Israël


We are searching data for your request:

Forums and discussions:
Manuals and reference books:
Data from registers:
Wait the end of the search in all databases.
Upon completion, a link will appear to access the found materials.


Profil d'Israël - Chronologie

1917- La Grande-Bretagne s'empare de la Palestine aux Ottomans. Apporte son soutien au « foyer national du peuple juif » en Palestine par le biais de la Déclaration Balfour, tout en insistant sur le fait que « rien ne doit être fait qui puisse porter atteinte aux droits civils et religieux des communautés non juives existantes ».

1920 - La conférence des puissances alliées de San Remo accorde la Palestine à la Grande-Bretagne comme mandat, pour la préparer à l'autonomie. La migration juive européenne, qui a augmenté au 19e siècle, se poursuit.

1922 - La Grande-Bretagne sépare la Transjordanie de la Palestine mandataire, interdit la colonisation juive dans l'ancienne.

1939 - Le livre blanc du gouvernement britannique cherche à limiter la migration juive vers la Palestine à 10 000 par an, sauf en cas d'urgence.

années 40 - L'Holocauste nazi des Juifs en Europe suscite des efforts de migration massive vers la Palestine. Des groupes armés juifs à la recherche d'un État juif indépendant combattent les autorités britanniques.

1947 - Les Nations Unies recommandent la partition de la Palestine en États juifs et arabes séparés, avec un contrôle international sur Jérusalem et ses environs.


Répertoire des sciences et technologies d'Israël

Rédigé par : Israel Hanukoglu, Ph.D.

  • Remarque : Une version antérieure de cet article est disponible au format PDF :
    "Une brève histoire d'Israël et du peuple juif" publiée dans le magazine Knowledge Quest.

Citation de Charles Krauthammer - The Weekly Standard, 11 mai 1998

"Israël est l'incarnation même de la continuité juive : c'est la seule nation sur terre qui habite la même terre, porte le même nom, parle la même langue et adore le même Dieu qu'il y a 3 000 ans. Vous creusez le sol et vous trouverez des poteries de l'époque davidique, des pièces de monnaie de Bar Kokhba et des rouleaux vieux de 2 000 ans écrits dans un script remarquablement semblable à celui qui fait aujourd'hui la publicité de la crème glacée dans le magasin de bonbons du coin."

Le peuple d'Israël (également appelé le "peuple juif") tire son origine d'Abraham, qui a établi la croyance qu'il n'y a qu'un seul Dieu, le créateur de l'univers (voir Torah). Abraham, son fils Yitshak (Isaac) et son petit-fils Jacob (Israël) sont appelés les patriarches des Israélites. Les trois patriarches vivaient dans la Terre de Canaan, qui devint plus tard la Terre d'Israël. Eux et leurs épouses sont enterrés dans le Ma'arat HaMachpela, le Tombeau des Patriarches, à Hébron (Genèse chapitre 23).

Le nom Israël dérive du nom donné à Jacob (Genèse 32:29). Ses 12 fils étaient les noyaux de 12 tribus qui se sont développées plus tard dans la nation juive. Le nom Juif dérive de Yehuda (Juda), l'un des 12 fils de Jacob (Reuben, Shimon, Levi, Yehuda, Dan, Nephtali, Gad, Asher, Yisachar, Zevulun, Yosef, Binyamin) (Exode 1:1). Ainsi, les noms Israël, Israélien ou Juif font référence à des personnes de la même origine.

Les descendants d'Abraham se sont cristallisés en une nation vers 1300 avant notre ère après leur exode d'Égypte sous la direction de Moïse (Moshe en hébreu). Peu de temps après l'Exode, Moïse a transmis au peuple de cette nouvelle nation émergente la Torah et les Dix Commandements (Exode chapitre 20). Après 40 ans dans le désert du Sinaï, Moïse les a conduits en Terre d'Israël, qui est citée dans la Bible comme la terre promise par D.ieu aux descendants des patriarches Abraham, Isaac et Jacob (Genèse 17 :8).

Le peuple d'Israël d'aujourd'hui partage la même langue et la même culture façonnées par l'héritage et la religion juifs transmis de génération en génération à partir du père fondateur Abraham (vers 1800 avant notre ère). Ainsi, les Juifs ont eu une présence continue sur la terre d'Israël au cours des 3 300 dernières années.

Avant sa mort, Moïse a nommé Josué comme son successeur pour diriger les 12 tribus d'Israël. Le règne des Israélites sur la terre d'Israël a commencé avec les conquêtes et la colonisation de 12 tribus sous la direction de Josué (environ 1250 avant notre ère). La période de 1000 à 587 avant notre ère est connue sous le nom de « période des rois ». Les rois les plus remarquables étaient le roi David (1010-970 av. J.-C.), qui fit de Jérusalem la capitale d'Israël, et son fils Salomon (Shlomo, 970-931 av. ).

En 587 avant notre ère, l'armée babylonienne de Nabuchodonosor s'empara de Jérusalem, détruisit le Temple et exila les Juifs à Babylone (l'Irak actuel).

L'année 587 avant notre ère marque un tournant dans l'histoire du Moyen-Orient. À partir de cette année, la région a été gouvernée ou contrôlée par une succession d'empires de superpuissances de l'époque dans l'ordre suivant : empires babylonien, persan, grec hellénistique, romain et byzantin, croisés islamiques et chrétiens, Empire ottoman et Empire britannique.

