Podcasts sur l'histoire

Chronologie de William Bradford

Chronologie de William Bradford

  • 1590 - 1657

    Vie de William Bradford, 2e gouverneur de la colonie de Plymouth.

  • mars 1590

    William Bradford est baptisé à l'église Sainte-Hélène d'Austerfield, en Angleterre.

  • 1597

    William Bradford vit avec son oncle après la mort de sa mère ; lit la Bible et embrasse la vision puritaine.

  • 1607

    William Bradford quitte l'Angleterre avec le reste de la congrégation pour les Pays-Bas.

  • 1613

    William Bradford épouse Dorothy May de la congrégation ; couple a un fils, John.

  • 1620

    William et Dorothy Bradford quittent l'Europe avec la congrégation pour l'Amérique du Nord ; John reste derrière.

  • novembre 1620

    William Bradford est la deuxième personne à signer le Mayflower Compact établissant un gouvernement démocratique pour la colonie de Plymouth.

  • déc. 1620

    Dorothy Bradford se noie au large des côtes du Massachusetts.

  • avr. 1621

    William Bradford est élu gouverneur de la colonie de Plymouth après la mort de John Carver.

  • 1623

    William Bradford épouse sa seconde femme, Alice Southworth ; le couple a trois enfants.

  • 1657

    William Bradford meurt de causes naturelles à la colonie de Plymouth.


William Bradford serait né à Austerfield, dans le Yorkshire, en Angleterre, en mars 1590, des documents indiquant que son baptême avait eu lieu à cette époque. Ses parents sont décédés au début de son enfance, laissant Bradford aux soins de divers parents. Assistant à un service religieux à Scrooby avant son adolescence, le jeune a rejoint la dénomination séparatiste, une branche plus radicale du puritanisme qui croyait se retirer de l'Église d'Angleterre. Lui et d'autres fidèles ont finalement fui vers les Pays-Bas pour échapper à la persécution, bien que dans leur pays d'adoption, ils ont encore fait face à des attaques, en raison de l'affiliation du pays avec l'Angleterre&# x2019s le roi Jacques Ier.

Bradford est resté aux Pays-Bas pendant plus d'une décennie, avec l'idée qui a pris racine parmi la congrégation séparatiste qu'ils devraient voyager vers le Nouveau Monde et s'installer au nord de la colonie de Virginie déjà établie. Bradford occupait une position de leader et s'occupait d'une grande partie des tâches administratives, y compris le tri du soutien financier pour le voyage et les revendications foncières connexes. Après l'un des deux navires commandés a été jugé indigne de voyager, en septembre 1620, le groupe de 102 passagers surnommé plus tard &# x201Cpilgrims&# x201D est parti d'Angleterre sur le Fleur de mai. Les voyageurs se composaient de personnes appelées « Saints », ceux qui suivaient l'idéologie séparatiste, et « d'étrangers », ceux qui payaient le passage sans tenir compte de leur appartenance religieuse.

Le voyage difficile a duré plus de deux mois, et en raison du mauvais temps et du fait qu'il a été forcé de dévier de sa route, le navire est arrivé à une distance importante de sa destination prévue, à Cape Cod, où l'épouse de Bradford est tombée par-dessus bord et s'est noyée. Peu de temps après, Bradford et les autres voyageurs masculins ont signé le contrat colonial connu sous le nom de Mayflower Compact, un document mettant l'accent sur l'autonomie gouvernementale.


Le voyage Mayflower :

Les pèlerins se sont rendus en Amérique du Nord sur un cargo loué appelé le Mayflower. Le navire a quitté Plymouth, en Angleterre, en septembre 1620 et a finalement atterri au large des côtes du Massachusetts en novembre.

Les colons se dirigeaient à l'origine vers la Virginie, où ils disposaient d'un brevet foncier pour s'installer dans la région, mais avaient dévié de leur cap pendant le voyage en mer et avaient touché terre juste au moment où ils manquaient de fournitures.

Bien qu'ils n'aient pas eu l'autorisation officielle de s'installer dans ce qui est aujourd'hui le Massachusetts, ils ont décidé de rester et de s'installer dans la région de toute façon parce qu'ils étaient à court de fournitures et que l'hiver s'installait.

Les pèlerins ont d'abord débarqué dans ce qui est aujourd'hui Provincetown. Après quelques escarmouches avec la tribu amérindienne locale, les pèlerins ont décidé de naviguer jusqu'à Plymouth, à proximité.

“Première vue des Indiens.” Illustration publiée dans A Pictorial History of the United States vers 1852

Lorsque les pèlerins sont arrivés, ils ont débarqué dans un village amérindien abandonné, appelé Patuxet, dont les habitants étaient morts dans la tristement célèbre épidémie de maladie de 1616-1618.

“The landing.” Illustration publiée dans A Pictorial History of the United States vers 1852

Là, ils ont trouvé d'abondants champs de maïs plantés par les Patuxet il y a des années et de nombreuses zones, qui avaient déjà été défrichées par les Patuxet, où ils pouvaient construire leurs maisons.


Chronologie de William Bradford - Histoire

L'histoire de Bradford perpétue et démystifie à la fois le statut mythique que la culture américaine dominante a conféré aux « pèlerins » de la Nouvelle-Angleterre. Cela pourrait être un point de départ utile : les façons dont le récit de Bradford mythifie l'héroïsme de la première génération, et pourtant expose les querelles trop humaines, l'égoïsme et la cupidité des colons de Plymouth.

La tension entre le désir de Bradford de construire une place pour Plymouth dans un plan historique divin et son éventuelle reconnaissance implicite de la diminution du statut de Plymouth, se prête à une discussion sur la nature de l'écriture de l'histoire en général. Cette tension, qui implique la négociation douloureuse de Bradford pour lire correctement le dessein providentiel, montre aux étudiants comment le genre prétendument objectif de « l'histoire », comme toutes les formes de récit, est une construction des idéologies dominantes.

Comme dans le Winthrop's Journal, le récit de Plymouth Plantation sur les réalités quotidiennes d'une société frontalière démantèle les stéréotypes quasi-victoriens que les étudiants apportent au concept du "puritain" (ou, dans ce cas, du séparatiste). En tant que texte composé, à toutes fins utiles, à la frontière, les élèves pourraient considérer comment cette réalité historique façonne également le traitement par Bradford des Amérindiens.

La question de la composition de Bradford de son histoire peut soulever des questions sur la cohérence du texte. Les élèves voient-ils des sujets, des motifs thématiques ou des tons narratifs distinctifs dans chacune des deux parties ?

Thèmes majeurs, perspectives historiques et problèmes personnels

Le concept de communauté imprègne tout le texte de Bradford. L'histoire démontre le maintien problématique de l'alliance nationale - le dévouement collectif de la communauté à vivre selon la pureté des ordonnances de Dieu - comme un parallèle à l'alliance de la grâce, par laquelle chaque "saint" individuel a été racheté (par le Christ) par la croyance elle-même. Assez ironiquement, l'extension logique d'un peuple « conventionné » était une entreprise communautaire qui simulait d'abord une sorte de socialisme, qui s'avéra bientôt intenable. Dans le récit de Bradford de cette crise mineure se trouve (comme dans un roman bien conçu) une préfiguration de la dispersion et de la fragmentation éventuelle qui assailleront plus tard la colonie. Dans ce contexte, Of Plymouth Plantation raconte les menaces à la fois internes (la cupidité matérielle, « la méchanceté ») et externes (Thomas Morton, le Pequod – pour autant que Bradford les perçoit) qui assiégeaient constamment la communauté.

La relation entre histoire sacrée et histoire profane, si elle est théologiquement conciliable, pose une autre tension thématique dans le texte. L'insistance de Bradford sur les « providences spéciales » de Dieu (celles réservées aux élus en temps de crise) existe en contrepoids avec les catalogues détaillés des négociations, des artifices et des machinations humaines qui décrivent la vie quotidienne en Angleterre et en Amérique.

