Podcasts sur l'histoire

USS Indianapolis (CA-35) à New York, 1934

USS Indianapolis (CA-35) à New York, 1934

USS Indianapolis (CA-35) à New York, 1934

Ici, nous voyons le croiseur lourd de classe Portland USS Indianapolis (CA-35) à New York le 31 mai 1934 avec FDR à bord. Elle a eu l'habitude de porter le président à plusieurs reprises au début de sa carrière.


USS Indianapolis (CA-35) à New York, 1934 - Histoire

Indianapolis a été révisé à deux reprises en 1944, une fois au printemps et une autre plus tard dans l'année. Cette page présente des photographies d'ensemble et en gros plan d'elle prises en mai et décembre 1944, après l'achèvement de ce travail.

Si vous souhaitez des reproductions à plus haute résolution que les images numériques de la bibliothèque en ligne, consultez "Comment obtenir des reproductions photographiques."

Cliquez sur la petite photo pour afficher une vue plus grande de la même image .

Au large de San Francisco, Californie, 1er mai 1944, après révision et repeinture avec motif camouflage.

Photographie du centre historique de la marine américaine.

Image en ligne : 68 Ko 740 x 615 pixels

Au large du Mare Island Navy Yard, en Californie, le 9 décembre 1944, après une révision et une repeinture en camouflage Mesure 22.

Photographie du Bureau of Ships Collection aux Archives nationales des États-Unis.

Image en ligne : 91 Ko 740 x 615 pixels

Des reproductions de cette image peuvent également être disponibles via le système de reproduction photographique des Archives nationales.

Au large du Mare Island Navy Yard, Californie, 9 décembre 1944, après révision.

Photographie du Bureau of Ships Collection aux Archives nationales des États-Unis.

Image en ligne : 73 Ko 740 x 610 pixels

Des reproductions de cette image peuvent également être disponibles via le système de reproduction photographique des Archives nationales.

Vue rapprochée de sa superstructure avant et de ses tourelles triples 8"/55 depuis le côté bâbord, au Mare Island Navy Yard, en Californie, après révision, le 7 décembre 1944.
Les contours blancs marquent les modifications récentes apportées au navire.
Notez le nouveau directeur de canon Mk.33 au sommet de son pont ouvert, un support de canon quadruple de 40 mm, des projectiles de huit pouces près de sa deuxième tourelle et des détails sur le pont.
YF-389 est au centre de l'arrière-plan.

Photographie du Bureau of Ships Collection aux Archives nationales des États-Unis.

Image en ligne : 137 Ko 740 x 620 pixels

Des reproductions de cette image peuvent également être disponibles via le système de reproduction photographique des Archives nationales.

Vue rapprochée de sa moitié avant bâbord, au Mare Island Navy Yard, en Californie, après révision, le 7 décembre 1944.
Les contours blancs marquent les modifications récentes apportées au navire.
Notez les catapultes, les détails de la pile avant, le directeur de canon Mk.34 nouvellement installé au sommet de son mât de misaine tripode, les radeaux de sauvetage et les filets flottants.
Un vaisseau amiral de la force amphibie (AGC) est à l'arrière-plan à droite.

Photographie du Bureau of Ships Collection aux Archives nationales des États-Unis.

Image en ligne : 110 Ko 605 x 765 pixels

Des reproductions de cette image peuvent également être disponibles via le système de reproduction photographique des Archives nationales.

Vue rapprochée de son port après la mi-temps, au Mare Island Navy Yard, en Californie, après révision, le 7 décembre 1944.
Les contours blancs marquent les modifications récentes apportées au navire.
Notez l'antenne radio "fouet" montée sur sa cheminée avant, la grue de l'avion, le mât principal à trépied avec une antenne radar SK sur le dessus et le directeur de canon Mk.34 nouvellement installé.
YD-66 et USS Mawkaw (YTB-182) sont à gauche.

Photographie du Bureau of Ships Collection aux Archives nationales des États-Unis.

Image en ligne : 97 Ko 600 x 765 pixels

Des reproductions de cette image peuvent également être disponibles via le système de reproduction photographique des Archives nationales.

Vue depuis son quartier bâbord, au Mare Island Navy Yard, en Californie, après révision, le 7 décembre 1944.
Les contours blancs marquent les modifications récentes apportées au navire.
Notez que le canon quadruple de 40 mm est monté sur son fantail, après la tourelle de canon 8"/55, le nouveau directeur de canon Mk.33 et le nouveau directeur de canon de batterie principale Mk.34.
Un vaisseau amiral de la force amphibie (AGC) est à l'arrière-plan à droite.


USS Indianapolis (CA 35)


USS Indianapolis avant-guerre.

Ce fut l'une des pertes les plus célèbres de la guerre, transformée en de nombreux films / émissions de télévision. Elle revenait de Tinian après avoir livré des composants d'armes nucléaires top-secret pour larguer sur Hiroshima et Nagasaki. L'une des missions les plus sensibles de la guerre.

Il a été coulé par le sous-marin japonais I-58 (lien hors site) (Lt.Cdr. Mochitsura Hashimoto, plus tard promu commandant pour la même attaque) dans la mer des Philippines en position 12º02'N, 134º48'E. Les hommes n'ont pas été manqués jusqu'au 2 août (elle devait retourner à Leyte le 31 juillet) et des avions en vol de routine ont repéré les survivants dans l'eau ce jour-là. Les opérations de sauvetage n'ont pris fin que le 8 août.

Seuls 316 ont survécu de son équipage de 1199 officiers et hommes.

Commandes répertoriées pour l'USS Indianapolis (CA 35)

Veuillez noter que nous travaillons toujours sur cette section.

Le commandantDeÀ
1Capt. John Franklin Shafroth, Jr., USN1er juillet 19381941 ?
2Capt. Edouard Guillaume Hanson, USN1941 ?11 juillet 1942 ( 1 )
3T/R.Adm. Morton Lyndholm Deyo, USN11 juillet 194212 janvier 1943
4Cdr. Nicolas Vytlacil, USN12 janvier 194330 juillet 1943
5Capt. Einar Reynolds Johnson, USN30 juillet 194318 novembre 1944
6T/Capt. Charles Butler McVay, 3e, USN18 novembre 194430 juillet 1945

Vous pouvez aider à améliorer notre section de commandes
Cliquez ici pour soumettre des événements/commentaires/mises à jour pour ce navire.
Veuillez l'utiliser si vous repérez des erreurs ou si vous souhaitez améliorer cette page de navires.

Les événements notables impliquant Indianapolis comprennent:

Au moment de son naufrage, le commandant du navire, le capitaine McVay, a été blâmé pour sa perte et la perte de tant d'hommes. Mais l'information a été cachée au Cpt. McVay au sujet de l'activité sous-marine dans la région et surtout de la façon dont les politiques de la marine de l'époque empêchaient la marine de se rendre compte que le navire était perdu pendant des jours. Dans l'un des épisodes les plus honteux de l'histoire maritime, les hauts gradés de l'US Navy ont tenté de faire de lui un bouc émissaire pour leurs propres échecs de procédure et d'omission. À présent, l'histoire a exonéré le Cpt. McVay. ( 2 )

31 mars 1945
Sérieusement endommagé par le kamikaze japonais au large d'Okinawa. 9 de ses membres d'équipage ont été tués et 26 ont été blessés.