Après l'exil des Romains en 70 EC, le peuple juif a migré vers l'Europe et l'Afrique du Nord. Dans la diaspora (éparpillée en dehors de la Terre d'Israël), ils ont établi une vie culturelle et économique riche et ont contribué de manière significative aux sociétés dans lesquelles ils vivaient. Pourtant, ils ont continué leur culture nationale et ont prié pour retourner en Israël à travers les siècles. Dans la première moitié du 20e siècle, il y a eu d'importantes vagues d'immigration de Juifs vers Israël en provenance des pays arabes et d'Europe. Malgré la déclaration Balfour, les Britanniques ont sévèrement restreint l'entrée des Juifs en Palestine, et ceux qui vivaient en Palestine ont été victimes de violences et de massacres par des foules arabes. Pendant la Seconde Guerre mondiale, le régime nazi en Allemagne a décimé environ 6 millions de Juifs, créant la grande tragédie de l'Holocauste.

Malgré toutes les épreuves, la communauté juive se prépare ouvertement et clandestinement à l'indépendance. Le 14 mai 1948, le jour où les dernières forces britanniques ont quitté Israël, le chef de la communauté juive, David Ben Gourion, a déclaré l'indépendance, établissant l'État moderne d'Israël (voir la Déclaration d'indépendance).

Guerres arabo-israéliennes

Un jour après la déclaration d'indépendance de l'État d'Israël, les armées de cinq pays arabes, l'Égypte, la Syrie, la Transjordanie, le Liban et l'Irak, ont envahi Israël. Cette invasion marqua le début de la guerre d'indépendance d'Israël (מלחמת העצמאות). Les États arabes ont mené conjointement quatre guerres à grande échelle contre Israël :

  • 1948 Guerre d'indépendance
  • 1956 Guerre du Sinaï
  • 1967 Guerre des Six Jours
  • 1973 Guerre du Yom Kippour

Malgré la supériorité numérique des armées arabes, Israël se défend à chaque fois et gagne. Après chaque guerre, l'armée israélienne s'est retirée de la plupart des zones qu'elle a capturées (voir les cartes). Ceci est sans précédent dans l'histoire du monde et montre la volonté d'Israël d'atteindre la paix même au risque de se battre pour son existence même à chaque fois.

Y compris la Judée et la Samarie, Israël ne fait que 40 miles de large. Ainsi, Israël peut être traversé de la côte méditerranéenne à la frontière orientale du Jourdain en deux heures de route.

Références et ressources pour plus d'informations

    - Un excellent livre de grande qualité comprenant une chronologie de l'histoire d'Israël par Francisco Gil-White. C'est la meilleure exposition révolutionnaire de l'influence du judaïsme sur la culture mondiale dans une perspective historique.

Rassemblement des Israélites

Ce dessin du Dr Semion Natliashvili dépeint le rassemblement moderne du peuple juif après 2000 ans de diaspora.

L'image centrale de l'image montre un jeune et un vieil homme vêtus d'un châle de prière et lisant un rouleau de la Torah qui a uni le peuple juif. La partie écrite montre Shema Yisrael Adonay Eloheynu Adonay Echad (Écoutez, Israël, le Seigneur est notre D.ieu, le Seigneur est Un).

L'étoile de David symbolise le rassemblement du peuple juif de tous les coins du monde, y compris la Géorgie (pays de naissance de l'artiste), le Maroc, la Russie, l'Amérique, la Chine, l'Éthiopie, l'Europe et d'autres pays se réunissant et dansant pour célébrer. D'autres images à l'intérieur de l'étoile symbolisent l'industrie, l'agriculture et l'armée israéliennes modernes. Les images en marge de l'image symbolisent les principales menaces auxquelles le peuple juif a été confronté en exil à partir de l'Exode d'Égypte, suivi par les Romains, les Arabes et culminant dans les chambres à gaz de l'Holocauste en Europe.


Les premières racines de la Palestine

Les chercheurs pensent que le nom “Palestine” vient à l'origine du mot “Philistia,”, qui fait référence aux Philistins qui occupaient une partie de la région au 12ème siècle avant JC.

Tout au long de l'histoire, la Palestine a été gouvernée par de nombreux groupes, dont les Assyriens, les Babyloniens, les Perses, les Grecs, les Romains, les Arabes, les Fatimides, les Turcs seldjoukides, les Croisés, les Égyptiens et les Mamelouks.

De 1517 à 1917 environ, l'Empire ottoman a régné sur une grande partie de la région.

À la fin de la Première Guerre mondiale en 1918, les Britanniques ont pris le contrôle de la Palestine. La Société des Nations a publié un mandat britannique pour la Palestine&# x2014un document qui a donné à la Grande-Bretagne le contrôle administratif de la région, et comprenait des dispositions pour l'établissement d'une patrie nationale juive en Palestine&# x2014qui est entré en vigueur en 1923.


Histoire d'Israël | Chronologie

Dans cet article, nous diviserons la liste des événements importants en Israël de deux manières :

  1. Nous examinerons les origines du peuple d'Israël d'un point de vue biblique.
  2. Nous discuterons des événements post-bibliques qui ont façonné l'histoire et la création d'Israël.

– Histoire biblique d'Israël

Nous pouvons retracer l'histoire biblique d'Israël retour à Abraham le patriarche, comme expliqué dans le livre de la Genèse, et d'où Israël est originaire [l'histoire de l'origine d'Israël]. Dans le chapitre 12 de la Genèse, Abram, 75 ans, un homme de la tribu nomade d'Ur, a été invité par le dieu juif à quitter sa terre, sa famille et ses biens et à se rendre à Canaan, la terre promise.

Au chapitre 17, Yahweh a dit qu'à partir de maintenant, Abram serait appelé Abraham, ce qui signifie "père des multitudes". Cette déclaration a confondu Abraham car il est très vieux. Il raconta à sa femme Sarah ce que Yahvé lui avait dit, et elle se moqua de la promesse de Dieu. Sarah était trop vieille pour porter et donner naissance à un enfant.

