Podcasts sur l'histoire

Vue latérale d'Arado Ar 234

Vue latérale d'Arado Ar 234

Vue latérale d'Arado Ar 234

Une vue latérale de l'Arado Ar 234

Photos avec l'aimable autorisation de World Military Aircraft


Arado Ar 240

Allemagne nazie (1938)
Combattant multi-rôle – 12

Dessin du quart arrière du 240 [Luftnachrichtenhelferin] L'Ar 240 a été conçu comme un possible remplacement du Me 110. Alors qu'au départ il semblait avoir un grand potentiel, les problèmes de maniement et les pannes mécaniques se sont avérés trop importants pour cet avion. Comme il ne serait pas accepté pour le service, seul un petit nombre a été construit. Alors que quelques-uns ont été utilisés par la Luftwaffe, leur utilisation opérationnelle était limitée.

Histoire d'Arado

Werft Warnemünde, plus tard connu sous le nom d'Arado, était un constructeur aéronautique fondé pendant la Grande Guerre, en 1917, en tant que filiale de Flugzeugbau Friedrichshafen. En 1921, cette société est rachetée par un ingénieur, Heinrich Lübbe, qui s'intéresse davantage à la conception et à la construction de navires. En 1924, elle s'est à nouveau engagée dans le développement de conceptions d'avions, principalement destinés aux marchés étrangers. Pour le poste de designer en chef, Walter Rethel, qui avait auparavant travaillé pour Fokker, a été choisi.

Werft Warnemünde sera renommé en 1925 en Arado Handelsgesellschaft et rebaptisé en mars 1933 en Arado Flugzeugwerke GmbH. A cette époque, Walter Blume a été nommé nouveau designer en chef. Au cours de sa supervision, plusieurs projets qui ont ensuite été utilisés par la Luftwaffe ont été construits, notamment l'avion d'entraînement Ar 66 et les avions de combat Ar 65 et Ar 68.

Au début de la Seconde Guerre mondiale, Arado était principalement engagé dans la production d'avions sous licence pour la Luftwaffe. Mais le travail sur ses propres conceptions d'avions n'a pas été abandonné. Les plus importants de ces modèles à venir étaient l'avion d'entraînement Ar 96, l'avion de reconnaissance Ar 196 et l'Ar 234, qui deviendrait le premier bombardier à réaction opérationnel au monde. Bien que ceux-ci se soient avérés une énorme contribution aux efforts de guerre allemands, la conception de l'Ar 240 s'est avérée être un échec.

Développement de l'Ar 240

En 1938, le ministère allemand de l'aviation (Reichsluftfahrtministerium, RLM) s'est intéressé au développement d'un nouvel avion bimoteur polyvalent qui remplacerait le Me 110. Outre Messerschmitt, qui a commencé le développement du Me-210, la société Arado aussi être impliqué. Début avril 1939 ou 1938, selon les sources, la société Arado obtient un contrat pour la construction de trois prototypes du nouvel avion polyvalent initialement appelé E-240. Le développement de ce nouvel avion a été réalisé par une équipe de concepteurs et d'ingénieurs Arado dirigée par Walther Blume et par Dipl.-Ing. Guillaume van Nes.

Fait intéressant, peut-être pour des raisons telles que de bonnes relations avec le parti nazi ou la bonne réputation d'Arado en tant que constructeur d'avions, avant même l'achèvement du premier prototype, une commande de 10 prototypes supplémentaires a été donnée par le RLM. Alors que ceux-ci seraient construits, un certain nombre de problèmes ont été identifiés qui s'avéreraient être la chute de l'avion.

Caractéristiques techniques

Vue de face du prototype Arado Ar 240 V3. [Centre de ressources Luftwaffe] Gros plan sur le système de volets étendus [Luftnachrichtenhelferin] L'Arado 240 a été conçu comme un monoplan biplace à aile moyenne. Le fuselage avait une conception monocoque et une peau stressée. Le fuselage était de forme ovale, la partie arrière étant plus ronde. La queue arrière de l'Ar 240 se composait de deux ailerons et de gouvernails, mais avait également des freins de plongée installés.

Les parties centrales des ailes étaient rectangulaires, tandis que la partie extérieure était de forme trapézoïdale. Les ailes ont été construites à l'aide d'une structure de longeron en deux parties. L'Ar 240 utilisait des volets de type Fowler, qui couvraient tout le bord de fuite. Ce qui est intéressant, c'est que les volets de l'Ar 240 étaient intégrés aux ailerons et que cette configuration avait déjà été testée sur l'Ar 198. Une autre innovation était l'utilisation de becs de bord d'attaque automatiques, mais ce système n'a été utilisé que sur les premiers prototypes et abandonné plus tard. Les ailes abritaient également quatre réservoirs de carburant de chaque côté, qui avaient une charge totale de 2 300 litres (600 gallons américains). Les réservoirs de carburant ont été construits à l'aide d'un nouveau système auto-obturant qui utilisait des revêtements de réservoir plus minces, ce qui a permis à l'avion d'avoir une charge de carburant beaucoup plus importante.

Ar 240 vue de face. Cette photo a été prise en mars 1944. [WarBirds Photos] L'intérieur du cockpit de l'Ar 240. [Photos WarBirds] Le cockpit était initialement positionné directement au-dessus de l'endroit où s'enracine l'aile. Après le troisième prototype, le cockpit a été avancé. Le poste de pilotage utilisait une configuration de siège dos à dos, le pilote étant positionné sur le siège avant et l'opérateur radio, qui agissait également en tant que mitrailleur arrière, étant positionné sur le siège arrière. Le cockpit de l'Ar 240 était complètement pressurisé. Le cockpit était directement relié au fuselage, mais était pourvu d'une verrière jetable en cas d'urgence. La verrière bien conçue offrait au pilote et au membre d'équipage une excellente vue panoramique.

L'Ar 240 utilisait un train d'atterrissage rétractable conventionnel composé de deux roues avant et d'une roue arrière plus petite. Les deux roues avant se rétractaient vers l'extérieur dans les nacelles du moteur, tandis que la troisième roue se rétractait dans la partie arrière du fuselage.

L'Ar 240 a été testé avec un certain nombre de types de moteurs différents, car le concepteur a eu du mal à en trouver un adéquat. La série de prototypes était propulsée par Daimler Benz DB 601A et DB 603 A. La série A construite plus tard serait également testée avec un certain nombre de moteurs différents, notamment les DB 601 A-1 et DB 603, BMW 801 TJ, etc.

Différents armements ont été proposés pour l'AR 240, dont une paire de tourelles de défense télécommandées. Le contrôle de ces tourelles était hydraulique et elles étaient équipées de viseurs périscopiques. La charge de bombes serait d'environ 1 à 1,8 tonne, placée sous le fuselage.

Développement et utilisation de la série de prototypes Ar 240

Une autre vue du prototype V3. [Photos d'oiseaux de guerre] Remarque : En raison d'informations différentes selon l'auteur, les informations suivantes ont été principalement tirées de G. Lang. (1996), Arado Ar 240, Un livre d'histoire militaire de Schiffer.

Le premier prototype opérationnel Ar 240 V1 (marquages ​​DD+QL), propulsé par deux moteurs DB 601 de 1 157 ch, a été achevé début 1940 et a été testé en vol le 10 mai de la même année. Les essais en vol suivants ont été effectués les 25 juin et 17 juillet 1940. En mai 1941, les moteurs ont été remplacés par deux DB 603 E. D'autres essais ont été effectués jusqu'en octobre 1941, date à laquelle le prototype a été retiré du service pour des raisons inconnues. Selon M. Griehl, il a été détruit le 18 avril 1941. Les résultats des tests de l'Ar 240 V1 ont montré que cet avion avait d'énormes problèmes avec les commandes et était difficile à piloter, une tendance qui sera héritée sur tous les avions Ar 240 .

Le deuxième prototype, V2, est quelque peu entouré de mystère, car la date de son premier vol d'essai opérationnel est inconnue. Une date possible pour le premier vol d'essai est le 15 septembre 1940. Bien que cela ne soit pas clair, le prototype V2 a probablement reçu les marquages ​​DD+CE. Les pilotes d'essai d'Arado ont effectué plusieurs essais en vol en septembre 1940. À la fin de février 1941, le prototype Ar 240 V2 a été transféré à Rechlin pour de futurs tests. En mai 1941, le prototype V2 reçut de nouveaux moteurs DB 603. Dans le même temps, il était également équipé de deux canons MG 17 de 7,92 mm (0,311 in) et de deux canons MG 151/20 de 20 mm (0,78 in). En novembre 1941, cet avion a été modifié pour être utilisé dans des essais de bombardement en piqué. Un changement supplémentaire a été l'installation de deux moteurs DB 601 E. Le sort final du prototype V2 n'est pas connu avec précision, mais il a probablement été mis au rebut.