30 juillet 1945
Elle a été touchée par deux torpilles à 00h05, l'une soufflant la majeure partie de son arc, où les officiers dormaient. Environ 900 des 1 196 à bord ont survécu au naufrage, qui a duré 12 minutes. 316 survivront plus tard à la déshydratation, aux requins et à la chaleur. Le commandant du navire, le capitaine McVay, a survécu, mais s'est suicidé en 1968 parce qu'il avait reçu du courrier haineux. Les survivants se réunissent tous les 5 ans, à partir de 1960. ( 2 )

Liens médias


USS Indianapolis (CA-35) à New York, 1934 - Histoire

(CA-35 : dp. 9 800, 1. 610' b. 66' dr. 17'4" s. 32 k. cpl.
1 269 a. 9 8", 8 5" cl. Portland)

Indianapolis a été créé le 31 mars 1930 par la New York ShipbuUding Corp., Camden, NJ, lancé le 7 novembre 1931 parrainé par Mlle Lucy Taggart, fille de feu le sénateur Thomas Taggart, ancien maire d'Indianapolis, et commandé au Philadelphia Navy Yard 15 Novembre 1932, capitaine John M. Smeallie aux commandes.

Après le shakedown dans l'Atlantique et dans la baie de Guantanamo jusqu'au 23 février 1932, l'Indianapolis s'est entraîné dans la zone du canal et dans le Pacifique au large des côtes chiliennes. Après une révision au lard de la marine de Philadelphie, le croiseur lourd a navigué vers le Maine pour embarquer le président Roosevelt à Campobello Island le 1er juillet 1933. En route le même jour, Indianapolis est arrivé à Annapolis 2 jours plus tard où il a reçu six membres du cabinet. Après avoir débarqué le président, elle a quitté Annapolis le 4 juillet et est revenue au chantier naval de Philadelphie.

Le 6 septembre, le secrétaire à la Marine Claude A. Swanson a cassé son drapeau à Indianapolis pour une tournée d'inspection du Pacifique, visitant la zone du canal, Hawaï et la flotte dans la région de San Pedro-San Diego. Il débarqua à San Diego le 27 octobre et Indianapolis devint le navire amiral de la Scouting Force le 1er novembre 1933. Après des manœuvres au large de la côte ouest, il quitta Long Beach, Californie, le 9 avril 1934 et arriva à New York le 29 mai. Là, elle embarqua à nouveau le président et son parti pour une revue de la flotte. Elle est arrivée à Long Beach le 9 novembre 1934 pour des problèmes de guerre tactique avec la flotte de reconnaissance.

Indianapolis a agi comme navire amiral pour le reste de sa carrière en temps de paix et a de nouveau accueilli le président Roosevelt à Charleston, S.C., le 18 novembre 1936 pour une croisière « bon voisin » en Amérique du Sud. Après avoir porté le président Roosevelt à Rio de Janeiro, Buenos Aires et Montevideo pour des visites d'État, elle est revenue à Charleston le 15 décembre où le parti présidentiel a quitté le navire.

Alors que la tension internationale s'intensifiait au cours des années suivantes et que les États-Unis se préparaient à faire face à l'agression, le programme d'entraînement intensif du croiseur lourd a fusionné le navire et l'équipage en une machine de combat à haute efficacité prête à défendre la nation contre tout ennemi qui pourrait attaquer.

Lorsque les bombes japonaises ont frappé Pearl Harbor, Indianapolis, effectuant alors un bombardement simulé de l'île de Johnston, a immédiatement rejoint la Force opérationnelle 12 et a recherché des porte-avions japonais qui seraient toujours dans les environs. Elle est arrivée à Pearl Harbor le 13 décembre et est entrée dans la Force opérationnelle 11 pour des opérations contre l'ennemi.

Sa première action s'est déroulée dans le Pacifique Sud, au fond des eaux dominées par l'ennemi, à environ 350 milles au sud de Rabaul, en Nouvelle-Bretagne. En fin d'après-midi du 20 février leu42, les navires américains sont attaqués par 18 bombardiers bimoteurs, volant en 2 vagues. Dans la bataille qui a suivi, 16 des avions ont été abattus par des tirs antiaériens précis des navires et des avions de chasse de Le

ington. Tous les navires ont échappé aux dommages et ils ont éclaboussé deux hydravions japonais à la traîne.

Le 10 mars, la Task Force, renforcée par le carfier Yorktown, attaqua les ports ennemis de Lae et de Salamana en Nouvelle-Guinée, où l'ennemi mobilisait des forces amphibies. Les avions basés sur des porte-avions ont obtenu une surprise totale en arrivant du sud, en traversant la haute chaîne de montagnes Owen Stanley et en fondant pour frapper les navires portuaires japonais. Alors qu'ils infligeaient de lourds dégâts aux navires de guerre et aux transports japonais, les avions américains renversèrent de nombreux avions ennemis qui se levaient pour protéger les ports. Les pertes américaines ont été exceptionnellement légères.

puis retourné aux États-Unis pour la révision et les modifications dans le Mare Island Navy Yard. Revigoré, Indianapolis escorte un convoi jusqu'en Australie, puis se dirige vers le Pacifique Nord où les débarquements japonais dans les Aléoutiennes ont créé une situation précaire. Le temps le long de cette chaîne d'îles stériles se caractérise par une froideur continue, des brouillards persistants et imprévisibles, des pluies constantes, de la neige et du grésil, et des tempêtes soudaines avec des vents violents et une mer agitée.

Le 7 août, le groupe de travail auquel Indianapolis était attaché a finalement trouvé une ouverture dans l'épais brouillard qui masquait la forteresse japonaise de l'île d'Eiiska et mettait en péril les navires sur les côtes voisines dangereuses et partiellement inexplorées. Les canons de 8 pouces d'Indianapolis se sont ouverts avec ceux des autres navires. Bien que le brouillard ait entravé l'observation, les avions de reconnaissance des croiseurs ont signalé avoir vu des navires couler dans le port et des incendies brûler parmi les installations à terre. La surprise tactique fut si complète qu'il fallut 15 minutes avant que les batteries à terre ne commencent à répondre, et certaines d'entre elles tirèrent en l'air, croyant qu'elles étaient bombardées. La plupart d'entre eux ont été réduits au silence par l'artillerie précise des navires.

Des sous-marins japonais sont alors apparus mais ont été rapidement chargés par des destroyers américains. Les hydravions japonais ont également fait un bombardement inefficace. L'opération a été considérée comme un échec malgré le peu d'informations sur ses résultats. Il a également démontré la nécessité d'obtenir des bases plus près des îles tenues par les Japonais. Par conséquent, les forces américaines ont occupé l'île d'Adak plus tard dans le mois, fournissant une base adaptée aux embarcations de surface et aux avions plus loin le long de la chaîne d'îles depuis Dutch Harbor.

