter contre les propositions de la campagne GM visant à réformer General Motors.

Bulletin d'action environnementale

article sur la défaite de Campaign GM.

L'assemblée des actionnaires du 22 mai à Detroit a duré six heures et vingt-sept minutes, la plus longue de l'histoire de GM. Au cours de la réunion, le président de GM James Roche a répondu aux questions devant une foule de plus de 3 000 personnes, y compris, comme le Quotidien du Michigan a rapporté, "une femme vêtue d'un maillot de bain, portant un masque à gaz et agitant un drapeau appelant à la démission de [Roche]". Les enjeux de la campagne GM ont dominé la réunion. Le mouvement a attiré une large attention, mais parmi les actionnaires de GM, son soutien était limité. Pour cette raison, il n'était pas surprenant que les deux propositions de Campaign GM aient échoué, chacune obtenant les votes de moins de trois pour cent des 285 millions d'actions de GM.

Bien que les propositions n'aient pas été acceptées, les dirigeants de la campagne GM ont vu leur mouvement comme un succès. Ils avaient déclenché une conversation nationale sur la responsabilité des entreprises d'agir dans l'intérêt public. La réunion elle-même a permis aux membres du public de faire pression sur GM pour qu'il agisse. Avant la réunion de mai, seuls des hommes blancs siégeaient au conseil d'administration de GM. Plusieurs mois après la réunion, GM a ajouté un pasteur afro-américain et une femme au conseil d'administration. L'année suivante, GM a créé un comité des politiques publiques pour conseiller le conseil d'administration sur la manière dont ses politiques ont contribué à des problèmes tels que la pollution de l'air et la sécurité.

Pendant la campagne GM, un groupe extérieur a tenté de changer l'industrie automobile en créant une pression publique. D'autres groupes, comme les United Auto Workers, ont tenté de le réformer de l'intérieur.


Faits rapides sur Ralph Nader

Candidat à la présidentielle des Verts en 1996 et 2000 Candidat indépendant en 2004 et 2008.

Parle arabe, chinois, portugais, espagnol et russe.

Fils d'immigrés libanais.

Chronologie

Début des années 1960 Pratique le droit à Hartford, Connecticut.

1961-1963 Conférences à l'Université de Hartford.

1964 Est embauché par le secrétaire adjoint au Travail Daniel Patrick Moynihan en tant que consultant en sécurité automobile.

1965 Publie "Unsafe at Any Speed", un acte d'accusation contre l'industrie automobile à Detroit. Nader accuse les constructeurs automobiles de faire passer le style avant la sécurité dans la conception de leurs voitures. Il se concentre spécifiquement sur la Chevrolet Corvair.

10 février 1966 Témoigne devant un sous-comité sénatorial sur la sécurité automobile.

Mars 1966 – James Roche, président de General Motors, s'excuse devant le Sénat pour avoir engagé des enquêteurs privés pour espionner Nader.

9 septembre 1966 Le président Lyndon B. Johnson signe la National Traffic and Motor Vehicle Safety Act.

1967 Fait pression sur le Congrès pour qu'il adopte la Wholesome Meat Act, augmentant les inspections des abattoirs et des usines de transformation de la viande.

1967-1968 Conférences à l'Université de Princeton.

1969 Aide à établir le Center for Responsive Law, un organisme à but non lucratif qui étudie les questions de consommation.

1970 Règlement d'une poursuite pour harcèlement contre GM pour 425 000 $.

29 décembre 1970 Le Congrès établit l'Administration de la sécurité et de la santé au travail (OSHA), qui avait été fortement sollicitée par Nader.

1971 Fonde Public Citizen Inc., un groupe de pression des consommateurs.

19 août 1996 Est nommé candidat du Parti Vert à la présidence.

novembre 1996 Obtient 685 000 voix (0,71 %) à l'élection présidentielle.

25 juin 2000 Est à nouveau nommé candidat du Parti Vert à la présidence.

novembre 2000 Reçoit 2,8 millions de voix à l'élection présidentielle de 2000, soit environ 2,75 % des voix. Est sur le bulletin de vote dans 33 États et dans le district de Columbia en tant que candidat du Parti vert et est répertorié comme indépendant sur les bulletins de vote de huit États.

janvier 2001 Établit la Ligue des supporters, un projet de réforme et de défense du sport.

22 février 2004 Annonce qu'il est candidat à la présidence en tant qu'indépendant.

9 août 2004 Deux poursuites sont déposées en Pennsylvanie au nom d'électeurs démocrates contestant les pétitions de Nader pour obtenir le bulletin de vote de Pennsylvanie, alléguant que des milliers de signatures sont falsifiées ou fictives.

