Podcasts d'histoire

Référendum français

Référendum français

Le 29 mai 2005, les Français ont organisé un référendum sur la Constitution européenne. Pour que la constitution entre en vigueur, tous les États membres de l'UE doivent la ratifier. En théorie, la constitution sous sa forme actuelle n'entrera jamais en vigueur si un seul État membre la rejette. L'Espagne a été le premier pays à «demander» à son peuple et a voté en faveur de la constitution.

La France est considérée depuis de nombreuses années comme une nation qui soutient une intégration européenne encore plus grande. Le président Jacques Chirac est associé à une telle croyance. Il s'est déclaré très en faveur de la Constitution européenne et a introduit dans sa campagne le chancelier allemand Gerhard Schroeder. L'Allemagne a déjà ratifié la constitution via son parlement. Cependant, ces dernières semaines, il est apparu clairement dans les sondages que le soutien à la constitution n'est pas universel en France. La France en tant que nation souffre d'une économie faible. Le chômage est plus élevé que prévu (10%) et pour de nombreuses perspectives d'emploi, il semble sombre. Beaucoup blâment la main-d'œuvre bon marché venue en France des États de l'UE en Europe de l'Est. Certains ont accusé la faiblesse de l'économie d'avoir adopté l'euro. Quelle que soit la cause, de nombreux sondages indiquent que les Français rejetteraient la constitution.

Le résultat du référendum est intervenu le lundi 30 mai. Les Français ont rejeté la constitution de 55% à 45% avec un taux de participation de 70% (jugé raisonnablement élevé). Le 1er juin, les Néerlandais organiseront également un référendum sur la constitution et ils devraient également voter «non» *. La plupart des experts britanniques pensent qu'un référendum en Grande-Bretagne, s'il était organisé, entraînerait le même rejet. Il est généralement admis par beaucoup en Grande-Bretagne que le rejet français de la Constitution européenne l'a presque tuée sous sa forme actuelle. Toute modification de la constitution pourrait prendre des années avant d'être à nouveau soumise au peuple français.

* = Les Néerlandais ont voté «non» à la Constitution lors de leur référendum.