En janvier 1943, Indianapolis a soutenu l'occupation américaine d'Amchitka, ce qui nous a donné une autre base dans les Aléoutiennes.

Dans la nuit du 19 février 1943, alors qu'Indianapolis et deux destroyers patrouillaient au sud-ouest d'Attu, espérant intercepter des navires ennemis envoyant des renforts et des ravitaillements à Kiska et Attu, il contacta un cargo japonais,

Akagane Maru Une fois défié, l'ennemi a essayé de feindre une réponse mais a été bombardé par les canons de 8 pouces d'Indianapolis. Comme la gueule a explosé avec une grande force et n'a laissé aucun survivant, elle était vraisemblablement chargée de munitions.

Tout au long du printemps et de l'été 1943, Indianapolis opéra dans les eaux des Aléoutiennes, escortant des convois américains et couvrant les assauts amphibies. En mai, la Marine s'empare d'Attu, le premier territoire volé par les Japonais à être reconquis par les États-Unis. Après qu'Attu ait été proelameed sécurisé, les forces américaines ont concentré leur attention sur Kiska, le dernier bastion ennemi dans les Aléoutiennes. Cependant, les Japonais ont réussi à évacuer toute leur garnison sous couvert d'un épais brouillard persistant avant notre débarquement le 15 août.

Après avoir été réaménagé à Mare Island, le navire a ensuite déménagé à Hawaï où il est devenu le navire amiral du vice-amiral Spruanee commandant la 5e flotte. Elle est sortie de Pearl Earbor le 10 novembre avec le corps principal de la Southern Attaek Force de la Force d'assaut pour l'opération " Galvanic ", l'invasion des îles Gilbert. Le 19 novembre 1943, Indianapolis, avec une force de croiseurs, bombarda Tarawa et le jour suivant pilonna Makin. Le navire est ensuite retourné à Tarawa et a servi de navire d'appui-feu pour les débarquements. Ce jour-là, ses canons ont éclaboussé un avion ennemi et bombardé des points forts ennemis alors que de vaillantes équipes de débarquement luttaient contre des défenseurs japonais fanatiques dans une bataille extrêmement sanglante et coûteuse. Elle a continué ce rôle jusqu'à ce que l'île nivelée soit déclarée sécurisée 3 jours plus tard.

La conquête des Îles Marshall a suivi de près la victoire des Gilberts. Indianapolis était à nouveau le 5e navire amiral de la flotte. Elle a rendez-vous avec d'autres navires de sa force opérationnelle à Tarawa, et le jour J moins le 1er janvier 1944, elle était une unité du groupe de croiseurs qui a bombardé les îles de l'atoll de Kwajalein. Le bombardement s'est poursuivi le jour J avec Indianapolis réduisant au silence deux batteries côtières ennemies. Le lendemain, il efface un bloekhouse et d'autres installations à terre et soutient les troupes avancées avec un barrage rampant. Le navire est entré dans la lagune de Kwaialein le 4 février et est resté jusqu'à ce que toute résistance disparaisse.

En mars et avril 1944, l'Indianapolis, toujours navire amiral de la 5e flotte, attaqua les Western Carolines. Des avions de transport ont frappé les îles Palau les 30 et 31 mars avec la navigation comme cible principale. Ils ont coulé 3 destroyers, 17 cargos, 5 pétroliers et endommagé 17 autres navires. De plus, les aérodromes ont été bombardés et les eaux environnantes minées pour immobiliser les navires ennemis. Yap et Ulithi ont été frappés le 31 et Woleai le 1er avril. Pendant ces 3 jours, des avions ennemis attaquent la flotte américaine mais sont repoussés sans endommager les navires américains. Indianapolis a abattu son deuxième avion, un bombardier torpilleur, et l'ennemi a perdu 160 avions en tout, dont 46 détruits au sol. Ces attaques ont réussi à empêcher les forces ennemies des Carolines d'interférer avec les débarquements américains en Nouvelle-Guinée.

Au cours du mois de juin, la 5e flotte était occupée par l'assaut des Mariannes, des raids sur Saipan qui ont commencé par des avions embarqués le 11 suivis d'un bombardement de surface, dans lequel Indianapolis a joué un rôle majeur, à partir du 13 juin. Le jour J, le 15 juin, l'amiral Spruance reçut des informations selon lesquelles une grande flotte de cuirassés, de porte-avions, de croiseurs et de destroyers se dirigeait vers le sud pour soulager leurs garnisons menacées dans les Mariannes. Comme les opérations amphibies à Saipan devaient être protégées à tout prix, l'amiral Spruance ne pouvait pas attirer ses puissantes unités de surface trop loin de la scène. Par conséquent, une force de transport rapide a été envoyée pour répondre à cette menace tandis qu'une autre force a attaqué les bases aériennes japonaises sur Iwo Jima et Chichi Jima dans les îles Bonin et Volcano-ba

potentielles attaques aériennes ennemies.

Une flotte combinée a rencontré l'ennemi le 19 juin dans la bataille de la mer des Philippines. Les avions porteurs ennemis, qui espéraient utiliser les aérodromes de Guam et de Tinian pour se ravitailler, se réarmer et attaquer nos navires off-shore, ont été accueillis par des avions porteurs et les canons des navires d'escorte. Ce jour-là, la Marine a détruit 402 avions ennemis tout en ne perdant que 17 des siens. Indianapolis, qui avait opéré avec la force qui a frappé Iwo Jima et Chichi Jima, a abattu un avion lance-torpilles. Le travail de cette célèbre journée est devenu connu dans toute la flotte sous le nom de "Marianas Turkey Shoot". L'opposition aérienne ennemie étant anéantie, les avions porte-avions américains ont poursuivi et coulé deux porte-avions ennemis, deux destroyers et un pétrolier et ont accusé de graves dommages sur d'autres navires. Indianapolis est retourné à Saipan le 23 juin pour y reprendre l'appui-feu et 6 jours plus tard, il s'est déplacé à Tinian pour écraser les installations à terre. Pendant ce temps, Guam avait été prise et IndianapoliY était la première puce à entrer dans le port d'Apra depuis que cette base américaine était tombée au début de la guerre. Le navire a opéré dans la région des Mariannes pendant les semaines suivantes, puis s'est déplacé vers les Carolines occidentales où d'autres débarquements étaient prévus. Du 12 au 29 septembre, il bombarde l'île de Peleliu dans le groupe Palau,

avant et après les débarquements. Il a ensuite navigué vers Manus dans les îles de l'Amirauté où il a opéré pendant 10 jours avant de retourner au chantier naval de Mare Island.