13 octobre 2004 Un tribunal d'État retire Nader du scrutin présidentiel de Pennsylvanie, citant des milliers de signatures frauduleuses.

2 novembre 2004 Obtient 411 304 voix (1%) à l'élection présidentielle. Est sur le bulletin de vote dans 34 États et le District de Columbia.

janvier 2005 Un juge ordonne à Nader et à son colistier, Peter Camejo, de payer plus de 80 000 $ en frais juridiques encourus par un groupe qui a contesté les pétitions de Nader pour se présenter au scrutin de Pennsylvanie.

30 octobre 2007 Poursuit le Comité national démocrate, la campagne Kerry-Edwards, le PAC America Coming Together et d'autres devant la Cour supérieure du district de Columbia, alléguant qu'ils ont comploté pour l'empêcher de voter dans plusieurs États et de « retirer les votes du candidat » John Kerry à l'élection présidentielle de 2004.

27 novembre 2007 – Le procès de la Cour supérieure de Nader contre le Comité national démocrate et d'autres est transféré au tribunal de district fédéral du district de Columbia.

3 décembre 2007 L'affaire du tribunal fédéral de district de Nader contre le Comité national démocrate et d'autres est rejetée par la juge Jennifer Anderson avant la conférence de programmation initiale.

30 janvier 2008 Lance un site Web du comité exploratoire présidentiel pour l'élection de 2008.

24 février 2008 Nader annonce qu'il est candidat à la présidence en tant qu'indépendant.

28 février 2008 Nader choisit l'ancien président du conseil d'administration de San Francisco, Matt Gonzalez, comme colistier.

Mai 2008 Nader dépose une plainte administrative auprès de la Commission électorale fédérale contre le Comité national démocrate et d'autres qu'ils ont comploté pour lui refuser, ainsi qu'à son colistier, l'accès aux bulletins de vote dans de nombreux États en tant que candidats à la présidence et à la vice-présidence aux élections générales de 2004 - qu'ils dire est contraire à la loi fédérale sur la campagne électorale de 1971.

4 novembre 2008 Nader perd à l'élection présidentielle avec peu ou pas d'impact sur la carte électorale.

novembre 2009 Nader intente une action en justice devant la Cour supérieure du comté de Washington, dans le Maine, contre le Comité national démocrate, le Parti démocrate du Maine, la campagne Kerry-Edwards et d'autres, alléguant que les accusés ont utilisé des tactiques illégales pour tenter d'empêcher Nader de voter dans le Maine et dans d'autres États.

11 juin 2010 Nader perd sa plainte de mai 2008 contre la FEC et porte plainte contre la Commission électorale fédérale devant le tribunal de district fédéral de DC.

16 novembre 2010 Un juge du Maine rejette une action en justice déposée en novembre 2009 par Nader qui accuse les démocrates d'avoir comploté pour l'empêcher de voter lors de la course présidentielle de 2004.

juin 2011 Relance la League of Fans, son projet de réforme sportive, et dans le cadre d'un manifeste sportif en 11 parties, s'engage à intenter une action antitrust contre les Bowl Championship Series.

9 novembre 2011 Nader perd son procès fédéral de juin 2010 contre la FEC et dépose un recours.

19 avril 2012 La Cour suprême judiciaire du Maine annule le rejet en 2010 du procès de la Cour supérieure de 2009 contre le Comité national démocrate et d'autres.

20 septembre 2012 Le juge de la Cour supérieure du Maine, Kevin M. Cuddy, décide que le procès de 2009 contre le Comité national démocrate et d'autres sera jugé.

avril 2012 Approuve officieusement l'ancien maire de Salt Lake City, Rocky Anderson, à la présidence lors d'une conférence de presse.

23 mai 2013 – La Cour suprême du Maine ordonne que le procès de Nader contre le Parti démocrate soit rejeté.

19 mars 2014-présent – Co-animateur de Ralph Nader Radio Hour sur Pacifica Radio Network.

29 avril 2014 – Publie un nouveau livre, “Unstoppable: The Emerging Left-Right Alliance to Dismantle the Corporate State.”

27 septembre 2015 – Nader ouvre l'American Museum of Tort Law dans sa ville natale de Winsted, Connecticut.

21 juillet 2016 – Nader est intronisé au Temple de la renommée automobile.