Même avant que Yahweh n'ait promis l'héritier, Abraham a couché son esclave égyptienne Hagar qui a donné naissance à Ismaël. [Les érudits disent qu'Ismaël est la racine à partir de laquelle le mot Islam est basé.]

Dans Genèse chapitre 21, Sarah est tombée enceinte et a donné naissance à un fils qu'Abraham a nommé Isaac.

De nombreuses années ont passé et Isaac est devenu un homme. Il épousa Rebecca et donna naissance aux frères jumeaux Esaü et Jacob. Comme il est courant dans les vieilles traditions juives, des conflits entre parents sont présents. Jacob a trompé Esaü pour son droit d'aînesse, et ce dernier a voulu le tuer. Son père voulait aussi le marier à une femme cananéenne, et Jacob était contre. Alors, Jacob s'est enfui de chez lui et est allé chez son oncle Laban. C'est ici que Jacob a épousé deux femmes qui plus tard ont donné naissance à 12 enfants.

Après avoir servi Laban pendant quelques années, il est parti et s'est dirigé vers la Palestine. En chemin, il rencontra un ange de Dieu. Jacob a lutté avec l'être saint, espérant obtenir la bénédiction du Saint Haut. Ils ont lutté jusqu'au coucher du soleil, et quand l'ange a réalisé que Jacob n'abandonnerait pas, il a cassé l'une des côtes de Jacob, l'a béni et l'a appelé « Israël », ce qui se traduit par « celui qui a lutté avec Dieu. ”

Le nom Israël collé avec Jacob et ses 12 fils, Ruben, Siméon, Lévi, Juda, Dan, Nephtali, Gad, Asher, Issacar, Zabulun, Benjamin et Joseph, sont appelés les 12 tribus d'Israël dans l'Ancien Testament. Ces 12 tribus ont ensuite servi de fondation au royaume d'Israël.

Une histoire célèbre parmi les 12 frères est le récit de Joseph, le onzième fils de Jacob, vendu à l'Égypte. Joseph est le favori de Jacob, et ses frères sont devenus jaloux. Jacob a un don d'interprétation des rêves, et cela lui a été utile pendant son séjour en Égypte.

Il a interprété le rêve du Pharaon en donnant un aperçu de ce qui arrivera à l'Égypte à l'avenir. C'est à cause de son interprétation des rêves qui a permis au Pharaon et au reste de l'Égypte de planifier et d'éviter les calamités. Le Pharaon a récompensé Joseph. Une telle récompense s'est répercutée sur les autres enfants de Jacob lorsqu'ils ont souffert de la famine et ont dû se rendre en Égypte pour mendier de la nourriture et des fournitures.

Joseph a accueilli ses frères ouvertement et leur a pardonné. C'est à ce moment que les tribus d'Israël trouvèrent une nouvelle demeure en Égypte.

Cependant, lorsque Joseph et Jacob sont morts, leurs fils et leur lignée ont souffert des mains des dirigeants égyptiens qui ont succédé. Ils ont été soumis au travail d'esclave pour construire l'architecture égyptienne pendant des centaines d'années.

C'est au cours de cette période que l'histoire d'Israël est devenue encore plus intéressante. Moïse, dont le nom signifie "sauvé par les eaux", était le fils d'Amran et de Jokébed, deux esclaves juifs de l'empire égyptien. Ils sauvèrent Moïse de la colère du Pharaon, qui ordonna de tuer les premiers-nés juifs. Il y avait une prophétie selon laquelle le fils juif aîné mènerait une révolte d'esclaves et renverserait les dirigeants égyptiens.

Moïse fut laissé à la dérive dans le Nil et Bithya, la fille du Pharaon, sauva l'enfant. Elle a gardé Moïse comme sien. Moïse a grandi comme l'un des princes d'Égypte. Il est devenu un ami proche et cher de Ramsès II, l'héritier du trône égyptien.

Plus tard, Moïse a découvert la vérité sur ses origines et a quitté l'Égypte pour rejoindre son peuple. Pendant cette période, le Dieu d'Abraham lui a parlé lors d'une de ses randonnées au mont Sinaï. Yahweh a dit à Moïse qu'il contribuerait à libérer le peuple juif de l'esclavage égyptien.

Vous trouverez ci-dessous une brève chronologie de l'histoire biblique de l'ancien Israël :

  • 1300 av. – Moïse a conduit les enfants d'Israël hors d'Égypte, a traversé la mer Rouge et le désert pendant 40 ans avant d'atteindre la terre promise.
  • 1250 av. - Sous la direction de Josué, ils ont conquis et repris Canaan - la terre promise.
  • 1000 avant JC à 970 av. - La période des rois, plus particulièrement le premier roi d'Israël, Saül, et l'histoire du roi David.
  • 965 av. à 931 av. – Cette période a eu lieu après la mort du roi Salomon quand Israël est devenu une nation divisée en deux – Juda au sud et le royaume d'Israël au nord
  • 722 av. – L'Assyrie a attaqué et conquis Israël, ce qui a conduit plus tard à l'exil des dix tribus.
  • 586 av. – Le roi Nebucadnetsar II de Babylone s'en est pris à Juda. Il a conquis Juda et a pris de nombreux Israélites comme esclaves. Ils ont également détruit le Premier Temple que Salomon a construit.
  • 538 av. à 333 av. – Les Perses, à leur tour, conquirent Babylone et libérèrent le peuple d'Israël de retourner dans son pays. Les enfants survivants d'Israël sont rentrés chez eux. Ils ont procédé à la construction du Second Temple dans la ville de Jérusalem.
  • 333 av. – Israël a été repris à nouveau, cette fois par Alexandre le Grand de Grèce. Il les a capturés avec l'aide de l'Égypte et de la Perse.
  • 167 av. - La révolte des Maccabées a eu lieu, libérant les Israélites de la servitude d'Alexandre le Grand.
  • 63 av. à 37 av. – La période entre le moment où Pompée de Rome a conquis Israël et le moment où Hérode est devenu le premier roi d'Israël dans la ville de Rome.
  • 20 A.D. à 30 A.D. - Le début de l'histoire de Jésus et de son ministère, y compris sa passion, sa mort sur la croix, sa résurrection et son ascension.