Certains chercheurs pensent que la femme de Bradford s'est suicidée en attendant le débarquement du Mayflower. Cette tragédie personnelle, ainsi que les cycles de déception et de succès que Bradford a subis, et la lutte constante pour maintenir l'idéal communautaire, soulèvent tous la question de son ton narratif. Le texte module des teneurs de résolution, de tristesse et d'humilité.

Forme, style ou conventions artistiques importants

Of Plymouth Plantation illustre, peut-être aussi bien que n'importe quel texte colonial de la Nouvelle-Angleterre, les vertus esthétiques du "style plain". Le style simple reflétait théoriquement le besoin d'effacer le moi (ce que Bradford réalise également en se référant à lui-même comme « le gouverneur ») dans l'acte même de la création, en faisant approcher stylistiquement les mots de la Parole biblique de Dieu. L'histoire de Bradford, cependant, montre aux étudiants comment les rigueurs théologiques de la pensée puritaine ont néanmoins permis à des « voix » distinctives d'émerger, dans ce cas, celle de Bradford particulièrement compatissante, humble et parfois amère.

La question de la typologie puritaine - qui lisait l'Ancien Testament non seulement comme une préfiguration du Nouveau Testament, mais aussi de l'histoire contemporaine - est également quelque peu problématique dans l'histoire de Bradford. La corrélation, en d'autres termes, entre les Hébreux de l'Ancien Testament et les "saints" de Plymouth n'est pas stable. Par exemple, lorsque Bradford fait allusion au mont Pisgah au chapitre IX, il suggère en fait une distinction entre la Terre promise des Israélites et les terreurs sauvages de la Nouvelle-Angleterre.

Public d'origine

Le caractère privé de l'histoire de Bradford et sa publication tardive au XIXe siècle compliquent la question de la réception du texte. Une lecture attentive, cependant, suggère que Bradford semblait avoir envisagé plusieurs publics pour le texte. Comme certains érudits l'ont noté, le récit semble s'adresser aux anglicans tièdes de la maison, à la congrégation Scrooby restante, aux membres de la plus grande colonie de la baie du Massachusetts et, peut-être plus visiblement, aux membres de la deuxième génération qui s'étaient éloignés des fondateurs. vision originale.

De plus, les étudiants pourraient se rappeler que, malgré sa publication tardive, le manuscrit a considérablement influencé un certain nombre d'historiens ultérieurs de la Nouvelle-Angleterre tels que Nathaniel Morton, Cotton Mather et Thomas Prince.

Comparaisons, contrastes, connexions

Bien que les dernières sections des journaux de Winthrop aient été écrites rétrospectivement, Of Plymouth Plantation fournit une distinction utile entre un récit rétrospectif et une chronique continue d'événements historiques.

Le style de prose relativement austère de Bradford, ainsi que ses moments problématiques dans l'interprétation de la providence - et donc du sens de la Nouvelle-Angleterre - contrastent de manière frappante avec les productions de Cotton Mather. Ces distinctions aident à éviter les tendances des étudiants à voir le "puritanisme" comme un monolithe. Il existe cependant des parallèles entre la mythification de Bradford des fondateurs de la première génération comme Brewster et John Robinson et le genre de biographie que Cotton Mather dirige dans le Magnalia.

L'histoire de Bradford est un exemple précoce de thèmes répandus dans les littératures américaines sur l'immigration et les frontières. Les cycles de lutte, de survie et de déclin caractérisent, par exemple, un écrivain beaucoup plus tardif - comme Willa Cather, qui était très éloigné de la Nouvelle-Angleterre puritaine. L'instabilité de la communauté dans ces genres crée une ligne de continuité thématique entre Bradford et les écrivains de romance de frontière tels que Catharine Maria Sedgwick et James Fenimore Cooper.

Bibliographie

Cressy, David. À venir : migration et communication entre l'Angleterre et la Nouvelle-Angleterre au XVIIe siècle . Cambridge : Cambridge University Press, 1987.

Daly, Robert. "La vision de l'histoire de William Bradford." American Literature 44 (1973): 557-69.

Howard, Alan B. "Art and History in Bradford's Of Plymouth Plantation." William and Mary Quarterly, 3e série, 28 (1971): 237-66.

Lévine, David. "William Bradford: La valeur de l'historiographie puritaine." Principaux écrivains de la littérature américaine ancienne, éd. Everett Emerson, 11-31. Madison : University of Wisconsin Press, 1972.

Wenska, Walter P. "Bradford's Two Histories" Early American Literature 8 (1978): 151-64.


Faits et informations clés

VIE PRIVÉE

  • Né en mars 1590 à Austerfield, dans le Yorkshire, William Bradford vit l'apogée de la Réforme protestante en Angleterre. En tant que jeune garçon, il est devenu membre du mouvement puritain de gauche.
  • En quête de liberté religieuse, il rejoint un groupe anticonformiste et émigre en Hollande.
  • En 1620, il dirigea une expédition de pèlerins vers le Nouveau Monde. Son groupe représentait environ la moitié des passagers du Mayflower.
  • Alors qu'il était sur le Mayflower, Bradford était l'un des rédacteurs du Mayflower Compact qui devint plus tard la fondation du gouvernement de Plymouth.

MAYFLOWER ET LE COMPACT MAYFLOWER

  • Le Mayflower était un navire rempli de pèlerins qui ont mis les voiles au début de l'Amérique coloniale. Ils ont été transportés d'Angleterre à Plymouth, Massachusetts dans le Nouveau Monde, où la première colonie anglaise permanente a été établie.
  • À bord, les pèlerins et d'autres colons qui cherchaient à établir une colonie dans le nord de la Virginie ont signé un pacte qui détaillait les règles d'autonomie. Cependant, lorsque le navire a atterri dans le Massachusetts et non en Virginie, les passagers ont estimé que le contrat était nul et ne relevait pas de la compétence de la Virginia Company.
  • Le 11 novembre 1620, 41 des colons mâles adultes ont signé le pacte. L'un des colons célèbres qui a signé était Myles Standish.

BRADFORD DANS LA COLONIE

  • À son arrivée, Bradford a signé le premier ensemble de lois pour la colonie appelé le Mayflower Compact.
  • Bradford s'est porté volontaire pour participer aux premières expéditions pour trouver un endroit où s'installer.
  • Il faisait partie du groupe qui a découvert le port de Plymouth, où les pèlerins ont construit la colonie de Plymouth.
  • Malheureusement, à son retour, Bradford a appris que sa femme était tombée du Mayflower et s'était noyée.
  • Le premier hiver à la colonie de Plymouth a été brutal car environ la moitié des premiers colons sont morts cette première année de maladie ou de famine, y compris le premier gouverneur, John Carver.
  • Ce printemps-là, William Bradford a été élu nouveau gouverneur de la colonie de Plymouth. Il a servi au total trente ans en tant que gouverneur.
  • Le solide leadership de Bradford était exactement ce dont la colonie avait besoin pour survivre.
  • Il a travaillé pour maintenir la paix avec les Amérindiens locaux et a attribué des terres agricoles à tous les colons.
  • Bradford était aussi un écrivain. Il a écrit une histoire détaillée de la colonie de Plymouth intitulée Of Plymouth Plantation. Ce document est l'un des meilleurs témoignages des luttes des pèlerins pour survivre dans les premières années et donne également un excellent aperçu de la vie quotidienne des colons. Il couvre une grande partie de l'histoire des pèlerins jusqu'en 1647, vingt-sept ans après leur arrivée à Plymouth.
  • Bradford a épousé sa deuxième femme, Alice Southworth, en 1623, et ils ont eu trois enfants ensemble.
  • Les descendants célèbres de William Bradford incluent l'acteur Clint Eastwood, le chef Julia Child, l'inventeur George Eastman, le juge en chef des États-Unis William Rehnquist et l'universitaire Noah Webster.
  • Il a présidé ce que de nombreux historiens considèrent comme la première célébration de Thanksgiving à l'automne 1621.
  • L'un des partenaires de Bradford à la tête de la colonie était le capitaine Myles Standish, qui s'occupait de la défense et des aspects militaires de la colonie.
  • Bradford a célébré la première cérémonie de mariage à la colonie de Plymouth en 1621.
  • William Bradford mourut à Plymouth le 9 mai 1657.