30 juin 2020 – Dans une lettre du New York Times au rédacteur en chef, Nader réagit à un article condamnant la réponse de l'administration Trump à l'épidémie de coronavirus. Nader appelle « le président Trump et le vice-président Mike Pence à se retirer et à laisser les professionnels de la santé publique gérer l'effort fédéral contre la pandémie de Covid-19. »


Faits rapides sur Ralph Nader

Candidat à la présidentielle des Verts en 1996 et 2000 Candidat indépendant en 2004 et 2008.

Parle arabe, chinois, portugais, espagnol et russe.

Fils d'immigrés libanais.

Chronologie

Début des années 1960 Pratique le droit à Hartford, Connecticut.

1961-1963 Conférences à l'Université de Hartford.

1964 Est embauché par le secrétaire adjoint au Travail Daniel Patrick Moynihan en tant que consultant en sécurité automobile.

1965 Publie "Unsafe at Any Speed", un acte d'accusation contre l'industrie automobile à Detroit. Nader accuse les constructeurs automobiles de faire passer le style avant la sécurité dans la conception de leurs voitures. Il se concentre spécifiquement sur la Chevrolet Corvair.

10 février 1966 Témoigne devant un sous-comité sénatorial sur la sécurité automobile.

Mars 1966 – James Roche, président de General Motors, s'excuse devant le Sénat pour avoir engagé des enquêteurs privés pour espionner Nader.

9 septembre 1966 Le président Lyndon B. Johnson signe la National Traffic and Motor Vehicle Safety Act.

1967 Fait pression sur le Congrès pour qu'il adopte la Wholesome Meat Act, augmentant les inspections des abattoirs et des usines de transformation de la viande.

1967-1968 Conférences à l'Université de Princeton.

1969 Aide à établir le Center for Responsive Law, un organisme à but non lucratif qui étudie les questions de consommation.

1970 Règlement d'une poursuite pour harcèlement contre GM pour 425 000 $.

29 décembre 1970 Le Congrès établit l'Administration de la sécurité et de la santé au travail (OSHA), qui avait été fortement sollicitée par Nader.

1971 Fonde Public Citizen Inc., un groupe de pression des consommateurs.

19 août 1996 Est nommé candidat du Parti Vert à la présidence.

novembre 1996 Obtient 685 000 voix (0,71 %) à l'élection présidentielle.

25 juin 2000 Est à nouveau nommé candidat du Parti Vert à la présidence.

novembre 2000 Reçoit 2,8 millions de voix à l'élection présidentielle de 2000, soit environ 2,75% des voix. Is on the ballot in 33 states and the District of Columbia as the Green Party candidate and is listed as an Independent on the ballots of eight states.

janvier 2001 Establishes the League of Fans, a sports reform and advocacy project.

February 22, 2004 Announces he is running for president as an Independent.

August 9, 2004 Two lawsuits are filed in Pennsylvania on behalf of Democratic voters challenging Nader’s petitions to get on Pennsylvania’s ballot, alleging that thousands of the signatures are forged or fictitious.

October 13, 2004 A state court removes Nader from Pennsylvania’s presidential ballot, citing thousands of fraudulent signatures.

November 2, 2004 Gets 411,304 votes (1%) in the presidential election. Is on the ballot in 34 states and the District of Columbia.

January 2005 A judge orders Nader and his running mate, Peter Camejo, to pay over $80,000 in legal fees incurred by a group who challenged Nader’s petitions to get on the Pennsylvania ballot.

30 octobre 2007 Sues the Democratic National Committee, the Kerry-Edwards campaign, the PAC America Coming Together and others in District of Columbia Superior Court, alleging that they conspired to keep him off the ballot in several states and from “taking votes away” from nominee John Kerry in the 2004 presidential election.

November 27, 2007 – Nader’s DC Superior Court lawsuit against the Democratic National Committee and others is moved to District of Columbia federal district court.

December 3, 2007 Nader’s DC federal district court case against the Democratic National Committee and others is dismissed by Judge Jennifer Anderson before the initial scheduling conference.

January 30, 2008 Launches a presidential exploratory committee website for the 2008 election.

24 février 2008 Nader announces that he is running for president as an independent.

February 28, 2008 Nader chooses former San Francisco Board of Supervisors president Matt Gonzalez as his running mate.

May 2008 Nader files an administrative complaint with the Federal Election Commission against the Democratic National Committee and others that they “conspired to deny him and his running mate ballot access in numerous states as candidates for President and Vice President in the 2004 general election” which they say is against the Federal Election Campaign Act of 1971.

November 4, 2008 Nader loses in the presidential election with little to no impact on the electoral map.