– Histoire post-biblique d'Israël

  • 60 A.D. à 73 A.D. - Les Romains ont détruit le deuxième temple. C'est à cette époque que les Israélites se sont rebellés contre l'Empire romain mais ont été vaincus à Massada.
  • 132 après J.-C. – Les Israélites se révoltèrent contre Rome pour la deuxième fois.
  • 200 A.D. à 390 A.D. – La codification des lois et traditions orales des Israélites a commencé et s'est achevée.
  • 615 après JC – Jérusalem, la ville des Israélites, a été envahie et capturée par les Perses.
  • 629 A.D. à 1517 - C'était la période où Jérusalem est devenue la cible de tant de gens. La ville et ses habitants capturés par l'Empire byzantin, la Force musulmane, les Turcs seldjoukides, les Croisés, Saladin d'Égypte et l'Empire ottoman.

– L'histoire d'Israël à l'époque moderne

  • 1914 à 1918 - La Première Guerre mondiale a commencé à cette période alors que les Israélites étaient encore sous la domination de l'Empire ottoman. Et à la fin de la Première Guerre mondiale en 1918, la Grande-Bretagne a succédé à l'Empire ottoman et a commencé à gouverner ce qui était maintenant connu sous le nom de Mandat palestinien (ce qui comprend Israël, la Jordanie et la Palestine).
  • 1922 – L'approbation de la Déclaration Balfour, une déclaration rédigée par le ministre britannique des Affaires étrangères, Arthur James Balfour, appelait à l'établissement d'un foyer national pour les Israélites en Palestine. La déclaration visait à obtenir l'allégeance et le soutien du peuple juif pendant la Première Guerre mondiale. Cependant, l'idée que les Juifs soient propriétaires de leur patrie n'a pas bien plu aux Arabes. Les Palestiniens se sont opposés à ce mouvement parce qu'ils croient qu'une fois que les Juifs seront autorisés à faire de la Palestine leur maison, ils soumettront les Arabes palestiniens.
  • 1939 à 1945 – Le début et la fin de la Seconde Guerre mondiale. C'est pendant cette période que des centaines de milliers de Juifs ont souffert et sont morts dans les camps de concentration de l'Allemagne nazie.
  • 1947 - La Palestine a été divisée en différents États arabes et israéliens a été recommandé par l'ONU, de sorte que les Nations Unies auraient le contrôle de Jérusalem.
  • 1948 – Israël est devenu le plus récent membre des Nations Unies après avoir obtenu son indépendance de la domination britannique. David Ben Gourion est devenu le premier Premier ministre du pays indépendant d'Israël.