Révisé, Indianapolis a rejoint Viee Adm. Marc A. Mltscher's fast carrier task force le 14 février 1945 2 jours avant qu'il ne lance la première attaque sur Tokyo depuis le célèbre raid du général Doolittle en avril 1942. L'opération couvrait les débarquements américains sur Iwo Jima, prévu pour le 19 février 1945 en détruisant les installations aériennes japonaises et d'autres installations dans les "Home Islands". Une surprise tactique complète a été obtenue en approchant des côtes japonaises sous couvert de mauvais temps, et les attaques ont été repoussées pendant 2 jours. Les 16 et 17 février, la marine américaine a perdu 49 avions porteurs en abattant ou détruisant au sol 499 avions ennemis. Outre cet avantage de 10 contre 1 dans les victoires aériennes, la Mitscher's Force a coulé un porte-avions, 9 navires côtiers, un destroyer, 2 destroyers d'escorte et un cargo. De plus, ils ont détruit des hangars, des magasins, des installations aéronautiques, des usines et d'autres cibles industrielles. Tout au long de l'action, Indianapolis a joué

son rôle vital de navire de soutien.

Immédiatement après les frappes, la Force opérationnelle s'est précipitée vers les Bonins pour soutenir les débarquements sur I`wo Jima. Le navire y est resté jusqu'au 1er mars, aidant à la lutte sanglante pour cette petite île en protégeant les navires d'invasion et en entraînant ses canons sur toutes les cibles repérées sur la plage. Le navire est retourné à la Task Force de l'amiral Mitscher à temps pour frapper à nouveau Tokyo le 25 février et > Iachido au large de la

côte sud de Honshu le lendemain. Bien que le temps ait été extrêmement mauvais, les Américains ont détruit 158 ​​avions et coulé 5 petits navires tout en pilonnant les installations au sol et en démolissant des trains.

Une grande base proche des îles d'origine était nécessaire pour appuyer l'attaque, et Okinawa dans les Ryukyus semblait idéale pour le rôle. Pour le capturer avec un minimum de pertes, les aérodromes du sud du Japon ont dû être pilonnés jusqu'à ce qu'ils soient incapables de lancer une opposition aéroportée efficace à l'invasion imminente.

Indianapolis, avec la force de porte-avions rapide, a quitté Ulithi le 14 mars 1945 et s'est dirigé vers la côte japonaise. Le 18 mars, à partir d'une position à 100 milles au sud-est de Kyushu, les flat-tops ont lancé

frappes contre les aérodromes de l'île, les navires de la flotte japonaise dans les ports de Kobe et Kure au sud de Honshu. Après avoir localisé la Task Force américaine le 21 mars, le Japon a envoyé 48 avions pour attaquer les navires, mais 24 avions des porte-avions ont intercepté l'avion ennemi à quelque 60 milles de distance. À la fin de

bataille, chacun des avions ennemis était en mer.

Le bombardement d'Okinawa avant l'invasion a commencé le 24 mars et pendant 7 jours, Indianapolis a versé des obus de 8 pouces dans les défenses de la plage. Pendant ce temps, des avions ennemis ont attaqué à plusieurs reprises les navires et Indianapolis a abattu six avions et aidé à éclabousser deux autres. Le 31 mars, le jour

avant l'invasion, les guetteurs du ciel du navire ont repéré un seul japonais

avion de chasse à moteur alors qu'il émergeait du crépuscule du matin et rugissait sur le pont dans une plongée verticale. Le navire 2

des canons au millimètre ont ouvert le feu, mais moins de 15 secondes après

mis en pot l'avion était au-dessus de la

bateau. Des obus traçants se sont écrasés sur l'avion, ce qui l'a fait dévier, mais le pilote ennemi a réussi à larguer sa bombe d'une hauteur de 25 pieds et à écraser son avion sur le côté bâbord du pont principal arrière. L'avion a basculé dans la mer, causant peu de dégâts, mais la bombe a plongé à travers le blindage du pont, le réfectoire de l'équipage le compartiment d'amarrage en dessous et les réservoirs de carburant encore plus bas avant de s'écraser à travers le fond du navire et d'exploser dans l'eau sous le bateau. Le concu

ssion a fait exploser deux trous béants dans le fond du navire et 900 compartiments dans la zone, tuant neuf membres d'équipage. Bien qu'Indianapolis se soit légèrement installé par la poupe et ait été mis à bâbord, il n'y a pas eu d'inondation progressive et le courageux croiseur s'est rendu à un navire de sauvetage pour des réparations d'urgence. Ici, l'inspection a révélé que ses arbres d'hélice étaient endommagés

ses réservoirs de carburant se sont rompus, son équipement de distillation d'eau ruiné néanmoins, le croiseur fier de la bataille a fait le long voyage à travers le Pacifique jusqu'au Mare Island Navy Yard par ses propres moyens.

Après les réparations et la révision, Indianapolis a reçu l'ordre de se rendre à grande vitesse à Tinian, transportant des pièces et du matériel nucléaire devant être utilisés dans les bombes atomiques qui devaient bientôt être larguées sur Hiroshima et Nagasaki. En raison de l'urgence de sa mission, l'Indianapolis a quitté San Francisco le 16 juillet, mettant fin à sa période d'adaptation post-réparation. Touchant à Pearl Harbor le 19 juillet, elle a couru sans escorte et est arrivée à Tinian le 26 juillet, ayant établi un record en couvrant quelque 5000 milles de San Francisco en seulement 10 jours.

Après avoir livré sa cargaison top-secrète à Tinian, l'IndianapoUs a été envoyé à Guam où elle a débarqué des hommes et s'est présentée à Leyte pour la routine. De là, elle devait se présenter au vice-amiral Jesse B. Oldendorf pour un nouveau service au large d'Okinawa. Au départ de Guam le 28 juillet, Indianapollis a procédé par une route directe, sans escorte. Tôt le matin, à 00h15, le 30 juillet 1945, 2 fortes explosions se sont produites contre son côté tribord vers l'avant, et elle a chaviré et coulé en 12 minutes, à 12°02' N. 134°48' 10. Indianapolis avait été touché par deux torpilles du sous-marin japonais I-8, commandé par le commandant Machitsura Hashimoto. La mer était modérée, la visibilité bonne, Indianapolis naviguait à 17 nœuds. Lorsque le navire n'a pas atteint Leyte le 31' comme prévu, aucun rapport n'a été fait qu'elle était en retard. Cette omission était due à une mauvaise compréhension du système de rapport de mouvement. Ce n'est donc qu'à 10 h 25, le 2 août, que les survivants ont été aperçus, la plupart retenus par des gilets de sauvetage, bien qu'il y ait eu quelques radeaux qui avaient été détachés avant que le navire ne coule. Ils ont été aperçus par un avion en patrouille de routine, le pilote a immédiatement largué un radeau de sauvetage et un émetteur radio. Toutes les unités aériennes et de surface capables d'effectuer des opérations de sauvetage ont été dépêchées sur les lieux immédiatement, et les eaux environnantes ont été minutieusement recherchées à la recherche de survivants.

À l'issue des opérations de sauvetage, le 8 août, un rayon de 100 milles avait été parcouru de jour comme de nuit, sauvant 316 des 1 199 hommes d'équipage.

Le capitaine Charles B. McVay, III, USN, commandant de l'Indianapolis au moment de son naufrage, a été innocenté de tout blâme concernant la perte de son navire. Tout le personnel impliqué dans l'omission de signaler l'absence du navire à Leyte a également été exonéré, après que toutes les preuves aient été soigneusement pesées.