Feuilles de travail du gouverneur William Bradford

Il s'agit d'un ensemble fantastique qui comprend tout ce que vous devez savoir sur le gouverneur William Bradford sur 20 pages détaillées. Ceux-ci sont des feuilles de travail du gouverneur William Bradford prêtes à l'emploi, parfaites pour enseigner aux étudiants William Bradford (1590-1657), fondateur et gouverneur de longue date de la colonie de Plymouth. Né en Angleterre, il a émigré avec la congrégation séparatiste aux Pays-Bas à l'adolescence.

Liste complète des feuilles de travail incluses

  • Faits du gouverneur William Bradford
  • Gouverneur Bradford
  • Fleur de mai Compact
  • Fleur de mai
  • Bradford et la colonie
  • Premier Thanksgiving
  • En terre étrangère
  • Temps de faim
  • Dis la vérité
  • Saints et étrangers
  • La leçon de Bradford

Lier/citer cette page

Si vous référencez le contenu de cette page sur votre propre site Web, veuillez utiliser le code ci-dessous pour citer cette page comme source originale.

Utiliser avec n'importe quel programme

Ces feuilles de travail ont été spécialement conçues pour être utilisées avec n'importe quel programme d'études international. Vous pouvez utiliser ces feuilles de travail telles quelles ou les modifier à l'aide de Google Slides pour les rendre plus spécifiques aux niveaux d'aptitude de vos élèves et aux normes du programme d'études.


Extraits de William Bradford de la plantation de Plymouth Avec des questions dépendantes du texte

Les élèves comprendront mieux ce qui a conduit et ce qui s'est passé pendant le voyage des pèlerins en Amérique après avoir lu ces extraits de de la plantation de Plymouth.

William Bradford a été parmi les premiers pèlerins à arriver à Plymouth le Fleur de mai. Il a aidé à écrire et a également signé le Fleur de mai Compact lorsque le navire est arrivé à Cape Cod. Bradford était le gouverneur désigné de Plymouth de 1621 à 1656, à l'exception de cinq ans en tant qu'assistant du gouverneur. Il a écrit de nombreux textes sur Plymouth Plantation, dont une partie de La relation de Mourt, un journal des pèlerins de Plymouth(écrit en 1622 avec Edward Winslow) et une série intitulée Dialogues sur le gouvernement de l'église, qui a ensuite été publié dans les publications de la Massachusetts Historical Society. Les extraits suivants sont de son texte de la plantation de Plymouth, qui retrace l'histoire de la colonie de 1620 à 1647.

Croyances religieuses

D'un côté [les réformateurs] ont travaillé pour que vous adoriez Dieu et que la discipline du Christ soit établie dans votre église, selon la simplicité de votre évangile, sans le mélange d'inventions mens, et pour que vous soyez gouverné par les lois de Parole de Dieu, dispensée dans ces bureaux, & par ces officiers de pasteurs, enseignants, & anciens, &c. selon vous les Écritures.

L'autre partie [l'Église d'Angleterre], bien que sous de nombreuses couleurs et prétextes, s'est efforcée d'avoir la dignité épiscopale (après vous maner papiste) avec son grand pouvoir et sa juridiction toujours conservée avec tous ces tribunaux, canons et cérémonies, avec tous de telles vies, revenus, & officiers subalternes, avec d'autres moyens tels qu'autrefois soutenaient leurs grandeurs antichrétiennes, et leur permettaient avec un pouvoir seigneurial et tyrannique de persécuter les pauvres serviteurs de Dieu.

Questions pour les croyances religieuses

  1. En quoi croyaient les réformistes?
  2. Quel est le problème avec l'Église d'Angleterre selon les pèlerins (réformateurs) ?

Déménagement dans la ville de Leiden, Hollande (1609)

Pour ces & quelques autres raisons, ils ont emménagé à Leyde, une belle ville & bewtifull, et d'une situation douce, mais rendue plus célèbre par vous l'université où elle est ornée, dans laquelle dernièrement avait été tant de savants. Mais voulant ce trafic par mer dont Amerstdam apprécie, ce n'était pas si bénéfique pour leurs moyens de subsistance extérieurs et leurs propriétés. Mais étant maintenant entendre pitchet, ils sont tombés dans les métiers et les emplois comme ils pouvaient le mieux valoriser la paix et leur confort spirituel au-dessus de toute autre richesse que ce soit. Et au bout du compte, ils sont venus pour élever une vie confortable et compétente, mais avec un travail dur et continu.

Étant ainsi réglés (après de nombreuses difficultés), ils ont continué de nombreuses années dans un état confortable, profitant de beaucoup de sociétés douces et délicieuses et de confort spirituel ensemble dans les voies de Dieu, sous le ministère et le gouvernement prudent de M. John Robinson, & M. William Brewster, qui lui était assistant à la place d'un ancien, auquel il était maintenant appelé et choisi par l'église.

Alors qu'ils grandissaient dans la connaissance & d'autres dons & grâces de l'esprit de Dieu, & vécu ensemble dans la paix, & amour et sainteté et beaucoup leur sont venus de diverses parties de l'Angleterre, de sorte qu'ils ont grandi une grande congrégation. Et si à n'importe quel moment des différends surgissaient, ou des offenses éclataient (comme cela ne peut pas être, mais un jour il y en aura, même parmi les meilleurs des hommes) composé, comme toujours l'amour, la paix et la communion ont été continués ou bien vous l'église a purgé de ceux qui étaient incurables et incorrigibles, quand, après beaucoup de patience utilisée, aucun autre moyen ne pouvait servir, ce qui arrivait rarement.

Questions pour déménager dans la ville de Leiden, Hollande (1609)

Décider d'émigrer en Amérique

Toutes les grandes actions honorables sont accompagnées de grandes difficultés, et doivent être à la fois entreprises et surmontées avec des courages responsables. Il était admis que les dangers étaient grands, mais pas désespérés, les difficultés étaient nombreuses, mais pas invincibles. Car bien qu'il y en ait probablement beaucoup, mais ils n'étaient pas cartains, il pourrait y avoir des choses diverses que vous craigniez ne pourraient jamais arriver aux autres par des soins providentiels et l'utilisation de bons moyens, pourrait dans une grande mesure être empêchée et toutes, à travers vous l'aide de Dieu, par la force et la patience, pourrait être supportée ou surmontée.

Il était vrai que de telles tentatives ne devaient pas être faites et entreprises sans raison valable et non téméraire ou à la légère comme beaucoup l'ont fait pour la curiosité ou l'espoir de gagner, &c. Mais leur état n'était pas ordinaire, leurs fins étaient bonnes et honorables leur vocation légitime, et urgente et donc ils pouvaient s'attendre à la bénédiction de Dieu dans leur démarche. Oui, même s'ils devaient perdre leur vie dans cette action, ils pourraient néanmoins avoir du réconfort dans la même chose, et leurs efforts seraient honorables. Ils ont vécu entendre, mais comme des hommes en exil, & dans un état pauvre et comme de grandes misères pourraient éventuellement leur arriver à cet endroit, pour vous 12. années de trêve [la trêve entre la Hollande et l'Espagne] étaient maintenant terminées, & il n'y avait rien d'autre que battement de tambours et préparation à la guerre, les événements dont sont toujours incertains.