– Post-indépendance dans l'histoire d'Israël

  • 1948 à 1949 – Peu de temps après l'indépendance d'Israël, une armée conjointe du Liban, de la Syrie, de la Jordanie, des Arabes et de l'Égypte a attaqué Israël. Israël a gagné la guerre, laissant plus de 700 000 Arabes palestiniens fuyant les États arabes. Israël a organisé sa première Assemblée israélienne en 1949.
  • 1954 – Moshe Sharett devient Premier ministre d'Israël.
  • 1956 à 1957 – Une coalition de la France, d'Israël et de la Grande-Bretagne a envahi l'Égypte lors de ce qui était connu sous le nom de crise de Suez. Cette invasion devait mettre fin à l'attaque palestinienne contre Israël via Gaza et le Sinaï. Une autre raison de l'invasion était la réouverture du canal de Suez afin que les Israélites puissent profiter d'une navigation fluide.
  • 1963 – Levi Eshkol devient Premier ministre d'Israël.
  • 1967 – Une guerre de six jours s'est produite entre Israël et certaines nations arabes : l'Irak, la Syrie, l'Égypte et la Jordanie. Israël a également gagné cette guerre et elle a pris le contrôle du Sinaï, de Gaza, de la Cisjordanie et du plateau du Golan.
  • 1969 – C'est l'année où Israël a sa première femme Premier ministre, en la personne de Golda Meir.
  • 1972 – L'année du tristement célèbre « septembre noir » au cours duquel des terroristes palestiniens se sont infiltrés aux Jeux olympiques de Munich en Allemagne et ont assassiné neuf athlètes israéliens.
  • 1973 – Le jour saint de Yom Kippour en octobre de la même année, la Syrie et l'Égypte se sont réunies pour envahir Israël. Bien qu'Israël ait gagné la guerre, elle a également subi une perte importante.
  • 1979 – C'est alors que l'Égypte et Israël signent un traité avec les États-Unis d'Amérique, en particulier à Camp David.
  • 1980 à 1991 – Entre la durée de ces années, le shekel a remplacé la lire israélienne comme monnaie officielle. Aussi, pendant cette période, la guerre du Golfe a eu lieu. Pendant la guerre, 42 missiles Scud ont été tirés sur Israël par l'Irak sans raison valable. Heureusement pour l'Irak, Israël n'a pas réagi à la fusillade. Par conséquent, elle n'a pas été entraînée dans la guerre.
  • 2009 – Israël a élu un autre Premier ministre, dont le nom était Benjamin Netanyahu. La même année, il a été découvert qu'Israël possédait d'énormes gisements de gaz naturel offshore.
  • 2010 – La relation entre la Turquie et Israël menace de se rompre enfin, alors que 9 militants turcs (pro-palestiniens) sont tués alors que les Israéliens tentent de lever le blocus de Gaza.
  • 2010 – L'Autorité palestinienne et Israël reprennent les pourparlers de paix directs, encouragent d'excellentes relations sociales et, surtout, de bonnes relations économiques entre les deux nations. Les pourparlers ne se sont pas bien terminés à ce moment-là.
  • 2013 – Cette année, le Premier ministre d'Israël, Benjamin Netanyahu, a amené des partis laïcs et centristes au gouvernement à la place des groupes religieux israéliens. La même année, l'Autorité palestinienne et Israël ont poursuivi leurs pourparlers de paix pendant quelques mois. Ils ont finalement accepté de pomper de l'eau de la mer Rouge dans la mer Morte en décembre de la même année. Cette décision a été prise pour s'assurer que la mer Morte ne manque pas d'eau.
  • 2015 – Un couple israélien a été assassiné dans une voiture en Cisjordanie par de prétendus Arabes palestiniens. Il semble que la Mer Morte/Mer Rouge était le seul accord que les Arabes palestiniens voulaient avoir avec les Israéliens. L'accord ne couvrait pas les meurtres insensés et les écrasements de voitures. Israël a connu beaucoup de voitures-béliers et de meurtres cette année-là.
  • 2016 - Concernant l'affrontement entre la Turquie et Israël en 2010, les deux pays sont parvenus à un consensus et ont normalisé leurs relations.
  • 2017 – Après avoir sécurisé la Cisjordanie pendant plus de 20 ans, le Parlement israélien adopte la loi qui légalise la construction de douze colonies juives en Cisjordanie. La même année, les travaux ont commencé sur la Cisjordanie.
  • 2017 – Le président Donald Trump a annoncé que Jérusalem était la capitale d'Israël. Il a ordonné que l'ambassade américaine soit transférée de Tel-Aviv à Jérusalem. Mais cette annonce et cette reconnaissance de Jérusalem n'étaient pas de bon augure pour le monde arabe.
  • 2018 – L'ambassade américaine a été déplacée de Tel Aviv à Jérusalem cette année. Cela a conduit à des combats et des manifestations au cours desquels plus de 58 Palestiniens ont été tués et plus de 2 700 ont été blessés. La même année, le Parlement israélien a adopté une loi qui caractérisait le pays principalement comme un État juif. Il a fait de la langue hébraïque la langue officielle d'Israël.
  • 2019 – Les États-Unis d'Amérique ont légalisé les colonies israéliennes en Cisjordanie. La même année, le président Donald Trump a également reconnu la domination d'Israël sur les hauteurs du Golan. dit, la communauté internationale n'a pas reconnu la domination d'Israël sur les hauteurs du Golan. La même année, le président Benjamin Netanyahu a été accusé et formellement inculpé de fraude, de corruption et d'abus de confiance. Il dut renoncer aux portefeuilles ministériels sous sa direction. Il est resté seul avec son poste de Premier ministre d'Israël.
  • 2020 – Israël a établi une relation diplomatique avec les Émirats arabes unis. Cela fait des Émirats arabes unis la première nation parmi les États du Golfe à être d'accord avec Israël. Dans la foulée, Bahreïn a également conclu un accord avec Israël pour normaliser leurs relations. La raison en était de renforcer la stabilité, la prospérité et la sécurité entre les deux nations et leurs régions.

La route de Netanyahu à travers l'histoire d'Israël, en images

Un voyage photographique montre comment « Bibi » a laissé son empreinte sur Israël – à travers sa ténacité et la recherche de la sécurité dans une région instable.

Le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu s'adressant au Comité américain des affaires publiques d'Israël à Washington, D.C. Crédit. Chip Somodevilla/Getty Images

C'est un cri de ses fervents partisans qui aurait pu faire réfléchir le roi David, sans parler du roi Salomon. Mais Benjamin Netanyahu, le Premier ministre israélien le plus ancien, a finalement perdu son emploi, incapable de se concocter une majorité définitive à la Knesset après quatre élections au cours des deux dernières années.

Le gouvernement qui l'a remplacé aujourd'hui est cependant fragile. Peu de choses tiennent le coup, sauf un désir de faire démissionner M. Netanyahu, où il ne sera plus à l'abri d'une sanction, s'il est reconnu coupable, pour des accusations de corruption.

Mais M. Netanyahu semble toujours diriger le plus grand parti d'Israël, le Likud, et étant donné la politique déchirée d'Israël, sa chute pourrait n'être qu'une sorte de congé sabbatique.

Quelles que soient les critiques de ses actions et son cynisme politique, la carrière de M. Netanyahu représente un accomplissement extraordinaire pour un homme qui a grandi dans l'ombre d'un père difficile et exigeant et d'un frère héros, tué à l'âge de 30 ans aux commandes de l'un des entreprises militaires les plus célèbres, l'opération Entebbe. L'opération de 1976 a sauvé des otages détenus à l'aéroport d'Entebbe en Ouganda.

Les deux frères ont servi dans l'unité de commando d'élite de l'armée, Sayeret Matkal. Mais Bibi a survécu pour laisser une empreinte plus durable sur le jeune État grâce à ses politiques politiques et économiques, sa dureté envers ses rivaux. Il a un sens instinctif de ce qui motive les Israéliens - la recherche de la sécurité dans l'une des régions les plus instables du monde, un État juif construit sur les restes laissés par les nazis, au milieu d'une mer arabe et iranienne.