Le prototype Ar 240 V3 (KK+CD) a été testé pour la première fois en vol le 9 mai 1941. Par rapport aux deux prototypes précédents, ce modèle avait le cockpit avancé. Les freins de plongée placés à l'arrière ont été remplacés par un cône et des ailerons ventraux. De nombreux moteurs sont testés sur cet avion, dont deux Jumo 203 et DB 601 E. Début 1942, plusieurs essais en cabine pressurisée sont effectués sur le prototype V3. Cet avion a également servi de banc d'essai pour le nouveau système télécommandé FA-9 développé en coopération entre Arado et le DVL (institut de recherche aéronautique), mais s'est avéré problématique. Le V3 serait utilisé sur le plan opérationnel comme avion de reconnaissance au-dessus de l'Angleterre. Il était piloté par l'Oberst Siegfried Knemeyer, et alors que son avion n'était pas armé, grâce à sa grande vitesse, il réussit à éviter toute confrontation avec les avions britanniques. Le sort de cet avion n'est pas connu, car (selon les sources) il aurait pu être perdu en avril 1944 ou en mai 1942.

Rangée de trois prototypes Ar 240. [Centre de ressources Luftwaffe] Le prototype V4 devait être testé en tant que variante de bombardier en piqué. Le premier vol d'essai a eu lieu le 19 juin 1941. Il était propulsé par deux moteurs DB 603 A de 1750 ch. Il a été modifié avec des freins de plongée supplémentaires et était capable de transporter jusqu'à huit bombes de 50 kg (110 lb) sous le fuselage. Son fuselage a également été allongé à 13,05 m (42 pi 9 ¾ pouces). De nombreux tests détaillés avec le V4 ont été réalisés en France et en Méditerranée. Le prototype V4 a été perdu en août 1941 dans un accident d'avion.

Le prototype V5 (GL+QA ou T5+MH) a fait son premier vol d'essai en septembre 1941. Ce qui est intéressant, c'est qu'il n'a pas été construit par Arado mais par AGO Flugzeugwerken d'Oschersleben. Il était propulsé par deux moteurs DB 601 E de 1 175 ch et pourvu d'un cône arrière. Il était armé de deux mitrailleuses MG 17 et de deux mitrailleuses de même calibre MG 81 placées dans deux tourelles télécommandées (une au-dessus et sous le fuselage) de type FA-13. Fin mars 1942, cet appareil est remis à l'Aufklärungsgruppe Oberbefehlshaber der Luftwaffe (unité/groupe de reconnaissance appartenant au commandant en chef de la Luftwaffe). Il fut ensuite, peut-être fin 1942, affecté à la Versuchsstelle für Höhenflüge VfH (station de recherche pour le vol à haute altitude).

Ar 240 avec des câbles de remorquage attachés en Union soviétique pendant l'hiver 1942/1943 [Luftnachrichtenhelferin] Ar 240 A-01 utilisé autour de Kharkov à la fin de 1942. [Luftnachrichtenhelferin] Le prototype V6 (GL+QA ou T5+KH) a également été construit par AGO, et alors que la plupart des pièces étaient prêtes en novembre 1941, l'avion n'a été achevé qu'au début 1942. Il a été testé en vol en janvier 1942, mais s'il s'agissait de son premier vol d'essai, ce n'est pas clair. Il fut remis à la Luftwaffe début mars 1942 et déplacé à Oranienburg pour de futurs tests. Son apparence et son équipement étaient similaires à ceux de l'avion V5 précédent. Bien qu'il ait été principalement utilisé pour les tests, il a servi en première ligne pendant l'hiver 1942/43 dans la région de Kharkov. L'avion est répertorié comme détruit mais dans quelles circonstances on ne sait pas.

Le prototype V7 (DM+ZU) a effectué son premier vol d'essai en octobre ou décembre 1942. Il a été conçu pour servir de base à l'avion de reconnaissance à haute altitude Ar 240 B. Il devait être pourvu d'un cockpit pressurisé et d'un système de chauffage. Le V7 était propulsé par deux moteurs DB 605 A de 1 475 ch, spécialement conçus pour utiliser une injection de méthanol et d'eau afin d'augmenter les performances et la puissance globales du moteur. L'armement se composait de deux MG 17 montés sur les ailes et d'une tourelle télécommandée montée à l'arrière armée du MG 151/20, et de deux bombes de 50 kg (110 lb). La portée opérationnelle était de 1 900 km (1 180 mi) et il était capable de grimper à 6 km (19 685 ft) en 10 minutes et 6 secondes.

Le prototype V8 était une copie directe du V7 et effectua peut-être son premier vol d'essai en décembre 1942 ou mars 1943 selon les sources. Le sort final de cet avion et du précédent n'est pas connu.

Le prototype V9 (BO+RC) a été conçu comme un avion Zerstörer (chasseur lourd). Il devait servir de base d'essai pour la version Ar 240 C prévue. Le V9 avait redessiné des ailes et un fuselage plus longs. Il était propulsé par deux moteurs DB 603 A qui étaient également équipés d'un système d'injection méthanol-eau. L'armement principal se composait de quatre MG 151/20 avant et deux arrière. Alors que cette version avait une grande priorité et a même été considérée pour l'acceptation de la production. Cela n'a jamais été réalisé, principalement en raison d'un manque d'équipement et de pièces nécessaires. Le sort final de cet avion n'est pas clair, car il n'a peut-être même jamais été complètement achevé, mais certaines sources mentionnent également qu'il a été perdu dans un accident d'atterrissage.

Le prototype V10 a été conçu comme un avion de chasse de nuit, propulsé par deux moteurs Jumo 213. Le premier vol d'essai a été effectué en septembre 1943, tandis que d'autres tests seraient effectués jusqu'à la fin de 1944. Arado a réutilisé cet avion pour la nouvelle version améliorée appelée Ar 440.

Le prototype V11 a été testé en tant que chasseur-bombardier lourd et devait être utilisé comme base de l'avion Ar 240 F. En raison de nombreux retards, il n'a en fait jamais été complètement achevé. Il avait l'armement le plus lourd, qui comprenait un mélange de canons MG 151 et 30 mm (1,18 pouce) MK 103 montés à l'avant, montés à l'arrière MG 151 et 13 mm (0,5 pouce) MG 131 et une charge de bombe de 1 800 kg (3 970 lb) . Le V12 était une copie directe du V11 et, comme ces deux avions n'ont jamais été achevés, les deux ont été mis au rebut. Le V13 devait servir de base d'essai à l'Ar 240 D équipé de deux moteurs DB 614 de 2 020 ch, mais aucun n'a été construit.

V14 n'a probablement jamais été entièrement construit. Il devait servir de base au projet Ar 240 E et propulsé par deux moteurs DB 627. Le V15 devait être utilisé dans un rôle de reconnaissance et équipé du radar FuG 202 Lichtenstein. Le prototype V15 n'a probablement jamais été construit.

Un Ar 240 pendant sa courte durée de vie opérationnelle en Union soviétique pendant l'hiver 1942/1943. [Photos WarBirds] Il y a deux autres avions Ar 240 connus uniquement par leurs numéros de série (240009 et 2400010). Alors que l'utilisation et le sort du premier avion sont généralement inconnus, le second a été utilisé par la Luftwaffe de manière opérationnelle en Union soviétique en 1943. Il a été endommagé lors d'un atterrissage en août de la même année. Son sort final est inconnu.

Développement de la version « A »

Un Ar 240 lors d'un essai en vol. [Photos WarBirds] Après la construction d'une série de prototypes, les travaux sur la première version de l'Ar 240 A ont également été entrepris par Arado. Initialement, les avions Ar 240 A devaient être propulsés par deux moteurs DB 603 A-1 de 1.750 ch équipés d'hélices métalliques à quatre pales. L'armement choisi pour cette version se composait de deux MG 151/20 (avec 300 cartouches pour chaque canon) placés dans le plancher du fuselage et de deux autres MG 151/20 (avec la même charge de munitions) placés dans les embases des ailes. Il y avait une option pour augmenter la puissance de feu en ajoutant deux autres MG 151/20. Pour la défense arrière, deux tourelles de défense équipées de mitrailleuses MG 131 pouvaient être placées sous et au-dessus du fuselage. La charge de bombes peut avoir différentes configurations, comme : une bombe de 1 000 kg (2 220 lbs) ou 1 800 kg (3 930 lbs), deux bombes de 500 kg (1 100 lbs), huit bombes de 50 kg (110 lbs) ou même 288 bombes plus petites de 2,5 kg ( 5 lbs) bombes incendiaires et à fragmentation. Comme l'Ar 240 n'a jamais été accepté pour le service, seuls quelques avions de la version A ont été construits.