November 2009 Nader files a Superior Court lawsuit in Washington County, Maine against the Democratic National Committee, the Maine Democratic Party, the Kerry-Edwards campaign, and others alleging the defendants used illegal tactics to attempt to keep Nader off the ballot in Maine and other states.

11 juin 2010 Nader loses his May 2008 complaint against the FEC and files charges against the Federal Election Commission in DC federal district court.

November 16, 2010 A judge in Maine dismisses a November 2009 lawsuit filed by Nader that accuses Democrats of conspiring to keep him off the ballot in the 2004 presidential race.

June 2011 Relaunches the League of Fans, his sports reform project, and as part of an 11-part sports manifesto, pledges to bring an antitrust suit against the Bowl Championship Series.

November 9, 2011 Nader loses his June 2010 federal case against the FEC and files an appeal.

19 avril 2012 Maine Supreme Judicial Court overturns the 2010 dismissal of the 2009 Superior Court lawsuit against the Democratic National Committee and others.

20 septembre 2012 Maine Superior Court Justice Kevin M. Cuddy rules that the 2009 lawsuit against the Democratic National Committee and others will go to trial.

April 2012 Informally endorses former Salt Lake City Mayor Rocky Anderson for president during a press conference.

May 23, 2013 – The Maine Supreme Court orders that Nader’s lawsuit against the Democratic Party be dismissed.

March 19, 2014-present – Cohosts the Ralph Nader Radio Hour on Pacifica Radio Network.

April 29, 2014 – Publishes a new book, “Unstoppable: The Emerging Left-Right Alliance to Dismantle the Corporate State.”

September 27, 2015 – Nader opens the American Museum of Tort Law in his Winsted, Connecticut, hometown.

July 21, 2016 – Nader is inducted into the Automotive Hall of Fame.

June 30, 2020 – In a New York Times letter to the editor, Nader reacts to an article condemning the Trump administration’s response to the Coronavirus outbreak. Nader calls for “President Trump and Vice President Mike Pence to step aside and let professional public health specialists manage the federal effort against the Covid-19 pandemic.”


Ralph Nader Fast Facts

Here's a look at the life of consumer advocate and former candidate for president .

Here's a look at the life of consumer advocate and former candidate for president Ralph Nader.

Personal: Birth date: February 27, 1934

Lieu de naissance: Winsted, Connecticut

Birth name: Ralph Nader

Père: Nathra Nader

Mother: Rose (Bouziane) Nader

Éducation: Princeton University, A.B., 1955, Harvard Law School, L.L.B., 1958

Military: US Army, 1959

Other Facts: Writer and attorney.

Green Party presidential candidate in 1996 and 2000 Independent candidate in 2004 and 2008.

Speaks Arabic, Chinese, Portuguese, Spanish and Russian.

Son of Lebanese immigrants.

Timeline: Early 1960s - Practices law in Hartford, Connecticut.

1961-1963 - Lectures at Hartford University.

1964 - Is hired by Assistant Secretary of Labor Daniel Patrick Moynihan as a consultant on auto safety.

1965 - Publishes "Unsafe at Any Speed," an indictment of the auto industry in Detroit. Nader accuses car makers of putting style ahead of safety in the design of their cars. He focuses specifically on the Chevrolet Corvair.

February 10, 1966 - Testifies before a Senate subcommittee on auto safety.

March 1966 - James Roche, president of General Motors, apologizes in front of the Senate for hiring private investigators to spy on Nader.

September 9, 1966 - President Lyndon B. Johnson signs the National Traffic and Motor Vehicle Safety Act into law.

1967 - Lobbies Congress to pass the Wholesome Meat Act, increasing inspections of slaughterhouses and meat processing plants.

1967-1968 - Lectures at Princeton University.

1969 - Helps establish the Center for Responsive Law, a non-profit studying consumer issues.

1970 - Settles a harassment lawsuit against GM for $425,000.

December 29, 1970 - Congress establishes the Occupational Safety and Health Administration (OSHA), which had been strongly lobbied for by Nader.

1971 - Founds Public Citizen Inc., a consumer lobbying group.

1983 - Founds the US Public Interest Research Group.

August 19, 1996 - Is nominated as the Green Party's candidate for president.

November 1996 - Receives 685,000 votes ( .71%) in the presidential election.

June 25, 2000 - Is again nominated as the Green Party candidate for president.

November 2000 - Receives 2.8 million votes in the 2000 presidential election, approximately 2.75% of the vote. Is on the ballot in 33 states and the District of Columbia as the Green Party candidate and is listed as an Independent on the ballots of eight states.

janvier 2001 - Establishes the League of Fans, a sports reform and advocacy project.