Questions pour décider d'émigrer en Amérique

Arriver en toute sécurité à Cape Cod

Étant ainsi arrivés dans un bon port et amenés à terre en toute sécurité, ils tombèrent à genoux et vous bénirent Dieu du ciel, qui les avait amenés sur votre vaste océan furieux et les ampères, et les délivra de tous les périls et misères de ceux-ci, à nouveau pour mettre leurs pieds sur une terre ferme et stable, leur propre élément. Et il n'est pas étonnant qu'ils fussent ainsi joyeux, voyant le sage Sénèque était si affecté de naviguer quelques milles sur la côte de sa propre Italie, comme il l'affirmait, qu'il était plutôt resté vingt ans sur son chemin par terre, puis passa par mer à n'importe quel endroit dans un court laps de temps si fastidieux & terrible était le même pour lui.

Mais écoutez, je ne peux que rester et faire une pause, et rester à moitié étonné de cette condition de peuple pauvre et ainsi je pense que le lecteur le fera aussi, quand il vous considérera bien. Ayant ainsi dépassé le vaste océan et une mer de troubles auparavant dans leur préparation (comme on peut s'en souvenir de ce qui a précédé), ils n'avaient plus d'amis pour les accueillir, ni d'auberges pour divertir ou rafraîchir leurs corps fatigués, pas de maisons ou beaucoup moins de villes à réparer aussi, à chercher du secours.

Que l'on considère également les faibles espoirs d'approvisionnement et de secours qu'ils ont laissés derrière eux, ils pourraient garder leur esprit dans cette triste condition et les épreuves auxquelles ils étaient soumis et ils ne pouvaient qu'être très petits. C'est vrai, en effet, vous affections et l'amour de leurs frères à Leyde était cordial et tout entier envers eux, mais ils avaient peu de pouvoir pour les aider, ou eux-mêmes et comment vous vous êtes rangés entre eux et vous marchants à leur départ, hath déjà été déclaré. Qu'est-ce qui ne pourrait les soutenir que vous, esprit de Dieu et sa grâce ? Ne peuvent pas et les enfants de ces pères ne doivent pas dire à juste titre : Nos fidèles étaient des Anglais qui ont traversé ce grand océan, et étaient prêts à périr dans ce désert, mais ils ont crié vers le Seigneur, et il a entendu leur voix, et a regardé leur adversité…

Questions pour arriver en toute sécurité à Cape Cod

Les terres du groupe d'exploration des pèlerins à Plymouth

De là, ils sont partis, & co[a]sted tout au long, mais n'ont discerné aucun endroit probable pour le port & donc se sont précipités vers un endroit que leur pillote, (un M. Coppin qui avait bine in ye cuntrie avant) les a assurés était un bon port, dans lequel il avait été, et ils pourraient le chercher avant la nuit, ce dont ils étaient contents, car le temps commençait à être sale.

Après quelques heures de navigation, il a commencé à neiger et à pleuvoir, et à peu près au milieu de l'après-midi, le vent a augmenté, et la mer est devenue très agitée, et ils ont cassé leur plus rude, et c'était autant que 2 hommes pouvaient faire pour la diriger avec une tasse d'avirons. Mais leur pilote leur offrit de se réjouir, car il vous vit au port mais la tempête augmentait, et la nuit avançait, ils portaient la voile qu'ils pouvaient pour entrer, tandis qu'ils pouvaient voir. Mais avec eux, ils brisent leur mât en 3 morceaux, et leur voile est tombée par-dessus bord, dans une mer très développée, de sorte qu'ils auraient aimé avoir été rejetés par la miséricorde de Dieu, ils se sont récupérés eux-mêmes, & ayant vous bafoué avec eux, frappé dans vous abritez.

Mais quand c'est arrivé aussi, vous pillott a été trompé à votre place, et a dit, Seigneur, sois miséricordieux envers eux, car ses yeux n'ont jamais vu la place avant & il & le mr. mon compagnon l'aurait précipitée à terre, dans une crique pleine de brisants, avant que vous ne veniez. Mais un matelot vigoureux qui dirigeait, mauvais ceux qui ramaient, s'ils étaient des hommes, environ avec elle, ou des aunes ils étaient tous rejetés ce qu'ils faisaient avec rapidité. Alors il leur a dit d'être de bonne humeur et de ramer avec convoitise, car il y avait un beau bruit devant eux, et il ne doutait pas qu'ils devraient trouver un endroit ou un autre où ils pourraient monter en sécurité. Et même s'il faisait très noir et qu'il pleuvait fort, pourtant, à la fin, ils se sont retrouvés sous le vent d'une petite île et y sont restés toute la nuit en sécurité. Mais ils ne savaient pas que c'était une île jusqu'au matin, mais étaient divisés dans leurs esprits, certains vous garderaient en bateau de peur qu'ils ne soient parmi vous les Indiens, d'autres étaient si faibles et froids, ils ne pouvaient pas supporter, mais ont obtenu un rivage, & avec beaucoup de chaleur a eu du feu (toutes choses étant si humides) et vous étiez heureux de venir à eux car après minuit, le vent s'est déplacé vers le nord-ouest, et il a gelé fort.

Mais bien que cela ait été un jour et une nuit de beaucoup d'ennuis et de danger pour eux, Dieu leur a donné une matinée de réconfort et de rafraîchissement (comme d'habitude il le fait pour ses enfants), car le jour suivant était un beau jour de soleil, et ils ont trouvé ils se vendent pour être sur une île à l'abri de vous Indiens, où ils pourraient sécher leurs aliments, fixer leurs morceaux, se reposer eux-mêmes, et rendre grâce à Dieu pour ses miséricordes, dans leurs nombreuses délivrances. Et ceci étant le dernier jour de votre semaine, ils s'y préparèrent à garder le Sabath.

Le lundi, ils ont sondé le port et l'ont trouvé apte à la navigation et ont marché sur votre terre [Plymouth], & ont trouvé divers cornfeilds, & petits ruisseaux, un endroit (comme ils le supposaient) apte à la situation au moins c'était vous mieux qu'ils pouvaient trouvez, et vous saison, & leur presente necessite, les a rendus heureux de l'accepter. Ils retournèrent donc à leur navire avec cette nouvelle au reste de leur peuple, ce qui les réconforta beaucoup.

Questions pour Les terres du groupe d'exploration des pèlerins à Plymouth

  1. A quoi les pèlerins attribuent-ils leur sécurité et leur survie ?
  2. Qu'est-il arrivé au groupe d'exploration des pèlerins avant leur arrivée à Plymouth ?
  3. Comment les pèlerins ont-ils réagi en entendant parler de Plymouth ?

Rencontre avec Squanto, l'Amérindien qui parlait anglais

Pendant tout ce temps, les Indiens rôdaient autour d'eux et se montraient parfois distants, mais quand quelqu'un s'approchait d'eux, ils s'enfuyaient et une fois ils volaient leurs outils là où ils avaient travaillé et étaient allés dîner.

Mais vers le 16 mars, un certain Indien vint hardiment parmi eux et leur parla dans un anglais approximatif, qu'ils pouvaient bien comprendre mais s'en émerveillait. Enfin ils comprirent par un discours avec lui, qu'il n'était pas de ces régions, mais appartenait aux régions orientales où quelques navires anglais venaient pêcher, qu'il connaissait et pouvait nommer plusieurs d'entre eux par leurs noms, parmi lesquels il avait a sa langue. Il leur fut profitable de leur faire connaître beaucoup de choses concernant l'état du pays dans les régions orientales où il habitait, ce qui leur fut ensuite profitable ainsi qu'au peuple d'ici, de leurs noms, de leur nombre et de leur force, de leur situation et de distance de cet endroit, et qui était le chef parmi eux. Son nom était Samoset. Il leur parla aussi d'un autre Indien du nom de Sguanto, originaire de cet endroit, qui avait été en Angleterre et parlait mieux anglais que lui.