L'Ar 240 A-01 (marquage possible GL+QA) effectue son premier vol d'essai le 28 juin 1942. Les vols d'essai se déroulent jusqu'en septembre 1942, date à laquelle cet appareil doit être remis à la Luftwaffe. Après une série d'essais en vol et d'armement supplémentaires menés à Rechlin et Tarnewitz, l'Ar 240 A-01 devait être affecté au front. Il fut utilisé autour de Kharkov fin 1942. Le 16 février 1943, l'Ar 240 A-01 fut perdu lors d'un vol suite à une panne mécanique. Les deux membres d'équipage ont perdu la vie au cours de l'automne.

Le deuxième Ar 240, A-02 (GL+QB), est achevé en septembre 1942. Le 13 septembre, le premier vol d'essai est effectué. L'avion a été endommagé lors d'un accident à l'atterrissage fin janvier 1943. Le sort final de cet avion n'est pas connu.

De nombreux Ar 240 ont été perdus dans des atterrissages forcés. [Luftnachrichtenhelferin] L'Ar 240 A-03 (DI+CY) était initialement propulsé par deux moteurs DB 601, mais ceux-ci ont été remplacés par des BMW 801 TJ. Cet avion avait un changement dans la configuration du poste de pilotage, avec l'opérateur radio/observateur tourné vers l'avant. Cet avion était stationné à Rechlin, où il a été testé de mai à juin 1943. Au cours des tests, l'Ar 240 A-03 a montré une meilleure stabilité et une meilleure maniabilité en vol par rapport aux avions construits précédemment. De juin à fin juillet, il a été testé à Brandebourg. Une fois ces tests terminés, l'avion a été affecté à une utilisation frontale opérationnelle. Il a été donné à l'Aufklärungsgruppe 122, une unité de reconnaissance stationnée en Italie à cette époque. Cet avion a connu le même sort que la plupart des Ar 240 précédents, car il a été lourdement endommagé lors d'un crash. Les dégâts étant importants, il n'a jamais été réparé.

L'Ar 240 A-04 (DI+CG) était initialement équipé de deux moteurs DB 601 E, mais ceux-ci seront par la suite remplacés par des DB 603. Il effectue son premier essai en vol fin septembre 1942. L'Ar 240 A-04 est affecté au Aufklärungsgruppe 122 en remplacement de l'avion précédent. Ironiquement, il a subi le même sort, mais il a été réparé et renvoyé à Arado.

L'Ar 240 A-05 était propulsé par deux moteurs BMW 801 TJ de 1880 ch équipés d'un turbocompresseur de type Rateau. Il a peut-être été attribué à l'Aufklärungsgruppe 10 stationné en Union soviétique.

Versions proposées

Lors du développement de l'Ar 240, les responsables d'Arado ont proposé plusieurs variantes différentes de cet avion, mais comme l'ensemble du projet n'allait pas bien à part quelques tentatives expérimentales, rien n'est venu de la plupart d'entre eux.

Il s'agissait d'une version avion de reconnaissance à haute altitude qui devait être équipée d'un cockpit pressurisé et d'un système de chauffage. Rien n'est sorti de ce projet.

Le 10 mars 1942, les responsables d'Arado proposèrent que l'Ar 240 soit modifié pour le rôle de bombardier. Pour cette raison, les ailes ont été modifiées et sa taille augmentée. La conception de la queue a également été modifiée, avec des freins de plongée ajoutés. Comme la tentative d'augmenter la taille des réservoirs de carburant internes s'est avérée un échec, des réservoirs externes devaient être utilisés à la place. L'armement se composait de deux MG 151/20 et de deux MG 81 montés à l'arrière. Ce n'est pas clair, mais il est possible qu'au moins un avion ait été construit.

Une version de projet papier proposée alimentée par deux moteurs DB 614.

Une version proposée avec un fuselage renforcé, un porte-bombes ajouté pour deux bombes de 500 kg (1 100 lb) et une charge de carburant accrue. Différentes motorisations étaient également proposées pour cette version, dont la DB 603 G, la DB 627 ou la BMW 801 J.

Un projet de version chasseur/bombardier lourd propulsé par deux moteurs DB 603 G.

Ar 240 avec 7,5 cm Bordwaffen

Pendant la guerre, Arado et Rheinmetall ont discuté de l'installation d'un canon de 7,5 cm dans l'Ar 240. En septembre 1944, il apparaît qu'un avion était effectivement équipé de cette arme, mais n'a probablement jamais été testé en vol.

En 1942, le Dr Ing. Walther Blume a proposé une version chasseur lourd et chasseur de nuit de l'Ar 240. Cette version a été désignée sous le nom d'Ar 240 TL, qui signifie Turbinen-Luftstrahltriebwerk (turbojet). Cet avion devait être propulsé par deux moteurs à réaction placés dans le fuselage. Ce n'est resté qu'un projet de papier.

Avec l'annulation du projet Ar 240, Arado a tenté d'améliorer les performances globales de l'Ar 240 en construisant une nouvelle version, nommée Ar 440. Le prototype Ar 240 V10 a servi de base à cette modification. A côté de ce prototype, trois autres ont été construits en utilisant des composants Ar 240 déjà existants. Après quelques essais, l'Ar 440 est officiellement rejeté en octobre 1943 par le RLM.

Performance globale et annulation du projet Ar 240

L'Ar 240 possédait plusieurs caractéristiques avancées comme un cockpit pressurisé, des tourelles défensives télécommandées, des volets mobiles qui offraient à cet avion de bonnes performances de portance globale à basse vitesse et des réservoirs de carburant avec un nouveau système auto-obturant utilisant des revêtements de réservoir plus minces. Mais, presque dès le début des premiers essais en vol, les choses sont allées de mal en pis pour cet avion. Presque dès le début, l'Ar 240 était en proie à une maniabilité extrêmement mauvaise sur les trois axes. Il y avait également d'énormes problèmes avec les commandes lors de l'atterrissage, la plupart des avions étant perdus à cause de cela. Comme l'avion s'est avéré dangereux à piloter, il n'a jamais été adopté et les commandes initiales de production de 40 appareils ne se sont jamais concrétisées.

Examen allié après la guerre

Étrangement, bien qu'étant un avion rare, les Alliés ont réussi à capturer au moins un Ar 240 lors de leur avancée vers l'Ouest en 1944/45. Cet avion a été testé par le pilote allié, le capitaine Eric Brown. Il était pilote d'essai en chef du Royal Aircraft Establishment à Farnborough. Il a participé à un projet britannique de reprise des installations de recherche de guerre allemandes et d'interrogatoire du personnel technique après la guerre. Après la guerre, il réussit à retrouver l'unique Ar 240 survivant et, après un vol dessus, fit un rapport sur ses performances. La source de ce récit est Wings Of The Luftwaffe Flying The Captured German Aircraft of World War II par Eric Brown. Cet avion serait donné par les Alliés aux Français et son sort est inconnu.

Dans son rapport, il a déclaré. « Lorsque l'Ar 240 est sorti du hangar, j'ai été frappé par son aspect anguleux. Les ailes, le fuselage et l'empennage semblaient tous être à bords droits, avec très peu de courbes visibles. Les moteurs semblaient très gros, les cônes des hélices étant au niveau du nez du cockpit et bien en avant du bord d'attaque de l'aile, tandis que les nacelles dépassaient bien en arrière du bord de fuite. J'ai eu le sentiment que, si cet avion était aussi rapide qu'on le prétend, alors la force brute du moteur doit être la réponse… La disposition du cockpit était soignée et les instruments étaient disposés assez logiquement, tandis que la vue était bonne tout autour sauf vers le bas de chaque côté, là où les moteurs interféraient. Le décollage était assez long, même avec 20 degrés de volets, et le taux de montée initial était d'un peu plus de 600 m/min (2 000 ft/min). La stabilité longitudinale était mauvaise, la stabilité latérale neutre et la stabilité directionnelle positive. Le taux de montée a très peu diminué lorsque je suis monté à 6 096 m (20 000 pi), où je me suis stabilisé et me suis installé dans la croisière à ce que j'ai calculé être une vitesse réelle de 580 km/h (360 mph). Pendant la croisière, l'avion n'a pas pu être piloté sans intervention car il a divergé rapidement à la fois longitudinalement et latéralement, et il serait fatiguant de voler pendant longtemps. Un pilote automatique était installé, bien que non utilisable dans mon cas, mais je pense qu'il aurait été essentiel pour le vol aux instruments par mauvais temps. En ouvrant à pleine puissance, j'ai estimé qu'après trois minutes, j'atteignais une vitesse réelle impressionnante de 628 km/h (390 mph), mais il était évident que l'Ar 240 était une mauvaise plate-forme d'armes. L'harmonie des commandes était terrible, avec des ailerons lourds, des gouvernes de profondeur légères. et des gouvernails modérément légers. ….