Traditionnellement le vaisseau amiral de la puissante 5e Flotte, il avait servi avec honneur depuis Pearl Harbor pendant la dernière campagne de la guerre et était descendu au combat à peine deux semaines avant la fin de la guerre.


La Seconde Guerre mondiale

Lorsque les bombardiers japonais ont attaqué Pearl Harbor le 7 décembre 1941, Indianapolis était alors sur des exercices, il a immédiatement rejoint la Task Force 12 et a recherché des porte-avions japonais qui seraient toujours dans les environs. Elle est arrivée à Pearl Harbor le 13 décembre et est entrée dans la Force opérationnelle 11 pour des opérations contre l'ennemi.

Sa première action a eu lieu dans le Pacifique Sud, au fond des eaux dominées par l'ennemi, à environ 350 miles au sud de Rabaul, en Nouvelle-Bretagne. En fin d'après-midi du 20 février 1942, les navires américains sont attaqués par 18 bombardiers bimoteurs, volant en 2 vagues. Dans la bataille qui a suivi, 16 des avions ont été abattus par des tirs antiaériens précis des navires et des avions de chasse de l'USS Lexington. Tous les navires ont échappé aux dommages et ont également éclaboussé deux hydravions japonais à la traîne.

Le 10 mars, la Task Force, renforcée par le porte-avions USS Yorktown, a attaqué les ports ennemis à Lae et Salamaua, en Nouvelle-Guinée, où l'ennemi mobilisait des forces amphibies. Les avions basés sur des porte-avions ont obtenu une surprise totale en arrivant du sud, en traversant la haute chaîne de montagnes Owen Stanley et en fondant pour frapper les navires portuaires japonais. Alors qu'ils infligeaient de lourds dégâts aux navires de guerre et aux transports japonais, les avions américains renversèrent de nombreux avions ennemis qui se levaient pour protéger les ports. Les pertes américaines ont été exceptionnellement légères.

Opérations dans les Aléoutiennes

Indianapolis puis retourné aux États-Unis pour la révision et les modifications dans le Mare Island Navy Yard. Revigoré, Indianapolis escorte un convoi jusqu'en Australie, puis se dirige vers le Pacifique Nord où les débarquements japonais dans les Aléoutiennes ont créé une situation précaire. Le temps le long de cette chaîne d'îles arides se caractérise par une froideur continue, des brouillards persistants et imprévisibles, des pluies constantes, de la neige et du grésil et des tempêtes soudaines avec des vents violents et une mer forte.

Le 7 août, le groupe de travail auquel Indianapolis a été attaché a finalement trouvé une ouverture dans l'épais brouillard qui cachait la forteresse japonaise à l'île de Kiska et a mis en péril les navires dans les côtes voisines dangereuses et partiellement inexplorées. Les canons de 8 pouces d'Indianapolis se sont ouverts avec ceux des autres navires. Bien que le brouillard ait entravé l'observation, les avions de reconnaissance des croiseurs ont signalé avoir vu des navires couler dans le port et des incendies brûler parmi les installations à terre. La surprise tactique fut si complète qu'il fallut 15 minutes avant que les batteries à terre ne commencent à répondre et certaines d'entre elles tirèrent en l'air, croyant qu'elles étaient bombardées. La plupart d'entre eux ont été réduits au silence par l'artillerie précise des navires.

Des sous-marins japonais sont alors apparus mais ont été rapidement chargés par des destroyers américains. Les hydravions japonais ont également fait un bombardement inefficace. L'opération a été considérée comme un succès malgré le peu d'informations sur ses résultats. Il a également démontré la nécessité d'obtenir des bases plus près des îles tenues par les Japonais. Par conséquent, les forces américaines ont occupé l'île d'Adak plus tard dans le mois, fournissant une base adaptée aux embarcations de surface et aux avions plus loin le long de la chaîne d'îles depuis Dutch Harbor.

En janvier 1943, Indianapolis soutenu l'occupation américaine d'Amchitka, ce qui nous a donné une autre base dans les Aléoutiennes.

Dans la nuit du 19 février 1943, alors que Indianapolis et deux destroyers patrouillaient au sud-ouest d'Attu, espérant intercepter des navires ennemis envoyant des renforts et du ravitaillement à Kiska et Attu, elle contacta un cargo japonais, Akagane Maru. Lorsqu'il a été mis au défi, l'ennemi a tenté de feindre une réponse mais a été bombardé par Indianapolis' canons de 8 pouces. Depuis le Maru a explosé avec une grande force et n'a laissé aucun survivant, elle était vraisemblablement chargée de munitions.

Au cours du printemps et de l'été 1943, Indianapolis exploité dans les eaux des Aléoutiennes, escortant des convois américains et couvrant les assauts amphibies. En mai, la Marine s'empare d'Attu, le premier territoire volé par les Japonais à être reconquis par les États-Unis. Après qu'Attu ait été proclamé sécurisé, les forces américaines ont concentré leur attention sur Kiska, le dernier bastion ennemi dans les Aléoutiennes. Cependant, les Japonais parviennent à évacuer toute leur garnison sous couvert d'un épais brouillard persistant avant le débarquement américain le 15 août.

Opérations dans le Pacifique Sud

Après avoir été réaménagé à Mare Island, le navire a ensuite déménagé à Hawaï où il est devenu le navire amiral du vice-amiral Raymond A. Spruance commandant la 5e flotte. Elle est sortie de Pearl Harbor le 10 novembre avec le corps principal de la Force d'Attaque Sud de la Force d'Assaut pour l'Opération « Galvanic », l'invasion des îles Gilbert. Le 19 novembre 1943, Indianapolis, dans une force de croiseurs a bombardé Tarawa et le lendemain a pilonné Makin. Le navire est ensuite retourné à Tarawa et a servi de navire d'appui-feu pour les débarquements. Ce jour-là, ses canons ont éclaboussé un avion ennemi et bombardé des points forts ennemis alors que de vaillantes équipes de débarquement luttaient contre des défenseurs japonais fanatiques dans une bataille extrêmement sanglante et coûteuse. Elle a continué ce rôle jusqu'à ce que l'île nivelée soit déclarée sécurisée 3 jours plus tard.

La conquête des Îles Marshall a suivi de près la victoire des Gilberts. Indianapolis était à nouveau le 5e navire amiral de la flotte. Elle a rendez-vous avec d'autres navires de sa force opérationnelle à Tarawa, et le jour J moins le 1er janvier 1944, elle était une unité du groupe de croiseurs qui a bombardé les îles de l'atoll de Kwajalein. Le bombardement s'est poursuivi le jour J avec Indianapolis faire taire deux batteries côtières ennemies. Le jour suivant, il efface un blockhaus et d'autres installations à terre et soutient l'avancée des troupes avec un barrage rampant. Le navire est entré dans la lagune de Kwajalein le 4 février et est resté jusqu'à ce que toute résistance disparaisse.