Étant après un certain temps de divertissement et de cadeaux rejetés, un certain temps après il est revenu, et cinq autres avec lui, et ils ont ramené tous les outils qui avaient été volés auparavant, et ont fait place à la venue de leur grand Sachem, appelé Massasoit. Qui, environ quatre ou cinq jours après, est venu avec le chef de ses amis et d'autres assistants, avec ledit Squanto. Avec qui, après des divertissements amicaux et quelques cadeaux qui lui ont été offerts, ils ont fait la paix avec lui (qui a duré maintenant ces 24 ans) en ces termes :

1. Que ni lui ni aucun des siens ne doit blesser ou blesser quelqu'un de son peuple.

2. Que si l'un des siens blessait l'un des leurs, il enverrait le coupable, afin qu'ils le punissent.

3. Que si quelque chose était enlevé à l'un des leurs, il devrait le faire restaurer et ils devraient faire de même avec le sien.

4. Si quelqu'un faisait une guerre injuste contre lui, ils l'aideraient si quelqu'un faisait la guerre contre eux, il devrait les aider.

5. Il enverra à ses voisins des confédérés pour leur en attester, afin qu'ils ne puissent pas leur faire de tort, mais qu'ils soient également compris dans les conditions de la paix.

6. Que lorsque leurs hommes viendraient à eux, ils devraient laisser leurs arcs et leurs flèches derrière eux.

Après ces choses, il est retourné à son endroit appelé Sowams, à environ 40 miles de cet endroit, mais Squanto a continué avec eux et était leur interprète et était un instrument spécial envoyé par Dieu pour leur bien au-delà de leurs attentes. Il leur indiqua comment planter leur blé, où prendre du poisson et se procurer d'autres denrées, et fut aussi leur pilote pour les amener dans des endroits inconnus à leur profit, et ne les quitta jamais jusqu'à sa mort.

Il était natif de cet endroit, et il n'en restait presque plus vivant que lui. Il nous en emporta avec d'autres par un certain Hunt, capitaine de navire, qui pensa les vendre pour esclaves en Espagne. Mais il s'est enfui pour l'Angleterre et a été diverti par un marchand à Londres, et employé à Terre-Neuve et dans d'autres régions, et enfin amené ici dans ces régions par un certain M. Dermer, un gentleman employé par Sir Ferdinando Gorges et d'autres pour la découverte et d'autres conceptions dans ces parties.

Questions pour rencontrer Squanto, l'Amérindien qui parlait anglais

  1. Que disait l'accord entre Squanto et les pèlerins ?
  2. Pourquoi les pèlerins devaient-ils de la gratitude à Squanto ?

L'hiver de 1621

Dans ces débuts difficiles et difficiles, ils ont trouvé des mécontentements et des murmures parmi certains, et des discours mutins et des chariots dans d'autres, mais ils ont été bientôt réprimés et vaincus par votre sagesse, votre patience et juste et le transport égal des choses par vous Govr et une meilleure partie, wch clave fidèlement ensemble dans vous maine. Mais ce qui était le plus triste et lamentable, c'est qu'en 2 ou 3 mois, la moitié de leur entreprise s'est teint, surtout en janvier : & février, étant au cœur de l'hiver, et voulant des maisons & d'autres conforts infectés par le scurvie & d'autres maladies, que ce long vioage & leur état incommode leur avait apporté de sorte qu'ils aient teint quelques fois 2. ou 3. d'un jour, dans le temps que vous avez prédit, celui de 100. & personnes étranges, rares 50. sont restés.

And of these in ye time of most distres, ther was but 6. or 7. sound persons, who, to their great comendations be it spoken, spared no pains, night nor day, but with abundance of toyle and hazard of their owne health, fetched them woode, made them fires, drest them meat, made their beads, washed their lothsome cloaths, cloathed & uncloathed them in a word, did all ye homly & necessarie offices for them wch dainty & quesie stomacks cannot endure to hear named and all this willingly & cherfully, without any grudging in ye least, shewing herein their true love unto their friends & bretheren. A rare example & worthy to be remembred. Two of these 7. were Mr. William Brewster, ther reverend Elder, & Myles Standish, ther Captein & military comander, unto whom my selfe, & many others, were much beholden in our low & sicke condition.

Questions for The Winter of 1621

The First Thanksgiving Feast

They begane now to gather in ye small harvest they had, and to fitte up their houses and dwellings against winter, being all well recovered in health & strenght, and had all things in good plenty fFor as some were thus imployed in affairs abroad, others were excersised in fishing, aboute codd, & bass, & other fish, of which yey tooke good store, of which every family had their portion. All ye somer ther was no want. And now begane to come in store of foule, as winter approached, of which this place did abound when they came first (but afterward decreased by degrees). And besids water foule, ther was great store of wild Turkies, of which they tooke many, besids venison, &c. Besids, they had about a peck a meale a weeke to a person, or now since harvest, Indean corn to yt proportion. Which made many afterwards write so largly of their plenty hear to their freinds in England, which were not fained, but true reports.

Questions for The First Thanksgiving Feast

  1. The Pilgrims have been in Plymouth for almost a year. Which line from this excerpt signifies this?
  2. What was the result of the harvest and the Thanksgiving feast?

Overall Question for William Bradford’s Of Plymouth Plantation

Why might Bradford have written this in third person point of view instead of first person narrative?


William Bradford Timeline - History

Immigrant Ships Transcribers Guild
THE COMPASS

THE MAYFLOWER
Some sites are listed under several topics due to the
vast amount of information contained within the sites.

Mayflower II
A diagram illustrates some of the important areas and equipment aboard ship. Big Doings Down at Mayflower II: What is involved in long-term restoration and what will the Mayflower look like at the end of the current restoration effort?
The First Mayflower - 1620: What was the Original Vessel Like?
Re-creating the Mayflower: The Story of Mayflower II.
The Mayflower Compact: The Pilgrims in American Culture
Mayflower Passengers
The Mayflower's Crew - 1620
Mayflower II Crew: 1957

From England to New England: (The Voyage of the Mayflower)
The first permanent settlers of New England, later known as the Pilgrims, arrived on the English ship the Mayflower at Plymouth, Mass., in 1620. The 180-ton vessel was about 12 years old and had been in the wine trade.

Mayflower Links
Five generations before and seven generations after Gov. William Bradford. Links to info about the Mayflower. They include passenger lists, history about the ship itself, stories written by 5th grade children about what they thought life was like for the children on the Mayflower, wills, the Mayflower Compact, and others.


Mayflower Passenger List
Nom
Age
Occupation
Marital Status The Mayflower: Article and Passenger List
The Mayflower sailed from England on the 16th of September, 1620, with 102 passengers. ----->

Caleb Johnson's Mayflower Web Pages - The most complete Mayflower related site on the WWW.
Passenger Lists
Mayflower, 1620 (includes history and genealogy of each passenger)
Fortune, 1621
Anne, 1623
About the Mayflower
History of the Mayflower
About the Crew
Dimensions and Images
About the Voyage Itself
1624 Inventory of the Mayflower
Mayflower Documents
Mayflower Compact (1620)
Peace Treaty with Massasoit (1621)
Peirce Patent (1621)
Division of Land (1623)
Division of Cattle (1627)
Pilgrim-related Leyden Documents from the Leiden Archives (1609+)
Thanksgiving Proclamation (Abraham Lincoln, 1863)
Mayflower Passenger Wills
All Known Wills of Mayflower Passengers
Estate Inventories of the Pilgrims
Full Texts of Pilgrim Writings
Books and Journals written by Pilgrims
Letters written by Pilgrims
Contemporary accounts written about the Pilgrims
Information historique
Girls on the Mayflower
Women on the Mayflower
Common Mayflower Myths
The Pilgrims' Religious Beliefs
Crime and Punishment at Plymouth
The Native Americans
Biography of Tisquantum (Squanto)
The "First" Thanksgiving
Clothing of the Pilgrims
Weapons of the Pilgrims
Criminal Histories of some Pilgrims
Historical Info from the Plimoth Plantation Museum web site:
The Pilgrim Village in 1627 (includes information on Pilgrim houses)
Hobomok's Homesite
The Mayflower II
Pilgrim Clothing
Wampanoag Clothing
Myths about the Pilgrims
Games played by Pilgrim Children
Mayflower "Lists"
Passengers with Descendants Living Today
Passengers who Died the First Winter
Common Mayflower Genealogy Hoaxes
The Merchant Adventurers (Plantation share-holders)
Separatists who Remained in Leyden
Revolutionary War Soldiers with Mayflower Ancestry
U.S. Presidents with Mayflower Ancestry
The London and Leyden Contingents of the Mayflower
Genealogy Research
List of Professional Genealogists
Important Addresses for Mayflower Researchers
Mayflower Museums
Plimoth Plantation Museum
Pilgrim Hall Museum
Leiden American Pilgrim Museum
Leiden Archives
John Alden House
The Pilgrim Monument and Museum
Myles Standish Monument