Mon évaluation de l'Arado Ar 240 est qu'il s'agissait d'un avion aux performances exceptionnelles pour sa classe et son époque, mais il ne pouvait pas en tirer parti en raison de caractéristiques de maniement inférieures, voire dangereuses. Selon les informations allemandes, il avait un plafond de service de 10 500 m (34 450 pi) et une portée maximale de 1 186 milles. et 1944. Quoi qu'il en soit, il ne fait guère de doute que l'Ar 240 a été un échec .. »

Numéros de production

Alors que la production de l'Ar 240 devait initialement commencer en 1941, en raison de nombreux problèmes et retards, cela n'a pas été possible. Bien qu'il y ait eu des tentatives pour démarrer la production, à la fin de 1942, le RLM a officiellement mis fin au programme.

Le nombre d'avions construits dépend de la source. Selon l'auteur G. Lang, le problème d'identification des numéros de production est compliqué par le fait que certains prototypes d'avions auraient été modifiés et utilisés pour les quelques avions de série A construits. Un autre problème, selon Lang, est que la production de numéros de série la plus élevée connue était 240018 (à partir de 240000), ce qui suggère qu'au moins 18 ont été construits, mais ce n'est pas tout à fait clair. Les auteurs Ferenc A. et P. Dancey mentionnent qu'au moins 15 ont été construits en 1944. Eric Brown affirme que 12 prototypes ont été construits.

Production principale et prototypes

  • Ar 240 V1-V14 – Série de prototypes utilisée pour tester différents équipements, armements et moteurs.
  • 240 A – devait être la version de production principale, mais seuls quelques avions ont été réellement construits
  • Ar 240B – Version de reconnaissance à haute altitude, peut-être peu construite.
  • Ar 240 C – Une version bombardier, inconnue s'il en a été construit.
  • Ar 240D – Version proposée propulsée par deux moteurs DB 614.
  • Ar 240 E – Version Ar 240 modifiée proposée.
  • Ar 240 F – Version proposée pour chasseur lourd/bombardier propulsé par deux moteurs DB 603 G.
  • Ar 440 – Une version améliorée de l'Ar 240. Seuls quelques-uns ont été construits. Le projet a été annulé en 1943.
  • Ar 240 avec 7,5 cm Bordwaffen – Une version proposée armée d'un canon de 7,5 cm, peut-être un construit, mais son sort est inconnu.
  • Ar 240TL – Un projet de papier propulsé par jet.

Les opérateurs

  • Allemagne - Exploité un petit nombre de ces avions, principalement pour des opérations d'essai et de reconnaissance.
  • La France - Capturé un, mais le sort n'est pas connu.

Conclusion

Alors que l'Ar 240 était, sur le papier, un excellent design avec de nombreuses innovations et une technologie de pointe, en réalité, il n'a pas répondu aux attentes. L'avion s'est avéré dangereux pendant le vol et beaucoup ont été endommagés lors de l'atterrissage, avec des conséquences fatales. Parce que l'Ar 240 s'est avéré difficile à contrôler, le RLM a simplement décidé d'arrêter le projet, car il n'était probablement pas disposé à y perdre plus de temps et de ressources.

Spécifications Arado Ar 240 A-0

  • Quatre MG 151/20 de 20 mm (0,78 pouce)
  • Deux MG 131 de 13 mm (0,5 pouce)
  • Une bombe de 1 000 kg (2 220 lb) ou une bombe de 1 800 kg (3 930 lb)
  • Ou deux bombes de 500 kg (1 000 lbs),
  • Ou huit bombes de 50 kg (110 lbs),
  • Ou 288 bombes incendiaires et à fragmentation de 2,5 kg (5 lb)

Galerie

Arado Ar 240A-2 Arado Ar 240C-2


Informations générales

Performances de vol

L'avion est extrêmement facile à piloter, à la fois dans les batailles réalistes et en simulateur. Avec la charge utile attachée, la vitesse doit être surveillée attentivement, surtout si vous décollez d'une piste courte. Le bombardement en piqué et le bombardement à basse altitude sont non seulement possibles, mais aussi assez faciles grâce à un très bon contrôle de la profondeur et de la gouverne de direction, même à une vitesse considérable. L'atterrissage est assez facile par rapport à d'autres avions de même taille et classe grâce à une structure de train d'atterrissage très robuste et de bonnes caractéristiques de volets.

Caractéristiques Vitesse maximale
(km/h à 6 000 m)
Altitude maximale
(mètres)
Tourner le temps
(secondes)
Taux de montée
(mètres/seconde)
Course au décollage
(mètres)
UN B RB UN B RB UN B RB
Stocker 710 687 11000 29.4 30.0 24.6 23.7 700
Amélioré 777 742 28.0 28.5 32.9 28.5

Des détails

Caractéristiques
Volets de combat Volets de décollage Volets d'atterrissage Frein pneumatiques Équipement d'arrêt Chute de drogue
X X X
Limites
Ailes (km/h) Vitesse (km/h) Volets (km/h) Max statique G
Combat Décollage Atterrissage + -
1000 400 527 498 350

Performance du moteur

Moteur Masse de l'avion
Nom du moteur Nombre Masse vide Chargement de l'aile (plein de carburant)
Junkers Jumo 004B-1 2 3 735 kg 252 kg/m2
Caractéristiques du moteur Masse avec carburant (pas de charge d'armes) Décollage maximum
Poids
Poids (chacun) Taper 24m de carburant 30m de carburant 45m de carburant 60m de carburant 88m de carburant
745 kilogrammes Turboréacteur à flux axial 4 578 kg 4 783 kg 5 294 kg 5 805 kg 6 760 kg 9 350 kg
Poussée maximale du moteur à 0 m (RB / SB) Rapport poussée/poids à 0 m (100 %)
État 100% WEP 24m de carburant 30m de carburant 45m de carburant 60m de carburant 88m de carburant MTOW
Stationnaire 910 kgf N / A 0.40 0.38 0.34 0.31 0.27 0.19
Optimal 910 kgf
(0 km/h)
N / A 0.40 0.38 0.34 0.31 0.27 0.19

Survivabilité et armure

Modifications et économie


Arado Ar 234 Survivants

(numéro de série du fabricant) 140312, et était l'un des neuf Ar 234 rendus aux forces britanniques à l'aérodrome de Sola près de Stavanger, en Norvège. L'avion fonctionnait avec 9. personnel III./Kampfgeschwader 76 (plus tard réorganisé en Einsatzstaffel) durant les dernières semaines de la guerre, ayant opéré auparavant avec le 8e escadron. Cet avion et trois autres ont été récupérés par les célèbres "Watson's Whizzers" de l'USAAF pour être renvoyés aux États-Unis pour des essais en vol. L'avion a été transporté de Sola à Cherbourg, en France, le 24 juin 1945, où il a rejoint trente-quatre autres avions allemands avancés renvoyés aux États-Unis à bord du porte-avions britannique HMS. moissonneuse. Les moissonneuse a quitté Cherbourg le 20 juillet, arrivant à Newark, New Jersey huit jours plus tard. À leur arrivée, deux des Ar 234 ont été remontés (dont le 140312) et transportés par des pilotes de l'USAAF à Freeman Field, dans l'Indiana, pour y être testés et évalués. 140312 a reçu le numéro d'équipement étranger FE-1010. Le sort du deuxième Ar 234 envoyé à Freeman Field reste un mystère. L'un des deux autres a été remonté par la marine américaine pour des tests, mais s'est avéré impossible à piloter et a été mis au rebut.Modèle : Fait

Après avoir reçu de nouveaux moteurs, des équipements radio et d'oxygène, le 140312 a été transféré à Wright Field près de Dayton, Ohio et livré à l'Escadron de maintenance d'essais en service accéléré (ASTMS) de la division d'essais en vol en juillet 1946. Les essais en vol ont été achevés le 16 octobre 1946. l'avion est resté à Wright Field jusqu'en 1947. Il a ensuite été transféré à l'aéroport d'Orchard Place, Park Ridge, Illinois, et est resté à l'aéroport d'Orchard Place jusqu'au 1er mai 1949, date à laquelle lui et plusieurs autres avions stockés à l'aéroport ont été transférés au Smithsonian Institution. Au début des années 1950, l'Ar 234 a été transféré à l'installation de restauration Paul Garber du Smithsonian à Suitland, dans le Maryland, pour y être stocké et éventuellement restauré.