February 22, 2004 - Announces he is running for president as an Independent.

August 9, 2004 - Two lawsuits are filed in Pennsylvania on behalf of Democratic voters challenging Nader's petitions to get on Pennsylvania's ballot, alleging that thousands of the signatures are forged or fictitious.

October 13, 2004 - A state court removes Nader from Pennsylvania's presidential ballot, citing thousands of fraudulent signatures.

November 2, 2004 - Gets 411,304 votes (1%) in the presidential election. Is on the ballot in 34 states and the District of Columbia.

January 2005 - A judge orders Nader and his running mate, Peter Camejo, to pay over $80,000 in legal fees incurred by a group who challenged Nader's petitions to get on the Pennsylvania ballot.

30 octobre 2007 - Sues the Democratic National Committee, the Kerry-Edwards campaign, the PAC America Coming Together and others in District of Columbia Superior Court, alleging that they conspired to keep him off the ballot in several states and from "taking votes away" from nominee John Kerry in the 2004 presidential election.

November 27, 2007 - Nader's DC Superior Court lawsuit against the Democratic National Committee and others is moved to District of Columbia federal district court.

December 3, 2007 - Nader's DC federal district court case against the Democratic National Committee and others is dismissed by Judge Jennifer Anderson before the initial scheduling conference.

January 30, 2008 - Launches a presidential exploratory committee website for the 2008 election.

24 février 2008 - Nader announces that he is running for president as an independent.

February 28, 2008 - Nader chooses former San Francisco Board of Supervisors president Matt Gonzalez as his running mate.

May 2008 - Nader files an administrative complaint with the Federal Election Commission against the Democratic National Committee and others that they "conspired to deny him and his running mate ballot access in numerous states as candidates for President and Vice President in the 2004 general election" which they say is against the Federal Election Campaign Act of 1971.

November 4, 2008 - Nader loses in the presidential election with little to no impact on the electoral map.

November 2009 - Nader files a Superior Court lawsuit in Washington County, Maine against the Democratic National Committee, the Maine Democratic Party, the Kerry-Edwards campaign, and others alleging the defendants used illegal tactics to attempt to keep Nader off the ballot in Maine and other states.

11 juin 2010 - Nader loses his May 2008 complaint against the FEC and files charges against the Federal Election Commission in DC federal district court.

November 16, 2010 - A judge in Maine dismisses a November 2009 lawsuit filed by Nader that accuses Democrats of conspiring to keep him off the ballot in the 2004 presidential race.

June 2011 - Relaunches the League of Fans, his sports reform project, and as part of an 11-part sports manifesto, pledges to bring an antitrust suit against the Bowl Championship Series.

November 9, 2011 - Nader loses his June 2010 federal case against the FEC and files an appeal.

19 avril 2012 - Maine Supreme Judicial Court overturns the 2010 dismissal of the 2009 Superior Court lawsuit against the Democratic National Committee and others.

20 septembre 2012 - Maine Superior Court Justice Kevin M. Cuddy rules that the 2009 lawsuit against the Democratic National Committee and others will go to trial.

April 2012 - Informally endorses former Salt Lake City Mayor Rocky Anderson for president during a press conference.

May 23, 2013 - The Maine Supreme Court orders that Nader's lawsuit against the Democratic Party be dismissed.

April 29, 2014 - Releases a new book, "Unstoppable: The Emerging Left-Right Alliance to Dismantle the Corporate State."

September 27, 2015 - Nader opens the American Museum of Tort Law in his Winsted, Connecticut, hometown.

July 21, 2016 - Nader is inducted into the Automotive Hall of Fame.


Ralph Nader: Crusader or spoiler?

For more than a quarter-century, Ralph Nader was an advocate for the rights of consumers not to be incinerated in a Chevrolet Corvair or by the meltdown of a nuclear power plant. He was both saint and scold, unleashing his furies upon America’s corporate giants and on lowly hot dogs, which he once described with a straight face during congressional testimony as “missiles of death.” Nader couldn’t help himself. He was under oath.

In the documentary “An Unreasonable Man,” Nader often appears to be a man who can’t help himself, a tilter at windmills whose campaigns have led to safer cars, cleaner drinking water and, to hear his aggrieved critics in the Democratic Party tell it, the election of George W. Bush.

Nader’s run for the presidency in 2000 is described by one of his still-smoldering former allies as “worse than naive, it borders on the wicked.” Even Jimmy Carter is shown taunting his former political ally, suggesting that Nader “go back to examining the rear end of automobiles.”