Thru the Looking Glass - Mayflower and Early Families Document Center: Hundreds of New England And Miscellaneous Early American Documents
Mayflower Families
Governor Bradford's List
First Family Stats
Mayflower Daughters
Genealogies
Intermarriages
Mayflower Ship: Diagram, Photos, Passenger List and Other Ship Notes.
Pilgrim Anniversaries: The important first events for the Pilgrims.
Colonial Life
King James Grant
Mayflower Compact
Le premier Thanksgiving
The Pilgrims-Overview
A Piece Of The Rock
The First Colonists
Colonial Life
Child's Play
Colonial Diseases
Later Emigrants
General Laws
General Laws 2
Man and Master
Morality and Sex
Cooke & Early MA: searchable, Gedcom format.
People, Events, Towns
Connecticut Milestones
Early Families, Stories
Decease Of The Fathers Of New England
Early Town Inhabitants
MBC Charter 1629
Weston & Pratt
Town Histories
Vital Records
Saybrook VR 1
Plymouth County VR
Diaries & Such
The Brewster Book
Jeremiah Bumstead Diary1
Jeremiah Bumstead 1723
Jeremiah Bumstead 1724
Jabez Delano Letter
The Prince Bible
Warren Weston Journal
Voyage To India
Ship Passengers
Mayflower & Early Ships
Early Wills & Deeds
Wills & Deeds 1
Wills & Deeds 2
Essex County Wills
Native Americans
Indian Children Put To Service
Indian Disposition
Native American Records
Indian Resettlement
User Resources
Town Name Changes
Pirates & Treasures
Surname List, Index and Search The Story of John Alden and the Mayflower -->

Mayflower Genealogy
Brewster, Sampson/Samson and Warren lines.

Crocker's Corner
Crocker-Ashley Genealogy
Block-Stacker-Hinson Genealogy

Irish Ridge Writings and Genealogy: Mayflower 1620 Greene-Browne Connection
History has over dramatized those first to set foot on Plymouth Rock. Still the journey was not without incident and mortal danger and it seemed important to see if there was a family connection.

Because They Came to America, I am here!!
Richard Warren came on the Mayflower 1620. The Mayflower is first recorded in 1609, at which time it was a.

Jeannie Winter's Mayflower Lines
Governor William Bradford (thru Wm.)
Governor William Bradford (thru Jos.)
Elder William Brewster
John Alden (thru Eliz.)
John Alden (thru Jos.)
William Mullin
Richard Warren
Peter Browne

Winslow Family: First Generation.
Timothy Winslow is the son of Joseph Winslow, who was the son of John Winslow who arrived on the ship Fortune in 1621, and Mary Chilton, a Mayflower immigrant, who arrived on the Mayflower in 1620 as a 13 year old girl with her parents.

False and Faked Mayflower Genealogy
A collection of the most commonly known false and faked Mayflower lines.

Plimoth Plantation & Mayflower II
Plimoth Plantation: The Museum
The 1627 Pilgrim Village
Hobbamock's (Wampanoag Indian) Homesite
The Carriage House Crafts Center
Mayflower II
The Library: Historical Information
The Pilgrim Story
Plymouth Colony: 1620 - 1692
The Wampanoag Indians
Action de grâces
Educational Outreach and Programs
Education Programs
Field Trips
Adult & Family Programs
Teachers' Workshops
Educational Resources
Kids' Page

Duane A. Cline's The Pilgrims and Plymouth Colony: 1620 (This site has a great deal of information.)
A Study Guide for anyone interested in topics relating to the Mayflower journey and Plymouth Colony.
Pilgrim Background
The Bible From Latin to English
The State Church
Pilgrims Not Puritans
Separatists
Puritans
First Attempt to Leave England
The Separatists Depart for Holland
The Leiden Separatists
Decision to Leave Holland
The Speedwell Sails for Southampton
The Mayflower's Final Departure
Voyage of the Mayflower
The Ship
Christopher Jones: Master of the Mayflower
Animals on Board
Provisions
Clothing
Un meuble
Tools and Other Equipment
Arrival in the New World
A Near Mutiny
The Mayflower Compact
The Concepts of Democracy
The First Explorations
Cape Cod Bay
Cape Cod
Pilgrim Spring
Corn Hill
First Encounter Beach
New Plimoth (now Plymouth)
Home-Building Begun
The Spring of 1621
The Mayflower Departs
Their Native American Friends
Samoset and Squanto
The Indian Peace Treaty
Treaty With Massasoit
The First Pilgrim Thanksgiving
Starvation Time
1622 Summer Harvest Fails

People of Plymouth: Its History and People
Plymouth, Massachusetts
Pilgrims
John Alden
William Bradford
William Brewster
John Carver
Myles Standish
The Winslows
Mayflower Compact
Plymouth: The Mayflower
Fleur de mai
Wampanoag Tribes
Aperçu
Views of the Seventeenth Century
Wampanoag Thanksgiving Tradition
Massasoit
Samoset
MayFlower Passenger List

The American Sense of Puritan
Context and Developments
The Pilgrims and Plymouth Plantation
The Mayflower Compact
Thanksgiving and the Indians
Massachusetts Bay Colony: The Puritans
Salem Witchcraft
The revealed word, antinomianism, individualism
Caveat--a note on the Jeremiad
Tradition as a Cultural Tool
The Pilgrims in the Capitol: The images in the U.S. Capitol

The Plymouth Colony Archive Project at the University of Virginia
This Plymouth Colony Archive presents a collection of searchable texts, including court records, Colony laws, seminar analysis of various topics, biographical profiles of selected colonists, probate inventories, wills, a "Glossary and Notes on Plymouth Colony", and "Vernacular House Forms in Seventeenth Century Plymouth Colony".

Archives and Analysis of Plymouth Colony, 1620-1691: Seminar and Analysis
Papers, Laws, Court Records and Texts
Topical Analyses
Plymouth Colony Legal Structure
Early Settlement of Plymouth Plantation
Servants and Masters and Related Laws and Court Records
Sexual Misconduct and Related Laws and Court Records
Domestic Violence in the Plymouth Colony
Coroner's Inquests
Profiles in Tedium: The Constables of Duxbury
Vernacular House Forms of the 17th Century Plymouth
Glossary and Notes on Plymouth Colony
Colony Laws, Court Records and Texts
Laws of the Colony of New Plymouth in New England
Pierce Land Patent, 1621
Land Division of 1623
Cattle Division of 1627
Bradford Land Patent, 1629
Patent Surrendered to Freemen, 1640
Laws and Court Records on Servants and Masters
Laws and Court Records on Sexual Misconduct
Mourt's Relation: A Journal of the Pilgrims at Plymouth, 1622
Goode Newes from New England, 1624

Probate Inventories
Selected Probates 1628-1672
Selected Probates 1673-1675
Selected Probates 1676-1682
Selected Probates 1683-1687

Analysis of Selected Wills
Last Wills & Testament of:
William Mullins, 1621
Samuel Fuller, 1633
Stephen Hopkins, 1644
Love Brewster, 1650/1651
Edward Winslow, 1654
Edward Doty, 1655
Myles Standish, 1655/56
William Bradford, 1657
Bartholomew Allerton, 1659
Isaac Allerton, 1659
Francis Cooke, 1663
John Howland, 1672
Mary Winslow, 1676
George Soule, 1677
Gyles Hopkins, 1682/1683
Henry Sampson, 1684
Elizabeth Howland, 1686
John Cooke, 1694
Peregrine White, 1704

Room 20's Colonial Web Page: The New England Colonies
Who settled the New England Colonies, and why
Industries in the New England Colonies
About the New England People

Informed ReSource Documents: The Mayflower Compact adopted November 11, 1620
Agreement for the system of governance to be adopted by the Mayflower Pilgrims upon landing in the New World.