Le cheminement de M. Netanyahu vers le leadership n'était pas évident. Né en Israël, il a grandi en partie aux États-Unis, où son père, un érudit profondément conservateur de l'histoire judaïque, enseignait.

Il est retourné en Israël après le lycée, parlant couramment l'anglais, pour faire une brillante carrière de commando à Sayaret Matkal, où il est devenu capitaine et a été blessé à plusieurs reprises.

Il est ensuite retourné aux États-Unis, utilisant le nom plus anglicisé de Ben Nitay (plus tard changé en Benjamin Ben Nitai) pour obtenir des diplômes en architecture et en gestion d'entreprise. En 1978, il apparaissait déjà à la télévision américaine, où son anglais faisait de lui un invité idéal pour discuter d'Israël.

Il a trouvé sa voie dans la diplomatie et la politique au début des années 1980, lorsqu'il a été nommé chef de mission adjoint à l'ambassade d'Israël à Washington. Il a ensuite été ambassadeur auprès des Nations Unies avant de retourner en Israël pour se lancer sérieusement en politique.

Il a rejoint le Likoud en 1988 et a été élu au Parlement.

En 1993, il était le chef du Likoud et critiquait vivement le Premier ministre Yitzhak Rabin du parti travailliste et sa volonté de céder des territoires pour parvenir à la paix avec les Palestiniens dans les accords d'Oslo. Après l'assassinat de M. Rabin en 1995, M. Netanyahu a été critiqué pour son langage proche de l'incitation, une accusation qu'il a trouvée profondément blessante.

Mais il a battu le candidat préféré de Washington, Shimon Peres, aux élections de 1996 en poussant le thème de la sécurité au milieu d'un conflit mal géré avec le Liban et d'une série d'attentats terroristes perpétrés par les groupes palestiniens Hamas et Jihad islamique. Il est devenu le plus jeune Premier ministre de l'histoire d'Israël et le premier à naître dans l'État indépendant.

Cette même année, 1996, M. Netanyahu a représenté Israël pour la première fois lors de réunions au sommet organisées par le président Clinton, désireux de s'appuyer sur Oslo pour créer une paix plus durable.

Puis et plus tard, lors du sommet de Wye River en 1998, M. Netanyahu s'est avéré un partenaire difficile. Il était prêt à appeler les Juifs américains et les partisans d'Israël au Congrès à intensifier la pression politique sur M. Clinton pour qu'il ne pousse pas Israël à aller plus loin qu'il ne le jugeait sage.

Ses relations avec le dirigeant palestinien, Yasser Arafat, ont toujours été tendues, et les deux ne se sont jamais fait suffisamment confiance pour parvenir à la paix que M. Clinton pensait être à portée de main.


2 commentaires

Puis-je obtenir l'historique complet en langue tamoule

Veuillez aller à Sélectionner la langue en haut de la page et sélectionnez “Tamil”

ISRAELL – PASSÉ, PRÉSENT ET FUTUR

Un royaume à venir

Malgré de nombreux revers et échecs, l'histoire d'Israël est vraiment « Son-Histoire » : il s'agit de Jésus-Christ et de son royaume à venir qui sera bientôt établi sur terre. Jésus reviendra bientôt au Mont des Oliviers


L'histoire ancienne d'Israël :
Le désert de Paran

L'emplacement d'une grande partie des errances dans le désert de la nation d'Israël. Il est généralement identifié comme une zone de la péninsule du Sinaï au sud de Kadesh-barnea.
Image : Lieux bibliques

L'histoire ancienne d'Israël :
L'Arche d'Alliance

Pendant que les Israélites erraient dans le désert, Dieu leur a demandé de faire une arche en bois d'acacia. Il contenait probablement les premières tablettes des Dix Commandements.
Image : wikia.com Licence : CC-BY-SA

L'histoire ancienne d'Israël :
Maquette du Second Temple

Le Temple de Salomon a été détruit par Nabuchodonosor en 586 av. Au décret de Cyrus, les Juifs commencèrent à reconstruire et le deuxième Temple fut achevé en 515 av. Il a été amélioré par Hérode en 19 avant JC, puis détruit par les Romains en 70 après JC.
Image : Ariely [CC BY 3.0], Wikimedia Commons

L'histoire récente d'Israël :
Déclaration de l'État d'Israël

David Ben Gourion (premier Premier ministre d'Israël) prononçant la Déclaration de l'État d'Israël, le 14 mai 1948, Tel Aviv, Israël.

L'histoire récente d'Israël :
Aliya juive en Israël

Le Palmach : immigration juive en Israël. Au cours du siècle dernier, le nombre de Juifs en Israël a augmenté de plus de 7 000 %. Le retour des Juifs en Israël a été prophétisé (Ézéchiel 37,21). Agrandir l'image

Pendant que les Israélites erraient dans le désert, Dieu leur a demandé de faire une arche ou un coffre en bois d'acacia (Exode 25.10-22). C'était un peu plus de 3 pieds de long et 2 pieds de large et haut et recouvert d'or pur. Il est devenu le symbole le plus important de la foi juive pour plusieurs raisons. Premièrement, il représentait le seul endroit sur terre où Dieu a promis de se manifester à l'homme (v22). Deuxièmement, Dieu a utilisé l'arche comme indicateur du moment où Il voulait que les Israélites voyagent, et quand s'arrêter. Il les a précédés dans leurs voyages pour leur chercher un lieu de repos (Nb 10,33).

Il contenait probablement les premières tablettes des Dix Commandements (qui ont été brisées par Moïse) et aussi les deuxièmes tablettes, qui sont restées intactes, lien.