Ralph (as most people in the film call him) became not merely famous but legendary in 1965, when he published “Unsafe At Any Speed,” his book on the “designed in” flaws of the Corvair, setting off a loony attempt by General Motors to discredit him by investigating his private life. The only thing the investigation revealed was that Nader didn’t have a private life, and the subsequent financial settlement from GM for invading his privacy provided the financial underpinnings for a decade or more of activism by Nader’s Raiders.

The first half of the movie is an absorbing study of this part of Nader’s public life, and then it switches – as he did – to politics, where the results for both him and the picture are less cheerful. His third-party campaigns for the presidency infuriated so many of his old allies from the left that, during a montage of audio clips about the disastrous effects of his political career, we hear someone ask how many deaths in the Iraq war should be blamed on Nader.

Moments later, we are given an estimate of the number of lives saved by the seat belts for which Nader agitated in the 1960s. In the film, this makes the slaughter and salvation he is supposed to have caused play out like a zero sum game.

Nader moved from his position as the government’s unofficial conscience during the Carter administration to a period of eclipse as Ronald Reagan’s banishment of government from the American backside dismantled two decades of Nader’s work. Bill Clinton’s ceaseless conciliations with industry moved the Democratic Party so close to the political center that Nader finally concluded the two-party system itself was broken.

“An Unreasonable Man” arrives just as George Bush’s poll numbers are testing new lows, and on the heels of Al Gore’s sanctification at the Oscars, which limbers up the tongues of Nader’s critics – such as liberal columnist Eric Alterman and Columbia Professor Todd Gitlin – who cast Nader not merely as political spoiler, but as despoiler of American history.

Most of the second half of the film is given over to a now-7-year-old discussion of whether Nader engineered Gore’s defeat, and though this debate has generated enough ozone-depleting gases of its own to render Gore’s Oscar victory carbon-neutral, it is not without its wonkish fascinations. Longtime political analyst and “West Wing” producer Lawrence O’Donnell, for instance, notes that Nader’s candidacy was judged not significant enough during the 2000 race to qualify for the debates, yet Gore’s team (and many Democrats) have flayed Nader ever since as the plus significant factor in Gore’s defeat.

Some of this invective would be dismaying if it weren’t so silly. Alterman insists that Nader should have dropped out of the race on the eve of the election, presumably giving the victory to Gore, though there is plenty of evidence to suggest that Nader’s voters would simply have stayed home without him.

It’s hard to say what any of this debate proves. Co-directors Henriette Mantel and Steve Skrovan allow enough of Nader’s critics – including former Nader’s Raiders who turned against him during his presidential bids – to testify against him that they can’t be accused of glossing over his faults. But Mantel worked as an office manager in one of Nader’s law centers in the late 󈨊s, and sometimes the appearance of objectivity in a documentary is just that – more apparent than real.

“An Unreasonable Man” gives the appearance of even-handedness, but its larger concern is burnishing Nader’s legacy by subtly rebutting the conventional wisdom about him with a chorus of critics of his critics.

At the end of the film, Nader wearily says he cares nothing for his own legacy, then immediately ticks off a list of his accomplishments as a consumer advocate. (He also helped promote the film, suggesting he may be up for a little legacy polishing after all.)

If he has political plans for 2008, he doesn’t mention them. At 73, Nader finally appears to be slowing down, but as GM and Al Gore – as unlikely a confederation of victims as ever there was – can attest, he remains unsafe at any speed.

Évalué: No MPAA rating, but could be PG-13 for profanity

Cast: Ralph Nader, Joan Claybrook, Eric Alterman, Todd Gitlin, Pat Buchanan


General Motors Fast Facts

Here’s a look at General Motors, one of the Big Three US automakers.

Les faits

Major GM automobile brands in the United States are Buick, Cadillac, Chevrolet and GMC.

Domestic and international subsidiaries at one time included Oldsmobile, Pontiac, Hummer, Saturn and Saab.

GM is one of the largest vehicle manufacturers and marketers in the world, with operations on six continents.

GM is headquartered in Detroit.

Chronologie

September 16, 1908 – General Motors Company is founded under the leadership of William Durant. The new company brings together several car companies, including Buick. Olds Motor Works (Oldsmobile) is bought by GM later in 1908.

1908 – General Motors acquires the Rapid Motor Vehicle Company, a truck company. It later evolves into GMC.

1909 – GM acquires Cadillac Motor and Oakland Motor Car Company (later renamed Pontiac).

1910 – When the company has financial difficulties, Durant is ousted.

1911 – Durant co-founds Chevrolet Motor Company.