Plimoth Plantation(tm) The Living History Museum of the 17th-Century
Plymouth
1627 Pilgrim Village
Hobbamock's Wampanoag Indian Homesite
Mayflower II
Irreconcilable Differences, 1620-1692

The "First Thanksgiving": Facts and Fancies
Primary source references to the "First Thanksgiving"
Alternative claimants to the First American Thanksgiving
A First Thanksgiving Dinner for Today
The 1621 Bill of Fare
Thanksgiving in American history
The "First Thanksgiving": Facts and Fancies
A 17th Century Harvest Feast
The Alleged Gov. Bradford First Thanksgiving Proclamation
Who Attended The 1621 "First Thanksgiving"?

Action de grâces
America's First Thanksgiving
The Mayflower Compact
Thanksgiving Proclamations: Timeline
Poems for Kids

Thanksgiving Its True History
Research materials provided by Terye Gonzalez, Apache, on the history of Thanksgiving. Welcome to Familyhonor's Thanksgiving Page!
Many Thanksgiving Links -->


The Pilgrim Society: America's Museum of Pilgrim Possessions
The Pilgrim Story
Who were the Pilgrims?
Religion
The Pilgrims in Holland
The Pilgrim Press
Who were the Native People?
The Native People & colonial exploration
The voyage of the Mayflower & Speedwell
The Pilgrims' arrival in America
The Sparrow-Hawk
It came on the Mayflower?
Politics and coexistence
The "First Thanksgiving"
Compacts and contracts
Pilgrim houses
Making a living in the new world
Pilgrim possessions
Leadership in Plymouth Colony
Plymouth Colony grows
Community life
King Philip's War: the causes, the war, the effects
The continuous presence of Native People
Affluence & style
Action de grâces
The "First Thanksgiving" and the Pilgrims
The Evolution of the Modern Thanksgiving
The Native American National Day of Mourning
Beyond the Pilgrim Story
Text of The Mayflower Compact
Passenger List of the Mayflower
Text of Massasoit's Treaty
Bibliography on the history of Plymouth Colony & the Pilgrims
Of Plymouth Plantation,the Journal of William Bradford
Love & Legend: the Courtship of Myles Standish
In Their Own Write : Native American documents from the collections
of Pilgrim Hall Museum
New Exhibits
Collections
Library & Archives
Pilgrim Press Books
Patents
Furniture : Chairs
Furniture : Chests
Furniture : Cradles
17th Century Personal Effects & Household Items
Portraits
History paintings
Education: museum programs designed for students Thomas Rogers Society
Thomas Rogers was a signer of the "Mayflower Compact". --> Massachusetts Society of Mayflower Descendants
Publishing Research Library -->

Orange County Colony of the Mayflower Society
On-line tours of Pilgrim and Early American related museums, landmarks and possessions
Important web sites related to the Pilgrims and Early American life. (under construction)
Re: Mayflower ship: The last probate record of The Mayflower. The General Society of Mayflower Descendants
"A New Map of New England" 1720
Questions fréquemment posées
Fascinating Articles For People Interested in Pilgrims
Le premier Thanksgiving
An Insight Into Pilgrim Life
The Distinctions Between Pilgrims and Puritans
Were the Pilgrims Intolerant?
Mayflower Passengers List
List of Publications
The Pilgrims & Plymouth Colony: 1620
The Mayflower Society Library -->

Back to Ships Page

Research for the original information found in the ISTG COMPASS was conducted by Harriet Rosch and the late Donna Jackson. The ISTG Compass began to guide researchers in September 1999, and is an invaluable research site for genealogists.




If you find an ancestor on a ship on ISTG and would like to link to your email address or home page, please submit a short paragraph about the passenger, where settled, children, etc., with the name of the ship and date of arrival, and send to the transcriber at the bottom of the manifest or to the
ISTG Production Coordinator.

Copyrights, Trade Marks, & Registered Trade Marks within this web site are protected under international copyright law. All rights reserved by the respective holders of any &trade © ® included within this site. 1998-2021

ISTG™ NOTICE: These electronic pages are Copyright 1998-2021 and may NOT be reproduced in whole or part in any format for presentation, distribution or profit by anyone without the express written consent of the Immigrant Ships Transcribers Guild LLC. All content on these electronic pages may NOT be obtained by unacceptable means which include use of any spider, robot, retrieval application or any device to retrieve any portion of the site. Immigrant Ships Transcribers Guild is independently owned.


Of Plymouth Plantation Summary

William Bradford , the Governor of the Plymouth Plantation in North America, records the history of the colony, promising to write in a plain, honest style that reflects his commitment to the truth.

Bradford begins by discussing the history of the Plymouth colony before 1620. In England, Henry VIII and his daughter, Queen Elizabeth , instituted a series of religious reforms that limited the role of Roman Catholic ceremony in Christian practice. However, some Christian reformers worried that the English crown hadn’t gone far enough, and broke with the English church altogether.

Many of the English reformers migrated to Holland, where they believed they’d enjoy more religious freedom. However, life in Holland was difficult, and the reformers had to compete with other religious sects for their congregants. William Brewster and John Robinson , two of the key leaders of the English reform movement, resolved to bring their congregants to America to find a new home. After ten years in Holland, the English reformers were able to make arrangements with the Virginia Company, which had gathered investors to send an expedition to Plymouth, located in New England.

In 1620, the English reformers in Holland, now calling themselves Pilgrims, sail for England aboard the Mayflower . During this period, John Carver and Robert Cushman serve as the Pilgrims’ business contacts in England, ensuring the Virginia Company’s cooperation. Many of the English reformers in Holland have to stay behind, both because of the size of the ship and because it is feared that they won’t be able to survive the long voyage.

In 1620, the Mayflower docks in Cape Cod, near the Hudson River. Before the settlers go ashore, they agree to recognize John Carver as their first governor, and to abide by the laws of the community. Under the command of Captain Myles Standish , an expedition of Pilgrims goes out to explore the surrounding area, and quickly encounters a group of Native Americans. The Pilgrims steal some food from the Native Americans, promising to return it when they’re able to do so. The Native Americans attack the Pilgrims, and the Pilgrims fire back, killing several people.

In the second, much longer part of his book, Bradford uses a more concise, chronological approach, and includes many excerpts from people’s letters. By 1621, much of the Mayflower expedition has died off due to disease, cold weather, and starvation. However, the Pilgrims benefit from the presence of Squanto , a Native America who has spent time among English traders and speaks good English. Squanto is instrumental in forging alliances between the Pilgrims and the Native Americans in the surrounding area. Around the same time, a plague breaks out among the Native Americans, and thousands die. Governor Carver also becomes ill and dies, and William Bradford is appointed the new governor, with Isaac Allerton as his assistant.