Le Smithsonian a commencé la restauration de l'Ar 234 B-2 140312 en 1984 et l'a achevé en février 1989. Toute la peinture avait été retirée de l'avion avant que le Smithsonian ne le reçoive, de sorte que l'avion a été peint avec les marques d'un avion de 8. /KG 76, la première unité opérationnelle à piloter le "Blitz". L'avion restauré a été exposé pour la première fois dans le bâtiment principal du musée du Smithsonian au centre-ville de Washington DC en 1993 dans le cadre d'une exposition intitulée "Wonder Weapon? The Arado Ar 234". En 2005, il est devenu l'un des premiers avions déplacés vers le nouveau centre Steven F. Udvar-Hazy près de l'aéroport international de Dulles. Aujourd'hui 140312 est affiché à côté du dernier Dornier Do 335 survivant, un avion qui l'avait accompagné dans sa traversée de l'océan Atlantique à bord du moissonneuse plus de soixante ans plus tôt.

Cet avion est présenté avec une paire d'unités RATO à carburant liquide conçues par Hellmuth Walter et montées sous ses ailes. Ces unités RATO peuvent être les seuls exemples survivants connus en existence.


Arado Ar TEW 16/43-19

Rédigé par : Rédacteur en chef | Dernière édition : 11/09/2017 | Contenu &copiewww.MilitaryFactory.com | Le texte suivant est exclusif à ce site.

Avec le développement du bombardier bimoteur avancé Ar 234 "Blitz", la société Arado a tourné son attention vers un avion à réaction plus avancé avec une capacité multi-rôle à l'esprit. Le TEW 16/43-19 aurait été produit en cinq versions distinctes, chacune servant un objectif spécifique mais utilisant la même cellule de base pour économiser sur les coûts, et était composée du bombardier à grande vitesse "Schnellbomber", le destroyer "Zerstorer". , le chasseur de nuit "Nachtjager", le chasseur de mauvais temps "Schlechtwetterjager" et la plate-forme de reconnaissance "Aufklarer". Malgré la nature prometteuse de l'étude TEW 16/43-19 (du moins sur le papier), le développement et l'arrivée tout aussi prometteurs du chasseur à réaction Messerschmitt Me 262 et du bombardier Ar 234 signifiaient que le besoin d'une conception multirôle n'était pas plus longtemps là-bas. En tant que tel, le TEW 16/43-19 a été relégué à l'histoire comme l'un des nombreux avions allemands "papier" enregistrés.

Design of the TEW 16/43-19 was decidedly Arado, even borrowing much of its external look and layout from the Arado Ar 234 before it. The pressurized cockpit was situated at the extreme forward end of the slim cylindrical fuselage. There was a crew of two, seated back-to-back under a glazed canopy. Wings were mid-mounted monoplane assemblies with sweep back at greater angles along the leading edges. The trailing edges also featured sweep back but this to a much lesser degree. The wings carried with them a good deal of surface area and tapered somewhat sharply to clipped wing tips. Each wing was to mount a single 3,000lb thrust jet engine of unknown make and model in streamlined underwing nacelles. As a unit, the wings were situated just ahead of amidships, concentrating a good deal of weight for the aircraft in the forward portion of the design. The fuselage tapered off into a conical tip at the extreme aft of the layout and itself would have housed three large internal fuel tanks to feed the hungry jet engines. The empennage was conventional, sporting a rounded edge single vertical tail fin and two swept-back horizontal planes fitted at the base of the fin. Both the main wings and the tail wings featured some level of dihedral (upward angle) when viewed from the front or rear. The undercarriage was to be of a tricycle arrangement, making use of two large, single-wheeled main legs and a single-wheeled nose landing gear leg. All were completely retractable with the main legs folding forward into the wings and the nose leg folding rearwards under and beneath the cockpit floor.

Armament for the TEW 16/43-19 would have varied on the model type. The high-speed "Schnellbomber" was to be fitted with a pair of rear-firing, remotely-controlled MK 213 series cannons to protect the "six". Bomb load was to be 5,512lbs carried as external stores. In additional to conventional ordnance, the high-speed bomber version was also envisioned to carry the Fritz X series of wire-guided missiles.

The "Destroyer" (Zerstorer) model type was to sport a battery of three MK 103 series 30mm cannons along with a pair of MK 213 cannons, all in a ventral pack. This would have been augmented by another pair of MK 213 cannons in the fuselage sides. All implements would have been fixed to fire forward. Additionally, the Destroyer would have mounted a pair of MK 213 cannons in a rear-facing, remote-controlled emplacement in the tail. Bomb load would have been a reduced 2,205lbs of external stores as needed.

The night-fighting "Nachtjager" was to be fitted with a pair of forward-firing MK 108 30mm cannons as well as 3 x MK 213 cannons in a ventral pack. An additional 2 x MK 213 cannons would have been mounted along the fuselage sides while a battery of 2 x MK 108 30mm cannons would have been set to fire at an oblique angle in the upper fuselage. The rear would be protected by a pair of MK 213 cannons remotely-controlled. Because of its night operations nature, a third crewmember would accompany the crew, his position in the rear portion of the fuselage just aft of the three large internal fuel tanks. Radar would have been fitted into a specially-designed nose extension.

Dimensionally, the Arado Ar TEW 16/43-19 would have sported a wingspan up to 53 feet, 2inches with a surface area of 501.6 feet. The fuselage would have measured 59 feet, 1 inch in length. Height would have been approximately 9 feet, 10 inches. A maximum weight of 35,274lbs was envisioned for the craft.


Kagero | Monograph Series No 33: Arado Ar 234

The phenomenal 1/32 Ar 234 kit created by Radu Brinzan/MDC rightly took out honours for the 2008 LSP multimedia kit of the year. If you had planned to build this masterpiece and were prepared to hand over your hard-earned you might also want some good reference material to go along with your build. With that in mind I went hunting for new material.

Kagero released this book in 2007 but it has only recently found its way to Australia. Like most Kagero books this one starts off with the recounting of a mission involving the Ar 234. As usual, it’s an evocative story putting you squarely in the cockpit. When you begin to read on you’re already in the zone for understanding just how technologically advanced this aircraft was for its time. Even though only a few handful of Ar 234s ever saw service some of their combat sorties produced results every bit as amazing as the technology in the plane itself.

As you would expect the book proper begins with a chapter on the design and development of the Ar 234. It recounts the troubles German engineers were having with all early jet engine design but interestingly also some of the politicking involved in getting such a project up and running. There is quite a lot of detail regarding the V1 through to V7 prototypes, including first hand mission reports from the test pilots.

The following chapter focuses on the Ar 234B. Reports on the first prototypes of this series V9 through to V12 are included. The text describes clearly and concisely the differences between the Ar 234 B-1 and the Ar 234B-2. It does this not only through listing but also describing the impact of changes in the technical specifications. Following this the text begins to describe the pre-production variants of S1-S20. There is some good information for the modeler all through these chapters. Werknumbers are included along with fuselage codes. Rustsatz field modifications are listed along with the typical loadouts of the Ar 234 B-2 bomber variant.

The next few chapters are smaller. They include a small chapter on the Ar 234-C and another chapter on ‘other variants’ of the Ar234. The development of this type, personal sortie reports and great photos make both of these chapters easy but informative reading.

The last chapters are on the Ar 234’s operation service firstly in recon units and secondly in bomber units. Both chapters are easily read and have plenty of good photos for perusal. The main text book finishes with those two chapters.

Following those chapters are 24 pages of factory drawings, some colour walkaround photos and glorious port view only colour profiles. The factory drawings are kind of interesting but perhaps of limited research value. The 16 colour walkaround photos are from NASM’s Ar234 and should be invaluable for reference. The colour profiles are really very nice indeed. Having other texts on the Ar 234 as comparisons the Kagero book turns out trumps on this score.

Lastly the book contains some masks in what looks to be 1/48 scale. I could not find any labeling to tell either way or what kit they were for. It also contains a series of sepia tone 3-D reprinted drawings of various parts and cross sections of the plane. If framed they would look most attractive. They are quite detailed and much like the Modellers data file drawings.