1915 – Durant becomes GM’s largest shareholder.

1916 – Durant returns as president of GM.

1918 – Chevrolet becomes a division of GM.

1918 – GM joins the war effort during World War I, retooling 90% of the GMC truck production line for military use. More than 8,500 trucks are sold to the US Army for use in the war.

1920 – With GM on the verge of bankruptcy, Durant retires as president. He starts another car company, Durant Motors, but loses his fortune in the 1929 stock market crash. Durant lives until 1947, surviving on a pension from GM.

1923-1956 – Alfred P. Sloan Jr. serves as president and later chief executive of GM.

1925 – General Motors expands internationally by purchasing Vauxhall Motors, a British company.

1929 – GM takes a majority stake in German car maker Adam Opel AG. During World War II, the German government nationalizes Opel, but GM regains control after the war ends.

1936-1937 – A drawn-out strike at GM plants leads the company to sign its first agreement with the United Auto Workers labor union.

1942-1945 – GM produces vehicles and weapons for use by the US military during World War II.

1954 – General Motors accounts for 54% of the auto market in the United States, up from 12% in 1921.

1965 – Activist Ralph Nader publishes “Unsafe at Any Speed” with a section critical of the Chevrolet Corvair. GM hires detectives to investigate Nader. Later GM’s president is forced to publicly apologize and pay Nader $425,000 to settle a lawsuit.

1980 – GM reports a net loss of more than $700 million, its first unprofitable year since 1921.

1980-1990 – GM’s share of the US market falls from 45% to 35%.

1984 – GM purchases Electronic Data Systems Corporation, started by Ross Perot, for $2.5 billion.

1998 – A 54-day strike by the United Auto Workers (UAW) union costs GM approximately $2 billion in profits.

2008 – GM announces that it lost $38.7 billion in 2007, a record loss for the company.

December 2008 – GM receives a bailout of $13.4 billion from the US Treasury, through the Troubled Asset Relief Program (TARP).

March 30, 2009 – CEO Rick Wagoner announces that he is resigning at the request of the Obama administration.

April-May 2009 – General Motors receives another $6 billion in bailouts from TARP.

May 29, 2009 – GM stock closes at less than $1 a share for first time since the Great Depression.

June 1, 2009 – GM files for bankruptcy. It receives another $30 billion in government funding to assist with restructuring. After bankruptcy, the company will be 60.8% owned by the US government, 11.7% by the Canadian government, 17.5% by the UAW union and unsecured bondholders will have a 10% share.

July 10, 2009 – General Motors emerges from bankruptcy after 39 days. It is now known as General Motors Company instead of General Motors Corporation.

December 1, 2009 – CEO Fritz Henderson resigns after less than a year in the position.

January 25, 2010 – Chairman Edward Whitacre Jr. is named CEO of General Motors.

April 7, 2010 – GM announces that the company lost $3.4 billion in the fourth quarter of 2009.

August 12, 2010 – CEO Ed Whitacre announces that he will be stepping down on September 1, 2010.

November 18, 2010 – GM raises $20 billion with its initial public offering at $33 a share.

February 24, 2011 – GM announces that the company made $4.7 billion in 2010, its first profit since 2004.

January 19, 2012 – GM is officially the top automobile manufacturer in the world. Nine million vehicles sold in 2011 helped to make it the largest automaker in China also.

December 9, 2013 – The US Treasury sells its remaining shares of GM stock, closing the book on the 2009 bailout. The United States only recouped about $39 billion of the approximately $50 billion it put into GM.

December 10, 2013 – Mary Barra is named the first female CEO of GM.

February 26, 2014 – GM expands a recall of compact cars to 1.37 million vehicles built between 2003 and 2007, due to possible ignition problems. Thirteen people have died in accidents.

March 28, 2014 – The recall of GM vehicles with ignition issues is expanded to 2.6 million vehicles.

March 31, 2014 – GM recalls 1.3 million vehicles due to a power steering issue.

May 15, 2014 – GM announces it is recalling another 3 million vehicles worldwide, and that it will take a $200 million charge for those repairs. The bulk of the latest recall applies to 2.4 million cars with a wiring problem that’s been tied to at least 13 accidents, two injuries and no deaths.

May 16, 2014 – The National Highway Traffic Safety Administration (NHTSA) fines GM $35 million to settle a federal probe into the 10-year delay of its ignition switch recall. This is the maximum fine for a single violation. The money from the fine goes to the US Treasury, not to compensate crash victims. A separate FBI investigation is still underway.

