Chronologie de l'histoire

Résultat des élections générales de 2010

Résultat des élections générales de 2010

Les élections générales de mai 2010 ont entraîné la suspension du parlement britannique au Royaume-Uni pour la première fois depuis 1974. Le Parti conservateur, dirigé par David Cameron, a remporté la plupart des sièges à la Chambre des communes, mais pas assez pour former un gouvernement majoritaire. Le Parti travailliste a remporté le deuxième plus grand nombre de sièges tandis que les libéraux-démocrates sont arrivés en troisième position sur les trois principaux partis politiques britanniques. Au lendemain immédiat de l'élection, il y a eu plusieurs permutations de ce qui pourrait arriver et elles ont toutes tourné autour des libéraux démocrates. À quel parti donneraient-ils leur soutien et pour quoi en retour? Malgré sa deuxième place, le Premier ministre Gordon Brown, chef du Parti travailliste, a continué d'exercer ses fonctions de Premier ministre jusqu'à la résolution d'un nouveau gouvernement. Techniquement, Brown aurait pu continuer à diriger les Communes avec un gouvernement minoritaire. En réalité, cela n'allait jamais se produire et après quelques jours de spéculation, il a été annoncé qu'un gouvernement de coalition conservateur-libéral démocrate avait été formé avec David Cameron comme Premier ministre et Nick Clegg comme Vice-Premier ministre. Des politiciens d'origine libérale ont siégé au Cabinet pour la première fois en 70 ans.

Résultat des élections nationales de 2010:

Conservateur: 306 sièges - un gain de 97 par rapport aux élections générales de 2005.

Travail: 258 sièges - une perte de 91 par rapport aux élections générales de 2005.

Libéraux démocrates: 57 sièges - une perte de 5 par rapport aux élections générales de 2005.

Votes gagnés:

Conservateurs: 10 706 647

Travail: 8604358

Libéraux démocrates: 6 827 938

Autres: 3 514 695

% de soutien national:

Conservateurs: 36%

Travail: 29%

Libéraux démocrates: 23%

Autres: 12%

Taux de participation = 65% (29 653 639 votants)

Points d'interêts:

  1. L'élection de 2010 s'est déroulée selon le système du «premier post». Le lendemain des élections, deux hauts responsables du Cabinet travailliste, Lord Mandelson et Alan Johnson, ont tous deux déclaré que le FPTP était sur ses derniers pieds. Si un accord était conclu avec les libéraux-démocrates, la réforme du système électoral serait à l'ordre du jour et cela s'est avéré être le cas. Dans un document divulgué avant le discours de la reine, la coalition proposera un référendum sur la réforme électorale.
  1. Malgré une bonne performance lors des débats télévisés en direct, les libéraux-démocrates ne se sont pas rapprochés du mieux que les sondages l'avaient prédit. Immédiatement après le premier débat télévisé où il y avait un consensus général sur la victoire de Nick Clegg, certains sondages ont prédit que les libéraux-démocrates gagneraient un peu plus de 100 sièges. À l'approche du scrutin, ce chiffre a chuté, mais peu de gens auraient prédit que les libéraux-démocrates en 2010 feraient en fait pire qu'en 2005. Cependant, après les élections, les médias qualifiaient toujours Nick Clegg de «faiseur de rois» en raison du rôle clé son parti pourrait jouer dans la formation d'un futur gouvernement.
  1. Le Parti vert a remporté son premier siège au Parlement au Brighton Pavilion où la chef du Parti vert Caroline Lucas a été élue
  1. Deux anciens secrétaires du Parti travailliste ont perdu leur siège - Charles Clarke et Jacqui Smith. D'autres politiciens de haut niveau qui ont perdu leur siège étaient Lembit Opik (Lib Dems) et Peter Robinson (DUP).
  1. L'élection à Thirsk et Malton a été reportée en raison du décès d'un des candidats.
  1. Les électeurs potentiels qui ont fait la queue mais n’ont pas été autorisés à voter en raison de l’heure de fermeture des bureaux de vote à 22 heures pourraient être en attente d’une compensation de 750 £ s’il peut être prouvé que des insuffisances dans la configuration du vote local étaient à blâmer (manque de personnel pour exemple). Cependant, la loi est très claire - le vote se termine à 22 heures le soir des élections. Il semble que la plupart des grandes villes anglaises aient connu une sorte de problème lié à cela alors qu'à Liverpool Wavertree, il n'y avait pas assez de bulletins de vote pour ceux qui voulaient voter.

Certains électeurs ont été exclus des bureaux de vote après 22 heures. Toutefois, certains auraient également été enfermés et autorisés à voter après 22 heures. S'il s'avère que cela est correct, le résultat final pour cette circonscription peut être contesté devant les tribunaux.