Overall, I liked the Kagero book a lot. It was extremely well written. The English text style is very easy to digest and for once I just couldn’t find typos. The transitions between various marks and prototypes was easy to follow and made enjoyable by large good quality photos The colour profiles are excellently produced and are a cut above any of the other texts. In some ways the book is light on in detail. Some of that is simply due to the limited history of this plane but also the more entertaining way Kagero intertwine the facts in a good story. It has lots of great photos and with the whole package in mind I’d make this a definite first port of call for a build of Radu’s masterpiece.

This product is available from the following LSP sponsors

Contenu connexe

This review was published on Saturday, July 02 2011 Last modified on Wednesday, May 18 2016

&copier les avions à grande échelle 1999&mdash2021. Toutes les marques et droits d'auteur sont détenus par leurs propriétaires respectifs. Les éléments membres appartiennent au membre. Tous les droits sont réservés.


Arado Ar 234 Blitz (Lightning)

It was customary for Allied forces during the Second World War to give nicknames to aircraft for them to easily identify and refer to them during communications. Most nicknames were given just for the purpose of identifying planes easier. However, some nicknames given to planes were done so in respect to the enemy aircraft’s performance. Such is the case of the nickname “Lightning” given to the WW2 German aircraft known formally as the Arado Ar 234 Blitz.

The Ar 234 Blitz was a twin-engine designed plane and was considered as the first plane ever to be built that could change roles depending on the purpose intended. The Ar 234 was first intended to be a fast aircraft that can be used for reconnaissance missions, however, the Ar 234 was later modified to become a fast bomber aircraft that was almost impossible to intercept.

Multiple models and versions were made from the first design of the Ar 234 and this included a four-engined version that was later on produced to some extent. By the end of the war, over 200 aircrafts of different versions of this WW2 German aircraft were produced.

The base design of the Ar 234 was a twine-engine system with a high-monoplane design. The engines were installed away from the fuselage and the cockpit was located in the far front enabling a high amount of visibility. Aircraft take-offs utilized rocket-powered tricycles that are jettisoned immediately after takeoff. This WW2 aircraft used to land by skidding on grassy fields until a powered tricycle landing gear was installed to the later versions.

Armaments for the Ar 234 included two (2) 20mm rear-firing cannons which were operated using a periscope. The normal bomb-load for the Blitz consisted of two bombs that amounted to a total weight of 1,100 pounds. These bombs were suspended from the engines.


Arado Ar 199

Arado E.555 Arado E.560 Arado E.561 Arado E.580 Arado E.581.4 Arado E.581.5 Arado E.583 Arado E.625 Arado E.632 Arado E.651 Arado E.654 Arado Ar Projekt II
The Arado Ar 234 Blitz English: lightning was the world s first operational jet - powered bomber, built by the German Arado company in the closing stages
The Arado Ar 196 was a shipboard reconnaissance low - wing monoplane aircraft built by the German firm of Arado starting in 1936. The next year it was selected
The Arado Ar 240 was a German twin - engine, multi - role heavy fighter aircraft, developed for the Luftwaffe during World War II by Arado Flugzeugwerke. Son
The Arado Ar 96 was a German single - engine, low - wing monoplane of all - metal construction, produced by Arado Flugzeugwerke. It was the Luftwaffe s standard
The Arado Ar 232 TausendfuSler German: Millipede sometimes also called Tatzelwurm, was a cargo aircraft, designed and built in small numbers by the
The Arado Ar 231 was a lightweight floatplane, developed during World War II in Germany as a scout plane for submarines by Arado The need to be stored
The Arado Ar 65 was the single - seat biplane fighter successor to the Ar 64. Both looked very similar. The only major difference was the use of the 12 - cylinder
The Arado Ar E.340 was a twin - engined dive - and tactical - medium bomber, designed by Arado Flugzeugwerke at the request of the Reich Air Ministry in 1939
The Arado E.555 was a long range strategic bomber proposed by the German Arado company during World War II in response to the RLM s Amerikabomber project

number 199 London Buses route 199 Arado Ar 199 was a floatplane, a low - wing monoplane, designed in 1938, of which two prototypes were built 199 Park Lane
The Arado Ar 197 was a German World War II - era biplane, designed for naval operations for the never - completed German aircraft carrier Graf Zeppelin. Only
The Arado Ar 67 was the single - seat biplane fighter successor to the Ar 65. The Ar 67 appeared in 1933 and was developed alongside the Ar 68. The Ar 67
The Arado Ar 64 was a single - seat biplane fighter, developed in the late 1920s. It was among the first fighters produced when Germany abandoned the restrictions
the Legion Condor during the Spanish Civil War. The Arado Ar 95 was the basis for the prototype Ar 195 carrier - based torpedo bomber, which was proposed
The Arado Ar 80 was a pre - World War II fighter aircraft, designed by Arado Flugzeugwerke to compete for the Luftwaffe s first major fighter contract. Les
The Arado Ar 198 was a prototype reconnaissance aircraft, developed by Arado Flugzeugwerke, with backing from the Luftwaffe, who initially preferred it
The Arado Ar 195 was a single - engine prototype carrier - based torpedo bomber, built by the German firm Arado for service on the German aircraft carrier Graf
The Arado Ar 68 was a German single - seat biplane fighter developed in the mid - 1930s. It was among the first fighters produced when Germany abandoned the
The Arado Ar 233 was a 1940s German design for a civil twin - engined amphibian flying boat, developed by Dewoitine in France under the control of Arado Flugzeugwerke

The Arado Ar 66 was a German single - engined, two - seat training biplane, developed in 1933. It was also used for night ground - attack missions on the Eastern
The Arado Ar 81 was a German prototype dive bomber. Because the Reich Air Ministry decided to purchase the competing Junkers Ju 87, only three prototypes
The Arado Ar 76 was a German aircraft of the 1930s, designed as a light fighter with a secondary role as an advanced trainer in mind. Arado s response
The Arado Ar 79 was a German aircraft of the 1930s, designed as an aerobatic two - seat trainer and touring aircraft. The Ar 79 was a monoplane with retractable
seaplane Arado Ar 197, naval fighter biplane - derived from Ar 68 Arado Ar 198, reconnaissance Arado Ar 199 seaplane trainer Arado Ar 231, fold - wing
prototype Arado Ar 199 seaplane trainer prototypes Arado Ar 231 folding U - boat reconnaissance aircraft prototype Arado Ar 232 transport Arado Ar 234 Blitz
Arado Ar 66 Arado Ar 67 Arado Ar 68 Arado Ar 69 Arado Ar 75 Arado Ar 76 Arado Ar 77 Arado Ar 79 Arado Ar 80 Arado Ar 81 Arado Ar 95 Arado Ar 96 Arado Ar 195
102 Albatros Al 103 Arado Ar 69, trainer biplane prototypes 1933 Arado Ar 96, trainer Arado Ar 199 seaplane trainer Arado Ar 396, trainer Bucker
low power aircraft engine, used mainly in training aircraft such as the Arado Ar 66 and Focke - Wulf Fw 56 Stosser and other small short - range reconnaissance
licence production in Japan by Kawasaki Albatros L 77v Arado Ar 64 Arado Ar 65 Arado Ar 68 Arado SSD I Dornier Do 10 Dornier Do 14 Dornier Do 17 Focke - Wulf