En mars et avril 1944, Indianapolis, toujours navire amiral de la 5e Flotte, attaque les Carolines occidentales. Des avions de transport ont frappé les îles Palau du 30 au 31 mars avec le transport maritime comme cible principale. Ils ont coulé trois destroyers, 17 cargos, cinq pétroliers et endommagé 17 autres navires. De plus, les aérodromes ont été bombardés et les eaux environnantes minées pour immobiliser les navires ennemis. Yap et Ulithi ont été frappés le 31 et Woleai le 1er avril. Durant ces 3 jours, des avions ennemis attaquent la flotte américaine mais sont repoussés sans endommager les navires américains. Indianapolis a abattu son deuxième avion, un bombardier torpilleur, et l'ennemi a perdu 160 avions en tout, dont 46 détruits au sol. Ces attaques ont réussi à empêcher les forces ennemies des Carolines d'interférer avec les débarquements américains en Nouvelle-Guinée.

Au cours du mois de juin, la 5e flotte était occupée par l'assaut des Mariannes, des raids sur Saipan qui ont commencé par des avions embarqués le 11 suivi d'un bombardement de surface, au cours duquel Indianapolis eu un rôle majeur, à partir du 13 juin. Le jour J, le 15 juin, l'amiral Spruance reçut des informations selon lesquelles une grande flotte de cuirassés, de porte-avions, de croiseurs et de destroyers se dirigeait vers le sud pour soulager leurs garnisons menacées dans les Mariannes. Comme les opérations amphibies à Saipan devaient être protégées à tout prix, l'amiral Spruance ne pouvait pas attirer ses puissantes unités de surface trop loin de la scène. Par conséquent, une force de transport rapide a été envoyée pour faire face à cette menace tandis qu'une autre force a attaqué les bases aériennes japonaises d'Iwo Jima et de Chichi Jima dans les îles Bonin et Volcano, des bases pour de dangereuses attaques aériennes ennemies potentielles.

Une flotte combinée a rencontré l'ennemi le 19 juin dans la bataille de la mer des Philippines. Les avions de transport ennemis, qui espéraient utiliser les aérodromes de Guam et de Tinian pour ravitailler, réarmer et attaquer nos navires off-shore, ont été accueillis par des avions de transport et les canons des navires d'escorte. Ce jour-là, la Marine a détruit 402 avions ennemis tout en ne perdant que 17 des siens. Indianapolis, qui avait opéré avec la force qui a frappé Iwo Jima et Chichi Jima, a abattu un avion lance-torpilles. Le travail de cette célèbre journée est devenu connu dans toute la flotte sous le nom de "Marianas Turkey Shoot". L'opposition aérienne ennemie étant anéantie, les avions de transport américains ont poursuivi et coulé deux porte-avions ennemis, deux destroyers et un pétrolier et ont infligé de graves dommages à d'autres navires. Indianapolis est retourné à Saipan le 23 juin pour y reprendre l'appui-feu et 6 jours plus tard, il s'est déplacé à Tinian pour écraser les installations à terre. Pendant ce temps, Guam avait été prise et Indianapolis était le premier navire à entrer dans le port d'Apra depuis que cette base américaine était tombée au début de la guerre. Le navire a opéré dans la région des Mariannes pendant les semaines suivantes, puis s'est déplacé vers les Carolines occidentales où d'autres débarquements étaient prévus. Du 12 au 29 septembre elle a bombardé l'île de Peleliu dans le Groupe Palau, tant avant qu'après les débarquements. Il a ensuite navigué vers Manus dans les îles de l'Amirauté où il a opéré pendant 10 jours avant de retourner au chantier naval de Mare Island.

Opérations contre le Japon

Révisé, Indianapolis rejoint la force opérationnelle des porte-avions rapides du vice-amiral Marc A. Mitscher le 14 février 1945, 2 jours avant qu'elle ne lance la première attaque sur Tokyo depuis le célèbre raid du général James Doolittle en avril 1942. L'opération couvrait le débarquement américain sur Iwo Jima, prévu pour le 19 février 1945. , by destroying Japanese air facilities and other installations in the "Home Islands". Complete tactical surprise was achieved by approaching the Japanese coast under cover of bad weather, and attacks were pressed home for 2 days. On 16 and 17 February, the American Navy lost 49 carrier planes while shooting down or destroying on the ground 499 enemy planes. Besides this 10-to-l edge in aircraft victories, Mitscher's Force sank a carrier, nine coastal ships, a destroyer, two destroyer escorts, and a cargo ship. Moreover, they wrecked hangers, shops, aircraft installations, factories, and other industrial targets. Throughout the action, Indianapolis played her vital role of support ship.

Immediately after the strikes, the Task Force raced to the Bonins to support the landings on Iwo Jima. The ship remained there until 1 March, aiding in the bloody struggle for that little island by protecting the invasion ships and training her guns on any targets spotted on the beach. The ship returned to Admiral Mitscher's Task Force in time to strike Tokyo again on 25 February and Hachijo off the southern coast of Honshu the following day. Although weather was extremely bad, the Americans destroyed 158 planes and sank five small ships while pounding ground installations and demolishing trains.

A large base close to the home islands was needed to press the attack, and Okinawa in the Ryukyus seemed ideal for the part. To capture it with minimum losses, airfields in southern Japan had to be pounded until they were incapable of launching effective airborne opposition to the impending invasion.

Indianapolis, with the fast carrier force, departed Ulithi 14 March 1945, and proceeded toward the Japanese coast. On 18 March, from a position 100 miles southeast of Kyushu, the flat-tops launched strikes against airfields on the island, ships of the Japanese fleet in the harbors of Kobe and Kure on southern Honshu. After locating the American Task Force 21 March, Japan sent 48 planes to attack the ships, but 24 planes from the carriers intercepted the enemy aircraft some 60 miles away. At the end of the battle, every one of the enemy planes was in the sea.

Damage in Okinawa

Preinvasion bombardment of Okinawa began 24 March and for seven days Indianapolis poured 8-inch shells into the beach defenses. Meanwhile, enemy aircraft repeatedly attacked the ships and Indianapolis shot down six planes and assisted in splashing two others. On 31 March, the day before the invasion, the ship's sky lookouts spotted a Japanese single-engined fighter plane as it emerged from the morning twilight and roared at the bridge in a vertical dive. The ship's 20-millimeter guns opened fire, but less than 15 seconds after it was spotted the plane was over the ship. Tracer shells crashed into the plane, causing it to swerve but the enemy pilot managed to release his bomb from a height of 25 feet and crash his plane on the port side of the after main deck. The plane toppled into the sea, causing little damage but the bomb plummeted through the deck armor, the crew's mess hall, the berthing compartment below, and the fuel tanks still lower before crashing through the bottom of the ship and exploding in the water under the ship. The concussion blew two gaping holes in the ship bottom and flooded compartments in the area, killing nine crewmen. Même si Indianapolis settled slightly by the stern and listed to port, there was no progressive flooding and the plucky cruiser steamed to a salvage ship for emergency repairs. Here, inspection revealed that her propeller shafts were damaged, her fuel tanks ruptured, her water-distilling equipment ruined nevertheless, the battle-proud cruiser made the long trip across the Pacific to the Mare Island Navy Yard under her own power.