"J'insisterai sur le fait que les Hébreux ont [contribué] plus à civiliser les hommes que toute autre nation"
[ J. Adams, deuxième président des États-Unis ]

« Aussi dispersés que soient les Juifs, ils forment toujours une seule nation, étrangère au pays où ils vivent »
[ T. Jefferson, homme d'État américain ]

« Les Juifs restent ce qu'ils ont toujours été : un peuple d'élite, sûr de lui et dominateur »
[ Charles de Gaulle ]

"Les Juifs cherchaient un sauveur spécial, un messie, qui devait racheter l'humanité"
[H.G. Wells]

"Toutes les choses sont mortelles mais le Juif passe toutes les autres forces, mais il reste. Quel est le secret de son immortalité ?"
[ Mark Twain ]

"Les Juifs, cependant, sont sans aucun doute la race la plus forte, la plus dure et la plus pure vivant actuellement en Europe, ils savent comment réussir même dans les pires conditions"
[ Friedrich Nietzsche ]

"Certains gens aiment les Juifs, et d'autres non. Mais aucun homme réfléchi ne peut nier le fait qu'ils sont, sans aucun doute, la race la plus formidable et la plus remarquable qui soit apparue dans le monde"
[ Winston Churchill ]

"Qu'est-ce que le Juif. Quel genre de créature unique est cette créature que tous les dirigeants de toutes les nations du monde ont déshonorée et écrasée et expulsée et détruite persécutée, brûlée et noyée, et qui, malgré leur colère et leur fureur, continue de vivre et s'épanouir"
[ Léon Tolstoï ]


La Fondation juive chrétienne, CJF Ministries, existe pour faire connaître Jésus (Yeshua) le Messie au peuple juif d'abord, puis aux nations (Romains 1:16). Leur objectif principal est d'atteindre le peuple juif avec l'Évangile de Yeshoua HaMachia'h, Jésus le Messie. Comme Paul, ils souhaitent proclamer la Bonne Nouvelle que Dieu a accompli la promesse qu'Il a faite aux Patriarches : Le Messie est venu (voir Actes 13:14-39).

Leur deuxième objectif est d'édifier le Corps du Messie et d'équiper les croyants pour le service au moyen de l'étude de la Bible et de la formation de disciples (voir Éph. 4:11-12). Leur troisième objectif est d'enseigner à l'église locale ses racines juives et de former d'autres croyants sur la façon de partager l'Évangile avec leurs amis juifs (voir Rom. 9:4-5, 10:14-15).

Other Christian organisations taking the love of Yeshua to the Jews:

Jews are coming to know Yeshua
TESTIMONY

Throughout the history of Israel God has always maintained the Jewish presence in the world. Even in the most testing times a remnant is supernaturally preserved through God’s sovereign choice.

In Elijah's day 7,000 did not bow the knee to Baal. In Isaiah's time, despite Israel's sin, God did not destroy the nation but instead left a 'very small remnant' (Isa 1.9). During the exile in Babylon we see a remnant in Jews like Ezekiel, Daniel, Esther and Mordecai, and at the end of 70 years a remnant returned to Jerusalem to rebuild (Hag 1.12, 2.2).

In Jesus' day we see the remnant in Jews like John the Baptist, Simeon, Anna and others who 'looked for the redemption of Jerusalem'. A remnant entered the church age (Rom 11.5) and survived severe persecution in the Middle Ages and the 20th century. And during the end of the church age a remnant of Israel is grafted back into their own 'olive tree' (Rom 11.23) as they return to their God.

Looking to the end of the age, it is a remnant who are 'sealed' by God for service and witness to the world (Rev 7.3,4), and it is a remnant who survive end time wars, return to their God, and enter into the Millennium (Mat 24.16, Isa 10.20,21, Zech 8.6).

First look at the symbolism of the number. Note that 144,000 = 12 × 12,000 where 12 = 5 (God's goodness) + 7 (completeness and spiritual perfection), link. The 1000 denotes 'divine completeness and Father's glory'. So we might see this as God making a people group spiritually complete and ready to glorify Him. Remember that Jesus chose 12 disciples to be His servants and to proclaim the gospel. So the number 144,000 denotes a people made holy and spiritually complete for God's service. In the context of Rev 7, the 144,000 are servants of God made ready to proclaim the gospel to the nations in the great Tribulation (Rev 7.14). This biblical symbolism could apply to either a symbolic number or a literal number of God's servants.

Who are the 144,000? Mainstream Christianity associates them with the church (the redeemed drawn from all peoples, including Israel). Others associated them with God's people throughout all history, others with an end time Messianic Jewish remnant, and still others with the last generation of Christians (spiritual Israel), link. But it is clear that the number (either symbolic or literal) is drawn only from 'the children of Israel' (Rev 7.4) and this is underscored by a list of the tribes of Israel (here the tribes of Dan and Ephraim are omitted, possibly because they led the children of Israel into idolatry, 1 Kings 12.25-30). These servants of God are sealed on their foreheads (Rev 9.6) for ministry and protection from demonic powers throughout the tribulation period.

The number 144,000 also appears in Rev 14.1-5 and these too have their Father's name written on their foreheads. They are indeed a special people, male virgins who follow close to Christ wherever He goes (v4). If this is the same people group as in Rev 7, then we must also regard the latter as male virgins.

Learn Biblical Hebrew Online

Learn from the convenience of your own home. This is the first accredited online Biblical Hebrew course offered by the Hebrew University of Jerusalem.

Go Deeper into the Mysteries of Israel


Creation of Israel, 1948

On May 14, 1948, David Ben-Gurion , the head of the Jewish Agency, proclaimed the establishment of the State of Israel. U.S. President Harry S. Truman recognized the new nation on the same day.