  • Arado E.555 Arado E.560 Arado E.561 Arado E.580 Arado E.581.4 Arado E.581.5 Arado E.583 Arado E.625 Arado E.632 Arado E.651 Arado E.654 Arado Ar Projekt II
  • The Arado Ar 234 Blitz English: lightning was the world s first operational jet - powered bomber, built by the German Arado company in the closing stages
  • The Arado Ar 196 was a shipboard reconnaissance low - wing monoplane aircraft built by the German firm of Arado starting in 1936. The next year it was selected
  • The Arado Ar 240 was a German twin - engine, multi - role heavy fighter aircraft, developed for the Luftwaffe during World War II by Arado Flugzeugwerke. Son
  • The Arado Ar 96 was a German single - engine, low - wing monoplane of all - metal construction, produced by Arado Flugzeugwerke. It was the Luftwaffe s standard
  • The Arado Ar 232 TausendfuSler German: Millipede sometimes also called Tatzelwurm, was a cargo aircraft, designed and built in small numbers by the
  • The Arado Ar 231 was a lightweight floatplane, developed during World War II in Germany as a scout plane for submarines by Arado The need to be stored
  • The Arado Ar 65 was the single - seat biplane fighter successor to the Ar 64. Both looked very similar. The only major difference was the use of the 12 - cylinder
  • The Arado Ar E.340 was a twin - engined dive - and tactical - medium bomber, designed by Arado Flugzeugwerke at the request of the Reich Air Ministry in 1939
  • The Arado E.555 was a long range strategic bomber proposed by the German Arado company during World War II in response to the RLM s Amerikabomber project
  • number 199 London Buses route 199 Arado Ar 199 was a floatplane, a low - wing monoplane, designed in 1938, of which two prototypes were built 199 Park Lane
  • The Arado Ar 197 was a German World War II - era biplane, designed for naval operations for the never - completed German aircraft carrier Graf Zeppelin. Only
  • The Arado Ar 67 was the single - seat biplane fighter successor to the Ar 65. The Ar 67 appeared in 1933 and was developed alongside the Ar 68. The Ar 67
  • The Arado Ar 64 was a single - seat biplane fighter, developed in the late 1920s. It was among the first fighters produced when Germany abandoned the restrictions
  • the Legion Condor during the Spanish Civil War. The Arado Ar 95 was the basis for the prototype Ar 195 carrier - based torpedo bomber, which was proposed
  • The Arado Ar 80 was a pre - World War II fighter aircraft, designed by Arado Flugzeugwerke to compete for the Luftwaffe s first major fighter contract. Les
  • The Arado Ar 198 was a prototype reconnaissance aircraft, developed by Arado Flugzeugwerke, with backing from the Luftwaffe, who initially preferred it
  • The Arado Ar 195 was a single - engine prototype carrier - based torpedo bomber, built by the German firm Arado for service on the German aircraft carrier Graf
  • The Arado Ar 68 was a German single - seat biplane fighter developed in the mid - 1930s. It was among the first fighters produced when Germany abandoned the
  • The Arado Ar 233 was a 1940s German design for a civil twin - engined amphibian flying boat, developed by Dewoitine in France under the control of Arado Flugzeugwerke
  • The Arado Ar 66 was a German single - engined, two - seat training biplane, developed in 1933. It was also used for night ground - attack missions on the Eastern
  • The Arado Ar 81 was a German prototype dive bomber. Because the Reich Air Ministry decided to purchase the competing Junkers Ju 87, only three prototypes
  • The Arado Ar 76 was a German aircraft of the 1930s, designed as a light fighter with a secondary role as an advanced trainer in mind. Arado s response
  • The Arado Ar 79 was a German aircraft of the 1930s, designed as an aerobatic two - seat trainer and touring aircraft. The Ar 79 was a monoplane with retractable
  • seaplane Arado Ar 197, naval fighter biplane - derived from Ar 68 Arado Ar 198, reconnaissance Arado Ar 199 seaplane trainer Arado Ar 231, fold - wing
  • prototype Arado Ar 199 seaplane trainer prototypes Arado Ar 231 folding U - boat reconnaissance aircraft prototype Arado Ar 232 transport Arado Ar 234 Blitz
  • Arado Ar 66 Arado Ar 67 Arado Ar 68 Arado Ar 69 Arado Ar 75 Arado Ar 76 Arado Ar 77 Arado Ar 79 Arado Ar 80 Arado Ar 81 Arado Ar 95 Arado Ar 96 Arado Ar 195
  • 102 Albatros Al 103 Arado Ar 69, trainer biplane prototypes 1933 Arado Ar 96, trainer Arado Ar 199 seaplane trainer Arado Ar 396, trainer Bucker
  • low power aircraft engine, used mainly in training aircraft such as the Arado Ar 66 and Focke - Wulf Fw 56 Stosser and other small short - range reconnaissance
  • licence production in Japan by Kawasaki Albatros L 77v Arado Ar 64 Arado Ar 65 Arado Ar 68 Arado SSD I Dornier Do 10 Dornier Do 14 Dornier Do 17 Focke - Wulf

Ar 199 data.

Outlook in browser. Yahoo in browser. Default email app. Copie. Powered by MailtoUI NextPNG logo. min size. Arado Ar 199 png. No related results. Nous contacter. ARADO Ar 199, scale 1 72, RS MODELS 305967155 WorthPoint. Horse Cartoon arado ar 199, Airplane Drawing aircraft,. Aircraft Identification from Photographic Interpretation Handbook. Arado Ar and transparent png images free download. Person Cartoon Arado Ar 199. 900 900. 258.5 KB. Airplane Drawing airplane. 1199 852. 76.88 KB. Arado Ar 199 Warbirds Resource Group. The Arado Ar 199 was a floatplane. Amphibious Caravan taking off from Loch Lomond in Scotland. Floatplanes allow access to remote aquatic locations, such​.

Arado Ar 195 zero.

The Ar 232 Tausendfussler Millipede was the first truly modern transport aircraft. Intended to replace the legendary but outdated Ju 52 3m, the Ar 232 was​. Arado Ar 234 Luftwaffe Editorial Stock Photo Stock Image. Perhaps Arados most celebrated aircraft of the war was the Ar 234, the first Arado Ar 198, reconnaissance Arado Ar 199, seaplane trainer.

Braun Clothes Iron Kiev Steam Generator 5043 WH Arado Ar 199.

Category:Arado Ar 199. File usage on other s. The following other s use this file: Usage on de. Technical Files Search Page 50 National Air and Space Museum. Visit. Arado Ar 199 seaplane trainer of The Luftwaffe discovered while the two prototypes were nearing completion. Robert Chase. 3k followers. Plus d'information. Arado Ar 199 png images PNGEgg. Arado Ar 65 Arado Ar 68 Arado Ar 76 Arado AR 197 Arado Ar 240 Arado Ar 95 Arado Ar 196 Arado Ar 199 Arado Ar 231 Blohm und.

Arado Ar 199 png PNGFlow.

ARADO Ar 199, scale 1 72, RS MODELS RARITY! THIS IS A MODEL FROM OLD COLLECTION. Resin parts and vacu cabin. Made: Limited Edition only. Arado Ar 199 V3 1000 Aircraft Photos. The Arado Ar 234 Blitz Lightning was the worlds first operational jet powered bomber. It was built by the Arado company in the closing stages of WWII. Avia C.2 and Arado Ar 96B 1 camouflage & marking. HGW 1 32 Seatbelts for Arado Ar 196 132031 for Revell,Seatbelts for Arado Ar Gaddock Teeg 199 254 Near Mint MTG Ultimate Masters, Johnny Lightning. Arado Ar 234,The one man planne. Wings of Glory Aerodrome. Red thread of fate Chibi, Arado Ar 199, mammal, chibi png 848x942px 568.06KB Conservatism BEIRO HOGAR Electrodomesticos, Muebles y Colchones.

Arado Ar 199 pedia.

Arado Ar 199A 0, Wk. Nr. unknown, captured at Schleswig. Designated RAF AM93, this aircraft was scrapped at Schleswig. Peter Meneely Photo. Arado Ar. Squadron 9518 Arado Ar 234 Blitz designed to be assem. Buy Arado Ar 234 Blitz designed to be assem Squadron Airplane canopies 1:​48 Vacuformed Arado Ar 234 Secure shipping in the USA and worldwide.

Arado Ar PNG Images, Arado Ar Clipart Free Download.

Arado Ar 76: lt table class infobox uZgmoc Следующая Войти Настройки. Braun Clothes iron Kiev Steam generator 5043 WH, Arado Ar 199. Conservatism BEIRO HOGAR Electrodomesticos, Muebles y Colchones Plastic Millimeter Avenida Francisco Beiro, Arado Ar 199, blue, color, material png.

Airmodel 1 72 Arado AR 199 Floatplane Trainer, AM 2025.

Braun Clothes Iron Kiev Steam Generator 5043 WH Arado Ar 199 is a 825x761 PNG image with a transparent background. Tagged under Braun, Oralb, Online. Arado Dadd Aircraft. The Arado Ar 199 was a floatplane aircraft, built by Arado Flugzeugwerke. It was a low wing monoplane, designed in 1938 to be launched from a catapult and operated over water. The enclosed cockpit had two side by side seats for instructor and.

Arado Ar 65 pedia WordDisk.

Original file ‎ 2.325 × 1.718 pixels, file size: 869 KB, MIME type: image jpeg. File information. Structured data. Arado Ar 234 pedia. The Arado Ar 199 was a floatplane aircraft built by Arado Flugzeugwerke It was a lowwing monoplane designed in 1938 to be launched from a.

German Aircraft World War II Glob.

Resin Model Kit. This attractive floatplane was designed in 1938 as an all metal low wing monoplane stressed for catapult launching. It had a crew of three:. Arado Ar 199 SimplePlanes. The Arado Ar 199 was a floatplane aircraft built by Arado Flugzeugwerke. It was a low wing monoplane, designed in 1938 to be launched from a catapult and.