Delivering the atomic bomb

After repairs and overhaul, Indianapolis received orders to proceed at high speed to Tinian, carrying parts and nuclear material to be used in the atomic bombs which were soon to be dropped on Hiroshima and Nagasaki. Due to the urgency of her mission, Indianapolis departed San Francisco on 16 July, foregoing her postrepair shakedown period. Touching at Pearl Harbor 19 July, she raced on unescorted and arrived Tinian 26 July, having set a record in covering some 5000 miles from San Francisco in only 10 days.


Indianapolis CA 35 Covers Page 1

Covers should be listed in chronological order. Use the postmark date or best guess.
 
Each entry provides a link to the image of the front of the cover. There is also the option to have a link to the image of the back of the cover if there is anything of significance there. Finally, there is the primary date for the cover and the classification types for all postmarks based on the Locy System.

Thumbnail Link
To Cachet
Close-Up Image
Thumbnail Link
To Full
Cover Front Image
Thumbnail Link
To Postmark
or Back Image
Postmark Date
Postmark Type
Killer Bar Text
---------
Cachet Category

1932-11-15
Locy Type FDC 3(B-BBT)
"NAVY YARD / PHILA. PA."
USS Indianapolis CA-35

Stamped cachet, signed by CO and NMC

1932-11-15
Locy Type FDC 3(B-BBT)
"NAVY YARD / PHILA. PA."
USS Indianapolis CA-35

Stamped cachet, signed by CO and NMC. From the David Pallante collection.

1932-11-15
Locy Type FDC 3(B-BBT)
"NAVY YARD / PHILA. PA."
USS Indianapolis CA-35

Stamped cachet, signed by CO and NMC. From the David Pallante collection.

1932-11-15
Locy Type FDC 3(B-BBT)
"NAVY YARD / PHILA. PA."
USS Indianapolis CA-35

Stamped cachet, signed by CO and NMC. From the David Pallante collection.

1932-11-15
Locy Type FDC 3(B-BBT)
"NAVY YARD / PHILA. PA."
USS Indianapolis CA-35

Printed cachet by Harry Ioor and stamped cachet, signed by CO and NMC

1932-11-15
Locy Type FDC 3(B-BBT)
"NAVY YARD / PHILA. PA."
USS Indianapolis CA-35

Cachet by Harry Ioor and stamped cachet, signed by CO and NMC. From the David Pallante collection.

1932-11-15
Locy Type FDC 3(B-BBT)
"NAVY YARD / PHILA. PA."
USS Indianapolis CA-35

Stamped cachet, signed by CO and NMC. From the David Pallante collection.

1932-11-15
Locy Type FDC 3(B-BBT)
"NAVY YARD / PHILA. PA."
USS Indianapolis CA-35

Cacheted, Stamped cachet, signed by CO and NMC. From the David Pallante collection.

1933-06-13
Locy Type 3 (B-BBT)
"NAVY YARD / PHILADELPHIA"
USS Indianapolis CA-35


INDIANAPOLIS CA 35

Cette section répertorie les noms et les désignations que le navire a eu au cours de sa vie. La liste est par ordre chronologique.


    Portland Class Heavy Cruiser
    Keel Laid 31 March 1930 as Light Cruiser (CL)
    Redesignated Heavy Cruiser (CA) 1 July 1931
    Launched 7 November 1931

Couvertures navales

Cette section répertorie les liens actifs vers les pages affichant les couvertures associées au navire. Il devrait y avoir un ensemble de pages distinct pour chaque incarnation du navire (c'est-à-dire pour chaque entrée dans la section « Nom du navire et historique de la désignation »). Les couvertures doivent être présentées par ordre chronologique (ou du mieux possible).

Étant donné qu'un navire peut avoir plusieurs couvertures, elles peuvent être réparties sur plusieurs pages, de sorte que le chargement des pages ne prend pas une éternité. Chaque lien de page doit être accompagné d'une plage de dates pour les couvertures sur cette page.

Cachets de la poste

Cette section répertorie des exemples de cachets postaux utilisés par le navire. Il devrait y avoir un ensemble distinct de cachets de la poste pour chaque incarnation du navire (c'est-à-dire pour chaque entrée dans la section « Nom du navire et historique de la désignation »). À l'intérieur de chaque série, les cachets de la poste doivent être répertoriés dans l'ordre de leur type de classification. Si plusieurs cachets de la poste ont la même classification, ils doivent être triés par date de première utilisation connue.

Un cachet de la poste ne doit pas être inclus à moins qu'il ne soit accompagné d'une image en gros plan et/ou d'une image d'une couverture montrant ce cachet de la poste. Les plages de dates DOIVENT être basées UNIQUEMENT SUR LES COUVERTURES DU MUSÉE et devraient changer à mesure que de nouvelles couvertures sont ajoutées.
 
>>> Si vous avez un meilleur exemple pour l'un des cachets de la poste, n'hésitez pas à remplacer l'exemple existant.


Lauder, James, S1c


INDIANAPOLIS PILOTHOUSE
U.S. Naval Historical Center

FINAL CHART OF USS INDIANAPOLIS
Archives nationales

TORPEDO DAMAGE TO INDIANAPOLIS


TRANQUILITY ARRIVES AT GUAM WITH SURVIVORS
Navy Archives

CLASS - PORTLAND
Displacement 9,950 Tons, Dimensions, 610' 3" (oa) x 66' 1" x 24' (Max)
Armament 9 x 8"/55, 8 x 5"/25, 8 x 0.5" 4 Aircraft.
Armor, 5" Belt, 2 1/2 Turrets, 2 1/2" Deck, 1 1/4 Conning Tower.
Machinery, 107,000 SHP Geared Turbines, 4 screws
Speed, 32.7 Knots, Crew 621.
Operational and Building Data
Keel laid on 31 MAR 1930 at New York Shipbuilding Corp., Camden, NJ
Launched 07 NOV 1931
Commissioned 15 NOV 1932
Fate: Torpedoed and sunk 30 JUL 1945 by Japanese submarine I-58

USS Indianapolis (CL/CA-35) était un Portland-class heavy cruiser of the United States Navy. She was named for the city of Indianapolis, Indiana.

She was the flagship of Admiral Raymond Spruance while he commanded the Fifth Fleet in battles across the Central Pacific. Her sinking led to the greatest single loss of life at sea in the history of the U.S. Navy. On 30 July 1945, after delivering parts for Little Boy, the first atomic bomb used in combat, to the United States air base at Tinian, the ship was torpedoed by the Imperial Japanese Navy submarine I-58, sinking in 12 minutes. Of 1,196 crewmen aboard, approximately 300 went down with the ship.

The remaining 900 faced exposure, dehydration, saltwater poisoning, and shark attacks while floating with few lifeboats and almost no food or water. The Navy learned of the sinking when survivors were spotted four days later by the crew of a PV-1 Ventura on routine patrol. Only 317 survived.

Other Memories
On July 17, I was sent aboard the U.S.S. Indianapolis, which was a very large ship. I had never seen a warship before, never been on one. I remember going under the Golden Gate Bridge and the captain came on over the intercom, and he said, 'We're involved in a top-secret, high-speed mission to Tinian Island in the Marianas.'