May 20, 2014 – GM recalls another 2.4 million US cars and trucks. Spokesman Alan Adler says that no injuries or deaths are associated the recalls.

May 22, 2014 – CNN reports a total of 29 separate GM recalls since January 2014 covering 13.8 million US cars and trucks, and 15.8 million vehicles worldwide.

June 5, 2014 – GM releases the results of an internal probe relating to delayed recalls and the deaths of at least 13 people. GM Chief Executive Officer Mary Barra announces that 15 employees have been dismissed and five more have been disciplined. Barra also announces GM will create a program to compensate those injured or killed by the defective cars. Compensation expert Kenneth Feinberg will decide how victims will be paid.

June 16, 2014 – GM recalls another 3.36 million vehicles worldwide for a different ignition switch issue linked to eight crashes and six injuries. This brings the total number of cars recalled by GM this year to more than 20 million.

October 20, 2014 – The office of Attorney Ken Feinberg, who is administering the compensation program, announces that a total of 56 claims have been approved by his team, including 29 deaths, four serious injuries and 23 less serious injuries.

December 8, 2014 – Feinberg’s office releases a report on claims relating to GM’s faulty ignition switch recall. Thirty-eight deaths are now attributed to the defect, and are eligible for payment. Also eligible for payment are six cases of severe injury and 45 cases of other injury.

February 2, 2015 – Feinberg’s office releases an updated report, after the program’s January 31, 2015, deadline. More than 4,180 claims have been filed against General Motors, alleging the automaker’s vehicles with faulty ignition switches caused deaths and injuries. So far, 128 claims have been ruled eligible, including 51 deaths.

December 10, 2015 – GM’s faulty ignition switch caused 124 deaths, according to a final report from the attorney administering funds to accident victims.

December 15, 2016 – CEO Mary Barra announces GM will build autonomous Chevrolet Bolt electric cars in the Detroit area starting next year.

March 6, 2017 – Says it’s selling its European business for $2.3 billion to France’s PSA, the maker of Peugeot and Citroen cars, and announces it is laying off 1,100 workers in Michigan. It’s the fourth layoff GM has announced since November.

August 5, 2017 – Recalls about 700,000 Chevy and GMC trucks because of a potential software problem that can cause them to spontaneously lose their electric power steering assistance for about a second.

October 17, 2017 – GM’s self-driving arm, Cruise Automation, says it will begin testing its self-driving Chevy Bolts inside five square miles of Manhattan in early 2018.

January 12, 2018 – Cruise Automation unveils an autonomous vehicle that has no manual controls. Because the car is fully autonomous, the company says a steering wheel, accelerator and brake pedals aren’t needed.

3 avril 2018 – GM announces it will no longer report monthly sales, ending a common practice in the auto industry. The company believes that quarterly sales reports are more effective metrics for investors.

June 13, 2018 – GM announces that Dhivya Suryadevara will be its new chief financial officer starting September 1, joining an exclusive club of companies that have both a female CEO and CFO. Mary Barra is the company’s current CEO.

October 3, 2018 – Honda commits to invest $2 billion over 12 years into GM’s autonomous vehicle subsidiary, Cruise.

November 26, 2018 – GM announces that it will shut down production at five facilities in North America and cut its staff, reducing its salaried workforce by 15%. This restructuring means GM will stop making sedans that the public no longer wants, including the Chevrolet Volt, Impala and Cruze and the Buick LaCrosse.

September 15, 2019 – Nearly 50,000 members of the United Auto Workers union go on strike against GM, the first work stoppage in the US auto industry in 12 years. It’s also the largest strike by any union against any business since the last strike at GM in 2007.

October 25, 2019 – The UAW union vote in favor of a four year labor deal, ending a 40 day strike.

February 16, 2020 – GM announces it will retire the Holden brand, which has existed in Australia for more than 160 years, by 2021. GM announces it will also be pulling its sales, design and engineering operations out of Australia and New Zealand.

March 20, 2020 – GM announces it is working with ventilator maker, Ventec Life Systems, to help increase Ventec’s production in response to the coronavirus outbreak.

April 8, 2020 – The US Department of Health and Human Services announce a nearly $500 million contract with GM under the Defense Production Act to produce 30,000 ventilators that will be delivered to the national stockpile to help treat coronavirus patients.

April 14, 2020 – GM announces that 600 ventilators will be shipped by the end of April, with the rest of the government’s 30,000 ventilator order completed by the end of August.

September 3, 2020 – GM and Honda announce an agreement that will entail the companies sharing basic vehicle designs to be sold under their respective brands. The car companies will use the same machinery and physical structures for their various models.