Arado Ar PNG and Arado Ar Transparent Clipart Free Download.

JPG Views: 199 Size: 106.3 KB Name: 3.JPG Views: 198 Size: Did you build it completely from scratch or adapt an Arado Ar.196 model?. The Millipede Tausendfussler Arado Ar 232 WeirdWings Reddit. Arado Flugzeugwerke was a German aircraft manufacturer, originally established Perhaps Arados most celebrated aircraft of the war was the Ar 234, the first Arado Ar 198, reconnaissance Arado Ar 199, seaplane trainer Arado Ar 231,. File:Arado Ar 199 model 1.jpg media Commons. Type: Trainer Seaplane Origin: Arado Handelsgesellschaft Warnedmunde Models: V1 and V2 First Flight: N A Service Delivery: N A Final Delivery: N A.

Arado Flugzeugwerke Academic Kids.

The Ar96 airframe was a starting point for the development of the Ar199 and Ar296 models. The last version of this remarkable aircraft was produced in France by. Arado Ar 79 Images. Download Free Arado ar 79 PNG Images, Ar 10, Ar 15, Type 79 Submachine Gun, Parrot Ar Drone 2 0, Ar Drone 2 0, Parrot Ar.drone, Arado Ar 199, Arado Ar. Arado Ar 199 Alchetron, The Free Social Encyclopedia. ARADO AR 95 RECON. BOMBER, 57. FOCKE WULF FW 198 FIGHTER, 58. ARADO AR 199 TRAINER, 59. GOTHA GO 146, 60. MESSERSCHMITT ME 108B​.

Arado Ar 199 png NextPNG.

The Ar 196 was a shipboard reconnaissance aircraft built by Arado starting in 1936. The next year it was selected as the winner of a design contest, and became. Avia C 2 Arado Ar 96B kit by Martin Pfeifer Special Hobby EN. Опубликовано: 26 сент. 2019 г.


Tag: ar-234

I’m pleased to announced that we’ve just released Version 1.2 of our build guide, Building the Fly Arado Ar 234 in 1/32 Scale, by Kent Karlsen. This update is actually only very minor, featuring a few tiny layout tweaks and adjustments. C'est ça!

Being a digital publication means this kind of update is very easy to do, and we will continue to update all our books in this fashion any time it becomes appropriate or necessary.

This new update is free to download for anyone who has already purchased this book. If you have an account with us, simply log in and download a new copy of the book from Downloads section of your account. Otherwise, the download link contained in your original purchase notification email should still be valid.

If neither of these scenarios applies to you, and you’d still like to download your updated copy, create a customer account here on the website, and then contact me so that I can associate your purchase with your new account. Once that is done, you can log in and download it from your purchase history.

And of course, if you haven’t purchased Building the Fly Arado Ar 234 in 1/32 Scale at all yet, you’re more than welcome to do so! And what’s more, we’ve temporarily discounted the purchase price from 15 Australian dollars to 12! This price will be valid for 7 days from today, before returning to its original price, so jump in for a bargain while you can!


Les Arado Ar 234 Blitz was the world's first operational jet-powered bomber, built by the German Arado company in the closing stages of World War II.

Les Arado Ar 68 was a German single-seat biplane fighter developed in the mid-1930s. It was among the first fighters produced when Germany abandoned the restrictions of the Treaty of Versailles and began rearming.

Les Arado Ar 240 was a German twin-engine, multi-role heavy fighter aircraft, developed for the Luftwaffe during World War II by Arado Flugzeugwerke. Its first flight was in 1940, but problems with the design hampered development, and it remained only marginally stable throughout the prototype phase. The project was eventually cancelled, with the existing airframes used for a variety of test purposes.

Les Heinkel He㺳 was a German single-seat biplane which was produced in a number of different versions. It was initially developed as a fighter a seaplane variant and a ground-attack version were also developed. It was a development of the earlier He 49.

Les Heinkel He 115 was a three-seat World War II Luftwaffe seaplane. It was used as a torpedo bomber and performed general seaplane duties, such as reconnaissance and minelaying. The aircraft was powered by two 960 PS BMW 132K nine-cylinder air-cooled radial engines. Some later models could seat four, had different engines or used different weapon arrangements.

Arado Flugzeugwerke was a German aircraft manufacturer, originally established as the Warnemünde factory of the Flugzeugbau Friedrichshafen firm, that produced land-based military aircraft and seaplanes during the First and Second World Wars.

Les Arado Ar 232 Tausendfüßler, parfois aussi appelé Tatzelwurm, was a cargo aircraft, designed and built in small numbers by the German firm Arado Flugzeugwerke during World War II. The design introduced, or brought together, almost all of the features now considered to be standard in modern cargo transport aircraft designs, including a box-like fuselage slung beneath a high wing a rear loading ramp a high-mounted twin tail for easy access to the hold and various features for operating from rough fields. Bien que le Luftwaffe was interested in replacing or supplementing its fleet of outdated Junkers Ju 52/3m transports, it had an abundance of types in production at the time, and did not purchase large numbers of the Ar 232.

Les Heinkel He 114 was a sesquiwing reconnaissance seaplane produced for the Kriegsmarine in the 1930s for use from warships. It replaced the company's He 60, but did not remain in service long before being replaced in turn by the Arado Ar 196 as Germany's standard observation seaplane.

Les Aichi E13A was a long-range reconnaissance seaplane used by the Imperial Japanese Navy (IJN) from 1941 to 1945. Numerically the most important floatplane of the IJN, it could carry a crew of three and a bombload of 250 kg (550 lb). The Navy designation was "Navy Type Zero Reconnaissance Seaplane" (零式水上偵察機).

Les Arado Ar 65 was the single-seat biplane fighter successor to the Ar 64. Both looked very similar. The only major difference was the use of a 12-cylinder inline engine versus the Ar 64's radial. The wingspan was also increased.

Les Arado Ar 66 was a German single-engined, two-seat training biplane, developed in 1933. It was also used for night ground-attack missions on the Eastern Front. It was engineer Walter Rethel's last design in collaboration with Arado, before Walter Blume, assigned as Arado Flugzeugwerke's chief design engineer in 1933, took over the bulk of the Arado firm's design duties.

Les Fieseler Fi 167 was a 1930s German biplane torpedo and reconnaissance bomber designed for use from the Graf Zeppelin class aircraft carriers under construction from 1936 to 1942.

Les Marinens Flyvebaatfabrikk M.F.11 was a three-seat, single-engined biplane used by the Royal Norwegian Navy Air Service for maritime reconnaissance in the decade before the Second World War.

Les Arado Ar 197 was a German World War II-era biplane, designed for naval operations for the never-completed German aircraft carrier Graf Zeppelin . Only a few prototypes were built the project was abandoned in favour of the Messerschmitt Bf 109T and Me 155.

Les Arado 95 was a single-engine reconnaissance and patrol biplane designed and built by the German firm Arado in the late 1930s. Ordered by Chile and Turkey, a number were taken over by the Kriegsmarine when World War II started.

Les Arado Ar 76 was a German aircraft of the 1930s, designed as a light fighter with a secondary role as an advanced trainer in mind.

Les Arado SSD I was a biplane fighter seaplane developed in Germany in 1930, intended to be launched from catapults on warships. This was an all-new design from Walter Rethel, sharing nothing with his other fighter designs for Arado of the late 1920s. It was a conventional unequal-span, staggered biplane, with the slightly gulled top wing attached to the upper fuselage. It was equipped with a single, large float under the fuselage and two outrigger floats near the wingtips. After evaluation at Travemünde, the floats were removed and a simple, wheeled undercarriage was fitted for competitive evaluation with the Heinkel HD 38 at Lipetsk. The Heinkel was selected, and the SSD I was relegated to trainer duties with the LVS in 1932.

Les Focke-Wulf Fw 62 was a reconnaissance floatplane, designed and built by Focke-Wulf for use by Nazi Germany's Kriegsmarine. Only four were built.

Les Arado Ar 81 was a German prototype dive bomber. Because the Reich Air Ministry decided to purchase the competing Junkers Ju 87, only three prototypes of the Ar 81 were completed.

Les Arado Ar 198 was a prototype reconnaissance aircraft, developed by Arado Flugzeugwerke, with backing from the Luftwaffe, who initially preferred it over the Blohm & Voss BV 141 and the Focke-Wulf Fw 189. However, when flight tests were carried out the aircraft performed poorly, and did not impress the Luftwaffe. One aircraft was completed in 1938.


Voir la vidéo: Arado Ar234 (Janvier 2022).