Throughout the 1620s, the Plymouth settlement is embroiled in a dispute concerning its considerable debts to the investors who made the Virginia Company’s Plymouth venture possible. Though the Virginia Company itself goes under, many investors demand that the Pilgrims honor their agreement and pay off their debt over the next few years. Thomas Weston , a former investor in the Company, sells off his shares, but then tries to send his own ship to the New World in the hopes of starting a new colony. Weston begins a new colony in Massachusetts, but quickly falls on hard times. By 1623, he’s wanted by the English crown for illegally selling trading licenses and other goods in America, endangering the health of England’s colonies. Meanwhile, the Pilgrims receive ships sent by Robert Cushman and the remaining investors in England, with the understanding that the Pilgrims will pay off their debts as soon as possible.

In spite of its outstanding debts to investors, the Plymouth plantation begins to thrive. Its population is disciplined and well-organized, and when Bradford makes the decision to allow each family to farm its own land, the overall health of the colony greatly improves. Bradford encounters a challenge when he learns that two new settlers in Plymouth, John Oldham and John Lyford , are secretly writing letters to their friends in England that insult the colonists, and seem to be plotting to reduce the Pilgrims’ religious authority. Bradford arranges for Lyford and Oldham to be expelled from Plymouth. Around the same time, Bradford orders for the first execution in Plymouth.

The Plymouth leadership sends Isaac Allerton to England to negotiate with outstanding investors. At first, Allerton does a good job, negotiating for a more gradual repayment and obtaining a lucrative land patent for the Plymouth colonists. However, he then begins to use his access to England for his own selfish purposes. Allerton starts to bring large quantities of goods back from England, against the Pilgrims’ request, and then selling them for inflated prices. James Sherley , a business contact of the Pilgrims, sends a secret letter to Plymouth, explaining that Allerton is no longer loyal to the colonists’ interests. Meanwhile, the Plymouth colonists begin to develop good relations with the Dutch traders in New Amsterdam. Bradford also strikes up a friendship with John Winthrop , the governor of the Massachusetts Bay Colony.

The Pilgrims face another crisis when the White Angel , a ship sent to Plymouth by Sherley and manned by Isaac Allerton, brings no cargo for Plymouth—and Sherley still charges the colonists for the shipment, plunging them further into debt. Bradford suspects that Allerton has hidden the ship’s cargo in order to sell it for his own profit, and argues to Sherley that the colonists shouldn’t be charged for the cargo. Allerton later sells the White Angel to Spain, further endangering the Pilgrims’ financial stability. The Pilgrims write to Sherley that they shouldn’t be punished for Allerton’s wrongdoings, but Sherley continues to insist that the Pilgrims pay off the debt from the White Angel . Around the same time, the Pilgrims enter into a dispute with French settlers, but due to their lack of resources, they’re unable to wage a war against the French.

Toward the end of the book, Bradford describes the growing conflict with the Native Americans. The Pequot and the Narragansett tribes begin to fight, and try to enlist the colonists in their war. In 1637, the Massachusetts Bay Colony and Plymouth Colony begin a war with the Pequot tribe, resulting in the beheading of their chief. Meanwhile, the Pilgrims decide to dismiss Mr. Sherley as their business contact, since he seems to have done nothing to ease the Pilgrims’ debts by paying off the investors. By 1640, the Pilgrims negotiate a final agreement with Mr. Sherley: to pay off 1400 pounds in outstanding debts.

The Plymouth leadership forms a Council of the United Colonies, enlisting the settlers in Massachusetts, Connecticut, and other areas in New England. Meeting in Boston, representatives from all colonies agree to support one another in times of war and support peaceful trade between one another. The Council’s first test arrives in 1645 when the Narragansett tribe begins to feud with the colonies and with the Monhig Native Americans. The Council sends hundreds of soldiers in preparation for war—intimidating the Narragansett into surrendering.

In the final chapter of the book, Bradford lists the original settlers of the Plymouth Plantation and thanks God for blessing the colony with health and strength.


William Bradford

William Bradford (September 14, 1755 – August 23, 1795) was a lawyer and judge from Philadelphia, Pennsylvania, and the second United States Attorney General in 1794-1795.

He was the son of the printer William Bradford and was born in Philadelphia. He began his education at the Academy of Philadelphia, then attended Princeton University where he formed a lifelong friendship with Virginian James Madison, before graduating in 1772. When he returned to Philadelphia he read law with Edward Shippen. His progress was delayed by the American Revolutionary War.

In 1776, when the Pennsylvania militia was called out, William volunteered as a private. Later that year, the militia was organized into a “flying camp” with Daniel Roberdeau as the first brigadier general in the states forces. General Roberdeau chose the young man as an aide, and later promoted him to brigade major on his headquarters staff.

When his militia term expired, he joined the Continental Army as a captain and company commander in the 11th Pennsylvania Regiment commanded by Richard Hampton. By the end of the year, he saw action in the Battle of Trenton. While at Morristown, New Jersey, he was named a deputy to the muster master-general on April 10, 1777, and he was promoted to lieutenant colonel. During the encampment at Valley Forge in late-1777 and early-1778, his headquarters was at the David Harvard House. He resigned after two years due to ill health and returned home in early 1779.

Bradford joined the bar before the Pennsylvania Supreme Court in September 1779. He was named as the state’s Attorney General in 1780, and served until 1791. In 1784, he married Susan Vergereau Boudinot, the only daughter of Elias Boudinot. On August 2, 1791 Bradford represented General William West and argued the first recorded case before the U.S. Supreme Court, West v. Barnes losing the decision. On August 22, 1791, Bradford was appointed to the Supreme Court of Pennsylvania, and served for three years.

In 1793, Governor Thomas Mifflin asked his help to reduce the use of the death penalty. His report to the legislature was in the form of an essay, “An Inquiry how far the Punishment of Death is Necessary in Pennsylvania”. In the next reorganization of Pennsylvania’s penal code, the use of capital punishment was substantially reduced. Other states followed the Pennsylvania example.

On January 8, 1794, George Washington named him Attorney General for the United States to replace Edmund Randolph. He died while in office in 1795, and is buried with his wife’s family in Saint Mary’s Episcopal Churchyard in Burlington, New Jersey.


  • The Exxon-Valdez oil spill is the second largest oil-spill in U.S. history, the Deepwater Horizon spill in the Gulf of Mexico being the largest.
  • Since the area that experienced the most damage is not easily accessible, the clean up time was much longer. Which, consequently, created longer lasting damage to the area.
  • The oil spilled out over 1300 miles of coastline and 11,000 square miles of ocean.
  • The animals that call Prince William Sound home were all affected by this spill.

The story of the building of the trans-Alaska pipeline

Note: This Embedded video resides on the official Alaska National Parks YouTube channel

Transcript

>>Oil, hot crude, flows from the richest wells on the frozen arctic shore.

>>So much effort at such great cost to be ready to carry a 12 million barrel daily capacity

>>It took $8 billion, 20,000 workers, 12-hour days, and 7-day weeks, to finish it in three years, inside the deadline.

>>First, they built the road, 360 miles long, supplying 30 construction camps, using extra gravel to insulate the permafrost.

>>Then they needed supports to raise up the pipeline to prevent it from heating up the ground.

>>Half of the pipeline rests on 78,000 supports, 60 feet apart.

>>It’s a new design for constructing to be part of the land so caribou can march under it,

and earthquakes can rock and sway it.

>>Then the pipe 70,000 sections joined and laid, then buries or raised, crossing 3 mountain ranges, 800 riverbeds, tundra, forests, and lakes, all the way from the arctic to the pacific.

>>And now, from the richest oil field in America, 35,000 gallons of oil can flow every minute through a 48-inch pipe stretched 800 miles, the length of Alaska, to the ice-free port of Valdez.

>>In April, 1974, it began with the haul road, and on August 1, 1977, this film documented the first tanker leaving for the south, full of oil.


Voir la vidéo: William Bradford, Governor of Plymouth Colony (Décembre 2021).