He said, 'I have to caution all you hands to be very careful on the weather decks. If you are swept overboard, we can't stop to pick you up. We have a full complement of crew and there are no bunks available for passengers. You'll have to find a place to sleep on the decks somewhere.'

For the first night, I curled up in the galley, but it was too warm, so I went up on deck.

Now this ship had two seaplanes and a hangar up on the deck. In one of the hangars was a huge crate with a Marine sitting on top of it with a rifle in his hands.

So I went and leaned up against this crate and went to sleep, which, at 18 years old, is something you can do.

I did that for eight or 10 nights as we went onto Tinian Island. When we got there, they took this crate ashore, and we went onto Guam, where I got off the ship. The ship got its orders to go to the Philippines.

And the people at Guam did not tell the captain that there was a Japanese submarine in the area between Guam and the Philippines.

So on July 30, at about 1 a.m., the ship was struck by two torpedoes, and they blew the bow off the ship. Water came rushing in and the ship went down very quickly.

The ship had a crew of about 1,200 men and they figured later that about 300 were killed aboard the ship and 800 or 900 jumped in the water.


It even had two Curtiss O2U scout floatplanes.

The loud noise, thrashing and blood drew in many sharks, which are thought to have killed a few dozen to 150 sailors, making it the worst shark attack in history.

The sailors and Marines huddled together in large packs for protection, but were slowly picked off over the four days, as the sharks continued biting the bodies of the dead.

"Men began drinking salt water so much that they were very delirious,"survivor Granville Crane later said. "In fact, a lot of them had weapons like knives, and they’d be so crazy, that they’d be fighting amongst themselves and killing one another. And then there’d be others that drank so much [salt water] that they were seeing things. They’d say, 'The Indy is down below, and they’re giving out fresh water and food in the galley!' And they’d swim down, and a shark would get them. And you could see the sharks eating your comrade."

You can read more first and second hand accounts of survivors here, here and here.


USS Indianapolis CA-35

Panel 1
Named in honor of our Capitol City, the heavy cruiser USS Indianapolis keel was laid on 31 March 1930 and launched on 7 November 1931. She was accepted by the Navy and Commissioned on 15 November 1932. She was 610 feet 4 inches in length 66 feet 1 inch at the beam. Drawing 24 feet 10 inches of draft when fully manned and ready for sea. She boasted eight White-Forster boilers driving four Parsons geared turbines. Total rated horsepower was 107,000 delivered through four propellers. Her design flank speed exceeded 32 knots. Main armament consisted of nine 8-inch guns housed in three turrets, and a secondary armament of eight 5-inch guns. She began her thirteen year career as the Flagship of the Scouting Force, and later, the Scouting Fleet, prior to World War II. She served several times as President Franklin D. Roosevelt s personal Ship of State. Throughout most of World War II she

Panel 2
served as flagship of the Fifth Fleet under the Command of Adm. Raymond A. Spruance, USN, who was himself raised in Indianapolis. She distinguished herself and all who served aboard her during her career in the Pacific. Earning a total of ten Battle Stars: ★ Bougainville & Salamaua-Lae raids on February 1942 ★ Aleutians Operations in March 1943 ★ Gilbert Islands Operations November 1943

★ Marshall Islands Operations, Kwajelin & Majuro Atolls, Eniwetok in 1944 ★ Asiatic-Pacific Raids, Yap, Palau, Ulithi, Woleai in 1944 ★ Marianas Operations, including the Battle of Philippine Sea, The Capture of Saipan and Guam in June 1944 ★ Capture of Tinian Island in July 1944 ★ Western Caroline Islands Operations in September 1944 ★ Raids on the Japanese Home Islands Honshu and Nansei Shoto, and the Capture of Iwo Jima in February 1945 ★Okinawa Gunto Operation in March 1945

Panel 3
at Okinawa. She was hit by a Kamakaze (suicide plane) causing 38 casualties. Following repairs, she was chosen to deliver the World s first operational Atomic Bomb. Delivering it to the Island of Tinian on 26 July 1945. At approximately 14 minutes past Midnight on 30 July 1945, while transiting unescorted from Guam to Leyte Gulf, the Indianapolis was struck by two torpedoes fired by the submarine I-58 of the Imperial Japanese Navy, and sunk. The Indianapolis was the last surface ship to be lost by the United States in World War II. From Tinian the first Atomic Bomb was flown by the B-29 bomber Enola Gay, and dropped on Hiroshima Japan on 6 August 1945. The Atom Bombs brought about the early end of the war saving an estimated two million lives that would have been lost on both sides in an invasion of the Japanese Home Islands. L'empire

of Japan Surrendered Unconditionally on 14 August 1945.

( Sinking of the Indianapolis - - See attached link )

( List of the Crew - - See attached link )

Les sujets. This memorial is listed in these topic lists: War, World II &bull Waterways & Vessels.

Emplacement. 39° 46.625′ N, 86° 9.883′ W. Marker is in Indianapolis, Indiana, in Marion County. Memorial is on West Walnut Street west of North Senate Avenue, on the right when traveling west. Located at the end of West Walnut Street (follow the path to the right). Take along a picnic lunch and camera - it is a fine place to recall ship-mates and relax. Touchez pour la carte. Marker is in this post office area: Indianapolis IN 46204, United States of America. Touchez pour les directions.

Autres marqueurs à proximité. Au moins 8 autres marqueurs sont à distance de marche de ce marqueur. Indiana Avenue (approx. 0.2 miles away) Madame C.J. Walker Timeline (approx. 0.2 miles away) James Overall (approx. 0.2 miles away) Jonas Salk (approx. 0.2 miles away) Franklin & Eleanor Roosevelt (approx. 0.2 miles away) Albert Einstein (approx. mile away) Wilbur and Orville Wright (approx. mile away) Andrew Carnegie (approx. mile away). Touch for a list and map of all markers in Indianapolis.

Also see . . .
1. USS Indianapolis (CA-35). Wikipedia entry. (Submitted on September 26, 2020, by Larry Gertner of New York, New York.)

2. USS Indianapolis Legacy Organization. (Submitted on May 21, 2012, by Al Wolf of Veedersburg, Indiana.)
3. List of the Crew. USS Indianapolis Legacy Organization entry (Submitted on May 21, 2012, by Al Wolf of Veedersburg, Indiana.)

4. Video - - USS Indianapolis ::. (Submitted on May 21, 2012, by Al Wolf of Veedersburg, Indiana.)
5. Video - - "Last Enola Gay member recalls The Bomb" - (Courtesy - "YouTube)::. (Submitted on August 7, 2012, by Al Wolf of Veedersburg, Indiana.)
6. Video - - "Indiana War Memorial" (Courtesy - "Historic Indianapolis")::. (Submitted on November 26, 2012, by Al Wolf of Veedersburg, Indiana.)


Voir la vidéo: MAY 1934. NAVY FLEET REVIEW NEW YORK CITY USS INDIANAPOLIS 26994 (Décembre 2021).