Although the United States supported the Balfour Declaration of 1917, which favored the establishment of a Jewish national home in Palestine, President Franklin D. Roosevelt had assured the Arabs in 1945 that the United States would not intervene without consulting both the Jews and the Arabs in that region. The British, who held a colonial mandate for Palestine until May 1948, opposed both the creation of a Jewish state and an Arab state in Palestine as well as unlimited immigration of Jewish refugees to the region. Great Britain wanted to preserve good relations with the Arabs to protect its vital political and economic interests in Palestine.

Soon after President Truman took office, he appointed several experts to study the Palestinian issue. In the summer of 1946, Truman established a special cabinet committee under the chairmanship of Dr. Henry F. Grady, an Assistant Secretary of State, who entered into negotiations with a parallel British committee to discuss the future of Palestine. In May 1946, Truman announced his approval of a recommendation to admit 100,000 displaced persons into Palestine and in October publicly declared his support for the creation of a Jewish state. Throughout 1947, the United Nations Special Commission on Palestine examined the Palestinian question and recommended the partition of Palestine into a Jewish and an Arab state. On November 29, 1947 the United Nations adopted Resolution 181 (also known as the Partition Resolution) that would divide Great Britain’s former Palestinian mandate into Jewish and Arab states in May 1948 when the British mandate was scheduled to end. Under the resolution, the area of religious significance surrounding Jerusalem would remain a corpus separatum under international control administered by the United Nations.

Although the United States backed Resolution 181, the U.S. Department of State recommended the creation of a United Nations trusteeship with limits on Jewish immigration and a division of Palestine into separate Jewish and Arab provinces but not states. The State Department, concerned about the possibility of an increasing Soviet role in the Arab world and the potential for restriction by Arab oil producing nations of oil supplies to the United States, advised against U.S. intervention on behalf of the Jews. Later, as the date for British departure from Palestine drew near, the Department of State grew concerned about the possibility of an all-out war in Palestine as Arab states threatened to attack almost as soon as the UN passed the partition resolution.

Despite growing conflict between Palestinian Arabs and Palestinian Jews and despite the Department of State’s endorsement of a trusteeship, Truman ultimately decided to recognize the state Israel.


U.S. Foreign Aid to Israel: Total Aid

1 Military aid: 1959-1973 (Loans) 1974-1984 (Loans & Grants) 1984-Present (Grants).
2 Other defense funds are separate from military assistance and include funding for other missile defense programs (Arrow, David&rsquos Sling and Iron Dome) as well as anti-tunnel cooperation. See below:
3 Economic aid is combination of grants and loans. Israel stopped receiving almost all economic aid in 2007.
4 Refugee resettlement aid is earmarked for the Jewish Agency/United Israel Appeal to help transport and resettle immigrants in Israel. It was primarily used to help Soviet immigrants in the 1980s and 1990s, and later for Ethiopian immigrants.
5 This is funding allocated to American Schools and Hospitals Abroad (ASHA)
6 Includes Food for Peace (loans & grants) Export-Import Bank aid Housing Loans Cooperative Development aid missile defense and, others.
* Includes $1.92 billion in regular military assistance and $1.2 billion for implementation of the Wye Agreement.

Loan guarantees are not considered foreign aid so the $7.9 billion in guarantees have been excluded from this table (see Loan Guarantees for Israel [table]). This table also excludes funding for certain other projects the CRS does not consider foreign aid, such as the $180 million for the research and development of the Arrow missile.

Other Military Assistance

La source: Jeremy Sharp, &ldquoU.S. Foreign Aid to Israel,&rdquo Congressional Research Service, (April 10, 2018, August 7, 2019)

Téléchargez notre application mobile pour accéder en déplacement à la bibliothèque virtuelle juive


Rebellions against Rome

In A.D. 66, tensions between the region's Jewish inhabitants and Roman rulers came to a head. A rebellion started and culminated in A.D. 70 in the siege of Jerusalem and the destruction of the second temple. Resistance continued after the city's fall — the last major stronghold of the rebels was at Masada it didn't fall until A.D. 73 or A.D. 74, after a protracted Roman siege.

Masada's defenders were part of a group that modern-day scholars often refer to as the "Zealots." The ancient writer Josephus (A.D. 37-100) wrote that the Zealots chose to take their own lives rather than surrender to the Romans. "For the husbands tenderly embraced their wives, and took their children into their arms, and gave the longest parting kisses to them, with tear in their eyes" before they committed suicide, wrote Josephus.

Further rebellions occurred over the decades. The final rebellion was crushed in A.D. 136. The ancient writer Cassius Dio (lived ca. A.D. 155-235) wrote that this last rebellion led to the desolation of the Jewish population. He claimed that Roman forces killed about 580,000 Jewish men.

"Five hundred and eighty thousand men were slain in the various raids and battles, and the number of those that perished by famine, disease and fire was past finding out … thus nearly the whole of Judaea was made desolate," Dio wrote. (Translation by Earnest Cary, from volume VIII of the "Loeb Classical Library" published in 1925). Archaeologists are still finding treasure hoards buried by people who lived during the rebellion.

In the millennia afterward, the Jewish diaspora spread throughout the world. It wasn't until the establishment of the modern state of Israel in 1948 that the Jewish people had a homeland again.



Commentaires:

  1. Domuro

    Votre opinion utile

  2. Ceardach

    Vous avez tort. Discutons.

  3. Moogubei

    Envolez-vous enfin...

  4. Nashicage

    Désolé, mais cette option ne me convient pas. Peut-être y a-t-il plus d'options?

  5. Femuro

    Ne sois pas énervé! Plus amusant!

  6. Kat

    Ce n'est qu'aujourd'hui, je pensais, mais c'est vrai, si vous n'y pensez pas, alors vous ne comprendrez peut-être pas l'essence et ne pas obtenir le résultat souhaité.



Écrire un message